Vous êtes sur la page 1sur 59
4 T ec n ques h i d e M esure d e Température 1
4
T
ec n ques
h i
d
e
M
esure
d
e
Température
1
Notion de température Il est difficile de donner une définition exacte de la température, car
Notion de température
Il est difficile de donner une définition exacte de la température, car ce n’est pas
une grandeur mesurable !
En effet, si on ajoute dans un récipient 1litre d’eau à 30 °C et 1litre à 20 °C on
obtiendra jamais 2 litres d’eau à 50 °C.
On est donc amené à repérer les températures au moyen d’échelles de repères
Fahrenheit
Celsius
Kelvin
212
100
373.15
32
0
273.15
- 469.67
-273.15
0
Néanmoins, on a déterminé que la température se manifeste par l’agitation moléculaire dans un corps.
Cette température est liée au carré de la vitesse moyenne du mouvement des molécules
2
Notion de température Changement d’Etat Les corps purs ou composés peuvent exister sous trois états
Notion de température Changement d’Etat Les corps purs ou composés peuvent exister sous trois états

Notion de température

Changement d’Etat

Les corps purs ou composés peuvent exister sous trois états :

Etat solide Etat liquide Etat gazeux (ou vapeur)

Les corps purs ou composés peuvent exister sous trois états : Etat solide Etat liquide Etat
3
3
Les corps purs ou composés peuvent exister sous trois états : Etat solide Etat liquide Etat
Notion de température Equilibre entre Phases d’un Corps pur. Un morceau de glace ‘’nageant‘’ sur
Notion de température
Equilibre entre Phases d’un Corps pur.
Un morceau de glace ‘’nageant‘’ sur l’eau constitue un ensemble à deux phases :
Phase solide : la glace
Phase liquide : l’eau
Lorsqu’un corps pur change d’état, il coexiste
pendant un certain temps sous deux phases.
Le couple Pression / Température détermine l’équilibre du corps pur.
Pour chaque valeur de T, le système est à la pression P dite d’é quilibre
Dans la courbe de vaporisation, le système est en équilibre à la pression P1 correspondant à la
température t1 et inversement
Si on augmente la température T sans augmenter P, c’est la phase vapeur qui l’emporte et la
vaporisation est active.
Inversement, si l’on augmente la pression sans augmenter la température, c’est la phase liquide qui
l’emporte et la vaporisation est arrêtée.
4
Notion de température Point triple Le point commun des trois courbes (fusion, sublimation et vaporisation),
Notion de température
Point triple
Le point commun des trois courbes (fusion, sublimation et vaporisation), constitue le point triple du
corps pur
A ce point il existe une seule Pression et une
seule Température où les trois phases,
solide, liquide, gazeux, coexistent
,
Le point triple de l’eau est : 0,01°C
à
1,01325 bar efficace.
(Ce point sera un des points fixes fondamentaux de l’échelle internationale ).
5
Echelles de température Echelle Celsius Cette échelle de température est la plus utilisée dans la
Echelles de température Echelle Celsius Cette échelle de température est la plus utilisée dans la

Echelles de température

Echelle Celsius Cette échelle de température est la plus utilisée dans la vie pratique.

Les deux points fixes de cette échelle sont :

T° d’équilibre entre phase solide et phase liquide de l’eau repérée à 0 °C.

T° d’équilibre entre phase liquide et phase gazeuse de l’eau repérée à 100 °C

Relation entre l’échelle absolue et l’échelle Celsius

Echelle Fahrenheit

T (°K) = t (°C) +273,15
T (°K) = t (°C) +273,15

Dans les pays Anglo- saxons on utilise l’échelle Fahrenheit où les points fixes sont :

T° d’équilibre entre phase solide et phase liquide de l’eau repérée à 32 °F

T° d’équilibre entre phase liquide et phase gazeuse de l’eau repérée à 212 °F

Relation entre l’échelle Fahrenheit et l’échelle Celsius

T (°F) = 1,8 t (°C) + 32
T (°F) =
1,8 t (°C) + 32
6
6
l’eau repérée à 212 °F Relation entre l’échelle Fahrenheit et l’échelle Celsius T (°F) = 1,8
Méthodes de mesure de température Différentes méthodes sont utilisées pour mesurer la température : Thermomètre
Méthodes de mesure de température
Différentes méthodes sont utilisées pour mesurer la température :
Thermomètre à dilatation de liquide, gaz, solide
Thermomètres à changement d’état (tension de vapeur)
Thermomètres électriques ( thermocouple, thermorésistance, etc.)
Thermomètre à dilatation
Généralement ces thermomètres utilisent le principe de la variation de Pression. Cette pression est
celle d’un gaz, d’un liquide ou d’une tension de vapeur.
7
Thermomètre à dilatation (Liquide) Le principe consiste en la variation du volume en fonction de
Thermomètre à dilatation (Liquide) Le principe consiste en la variation du volume en fonction de

Thermomètre à dilatation

(Liquide)

Le principe consiste en la variation du volume en fonction de la T°. Le repérage de la température

peut se faire par :

la hauteur du liquide dans un capillaire

e p a r : la hauteur du liquide dans un capillaire le déplacement d’une aiguille

le déplacement d’une aiguille reliée à un

bourdon

tube de

déplacement d’une aiguille reliée à un bourdon tube de Principe utilisé est celui de la dilatation

Principe utilisé est celui de la dilatation cubique où le volume d’un liquide est égal à : Vt = V0 (1+ at + bt² +ct³)

Dans la pratique on utilise Vt = V0 ( 1 + α t )

avec

Vt

:

volume à T

(°C)

V0

:

volume à 0 °C

t

:

température à mesurer

α

: coefficient variant suivant les liquides utilisé

Cependant , le liquide doit satisfaire à deux conditions : Stabilité aux températures d’utilisation Faible
Cependant , le liquide doit satisfaire à deux
conditions :
Stabilité aux températures d’utilisation
Faible tension de vapeur.
8
8
liquide doit satisfaire à deux conditions : Stabilité aux températures d’utilisation Faible tension de vapeur. 8
Thermomètre à dilatation (Liquide) Liquide utilisés Liquide Domaine d’emploi °C Coefficient de dilatation
Thermomètre à dilatation
(Liquide)
Liquide utilisés
Liquide
Domaine d’emploi
°C
Coefficient de dilatation
°C-1
Pentane
-
200 à + 20
Alcool éthylique
- 110 à + 100
1,17 . 10-3
Toluène
- 90 à + 100
1,03 . 10-3
Mercure
- 38 à + 650
0,182 . 106-3
Mercure gallium
0 à + 1000
Temps de réponse : quelques minutes
Précision : ± 2 % PE
9
Thermomètre à dilation (Gaz) Le principe consiste en la variation de la pression (Pt) en
Thermomètre à dilation
(Gaz)
Le principe consiste en la variation de la pression (Pt) en fonction de la température(t)
On sait qu’à volume constant, la pression d’un gaz parfait (loi de Mariotte) varie suivant la loi :
Pt = P0 (1 + β t)
avec
Pt
:
Pression à
T°C
P0 :
Pression à
0 °C
β : coefficient égal à 1/ 273
t :
température à mesurer
Réalisation
On emploi en général l’azote dans une gamme de Température comprise entre - 100 °C à + 500 °C.
On considère que l’azote qui n’est pas un gaz parfait, suit la loi des gaz parfait de façon assez précise
10
Thermomètre à dilation (Gaz) Domaine d’utilisation : - 200 °C à + 1400 °C Précision
Thermomètre à dilation
(Gaz)
Domaine d’utilisation : - 200 °C à + 1400 °C
Précision : ± 1 %
Gaz les plus employés :
- Hélium
- Hydrogène
- Azote
- Dioxyde de carbone
Longueur du capillaire : jusqu’à 100 m (maximum)
Avantages
Inconvénients
Simple
Sonde d’assez grande dimension
Robuste
Peu coûteux
11
Thermomètre à dilation (Solide) Le principe consiste a utiliser la variation de dilatation linéaire d’une
Thermomètre à dilation (Solide) Le principe consiste a utiliser la variation de dilatation linéaire d’une

Thermomètre à dilation

(Solide)

Le principe consiste a utiliser la variation de dilatation linéaire d’une barre solide, régit par la loi :

Lt = L0 ( 1 + λ t )

.

avec

Dans la pratique on utilise un bilame :

Le bilame est constitué de deux bandes d’alliage dont les coefficients de dilatation sont très différents qui sont soudées à plat sur toute leur surface.

Lorsque le bilame est soumis à une variation de température, les dilatations différentes des deux faces provoquent des tensions, il en résulte une incurvation de l’ensemble

Lt : longueur de la barre à (t °C) L0 : longueur initiale. t : température à mesurer °C λ : coefficient de dilatation variant suivant l’alliage utilisé

initiale. t : température à mesurer °C λ : coefficient de dilatation variant suivant l’alliage utilisé
12
12
Thermomètre à dilation (Solide) Thermomètre bimétallique ou à bilame 13
Thermomètre à dilation
(Solide)
Thermomètre bimétallique ou à bilame
13
Thermomètre à dilation (Solide) Domaine d’utilisation : - 70 à + 700 °C Précision :
Thermomètre à dilation (Solide) Domaine d’utilisation : - 70 à + 700 °C Précision :

Thermomètre à dilation

(Solide)

Domaine d’utilisation : - 70 à + 700 °C

Précision : ± 1,5 % échelle max

Nature du Bilame : suivant alliages utilisés

Fer , Nickel, Manganèse Fer , Nickel, Chrome Fer , Laiton Manganèse, Cuivre, Nickel Cuivre, Zinc

Fer , Nickel, Manganèse Fer , Nickel, Chrome Fer , Laiton Manganèse, Cuivre, Nickel Cuivre, Zinc
Fer , Nickel, Manganèse Fer , Nickel, Chrome Fer , Laiton Manganèse, Cuivre, Nickel Cuivre, Zinc
14
14
Thermomètre à changement d’état (tension de vapeur) La tension de vapeur d'un liquide est la
Thermomètre à changement d’état (tension de vapeur) La tension de vapeur d'un liquide est la

Thermomètre à changement d’état

(tension de vapeur)

La tension de vapeur d'un liquide est la pression sous laquelle un liquide est en équilibre avec sa phase vapeur. la tension de vapeur est fonction de la température du liquide considéré.

A une T° correspond une pression. A l'augmentation de la température correspond une augmentation du passage de l'état liquide à gaz, un état d'équilibre se crée entre liquide et vapeur, de même que la pression a augmentée. La mesure se ramène à une mesure de pression

Les thermomètres à tension de vapeur sont très sensibles mais la Loi de variation P = f (t) n’est pas linéaire

Le choix de l’échelle du thermomètre doit tenir compte de cette non linéarité

du thermomètre doit tenir compte de cette non linéarité Liquide (volatile) utilisé : chlorure d'éthyle
du thermomètre doit tenir compte de cette non linéarité Liquide (volatile) utilisé : chlorure d'éthyle
du thermomètre doit tenir compte de cette non linéarité Liquide (volatile) utilisé : chlorure d'éthyle
du thermomètre doit tenir compte de cette non linéarité Liquide (volatile) utilisé : chlorure d'éthyle

Liquide (volatile) utilisé : chlorure d'éthyle Précision : 1 %

15
15
Effet thermomètre électrique (Thermorésistance) La résistance électrique d’un conducteur métallique croît avec
Effet thermomètre électrique (Thermorésistance) La résistance électrique d’un conducteur métallique croît avec

Effet thermomètre électrique

(Thermorésistance)

La résistance électrique d’un conducteur métallique croît avec la température et inversement, suivant la Loi R = f ( t ) . On pourra donc repérer une T° en mesurant la résistance d’un conducteur bien défini.

Il faut savoir qu’en 1968, la Commission Electrotechnique Internationale a proposé une nouvelle table basée sur l’emploi d’un fil de platine dont la résistance varie suivant la Loi générale :

Rt = R0 [1+ at + bt² + c (t- 100 ) t³]

p (–200°C à + 850°C), de même que sa pureté lui donne une remarquable stabilité.

Le choix du

latine

p

,

est dû au faite

u’il

q

ossède une bonne linéarité dans une lar e

g

p

la

g

e

de

une bonne linéarité dans une lar e g p la g e de T° Pour les

Pour les T° négatives, la relation R= f (t) est :

Rt = R0 [1+ 3,90802.

10

3 t ) - (5,80195.

10

7 t²) - (4,27350 .

10

12 (t- 100 ) t³]

Pour les T° positives , la relation R= f (t) est :

Rt = R0 [1+ 3,90802.

10

3 t ) - (5,80195.

10

7

t²) ]

16
16
Effet thermomètre électrique (Thermorésistance) Indice de pureté La platine doit être tel que l’indice de
Effet thermomètre électrique
(Thermorésistance)
Indice de pureté
La platine doit être tel que l’indice de pureté ip = R 100 °C
ne soit pas inférieur à 1,39250
R 0 °C
Dans la pratique la sonde à résistance répond au critère
ip = 1,3850
Influence du courant de mesure
Pour mesurer la résistance d’une sonde en platine, il est nécessaire de la faire parcourir par un courant
Constations :
Le courant doit être aussi faible que possible pour éviter un échauffement dû à l’effet joule
Nécessité d’avoir un courant assez grand pour obtenir une tension de mesure significative
Suivant le type de sonde, le courant peut varier de 2,5 à 12 mA
On défini à cet effet un coefficient k (d’auto-échauffement) pour chaque type de sonde :
k =
P
∆T
P : puissance dissipée
t : échauffement en °C
17
Effet thermomètre électrique (Thermorésistance) Elément sensible L’élément sensible peut se présenter sous deux
Effet thermomètre électrique (Thermorésistance) Elément sensible L’élément sensible peut se présenter sous deux

Effet thermomètre électrique

(Thermorésistance)

Elément sensible

L’élément sensible peut se présenter sous deux aspects différents :

Forme cylindrique : le fil de platine est enroulé sur un support cylindrique en :

 

Verre

(T max = 500°C)

Pyrex

Céramique (T max = 800°C)

Alumine

(T max = 1100°C)

Forme plate : le fil de platine replié en accordéon sera disposé entre deux plaque

18
18
Alumine (T max = 1100°C) Forme plate : le fil de platine replié en accordéon sera
Constitution des thermorésistantes (Technologie) Sonde simple Fils de sonde Fils de sonde Embout de sonde
Constitution des thermorésistantes (Technologie) Sonde simple Fils de sonde Fils de sonde Embout de sonde

Constitution des thermorésistantes

(Technologie)

Sonde simple

Fils de sonde

Fils de sonde

(Technologie) Sonde simple Fils de sonde Fils de sonde Embout de sonde étanche en inox Les

Embout de sonde étanche en inox

Fils de sonde Fils de sonde Embout de sonde étanche en inox Les sondes et les
Fils de sonde Fils de sonde Embout de sonde étanche en inox Les sondes et les
Fils de sonde Fils de sonde Embout de sonde étanche en inox Les sondes et les

Les sondes et les conducteurs sont isolés par de la poudre de magnésie comprimée à haute pression.

par de la poudre de magnésie comprimée à haute pression. Les sondes à résistance sont montées

Les sondes à résistance sont montées dans une gaine métallique Le métal de la gaine doit être exempt de défauts structuraux ( un traitement thermique est réalisé : le recuit)

La sonde et les conducteurs de liaison sont également isolés de la gaine (isolation électrique) par de la poudre de magnésie comprimée à haute pression.

19
19
sont également isolés de la gaine (isolation électrique) par de la poudre de magnésie comprimée à
Technologie Sonde Doigt de gant Raccord olive Constitution d’une sonde : - Elément de mesure
Technologie Sonde Doigt de gant Raccord olive Constitution d’une sonde : - Elément de mesure

Technologie

Sonde

Technologie Sonde Doigt de gant Raccord olive Constitution d’une sonde : - Elément de mesure (interchangeable
Technologie Sonde Doigt de gant Raccord olive Constitution d’une sonde : - Elément de mesure (interchangeable

Doigt de gant

Technologie Sonde Doigt de gant Raccord olive Constitution d’une sonde : - Elément de mesure (interchangeable

Raccord olive

Technologie Sonde Doigt de gant Raccord olive Constitution d’une sonde : - Elément de mesure (interchangeable
Technologie Sonde Doigt de gant Raccord olive Constitution d’une sonde : - Elément de mesure (interchangeable
Technologie Sonde Doigt de gant Raccord olive Constitution d’une sonde : - Elément de mesure (interchangeable

Constitution d’une sonde : - Elément de mesure (interchangeable )

- Gaine de protection

- ‘’Tête’’ pour la connexion électrique

- Raccord pour la connexion de la canne à la gaine

. 20
.
20
Principales caractéristiques Elément sensible : - Résistance de platine : R = 100 Ω à
Principales caractéristiques Elément sensible : - Résistance de platine : R = 100 Ω à

Principales caractéristiques

Elément sensible : - Résistance de platine : R = 100

à

T = 0°C

- Diamètre de fil : environ 10 µm

- Longueur du fil : environ 10 cm,

- Après bobinage du fil, la longueur est : environ d’1 cm.

Nota: le bobinage est enrobé dans des matières isolantes choisies en fonction des Températures d'utilisation auxquelles la sonde sera soumise (verre, céramique, ciment, plastique)

Domaines d'utilisation : - 200 à 850°C .

Sensibilité : environ 0,4/°C; si le courant de mesure est de 5mA , on a alors 2mV/°C aux bornes de la sonde

Rapidité : le temps de réponse dépend de la résistance thermique , de l'enrobage et de la gaine de protection.

Rapidité : le temps de réponse dépend de la résistance thermique , de l'enrobage et de

En général le temps de réponse dans l’eau est d’environ 1 seconde et dans l‘air de 10 seconde.

En général le temps de réponse dans l’eau est d’environ 1 seconde et dans l‘air de

Influence du courant de mesure : pour éviter l'auto-échauffement de la sonde on se limite à un courant de

Influence du courant de mesure : pour éviter l'auto-échauffement de la sonde on se limite à

sonde inférieur à 10 mA.

sonde inférieur à 10 mA.
de mesure : pour éviter l'auto-échauffement de la sonde on se limite à un courant de
de mesure : pour éviter l'auto-échauffement de la sonde on se limite à un courant de
: pour éviter l'auto-échauffement de la sonde on se limite à un courant de sonde inférieur
21
21
Sonde thermorésistance (Montage 2 fils) Lorsque la sonde est installée éloignée de l’instrument de mesure
Sonde thermorésistance (Montage 2 fils) Lorsque la sonde est installée éloignée de l’instrument de mesure

Sonde thermorésistance

(Montage 2 fils)

Lorsque la sonde est installée éloignée de l’instrument de mesure (convertisseur, transmetteur, indicateur, enregistreur, régulateur, …) le montage 2 fils présente l’inconvénient d’ajouter à la valeur de la thermo résistance RS, les résistances de ligne (r1 et r2) qui faussent la mesure ( r = ρ L/S)

ligne (r1 et r2 ) qui faussent la mesure ( r = ρ L/S ) Explication

Explication ….

Insérant la sonde thermo résistance dans un pont de Wheatstone où les résistances R1 et R2 sont fixes et R3 variable

les résistances R1 et R2 sont fixes et R3 variable Entre A et B, la résistance

Entre A et B, la résistance équivalente (RA/B) de la sonde est:

Entre A et B, la résistance équivalente (R A/B) de la sonde est:

RA/B = RS + r1 + r2

R A/B = RS + r1 + r2

à l’équilibre

RA/B . R2 = R1 . R3

à l’équilibre R A/B . R2 = R1 . R3

soit

(RS + r1 + r2 ) R2 = R1 . R3

soit (RS + r1 + r2 ) R2 = R1 . R3

d’où

RS

=

R3 R1/R2 - (r1 + r2)

d’où RS = R3 R1/R2 - (r1 + r2)

on pose

R1 = R2

on pose R1 = R2

soit

RS

=

R3 - ( r1 + r2 )

R1 . R3 d’où RS = R3 R1/R2 - (r1 + r2) on pose R1 =
22
22
Sonde thermo-résistance (Montage 3 fils) Ce type de montage, permet d’éliminer les résistances de ligne
Sonde thermo-résistance (Montage 3 fils) Ce type de montage, permet d’éliminer les résistances de ligne

Sonde thermo-résistance

(Montage 3 fils)

Ce type de montage, permet d’éliminer les résistances de ligne (r1 et r2) rencontrées dans le montage 2 fils (qui faussent la mesure)

La technique consiste à ajouter au raccordement de la sonde RS, un troisième fils conducteur pour introduire une résistance r3 de manière à ramener l’alimentation au plus près de la sonde

à ramener l’alimentation au plus près de la sonde ’ A l équilibre du Pont de
à ramener l’alimentation au plus près de la sonde ’ A l équilibre du Pont de

A l équilibre du Pont de Wheatstone :

(RS + r2 ) R1 = ( R3 + r1 ) R2

on tire

RS = R3 . R2

+

r1.R2 – r2. R1

 

R1

R1

en posant

R1 = R2

et

r1 =

r2

RS = R3

23
23
Sonde thermo-résistance (Montage 4 fils) PT100 = R S   R 1   R 4
Sonde thermo-résistance (Montage 4 fils) PT100 = R S   R 1   R 4

Sonde thermo-résistance

(Montage 4 fils)

PT100 =

R S

 

R

1

R 1
R 1
R 1
R 1
R 1
R 1
R 1
R 1
  R 1   R 4
  R 1   R 4
  R 1   R 4
  R 1   R 4
 
R 4
R 4
R 4
R 4
R 4
R 4
R 4
R 4

R

4

1 2 I 23 3 4
1
2
I 23
3
4

Le montage 4 fils fonctionne selon le principe suivant :

Résistance

Un courant constant I 23 est généré entre les bornes 2 et 3 (en passant par la sonde Rs) L’étage d’entrée de mesure est alors effectué entre les Bornes 1 et 4 Comme l’étage d’entrée à une très grande impédance, aucun courant ne circule donc ,dans R 1 et R 4 Ceci implique, que les tensions entre les bornes R1 et R4 sont nulles, est la tension U14 mesurée entre les Bornes1 et 4 est celle existante aux Bornes de la sonde PT 100 (Rs)

Sachant que

U 14

=

I 23 . R s

La relation U14 est Rs est :

et que I23 = constant = K = K . R s U 14
et que I23 = constant = K
=
K .
R s
U 14
) Sachant que U 14 = I 23 . R s La relation U 14 est
24
24
Identification du thermomètre (Code des couleurs) Chaque thermorésistance est identifiée par les indications suivantes
Identification du thermomètre (Code des couleurs) Chaque thermorésistance est identifiée par les indications suivantes

Identification du thermomètre

(Code des couleurs)

Chaque thermorésistance est identifiée par les indications suivantes :

la valeur de la résistance la classe de tolérance la configuration des fils de prolongation (2, 3, 4 fils) Le domaine de température

Marquage définit dans la Norme EN 60751 : 1995

Blanc

Rouge

Marquage définit dans la Norme EN 60751 : 1995 Blanc Rouge 2 fils Blanc Rouge 3fils

2 fils

Blanc

Rouge

dans la Norme EN 60751 : 1995 Blanc Rouge 2 fils Blanc Rouge 3fils Blanc Rouge
dans la Norme EN 60751 : 1995 Blanc Rouge 2 fils Blanc Rouge 3fils Blanc Rouge
dans la Norme EN 60751 : 1995 Blanc Rouge 2 fils Blanc Rouge 3fils Blanc Rouge
dans la Norme EN 60751 : 1995 Blanc Rouge 2 fils Blanc Rouge 3fils Blanc Rouge
dans la Norme EN 60751 : 1995 Blanc Rouge 2 fils Blanc Rouge 3fils Blanc Rouge
dans la Norme EN 60751 : 1995 Blanc Rouge 2 fils Blanc Rouge 3fils Blanc Rouge
dans la Norme EN 60751 : 1995 Blanc Rouge 2 fils Blanc Rouge 3fils Blanc Rouge
dans la Norme EN 60751 : 1995 Blanc Rouge 2 fils Blanc Rouge 3fils Blanc Rouge

3fils

Blanc Rouge
Blanc
Rouge

4 fils

Les limites des longueurs des câbles pour les différentes montages sont comme ci-après:

Montage 2 fils : longueur max 100 m Montage 3 fils : longueur max 500 m Montage 4 fils : longueur max 1 Km

25
25

Résistance

2 fils : longueur max 100 m Montage 3 fils : longueur max 500 m Montage
Alors que signifie Pt100 ? Pt …100 ? ??? Pt 100 : Thermorésistance en platine
Alors que signifie Pt100 ? Pt …100 ? ??? Pt 100 : Thermorésistance en platine

Alors que signifie Pt100 ?

Pt …100 ? ???
Pt
…100 ?
???
Alors que signifie Pt100 ? Pt …100 ? ??? Pt 100 : Thermorésistance en platine résistance
Alors que signifie Pt100 ? Pt …100 ? ??? Pt 100 : Thermorésistance en platine résistance
Alors que signifie Pt100 ? Pt …100 ? ??? Pt 100 : Thermorésistance en platine résistance

Pt 100 :

Thermorésistance

en

platine

résistance R est égale à 100 Ω

la température est à 0 °C

la

, lorsque

dont

26
26
Pt 100 : Thermorésistance en platine résistance R est égale à 100 Ω la température est
Tableau de correspondance (Résistance – température) Les normes NF EN 60751 /1995 donnent les tableaux
Tableau de correspondance
(Résistance – température)
Les normes
NF EN 60751 /1995
donnent les tableaux
de correspondance
résistance-température.
27
Tableau de correspondance (Résistance – température) Et 221°C ?? ….? 28
Tableau de correspondance (Résistance – température) Et 221°C ?? ….? 28

Tableau de correspondance

(Résistance – température)

Et 221°C ?? ….?
Et
221°C ??
….?
Tableau de correspondance (Résistance – température) Et 221°C ?? ….? 28
Tableau de correspondance (Résistance – température) Et 221°C ?? ….? 28
Tableau de correspondance (Résistance – température) Et 221°C ?? ….? 28
28
28
Sonde thermorésistance (Avantages et inconvénients) Avantages Gamme de température mesurée couvrant une part
Sonde thermorésistance (Avantages et inconvénients) Avantages Gamme de température mesurée couvrant une part

Sonde thermorésistance

(Avantages et inconvénients)

Avantages

Gamme de température mesurée couvrant une part importante du domaine industriel.

Bonne sensibilité.

Bonne précision.

Bonne fidélité dans le temps.

Inconvénients

Limité aux hautes températures.

Risques d'auto-échauffement.

Bonne fidélité dans le temps. Inconvénients Limité aux hautes températures. Risques d'auto-échauffement. 29
Bonne fidélité dans le temps. Inconvénients Limité aux hautes températures. Risques d'auto-échauffement. 29
29
29
Effet thermoélectrique (Thermocouple) Effet PELTIER A la jonction des deux conducteurs A et B de
Effet thermoélectrique
(Thermocouple)
Effet PELTIER
A la jonction des deux conducteurs A et B de nature différente, mais soumise à la même
température T, apparaît une F.E.M qui ne dépend que de la nature des conducteurs A et B
Effet THOMSON.
Entre deux points M et N d'un même conducteur homogène, placés à des températures différentes
TM et TN, s'établit une F.EM entre ces deux points
Effet SEEBECK
Et la résultante des effets superposés PELTIER et THOMSON
Deux métaux A et B différents soudés entre eux à leurs deux extrémités et placés à des
températures différentes T1et T2, constituent un couple thermoélectrique siège d'une F.E.M
30
Thermocouple Soudure chaude Le thermocouple est basé sur le principe de l’effet Seebeck : Il
Thermocouple Soudure chaude Le thermocouple est basé sur le principe de l’effet Seebeck : Il

Thermocouple

Soudure chaude

Le thermocouple est basé sur le principe de l’effet Seebeck : Il est constitué par deux conducteurs de nature différente réunis à leurs extrémités par une soudure, que l'on appelle ‘’soudure chaude’’ (Sc) . Sous l’effet de la température, une FEM (Ec) de très faible tension (de l'ordre du mV) est créée

de très faible tension (de l'ordre du mV) est créée Soudure froide Si le couple est
de très faible tension (de l'ordre du mV) est créée Soudure froide Si le couple est

Soudure froide

Si le couple est raccordé à un instrument de mesure (tels que convertisseur, indicateur, régulateur, etc.), une jonction est établie à cet endroit via le circuit interne de l’instrument.

On parle dans ce cas de ‘’soudure froide’’ (Sf)

Sous l’effet de la T° ambiante, une FEM (Ef) est alors créée au niveau de la jonction (Sf)

A E m E mV c E f B
A
E
m
E
mV
c
E f
B
la T° ambiante, une FEM (E f ) est alors créée au niveau de la jonction

T sc

31
31
Thermocouple Schéma équivalent de la jonction ‘’froide’’’ T sc A E c E f T
Thermocouple Schéma équivalent de la jonction ‘’froide’’’ T sc A E c E f T

Thermocouple

Schéma équivalent de la jonction ‘’froide’’’

T sc

A

équivalent de la jonction ‘’froide’’’ T sc A E c E f T sf E m

E

c

E f

T sf

E m mV
E m
mV
‘’froide’’’ T sc A E c E f T sf E m mV B A Circuit
‘’froide’’’ T sc A E c E f T sf E m mV B A Circuit
‘’froide’’’ T sc A E c E f T sf E m mV B A Circuit
‘’froide’’’ T sc A E c E f T sf E m mV B A Circuit

B

A

‘’froide’’’ T sc A E c E f T sf E m mV B A Circuit

Circuit équivalent

A

B
B
T sc A E c E f T sf E m mV B A Circuit équivalent

A

Em

Circuit de

mesure

(Cu)

Cu

T sc A E c E f T sf E m mV B A Circuit équivalent

Cu

Tsf

T sc A E c E f T sf E m mV B A Circuit équivalent

B

Tsf

T sc A E c E f T sf E m mV B A Circuit équivalent
32
32
Effet Thermoélectrique ( thermocouple) Effet thermoélectrique Un thermocouple est constitué de deux conducteurs A
Effet Thermoélectrique ( thermocouple) Effet thermoélectrique Un thermocouple est constitué de deux conducteurs A

Effet Thermoélectrique

( thermocouple)

Effet thermoélectrique

Un thermocouple est constitué de deux conducteurs A et B de nature différentes réunis à leurs extrémités (jonctions), qui, soumises à des températures différentes (T1, T2), sont les sièges d’une FEM telle que Em = K (T1 - T2) ; K : coefficient dépendant de la nature des conducteurs et de la température

La loi du circuit homogène:

La somme algébrique des FEM thermoélectriques développées dans le circuit composé de conducteurs Homogènes ne dépend que de la température de ses jonctions.

A + T1 + T2 - B Em -
A
+
T1
+
T2
-
B Em
-
+ Esc Esf - Em = Esc - Esf
+
Esc
Esf
-
Em = Esc - Esf
- - Esf + - + Esc
-
- Esf
+
-
+ Esc

Em = Esc - Esf

de ses jonctions. A + T1 + T2 - B Em - + Esc Esf -
33
33
de ses jonctions. A + T1 + T2 - B Em - + Esc Esf -
Effet Thermoélectrique (thermocouple) La loi des températures intermédiaires: A / B : Couple thermoélectrique T
Effet Thermoélectrique (thermocouple) La loi des températures intermédiaires: A / B : Couple thermoélectrique T

Effet Thermoélectrique

(thermocouple)

La loi des températures intermédiaires:

A/B : Couple thermoélectrique

T1 : température à mesurer

T2 : température ambiante

T3 : température intermédiaire

A T 2 B Sf B
A
T 2
B
Sf
B

T 3

T 1

Sc

Entre les jonctions Sc et Sf, les conducteurs peuvent traverser des zones de températures quelconques dans la mesure où la nature des métaux du couple sont homogènes

Autrement dit, dans un circuit de 2 conducteurs A et B, la FEM développée est indépendante des gradients de température le long de chaque conducteur.

La FEM mesurée ne dépend alors que des températures :

T2 (au niveau de Sc)

T1 ( au niveau de Sf)

34 34
34
34
La FEM mesurée ne dépend alors que des températures : T 2 (au niveau de Sc)
Effet Thermoélectrique (Loi des FEM des thermocouples) A T 2 ( Sf ) Em Esf
Effet Thermoélectrique (Loi des FEM des thermocouples) A T 2 ( Sf ) Em Esf

Effet Thermoélectrique

(Loi des FEM des thermocouples)

A T 2 ( Sf ) Em Esf B
A
T 2 ( Sf )
Em
Esf
B

T 1 (Sc)

Ec

Em : FEM lue par le récepteur Esf : FEM due à la température ambiante Esc : FEM due à la température engendrée par le couple

Em = Esc - Esf
Em = Esc - Esf

soit

Esc = Em + Esf
Esc = Em + Esf

si

Esc ˂ 0 ;

Tsc ˂ 0 °C

si

Esc ˃ 0 ;

Tsc ˃ 0 °C

35 35
35
35
le couple Em = Esc - Esf soit Esc = Em + Esf si Esc ˂
Thermocouple Un couple thermoélectrique doit satisfaire à centaines conditions pour permettre son utilisation en milieu
Thermocouple Un couple thermoélectrique doit satisfaire à centaines conditions pour permettre son utilisation en milieu

Thermocouple

Un couple thermoélectrique doit satisfaire à centaines conditions pour permettre son utilisation en milieu industriel. Il doit être notamment :

Exploitable dans les tolérances définies aussi longtemps que possible

Interchangeable sans la nécessité de réetalonner la chaîne de mesure Résistant aux chocs thermiques et à la corrosion

Les thermocouples les plus utilisés sont :

à la corrosion Les thermocouples les plus utilisés sont : Nickel Chrome - Nickel Allumel (type
à la corrosion Les thermocouples les plus utilisés sont : Nickel Chrome - Nickel Allumel (type

Nickel Chrome - Nickel Allumel (type K ou type N)

Fer – Constantan (type J)

Cuivre - Constantan (type T)

Platine Rodié 10 % - Platine (type S)

36
36
Technologie des thermocouples (Isolation minérale) Soudure isolée de la masse Soudure à la masse L'isolation
Technologie des thermocouples (Isolation minérale) Soudure isolée de la masse Soudure à la masse L'isolation

Technologie des thermocouples

(Isolation minérale)

Technologie des thermocouples (Isolation minérale) Soudure isolée de la masse Soudure à la masse L'isolation du

Soudure isolée de la masse

(Isolation minérale) Soudure isolée de la masse Soudure à la masse L'isolation du couple est obtenue

Soudure à la masse

L'isolation du couple est obtenue par un oxyde réfractaire en poudre très fortement comprimée

assurant un bon isolement électrique, une bonne conduction thermique ainsi que le maintien

des

assurant un bon isolement électrique, une bonne conduction thermique ainsi que le maintien des

conducteurs.

conducteurs.

Les oxydes les plus utilisés sont l'alumine (Al 2 O 3 ) et la magnésie (Mg O 3 )

Les oxydes les plus utilisés sont l'alumine (Al 2 O 3 ) et la magnésie (Mg

Ces couples présentent un faible encombrement et un temps de réponse court

Ces couples présentent un faible encombrement et un temps de réponse court

La soudure à la masse permet de réduire le temps de réponse.

La soudure à la masse permet de réduire le temps de réponse.
un faible encombrement et un temps de réponse court La soudure à la masse permet de
faible encombrement et un temps de réponse court La soudure à la masse permet de réduire
37
37
Technologie des thermocouples (Isolation par perle ou gaine souple) Le protecteur (ou gaine) doit assurer
Technologie des thermocouples (Isolation par perle ou gaine souple) Le protecteur (ou gaine) doit assurer

Technologie des thermocouples

(Isolation par perle ou gaine souple)

Le protecteur (ou gaine) doit assurer la protection mécanique et chimique du thermocouple

Perles isolantes ont pour fonction d'empêcher tout contact entre les conducteurs du thermocouple et la gaine

(ce qui aurait pour conséquence de déplacer le point de mesure)

entre les conducteurs du thermocouple et la gaine (ce qui aurait pour conséquence de déplacer le
entre les conducteurs du thermocouple et la gaine (ce qui aurait pour conséquence de déplacer le
entre les conducteurs du thermocouple et la gaine (ce qui aurait pour conséquence de déplacer le
38
38
Thermocouples normalisés   COUPLES THERMOELECTRIQUES NORMALISES   Nature des matériaux   Domaine
Thermocouples normalisés   COUPLES THERMOELECTRIQUES NORMALISES   Nature des matériaux   Domaine

Thermocouples normalisés

 

COUPLES THERMOELECTRIQUES NORMALISES

 

Nature des matériaux

 

Domaine de T° normalisée

 

Sensibilité

 

élément

Élément

Code

mV/°C

Propriétés

(+)

(-)

(type)

 

(°C)

à 100°C ; 500°C ; 1000°C

Cuivre

Constantan

T

- 185 à

+ 300

 

46mV/°C / …. / …

Cu : amagnétique Cu-Ni : amagnétique

(Cuivre-Nickel)

 

Fer

Constantan

J

+ 20

à + 700

54

mV/°C ; 56mV/°C ; …

Fe : magnétique

(Cuivre-Nickel)

   

Ni-Cr

Ni -Alu

K

0 à 1100

Ni-Cr : amagnétique Ni-Alu ·: légèrement magnétique

(Chromel)

(Alumel)

42 mV/°C ; 43mV/°C ; 39mV/°C

 

Ni - Cr

Cu- Ni

E

0 à

+ 800

68

mV/°C ; 81 mV/°C ; …

 

(Chromel)

(Constantan)

   
Cu- Ni E 0 à + 800 68 mV/°C ; 81 mV/°C ; …   (Chromel)
39
39
Thermocouples normalisés   COUPLES THERMOELECTRIQUES NORMALISES   Nature des matériaux   Domaine
Thermocouples normalisés   COUPLES THERMOELECTRIQUES NORMALISES   Nature des matériaux   Domaine

Thermocouples normalisés

 

COUPLES THERMOELECTRIQUES NORMALISES

 

Nature des matériaux

 

Domaine de T° normalisée (°C)

Sensibilité (mV/°C à 100°C ; 500°C ; 1000°C

 
 

Élément

Code

Propriétés

élément

(type)

(+)

(-)

 

Ni-Cr-Silicium

Ni-Silicium

N

 

0

à 1150

30mV/°C ; 38mV/°C ; 38mV°/C

 

(Nicrosil)

(Nisil)

 
         

Pt-Rh :

Platine - 10% rhodium

Platine

S

0

à

+ 1150

7 mV/°C ; 10 mV/°C ; 11 mV/°C

légèrement plus rigide que le platine

Platine - 13% rhodium

Platine

R

0 à

+ 1600

8 mV/°C ; 10 mV/°C ; 11 mV/°C

 

Platine - 30% rhodium

Platine -

       

6% rhodium

B

+ 100 à + 1600

1 mV/°C ; 5 mV/°C ; 9 mV/°C

Platine -         6% rhodium B + 100 à + 1600 1 mV/°C
Platine -         6% rhodium B + 100 à + 1600 1 mV/°C
40
40
Thermocouple (Avantages et inconvénients) Avantages Inconvénients   Grande variété de Thermocouples,
Thermocouple (Avantages et inconvénients) Avantages Inconvénients   Grande variété de Thermocouples,

Thermocouple

(Avantages et inconvénients)

Avantages

Inconvénients

 

Grande variété de Thermocouples, couvrant un très grand domaine de température.

Nécessité d'une correction de soudure froide.

Bonne interchangeabilité.

Non linéarité.

Mesure de températures de surfaces.

Câble de liaison spécifique.

Construction facile.

Instabilité par contamination pour les hautes températures.

 

Sensible aux parasites électriques.

  Sensible aux parasites électriques.
pour les hautes températures.   Sensible aux parasites électriques.   Signal délivré faible.  
 

Signal délivré faible.

  Signal délivré faible.
 
 
pour les hautes températures.   Sensible aux parasites électriques.   Signal délivré faible.  
pour les hautes températures.   Sensible aux parasites électriques.   Signal délivré faible.  
hautes températures.   Sensible aux parasites électriques.   Signal délivré faible.   41
41
41
Table de référence (Couple T) La norme Européenne 60584-1 : 1995 donne les tables de
Table de référence (Couple T) La norme Européenne 60584-1 : 1995 donne les tables de

Table de référence

(Couple T)

La norme Européenne 60584-1 : 1995 donne les tables de référence .

Ces tables convertissent les forces électromotrices ( en µV ) des couples thermoélectriques en température ou effectuent la conversion inverse.

électromotrices ( en µV ) des couples thermoélectriques en température ou effectuent la conversion inverse. 42
électromotrices ( en µV ) des couples thermoélectriques en température ou effectuent la conversion inverse. 42
électromotrices ( en µV ) des couples thermoélectriques en température ou effectuent la conversion inverse. 42
42
42
Table de référence (Couple J) La norme Européenne 60584-1 : 1995 donne les tables de
Table de référence (Couple J) La norme Européenne 60584-1 : 1995 donne les tables de

Table de référence

(Couple J)

La norme Européenne 60584-1 : 1995 donne les tables de référence .

Ces tables convertissent les forces électromotrices ( en µV ) des couples thermoélectriques en température ou effectuent la conversion inverse.

électromotrices ( en µV ) des couples thermoélectriques en température ou effectuent la conversion inverse. 43
électromotrices ( en µV ) des couples thermoélectriques en température ou effectuent la conversion inverse. 43
43
43
Table de référence (Couple K) La norme Européenne 60584-1 : 1995 donne les tables de
Table de référence (Couple K) La norme Européenne 60584-1 : 1995 donne les tables de

Table de référence

(Couple K)

La norme Européenne 60584-1 : 1995 donne les tables de référence .

Ces tables convertissent les forces électromotrices ( en µV ) des couples thermoélectriques en température ou effectuent la conversion inverse.

électromotrices ( en µV ) des couples thermoélectriques en température ou effectuent la conversion inverse. 44
électromotrices ( en µV ) des couples thermoélectriques en température ou effectuent la conversion inverse. 44
44
44
Câbles de liaison En général, dans l’industrie les thermocouples sont installés dans les unités de
Câbles de liaison En général, dans l’industrie les thermocouples sont installés dans les unités de

Câbles de liaison

En général, dans l’industrie les thermocouples sont installés dans les unités de production et leurs récepteurs dans les salles de contrôle .

Pour relier les thermocouples aux récepteurs, on utilise à cet effet différentes techniques, notamment les câbles d’EXTENSION ou les câble de COMPENSATION

Ces deux types de câbles, ont pour rôle de transporter le plus de fidèlement possible l’information donnée par le thermocouple pour en exploiter le signal de mesure.

Pour ne pas altérer le signal de mesure, les câbles d’Extension et de Compensation doivent avoir les propriétés identiques qu’aux thermocouples associés

Thermocouple
Thermocouple

Câble d’Extension ou de Compensation entre la sonde et le convertisseur.

Câble de cuivre

entre

le

convertisseur et le récepteur

45
45
ou de Compensation entre la sonde et le convertisseur. Câble de cuivre entre le convertisseur et
Câbles de liaison Câble d'extension : Ils sont fabriqués avec des fils de même composition
Câbles de liaison Câble d'extension : Ils sont fabriqués avec des fils de même composition

Câbles de liaison

Câble d'extension :

Ils sont fabriqués avec des fils de même composition que les couples correspondants. Ils sont repérés par la lettre “X” placée après le code du couple thermoélectrique, par exemple “JX”.

Câble de compensation :

Ils sont fabriqués avec des fils conducteurs de nature différentes que ceux des thermocouples correspondants. Ils sont repérés par la lettre “C” placée après le code du couple , par exemple “KC”.

Différents alliages peuvent être utilisés pour le même type de couple et selon le domaine d. Ils se distinguent par des lettres supplémentaires, par exemple KCA et KCB.

type de couple et selon le domaine d. Ils se distinguent par des lettres supplémentaires, par
type de couple et selon le domaine d. Ils se distinguent par des lettres supplémentaires, par
46
46
type de couple et selon le domaine d. Ils se distinguent par des lettres supplémentaires, par
Code des couleurs (Câble d’extension) Thermocouple Nature de âmes conductrices positif négatif Ni-Cr Ni-Alu
Code des couleurs (Câble d’extension) Thermocouple Nature de âmes conductrices positif négatif Ni-Cr Ni-Alu

Code des couleurs

(Câble d’extension)

Thermocouple

Nature de âmes conductrices positif négatif Ni-Cr Ni-Alu Cu-Nickel Cuivre Cu-Nickel Fer Ni-Cr- Ni- Silicium
Nature de âmes conductrices
positif
négatif
Ni-Cr
Ni-Alu
Cu-Nickel
Cuivre
Cu-Nickel
Fer
Ni-Cr-
Ni- Silicium
silicium
Ni-Cr
Cu- Nickel
Platine
Platine
rhodié
13%
Platine
Platine
rhodié
10%
Platine rhodié
Platine rhodié
30%
6%

Nouvelle Norme :

NFC 42-324 (décembre 1993) et CEI 584-3

rhodié 10% Platine rhodié Platine rhodié 30% 6% Nouvelle Norme : NFC 42-324 (décembre 1993) et
47
47
Code des couleurs. (Câbles de compensation) Nouvelle norme : NFC 42-324 (décembre 1993) et CEI
Code des couleurs. (Câbles de compensation) Nouvelle norme : NFC 42-324 (décembre 1993) et CEI

Code des couleurs.

(Câbles de compensation)

Nouvelle norme :

NFC 42-324 (décembre 1993) et CEI 584-3

Nature âme conductrice Compensation positif Ni –Cr- Cu négatif Ni- Alu -Cu Cu -nickel Cuivre
Nature âme conductrice
Compensation
positif
Ni –Cr- Cu
négatif
Ni- Alu -Cu
Cu -nickel
Cuivre
Fer
Cu -Nickel
Ni- Cr -
silicium
Ni- silicium
Nickel- Cr
Cuivre- Nickel
Cu- Nickel
cuivre
Cu- nickel
cuivre
cuivre
cuivre- allié
48
48
- silicium Ni- silicium Nickel- Cr Cuivre- Nickel Cu- Nickel cuivre Cu- nickel cuivre cuivre cuivre-
Convertisseur analogique Convertit les variations de résistance ou de t hermocouples en un signal standardisé
Convertisseur analogique Convertit les variations de résistance ou de t hermocouples en un signal standardisé

Convertisseur analogique

Convertisseur analogique Convertit les variations de résistance ou de t hermocouples en un signal standardisé (4-20
Convertisseur analogique Convertit les variations de résistance ou de t hermocouples en un signal standardisé (4-20

Convertit les variations de résistance ou de thermocouples en un signal standardisé (4-20 mA) proportionnellement à la T° mesurée.

Circuit mesure
Circuit mesure

Réglages Début d'échelle

Etendue d'échelle

à la T° mesurée. Circuit mesure Réglages Début d'échelle Etendue d'échelle Signal TE 49

Signal

à la T° mesurée. Circuit mesure Réglages Début d'échelle Etendue d'échelle Signal TE 49

TE

à la T° mesurée. Circuit mesure Réglages Début d'échelle Etendue d'échelle Signal TE 49
à la T° mesurée. Circuit mesure Réglages Début d'échelle Etendue d'échelle Signal TE 49
à la T° mesurée. Circuit mesure Réglages Début d'échelle Etendue d'échelle Signal TE 49
à la T° mesurée. Circuit mesure Réglages Début d'échelle Etendue d'échelle Signal TE 49
49
49
Convertisseur numérique Montage en tête de sonde 50
Convertisseur numérique Montage en tête de sonde 50

Convertisseur numérique

Convertisseur numérique Montage en tête de sonde 50
Convertisseur numérique Montage en tête de sonde 50
Convertisseur numérique Montage en tête de sonde 50
Convertisseur numérique Montage en tête de sonde 50
Convertisseur numérique Montage en tête de sonde 50
Convertisseur numérique Montage en tête de sonde 50

Montage en

tête de

sonde

Convertisseur numérique Montage en tête de sonde 50
Convertisseur numérique Montage en tête de sonde 50
50
50
Mesure de température par TC (Compensation de la soudure froide) malgré le phénomène de la
Mesure de température par TC (Compensation de la soudure froide) malgré le phénomène de la

Mesure de température par TC

(Compensation de la soudure froide)

malgré le phénomène de la soudure froi

la soudure froide) malgré le phénomène de la soudure froi Compensation de la Soudure Froide Pour

Compensation de la Soudure Froide

Pour fournir une mesure exacte de la température prise au niveau de la soudure chaude (Tsc), le récepteur doit compenser automatiquement la FEM générée au niveau de la soudure froide (Esf)

Système de Echelle compensation de la SF
Système de
Echelle
compensation
de la
SF

Cette opération est appelée compensation de la Soudure Froide

51
51
Mesure de température par TC (Compensation de la soudure froide) La compensation consiste à déterminer
Mesure de température par TC (Compensation de la soudure froide) La compensation consiste à déterminer

Mesure de température par TC

(Compensation de la soudure froide)

La compensation consiste à déterminer E sc à partir des mesures des FEM fournies par E m et E SF en déduire ensuite T SC

Em : est la FEM reçue au niveau du récepteur

E SF : est la FEM déduite de la mesure

de T Sf

pour

délivrée par une Pt100, thermistance , diode, etc.

incorporée dans le récepteur

Esc : est la FEM compensée délivrée par le récepteur est qui correspond à la Température (Tsc) de la soudure chaude.

Pt100 Système de Echelle (Tsf) E m Compensation E sc = + E sf Soudure
Pt100
Système de
Echelle
(Tsf)
E m
Compensation
E sc =
+
E sf
Soudure froide
52
52
(T sc ) de la soudure chaude. Pt100 Système de Echelle (Tsf) E m Compensation E
Matériel Thermocouple Doigt de gant Raccord olive 53
Matériel Thermocouple Doigt de gant Raccord olive 53

Matériel

Thermocouple

Matériel Thermocouple Doigt de gant Raccord olive 53

Doigt de gant

Raccord olive
Raccord olive
Matériel Thermocouple Doigt de gant Raccord olive 53
53
53
Puits thermométrique Doigts de gant Les puits thermométriques ou doigts de gant permettent la protection
Puits thermométrique Doigts de gant Les puits thermométriques ou doigts de gant permettent la protection

Puits thermométrique

Doigts de gant

Puits thermométrique Doigts de gant Les puits thermométriques ou doigts de gant permettent la protection du

Les puits thermométriques ou doigts de gant permettent la protection du T.C. contre l’agression du fluide ainsi que son interchangeabilité en toute sécurité pendant la marche de l’unité de production

Choix matériaux

Température

Matériaux puits

Utilisation

<

550°C

Acier doux

Atmosphère

neutre

<

800°C

Inox

Résistance à la corrosion

<

110°C

Inconel 600

Résistance corrosion / oxydation sauf en atmosphère sulfureuse

< 1100°C

Incoloy 800

Idem

+

atmosphère

sulfureuse

<

1800°C

Céramique

Alumine

Toute ambiance

< 0°C

Monel

54
54
1100°C Incoloy 800 Idem + atmosphère sulfureuse < 1800°C Céramique Alumine Toute ambiance < 0°C Monel
1100°C Incoloy 800 Idem + atmosphère sulfureuse < 1800°C Céramique Alumine Toute ambiance < 0°C Monel
Exemple de montage (Thermocouple et thermorésistance) Puits thermoélectrique Manchon Acier forgé 1" NPT Soudure
Exemple de montage (Thermocouple et thermorésistance) Puits thermoélectrique Manchon Acier forgé 1" NPT Soudure

Exemple de montage

(Thermocouple et thermorésistance)

Puits thermoélectrique

Manchon Acier forgé 1" NPT Soudure
Manchon Acier forgé 1" NPT
Soudure

Thermocouple

Manchon Acier forgé 1" NPT Soudure Thermocouple Ces exemples de montage s’appliquent aussi aux sondes à

Ces exemples de montage s’appliquent aussi aux sondes à résistance.

55
55
Exemple de montage (Thermocouple et thermorésistance) Thermocouple La longueur d’immersion ( U ) doit être
Exemple de montage (Thermocouple et thermorésistance) Thermocouple La longueur d’immersion ( U ) doit être

Exemple de montage

(Thermocouple et thermorésistance)

Thermocouple

La longueur d’immersion (U) doit être toujours supérieure à la longueur émergée.

Eviter de déformer les thermocouples à froid car cela modifie ses caractéristiques mécaniques

Puits thermométrique
Puits
thermométrique

Manchon Acier forgé 1" NPT

Soudure

Coude à souder

Puits Thermoélectrique

Pour T < 500°C l’espace entre le TC et le doigt de gant doit être minimal pour réduire l’effet de inertie thermique.

On peut également pour réduire l’effet de l’inertie thermique, y adjoindre (au niveau de la tête du TC) quelque gouttes de produit isolant (graisse à haute conductibilité).

Manchon Acier forgé 1" NPT Soudure
Manchon Acier forgé 1" NPT
Soudure
du TC) quelque gouttes de produit isolant (graisse à haute conductibilité). Manchon Acier forgé 1" NPT
56
56
Exemple de montage (Thermocouple et thermorésistance) 57
Exemple de montage (Thermocouple et thermorésistance) 57

Exemple de montage

(Thermocouple et thermorésistance)

Exemple de montage (Thermocouple et thermorésistance) 57
57
57
Exemple de montage (Thermocouple et thermorésistance) 57
T h e r m o c o u p l e Comparatif des différents
T h e r m o c o u p l e Comparatif des différents

Thermocouple

Comparatif des différents montages

Calorifugé d b c Non l if a Repères des sondes b c d a
Calorifugé
d
b
c
Non l if
a
Repères des sondes
b
c
d a
Indication des sondes °C
386 °C
385 °C
371 °C
341 °C
Ecart par rapport à b
0°C
-1°C
-15°C
-45°C

ca or uge

des sondes °C 386 °C 385 °C 371 °C 341 °C Ecart par rapport à b
58
58
Tableau de comparaison (Thermocouple ou Pt 100 ?) Paramètre Sonde platine Thermocouple Etendue de mesure
Tableau de comparaison
(Thermocouple ou Pt 100 ?)
Paramètre
Sonde platine
Thermocouple
Etendue de mesure
- 200
à
+ 850°C
- 200 à + 2000°C
Sensibilité
0,4
par °C pour une résistance
10 fois moins sensible
de 100
et un courant de 1mA
Précision
Jusqu’à 0,15°C
0,5°C
Temps de réponse
Lent 1 à 50 s
Rapide 0,01 à 5 s
Taille de la mesure
1cm environ
Ponctuelle
Coût de la sonde
1000 dhs
700 à 3500 dhs (métaux nobles)
Possibilité de mesures de
surface
Faisable (sonde plate)
Aisée
Fidélité dans le temps
Excellente
Moyenne
Sensibilité aux parasites
Sensible aux vibrations
Sensible aux parasites
électriques
Nécessité d’une référence
Non
Soudure froide précise
Auto-échauffement
Oui mais faible
non
Accessoires
Fils de cuivre ordinaires
Fils d’extensions ou de
compensations
59