Vous êtes sur la page 1sur 31

MINISTÈRE DE L’ÉDUCATION NATIONALE

CHARGÉ DE LA FORMATION CIVIQUE

Bienvenue au séminaire de
formation

LYCÉE TECHNIQUE Fulbert BONGOTHA


2020
1
 THEME:  ÉLABORATION DES
SUJETS D’EXAMEN

 
Présenté par:

CP Alain KALOMBO NGUELE

2
CONTEXTE DE LA
FORMATION
Les examens sont une des modalités
les plus fréquemment employées
pour l’évaluation des apprentissages
et constituent un aspect important du
parcours de l’élève. Soucieux que
l’évaluation qu’ils font des
apprentissages des élèves lors d’un
examen soit juste, les enseignants
soulèvent de nombreuses questions
auxquelles ce séminaire cherchera à
apporter des réponses :
3
CONTEXTE DE LA
SESSION DE
FORMATION (Suite)
1. Comment fixer les cibles
d’évaluation d’un examen?
2. Quels types de questions retenir?

3.Comment rédiger de bonnes


questions?

4.Quelles informations communiquer


aux élève au sujet de l’examen?

4
PLAN DE LA SESION DE FORMATION

La présente production est


composée de trois parties :
La première partie: La définition
des concepts
La deuxième partie: les principes
élémentaires pour l’élaboration
d’une épreuve
La troisième partie: Elaboration
des sujets d’examen.
5
OBJECTIF DU
SÉMINAIRE

Ce séminaire vise à aider les


enseignants à planifier et à construire
des sujets d’examens valide et fidèle.

6
DÉFINITION DES CONCEPTS
◦ EXAMEN : L’examen est une épreuve que
l’on fait subir à un élève dans le but d’évaluer
ses capacités et ses connaissances en vue de
la sanction des études (Legendre, 2005).

SUJET : On entend par « sujet »


l'ensemble des énoncés proposés pour
une ou des épreuves écrites ou pratiques.
ITEM: c’est un élément d’évaluation ou
de mesure. Ce peut être un problème à
résoudre, une question ou une tâche plus
ou moins complexe. (Legendre, 2005)

7
PRINCIPES ÉLÉMENTAIRES
POUR L’ÉLABORATION
D’UNE ÉPREUVE

Ces principes sont liés:

1.à la déontologie;
2.à la confidentialité;
3.Aux exigences;
4.aux consignes à respecter.

8
1. LA DÉONTOLOGIE

Les épreuves d’examen étant destinées à


évaluer les compétences d’un public
hétérogène et souvent jeune, celles-ci
doivent respecter une certaine déontologie :

La conformité avec le programme de


formation et la définition des épreuves;
Pas de propos polémiques;
Langage correct de formulation des
questions.

9
2. LA CONFIDENTIALITÉ
L’ensemble des documents relatifs aux
épreuves, quelque soit l’étape de la
procédure d’élaboration, doivent demeurer
confidentiels.

Il est du devoir des membres des


commissions de veiller au respect de ce
principe de confidentialité.

10
3.EXIGENCES
La conformité des sujets aux
programmes en vigueur;
La formulation des sujets par
rapport aux exigences de clarté;
L’accessibilité des sujets aux
candidats;
Le sens profond de sujets et leur
pertinence;
Le nombre de sujets est de 02
par épreuves.
11
4. CONSIGNES A
RESPECTER
PRÉSENTATION DES EPREUVES
Afin d’améliorer leur qualité, les épreuves
sont sujets à une présentation harmonisée
au niveau national.
A ce titre, les consignes suivantes doivent
être observées:
a)la première page ou page de garde
Pour éviter les erreurs de mise sous pli des
épreuves et permettre leur vérification
immédiate par le chef de centre, les
surveillants de salle et les candidats, les
indications suivantes doivent figurer :
L’intitulé du diplôme (baccalauréat 12
 L’année de la session d’examen;
 La série et, le cas échéant, la spécialité ou l’option
pour les baccalauréats;
 l’intitulé de l’épreuve ou de la sous-épreuve, la
durée et le coefficient;
 La pagination: de la page 1/n à n/n;
 Le type de document (sujet, corrigé, document
techniques, document réponses, etc.);
 L’autorisation ou non des documents;
 Le cas échéant, le nombre de documents à
rendre et leur pagination.
13
 l’obligation de réserve ;

 l’obligation de probité et de
désintéressement ;

 l’obligation de dignité dans sa


vie professionnelle et privée.

14
Dans l’article 44 de loi n°1/2005 du 04
février 2005 portant statut général de la
fonction publique, il est interdit à tout
fonctionnaire du secteur éducation
.

 de solliciter ou de recevoir
directement ou par personne
interposée, en raison de ses
fonctions, des dons, promesses,
gratifications ou avantages
quelconques afin d’accomplir ou de
s’abstenir d’accomplir un acte de
 sa
d’avoir des activités de nature à
fonction ;
. compromettre son indépendance ou
à réduire son rendement
professionnel. 15
AU SEIN DU SYSTÈME
ÉDUCATIF

 L’enseignant situe son


action dans le cadre légal
du service public
d’éducation;

 Il contribue au
fonctionnement et à
l’évolution du système
éducatif.
16
AU SEIN DE
L’ÉTABLISSEMENT
L’enseignant est membre d’une
ou plusieurs équipes
pédagogiques et éducatives.

 Il prend part au projet


d’établissement;

 Il connaît l’importance du
règlement intérieur.

17
 Il a l’obligation de service: l’article 1er de l’arrêté
n°000002/MENET/CABM de 2015 donne les quotas
horaires d’obligation de service des enseignants.

 Il établit un dialogue constructif avec les parents


d’élève ;

 Il participe au suivi, à l’orientation, à l’insertion des


élèves en collaboration avec d’autres personnels.

 Il peut participer à des partenariats avec d’autres


services de l’Etat.

18
AU SEIN DE LA
CLASSE
L’enseignant doit connaître sa
discipline, c’est notamment:
 Maîtriser les notions fondamentales et
appliquer les démarches spécifiques 
 Connaître précisément les différents
niveaux auxquels sa discipline est
enseignée et leur articulation ;
 Repérer les convergences et les
complémentarités avec d’autres
disciplines ainsi que les différences de
langage et de démarche ;
 Etablir des collaborations avec ses
collègues
19
AU SEIN DE LA CLASSE

Il conçoit, prépare, met en œuvre


des séquences d’enseignement qui
s’inscrivent de manière cohérente
dans un projet pédagogique annuel
ou pluriannuel

20
AU SEIN DE LA
CLASSE
Il veille à :
 Favoriser la participation active des élèves,
garantir un climat propice à un travail efficace et
exercer son autorité avec équité ;

 Susciter et prendre en compte les observations et


les initiatives des élèves, favoriser les
situations interactives et le travail en groupe ;

 Donner le sens de la responsabilité, valoriser la


créativité, développer l’autonomie et la
capacité à conduire un travail personnel dans ou
hors la classe ;

 S’adapter à des situations inattendues sur le


plan didactique, pédagogique ou éducatif et
modifier la démarche choisie initialement.
21
SANCTIONS
Dans L’article 41 du code de déontologie les
sanctions prévues en fonction de la gravité de
la faute commise par un enseignant sont :
 L’avertissement ;
 Le blâme avec inscription au dossier ;
 L’exclusion temporaire de fonction ;
 L’abaissement d’échelon ;
 L’abaissement de classe ;
 L’abaissement de grade ;
 L’abaissement de hiérarchie ;
 La révocation sans suspension des droits à
pension ;
 La révocation avec suspension des droits à
pension.
22
SANCTIONS
(suite)
Selon l’article 129 de la Loi n° 8/91 du 26 septembre 1991
portant statut général des fonctionnaires

SANCTIONS MINEURES
- l’avertissement ; SANCTIONS MAJEURES
- le blâme avec inscription - l’exclusion temporaire de
au dossier ; fonctions dans les autres cas que
- l’exclusion temporaire ceux mentionnés ci-dessus ;
de fonctions dans les - l’abaissement d’échelon ;
seuls cas suivants : - l’abaissement de classe ;
(absences et retards - l’abaissement de grade ;
répétés et injustifiés, - l’abaissement de hiérarchie ;
insubordination et - la révocation sans suspension
négligence notoires, des droits à pension ;
scandale dans le service, - la révocation avec suspension
rixe, injures dans le des droits à pension.
service).
Article 133.- Les sanctions mineures Les sanctions majeures ne peuvent être
sont infligées immédiatement par prononcées qu'après consultation d'un
décision du ministre responsable conseil de discipline qui émet un avis
sur la sanction à appliquer
23
Le Décret n°000375/PR/MFPRAME
du26 mai 2000 fixe la composition,
l’organisation et le
fonctionnement des conseils de
discipline

24
SANCTIONS (suite)

Par contre dans l’Article 42 du même


code de déontologie, il est prévu,
qu’en cas de sanction, l'enseignant
peut user des voies de recours
administratifs usuelles, gracieuses,
dans les conditions prévues par la
réglementation en vigueur.

25
Comportements
répréhensibles
Absences ou retards répétés et injustifiés ;
Etat d’ébriété notoire ;
Concussion et corruption ;
Détournement de mineurs
Détournement de fonds destinés aux
œuvres péri-scolaires ou du matériel
didactique.
Rixe ;
Insubordination ;
Toxicomanie, trafic et complicité dans la
distribution de drogue.
Le refus d’affectation et l’abandon de
poste sans justification
26
Les carences
professionnelles
répréhensibles
 Absence ou mauvaise tenue des cahiers de
texte, de préparation ;
 Refus de participation aux surveillances et
corrections des examens ;
 Divulgation des sujets d’examen et
complicité de fraude ;
 Non-respect des horaires et programmes ;
 Refus d’animation des activités sportives et
socio-éducatives ;
 Refus de participer aux conseils de classe,
d’établissement, d’enseignement et aux
activités pédagogiques.
27
ACTIVITÉ
ACTIVITÉ № 1

1) OBJECTIF : distinguer les différents niveaux de


responsabilités concernant les devoirs de
l’enseignant.
 
2) ENONCE : On vous propose dans le tableau ci-
dessous (Fig.1), des situations correspondant aux
différents niveaux de responsabilités concernant les
devoirs de l’enseignant.

3) CONSIGNES :
Durée : 05 minutes.
 
Tâche d’apprentissage : cochez la case de
niveau de responsabilité qui correspond.
 
Travail individuel.
28
ACTIVITÉ

ACTIVITÉ № 2

1) OBJECTIF : déterminer les différents types de droits de


l’enseignant.

2) ENONCE : On vous propose dans le tableau suivant (Fig. 2),


les différents types de droits de l’enseignant.

3) CONSIGNES :

Durée : 03 minutes.
Tâche d’apprentissage : cochez la case (A, B ou C) qui
correspond à l’item vous paraissant être la meilleure réponse,
sachant que A est relatif au droit personnel, B à celui du droit
professionnel et C au droit social.
Travail individuel.

29
CONCLUSION

Au terme de cette présentation et au


regard des aspects évoqués notamment
sur les missions et le code de déontologie
des enseignants, nous pensons que cette
séance vous a rappelé vos droits et vos
devoirs quant à l’exercice de votre
profession. Il est évident que l’enseignant
reste un exemple et une référence non
seulement pour ses élèves mais aussi
pour la société dans son ensemble.

30
« Tout métier porte des gestes et des valeurs:
l’artisan boulanger, qui avant même son savoir de la
pâte évoque la valeur du lever tôt; le médecin, qui
offre son regard et son toucher clinique à l’écoute de
son patient, le chauffeur du train qui au contact de la
pédale de frein est, lui aussi, à l’écoute de sa
machine; le professeur qui, penché sur l’épaule de
son élève, le doigt sur le cahier, vit sa passion de la
communication et d’éveil au savoir »(C. ALIN, 2016)

31