Vous êtes sur la page 1sur 106

Site of RADES

Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

Summarily - -

1. INTRODUCTION7................................................................................................................................
1.1. OBJECTIVES7..............................................................................................................................
1.2. CHOICE OF SCENARII7...............................................................................................................
1.3. GENERAL SETTINGS MODÉLISATION9.....................................................................................
2. CHARACTERIZATION OF HAZARDS IN TERMS OF INTENSITÉ10.................................................
2.1. MODELING PHENOMENA DANGEREUX10................................................................................
2.1.1 Scenario 1: Pool fire and UVCE / Flash-fire due to leakage fed unleaded gasoline
to SOTRAPIL manifold (rupture 100%), regardless of the anti-retour10 valve..............
2.1.2 Scenario # 1a: Pool fire and UVCE / Flash-fire due to leakage fed unleaded
gasoline to SOTRAPIL manifold (rupture 100%), taking into account the anti-
retour15 valve......................................................................................................................
2.1.3 Scenario # 2: Pool fire and UVCE / Flash-fire due to leakage fed unleaded gasoline
to SOTRAPIL manifold (30% leak) 19................................................................................
2.1.4 Scenario # 3: Pool fire and UVCE / Flash-fire due to leakage fed unleaded gasoline
to SOTRAPIL manifold (Leakage 3%) 23...........................................................................
2.1.5 Scenario # 4: Fuel Fire in bowl No. 2A27..........................................................................
2.1.6 Scenario 5: Fuel Fire in bowl No. 429................................................................................
2.1.7 Scenario 6: trough lamp UVCE / Flash fire due to evaporation of a body of AVGAS
in trough No. 4B31..............................................................................................................
2.1.8 Scenario 7: Pressurization slow a fuel tank taken in a incendie34................................
2.1.9 Scenario 8: Fire bac36........................................................................................................
2.1.10Scenario 9: Boil Over thin layer of a tray gasoil38...........................................................
2.1.11 Scenario 10: Explosion gaseous headspace of a container gasoil40............................
2.1.12Scenario 11: Explosion gaseous headspace of a compartment of a tank of a
camion42.............................................................................................................................
2.1.13Scenario 12: Pool fire and UVCE / Flash-fire due to evaporation of the sheet on
the loading area of the truck citernes44...........................................................................
2.1.14Scenario 13: Fuel Fire in a pomperie47............................................................................
2.1.15Scenario 14: Pool fire and UVCE / Flash fire due to evaporation of a body of the
position of AVGAS enfûtage50..........................................................................................
2.1.16Scenario 15: Fire on the fûts.53 storage area...................................................................
2.1.17Scenario 16: Pool fire and UVCE / Flash-fire due to leakage of AVGAS fed to the
pier (rupture 100% or flexible pull) 55...............................................................................
2.1.18Scenario 17: Pool fire and UVCE / Flash-fire due to leakage of AVGAS fed to the
pier (30% leak) 60................................................................................................................
2.1.19Scenario 18: Pool fire and UVCE / Flash-fire due to leakage of AVGAS fed to the
pier (Leakage 3%) 64..........................................................................................................

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 1 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

2.2. SYNTHESIS OF PHENOMENA DANGEREUX68.........................................................................


3. ANALYSIS OF EFFECTS DOMINOS73..............................................................................................
3.1. ANALYSIS OF DOMINO EFFECTS INTERNES73.......................................................................
3.1.1 domino effects related Boil over thin layer or slow pressurization of a fixed roof
tank gasoil....................................................................................................................... 73
3.1.1.1 slow pressurizing a gasoil73 tray..............................................................................
3.1.1.2 Boil over in mince74 layer..........................................................................................
3.1.2 domino effects related UVCE.........................................................................................74
3.1.3 domino effects related to pool fires..............................................................................75
3.1.4 explosions related domino effect of a gaseous medium from a tank or a tank filled
with an explosive atmosphere.......................................................................................75
3.2. DOMINO EFFECTS DISCUSSION OF INDUSTRIES VOISINES76.............................................
3.2.1 BUTAGAZ......................................................................................................................... 76
3.2.2 OIL Lybia.......................................................................................................................... 76
3.2.3 TOTALGAZ....................................................................................................................... 77
3.2.4 TOTAL FUEL.................................................................................................................... 77
3.2.5 Grain Silo......................................................................................................................... 77
3.2.6 STLR................................................................................................................................ 78
3.2.7 SCPCI............................................................................................................................... 78
3.2.8 STEG Berth...................................................................................................................... 78
3.2.9 dangerous goods transportation pipelines..................................................................79
4. CHARACTERIZATION OF DANGEROUS PHENOMENA IN CINÉTIQUE80 TERM..........................
5. CHARACTERIZATION OF DANGEROUS PHENOMENA IN TERM CHANCE OF
OCCURRENCE81...............................................................................................................................
5.1. REPRESENTATION FORM ARBORESCENTE81........................................................................
5.2. DETERMINING THE FREQUENCIES OF EVENTS REDOUTÉS82............................................
5.3. ASSIGNING A PROBABILITY OF FAILURE OF THE BARRIERS SÉCURITÉ84.........................
5.3.1 Gate B12: "Control of ignition sources".......................................................................84
5.3.2 Gate B13 "means of intervention and POI organization"............................................85
5.4. PROBABILITY OF PHENOMENA DANGEREUX86......................................................................
6. CHARACTERIZATION OF DANGEROUS PHENOMENA IN TERMS OF GRAVITÉ88......................
7. SUMMARY OF RESULTS AND ACCEPTABILITY OF RISQUES104.................................................
7.1. SYNTHESIS OF DETAILED RISK ANALYSIS (INTENSITY / PROBABILITY / KINETIC) 104......
7.2. POSITIONING ACCIDENTS IN THE MATRIX CRITICITÉ106......................................................
7.3. RISK ANALYSIS OF BALANCE SHEET AND PROPOSED AMELIORATIONS107......................
7.3.1 risk analysis of balance sheet and proposed improvements...................................107
7.3.2 Conclusion...................................................................................................................... 108

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 2 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 3 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

List of annexes
---

Annex 6-1: Mapping dangereux68 phenomena........................................................................................


Annex 6-2: Nodes butterflies site VIVO ENERGY Tunisia Rades81.........................................................

List of Figures- - -

Figure 1: Current criticality matrix of potential major accidents VIVO ENERGY Tunisia Rades106

List of paintings- - -

Table 1: Effect distances to different regulatory thresholds of accident scenarios VIVO ENERGY
Tunisie69...........................................................................................................................................
Table 2: Kinetics of potential major accidents VIVO ENERGY Tunisia Rades80......................................
Table 3: Event Frequencies redoutés82...................................................................................................
Table 4: Probability Class of hazards VIVO ENERGY Tunisia Rades86..................................................
Table 5: Summary of potential major accidents VIVO ENERGY Tunisie104............................................

References- - -

[R1] Order of 29 September 2005 on the development and consideration of the probability, kinetics,
intensity and effects of the serious consequences of potential accidents in danger studies of
classified installations subject to authorization (decree said PCIG) - French regulations

[R2] Order of 29 September 2005 amending the Decree of 10 May 2000 as amended relating to
the prevention of major accidents involving dangerous substances or preparations present in
certain categories of installations classified for environmental protection subject to
authorization
[R3] Fragments Hazards from failure of pressurized liquefied gas vessels I. HOLDEN, REEVES,
Chem.E.Symposium Series No. 93, 1985.
[R4] 1MG - 102 HEMP, Bowtie analysis, and Layer of Protection Analysis - Shell Chemicals, june
2003
[R5] Guidelines for quantitative risk assessment, "Purple Book" - NWT, December 2005
[R6] Master Guide technological risk in deposits of flammable liquids, GTDLI, September 2008

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 4 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

Glossaire- - -

ERC: Event Central Feared

GTDLI: Working Group on Flammable Liquids Deposits

INERIS: National Institute of Environment and Risks

LEL: Lower Explosive Limit

LSE: Upper Explosive Limit

PhD: Dangerous Phenomenon

POI: Internal Operations Plan

SEI: Threshold for Irreversible Effects

SEL: Threshold of Lethal Effects

SALTS: Threshold Effects Lethal Significant

HNS: National Company of Oil Distribution

STEG: Tunisian Company of Electricity and Gas

STLR: Tunisian Company of Lubricants Rades

NWT: The Netherlands Organization for Applied Scientific Research

UFIP: French Union of Petroleum Industries

(U) VCE (Unconfined) Vapor Cloud Explosion

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 5 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

1. INTRODUCTION

1.1. GOALS

The objective of the detailed risk assessment is to characterize the accidents identified in terms of
probability, kinetics, intensity and severity.

1.2. SELECTION OF SCENARIOS

The choice of the scenarios studied mainly in connection with the risk detailed analysis was based
on the preliminary risk analysis presented in Chapter 5.

It was made at a meeting held at the end of the working groups on risk analyzes. This choice has
the following approach:

 Highlighting for each section studied, the main feared events and their consequences;

 Choice modeling scenarios based on their interests in working group underlined preliminary
risk analysis:

- in major effects;

- in significant and aggravating domino effects depending on the vulnerability


(neighboring facilities near) the place of leak chosen.

 Analysis of the representativeness and completeness of the selected scenarios.

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 6 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

Remember, the accidents considered in the remainder of the study and that could cause hazards
are:
1. sheet of fire and UVCE / Flash-fire due to leakage fed unleaded gasoline to
SOTRAPIL manifold (rupture 100%),

2. sheet of fire and UVCE / Flash-fire due to leakage fed unleaded gasoline to
SOTRAPIL manifold (30% leak)

3. sheet of fire and UVCE / Flash-fire due to leakage fed unleaded gasoline to
SOTRAPIL manifold (3% leak)

4. fuel fire in the bowl No. 2A,

5. fuel fire in the bowl 4,

6. bowl of fire and UVCE / Flash fire due to evaporation of a body of AVGAS in trough
No. 4B,

7. slow pressurizing a fuel tank caught in a fire,

8. Tray Fire,

9. Boil Over (thin layer) of a fuel tank,

10. gaseous headspace of the explosion of a fuel tank,

11. gaseous sky Explosion of a compartment of a tanker truck,

12. sheet of fire and UVCE / Flash-fire due to evaporation of the sheet on the loading area
tankers,

13. Fire of a sheet of fuel in a pump station,

14. sheet of fire and UVCE / Flash fire due to evaporation of a body of the post AVGAS
drumming,

15. Fire on the drums storage area.

16. sheet of fire and UVCE / Flash-fire due to leakage of AVGAS fed to the pier (rupture
100% or flexible pull-out),

17. sheet of fire and UVCE / Flash-fire due to leakage of AVGAS fed to the pier (30%
leak)

18. sheet of fire and UVCE / Flash-fire due to leakage of AVGAS fed to the pier (3% leak)

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 7 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

1.3. MODELING SETTINGS

The parameters considered are:

- Weather: F3 (15 ° C) and D5 (20 ° C);

- roughness parameter: 0.17, which corresponds to an industrial area type environment;

- Relative Humidity: 70%, which is representative of most regions in Tunisia;

- external temperature: 20 ° C;

- Averaging time: 18.75 s, value recommended in the literature to study the consequences of
a flammable product;

- Source overpressure effects: the center of the explosive cloud;

- containment level: 4 corresponds to an explosion in a free field of a turbulent cloud of


hydrocarbons, a severity index of 4 corresponds to a pressure at the edge of the cloud 100
mbar.

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 8 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

2. CHARACTERIZATION OF HAZARDS IN TERMS OF INTENSITY

2.1. MODELING OF DANGEROUS PHENOMENA

2.1.1 Scenario 1: Pool fire and UVCE / Flash-fire due to leakage fed unleaded gasoline to
SOTRAPIL manifold (rupture 100%), regardless of the check valve

Definition

This scenario corresponds to the rupture of the pipeline gas manifold SOTRAPIL reception at a
reception. It leads to a gas discharge in open space which will be accompanied by fire
unconfined or UVCE / Flash-fire in the presence of an ignition source, for which the distances
overpressure effects and thermal effects will be evaluated.

The inventory of gas feeding the leak comes from:


 feeding the breach by SOTRAPIL pump its flow runaway (centrifugal pump rated flow 300
m3 / h);
 the inventory of the unleaded fuel line (decompression equipment downstream of the
breach R13 tray 7855 m3), taking account of a malfunction of the check valve.

Note :Only the thermal effects of the fire are evaluated. Decomposition products formed are
conventional combustion products of a fire, mainly carbon oxides, whose toxic effects are
generally covered by the thermal effects.

Assumptions and Input Data modélisatoins


 Model used to calculate the source term: Module "Line Out" PHAST v 6.6 software
 Product: unleaded gasoline,
 Phase liquid,
 Line Size: 10 '',
 Size of the gap: 254 mm (100% of the section),

 upstream contribution:
- When clean break of the pipe, the product will quickly decompress, and the
leakage will be fed upstream to the runaway speed of SOTRAPIL pump.
According to the UFIP Blue Guide for a centrifugal pump having a rated
discharge pressure is of the order of 2 bars, the flow rate of runaway is equal to

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 9 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

1.5 times the nominal rate. Therefore, it will retain a runaway speed is 300 x 1.5
= 450 m3 / hr, 84.4 kg / s;
- Inventory "infinite"
 downstream contribution:
- Similarly, the product will quickly decompress. The downstream rejection engine
will be the static pressure due to the height of liquid in the tray R13 (initial liquid
height in the tank: 11 m),
- Product Inventory: 7855 m3
 Product temperature: 20 ° C (ambient),
 Directorate of rejection: horizontal,
 Height of rejection: 1 m,
 Duration of the flight before operator intervention: 3600 s.

source term

The following table shows the characteristics of the source term calculated by the software for
this scenario. It is composed of two contributions: one corresponds to the supply from
SOTRAPIL pump and the other to the emptying of the downstream section (R13 tray).

Out of the receiving line - Manifold SOTRAPIL

Upstream Downstream
Contribution (pump side) (tray side R13)

Product Unleaded petrol

Debit 84.4 kg / s 301.2 kg / s

Temperature 20 ° C 20 ° C

Speed 2.5 m / s 14.8 m / s

liquid fraction 1 1

Drop diameter 686 microns 498 microns

duration 3600 s 3600 s

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 10 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

With the assumptions made, it appears that the two contributions are supplied during 3600 s.
The term representative source of the double contribution is calculated according to the rules
presented in Chapter 4 and is the following:

Out of the receiving line - Manifold SOTRAPIL

Contribution Upstream Downstream +

Debit 385.6 kg / s

Temperature 20 ° C

Speed 12.1 m / s

liquid fraction 1

Drop diameter 530 microns

duration 3600 s

Features of the tablecloth

F3 D5

Proportion of flow in the gap to 97% 96%


reach the water table *

average evaporation rate of 89.3 kg / s 110.1 kg / s


3600 s

maximum radius of the web 126 m 121 m

* The complementary part evaporates before reaching the ground.

The rate of rejection is relatively small and most of the rejection contributes to the formation of a
sheet on the ground. Therefore, if the product were to ignite in the outlet pipe, the sizing
phenomenon would be the sheet of fire (if evaluated after) and not the jet fire. Therefore, it is not
studied in the remainder of the study.

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 11 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

Modeling results of UVCE / Flash-fire

The results are presented in tables below. In the disadvantageous configuration (F3), the
distance the LEL reached 131 m.

overpressure effects from the discharge point thermal effects

Distance threshold Distance to the Distance to the Distance Distance Distance


of 140 mbar threshold of 50 mbar threshold of 20 mbar SALTS SEL SEI

F3 Not reached 313 m 685 m 131 m 131 m 145 m


UVCE /
flash-fire
D5 Not reached 176 m 383 m 77 m 77 m 85 m

Assumptions and input data for the fire

The assumptions and inputs used for the quantification of the thermal effects of the fire water
table of this accident scenario are:
 Product: unleaded petrol,
 Diameter of the web used for the modeling: it corresponds to the equilibrium state in the
supply and combustion of the web. It is determined by:
 The feed rate of the web determined above: QAlim = 374.0 kg / s (97% of total
flow),
 The flux mass flow rate of fuel: QComb = 0.055 kg.m ².s-1 ([R6])

Thus the surface of the web is given by the following relationship:

The surface of the web obtained is 6800 m2, its diameter is 93 m.


Note: This assumption implies that the web ignites before it reaches this size. The web
reaches this dimension approximately 7 min after the start of application.

 The effect distances are determined from the approach provided in GTDLI applied to
hydrocarbons. It is based on the correlation of Thomas taking into account the wind for
determining the height of the flames, and the correlation of Mudan and Croce to the
radiance of the flames.
The flame length obtained was 64 m, and its inclination is 20 °.

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 12 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

Modeling results of the fire

The effects of different distances to the heat flux for a height of 1.5 m (representative of a
human target) are shown in the table below. Distances are to be considered since the flame
front, that is to say from the edges of the web.

Distance1 with respect to


Effect Heat flow received
the flame front

Irreversible effects threshold (SEI) 3 kW / m2 75 m

Threshold first lethal effects (SEL) 5 kW / m2 50 m

Threshold significant lethal and domino


8 kW / m2 30m
effects
1
a target positioned relative to the flame front (along the web).

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 13 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

2.1.2 Scenario # 1a: Pool fire and UVCE / Flash-fire due to leakage fed unleaded gasoline to
SOTRAPIL manifold (rupture 100%), taking into account the non-return valve

Definition

This scenario corresponds to the rupture of the pipeline gas manifold SOTRAPIL reception at a
reception. It leads to a gas discharge in open space which will be accompanied by fire
unconfined or UVCE / Flash-fire in the presence of an ignition source, for which the distances
overpressure effects and thermal effects will be evaluated.

The inventory of gas feeding the leak comes only from power by the breach SOTRAPIL pump
its flow runaway (centrifugal pump rated flow 300 m3 / h). The presence of a check valve next to
the tray foot valve prevents the emptying of the inventory of the reservoir and the volume of
product in the pipe between the place of leakage and the valve is negligible (<3 m3)

Note :Only the thermal effects of the fire are evaluated. Decomposition products formed are
conventional combustion products of a fire, mainly carbon oxides, whose toxic effects are
generally covered by the thermal effects.

Assumptions and Input Data modélisatoins


 Model used to calculate the source term: Module "Line Out" PHAST v 6.6 software
 Product: unleaded gasoline,
 Phase liquid,
 Line Size: 10 '',
 Size of the gap: 254 mm (100% of the section),
 upstream contribution:
- When clean break of the pipe, the product will quickly decompress, and the
leakage will be fed upstream to the runaway speed of SOTRAPIL pump.
According to the UFIP Blue Guide for a centrifugal pump having a rated
discharge pressure is of the order of 2 bars, the flow rate of runaway is equal to
1.5 times the nominal rate. Therefore, it will retain a runaway speed is 300 x 1.5
= 450 m3 / hr, 84.4 kg / s;
- Inventory "infinite"
 Product temperature: 20 ° C (ambient),
 Directorate of rejection: horizontal,
 Height of rejection: 1 m,
 Duration of the flight before operator intervention: 3600 s.

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 14 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

source term

The following table shows the characteristics of the source term calculated by the software for
this scenario. It is composed of one segment corresponding to the supply from the pump
SOTRAPIL for 3600 s.

Out of the receiving line - Manifold SOTRAPIL

Upstream (pump side)


Contribution

Product Unleaded petrol

Debit 84.4 kg / s

Temperature 20 ° C

Speed 2.5 m / s

liquid fraction 1

Drop diameter 686 microns

duration 3600 s

Features of the tablecloth

F3 D5

Proportion of flow in the gap to 98% 96%


reach the water table *

average evaporation rate of 82.4 kg / s 80.4 kg / s


3600 s

maximum radius of the web 58 m 55 m

* The complementary part evaporates before reaching the ground.

The rate of rejection is relatively small and most of the rejection contributes to the formation of a
sheet on the ground. Therefore, if the product were to ignite in the outlet pipe, the sizing
phenomenon would be the sheet of fire (if evaluated after) and not the jet fire. Therefore, it is not
studied in the remainder of the study.

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 15 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

Modeling results of UVCE / Flash-fire

The results are presented in tables below. In the disadvantageous configuration (F3), the
distance the LEL reached 56 m.

overpressure effects from the discharge point thermal effects

Distance threshold Distance to the Distance to the Distance Distance Distance


of 140 mbar threshold of 50 mbar threshold of 20 mbar SALTS SEL SEI

F3 Not reached 147 m 327 m 56 m 56 m 62 m


UVCE /
flash-fire
D5 Not reached 89 m 194 m 37 m 37 m 40 m

Assumptions and input data for the fire

The assumptions and inputs used for the quantification of the thermal effects of the fire water
table of this accident scenario are:
 Product: unleaded petrol,
 Diameter of the web used for the modeling: it corresponds to the equilibrium state in the
supply and combustion of the web. It is determined by:
 The feed rate of the web determined above: QAlim = 82.7 kg / s (98% of total flow),
 The flux mass flow rate of fuel: QComb = 0.055 kg.m ².s-1 ([R6])

Thus the surface of the web is given by the following relationship:

The surface of the resulting sheet is 1 500 m2, its diameter is 44 m.


Note: This assumption implies that the web ignites before it reaches this size. The web
reaches this dimension approximately 7 min after the start of application.

 The effect distances are determined from the approach provided in GTDLI applied to
hydrocarbons. It is based on the correlation of Thomas taking into account the wind for
determining the height of the flames, and the correlation of Mudan and Croce to the
radiance of the flames.
The flame length obtained was 37 m, and its inclination is 30 °.

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 16 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

Modeling results of the fire

The effects of different distances to the heat flux for a height of 1.5 m (representative of a
human target) are shown in the table below. Distances are to be considered since the flame
front, that is to say from the edges of the web.

Distance1 with respect to


Effect Heat flow received
the flame front

Irreversible effects threshold (SEI) 3 kW / m2 45 m

Threshold first lethal effects (SEL) 5 kW / m2 35 m

Threshold significant lethal and domino


8 kW / m2 20 m
effects
1
a target positioned relative to the flame front (along the web).

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 17 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

2.1.3 Scenario # 2: Pool fire and UVCE / Flash-fire due to leakage fed unleaded gasoline to
SOTRAPIL manifold (30% leak)

Definition

This scenario corresponds to the leak 30% of the pipeline gas manifold SOTRAPIL reception at
a reception. It leads to a gas discharge in open space which will be accompanied by fire
unconfined or UVCE / Flash-fire in the presence of an ignition source, for which the distances
overpressure effects and thermal effects will be evaluated.

The product that feeds the leak is upstream of the breach because, given the characteristics of
the pump, it will continue to charge fuel in case of leakage.

Note :Only the thermal effects of the fire are investigated. Indeed, the decomposition products
formed are conventional combustion products of a fire, mainly carbon oxides, whose toxic
effects are generally covered by the thermal effects.

Assumptions and input data for UVCE / flash-fire


 Model used to calculate the source term: Module "leak" of PHAST v 6.6 software
 Product: unleaded gasoline,
 Phase liquid,
 Line Size: 10 '',
 Size of the gap: 139 mm (30% of the section),
 Pressure in the line (pump discharge pressure): 2 bar,
 Flow SOTRAPIL pump: 300 m3 / h, runaway pump flow: 450 m3 / h 84.4 kg / s,
 Product temperature: 20 ° C (ambient),
 Directorate of rejection: horizontal,
 Height of rejection: 1 m,
 Duration of the flight before operator intervention: 3600 s,
 Soil at the site of the leak: Floor no concrete (sand / earth).

In the first approach, a calculation was carried out by retaining the fluid pressure in the pipe as
engine rejection or 2 bar. This calculation leads to a flow rate in the gap of 160 kg / s, a rate
higher than the pump delivery rate. This result indicates that the pipeline will quickly
decompress and the pressure will be so for a short time, the engine of rejection. This phase is
neglected in modeling and retained leakage rate is limited to the runaway speed of the pump.

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 18 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

source term

The following table shows the characteristics of the source term calculated by the software for
this scenario. It is composed of one segment corresponding to the supply from the pump
SOTRAPIL for 3600 s.

Leakage 30% of the receiving line - Manifold


SOTRAPIL

Contribution uphill

Debit 84.4 kg / s

Temperature 20 ° C

Speed 13.6 m / s

liquid fraction 1

Drop diameter 510 microns

duration 3600 s

Features of the tablecloth

F3 D5

Proportion of flow in the gap to 93% 91%


reach the water table *

average evaporation rate of 19.2 kg / s 23.8 kg / s


3600 s

maximum radius of the web 57 m 54 m

* The complementary part evaporates before reaching the ground.

The rate of rejection is relatively small and most of the rejection contributes to the formation of a
sheet on the ground. Therefore, if the product were to ignite in the outlet pipe, the sizing
phenomenon would be the sheet of fire (if evaluated after) and not the jet fire. Therefore, it is not
studied in the remainder of the study.

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 19 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

Modeling results of UVCE / Flash-fire

The results are presented in tables below. In the disadvantageous configuration (F3), the
distance the LEL reached 68 m.

overpressure effects from the discharge point thermal effects

Distance threshold Distance to the Distance to the Distance Distance Distance


of 140 mbar threshold of 50 mbar threshold of 20 mbar SALTS SEL SEI

F3 Not reached 155 m 337 m 68 m 68 m 75 m


UVCE /
flash-fire
D5 Not reached 98 m 207 m 50 m 50 m 55 m

Assumptions and input data for the fire

The assumptions and inputs used for the quantification of the thermal effects of the fire water
table of this accident scenario are:
 Product: unleaded petrol,
 Diameter of the web used for the modeling: it corresponds to the equilibrium state in the
supply and combustion of the web. It is determined by:
 The feed rate of the web determined above: QAlim = 77.6 kg / s (93% of total flow),
 The flux mass flow rate of fuel: QComb = 0.055 kg.m ².s-1 ([R6])

Thus the surface of the web is given by the following relationship:

The surface of the web obtained is 1411 m2, its diameter is 42.5 m.
Note: This assumption implies that the web ignites before it reaches this size. The web
reaches this dimension approximately 7 min after the start of application.

 The effect distances are determined from the approach provided in GTDLI applied to
hydrocarbons. It is based on the correlation of Thomas taking into account the wind for
determining the height of the flames, and the correlation of Mudan and Croce to the
radiance of the flames.
The flame length obtained was 36 m, and its inclination is 30 °.

Modeling results of the fire

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 20 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

The effects of the distances to different heat flows at a height of 1.5 m (representative of a
human target) are shown in the table below. The effect distances are to be considered since the
flame front (or from the edges of the web).

Distance1 with respect to


Effect Heat flow received
the flame front

Irreversible effects threshold (SEI) 3 kW / m2 45 m

Threshold first lethal effects (SEL) 5 kW / m2 35 m

Threshold significant lethal effects (SALT)


8 kW / m2 20 m
and domino effects
1
a target positioned relative to the flame front (edges of the web).

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 21 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

2.1.4 Scenario # 3: Pool fire and UVCE / Flash-fire due to leakage fed unleaded gasoline to
SOTRAPIL manifold (3% leak)

Definition

This scenario corresponds to the 3% leakage of pipeline gas manifold SOTRAPIL reception at a
reception. It leads to a gas discharge in open space which will be accompanied by fire
unconfined or UVCE / Flash-fire in the presence of an ignition source, for which the distances
overpressure effects and thermal effects will be evaluated.

The rejection of the engine is the pressure in the pipe and the fluid delivered by the breach
comes from the upstream of the leak.

Note :Only the thermal effects of the fire are investigated. Indeed, the decomposition products
formed are conventional combustion products of a fire, mainly carbon oxides, whose toxic
effects are generally covered by the thermal effects.

Assumptions and modeling input data


 Model used to calculate the source term: Module "leak" of PHAST v 6.6 software
 Product: unleaded gasoline,
 Phase liquid,
 Line Size: 10 '',
 Size of the gap: 44 mm (3% of the section),
 Pressure in the line (pump discharge pressure): 2 bar,
 Product temperature: 20 ° C (ambient),
 Directorate of rejection: horizontal,
 Height of rejection: 1 m,
 Duration of the flight before operator intervention: 3600 s,
 Soil at the site of the leak: Floor no concrete (sand / earth).

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 22 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

source term

The following table shows the characteristics of the source term calculated by the Phast
software for this scenario.

Blow 3% of the receiving line - Manifold


SOTRAPIL

Contribution uphill

Debit 15.9 kg / s

Temperature 20 ° C

Speed 26 m / s

liquid fraction 1

Drop diameter 292 microns

duration 3600 s

Features of the tablecloth

F3 D5

Proportion of flow in the gap to 74% 69%


reach the water table *

average evaporation rate of 3.0 kg / s 3.8 kg / s


3600 s

maximum radius of the web 22 m 20 m

* The complementary part evaporates before reaching the ground.

The rate of rejection is relatively small and most of the rejection contributes to the formation of a
sheet on the ground. Therefore, if the product were to ignite in the outlet pipe, the sizing
phenomenon would be the sheet of fire (if evaluated after) and not the jet fire. Therefore, it is not
studied in the remainder of the study.

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 23 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

Modeling results of UVCE / Flash-fire

The results are presented in tables below. In the disadvantageous configuration (F3), the
distance the LEL reached 49 m.

overpressure effects from the discharge point thermal effects

Distance threshold Distance to the Distance to the Distance Distance Distance


of 140 mbar threshold of 50 mbar threshold of 20 mbar SALTS SEL SEI

F3 Not reached 86 m 178 m 49 m 49 m 54 m


UVCE /
flash-fire
D5 Not reached 65 m 127 m 46 m 46 m 51 m

Assumptions and input data for the fire

The assumptions and inputs used for the quantification of the thermal effects of the fire water
table of this accident scenario are:
 Product: unleaded petrol,
 Diameter of the web used for the modeling: it corresponds to the equilibrium state in the
supply and combustion of the web. It is determined by:
 The feed rate of the web determined above: QAlim = 11.8 kg / s (74% of total flow),
 The flux mass flow rate of fuel: QComb = 0.055 kg.m ².s-1 ([R6])

Thus the surface of the web is given by the following relationship:

The surface of the sheet obtained was 215 m2, its diameter is 16.5 m.
Note: This assumption implies that the web ignites before it reaches this size. The web
reaches this dimension approximately 7 min after the start of application.
 The effect distances are determined from the approach provided in GTDLI applied to
hydrocarbons. It is based on the correlation of Thomas taking into account the wind for
determining the height of the flames, and the correlation of Mudan and Croce to the
radiance of the flames.
The flame length obtained was 18 m, and its inclination is 45 °.

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 24 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

Modeling results of the fire

The effects of different distances to the heat flux for a height of 1.5 m (representative of a
human target) are shown in the table below. The effect distances are to be considered since the
flame front (or from the edges of the web).

Distance1 with respect to


Effect Heat flow received
the flame front

Irreversible effects threshold (SEI) 3 kW / m2 30m

Threshold first lethal effects (SEL) 5 kW / m2 25 m

Threshold significant lethal effects (SALT) and


8 kW / m2 20 m
domino effects
1
a target positioned relative to the flame front (edges of the web).

2.1.5 Scenario # 4: Fuel Fire in bowl No. 2A

Definition

This scenario corresponds to a fuel spraying, following a loss of containment of a storage bin
into the retention bowl No. 2A. In the presence of an ignition source, the length of material
ignites resulting in a sheet of flame. This scenario caused by the loss of containment of a tray, is
considered for the entire surface of the bowl.

Note :Only the thermal effects of the fire are investigated. Indeed, the decomposition products
formed are conventional combustion products of a fire, mainly carbon oxides, whose toxic
effects are generally covered by the thermal effects.

Assumptions and modeling of input data


 Product: fuel (gasoil),
 Volume of a tank: 15 200 m3,
 Size retention: height 1.7 m, length 86 m, width 76 m,
 Retention volume: 11 043 m3,
 Surface retention: 6496 m².

The effect distances are determined from the approach provided in GTDLI applied to
hydrocarbons. It is based on the correlation of Thomas taking into account the wind for

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 25 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

determining the height of the flames, and the correlation of Mudan and Croce to the radiance of
the flames.

The flame length obtained was 58 m, and its inclination is 22 °.

Modeling results of the fire

The effects of different distances to the heat flux for a height of 1.5 m (representative of a
human target) are shown in the table below for a target positioned on the perpendicular bisector
of the flame front, in relation to the edge from which we wish to evaluate the distances of
effects.
Heat flow Distance1 with respect to the flame front
Effect
received Given the length Facing width
Irreversible effects threshold
3 kW / m2 85 m 80 m
(SEI)
Threshold first lethal effects
5 kW / m2 60 m 60 m
(SEL)
Threshold significant lethal and
8 kW / m2 40 m 40 m
domino effects
1
a target positioned to face the flame front (edges of the web).

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 26 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

2.1.6 Scenario 5: Fuel Fire in bowl # 4

Definition

This scenario corresponds to a fuel spraying, following a loss of containment of a storage bin
into the collecting basin 4. In the presence of an ignition source, the length of material ignites
resulting in a sheet of flame. This scenario caused by the loss of containment of a tray, is
considered for the entire surface of the bowl.

Note :Only the thermal effects of the fire are investigated. Indeed, the decomposition products
formed are conventional combustion products of a fire, mainly carbon oxides, whose toxic
effects are generally covered by the thermal effects.

Assumptions and input data


 Product: fuel (gas oil),
 Volume of a tank: 4635 m3
 Size retention: height 1.8 m, length 125 m, width 43 m,
 Retention volume: 9151 m 3 (volume troughs 4A and 4B),
 Surface retention: 5383 m².

The effect distances are determined from the approach provided in GTDLI applied to
hydrocarbons. It is based on the correlation of Thomas taking into account the wind for
determining the height of the flames, and the correlation of Mudan and Croce to the radiance of
the flames.

The flame length obtained was 36 m, and its inclination is 30 °.

Modeling results of the fire

The effects of different distances to the heat flux for a height of 1.5 m (representative of a
human target) are shown in the table below for a target positioned on the perpendicular bisector
of the flame front, in relation to the edge from which we wish to evaluate the distances of
effects.

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 27 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

Effect Heat flow received Distance1 with respect to the flame front

Given the length Facing width


Irreversible effects
3 kW / m2 75 m 55 m
threshold (SEI)
Threshold first
5 kW / m2 55 m 40 m
lethal effects (SEL)
Threshold
significant lethal 8 kW / m2 40 m 30m
and domino effects
1
a target positioned to face the flame front (edges of the web).

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 28 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

2.1.7 Scenario 6: trough lamp UVCE / Flash fire due to evaporation of a body of AVGAS in
trough No. 4B

Definition

This scenario corresponds to a AVGAS application, following a loss of containment of a storage


bin into the retention bowl No. 4B. It leads to a rejection of AVGAS in open field which will be
accompanied by a fire bowl and a UVCE / Flash-fire in the presence of an ignition source, for
which the distances overpressure effects and thermal effects will be evaluated. These scenarios
arising from the loss of containment of a bin are considered for the whole surface of the bowl
No. 4B.

Note :Only the thermal effects of the fire are investigated. Indeed, the decomposition products
formed are conventional combustion products of a fire, mainly carbon oxides, whose toxic
effects are generally covered by the thermal effects.

Assumptions and input data for UVCE / Flash-fire


 Model used: Module "pool vaporization" PHAST software v 6.6
 Product: AVGAS
 Temperature: 20 ° C,
 rejection length (evaporation): 3 600 seconds
 Volume of a tray: 416 m3 (more than 316 t),
 Retention volume: 7086 m 3,
 Surface retention: 3937 m².

Evaporation speed of the web

The characteristics of the AVGAS table are provided by the PHAST software.

F3 D5

average evaporation rate of 15.7 kg / s 19.9 kg / s


the web to 3600 s

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 29 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

Modeling results of UVCE / Flash-fire

The results are presented in tables below. In the disadvantageous configuration (D5), the
distance the LEL reached 44 m (Effect given distances from the center of the cuvette).

overpressure effects from the discharge point thermal effects

Distance threshold Distance to the Distance to the Distance Distance Distance


of 140 mbar threshold of 50 mbar threshold of 20 mbar SALTS SEL SEI

F3 Not reached 105 m 232 m 42 m 42 m 47 m


UVCE /
flash-fire
D5 Not reached 83 m 173 m 44 m 44 m 49 m

Assumptions and input data for the fire


 Product: fuel (avgas)
 Volume of a tank 416 m3,
 Size retention: height 1.7 m, length 91 m, width 43 m,
 Retention volume: 7086 m 3,
 Total retention area: 3937 m².

The effect distances are determined from the approach provided in GTDLI applied to
hydrocarbons. It is based on the correlation of Thomas taking into account the wind for
determining the height of the flames, and the correlation of Mudan and Croce to the radiance of
the flames.

The flame length obtained was 46 m, and its inclination is 41 °.

Modeling results of the fire

The effects of different distances to the heat flux for a height of 1.5 m (representative of a
human target) are shown in the table below for a target positioned on the perpendicular bisector
of the flame front, in relation to the edge from which we wish to evaluate the distances of
effects.

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 30 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

Effect received heat flux Distance1 with respect to the flame front

Given the length Facing width


Irreversible effects
3 kW / m2 80 m 60 m
threshold (SEI)
Threshold first
5 kW / m2 55 m 45 m
lethal effects (SEL)
Threshold
significant lethal
8 kW / m2 40 m 30m
effects (SALT) and
domino effects
1
a target positioned to face the flame front (edges of the web).

2.1.8 Scenario 7: Pressurization slow a diesel tank caught in a fire

Definition

This is a slow rise in pressure of a fuel tank due to a fire wrapping. The consequence of this
pressurization is the bursting of the tank roof which allows the release of vapor pressure and
generating a fireball. We will evaluate the thermal effects of this phenomenon, majorants effects
of perspective effects distances.

The bin is considered the R19 tank, fuel tank for greater capacity.

Assumptions and input data


 Tray type: atmospheric tray fixed roof,
 Product: Diesel,
 Storage temperature: 20 ° C,
 Diameter of the tank: 36 m,
 Height of the tank: 15 m,
 height of liquid in the tray: 14.1 m,
 Volume of a tank: 14 594 m3,

Following the recommendations of the UFIP we assimilate the diesel isododecane for modeling
the thermal effects of the fireball.
Moreover, without access to the static burst pressure of the container, so we retained the upper
bound value of 0.5 bar on the basis of indications of GTDLI "The burst pressure of a non-
frangible atmospheric tank varies in a range from 0.1 bar to 0.5 bar according to experts'.

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 31 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

Modeling results of pressurizing a tank

Intermediate results about the pressurizing tank and the properties of the fireball, and the effects
of thermal doses distances have been obtained taking into account previous data and in
accordance with the method recommended by the UFIP.

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 32 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

The characteristics of the fireball are:

Slow pressurization of a fuel tank - tank R19

maximum radius of the fireball 111 m

Height of the center of the fireball 111 m

Duration of fireball 25 s

Emittance of the fireball 150 kW / m2

Note: Because the duration of the fireball is less than 2 minutes, the desired thresholds are
thermal doses.

thermal dose Distance from the center of


Effect
received the tray
Irreversible effects
600 (kW / m2) 4 / 3.s 307 m
threshold (SEI)
Threshold first lethal
1000 (kW / m2) 4 / 3.s 248 m
effects (SEL)
Threshold significant
lethal and domino 1800 (kW / m2) 4 / 3.s 190 m
effects

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 33 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

2.1.9 Scenario 8: Tray Fire

Definition

This scenario corresponds to a fire consecutive hydrocarbons in a loss of containment of the


fixed roof storage bin.

The bin is considered R16 tray, larger diameter storage bin.

Note :Only the thermal effects of the fire are investigated. Indeed, the decomposition products
formed are conventional combustion products of a fire, mainly carbon oxides, whose toxic
effects are generally covered by the thermal effects.

Assumptions and modeling inputs


 Product: fuel
 Tray type: atmospheric tray fixed roof,
 Diameter of the tank: 38 m,
 Height of the tank: 10 m.

The effect distances are determined from the approach provided in GTDLI applied to
hydrocarbons. It is based on the correlation of Thomas taking into account the wind for
determining the height of the flames, and the correlation of Mudan and Croce to the radiance of
the flames.

The flame length obtained was 32 m, and its inclination is 33 °.

Modeling results of the fire

The effects of different distances to the heat flux for a height of 1.5 m (representative of a
human target) are shown in the table below. The effect distances are to be considered since the
flame front.

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 34 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

Heat flow Distance1 with respect to the


Effect
received flame front

Irreversible effects threshold (SEI) 3 kW / m2 35 m

Threshold first lethal effects (SEL) 5 kW / m2 Not achieved target height

Threshold significant lethal effects


8 kW / m2 Not achieved target height
(SALT) and domino effects
1
a target positioned to face the flame front (edges of the tray).

Note: To determine the domino effects of this scenario, the distances to the threshold domino effects
were determined at different levels of interest representative bins on the site. The results are:

Distance threshold domino effects


Height of target
from the edges of the burning pan

Less than 7 m Not reached

Between 7 and 8 m 15 m

Between 9 and 13 m 20 m

Between 14 m and 15 m 25 m

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 35 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

2.1.10Scenario 9: Boil Over thin layer of a fuel tank

Definition

This is a model Boil Over Thin Layer of a diesel storage tank fixed roof.

We assume that the three conditions necessary for the emergence of this phenomenon are met
(fire pit, the presence of water in the tray and viscous hydrocarbon) and thermal effects are
upper bounds effects of perspective effects distances .

The bin is considered the R19 tank, fuel tank for greater capacity.

Assumptions and modeling inputs


 Tray type: atmospheric tray fixed roof,
 Product: Diesel,
 Storage temperature: 20 ° C,
 Diameter of the tank: 36 m,
 Height of the tank: 15 m,
 height of liquid in the tray: 14.1 m.
Note: In the model used, the height of water retained in the tank bottom is 1 cm. This value was
chosen by the GTDLI following discussions with industry (see Omega 13 - Boil Boil over and
over traditional thin film - 2010).

Results Boil Over modeling thin layer of a tray

Distances effects thermal doses have been obtained taking into account previous data and in
accordance with the method recommended by INERIS.

According to this approach, the Boil Over tripping time thin layer is estimated at 58 hours.

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 36 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

Note: Because the duration of the fireball is less than 2 minutes, the desired thresholds are
thermal doses.

Thermal Receipt Given distances from the


Effect
dose center of the tray

Irreversible effects threshold (SEI) 600 (kW / m2) 4 / 3.s 98 m

Threshold first lethal effects (SEL) 1000 (kW / m2) 4 / 3.s 78 m

Threshold significant lethal effects


1800 (kW / m2) 4 / 3.s 58 m
(SALT) and domino effects

2.1.11 Scenario 10: Explosion of the gas headspace of a fuel tank

Definition

It is a vacuum gas oil storage tank is not gas, which during a maintenance operation is likely to
see an explosive mixture to form within it. In the event of ignition, there is then an internal tank
explosion.

The bin is considered the R19 tank, fuel tank for greater capacity.

Assumptions and modeling of input data


 Tray type: atmospheric tray fixed roof,
 Product: Diesel,
 Storage temperature: 20 ° C,
 Diameter of the tank: 36 m,
 Height of the tank: 15 m,
 Volume of a tank: 14 594 m3,
 isentropic coefficient of the air / fuel: 1,314,
 Consideration of ground effect: Yes (The energy released by the explosion is multiplied by
2 in order to take into account the reflection of the wave on the floor).

The tray burst pressure was evaluated on the basis of the recommendations GTDLI. Thus, for a
ratio r = height / diameter less than 1, we used a pressure of 0.5 bar at the break.
Rq: all bins have a H / D ratio less than 1.

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 37 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

Modeling results of the explosion of the gas overhead of a bin

The distances of the explosion overpressure effects were determined from the approach
proposed in the NWT. The two main steps of the method are the determination of the energy
released in the explosion by the relationship of Brode and evaluation of effects distances
through the use of the abacus Baker.

Distance from the geometric center capacity

Threshold
Threshold Threshold Irreversible
very serious
domino first lethal effects Bris1 windows
damage to
effects effects (SEL) threshold (SEI)
structures

Value incident
overpressure 300 mbar 200 mbar 140 mbar 50 mbar 20 mbar
threshold

Distance to the
source of the 41 m 52 m 65 m 139 m 278 m
explosion

The effective energy Ee explosion is 9.3 GJ.


1
Threshold indirect effects on humans through broken windows. In accordance with order levels of 29 September
2005, the distance overpressure effect from 20 mbar threshold is set equal to twice the effective distance achieved
for a pressure of 50 mbar.

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 38 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

2.1.12Scenario 11: gaseous sky Explosion of a compartment of a tanker truck

Definition

This scenario corresponds to the ignition of gaseous atmosphere of a compartment of a tanker


truck, empty or almost empty of any liquid and not degassed by an ignition source. There was
an explosion in the compartment of the truck tank

Assumptions and modeling of input data


 Product: Diesel,
 Maximum volume of a compartment of a tanker truck: 31 m3
 initial pressure: atmospheric pressure,
 intake burst pressure equal to 10 times the initial pressure (Baker et al., see Yellow Book),
if a gas mixture close to stoichiometry, 10 absolute bar,
 isentropic coefficient of the air / fuel: 1,314,
 Consideration of ground effect: Yes (The energy released by the explosion is multiplied by
2 in order to take into account the reflection of the wave on the floor).

Modeling results of the explosion of the gas overhead of a bin

The distances of the explosion overpressure effects were determined from the approach
proposed in the NWT. The two main steps of the method are the determination of the energy
released in the explosion by the relationship of Brode and evaluation of effects distances
through the use of the abacus Baker.

Distance from the geometric center capacity

Threshold
Threshold Threshold Irreversible
very serious
domino first lethal effects Bris1 windows
damage to
effects effects (SEL) threshold (SEI)
structures

Value incident
overpressure 300 mbar 200 mbar 140 mbar 50 mbar 20 mbar
threshold

Distance to the
source of the 14 18 22 47 94
explosion (m)

The effective burst of energy Ee is 180 MJ.

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 39 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

1
Threshold indirect effects on humans through broken windows. In accordance with order levels of 29 September
2005, the distance overpressure effect from 20 mbar threshold is set equal to twice the effective distance achieved
for a pressure of 50 mbar.

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 40 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

2.1.13Scenario 12: Pool fire and UVCE / Flash-fire due to evaporation of the web on tankers
loading area

Definition

This scenario corresponds to a fuel spillage, following a loss of containment of a truck on the
loading area. The product spreads all over the unloading area. In the presence of an ignition
source, the essence of rejection will be accompanied by a sheet of fire and a UVCE / Flash-fire,
for which the distances overpressure effects and thermal effects will be evaluated .

The unloading area is delimited on each side by gutters. The application area / burning question
corresponds to the loading area to the gutters.

Note :Only the thermal effects of the fire are evaluated. Indeed, the decomposition products
formed are conventional combustion products of a fire, mainly carbon oxides, whose toxic
effects are generally covered by the thermal effects.

Assumptions and input data for UVCE / Flash-fire


 Model used: Module "pool vaporization" PHAST software v 6.6
 Product: unleaded gasoline,
 Temperature: 20 ° C,
 rejection length (evaporation): 3 600 seconds
 Volume of tank: 30 m3 (up to 23 t)
 Spreading area: 670 m²
 Soil at the site of application: concrete.

Evaporation speed of the web

The characteristics of the sanatoriums lead gasoline table are provided by the PHAST software.

F3 D5

average evaporation rate of 2.3 kg / s 3.0 kg / s


the web to 3600 s

Modeling results of UVCE / Flash-fire

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 41 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

The results are presented in tables below. In the disadvantageous configuration (D5), the
distance the LEL reaches 20 m (Effect given distances from the center of the loading area).

overpressure effects from the discharge point thermal effects

SALTS SALT SEI


Distance (m) Distance (m) to the Distance (m) to the
Distance Distance Distance
threshold 140 mbar threshold of 50 mbar threshold of 20 mbar
(m) (m) (m)

F3 Not reached 40 89 16 16 18
UVCE /
flash-fire
D5 Not reached 34 71 20 20 22

Assumptions and input data for the fire


 Product: fuel
 Volume of tank: 30 m3,
 Dimensions of the fire area: length 29 m, width 23 m,
 Total area of the fire area: 670 sqm.

The effect distances are determined from the approach provided in GTDLI applied to
hydrocarbons. It is based on the correlation of Thomas taking into account the wind for
determining the height of the flames, and the correlation of Mudan and Croce to the radiance of
the flames.

The flame length obtained was 25 m, and its inclination is 38 °.

Modeling results of the fire

The effects of different distances to the heat flux for a height of 1.5 m (representative of a
human target) are shown in the table below for a target positioned on the perpendicular bisector
of the flame front, in relation to the edge from which we wish to evaluate the distances of
effects.

received heat Distance1 with respect to the flame front


Effect
flux Given the length Facing width
Irreversible effects threshold (SEI) 3 kW / m2 45 m 40 m
Threshold first lethal effects (SEL) 5 kW / m2 35 m 30m
Threshold significant lethal and
8 kW / m2 25 m 25 m
domino effects

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 42 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

1
a target positioned to face the flame front (edges of the web).

2.1.14Scenario 13: Fuel Fire in a pump station

Definition

This scenario corresponds to a fire in an oil pumping station in a subsequent confinement loss
at the pump or any of its equipment.

Note :Only the thermal effects of the fire are investigated. Indeed, the decomposition products
formed are conventional combustion products of a fire, mainly carbon oxides, whose toxic
effects are generally covered by the thermal effects.

Assumptions and modeling of input data


 Product: fuel
 Dimensions of pump stations: unleaded petrol (trough No. 1): 4 x 10 m; Gasoil (bowls 2
and 3): 1.5 x 16 m; Avgas 2 mx 4 m; Unleaded petrol / Diesel (trough No. 4): 3 x 7 m

The fire area is limited to the size of the pump station.

The effect distances are determined from the approach provided in GTDLI applied to
hydrocarbons. It is based on the correlation of Thomas taking into account the wind for
determining the height of the flames, and the correlation of Mudan and Croce to the radiance of
the flames.

Modeling results of the fire

The effects of different distances to the heat flux for a height of 1.5 m (representative of a
human target) are shown in the table below for a target positioned on the perpendicular bisector
of the flame front, in relation to the edge from which we wish to evaluate the distances of
effects.

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 43 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

Pump station unleaded gasoline (bowl No. 1)

The flame length obtained was 8 m and its inclination is 58 °.

Distance1 with respect to the flame front


Effect received heat flux
Given the length Facing width
Irreversible effects
3 kW / m2 25 m 20 m
threshold (SEI)
Threshold first lethal effects
5 kW / m2 20 m 15 m
(SEL)
Threshold significant lethal
effects (SALT) and domino 8 kW / m2 15 m 15 m
effects
1
a target positioned to face the flame front (edges of the pump station).

Diesel pump station / pump station AVGAS

The flame length obtained is 3 m and its inclination is 70 ° (ie a flame height of 1 m). A target
located near field would be taken in the flame.

Distance1 with respect to the flame front


Effect received heat flux
Given the length Facing width
Irreversible effects
3 kW / m2 15 m <10 m
threshold (SEI)
Threshold first lethal effects
5 kW / m2 15 m <10 m
(SEL)
Threshold significant lethal
effects (SALT) and domino 8 kW / m2 <10 m <10 m
effects
1
a target positioned to face the flame front (edges of the pump station).

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 44 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

Pump station unleaded gasoline / fuel (cup No. 4)

The flame length obtained was 7 m and its inclination is 61 °.

Distance1 with respect to the flame front


Effect received heat flux
Given the length Facing width
Irreversible effects
3 kW / m2 20 m 15 m
threshold (SEI)
Threshold first lethal effects
5 kW / m2 15 m 15 m
(SEL)
Threshold significant lethal
effects (SALT) and domino 8 kW / m2 15 m 10 m
effects
1
a target positioned to face the flame front (edges of the pump station).

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 45 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

2.1.15Scenario 14: Pool fire and UVCE / Flash fire due to evaporation of a body of the post
AVGAS drumming

Definition

This scenario corresponds to a spreading AVGAS following a loss of containment at the


drumming station, or on a drum, either at one of the drum filling facilities. The product spreads
all over the area of the drumming position. In the presence of an ignition source, rejection
AVGAS be accompanied by a sheet of fire or UVCE / Flash-fire, for which the overpressure
effects of distance and thermal effects will be evaluated .

Note :Only the thermal effects of the fire are evaluated. Indeed, the decomposition products
formed are conventional combustion products of a fire, mainly carbon oxides, whose toxic
effects are generally covered by the thermal effects.

Assumptions and input data for UVCE / Flash-fire


 Model used: Module "pool vaporization" PHAST software v 6.6
 Product: AVGAS
 Temperature: 20 ° C,
 rejection length (evaporation): 3600 s,
 Volume d’un fût : 200 l (au plus 150 kg) ;
 Surface d’épandage : 4 x 2,5 m, soit 10 m²,
 Nature du sol à l’endroit de l’épandage : béton.

Débit d’évaporation de la nappe

Les caractéristiques de la nappe d’AVGAS sont fournies par le logiciel PHAST.

F3 D5

Débit d’évaporation moyen de 0,03 kg/s 0,04 kg/s


la nappe sur 3 600 s

Résultats de la modélisation de l’UVCE / Flash-fire

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 46 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

Les résultats obtenus sont présentés dans les tableaux ci-après. Dans la configuration
pénalisante (D5), la distance à la LIE atteint 4 m (distances d’effets données depuis le centre
du poste d‘enfûtage).

Effets de surpression depuis le point de rejet Effets thermiques

Distance (m) au Distance (m) au Distance (m) au Distance Distance Distance


seuil de 140 mbar seuil de 50 mbar seuil de 20 mbar SELS (m) SEL (m) SEI (m)

F3 Non atteint 6 12 3 3 4
UVCE /
flash-fire
D5 Non atteint 5 10 4 4 5

Hypothèses et données d’entrée pour l’incendie


 Produit : AVGAS,
 Dimensions de la zone en feu : longueur 4 m, largeur 2,5 m,
 Surface totale de la zone en feu : 10 m².

Les distances d’effets sont déterminées à partir de l’approche fournie dans le GTDLI appliquée
aux hydrocarbures. Elle repose sur la corrélation de Thomas avec prise en compte du vent pour
la détermination de la hauteur des flammes, et sur la corrélation de Mudan et Croce pour la
radiance des flammes.

La longueur de flamme obtenue est de 5 m, et son inclinaison est de 64°.

Résultats de la modélisation de l’incendie

Les distances d’effets aux différents flux thermiques pour une hauteur de 1,5 m (représentative
d’une cible humaine), sont présentées dans le tableau ci-après pour une cible positionnée sur la
médiatrice du front de flamme, au regard du bord à partir duquel on souhaite évaluer les
distances d’effets.

Flux thermique Distance1 par rapport au front de flamme


Effet
reçu Face à la longueur Face à la largeur

Seuil des effets irréversibles (SEI) 3 kW/m2 15 m 15 m

Seuil des premiers effets létaux


5 kW/m2 10 m < 10 m
(SEL)
Seuil des effets létaux significatifs et
8 kW/m2 < 10 m < 10 m
des effets domino

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 47 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

1
pour une cible positionnée face au front de flamme (bords de la nappe).

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 48 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

2.1.16Scénario n°15 : Incendie sur la zone de stockage des fûts.

Définition

Ce scénario correspond à un incendie sur la zone de stockage des fûts d’AVGAS et d’additifs.

Les fûts sont stockés dans une partie de l’abri (la moitié), sur une aire bétonnée. Cette zone est
en pente et dirigée vers un caniveau, lui-même dirigé vers un séparateur. La zone de stockage
des fûts peut être représentée de la façon suivante :

14 m

Caniveau
Zone de stockage des
Sens des
fûts
pentes

Abri 31 m 15,5 m

7m

Ainsi dans l’hypothèse où la totalité du produit s’épand au sol, la zone maximale où pourra
s’écouler le produit sera limitée par :

 le caniveau ;

 la moitié de l’abri.

Elle aura donc la forme et les dimensions suivantes :

15,5 m

21 m

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 49 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

Remarque : Seuls les effets thermiques de l’incendie sont évalués. En effet, les produits de
décomposition formés sont des produits de combustion classiques d’un incendie,
essentiellement des oxydes de carbones, dont les effets toxiques sont généralement couverts
par les effets thermiques.

Hypothèses et données d’entrée de la modélisation


 Produit : hydrocarbures (AVGAS, additifs NEMO 2010 et NEMO 6122),
 Quantité de produit maximale : 50 fûts d’AVGAS et 80 fûts d’additifs de 200 l soit 26 m3
de produit,
 Dimensions de la zone en feu : 21 m x 15,5 m

Les distances d’effets sont déterminées à partir de l’approche fournie dans le GTDLI appliquée
aux hydrocarbures. Elle repose sur la corrélation de Thomas avec prise en compte du vent pour
la détermination de la hauteur des flammes, et sur la corrélation de Mudan et Croce pour la
radiance des flammes.

La longueur de flamme obtenue est de 19 m, et son inclinaison est de 43°.

Résultats de la modélisation de l’incendie

Les distances d’effets aux différents flux thermiques pour une hauteur de 1,5 m (représentative
d’une cible humaine), sont présentées dans le tableau ci-après pour une cible positionnée sur la
médiatrice du front de flamme, au regard du bord à partir duquel on souhaite évaluer les
distances d’effets.

La longueur de flamme obtenue est de 8 m et son inclinaison est de 58°.

Flux thermique Distance1 par rapport au front de flamme


Effet
reçus Face à la longueur Face à la largeur
Seuil des effets
3 kW/m2 40 m 35 m
irréversibles (SEI)
Seuil des premiers effets
5 kW/m2 30 m 30 m
létaux (SEL)
Seuil des effets létaux
significatifs (SELS) et des 8 kW/m2 25 m 25 m
effets domino
1
pour une cible positionnée face au front de flamme (bords de la zone en feu).

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 50 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

2.1.17Scénario n°16 : Feu de nappe et UVCE / Flash-fire suite à une fuite alimentée d’AVGAS
à l’appontement (rupture 100% ou arrachement flexible)

Définition

Ce scénario correspond à la rupture de la canalisation de réception d’AVGAS à l’appontement


(ou l’arrachement du flexible) lors d’une réception. Il conduit à un rejet d’AVGAS en champ libre
qui s’accompagnera d’un feu de nappe libre ou d’un UVCE / Flash-fire en présence d’une
source d’ignition, pour lequel les distances d’effets de surpression et d’effets thermiques seront
évaluées.

L’inventaire d’essence alimentant la fuite provient de :


 l’alimentation de la brèche par la pompe du bateau à son débit d’emballement (pompe
centrifuge de débit nominal 475 m3/h) ;
 l’inventaire de la canalisation d’AVGAS (décompression des équipements en aval de la
brèche : bac R15 de 450 m3).

Remarque : Seuls les effets thermiques de l’incendie sont évalués. Les produits de
décomposition formés sont des produits de combustion classiques d’un incendie,
essentiellement des oxydes de carbones, dont les effets toxiques sont généralement couverts
par les effets thermiques.

Hypothèses et données d’entrée des modélisatoins


 Modèle utilisé pour le calcul du terme source : module « Line Rupture » du logiciel PHAST
v 6.6,
 Produit : AVGAS,
 Phase : liquide,
 Diamètre de la tuyauterie : 6’’,
 Taille de la brèche : 152 mm (100% de la section),

 Contribution amont :
- Lors de la rupture franche de la canalisation, le produit va rapidement se
décomprimer, et la fuite va être alimentée en amont au débit d’emballement de
la pompe du bateau. D’après le Guide Bleu de l’UFIP, pour une pompe
centrifuge dont la pression de refoulement nominale est de l’ordre de 10 bars,
le débit d’emballement est égal à 1,5 fois le débit nominal. Par conséquent, on
retiendra un débit d’emballement de 475 x 1,5 = 712 m3/h, soit 133,5 kg/s ;
- Inventaire « infini »,

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 51 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

 Contribution aval :
- De la même façon, le produit va rapidement se décomprimer. Le moteur du
rejet en aval sera donc la pression statique liée à la hauteur de liquide dans le
bac R15 (hauteur de liquide initiale dans le bac : 6 m),
- Inventaire de produit : 450 m3,
 Température produit : 20°C (ambiante),
 Direction du rejet : horizontal,
 Hauteur du rejet : 1 m,
 Durée de la fuite avant intervention opérateur : 3 600 s.

Terme source

Le tableau suivant indique les caractéristiques du terme source calculé par le logiciel pour ce
scénario. Il est composé de 2 contributions : l’une correspond à l’alimentation en provenance de
la pompe du bateau et l’autre à la vidange de la section en aval (bac R15).

Rupture de la ligne de réception – Appontement bateau

Amont(côté Aval(côté bac


Contribution pompe) R15)

Produit AVGAS

Débit 133,5 kg/s 69,1 kg/s

Température 20°C 20°C

Vitesse 3,8 m/s 9,5 m/s

Fraction liquide 1 1

Diamètre des gouttes 621 µm 564 µm

Durée 3 600 s 2 660 s

Avec les hypothèses formulées, il apparait que la durée de la contribution aval est inférieure à 3
600 s. Ainsi le terme source représentatif de la double contribution est calculé suivant les règles
présentées au chapitre 4 et sera composé de 2 segments :

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 52 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

Rupture de la ligne de réception – Appontement bateau

Segment 1 2

Contribution Amont + aval Amont

Produit AVGAS

Débit 202,6 kg/s 133,5 kg/s

Température 20°C 20°C

Vitesse 5,8 m/s 3,8 m/s

Fraction liquide 1 1

Diamètre des gouttes 600 µm 621 µm

Durée 2 660 s 940 s

Caractéristiques de la nappe

F3 D5

Proportion du débit à la brèche 98 % 97 %


à rejoindre la nappe*

Débit d’évaporation moyen sur 70,3 kg/s 83,8 kg/s


3 600 s

Rayon maximal de la nappe 86 m 82 m

*La partie complémentaire s’évapore avant de toucher le sol.

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 53 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

Résultats de la modélisation de l’UVCE / Flash-fire

Les résultats obtenus sont présentés dans les tableaux ci-après. Dans la configuration
pénalisante (F3), la distance à la LIE atteint 85 m.

Effets de surpression depuis le point de rejet Effets thermiques

Distance au seuil de Distance au seuil de Distance au seuil de Distance Distance Distance


140 mbar 50 mbar 20 mbar SELS SEL SEI

F3 Non atteint 215 m 472 m 85 m 85 m 94 m


UVCE /
flash-fire
D5 Non atteint 118 m 259 m 49 m 49 m 54 m

Hypothèses et données d’entrée pour l’incendie

Les hypothèses et données d’entrée utilisées pour la quantification des effets thermiques du feu
de nappe libre de ce scénario d’accident sont les suivantes :
 Produit : essence sans plomb,
 Diamètre de la nappe retenu pour la modélisation : il correspond à l’état d’équilibre en
l’alimentation et la combustion de la nappe. Il est déterminé par :
 Le débit d’alimentation de la nappe déterminé ci-avant : QAlim = 198,5 kg/s (soit
98% du débit total),
 Le débit massique surfacique du combustible : QComb = 0,055 kg.m-².s-1 ([R6]),

Ainsi la surface de la nappe est donnée par la relation suivante :

La surface de la nappe obtenue est de 3 610 m2, son diamètre est de 68 m.


Remarque : cette hypothèse implique que la nappe s’enflamme avant qu’elle n’atteigne
cette dimension.

 Les distances d’effets sont déterminées à partir de l’approche fournie dans le GTDLI
appliquée aux hydrocarbures. Elle repose sur la corrélation de Thomas avec prise en
compte du vent pour la détermination de la hauteur des flammes, et sur la corrélation de
Mudan et Croce pour la radiance des flammes.
La longueur de flamme obtenue est de 51 m, et son inclinaison est de 24°.

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 54 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

Résultats de la modélisation de l’incendie

Les distances d’effets aux différents flux thermiques pour une hauteur de 1,5 m (représentative
d’une cible humaine), sont présentées dans le tableau ci-après. Ces distances sont à
considérer depuis le front de flamme, c'est-à-dire depuis les bords de la nappe.

Distance1 par rapport au


Effet Flux thermique reçu
front de flamme

Seuil des effets irréversibles (SEI) 3 kW/m2 60 m

Seuil des premiers effets létaux (SEL) 5 kW/m2 40 m

Seuil des effets létaux significatifs et


8 kW/m2 25 m
des effets domino
1
pour une cible positionnée par rapport au front de flamme (bord de la nappe).

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 55 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

2.1.18Scénario n°17 : Feu de nappe et UVCE / Flash-fire suite à une fuite alimentée d’AVGAS
à l’appontement (fuite 30%)

Définition

Ce scénario correspond à la fuite 30% de la canalisation de réception d’AVGAS à


l’appontement lors d’une réception. Il conduit à un rejet d’AVGAS en champ libre qui
s’accompagnera d’un feu de nappe libre ou d’un UVCE/Flash-fire en présence d’une source
d’ignition, pour lequel les distances d’effets de surpression et d’effets thermiques seront
évaluées.

Le produit qui alimente la fuite provient de l’amont de la brèche car, compte tenu des
caractéristiques de la pompe, cette dernière continuera à débiter du carburant en cas de fuite.

Remarque : Seuls les effets thermiques de l’incendie sont étudiés. En effet, les produits de
décomposition formés sont des produits de combustion classiques d’un incendie,
essentiellement des oxydes de carbones, dont les effets toxiques sont généralement couverts
par les effets thermiques.

Hypothèses et données d’entrée pour l’UVCE / flash-fire


 Modèle utilisé pour le calcul du terme source : module « leak » du logiciel PHAST v 6.6,
 Produit : AVGAS,
 Phase : liquide,
 Diamètre de la tuyauterie : 6’’,
 Taille de la brèche : 83 mm (30% de la section),
 Pression dans la canalisation (pression de refoulement de la pompe) : 7 bar,
 Débit de la pompe bateau : 475 m3/h, débit d’emballement de la pompe : 712 m3/h soit
133,5 kg/s,
 Température produit : 20°C (ambiante),
 Direction du rejet : horizontal,
 Hauteur du rejet : 1 m,
 Durée de la fuite avant intervention opérateur : 3 600 s,

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 56 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

Terme source

Le tableau suivant indique les caractéristiques du terme source calculé par le logiciel pour ce
scénario. Il est composé d’un seul segment correspondant à l’alimentation en provenance de la
pompe bateau pendant 3600 s.

Fuite 30% de la ligne de réception –


Appontement

Contribution Amont

Débit 106 kg/s

Température 20°C

Vitesse 48,7 m/s

Fraction liquide 1

Diamètre des gouttes 84 µm

Durée 3 600 s

Caractéristiques de la nappe

F3 D5

Proportion du débit à la brèche 68 % 57 %


à rejoindre la nappe*

Débit d’évaporation moyen sur 72,6 kg/s 60,8 kg/s


3 600 s

Rayon maximal de la nappe 56 m 49 m

*La partie complémentaire s’évapore avant de toucher le sol.

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 57 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

Résultats de la modélisation de l’UVCE / Flash-fire

Les résultats obtenus sont présentés dans les tableaux ci-après. Dans la configuration
pénalisante (F3), la distance à la LIE atteint 130 m.

Effets de surpression depuis le point de rejet Effets thermiques

Distance au seuil de Distance au seuil de Distance au seuil de Distance Distance Distance


140 mbar 50 mbar 20 mbar SELS SEL SEI

F3 Non atteint 226 m 469 m 130 m 130 m 143 m


UVCE /
flash-fire
D5 Non atteint 171 m 337 m 124 m 124 m 136 m

Hypothèses et données d’entrée pour l’incendie

Les hypothèses et données d’entrée utilisées pour la quantification des effets thermiques du feu
de nappe libre de ce scénario d’accident sont les suivantes :
 Produit : essence sans plomb,
 Diamètre de la nappe retenu pour la modélisation : il correspond à l’état d’équilibre en
l’alimentation et la combustion de la nappe. Il est déterminé par :
 Le débit d’alimentation de la nappe déterminé ci-avant : QAlim = 72,1 kg/s (soit
68% du débit total),
 Le débit massique surfacique du combustible : QComb = 0,055 kg.m-².s-1 ([R6]),

Ainsi la surface de la nappe est donnée par la relation suivante :

La surface de la nappe obtenue est de 1 310 m2, son diamètre est donc de 40,8 m.
Remarque : cette hypothèse implique que la nappe s’enflamme avant qu’elle n’atteigne
cette dimension.

 Les distances d’effets sont déterminées à partir de l’approche fournie dans le GTDLI
appliquée aux hydrocarbures. Elle repose sur la corrélation de Thomas avec prise en
compte du vent pour la détermination de la hauteur des flammes, et sur la corrélation de
Mudan et Croce pour la radiance des flammes.
La longueur de flamme obtenue est de 35 m, et son inclinaison est de 31°.

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 58 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

Résultats de la modélisation de l’incendie

Les distances d’effets aux différents flux thermiques à une hauteur de 1,5 m (représentative
d’une cible humaine), sont présentées dans le tableau ci-après. Les distances d’effets sont à
considérer depuis le front de flamme (soit depuis les bords de la nappe).

Distance1 par rapport au


Effet Flux thermique reçu
front de flamme

Seuil des effets irréversibles (SEI) 3 kW/m2 45 m

Seuil des premiers effets létaux (SEL) 5 kW/m2 35 m

Seuil des effets létaux significatifs (SELS)


8 kW/m2 20 m
et des effets domino
1
pour une cible positionnée par rapport au front de flamme (bords de la nappe).

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 59 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

2.1.19Scénario n°18 : Feu de nappe et UVCE / Flash-fire suite à une fuite alimentée d’AVGAS
à l’appontement (fuite 3%)

Définition

Ce scénario correspond à la fuite 3% de la canalisation de réception d’AVGAS à l’appontement


lors d’une réception. Il conduit à un rejet d’essence en champ libre qui s’accompagnera d’un feu
de nappe libre ou d’un UVCE/Flash-fire en présence d’une source d’ignition, pour lequel les
distances d’effets de surpression et d’effets thermiques seront évaluées.

Le moteur du rejet est la pression dans la canalisation et le fluide émis à la brèche provient de
l’amont de la fuite.

Remarque : Seuls les effets thermiques de l’incendie sont étudiés. En effet, les produits de
décomposition formés sont des produits de combustion classiques d’un incendie,
essentiellement des oxydes de carbones, dont les effets toxiques sont généralement couverts
par les effets thermiques.

Hypothèses et données d’entrée des modélisations


 Modèle utilisé pour le calcul du terme source : module « leak » du logiciel PHAST v 6.6,
 Produit : AVGAS,
 Phase : liquide,
 Diamètre de la tuyauterie : 6’’,
 Taille de la brèche : 26 mm (3% de la section),
 Pression dans la canalisation (pression de refoulement de la pompe) : 7 bar,
 Température produit : 20°C (ambiante),
 Direction du rejet : horizontal,
 Hauteur du rejet : 1 m,
 Durée de la fuite avant intervention opérateur : 3 600 s,

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 60 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

Terme source

Le tableau suivant indique les caractéristiques du terme source calculé par le logiciel Phast
pour ce scénario.

Fuite 3% de la ligne de réception –


Appontement

Contribution Amont

Débit 10,4 kg/s

Température 20°C

Vitesse 49 m/s

Fraction liquide 1

Diamètre des gouttes 84 µm

Durée 3 600 s

Caractéristiques de la nappe

F3 D5

Proportion du débit à la brèche 28% 5%


à rejoindre la nappe*

Débit d’évaporation moyen sur 2,9 kg/s 0,5 kg/s


3 600 s

Rayon maximal de la nappe 11 m 4m

*La partie complémentaire s’évapore avant de toucher le sol.

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 61 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

Résultats de la modélisation de l’UVCE / Flash-fire

Les résultats obtenus sont présentés dans les tableaux ci-après. Dans la configuration
pénalisante (F3), la distance à la LIE atteint 54 m.

Effets de surpression depuis le point de rejet Effets thermiques

Distance au seuil de Distance au seuil de Distance au seuil de Distance Distance Distance


140 mbar 50 mbar 20 mbar SELS SEL SEI

F3 Non atteint 84 m 171 m 54 m 54 m 60 m


UVCE /
flash-fire
D5 Non atteint 65 m 125 m 50 m 50 m 55 m

Hypothèses et données d’entrée pour l’incendie

Les hypothèses et données d’entrée utilisées pour la quantification des effets thermiques du feu
de nappe libre de ce scénario d’accident sont les suivantes :
 Produit : essence sans plomb,
 Diamètre de la nappe retenu pour la modélisation : il correspond à l’état d’équilibre en
l’alimentation et la combustion de la nappe. Il est déterminé par :
 Le débit d’alimentation de la nappe déterminé ci-avant : QAlim = 2,9 kg/s (soit 28%
du débit total),
 Le débit massique surfacique du combustible : QComb = 0,055 kg.m-².s-1 ([R6]),

Ainsi la surface de la nappe est donnée par la relation suivante :

La surface de la nappe obtenue est de 53 m2, son diamètre est donc de 8 m.


Remarque : cette hypothèse implique que la nappe s’enflamme avant qu’elle n’atteigne
cette dimension.
 Les distances d’effets sont déterminées à partir de l’approche fournie dans le GTDLI
appliquée aux hydrocarbures. Elle repose sur la corrélation de Thomas avec prise en
compte du vent pour la détermination de la hauteur des flammes, et sur la corrélation de
Mudan et Croce pour la radiance des flammes.
La longueur de flamme obtenue est de 11 m, et son inclinaison est de 54°.

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 62 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

Résultats de la modélisation de l’incendie

Les distances d’effets aux différents flux thermiques pour une hauteur de 1,5 m (représentative
d’une cible humaine), sont présentées dans le tableau ci-après. Les distances d’effets sont à
considérer depuis le front de flamme (soit depuis les bords de la nappe).

Distance1 par rapport au


Effet Flux thermique reçu
front de flamme

Seuil des effets irréversibles (SEI) 3 kW/m2 25 m

Seuil des premiers effets létaux (SEL) 5 kW/m2 20 m

Seuil des effets létaux significatifs (SELS) et


8 kW/m2 15 m
des effets domino
1
pour une cible positionnée par rapport au front de flamme (bords de la nappe).

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 63 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

2.2. SYNTHÈSE DES PHÉNOMÈNES DANGEREUX

La représentation graphique des phénomènes dangereux est représentée sur un plan de situation
en Annexe 6-1 :
Annexe 6-1 : Cartographie des phénomènes dangereux

Le tableau suivant présente les résultats des modélisations.

Les scénarios dont les effets sortent du site sont ceux pouvant conduire à un accident majeur au
sens de l’arrêté du 29 septembre 2005 modifiant l’arrêté du 10 mai 2000 [R2]. Seuls les scénarios
correspondants à cette définition seront retenus pour l’analyse détaillée de leur probabilité
d’occurrence et leur gravité des conséquences potentielles, ainsi que pour le placement dans la
grille réglementaire annexée à l’arrêté du 29 septembre 2005 modifiant l’arrêté du 10 mai 2000.

Les cases colorées en orange correspondent aux seuils d’effets sortant des limites de propriété du
site.

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 64 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of hazards and their consequences on the
environment

Tableau 1 : Distances d’effet aux différents seuils réglementaires des scénarios d’accidents de VIVO ENERGY Tunisie

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 65 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of hazards and their consequences on the
environment

Distance des effets (m) à partir du point de rejet


N° et intitulé des scénarios N° des PhD Type d'effet
Effet Très Grave Effet Grave Effet Significatif Bris de Vitres

Scénario n°1 : Feu de nappe suite à une fuite


alimentée d’essence sans plomb au manifold
1.1 Thermiques 30 50 75 -
SOTRAPIL (rupture 100%), sans tenir compte du
clapet anti-retour

Scénario n°1 : UVCE / Flash-fire suite à une fuite 1.2 Surpressions - - 313 685
alimentée d’essence sans plomb au manifold
SOTRAPIL (rupture 100%), sans tenir compte du
1.3 Thermiques 131 131 145 -
clapet anti-retour

Scénario n°1bis : Feu de nappe suite à une fuite


alimentée d’essence sans plomb au manifold
1bis.1 Thermiques 20 35 45 -
SOTRAPIL (rupture 100%), en tenant compte du
clapet anti-retour

Scénario n°1bis : UVCE / Flash-fire suite à une 1bis.2 Surpressions - - 147 327
fuite alimentée d’essence sans plomb au manifold
SOTRAPIL (rupture 100%), en tenant compte du
1bis.3 Thermiques 56 56 62 -
clapet anti-retour

Scénario n°2 : Feu de nappe suite à une fuite


alimentée d’essence sans plomb au manifold 2.1 Thermiques 20 35 45 -
SOTRAPIL (fuite 30%)

Scénario n°2 : UVCE / Flash-fire suite à une fuite 2.2 Surpressions - - 155 337
alimentée d’essence sans plomb au manifold
SOTRAPIL (fuite 30%) 2.3 Thermiques 68 68 75 -

Scénario n°3 : Feu de nappe suite à une fuite


alimentée d’essence sans plomb au manifold 3.1 Thermiques 20 25 30 -
SOTRAPIL (fuite 3%)

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 66 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of hazards and their consequences on the
environment

Distance des effets (m) à partir du point de rejet


N° et intitulé des scénarios N° des PhD Type d'effet
Effet Très Grave Effet Grave Effet Significatif Bris de Vitres

Scénario n°3 : UVCE / Flash-fire suite à une fuite 3.2 Surpressions - - 86 178
alimentée d’essence sans plomb au manifold
SOTRAPIL (fuite 3%) 3.3 Thermiques 49 49 54 -

Scénario n°4 : Feu de carburant dans la cuvette


4 Thermiques 40 (40) 60 (60) 85 (80)1 -
n°2A

Scénario n°5 : Feu de carburant dans la cuvette


5 Thermiques 40 (30) 60 (45) 85 (60) -
n°4

Scénario n°6 : Feu de d’AVGAS dans la cuvette


6.1 Thermiques 40 (30) 55 (45) 80 (60) -
n°4B

Scénario n°6 : UVCE / Flash-fire suite à 6.2 Surpressions - - 105 232


l’évaporation d’une nappe d’AVGAS dans la
cuvette n°4B 6.3 Thermiques 44 44 49 -

Scénario n°7 : Pressurisation lente d’un bac de


7 Thermiques 190 248 307 -
gasoil pris dans un incendie

NA au niveau du NA au niveau du
Scénario n°8 : Feu de bac 8 Thermiques 35 -
sol2 sol

Scénario n°9 : Boil Over en couche mince d’un bac


9 Thermiques 58 78 98 -
de gasoil

1
The distances are those with respect to the longest side (length); the distance between brackets are those with respect to the width
2
The domino effects are not achieved at ground level but reaches a maximum distance of 25 m between 14 and 15 m high

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 67 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of hazards and their consequences on the
environment

Distance des effets (m) à partir du point de rejet


N° et intitulé des scénarios N° des PhD Type d'effet
Effet Très Grave Effet Grave Effet Significatif Bris de Vitres

Scénario n°10 : Explosion du ciel gazeux d’un bac


10 Surpressions 52 65 139 278
de gasoil

Scénario n°11 : Explosion du ciel gazeux d’un


11 Surpressions 18 22 47 94
compartiment d’une citerne de camion

Scénario n°12 : Feu sur l’aire de chargement des


12.1 Thermiques 25 (25) 35 (30) 45 (40) -
camions citernes

Scénario n°12 : UVCE / Flash-fire suite à 12.2 Surpressions - - 40 89


l’évaporation d’une nappe sur l’aire de chargement
des camions citernes 12.3 Thermiques 20 20 22 -

Scénario n°13 : Feu de carburant dans la pomperie


13.1 Thermiques 15 (15) 20 (15) 25 (20) -
Essence Sans plomb

Scénario n°13 : Feu de carburant dans la pomperie


13.2 Thermiques 10 (10) 15 (10) 15 (10) -
Gasoil

Scénario n°13 : Feu de carburant dans la pomperie


13.3 Thermiques 10 (10) 15 (10) 15 (10) -
AVGAS

Scénario n°13 : Feu de carburant dans la pomperie


13.3 Thermiques 15 (10) 15 (15) 20 (15) -
Essence Sans plomb / gasoil

Scénario n°14 : Feu d’AVGAS au poste d’enfûtage 14.1 Thermiques 10 (10) 10 (10) 15 (15) -

Scénario n°14 : UVCE / Flash-fire suite à 14.2 Surpressions - - 6 12


l’évaporation d’une nappe d’AVGAS au poste
d’enfûtage 14.3 Thermiques 4 4 5 -

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 68 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of hazards and their consequences on the
environment

Distance des effets (m) à partir du point de rejet


N° et intitulé des scénarios N° des PhD Type d'effet
Effet Très Grave Effet Grave Effet Significatif Bris de Vitres

Scénario n°15 : Incendie généralisé de la zone de


15 Thermiques 40 (35) 30 (30) 25 (25) -
stockage des fûts

Scénario n°16 : Feu de nappe suite à une fuite


alimentée d’AVGAS à l’appontement (rupture 16.1 Thermiques 25 40 60 -
100% ou arrachement flexible)

Scénario n°16 : UVCE / Flash-fire suite à une fuite 16.2 Surpressions - - 215 472
alimentée d’AVGAS à l’appontement (rupture
100% ou arrachement flexible) 16.3 Thermiques 85 85 94 -

Scénario n°17 : Feu de nappe suite à une fuite


17.1 Thermiques 20 35 45 -
alimentée d’AVGAS à l’appontement (fuite 30%)

17.2 Surpressions - - 226 469


Scénario n°17 : UVCE / Flash-fire suite à une fuite
alimentée d’AVGAS à l’appontement (fuite 30%)
17.3 Thermiques 130 130 143 -

Scénario n°18 : Feu de nappe suite à une fuite


18.1 Thermiques 15 20 25 -
alimentée d’AVGAS à l’appontement (fuite 3%)

18.2 Surpressions - - 84 171


Scénario n°18 : UVCE / Flash-fire suite à une fuite
alimentée d’AVGAS à l’appontement (fuite 3%)
18.3 Thermiques 54 54 60 -

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 69 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

3. ANALYSE DES EFFETS DOMINOS

3.1. ANALYSE DES EFFETS DOMINOS INTERNES

L’objet de ce paragraphe est de vérifier si les installations de VIVO ENERGY Tunisie sont
susceptibles de générer des accidents pouvant avoir des conséquences sur les installations
situées sur le site et autour du site.

3.1.1 Effets dominos liés aux Boil over en couche mince ou aux pressurisations lentes d’un
bac à toit fixe de gasoil

3.1.1.1 Pressurisation lente d’un bac de gasoil

La durée de la boule de feu d’un rayon de 111 m serait de 25 secondes.

Le rayonnement thermique ayant une durée très faible, seules les installations présentes
dans le rayon de la boule de feu peuvent subir des dommages graves.

Les installations impactées par la boule de feu et pouvant subir des dommages sont les
suivantes :

 Les bacs à proximité ;

 Les pomperies et les canalisations de chargement ;

 La pomperie incendie et la réserve d’eau incendie ;

 L’abri de stockage des fûts ;

 Le poste d’enfûtage.

A l’extérieur du dépôt, les installations qui pourraient être impactées sont :

 chez STLR : le magasin, l’usine de Blending et les chaudières ;

 chez BUTAGAZ : la pomperie incendie, la réserve d’eau incendie, le stockage des


bouteilles, le hall d’emplissage, la pomperie GPL et la ligne d’interconnexion.

Toutes ces installations pourraient subir des dégâts importants en cas de


pressurisation lente d’un bac de gazole.

Néanmoins, la cinétique du phénomène est très retardée et il est à supposer que tout aura
été mis en place pour éviter la survenue d’un tel scénario (déclenchement POI, intervention
de la Protection Civile et de l’Assistance Mutuelle, …).

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 70 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

3.1.1.2 Boil over en couche mince

Dans le cas d’un boil over en couche mince, la taille de la boule de feu est très inférieure à
celle générée par une pressurisation lente ou par un boil over « classique ».

De façon majorante, on considère que la taille de la boule de feu est égale à la distance aux
effets létaux significatifs, soit 40 m au maximum.

Dans ce cas, les seules installations du dépôt impactées sont :

 Les bacs à proximité ;

 Les pomperies.

A l’extérieur du dépôt, les seules installations qui pourraient être impactées sont le magasin
de STLR et la pomperie incendie et la réserve d’eau incendie de BUTAGAZ.

Toutes ces installations pourraient subir des dégâts importants en cas de boil over en
couche mince d’un bac de gazole.

Néanmoins, la cinétique du phénomène est très retardée (temps de déclenchement


supérieur à 50 h) et il est à supposer que tout aura été mis en place pour éviter la survenue
d’un tel scénario (déclenchement POI, intervention de la Protection Civile et de l’Assistance
Mutuelle, …).

De plus, le mur d’enceinte séparant VIVO ENERGY Tunisie et BUTAGAZ constitue un


élément important pour la prévention des effets dominos car il pourrait absorber une partie
des effets thermiques et servirait donc d’écran.

3.1.2 Effets dominos liés aux UVCE

Les effets thermiques d’un UVCE sont dus au passage du front de flamme. De manière
générale, l’effet thermique d’un UVCE sur les structures se limite à des dégâts superficiels
(déformation des plastiques, décollement des peintures,…), et éventuellement une fragilisation
possible de certaines structures métalliques légères. En revanche, un UVCE peut être initiateur
d’un incendie, dont les effets thermiques sont à redouter (voir risques liés aux feux de nappe).

En champ libre, les surpressions générées par les UVCE sont inférieures ou égales à 100 mbar
et ne sont pas, de ce fait, de nature à générer des effets dominos.

Il n’y a donc pas de risque d’effets dominos liés aux UVCE.

3.1.3 Effets dominos liés aux feux de nappe

La zone d’effets thermiques de 8 kW/m2 issue d’un feu de la cuvette 3A s’inscrit donc dans les
limites de propriétés de BUTAGAZ. Ces effets touchent la pomperie incendie et la réserve
d’eau incendie de BUTAGAZ, ainsi que la ligne d’interconnexion de GPL entre BUTAGAZ et
TOTALGAZ.

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 71 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

Les zones d’effets thermiques de 3 et 5 kW/m2 atteignent également le hall d’emplissage. Cela
représente par conséquent un risque important pour les employés travaillant sur le site. Au vu
de ces impacts potentiels sur les installations et le personnel de BUTAGAZ, il est important que
tous les moyens soient mis en œuvre pour en limiter les conséquences et surtout limiter la
durée du feu de cuvette, car même de faibles rayonnement thermiques peuvent à long terme
engendrer d’importants effets sur des structures métalliques.

La zone d’effets thermiques de 8 kW/m2 issue d’un feu de la cuvette 1 s’inscrit dans les limites
de propriétés de Oil Lybia sans atteindre les bacs de stockage. Comme pour BUTAGAZ, il est
important de mettre en œuvre tous les moyens nécessaires pour limiter l’impact sur les
structures du terminal T1 d’Oil Lybia

La zone d’effets thermiques de 8 kW/m2 issues des feux de cuvette englobent STLR. Ces
effets atteignent les chaudières, le magasin et l’usine de Blending. Cet accident engendrerait
donc des effets importants pour le personnel de STLR, mais aussi pour les structures des
installations. Cependant de très nombreux moyens sont mis en œuvre par VIVO ENERGY
Tunisie et STLR pour limiter de tels impacts ; en effet, le POI est commun au deux entreprises

3.1.4 Effets dominos liés aux explosions d’un ciel gazeux d’un réservoir ou d’une citerne
remplie d’une atmosphère explosive

Comme indiqué au chapitre 4, les seuils de surpression retenus pour les effets domino sont de :

 200 mbar pour les bâtiments à charpente métallique ;

 250 mbar pour les réservoirs de stockage à pression atmosphérique ;

 350 mbar pour les camions.

Pour chaque scénario évalué à l’aide de la méthode multi-énergie, nous considérerons ci-après
les effets des expositions secondaires susceptibles de se produire dans les zones encombrées
ou confinées atteintes par la LIE.

Ainsi en cas d’explosion du ciel gazeux d’un réservoir de stockage, il est possible que les
réservoirs voisins subissent des dégâts importants ainsi que les pomperies. A l’extérieur du site,
les chaudières de STLR et la pomperie incendie et la réserve d’eau incendie de BUTAGAZ
pourraient subir des dégâts importants.

En cas d’explosion d’un camion sur l’aire de chargement, seuls les camions situés à proximité
pourraient subir des dégâts importants, entrainant également un épandage d’hydrocarbures sur
la zone.

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 72 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

3.2. ANALYSE DES EFFETS DOMINOS LIÉS AUX INDUSTRIES VOISINES

3.2.1 BUTAGAZ

En cas de BLEVE d’une sphère de 2 000 m3 de BUTAGAZ, le rayon de la boule de feu serait
d’environ 300 m autour de la sphère. Les réservoirs de VIVO ENERGY Tunisie sont situées à
une distance inférieure, donc les effets thermiques d’un BLEVE d’une sphère de BUTAGAZ
pourrait engendrer par effet domino des pertes de confinement de réservoirs d’hydrocarbures,
des feux de bac ou des feux de cuvette. Il sera donc nécessaire, dès le début d’un incident sur
le site de BUTAGAZ, de déclencher immédiatement le POI et l’arrosage automatique des
réservoirs ainsi que de créer un rideau d’eau entre les sphères de BUTAGAZ et les réservoirs
de VIVO ENERGY Tunisie afin d’éviter tout risque de propagation.

Dans le cadre du protocole d’assistance mutuelle entre les deux sociétés, les moyens de lutte
incendie de BUTAGAZ et VIVO ENERGY Tunisie peuvent être mis en commun afin de lutter
contre le risque d’accident majeur et d’effet domino entre les deux sites. Des exercices
communs avec présence de la Protection Civile sont également réalisés tous les ans.

3.2.2 OIL LYBIA

D’après les informations recueillies, les zones d’effets dominos les plus importantes issues du
terminal 1 de la société OIL LYBIA sont de l’ordre de 200 m à partir du bord des cuvettes. Cette
zone s’inscrit donc dans les limites de propriétés de VIVO ENERGY Tunisie. Cela représente
par conséquent un risque important pour les employés travaillant sur le site, mais aussi pour les
réservoirs de stockage les plus proches de OIL LYBIA, c’est-à-dire les réservoirs R18, R13 ou
R20.

Il sera donc nécessaire, dès le début d’un incident sur le site de Oil Lybia, de déclencher
immédiatement le POI et l’arrosage automatique des réservoirs ainsi que de créer un rideau
d’eau entre les OIL LYBIA et les réservoirs de VIVO ENERGY Tunisie afin d’éviter tout risque
de propagation.

3.2.3 TOTALGAZ

En cas de BLEVE de la sphère de 4000 m3 de TOTALGAZ, le rayon de la boule de feu serait


d’environ 350 m autour de la sphère. Les réservoirs R20 et R19 de VIVO ENERGY Tunisie sont
situées à une distance inférieure, donc les effets thermiques d’un BLEVE d’une sphère de
BUTAGAZ pourrait engendrer par effet domino des pertes de confinement de réservoirs
d’hydrocarbures, des feux de bac ou des feux de cuvette. Il sera donc nécessaire, dès le début
d’un incident sur le site de TOTALGAZ, de déclencher immédiatement le POI et l’arrosage
automatique des réservoirs afin d’éviter tout risque de propagation.

Les effets de surpression d’un BLEVE de la sphère de 4000 m3 sont de l’ordre de l’ordre de
150 m pour le seuil de 200 mbar. Aucun risque d’effet domino lié aux effets de surpression n’est
donc à craindre sur le dépôt VIVO ENERGY Tunisie.

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 73 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

3.2.4 TOTAL CARBURANTS

D’après les informations recueillies, les zones d’effets dominos les plus importantes issues du
site de TOTAL CARBURANTS sont de l’ordre d’une centaine de mètres pour un réservoir de 11
000 m3 de gazole (pressurisation de bac pris dans un incendie).

Le dépôt pétrolier de TOTAL CARBURANTS est situé à environ 100 m du dépôt, mais les
réservoirs d’hydrocarbures, les canalisations et le poste de chargement des camions sont
situés à une distance beaucoup plus importante. Aucun risque d’effet domino lié à la société
TOTAL CARBURANTS n’est donc à craindre sur le site VIVO ENERGY Tunisie.

En revanche, il convient tout de même d’arrêter la circulation des camions car les effets
dominos pourraient atteindre la voie de circulation de la zone pétrolière et de mettre à l’abris le
personnel de VIVO ENERGY Tunisie qui pourrait être atteint par des effets thermiques
importants (supérieurs à 3 kW/m2).

3.2.5 Silos Céréales

L’évaluation des effets dominos occasionnés par les silos de céréales, a été basée sur une
estimation de 30 000 tonnes de céréales stockés. L’évaluation d’une explosion de poussières
mettant en jeu de telles quantités n’atteindrait pas directement les installations du dépôt ni
l’appontement pétrolier (les surpressions ne seraient pas suffisantes pour générer des
dommages sur les hommes et sur les installations).

En revanche, une explosion de poussières sur des silos en béton provoquerait d’importantes
projections de débris de la structure propre du silos. Dans ce cas là, des projections pourraient
toucher le dépôt VIVO ENERGY Tunisie. Cependant les réservoirs sont situées à l’opposé des
silos, ce qui signifie que le danger concernerait essentiellement les hommes et dans une
moindre mesure les installations.

3.2.6 STLR

La société STLR ne stocke que des lubrifiants.

Parmi les scénarios les plus importants pouvant se produire sur le site mitoyen de STLR, les
effets les plus importants sont liés à l’explosion des chaudières.

Au vu des dimensions des chaudières présentes chez STLR et de la proximité avec le dépôt, il
est probable que d’importantes surpressions se fassent ressentir sur le dépôt, notamment au
niveau des réservoirs.

Des dégâts supplémentaires liés à la projection de missiles peuvent également être causés par
l’explosion d’une chaudière. Ces fragments métalliques de chaudière projeté par l’onde de
souffle peuvent engendrer la rupture d’une canalisation ou un impact sur un bac. Ces
projectiles peuvent également provoquer d’importants dommages sur le personnel présent sur
site.

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 74 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

Néanmoins les sociétés STLR et VIVO ENERGY Tunisie possèdent un POI commun et
disposent des mêmes moyens de lutte contre un incendie. Ainsi, le personnel des deux
sociétés connaît les risques présentés par les deux sociétés et connaissent les règles de
sécurité à mettre en place en cas d’incident sur un des deux sites.

3.2.7 SCPCI

La société SCPCI ne stocke que de la lessive de soude caustique ainsi que du gazole (cuve de
15 m3). Il n’y a pas d’effet domino à redouter sur le dépôt VIVO ENERGY Tunisie.

3.2.8 STEG Appontement

D’après les informations recueillies, les zones d’effets dominos les plus importantes issues du
site de STEG Appontement sont de l’ordre d’une centaine de mètres pour un réservoir de 800
m3 de fioul léger (boil-over d’un réservoir).

Le site de STEG Appontement est situé à plus de 150 m du dépôt, ainsi aucun risque d’effet
domino lié à la société STEG Appontement n’est donc à craindre sur le site VIVO ENERGY
Tunisie

En revanche, le site de STEG Appontement est situé à environ 100 m de l’appontement


pétrolier. Ainsi un risque d’effet domino est à craindre en cas de déchargement d’un pétrolier.
Néanmoins la cinétique d’occurrence d’un Boil over est très longue (plusieurs heures), ainsi
toutes les mesures de précaution (arrêt du déchargement, départ du bateau, évacuation de la
zone, …) auront pu être prises.

3.2.9 Canalisations de transport de produits dangereux

Une fuite de produit dangereux (GPL, hydrocarbure, …) pourrait avoir un impact sur
l’appontement pétrolier en cas d’inflammation de la fuite pouvant engendrer ainsi, suivant le
produit, un jet enflammé, un UVCE ou un feu de nappe. Néanmoins, des mesures de
prévention sont mises en place au niveau de la zone pétrolière :

 il n’est pas possible de décharger deux bateaux simultanément ;

 vannes fermées après réception ;

 présence systématique du personnel des canalisations banales pendant les phases de


déchargement ;

 vérification de la disponibilité des moyens de défense contre l’incendie avant chaque


déchargement.

Ainsi, un accident lors d’une opération de déchargement d’une société confrère n’aurait que
peu d’impact sur les canalisations d’approvisionnement des réservoirs de VIVO ENERGY
Tunisie.

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 75 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

Compte tenu de l’éloignement des canalisations de transport avec le dépôt, il est peu probable
qu’un feu ou qu’une explosion ait des effets sur le dépôt VIVO ENERGY Tunisie.

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 76 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

4. CARACTÉRISATION DES PHENOMENES DANGEREUX EN TERME DE CINÉTIQUE

Selon la méthodologie expliquée dans la partie 5.2 du chapitre 4 de la présente étude, la cinétique
des accidents majeurs potentiels a été déterminée dans le tableau suivant :

Tableau 2 : Cinétique des accidents majeurs potentiels de VIVO ENERGY Tunisie de Rades

Phénomène dangereux (estimé à des effets de distances Cinétique


sortant des limites du site)

Scénarios 1, 1bis, 2 et 3 : Effets thermiques d’un feu de nappe Phénomène très rapide
suite à une fuite alimentée d’essence sans plomb au manifold
SOTRAPIL (rupture 100% avec ou sans tenir compte du clapet
anti-retour, fuite 30% et fuite 3%)

Scénarios 1, 1bis, 2 et 3 : Effets thermiques et de surpression d’un Phénomène très rapide


UVCE/flash-fire suite à une fuite alimentée d’essence sans plomb
au manifold SOTRAPIL (rupture 100% avec ou sans tenir compte
du clapet anti-retour, fuite 30% et fuite 3%)

Scénarios 4, 5 et 6 : Effets thermiques d’un feu de carburant dans Phénomène très rapide
une cuvette

Scénario 6 : Effets thermiques et de surpression d’un UVCE/flash- Phénomène très rapide


fire suite à l’évaporation d’une nappe d’AVGAS dans la cuvette
n°4B

Scénario 7 : Effets thermiques d’une pressurisation lente d’un bac Phénomène rapide mais
de gasoil pris dans un incendie retardé

Scénario 8 : Feu de bac Phénomène très rapide

Scénario 9 : Effets thermiques d’un boil-over en couche mince d’un Phénomène rapide mais
bac de gasoil retardé

Scénario 10 : Effets de surpression d’une explosion du ciel gazeux Phénomène très rapide
d’un bac de gasoil

Scénario 11 : Effets de surpression d’une explosion du ciel gazeux Phénomène très rapide
d’un compartiment d’une citerne de camion

Scénarios 16, 17 et 18 : Effets thermiques d’un feu de nappe suite Phénomène très rapide
à une fuite alimentée d’AVGAS à l’appontement (rupture 100%,
fuite 30% et fuite 3%)

Scénarios 16, 17 et 18 : Effets thermiques et de surpression d’un Phénomène très rapide


UVCE/flash-fire suite à une fuite alimentée d’AVGAS à
l’appontement (rupture 100%, fuite 30% et fuite 3%)

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 77 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

5. CARACTÉRISATION DES PHENOMENES DANGEREUX EN TERME DE PROBABILITÉ


D’OCCURRENCE

5.1. REPRÉSENTATION SOUS FORME ARBORESCENTE

Dans un premier temps, les « nœuds papillons » conduisant aux phénomènes dangereux majeurs
ont été étudiés. Un seul nœud papillon peut permettre de représenter plusieurs phénomènes
dangereux majeurs différents. Les nœuds papillons utilisés pour la caractérisation des
phénomènes dangereux en matière de probabilité d’occurrence et figurant en annexe 6-2 sont les
suivants :
Annexe 6-2 : Nœuds papillons du site VIVO ENERGY Tunisie de Rades

 Nœud papillon n°1 : Perte de confinement d'un bac d'essence ou d'AVGAS dans la cuvette ;

 Nœud papillon n°2 : Perte de confinement d'un bac de gasoil dans la cuvette;

 Nœud papillon n°3 : Boil over en couche mince d’un bac de gasoil ;

 Nœud papillon n°4 : Explosion du ciel gazeux d’un bac de gasoil ;

 Nœud papillon n°5 : Pressurisation lente d’un bac de gasoil ;

 Nœud papillon n°6 : Fuite / Rupture du pipe de réception SOTRAPIL 10'' d’essence sans
plomb au manifold SOTRAPIL ;

 Nœud papillon n°7 : Fuite / Rupture du pipe de réception bateau 6’’ d’AVGAS à
l’appontement.

Dans un second temps et selon la méthodologie expliquée dans la partie 5.3 du chapitre 4 de la
présente étude, la probabilité d’occurrence des accidents majeurs potentiels a été déterminée.
Pour ce faire, des bases de données internationales [R4], [R5], [R6] ont été utilisées afin d’attribuer
une fréquence à chaque événement redouté et d’attribuer une probabilité de défaillance à chacune
des barrières de sécurité identifiées.

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 78 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

5.2. DÉTERMINATION DES FRÉQUENCES DES EVENEMENTS REDOUTÉS

Les justifications des valeurs données aux fréquences d’occurrence des événements redoutés
(FER) sont fournies dans le tableau suivant. Ces probabilités sont issues à la fois de base de
données, de groupes de travail internationaux, de rapports d’experts et du retour d’expérience de
la profession :

Tableau 3 : Fréquences des événements redoutés

Fréquence de
Nœud-
Evénement redouté l’événement Justification
papillon
redouté

Assimilé à un « débordement de bac (avec


Débordement de bac: 5.10-4 / bac.an niveau, c'est-à-dire le report d'information
et action) » - GTDLI [R6]

NP 1 Rupture de bac - Agressions Assimilé à une « rupture de bac » - GTDLI


5.10-6 / bac.an
extérieures sur le bac [R6]

Fuite sur robe et accessoires 8.10-4 / bac.an GTDLI [R6]

Défaillance écran flottant interne 1.10-4 / bac.an GTDLI [R6]

Assimilé à un « débordement de bac (avec


Débordement de bac 5.10-4 / bac.an niveau, c'est-à-dire le report d'information
et action) » - GTDLI [R6]

Rupture de bac - Agressions Assimilé à une « rupture de bac » - GTDLI


NP 2 5.10-6 / bac.an
extérieures sur le bac [R6]

Fuite sur robe et accessoires 8.10-4 / bac.an GTDLI [R6]

Assimilé à une « explosion de bac à toit


Explosion du ciel gazeux 4.10-5 / bac.an
fixe » - GTDLI [R6]

1,35.10-5 / Probabilité du phénomène dangereux «


Feu de bac
bac.an Feu d’un bac de gazole à toit fixe » - NP 2
NP 3 De l’eau est toujours susceptible d’être
Présence d'eau dans le bac 1 dans le réservoir, notamment en cas de
feu de bac et d’arrosage

NP 4 Explosion d’un bac à toit fixe 4.10-5 / bac.an GTDLI [R6]

Probabilité du phénomène dangereux «


4,04.10-5 /
NP 5 Feu de cuvette Feu de cuvette» - NP 2, multipliée par le
cuvette.an
nombre de bac par cuvette (maximum 3)

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 79 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

Fréquence de
Nœud-
Evénement redouté l’événement Justification
papillon
redouté

Probabilité d’une fuite 3% d’un pipe de


diamètre supérieur à 6’’ : 6,66.10-5 par 100
m de longueur : – HEMP SHELL [R4]
Fuite 3% du Pipe SOTRAPIL SSP 10'' 2,05.10-4
Longueur du pipe SSP entre SOTRAPIL et
bac : 308 m

Probabilité d’une fuite 30% d’un pipe de


diamètre supérieur à 6’’ : 2.10-5 par 100 m
Fuite 30% du Pipe SOTRAPIL SSP de longueur – HEMP SHELL [R4]
NP6 6,16.10-5
10''
Longueur du pipe SSP entre SOTRAPIL et
bac : 308 m

Probabilité d’une rupture 100% d’un pipe


de diamètre supérieur à 6’’ : 1.10-5 par
Rupture 100% du Pipe SOTRAPIL 100 m de longueur – HEMP SHELL [R4]
3,08.10-5
SSP 10''
Longueur du pipe SSP entre SOTRAPIL et
bac : 308 m

Probabilité d’une fuite 3% d’un pipe de


diamètre supérieur à 6’’ : 6,66.10-5 par 100
Fuite 3% du Pipe bateau (ou flexible) m de longueur : – HEMP SHELL [R4]
2,53.10-4
AVGAS sur appontement
Longueur du pipe AVGAS entre
appontement et bac : 380 m

Probabilité d’une fuite 30% d’un pipe de


diamètre supérieur à 6’’ : 2.10-5 par 100 m
Fuite 30% du Pipe bateau (ou de longueur – HEMP SHELL [R4]
NP7 7,60.10-5
flexible) AVGAS sur appontement
Longueur du pipe AVGAS entre
appontement et bac : 380 m

Probabilité d’une rupture 100% d’un pipe


de diamètre supérieur à 6’’ : 1.10-5 par
Rupture 100% du Pipe bateau (ou 100 m de longueur – HEMP SHELL [R4]
3,80.10-5
flexible) AVGAS sur appontement '
Longueur du pipe AVGAS entre
appontement et bac : 380 m

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 80 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

5.3. ATTRIBUTION D’UNE PROBABILITÉ DE DÉFAILLANCE AUX BARRIÈRES DE SÉCURITÉ

Il est à noter que cette approche quantitative via les événements redoutés intègrent déjà les effets
des mesures de sécurité prises en amont (exploitation, conception, maintenance, inspection) et qui
ont permis une décote de la probabilité d’apparition de l’ERC (fréquence d’occurrence).

Ainsi seules les barrières de protection (en aval de l’ERC) sont évaluées par la suite.

Les seules barrières de sécurité qui permettent la décote des phénomènes dangereux sont les
barrières « Maîtrise des sources d’ignition » (B12) et « Moyens d’intervention et organisation POI »
(B13).

Les probabilités de défaillance de ces barrières différent suivant les différents scénarios d’accident.
Les paragraphes suivants présentent les valeurs données suivant les différents scénarios.

Pour rappel, pour qu’une barrière soit comptabilisée et participe à la décote de la probabilité du
phénomène dangereux, elle doit :

 être efficace, c’est-à-dire qu’elle doit être capable de remplir la mission/fonction de sécurité
qui lui est confiée pendant une durée donnée et dans son contexte d’utilisation ;

 avoir une cinétique de mise en œuvre en adéquation avec celle de l’événement à


maîtriser ;

 être testée et maintenue de façon à garantir la pérennité du positionnement précité.

5.3.1 Barrière B12 : « Maîtrise des sources d’ignition »

Les mesures permettant de maîtriser les sources d’ignition sont intégrées au cours de la
quantification probabiliste des phénomènes dangereux.

La probabilité d’ignition d’une nappe de liquide inflammable dépend notamment des éléments
suivants :

 Les caractéristiques des produits (inflammabilité) ;

 Le zonage ATEX et la présence de personnel dans une zone donnée.

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 81 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

Ainsi et conformément aux recommandations du GTDLI [R6], les probabilités de défaillance


suivantes ont été retenues pour la barrière « Maitrise des sources d’ignition » :

Gazole, essence sans plomb


Nuage contenu dans la zone et AVGAS (assimilés à des
produits de catégorie B)

Classée ATEX avec présence de personnel occasionnelle


1.10-2
(exemple : cuvette de rétention)

Classée ATEX avec forte présence de personnel (exemple : zone de


1.10-1
dépotage)

Nuage contenu dans une zone non classée ATEX 1

Remarque : Dans le cadre de l’inflammation d’un nuage de vapeurs inflammables (UVCE), une
décote d’un facteur 10 a été effectuée si les distances à la LIE sortent de la zone classée
ATEX. Exemple : dans le cas d’un épandage d’essence sans plomb à l’intérieur d’une cuvette
de rétention avec une distance à la LIE qui sort de la cuvette, la probabilité de défaillance de la
barrière « Maîtrise des sources d’ignition » est fixée à 1.10-1 pour le phénomène dangereux
UVCE (contre 1.10-2 pour le feu de cuvette ou le feu de bac).

5.3.2 Barrière B13 : « Moyens d’intervention et organisation POI »

Dans le cas d’un phénomène dangereux à cinétique rapide et immédiat (feu de cuvette, UVCE
ou explosion de réservoir par exemple), il est considéré que cette barrière est efficace mais que
son temps de mise en œuvre n’est pas en adéquation avec le délai d’apparition du
phénomène : dans ce cas là, la probabilité de défaillance de la barrière est fixée à 1 (aucune
décote de la probabilité du phénomène dangereux).

Dans le cas d’un phénomène dangereux à cinétique rapide mais retardé (boil over ou
pressurisation lente), il est considéré que cette barrière est efficace et que son temps de mise
en œuvre est en adéquation avec le délai d’apparition du phénomène : dans ce cas là, la
probabilité de défaillance de la barrière est fixée à 1.10-1 (décote d’un facteur 10 de la
probabilité du phénomène dangereux).

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 82 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

5.4. PROBABILITÉ DES PHÉNOMÈNES DANGEREUX

La probabilité d’occurrence des accidents majeurs potentiels, après intégration des barrières de
sécurité, est donnée dans le tableau suivant :

Tableau 4 : Classe de probabilité des phénomènes dangereux de VIVO ENERGY Tunisie Rades

Classe de
Nœud- Fréquence probabilité (selon
Phénomène dangereux
papillon par an l’arrêté du
29/09/05 [R1] )

1. : Feu de nappe suite à une fuite alimentée d’essence


NP 6 3,08.10-6 E
sans plomb au manifold SOTRAPIL (rupture 100%)

1.2 et 1.3 : UVCE/Flash-fire suite à une fuite alimentée


d’essence sans plomb au manifold SOTRAPIL (rupture NP 6 3,08.10-5 D
100%)

2.1 : Feu de nappe suite à une fuite alimentée d’essence


NP 6 6,16.10-6 E
sans plomb au manifold SOTRAPIL (rupture 30%)

2.2 et 2.3 : UVCE/Flash-fire suite à une fuite alimentée


d’essence sans plomb au manifold SOTRAPIL (rupture NP 6 6,16.10-5 D
30%)

3.1 : Feu de nappe suite à une fuite alimentée d’essence


NP 6 2,05.10-5 D
sans plomb au manifold SOTRAPIL (rupture 3%)

3.2 et 3.3 : UVCE/Flash-fire suite à une fuite alimentée


d’essence sans plomb au manifold SOTRAPIL (rupture NP 6 2,05.10-4 C
3%)

4, 5 et 6.1 : Feu de cuvette NP 1 et NP 2 1,41.10-5 D

7 : Pressurisation lente d’un bac de gasoil pris dans un


NP 5 4,04.10-6 E
incendie

8 : Feu de bac NP 1 et NP 2 1,41.10-5 D

9 : Boil Over en couche mince d’un bac de gasoil NP 3 1,35.10-6 E

10 : Explosion du ciel gazeux d’un bac de gasoil NP 4 4.10-5 D

16 : Feu de nappe suite à une fuite alimentée d’AVGAS à


NP 6 3,80.10-6 E
l’appontement (rupture 100%)

16.2 et 16.3 : UVCE/Flash-fire suite à une fuite alimentée


NP 7 3,80.10-5 D
d’AVGAS à l’appontement (rupture 100%)

17.1 : Feu de nappe suite à une fuite alimentée d’AVGAS


NP 7 7,60.10-6 E
à l’appontement (rupture 30%)

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 83 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

Classe de
Nœud- Fréquence probabilité (selon
Phénomène dangereux
papillon par an l’arrêté du
29/09/05 [R1] )

17.2 et 17.3 : UVCE/Flash-fire suite à une fuite alimentée


NP 7 7,60.10-5 D
d’AVGAS à l’appontement (rupture 30%)

18.1 : Feu de nappe suite à une fuite alimentée d’AVGAS


NP 7 2,53.10-5 D
à l’appontement (rupture 3%)

18.2 et 18.3 : UVCE/Flash-fire suite à une fuite alimentée


NP 7 2,53.10-4 C
d’AVGAS à l’appontement (rupture 3%)

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 84 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

6. CARACTÉRISATION DES PHENOMENES DANGEREUX EN TERME DE GRAVITÉ

Selon la méthodologie expliquée dans la partie 5.4 du chapitre 4, la gravité des accidents majeurs
potentiels sera déterminée en utilisant les règles de comptage suivantes :

 Les sociétés de la zone pétrolière qui ont signé la convention d’assistance mutuelle (cf. liste ci-
dessous) ne sont pas pris considérées comme tiers au sens du code de l’environnement, et ne
sont donc pas prises en compte dans les calculs de gravité :

- BUTAGAZ Tunisie (Centre emplisseur GPL) ;

- SNDP (Dépôt d’hydrocarbures liquides + centre emplisseur AGILGAZ) ;

- STEG (Centrale thermique) ;

- SOTRAPIL (Terminal d’hydrocarbures liquides) ;

- BTSA (Usine de produits bitumeux) ;

- Shell de Tunisie (Dépôt d’hydrocarbures liquides) ;

- STLR (Usine de blending d’huiles lubrifiantes) ;

- Lybia Oil Tunisie (Deux dépôts d’hydrocarbures liquides) ;

- Lubrifiants de Tunisie (Usine de blending d’huiles lubrifiantes) ;

- TOTAL Tunisie (Dépôt d’hydrocarbures liquides) ;

- TOTALGAZ Tunisie (Centre emplisseur GPL) ;

- STAROIL (Dépôt d’hydrocarbures liquides) ;

- STPA, SGP & Chimex (Complexe d’usine de fabrication/stockage de produits chimiques) ;

- CPC (Centrale thermique) ;

- BITUMED (Usine de produits bitumeux) ;

- Maghreb revêtement (Usine de produits bitumeux) ;

- SCPCI (Dépôt de lessive de soude) ;

- INTERMETAL (Usine de laminage à chaud).

 La société Silos Céréales n’a pas signé la convention d’assistance mutuelle, son effectif est
donc comptabilisé. Pour le comptage des personnes impactées chez Silos Céréales, deux
situations ont été retenues :

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 85 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

- Si les effets n’atteignent que les terrains vagues de Silos Céréales, l’effectif considéré est
inférieur à 1personne ;

- Si les effets atteignent les bâtiments de Silos Céréales, l’effectif global est considéré soit
63 personnes.

 Les effectifs de l’OMMP ne sont pas comptabilisés ;

 Le personnel du Quai pétrolier n’est pas comptabilisé car ce personnel fait soit partie des
effectifs de l’OMMP, soit de ceux des sociétés pétrolières ;

 Le personnel du Quai céréalier n’est pas comptabilisé car ce personnel fait soit partie des
effectifs de l’OMMP, soit de ceux de Silos Céréales ;

 Les voies de dessertes locales ne sont pas prise en compte, car il est supposé que les
personnes qui les empruntent travaillent pour les sociétés listées auparavant ;

 Pour le comptage des personnes présentes dans la zone délimitée par le seuil des effets
irréversibles, les personnes présentes dans la zone délimitée par le seuil des effets létaux
n’ont pas été prises en compte, afin de ne pas les comptabiliser deux fois (même façon de
procéder entre le seuil des effets létaux et le seuil des effets létaux irréversibles) ;

Les tableaux suivants présentent le décompte des personnes impactées pour chaque accident et le
classement qui en découle dans la matrice :

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 86 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of hazards and their consequences on the
environment

Zone délimitée par le seuil des effets Zone délimitée par le seuil des effets Zone délimitée par le seuil des effets
létaux significatifs létaux irréversibles
La Mer
PhD n°1.1 :

Oil Lybia
Cibles atteintes Thermique - -
Voies de circulation de la zone
pétrolière
Feu de nappe suite à une fuite alimentée

Nombre de
SOTRAPIL (rupture 100%), sans tenir
d’essence sans plomb au manifold

personnes dans la Thermique < 1 personne < 1 personne < 1 personne


compte du clapet anti-retour

zone

Classe de gravité IMPORTANT

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 87 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of hazards and their consequences on the
environment

Zone délimitée par le seuil des effets Zone délimitée par le seuil des effets Zone délimitée par le seuil des effets
létaux significatifs létaux irréversibles
La Mer
Sociétés de la zone pétrolière :
alimentée d’essence sans plomb au manifold SOTRAPIL
PhD n°1.2 et 1.3 : UVCE/Flash-fire suite à une fuite

(rupture 100%), sans tenir compte du clapet anti-retour

Oil Lybia, STLR, SCPCI, Total, ALKI,


Cibles atteintes Surpression - -
Metal Plast, Elf, Exxon Mobil, Total gaz
et Energie SA
Voies de circulation de la zone pétrolière
Nombre de personnes
Surpression 0 personne 0 personne < 1 personne
dans la zone
La Mer
Cibles atteintes Thermique Oil Lybia - -
Voies de circulation de la zone pétrolière
Nombre de personnes
Thermique < 1 personne < 1 personne < 1 personne
dans la zone

Classe de gravité IMPORTANT

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 88 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of hazards and their consequences on the
environment

Zone délimitée par le seuil des effets Zone délimitée par le seuil des effets Zone délimitée par le seuil des effets
létaux significatifs létaux irréversibles
La Mer
PhD n°1bis 1:

Oil Lybia
Cibles atteintes Thermique - -
Voies de circulation de la zone
pétrolière
Nombre de
Feu de nappe suite à une fuite alimentée

personnes dans la Thermique < 1 personne < 1 personne < 1 personne


SOTRAPIL (rupture 100%), en tenant
d’essence sans plomb au manifold

zone
compte du clapet anti-retour

Classe de gravité IMPORTANT

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 89 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of hazards and their consequences on the
environment

Zone délimitée par le seuil des effets Zone délimitée par le seuil des effets Zone délimitée par le seuil des effets
létaux significatifs létaux irréversibles
SOTRAPIL (rupture 100%), en tenant compte du clapet

La Mer
une fuite alimentée d’essence sans plomb au manifold
PhD n°1bis.2 et 1bis.3 : UVCE/Flash-fire suite à

Sociétés de la zone pétrolière :


Cibles atteintes Surpression - -
Oil Lybia, Total Gaz
Voies de circulation de la zone pétrolière
Nombre de personnes
Surpression 0 personne 0 personne < 1personne
dans la zone
anti-retour

La Mer
Cibles atteintes Thermique Oil Lybia - -
Voies de circulation de la zone pétrolière
Nombre de personnes
Thermique < 1 personne < 1 personne < 1 personne
dans la zone

Classe de gravité IMPORTANT

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 90 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of hazards and their consequences on the
environment

Zone délimitée par le seuil des effets Zone délimitée par le seuil des effets Zone délimitée par le seuil des effets
létaux significatifs létaux irréversibles
La Mer
PhD n°2.1:

Oil Lybia
Cibles atteintes Thermique - -
Voies de circulation de la zone
pétrolière
Feu de nappe suite à une fuite alimentée

Nombre de
d’essence sans plomb au manifold

personnes dans la Thermique < 1 personne < 1 personne < 1 personne


SOTRAPIL (rupture 30%)

zone

Classe de gravité IMPORTANT

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 91 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of hazards and their consequences on the
environment

Zone délimitée par le seuil des effets Zone délimitée par le seuil des effets Zone délimitée par le seuil des effets
létaux significatifs létaux irréversibles
La Mer
Sociétés de la zone pétrolière :
PhD n°2.2 et 2.3 : UVCE/Flash-fire suite à une
fuite alimentée d’essence sans plomb au manifold

Cibles atteintes Surpression - -


Oil Lybia, Total Gaz
Voies de circulation de la zone pétrolière
Nombre de personnes
SOTRAPIL (rupture 30%)

Surpression 0 personne 0 personne < 1 personne


dans la zone
La Mer
Cibles atteintes Thermique Oil Lybia - -
Voies de circulation de la zone pétrolière
Nombre de personnes
Thermique < 1 personne < 1 personne < 1 personne
dans la zone

Classe de gravité IMPORTANT

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 92 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of hazards and their consequences on the
environment

Zone délimitée par le seuil des effets Zone délimitée par le seuil des effets Zone délimitée par le seuil des effets
létaux significatifs létaux irréversibles
La Mer
PhD n°3.1:

Oil Lybia
Cibles atteintes Thermique - -
Voies de circulation de la zone
pétrolière
Feu de nappe suite à une fuite alimentée

Nombre de
d’essence sans plomb au manifold

personnes dans la Thermique < 1 personne < 1 personne < 1 personne


SOTRAPIL (rupture 3%)

zone

Classe de gravité IMPORTANT

Zone délimitée par le seuil des effets Zone délimitée par le seuil des effets Zone délimitée par le seuil des effets
létaux significatifs létaux irréversibles
La Mer
PhD n°3.2 et 3.3 : UVCE/Flash-fire suite à
une fuite alimentée d’essence sans plomb au

Cibles atteintes Surpression - - Oil Lybia


manifold SOTRAPIL (rupture 3%)

Voies de circulation de la zone pétrolière


Nombre de personnes
Surpression 0 personne 0 personne < 1 personne
dans la zone
La Mer
Cibles atteintes Thermique Oil Lybia - -
Voies de circulation de la zone pétrolière
Nombre de personnes
Thermique < 1 personne < 1 personne < 1 personne
dans la zone

Classe de gravité IMPORTANT

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 93 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of hazards and their consequences on the
environment

Zone délimitée par le seuil des effets Zone délimitée par le seuil des effets Zone délimitée par le seuil des effets
létaux significatifs létaux irréversibles
La Mer
PhD n°4, 5 et 6.1:

Voies de circulation de la zone


pétrolière
Cibles atteintes Thermique ALKI SCPCI
Oil Lybia
STLR
BUTAGAZ
Nombre de
Feu de cuvette

personnes dans la Thermique < 1 personne < 1 personne < 1 personne


zone

Classe de gravité IMPORTANT

Zone délimitée par le seuil des effets Zone délimitée par le seuil des effets Zone délimitée par le seuil des effets
létaux significatifs létaux irréversibles
La Mer
PhD n°7:

Voies de circulation de la zone Silo Céréales (terrain vague)


Silo Céréales (bâtiment)
pétrolière OMMP
Cibles atteintes Thermique Quais pétrolier et Quais céréalier
Société de la zone pétrolière : STEG
Exxon Mobil
SCPCI, STLR, ALKI, Butagaz, Oil TOTAL
Lybia, Total Gaz
Nombre de Thermique < 1 personne < 1 personne Entre 10 et 100 personnes
personnes dans la
zone

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 94 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of hazards and their consequences on the
environment

Classe de gravité IMPORTANT


Pressurisation lente d’un bac de
gasoil pris dans un incendie

Zone délimitée par le seuil des effets Zone délimitée par le seuil des effets Zone délimitée par le seuil des effets
létaux significatifs létaux irréversibles
La mer
PhD n°8:

Cibles atteintes Thermique - -


BUTAGAZ
Nombre de
personnes dans la Thermique - - < 1 personne
Feu de bac

zone

Classe de gravité Modéré

Zone délimitée par le seuil des effets Zone délimitée par le seuil des effets Zone délimitée par le seuil des effets
létaux significatifs létaux irréversibles
Cibles atteintes Thermique La Mer - -
PhD n°9:

Voies de circulation de la zone


Pétrolière
STLR
BUTAGAZ
ALKI

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 95 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of hazards and their consequences on the
environment
Boil Over en couche mince d’un bac de

Nombre de
personnes dans la Thermique < 1 personne < 1 personne < 1 personne
zone
gasoil

Classe de gravité IMPORTANT

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 96 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of hazards and their consequences on the
environment

Zone délimitée par le seuil des effets Zone délimitée par le seuil des effets Zone délimitée par le seuil des effets
létaux significatifs létaux irréversibles
La Mer
PhD n°10:

Voies de circulation de la zone Oil Lybia


Cibles atteintes Surpression pétrolière - SCPCI
STLR ALKI
Explosion du ciel gazeux d’un bac de

BUTAGAZ
Nombre de
personnes dans la Surpression < 1 personne < 1 personne < 1 personne
zone
gasoil

Classe de gravité IMPORTANT

Zone délimitée par le seuil des effets Zone délimitée par le seuil des effets Zone délimitée par le seuil des effets
létaux significatifs létaux irréversibles
Quais pétrolier et Quais céréalier
PhD n°16.1 :

Voie ferrée silos céréales


Cibles atteintes Thermique - -
Voies de circulation de la zone
pétrolière
Nombre de
alimentée d’AVGAS à l’appontement

personnes dans la Thermique < 1 personne < 1 personne < 1 personne


Feu de nappe suite à une fuite

zone
(rupture 100%)

Classe de gravité IMPORTANT

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 97 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of hazards and their consequences on the
environment

Zone délimitée par le seuil des effets Zone délimitée par le seuil des effets Zone délimitée par le seuil des effets
létaux significatifs létaux irréversibles
Silo Céréales (bâtiment)
PhD n°16.2 et 16.3 : UVCE/Flash-fire suite à une fuite alimentée

Quais pétrolier et Quais céréalier


BUTAGAZ
ALKY
d’AVGAS à l’appontement (rupture 100%)

Cibles atteintes Surpression - - SCPCI


STEG
Voie ferrée silos céréales
Voies de circulation de la zone
pétrolière
Nombre de personnes
Surpression 0 personne 0 personne Entre 10 et 100 personnes
dans la zone
Quais pétrolier et Quais céréalier
Cibles atteintes Thermique Voie ferrée silos céréales - -
Voies de circulation de la zone pétrolière
Nombre de personnes
Thermique < 1 personne < 1 personne < 1 personne
dans la zone

Classe de gravité IMPORTANT

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 98 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of hazards and their consequences on the
environment

Zone délimitée par le seuil des effets Zone délimitée par le seuil des effets Zone délimitée par le seuil des effets
létaux significatifs létaux irréversibles
Quais pétrolier et Quais céréalier
PhD n°17.1 :

Voie ferrée silos céréales


Cibles atteintes Thermique - -
Voies de circulation de la zone
pétrolière
Nombre de
Feu de nappe suite à une fuite alimentée
d’AVGAS à l’appontement (fuite 30%)

personnes dans la Thermique < 1 personne < 1 personne < 1 personne


zone

Classe de gravité IMPORTANT

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 99 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of hazards and their consequences on the
environment

Zone délimitée par le seuil des effets Zone délimitée par le seuil des effets Zone délimitée par le seuil des effets
létaux significatifs létaux irréversibles
Silo Céréales (bâtiment)
Quais pétrolier et Quais céréalier
BUTAGAZ
ALKY
Cibles atteintes Surpression - - SCPCI
PhD n°17.2 et 17.3 : UVCE/Flash-fire suite à une fuite alimentée

STEG
Voie ferrée silos céréales
Voies de circulation de la zone
pétrolière
d’AVGAS à l’appontement (fuite 30%)

Nombre de personnes
Surpression 0 personne 0 personne Entre 10 et 100 personnes
dans la zone
Quais pétrolier et Quais céréalier
Cibles atteintes Thermique Voie ferrée silos céréales - -
Voies de circulation de la zone pétrolière
Nombre de personnes
Thermique < 1 personne < 1 personne < 1 personne
dans la zone

Classe de gravité IMPORTANT

Zone délimitée par le seuil des effets Zone délimitée par le seuil des effets Zone délimitée par le seuil des effets
létaux significatifs létaux irréversibles

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 100 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of hazards and their consequences on the
environment
PhD n°18.1 :

Quais pétrolier et Quais céréalier


Cibles atteintes Thermique - -
Voie ferrée silos céréales
Nombre de
personnes dans la Thermique < 1 personne < 1 personne < 1 personne
zone
Feu de nappe suite à une fuite alimentée
d’AVGAS à l’appontement (fuite 3%)

Classe de gravité IMPORTANT

Zone délimitée par le seuil des effets Zone délimitée par le seuil des effets Zone délimitée par le seuil des effets
létaux significatifs létaux irréversibles
Silo Céréales (bâtiment)
PhD n°18.2 et 18.3 : UVCE/Flash-fire suite à une
fuite alimentée d’AVGAS à l’appontement (fuite 3%)

Quais pétrolier et Quais céréalier


STEG
Cibles atteintes Surpression - -
Voie ferrée silos céréales
Voies de circulation de la zone
pétrolière
Nombre de personnes
Surpression 0 personne 0 personne Entre 10 et 100 personnes
dans la zone

Quais pétrolier et Quais céréalier


Cibles atteintes Thermique - -
Voie ferrée silos céréales

Nombre de personnes
Thermique < 1 personne < 1 personne < 1 personne
dans la zone

Classe de gravité IMPORTANT

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 101 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of hazards and their consequences on the environment

7. SYNTHESE DES RESULTATS ET ACCEPTABILITÉ DES RISQUES

7.1. SYNTHÈSE DE L’ANALYSE DETAILLÉE DES RISQUES (INTENSITÉ / PROBABILITE / CINETIQUE)

Le tableau ci-après synthétise, pour chaque phénomène dangereux identifié pouvant conduire à des effets dits majeurs, l’analyse des risques menée précédemment :
Tableau 5 : Synthèse des accidents majeurs potentiels de VIVO ENERGY Tunisie

Distances d’effets thermiques (m) Distances d’effets aux seuils de surpression (m)
Classe de
N° Phénomène dangereux Cinétique Effets très Effets Effets très Classe de Gravité
probabilité Effets graves Effets graves Effets significatifs Bris de vitres
graves significatifs graves

Feu de nappe suite à une fuite alimentée d’essence sans


1.1 plomb au manifold SOTRAPIL (rupture 100%), sans tenir Très rapide E 30 50 75 - - - - Important
compte du clapet anti-retour

UVCE / Flash-fire suite à une fuite alimentée d’essence


1.2 / 1.3 sans plomb au manifold SOTRAPIL (rupture 100%), sans Très rapide D 131 131 145 - - 313 685 Important
tenir compte du clapet anti-retour

Feu de nappe suite à une fuite alimentée d’essence sans


1bis.1 plomb au manifold SOTRAPIL (rupture 100%), en tenant Très rapide E 20 35 45 - - - - Important
compte du clapet anti-retour

UVCE / Flash-fire suite à une fuite alimentée d’essence


1bis.2 /
sans plomb au manifold SOTRAPIL (rupture 100%), en Très rapide D 56 56 62 - - 147 327 Important
1bis.3
tenant compte du clapet anti-retour

Feu de nappe suite à une fuite alimentée d’essence sans


2.1 Très rapide E 20 35 45 - - - - Important
plomb au manifold SOTRAPIL (fuite 30%)

UVCE / Flash-fire suite à une fuite alimentée d’essence


2.2 / 2.3 Très rapide D 68 68 75 - - 155 337 Important
sans plomb au manifold SOTRAPIL (fuite 30%)

Feu de nappe suite à une fuite alimentée d’essence sans


3.1 Très rapide D 20 25 30 - - - - Important
plomb au manifold SOTRAPIL (fuite 3%)

UVCE / Flash-fire suite à une fuite alimentée d’essence


3.2 / 3.3 Très rapide C 49 49 54 - - 86 178 Important
sans plomb au manifold SOTRAPIL (fuite 3%)

4 Feu de carburant dans la cuvette n°2A Très rapide D 40 60 85 - - - - Important

5 Feu de carburant dans la cuvette n°4 Très rapide D 40 60 85 - - - - Important

6.1 Feu de d’AVGAS dans la cuvette n°4B Très rapide D 40 55 80 - - - - Important

Pressurisation lente d’un bac de gasoil pris dans un Rapide mais


7 E 190 248 307 - - - - Important
incendie retardé

8 Feu de bac Très rapide D NA au sol NA au sol 35 - - - - Modéré

Rapide mais
9 Boil Over en couche mince d’un bac de gasoil E 58 78 98 - - - - Important
retardé

10 Explosion du ciel gazeux d’un bac de gasoil Très rapide D - - - 52 65 139 278 Important

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 102 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of hazards and their consequences on the environment

Distances d’effets thermiques (m) Distances d’effets aux seuils de surpression (m)
Classe de
N° Phénomène dangereux Cinétique Effets très Effets Effets très Classe de Gravité
probabilité Effets graves Effets graves Effets significatifs Bris de vitres
graves significatifs graves

Feu de nappe suite à une fuite alimentée d’AVGAS à


16.1 Très rapide E 25 40 60 - - - - Important
l’appontement (rupture 100% ou arrachement flexible)

16.2 / UVCE / Flash-fire suite à une fuite alimentée d’AVGAS à


Très rapide D 85 85 94 - - 215 472 Important
16.3 l’appontement (rupture 100% ou arrachement flexible)

Feu de nappe suite à une fuite alimentée d’AVGAS à


17.1 Très rapide E 20 35 45 - - - - Important
l’appontement (fuite 30%)

17.2 / UVCE / Flash-fire suite à une fuite alimentée d’AVGAS à


Très rapide D 130 130 143 - - 226 469 Important
17.3 l’appontement (fuite 30%)

Feu de nappe suite à une fuite alimentée d’AVGAS à


18.1 Très rapide D 15 20 25 - - - - Important
l’appontement (fuite 3%)

18.2 / UVCE / Flash-fire suite à une fuite alimentée d’AVGAS à


Très rapide C 54 54 60 - - 84 171 Important
18.3 l’appontement (fuite 3%)

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 103 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of hazards and their consequences on the environment

7.2. POSITIONNEMENT DES ACCIDENTS DANS LA MATRICE DE CRITICITÉ

Pour démontrer la bonne maîtrise des risques, les accidents ont été placés sur la grille de présentation des accidents en terme de couple probabilité/gravité des conséquences sur les personnes.

Probabilité

E D C B A

Désastreux

Catastrophique

UVCE / Flash-fire suite à une fuite alimentée


d’essence sans plomb au manifold SOTRAPIL
(rupture 100%)UVCE / Flash-fire suite à une fuite
alimentée d’essence sans plomb au manifold
Feu de nappe suite à une fuite alimentée SOTRAPIL (fuite 30%)Feu de nappe suite à une
d’essence sans plomb au manifold SOTRAPIL fuite alimentée d’essence sans plomb au manifold
(rupture 100%)Feu de nappe suite à une fuite SOTRAPIL (fuite 3%)Feu de carburant dans la
alimentée d’essence sans plomb au manifold cuvette n°2AFeu de carburant dans la cuvette
SOTRAPIL (fuite 30%)Pressurisation lente d’un n°4Feu de d’AVGAS dans la cuvette n°4BExplosion
bac de gasoil pris dans un incendieBoil Over en du ciel gazeux d’un bac de gasoilUVCE / Flash-fire
UVCE / Flash-fire suite à une fuite alimentée
couche mince d’un bac de gasoilFeu de nappe suite à une fuite alimentée d’AVGAS à
d’essence sans plomb au manifold SOTRAPIL
Gravité

suite à une fuite alimentée d’AVGAS à l’appontement (rupture 100%)UVCE / Flash-fire suite
Important (fuite 3%)UVCE / Flash-fire suite à une fuite
l’appontement (rupture 100%)Feu de nappe suite à à une fuite alimentée d’AVGAS à l’appontement
alimentée d’AVGAS à l’appontement (fuite 3%)
une fuite alimentée d’AVGAS à l’appontement (fuite 30%)Feu de nappe suite à une fuite alimentée
(fuite 30%) d’AVGAS à l’appontement (fuite 3%)

Sérieux

Modéré Feu de bac

Figure 1 : Matrice de criticité actuelle des accidents majeurs potentiels de VIVO ENERGY Tunisie Rades

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 104 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

7.3. BILAN DE L’ANALYSE DES RISQUES ET PROPOSITIONS D’AMELIORATIONS

7.3.1 Bilan de l’analyse des risques et propositions d’améliorations

Au vu du placement final des phénomènes dangereux au sein de la matrice de criticité, il


ressort que :

 aucun phénomène dangereux n’est localisé dans une case à risque inacceptable,

 18 phénomènes dangereux sont positionnés dans une case à risque intermédiaire,

 1 phénomènes dangereux sont positionnés dans la zone de risque moindre.

Il est à noter de plus que VIVO ENERGY Tunisie a engagé une démarche d’amélioration de la
sécurité de ses installations vis-à-vis de l’environnement extérieur. Ainsi, pour atteindre ce
niveau de maîtrise des risques, VIVO ENERGY Tunisie s’engage à mettre en œuvre les
mesures compensatoires suivantes :

 Renforcement de la protection mécanique des canalisations (glissières, garde corps, …) ;

 Mise en place d’un asservissement du niveau très haut des bacs à la fermeture des
vannes de pied de bac ;

 Mise en place d'un clapet anti-retour sur la ligne de remplissage d'AVGAS ;

 Mise en place d’arrête-flammes sur les évents ;

 Mise en place de détection hydrocarbures dans les cuvettes de rétention des stockages ;

 Asservir le niveau très bas des bacs au déclenchement de l'alarme sonore ;

 Mise en place d'un système d'extinction automatique au niveau du poste de dépotage ;

 Mise en place d'un canon à mousse à proximité de la zone d'additivation pour éviter les
risques d'effet domino sur les camions (feu de camion) ;

 Mise en rétention des fûts d'additifs inflammables à côté de la zone d’additivation ;

 Mise en rétention des fûts d'additifs inflammables et d’AVGAS sur la zone de stockage
des fûts ;

 Mise en place du plan d'urgence contre la pollution (récupération du produit, traitement


des sols pollués, …) ;

 Mise à la terre de 6 piliers de la structure métallique du poste de chargement, des


canalisations pour le dispositif anti coup de bélier et de la structure servant de support
aux canalisations ;

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 105 / 106


Site of RADES
Etude de Dangers
CChapter 6: Detailed analysis of
hazards and their consequences on
the environment

 Mise à la terre des canalisations alimentant le poste d’enfûtage et le poste de chargement


;

 Mise à la terre du rack supportant les lignes de réception bateau ;

 Installation d’un parafoudre type 1 sur l’alimentation du TGBT

 Installation d’un parafoudre type 1 dans l’armoire générale du bâtiment administratif ;

 Installation de parafoudres type 2 dans l’armoire d’alimentation de la centrale alarme


niveau et dans l’armoire électrique de l’électropompe ;

 Mise en place d’une protection par parafoudre pour les réseaux de communication dans
l’armoire d’arrivée de la ligne téléphonique.

Ces mesures compensatoires, mises en évidence par l’analyse détaillée des risques, sont
toutes susceptibles d’améliorer l’acceptabilité du risque sur le site de Rades.

Il est important de noter que le niveau de confiance des différentes barrières présentées dans
les nœuds papillons, notamment ceux des barrières compensatoires, s’appuie sur des valeurs
reconnues par les industriels et par la réglementation française et européenne. Afin de ne pas
dégrader le niveau de risque dans le temps, il sera nécessaire de s’assurer du maintien du
niveau de confiance des barrières au travers de mesures de suivi, de maintenance et de tests
réguliers dont il faudra garder la traçabilité.

7.3.2 Conclusion

La société VIVO ENERGY Tunisie, qui exploite un dépôt d’hydrocarbures dans la zone
pétrolière de Rades, met tout en œuvre pour maintenir un niveau de sécurité le plus haut
possible.

Afin de répondre aux exigences des standards de la profession et des réglementations


tunisienne et internationale, VIVO ENERGY Tunisie s’est également engagé dans une
démarche d’amélioration de la sécurité de ses installations vis-à-vis de l’environnement
extérieur.

Cette démarche passe par la mise œuvre de mesures compensatoires que VIVO
ENERGY Tunisie s’engage à réaliser et à garantir leur efficacité dans le temps.

Ces mesures permettront de limiter le risque à un niveau aussi bas que possible compte
tenu des procédés et des quantités de produits utilisés.

751-03 / BLISE / NT / 11-02879 / CI - Janvier 2012 Page 106 / 106