Vous êtes sur la page 1sur 27

Université Mohamed Bou Diaf 2016

Faculté de technologie 2017


Département de Génie civil

Mastère Matériaux

Module
T.P Physiques des Matériaux
UEM1.1

Présenté par : Dr MAZA. M

Dr MAZA .M
Université Mohamed Bou Diaf 2016
Faculté de technologie 2017
Département de Génie civil

TPN°1 : Masse Volumique Apparente

1) Définition De La Masse Volumique Apparente:


C’est la masse d’un corps par unité de volume apparent, après
passage à l’étuve à 105±5C°, notée γap est exprimée en
( g / c m 3 , k g / d m 3 , t / m 3 ) .   M T ......Kg / m 3 
T
VT

2) Le But :
Déterminer les masses volumiques apparentes du matériau, c’est -à-
dire sa densité à l’état naturel (en présence des pores).

3) Matérielle Utilise :

 Balance technique avec une précision de 1 g.

 Un récipient de 1 L.

 Un entonnoir.

 Une petite règle plate métallique.

 Un tamis de 0.08 mm pour le ciment.

 Un tamis de 3.5mm pour le sable.

4) Matériaux D’analyse :
Le sable, le gravier, le ciment.

5) Mode Opératoire :
Pour les grains (gravier et sable) :

 Tamiser le sable dans le tamis de 3.5mm .

 peser le récipient de 1L de volume vide soit m1.

 Remplir le récipient par l’entonnoir avec une distance de


chute de 15cm.

 Araser la couche supérieur du récipient à l’aide d’une


r é g l e t t e q u e l ’ o n a n i m e d ’ u n m o u v e m e n t d e « v a e t v i e n t »,
peser le récipient plein : soit m 2 (g) sa masse.

Dr MAZA .M
Université Mohamed Bou Diaf 2016
Faculté de technologie 2017
Département de Génie civil

Pour le ciment

 Tamiser le ciment dans le tamis de 0.08mm.

 On remplit le récipient par l’entonnoir avec une distance de


chute égale ou moins 5 cm.

 On arase le matériau de la couche supérieur du récipient.

 On pèse le récipient remplit soit m2.

Remarque :
On fait l’opération trois fois pour les trois matériaux.

6 ) Rés ul tats o bt en us :

m2  m1
La masse volumique :   .
V0

matériau
le le le
gravier sable ciment
cara
m1(kg)

m2(kg)

m2-m1(kg)

V (m3)

kg/m3)

Dr MAZA .M
Université Mohamed Bou Diaf 2016
Faculté de technologie 2017
Département de Génie civil

TPN°2 : Masse Volumique Absolue


1 ) Dé fi nitio n :
La masse volumique absolue ρs est la masse par unité de volume
de la matière qui constitue le granulat, sans tenir compte des vides
p o u v a n t e x i s t e r d a n s o u e n t r e d e s g r a i n s . Il n e f a u t p a s c o n f o n d r e
ρs avec la masse volumique ρ qui est la masse de matériau par
unité de volume, celui -ci intégrant à la fois les grains et les vi des.
Les masses volumiques s'expriment en t/m3, en kg/dm3, ou en
g/cm3 :

2 ) B u t de l' essai :
Cet essai a pour but de permettre de connaître la masse d'une
fraction granulaire lorsque par exemple on élabore une
composition de bétons. Ce paramètre permet, en pa rticulier, de
déterminer la masse ou le volume des différentes classes
granulaires malaxées pour l'obtention d'un béton dont les
caractéristiques sont imposées.

3 ) Mat éri el u tilis é :


 Balance technique avec une précision de 1 g.

 Une éprouvette graduée .

 Un entonnoir.

 U n p yc n o m è t r e .

 Un tamis de 0.08 mm pour le ciment.

 Un tamis de 3.5mm pour le sable.

4 ) Mat éria ux d ’analys e


Le sable, le gravier, le ciment.

5 ) Mod e op éra toir e : ( M é t h o d e d e l ' é p r o u v e t t e g r a d u é e )


Cette méthode est très simple et très rapide. Elle ut ilise du
matériel très courant de laboratoire. Toutefois sa précision
est faible.
1 . R e m p l i r u n e é p r o u v e t t e g r a d u é e a v e c u n v o l u m e V 1 d 'e a u .
2. Peser un échantillon sec M de granulats (environ 300 g) et
l'introduire dans l'éprouvette en prenant soin d'éli miner
toutes les bulles d'air.

Dr MAZA .M
Université Mohamed Bou Diaf 2016
Faculté de technologie 2017
Département de Génie civil

3 . Le l i q u i d e m o n t e d a n s l ' é p r o u v e t t e . Li r e l e n o u v e a u v o l u m e V 2 .
La masse volumique est alors donnée par la relation :

M

V 2  V1
Pour opérer dans de bonnes conditions, utiliser une éprouvette
g r a d u é e e n v e r r e d e 5 0 0 c m 3 d e v o l u m e . La l e c t u r e d e s n i v e a u x V 1
et V2 doit se faire en bas du ménisque formé par l'eau. En effet,
celle-ci a tendance à remonter sur les bords de l'éprouvette sur une
hauteur de 1 à 2 mm, ce qui fausse bien sûr la lecture des volumes
si la lecture est effectuée en haut du ménisque.

Méthode de l'éprouvette

Dr MAZA .M
Université Mohamed Bou Diaf 2016
Faculté de technologie 2017
Département de Génie civil

6 ) Rés ul tats o bt en us :

matériau
le le le
gravier sable ciment
cara
V1(cm3)

V2(cm3)

V2-V1(cm3)

M (kg)

γkg/m3)

Cas du ciment : On utilise la méthode du pycnomètre :

Le principe consiste à mesurer le déplacement du niveau du


liquide contenu dans un récipient à col étroit lorsqu’on int roduit la
poudre, dont on cherche le volume absolu, la méthode nécessite
une balance précise et un liquide inerte vis à vis de la poudre,
pour le ciment, on utilise le pétrole ou le benzène.

1 - V e r s e r l e b e n z è n e d a n s l e p yc n o m è t r e ( d e n s i m è t r e ) j u s q u ’ a u
niveau A (correspondant au volume V 1(cm 3 ) du benzène à
t e m p é r a t u r e 2 0 ° c  2c ;
2- On pèse 50 gr de ciment soit m 0.
3- Verser le ciment dans le densimètre peu à peu jusqu’au moment
ou le niveau du benzène atteint le trait B quelconque
(correspondant au volume V 2 (cm 3 ) du benzène dans le
densimètre.
4- peser le ciment qui reste soit m 1.

La masse du ciment est déterminée par la relation suivante ;

M= m0-m1

Les résultats sont portés sur le tableau ci –dessus

Dr MAZA .M
Université Mohamed Bou Diaf 2016
Faculté de technologie 2017
Département de Génie civil

TPN°3 : Foisonnement Et Teneur En Eau


Du Sable

1 ) Dé f i n i t i o n :
On appel coefficient de foisonnement le rapport de la
hauteur du sable humide (HH) et sa hauteur sèche (HS), ce
coefficient varie en fonction du % d'humidité, le volume apparent
d'un sable dépend de sa compacité, de sa porosité, et de son
humidité.
NB: le coefficient de foisonnement présente son maximum entre
3% et 7% d'humidité.

2) But:
Le s g r a n u l a t s l i v r é s s u r c h a n t i e r s o n t r a r e m e n t s e c s , i l s
contiennent souvent un pourcentage d'humidité (taux d'humidité),
il est nécessaire de connaître celui -ci pour déterminer la quantité
d'eau de gâchage, d'autre part le volume du sable varie en fonction
de son taux d'humidité, il est donc indispensable et nécessaire de
connaître cette variation lorsque des dosages se font en volume.

3 ) Ma t é r i e l u t i l i s é :
- balance technique à 0.01g
- Etuve à 1-105°c – 110°c
- Eprouvette graduée
- Récipients
- Truelle de maçon
- Tamis N° 5mm
-
4 ) Ma t é r i a u d ' a n a l y s e :
"sable de oued"

5 ) Mo d e o p é r a t o i r e :
- Tamiser le sable sec à travers le tamis N° 5 mm
- Peser une quantité de sable parfaitement sec correspondant à
500g(Ms)
- Verser le sable dans une éprouvette graduée de 1000cm 3,
mesurer la hauteur (Hs) qu'il occupe
- Verser le sable dans un récipient et ajouter la masse de l'eau
correspondant à 1% de la masse du sable sec, le mélange une
fois homogénéiser , verser dans l'éprouvette graduée, on
mesure la hauteur (H1)
- Faire cette manipulation pour un taux d'humidité du sable de
1% , 2%, 3%, 4%, 7%, 9%, 11%, 13%, 15% noter les
résultats obtenus pour les différents dosages.

Dr MAZA .M
Université Mohamed Bou Diaf 2016
Faculté de technologie 2017
Département de Génie civil

- Tracer la courbe de variation du coefficient de foisonnement


en fonction du % d'humidité du sable.

6) Les résultats:
Le s r é s u l t a t s o b t e n u s s e r o n t p o r t é s d a n s l e t a b l e a u s u i v a n t :
Hs= 330 ml, Masse du sable sec = 500g
Hs : hauteur du sable à l'état sec.
Hi : hauteur du sable à l'état humide
I ( %) 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Hi
Cf.
V%

CF 
Hi Hi  Hs
Hs
V%   100
Hs

Dr MAZA .M
Université Mohamed Bou Diaf 2016
Faculté de technologie 2017
Département de Génie civil

V(sable)

. W% ( taux D’humi d i té )

R e ma r q u e s e t c o mme n t a i r e s : … … … … … … … … … … … … … . .
… ……… ………… ……… ………… ……… ………… ……… …
… ……… ………… ……… ………… ……… ………… ……… …
… ……… ………… ……… ………… ……… ………… ……… …
… ……… ………… ……… ………… ……… ………… ……… …
… ……… ………… ……… ………… ……… ………… ……… …
… ……… ………… ……… ………… ……… ………… ……… …
… ……… ………… ……… ………… ……… ………… ……… …
… ……… ………… ……… ………… …

Dr MAZA .M
Université Mohamed Bou Diaf 2016
Faculté de technologie 2017
Département de Génie civil

TPN°4 : Equivalent de sable

1 ) I nt rod uc tion
Le s g r a i n s d e s a b l e , d e m ê m e o r i g i n e q u e l e s g r a n u l a t s , o n t u n
diamètre inférieur à 3 mm. Cette roche sédimentaire doit être
propre et sans poussières argileuses.
Il e x i s t e d e s b é t o n s o u d e s m o r t i e r s d e c i m e n t , c o n t e n a n t
uniquement du sable, du ciment et de l’eau.
Il s e r t p r i n c i p a l e m e n t e n m a ç o n n e r i e p o u r l i e r l e s b r i q u e s o u l e s
parpaings, et pour dresser les enduits sur les murs.
Le sable est un constituant important de la plupart des sols il est
très abondant comme dépôt de surface, le long des cours d'eau, sur
les rives des lacs et des mers et dans les régions arides.
D i f f é r e n t s t yp e s d e s a b l e s s ' u t i l i s e n t d a n s l a f a b r i c a t i o n d u v e r r e ,
en fonderies pour réaliser des moulages et dans la fabrication des
céramiques, des plâtres et des ci ments.

2 ) L ’é q uivale nt de sa ble :

La propreté des granulats peut s'apprécier de différentes façons


t e l l e s q u e l ' e s s a i a u b l e u d e m é t h yl è n e , d ' é q u i v a l e n t d e s a b l e à 1 0
% de fines etc., mais dans ce travail pratique, on va parler que
sur l'essai d'équivalent de sable.
Il s ' a g i t l à a u s s i d 'u n e e x p é r i e n c e n o r m a l i s é e d o n t c h a q u e c a r r i e r
doit pouvoir fournir les résultats pour ses sables. Elle permet de
déterminer le pourcentage de fines dans le sable.
On met, dans une éprouvette à deux repères conçue spécialemen t,
une solution lavante (vendue toute prête) jusqu'au premier repère.
On ajoute alors une quantité de sable sec et on attend 10 minutes.
E n s u i t e o n a g i t e l 'é p r o u v e t t e ( à r a i s o n d e 9 0 c o u p s e n 1 m i n u t e
avec des battements de 30 cm) et on la remplit de solut ion lavante
jusqu'au deuxième repère. Au bout de 20 minutes, le sable s'est
déposé au fond et les fines forment une couche de « boue » par
dessus. On mesure donc la hauteur total e (sable + fines) et la
hauteur du sable propre, et on calcule le pourcentage que
représente ce dernier.
Ce pourcentage est appelé équivalent sable (E.S.).
Si on mesure la hauteur du sable propre avec une règle, on parle d'E.S.V. (E.S. à vue).
Si on utilise un piston (plus précis), on parle d'E.S.P (E.S. au Piston)

Dr MAZA .M
Université Mohamed Bou Diaf 2016
Faculté de technologie 2017
Département de Génie civil

3 ) B u t de l' essa i :
Cet essai a pour but de mesurer la propreté des sables entrant dans
l a c o m p o s i t i o n d e s b é t o n s . L' e s s a i c o n s i s t e à s é p a r e r l e s p a r t i c u l e s
fines contenues dans le sol des éléments sableux plus grossiers, une
procédure normalisée permet de définir un coef ficient d’équivalent
de sable qui quantifie la propreté du sable.

4 ) Pri nc ip e de l' essai :


L'essai est effectué sur la fraction 0/3 mm du sable à étudier. On
lave l'échantillon, selon un processus normalisé, et on laisse
reposer le tout. Au bout de 20 minutes , on mesure les éléments
suivants :
- hauteur h1 : sable propre + éléments fins,
- hauteur h2 : sable propre seulement.
On en déduit l'équivalent de sable par la relation ci -dessous.
L'essai dit d'équivalent de sable - permet de déterminer le degré
de propreté du sable :

Selon que la hauteur h2 est mesurée visuellement ou à l'aide d'un


piston, on détermine ESV (équivalent de sable visuel) ou ESP
(équivalent de sable au piston).

Dr MAZA .M
Université Mohamed Bou Diaf 2016
Faculté de technologie 2017
Département de Génie civil

5 ) Mat éri el u tilisé :


 Tamis de 3,16 mm d'ouverture de mailles avec fond
 Spatule
 Balance de précision
 Chronomètre
 Réglette de 500mm
 Eprouvettes
 Un piston taré
 Entonnoir a large ouverture
 Une machine d'agitation
 Solution lavante

6 ) Mat éria u x d'a nalys e:


Sable d’oued

a-Préparation des échantillons de sable.

- Faire passer l’échantillon par une passoire de 3,16 mm.


- Étuver l’échantillon et laisser 1% d’humidité.

b-Préparation de la solution lavante:

-111g de chlorure de calcium.


- 4 8 0 g d e g l yc é r i n e d e q u a l i t é p h a r m a c e u t i q u e .
- 1 2 0 . 1 3 g d e s o l u t i o n a q u e u s e a 4 ٪ e n v o l u m e d e f o r m a l d é h yd e d e
qualité pharmaceutique.
-On ajoute l'eau distillé.

Dr MAZA .M
Université Mohamed Bou Diaf 2016
Faculté de technologie 2017
Département de Génie civil

7 ) Mo de o péra toi re :

-Verser la solution au tube (éprouvette en plexiglas ) jusqu'au trait


inférieure.
-Verser la quantité de sable (120g) dans le tube pondant 10minute
pour absorber l'eau.
-Fermer l'éprouvette et on met d ans l'agitateur pondant 30secondes .
- La i s s é l ' é p r o u v e t t e 2 0 m i n u t e s a n s v i b r a t i o n .
- Li r e l a h a u t e u r H 1 e t H 2 p a r l a r è g l e H ’ 2 p a r l e p i s t o n .
-On refait la même expérience une autre fois.

8 ) Résul tat s :
Les résultats des essais seront reportés dans le tableau ci-dessous
Équivalent de sable visuel E.S.V : E.S.V = (H2/H1) x100%.
H2 : hauteur de sable propre déterminée visuellement.

Équivalent de sable au piston E.S.P : E.S.P = (H’2/H1) x100%.

H’2 : hauteur de sable propre déterminée au miston .

H1: hauteur de sable propre +hauteur imputées.

H1 H2 H’2 Esv Esp


Essai 1
Essai 2

-Classification de sable:
D'après les résultats obtenus on classe le sable comme suivant:

Esv Es Nature et qualité de sable


sable argileux n'est pas
<65 Es <60 utilisable au béton
sable argileux utilisable aux
75>Esv>65 70>Es>60 bétons de masse
sable propre utilisable au x
80>Esv>75 80>Es>70 bétons de qualité
Sable très propre utilisable
Esv< 85 Es< 80 aux bétons spéciaux

Dr MAZA .M
Université Mohamed Bou Diaf 2016
Faculté de technologie 2017
Département de Génie civil

TPN°5 : Analyse granulométrique

I nt rod uc tion :
L’ a n a l ys e g r a n u l o m é t r i q u e e s t l ' o p é r a t i o n q u i c o n s i s t a n t à é t u d i e r
la répartition des différents grains d'un échantillon, en fonction de
leurs caractéristiques (poids, taille, etc) . Habituellement,
l ' a n a l ys e g r a n u l o m é t r i q u e f o u r n i t l e s p r o p o r t i o n s d e g r a i n s d e
d i f f é r e n t s d i a m è t r e s ; c e t t e a n a l ys e p e u t s e f a i r e a u s s i b i e n p a r
tamisage que par sédimentation dans l'eau en application de la loi
de Stokes.
En fonction de la dimension e t du nombre des grains composant un
granulat, on dénomme les granulats, fines, sables, gravillons ou
caillou. Cependant, pour un granulat donné, tous les grains qui le
constituent n'ont pas tous la même dimension.
Pour cela, on procède au classement des gr ains sur une série de
t a m i s e m b o î t é s l e s u n s d a n s l e s a u t r e s . Le s d i m e n s i o n s d e s m a i l l e s
d e s t a m i s s o n t d é c r o i s s a n t e s d u h a u t v e r s l e b a s . Le g r a n u l a t e s t
placé sur le tamis le plus haut et par vibrations, on répartit les
grains sur les différents tamis selon leur grosseur.

1 ) Dé fini tio ns:


a ) G r a v i e r : Le g r a v i e r e s t p r o d u i t p a r l ’ a l t é r a t i o n e t l ’ é r o s i o n
d e s r o c h e s . Le s c o u r s d ’ e a u ( v o i r F l e u v e s e t r i v i è r e s ) à c o u r a n t
violent et les glaciers peuvent le transporter sur de longues
d i s t a n c e s a v a n t q u ’ i l s e d é p o s e . Le s f r a g m e n t s t r a n s p o r t é s p a r
l’eau sont usés et arrondis, tandis que ceux qui ont été transportés
par la glace ont des bords anguleux et tranchants. D’autre part, la
taille des graviers transportés par les cours d’eau varie moins que
celle de ceux qui sont transportés par les glaciers. On trouve
également du gravier sur les plages soumises à l’action de vagues
p u i s s a n t e s . Le s g r a v i e r s d e p l a g e s o n t t r è s r o n d s e t l i s s e s .

b ) S a b l e : Le s a b l e p r o v i e n t d e l ’ é r o s i o n e t d e l ’ a l t é r a t i o n d e
r o c h e s r i c h e s e n q u a r t z s o u s l ’ a c t i o n d e p r o c e s s u s p h ys i q u e s ( v e n t ,
e a u x c o u r a n t e s ) o u c h i m i q u e s ( a c t i o n d i s s o l v a n t e d e l ’ e a u ) . Le s
grains de sable qui se forment sont généralement gros et anguleux,
d i f f i c i l e m e n t t r a n s p o r t a b l e s p a r l e v e n t e t l e s c o u r s d ’ e a u . Le s
plus gros grains de sable se retrouvent ainsi le long des cours
d’eau, aux bords des mers, ou dans les régions désertiques.

Dr MAZA .M
Université Mohamed Bou Diaf 2016
Faculté de technologie 2017
Département de Génie civil

En milieu fluvial, les grains s’usent peu et restent donc gros et


anguleux. En milieu continental, l’usure des grains de sable par le
vent et l’eau entraîne une modification de leur forme (ou morpho
scopie) au cours des temps géologiques : les grains de sable usés
deviennent émoussés et luisants (milieu littoral), ou ronds et mats
(milieu éolien). En s’arrondissant, les grains deviennent plus
p e t i t s . Le s s a b l e s p e u v e n t é g a l e m e n t s e c o n s o l i d e r e t s e c i m e n t e r
ultérieurement pour donner naissance à des grès (grès quartzeux,
grès calcaires).

c) Granularité: Distribution dimensionnelle des grains (état).


Granulométrie: Etude de la granularité.

d) Tamisât: Partie de l'échantillon passé a travers les mailles du


tamis.

e) Refus: Partie de l'échantillon qui n'est pas passée à travers les


mailles du tamis.

f) Refus cumulé: C'est la somme de tous les refus, celui du tamis


l u i m ê m e p l u s t o u s l e s r e f u s d e s t a m i s d e m a i l l e p l u s g r a n d e . Il
peut être exprimé en gramme ou en % de refus cumulés

2 ) B ut e d e l’ essai :
Déterminer la grosseur et le pou rcentage en poids de différentes
formes de granulats constituants les échantillons .
Tracer la courbe granulométriq ue.
Détermination du module de finesse .

4) Pr in cip e d ’essai :

L' e s s a i c o n s i s t e à c l a s s e r l e s d i f f é r e n t s g r a i n s c o n s t i t u a n t s
l'échantillon en utilisant une série de tamis, emboîtés les un sur
les autres, dont les dimensions des ouvertures sont décroissan tes
d u h a u t v e r s l e b a s . Le m a t é r i a u é t u d i é e s t p l a c é e n p a r t i e
supérieure des tamis et les classements des grains s'obtiennent par
vibration de la colonne des tamis , pendant cinq minutes pour le
sable et sept minutes pour le gravier puis on prélève les di fférents
refus de chaque tamis et on les pèse.
5) Ma t é r i e l Ut i l i s e :
Des tamis dont les ouvertures carrées, de dimension normalisée,
sont réalisés soit à partir d'un maillage métallique, soit par

Dr MAZA .M
Université Mohamed Bou Diaf 2016
Faculté de technologie 2017
Département de Génie civil

p e r ç a g e d ' u n e t ô l e . Le s p a s s o i r e s , q u i c o m p o r t e n t d e s t r o u s r o n d s
percés dans une tôle, ne sont plus utilisées actuellement. Pour un
travail d'essai aux résultats reproductibles, il est conseillé
d'utiliser une machine à tamiser électrique qui acompie un
mouvement vibratoire horizontal, ainsi que des secousses
verticales, à la colonne de tamis.

Colonne de Tamis: Tamiseur Vibratoire

Tamis

6 ) Mat éria ux Utilise s :


-
1 sable : 0/5 mm.
2- gravier : fractions 3/8 et 8/16.

7 ) Pr é p a r a t i o n De s E c h a n t i l l o n s :
La q u a n t i t é à u t i l i s e r d o i t r é p o n d r e à d i f f é r e n t s i m p é r a t i f s q u i
sont :
- Il f a u t u n e q u a n t i t é a s s e z g r a n d e p o u r q u e l ' é c h a n t i l l o n s o i t
représentatif.

Dr MAZA .M
Université Mohamed Bou Diaf 2016
Faculté de technologie 2017
Département de Génie civil

- Il f a u t u n e q u a n t i t é a s s e z f a i b l e p o u r q u e l a d u r é e d e l ' e s s a i s o i t
acceptable et que les tamis ne soient pas saturés et donc
inopérants.
Dans la pratique, la masse à utiliser sera telle que : M = 0,2 D
avec M, masse de l'échantillon en Kg et D diamètre du plus gros
granulat exprimé en mm
8 ) De s c r i p t i o n De L ’ e s s a i :
 Le m a t é r i a u s e r a s é c h é à l ' é t u v e à u n e t e m p é r a t u r e m a x i m a l e
de 105 °C.
 Emboiter les tamis les uns sur les autres, dans un ordre tel
que la progression des ouvertures soit croissante du bas de
la colonne vers le haut.
 En partie inférieure, on dispose un fond étanche qui
permettra de récupérer les fillers.
Le m a t é r i a u é t u d i é e s t v e r s é e n h a u t d e l a c o l o n n e d e t a m i s e t
c e l l e - c i e n t r e e n v i b r a t i o n à l ' a i d e d u t a m i s e u r é l e c t r i q u e . Le
t e m p s d e t a m i s a g e v a r i e a v e c l e t yp e d e m a c h i n e u t i l i s é , m a i s
dépend également de la charge de matériau présente sur le tamis
et son ouverture. On considère que le tamisage est terminé lorsque
les refus ne varient pas de plus de 1 % entre deux séquences de
vibrations de la tamiseuse.
Le r e f u s d u t a m i s a ya n t l a p l u s g r a n d e m a i l l e e s t p e s é . S o i t R 1 l a
masse de ce refus.
Le r e f u s d u t a m i s i m m é d i a t e m e n t i n f é r i e u r e s t p e s é a v e c l e r e f u s
précédent. Soit R2 la masse du deuxième refus. Cette opération est
poursuivie pour tous les tamis pris dans l'ordre des ouvertures
décroissantes. Ceci permet de connaître la masse des refus
c u m u l é s R n a u x d i f f é r e n t s n i v e a u x d e l a c o l o n n e d e t a m i s . Le
tamisât présent sur le fond de la colonne dut amis est également
pesé.
La s o m m e d e s r e f u s c u m u l é s m e s u r é s s u r l e s d i f f é r e n t s t a m i s e t d u
tamisât sur le fond (fillers) doit coïncider avec le poids de
l'échantillon introduit en t ête de colonne.

Dr MAZA .M
Université Mohamed Bou Diaf 2016
Faculté de technologie 2017
Département de Génie civil

9 ) Rés ul tats :
Les résultats seront présentés sous forme de tableau et se
traduiront en courbe granulométrique.

A -Sable:

Ouverture de Refus en Tamisât en Tamisât


passoire en mm gramme gramme cumulé(٪ )
5
2.5
1.250
0.630
0.315
0.160
fond
total

B -Gravier:

Ouverture de Refus en Tamisât en Tamisât


passoire gramme gramme cumulé (٪)
16
10
8
5
3
Fond
total

_ Déterminer le module de finesse du sable ;


- Tracer la courbe granu lométrique du sable étudié ;
- Tracer la courbe granulométrique des fractions du gravier
étudiées

10) Tracée de la courbe granulométrique :

Il s u f f i t d e p o r t e r l e s d i v e r s p o u r c e n t a g e s d e s t a m i s a t s c u m u l é s s u r
une feuille semi-logarithmique :
• en abscisse : les dimensions des mailles, échelle logarithmique
• en ordonnée : les pourcentages sur une échelle arithmétique.
• La c o u r b e d o i t ê t r e t r a c é e d e m a n i è r e c o n t i n u e .

Dr MAZA .M
Université Mohamed Bou Diaf 2016
Faculté de technologie 2017
Département de Génie civil

Exemple :

Fuseau de spécification Français du sable et gravier pour béton


hydraulique

Commentaires et Conclusions :…………………………………………


………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………

Dr MAZA .M
Université Mohamed Bou Diaf 2016
Faculté de technologie 2017
Département de Génie civil

TPN°6 : Essai Micro Deval (Nf P 18.572).

1 ) I n tro du ctio n :
Une fois en service, les granulats seront liés entre eux, soit
p a r u n l i a n t h yd r a u l i q u e d a n s l e c a s d e s b é t o n s , s o i t u n l i a n t
h yd r o c a r b o n é d a n s l e c a s d e s b é t o n s b i t u m i n e u x , s o i t p a r d e s
forces de frottement dues à la compaction dans le cas des granulats
r o u t i e r s . Le s d i f f é r e n t s p h é n o m è n e s d ’ u s u r e p a r a b r a s i o n , a t t r i t i o n e t
de frottement lors de leur manutention et de leur mise en place,
produisent des particules fines modifiant la granulométrie du
matériau et certaines de ses propriétés qui en dépendent
directement. C’est sûrement dans le cas des granulats routiers
que la détermination de cette résistance à l’usure se justifie le
plus, en effet dans les assises de chaussée non traitées avec un
ciment ou un liant bitumineux, les différentes particules ne sont que
faiblement liées les uns aux autres par les forces de f rottement, par
conséquent elles peuvent subir une certaine usure due aux
s o l l i c i t a t i o n s r é p é t é e s d e l a c i r c u l a t i o n . Le s p h é n o m è n e s d ’ u s u r e s
sont toujours amplifiés par la présence d’eau, qui diminue les
forces de frottements entre les particules et augmente ainsi leur
mobilité relative les unes vis à vis des autres, cela explique l’intérêt
de l’essai micro Deval en présence d’eau.

2 ) Bu t d e l’e ssai :
Cet essai Micro-Deval permet de déterminer la résistance à l'usure
d ' u n é c h a n t i l l o n d e g r a n u l a t p a r a t t r i t i o n . Le c o e f f i c i e n t M i c r o - D e v a l
obtenu est le pourcentage de l'échantillon initial passant au tamis de
1 . 6 m m a p r è s u s u r e p a r r o t a t i o n d a n s u n c yl i n d r e e n p r é s e n c e d e b i l l e
d'acier inox à sec ou en présence d’eau . Plus le pourcentage d'usure
est bas, plus l'échantillon est résistant à l'usure. Norme : NF EN
1097-1 ; NF P18-572
Le matériau évolue pendant l’ess ai par frottement des éléments les
u n s s u r l e s a u t r e s , s u r l e c yl i n d r e d e l a m a c h i n e e n r o t a t i o n e t s u r l e s
boulets (charge abrasive).
La granularité du matériau soumis à l’essai est choisie parmi les
classes granulaires : 4 - 6.3mm; 6.3-10 mm; 10-14 mm; 25-50 mm.
Pour les essais effectués sur les gravillons entre 4 et 14 mm, une
charge abrasive est utilisée.

3 ) Prin cip e d e l’ essai :


Si M est la masse du matériau soumis à l’essai, m la masse des
éléments inférieurs à 1,6 mm produits au cours de l ’essai, la
résistance à l’usure s’exprime par le coefficient Micro -Deval
qui s’écrit : CMD = 100 x m/M

Dr MAZA .M
Université Mohamed Bou Diaf 2016
Faculté de technologie 2017
Département de Génie civil

4 ) Desc rip tio n de la ma chi ne d’ essai :


L a m a c h i n e e s t c o m p o s é e d e 1 à 4 c yl i n d r e s d ’ u n e é p a i s s e u r
s u p é r i e u r e o u é g a l e à 3 m m . Il s s o n t p o s é s s u r d e u x a r b r e s
horizontaux soudés sur un châssis métallique tubulaire.
C h a q u e c yl i n d r e e s t f e r m é à u n e e x t r é m i t é p a r u n c o u v e r t p l a t
d ’ e n v i r o n 8 m m d ’ é p a i s s e u r . L’ é t a n c h é i t é e s t a s s u r é e p a r u n
joint placé sur le c o u v e r c l e . C h a q u e c yl i n d r e c o n t i e n t u n
é c h a n t i l l o n . Le n o m b r e d e r o t a t i o n s e s t d e 1 2 0 0 0 t o u r s à u n e
vitesse de rotation de 100 ±5 t/mn (2 heurs) comptabilisé à l’aide
d’un compteur placé sur le panneau de commande.

Machine micro DEVAL Cyl indre et billes

5 ) Ma té riel utilis é :
i- un jeu de tamis de 1,6 - 4 – 6,3 – 8 - 10 – 14 – 25 – 40
- 5 0 m m . Le u r d i a m è t r e n e d e v r a p a s ê t r e i n f é r i e u r à 2 0 0 m m ,
ii- une balance précise au gramme, de portée au moins égale à10
kg,
iii- une étuve à 105 °c,
iv- des bacs et des truelles,

6 ) Pré para tion du ma té riau :

E f f e c t u e r l ’ e s s a i s u r u n g r a n u l a t , a ya n t u n e g r a n u l a r i t é c o n f o r m e à
l ’ u n e d e s q u a t r e c l a s s e s g r a n u l a i r e s t yp e s 4 - 6 . 3 ; 6 . 3 - 1 0 ; 1 0 - 1 4 ;
2 5 - 5 0 . Le s 2 5 - 5 0 m m d o i v e n t c o n t e n i r 6 0 % d e 2 5 - 4 0 m m . La v e r
l’échantillon et le sécher à l’étuve à 105 °c jusqu’à poids constant
( 5 h e u r e s a u m i n i m u m ) . Il n ’ e s t p a s p o s s i b l e d ’ é t e n d r e ce
processus d’usure aux sables, les classes granulaires inférieures
à 4 mm n’évoluent plus par usure, dans cet essai, mais par
fragmentation.

Dr MAZA .M
Université Mohamed Bou Diaf 2016
Faculté de technologie 2017
Département de Génie civil

Tamiser l’échantillon à sec sur chacun des deux tamis de la


classe granulaire choisie, en commençant par le tamis le
plus grand.
La prise d’essai sera de 500 ± 2 g pour les 4 -14 mm et de 10kg ±
20 g pour les 25-50 mm.

7 ) Mo de o péra toi re :

a)-, Essai sur les gravillons compris entre 4 et 14 mm.


Mise en place de l’échantillon dans la machine ainsi que la
charge de boulets relatifs à la classe granulaire choisie (voir
tableau 1).

T a b l e a u 1 . C h a r g e d e b o u l e t s s u i v a n t l e t yp e d e c l a s s e g r a n u l a i r e .

Classe granulaires Poids échantillon(g) Poids de la charge


(mm) (g)
4-6,3 500=2 2000=5
6,3-10 500=2 4000=5
10-14 500=2 5000=5

Pour l’essai humide (en présence d’eau), ajouter 2.5 l d’eau.

Replacer le couvercle et serrer les boulons de fixation. S’assurer


q u e l e s c yl i n d r e s sont étanches pendant leur rotation.
Mise en route de l’essai en faisant effectuer à la machine 12.000
rotations à une vitesse régulière de (100 ± 5) tr/min pour toutes
les classes, soit deux heures.
Enlever le granulat après l’essai. Recueillir le granulat dans
u n b a c p l a c é s o u s l ’ a p p a r e i l , e n a ya n t soin d’amener
l’ouverture juste au dessus de ce bac, afin d’éviter les pertes de
granulat.
Tamiser le matériau contenu dans le bac sur le tamis de 1,6mm ; le
matériau étant pris en plusieurs fois afin de faciliter l’opération.
Laver le refus à 1,6 mm dans un bac, bien remuer à l’aide d’une
truelle. Peser ce refus une fois séché, soit m’ le résultat de la
pesée.
Le coefficient Micro-Deval est par définition égal au rapport :

m = M – m’

CMD = 100 x m / M

M : masse de l’échantillon
m : masse du tamisat au tamis de 1,6 mm

Le résultat sera arrondi à l’unité.

Dr MAZA .M
Université Mohamed Bou Diaf 2016
Faculté de technologie 2017
Département de Génie civil

Le coefficient mesure le % d’usure, plu s il est petit et plus


la résistance à l’usure est grande.

Dr MAZA .M
Université Mohamed Bou Diaf 2016
Faculté de technologie 2017
Département de Génie civil

TPN°7 : Essai Los Angeles

1 ) I n tr o du ctio n :
Une fois en service, les granulats seront liés entre eux, soit
p a r u n l i a n t h yd r a u l i q u e d a n s l e c a s d e s b é t o n s , s o i t u n l i a n t
h yd r o c a r b o n é d a n s l e c a s d e s b é t o n s b i t u m i n e u x , s o i t p a r d e s
forces de frottement dues à la c ompaction dans le cas des granulats
r o u t i e r s . Le s d i f f é r e n t s p h é n o m è n e s d ’ u s u r e p a r a b r a s i o n , a t t r i t i o n e t
de frottement lors de leur manutention et de leur mise en place,
produisent des particules fines modifiant la granulométrie du
matériau et certaines de ses propriétés qui en dépendent
directement. C’est sûrement dans le cas des granulats routiers
que la détermination de cette résistance à l’usure se justifie le
plus, en effet dans les assises de chaussée non traitées avec un
ciment ou un liant bitumineux, les différentes particules ne sont que
faiblement liées les uns aux autres par les forces de f rottement, par
conséquent elles peuvent subir une certaine usure due aux
sollicitations répétées de la circulation , cela explique l’intérêt de
l ’ e s s a i Lo s A n g e l e s .

2 ) bu t d e l'essa i :
L'essai consiste à mesurer la masse m d'éléments inférieurs à 1,6
mm, produits par la fragmentation du matériau testé (diamètres
compris entre 4 et 50 mm) et que l'on soumet aux chocs de boulets
n o r m a l i s é s , d a n s l e c yl i n d r e d e l a m a c h i n e Lo s A n g e l e s e n 5 0 0
r o t a t i o n s La g r a n u l a r i t é d u m a t é r i a u s o u m i s à l ' e s s a i e s t c h o i s i e
parmi six classes granulaires qui sont : 4/6,3mm ; 6,3/10mm,
1 0 / 1 4 m m , 1 0 / 2 5 m m , 1 6 / 3 1 , 5 m m , 2 5 / 5 0 m m . S e l o n l e t yp e d e
granularité, la masse de la charge de boulets varie elle est donnée
sur le tableau1.

Si M est la masse du matériau soumis à l'essai et m la masse des


éléments inférieurs à 1,6 mm produits au cours de l'essai, la
résistance à la fragmentation aux chocs est exprimé par le
c o e f f i c i e n t Lo s A n ge l e s LA :

Dr MAZA .M
Université Mohamed Bou Diaf 2016
Faculté de technologie 2017
Département de Génie civil

Cet essai est également utilisé pour vérifier la sensibilité au gel


des gravillons conformément à la norme NF P18 -593. Soit LA le
c o e f f i c i e n t Lo s A n ge l e s d u g r a v i l l o n .
O n m e s u r e u n d e u x i è m e c o e f f i c i e n t Lo s A n g e l e s s u r u n é c h a n t i l l o n
d e c e m ê m e g r a v i l l o n a ya n t s u b i 2 5 c yc l e s d e g e l - d é g e l .
S o i t L A g l e c o e f f i c i e n t o b t e n u . La s e n s i b i l i t é a u g e l d u g r a v i l l o n a
pour expression :

Etudiée et exploitée aux états- unis d'abord après généralisé à l'ensemble du


laboratoire routier sans modification importante du processus.
Une échelle de valeurs de références s'est peut à peut mise en place.

3) Description de la machine d’essai :


La machine Los Angeles est composée de :
a) Un cylindre creux en acier de 12 mm d'épaisseur, fermé à ses deux extrémités
ayant un diamètre intérieur de 711 mm et une longueur intérieure de 508 mm. Le
cylindre est porté par deux axes horizontaux fixés à ses deux parois latérales, mais ils
n'entrent pas à l'intérieur du cylindre. Sur toute la longueur du cylindre, on trouve une
ouverture de 150 mm de largeur qui permet d'introduire l'échantillon. Au cours de
l'essai, cette ouverture est bouchée hermétiquement aux poussières par un couvercle
immobile tel que la surface intérieure reste cylindrique ;
b) Un moteur assurant au tambour de la machine une vitesse de
rotation comprise entre 30 et 33 tours par minute ;
c) Un bac destiné à ramasser les matériaux après l'essai ;
d ) U n c o m p t e - t o u r s d e t yp e r o t a t i f , a r r ê t a n t a u n o m b r e d e t o u r s
voulu ;
e) Une charge qui est constituée par des boulets sphériques
de 47 mm de diamètre et pesant 420 g voir tableau 1. Ces boulets
n e d o i v e n t p a s s ' u s e r d e f a ç o n a s ym é t r i q u e .

Cylindre pour l'essai de Los Angeles sur les graviers

Dr MAZA .M
Université Mohamed Bou Diaf 2016
Faculté de technologie 2017
Département de Génie civil

5 ) Ma té riel utilis é :
i- un jeu de tamis de 1,6 - 4 – 6,3 – 8 - 10 – 14 – 25 – 40 - 50mm.
ii- une balance précise au gramme, d e portée au moins égale à10
kg,
iii- une étuve à 105 °c,
iv- des bacs et des truelles,

6 ) Pré para tion du ma té riau :


E f f e c t u e r l ’ e s s a i s u r u n g r a n u l a t , a ya n t u n e g r a n u l a r i t é c o n f o r m e à
l ’ u n e d e s q u a t r e c l a s s e s g r a n u l a i r e s t yp e s 4 - 6 . 3 ; 6 . 3 - 1 0 ; 1 0 - 1 4 ;
2 5 - 5 0 . Le s 2 5 - 5 0 m m d o i v e n t c o n t e n i r 6 0 % d e 2 5 - 4 0 m m . La v e r
l’échantillon et le sécher à l’étuve à 105 °c jusqu’à poids constant
( 5 h e u r e s a u m i n i m u m ) . Il n ’ e s t p a s p o s s i b l e d ’ é t e n d r e c e p r o c e s s u s
d’usure aux sables, les classes granulaires inférieures à 4mm
n’évoluent plus par usure, dans cet essai, mais par fragmentation.
Tamiser l’échantillon à sec sur chacun des deux tamis de la classe
granulaire choisie, en commençant par le tamis le plus grand.
La prise d’essai sera de 500 0 ±5 g pour les 4-14 mm et de 10kg ±
20 g pour les 25-50 mm.
7) Mode opératoire :
1- Prendre une masse minimale de 15 Kg pour les granulats de la classe entre 10 mm et
14 mm de façon que 60% à 70% des granulats passent au travers le tamis de 12.5 mm.
2- Tamiser l’échantillon sur la classe granulaire choisie
3- laver le matériau tamisé et le sécher à l’étuve et prendre une masse 5000 g ± 5g.
4 -Introduire la charge de boulets correspondant à la classe granulaire de l'échantillon.
5- Mettre la machine en marche durant le nombre 500 rotations à une vitesse de 30à
33tr/min
6- Recueillir le granulat dans un bac placé sous l’appareil.
7- Tamiser le matériau contenu dans le bac sur le tamis 1,6 mm, Laver le refus au
tamis, égoutter et sécher à l'étuve à 105 °C, puis le peser, Soit m' le résultat de la
pesée le coefficient Los Angeles est donner par la relation ci dessous :

Résultats d’analyses Los Angeles :


Identification de l’échantillon
classe granulaire :
Nombre de boulets
Masse seche de l’échantillon M
Refus au tamis 1,6mm m\
Tamisat au tamis 1,6mm m = M-m\
Coefficient Los Angeles

Dr MAZA .M
Université Mohamed Bou Diaf 2016
Faculté de technologie 2017
Département de Génie civil

Spécifications pour béton hydrauliques :


Catégorie Valeur spécifique
A LA ≤ 30
B et C LA ≤ 40
D LA ≤ 50

Spécification pour les techniques routières :

8) Commentaires :
………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………

Dr MAZA .M