Vous êtes sur la page 1sur 48

INTRODUCTION À

L’ÉCONOMIE

Pr. Imane ZEMZAMI


PLAN DU COURS

PARTIE I

L’ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE : DÉFINITIONS ET CONCEPTS ÉLÉMENTAIRES

PARTIE II

LES ACTEURS DE LA VIE ÉCONOMIQUE ET LEURS ÉCHANGES


PARTIE I

L’ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE : DÉFINITIONS ET CONCEPTS ÉLÉMENTAIRES


DÉFINITION DE LA SCIENCE ÉCONOMIQUE

Mais …

Un grand nombre de
Les individus besoins Ressources
limitées!

Quel est à votre avis le problème économique ?

Le problème économique consiste, pour les individus et les groupes d’individus,


à hiérarchiser leur besoins, puis à effectuer des arbitrages entre ces besoins sous la
contraintes de leurs ressources disponibles.
DÉFINITION DE LA SCIENCE ÉCONOMIQUE

NOTION DE BESOINS

Qu’est ce qu’un besoin ?

Un besoin est une sensation de manque qu'un individu cherche à combler à travers la
consommation d’un bien ou d’un service.

Le besoin peut être regroupé en différentes catégories

Besoins primaires

Besoins secondaires

Besoins individuels

Besoins collectifs
DÉFINITION DE LA SCIENCE ÉCONOMIQUE

NOTION DE BESOINS

Besoins primaires

Ce sont les besoins vitaux, liés à la nature physiologique de l’être humain.

Besoins secondaires

Ce sont les besoins sociaux liés au fait que l’être humain vive en société.

Besoins individuels

Ce sont les besoins propres à chaque individu.

Besoins collectifs
Ce sont des besoins satisfaits par des biens utiles à plusieurs personnes en
même temps.
DÉFINITION DE LA SCIENCE ÉCONOMIQUE

NOTION DE BESOINS

DEUX LOIS

L’intensité d’un besoin diminue au fur et


Loi de la stabilité à mesure qu’il est satisfait. Au delà
des besoins d’une certaine satisfaction, le besoin est
saturé. On parle alors de « désutilité ».
Les lois de
GOSSEN

Loi de la
Tout individu est capable d’établir une
comparabilité des
hiérarchie dans l’intensité de ses besoins
besoins
et d’établir des priorités.
DÉFINITION DE LA SCIENCE ÉCONOMIQUE
NOTION DE BESOINS

DEUX LOIS

Les lois Il a analysé la variation des dépenses de consommation suivant la


d’ENGEL grandeur du revenu.

La part du revenu affectée aux dépenses d’alimentation est


d’autant plus grande que le revenu est petit.

La part du revenu affectée aux dépenses de vêtement, de


logement, de chauffage et d’éclairage demeure sensiblement
la même quelle que soit l’importance du revenu.
La part affectée aux autres besoins (éducation, charité…)
augmente avec le montant du revenu.
DÉFINITION DE LA SCIENCE ÉCONOMIQUE

NOTION D’UTILITÉ ÉCONOMIQUE

Qu’est ce qu’une utilité économique ?

L’utilité économique d’un bien pour un individu « c’est l’intensité du désir que cet individu
éprouve de se procurer ce bien à un moment donné et dans des conditions déterminées ».

L’utilité est subjective, en ce sens, elle est susceptible de


varier en fonction de la personnalité de chacun.

L’utilité est liée au caractère économique du bien.


DÉFINITION DE LA SCIENCE ÉCONOMIQUE

NOTION DE BIEN

Qu’est ce qu’un bien ?

Les besoins humains sont satisfaits par des biens (biens matériels et de services).
On distingue alors les biens libres et les biens économiques.

Un bien libre est disponible en quantité


illimitée et gratuitement.

Un bien économique est issu de l’activité


économique. Il est obtenu par l’activité de
l’homme.
DÉFINITION DE LA SCIENCE ÉCONOMIQUE

NOTION DE BIEN

La classification des biens

Les biens matériels Ce sont les biens qui ont un support


physique.
Les biens immatériels Ce sont des services consommés au fur et à
mesure de leur production.
Les biens durables Ce sont les biens qui ont une utilisation
répétée et prolongée dans le temps.
Les biens non durables Ce sont les biens détruits dès leur première
utilisation.
Les biens de consommation Ce sont les biens qui satisfont directement un
besoin.
Les biens de production Ce sont les biens qui permettent de produire
d’autres biens.
Les biens intermédiaires Ce sont les biens transformés ou intégrés
dans d’autres biens.
DÉFINITION DE LA SCIENCE ÉCONOMIQUE
NOTION DE BIEN

Caractéristiques d’un bien économique

Un bien est dit économique s’il répond aux caractéristiques suivantes

La satisfaction du besoin

L’existence d’un besoin apte à satisfaire.

La disponibilité

La possibilité de se procurer de ce bien en tout temps.

La rareté
Un bien qui est disponible en quantité illimitée n’est pas un bien
économique.
DÉFINITION DE LA SCIENCE ÉCONOMIQUE
NOTION DE BIEN
Classification des biens économiques

On peut classer les biens économiques selon les critères suivant

L’emploi Il permet de distinguer entre les biens de


production et les biens de consommation.

La durabilité Les biens durables/ Les biens semi-


durables/Les biens non-durables.

La substituabilité Les biens peuvent être remplacés les uns par


les autres pour satisfaire le même besoin.

La complémentarité Les biens doivent être utilisés conjointement


pour satisfaire un besoin.
DÉFINITION DE LA SCIENCE ÉCONOMIQUE
L’ARBITRAGE ÉCONOMIQUE

Les agents économiques effectuent des choix afin de maximiser leur satisfaction en
fonction de leurs moyens. L’économie est l’analyse de ces choix.

Ces choix sont des arbitrages économiques entre différentes possibilités.

Les agents
Des choix Des arbitrages économiques
économiques

L’économie en tant
qu’analyse des choix
DÉFINITION DE LA SCIENCE ÉCONOMIQUE
L’ARBITRAGE ÉCONOMIQUE
Conception de la science économique

 La conception même de l’économie est passée sommairement par trois phases


:

L’ÉCONOMIE EST LA SCIENCE DE LA RICHESSE

La richesse est à la fois matérielle et immatérielle.

L’ÉCONOMIE EST LA SCIENCE DE L’ÉCHANGE


MARCHAND
Cela concerne tout ce que l’homme acquiert par l’échange par l’échange marchand.

L’ÉCONOMIE EST LA SCIENCE DES CHOIX


EFFICACES
L’homme possède des besoins multiples et illimités. Cependant, il ne possède que des
moyens rares, il doit donc effectuer des choix rationnels.
DÉFINITION DE LA SCIENCE ÉCONOMIQUE
L’ARBITRAGE ÉCONOMIQUE

Opérations économiques

L’activité économique est l’ensemble des actes que font les agents économiques en vue
d’atteindre la satisfaction de leurs besoins.

Trois principales opérations sont à l’origine des enjeux de la vie économique

La production

La consommation

La répartition
DÉFINITION DE LA SCIENCE ÉCONOMIQUE
L’ARBITRAGE ÉCONOMIQUE

Opérations économiques

La production

Elle désigne l’activité de création de biens et


services, propres à satisfaire les besoins des
individus.

La production marchande La production non marchande

Vendue sur le marché à un prix qui Composée de services gratuits ou


couvre au moins les coût de quasi gratuits, c’est à dire vendus à
production et qui est réalisée dans le un prix inférieur à leurs coûts de
but de faire un profit. production.
DÉFINITION DE LA SCIENCE ÉCONOMIQUE
L’ARBITRAGE ÉCONOMIQUE

Opérations économiques

La consommation

La consommation est une opération économique consistant dans


l’utilisation immédiate de biens et services qui seront détruits
dans le processus.

La consommation marchande La consommation non marchande

La consommation finale La consommation intermédiaire

La consommation individuelle La consommation collective


DÉFINITION DE LA SCIENCE ÉCONOMIQUE
L’ARBITRAGE ÉCONOMIQUE

Opérations économiques

La répartition
Elle représente la façon dont les richesse ou les revenus créés par l’activité
économique au sein d’une société donnée.

o Il s’agit du partage des revenus entre les différents


apporteurs de facteurs de production (travail et capital).
La répartition primaire
o (Les salariés au titre du travail qu’ils ont apporté aux
employeurs et les apporteurs de capitaux (banques;
associés).
o La redistribution ou répartition secondaire est une action
de l’État et des organismes de sécurité sociale qui
La redistribution consiste à prélever des impôts et des cotisations sociales
(Répartition secondaire) afin de verser ensuite des prestation sociales.
CATÉGORIES DE LA DISCIPLINE ÉCONOMIQUE

On divise traditionnellement la science économique en trois branches principales :

Optique Micro économique

Optique Macro économique

Optique Méso économique


CATÉGORIES DE LA DISCIPLINE ÉCONOMIQUE

Optique Micro économique

La Microéconomie est la branche de la science


économique qui étudie le comportement des différents
agents économiques à savoir :

 Le consommateur;
 L’entreprise;
 Le détenteur de capital;
 Le travailleur.
CATÉGORIES DE LA DISCIPLINE ÉCONOMIQUE

Optique Macro économique

La Macroéconomie raisonne sur des groupes d’agents


économiques et sur des agrégats.
QUATRE OBJECTIFS

1- Isoler les variables les plus importantes qui expliquent le comportement des groupes
d’agents.

2- Etudier les relations entre les principales variables afin de déterminer l’existence de
rapport stables entre ces variables.

3- Analyser les principaux déséquilibres qui peuvent apparaître entre les agrégats et en
chercher les causes.

4- Rechercher les moyens d’atteindre certains buts fixés par la collectivité à savoir :
La stabilité des prix/ Plein-emploi/Croissance.
CATÉGORIES DE LA DISCIPLINE ÉCONOMIQUE

Optique Méso économique

La Méso-économie fait le pont entre Micro et Macro


économie. C’est une analyse qui prend en compte les
niveaux intermédiaires entre les plans individuels et les
plans globaux.

Les études Méso économique englobent

Des études semi-globales en termes de secteur d’activité, de régionalisation…

Des études relatives à des entreprises très importantes : cas des multinationales.
PARTIE II

LES ACTEURS DE LA VIE ÉCONOMIQUE ET LEURS ÉCHANGES


LES INTERVENANTS DE LA VIE ÉCONOMIQUE

Les actes quotidiens de la vie économiques sont multiples

PRODUIRE VENDRE CONSOMMER

Tous ces actes sont ordonnés pour constituer le circuit économique

Administrations

LE CIRCUIT Ménages
Opérations effectuées
ÉCONOMIQUE

Entreprises
LES INTERVENANTS DE LA VIE ÉCONOMIQUE

NOTION D’AGENT ÉCONOMIQUE

Qu’est ce qu’un agent économique ?

1- L'économie se compose d’une multitude d’acteurs.


2- Chaque acteur est appelé « AGENT ÉCONOMIQUE ».

Un agent économique est un individu ou un groupe d’individus représentant un centre


de décision autonome.

Aujourd’hui, le concept même d’agent économique a été abandonné, nous


parlons désormais « d’un ensemble d’unités institutionnelles ».

Un secteur institutionnel est un ensemble d’agents économiques ayant un comportement


similaire.
LES INTERVENANTS DE LA VIE ÉCONOMIQUE

NOTION D’AGENT ÉCONOMIQUE

LES MÉNAGES

Biens
Leurs
revenus
proviennent
Les ménages Consomment de leur
activité
Services

Les familles
Les personnes célibataires
Les personnes vivant en communauté (prisons, hôpitaux,
communautés religieuses ou militaires).
LES INTERVENANTS DE LA VIE ÉCONOMIQUE

NOTION D’AGENT ÉCONOMIQUE

LES SOCIÉTÉS ET QUASI SOCIÉTÉS NON FINANCIÈRES

LES SOCIÉTÉS

Il s’agit de toutes les formes de sociétés quelle que soit leur forme juridique – Sociétés
privées; Coopératives …etc.

LES QUASIS SOCIÉTÉS


Distinction de deux catégories :

Les quasis sociétés publiques


Les quasis sociétés privées
Il s’agit des organismes publics,
Il s’agit des succursales d’entreprises
notamment les administrations
étrangères installées au Maroc.
(Sociétés non financières).
LES INTERVENANTS DE LA VIE ÉCONOMIQUE
NOTION D’AGENT ÉCONOMIQUE

LES SOCIÉTÉS FINANCIÈRES

Les sociétés financières (Institutions de crédit/Entreprise d’assurance) collectent


l’épargne et la recyclent sous formes de prêts.

La redistribution
La société de cette épargne
financière Collecte sous forme de
l’épargne crédits.

Elles servent donc à financer l’économie.


LES INTERVENANTS DE LA VIE ÉCONOMIQUE
NOTION D’AGENT ÉCONOMIQUE

LES ADMINISTRATIONS PUBLIQUES

MAIS D’OU
Les administrations Production de services non VIENNENT
publiques marchands ALORS LES
RESSOURCES ?

Les administrations publiques fournissent des services qui apparaissent gratuits aux
utilisateurs, mais qui sont financés en fait à partir des prélèvements obligatoires
effectués sur les revenus des agents économiques.
LES INTERVENANTS DE LA VIE ÉCONOMIQUE
NOTION D’AGENT ÉCONOMIQUE

LES ADMINISTRATIONS PRIVÉES

MAIS D’OU
Les administrations Production de services non VIENNENT
privées marchands ALORS LES
RESSOURCES ?

Les administrations privées produisent des services non marchands à but non lucratif,
leurs ressources sont des adhésions, des dons, des subventions versées par l’Etat. Il
s’agit des associations, des partis politiques par exemple.
LES INTERVENANTS DE LA VIE ÉCONOMIQUE
NOTION D’AGENT ÉCONOMIQUE

LE RESTE DU MONDE

 Il s’agit à ce niveau des différents échanges réalisés entre pays.

 « Le reste du monde » retrace toutes opérations des agents économiques d’un


pays avec l’étranger.

Aucun pays ne peut vivre en


autarcie, et les échanges
économiques internationaux
sont indispensables.
RÉCAPITULATION
Regroupement des agents économiques en catégories selon leur fonction principale

Consommation de biens et services.


Les Ménages

Production de biens et services.


Entreprises

Production de services financiers.


Banques et Assurances

Fourniture de services non marchands et


Administrations publiques (État) redistribution des revenus.

Fourniture de services non marchands.


Administrations privées (Associations)

Opérations des agents d’un pays avec


Reste du monde l’étranger.
LE CIRCUIT ÉCONOMIQUE

 Lorsque plusieurs individus réalisent des échanges, ils fournissent des biens
et services aux autres et en reçoivent en retour.

 L’échange permet donc à chacun de retirer un avantage en augmentant les


besoins satisfaits.

De l’échange des individus découlent des interrelations multiples


(flux monétaires et flux réels) entre agents économiques.
LE CIRCUIT ÉCONOMIQUE
a) Les interrelations entre agents économiques

Dans le but de se
Individus et groupe procurer les biens qu’ils
Procèdent à l’échange
d’individus ne possèdent pas.

Très peu de personnes produisent elles-mêmes les biens et services qu’elles


souhaitent consommer. Elles vont donc se spécialiser dans les productions pour
lesquelles elles détiennent un savoir-faire, là où elles sont les plus efficaces.
LE CIRCUIT ÉCONOMIQUE
b) Les opérations et les flux économiques
Qu’est ce qu’un circuit économique ?
Le circuit économique est une représentation schématique du fonctionnement de
l’économie qui fait interagir l’ensemble des agents économiques et énonce leurs fonctions à
travers des flux*.

CIRCUIT ÉCONOMIQUE SIMPLIFIÉ


Consommation
ENTREPRISES
Travail

Biens et
Services
MÉNAGES Revenu
s
Flux réels
Flux monétaires
LE CIRCUIT ÉCONOMIQUE
b) Les opérations et les flux économiques

Travail
Les flux réels

Se sont des flux exprimés dans des unités physiques


différentes. Production

Les flux monétaires


Rémunération
Se sont des flux exprimés dans la même unité
monétaire.
Dépenses de
consommation
LE CIRCUIT ÉCONOMIQUE
b) Les opérations et les flux économiques
Consommation

ENTREPRISES
Travail
Flux réels

Flux
monétaires
Biens et
Services
MÉNAGES Revenus

Il faut prendre en compte le caractère double du circuit.

Chaque échange comporte un flux réel et sa contrepartie sous forme de flux monétaire.

Notant que les économies contemporaines ne sont pas basées sur le troc, chose qui
suppose un paiement monétaire.
L’échange de biens et services est toujours doublé d’un échange de monnaie.
LE CIRCUIT ÉCONOMIQUE
b) Les opérations et les flux économiques

Les ménages consomment la totalité de leurs


Ménages
Dans un circuit revenus : (Revenu = Consommation).
économique
simplifié, nous
avons deux
types d’agents : Les entreprises versent la totalité de leur
Entreprises
production sous forme de revenus :
(Production = Revenus).

Il n’y a donc pas d’épargne, donc pas d’argent à emprunter afin de réaliser des
investissements, nous parlons alors d’économie stationnaire, à ce niveau, toute la
production est consommée.
LE CIRCUIT ÉCONOMIQUE
b) Les opérations et les flux économiques

 Le schéma relatif au circuit économique simplifié supposait que les ménages n’achetaient
que des biens de consommation. L’équation donnait :
 (Dépense Nationale = Consommation).

 En réalité, une nouvelle variable doit se joindre à ce schéma, celle relative à


« l’investissement »; L’équation donnera alors:
 (Dépense Nationale = Consommation + Investissement).

L’investissement correspond à l’action d’investir, c’est à dire l’acquisition de nouveaux


moyens de production , d’amélioration de rendement ou de placement de capitaux dans une
activité économique.
LE CIRCUIT ÉCONOMIQUE
b) Les opérations et les flux économiques

Distinction de trois catégories d’investissement

Forme de l’investissement Caractéristiques Objectifs


Il s’agit de l’augmentation de
Investissement de capacité la capacité de production Produite plus
avec de nouveaux
équipements.
Acquisition d’un nouvel
Investissement de équipement afin de produire Rapidité de production
productivité avec plus d’efficacité.

Achat d’un équipement neuf


Investissement de afin de remplacer un Production plus rentable
remplacement équipement usé ou obsolète.
LE CIRCUIT ÉCONOMIQUE
b) Les opérations et les flux économiques
CIRCUIT ÉCONOMIQUE DÉVELOPPÉ
Achats Biens et Services
Crédits Dépôts
Institutions financières

Intérêts Intérêts

Entreprises Ménages

Intérêts
Intérêts

Subventions Prestations
Administrations
Sociales
Revenus
LE CIRCUIT ÉCONOMIQUE
b) Les opérations et les flux économiques
CIRCUIT ÉCONOMIQUE DÉVELOPPÉ

Pourquoi, à votre avis, nous avons introduit, au niveau du schéma du circuit


économique développé les Administrations Publiques ?

• Les Administrations Publiques contribuent largement à la formation du Produit


National* et du Revenu National*.

• Elles effectuent des prélèvements fiscaux et ajoutent à la Dépense Nationale grâce aux
subventions versées aux producteurs ou grâce aux dépenses qu’elles effectuent elles-
mêmes (travaux publics par exemple).

• Dans le même ordre d’idées, il est nécessaire de tenir compte des Institutions de crédit.
LA MESURE DE L’ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE

• La mesure d’une nation est le résultat de la combinaison productive


des facteurs de production.

• Les facteurs de production sont : le travail; le capital; les ressources


naturelles; le savoir et l’information.

Les facteurs de production désignent donc l’ensemble des


ressources qui sont combinées durant l’activité économique afin de
produire des biens et services et qui ne sont pas détruites au cours
du processus de production.

TRAVAIL et CAPITAL
LA MESURE DE L’ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE
a) La création de richesse au niveau de l’entreprise
Par quoi est calculée la richesse au niveau de
l’entreprise ?

La valeur ajoutée représente l’accroissement de valeur réalisée par une entreprise au


cours d’une opération économique (Production/Commercialisation).

Création de
richesse

Valeur Activité productive


Ajoutée Correspond d’une entreprise
Actif
supplémentaire
LA MESURE DE L’ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE
a) La création de richesse au niveau de l’entreprise

La valeur ajoutée est égale à la différence entre la valeur des biens et services produits
(Chiffre d’Affaires) et la valeur des biens et services utilisés.

Valeur Ajoutée (VA) = Valeur de Production – Consommation Intermédiaire


Ou
Valeur Ajoutée (VA) = Chiffre d’Affaires – Consommation Intermédiaire

Intérêt de la notion de VA

L’intérêt de la notion de valeur ajoutée et de son calcul, est de pouvoir mesurer l’activité
réelle de chaque entreprise et sa contribution véritable à l’économie nationale.
LA MESURE DE L’ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE
b) La création de richesse au niveau d’un pays
Par quoi est calculée la richesse au niveau d’un pays
?

Au niveau national, la richesse d’un pays se calcule par un indicateur appelé le Produit
Intérieur Brut (PIB).

• Le PIB d’un pays correspond à la somme des valeurs ajoutées de toutes les unités de
production qui produisent sur son territoire.

• Il correspond à l’ensemble des richesses nouvelles créées dans l’économie au cours


d’une année.

PIB marchand
Correspond à la somme des valeurs ajoutées des entreprises qui opèrent
sur le marché.
PIB non marchand
Se compose des productions de l’État, des organismes de sécurité sociale,
donc l’ensemble des administrations publiques.
LA MESURE DE L’ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE
b) La création de richesse au niveau d’un pays

Le PIB est considéré comme un indicateur de croissance économique d’un pays. Au niveau
statistique, il se calcul de la manière suivante :

PIB = Somme des Valeurs Ajoutées + TVA + Droits de Douane

Notion du PNB
• Le Produit National Brut (PNB) correspond à la richesse créée par les entreprises d’une
même nationalité qu’elles soient sur le territoire national ou à l’étranger.

• Le PNB est calculé à partir du PIB auquel sont ajoutées les valeurs ajoutées des
entreprises nationales à l’étranger et soustraites les valeurs ajoutées des entreprises
étrangères sur le territoire national.

PNB = PIB - VA des entreprises étrangères sur le territoire national + VA des


entreprises nationales à l’étranger