Vous êtes sur la page 1sur 1

Ici il ne s’agit pas de faire l’apologie de cette censure d’église, chacun sait combien d’auteurs

éminents ont bénéficié de cette distinction, mais de dénoncer une entreprise de mythification, de
«promotion » d’un personnage et de sa béatification même si possible, par des moyens sciemment
mensongers. Les lorberianer ou Amis-de-Lorber voudraient donc bien faire passer leur soi-disant
prophète spirite pour un mystique respectable. Aussi, malgré les écrits de Lorber qui traite l’église
catholique de prostituée de Babylone ayant failli à sa tâche, ils insistent lourdement, et comiquement,
sur le fait que celui-ci n’a jamais vraiment rompu avec elle, a reçu les derniers sacrements et a
été enterré religieusement. Ils réclament pour les écrits de celui-ci le statut de « révélation privée » et
affirment avec sérieux sur wikipédia, dont ils voudraient faire leur devanture publicitaire, que l’église
catholique n’a pas de position claire au sujet de leur grand homme et se contente de les ignorer.
Voici de quoi rétablir la vérité :
« Pendant Vatican I, 1869/70, l’église catholique romaine aurait eu la grande possibilité de
reconnaître les nouvelles-révélations de Jakob Lorber en tant qu’œuvre de révélation de Dieu. Le
concile était
toutefois sous une mauvaise étoile, car à un (Vatican 1 sous-entendu) il y eu, à cause du dogme de
l’infaillibilité du pape, à l’intérieur du concile de grandes argumentations qui ont même conduit à une
scission et à la formation des "l'église catholique-ancienne", à d’autres le pape fut contraint par les
circonstances politiques et la guerre civile d'Italie de terminer le concile avant l'heure, ce qui n’était
sûrement pas par hasard.
Et ainsi, l’œuvre de révélation de J. Lorber, aussi, ne fut pas reconnue, mais au contraire mise à
l'Index du Vatican et ainsi ses écrits déclarés interdits pour tous les catholiques et cette interdiction (a
été) seulement récemment abrogée. (C. G. L’Index romain a été supprimé en 1963)
Cependant, aucunes espérances ne doivent être déduites de cela, car on doit difficilement s’attendre,
pour l'avenir aussi, que les écrits de J. Lorber ou de Bertha Dudde fussent reconnues officiellement,
car pour cela la révélation des erreurs ecclésiastiques et leur correction est trop difficile pour que cela
puisse être envisagé de la part de l'église(s) et en outre les problèmes ecclésiastiques sont trop
grands à cause de la désaffection (baisse des pratiquants) et de la sécularisation de l'église, pour
qu’elle soit prête, de cette façon, à créer encore d'autres problèmes par lesquels (en ce que) les
membres de l'église(s) pourraient aussi encore devenir clair- entendant(s). (C. G. c’est à dire recevoir
eux aussi de Nouvelles- Révélations par la parole intérieure chère aux lorberianer).
Très probablement, il y aura ici et là sporadiquement des théologiens et fondamentalistes-de-la-Bible
qui seront prêts à reconnaître les véritables Nouvelles-Révélations comme parole de Dieu, mais par
conséquent (on ne peut) pas encore parler de reconnaissance officielle, en effet il ne s’agit là, ici,
comme toujours auparavant, que de reconnaissance personnelle.
Mais de ceux des théologiens qui reconnaissent maintenant les véritables nouvelles-révélations, on ne
doit pas par contre s’attendre à ce que celles-ci, par exemple l’œuvre de révélation de Bertha Dudde,
soient reconnues publiquement aussi, car alors ils couraient le risque qu’on leur demande des
comptes disciplinaires d’église, et ils devraient s’attendre à une interdiction d'enseignement, une
suspension ou leur renvoi du clergé. »
Texte de 1999 de Roland Wölfl, un adepte de Bertha Dudde, prophétesse faisant partie du Lorber-
bewegung, que l’on trouve sur le site
http://www.berthadudde.de/prophezeiungen-aktuell/download/index.htm en chargeant
«Informationsblätter 01 – 07», c’est à dire journaux 1 à 7. Le texte en question se trouve pages 3 et 4
du fichier NR_2.PFD c’est à dire du journal 2.
Petite remarque :
Jakob Lorber avait prédit la disparition de la papauté, on peut donc accorder des circonstances
atténuantes pour la mise à l’index …