Vous êtes sur la page 1sur 22

TURBORÉACTEURS

Réalisé par :
Encadré par :
PLAN
1. INTRODUCTION
2. HISTORIQUE
3. DÉFINITIONS ET TYPOLOGIES
4. COMPOSANTS
5. PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT
6. ÉTUDE THERMODYNAMIQUE
7. ÉTUDE DE CAS
8. CONCLUSION
INTRODUCTION
HISTORIQUE
DÉFINITIONS ET TYPOLOGIES

Le turboréacteur est un système de propulsion qui transforme le potentiel d'énergie


chimique contenu dans un carburant, associé à un comburant qu'est l'air ambiant,
en énergie cinétique permettant de générer une force de réaction en milieu élastique dans
le sens opposé à l'éjection.

Ce type de moteur est essentiellement utilisé sur les avions de type commercial ou
militaire.
DÉFINITIONS ET TYPOLOGIES Turboréacteur simple flux
mono-corps:
Turboréacteur à
compresseur axial: Turboréacteur simple flux
double-corps

Turboréacteur à compresseur
centrifuge

Les
Turboréacteur double
turboréacteurs flux mélangés

Turboréacteur avec post-


combustion

Turboréacteur double flux


avec soufflante

Turboréacteur double flux


avec grande soufflante
DÉFINITIONS ET TYPOLOGIES
Turboréacteur à compresseur centrifuge

Un compresseur centrifuge est lié mécaniquement


par un arbre à une turbine.
DÉFINITIONS ET TYPOLOGIES
Turboréacteur à compresseur axial:
Turboréacteur simple flux mono-corps:
C'est le cas le plus simple. Un compresseur à
plusieurs étages est lié mécaniquement par un
arbre à une turbine à un ou plusieurs étages.
L'ensemble tourne à la même vitesse.
DÉFINITIONS ET TYPOLOGIES
Turboréacteur simple flux double-corps
Pour augmenter la puissance certains
réacteurs ont un second compresseur relié
à une seconde turbine.
DÉFINITIONS ET TYPOLOGIES
Turboréacteur double flux mélangés
Sur ce type de turboréacteur on prélève une
partie de l'énergie pour faire tourner une turbine
supplémentaire à un ou plusieurs étages qui
entraînera un compresseur basse pression.
DÉFINITIONS ET TYPOLOGIES
Turboréacteur avec post-combustion
Après la combustion normale du carburant
qui a lieu dans la chambre de combustion, la
post-combustion appelée également
réchauffe se fait dans un canal prolongeant la
tuyère.
DÉFINITIONS ET TYPOLOGIES
Turboréacteur double flux avec soufflante
Sur ce type de turboréacteur une soufflante (ou
fan en anglais) d'un diamètre bien supérieur
au compresseur BP est rajoutée à l'avant de
celui-ci. Ce qui permet d'obtenir du flux
secondaire un maximum de poussée.
DÉFINITIONS ET TYPOLOGIES
Turboréacteur double flux avec grande
soufflante
La soufflante qui reçoit la totalité́ de l’air est de
grandes dimensions. La majeure partie de cet air
va constituer le flux secondaire, l’autre partie va
constituer le flux primaire.
PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT:
COMPOSANTS
Prise d’air :
L’admission se fait au travers d’une « manche d’entrée d’air » qui doit alimenter la soufflante ou
les compresseurs en air, à des vitesses convenables (environ la moitié de la célérité du son
locale) et de façon homogène.

Sur les moteurs d’avions subsoniques il s’agit d’un conduit assez simple. A l’arrêt et aux faibles
vitesses, l’air y est accéléré ; aux grandes vitesses, il est au contraire légèrement ralenti. Sur les
moteurs d’avions supersoniques les choses se compliquent. La vitesse de l’air devant l’entrée
peut dépasser largement la vitesse du son (on a couramment un nombre de Mach voisin de 2). Il
faudra donc le ralentir fortement pour assurer un fonctionnement correct des compresseurs tout
en minimisant les pertes engendrées par les ondes de choc et les décollements aérodynamiques
qui apparaissent aux vitesses supersoniques. Ces manches deviennent alors des organes plus
complexes, avec des formes appropriées et, le cas échéant, des parties réglables. On notera que
le fait de ralentir fortement l’air aspiré cconduit à augmenter sa pression et donc à participer déjà
à la phase de compression du cycle.
COMPOSANTS

La présence de carters de sortie de puissance sur la face frontale du moteur peut imposer
des géométries très différentes d’un moteur à l’autre. La prise d’air sera par exemple axiale
pour un turboréacteur et parfois annulaire dans le cas d’un turbomoteur Notons aussi la
présence de grille et de systèmes de dégivrages chargés de protéger le compresseur
contre l’ingestion de corps étrangers et de givre.
COMPOSANTS
Compresseur :
Son rôle est d’assurer, avec un bon rendement, un débit d’air suffisant et une
pression élevée à l’entrée de la chambre de combustion. Il est constitué d’un ou
plusieurs étages, chaque étage comprenant une grille d’aubes mobiles (le rotor) qui
communiquent le mouvement et l’énergie cinétique à la masse d’air et une grille
d’aubes fixes (le stator) transformant cette énergie en pression et redressant
l’écoulement. Il existe deux principaux types de compresseurs, (qui peuvent être
réunis dans une même machine, lorsqu’ils sont montés en série) :

Schéma du fonctionnement d’un étage de compresseur


COMPOSANTS
Le compresseur axial :

Un compresseur axial résulte d’un empilage d’ « étages » composés chacun d’un


aubage mobile et d’un aubage fixe. L’aubage mobile est constitué d’un disque
circulaire sur lequel sont fixées des aubes. Il tourne devant l’aubage fixe. La
compression de l’air s’y passe en 2 phases ; premièrement, l’aubage mobile,
procure une accélération aux particules d’air, en les déviant par rapport à l’axe du
moteur ; deuxièmement, l’aubage fixe qui le suit, ralentit ces particules et
transforme une partie de leur vitesse en pression. Cet aubage s’appelle aussi
«redresseur» car il ramène l’écoulement de l’air, accéléré par l’aubage mobile, dans
l’axe du moteur.
COMPOSANTS

COMPOSANTS

Evolution de la pression et de la vitesse dans le compresseur axial


COMPOSANTS
Le compresseur centrifuge
Dans un compresseur centrifuge, un rouet composé
de palettes radiales aspire l’air axialement et le refoule
radialement après l’avoir accéléré et comprimé, grâce
à l’effet de la force centrifuge. Cet air est ensuite
redressé dans un aubage fixe qui transforme une
partie de sa vitesse en pression. Un collecteur
récupère finalement cet air comprimé pour l’amener
dans l’axe de la chambre de combustion. Un tel
compresseur présente l’avantage de fournir un taux de
compression, en un étage, supérieur à celui d’un
compresseur axial en 5 étages. En contrepartie, son
encombrement radial est important et conduit à des
maîtres couples rédhibitoires en matière de poussée.
En revanche, son utilisation est très intéressante pour
les moteurs d’hélicoptères dont le but est beaucoup
moins de pousser que de faire tourner leurs pales.
COMPOSANTS
Chambre de combustion
La chambre de combustion est destinée à chauffer l’air qui sort du dernier étage de
compresseur HP afin de lui apporter l’énergie nécessaire à faire mouvoir la ou les
turbines et/ou à donner suffisamment de poussée à la tuyère. Cet apport de chaleur
se fait par la combustion de l’oxygène de l’air avec un carburant, du kérosène en
l’occurrence. Elle doit être la plus complète possible et la répartition des
températures dans les gaz la plus homogène possible.