Vous êtes sur la page 1sur 12

Université Abou Bekr Belkaid

Faculté De Technologie
Département De Génie Mécanique

 Compte rendu  :

Air Humide
Par :
 FERRADJ Ikram
 GUENNOUN Nadjib
 BOUHASSOUN Mohamed
 GHODBANE Youcef
 DARANI Walid
 DALI YOUCEF Younes
 BEKKAL BRIKCI Mohamed El Hadi

 Groupe N°1

Page | 1
I. Introduction :
L’air est un mélange gazeux d’une rare complexité. Sa pression et sa
température varient constamment en un même point, sa composition même
subite des changements dans l’espace et dans le temps en fonction des corps
qu’on y rejette ou qu’on y prélève. Pesant et soumis aux lois de la
thermodynamique, sa pression et sa température varient fortement avec
l’altitude.
La climatisation est la technique qui consiste à modifier, contrôler et réguler
les conditions climatique (température, humidité…) pour le but de confort ou
pour les raison technique.
1. Objectif de l’expérience  :
Le but de ce TP est de :
- Déterminer les caractéristiques de l’air.
- Déterminer la quantité d’eau dégagée sur des différents processus.
- Tirer les valeurs résultantes des différents paramètres de l’air humide.
- Représenter les cycles sur le digramme psychrométrique.

II. Partie théorique  :


Pour déterminer les caractéristiques de l’air humide on utilise ces formules  :
Humidité relative (HR) :
pression partielle de la vapeur Pv
HR= = ∗100
pression de la vapeur saturée àla même température Ps

Teneur en eau maximale :


Ps
dmax =ds=0.622
P−Ps

Le pourcentage (taux) de saturation ( µ) :


d
µ=
ds
Enthalpie : h=1.006 θ+r (2501+1.83 θ)
Avec h : kJ/kg
θ :°C
r : kg/kgas
( 0.622+r ) T
Volume massique : v=461.24
P

Page | 11
r : kg/kgas
T:K
PV : Pa
Pv : pression partielle de vapeur d’eau
P .d
Pv=
0.622+ d

d : teneur en eau


P pression totale du mélange (101325 Pa)
Pv
31.685 log 10
613.34
Température de rosée : θr= Pv
1−0.1311 log10
613.34

Pression de vapeur saturée : Ps=10¿

III. Partie expérimentale  :


1. Présentation du banc d’essai  :
2. Exploitation des résultats  :

Page | 11
1ere Manipulation : Actionnement du ventilateur seulement :
Après 10 min, relever les températures (t1, t2 et t3, t4 et t5, t6, t7, t8) ensuite
calculer la valeur moyenne de la température séché et humide (mouillé).

T Ψ=HR rs = x rss Hs Θr Pv Pss ws = µ

[°C] % [kg/kg] [kg/kg] [kj/k] [°C] [bar] [bar] %

tms=18.4 35 0.0046 0.01329 31.5 2.5 0.00743 0.0212 34.61


tmh=10.5

La quantité d’eau contenue dans l’air avec ces conditions est :


x = 0.0046 Kg/Kg
2eme Manipulation : Actionnement de la chaudière :
Après 10 min
On mesure les températures (t1, t2, t3, t4, t5, t6, t7, t8).
On complète le tableau :

T Ψ=HR rs = x rss Hs Θr Pv Pss ws = µ

[°C] % [kg/kg] [kg/kg] [kj/k] [°C] [bar] [bar] %

t1=18.1 45 0.0058 0.0130 34.1 5.8 0.00936 0.0208 44.61


t2=11.4

t3=28.5 78 0.019 0.024 78.1 24.1 0.03 0.038 79.18


t4=25.1

t5=27.3
t6=26.5 92 0.0216 0.0235 83 26.5 0.0340 0.0369 91.91

t7=26.2 98 0.0208 0.0209 79.5 25.4 0.0327 0.0333 99.5


t8=25.7

Page | 11
La quantité d’eau perdue entre les points :
Entre (t1,t2) et (t3,t4)   ∆x = 0.01320 Kg/Kggas Diminution d’humidité.
Entre (t1,t2) et (t5,t6)   ∆x = 0.01580 Kg/Kggas Diminution d’humidité.
Entre (t1,t2) et (t7,t8)   ∆x = 0.01500 Kg/Kggas Diminution d’humidité.
Le diagramme :
Specific v olume (m³/kg) Absolute humidity (kg/kg)
Relativ e humidity (%)100 90 80 70 60 50 40
0,0550
180

170
30 0,0500

40
160

0,0450
150

140
0,0400
1,020
130

35
0,0350
120
20

110
0,0300

100
1,000
30
90 0,0250

3
80 4

2 0,0200
25
70

60 10
0,980 0,0150
20
50

40
15 0,0100

30
10
20 1

5 0,0050
10
0 0
Wet bulb temperature (°C)
Enthalpy (kJ/kg) -10 -5 0,960
-20 -10
0,760 0,780 0,800 0,820 0,840 0,860 0,880 0,900 0,920 0,940
0,0000
-40 -35 -30 -25 -20 -15 -10 -5 0 5 10 15 20 25 30 35 40 45 50 55 60 65
Dry bulb temperature (°C)
Dry bulb temperature Absolute humidity Relative humidity Enthalpy Wet bulb temperature Specific volume

Conclusion :
Entre les points 1 , 2 et 3 le taux d’humidité a diminué, on dit que l’air s’est
asséché entre ces deux points. Le pourcentage de saturation est élevé pour les
points 3 et 4 L’actionnement de la chaudière augmente le taux de saturation
dans l’air avec un titre plutôt moyen.

Page | 11
3eme Manipulation : Groupe frigorifique
On démarre le groupe frigorifique et prés 10min le moment pour stabiliser les
températures (atteindre les températures d’équilibres).
On mesure les températures (t1, t2, t3, t4, t5, t6, t7, t8).
On complète le tableau :

T Ψ=HR rs = x rss Hs Θr Pv Pss ws = µ

[°C] % [kg/kg] [kg/kg] [kj/kg] [°C] [bar] [bar] %

t1=19.4 42 0.006 0.0144 36 6.5 0.00968 0.0230 41.66


t2=12.4

t3=29 88 0.0224 0.0255 87.5 26.8 0.0352 0.04 87.84


t4=27.2

t5=22.7
t6=22.4 99 0.017 0.0170 66.6 22.2 0.0269 0.0271 99.45

t7=21.6 102 0.0176 0.0171 66 22.7 0.0278 0.0272 102.9


t8=22.3

La quantité d’eau perdue entre les points :


Entre (t1,t2) et (t3,t4)   ∆x = 0.01640 Kg/Kggas Augmentation d’humidité.
Entre (t1,t2) et (t5,t6)   ∆x = 0.01100 Kg/Kggas Augmentation d’humidité.
Entre (t1,t2) et (t7,t8)   ∆x = 0.01160 Kg/Kggas Augmentation d’humidité.

Page | 11
Le diagramme :

Specific v olume (m³/kg) Absolute humidity (kg/kg)


Relativ e humidity (%)100 90 80 70 60 50 40
0,0550
180

170 30 0,0500

40
160

0,0450
150

140
0,0400
1,020
130

35
0,0350
120
20

110
0,0300

100
1,000
30
90 0,0250

2
80

0,0200
25
70
3
4
60 10
0,980 0,0150
20
50

40
15 0,0100

30
10 1
20
5 0,0050
10
0 0
Wet bulb temperature (°C)
Enthalpy (kJ/kg) -10 -5 0,960
-20 -10
0,760 0,780 0,800 0,820 0,840 0,860 0,880 0,900 0,920 0,940
0,0000
-40 -35 -30 -25 -20 -15 -10 -5 0 5 10 15 20 25 30 35 40 45 50 55 60 65
Dry bulb temperature (°C)

Dry bulb temperature Absolute humidity Relative humidity Enthalpy Wet bulb temperature Specific volume

Comparaison avec la 2eme manipulation :


Nous remarquons qu’entre tous les points l’air s’assèche continuellement, soit
une grande différence d’humidité entre l’entrée et la sortie du climatiseur.
Conclusion :
Le groupe frigorifique diminua l’humidité relative dans l’air, même si le taux
reste élevé, la quantité d’eau baisse considérablement.

Page | 11
4eme Manipulation :
On démarre les premières résistances (résistances placées avant l’évaporateur)
et après 10min le moment pour stabiliser les températures (atteindre les
températures d’équilibres).
On mesure les températures (t1, t2, t3, t4, t5, t6, t7, t8).
Tableau de résultats:

T Ψ=HR rs = x rss Hs Θr Pv Pss ws = µ

[°C] % [kg/kg] [kg/kg] [kj/k] [°C] [bar] [bar] %

t1=19.5 43 0.0062 0.0145 36 7.1 0.01 0.0232 42.75


t2=12.6

t3=50.5 28 0.0234 0.0923 113 27.5 0.0367 0.131 25.3


t4=32.4

t5=28.3
t6=27.1 88 0.0226 0.0257 87 26.6 0.0355 0.0403 87.93

t7=26.7 101 0.0234 0.0231 87.7 27.7 0.0367 0.0363 101.2


t8=27.2

La quantité d’eau perdue entre les points :


Entre (t1,t2) et (t3,t4)   ∆x = 0.01720 Kg/Kggas Augmentation d’humidité.
Entre (t1,t2) et (t5,t6)   ∆x = 0.01640 Kg/Kggas Augmentation d’humidité.
Entre (t1,t2) et (t7,t8)   ∆x = 0.01720 Kg/Kggas Augmentation d’humidité.

Page | 11
Le diagramme :
Specific v olume (m³/kg) Absolute humidity (kg/kg)
Relativ e humidity (%)100 90 80 70 60 50 40
0,0550
180

170 30 0,0500

40
160

0,0450
150

140
0,0400
1,020
130

35
0,0350
120
20

110
0,0300

100
1,000
30

90 0,0250
2
4 3
80

0,0200
25
70

60 10
0,980 0,0150
20
50

40
15 0,0100

30
10 1
20
5 0,0050
10
0 0
Wet bulb temperature (°C)
Enthalpy (kJ/kg) -10 -5 0,960
-20 -10
0,760 0,780 0,800 0,820 0,840 0,860 0,880 0,900 0,920 0,940
0,0000
-40 -35 -30 -25 -20 -15 -10 -5 0 5 10 15 20 25 30 35 40 45 50 55 60 65
Dry bulb temperature (°C)

Dry bulb temperature Absolute humidity Relative humidity Enthalpy Wet bulb temperature Specific volume

Comparaison avec la 3eme manipulation :


Le taux d’humidité augmente continuellement dans l’air, mais des valeurs
acceptables, ceci peut être expliqué par la situation des résistances avant
l’évaporateur.
Conclusion :
Les deux premières résistances assèchent l’air avec un taux d’humidité relative
bas, cependant le titre garde des valeurs moyennes.

Page | 11
5eme Manipulation :
On démarre les autres résistances (résistances placées après l’évaporateur) et
après 10min le moment pour stabiliser les températures (atteindre les
températures d’équilibres).
On mesure les températures (t1, t2, t3, t4, t5, t6, t7, t8).
Tableau de résultats :

T Ψ=HR rs = x rss Hs Θr Pv Pss ws = µ

[°C] % [kg/kg] [kg/kg] [kj/k] [°C] [bar] [bar] %

t1=19.7 45 0.0064 0.0144 36.5 7.2 0.0103 0.022 44.44


t2=12.5

t3=53.8 25 0.0254 0.115 131.5 28.9 0.0397 0.159 22.28


t4=33.4

t5=29.6
t6=28.1 89 0.0238 0.0268 91.5 27.9 0.0373 0.0419 88.8

t7=63.6 11 0.01630 0.1880 106.7 21.7 0.0258 0.2352 8.66


t8=31.6

La quantité d’eau perdue entre les points :


Entre (t1,t2) et (t3,t4)   ∆x = 0.01900 Kg/Kggas Augmentation d’humidité.
Entre (t1,t2) et (t5,t6)   ∆x = 0.01740 Kg/Kggas Augmentation d’humidité.
Entre (t1,t2) et (t7,t8)   ∆x = 0.01087 Kg/Kggas Augmentation d’humidité.

Page | 11
Le diagramme :
Specific v olume (m³/kg) Absolute humidity (kg/kg)
Relativ e humidity (%)100 90 80 70 60 50 40
0,0550
180

170 30 0,0500

40
160

0,0450
150

140
0,0400
1,020
130

35
0,0350
120
20

110
0,0300

100
1,000
30
2 0,0250
90 3

80

0,0200
25
70

4
10
60
0,980 0,0150
20
50

40
15 0,0100

30
10 1
20
5 0,0050
10
0 0
Wet bulb temperature (°C)
Enthalpy (kJ/kg) -10 -5 0,960
-20 -10
0,760 0,780 0,800 0,820 0,840 0,860 0,880 0,900 0,920 0,940
0,0000
-40 -35 -30 -25 -20 -15 -10 -5 0 5 10 15 20 25 30 35 40 45 50 55 60 65
Dry bulb temperature (°C)

Dry bulb temperature Absolute humidity Relative humidity Enthalpy Wet bulb temperature Specific volume

Comparaison avec la 4eme manipulation :


Pour le point 2 le taux de saturation reste bas, le point 3 atteint le taux de
saturation dans l’air double de valeur. Quant à la quatrième ligne de valeur,
elle ne peut pas être prise en considération pour erreur expérimentale.
Conclusion :
Les deux dernières résistances augmentent le taux d’humidité relative ainsi
que la valeur d’eau dans l’air.

Page | 11
IV. Conclusion  :

 L’air chaud est léger et humide, l’air frais est lourd et sec.
 Le diagramme psychrométrique (air humide) nous donne toutes les
caractéristiques de l’air.
 La chaudière et le groupe frigorifique augmenter le taux de saturation et
diminuer l’humidité.
 Les 2 premiers résistances (avant évaporateur) nous permettons assèche
l’air avec un taux d’humidité bas, par contre les 2 dernières résistances
(après l’évaporateur) augmentent le taux d’humidité relative ainsi que la
quantité d’eau dans l’air.

Page | 11