Vous êtes sur la page 1sur 18

1

Université Kasdi Merbah Ouargla


Faculté des Sciences technologie et science de la matière
Département d’hydrocarbures
Option: Production Professionnel

Exposé sur

La distillation sous vide


Présenté par : Dirigé par :
ZEGHOUDI Mohammed. ROBEI.S
TOUM Taki El ouahab.
BEN ABDALLAH Salah eddine.

2019/2020
Le raffinage du pétrole est un procédé industriel qui
permet de transformer le pétrole brut en différents produits
finis tels que l’essence, le fioul lourd ou le naphta. . Il
débute par la distillation atmosphérique et sous vide ,
Les produits obtenus dépendent directement des
caractéristiques du brut traité. On transforme ensuite la
plupart de ces produits de distillation en produits plus
facilement utilisables, en modifiant leurs structures
physique et moléculaire par d’autres opérations et des
procédés de raffinage.
1
La DISTILLATION SOUS VIDE (DSV) a
pour but de séparer le résidu
atmosphérique en plusieurs
coupes pétrolières. Le découpage réalisé
dépend de la composition du résidu
atmosphérique et des utilisations
ultérieures des différentes coupes obtenues.
Ceci pour avoir le maximum de fractions
légères à hautes valeurs commerciales.

11
Ces utilisations répondent actuellement à 3
objectifs principaux :
 fabrication des BITUMES.
 élaboration de DISTILLATS destinés à être
valorisés par le craquage catalytique ou
l'hydrocraquage.
 fabrication des HUILES DE BASE.

15
Schéma d’une distillation sous vide

6
Principe de distillation sous vide

 Dans tous les cas,Définition


le fractionnement est obtenu dans une
colonne de distillation à soutirages multiples appelée
colonne de distillation sous vide parce qu'elle fonctionne à
une pression très inférieure à la pression atmosphérique.
 L'opération sous vide permet d'abaisser les
températures de distillation et d'éviter ainsi la
dégradation thermique des hydrocarbures à haute
température d'ébullition.

2
Principe de distillation sous vide

Le raffineur est intéressé par la récupération maximum


de distillats et il cherche en conséquence à vaporiser au
maximum le résidu à son entrée dans la colonne. Cela
suppose :
• une température la plus élevée possible (mais limitée
aux environs de 400⁰C seuil de stabilité des
hydrocarbures).
• une pression en fond de colonne la plus faible possible.
25
Principe de distillation sous vide

 Le vide est assuré par un DISPOSITIF D'ASPIRATION


des gaz résiduels en tête de colonne ; (éjecteurs à vapeur,
pompes à vide) gazole sous vide et distillats sous vide sont
soutirés latéralement et le résidu sous vide est obtenu en
fond de colonne.
 Le résidu sous‐vide (550⁰C à 600⁰C+) apparaît comme
le FOND DE BARIL, valorisable comme base fuel charge
de viscoréducteur et sur certains bruts comme base bitume.
25
10
11
 Ce procédé est basé sur les différences de
volatilité des hydrocarbures

 Deux caractéristiques physiques simples


permettent de caractériser la volatilité des
hydrocarbures :
• la tension de vapeur
• la température d’ébullition

 Ces deux propriétés apparaissent sur la courbe


de tension de vapeur que possède chaque corps
pur.
25
La DISTILLATION permet d'amplifier la séparation précédente en
réalisant :
• Une circulation à contre courant de deux phases liquide et vapeur
à l'intérieur d'une colonne ou tour de distillation.
• Des contacts entre les phases liquide et vapeur grâce à des
plateaux ou des garnissages. A chaque contact la vapeur s'enrichit en
constituants légers et le liquide se concentre en produits lourds.
Le résultat obtenu est une séparation beaucoup plus fine du mélange.
Le produit de tête ou distillat contient les constituants légers, le produit
de fond ou résidu, les constituants lourds.

25
La mise en place du contre courant liquide‐vapeur fait
apparaître la nécessité :
• d'un CONDENSEUR pour amorcer dans la colonne le
flux liquide par l'intermédiaire du reflux externe
injecté en tête
• d'un REBOUILLEUR pour initier le FLUX VAPEUR par
vaporisation partielle du liquide de fond de tour.
L'alimentation partiellement vaporisée participe également à
la constitution de ces deux flux en s'intégrant à un
niveau intermédiaire dans la colonne.

25
25
Le contact liquide‐vapeur est
obtenu par 2 moyens principaux :
• sur des PLATEAUX où le flux vapeur
est distribué par des clapets dans une
couche de liquide coulant
horizontalement
• par des GARNISSAGES sur les légers le
liquide coule sur les anneaux ou les
selles en formant un film qui est
léché par la vapeur ascendante

16
17