Vous êtes sur la page 1sur 71

INSTITUTIONS JUDICIAIRES

Mme. WAFAA FARES DAHBI

Année universitaire: 2019- 2020


INSTITUTIONS JUDICIAIRES
INSTITUTIONS JUDICIAIRES
« Nul ne peut se faire justice lui-même »

Le règlement des litiges implique plusieurs sortes de


juridiction à compétence générale ou spéciale
INSTITUTIONS JUDICIAIRES
INSTITUTIONS JUDICIAIRES

Les juridictions de droit


commun
Les juridictions spéciales
Les juridictions spécialisées
Des juridictions spécifiques
Les juridictions spécialisées
Des juridictions administratives
Des juridictions de commerce
Les juridictions spécialisées
« Les juridictions ordinaires ou spécialisées sont créées
par la loi. Il ne peut être créé de juridiction
d'exception »

Art. 127 Const.


Les juridictions spécialisées
Une création récente
Le progrès
L’accroissement des entrepreneurs et des entreprises
La création du conseil consultatif des droits de
l’homme
Consécration du principe de l’égalité devant la justice
L’Etat Personne morale Sujet de droit
Des juridictions administratives
Des Tribunaux administratifs
Suite au Discours Royal du 08 Mai 1990
Le rôle assigné aux tribunaux administratifs est « de
rendre justice aux administrés et notamment la
sauvegarde de la propriété privée contre les actes de
l'administration »
Dahir n° 1-91-225 (22 rebia I 1414) portant
promulgation de la loi n° 41-90 instituant des
tribunaux administratifs
B.O. n° 4227 du 03 novembre 1993
mis en application par décret n° 2-92-59 du 18
joumada I 1414 (03 novembre 1993).
Fonctionnement à partir de Mars 1994
Des Tribunaux administratifs
Le nombre est de sept
Les chefs-lieux de ces juridictions sont : Rabat,
Casablanca, Fès, Marrakech, Meknès, Agadir et Oujda
Des Tribunaux administratifs
Il comprend :
 Un président
 Plusieurs magistrats
 Commissaires royaux à la loi et au droit
 Un greffe
Commissaires Royaux à la loi et au
droit
Une particularité des juridictions administrative
Ce n’est pas un Ministère public
C’est un magistrat affecté à ce tribunal
Désigné par le président du tribunal pour une période
de 2 ans parmi les magistrats
Sur proposition de l’assemblée générale
Commissaires Royaux à la loi et au
droit
Présentation, en toute indépendance de conclusions
écrites et orales à l’audience
Eclairer la juridiction sur tous les points de fait et de
droit soulevés par l’affaire
Sa présence à l'audience est obligatoire
N'est pas partie prenante au jugement qui sera rendu
par les trois magistrats
Des Tribunaux administratifs
Il peut être divisé en sections suivant la nature des
affaires
Trancher tous les litiges de nature administrative
opposant au moins une administration publique avec
un particulier
Des Tribunaux administratifs
Compétence
En premier ressort :
Recours en annulation pour excès de pouvoir formés contre les
décisions administratives, à l’exception de celles du chef du
gouvernement (premier ministre)
Litiges relatifs aux contrats administratifs
Actions en réparation de dommages causés par les actes ou les
activités des personnes publiques
Contentieux fiscaux
Litiges nés à l’occasion de l’application de la législation et de la
réglementation des pensions et du capital-décès des agents de
l’Etat, des collectivités locales, des établissements publics et du
personnel de l’administration de la chambre des représentants 
Des Tribunaux administratifs
Compétence

Litiges découlant de la législation et de la


réglementation en matière électorale et fiscale 
Expropriations pour cause d’utilité publique 
Appréciation de la légalité des actes administratifs
lorsque se pose une question préjudicielle
Des Tribunaux administratifs
Compétence

Compétence spéciale du tribunal administratif de


Rabat:
Outre la compétence sus visée
Litiges relatifs à la situation individuelle des agents
nommés par dahir ou par décret
Contentieux relevant de la compétence des tribunaux
administratifs mais né en dehors du ressort de ces
tribunaux
Des Tribunaux administratifs
La partie administrative:
L’Etat, en la personne du premier ministre (chef du
gouvernement) à charge par lui de se faire représenter
par le ministre compétent s’il y a lieu ;
Le Trésor, en la personne du trésorier général ;
Les collectivités locales en la personne du gouverneur
en ce qui concerne les préfectures et provinces et en
la personne du président du conseil communal en ce
qui concerne les communes ;
Les établissements publics en la personne de leur
représentant légal ;
La direction des impôts, en la personne du directeur
des impôts pour le contentieux en matière fiscale
relevant de sa compétence.
Des cours d’appel administratives
Des cours d’appel administratives
Créés par la loi n° 80-03 promulguée par le dahir n°1-
06-07 du 14 février 2006
De l’appel formé contre les jugements des tribunaux
administratifs et les ordonnances de leurs présidents
Sont au nombre de deux (Rabat et Marrakech)
Sont constituées en juridiction de second degré
Peut être divisée en chambres suivant la nature des
affaires dont elle est saisie
Le délai d’appel de trente jours
Des cours d’appel administratives
Elle comprend:
 un premier président
 des présidents de chambres
 des conseillers
 un ou plusieurs commissaires royaux de la loi et
du droit.
 un greffe
Des cours d’appel administratives
Les décisions rendues sont susceptibles d’un pourvoi
en cassation devant la chambre administrative
Exception faite des décisions rendues en matière de
contentieux électoral ainsi qu’en matière
d’appréciation de la légalité des décisions
administratives
Des juridictions de commerce
Des juridictions de commerce
o Régies par la loi n°53-95 du 6 janvier 1997 promulguée
par le dahir n°1-97-65 du (04 chaoual 1417) 12 février
1997 portant promulgation de la loi n° 53-95 instituant
des juridictions de commerce

B.O du 15 Mai 1997) et fonctionnent depuis 1998.


Sont au nombre de huit
Des juridictions de commerce
Compétence
Des actions entre commerçants lors des activités
commerciales
Des actions relatives aux contrats commerciaux, aux
effets de commerce et aux fonds de commerce
Les différends entre associés d’une société commerciale
Des demandes dont le principal excède la valeur de
20 000 dirhams ainsi que les demandes
reconventionnelles ou en compensation quelle qu’en
soit la valeur.
Le Président du tribunal de commerce surveille
également les formalités du registre du commerce.
Sont exclues de cette compétence les affaires relatives
aux accidents de circulation
Des juridictions de commerce
En référé:
Toutes les mesures qui ne font l’objet d’aucune
contestation sérieuse
Ordonner des mesures conservatoires ou la remise en
état pour prévenir un dommage imminent ou faire
cesser un trouble manifestement illicite
Des requêtes d’injonction de payer, fondées sur des
effets de commerce et des titres authentiques
Des juridictions de commerce
Se compose:
un président
des vice-présidents
des magistrats
un ministère public composé du procureur de roi et
de un ou plusieurs substituts ;
un greffe
un secrétariat du ministère public
Désignation, sur proposition de l’assemblée générale,
un magistrat chargé du suivi des procédures d’exécution
Des juridictions de commerce
Par requête écrite
Le délai d’appel des jugements rendus par le tribunal
de commerce est de 15 jours
Le délai d’appel pour les ordonnances est également
de 15 jours
Le délai d’appel contre les ordonnances aux fins
d’injonction de payer est de 10 jours
Des juridictions d’appel de
commerce
Les cours d’appel de commerce sont au nombre de 3
(Casablanca, Fès et Marrakech)
Jugent en appel contre les décisions rendues par les
tribunaux de commerce et les ordonnances de leur
président
Des juridictions d’appel de
commerce
Se composent :
o un premier président
o des présidents de chambres
o des conseillers
o un ministère public composé d’un procureur général du
roi et de ses substituts
o un greffe
o un secrétariat du ministère public
Des juridictions spéciales
La justice militaire
La justice militaire
 Dahir n° 1-14-187 du 17safar 1436 (10 décembre 2014)
portant promulgation de la loi n° 108-13 relative à la
justice militaire.
B.O. n° 6410 du 05 novembre 2015. P. 3825
 Connaitre en première instance et en appel toutes les
affaires qui lui sont soumises
Tient ses audiences à Rabat
 Peut, sur décision du procureur général du roi près le
tribunal militaire les tenir en tout autre lieu
 Le recours en cassation contre ces décisions est
possible dans un délai de dix jours comme toute autre
matière
La justice militaire
Compétence
Des infractions commises par des militaires en activité et des
infractions contre le devoir et la discipline militaire
- insoumission,
- désertion,
- révolte militaire,
- insubordination,
- des voies de faits de l’outrage et de la rébellion,
- du détournement recel des effets militaires,
- des infractions aux consignes militaires,
- de l’usurpation de l’uniforme, etc).
Des infractions commises par des prisonniers de guerre
Des infractions commises contre les institutions de guerre ou
commises contre la sécurité des personnes ou des biens si elles sont
perpétrées au profit de l’ennemi ou si elles affectent les forces armées
et les infractions armées pour changer le régime ou dominer une
partie du territoire.
Des infractions touchant les systèmes d’information et de la
communication relevant de la défense nationale
La justice militaire
Composition
Une chambre correctionnelle militaire de première
instance statue sur les délits et les contraventions
Se compose:
- un conseiller de la CA en qualité de président
- deux membres, tous d’eux ou l’un d’eux magistrat
militaire ou assesseur militaire
- présence du procureur du roi
- assistance d’un greffier
La justice militaire
Composition
Une chambre criminelle militaire de première
instance statue en premier ressort sur les crimes
soumis au tribunal militaire
Se compose:
- un conseiller à la CA en qualité de président
- deux membres, l’un conseiller à la CA et l’autre
magistrat militaire ou assesseur militaire
- présence du procureur général du roi près le tribunal
militaire
- l’assistance d’un greffier
La justice militaire
Composition
Une chambre correctionnelle militaire d’appel pour
tout appel formé contre la décision rendue par la
chambre correctionnelle militaire de première
instance.
Se compose:
- un conseiller président de chambre à CA
- deux membres, l’un conseiller à la CA et l’autre
magistrat militaire ou assesseur militaire
- présence du procureur général du roi
- l’assistance d’un greffier
La justice militaire
Composition

Une chambre criminelle militaire d’appel pour tout


appel formé contre la décision rendue par la chambre
criminelle militaire de première instance.
Se compose:
- un conseiller président
- quatre membres: deux conseillers à CA et les deux
autres l’un d’eux, ou tous les deux magistrats militaire
ou assesseur militaire
- présence du procureur général du roi
- l’assistance d’un greffier
La justice militaire
Composition

Une chambre correctionnelle militaire qui statue sur:


- les recours contre les ordonnances et les décisions du
juge d’instruction militaire
- les demandes de mise en liberté provisoire
- les mesures de mise sous contrôle judiciaire
La justice militaire
Les magistrats militaires désignés parmi les officiers
des Forces Armées Royales gradées au moins de
commandant
Le grade des magistrats dépend du grade de l’accusé
et la nature de l’acte incriminé
Un concours d‘accès à la branche de formation
judiciaire et examen de fin de formation
La magistrature militaire relève de l’administration de
la défense nationale est indépendante de la
magistrature ordinaire relevant du « ministère de la
justice »
La Cour des Comptes
La Cour des Comptes
Organisme institué en 1960
Relève du Ministère des Finances dit «la Commission
Nationale des Comptes»
Erigée en 1979, en vertu de la loi n° 12-79, en une vraie
Cour des comptes
Organe juridictionnel chargé d’assurer le contrôle
supérieur des finances publiques
En 1996, une véritable institution constitutionnelle
chargée du contrôle supérieur
Indépendante des pouvoirs exécutif et législatif
La Cour des Comptes
Un titre constitutionnel réservé à la Cour des
comptes et aux Cours régionales des comptes
- Attributions
- Délimitation de leur champ d’action -
Renforcement de leur indépendance
La Cour des Comptes
Une juridiction financière marocaine prévue par
l'article 147 de la constitution
Un corps unique polyvalente (ingénieurs, juristes,
économistes)
Statut des magistrats, objet du livre III du code des
Juridictions Financières
La Cour des Comptes
Se compose:
Premier président
Procureur général du roi
Des conseillers
Un secrétariat général
Greffe
La Cour des Comptes
Contrôle la régularité des comptes publics de:
-l'État,
-des entreprises publiques,
-des communes
-des partis politiques
- des régions
La Cour des Comptes
La protection des principes et valeurs de bonne
gouvernance, de transparence et de reddition des
comptes de l'État et des organismes publics
Le contrôle supérieur de l'exécution des lois de
finances
La régularité des opérations de recettes et de
dépenses des organismes soumis à son contrôle en
vertu de la loi et en apprécie la gestion
La Cour des Comptes
Sanctionne, le cas échéant, les manquements aux
règles qui régissent lesdites opérations
Contrôle et assure le suivi des déclarations du
patrimoine
Audite les comptes des partis politiques
Vérifie la régularité des dépenses des opérations
électorales
La Cour des Comptes
Fonctionnement
Assiste le Parlement dans les domaines de contrôle des
finances publiques
Répond aux questions et consultations en rapport avec
les fonctions de législation, de contrôle et d'évaluation,
exercées par le Parlement et relatives aux finances
publiques
Apporte son assistance aux instances judiciaires dans
les domaines relevant de ses compétences
Assiste le gouvernement dans les domaines relevant de
sa compétence en vertu de la loi
Publie l'ensemble de ses travaux y compris les rapports
particuliers et les décisions juridictionnelles
La Cour des Comptes
Un rapport annuel sur l'ensemble de ses activités est
soumis au Roi, et transmis également au Chef du
Gouvernement et aux Présidents des deux Chambres du
Parlement
Les Cours régionales des Comptes
Une cour régionale dans chaque région du royaume
Assurer le contrôle des comptes et de la gestion des
collectivités locales et de leurs groupements, des
établissements publics
Contrôle la gestion des entreprises concessionnaires
ou gérantes d’un service public
Contrôle l’emploi des fonds publics reçus par des
entreprises ou des associations
Exerce une fonction juridictionnelle en matière de
discipline budgétaire et financière
La Cour Constitutionnelle
La Cour Constitutionnelle
Une institution constitutionnelle marocaine créée en
2011
En remplacement du Conseil constitutionnel
Le contrôle de la régularité des élections nationales et
référendums, et aussi sur les attributions qui lui sont
dévolues par les articles de la constitution et les
dispositions des lois organiques
La Cour Constitutionnelle
 Douze membres:
- six nommés par le Roi, dont un membre proposé par
le Secrétaire général du Conseil Supérieur des
Oulémas,
- six membres sont élus, moitié par la Chambre des
Représentants, moitié par la Chambre des Conseillers
parmi les candidats présentés par le Bureau de chaque
Chambre
 Président nommé par le Roi
Chaque catégorie de membres est renouvelable par tiers
tous les trois ans
La Cour Constitutionnelle
Parmi les personnalités disposant d'une haute
formation dans le domaine juridique
Une compétence judiciaire, doctrinale ou
administrative
Ayant exercé leur profession depuis plus de quinze ans
Reconnues pour leur impartialité et leur probité
La Cour Constitutionnelle
Compétence
Statue sur la régularité de l'élection des membres du
Parlement dans un délai d'un an, à compter de la date
d'expiration du délai légal du recours
Connaître d'une exception d'inconstitutionnalité
soulevée au cours d'un procès, (droits et libertés
garantis par la Constitution)
Le délai de saisine est d'un mois à compter Toutefois,
à la demande du gouvernement, s'il y a urgence, ce
délai est ramené à huit jours
Les décisions ne sont susceptibles d'aucun recours
Elles s'imposent aux pouvoirs publics et à toutes les
autorités administratives et juridictionnelles
Des juridictions spécifiques
Compétence limitées à des affaires déterminées par la
loi,
- soit en raison de la qualité personnelle de leur
auteur,
- soit en raison de la nature particulière de ces
infractions
Des délinquants mineurs sont justiciables de
juridictions des mineurs
Des juridictions spécifiques
La juridiction des mineurs
La justice rabbinique
Juriditions des mineurs
Les juridictions chargées des mineurs sont :
Au tribunal de 1ère instance :
- Le juge des mineurs,
- Le juge d’instruction des mineurs,
- La chambre des appels des mineurs.
Auprès de la cour d’appel :
- Le conseiller chargé des mineurs,
- La chambre correctionnelle des mineurs,
- La chambre correctionnelle d’appel des mineurs,
- La chambre criminelle des mineurs,
- La chambre criminelle d’appel des mineurs.
Le juge des enfants
Le juge des enfants
Un magistrat spécialisé dans les problèmes de l’enfance
Désigné par arrêté du ministre de la justice pour une période de
trois ans susceptible de renouvèlement sur proposition du
président du tribunal et parmi les juges qui y siège
Intervient lorsqu’un mineur a commis une infraction
Un mineur âgé de douze à dix-huit ans subit un traitement
spécial prévu dans le CPP

des juridictions et des juges spéciales mineurs pour juger des


infractions commises par cette catégorie.
Compétence et spécialisation dans les problèmes de l’enfance
Nécessite une assistance éducative, une protection judiciaire.
En matière civile, il est compétent pour mettre fin au danger
qu’encourt ou pourrait encourir un mineur lorsque sa santé, sa
moralité, son éducation sont menacées.
Le juge des enfants
En matière civile, compétent pour mettre fin au danger
qu’encourt ou pourrait encourir un mineur lorsque sa
santé, sa moralité, son éducation sont menacées
En matière pénale, compétent pour une infraction :
- Une contravention punie d’une amende seulement
et constatée par un procès-verbal et si aucune partie
lésée ne s’est manifestée
- Un délit, et ce en présence du représentant du
ministère public et avec l’assistance d’un greffier
Des mesures à prendre pour garantir la protection et
la sauvegarde du mineur
Le juge des enfants
Mène les enquêtes
Rend les jugements à huit clos
Détermine les modalités d’application des peines
Joue, à la fois le rôle de juge pénal, de juge
d’instruction et de juge d’application de peines
Le juge des enfants
Prend des mesures de protection et de rééducation
adaptées à la situation et le bien du mineur
- remise du mineur à ses parents ou tuteur, son kafil ; son
gardien ou une personne de confiance
- application du régime de la liberté surveillée
- placement dans un établissement de formation,
d’assistance, médical ou médico-pédagogique
Peut, s’il le juge nécessaire, ordonner une peine
d’emprisonnement et une amende qui ne doivent
dépasser la moitié du maximum ou du minimum de la
peine
Le juge des enfants
L’appel peut être interjeté par le mineur, son
représentant légal ou par le procureur du roi devant la
chambre correctionnelle d’appel des mineurs de la cour
d’appel lorsque la peine prévue est inférieure ou égale à
deux années d’emprisonnement et une amende ou l’une
de ces deux peines seulement.
Du conseiller chargé des mineurs
Par arrêté du ministre de La justice
Désigné un ou plusieurs conseillers chargés des
mineurs
Pour une période de trois ans susceptible de
renouvèlement pour statuer sur les crimes ou délits
commis par des mineurs
Forment, selon la nature de l’acte:
- une chambre correctionnelle d’appel pour connaitre de
l’appel des jugements rendus par le tribunal de 1ère
instance en matière des délits
- une chambre criminelle des mineurs pour les crimes et
délits connexes qui siège par un président et de quatre
conseillers
Une justice rabbinique
Une justice rabbinique
Le code de famille des citoyens de confession juive est
régi par des dispositions du droit hébraïque
Continuité de fonctionnement des tribunaux
existants sous le protectorat
Des affaires de mariage, de divorce, d’homologation
des successions et des actes testamentaires ainsi que
les donations entre juifs marocains,
Une justice rabbinique
Les jugements rendus en langue arabe
Des magistrats rabbins
Se référent au livre fondamental de la loi juive qu’est
le Talmud et sur le code Karo
Situé à Casablanca, Tanger et Marrakechj
Une justice rabbinique
Un jugement