Vous êtes sur la page 1sur 2

avec le Corrigés bac 2018

Bac 2018

Histoire-géographie

Série ES-L

Sujet 2 – Japon-Chine : concurrences régionales, ambitions mondiales

Remarques sur le sujet :


 Sujet portant sur les deux principales puissances de l’Asie orientale : le Japon et la Chine,
dans une logique comparative.
 Le sujet invite de façon explicite à traiter la question de façon multiscalaire : échelle
régionale (Asie du Sud et de l’Est) et échelle mondiale. Nous proposons donc un plan en deux
parties suivant cette logique. On pouvait éventuellement proposer un plan en trois parties
avec une première partie intitulée « deux puissances régionales et mondiales », comprenant
une sous-partie pour chaque puissance et explicitant leurs forces dans la mondialisation.
 Introduction : il est évident qu’il faut dès l’introduction situer les pays en question
géographiquement mais aussi en termes de puissance : il s’agit des principales puissances
économiques et diplomatiques de l’Asie orientale. Vous pouviez introduire votre propos par
un exemple de rivalité récurrente entre ces deux puissances (ex : les contentieux territoriaux
comme les îles Senkaku).

I – Une concurrence sino-japonaise à l’échelle régionale

a) Une forte rivalité économique en Asie orientale. Deux géants économiques qui représentent
à eux seuls 70 % du PIB de la région. Deux modèles et stratégies distincts.
 Japon : leadership financier, nouvelle technologie, développement.
Économie de la connaissance.
 Chine : « atelier du monde » pendant plusieurs décennies. Premier
exportateur de la région (et du monde). Première population mondiale
(atout et défi). Fortes disparités socio-spatiales.
 Les deux puissances sont liées économiquement (le Japon est le 1e
investisseur en Chine, la Chine est le premier exportateur vers le Japon).

b) Tensions et rivalités géopolitiques :


 Les îles Senkaku.
 Le poids historique de la Seconde Guerre mondiale (occupation de la Chine
par le Japon, exactions…).
 Poids historique de la Guerre froide (Japon étant allié des États-Unis face à la
Chine maoïste).
 Présence accrue de la marine chinoise en Mer de Chine. Stratégie du « collier
de perle » chinois. La Chine a la première armée du monde en termes
d’effectifs.
 Contrepoids : force financière du Japon dans l’Aide au Développement dans
les pays asiatiques proches (Vietnam…).

II – Des ambitions à l’échelle mondiale avec des stratégies différenciées

1
avec le Corrigés bac 2018

a) Rivalité économique à l’échelle mondiale [hardpower]


 Développement économique très rapide de la Chine sur les trente dernières
années. Actuellement 2e puissance économique devant le Japon (et derrière
les États-Unis). Pays émergent : elle profite d’une croissance élevée (entre
8/9 %) alors que le Japon, « vieux » pays industrialisé, a une croissance
inférieure à 2 % ces dernières années.
 Cela étant, le Japon reste une puissance économique majeure et une place
financière surpassant les places financières chinoises. Il profite de FTN très
largement connue dans le monde entier (Toyota…).

b) Rivalité géopolitique [hardpower]


 Contrairement au Japon, la Chine dispose d’un siège permanent à l’ONU. Le
Japon le revendique (pour le moment sans succès : la Chine s’y oppose).
 La Chine dispose de l’arme nucléaire depuis 1964. Le Japon n’en est pas
doté.
 Sur le plan militaire, la Chine dispose de l’armée la plus nombreuse au
monde mais elle est peu performante technologiquement. Le Japon
augmente depuis peu de façon substantielle son budget défense, avec le 4e
budget militaire au monde (+ des interventions à l’extérieur depuis la Guerre
du Golfe).

c) Rivalité culturelle [softpower]


 Japon : Le Japon est très présent culturellement sur la scène internationale.
Diffusion de produits culturels (mangas, jeux vidéo, cuisine…) : ce qu’on
appelle le « Cool Japan ».
 Chine : elle peut s’appuyer sur la première diaspora au monde. La Chine
cherche à s’intégrer également par l’organisation de grands événements
internationaux : exposition universelle de Shanghai en 2010, Jeux
Olympiques de 2008… Les Instituts Confucius, créés depuis 2004 dans plus
de 30 pays dans le monde, ont pour but de diffuser la culture chinoise (cours
de chinois, organisation d’événements…). La Chine souffre d’une moins
bonne réputation que le Japon (respect des droits de l’Homme notamment).

Conclusion
 Le Japon et la Chine sont en concurrence sur les plans économiques, géopolitiques et
culturels tant à l’échelle régionale qu’à l’échelle mondiale.
Ces deux puissances ont des stratégies différentes dans la mondialisation et dans leur intégration
régionale et mondiale. De ce fait, elles disposent d’atouts différents mais également sont
confrontées à des défis d’importance. Dans les deux cas : vieillissement de la population, gestion de
la pollution, dépendance énergétique. Pour la Chine : gestion d’une population nombreuse avec de
fortes disparités socio-spatiales. Pour le Japon : baisse de la population.