Vous êtes sur la page 1sur 248

On trouvera exposés au début du

Hymnes les principes qui ont guidt ....


Père Paramelle a bien voulu la ~'.~
points, l'a rendue moins imparfaite.
Je suis heureux aussi d'exprimer ma nc~1
Secrétariat des Sources Chrétiennes à
coûté tant d'heures de travail et au Père I)ji~.
a accepté d'en réviser les notes.
On sait que les titres disposés par ~~~~RIt
de chaque hymne sont parfois fort infidèles à _ I"' II
c281' J J'ai donc pensé être utile au lecteur en pb kG8œ JCII.
hymne, au début des notes, un résumé ~e j.
51'-'\f:o
A~A ljb /7!f exact.
Quant aux citations scripturaires - elles WMI
à l'édition des LXX de Rahlfs pour l'AncieD.
à celle de Merk pour le Nouveau TestameJt.t
Sou cevra vite de la liberté avec laquelle rlym~~!ltlli
cl l p{e,,,, textes sacrés. Il s'agit parfois de simples
contraire, de réminiscences textuelles im~_
contexte très différent; assez souvent, il reA'rGlI
( \îl.4-) même thème des images cueillies à travers tolite
dont il forme en quelques lignes UD iic~I») l
Telles quelles, ces références soulignent eolmll_~
de Syméon, sinon son expressioD, reste
l'Écriture.
2 juillet 1970.
L'apparat critique. " ',QlllJIIII
dues au iotacisme ou cene.
SIGLBS
par la prononciation (par
K Patmiacus 427 régulièrement omiael t a -~
• Alexandrinus 181 variantes dans les tenntnailOtIt
B Dionyaiou 220 1 Palatinus 242
m Bodl. Cromwell 8 même raison, les particularitéB
c Lavra 1 24 (1108) dans l'accentuation n'ont pu.w.nl_
D Marcianus 494 n Reginensis 23
B Monacensis 177
F Monacensis 526
o Vaticanus 1782
R Hagiou Pavlou 75-141/14 dans l'apparat que lorsqu'il
importante (il est intéressant
.'j-"II
l'enclitique 8e à la fin du vera). I:..e1_ialII

g Bodl. Barocci 5 s Vindob. Phil. 149


t Vaticanus 504 traduction latine). De même 0 potr lia
H Parisinus suppl. 103
n'est signalé que lorsqu'il se sépare de
Société Turque d'Histoire X Chalki, École Théol. 45
de Dionysios Zagoraios a été col1at.ioloH.'.Ia.llllrJ
r 18 et, après examen méthodique, introduit. . .-
Z Il':dition de Dionysios Zagoraios, 1790 (1886) pour les cas importants (Z). Les scholiee , ......
le Ms. D) du genre de OOPIX'lov, qlo6ep6", ap.,
été relevées.
SYMBOLES ET CONVENTIONS
Pour l'accentuation, on voudra bien noter
+ =: addidit, addiderunt dans certains cas, surtout là où un
[ = ante suivi d'un enclitique, contrairement aux rèltel
) = omisit, omiserunt de l'accentuation, nous n'avons pas
N = mut~to ordine scripsit, scripserunt accent d'enclise sur la finale du mot
M 1 = Métnquement corrompu 16, 10... Op&'t"IXL fl.OL ••• ; 20, 167... y)"ë;)craœ\ l'œ
1: =: Scholion T IXU'r1X aou ... ). Ceci pour des raisons de m~~Iqti!

N.B. : (0) (R) - Ces Ms t 't' .


d'éviter d'inutiles désaccords entre
vers et celle du mot. C'est encore pour des
de métrique que l'accent secondaire a été sallri
cm_
mais, pour les Hymnes 1~3~n e e enllère~ent collationnés
dans l'apparat que 10 "1' les le,çons n en sont relevées cas où - pour les vers de 15 syllabes -
rsqu 1 s se separent de K. trouve au début du second hémistiche : l'aclce3
(E) = Ce Ms. a été entière . aurait fait disparaître la césure après la buitu.~
leçons n'en sont relevées da men~ collatIOnné, mais les (ainsi par exemple: 22, 122... 8elXcr~ _&li
se sépare de F. ns 1 apparat que lorsqu'il
XVI
___ 1 1-8
....... .. ... _UI'..... v..,.
--\u 1Ca."à +ucnv l'0VOV
,.
Ta SELOV,
A"
Que seule la diùdt6 lit _ ...-.....
.. 6 ......... riVftJV Iv I""oxn yéyOVE "WV Ka. WV d'amour et que celui Cl1ll ., . ."
les biens •
l

-6) 'fi ft 'II'p5ypa, ft ICpvn-rOII 'll'0:0'1J ICTIcnij ovalq:,


... 'fi ft qtIIs 'IÔ VOTlT611, 6 Till! où){ 6péhat, Oh, quelle est cette réalité cachée l f.QlIltt,.
... TfS 6 'll'MOTos 6 'II'OAUç, 611 où6e1S êII Téj> K6allctl Qu'est-ce que cette lumière'
I6p1(l/ ~ '~fC7)(Uaall ~ KaTaC7)(ElII els &-rrall ; et quelle est cette richesse abondante, ""'........
& -Ena yàp ,..amll 6ATlmos, O:xWPTlTOS Téj> K6all~,
lIm JCCXl 'I1'08elvOraTOS IÏ'lrip &-rrallTa K6alloll,
lIm JCCXl fm8vIlTlT6s, KaS' 6aoll Vmpt}{el
'lib" 6pCA)!Ii\l(&)II 6 aùTà ge6s KaTaaKElJO:aas.
Karà TOiiTO TITpWaKOIlCXI Tij âyérm;J ~Kelvov' Elle est souverainement aimable, plus que le mll)nc~~NtI_~
10 me' 6aoll S'oÙ){ 6péhcxI 1l0I, ~KTIiKollcxl Tàs cppévaS, elle est aussi désirable, autant que dépasse
'lÔV vovv Kcxl TIlv KCXpS(CXV 1l0V cpÀey61levoS Kcxl aTÉvu>v. les choses visibles ce Dieu qui les a établies.
n'PI'll'aTé;) Kal Kalollal 3TJTWV &Se KO:Keiae C'est en cela que je suis blessé de son amour,
JCCXl OÔSCXIlOO TCV lpaO"T'1')v EÔplaKc:.> Tiis ljJV)(fis IlOV' dans la mesure où je ne la vois pas, mon esprit se dei'•••
JCCXl mplC;Mrrollal C7V)(vWs, ISeiv TCV 'IT06TJT6v 1l0V, mon intelligence et mon cœur s'enflamment et gémigeal..
16 Kmœ1VOS, 00s o6paToS, oÙ){ 6pëhcxI 1101 oÀu>S. Je me promène et je brûle, cherchant ici et là,
"On St &p~OIlCX1 6pTJveiv Ws o'ITEÀ'lTlacxs, T6Te et nulle part je ne trouve l'amant de mon Ame.
6p(hcn 1101 Kal ~ÀÉ'lTE1 Ile, 6 KaSOPWV Tà 'ITO:IITCX • Je jette des regards tout autour fréquemment pour'-
monbien4.
D (El F H K (0) X Z et lui , l'invisible , J'amais il ne se fait voir à moi.
TU 'ta> FHX 118 - METRUM xv
XÔ<rIlO:'" D Il 9 l (M eLO\l~+~lXl FHX 112 "o'l)'t'o,,: "oepè" D Il 6 &7tIX"'t'IXt; Mais quand je commence à pleurer, comme désespéré, al
... ... ~)(e \IOU ~Y~7t7I N D Il 16 8è > X il se fait voir, il me regarde, lui qui contemple rousles ~
9. Cant. 2, 1)
12-15. Canto 5-6 14. Mc 5, 32
nO 7 dans l'édition de Zagoraios (Z). On le trouve dans la tradluU.
1. Cet Hymne est plus per . latine de Pontanus (ct. In/rad. des Hymne8, vol. l, SC l&e. P-
P8nler. Syméon y exprim d' sonnel que le titre ne pourrait le faire (.'.7••
sous le nO 16 (Migne, P G 120, 533-534 l. Nous donnerons cee rt~CI,"
_
puis comment Dieu com:le abord ~on désir brfllant de Dieu (1-15), au début de chaque Hymne.
ce désir (16-40). Cet Hymne porte le
W'I'IdOIf LB l'IOUVBAU THiOLOGIEN
J'admire, dans la stupeur,
.. . . . . . ~ ~ ,",II aWopffCX1l,
et comment, ayant ouvert les CÜlqj~
. . mis ct.oI~ oOpcIIIOI)s 15""""'" 6 lCTfaTl'lS et m'a montré sa gloire, indicible
..... UC- IlOl ft'GFlI5I1ea, ,",II 6fpacrroll JCCXl ~"'111· •
Et qui donc s'approcherait. de lui'
... 'lis 6pa Iyy<mpoll YI""aETCXI êICIl \IOV ou comment serait-il emporté
fi 'Ids _1II)(81'Icmai Ils 411hp1'lTOII OIfIos ;
Aoy1J0116I1011 j.IOU, cr(n6s wpla1ŒTal êllT6s IJOU.
Tandis que j'y réfléchis, il se. déc_ _
t.Do, Iv 'I1l 'TCIAaf1lQ IJOV Kap8f111 clnracrrp6rrrrc.lll.
resplendissant à l'intérieur de
1& ,1I~"Ge." 'RIp~II III Ti.! 4eallâT~ aty1.TJ.
6mxtmx l5j Tà IID-Tl IJOU 4KTTal KaTavyâlc.lv. de tous côtés m'illuminant. de BOB. immadAI
6Aos 'RIpl'll'MK6j.IEvOS. 61.ov l<aTaq)\1.ei !JE. éclairant tous mes membres de S68 rayoDl;
61.011 TI 818c.xnv alhov IlJol. T4) âva~I~. tout entier enlacé à moi, il m'embrass, ,1IM~t
1Cal IlIcpopoOIJCXI Tfis alhou 4y6:-rrTJs Kal TOU K6:1V.OVS. il se donne tout entier à moi, l'indigne,
10 JCCXl f\80vl'ls Ka! y1.VKaaIJOU êlJ'II'lTr1.alJal TOU 6elou. et je suis rempli de son amour et. de sa b~~",)~
Mrrcx1t.all~â\lc.l TOO cpc.lT6s. !JET~c.l Kal Tfis S6~TlS. et je suis rassasié de la jouissance et. de la dO'1lj)1DIl1).t
1Cal 1.âlJ'II'&l IJOU TO 'll'p6ac.lrrov Ws Kal TOU rro6f1ToU IJOU Je prends part à la lumière, je participe au88Î
Ka! ctrrallTa Ta IJV,Tl IJOU yi VOIITal cpc.lTocp6pa. et resplendit mon visage comme celui de mon bU-aimtI\.
·Wpalc.lV ~pal6npos T6n clnron1.oulJal. et tous mes membres deviennent porteurs de lumière.
35 'll'1.oualc.lv rr1.oualc.:,npos Kal SUVaTé:>v àrréxllTc.lv Alors je deviens finalement plus beau que ceux qui sont.
ômlcPXc.l SuvaTc.:,npos Kal !3aaIÀtc.lv IJEIlc.lV beau.
1Cal TIIJIc.:,npos rroÀÙ Té:>V 6pc.llJtvc.lV rréxVTc.lv. plus riche que ceux qui sont riches et plus que t,w,a lei
OÔ)(I Tiis Yiis Ka! Té:>V Tfis yfis, 6:1V.à Kal ovpavov Sè puieeUlta
KalrrâllTc.lv Té:>v Iv ovpav4). TCV rréxVTc.lV Ë)(c.lV KTIC1TTJII. je suis puissant, et plus grand que les rois,
40 4l 'll'pml S6~a Ka! TllJft viill Kal els TOVS alé:>vas . et bien plus précieux que tout ce qui se voit.,
6:1Jf)1I. non pas (seulement) que la terre ou les (hommes) de la
terre, mais que le ciel
D (E) F H K (0) X Z METRUM xv et tous les anges du ciel, car je possède le créat.eur de tout
20 ~CXP~Et~E:V X Il 21 ytvTjae:'I"cxt tY-rJ't"e:poli <"') Z Il 2 ~ tll 'I""Ïi xcxp8lq; l'univen
p.ou Tf) ToV.CX("1l <"') FX Il 32 ~ li Mye:L, 'l"OLOÜ'I"OIi ta'l"(11 . i)1I(XCX yocp
à qui revient gloire et honneur, maintenant. et. dans les .-
7rPO~CP~PEt\I e:taljPXE'I"O TIjIl te:pOCIi xcx! &IICX(ILCXX'I"OII 6ua[cxII, 5ÀoII CXÙ'I"OÜ
i6e0UTO Tb 7tp6aoo7t01l ~ç 'l"OÜ Mooaéooç· xcx! Ù7tO 1Ie:<péÀ7jç <pOO'l"e:LII'îjÇ siècles. Amen.
lcpoupyGlv lxcxÀÛ7t'l"ET0, ~ç tv '1"<7> ~[<p CXÙ'I"OÜ &\lcxyp&:<pe:'I"CXL D Il ~O 86~1X
7rpmt N D Il &IL~v > K Il ~ a'l"[xoL IL' D H
~vin~ comme celui de Moise (Ex. 24, 16); et tandis qu'O c6ltln 1\
19. Act. 7, 56 et Is. 64, 1 32. Matth. 17,2 40. 1 Tim. l, 17 Il était couvert d'une nuée lumineuse, comme c'est écrit daDI .. VIa.
Le scholiaste se réfère au ch. 33 de la Vie (Hausherr, p. ") el
dans ce passage une allusion aux grâces que Sym60n ~
1: Scholie : • Voilà ce qu'il veut dire : lorsqu'il commençait à célébrant le sacrifice liturgique. Cela semble rest.relDdre la , . .
oftr1J' le sacrifice saint et non sanglant, son visage devenait tout de ces vers. En tout cas, aucun détail n'invite à une tene prt.....
Que la crainte eDgeDiIre l'&DIdi ll
la crainte de l'Ame et seul delll81ll8
l'Esprit divin et Saint!.

nc!s ÔIllll'\CJ6), 'II'CIs 8oeaa e..>, Comment chanter, comment glorifier,


'II'tZIs 4~COS rO~TII.lflae..> comment dignement célébrer
WII 1I'OAAè 'll'apa8palJ6\ITa le Dieu qui ne s'est pas arrêté
41.1aP'T1'llJcrra 9&611 IJOV ; à mes nombreux péchés?
fi n~ .IS OIfios 6?cos ~?tljle..>,
'II'CIs TOÙS 6~ew.lJoÙS Slape..>,
Comment simplement regarder en haut,
comment lever les yeux, •
'II'CIs 41/01~e..> crr6IJa, aa,TEp, comment ouvrir la bouche, ô Sauveur,
'II'CIs Tà Xel?" IJOV Klvflae..> ; comment remuer mes lèvres?
11~ fKTEI Ile..> IJOV ,.às Xe1pCXS Comment tendre les mains
10 'll'pb$ TOU ovpallov ,.è Ô\jios, vers les hauteurs du ciel,
1I'OIovs Myovs Sè tcpevpe..>, quelles paroles découvrir,
'll'o1a ~fllJa1'a 'll'poaa~e..> ; quels mots prononcer?
11ë;>s ?w.fjaal 8è ,.o?'lJlÎae..>, Comment oser parler,
'll'ë;>s """II cS:cpeaw al"";ae..> comment réclamer le pardon
15 ,.a,II alJé1'pe..>II IJOV 'II'1'alalJéxTe..>II, de mes chutes démesurées,
Ta,II 'll'O??a,II 1T?'"IJ!.IE?TlI.IéxT"," ; de mes nombreuses offenses?
·0\ITe..>5 rnpa~a yàp epya Réellement j'ai fait des actions
~p c5:'1!'aaall ovyyllWIJT] Il 1
au-delà de tout pardon.

B c D (E) F H K (0 R) m Z METRUM VIn


Tit. jL6V"1j> B F H m Il 7 cr6>Té:p : IIoc'n:p Z 1117 yocp : TOC Z un passage de S. Jean: , Il n'y a pas de crainte dans l'amou : ..
contraire le parfait amour bannit la crainte t (1 Jn 4, 18), pur.
développe les fruits de l'amour de Dieu en s'inspirant du cil. 11 .............
1. Cet Hymne comprend trois parties. Après une prière pour la première épUre aux Corinthiens. Enfin dans une troial6me .......
demander la crainte de Dieu (1-105), car la crainte est une étape (507-859), il insiste sur une idée qui lui est chère ~ c'est d.. lot....
nécessaire, Syméon s'étend longuement (106-507) sur le fruit de cette Dieu nous communique sa vie, sa perle, son amoU. Cet
crainte: l'amour de Dieu. Il y commente de façon très personnelle porte le no 2 dans Z, 17 dans Migne (PG 120, 534-542).
-" .....
• , 'Ip
Tu sais de quoi Je Mil
j'ai violé toute la
ayant. accompli dea . _

...........".,,..,.,1.".,...
. . . . . . . . " . ., .• f·

.......
on m'a vu pire que 1• •~&
que tous les animaux de. 1IMI~
que tous les troupeaux de la :....
ai,'" "",,* x~'"
'II les serpents et les fauves·,
."..* I11III frIpIc.w
ft oui, j'ai été pire qu'eux,
· ~_I' 'vrcos xllflw" car j'ai violé tes commandemeota
"411('" TAs I~ aav plus que les êtres sans raison·,
6mp TII"~" fUcn'" après avoir souillé mon corps,
Tb 0611 ~IMI l'OU IlQAvllOS après avoir sali mon âme,
80 - IfNXfllI ~aç c?mment me montrer à toi, comment. te .,.arder,
1ffIs 6t8CI (101, lf~ ail fl~, simplement comment oser me tenir
~ 1ffIs 'TOA1I1'\a(,o) 0'TfII/Q1
devant ton visage, moi le malheureux?
'/l'pb lfpoac.:nrov aou, 6 'Téû.aç ;
Comment ne fuirai-je pas ta gloire
n~ 1111 .-veoll Cll ail" 50~av
8& _ Tb ~ Tb mraO"Tparrroll
'TOI) 'Aylov nlllVlI<X'TOs crov ;
et la lumière éblouissante
de ton Esprit-Saint?

n~ 5' 1I0VOS ov X(,o)pf!cr(,o)
Comment ne pas m'éloigner tout seul
vers les ténèbres, moi qui des ténèbres
lfpOs Tb (7J(OTOS, 6 'TOU (7J(O'TOVS
Ipya lfpâ~aç, Ka\ ây((,o)v
ai fait les œuvres, et ne pas être retranché
40 X(,o)pla61')crollal lfÀ1)6VOS ;
na,ç âvt~ollal cp(,o)viis crov
de la foule des Saints?
Comment supporter ta voix

lIcmlllfOV(71)S lit els (7J(OTOS, me rejetant dans les ténèbres,
6 hrreOOe" b< TWV lpy(,o)" moi qui de mes œuvres, dès ici-bas,
cptp(,o)lI j.lOV n'l" K<X'Ta6IK1)V ; porte la condamnation?
45 ~pITT(,o)V IIÀos, Tptll(,o)" IIÀos, Tout frissonnant, tout terrifié,
6ÀOS cpo~ct> Ka\ tl<lTM~el tout rempli de peur
avllE)(OllEvOS ~ow crOI • et de stupeur, je crie vers toi.
0l6a, crWTEP, IITI mos Je sais, ô Sauveur, qu'aucun autre
c;,ç ty~ oÎJl< matcrt cr01, ne t'a offensé comme moi
50 oliSt rnpa~ Tels 'TI'pâ~IS, ni n'a fait les actions

B c D (E) F H K (0 R) m Z METRUM VIII


23!wllo(6)v H 1125 'tE : SI: BeZ II 28> Fil 34 !L~ : SI: e II q>dJ~O!La:L : 20-28. Jae. 3, 7 27 . Ma tth . 15 , 3 33. Matth. 11, 10 il il
,6éy~O!LCU cD Il 46 IIÀo~> Z II 48 OtSIX~ D II Rom. 13, 12
que -11:-'"
je fui

real)Oll_.
et que,...

malS ce que Je
ce dont je suis ,... . . . .
c'est que ce n'est pu la
_ .... dfllGlo ce n'est pas le nombre. . . . . .
tfij..... :dap6. . ni la honte des actiOQl
_plfJlII'ftII ,... tIC4I qui jamais surpassera ta _ ......
• ~• .,WIIOV ... ptya, (si) tendre pour l'homme ..... ,1. .:n
_ _ Il Cmtp W ptya, - ou plutôt au-delà de tou.~IIIII.
Oatp Mpv, OwIp voO\1 TI au-dessus de ce qu'on peut IIb,a/,fIl_
. . . 6np 1I'~COS et que tu la répands avec abc,nà• •1"1
wp6s w6s """mxs 1Iex"1Ç sur ceux qui t'offensent
Il . . lIpIIQs IIITC:nOoOmxs, et qui se repentent avec ferveurl ;
... 1GCl8aIpi1S KaI cpwrll'IS tu les purifies, tu les illumines,
... ~ 1f01itS IJIT6Xouç, tu leurs donnes part à (ta) lumière,
"'\/(o)1/OÙS hO'nlTés aov, tu leurs communiques (ta) divinité,
6aa~s KaI CN~aMtS TI tu les visites et tu leurs parles
70 4k'rnp ,I),OIS aov YlII'lalolS . comme à tes amis, tes vrais amis ;
& XPf10161TfTOS 6mlpov, ô bonté sans limite,
& c!ryâmts &mc,pâ<TTOV 1 ô amour inexprimable!
Ale!! TOOTo Kat 'lTpcxrnhrT<A> C'est pourquoi je me prosterne
KaI e.p11~ 6:va{:O(;) aOl • et je crie vers toi avec ferveur:
7& ~ WII 6ac.>Tov 16t~<A> Comme tu as accueilli le prodiguel

1. DEPfLwÇ : avec ferveur. C'est un terme qu'a~


lièrement Syméon; ct. dans cet Hymne les v. 74. 17a.
B 0 D (E) F H K (0 Rl m Z M~TRUM VIII.
de la terveur dans la spiritualité de notre saint, OD peut. ..
58 oGTI B Il 59 Um:p6~<rI)Ta:L m Il 61 !Lillo" : U1t€P BJ TO U1t€P
au l or volume des Hymnes, SC 156, p. 264, note 1 ( .
~ N C \1 66 cp6lT'~ELt; : Àa:!L1tpÛ"ELÇ Z Il 67 cp6l'toç 1tOLELÇ : tpCJlTO-
p. 257, note 3, et 221, note 1.
ftQI&~ B \1 68-t 8t> K Il 69 xa:l : Tt: c Il 6fLLÀe:~Ç - Te: : tpya:t:6!Le:v~ç
2. Sur le rôle de la parabole du Fils prodigue, cf. le I-
~ u1 orO ~M\I xa:1 'AyytÀOLÇ, xa:l tX"Op<ll1tCJl" Iha:"ola:Lç, 6fLLÀe:LÇ
des Hymnes, p. 155, n. 1. Cette parabole se trouve _
a&6ft~no»mt~NZ
beaucoup de ses hymnes. La pécheresse de Le 7, 88 .. _ ••~
pie de ceux qui sont purifiés dans leurs larmu. Et._~
u-M. Tlte 3, 6 68. Il Pierre l, 4 69-70. Ex. 33, 11
ce thème aussi est central dans la spiritua1it6 4e ~._. .
ft. Le 1&, 11 ••
l~Ymne 8, 35 par exemple et l'exposé de Mil' KIl_ill
Introduction des Catéchè8U (SC 96, p. 48 '.l.
moi qui ..........
CoDlidire . . 18111"~
comme dea lOurcei loi. .

.,
. .1. . . . . . . . . .
6 mon Christ,
et. lave en eUea mon Ime,
lave en elle8 mon corpe,
des souillures de leurs pUId. . .
........... ,....
. . . ~"IfIIaI1
"'1111 Purifie aussi mon cœur
de toute méchanceté,
"'~...........

car c'est lui la racine l


. . . .1Ia . " , . " ~JCI et la source du péché .
- " ..... 6aaaPTfas • La perversité est la semence
...... wO olicpiuS du semeur pervers;
. . .,,,,,. OiiCp& tmâpxtt.
là où elle se trouve, elle germe,
- . . " lem. ml ~Tclrua elle pousse, elle monte
.. Ils 0ItI0S &vaCaiVil et produit des rameaux très nombreux
. . . . . . . 'l'I'~IOTOUS Mâ50us
de perversité et de méchanceté.
WOVl'lp(c:as ml ICCIIClc:as.
Les racines, du plus profond
H To6Tou ~(JClS Ile paet<.>V
arrache-les, ô mon Christ,
1Cav<» hUCIOV, XpICrri 1iOV,
et purifie les sillons
ml KGtâplC70V 'l"'Xils IlOV
ad mp&1c:as Tàs ~poVpas de mon âme et de mon cœur
xal ~V T6v ~C;ov et plantes-y la crainte,
100 Iv a(nu'Is, T6v aOv, ObCTlpllOV, ta crainte, ô Miséricordieux;
ml ~~I~v ~'lClaa,
daigne l'enraciner
tcal m),&ç ~va~acrri\aCI1, et la faire bien germer
6rro,)s CI\'I~8fl Ils O\jIos pOur qu'elle croisse en hauteur
"'~~ ~v IVTOÀ~V aov et, par la garde de tes commandements,
1. 1tpoo "~IlIVOS KaS' c:,pav 1 s'amplifie sans cesse!

1. Cette image banale de l'origine d'un bien ou d'un mal ......


Bo D (E) F H K (0 R) m Z METRUM VIII comme la racine d'une plante, se retrouve bien Bouvent daDa
,&,.,IMIÙ8lrrM B Il 77 oG"nol ORZ Il
88 'iJ [mrrHF Il 91 ~a't"LV ID \1 et le Nouveau Testament. Elle entralne Syméon clans .~II!
. . ~ H 11108 ~uv61i ID a.ù~lJ\l61i Z allégorie Sur la croissance de la crainte et la f1oralaoa 1dR11111•
On y retrouve souvent le vocabulaire de l'amtutt.
H. Lo 7, 37 1. 89-94. Matth. 13, 24 8. Mal/h. 13 ou, dans l'Ancien Testament, P,. 27, 6; 53, ...
.1D8l1dnl......
Wl.. deenl'l....
et dei ""au"" _M
Lonqu'elles H " ' . _
et réunies les un. n .. !
lU milieu d'elles, _ • • •
planté aux emboliell.....
des eaux, ta crlinte
fleurit et en peu de telnp~_1IrI
me montre une fleur étJ'IDI~""
o mon Christ,l'étrange ft. . ...
J'ai dit étrange, parce que_~

oui, la semence de rous les


est en chacun d'après 80n
&ft.
produit des fruits conforme8 ,. . .

eIJ'-'
mais ta crainte fait apparaltre
une fleur d'une nature éQMnr
MBTRUII VIII
.!IIIDCI"q N D n HO> ORZ Il tH-
RB ~~Dllu8 ~ ...
.su ~ B Ocpcbœ~'" ma. PI. 79,8
ZR tlO>ORZ ft ts& Iv: cl D a..: 1, 11-12
...."oir··.....
• core moiu ...._ _
d'un pardon total; \IGiIII
mm ils tremblent _ ._
mais ils frissonnent ",atl
comme s'ils portaient . . . .
la sentence indécise . ._
de ce jugement, Ô mon
Bn tout cas la fleur que DOI_
est d'une beauté mJratAm~lIIIII.l
et d'un caractère plua
on la voit qui fleurit
puis elle disparalt aUiIlit.~...
Cela n'est pas naturel,
cela ne se suit pas,
c'est d'une nature aU-dElla .• _
cela dépasse toute na1~tmto(ll':~.

IIBTRUII VIII
DI Ut ~\IÇ D 1\ 147 W : 1. Scholie: • note C••• ] le ,... .~.
adJv: -dp ORZ 1\ tSB> BFHm U 2. La faux de la mort est uu ..... 1
AJac. 14, 14-19. Elle 80ulfgne 1.....
Ce la IIloflaon; cf. Mc 4, 19•
148. lIatth. 25, 13 el
..l; 8ur cette Cl'ainte da J• •
- C1aap. fIIIoI... ".11150
PeDdMt 1IJl teaQ!ltl
beUe .u-deli dé toatii!!
et. elle ent.ra1ne moa
l la contempler
san8 lui permettre de H . . . . .

.... ....I. ,
~
IIM~M"" ua ............"NII..."
de ce qui peut. donner de la '4111ftd•
oui, c'est l'oubli de tout cela
qu'elle produit alors en moi
et elle dispal ait en peu de tempa.
t ,.11 , ..... . .
." . _ ...,,61ft11. Et l'arbre, l'arbre de la crainte
ft . . . . . .pa •• Tb,.,o ~eou se trouve à nouveau sans fleur',
"th, a.la ,. lem atxa, et je m'attriste et je gémis,
. . ~mlcrft~ et vers toi avec ferveur je crie,
. . owp6s CN lIpIIIbs 1IpCIVY~]<o) ct de nouveau je vois la fleur
..... &viol 'ft'â).1V ~M'Tfc.> parmi les rameaux de l'arbre ,
110 If _ iCMIolS 'fOt~ -roO ~v&pov et gardant les yeux, Ô mon Christ.
. '
ml Tb 6pj&cI, cil Xplcrri ",OU, umquement sur la fleur ,
.,.,. ... ~ I&6voll 1xc.>11 alors je ne vois pas l'arbre.
otrx 6p& ,-6 5tv&poll T6Te. Mais plus souvent cette fleur
IuxVO'ripc.>S 5l ,-6 4v60s qui fleurit et m'aUire à elle
18& trrav80011 lUI\ 'Tf~ bœll/O tout entier par le désir
~II III ~ 'TfÔ6<t> l),KOII aboutit en un fruit d'amour'
ds ttap1fOII &yénnlç MYE" . '
maIS ce fruit, lui aussi,
'0 ~ st OÔTOS 'Tf~'11 n'accepte pas d'être porté
oOK d:Wxl'TCli ~ sMp<t> par l'arbre de la crainte',
190 ~ 'f00 ~C;ov ~aCTTax.ei'\\l<Il, ou plutôt c'est lorsqu'il est
mà ",&).).011 6-n 'TfMp1'\S pleinement mûr qu'on le voit
c:,pl\.laml, -r6'Te \.I6\1OS seul, séparé de l'arbre.
BIXa Blv&POV Kaeopéi-Tat. Car la crainte, dans l'amour
CJ)6C;oç yàp &11 -n:I &yérmJ ne ~e trouve absolument pas;
19& o\'lx eôplcncETal oûS' oÀc.>S, malS par ailleurs, sans la crainte
~sè 'Tf~III slxa ~C;ov ce fruit ne mûrit pas dans l'âme .
.., 'II"X~ Kap'Tf~opEtTal.

~ IDah
175 Il'Z Il 176 &v6oç H 1\ la'tw mil 185 cl~ . . . .hI
Be D (E) F H K (0 R) m Z METRUM VIn Àl)yEt : ÀÉyEt 0 7tÀl]yet D 11189 clWxrI'"" Z
t?t 1 npqllov : bep qew B H 1\ 172 dVTCùv 'tou'tCùv N D \1 194. 1 Jn 4, 18
8IOdI1Ift_
et lOB fruit. Jui,
d6nciae l'arhre tout
et il ne . .te que le frall!i
CoDUDentUDfndt(~~~~
vraiment je ne peux le
En tous cas le fruit d8lD81.........
existe sans la crainte
qui lui a donné naissance.
L'amour donc est joie
".III,pa
. . . . . . .dipxll
lmI.
~....... """lias
réellement. tout entier;
et d'allégresse et de volupté
il emplit celui qui le possède
,....." .... ..rIIpPoII et de manière sensible
..0 _"IIDU.II alcr&t\cnl
il le jette en dehors du monde l,
1..... ICdall~.
ce que la crainte ne peut
.... t6Cos o6Ic laxVt' absolument pas faire .
4".t.auhn oOS' 6ACo)S•
Comme eUe est en effet à l'intérieur cha
.eov yI!Ip ~II "'' ' 1/(0)'' à l'intérieur du sensible,
... "".. aIGtI!~" ~" 1116011
_ . . . . 1x01ml laxÜl1 comment donc pourrait-elle jeter
.061(10" 1I'6ppcol ~I" 6pa, celui qui la possède loin de ces choses
Iv aIcr&t\cm 'ft CNIIÔ\jIaI et l'attacherait-elle de manière sen8ible
tout entier à l'invisible?
. " av TOIS 4opâTo1s ;
"Ow1ws ~ laxlÎO'el 1 Vraiment elle ne le pourra nullement 1
. . T' .. 6v8as. 6 mp'!1'6s "t1!, Mais la fleur et le fruit
l, 6 t6C05 1broTIK'm. qu'engendre la crainte
. ." TOO K6a1&OV IITTI", sont hors du monde ,

21 I. Act. 14, 17
BoD(E)FHK(OR)mZ METRUM VIII _.
: 'la c U 201 Mill i~cxv6Ei, XŒp7tOcpOpEi Tt: D Il X(Xp1tOcpOpE~ n
.... a 1 lU niGIIN cücppocruV'tJv m Il 214 ..bv x6aIJ.ov m
~,,_1iMII1&, ~ Iv cda&i)œL VOEp~ auvi}1tTt:"rO "Œit; OÜpŒV(ŒLI; U I. .Scholie : t Remarque avec quelle force daDa,_ _1i
UB Iv : Iv Z Il 225 "ri: : 8~ B Il 227-231> Fil 227 la.., H étaIt uni aux puissances célestes.. •
IOn.'
car
te __ ,
il ..... _'!Ir.
et. l'incrU jamail
lUI peut devenir ctiltiiiii
cependant s'il veut,
il lui est possible de le
ma..,
Ainsi le Verbe est de'lIl'8II"".
avec l'aide du ~·NII"
et par le bon plaisir du . _
IanS mutation, pleinemen:
Lui, par nature Dieu Ïlu_~t'I
il est devenu rn"sliéri°leu!_ _",

t380 1 Jn 4, 16

L 8claoüe : t Ceci est. exprimA ~


AIl lieu d'appeler l'amour : la -".',I H
....... l', nommé: Eaprit d1Yba. _ ,'II1II
--yeux de ceux qui aont. molDllDItilfit"
-tIerIIUee cboles. Do
• ce qu'U
ail, lIIUmaIll la
lonqu'i1la cachàlt
ven les hauteun, _ ..""II
la propre gloire, qat
il 88 cachait auBlit6t." ··\'I·
Et eux diaaient
que leur maltre dÏl]pe'"
maia c'était aeulement.
car le créateur de tout
qui ne peut ae séparer
et qui, parce qu'il est
comment pourrait.-il dOJllC j_

:~~~1
MaTRUIi VIII
~N. 6ft ~ driilO nmœc.>e; Xt:l\ -riJv 1. Scholie: 1 Remarque au'....
même, a diviDia6 18 cbail'
...h , . Iv -ri; ftPO).~ ij6uciIW
'riI)" IlDiOD

kt,.. . ~DI1256~cvml dei 8tlaiquu, au chapitre .ur


D II&t IaxWpEVOV FKmZ 1 SC 1ft, p. 198 1.).
i,
'r. III
IIit~c
1178 Wvftaw : ~ t. Kp6cr).7JI'l'«. C'.t le ~.
tu~ ",umée parle v ••1oÀ
JI Ole daDe la nature ......riL
. , . 81do0188 D8 NA:lbA:iIiti....
pet.ra .....!.'-
que de parler da'"
et celles de toua 1.
que d'avoir toute 1. fol
au point. de traDStlOrt-.l1lllilli
que de savoir toute la ICi.....
et la profondeur des m~"'''"
que de disperser tou.......
et se rendre mendiant,
que de livrer son eorps
au feu pour le Christ t.
L'amour est plus grand que
et il dépasse d'autant ces aetiHii
que sans lui,
- prises isolément ou lDtillll,.....
elles n'ont pour celui que 1. . . .
absolument aucune utilité.
Celui donc qui, et de l'amour

• Z MZTRUII VIII 286. Jn 12, 36


_1188 ~I'lœv B 1\ 292 jUiCO"I
1!Da.w : 4v8p&1ftIW D 1\ 296 ~v xœ1 -
Z 1808 Il 11\305 lA&~ov BD ft
~ U810 Il 11I61MPXc~ 6À6>Ç N D
1. Après cette digreuioD.ar _. . . ;.;
t.b6me de IOn bymne : l'amoUl'
OJI6raUODl.
comme un rayon DOl.......
il vole et tout entief -"jlllil
jetant 888 rayons _ _
dans mon Ame,
illuminant mOD 88llri"lf'IiI~
et il le rend capable-
des sommets de la 00II11

1. n De lemble pu ...
IY"/m. (et. Y. _~ a
.......... ...
. . . . . . . .PpufthAIP
~.81L,.
il . . ...
' .... 01.,.
liai. la criatun .:.....
et. ae pouvait 1*~..dr,q
entièrement hOl'l d.
pour Be saisir du l'IJroD;·~
incréé et. inMiliuable.
Pourtant. (moa esprit)
et. s'efforçait. de voir i
il scrut.ai t. l' air,
il parcourait. les cieux,
il parcourait. les ablma
et., lui semblaifril, aDDitu
les extrémités du 1IlOIldt.
Mais dans t.out. cela
il ne t.rouvait rien, c..- tout
Je gémissais et. me 18IDeJ_"' ~
et mes entrailles étaiat
devenu comme fou, da..
voilà quelle ét.ait ma

MBTaUIl VUI
••1" '" DF 1\ 858 ltll-m H 1\ 312 361. Tite 2, 12
baqa'll.
(l'amour) mit. ..
il chllli Il lUIil
il lUaeita Il bnlVOIIN
De la perceptioa cid
il d6pouilla mon
et il me revêtit de
de la perception
il me sépara du visible
et m'attacha l l'invilihtel
et m'accorda la grAce ~"
l'incréé, et de me Njom

-DI_ de lOuUlPler cette Gd_


1. Cbercber p6oibI. . . .

dua toute ncblllCbe de DIeu.


lIaTRUIi VIII
hoc. m ft 381 tyxatrila- 2. Cette lUDIque d'une ~::~
~:'88"'W87 > cD 1\ 390 crdqrIJ KZ 1 L..... eH ameuN par le ......
• . . . tUDIqae d'aBtpnss
illalaYlrp; D ., ft ........
"'l'....
...11ter . . "'l1li
a, avec rem et
de notre orMteUI' ..
parvenu, avec cet _ _......
loin des chol.,. vfliblel.
inon, noui Iel'ODl
avec le visible

parce que nous aurou . _


je veux dire, SaDI 1'8JD01II'.
Et s'il est possible d'atre
sans lui, Ô mon ChriIt, ...<~• .~
comment cela pourrait,.il ..
Impossible 1 Si nOU8 IOm DJtf
comment fuirons-DOu
Si nous somme. pri~
comment être Iihéne

Mnsu .. VIII
.aa...éiç: ~ ol&f.~
A,'A; 'Pt oMtq.", ,.
ZlotS. Zn '19 ",il: ",iJV ~I 412., H6b. 8, "
. -.. _"~JA&V 00 U9 M •
Ch.... cha
je veux dUe ta
quel autre Hlut.,
quelle conaolat.ioa
ou dans quel autre lieu l
pourrions-noui 1.. trouver! ~~
Vraiment. absolument nun. fil..
même si certains le croient .......
........,.......
~
fFhlllt
6 ,00.0 MyGo".
car fou qui dit cela .
- Mais peut-être quelqu'un dira :
'a: .... lINs Ipd 'f1S 'TGOTa'
Comment en dehors du royaume,
... .",~as. en dehors de la salle de noces
. . . . . . . . 'IOD~VOS et du chœur des justes,
III xopaO ......" a,ICIIIICI)II n'existerait-il pas un autre lieu

GO
&uos
,~.IcrTat;
hiiiOS CJWnlplas

-Att*". If,..." ft &"âml.


- de salut ou de repos?
Fou! a dit l'amour,
ne sais-lu pas qu'au paradis
• ctKcMts. 6Tt IIlall Adam lon premier Père,
6 tAa&a& a" napa&laCj) pour un seul commandement
Ino>.t'\". 6 cn>s nponâ ICI)p. qu'il avail violé, a été dépouillé
iicapaCàs lnnyvIIlIW6rt
de la gloire divine, et qu'~ve et lui
_ a6W e.laç. Kal ft EOa
du Paradis
eNv ~ '\'00 mxpa&IC70V
lurent chassés aussitôt,
a~la6rtaall Evetc..>s.
ayant reçu, en échange d'un plaisir,
ft80~ cWrV.a~611TES
oh! la morl misérable
- & - -rOll 8allaTOII a6À(c..>s

B 0 D (E) F H K (0 R) m Z METRUM VIII


618 Il 1 R 1Ôpc6M-tç : !hm:~ B Il ~çw > cD Il t.3t. > K \1 ~;w6~ 433. Matlb. 25, 10-11 451 8. Gen. 3, 23 ••
wlcl6tPtn6. c ~w mi)c av ~pClV6. 0 TtWC; &v 6).,we; lv80v "~Le; ~
"
.,.,.,parA&\1'h z n~36 6ilX~ 'tijc; <Tije; N F Il t.39> 0 \1 t.t.1_ ou8~fLWC;
Il 1114m>xpl6c~+~ 0 yc K Z Il "Le; > 0 Il "IXÜ"CX : "cxu"cx ou't'WC;

2 1) wGr' (~ Z) clauvHWC; K Z \1 t.t.6 Ttwe;+8' K Z \1 t.55 6dac;


N D Il ~58 clvn).cd56-.m:ç+IlLXpëic; ).,tcxv xcxt Ttpocrxcxtpou 0 Il
..',.: tcIi c ii D Il cl6>.~+~IXTtéuxev &ù6éwc; K (margine)
1. Syméon s'est déjà longuement exprimé lUI'
le ciel et l'enfer, • il n'y a pas d'autre lieu t, cf. tout
...
mata qa'il . . . . .
il .. ueat toat.
Bt la premHlre
la reine et la ....Iton. . .
c'eat, vraiment. 1'8IIIIDIIII'IJ_
JI est la w.e de t.out... . . .
et leur vêtement. et lear
Sans tête, un ~
est mort et privé de
Un corps saDI tunique.
comment ne sera-tAI . _
Les vertus sanl la
80nt fanées et inutil. .
elud""
Il est nu de la gloire
celui qui n'a pas la charU
quand il aurait toutel
MSTau .. VIII 419. Mat.th. ~ Il L
......'IIIIIp&u.wJZ 11461 MIll -réj) [Il-
81i+lV XIÙ -n;;v mrx"v, O{(.I.Ol, pÛl'l 1. SyméoD mile ici . .~....
iiIt.. . . XIÙ t~ u\ 8vfJcnœLV 6pL08h~ cet Hymne. Cu ma.......
.~111:"> KZ Il '68 vot\ 8'*1, u\ ~ : de plUl ampl.. d6tal1a daI
i7t lx6lv m Il 474 3è =aciI P. 82-86.
'1·... m ft l'8 il [I~œ+m Il '" t. Sur eetta ..........
. .~ F ft lai 4'V6lcpwi. ID de J. DurouHi 8111t .....
n ..... _~.L
et.. De _"DI'? ,
il aime mieux ........,.-.:
Car, portant aiDai la . . . ....
il porte auui la CODdu_
_j:, li• .! ......, ... J • et. il entend le • je ae te OOI-It..iiillïi
de la bouche du Jup de I·.._ _~~
i1iIIJ.....lIf ........
~• ..,',... 1'116 . . i1i1, Le Créateur est. venu lur la terre
. . . ...,., . . dPDI, il a pris Ame et. chair•
. . . . rhIOIIa 8110", Il a donné l'Esprit. Divin
"'Irm"
Il ... ,... ml Il
ctyOil'J.
~IS
qui t précisément l'Amour.
i tu dé ires P.t i tu veux ,
... 'NO~, ~ 811011 nlllOlICIt r cevoir l'Esprit. Divin,
~ e.q, 1'IAIfClolS, crois parfaitement li Dieu,
"","1 ~II ~, renonce-loi au i toi-même ,
tm ~v etalO Imm,.,ç sur tes épaules, sans hésitation ,
Ipov ~II crravp611 ICCII 1.f1'f'1J, 1 V" la croix eL prends-la,
101 eovoll TfJ Wpo8iatl, mllOII, meurs par l'intention l, mon enfant.,
IVII lIhoxos Ylvflcn:J pour devenir parLicipant
TfIs ]CI)fIs Tfls 46avô.-rov 1 de la vie immortelle 1
M~ w1.cm'\ac.>a1 en n1.a1lO1 Que le impo Leur ne t'égarent. pu
~s ~II '+IN601.oylals, pur leur", Caux discours
610 ~ 8âI/aTOII 1.all(:awIII di :mt que c'psL après la mort l
,",II Mil TOUs 'TÙ.E\ITwmts, que ceux qui meurent reçoivent la vie;
~ 'II'Ila6Ils KaTalJf1.f1O\lS ne va pas te lai ser persuader et être n6gliaaat
JCCXI !CAli'\S où lJET(X1.f11fll 1
el. ne pa ~ obtenir la vie!
• AKOWOV 9foü TOUs Myovç, ecoule les discours de Dieu,

Be D (E) F H K (0 R) m Z METRUM VIII


688 YCYUI'VCI)~ : lv l'taCJ) 1tI1VTWV D Il 490 6tÀE~ BH Il t6éÀll
pI)J.ov D Il '97) c Il 499 oiSv : où Z Il d 6éÀELC; : é6tÀELC; KZ Il 503 1. lfourir par l'intention. C'est l'exemple laJué pu lei lM ..,.
~ ~ Il 505 8œvov : TOÙTO C 6&VIXTOV F K Z Il "Îi> K Z Il 1tpo: On en trouvera un commentaire dans la sixième C",."... et pl ._
.... z Il Tf1 np06tacl l'La6ov ttxvov D Il 512 1tELa61jc;; m Il 514 TOU dans les mêmes termes ; Œ1t06mv '" T'ii 1tpoczlpicm 6àp J'ft •
>.6you BH (SC 104, p. 16, 56-57).

ao. Gen. 3,8


&02 •• Le 9, 23
493. Matth. 25, 12
508. Jér. 23, 32
497. 1 Thess. 4, 8 nous éprOuvons dans notre Ame le témoignage de
2. :-';ous retrouvons cette idée chère à SyméoD que ...
l':~::~
grAce divines. C'est ce qu'il va maintenant loupelD8llt
... ...r.a..
. . . . iei-bu . . . .
et l'Blprit et ..
li noua deYODl . . _rt
&oute 1. paroI. ....1.......
bute les parolel de
comment. il montre ....
reçoivent. le royaume

MIl"''
des cieux dès ici-bu.
Celui-ci, dit-i1, est
è une perle de grand .........
En entendant. parler d
eh bien, que ~JnDlren,~._
Vas-t.u dire qu'i1.'agit .....
ou que l'on polllède
ou du moins que l'on _b'"
- Loin de moi ce blaIlP1".
car c'est une perle am.......

ill L Jn 7, 38
J
............
........... ueD ••',

:1.,,,, ta.,)LIl,
- Le marchand qui l'. _ _
comment. l'a-t.-il trouv6e
si elle eat. inaaiaiuable '
si elle se t.rouve invisible
.... If' .. W,...... ;
rIID tif UIII ,•• .op..
et. où donc l'a-t.-i1 l.rouv';'
Comment. l'a-t.-i1 vue, appMDdl le mait
.... ".,. 1CIc46' .. 1 Comment. aurait.-il Lout. vendu
na. .. 6na' • .-fIcJaS et a uraiL-il a cheté '
........_10 I!ai1IOII,
une pe rle qu'il n'a pas t.rouv~ qu'ü •
III If o6X a6p1•• ail oOK ,llIIv. " l' .
q u 1 Il a pa Lenue dans sea mailUl
,D...
If oOKlcrX'" tlrl x.,pas,
t '1 u'il n 'a pa reçue dans IOn sein?
1J1IA' 061' IMCIII III 1C6).nCtl ;
-:- Mai, d ira -Lu , c'c t par la foi seule,
nlcrm ~ .. IlÔlI1J nc!lI/'TWS
Implem nt. I~ t n e pél ance
_ o.m6, ~p IxWII qu'i l pra comm e ' il la po t édait.! _
&80 6,-'cmat, 615â~IS ;
- .\Iai le Mai lre n'u po diL,
'm' o(nc 1111111 6 Slcrn61'11S, comme Loi tu le co mprcnds
~p trù Ù'TTo~aj.l,âIlEIS,
qu "11 a vend u cc qu 'il a vait. '
066' D.nlal ToU lvptaea'
pour dps 1.: pai r., cJe la trouver
066' D.nlal TOO ~a,taeal
ou pour ùe e::, poirs de 'cn saisir,
&111) -rc!l Ù'TTâpx0I/'Ta nwMaal,
Pourquoi ,vous éga rer '! Pourquoi vous appuyer
TI n~avëia61, TI j.lcrTalalS
ur de vamcs e péranres '1
trrepelSEa6I V,nlal ;
Pourquoi vouloir de\'f'ni r pour les aut.res
TI Kal 6ÀÀOIS â1Tw~ElaÇ,
re pOllsllL1c de ll'ur pe rLe
laV'TOlS 'TE 'Tlj.lwplaÇ
el pour vous-mêmes cJ ' un rude chAUment.
&70 mnol acp05pos yevtaeal
par de vaines per::,uasions '1
j.lclm]II ~ov~eaee mlaeeTolv ;
Mllis d'ahord c'est à t oi qu ' il conseille
•A'Mà np6Tepov EÙpelv 001
dl! découvrir pour loi la perle
napatllEl TOV j.lopyaplTT\v,
el, apri>s J'avoir r ega rùée
Kal c!lT1j.lT)TOV Ws 6\ITo comme inestimable ,
&7& 6€aac!lllEv6v oe 'ToÎi'Tov alor, à ton tour de vendre
Kal aùTov T6-n nw).~oaÇ tout et de l'acheter.
&rraI/'Ta t~ayopéxoal .

Be D (E) F H K (0 R) m Z MET RU M V!I1 1 ~~l~5~8 > KZ 1\ 568 xr.tb m Il 569 TE: : Bè D Il 570 y i ' " 8 1171
551 M 1 1\ TOÜTOV+8Àwç D 1\ TOÜTOV EUpe: : TOÜ e:\ipe: XELV~ ~, ,,~ ,ELaL m Il 576 xocl ;tE:1tWÀllX6TCl 7M\ITŒ c U 577 W'i ~-­
zi
555 ot31\1 B Il 558 ILe:) K 1\ IL6vTl 8& TTi rr[oTe:L rr&vTWÇ Z Il Tt[8\l't Yopoca!XL C .........:
1'l1'6-Jn N D Il 559 ÈÀrr[aLv c Il 563) B H 1\ ÈÀrr[8L Z 1\ 564 tÀ1t L
Mail toi ta ,...
et par Il tu mODtnII
tu ne veux pa. 1. ~1NI1IIt"."

........
".UM_r,o.,..•
.,....~.._:al;' 1•• tu ne veux pu la trouvet,
tu ne veux pas vendre
ce que tu aa et emporter
we, •• '1ft. ~. 1 royaume dea cieux
. . .,...., 1IfIN. lb ~tJS, qui e t en toi , ai t.u le veux,
• 11 " .... lhmd.... omnl l'a dit le Maitre .
..... ,. ~ 6 .. ôpxl1S Moi p uL-i!tre ca-tu pauvre
. . 00 *"I&»m Xf"'Irloll, t ne po cd c -lu pas d'or
d i nillMI"G, afJ 11').001011, ni de pro priMé , ni de richeaaea;
&10 . . ~I/, &n 'ft'Ô\IT(A)II cn tendunt dir ' qu e e'e t par la vente
61iapx6\1T(A)I/ 151C1'11'pâa11 tl e Lout ce qu 'oll a
6 ctrlllTl'YOS ~",lTal q lle 'ar !. ' l u J'ine timablc
JlGPYClP1'nlS. t \ICI My1Jç Jlf"rlr, uus i tu di :

-
&n' -Apa ~ 1.I1I1)(c.>1I • Comment d o n ~ , sa li. avoir
~9~ Otrap~\II Iy~ IU)(VC1c.> de rortulle, pourra i-je, 1lI0l
nilaao8m ,.011 811011 TOVTOII aC1{llérir ceLlt; div ill o
tcaI .1011 l.Iapyap(TTlII j el ma rnifiq uc perlll'! t
n.pl TOVToV OUII â!<ovam A cc sujet donc je L' in vite

-
avlllTlO)ç 1I'apmeCXÀw en. Il écouler av'c inle ll igence.
600 'Eàll &n'alITa Tbll K6all01l - i tu po. édnis le mon dfl cnlier
tcaI Tà III Tif> K6aIl~ ~1Jç eL Lout. ce qu'il y il dnw~ le monde
ICal alCopnlaaç ôta\IE(Il1Jç pt i, di ._ perilant (te bicI1!1) , tu les part.ageail
6~\IOlç Kal xttpmç TaÜ'Ta (lUX: orphelins, aux veuves
Kai 'ft'Tc.>x01ç ""nopl1ll tvOt Ç, d aux mendiants sa ns ressources
606 ICal 'ft'Tc.>xèç cx\rrbç YEvt'lCl1J . .1, • i tu devenais mend iant loi-même,
~ &lITa~tOIl ôè 6r..c.>ç ph bien, i tu pen;;ais tan t soit peu
'Tllll1lla El lllvot'lCTIJç comme un prix d'égale va leur
6 'TI KQ"Œ~ar..OV, r..tyc.>v • ce que tu as payé pou r toi , disant. :
â6n 1101 Tbll llapyap(TTl v, Donnez-moi la perle,

Be D (E) F H K (0 R) ID Z METRUM VIII


581-582> e Il 588 oÙ+8~ B Il oux lX't"l)O'CXL ID Il 600 ta" : xcx1 av e 585. Le 17, 2 1
Il 607 It : 'YI K Il 608 XCX~MMOU D 602. Ps Ill, 9
car j'ai do. . t.oat ..
aUAit6t tu enteadnia
le Maitre te dire :
_il,..1,........
-.. , __
..
~
J
Qu'elke que ce 'tout ce _a-. .
Tu el sorti nu
du ventre de la m6re
••1 "'P::I\""liI""ami""
. . yuIII6Ib ...
tIfN eL c'e t nu aUlsi
qu tu ent.reras dans le I6polen.
. .' ficb . . ~. Qu els onL les biens que tu plitenda • W1
a-'" MyIIS lilial;
"'AfP ~. ataeôlllJ ; -
1;'
Ne 'ornprends-tu pa que tu et enti......,-....
Tu n e r C vra8 pa la perle,
tIO !Cal 06 MIfIV papyClplTllv, t.U fi 'a ura par le Hoyaume.
GOIN ).6CTJS ~ICIY. Iii i tu Il tout. dispersé,
•A. .,. ctrrcma aICOj)TrlO'TJ~ tout. ce qui t.'appartenait,
T& lhT6pxOIlTÔ 1701 6).c..>Ç
ou i tu e tout à fait pauvre
fi 1Mf,IJ)(bs <nrâpXIJ~ ).Iav
eu ml ".poc,,).8TJ~ ).iyCt.lV OVTc..>Ç •
-IBI, aiAhlp, vOy KapSlav
ml 'l'VXiI v CNVT1"Tpl~!Ji VT'\ v
t i lu l'avance Cil di ant :
He 'ilrùe, Sauveur, maintenant. un cœur
eL un e dme bri ér. ,
rtJllemell t. morl i fi ée ,
-
ml 511~ Ko).a3 o!JiVT'\v vio lemme nt. l'oTl suméc;
Ka! a~pG>s ttacalo!JiVT'\V 1
~f llitrr:, rega rd e ma nudité,
e30 -1&, 6'crnoTa, yv~v6v IJE, regarùe-moi . a n res oun'es,
161 1.11 t'lnop1l!Jivov étranger à tou t.: vertu ,
6pni'\s lhraal)S ~tlloV pauvre uvee cxr.è ,
tcal1TTCt.lX~)I/ fv TOVTOIS Àlall n'ayant rien li ùonner
tcal ~'" CxoVTa TI 500val pour t'ar. het')r , Verbe ;
635 Ils C~WVTlalv aov, Mye, oic pitié de moi, loi seul,
Kal fMlla6v IJE, ~6\IE, ô mon Dieu qui supporte les méchants 1
&w~IKaKE 9d ~ov ! QUt: trouve r en efTet de digne
TI yàp 6:~IO\l eVpftcrCt.l dam; le monde, ô mon Dieu,
Iv T4l K6a~ct>, Q 9Et ~ov, que je puisse donn er en échange de toi
640 6mp 5WaCt.l els T1~ft\l crov,

Be D (E) F H K (0 R) m Z METRUM VIII ~


611 &ô6ùç Z Il 612 crOt BKZ Il 622 cXTtCxv'tœ : ~&v'tœ crot ~v ~ ,",v
CJOU m 11623> cD 11624 ~ : xœl c Et KZ Il ù~&p~e:tç D Il 626 vu . 614. Job l, 21 627. Ps. 50, 19 638. Provo 3, Iii
KZ Il 633 > KZ
.....1IiGi
ne cela .....:......;
et .u~t Je te
cette perle qu'lia ont ......t
et. tu te ~jouira.,
oui, .i tu donnee toa tille
tu penserai que c'. . . . .
lu calculerai que cts chI.1<I
r.e que tu al
Car moi, i tu t'81111m_ _M
comme la péchereue l''''

ne.
moi, j'ai toute pu-ou.,"'"
moi, je possède 181 - ....l l9'II.
- el si le monde 181
el avec ce monde-ci . ....
d'aulres myriadea d'.mt:....iIIii..
pas une seule perle De
à mes lrésors; _
-"'111
VIII 647. Matth. 2, 11
MBTR~~. KZI
(0 R) m Z
Kpocrijtcv c 1\ 651) cD 1\ -rou•W D
"

n ft 662 cl yœp o(\'r6)ç ILO~ 7tPoaD.~


~ : -roiS x6CJILoU -rou-rou D
.el 1. Il l'agit Ici du • bon lUI.
P6chereaee. U est pour 111"110.
et pU Il U reçoit, lui • • la
......... .."
DIeu et
,.
'~......_

et. il criait ft fealt. .


que j ' " iI.....~~
Voil' pourquoi et. .....
il a reçu le l'OJ. . . . .~
Rt. l'amour de la ....... .
quel dilCOun 1'8XJpriJ• •'
celui qu'elle portait
dana IOn cœur IOI'IICIII~"
de moi, comme cha
des choses viaibl• •
eUe me J'offrait. • •_ .
comme peraoDIUI j . ._
je le via et je 1'.CCII.
Ht. je ne lui pria DIlI" ••
maïa. 'ui ayut d. . . .

Z MSTRUII VIII
D Il 676> cD Il 677
D~: lvDII688>cD D
je le
et je la """Md.
plu y " " " que
Tout. coup, ea .... . . .
comme un mur, toute III
ou bien, comme un. '0"""
ayant. gravi toute. 1. y "

",,,,,6:,,,,, qui L l'amour


'J,_
elle atteignit rapid ment le

............ ..oaus t 'n alla le gardant intact


. . 10. . . . . . . leNlil" ju qu'à a mort.

.......
fil '0 • ID.,CII 6aaolws

_."1Ift ~
yYIICriws•
.... uI6s IIOU &1/ 'Tb 'TI'p609al/
HL 1 prodigue, lui au i,
• 'Lant retourné du fond du cœur
converLit ine rement
HL lui, 'fui était. aVAnt mon lUe

00 ~e.1/ ~ ulÔS j.IOV. il Il 'apprrwho pn comme m~n 81a


'110 61\A' 4Is Ils III I~,..ITO m i il me IIppliaiL de devenir
"1/ ",.:781(0)1/ l'OUyslliaeat. COmm l'un de 11\' mercenaires.
00 '1"9 mllCJT1 6l 10161/01/, (; JI'e t pa '\Jlcm 'nt de bouche
61IAà xal lfIUXij V.aMl, rn i av c On lime qlJ'il parlait.
xal 'rOIS 'pyolS &mSEIKVV L il monlt'nit par e actes
7U mp lMyt 'rOIS '-6yoIS. c qu'il di ait. dun e paroles.
'H TQ'TI'IllIc.>als III TOVrOU C'c t Son hlJlIlllialion
11).1C\IGI 'TI'p6s EÙcrrr'-ayxvlav qui aLtira mn mi éri 'orde
xal h'-OÛTIaa EÛ6~c.>S t au :;itôL je l'enrichi
xall6ô~a O'VVT61Jc.>S, ct. c~ pell de I..cmp je le glorifiai,
730 6TI1~1/ l~ 6'-TlS
car Je voyai 'III 'il venait
1fpoaIPXÔIllI/OII IjIV)(fis 10101,
vers mui de !.oulc son âme,
6TI 6ma&e1l oûS' 6'-c.>S
parc.! que jamais en arrière
- ~ 'TI'O~ol TOÙTO 11"OIOOCJIII -
- comme beaucoup le font -

Be D (El F H K (0 R) m Z METRUIl vIII t9


--70 . PB. 17. 29 1.
~ GD n'15 6 al : xCll li D Il 718 lllll : ~~ B Il ..0 : ..(;)11 Z II' Il a.
711. Rom. 10, .. et 13,
pit .... D Il 722 1'-6\10 Z Il 733> cD
il IUt cMt.oaruIt
De m6me donc, qal_. . .,..

ii~
• ...
& , . ·"
. ....
. ."·"""
IrI'tcnII-
et tombera 1 ... pledl ",_II. . .
- que toutes 1. cr6atur. ....... u:.
- ....... "" """"
_ _ ..... AI. lIJe
1Ud.
, . , •••• ~, ,",II XGpll/,
6. ,f. . . ~,
je l'accueillerai au.it.6t..
Mail quiconque avec l'UIe
v ut. re evoir ma grAce
t. 8'avane avec hypocriliel
fi CI iD . ." 'xCo)" oit. qu'jl garde en lui de la ';'aUce
fi bppQ, ~ 'fOIS IpyolS, ou qu'il confie il leI œuvres,
IICnIX-VOS tdpall po éd par l'orgueil
746 fi fl61Kt', • 'xII ~c.>S ou l' nvi , il n'a aucune part
II"' 'jIOO, XpJCTrOO, IIIplk - ovcc moi, 1 Chri l.
TaCmI aol e.os
Kal nac7\ - Voilà c que 1 i u, il toi t. il touI,
Il.' "~,, M ~. C:>pa'" Crifl por nolr' bou h il choque instant,
El iii ~AlI, Kal • ~ IDe.>"
?ClO a.1~Co) 1701 Tpa""s bTcxOOa,
:i lu .VC II ,·, par d'aulr (pas ages) encore,
J val t monlrer doir m nt. que c'est. ici-bu ,.
6T1 &1 ,",II ~aCJIMla" IIlI'ii le fRut rt:c voir
oùpavlo)" ).a~t" (JI (»).11", le. r 'yuump. dp. r.ieux tout entier,
Il '" Ta\mJ
dcnÀ6ttll en 1 tll V IIX y pén6Lr r
~All Kat \.IITà 'TÔ TtÀOS· DU i apr tn mort..
7C16 • AKOVC7011 EnoO 1701 n~1\I
'" napaC:0).a1S ).a).oOIl'TOS •
c TI III dpa ÔIlOIc.:,cye.>
oùpalli;SII -n;1/ ~aCJl)'e1al/ ;
f..:COIlt.c . ncore Dieu
'lui Le parle en parabole.
A fllwi donc compar r
1 royûume des cieux?
-

'Ollola tC1'Tll/, npooexe,
760 TOO alll6:mCùS 'Të;) K6KK~,
Il c t cm},Ja blc, écouLe bien,
011 rRin dr: sénevé
'llle prit un homme
,.
{)II ).ac:c.:,1/ 'TIS 'TWI/ âvepc.:,nwl/
CC:aAill MOO els Ki'ino", fOL qu'il jeta dan;; . on jardin;

Be 0 (E) F H K (0 R) m Z METRUM VIII • 739 .• 1 Pierre '2, 1 745. II Cor. 6, 15 et Jn 13,8 757L lA
734 mcrrptq>t'TO c Il 741 l: /Spcx, 1t66EV xcxt b< 't'tvwv 't'Wv ~~; 13,18e.
il cl7ro'tUXLCX xcxl ~X1t't'W(HC; ytVE't'CXt D Il 744 tmxpcn:t : 1tCXplaEt ID Il .
Mill 745-746 ~ xcxt q>66v<p 0 't'otoihoC; ILE't" tlLOü oùx ~Et 6Àw~i ~ ---
Xplcrroü rxù-rot; ILtpl8rx 0 Il 746 ILEpl8e:t F Il 755 ee:ë;) D Il 759 D b 1. cholie:. Vois d'oil vient le malheur et la chute, 8& de eL • 1
mL B Z Il O/LOLcx tO't'l T<;i x6xx<p cD Il 760 't'<;i x6xx<p : <Jot Àt-(w cautés (elles nou privent), D.
1tp6aqc TOÜ owcimwc; c
.iI ....
U deYiat.
IM-moi. toi
quel est ce paia'
Que croia-t.u qu'U d t
MI....... 51"*" Parle avec fl'aDchiee.
• .,.._MCco inon c'est. moi qui te le diNi
fil . . ." ..... " ... t. qui t.'exprimerai la v.iW.
lIA: 0.'" "...
.".. ... oOpawl61l
Ihn
001 III6IoIDII.
De toute façon il t.'a dit
que ce grain, c'est. le royaume . . "'_.~
f() ..
..,.,n~"
""Cl
a6Tos lem
x6p1s,
Et. cc grain, c'est.
1 grAc de l'E prit. divin,
7ft 6 .. idtilOS " . I a , t. Je j rdin , c' t. le cœur
~ ..... OU TAII 6v8pW-rrwll, c lui Il chacun d s homm~,
Ma 6 AaCc:,II W nlllOlICI 1 01'1 c lui qui l'a reçu
~ .118011 TI tcaI KpVrrnl j LL l ' g priL el 1· carhe au lond de lui-m'"
Taf! N.ry601 -rats T&>II CTlTAâyxIl<o>II, dan 1 r 'pli de ses entrailles J •
780 clis Il'1l1'''a TOOTo ~AtT\'m, pOU l' (lu e pcr onll JI pui88e le voir'
\CCII cpvA«nt1 lIITà 1TaallS et. il le ga rde lIV P r, tou s •
4xp1~IClÇ, 6Trf.I)Ç cplilJ, (,ill , p uur qu'il pOU R et
6Trf.I)Ç ytlll'\TaI ils 6tv6poll puur q\l' il devic nll C un arbre
tcaI .Is ovpavbv avtA&r]. "t. '~ l vc ve r le ciel.
781i El OÙII )JytIS . 0Vx1 <!)Se, i uonc Lu dis: Ce n'c L pa ici-bas
6AAà lJI"Tà TO-os 1Ta IITtS mai c'e L ap rè la mort
A~1fI01IT<XI """ v ~ClalÀefClv, '1 11 recevront le royauTJ1e,
01 8IPIIGls TCXIÎTT)s lp(;)VTEs-, Lous 'eux '1ui l'o nt dé iré avec ferveur,
6vaTptrrels TOO aCl>n; pOS lu vouleve es Jes paroles
790 KCXI 9&00 1'} II&> v TOUs MyoVS. rlu auVCur no tre Dieu,
Tbll yàp KOKKOV el Il'; M~1)S, car, i tu ne prends pas Je grain,
WII alll&1TeCl>S, ôv dmv, c, grain de sénevé qu'il a dit ,
Il III'} ~IJS aov els Kfi1TOV, 1 tu ne le jeUes pas dans Lon jardin,

IliVl1s 6ACI>S SIXCl CTlTOpOV. lu demeure,; t otalement stérile.

Be D (E) F H K (0 R) m Z METRUM VIII


- B n78~ xal> Z U OÙP«VO\Jç cD . . . . . Z
o cD fi T C.U-;C.V
780>
~ _0 u m,v B HE:Ûp6\ITeç F Il 789 âveXTpmcL K 1 712> el)
1
768 i6M<m)CJtV D Il 76~ l5v-rwc; «ve:tpôe:t lltyClV D Il
765 Mye:L BI . r.u K Z U 793 ~7jC; D
769 ~ FKZ Il 770> cD Il 771 e:!7tE:V cD Hm e:!7tOV F Il 773lCTfL\I HD I
_l4t....... ". s Mais ..... ai ta .......
iIII, _ _" - ' ' • • et. ai tu )'6toaa. lOaI . . . . . . .__
lII.r 5 ... .,stus ) ou l'abandonn.. .ux
. . . .::1 ....... acI , (et. i~1 v~leront. le crain) •
'4st'.s" ..... ou bien Il tu laiaeea MDI l'lftu ft
_ ....., fIfN " ' . . . . Lon jardin par n~1igence.
o-a .0 P crau 6 ~fmm!6k)p~~, (La lemence ne poUlie pu
.0 ~2 .i\cm, ollie JCaf'ftIÜI7I1), eHe ne g rmera pal et. ne ;roduira n.)
'If .... TOO cm6pou laTa1 La 8 mene , dis-moi, t

" ~, mn 1'0\ ; quoi ervira-t-elle?


IGe ncm a., Il ana 'VTaOea. A qu 1 aulr momenl inon maint.enul
aAAoTI ..011 cnfOpoll Aâ".ç : "ra -lu 10 mence?
MIftI 8QvaTOII, ~Ol Ifmlç. pr 1 mort, m di -lu,
6WI atâAA'J TOU ,,~ . 1 i lu t'écart de III vraisemblance
'""ct' 1C1\'II'Ct> 'T6TI 'TOÎiToII c r 10 dan quel jardin '
810 IfG"I'CIICPÛ'tIIÇ. 'p<JTC> en. 1 c che ru -1 Il, je le le dllmande,
no'cns a. 'TaTç 'pyacrlalS 110
et. fi r quel travuux
81pcnr'1Vcn1S. fila ~1i1) ; III cu ltiveru - tu pour qu'dlll pousse?
·OVT(o)Ç 6"os ytj.\lIS lfMVIlS. Vrnirn 'nt toul enlier, mon frère,
6W.~. ~lfcm)~tIlTlS 1 tu e dlln une illu ion pl ine d'erreur
811) '0 yèp Xp6110S OÙ'TOS Ipyû)\l, C~
6 6. ~ûlll 'TWII O'TE'P0llûlll •
Q6s crOI 'T01Is 6ppat;wvas
, Lemp . -l'Ï eLle lemp des œuvret ,
l DV llir celui de rouronnes.
1ci-ba , r çoi le arrhes,
••
M", ehnll 6 6eCl'lf6T!lS. lt dit le taitre,
"""v
-
Q6s 6t~cn cr'PPayI6a. ici-bD, reçois le r.eau.
820 'Alf' tvni:ieEII """ v Àa\llfOSa Il ici-bu allume ta lampe,
&vaIjIov, """ v 'T1Ïs lM(fis crov, celJe de ton fime,
lfplv CI'1<O'TOOil. lfplv KÀElaewalv avont que 1.. nuit tombe ct que soient. lerm.
al 'T1Ïs lpyaa1as mJÀal 1 le portes de l'adivité 1

-
Ehnp ~p6vI~OS Û1r0PXEIS. i tu es sen é ,
826 (r)6e crol Kat ~apyap(T!lS c· L ici-bas que je deviens pour toi

B cD (E) F H K (0 R) m Z METRUM VIII D


800 TÏi : h D Il Post 802 v. 834-843+ Z Il 803 odç Z IL 808 >SC
21
~11 KZ Il 814 ~ltIXTlJfdve: F Il 817 aù BcFHm Il 820 "'71 III 11 795 8. Le 8, 5 815. Il Tim. 4, 8
hll/I«L B Il 823 ~pylXa!IXtç F Il 824> cD 819. Apoe. 7, 2 et 9, 4
"aa nT
0'........
et que je , . 1ft_
c'.t. ici-bu que je
et que je devieat 1Ul t-ao
c'.t. iGHu que je _ _
ton v~t.ement. et ta BOU.........
yll paf ...
et. toute ta boialon, ai tu le 4NlIINL
...... a.~
Voilà ce que le MaItre diL
. . lUS . . . . . . .
j donc Din i, dès ici-ba.,
.0' .. y"""""'' '
J21L'
...... dIp,
. . Il ua= yu~ GOt •
"NI tu me r connais tel,
là-ba au i tu me posséderas ine~
t j d vi n tout. pour toi.
Il r 4 ..NQs 4yuoe" IIOU
_.101 ••..",..Ias. lai i Lu quille (cetle lerre) en ipona&
1 op rati/Jns de ilia grAce,
. . . . 1Cp""," Waa
c' L ulernflnL en jug inOexible
~" i6pf\aalS.
que là-bo tu no trouveras.
141 w'"
Xptcrd IIOU lCCXI ad l'OV.
, mon Chri L I:L mon Di u,
11'1\ .. KU laxpl"'lS 'l'Ô'rI,
fi !rH' condamne pas alol'8,
~ 811C'1J Wo(aA1JS n livre pas il t.a ju lice
Tb" 'II'OUdo 001 maoK6Ta,
elui qui l'a bealH'Oup offensé,
~ a.~ 1.11 ~ lva
moj reç(,j -moi (;omme l'un
8&0 . ." Iox{m.)" aov l.IIatllc..>II
d dernie1'8 de te mercenaires'.
tcul do~I(o)(JO" flmÜ6&" Fai que dé ici-l'li
fIpcmIOaat 01, crc.rn'!p !lOV, j t serve, Ô mon sauveur,
l1li MlCat" aov TTveO!la SElo", el qlle je reçoive lon Esprit. Divin,
~&va~las les nrrhes de Lon royaume

8 c D (E) F H K (0 R) m Z METRUJI VIII


29. Lc 13, 21 831. Jn 7, 37 833. Ifatua. f, Il
U8 &c : 6 D Il 835 Y(VO(Lcx( : 8(vo(Lcx( Z Il 843 btEiae: : dlp~atLç c ~ S5 849. Lc 15, 9 854. Il Cor. l, 'l2
' " a6v1JacIÇ : hciae c Il 81a5 ill' i1 8é<mOTCX, 0d (LOU c Il 81a6 ~:~
~ D n 8~' (L~ xœ1Œ8LXcXOlJÇ, Mye: c Il (L7)8è xcxTcx8(xn, À6ye:,~
1II11JC .... -rOv ~ N D Il 848 rnTcxLx6TCX+TOV TtoÀÀcX ae: ÙTtèp Tt • J. ;:-:i? Y).\)X~1:ov, Cl, 8, 3 : • Comment (ea-ta) lia ....
~ iqlp6vWi D Il 853 0e:!ov IIvE:Ü(Lcx '" KZ Il 851a ~ douceur' o.
.1III1iI._1; m ft f3«m>.c1txç : (JfI)'"lPItxç D ,:!, Là encore Syméon Il'idenUlle avec le .........,'J
XVIII
.a.t~ ...,t . . lwpyN1w '"', &y&..... BIr'pement .... Il
_ _ .,.0 'A,Wu ""~I'GTO'
l'amoar. Q1d D'lit aatn_
ft "x4011. Il "0 ra, ,,"pl afN SI1\YI'aecn ; Qui pourra, 0 MaItre, parler de toit
OI..,:eacDr ... ~vnxt l11lai" 6ACA)S 118ôTtç, Ceux qui t'ignorent, échouent., caru. ..._
.. Il -na_ criI' W. IITG hnyll6l1T1S Iv mO'TlI et c ux. q.ui r~connail8eJlL t.a diviDit.6 clat __ .J
.... mi.."J CNII6xovnxt KCrl '~ICTTavrcn "Tp611<t> .ont. al 1 d une grande crainte el. reateû
1 ... ,.. Myat. oCIIC I)(oucn'" Virip Il00,, yô:p 1iTr00PXns,
rifla 6wa .uv6'!TG, 6KcrraATl'fI"Ta 'TI'eXlI"Ta l il. n 8av e ~t que dire car tu es au-dell de (DCI.tt
'l61pya KCrl " a6~a ClOU Kal " l'Tl'IY"c..>O'Is aou. Entl rcrnent Incompréhensibles, enUèremen~
-On lIA" ~, )'IlMaKo.... " Kal "TÔ cpé:>s aou 6pwll&II • ont Le œuvr ,ct ta gloire et la conoa;...DGtiDI.......
lmotos ai KCrl "OTa iT6$, &rrallTIS &)'1I0001l&1I.
10 m"" "",II 1A1rl6a ,Xo...." Ka! -ri! Il 'TI'IC1TlII KpaTOOll&1I u Lu , nous pouvons le connatt.re et ta lalij
ml "",II 6:yâmtll ot5alllll, flll "IJTII IS"'pfl a ""
6tmpo", &viKAaATl"TOII, IJTlSalJoO X"'pOVIJtllT)lI, mai que l lu e cl de quelle sorte t.ouJ
t&\s oWav, cpWs 6:Trpôal"TOII, cpé:>s lvepyoOIl Ta 1I'eXlI"Ta. Pourtanl HOU nvons l'espérance,' noui IUNllpo . . . ." .
ToOTO Ka! x.lp ClOU AtynCXI Kal 6cpeaÀIJÔS KaÀETTCXI
l nOI~ . avons l'amour que tu noui 81 doDDl
an• hm 1Le: Jnû
. .1l' Cl'b le, que rien ne peut contsk
'
Be D H K (0 R) Z METRUM
T1t.. Aylœc [iyd1njc+ K Z Il 2 ocp&ÀoV'\"cxt K Il 8 !Lêv 1jç : 0EOç Z
xv qUI e l lum ll'rc, lulllièrc inaccessible lumière qui OJ"'' '.
(Celle lumière) no us lu nommonsl r.:. main, DOUI
>K n~ : cl c cIe D Il 9l:: m:pl njç Odcxç clxcxTCXÀljljltcxç . TO BELO" 't?Ü
'Aylou DwUf'tl'l'OC cp(;)ç Ta TCcl"TCX ev -r7i TptCJUTCOOTclT<t> foLt~ xcxÀtL~1
'"T'II" D 1112 !L7j8œ!Lwç Z
4. Le 8, 37 10. 1 Cor. 13, 13 13. 1 Tim. 6, 16 14. Ps. 108, èP 1re spirituel' S yméon le Pieux,
. qui, tel un nouveau Ka'n
17 et. Sag. Str. 23, 27 pl ~ servitUde du péché el introduit dans ce 1'018..... Ii
.. on. H ~mne 37 dans Z. N'existe pas daDI M'al
'. ~chohe 'e:l-
l'E:eprit._aint . ur ..t.lDcomprébenalbllité
' ...: '. ...
de Dfea
1. Le Utre noua presente cet Hymne comme un exposé, ce qui ne trine divinJlé. • con !Duellement appelée )vznU,e - _ . -
oom_t guère qu'aux 70 premiers vers. Dès le vers 74, l'ex~
cIwI_t. confidence de Syméon sur son expérience personneue. ~D par~~rS~méon souligne ici comme BOuvent. DOnl : : : : :
partir du vera 124, notre auteur chante sa reconnaissance poUl 80 gnement de Dieu. L'J::criture uWile . . b
....11 Xd' ....
....... zef- .Ih" I.din? c'.t une Molle

LEU .... : : : ' : ~.:. Elle .'oppoee au cbapia,

....IIW'I.....
_"dS
Jill........
AClI"'"
fIW .DMt.
TCrIft1voOota1
t. f.it. disp.raltre entl"_~
u d~ but. elle consume,
. . . . . . . . . . . oOIi~~· eU repouue les raiMnn. . . ..., _~~
.......1I6IInOf lCI6cnIcW c\moxwplJl1
..........., lamoId 4vlap&\11 -roO plou. 11 en igne il se cacher et ...l'ha.....
,.iIQ
1i . . .,1, .... ~ lCGl ~II SIIfICIII laTm
-'3&411' xarPpta' -rots ~ KOmWaI.
1tJO'O .!/WIn 'TÔII 8u&Iô1l ml 1'UIII "Ti\s Kap8laç
11 n p rmet pas de se dispener, Di _
c' t Ile ncor qui, en brillant, 6carte
t. cr l'o ubli de tous les ennuis de la . .
"_Il
..... If apyfJiG8a1 ~ -ropâaata9cn 6'-ws. C'e t -II · qui nourrit d'ordinaire et. . . . . la
1\10.0 fIOYo1I S,~ 'IfCX~ T~II TlTpCiJ~VCiJV et n ('(,rd a pui nnce il ceux qui peinent. . . .. .
.. 'l'IJ 4',6:IiQ TG ~fllK Kap51aç 3Tln I-rm, C' t -II qui a pai c la colère et. l'ébullitioll . .. ..
hwTpa,iv ai lCGl fCXWlI ml MIJ'4'av 'l'-av6pc.:mws l n p rIO t pas qu'on se tAche ou qu'. __J.-
...,,,.'" -rots SIWICOVC71I1, avcr«~a6a1 nOlet st, Qu nd Il e 'cnruit, ceux qu'elle a bJ..... 1a
11 ml 'TÔ ~ IK3TlTTleill &1roTrtlJma6al cpO~~,
clis oOtc 6~Io,S TOO KCÙ\OO, TOO \nr~p nacra V I<TlcrlV.
-6)XaplCJllClTOS &\IIIC,pâo"rov 1
i 1 i quan d cil revi ent. et apparatt. et brilIe_.
L 'Il ~ lin gra nd a mour, du fond du cœur, la

,.lIe rail qu ~ ccu x qui la poursuivent .. dM. ._


TI yàp Kat OÔ\< fpyâlETaI, TI st Kal OÙ)( \nrapXEI ;
ToO'Io 1'Ip1rv6T1'ls Ka! xapéx, npa6TT)S Kal elpf)Vfl, ,. 'lU ce (I U'il rec herchaient tant., ils le

, limanl inrl iune du bien qui dépuee loi"',••


BoD H K (0 RI Z METRUM XV ,. fa"{'ur inexp rimabl e !
ta x.ücnv Be H Il 19 1: ltlcrr& li cXTtà ~1jÀou xlXL cp66vou XplX'tOo- ,ur ne rail-d Ie pa , en efTet, et que D·........
pnoc IIGIICPcnÔtt«PXCL rijç !LC'touallXC; ..oG 'Aylou llvdl!LlX'toç 0.1 hll l charme el joie, douceur et pais.
J7 ".,. : 'fPuqIC' B Il iii'ML Z Il 28 XlXpl~e:"IXL : Ttopl~C'tIXL H Il xo!t1Col'
.lIo 119 timv : ).U'"Iv KZ Il 30 ..lXpa....e:a6cu Z Il 33 CPLÀcXVOPCll!tOC1
D 1Bi Ixx>.lvcLv : Ixx>.(VEL B ~XXÀlve:Lç H É!LTtoLd c Il llL~xouaL B_
. . . . : Ixx>.(VCLV e Il 36 x ..laLV : cpuaLv cD Il 37 Mi ll & 8C1l4
morphiques. C'est un t hème cher è son mattre on_
o~ è GRécOIRE DE 1 ' Y 8S E ( Vie de Mor.e Il,221-''
• Icêt.ns souli~n e les rapprochementa lur ce pota\ _ _
t ft aile. & Xœp(CJI1Gt'WÇ ~tvo\) c & 8~pou, & XlXpla!LlX..oc; OEtoo ~ 1

de yméo n et celle de Deny. l'Ariop8lite (p.,,,.~,


, . , , , , hOU D Il 4vcxCPP&:<mlu+u xlXL cXXCX"lXvo1j .. OU Z
1. . choUe : • Si bien que celuJ qui le I-..
et ' a Jalousie est loin de la partidpaUoa de ...._~
28. Matth. lI, 28
alidricorde . . . . . ..a_
.'invilible qU'GD - - I I. . .
. . . .,. . . .~ ....$ ~1I14
........ 4' .....• ..... ....,.
"".1. ,... ...
......... 'IfIII .,., 1 • .al 1• "'hl 10 rat ctrrov.
inlou hable, impalpable

.......... '., ... .,..,.....& .-.Mvw aI'ftfc:rtat


. . ........ .... ~ .. ~fj 'rO'rrln,wC7Il
En la po~dant, je ne la YOiI .... -lM..

.. ilia IJI 'p l1li evVOTà TA (nrip fÛC"II .11IaI vite j m'~lance pour 1. aaiair et eUe ••.......Ii
.. 'ItIS lcrxtIos 'TfIs lpf\S lCCIl cmov8~ 6v8pc.mIIlf\Ç, J n ai qu faire, je bnlle eL j'appr"I:.:da:'::~~
1IIiA' .o.nr~vtas 'TOI) e.oo ml 0J0vs mnlpov. t ch reh r avec larmes en fP'IDde hi
10 ToOI'o )(1161101/ 6Alyoll fCII\IITCI1 ml avcrriMnal,
t li n p nir ce qui d6paue notre nature ....
If. Iv .. ~" ~" lIcCiIMIl Ti'is KClp5las. u p ur un ff t de ma force ou du die de 1 " ' . "
00"'" a<Mncn 6v8pcomos l1<vllci'loal ,.à 1Tâ61l,
al an. CNlift'CJPCIl1"'rnIl Ils jXrl\8Elall ,.oiiTo,
mai pour le fruit de la compallÎon de Diw de
miJ6ricorde ......
oOIA m!rAlII ~ Illas Ihrana lxSIWI<II.
Il (1) ~ .Ioai~aaeaa xwpel alcplll)S 6'Xoll ,.0 TIVEVlla
tt~ lumi r nppnratL un court instant. et M repUe
Il ,ha du cœur un pa ion, mais une Mule. ' •
~ r 1 ho ,~ m ' J~ e peul, pa vuincre ses pallioDi
6 avepc.nros 1> '+"I)(IKOs Kal àrraens ytlltaeal,
Il c JI -C I fi V I nI, p ns li nolre s coura
1iJIA' &rail "l'à Ils SûvalllV SlarrpcX~,.al 1TcXlI"Ta •
et, cl plus, ell e ne 1 cha e pas toutes d'UD .... ooa
~IIWC7III, 6:rrpoa1TcXe.lall, XWPlollOIl ,.WII 1610011,
L'homme JI yeh ique ne fi ut JIu en effet. .uJritern 6 p • •
lIcKoft'ilII "TOO 8E'X1}IIa"TOS Kal 6plll)ow ,.00 K6oll0V, • 1'1~ . prl. l. lout enlier, et devenir l8DI pIIIioD.
.."
r ~. VOIr
eo WoIlO""'" ,.a,,, mlpaollWII Kal 1TPOaEVXf!1I Kal 1TÉveOS,
mal '1uo~d II ouru r énli é touL ce qui est. en IOn pouYOir:
WriMlall, "TaTTElllc.>aIll, 00011 laxûOS f)(el.
:' d.pouil l men!., l'indifférence, la séparation dei . . .
TÔ1'1 1>~lyoll c:,ç ÀE1T"T1'l aly~" Kal OIlIKpO,.émj monda' de a volonté, le renoncement. au JDODde,
afcplll)S ,.011 110011 ~c!>C7aC7a Els {KC7"TaC71V âp1TcX3EI ,
1CCX'1'IV.11l1Té!lIovC7a "axû, Ilia Ilf! àrro6â Il1J,
1 upport, de pp reuve , la prièr , la douleur,
ln paun, té, l'humilit é, de Laute la force qu'il peut,

66 ~ ,.4'> "cXxE1 ,.é;) 1TO~é;) Il,,6~ Ka"TaIlOT)C7al, alors, l<Hbl ment, comme une lueur subtile minUlCUle
liT! K~OVS 1llll)1l0veVelll "TE <7VYXoopetll ,.011 lS611"Ta, loul. d'lin coup aya nt Ilnveloppé J'esprit, elle ravit ~ ie
., l·mss.
B c 0 H K (0 R) Z METRUM XV 1 obaI~donnant ra pidement pour qu'il ne meure pu. •
~2 clVlXiplXVt~ B Il q3 8HoÛlC K Z
&ip[wv cD Il Il q6 l<ÀlXu6!L6lv Z 1 (.\ u l, par suite de celte grande rapidité, celui qui a vc, •
50 Mill Xp6VOV+OÛlC c TOÜTO 1toÀÙv tlCiplX[VETGtL w,el auCJ-d~1
Il i11 qu "
reconn~·t. 1 ln' Il pas compris el. ne se souvient pu de.
Il Il
Xp6vov 0 6À('(ov Xp6vov N Z 51 M III 53 auV1tGtpGt'(&VlJTGtL OHKZ beaaM).
Il
U 59 toü 1 : TC cD 66 l86TGt cD

spirituelle , D'leu f ait


entre lui el nous.
' tomber un il un les obstaclea que le p6cIa6 da 'II
1. Syméon souligne, à cOté de la ferveur de la recherche de Dieu,
la patience que doit avoir le débutant. Il y a des étapes dans la Vie
-II,;....
• -
.,..... . . .
'7, CL

_ _......,._•••I t - et qu'il D'6date Ga


~._.. IR xAI...... ...ms· me lors dODC .... _ _ .....
_ ......... -..
..... ,.t......
$
...... _ .00.0 ~ . .,,~,,-,

il""--T'J'
.......
~~'
~ II"'KP'*"
IIGU 'IfOIII atriô~ ~,
lemontrant. et. fuyant.. 1oII........I~
Don quand noua le d_rou - ....*i~iI

.~It:
_" ......IGI--_. If _1--'0IIG1 .--«-n TClIInl" eD.WII
... 11",""
m i quand nou sommes dau l'...........".
.. .oc'" .... ra II1II tcIval al 6:tMCII IAOV xll~.
r ......... , - _ •

Il vi nl Il nolr cou ... , eUe appanlt.


"'.... ~ lU1l IC.â&rIlICII Kat I().alw
11ft .,.wfp" ~ -raVnl" OIÎTws U5ioea1.
-ow ""vilcrw ai 1f01,).à lCCIl1TaWaa6a1 ev."'aw
l 11 m d nne de la percevoir dau JDOa _ _
J crie, j' LouR don mon d ir de la ...,1
10 ...mD8oOo'a jMTTI~ KpCmt Ti\s KOpVcpf'\S ~OV L lout. l nuil, el vid sont mes pauvnl m . . . . .
. . CN)'X6011C11 8ôIcpvo'III ëyllOl,;)II 'TIS VrrapXEI J'oubli Loul, j m'a i d el je pleure,
. . ~JlI IIOV 'TOII 110011 ,CJrl yÀVlŒI~ acp65pa. d pér nt. d la voir oillAi une autre foÏl •
eOra" ai y~ ~'TIS laTlII, 6:,I1T'Ta'Tal av\I'T6l-1ws 1 i !lU nd j'aurui hi -n pl ure et coDllentirai , mf.rrtt.
~11TOOaa ~Ol 'TO 'lriip 'TOU 6e1ov aVTi\s 1T66ov, lurs, Illy l ri u ru nt. v nue, elle s'empare de ma •
11& a)'IM" o\nc &,ITJalII ft 1TpOs 6:v6pw1TOVS ~ÀtmlV, - ct. j lond ('n 1 rm en ignorant qui est. Il -
~ 1T68011 .la5i~aaeal 'TIIIOS 'TWII 6pwlllllWII.
l Ile illumin mon pril d'une lumière biea . . . ..
1 l'fuond j'ni connu que c'était elle, elle .'_voIe· ......~
Kcnà III1Cpôll &vali lE laI, VrrOl-lovij cpvaa-ral

pr m'ovoir loi é le Il'u tl son divin d.ir


BcDHK(OR)Z METRU 1 xv
qui m' mp che U rir ou d r garder les h~m=.
12 Dx>.uOc"iljUV D Il ncplacpLyxofLcxl c Il 75 6éÀCo) "cxû'"}v D Il ~ lM
&k 'fil" I3Lcxv, !lYIe, WÜ el:OÜ èpycxa(cxv, 1)v <id fLtÀt"wv dxte; un:o ,oii ou d'accu iIIir le lié ir Il rien de visible.
'Ay(ou XlVOÔjUVOt; nveUfLcx,ot;, xcxt fL1) ~ouÀ6fLEVoe; a'"}ÀI"tûtlÇ olj't~ l' u Il peu (celle lumièr) 'allume, altisée par l'.ÎÜI
Ixfll" al' ISÀou wü ~(ou aou. nwe; lSma6EV x!Xt lfL1t'poa6EV de; 'to~
~ 8m ipCo)'tlXoùt; Myoue; xcx,"!yopdç ècxu"ov èfL1t'cx61)ç xcxt n:tiCl'l),
~m>ltCXt; ipyci'"l" ; 'AXA' ~81J xcxt otxCo)V ~tua'"}v eXyLOV ~&t)86fLEVOv l'E prit- sint; el, malgTé toi, tu publlet que tu 6taII ............
~ ô1Cà ~6cLcxt; XIVOUfLEVOC; "CXn:tLVOcppOcruv1Jç ècxu"ov 81JfLOa'tÛtLÇ

-_iii
vi • Comment plus tard et pl'écédemment, daDi tel la)' n .....
~I'i", alMoxCo)" -I)fLw" -.cxn:mà: cppovdv xcxt cid èv 1t'PCo)"oÀoy(q. x!X~ pour Dieu, t'accuses-tu toi· même d'avoir co~ .....
yopct" bmi)" D Il 78 tÀn:(~Co)v K Z \1 82 CpCo)"t yÀuxd'll : èv yÀUl<t
1
d'actions pa ionnées et lnfAmes' Mals maJDteDaD' ...
~ 0 Il 83 tjTlt; : ct 'tLe; D tu nous manifestes que lu es un saint menteur qui ... -
acUons BOUS la pression d'une pl'ofonde humlli...... t a _
'7, H6b, 0, 13 à penser humblement de nous-mêmes eL • COIa&bI...........
accu el' db nos premiers mots .• (Cf. Prou. 18, 17).
2. On peut traduire aussi: en Ignorant qui I d l l .
l, Scholie: • Vois ici saint homme l'opération propre de Dieu mon esprit d'une lumière si douce.
" Q ar
que, dans ta recherche continuelle, tu accueillais, étant m P
....fWj....'...,... If Cil...... •
...... ii......... *4 1 * ... ct l'ClIIY
et eUe devi_t.
le re1Aehe",.t.
_r..... 1II
'II ST" 6pxtJ ~ 'lV)'XclIwI).
,,,~,,,,,._."'~~••I..*.,,,ra-," ..-s 'fi"'11S ~, et. le .ouei de la vie (eu
. . . . 7 lM .... ytts . . ~ d:Is K61rpo" • Elle invite au ailence et , la .............
ui X .. ' " ....Ni lUI . . CMJ1RIPIl~ tWM1, , être roulis par terre et. fou" au ,... . ._ _. .
",dis Il •• N:5s: IIIIVI'G Til' rivra l5v e' t, en c choIeS qu'elle le r6joatt et
• -os.,. """.
'IGitn1. ~ KCXl TCI'ITIlVÔS )'III<A>IICX', e r Ile en eigne l'humiliU tou ...... .
..... 6H6p)tII mlalOl 6xd>plcrros tc6Jca1",,·
~ pol, fC#rlJlI III, ~Atrnl III, "" KCXI ~~c.l.
'E. 'It ....." JIOO lemll, III OÙpal/ltl Ù'TrâpXEI,
lort! Il au i demeure avec moi u· ""pu"'''_''
u nd don je l'aurai aequite et. . . . . . . .1It<J

11 vit,ov cmoi,m'éc1aire,meregar<teet.J.Ia,........i• •
.,.,...__ IlOl ~ y~ KCXI1Tpocm8et 1l0I y\lC)<nll,
EU t. d n mon cœur, elle se t.rouve au ciel
100 pW"T'itpIG IlaâaIcIi III, a ~lll oÙ!< lCT)(vc.l, ell m, rév.l 1 ~crit,ur et,rait,grandirmao'_ _ __
Ile -roC) lCI6aIIQU I5elKWeI IlOl 1TWç CJÛTTI ftp1Taot ll2 Il In n l 'Il d my l r que je ne peux expr.... ;
lCIIIl ~'" 1TpoaTc!laaal llOi 1Tâvnxs 'TOUs III 'TC:;> K6aIlct>. 11 Hl moulr comment. elle m'a arrach6 au mODde
Tol)(ol 0011 III avvtxOVOI Kal oWIlcrT1 KpaTovlla\ t. m'ordonne d'ovoir pit.ié de toua ceux qui .ont clau CI
lCIIIl If(&) 'TO\iT(&)1I ~'leWç E11l 1, 1l1'\ â1Tlo-rT!01lS 1
105 K"","",II oÙ!< hrata6âvollat, cpc.lllèts 6è oÙ!< cD<OVc.l, 1)
• 1~\Jrs (.
moade.
Jone l~ ' enlour nl t. par mon cOrpl j. auianteml.
oV6i cpo,oOliat eâ\la'TOII, 1TapiiMoII yàp Kal 'TOV'TOII. mal Je SII1 . VrOIlDf'nt. hors d'eux, n'en doute pail
8MIfIIII OVK ollia, 'TI lO'Tl, Kàll 1Ta\I'TES IlE ÀvrrWOIII • ~ n p :Çfll pa 1 bruits, je o'ent.enda pu lei wa.
al fll5ol1a11T1Kpla 1101, CpWyOVOl 1TaV'Ta 1T6:&T), J, Il ~ralll. pa 1 morl, car d'elle auui je _ . . idl;

B c 0 H K (0 R) Z xv
1 angol ,Je ne sais pos ce que c'est, mime
m'dUs t.
1_-.
METRUM
89 mp1cmllal'ol B H Il oLxdot; cD Il 91 (1tWrrn c Z Il 92 1; 'tc:Wn)ç pl i irs onl pour moi amertume, toutes les p ••da8s
o~v ~t; cxl't!ott; lvexcx ~cxu'tov 'tCutELVWV 7tOpVOV &m:X&.ÀEL xtd cpOvtlZ '-1..:-1
xœi 4PP"l)'f07tOLOV' xcxl où (.Lovov tX7tExaÀEL, &).J..à: xcxl IIpXOLC; HiEOOLOU
~ XCXT' cxÙ'rOÜ IjItu8tiC; XCXT7jyopLCXe;. BOUÀO(.LEvoe; yà:p &ELÀCX(.LTtii 't"iï~
IjIuxilv \)7tO 'fOÜ 'AyLou IIvEu(.LcxToe; fxELV xcxl O(.LLÀE:LV 0Eii> xcxl &XOÛtL~ 90. I.e 21, 3·1 !JO. Le 24, 28 100. 1 Cor. 14, a
E)coü cpwvat;, TCXÜ'tCX d8we; T1JV ljIux~v brCX(pe:LV xcxl 8E8LWe; T1JV -rijç
ômp"I)!pCXVLCXt; fxmwaLV È)(cXÀe:L tcxu'tOV ciPPl)T07tOLOV (.LETà: IIpxou, &>ç
Iv ~ x8' l.6yCfl cX1tCXpL6(.LE:Ï'tCXL (.LETà: &.À1)6LVWV ljJe:ucr(.Lci'twv 't"lje; de; ~cXe~ . 1. Scholie : • Voilà donc la raison pour laqueDe - -'111II1II"
CIÔ'fOii TOtmLVWGeWç 0 Il 93 <nl(.L7tcxpéa6cxL D Il 95 M ! Il t'hcxv ytvoj.LlZL Il s' oppe 10 1l débouché, meurtrier, InfAme, et non HuI .......•' .
umlvO<; xcxl 7tpoaxT'l}GO(.LCXL TCXUT7jV D Il 96 i:xdV'l) K Z Il 98 oùp!Xvcii lait ainsi, mois il affirmait avec sermenl.8 lei aCCUAUoDI-."
+8' 0 Il 102> B H Il (.LOL : (.LE Z Il 105 CXtcr6clVO(.LClL Z Il tpwvwv B H 1 Désirant garder son Ame sans cesse illumln6e par ..........
107 icmv D Il ÀU7tWaL Z Il 108 7taVTCX 7tcl61) tpWyOUcrL N D Il L &>ç d Irant vivre avec Dieu, entendre les parolea de Dieu, lai
que ces grâces exaltenll'Ame et qui craignait de toadler ~-,~
4m))ctù.Jiç iCXUTOV Èv TOLe; l(.L7tpocr6e:v xcxl ISmcr6e:v ÀÔyoLe; 7tcl!1lJe; civoj.LLa;
Il s'appelait lui.même infâme et le J·urait comme .... '=.'.)&
ipyœ'rllV, _7tWI,; où cpoô1i 6cXVIX'tov 117twl,; É7tl TWV lÎy(WV xcxl 7tWC; cx(1)l)oV(t~ da na l'H ymne 24 avec de vraie mensongea 'de .. prof'- - • •'.
oô yÀUlCIlCXI ; - 'OP~I,;, 7tWC; xcxl (.L~ ~OUÀÔ(.LEVOC; 81)(.LOcrLEUe:LC; T1JV É~1I
2. Scholie : • Alora que, dans lea dIIcoun qat pNliIII"'I'·.
WOCI«V; 0
.,.......
. . . . . , . . pol ~auD"ao.o.
Je'"
Le jour . ,.....

_
. .lit J ,LI
........ ~IIOU,
sHI ......
et je De veu
OU.nd toua 1. _ _
et en .ppar........._ ....
............ t6It "'1111 Wn je me trouve IOUdaia .....
iiiiI. . . auü'.. ' .... ~. TOO~· en dehora dea joies, ........._ .....~ •
• • •rlllIllXClfar. "* 4pp~ IOU lCCIl
....11 waUlp"', CN)(~ 4Icnr6301ACn aVn'\II,
.Ias, je jouis de cette joie qui ....
je me preta se dana .. beau'" ,.... .__
1 _ .16 - ~, Xâp'" 'xCI) ~'111 je la bni e, je me prosterne et. j'u_ ........
.... wpolL.I'lO". 111111, flvmp 11T68ovll, p ur c ux l qui m'ont procur6 de la
. . . . 'lui "p:!st lOU )II r=X"ll ~ lCCIl ~ yeWaea1 t de pnrticiper à la lumi6re inl~rbllÙ""'lIM
. . . . . .""'al 'rf\S a(rraO 8wpI6s cm' 11m\i8I11
. . .n\oewlal Tbll XOf"\yôll ~II liyae~II chr6:II'TWII t d communier à e dons dès ici-hu
. . ,..lal IbMAl"II"IIs IfN)(I~II xapla~6:Tc..)\/. L d'ncqu rir ln ource de tous les hieu
TIr)ll""" ~ Tb: ~~ ~6ftY'1atll V.lCÛaas, et ri JO voir comblé de tous les ch.ri"D. . . 1
1. 'ris Ile ~ cbftyayl lCoa~llCfls ~ ân6:Trts ; Qui m '0 uidé cl entralné vera ces hieu,
Tir 4mxQplal 1TGTpOs lCal 6:6EÀcp~II lCal cplÀWII,
cnIYYIv6\" 'TI1CCIl1'\6oll~II lCal Tfls XapQS TOO K6a~ov
Tir 1.101 &ri6al~II 66011 ~Ta\lO(as Kal 1TtIl60vç,
; Oui m'n éparé de mon pre, de mes
cl me paren ,de plai ira et de la joie" • •
f._,
qui m'lI rnlev du fond de la tromperie du .....dlt,

ae." "~pa,, .oP'lKa, TflII ~'" fxovaall TtÀOS ; Oui m'n montré l, ch min de la pénitence""
110 ·AyytÀos flII, O~ dll6pc..mos . dll6pc..mos S' 6~WS 1TtÀEl, d'où j'ni découvert l' jour qui n'a pu de h?
C' tait un fin " , non un homme; c'est pourt.aat. . . .

Be D H K (0 R) Z METRUM XV suivent, tu t'occuses d'occomplir toul.et IOrtei d'lpIa='1I»_1I!I!!I


UO lem cDZ Il 1.12 m:plXUXÀWcroucrt BD Il 113 xIX6iÀ~0\lcrl B) n' -tu pOl peur de la mort - il la manière de (Ge qui.
US ln:œn:oM&l D Il 117 Mill cruxvwc; &crn&ÇOIJ.IXL IXUTI]V : xlXl 't"Ijç les 8ainla? Et comment les plaisirs ne te lOUloU. .,.. . . . .
. .pticnou cdY>.lJt; C XIXTIX!l1t&~OflIXI IXÙTI]V D Il IXUT'I)V : 't'IXÙn')V K Z ft Tu v(,1 comment, même malgré toi, tu rala C4l'M''I'.
ua XciplV !xw !LcyâÀlJv : xlXl fl&ylXÀuvw 't'IXUn')V c Il 119-224> c D impo ib.Ji lé••
U9 1: "rOit; œô-rov ~~optcrlXcrL CP7)cr!v' t.v yeXP "ÏÎ t.~optq; 't'oü't'o 6).ov 1. ~cholie : • Il parJe pour ceux qull'ODL aU6,-
. " 'tà ~l6>.Iov D Il 128 flOl : fle: Z Il 130 1: hwv &v 18' _'t'o~c.>~ Q'.'11 a écrit tout ce livre' (ct. la Préface de J. KodIr
~v 4mxwplaOl) aleX 1:UflEwv 't'OÜ à:y!ou xlXl 1tvEUIJ.IX't'LXOU IX,U't'OU J. Oarrouzès aux Elhiquu, SC 122)•
..rp~ "rOù 1:"rOu8t"rOu, 't'OÜ t.v "ÏÎ 't'wv 1t1X6wv {l1tOXp!crEL 't'eXç 8uvOtfLE~ 2 .._cholie : • Il ovalt quatone ans 10rsqu'U • . . , .
XI&'.i",-Mj~ "rOÜ 81œ66>.ou, wç t.v 't'W (3(w t.xdvou YÉYPIX1t't'IXI~ grâce il Syméon Je Studite, Bon lalnt père .plrit.uel,
AI"{UImlv & VOlJTWC; -rov x6crflov &1tOxIXÀ~r xlXi 't'ov (3(ov, XIX' ~lXpCX les passions, avait foulé aux pieds le. pouvolrl du dIalw.,a
.~ovD e t écrit dans sa Vie. Par J::gypte au IeDi ~
monde et la vie, et par Pharaon, le diable••
110. PL 138, 12 112. Ps. 17, 6 126 s. Mc 10, 29 s. On sait le culte voué par notre SyméoD l _(·Pl.'
Comm.'
_ ... wfD.
J. te dirai - _ __

~_. . .~ . . . . . . f t 6 ... teao 1 C·est. qu'iI est. --"4I~II.


...._ .. ~6nWlIIas· et. il a dit. : Vieu. . . . _ ...~. .
... J - . IN III ,aeœtbmJ!, Et. moi je lui ai dit. da ........ .
. . . . . . . . . {Ill_wb ~ AIyVInou Et. quel ligne me ~.Dt.I~"''''iJli''iiil
. . . . . . . . . . , ..... ~Id 'TOO 8o).1ou,
que loi tu peux m·......cher ,
et. me ravir aux mai na du ruI6 PJI_Illlli~
. . . . ',. . . . . .'CIII CJOI pdlJ611Ct)5 X1,aVvNc7c.> ; -
..... pIya 6vaIfIo1/1CCXllv' .1aO.8c.> lJiaov,
1
pour qu ,apr t.·avoirauivi. j ... COIIIn_,._
. . If Ilia ... ~, ll1'I IACl 6!<o).ov6I'\CMJS 1
- lIumc un grand feu', pour que je pa"
HI '0 Woros III tCtrrlttCt, TÔ ~v rnolouv,
t i j fi demeure pas saDa brQlure, De m'iuc. . . .i
. . ~ ~ ISIC111i1n ,a,o, lCCXl aVrôs 'CTTT\IÛUOS,
C tt.e parole me frappa de ltupeur et. je Il _'''III
" ...~S ml 6Acb'tt'fOS IC6:lAi 'I1'poaElCaMlTO.
~, r.tt v, ~a, ~aPTCAJ).ôs 'TVYX6:vc.> 1

p'._
hL 1 flumnll brillait et lui se Unt. au mil_li>
'ECf\l8I1I, ~e. 'I1'pàs Alli lCal KaTT'ja'l1'6:ua-r6 \.lE • inLacL, nn dommage, et. il m'appelait . . ._1l1li111
110 " 1foC1\8tts, .Im IlOI, TI 5e1).1~ lCal TphlEI 5 ; J'ai peur, di -je, maitre, je lUis un
M6ya TÔ 8aOI"XlCal CPP11CT6v, 1lE13ova TOVTOV 6~. -
Il ortil, il vinl vers moi et. il m·cm.,.....
'E~v, .l1l'Ov· KVpIE, tyy13E1V OV TO),IlW UOI
Pourquoi n -lu eu peur, dia-moi. pourquGi
oOet cpavflvcn TOO 'll'VpÔS TO).IlTlP6-n:pos eo.CAJ .
ml yàp 6pG\ ai 6:v6pCAJ'I1'OV iJ'II'tp Ô:v6pc.>'I1'OV 6VTa La merveille est. grande et redoutable, mail ta
• plue pail.
Be D H K (0 R) Z METRUM XV happé de stupeur, je lui dis : Seipeur, Ja,1U
t8S '" Atyû7tTtj) cI80v t'V D Il 135 TOUTWV D Il 137 dm:v D Il 143
X«l (y' : (vœ DZ Il HI~ !v : tav BH 11145 x€À€u6Èv Z Il 146 M III ~) el ne y \IX pns paraitre plus audacieux que le
z Il _1 cp)'b~ üljloiho cpOÔ€pa xotl otUTOC; ~cm fJ.Éaov D Il 147 x&fJ.ol D 1 car je voi' que tu es un homme qui est. plUlAl1l,~.LJ
U9 1(.11 : 1'1 B Il XotTEcrn«aotT6 H 11150 d1t€v D

133 s. Ex. 3, 2 s. 139.


131. PI. 90, 13 132. Jac. 2, 19
148. Lc 5, 8 151. 1. L 'f:gypte fut pour les Hébreux la t.erre ....
JD l, 18 et Ex. 4, 8 144. Ex. 3, 2 Iibé mUon
• de l'homme est une nouvelle Pique.
JD l, 61
yméon replace son • pasasge. du monde è DII1I
de la première Pâque.
d6put è l'lge de quatorze ans pour le monastère de stoudio s eat 2. Sans doute ce signe est-il cholai eD r6f6n.,.
ftCOllté dans aa biographie par NICÉTAS (Vie, ch. 4).
...... .,...
..........,tI•• iaI-
'" Je D'ON pu .........
Il me Ot appn ft
et de Douveau U .........,...
et lui tout eDtier "'''''I&..WIIi
....., .. . . J J'G'IIIftu. 'l'Gimp Je crus, je choitis de .".......
....... ..-".ou !I61JOU yavW8al. eL j'eu le d6air de deveDir .........t/l
......~ . . . . !lit oIlmollpyol6raa I.e pharaon ~t.ait. mon mattre; . .
......111 . . ft! 6xupa flt6:paJOII tpovrlJl111 • me forçaient. è me lOucier de" briqae
.... -1IrJ(uor fUYdll, oCM ~ alloll cmM.
Ma .,,&\dM ,. ..'ftOIf\cn11 ~ ~poll .
ul, je ne pouvai fuir car je D·.
foT di ail. il Di u de faire ce qui 6tait 1IUl1e
1. . . ...mJl1
Atyvrrroll lI'AT\ya1s IllKan'Aaalo~,
. . . . . . ,'" ~ ~ 61I'i).va6 III'
Di li frapp l'~gypte de plaies, l dix
L Ph r lIU Ut! néchiL pas et. ne me uWra pa
r.,,.a,
.. iii wpacrCM16 m:rn'!P, ml 9Il>s \nraKeMl L voi i qu mou p re intercède et. Dieu 1...._ 10 ••11
. . AIya,. 8Ipâ1rovn Aa"tll IK ~s x"pOs III t il diL li Bon "rvil.eur de m'arracher de .. ~
... 6".,X VlfTcn I!IO' il~II aWll'Op.v.aeal ~Ila, P1aaneIa)
170 '100 ~ AUTpOÛIII\IOÇ ml TWII KaKWII Aly\mïov, el il lui prom -t. d march r enB mble avec DOUI.
... 8âpaos '\Il11'01'1(71 Il Ils 'T1'I Il IIl'fl Il KapSla Il ItOU d livrant. du Pharaon 1. des maux de 1'B,ypte,
lfICIII T61.IICJII I)(aplacrro, <J>apaw Il'fl cpo~ETaeal. L il fit. nlrer l'a uronce dans mon cœur
00Tw ail m1l11'olT\<TllII 6 TOU eEOU ipycrn,s • 1. il mil Jonna l'olldoct! d ne pa craindre p~
lIcpc!mlall.lO\l ~s XEIp6s 1Tp01TOpru6IlEII6s 1l0V G' 1. Din i (Iu'n il. l'lIl1vri r rie Dieu.
17& ml o01ws ~p~allE6a 'T1'I1I 65011 lÏlawEI\I. Il ln ai il. par III main eL il marchait. devant 1IIIGi;
KÛPII, S6ç 1101 aVllEalll 1TpEa~ElaIS TOU 1T<XTp6s \.I0V 1. ' t. (lin i quP. nou r.omrnençAmes è parcourir le ... al.
ml A6yoII, 6IT\Y1'\aaa6al 6av\.laala XElp6s aov, i neur, donll -Illoi l'intelligence, il Ja requ~t.e delDGD ....
a '~Ipyaa(o) SI' tl.1i, TOII ~a(O)TOV Kal 1T6pvOII, L ln paroI pour racllnl r 1 merveilles de ta meig
a\ClI xllp6s TOi) SovÀOV aov t~ay(o)v t~ Aly\mïov 1 'lu Lu li IIrr.omplie à cau e de moi, Je prodI...
180 -Ey\l(o) Ti)1I &lIax~pT]aIV 6 ~aalÀEvs Aly\mïov,
cbs AlIOs Kcrncpp611T\aE Kal a\rrbs oû\< t~fiMEV, m - rai~aIlt. orlir d'Égypte par la main de toa .1Ia'!".1
ct1.).d! 6oûÀovs &m~IÀEV, oOs \nroC11T6v!iovs eTXEV. L roi d'ÉgypLe apprit. mon départ.;
ill mêprisli cnmme le déparl. d'un homme leul et. ail
B 0 D H K (0 R) Z METRU~f XV
p.. lui-1.....
156 l'Cl : !lOI K Il 157 xex't"ecplÀ'l')ae:v 0 Il158 MI ll 165 0eoc; ~ mai il envoya dcs esclaves qu'il avait. l leS PC r~.
:XPLa-tOç K Z Il TtÀ7lyœç 3EXexTtÀexO'(oue; D Il 167 mexxoue:t z Il 171 ÉV '\"Il
.olxœp3lq. D 11180> Z 11181 xex't"e:cpp6Vl)O'ev 011182 e:lXe: BKZ Il ~ 't"o~
ICGmIÀL1IIlV -ro !lOvœO'exl ÔTt06E!ÛVOUe; exù't"t;l À€ye:L xext 'toùe; 8LexaU,POV't"!X'
... ftII-ftpex exôwü xcxl axcxv3<XÀ'ijO'exL 'toü'tov 0'1te:U8oV'tEe; de; Gtu't6v D

1&6. Mo 10, 16 157. Rom. 16, 16 161 s. Ex. 5, 6 s.


vie monastique el ceux qui critiquaient .on père et
dresser contre celui-ci. ,
.'eI_""_
1. Scholie: • Il veul dire ceux qui lui ont propol6 .. fIIII.f .

177. P •• 25, 7 180 8. Ex. 14, 5 8.


. . . .1.. 'r r ,At," au."
_~ ...1If. .t... ~.
Mlnillll............10 " ' " , . " ,
........ "'..... . , ,.... IUlPyaOcral,
il. romp~t leun tp.... tnn."..
U. revinrent. toua . . _ ... ~==~
14
~i
... ..,. ................ _•."'VIIJ. 1 Uni malll' se laiHrent •
L nou , noui demeurlm. . . . IUlldr,*ItII"1Iï
'0 .......... ftID ...vp6J, 'II'CIpfIv JCGI fi !IIfD.",
.. __ 1hIIPX6a* II/ 6AAoTplq x~, L lorme d 'u brOl.iL, et. la .... _11=1....
110 . . . . . .av, ~"~,, ~" Kal lXIaVJwv.
t nou pa ion tout. ua. dana au ...,'W ...
. . . ml 6 ~ ~ aüTaO Tflv "nav, u mili u d bri nd, au milieu de ,......r· ii~• •
W"'I JCGI lIYiIacno IIIY~T'lv chl~lav
~ .~ .pwaI]ICriIcn JCCIl IIImaeal 6v6p&rrov.
L Roi apprit. 1 d fait d BOn arm6e •
il, d vi~ t fou t i~ p n a que c'était. ~nd _ _ __
~JIV~ lipIIaTa aVroO ICal 'TOV ~aol/ ~pe
d·tr Jllué't v tn CU par un ul homme·
1'& JCGI iCG'ftalw~v MOs ICCXVXWill \lOS l-IfYc:iÀa.
~e. JCGI 1.16\1011 .ope III 1ŒIIlI\IOI/ b< 'T00 K6lTOV
<t'\yp\nrllll 15' 6 MwOeri'js l'al Ek~ lTp<X7W\.lIMl),
'TI'poatra~ l5.ef1val ~ov XElpas (q.la l'al lT65as
il t. 1
t IUI-m me
ch . t nil-n on p upie, ,
nllt il nol r poursuite plein de vant.udile
Il vint. t me t.roll va ' II J, ouché d 'la 'tud •
1.
( 1 i Moi v"i ll oi t. t. il 'enLr t nait. avec COieu ).
!CCII ~ 150\CIIl/ itCparovv lJ6 l'al 5Eer\.l(lv tmxdpovv .
II ordo nno J e III lif' r 1 lIl oin t. ou ils pieda
tOO Iyc:" 15' tyt~wv IŒI\.I(I/OS Kal EVxij C:)lT~136~TlI/
t Il nppnrtlftcc i l • mpnrni nt d moi et se mettaient. •
!CCII ~ C7Tl1l!1Cf) 'T00 CT'TavpoO lTaV'Tas amKpov6~Tlv,
ICal ~I'\ 'TO~~WV'TES ~acr6al ft tyyûs \.IOV yevtcr6al
'ft'6ppw8tv '!TOV lCT'Ta\.l(VOl t56KOVV tKcpO~Elv \.1(,
nOp 'TaIs XEperl Ka'TÉ)(OV'TES Kal KaOeral \.1( lTpOOTtlTEfÀOVII .
t05 lIIYc:iÀa 'Tt tlCPœiya30v Kal tmfrrOVS aUE tt~OVI/ d
t .
t.
t.
1
.
m~l1,
clu l'Il' cl 1ft <:roix jl' 1 r pous ai LoUI
m'enc:batner.
cuuché, je riai .t. j m'armais de pri6re

n ' 0 tH! pa mil l',uch r nlJ 'approcher de ' moi


loin cl bout. il t'Cnbloicnt. avoir peur de moi, '
-
1Cal, Tva \.11'\ KcxvxnerWV'Tal c:"ç \.Itya Tl lT0100V'TES, t. lCllnnt. du feu dan J ur ma in il menaçaient. de me

-
.t5011 Il! cpë;)s yev6\.1(vov lTpeer~elalS TOO lTaTp6s \.IOV
ï . br6ler,
Kal &cpvw Ûlre)(wPTlerav 0\.100 Kcrrr:lO')(V\.I\.I~ VOI. 1 pOli aient. de grand cri , il fai aient du bruit.·
'E~Mell tIC SeoO Mwcrijs, evpe \.le 6aperaMoII, • t. pf/ur ~l1'i) ne s'en va nt ent. pns comme d'un grand'.ucc61,
210 mplxapi'j Kal crVV'Tpo\.lov tK TI\s 6av\.laTovpylas. Il me virent. ~Ievenll lumière grâce aux prières de mon ....,
'HpWT11CTE 'TI 'TO CTV\.I~aV, TO '!Téill avnyyelÀa œiT4>, c au ItM Il,, se relir_ rent. tous ensemble remplia de
~ • . conluaioa.
Be D H K (0 R) Z METRU M XV
186 mpy&aClL Z 11187 8Le:f.LdvClf.Le:V : 8è: èf.LdvClf.Le:v KZ 11 188 ~~
D 11191 Ef.LCl?e:V D 11194 èmjpe:v D limjpe: BH Il 204 M I II )((Xl> D 1
211 M 11I1iV7jyye:LÀCl ClUTiil : ClUTiil èé;d 7tOV D
fOI e se relira d'auprès de Dieu, il me trouva confiant.
r mpli de joie et. tout ému du prodige.
Il me demanda ce qu i était arrivé, je lui racontai tout :
'
-
188. Ex. 14, 20 194. Ex. 14, 6 208. Ps. 39, 14
.leClarW __"

_
_.iaaM
1) "11t1 III Ix . .
_ _ D 1 UO lDJw Z
. .:. BH D l:"XCI' D
!t! • ABou, cU.je,
je ne violerai pal t.Oia
. . . . I«p .............
....plo. lDItraGtioa .&
.....eat de la III'*'\ 1
iJDJUlible 1 •
.. *"'" ,*,UOia. Tb ~ lCGl ~ua,
... ~ '~IIGI aiJ,11 ICpI~II Tb ~,
.-....
.... il,,.0.-"'.0-
......,.., III A~tll. 'rOts aots 5011"OIS ; Comment. exprimer, mattre, te. m---
n.s uapm()tIms ct.mpa T~II acpa).loI
'1
arwII 101011 n"lI9T! eomment. raconter par des mot.e la
. . . 06 ~JO. a.oliOTa, Tàs T~II KaKWII J.lOV npa~lS,
• • ~ lCIIl cnctllIlS III Kal ~lllIS Kal TptcpElS
• 1Inr~"poOvra naaaç aOll Tàs hrTo"às, aWTllp 101011 :
00 ~VOII a. IIIl).uls, 6Mà Kal nMov TO\nOV
IIIII'I'CIflots I!MmOll Ti'\s a~s napl<7Tac:rtlal loi!
10 86~ TI Kai 5vroll&ws Kal Ti'\s Il&YMWaVVT'\S .
t ~6 tiens-Lu pa (·()fllp!. ,mar!.re, des aeUou
Mal lu n }lit ié, t.u me protèges, tu
de:._
m'iIhI._
wpoao~IMIS ~Ol Kal "aMIS Myovs &eavaalas
T4\ 40eIlllt Kal TctmIV4"> Kal TOU 3~V âva~I<t'.
n~ llOV "alolnpÛllE1S -ni v ljN)( 1'! v1 -ni V KaTe(7'Tfl"W~VT'\ v,
lCGl ~ cxVrl!v ânO~tS, axpaVTÔV Te Ka! 6elov ; Non culelIIent lu Ille prends en pitié maie _'-="
tu m' accordes de me tenir en présence '
....
romlllc si j'ltccolllpli ais tous tes commande.....",

' ...-
16 n~ "a~npoq>ôpovs bcTù.ds Tàs â6Àlas IoIOV Xeipas,
4s i!llolapTtllv 1~6"vva l.loÀvalol0is àlolapTlas i d· ta gloire, de ln pui;; ance de ta majesté
lu L'entretien avec moi et l~ adresses des P~I'O"
D H K (0 R) Z METRUM • XV
Tit. aL3œaxoù.lct : cUxœpla,,(()( H Il 1 aou> H Il 5 "wv X()(XWV (lOu -r~ ft celui qui est sans force, mi érable, indigne de ma
~" N D Il 6 "p~cptIÇ ..• axbtEtc; '" Z Il 6-7 bis habet K Il 8 ou Comment couvrcs-tu dl! clarté mon Ame ,ollmi.
!Wm ai l" i)."i~ bis babet K Il 10 (l€y()()..ocruV1)C; H K Il 15 &o/"(oUC; eL la rends-tu lumière immaculée et divine?
D n t 6 II; l'0)..ual'oi~ «(l()(p-rIWV tIL6)..uV()( &m:tpwv D Comment revêts-tu de lumière mes mains ~
que, en péchant, j'ai souillées des souillures du ..._
1. Rom. Il, 33 9 s. Jud. 24

e Célèbre .
1. Cet Hymne traite de la grandeur de la prêtrise (1-75), puiS,d pa d avec un cœur purifié (104-fIn). Hymne 38
. . exigences (76-104), enfin des fruits que l'on y goale lorsqu 00 • ans Migne.
...,.,,\p ,
_IL fIlcutp Il A"" :
M ..... ..,. J'lM no. 'is 01,
"", . . laKvûnIs
_ ........ IIIIMIv 1",,11"", et. cbaot.ut., 0
""'n'
• 4.nos
mis ~ 'TOO Myp" •
~" 1){11",
Comment donc 1........'

. . , . , 'fQ(nw" ICIpMvQ • qui .ont. insenaibl., f t


.., .-unos " 1IOpIapb" XfMrlou faibleue, leur .veu........
",~" tmcrwoii~S 11'}.oua'~ ; 6 mon auveur, COIDDI"'~~
• Et. que sert. Il l'homme .... _ -
1 METRUII XV .'i1 n'y gagne pal UD ...
18tl*< K Z Il E 6pœ nC,ç ~3c iJ.L~œtvc" 3,' " la nourriture du co.,. GD
lQaœ W 6cto" lcpoupyC,,, )(Otl 1ip 8ucJWI ou le trÔne d'un riche tJ4....,
.pIpe.., D Il 18 fy1CtÇ TCtÔTCtç K z Il t 9 niOiç .....
~ l'ou y).(;)aaœv ~ D Il 20 l'IX~

"vA
- "-
lU H 13 Z Il 25 )(œ'"l~"M.'l" H U 21 JI t
miCJll1Ç
Z U38 M III 'fOô'rCo),,+nœvr(o)" D
1";'-13
vIII._
2. Celte Id" ......, _ _Il
C'. . \IDe ritéreDee • la
Da Nysa., Vi. ". M . . . II.
Veta comme ici U montre clairement, à travers • loatuemeaL d6velopp6 au•••,
dI!Iœe:mpllait la divinité lorsqu'U omclal'
... eanglant. D.
Sar rJ,.mpNklvltlllU ,.1..101
...... .,ss1'~.
.....'.IIl..... o ..........6.ad... t

6 mWre DOire, 6 JII'CIMia'I


.. a,l, ..,*, ..1' 6,ap6i .... 6 moU iDUt.ileI, ...
, :4 SOI·.... 'lOG wpaa6IOU 1 6 audace, 6 pea.lte dl... ....
r ... +pU' 'lOG ... 110 1iiCIOO 151'""",,, Car de même que celul-el _ ... , ......
... ,''ou ~ III . ." ODy'~, 1 myst.ùe de la CèDe du IItl"'*·.... _ __
~ "If dOIl ",.....,a 10 6py{Ip1G e».'ya, m i ju " prét rabl quelqaee _ _
.... :al cmoa _ ,8:; là -rQ" ~" tcal 811"'\1 mbn c ux-ci, préf6rant. 1.
"",n,h511S kMyonal ,",II IfIVXllC'iall 6yxOIllJ II •
10 DKa 5' Il0l. i» jIâra1ol, Il tlrlaTao8I ToVTOII 1 L auX divin, hoi i nL de pendre
Tir .., XpJCrr611 1CTTjaâ....vos hipov TI'~Oll Xp1)~1 Olt m i, fou t si voua avez cecil :
'ftUl!ls 6pa ~II 6y~II ToO Tl'ap6l1Tos ala.llOS ; Ut donc, 'il po Me le ChrisL, • eDCON .......
Tls TIl" Xâplll ToO nllllÎlUXTos Ix"'" .11 Tij l<CXpSIc;t
00)(1 Tplâ8a ,",II 01111.," '" a\nc!j) l<CXTOIKOvO'av bi lU! d 1 vi nle?
.. dam!TaI, ,",II fPWTllovO'all Kat Enov ilCTlÀovO'av; ui, 'i! a 1 l'E prit. dona IOn cœur,
T's ai 8I6s ylVolI'vos XâplTl Ti)Ç T p.âSOS n po Il, habilnllt. n lui, 10 Trinil6 v6n6rable
ICGI 56~s l<CXTa~lc.>6Etç Tijç 6v", TE Kat Tl'P<':>TTJç,
TI'~II TI '"110~cnIEv tVSO~OTEpOIl àpa
qui l'illurnin t. 1 r nd di u?
, ui dlln!', il \' nu di u JI r la grAce de la TrinitA

TOO MlTOVpyEiv TE Kat opàv "I1'\v âV"'TâT", cpVO'IV, L 'r lifi d 1 '\(,ir d' n hout., de la gloire pM '1 et
GO TIl Il Tl'aIlTOVpyov, "11'\ Il acppaaTOII, "11'\ Il âTl'p6CTITOII Tl'àO'I Il ; p n r iL qu'il y a Ile r quelque chose de plu "'ha
aH Tlvos tTrlevlol~cnlE ÀalolTl'poTtpov lv f31'l', qu d· c 1 br r ln liturgie et. d contempler la .....
Tc!j) TE TOVTct>, ÀOylcr&T)TI, TC;; OÀlyoXpolll'l', triI-.....
ft Tc!j) 6ÀÀct>, 10101 V6TjO'Oll, TC;; loi'; ~XOIITI TtÀOS ; p rlouL Il i an l ", in xprirnabl ,ina ible'
lu hi n 'lu dé irer it.-i1 de plu brillanL daDl la vie,
tous' •
El ~SEIS TÔ KpVTI'T6I1'VOII f3él6os Të,;)V IoIV<TTTJ plw Il ,
66 OÛIC 6v II' KaTT)IIéryt<a3eç TaiiTa ÀaÀETII i'J ypéxcpelll. d n crU,e vi -ci, r 11 chi , qui c t. éphémère
<l>pITT'" yàp eVÀa~ovlJEvos lyxapâTTwII Tà SeTa ou d ns l'nulr , p ne-y, fJui n'Il pas de fin?
i lu ayai ln profondeur cachée de mystères,
Kat ypalollolaO'I CTKlaypacpë,;)1I Tà âTl'6ppTjTa Tl'àO'III.
EIl6eéxcrw TOII XplCTT6v, el ÉÀa~es TO nvevlola Lu ne me forcerai pa de dire ou d'écrire cela,
o Il mon rc pecL, je t,remble, en fixanL par 6cri' . .

mystères di. . .
pt n c qui ont avp.c des lettres ce qui est. pour taaI
D H K (0 R) Z METRUM XV iDdicible.
U 7tTwXdcxç : {J.cxv!cxç K Z Il 42 âyvo!cxç : {J.cxv!cxç K âvo!cxç Z U45
Mill w!l/ct> K Z Il c::,ç yctp -roü (J.UO'-rLXOÜ 8dltVOU -ra 1tci{J.~p!X~
i Lu avais VII le Christ ct. i tu avais reçu l'Esprit
hcivoç D Il 48 6dwv xcxt eXq>6cip-rwv '" D Il 50 -roü-ro K Z Il 61 Mi l
~) D Il hn6u{J.~0'E:LE:V K Il 62 > H Il 66 tÙÀCXÔOÜ{J.CXL H 1. -;', ;~'l" e L ici une forme erronée du pronom aeotn. AIIIII
li r!labli ':0:;';'0.
47. Matth. 26, 15 49. Matth. 27, 6 64. Col. l, 26
1e __wt.4
..........l'eo
,ldllll, ..n.',"~'"
1onqU'. dl ............,.....
• a..t'-In' T,cS'..
......_ "', 6.... 5 Il.,_ • l'boueur de la N ...
e vient pu me puler
*
_!lu...... "4_ IIIIP'Nf*I5. et pr6lenter d......pa........
.......... 4A~.
mail ~ute ce qu', dit. Diea ,.HI•••
_-!pou
. . . .., .... Rf 00" 'ftIIO 'llUpl1OU Tf1. yMIi la.,

_ _DU
'II marp6s -ms ct1rMls ~Iaç
'100 -'As 'IUOTa 8IoMyoOvtos
L de Buile le ..... ' la Iut. . .
L 1 aimplea t.6moipape de .....
eL de G~goire qui a bien pari' de 014.,•
. ._ " ... " .. ''''l,n, ncnalr~1/ XPI'I <nrâpxlll/ out avec foi de quelle aorte doil
Jtss$CupyoOmI Tc) 814\, Tc) 'IrOltrrfl TG\I/ 1T~I/' lui qui cél bre eo l'honneur de
..... .." ..a~ sca\ Ile ~ cipnils aou
. . . . '100 'CIdllKI"IOS ~ ~ 8avpâaa1. Et d'apr ton m6rit.c et. la vertu
Mil ~"II, 6&AfOl, 1.111 TOAI.Il'lcnrn 6Ac..lS tu p ux admir r la grandeur de l, pAce
_alal ~ 'II'pOC'V.8alll T4\ ci1TpoalTct> ,vaEl 1 VOliS égar z pa , frère. o'ayez pu r ......
-os~ ~ ci1T01'a~ K6aI.lct> Kat TOIS fil K601.1ct> d louch r ou d'approcher Celui qui'" .... .

D H K (0 R) Z METRUM XV
Car lui qui li renoncera pal au mOllcle..v.-
" :E a,. ~v ~LOV T1jç lcpwaUY'tIç xlXL d~!wç 1'IXÛ't"I)V il7t08~~
. . ~Cc.w: lapoupyoÜVTac, orwv 1'(;)V 3wpc(;)v xlXL orlXÇ T'ijç ltpOç em
WIIItP'a- ~LoGTa", xad olov ~lXuTOv 1'OLÇ 6p(;)aL "(VWp!!;CL ge611, ~ nallr par c ux qui le volent comme vrai ................ .
film, 4V'nI)Ç 6iœL xcxl XœpLTL D 1/ 75 dXPl1l1TCjl xlXL ciy!Cf '" D 1/ 76 t on, par adoption et par grtce. •
1ft o6x clpxai 'Il 'tOü ac:,,,,IX'tOç xIX6IXp6't"1)e; ",6vov, dÀÀcX XPll xcxL ~ 2. wolfe:. La pureté du COrpl, MUle, DI . . .
tuxudjv XlXTija6œL cl1tci6CLIXV TOv le:pW",tIlOIl 0 Il 77 où vode; : dyvoc" qu le prêtre qui c I~bre po..Me l'imp8l1tblll". D.
D U ~7iÇ : 1Tp~CLÇ XlXl K Z 1/ 79 YÀ(;)aaIXII D Z 1/ 84 M 1 1/ XlXtœ- Ici c · que Syméon entend par. pure" cie ....
C~ : XGmImacwç D 1/ 87 M 1 1/ ~+xlXl D 1/ I: alJf.LC(WOr.IL, P rail le avec la Balnteté de Dieu. Et U ......... t
ftO' ....W'l lai ItVCXL ~v lcptlX K de loule outre chose que de la Chalte" corp. Da
3. Il C31 diffiCIle de savoir li quelleXte cie 8. Dsd
s

79. Jud. 25 et Apoc. 4, 11 74. 1 Tim. 3, 9 ~ul-êlre au Commentaire d' l,ale, PG 30, Il0l_ _11&1••
el 104, col. 285-2 . Pour Grégoire de Nazla m . . D
du trailll ApologeticU& de fuga, PG 36, IJHldaia..

1. Scholie: «Vois de quels dons celui qui est digne de la prêtri~,


_l'a reçue dignement et qui célèbre avec dignit~, et d.e que D~
les livres Il et III. Comme ce traI.... _MIII_"
et pour Chrysostome 161 six livret du DeSG4-.1r.114,..e

dialogue entre Chrysostome el BuDe, D .. .,.• •


" " '..rlté auprès de Dieu il est gratifié, et comment 11 se fait r6CO enlra1né la ml'nlion de Basile par Sym60L
.........................
.....................
......"_.h...,
...,.,.. j''', CQI
iilpII)'IIIli.al_

'ftIIC "COD lII6crIICU


..... cIéamIr abIoIUIDI.·"'"
..... m6me 6tre charmt ...~iItJ...
......14·......... "'~ 'il ... MyoIs lui qui ne devi ndra pu . . . ..
. . . . . . . • , ......... 6paY Ia)(ün, t au mœun, aux actiOlll
...~.....,... '$101 . . . 1IcN*" '" mpSlq - yant an doute tout ce qw r
"Ac,", 100c_ - ' IIOpt&s cbta-ropda8a1 TClÛTTlII,
1 au" _..". a.x1TCll cbepc.nrI"", m i n lais r il l'in~rieur ri. . . . . . . tIII• •
. . ..... ... hop 4IfNxos lCCIl ~ M80s, ni (1 r) on c ur inv nlorier 1. tnItI
"" Inct\", !dl TllII 8<Ival&11I 'rii.\11 fCol ~ Il IIlIl.I"" !li vos ,
00 W..CUI TIl" jIWTIlC1'\lI lCCIl 6vaf1JalCT01I &Ut," ut nL u i tout. qu'un or iIle bum-''''----
. . twfCl1/ 1CU8a~ T4\ Ka6a~ rl} Il cpûa, Il. m d m 'ur nt. cornm un pi rTe, Nnl Ame ai
-oTav ~ TaOTa a1ae.,&fl 'lfOldll III ~T)&Ic;t, pp 1 r JI il· on ni 1 sent des mota.
10& 6mxCA'lpIae., TOO 1TCI1IT0s K6aI.lOV Kal T~II TOO KOOI.IOV L h mm -Ill ne fi ut pa o/Trir J'offrande . ,.....
ml yvQoll lCCIl mcrmJC71II 1.101, c! 1.Ii~c.) 'If~'" ypacpm. DOD
d'uJII' m ni r pur 811 1 i u qui t. pur pu .......n
D H K (0 R) Z MI'!TRUM XV
90 4>.~ K Il 91 ~(ou : x60'!,-ou K Z II 92 MIll !'-'7l8èv H n 93
r h. IIU'il ur
(' L 'Iu')il ;,
011 cicnc qu'il le fait • •
'pnr du lIIonde enlier et deI _ _
"""'tt,-..à
,,~ lvI)36(W1OÇ H Il 99 œxoûm 0 Il 100 fLivl:LlI 0 Il 101 !'-~ i,X~v,
,,~ -rIJv 3û1HX1'1V : 1'-1) Tjxij~, fL~ 8ul/&l'l:we; I( Z Il 102 !: !v 'l"OÛ'l"OL~ lUI
'rOll; 'rOLOÔ'rOL~ i~otO'q)(.lÀL~6I'E1Iov 'l"OV !,-~ÀÀO\l'l"ot ll:ptot )'E1ItO'OGlL x:1I
41mp~:rf~~ TOÜTOV 'l"OÜ tYX~LP~l'ot'l"Oç, Mv !'-lJ 8La 'l"OÛ'I"WV uljiwlh) 'l"WY
Y'ltw"" 6 'MÜ'M )'plicpwl/ . lt(;iç d !'-lJ dç lttpotç 'I"(;iv 'l"OLOÛ'I"WV ~ÀOe x.%1
clt; TOO'OÜTO\I 6t\1oç xot6otp6T'7J'I"oç Xot( a)'LotO'!'-oÜ avijÀOE1l, xotn:8é;:1to c r~ hlée l rr lr 5. C lui qui terlt ce. vus, comm_ - . . .
Iv -ro '"it; lcpw0'Û1I'7Jç Xp!O'!'-ot ~ !,-I:Ta '1"0 XP~<;J~liVotL dç 'l"OO'OÜTOV av P 1 P rVo.:nu IlU terme d ces vertus et n'6ta1t pu . . . . . . .MI
~(JC\I 7rpOX6ltTWV c::,~ ltÀtO\l l\IwO'tWç yE1léO'OOCL XOCL dç a:nÉÀO\l 'l"p'1- h ulcur do pureté el de lollltet6, comment, cU.je,
7ri!vœl cpÔO'IV ; Oô8El~ ylip, cXV ltErpOCI/ OIlX ~ÀOCÔE1l ~ de; fLÉ6e:;w f)ÀOcv, l'ollcUvn do IIIlC rdoce,ou bien, aprèa avoir 61.6 COIIII'"
ftCPl TOÔTW\I ~~oto,cpOCÀ(~e:'t'OCL ·x~( 4)ye:LTOCL 't'o!ç &ÀÀOLÇ 0 11105 'rOÜ )(6- 1 l-i1 orrivé il un tel degré de progrH qu'U devlDt ....
al'0u : iv x60'1'Cf> 0 11106 yvWO'e:L : yvWO'e:TOCL Z II XO('"> H el P mnl il une nature d'ange? Car penonae, .'U .'.
ptrience ou 'il n'c t pos orrivé li la parUcipaUoD . .
fi con cille sur ces 8uJetB ou ne dirige les aulrel. •
97. Mattb. 15, 17 104. Jn 3, 21 et 4, 24
2. Celte torme "'(Vwo!:t n'esl pas une seconde, ..... _ . . . .
P l'1Ionne du a1nguller. Elle se trouve plusieUl'l foll d8a1la
~I cet oubli de 10 torme moyenne du futur 11& , .. ...,;
'il
1. Scholie : c Oans ces vers et les vers semblables, (vois) qu }'Dl on. cr. Introduction de J. Darrouzèa aux TNfIIt
. 'a pas
fortifie par ses conseils celui qui doit devenir prêtre et qUI n cl ilhiquu, SC 122, p. Î •
l'expérience de ce qu'il entreprend, s'il ne s'est pas élevé il travers
-_..... ......
la la u.....
...,• • 44 mWOllIiId pI'Is '16 ~~v,
.... 'l;fUr-
....."...0".,., al
~
..,,"Ao•.opfCML
"_'Ire. Cet. air t.6r.AIesa
quenoe~... _

ail• • franchia,
..... .
il" ........."...
t. loua ceux qui y ~.~:~~:
ii
c· t. Il qu·est. le "....dia. Ii, ~
• "'SU;
6 ~, liId ~ '16 Mo". 1., 1 pain d douceur. Il, la ...... " ....... ~,_ITI
"'6~~-r&VXapl~V, 1., la rich in~puilable d.......
..., " "'CIl .. lai lIiI ~olli"'l
UI .al .... waIhI. pou ,"WVTCXI -rà 1riStAa ~CAIS '
C' t. là qu brtll le buillOn .... se _ _...
L qu' u itôt. d/mouent. 1. cbau.une
liId ~ ~ywnn KCJI 8tipxo llal IlÔlIOS c' t. 1 qu la m r ~pare et. je t.ra. . .
... 6p& Iv 'lOfs 08acnv Ixepoùs 'I1'oVTI lolJl vous ' 1. j ,"oi d n 1 ux m onemil suhmet....
liId '16 ~~v ~ Iv 'Tf5 '1l!3 Kap81c;r L , j ",oi 1 boi dan mon cœur
~vov KCJI Tà 'I1'1lCpà 'I1'âVTa llCTa'I1'OloOVTaI • 1. toul. c q ui ê t m r 1. chan~ (en douC4lU1').
110 licII Tilv rirpav ~1.vlOVO'all 1Jl1.1 b<ap'l1'(o)oâll11 11 L • j' i cu ' lIi 1 mi 1 qui oulnit. du rocher ..
ml fi 1fIUXt'I jJOV Le ra 1& eM'fIEColS ov llCTiaxill . 't. mon dm d e I. in nI. n' plu connu l'ol0lsce,
bit IÔptlKa '1611 Xp1OT611, T~)\I 'I1'apoxta TOVT(o)II, L ,j' i t.rouv 1 Chri L. qui m'a procuré ces biena
KCJI flKo1.oIi8floa aliTft! ê~ 61.11S ~s 'VV)(i'is IlOV' l j l' i uh; d toul. mon llm ,
tJœt TC!> Ilâllva repayoll Kal 6:pTOII T(;)V âyyt1.(o)1I L • j' i m n 1 Hlon n t. 1 pain des ange.
I2rI Kcxl oli8evès tmeVll110a T(;)II âv6p(O)'I1'lv(o)1I l-n . t. j n' i p lus rie n Il ir d ' humain, ••
mt ,""II ~â~Soll •Aapc;w '"" Il ~l'lpàll l~av6a(joall L j' i "'II l Vêr ' d'o ron , qui, deuécbM, fleariIIIit.
ElSov 'Tt Kcxl l&alillaoa 9EOV TEpaTOvpy1as • 1. j' i dmiré 1 proll i , d Di u.
tJœt ,""v OTEtpav IlOV 'VV)(t')1I ElSoII Kap'l1'ocpopovoall C' l 1 que j'ai vu mo n dm l rile porter d. lruitI

D H K (0 R) Z M ETR U Iol XV 1. cholie:. Vo quel degr6 11 est parvenu de la vIIIoa" de la


107 6v+6 H Il ~ IIpœ, dt; 1t6aov 1)À6<:v lmTœalcxt; xcx1 à1to)(ctÀu<jlr~ r'v&Uon du cigncll r ( Il Cor. l Z, 1), par luiLe de IOD Glal 11
lCuplou l~ ~xpœt; xœ6cxp6't7jTOC;, xcx1 otwv 8wp<:wv 7)~IW!hj . )(!X1 l'~ pur t6, el d quels dom il a lll6 grau n6 ; et ne va pu dout., ........
3L<mxCljt; àxouwv lv roott; cxùTàv ÈCXUTOÜ xcx't7jyOpOÜVTCX <li.; liaw'fQ'l lu l'enl nd don d'oulres pa age• • 'accuaer lui-mime ......
xoclmx<rljç 1tœpœvof.Llœç ~py.x't7jv . 8111 YcXP 't"à cpuÀliaa<:lv ÈcxuTàv b't'w:1 d b uch t coupable de to ut aortes d'lnfaml.; c'lIt . . . .
'fOtÜTOt àd -rti 't"CX1t<:l\IoÀoyl~ xœ1 't"CXte; xcx't7jyoplcxte; <lie; 8lxcxloc; xœ1 TWi rder toujours pur de c .• vice par l ulle de l'humWt6 de . . ......
l(Ot)((;)v mxV't"wv lx't"àç <rUvt-rpdi<: xcx1 't"à ÈCXU't"OÜ xcx't"éôcxÀ<: cpp 611"1JI'OC 0 1 et d • occu5llUons; pa rce qU' Il Hall juste el hon de toue ... .....
1104» : fi D 11115 f.LOU> Z 11116 8Iépxe:'t"œl Z Il 12ft f.L.xvcx K 11 125 M Il abri (: on esprit el l'a Ioulé aux pieds .•
2. Lo mer de la vie, celle expression se retrouve 1oOUf8Da, -
Il l7tL6uf.L(;)v D e1Jet, dons les Pères, cr. ORle. ln Ju. homo 18, 6, PG 13, 471 Ci
11" BAS., lIom. 12, 15, PC 31 , " li B; CuRYS. ln Gen. Smn. e, t,PO'"
107. Pa. 17, 12 et 30 111. Apoc. 2, 7 (Gen. 2, 8 et 9) l~'
623 A, etc.
Ex. 16, 15 et Sag. 16, 20
21 et Pa. 77, 13
115. Pa. 104, 18 et 20
118. Ps. 77, 53 (Ex. 15, 4)
1l6. EX
119. Ex. 1 ';r
5n5 3. On trouve de semblables accumulatioll8 de ~ 11111':
da.1U d'autres Hymnes, cf. 17, 825 8.; 20, 202 .... et cYJi ...
120, Deut. 32, 13 123. Mc 12, 30 124. Jn 6 126. Nom .
pn~re mystique, t. J, SC 156, p. 150 ••
17, 23
• _ lU
U, lDOIl cœur . . . ...
je l'ai YU : pur, ....~

......... -* .....
et. il eateDdail le : Id. . . .
•aftftJS
...r....
."."",..
....,..~.p,
.... sec _ . . 6J~..,a
I
1
car le ipeur ... tm.. ~. . .
U, j'ai entendu 1. : Pk........_
je l'. i 'lit. et. autait.6t j'.
,... .,. .., n ........ ~
.......,...... *•.
. , ...... ,.:w ....
61 6a11Tptrnp Wn
~. ~II IIOU
U, j'ai éUl mil au t.ombeau d
t. 1 Chriat. .'est. appr0cb6 ~ .....111
t. al a nlevé la lourde pierre de _ ......
III . . . AIDpc, ICMII c2Is k ~ -roO J<6a1lOU 1 L a dit. : Vi n , 101'1 du monde comme
1" ..... ...es '"'''' 1111011, 4Jra8Q)s 6 8e6ç llOV U, j'ai vu comm nt. impauiblemeat. . .
III ...... ,!Is 'Y'IIITO 49âvcrros Wâpxc.>11
III '*"' wO ,,1II'\jIG'1'OS 1I11 "Û<JaÇ 'T~ C7cppayI5as. L comm nI. il l morl, lui l'immortel,
'l1li TilII ~ .111011 ~II Kal 6cp6ap<rlav, eL 1. orli du Lombeau lans bri er les IUaWL
fllI 6 XptnbJ XaplJITCII 'fOIS CJÙ'TOV 'K3T)Toucn, Ut, j' i vu ln vie futur 1. l'irnmortalitil
141 . . ~fCX1l oôpa~v oWav IVT6ç 1I0V nipov, que 1 Ch ri l occord A ceux qui le cherchent.
~ O1râpx.l 6 TTcrn'lp, 6 YI6ç Ka! TO TTvtulla, L j'oi d couvert. qu'étail en moi le roy.ume . . _ .
W'"lS 6alalpl'TOS Iv 'TplC71 'ToIS 'TTpoC7W'TTOIS, qui t. le l' r', le Fil ell'E prit.,
fllI 01 ~ 1I'ponll"'C7a~ 6VTI 'TTaVTOs 'TOU K6<71l0V 1 divinité ins porubl cn lrois PeflODD. .
ml 86~1I flYTIC76Il1VOI Ka! Tlllflv 'TE Kal 'TTÀOÜTOV C ux qui ne l'onL. pn l'réf ré au monde entier
150 'TÔ 1I'pCM1KVVIlv, 'T6 MITOVpyelV Kal 'TTapICTTa<76al 1101101/, L qui n'onl. IlIl Limé f;omm une gloire, un boI_~,.
cbâ~101 'TVYX6VOVC71 Kal Ti'is &xpaVTov 6tas
ml 'ri\s Tpvcpfls Kal Ti'is Xapas Kal TWV KaÀCW ârraVTc..>v, ul f iL d'adon·r, ù'oflici r et. de se tenir en . . . . . .~
cf>1I oô 1I11I1ëT'aÀa~c.>C71 lJETal/olav 111'\ ax6vns, ilL Îndi 'ne ou i de la vi ion immaculM
Il ~ 'TTc!rVTa, c:,ç d'TTOIJEII, ~ÏlÔaxeWCl1 Kal yÉllc.>VTal 1. d 1 bonheur, de la joie el. de Lous les biena
1&& ml1l'âVTa 'TTpâ~CA)(1\ C7'TTovôfj, cS: El'TTEII 6 9E6ç 1l0V, au f[uel, an ovoir le r penLir, ils n'auront. jem'"
ml 'TÔ'T1 1I0"IS TIS 'TToÀÀë.;) cpo~cp Kal EVÀa~E";X, A moin 'IlIe, comme nous l'avons dit., ils n.'.p,,.,IID1I.~
.1 6 ge6s IŒÀEliC1IiIEV, â'TTTÉ<76c..) TroV Ô\jJcxVCTTc.>1/ 1
il n fa cnl a\'cc zèle toul. ce qu'a dit. mon Dieu;
006i yàp 'TTaO"II/ {~CTTI ÀElTovpyeTI/ Tois TOIOÛTOIS,
L e'e t. li peine alors qu'avec grande peur et. ni......
i Dieu l'ordonnait, on toucherait aux rialiUl 1IiI~
D H K (0 R) Z METRUld xv Car ce ne sonl pa tou ces gens-là qui onUe droit.
t88 x6pLO~ : 01!:o~ KZ Il 139 <lie;> D Il €X+TOÜ D 11140 MIl
tiS JI 1 Il !:(o)'ij'o/ ct30'o/ N D 111ft 7 ~ m:pt Tlje; TpLC1U1tOaTChou e&61'1l~
D Ut5i mi\l'Uo)!; H Il 3L3tX)(6<7laL XtXt ye'o/(o)VTaL : yev(o)VTtXL ÔLÔ(XXe~ 13'2. Le 1,28 134. Jn 9, 7 139. Jn 11. 3t L
LY 'la, 68 143. Rom. 2, 7 145. Le 17, 21.
D ft yW(o)VTGtL Z 11155 ltp~OUaL H 11157 &tjJtXa6tXL KZ Il 158 f!;taT
xx
ActioD 4e lI'IoeI. ClCIC. . .·II'. ..
,MI: lUI' la c10alUcm et la III......

-.,1.1 1I" .... 1m yfIs Ile ""p....IOU.


6 wp6 ad6,.. 66pca lUS 6napxcov• C' l e u e d moi qu'on l'a vu lur terni Cal)
.. n,c tybou ml awe..... "us 1&fx&i1s. toi l'jnvl Ibl qui i le avant les Apl,
6 "'pl ra. fCOTIlwiA'IlA6Ibus. t lu d v nu 'hnir t lu t' montri homme

1 . . 1I'If"»Ci" lbs '1OIS 1rila1v tllO\llaf'ls. toi qui nv loppé d'un lumi re inaCC:CllibIe.
6 "".ni"""u. 6xQpr)'fOS (mâp)(cov. T u ont.. l' n qu lu étai limité,
6• • faxWt A6yos chraç ~pâacn. toi qu'b olurn nt. ri ... n ne peul contenir,
POOs ai JhaJ6111110S 8pâacnTcn 'n'oe~ qu'ou lin parole fi' l c~pnb l e d'exprimer,
ml IfPCITII" eN 8vllaTcn (7V(TTf~OIlEVOS cp6~~ que l'c l'ri vec villl"/I'c poursuil d soo amour
10 ml 'II'â).\" 1II1'11 Ka\OIlEIIOS Tà 1116011, ln pus i ir r foulé pnr a rainle.
~Iç 86 aov ~p<X)(v -ri5 ;>'a~IlTTJ6oVl Il l h rch rio lJOUVf!nU, intéri uremeat. COD.......
~Ct> mroll'ill1\"l'Ta\ Kal xa~ XalpEI. mi, npr nvoir reçu une brèv vi ion de t.a cJart(
l'riyIIII yàp ov 8vllaTa\ CP"(1I5 âv6pw'J1'(A)1I il r j th par J craint el .il sc réjouit d8.DIl'aJJ'p SIl
9.0" 0'1 Tpal/Ws Ka60pëill, TOII Xpll7TOII ~ov, CrI n ture d s hommes ne peut supporter
1& Il ml 6Aoll 0'1 ma-mlollElI ;>'a~~âVEI Il cl le cont rnplpr c1nirement tout. enUer, DIOa Clall:.,
k '100 nllEli~aTOS, ov 616c.>s, 0 eeOs ~ov, m m i 1I0U croy.. n que nous le recevont tout. au.
ml ~II àxPâVTc.>II at~aTOS Kal aapKOs crov, fi r \lit du ainL.-E pril flue tu nous donnes, mou Di.,
Q" KOIVc.>VOVII'TES rIt KpanTII Kal êcr61elll d· 1 chair el lfm sang immaculés,
car, 10 'l\l ClOU Y communion, noua J'eCOnuai . . . .
D H K (0 R) Z METRUM XII (1-95), XV (96-247)
Tit. IIvcUI'IX"t"Oç 'Ay!ou : TOÜ 'Ay!ou IIveu!lGtToç Z Il 4 ebtp60L~
H U 9 MI" 17 ex!!lcXT6lV Z
el c' t ce que soulignent toutes les .cholies. L'actioD de .. auI ....
3. Jn l, 14 4. 1 Tim. 6, 16
Ibr la conde cendance de Dieu qui .e communique li ............
17. Héb. 2, 14
li un péCheur (1-97) et il oppose li la tendre8le de Dieu" deus-'
tprouvées auprès des hommes (97-165). Enfin Uconlel qr""
de contemplation Dieu 1'0 rait monter (l6l)-flD). H,.... . . .iWJL
1. Cet Hymne est particulièrement intéressant pour les renseigne- "exlste pas dans Migne.
ments biographiques qu'il nous donne sur la jeunesse de syméOD
Ionqu l_
a - ,iii", le ..
.. ct.aeur.,tu ..
Il aIon tu me ~.'I
dt ltupeur devaat. ta
L'effroi donc me--
car celui qui conti_
je 1. voia CODteDU . . ..
ais quelle est donc

quelle est donc ta


'VIIlI'l'lU'1I XII (1-95), XV (98-247) Pourquoi ea-tu veo.
'-1'I'Q)c D Il
22 4qI~\)+XIIl MI.ioN........
comment ...tu ""~II'II
KZ Il 28 ~oiv D U31 Il Il
87 _ : 'rD D Il 60 M III w> Z

termee revieDDent OOD_~


III term.. COD88cNe pu le
....,....Je,.. ........
0- faire ...
-' que trouver - l'aPI......
1flI·,·""·J
...........ae:nn".
Ou- t,'offrirai-Je, ,
d'uo tel honoeur, moi
_"Md lai
.-j_ _. . . . tru. . . . .,
oi que 1. homm.
el. avec qui, devant ma m'du, Ma _HIll"
..,'. . . . . rp.,ct" ml Fav, ni .' ntret.enir, ni part.apr an "1_
....... 4iApd IIOS trndrpxw", voit. que toi, qui noum. toute vie •
. . . . W* hi. ftOlrlTils ml 8IoR.tt...n.ft6",.....,1S loi l'ina ible aux ~raphinl,
... OU ....... ~ JIOI ml TP'.-IS,
Loi 1 cr6at.eur, l'auteur, le malt.re _ ...... ~
no~ eul menl ~u me voi , tu me parlee, ta _~. .
lIIl 'rit" criJ" otIInw8l.l\s JIOI ~
~ mllCpCl'Tll" ml lofill"
mal c lte halr qui est identiquerneat. ta . . .
ID . . ft allIII gou "rÔ mxvâylO" 11'11111", tu accordé qu · je la prenne et que je la . . . ."..
l qll j boiv' I.on ang très nint.
6 QIx{I8IJ 8." 1111 aoO acpayiVTos.
qui lé v ra li cau e de moi lonque t.u . . . . . . .
6â&ov6v '1'1 ml MITOVpy6" ICal IJv<Tt'T) Il
Tu ro' é bli comm serviteur miniltn
~v a.w lCCI'ria"nlaas, 6vmp ylllt:>0lŒ15,
inili li my t.èrc , moi que l~ CODg_. '. . . . . . . . ..
6 ritmx IIIS~, 1I'plv 1I'olilcnls aléZlIIas
toi qui onnni i I.oul avanl d'avoir . . . ...
el ml 1I'plv 1I'CIpâ~IS TI TlZl" IJ~ ~M1I'OIJlIl<A>II
l v nl (J' .,. ,ir produil aucune des r6a1i.......
- "t'à yàp 6paTà OCTfEpoll C7VIlEO"'T1'\C7W - ,
- ~ r c' l opr ,qu lu as crU les vitiblee--.
"rÔv 6alap-n..>M", &C7WTOII, Tèll TtÀt:> lIT) v,
mOI 1 p cheur, 1 prodigue, le publieaia,
~1Jcrn\", 4pOwa IIJQVI"OO yeyov6Ta, 1 1 ["wu, d venu 111 'urlrier de moi-mime.,
D H K (0 R) Z METRUM XII (1-95), XV (96-2-17) 4. 1 Tlm. 6, 16 60 s. MaUb. 26, 28 ; JD .. U li
16 UMPXOV Z Il !t9 fLE 86~n : 'tlfL7i fLE D 1150 MIll 'tO'l â'lci~lov3#­ &7. 1 llh, li, III
crœ.mt )(CIl 86~1j D Il 51 :E [8E, otO'l lS'I't"cx ltv6p(i)ltol fLl) 8u'IcXfLEliOI yv&Y1l
06 p.6vov cbn#ouv ÀCXÀEL'I xcxl ~ÀéltEIV cxu't6v, âÀÀoc xcxt ooç ~8é),1J~
II-t[CJO)" 't"OÜ't"ov X/11 âltE!TTpécpo'lTO - o[xovofLlqc, OL fLCXI , GtOÛ 8ux ~
-- 1. challe:. Vob comment les homme. qui ... pOCImllllitll
Ô1rrpflOÀ~v 't"<Ï)v âltoxCXÀutjle(i)'I, tvcx fLl) ~ltcxp67i, 00<; xcxt IIcxûÀot; <pljaly ~ n llro quel Il était, nlln seulement rerupje~t de lai ,..."
ft 52 ouveafMa6œt H Il 62 'tE : fLE Z Il 65 1t(xpci~n<; D ltpci~EIÇ H Il 68 .. r rder, mais encore comme s'il rOL un objet d'LuI &
et
1vorœü8œ œÙ't"O!; ~/1u't"àv âV/1xcxM1t't"EI . & yocp cX1t1JP16fLiJoCXTO &v 't<Ï> ~ de"s'c n dé tournaient - par la providence de DIeu, •Je •
16yfp x/11 ~e:6/1tOL, Iht rnOl1jOE O(i)fLCXTIX(;)Ç, 'tCXÛTCX ~fLcpcxl'le, 'IO'Il,~ excès de es révélations, afin qu'il ne tGt pu -a"'
lx).œp.flclvo'l't"OC W8E 8L' UltEpÔOÀl)V TCXltELVWOE(i)t; K Il :E 'EV't"ctû6ct ~
co~me le dit Paul ( II Cor. 12, 7-8) .•
eeJl- , OUS avons sur ce ven deux scholies: d'abold _1111! ....
~ 4vœxrù..U1t't"EL 6 &ytoç . & yocp ~'I ltÀÀOLÇ MYOLÇ â1t'llPLe!-,lj~ Il de Zagoralos 'lui résume la scholie qu'il trouYe
4p.aqwfJ1'4'f1l elle; 7roL~aœç, O(i)fLCXTIX(;)Ç 8! €fLcpcxlvEI, IhL McxfLo«vt' ~ • Ici il ee trahit lui-même: car leI rautee qa'D
~ 8L' ump6oÀ~v 'tCXltEL'IWOE(i)Ç Z
! .'1OLOO1BIf
.......S1".1';·,"
.......... Cf
11a,pocrite da Na, .". . ....
.. ~d.....
w ..... "'.... - Toi, tu ..ia que c'. . . . . . -
i ............ ., .. XpIrd IIGU. mm nt. reet.er devallt.
...... dqod ., 1jXiA6Jv ; omment. m'approcher de ta Idlle1f,-
._~' . . . . . . . . . ~ flOU ICfX"\'IC7fo), ('.omm nt. tenir ton co.". imma.",

nes Op..,ax-.
11 6 lilial ,,4mJ ~IICIS ; .
n. 'IfGs ~ ...... iiWc.>
m j dont. 1 mains sont. tout.ea lOI!illtut
mm nt. te chonler, omment iD.... . . , --.iI...
..,. "'_ .. mo .:::::us ml ~" Ipyc.>"
,",II 'II'p6r eN 6ych 'Ien" ml 1rCIpP'lala".
ru i qui n'ai pa ,d par ma foi oa . .
l' mour t. le droit d m'approcher de t.oi
"".4_."
1iM' ~ ~ ~". cMn1p ol6as. m i qui ui d bit ur, tu 1 ni,
10 ~"~". ~" 6VOIlTiIl6:rc.>\I ; dbi n d t I n , d bi n d fautel?
'0 lIOOs 4 .. optt. llaei"Tial " Il y).{Maa Ion prit li i ,In langu t an. force,
wal ~ ~Is IÔplcncrrai 1101, ai1rTep, j n t.rouv ucun J> rot ,mon auveur,
TClr ri .~I" 6yaeÔ'TTl-ros lpya, p r prim r 1 uvr d la bon~,
a trrol'laat .Is 'id TO" aOIl 500).011. (11 qu t.u a r il pour moi, Lon • rvi leu r.
8& 4>MyO\ITCXI 6i 1l0V Ws lK rrvpOs Tà C1I5011 Int ri Hr m nt., j ui c murné comme par le feu •
wal oô 6VllallCX1 alc.>m'Z)\I ÔlToqltpel Il t j n fi ux upporLer "n il nc
Tb idya ~âpos TOOII rro).M.'>1I 5c.>peooll aov. 1 grand poid ù nombr ux bi nrai ....
'0 TClr aTpov6la qlc.>lIatS )'a'-Etll rrolf)aas T i 'lu i donné 1 cllont aux oi aux,
ec.:,PTiaal K61l01 Myoll, 'Tet> rrallae).('Il, d nn -moi Il i ln paroI , li moi 1 misérable,
90 fila TOIS rraalll lyypaqlCo>Ç Kal aypaqlCo>Ç fin qu . j raconte il LM!, par p.crit ou de vive vom. •
61'1yf)ac.>IlCX1, 6: ds lllt dpyaac.> c qu Lu a (ait pOlir moi
S.à ~os mnlpoll, 6 8eOs 1l0V, p r un mi 6ri orele illimilé 1 mon Dieu,
Ka! Slà 1l6"Ti1l ";11 crl)1I qll).av6pc.>rr(all! - l uniqu ment. par uit de la propre bienveiUancel
Kal yàp ÔlTtp 110011 qlplK'Ta 'TE Ka! llEyéù.a ~ r il unt grand l t rribl il dépassent. toute per...
1

96 ~ovalll, mnp rrapÉaxes 1101 'Tet> ~ÉII'1', 1 llj nrai que lu m'a accord ,il moi l'ét.raJ1pr, •
l'i norant., le ln ndÎant. qui n'o c parler,
T4> âlla6eT, Tet> 1T'Tc.>xet>, 'Tet> â1TapPTi01aaT'1',
r if't· par LouLe l'humnnité.
Tet> &no rrallTOs âmPPIIlIlÉII'1' âv6pc.:,rrov.

D H K (0 R) Z METRUM XII (1-95), XV (96-247) l'Uymn 24 - el Il omrme qu'Il les a accomplia corpoNlJ_1 1 ~
70 MOÀWV awv N K Il 72 XpLa-ré ; 0d D Il 73 MIll 85 q>~ fi mOntre Ici qu'lJ les comprend plrlluelleme.nt' calll8 .........
KZ Il 92 D.eov KZ Il 96 MIll 97 MIll -rCÏ> &1'teppL!L~'l> Ô • de tlon humilité , (K) .• Icl le Ba/nl .e trablL : let '.utel que ....
1MVTOÇ &v6pGmou D d' utr a Hymnes Il 0 énum rée comme ,'iJ let avait .ccompllel ....
on t'orp , Il montre qU'Il les comprend dant l'ordre IJIIrI&aell -
69. Ps. 6, 9 et Lc 13, 27 70. Matth. 15, 3 73. Le 22, 30 de l'excè3 de 80n humililé, (Z).
80. Mattb. 25, 15 85. Jér. 20, 9 88. Eeel. 12, 4
Ifi._....
_.1"~'
ht
h ••
a" Il0l.
~'
• paI-*'- .......- .....
""" frires et. _ ...
.. ttpx.. a" 'iOO m·u.......
..... "a lalllxono tw'mt
.pl'I .ID . .
.................... ",AII
dDICIfms.
lI6crpau
ll
,
1 prit.endai nt.
paN!n~.
lM IlLranpn,
n a h)Urn i nt. pu v n moi . . . ._ .......
n.v' Il .......,.16CtII ~
_ ...... •aiI"," ...... b,q, 1I'apôlm ~Ict' •
le _ ,.,. " .",uct\, Ja:'II80s ICI'CI1~V,
uf pour m'entrain r dent 1 ur p.te ,..
u nt j' i d iré la gloire. mais une ..... _ _
_1104"
. . etxa 6AA", wpc!I~ ~a 'N)')(âwI. }. i JI n re trouv~ dent la vie ,.._~_
noo-.s ~ 6v8pc:movs dryawéiv III loir, Il du mond ,comm je ID'. ._,
I11III1)(1111 oIecI1ôTrrros 1I'pbs a<noûs 1I'appTJalav, ri auLr a lion, c' L 1 ~chll.
110 I11III ot6fs !MN ItWaxrTO TG\v drya6à cppOllOVlITWV • n d foi i-j d ir6 la undreue d. ben 1
8Ao1 a. ~v l\e.Aov ~Atn1IV IJI Kal yvwpllEIII, l famili ri~ que donne l'iJItAn,,,,
a.
Iyd» 'fOÛ'TOIJS 'cpevyov Ws T&lv Ka\C&lV tpyaras. nn n c p p rrni 1 gens honnM.ea; Il'
TaOTa eNII 1!'âtmJ, 5iCTlTOTa, Kal 6ÀÀa TO\nWII Tl'M(W, on 1\ i nl d van Il m voir et me CODDaItn
a 0081 1JyI11I 1Ù'IrOp&l, ov5' ârrOlolllTJloIOVEVEIV, m i j f fuyai mml'! d ouvriel'll de viCel.
llr; tTÙ .Is II!i, TÔV &ac..>TOII, Tl'pOVO&l1l ârrElpyéxac..>, Tout. c l , 1 lLre, ct ri' ulr cho plu nombreuMleDCON
ha IAICVa1JS tK ~veoo Kal KOOIolIKOO IJI 0'K6TOV) qu j ri ui JI en Hat. d di" ni m me de IDe n"....
Kat Tils ârréxTTJs, Tils Smriis, Ta)\! TOO ~(OV f)stc..>v. 't i qui l'a f iL d na ta pr voyance pour moi le III
01 &ya60( III fcpevyoll S,à TÔ f~c..> axi]loIa, .".,.....
TOVs S. cpaVÀOV) t~tcpEvyov oIKE(ÇI Tl'pO<XlptC7E1 • Li r r d l' btm et. de ténèbres du monde
rri bl dup ri dl'! pl j il'll de la vie.
m fuy ien il c u d mon apparence ext6riean'
D H K (0 R) Z METRUM XII (1-95), XV (96-247)
• L moi lJui fuy i 1 méchan par un choix penoa......
98 M f Il ILOI : ILE: D Il Ttj cpualxn !Îytirrn '" 0 Il 99 !LOI : !l,D I
102 ",' maTpécpol/TO : ILE: CXTt&aTpécpoliTO K Z Il xcxl+oùx Z Il ljvdx OYtll
xill rniaTpccpOI/ 0 Il 104 861;OtIl Il 105 TCXU't'1)1I &Upl)XCX : E:Upl)tOt avo1;v
H Il 119 1: TOII tv TOrt; ÀOttxOtt; 81l)y&rTOtI ~[Oll CXÙTOÜ, 6ltc.>ç a,,;(OI)(l\ 2. ur on fi ct extérieur on trouve d eonOdeDceI Mmblù'''
ou\lQ(lIcxaTp&cp 61LE:IIOÇ XOt6cxpeXII xOtl !Îf.LéTOXOI/ 7tCXI/TOÇ pU7tOU ~cpuÀa~t ~v dons la r:aU,hùe 22, 1. 24 : • beau de figure, l'hablL, l'sUun e& la
!f«pxOt xOtl Tl)1/ ÈOtUTOÜ tjluXlJlI . È:II YeXp T(il 7tCXp6I1TI À6y'll )tal tbuoIv d rn rche al r hcrcht!, q ue d'auculll en concevaient .. IOD auJel
cll/OtlpEL TOÜ x8' Myou Tl)1/ <i7tOtpL6fLl)aW Tc7l\1 eXlLcxp't'1)lLaTc.>1/ xOtl 8t~ d rnauv l, 80Uptons ... ' ; SC 104, p. 367.
6TI 81cX Ù7tE;pôoÀ~1/ TCX7t&tIIOCPpoaUIIl)Ç xcxl 81cX Ta 't'1)p&ÏII ÈOtUTcf> cXf.LE'(.)~Y 3. clloUe:. Il rlIconle vie parmi les lalCl, et comma., ,lu 1
Tl)\I l(<<ptl/ T(;)\I 8c.>PE(;)\I. 6)11 ~1;I~&rj, cX7tOXcxÀ&Ï cpol/écx È:x&Ïa& )(Otl !l0IX v v 1 r nd , il 0 ga rdé 80n COrpl et OD Ame pUl'l el ex....... . .
I«uTà\l xed a08o!LL't'1)1/ 0 toute louillure : CD eJret dans le prt!ent discours, ......... Iut, •
d~Lrult l'~numéraUon de se fautes qui le trouve daDlI'R,-.
L n montre que c'est par un excès d'humUité et pour • • I,f
intacte la In'àce des dons qu'li a reçus, qu'II s'appelle ,m... : a a
1. Il Y a gradation: d'abord le rejet par la société (v. 51 8.) puiJ, trier, adu ltère. sodomite. ( 0).
Ici, par sa propre famille.
. ... . . . . . . . . . N. 11$ a •
J·,imeï., CO
.......... ID Nl 'GI' "..,. "
la parure dee ......_.,
..........._.a. ....'If tNI . . . •
• • • •'..... WIllY .... ypdl,lI' 'là WICIOTa.
• •_.'. __ »rOll ..........rftcrw.
~~• • j ,Ma WN' '06 ~ .,..,.paa'I"W01l.
Je ne ..ia que pro_ ••
car j'ai peur de dire et. .......~_I
raignant. de tomber ~ de p6a_
.
L qui ra écrit de coatraiN.
J ... .... Apl '#1'0 .. alslpya T1S ~as . L n«Ju qu lqu'un m'invitai~ au ....
• ' 5,. . .,"11. TOO ~ lC6aJIOU 'TOV'TOV, L d P ch, ' t. vrai, de ce monde ......_;-~r'....J
.slJ "..,ara a?GU ~ f) A l'inl ri ur m n ur l'eCU iIIai~
.. to". W, ",,,,.1'0 Iavrltv af~"'t. t c mm .'ÎI cachait. par pudeur,
. . CMII)(CIIIMI ~ ~ X·lpl aov &19· ul nu d m ni re invi ibl, t c'était par ta __..
KaI 'là ...., cUM ctmrvTa ftyc!mCe)II Tà ToO j3lov. hL j' im i tou l 1 r l, 1 beauLM de la
an 'II ~, 'ftpR'0UC7I tcal Malvoval Mpvyya touL q ui ch rm ' 1 vu , Oalle le gosier
... «;\pa ~:JOWI, TC!> f81lpôll€\IOII TcOTo.

11& eN
T"Billie
~ Si 1'às ~pàs tcal &atAyElS 6pt~'IS
TfIs \Cap5las l'OV &m'IMllflas, ad l'OV,
L r nd b u 1 corp , t. lre orrupLible.
i 1 cli n impu L 1 d i" impudiqu••
, t loi qui l ,fT c d mon cœur, mon Dieu, la
ml IItaos 1\II1fOlf)aas 1TpOs TaiiTa Til lfIVXij 1l0V' t qui illLroduit 1 ur hain dan mon Ame;
'v
Il ml TG 1TpoalptaEl l'OV 1TpoaE1ŒIl'l'lll ,.oVroI5, m ni i d n m lIO j m' n approcbaia,
ml 6pI~1" TI cmpaKTOII Kal 1Tpo~elS &voplKlovs tu ln ri ai avoir pl utôt. - merveille vrai. Il'
molliS l'aMOII lx'III Il€ - 6aOIla IltylCTTOII 1T01I'nJ
140 tcal1Tâ\lTCe)II &mxwplaas 0lKovOl'19 6e1C;X uu d ir n clion . L d acLiOnJ sans d6air'
....... -
~II, &pXÔI/TCe)II le Kat 1TÀovalwII ,.OV l<6aIlOV. L pr divin onomi Lu m'a .épa~ de to....
1
noM~II 1T0~âKI5 Kal tllou 6EÀ~aaI/TOS e!s ,.aÎila d roi, d prine L d rk h de ce monde.
a(rrôç POVÀ1'\II 01Îl< eTaaas TIVOs tv ,.OVrOlS crrfjval, uv nt, 10 que h nucoup 1 (d p irai ent) eL que moi.........
mous 50~âlE1v ÀlyOVlaç Kat 1TÀOVlETv Il€ tv ~I~ j'y avais CUIII ",
145 l'tacs tlllaovv, 5tcrrroTa, IlTaos â1To KapSlaç, tu n' pa permi toi-m me que la volonW d·..... ,
~ l'~lE avllTVX1av Il€ KlveTv 'TI'OlE 'TI'pOS ,.OVrOIS, peulli.
un m prom tloien l gloire et richesse dau la
rn i j le liai ai., MaUre, d'une haine cordiale,
D H K (0 R) Z METRUM XII (1-95), XV (96-'2.17) j bi n que jamni je ne me décidais li une renCODtn ....
122 <JOL : <Jou D Il 126 'tte; : 'r'ijc; D 11130 ocq>tlVWC; : cXoq>~w~_ K: 1
182 M III TC : Bi D Il xtll Mpuyytl Àe:tl[vouv D Il 136 'r'ijc; 1jAlXT,' _ !
137 iv 'l'OU'I'OLC; 1L"poae:xdILl)v ~ D Il 139 ~ 6pifc;, 7tWC; 'tov tv ).(lCX;;
pLov CXÔ'l'OÜ cpcxvcpwC; Btl)ye:Ï'ttlt xal 1L"WC; ~'tt Àtl~XOC; i:>v cpp6V7J{Ul '. D
1. cholie;« Tu vol comme n raconte avec c:Jart6 . . . . " l'
8&txov xcxl cl(d'toxov éau'tOv 1L"IXOljC; Épytlo[tle; 1L"oVl)péiC; cX7tolldxwa, ,
U US i\L(<Jwv D H Il H6 'tou'toue; K Z

135. 18. 44, 22


porU:e vers Dieu, et comme il ae montre exempt
p rvers , (D).
de..... 11.'1
1 ) les et comment. alors qu'il était encore laIe, il . . . . . . ,
• •_ . . . ..· ~.11111'''§~''~·..1"'" a. l"'QoIJ. et eux, de fureur, _ . . . . . . .
. . . . . . .~ . . . . . ." .. "16paw
...... ..... ""1
raa._~.,.' liiIIF hO. . . .
_JaIII............. 6IcO eOIIfas·
• •·1111111. y6p ~. 11JCI ~ ~~,
_
..,.2 • 1*16pD'IN III, 6mos lIç lrpâ~ D.8co.
........... hrallIOY TbP -RbP 4ve~wII XP(Ilw,
d nL qu j me livra. . . . . .
1 \; ul i nL me d6tourner da _ _a-
i': r j' viLai 1 a li na pour De , . .
cl .pa.iiltouv Myovns 'II'4vroTa M18opcl11 ..... lomniai nl pour que j'
III _ a. III Tb tp6Vf'1I'C1 T6 ...IvwII avriMw. ou rail la 1 uan d _ _
Tors .. ~II 86~ 1Jy0U0'1 ~Ïl86\1a1 TilII ToU K601K1V
i nl n Il m calomaiu .....-l. . .'
CIO'COII cb.a 1l'0000I lIIC7fta1 6i6wKâs 1101, <7c..m') P 1l0V·
El .r8<7aII 86~, 1My01l. TilII TOÜ K601l0V b:pô:nlS
DI.
ecaI O''tos <7041 Tf5 tCOpvf1j J3a<7IM1 as \nrfjPXe•
ISO 1'OlS .. '11'0<71 <701.1 K6IC1CI\I01I t'lll \nr05E5E~\I01I
r
nl donn
. r la gloire da cs• •
.ID., mon auveur:
.
ecaI TOÛTWII 'll'â\ITWII alqlVllS lJl K\iplOIl ârr€lpya'1w, 1 loir du mond , diMiI-j.,
alrT6s 15. 'crrTlS wayallôs, 50üÀos 1l0V eo.WII dllOO, royaul étail ur la le ,
cMc ail TaIS 'll'Ol/flplooS '10V Kal Tols ~poll1')lla'11 '10V
61.ws avlllKolIIWl/fl'1a i\ avllfiMolI tll ~(ct'.
n t, hau li pOurpr l,
i d ' un coup 1 mallr de tout. cela ••
18~ nolOS XâP""lS XWp1'\<nll Tels '1elS Eûepye'1(as l le con Litlle i illl l'I · P rli uli r, désiranl dev" _
Kal Tà KW.el '10V Tel 'll'OÀÀel, & E1s tllÈ E1pya'1w ;
El YelP Ilvplal yÀWa'1al 1l0I 50e1}'101lTal Kal XeTpes.
. , .
J n urRi pli parl vi· l t deueina,
eccla...
cMc c!1I laxÛ'1W t~6I'Tl'dll 1Î mpl 'll'allTWII yp~al • j n 1 ur i pli oee pt dans la viel.
.1'11 YelP 'll'a\ITWS &~V'1'1OS tll ân"Elp'il Tet> 11'À1'\6EI, u 1 volum . pourr il. ('on L ni r t raveurs la
Will 1 bonl qu I.u li U li mon égard?

D H K (0 R) Z METRUM XII (1-95), X V (96-'.! 17) • 'n fT t. m' -Laient. drm né d langu et de. m'in. &aIII
150 3I«Tp~IjICXI Z 11151 ÀOlaOpOüf.lcx1 D 111 52 lÀOw d c; repŒçtlÇ N Z . oombnt
11158-155> KZ 11153 xpil~w TOV 'rWV civOpwrewv N D 11 155 au~).&! J n pC>UITfl i 1
dire ou 1 - crire toutes
Tb ixclvwv N D Il 159 ùrr'ijPXe: f3cxcrIÀda.c; N D Il 161 xuptoV cxt,?Vlj, r Il sont un .Ibim· pll r leur nombre ilIimiU.
' " N D Il 164 tv f3(:l 1) ouv7jÀ6ov N D Il 1: rewç o?iv mcr'tŒ cr?, lao,,:
TlXI Tœ TOÜ xa' Myou, & Ècxu't<Ï> tmôe:ôcxlwv f.la.p'tUpe:ic; atLcxP~~~~
OMcxf.lw<; ycip 1 AéyEL Éxe:ivoç wae:, tva. tx<pu'(7l wc;
ÔV ~6oc; CXu't41 m~r urs, voulait le taIre entrer dans l'inUmlté de l'..........
Tijv TWV civ6pw7twv 86çcxv D m Is il r rusa, d. cf. Vie, ch. 3. yméon lui-même est. IIIGON . . .
P 'don lia seconde cUon de ~Aces (Catkhuu III. Be Ill,
150. Act. 13, 10 p. 333) sur les dangers qu'il courut alors.
2. cholie: t Comment donc pourrait-on croire lei panier de
l'U
vi YlDne 24, ces tautes dont tu t'accuses avec foree' J.mafa de la
1. La couronne et les sandales de pourpre sont les lI~SJ",
• .Q1les ilD~
rés de!
elLe (,aint) homme pa rl e ainsi alln de fuir la gloire dei
elon on habitude conlin uelle .•
"'mer.
rlaux. Son oncle paternel, qui jouissait d'un grand crédit aup

..............
I0Il.,........
,n.
0.
IIIIU ""., 5lIeD.
.... IOIll iDCCnDP.....
_ . _• • ,..,.. . " 6 . . JIDU.
..."_ ... la, 1 ••"""".... 6 "nUas,
a raÏIOn .''Puise, ....
car je ne pub parler de
-.:..11•
_ '1 41sp",ac" ...~ Lorsque je ~JJ6ehia, en efI
fi ...." ............ '~"pdnrt.)5 AppWCol • Lou J COUrt que t.u m'
. . . . -.• •,' .,. ~ ctrnp a.,..pa~~II,
. " .. ~ trOlfJcJavra 6ya8à JCaI lIIYâÀa t.d qu 1 vic
tum'. reU,..dauta ............
... , 'aph c!rri an1Tpbs bylas 1CO~~,,,,epas
~u tu n' p~., ar~é ouvenir.d.maaqu
0010lIl rraI "pocn.\ôCou III, oOTCols hl~Tlaâç III,
110 .oMS" ~aas CTTOMj ~ Jkr a1M1 ct>,

rraI .vos
&or TfI6I.w9 av"'x01lCJ1 ICCII '~laTCXlJ(XI Xa(P(o)II
lCa8Io-rallCJ1 ml Ilc).Vo~al a~5pa,
m ,comme 1 J val accomph beaucoup de • •_ .

Mme
tu m' ec u
...........
i r l pur d pui J in de la pieoi.............
illi , lu m'o ouv rt d'honneur'
6Tr e.6s Ia6erlf ~Ol, 1> 'II'OITI'riIs TOU KÔ<1J,10V, L m' oro d 1 rob roy l , • ._
6pfpcb 1Tct> Mav jNO'apif) Kal ~5v.VlCT4'> TolS 1Tàa1\l ( 1 MI) j ui lout nU r ni i d crainte el boul..... dl
18& 6v8pclnrolf TI Kai 5a(J,lOOIII ~ f}5T1 yeyOV6TI
ICCII Omp'a\lT1 1Tpâ~lalll lpye.:>v âT01Te.:>TâTe.:>II
Joie.
J n v ix t j ui tout. li lail "Ill foree
rc6xa(\IOuç. OlJ,lOI Tet> a1axPet> Kal ~V1Tap4'> - 1Té:>s Elne.:> ; - p r qu , mon Hi u , lu l' donné il mol, loi le cr68teur
It~f J,lOI, ~IMve~'I1'E, alJnpCj> Evan~ay)(\I(c;r, du moude,
6 KCX6apé'nJTI 1ToMs, ây le.:>aV lIT) J.IE (3e.:> v, li un homm rriblcm nl ouill ,obj ld'horreurpour .....
190 5v\lâllll TE daùyKplTOS Kal âve!KaaTOS 56~, h mm t. (Iémon , pour lre d jà devenu, ..
Kai avyt<aTi\MES &ve.:>6Ev â~' 1Ap0vç âlJETp1'!TOV p ur voir m m dép a JI' d mon par 1. pratique
IColS faxâTov Té;.)v 1TVÀé;.)v ~50v aJ,lapTIé;.)v IJOV d'aeUou i .........
Kai cnc:6TOuç Ti)s 'll'Te.:>xe!as IJOV Kal OlKOV avJ,l'II'Te.:>6lllTos . 1 Ih ur 1 1..' l moi, hr nl ux t ouillé que - eomlIMIIIt
ânô 1To~é;.)v âVOJ,lIé;.)v, J,IEy!Oï11S âJ,IEÀe(as din?-
196 ItIlEATlJ,ltvov 1TallTEAé;.)s Ka! ye ~EpV1Te.:>lJtVOV, lu L'uni, ami d Jaomm ,por une eompuaion ....
1ll4llllre,
D H K (0 R) Z METRUM XII (1-95 ), XV (96-247) i, pur lé inLcn e, ainl,ef..é plu grande encore,
t 73 ~7tpOC~OC : lypocljloc D 11175 {.lE: : (.lou K Z Il tpûaw cpl.Àocv6p wr.CiIÇ d'une pui one incomparable, d'une gloire aau pareille, I_
D 11179 oihwc;' : OÜ'rw Z Il :E 5poc, 7tWC; 8tE:cpûÀocçE:V Èocu'rOv >ClX6«~
xocl dlL6Àuv'roV ci7to 'toG &y(ou ~oc7t't(alLoc'toc; IL~Pt ttÀouc; auvePT"'f
geoG D Il 180 OÜ'rw Z 11183 t866'l) Z Il 18ft À(ocv> KZ 11 187 )(~(v;:­
L Lu
ju qu'à la dernière d pOiles de l'enfer, celle de m.
d cend u d 'en h ut, de La hauteur inftnie,
pk••,
L l'ob cur.ilé de ma pauvreté ct ma maison 6erouUe
D Il 190 «Vf:LXŒa'r<:l H Il 195 pE:pU7tW{.ltvou Z : pE:PPUTtWlLtvou cod .
p r suite fie mes nombreu e faute et d'une trilIr paade
192. Matlh.ll,23 193. Lc 6, 48 s.

1. Scholie: • Vois comme il s'est conservé pur et sans


depuis le saint baptême jusqu'à la mort, avec l'aide de Dieu. •
50
uilIlltf
(ma maj on ) to ta lement négligée et souillée.
~ 1.
............1" ...... Toul. d'abord tu m'. . ._
"s4_ ......... I..~ Gall
el. Lu m'u plaœ IUr le roa_ . . . .
"~.,,,.I sIe _ 'apCdpw ........ pau tu m'a baign6, tu DI'
.11 ..... sc_
beuh tmtp x16: ;
1. lu m'a AV tu d'une &ma....... ~1111.....
• •.,~• ., .. ""DU'" "" iiU iW hw., IlOl/ Lu bal y6 ma rnailOn I0Il111..
JI ut. Ib4 ....... TpadIs, /) 9I6s pau,
. . . "ho... ~ e.ôTr\'T6s aov etlas
t, pr t.r. nlré, lu l'u babit6e, 'l'Il1II'-'''
p 1 t.u f It. d moi 1 l.f6ne de ta . . .
Ml or.. 4arpaahou acv 86~ ICQ\ ~wlas 1 mai on d ta 1 ir t. d La ..."aat6 ......
... cm!aaI1NW JAdMa f4p0vaall, 'Tb 'TfIs 6eavaulaç,
l'um ou -n nL la rn nn , c Ile de l'illlll_• •'' III• •'
101 wl Mx1NW 1.11 I)(oll'Ta ~ 6a~II Kal 811011,
1 lamp qUI rd n II 1 lumi re inelXti.IIIb...........'.1
'liUEfo" 'II cbf 6A'l~ 'TOV KaAoO lIa pyaplTov l' rln, 1 vroi, d 1 p ri magniflqu,
wI ~ c!ryp611, fil ~ KiKpVTM'a1 6 &T)aavpbç 'T00 KÔ<7IIOV, 1 Il rnp, u l. h 1 trésor du monde,
1ITIY"I", .~ Ils 01 TrI\lOII'TIS oûstrrcrn SIlf/C,alV, 1 ur d nL u· qui boiv nt. n'ont plu. j .....
"TIf ICQ\ ~"Ûl'I
110 wl 'TOIis
1Iâ).laTa üSwp SEl(X'TfÂaalwç
fil TrIO"TlI Trf\lOlI'Taç lK'TWl &6avâ'Tovç,
mrpâSllaoll ~},Oll lWi'iS lIiaoll t)(oll'Ta nâ).w
II qui 1 i

L qUI nd imm rl
i coul r n nu av uoe abonds • •

C UK qui n boiv nt avec loi,


d.,...••
wl yflll 'TI1plKaÀÛTl"Tovaav 'Tbv â){Wpf)'TOII néiat, 1 n uYu par di q i JI d n n mili u l'arbre de vi.,
ai, ~II Ilt')'Tflaâ nOTE l~ 6},f)S 1I0V KapSlaç, 1 l rr h c 'Iui qu nul n JI ut. contenir :
mltrneûllovII mpl aou Myoll {xel ât<ovEIII toi qu rell j di d LouL mon cœur;
21& Ka! fl&ù.oll T1}1I Illldall aov t)(elll III Ti) ljN)(ij 1I0V oui, j nt. ndr 1 C pari r de Loi
Kal OVXIIO'Ttpwç mpl aou Kal },aÀeTII Kal ât<ovEIV. L je III i • rd r Lon OU\' nir d 115 moo Ame _
El yàp Kal TrpWf)1I 1l0V 6 1I0US Trepl aov cpall'Tacreï;lIal t rr qu.-mm nt. p der nl.endr parler de toi.
Ka6apG;s oVK 'l')SVlla'TO, t j di n fT t. rnoll - prit. n pOUY it. se faire une 1d6e
oliS' 6cp6aÀIl01 6eaaacreal 1Î ât<on ât<ouaal, d loi, d In ni r - pur,
220 oliS' &lIa~aaeIS Si~acreal n
KapSfa 1l0V 6efas. ni m y UK I.e con . mpl r, ni mon or ilIe L'entendre,
~à 1l6~ 'Tfj &Koij KaTETT},1)'TTt'TO 6},f) ni m n cœur accueillir Lp. divin mon~ ..
Kal cp6~Cfl avlleaTiÂ},e'To n1jN)(1) IJOV Kal 'Tp6IJCfl, L'il élniL lout. enlier rrappé d lup ur. ta seule parole
~. lllS06ell 6pwcra cre vVII lav,-iis lKnM'TTt'Tal -1. i mOn dm e r pliait. d n J prur el la crainte,
Kal 11I01T'TP1lo1JÉ\IT') cre, 6croll cx\rrij ye SfS,,-,s.
h bien m inLcnant, pn Le voyanL li l'intérieur d'elJe-m .....,
225 6},01l III 6'l1Cfl 'TC:;> TTall'Tf, 6},01l mès Sè 'ToVrov.
clle t bouln .... .
En L contemplant, dan la me tire où Lu le lui aecordel,
- toi qui Lout. ent.ier dan l'univers entier, el. tout -
D H K (0 R) Z XII (1-95), XV (96-~!7~ Il
METRUM
enlier hors de lui -
200> H Il tO"llpXW(J(XC; D Il 201 TpLIlC; : XpLO"'rÉ KZ,II 2 KZ 1 â P .50,9 200. Le 15,8 204. lIéb. 9.41& EL l ' "
ctTQC> D Il 204> KZ 11207 MIll yàp > DZ Il 214 1tEpt ' 1tc(~ 0+.3r JI) ,

215-216> KZ Il 218 MIll i}8û\lac'ro+t(J.1tacOetc; ~'rL 1tÉÀ~\I0 Od~L V


20
1) ~
.101 lth.J3,44s. 20S.ApOc.21,6etJn6,35 1l1.~
~. 1
VCCTO+1tŒ\lT'{l peppu7tw(J.É\lOC; K Z Il 223 MIll tX7tÀl)ffE"QCL, P
...........
.....,...._ ....., : 14II.no.,
, ............... iJ' a il6. p6woIs ols llCouAiIItIr.
pdnnt. ..... , 1 .....fI
(ea te cont.emplaat) - _ '~~HIIi

• tout invisible et. OMN


......... el. "..". fIk'" 1 IRIS fCIl'fIlIaI, •
toi l'inaccessible - , ace...... , ......
n
?,
,1IIU" XlpLMCI" .. :::~I~
,c....
h" - ' m)yfJ ~, lorsque tu a. COntenU,
....a.s
... ""itCfo..."iIJiOO"'~"
'G'GI, lamAi! 1 li ICJ1 ~ 1I'MOII - toi qui inacc ' ible aux 86rapbiat, ..~
_ """ ","6",nI Til" criJ" ml Til" ,tAall6p<on1'fall,
6n lIIIIaIpIts (Mrapàs lfNXâs ICCIl Il0011 f"YT f311S redou ble dan l'éclat de ta nataN .....
;al 'll'lp'j8p6cJcnJ yec:,&vs Km ÛAIKf'\S oVulas,
414 .. lias '1'1 ,A6ya 1I'oAAfllI 6ycrrrflcn(o)Ç atlas
• . monLr r, ace ibl parmi dei
LouL nlÏ r m on lime e L bouleverMe, Mala ....
"'b'M.
;al 'II'68ou &1011 lpct.YTa oTa mip J,lOI hj~aMEls
pIUI"MlI,.
140 mllAlxPI Tpf'rOll oüpallOO ~â\IEIV 1I'apaC7lŒVâ 3"S d bonté L Lon a mour pour 1 bommel,
ml ilS 'TI'apâ1511UOII 1I'oleTs, UWTEP, âp1Tâ3Eueal J,II, en c qu tu purin dm souillé ,tu iIlumiDell'.,,1I,
Iv 4'» dacovC&l ~lJCXTa ~PPTlTâ TE aal ~tva, Lu i i d 'un n e L rre tre et maUJrielle
a: OÛK .~~II ~poToTS ÀCXÀETv ft My'tl l~yliueCX\. t lu allurn u n gro nd flnmm d'amour divin
loi 6.
T1J,1~ 1I'pml, 66~a Kal iJEYaÀC&loVVfl, t. Lu j L ri moi, l 1 un r u, 1 pa ion du cWIir
246 acpâTos alwvlov, XplO'Tt, Tf.{l TOU 1TallTOs SeCT1T6T1) t tu m pr p. r
uù" T~ naTpl Kat nveVJ,laTl Tf.{l q>Vcnl nal/ayl'tl L lu r i qu j oi ra vi, auveur, jusqu'au puIMIII
11011 Km 6&1 Kal e1s TOUs alwl/as TWI/ alwl/C&lll' d ns 1 qu 1 j'entends de paroI rny térieUlel
qu'il n' 1. P JI rmi a ux h mmet de r6p6ter ..
et"
SUI
âllftv.
Nil , r.
D H K (0 R) Z METRUM XII (1-95), XV (96-247 ) t.' l loi qu r vi nl l'honn ur, la gloire et. 1. maj_U
226 Mill ivroç âKCXTcxv6'7)TOV ~cxuTIiç IIÀov 1tcXÀtV D Il i:tunjç+6lD'1 1 pui nnce élem Il ,ô Chri L, il loi le maUre del'Uan-. -
KOtTllVOOÜacx KZ ((2& manu K) Il 227 6dq:+aou b<1tÀ~TIE't'CXI, ~~. "'''C 1 P re el l'E priL tr Saint. par nature,
~CI D Il 229 Mill !L6votC; > Z Il 230 cpcxv'ijvcxt cptÀav6pw1twe; No l 231 mninlenant. el. toujo urs el pour 1 siècles des .ille'" An m
-roll : TWII D K Il Xepouôl!L Kal Lepcxcpl!L '" K Z Il 233 M 1 lI 1tpoaL-rOv)
-roll q>otm &Àl)1tT6v Tt D Il 234 IIÀl) > Z Il Èç(a't'a't'cxt IIÀwe; N Z_
237 Mill yew80uç 8è: Kal ÙÀtK'ijC; 1tepI8pâ.crcrn oûcr(ac; D Il _238
61~ 'fi: ciyâ.1t7)~ aou 1toÀÀ~v ciVcX1tTtIC; cpMya D Il 239> H Il tltlO~ ~ K
ii 240 1. Il Cor, 12, '2 8.

2~O L ~1t(O"rIjcrov l11twC;, WC; 0 IIaüÀoc;, Kal ou't'oC; dc; 't'l'ho" ou ,)Ijt'f
~(l~~Y'l ~':~~~ ÈKdv<J) xcixe:r6e" dc; 't'ov 1ta pâ.8e:lcrov xal t:
c!PPl)Tot xcxt çévcx ~~!LotTCX xcd !Lucr't'ijptot xat Èçtcrwlh) 6au{LClcr tO i
~
1. cholie:. Remorque bien comment, toul COIDIDe . . . . . . . . . . . .
ful ravi, il l'égal de l'Apô tre, daDa le trol.l~me dei " de Il.
1 parodJs. el comment Il entendit du paroles el dei . ,....,. J.~
cinocn6À<J) de; Tt TOÜ't'O xcxt dc; ?l1t't'acr(ac; xat â1toxcxMIjJe:lC; XUp ou b;sI prlmllbl el 6trouI!'cs et rut de manl~re adm1rahle .... ..
2~~ Mill 86~cx : 86vcx Z il ~ [!Le:yaÀwaUv'7) + H Il crÛ 8è: néicra :f,'!: en ce (rovil8eme n t) et daDa lU vislona el rév~UODl da ...._~•
o• 61:,ot 1'L!L1) !LeyotÀoaUVTj D Il 245 atwvLOv : 1tp0<1XuVTjcrlC;
' D-~ U
cnEXOL a!Ll)' D Il L cn(XOt cr!Le' H
_ "ua r6po11dN . .
Il .... cie l'BepiL •

-
,Il1606 ........." .
• qui I·ElpIU....
- la mod'" que_ ~=~
IO.
DIeu; U l'alit. bl.. pl
- le m)'lUre de la
- blalpb6me que
~ • gUenne de Nicomédie (cl. clot, le porter 1111' d·.'"
*
.iII!lI Sèllloe Il. Cet Hymne fut I·o..... ! C'eR au caun de
. .~.- l7*1"n. Sur cette lamentable quellll Le Verbe n·est. l6part ..
LOl'Ique ymêon ICnIIIII.. lr.
. . l'Introduction, p. 47, l'Importance dl pour tcruler la uatllNde
4& texte. IUr 1-. dOfJDe&. .....
eau. nponae, il est parfaitement .".... l'eJEp6rleuce d. l'ElqIiI!*(IL~
Syim6on. Le saint homme aurait n , .., !Iatal. OD .. AlIrail
IllirllrEill. connattre les mystères de DIII,,~ Z al claM Il'''''
IIIl1Ot'qUl devrais nous initier lI!M.IUI_. Bali ..... : TItre.
RIIl1riiift la modeltie dei pendes, • ..... cie 1'1. . . . ....
, 1 -.: . .. .
f ila scruter Indllcntement lei , .. 1 a ID . .. , .
IPI'[lbDlMil6 qui noui déplll8éJlt.··
••"OCPWI
.... _.. iIs'-
........, 15'"-
. . ta l'.. reis ... ·......
tu lui .. ~_.. _.'_
)$ Jd" s......, .. ~
~.. 06 ... 5. . . . . . l6C'IS .,.. •
__ wsq, ...... 6s ~,
. "._1&.01111111
11 1

"!DI.
et d''''''' UJumin" , .
et de devenir Inmi'" . . . . . .
1" n croient pu, 08II1X
Ita.
... riP .,.0&4"0 86CtIs "rfIS tIfas, m priais la gloire de. bomm .......... .
Ift.... n.. 00 wal 818Gos 1IOv, EW l'QU, car ils n'ont pa. goa~ 1. ,JoIre .IM
qu , loi, tu as donnlle et donr. _ . . . . . .~II
.......... 'f'UXfIr aAO ~ 8uMcr11 , ux qui, du fond de l'lm., de toat.e
.... 'II 1(PCWI, ""'" alc:l1I10" 86~a", L' nI. h r hé, gloir ~t.emell ,
n, .., ttA.,et&s 916" 15e80~aapivo", toi 1 Di u vr im nI. lorifl~,
av '16 iCICIma.t" 6Icp6-n)s tO'Tl &6~.
"0 ai cW f t ~)Jorm" II~(A)~IIOS
d nt ln conLempl lion 1. 1 IOmmet de la .......
Celui qui r çu la gr4c d te voir ..na ~
rivnos 1Aa)(." 6yyM.Kfls 4~as, r çu '<T im nI. la dignité d .ngee,
10 el IICII aIanat ~ aapKI Karâ ,W.".
DI m s'il 1. Ii p r natur à la c.h.ir. •
El a. ml ",,"'m 1I'ap' aVrq, KcrnSl~(A)
1 lu cc pl d 10 r ch z lui
ml Kara","''''' ." 0'01 1I'poa11(;ovM6T)s,
i d plu lu n v ulu qu'il demeure en toi,
""'" afI" .~nr"~pc.x7as OIKOl/o",lal/ renli lol 1 m!'nl Lon Iconomie
ml 6"'0.611 o'ov TOI/ ,6apTÔI/ âm.pyâO'(A)
r ndu l' lr corruptible emblable' toi
1& 91611, 6 9I6s. 6 ovwrrâpX(A)1/ ,vcm,
1. di u, toi IIi u, qui par nalure 8ub ialel, •
6 1I'poâIlClPXOS ge4'> Tq, ovIICIl/âpXct> pr c d nl toute l rnité, av c 1 Dieu qui ,.,.. ta
Ylq, Ka! Myct>, T4'> lK 0'00 yEI/1IT)6hm,
OÔK hr'lIOlqc lK 0'00 XWP110lltl/ct>,
4AAà 1I'PâyllaTI axwp1crrct> O'ov 6\ITI.
Lon fJI , le V rb , qui a té cngendli de toi
.h a'"
.t. qui n' l pa p ré d toi par une diaLinetiOD de ,e' •
30 El st Ka! xwpllETCXl, â),),: ov Tfj ,VO'El, m i qui ré Il m nt. l in éparable de toi.
Ti3 woa-raO'El st llaMOI/, eh' OVII rrpOO'c.:"..ct>, M m s'il ê l épar'" du moin pail par nature, •
TÔ yàp rrpây"'CXTl aO'eC;wl/ Kal &etWI/, plulô t pnr on hypo La c, autremenl dit par .. pa PM
TC S' hr11101~ 6Àws tO'1<OT10'I.ltI/WI/. r (dir ) • prune di tinclion réelle t, c'est le ptopae . .
impies et des etb ••
L • d rai on t, le propre de ceux qui IOnt tot.elem Irl
D H K (0) n t METRUM XII (1-467), XV (468-499) oIJ
plongés dana ..........
6 &~ i~ cJ80u on: : xrtl ~ç éç 480u t Il 7 'i)fLéprtç 6drtç N t Il ~
mMlÛoucnv : 1\ CbnGTOÜGLV t Il 86çrtv Hausher~ Il 12 xcx: 8L.a aü LI
l'il ycuaŒIUVOL TrtÛ't'Yl V t Il 13 ~v : 'I1vm:p t Il au> t Il \/Uv. 2& 6
20 'fjj+'fjj t Il 22 1tpo7j60uÀ7)67jç Dt Il 25 qluat:L 1tPOU1tCXPxwvllt[ DI
wpocivœpxo; : 0t:oç &Vrtpxoç t Il 30 m'où: oùx L t Il 31 _M 1 L'f'l!.:.a D
p.i)J.ov 3~ N D Il 7tpoaW1tCf>+&.TfL7)TWÇ, &.au)'XUTWÇ ~ç qlwç)Ccx qlW 10. Jn 12, 43 16. J Pierre 6, JO
l , 13 dans certains textu
22.. JD .1. "
n88 ~ : 'fjj t Il 6Àwç : 7tŒVTWÇ t
. . . .8 'l'JI~LOOI.N

.......... '*)6,.., Car l'eeprit poe16_

• 'W ,. ..., l'


. .i........................ •

. . . . . . . . huau a'a.
Xii.
~,
'1mIII
lAnI ceIM vraimea\
El. 'il t. engendN, -i'-IIIIII"'~
1. il l MpaN clau Wl ..-lM . . . ._ ...
. . .... ...... .... " ..l'Joa. aos 1v8cw, m 1 il d m UN! au . ll'ioUr._ .......t••
. . . .... • 110" naaplllÔ' 8tr 9Of!aat, qu'ou P uL appel r au . le •
40 .... 1_1 aG1 .sr ...
a6J,nravTa IC~II L il 'L nd il Ua ni 1 mood, ea&i..
... riha ~"poI TOO ncrrpl>s 61."'$ 81Xa L Il rempliL touL, parmnent. du P ...........
.... -. Tf nGTflI ~ aVr6s 17rrrâPXII, t L uL nli r il d m UN! avec le ~..
IIrdpxlTUI lW mnrr(.o)S TatS '\IIpytlCXIS p r p r lIOn qu'il collUDUid...
ml '1iJ ~I J,IITa'alWIII IIOI1TCXI. t. p r o iIIumlnaLion qu nou diIoDt .... '.....
4& 'Epmpura Ii'"
flK0UC7aç y&p Ka! ~ 111111 nl odu ~r ion : JI prom_,U _ _nl,.
ml 61i0CJTpiflill TO 1I'p6ac.nr01l Kal ~M1I'UII, um on t. il r ard,
ICU'TIpxlCJ'9af TI ICal âwPXea9al 11'&1.111, ud t. il r monL ,

.
mrpaylllla9al Kat 6q1I"rI'Taa9al aVaiS il rri... L puis il ' n\'ol ;
1CaI &Ma 11'0"'-& Ti'ls &'aç llllpyelas wul 1 f:c riLure dl\'in mplOi nL
50 al 8elal ypaqIGl 1I'éÏaal 5TWT)yopovalll. t. LI n d' ulr' ur l' p r ûon divin,
! o.&1.T)C7E1I ll<1l'opev6~11 TO n IIIv~a. t rIO qu' 'lJIp l oy~ l'h " rit (lui 8 procédé,
Tl! nallâyloll, lx TOV naTpÔS âcppaO'ïc.>S 1 lr Dinl, d rn ni r iu prllnable, bon du Pn.
Kal 6maT&1.T) 51' Ylov TolS âv&pw1I'0lS . CeL E prit qui Il lé nvoy JI r 1 Fil aux bo==-t
0(J TOIS â-rrlaTOlS ovst TolS cpIÀ056~0IS. non p DUX inl'r dul!' , ni ux mi de la ,Ioire,
55 00 TOTS ~f)TOP(71II o(Jst TolS cplÀoa6cpolS.
0(J TolS ~aeoüal ovyypa<pàs TWII '001'111(.0)11,
ni u or t. urs, ni ux philo oph ,
DI c ux qui onL Ludi II' œu\'r des paTena,

o(J TOIS Tàs ypacpàs âyllooval Tàs ta(.o).
ni c ux 'lui ignor nt. no ~ rilur ,
01 C u. qui ont. t. nu un rOI ur la scène du mODde,
o(J TolS l~acn<f)aaai O1<T')IIIKOII 13'011,
ni ceux qui pllr) nl lIvec DfT ~t.aûon el abondaoee,
o(J TOTS ÀaÀoval TOPIlEVTWS Kal 1I'Àovalc.>S,
60 o(J TolS ÀaxOV01 ~Ey&1.(.o)1I 6110~âT(.o)lI.
o(J TOTS TVXOV01 <ptÀETcrl3at 1Tap' tIlS6~(.o)II.
ni li ux qui ont obI. nu d grand noms,
ni c ux qui l,nL r6u i fi -lr Di mé de geM iIIu""',

D H K (0) n t METRUM XII (1-467), XV (468-499)
35 ~Tt'OCuO"'t"we; : ~rrrcxEO"'t"we; t Il
36 8È+XCXL t 111I1I't"wc; : mXII't"W; t _ U
6Àwc; : 6 Myoc; H Il 48 l'Ce:pLyE IIe:O"eCXL t Il CXlSeLC; : l'tall't"wc; t Il 50 ~~Gli 1. ym~on propose Ici l' pri t humain œmme lmIp da PIN ,
cxl 6r:LCXL ypCX<pCXL \l1'Ccxyope:UouII t Il 57 &.yvooü(n : &:VCXyvOÜOI D Il ciYl- no re prit pense le mol qu'il va dire. Pour J'exprimer D ,.... ~
1 po Me, mala lorsqu'II l'exprime, ce mot, ce verbe .........
YV&!O"IX<1L ypcx<prtc; 't"rte; ~<1W t Il existence disUncte, sans être séparé de l'esprit qui le P ,
2. Ct. 18, 14 a. cL la nole.
39 Jn l, 18 41. Éphés. 4, 10 45. Gen. 3, 8 et 18, 3
PI. 9, 32 47. Gen. 11,5 et 17,22
· . ". . . . . .5 ......
. ,. . . . . . . . . . . . . . . - - - 5 2 40 DI'U complicee cie .... (_
.. . . 'ftIIJ _JOJih05S, ni • ceux qui dOD....
• AM ..... MA .e:AIMm - ... , .., nI • c u qui .'.mu. .,
. . . . . . Ji 1'.1
'llIFc'IS - TlI ~
'IaIlM,.,...w. _ c!nr~II '1011
mai' ux qui IOnt. pa--
A c u qui IOnt. pun de cœur
!Dl ~2 t",~ lIII!mIadVOlS Tl'all Y~"'111, u qui pari nt. implemeat, ....... _ .......
.... ,."" Necw ~II ~ nOp yUII""S nL un pen plut eimple neon,
70 _ ~ 4ft IfIUXfIs ,,10'0017111 6 u qUI fui nL la gloire comme 1 ,..
(01) ~ 84)('TG1 TlI nlllOl'a ICOMKllaç, ui 11 t nL du fond du cœur 1 n.u......
GOr ""x'TG! 6xoûItll, & ,,1'\ 'CTfI), ( r l'E prit n eupp rte pa 1 n.t.t.erite
TOIS 1I'p6s !A6",," ,~0VC71 'f'VXi'is Tl'all S6~all il 0 ' C P P d' uler qui n' t. pu)
Kal ~II 6&A~II ,",II aWTT'\plall lTâVTc.>II ux qui n r rd nL qu'A la ule gloire d
7& Kal "'la. "I~ Kap8lcncfl Klvnael lu d u 1u fr re
afGtr!atll Aa"C:âllOval lTp6s TI TOO KOO"OV, n d 'un p liL mouvem nt. du cœur, ,.
trralllc.>11 oToII ~ S6~S âv6pc.>lTl""S
qu Iqu h du mond ,
1\ lT&a1Js 6M'IS itSollfis ehe lTa6ouç. l'tir m!,l ux Illuan ou il la gloir humaine
C»rol yàp IlEKpol Kal lG)VTES àÀ1)6e1ç:, ou LouL ulr pli ir ou p on.
80 eSTl lTV.ovalll àÀ1)6eTs Ka! Qs lTÀO:VOI. u -1 unt roor L il nl v rit.nblement. vivota
C»rol Ta1TEIVOI lTIlE1JIlCXTI Kal KapSIç:,
( r il onL vr i t.L (c n id , ) comme d. Mdactean. •
Il onL 11umbl d' pril L d u r ,
lTpaII1S 'TI 610'1 Kal 11)Àc.>Tal KVpl~.
Il ont. dou I!l zél pou r 1 Ign ur.
<>VrOI âaec:erS e10'1 ToiS âO'e~tO'I
Il ont. impi Jlour 1 irnpi 1
Kal 00111'\ lc.>fjS ToiS tKMKToiS KVplov.
JI rrum d.· vi pour 1 u du eigneur.
86 0Vr01 Kal lT6pVOI ToiS lT6pVOIS Tfj KapSIc;t
Il ont. impurs pour 1 impu de cœur •
Ka! laayyeÀol ToiS ,",v I!'vx1'lv lTap6tvolS. mbl hl aux an pour taX qui onL J'Ame ~
C»rol Kal S6~S tv lléO'~ T<rITElVOOVTal (~u , -ci 'humilit'O m 'mf! DU mili u de la gloire
Ka! êII 1T611Iç: dO'! SeSo~aO'llévol. L dan ln pau vret.é ils onL couverts de gloire.

&.. lallh. 0, 3 66. fa llh. 0, 8 74. JI lIaco. 11, •


D H K (0) nt METRUM XII (1-467), XV (468-499) 77. 1 Th . 2, 6 79. li Cor. 6, 9 80. Il Cor. 6,8 81. M .....
62 -roÙt; ltpiX!;IXIITIXÇ D Il civ6fLwÇ : ciaÉfLvwç K " où 'roi.; ltpli~lXcn Il,2 2. Act. 22, 3 SC, II Cor. 2, 16
crul'ltpiX!;IXV'rIXÇ civ6fLwÇ t " 63 où 'roùç xcxÀoüv'rcxç où8è 'roùç ~otr

" 66 -rn
t"
j.liwUt; 6~ oMè : où 'roiç D " où8è ltcx(Çov'rcxç ciÀÀ' où8è ltct\ÇOfLbIo~ 1
xctp8lq K " 69 ye:éVlJç D " 74 >CctL 'awI""Ilplctv 'rwv cXatÀ~w~ 1. , }'Dléon souligne ln répugnance IntUncUve, l'.,...
III'...
Wv-rwv t " 77 olov, '?j M!;'1)ç : ÀÉyw M!;'1)ç -re: t" 78 '?j : xcxl t" 79 cXÀll- ~ Lure entre le bien e t le mal. O'eux-mêmca Ica eampl • al'......1,
OcleF ~iI)V't'Ct; Nt" XlXl ÇCme:ç ciÀ'1)6e:lq> K " 80> K " 6'r\ <l>c; lt~ C' tén~bl' rulent la lumière cl la lumière ne peut p6Mtnr"
xœlci).lj6cit; TUyxcXVOUV t" 81 oU'rOI> K" 82 'rCÏ> [xuplcp+t" 85·499~ l U n tbèm e Johannique cher è l'InlranalgeaDCe de l,....
.....,."'•. ..
"1) .........
. . . . . .·1. ." "'HU
,
"y, • CIL
III . . . . ."
la roy.ut.6
Lonqu'iI, mupat.,
00II_
et 1 nqu'ila je4neDt•
• '••,.wW'NI .... 41-'9 Ceux-Il n friquent.eDl
t• • • IC.IIGI 'IIIA,1IPMw t n p uv nt. n6glipr oel1d
.iaIlObC~ tur6 ~WI/.
L pprlD1 par 1 richao
Ua.. ",dl=AO• • aIIoChmn
'16,.. .,&1...."0' 6vepc:nrwI/,
6pI.aaI TOC) ICVplov.
01h01 06 ~VTCII TOtf Mpolf Tl')11 1Cap8lall
u -Ila n'ont. pa peur du viaap
r Il "'oi nt le vi a du peUl'o
u "-l n lai nt pa ft6c.hir le ....
.... 00 IiGpOp6n 11611011 IhKaloaVIITJS,
t il n n la nt. J)8 la loi de juaUce,
100 fxoucn waI yàp -rOll 6aV;1.'1TOII 1T~oiiTOII

.....
r Il po d nt. 1 ridl qu'on ne peut WII....
waI -M TOO ICdajlOV '!l'alITa ;1.oy1lollTal Ws K6'I!'poll. al lim nt loul 1 val UI'I du mcnule _ _
C»rou IxOVTlf 8lMascCÙ\oll TO n\IEVloIa
IJ6trtcnll 00 Xp(JJOutTlII fic TWII all6pwTTwv, u -1 nt pour mattre l'Blprit.
ctAM TCf\ lfIWTI ~QIoI'!I'OIolfVOI Tcj> TOVTOV
10& "MTrowlll TOII Ylov, OPW(lI TOV nCXTtpa
waI 1I'poa1CVvoOcn TplaSa Tols TTpoawTTolS,
-rOI/ilia geOll s'lVWjdllOV Ti;! ~VCTliI acppaC7TWS.
C»ToI IoIVOOllTal lK TOV naTpas S~ TTclrÀlv,
m
il
P !"!Onn ,
1 i u uni'lllC, 'lui par Dalur t un de muai........ ~
..
&TI Yllllllhas 6 Ylas clrlolfplC7TWS, FEN.
110 &s ors. 1oI01/OS, dmTv yàp OVK lC7){vW . u -1r çoivenl ficor du P rc la r6v6laUoa
.1 yàp 'crxVOII, sTXe TTallTWS 0 MyOS qu 1 Fil l 0/1 n divi ion
Tà IÎlTtp Myov Kat SlaVOlav ~paaal d la mani r qu lui ul ait, car je ne peux .. cliN f III
Ka! 6vw KCTW Tà crVllTTallTa YEvécrlloo. i j 1 pouvai, la prol aurait ab lument le pou'.
El yàp -rO KTlalla TOV KTIC7TTJII KaTalla6T] dr dir~ l" qui d l'E! 1 par le et la peoNe
115 Kal, oTaç lC7TIII, 6;1.011 KaTaVo~crr.t t d toul boulf'v rs r en d u dessoui.
Ka! Elmlll Myctl Kat ypœpal t~IC7){Vcrr.t, i, en cfT l, la cr~at,ure comprcnait le cmteur
t 1 P fi ait louL enU r t. 1 qu'il t la
t pouvait l'cxprimer prIa parole ou 1'6criture.

D H K (0) n t METRUM XII (1-467), XV (468-499) 1. l.a penste progr Co S~on a loullgn~ que '0___ . -
99 MI" XIX!> D Il ou> K" 101 MI" 7tCXVTIX> D" 105 MI" ~).btou~ 0 eonnallre Dieu sans Ja lumière de J'Eeprft-SaiDt. Mef.. F &.
107 Mill TÏi ipU<JEL ~v(.o)!LbJO\l N D Il ciipp~crT(.o)C; : û7rèp bNoLIXII cÎ?pd-
CI'T6IÇ Ml IiPP~T(.o)C; D
rappelle que la cr~ture ne peul jamal. eonnaltn pr±S=1 •
Créateur. C'est un thème qu'iJ reprend il toute la tndlUoD
ct. par ex. CORYSOSTO WE, lU Homélie .ur rlnt»m,.4
::!:;I
96. Matth. 22, 16 PG 48, ; 05 A-707; SC 28 bu, p. 116-126.
99. Rom. 9, 31 105. Jn 14, 9
....,,, ... "' .....
....WI"." '4'
-~"..,. . . .",1\xtt1S
Ni...... ",... IiClflIll~
C0IJ0
J'œuvre Mnit phil . .r-
te, homme, tremble, .......
~ IODp que tu u ....
.... ud.,... .... wp6 croO napax"na 1 ~ qu' n lOrt.an~ du v . . . .
Ir.t cl III...... .,e:roO ~ ~1IG1 ~u a u 1 monde qui avait
" ""• . , . . 6lio8lf(aa cmole, El i lu pouvala connaltre la ....
'1'00 tWau .... .fI"'IS JCaI c!lcrript.)v, ou indtqu r qu II ee~ la oature
III waO ,.,SJ.A'IvraI JCaI ~ mpl'lfaToOatIl du 1 il, d la lune et. d toil_,
6tNxe 6trrcr lCCIl 4wzI~ K11IOIi1III/Q, il d 10 uren!. fi t. comment. Ua • •,...._
il "*yf1s cMf1t, .~ ~s aVrbç Uflep6T)s,
~ lCCIl JAtrpa, 'lfAân) ,.. Ka! j.l&)'i6TJ,
u qui m u v nt. a ni po der Di vie al . . .l1li..
u ID m I n lur d la terre, d'oü toi tu . . .:....
lCCIl hi TblOS trrox-TTaI, Il .ISes, hmi el rn ur , l a largeur et ....... IU
180 miAllI a' hltl/O Tf 'crTIII ft 'lfOV "lTlII ~âalll 'xII, t c: qui 1 p rte, i lu l'a vu,
TCXOTtt .11y1lCl)Ç ICal 1CCI8' Iv NpES TtAoç, t n Ii qu' t. c support. t. lur quoi il repna,
ml
,r,..
"* 8aAâaC77lS el IAiTpflC7l]S "lTl1I 'VâIlIlOV,
aoO a\rroO Slayvwllal "lTlII epvalv
1 tu c i l i d choque cho tu IVlil d6eoa,.t."
bat
lCCIl Tfls aoep1as TO fpyoll tpllT)lIEiiaal, t i lu v i co rnpLé 1 8 bl d la mer

..
136 TéTa Kal aVrOIl TOV 'lfOIT)"lTl1I v01')cnlS, l i u i (Lu POUy i ) c nn tLr t.a propre nature
'If~ êv TplâSI 1) Movàç âovyxÛTc.>ç
t in rpr l r l'œuvr d 1 n ,
Kal Iv MOllâSI T plâs âSlalpnc.>ç. 101'8 lu pourrni n ~r li l<>n cr teur lui.m.....,
mm nt dn 1 TriniLé l'unité (d meure) lUI 0CIIlfu....
Z1')TT)C70V nllEiilla, f~e.> yellov TOV I<OOIIOV 1
t d n l'Unit. 1 TriniLé n divi ion.
MI) S~T)S V1rIlOV ocp6aÀIlOTS TO 'lfapâ'lfav,
Il h r he l'h prit 1 0 du monde 1
140 "flTe cppollTlC7l]S 1'iis 3e.>fis Tfis 'lfapovC7T)S 1
" 1) ndonn b IJlum ,nt p te yeux au loaunMi.
JO.a\h7ov, 'lftv6T)aov, OV â'If~i\eC7as Xp6vov 1
, t ouci pa Il la vi pré nLe. 1
-'ac.>ç 6 gebç 'lfap<XKÀT)6fj Kal S~cnl, PI u ,g mi, ur 1 L mp qu tu a perdu 1
~p TO 'lfplv StSe.>Kev ISeiv TOV 1<6C71l0V P u 'lr Vi li Le con 01 ra l't Le donnera,
Ka! TOV ~Alov Kal TO cpw, 1'ii, TÎlltpas. COmm il t,'a donné d jà de voir le monde
146 oOTe.> Kal Tà viiv Àâll'Val Kcrra~I~C7el l 1 oJeil et ln lumière du jour,
Kal Vrro6eT~al TOV voep611 aOI K6C71l0V oui, il daignera de même l'illuminer maintenant, la
l monlrer l'univer intelligible,
D H K (0) n t XII (1-467), XV (468-499)
METRUM
121 -rov x6a/Lovel8eç ru D " 125 7te:pmcxTwow H " 126 Mill
!!/roXGt XWOO/LEV' civCXIa6~TWÇ ru D " 128 7tÀcX't'7) Te: ; xcx! 7tM,"!
ti~
.
---
130 M r " TI 8' CXOTO 7tcXÀw il 7tOÜ -rljv ~cX(nv ~eL D " 131 xa6 . 122. Pa. 102, 11 1'2 • Job 38, 6 13'2. GeL 1&, • el II, 17
~vD 1 1. Jac. 4, 9 14'2. lalth. 5, 4
t'Illuminer de la .......
et. . Lu le vois,
....~.........t.... x. .,
Tu appreodru _ra
'If""
. . . . . .IIIftI .. .....
........~ ••pI,IIt...
•""0 ... oal"",o
~,
Ondrpx...
qu , m m absent, U
t.qu p ntonn 1•
qU'II L parLout el nQUe ......
• "., 'illljGlas aIolii rQs 1811., TOOTo,
Ilu h r h A 1 voir d·uae_......
W'CICJ h 1Op~1S ; CXIeaaIoO. 'll'âllTCA)Ç .hroIS.
ou 1 trouv r i lu? ulle put, .~.... ,. .Ii
III . . . 1 1; a, ~ Ia)(VotIS,
I i i Lu 1 f r d le reprdw . . . . . _ .
rllMM .''''110 • Il0011 ClOU JCCrTaAâlJlflll
c' t. plu lui qui ~ irera ton _prit.
... IIavolfil K6pas Tfk afls Kap8las'
ouvrir 1 [lupill d Lon cœur;
..... n. iUXoO "\/CIl <Mc âtraplliJa1J, lors lu n ni r Jllu qu'il t partout.
ctAM III' a(noO 6:Travra 818ax&f)a1J,
t JI r lui lu r in truil d tout,
ln IIICCIl ~ aca\ !ypoIlCOS TVY)(âllEls.
i lu le lrouv lr i rant. t " . _ . 1
El .. <Mc 1y\ICA)Ç ~IJOII âvolytvra
nnu' qu • !.ail ouvert.
Tfls Siai/Olas Ti'ls cri!s Kal 'Ws IMlITa, n t. qu' il a vu 1 Jurni re,
Il oOie (Ja6a')6TJs y"III<IÎTTJTos Tijs 6das, i tu n' p rçu 1 d lU ur d la divinit6,
.r oOie fMâlJq>6TJs Tél) nVEVlJaTl Tél) 9E1c,>, i lu n' p ' lé illumin JI r l'E prit divin,
165 .r oOie 'lCÀ.avC7as 6ât<pva âvw6vvWS, i t u n' pli v é d 1 rIO n éprouver de dnI • • •_
.r lIrn"vetvra TOV voOv oV!< leeâC7W, i lu Il' p on Lernpl qu ton prit. a 6U "ft,
.r \Caflap6eTC7av oV!< fyvwS cri) v Kap61av i Lu Il' P . onnu 'lU n c ur a é~ purin6,
Kal hlâlJlflaC7av q>al6pàs âllTavatV.âC7eIS qu'il brill Jumin ux r n 1
Kal âllE"rrlC7TWS evpes XplC7TOV tllTOs C70V i Lu n' rOll v J Chri t. u-d danl de toi, coDtn
170 \Cal f~MYTlS \CaMOS 16wv TO 6eTov Loute .u.nte.
\Cal rnv.âeov q>VC7EWS âvep wrrl ll11S i tu Il'0 P té frappé d tupeur en voyant la baut6 .'11
cUm.,
t n'n po oublié ln n tur humain

D H K (0) n t METRUM XII (1-467), XV (468-499) 1. triple olell l llvid mm nt la TrlnJl6. 8""'l1li ... . .
DI
147 iÀÀcXfLtjlCXL ae : ÉÀÀcXfLtjleacxL D 1/148 yvwcrn K 1/ 154 d7t1Jç inv nL~ l' pr Ion. On 1 trouve d6jll chez Eu_l•• D·A'n.......
161 ordinem versuum rnutavit n : 193-196, 161-172 1/ 161 3i : t'm. 21, 3, PC 6, 4n A, JEAN DAMA Ctlofll, PG i4, TM C.
~.
yœp n ~ 162 186VTcxç n 1/166 ÉX7tÀu6évTcx+aou n I/ el oux ÉX1tÀuat-m uLre thème cher Il yméon: la présence d. 0... • flII&
zulble dam une Ame purifiée. Pour lui, Il pense D6e1l ....... ....,
-rOll VOUII crou è6ecXac.> K 1/ 168 cXVTcxvcxXÀcXcretç : cXVTCXÀÀcXaE:tç n
Dieu d ici-bas pour le voIr pleinement un jour, ..... la . . . .
cf. v. 196. Il Q con cienee de l"orlginallté de .. pollUa. CO.... 1a
169. Jn 14, 26 167. Matth. 5, 8 manJ re dont je erol " v. 179 - cf. Cal. M. 68, et 'atrod.. . ...
p. 3 .
.. I.e voyut
comment De t.nmbl. . . _ar.
w............

"_lit ",*ara,•• ~ Mym,


. . Il cd 10• ..,. ... 0 , . 6wMIc
comment. 01" Lu. toi . .
t. D'" pu encore dl8V1.... " '... _ . _
(e mme.nt. tu) approloadir _ . . . . . . . .
. ........ le Il d.ol\' dis A6y0J;
'AM' IJF .... 'NOt' fwr yufs ~ mCTl'l\iœ,
110 .., JI Mtl-s, 1IIIGfGs J,IOt JCaI cnvy1lÔl:r1JS.
Loi qui nl nda dire qu'il D'habite pa
P rc qU'II sonl u -m m chair.
-_'lai
a ydip ~fJMs m fr)C1aV~1I cMc Ix. ls,
f • j'ai rit )a pour que Lu CODD.' ..........~. .
611'1r1p 6 1116aJlOS 00 B<Mnm xwpllaCll,
If oOrrco lAaCIs a6~11 TlJII cUliwlI,
l i lu y C rt!I n , pour qu tu m croie. et t,"..._ ....
~II 01 Aa'6l1T1S 91bll D.a~oll 611TWS, Cri 'r im nt lu n po d p. le tn.or
181 ~1fIIIr 1116ajAOlI JCaI T& lv K6a",Cf), u 1 mond n p ul nl nir,
6{vrroat\al1S, 8pâp11s 1TpO Toii I<ÀeI<rllijllCl1 1 lu Il' . Tl n ro r u 1 loire d PAcha......
'!NAos f)fou 001 Ka! TOIÏ Tfl6E 6e<hpov, qu 'onl r U vr im nl Ule reçu Dieu,
Ka! 81aAv8fJ il 1TCI1I!')yvpIS, 01"'01, lu ab nd onu r 1 mond cho du monde,
Ka! C7VaK0Tâatl ~AIOS Kat T& &aTpa v 'lil lu Courra v nl qu • i nl t rm'- III
190 Ka! yi'! 1Ta~6e1 Kal âvoIX&i;! 6 ~S"S p ur loi 1 p r cl ,1 vi t. du lb 't.re d'iCJ-bll,
KCXl 1'6 mrll yelll')O'ETCI1 at<6TOS Kat XâOS • .\. ut. qu n it. {nn 1 m r h " h Jal,
t qu J t 1 utree,
l qu
1. qu
Il'OUvre l'enfer.
t. chaOl : ••
D H K (0) nt
1'2 ~ÀÀoLWIL~oV + 7tWç
M E TRUM XII (1-467), XV (468-499)
O'E:IXUTOV X pLO'TLIXVOV 6VOlLa~EIÇ; 01 ac
èc TClv (Mc 7ttÀov-reç XpLO'TOÜ )(EXWpLO'IL~OL )(IXI ~'I)TOÜVTEÇ IXÙ.ov
1. Apr ' cn lc voy nl en U · m nllnlnarorm6 t, . . . .
U, pT ote une addllion : , CQrnml'nl le donn tu le Dom de ....
R""'._
ivTctü6or: ~W67jVor:L O'7t'ouMO'lXvn:ç !8pWO'L TE: )(IXI 7t6VOLÇ rijç )(lXp8!Œç lL~t Un' Ccu . qui d lci·b Ile trouv nl épar du Cbrilt ml...........
BouÀc!lXç TWV 7t1X6wv TcXÇ ljJuxcXç ÀUTpw6évTE:Ç tv 0'l<6TE:L tÀIX&ljaO'mlL dl b nt Ie/·b ,Dy nt t ait n orl pour .'unlr , lui daDl ICI" LW
xor:l 7tlJpl Tci> ŒO'ÔtO'TCJl n /1 173-192 > n 1 74 > H /1 IXÙTOÇ O'cXpç N ~ 1
li li P ln a du e ur, el qui n 'ont p purffi61eurl .m.d... ...t&ade
1'8 aaplC«Ç ~ç 6 Myoç IXÙTOOÇ IIÀouç ISVTIXÇ D /1 179 'AJ.J.' lyplXljtX d P on , seronl eh • dana J'Un brea el 1. leu b ' 1 .
Ible • n.
'L'(Xü6' : 'L'(XÜTIX 8' fyP1X1jJ1X D /1183 M 1 /1 oîS7tw : ILT) oîS7tw codd. UJ85
M 1 /1 Œtpc1ç TOV lC60'ILoV xlXl 7taVTIX TcX t v x60'ILCJl D (ct. 4, 1 l)_1 2. La gloire d pêcheurs, c' t.à.dlr des Ap6lree. lIoclll. de
186 i~u7toB-IJO'lXç D /1 8palLE: D /1 188 xlXl : 7tplv D Il or!J.0L : .ou Ym~n pree qu'llIettr , mals po éd par l'amour. CI• .. L t
~tou K e~ Vie, ch. 78 p. 12 : • J e suIs un dise/pie des pkheurl. •
3. I.e r..xv1jYUPII; c'es l la rêle, l'a emblée, malt aUlli la Iofre ..
1 marûlé. 1.0 vie r emble il une foire. I.orsque la rolre lit &am" '.,
175. Rom. 7, 3 178. Rom. 8, 9 181. Me 10, 21 l 8~.:: Cn n P ut plu rien acheler. L'imag se trouve dIJJ' daIII A_'W'.
14,17 185. 1 Jn 2, 15 186. Ma tt h. 25, 10 189. Mattb. , l.!! 'l'lAITe, moine q ui vécut è la fin du Vil' .I~de, clau IOD C W1 d
29 (JoiU2, 10) 190. Matth. 24, 35 lai1'e 'ur le P ,aume (J: P G 89, J 096 D.
....... .,......-t
.... Mimw que ceux qui .......... .
_ ... 1
i;:......IIID1"...
l """IOS
OIDI'IL
briJlaDt clau 1
et. habitant leur cœur _ _ __
ft nllOJ,la 6 WpIOS 611 6pxn, nt. nvoy dau 1
".II~
_.,'~6
&4" ••
... " naTftp TOI) ICUpfov,
fhIOaaa, 008. ,... ISICI'IpitTal.
Car 1 ign ur t l' prit.
Eprit. u i Di u, 1 P da III...... ..
6nws "'II
JI11"'~'''~\lDDlw.6...,. TIlr Tpfa, b fi Or un uJ pnt, . . . .troc ...~
I/M" ~, .1 ml 61S1CI'Ipnc..)Ç • ui qui 1 p d , potIIt6d, .,...... .
lm ".. nCI"I'iJp • ml ~ YIÔS wâp~1 ; ntu ion, m m li c' t
-Ecm yàp 6)1V1111'TOS 1'6 KaT' oVafall, i 1. mment. ~ le ,
lm TI YI6ç' ml Tr~ yill11Ta1 TT IIfVJ,la ; r ,1 t. lU n f Idré P r ft

10& nlllOala TIl nwOJ,Ia' lCaI Tr~ TTcnT!p ~lIEITCIl ; JI 1 1· il 1. ommenl. d i ndra-t.-iI &prit,
ncnilp 6 n~p, &n 611 YI"II1')TWp • 1. f .. prit. mm nI. apparaltre-wl t
~ & yflllTal " chi YI"lIT')ala ; 1. P r , p r qu'il n ndr na ee.e.
-On TOO TTaTpÔS OV xwpllETCIl 6Àc..)Ç Et. c mm nt pr dui I.te rn Ile pnhU.'
!Cal 6Àos TrpoiPXlTal &lIEPJ,lTJ VEVrc..)Ç. l' r qu'il n p r p du tout du P te
210 TrcXlI'TOTI IJillll tll T~ TraTpll<êjl KOÀTrct> qu',1 n rt. !.out. nû r d'un mani re ioexpU......
lCaI TrpolpXETal 'll"eXIITOTf cXlIEKcppeXCJTc..)Ç.
YIÔS III TTaTpl 6elll/eXc..)Ç opêhal
YIYI"\IT)IJlVOS, âXJ..à CJV\IT)I/CùIJlI/OS'
il d m ur eonUnu Il m nL d n J

an
in du P6re
il n orL C lltinu Il rn nL d'un mani6te iD""""""
on voit 1 Fil d n 1 P r ,
II 1. Il nel , ln i (d m ur ) un av c Lui;

-
lCal fil YI~ yàp 0 TTcnT!p Kaeopêhal
215 661aCJTcXTc..)Ç, cXTOIlCrJS, cXxCùpICJTCrJS.
Y1ÔS 0 YI Os, 6Tl &el yEl/l/êhal
lCaI TrpO alwl/CùIl lCJTI yEyEI/\IT)l.Itl/OS.
d n 1 I·i l Oll i on c n mpl le P6re,
ne • ni divi i n, ni p raUon.
t j'il porc qu'il t.
ngrndré vant tou 1 temp.
n c e engeodri
..
TrpoepX0I.IEIIOS ov TIl.lllETal Tfis P(3TJS. n -LI' c 'pé d r cm .
âXJ..à lCal XCùplS cXxWplCJTOS -nryxeXvEl

-
l il la foi Il port san 'Lre éparé
220 Kal 1')VCùJ,ltIlOS 6Àos TTaTpl Têjl 3C)\lT! t tout entier un ovec 1 l' re qui l Vivant,
aUTOs Tf 3Cù~ Traal Tc) 3iil/ TrapÉ}{wl/. el Jui-m~me e t Vie l clonne 10 vie il !.ou .

19 • Jud. 13 19 • Jn 4,24
210. Jo l, 18 199. 1 Cor. 12, 11 " .
D H K (0) n t METRUM ~D
XII (1-467), X V (468-499) 214. Jo 14, 9 221. Jo 14, Il et 10,"
193 6TL> n" 195 ~VOtXOÜVTa: Chpp&crTWÇ D " 196 1tCXPCX1t~ 'sed 'Z.
/1197-499> n " 204 T& : 8è H 11213 cXÀÀcX ouv'Yjvwllévoç> ,
manus clVexCPO!T'YjTOÇ 1l6V&t addidit " 214-217> K 1. Ct. 20, 19-20 et la note.
. _ •• -'OLOG....
.... A,u·
ileuh. Tou~ ce qu'. le P • le
..... ~ 1" (L:...,...........- TouL ce qu'. le p ............
Liu "'2. '" ••
. . " . }Ws .. , . . . .
~ar1lA~II"iWJ,
,...wmn.
J oi. Je Fila, je vola •
n \' i~ le P ~ en tout -Ul",~
_ TI .... l'Jca.p6s Irm", 6mp milan ; ut qu J'un engend~
'ri ...... ; ...... ffI&wr 1f&nll cb8p@roIS. -
. . . . .'.xCII ml JIOIIlTI\$ Tl,I)II TrâlrT"'", - u'y a-L-i1, lion du P ~, et. qui ,
I
tao If "ft ~o.. wal 'Y'III'JGIria1 1oIiMn. u'y -L-i1 ? dl -l, xprim -le' tout .. _ . _
.... ,.. rlaTpl faos ml lCCrr' Mfav Il t. 1 Vi u Lem 1 t. J riat.eur
ml .me ,.:mil ml KCrTà '~ovalav d t. fait. t. d tout. ce qui ....
ml .me ~v 6VTCoI)S ICal Kerr' 15iav 1 i u r t . par J' nee
ara! lCa'I'C!I Xp6I1OV nerrpOs oli5trr", 51Xa. L l' r J n t.ur t. JI r 1 Jlui D
ua nAr ~PXITCll ; 'Ws IK voOs 6 i'.ôyos. t JI ri t rm Vr irn nl c mm par J. noLiOD
nQs X"'pflfTCX1 ; 'Ws ''''~ tK TOU Myov. l p r 1 dur j rn i p du P r •
nQs CJ(o)l.\CITOO'Tal; 'Ws ypa'ÔIJtIlOS MyOS. - Clmm t. rL-i1 d lui ? mm 1 v rbe IOrt. de l'.prit', _
'EIC ~" lÏ\fIT1i'.wv dS Taml"à Ka-n')Xe"" Comm nt'n L-il p ré? Comm la v ix l'eal du verbe.
ml 'I1'pOs IlIavTOV i'.1I'ITT)6ds iyellÔIll'lv Comm nt. p r nd·il corp Comm 1 \' rhe que l'OD kri~',
140 lCal TÔ yt"os 'Ki'.avaa TC TWII av6pw'l1'''''', h ut. urs j ui d ndu d (propoa) miM,.bl.
6n lTlTOval 'I1'apaSelYlierra ~tlla j ui r venu pl in d d ul ur n moi.m.....
mllOlas TI Kal 'I1'payllerra, Kal i'.t~ElS j'ai pl uré ur 1 r c d homm ...
wapelaayoval" ârrc TWV av6p"''I1'1 ""'V
c r il r h reh nt. d mpl, d penMei
l'L d fiction L il v nc nt.
'~IKo"llelll 50KOUVTES Tl'tv 6e/all ,vaw .
146 cplialv, 1)11 oliSels 6:yyD.OOII i\ av6pc.:moov
d i n lir
pr cho humain,
roy nL r pr n r (corr cLëm nt) Ja nature cliviDe :
n Lur qu nul d' lItr le n ou J homm. la
D H K (0) n t METRUM XII (1-467 ), XV (468-49?)
228 T' iaTt\l : XCX! T(at\l H IImiat\l cpp&ao\l ND " 229 xal : w, DI
mll7)t7).; Téiw : Wt; 1tOt7)t7)ç K Il 231 xat XCXT' oùa(cx\l : XCXT' t;oua~ 1. ' ous
von chol 1 la leçon de K el de D, le tute dei au,",
D Il 232 tçoua(cx\l : t7)\1 oùa(cx\l D Il 237 L 6 ax07tOC; TOU À6you ~a~ : lf..%L
n'oyonl pas gra nd 1 ns. I.a réptUUon : TC ..,.;
TLaLII,
-rO\I ax01tO\l 'II.IlŒWOU TOU 0EOMyou, t\l otç ÀÉyEt . Kcxt xwplç a')~ u c nlrulre t bien du n le slyle de ym~on. CI. cld, .lIb....
iyivtTO où8è 1\1 a yéYO\lEV (Jn. 1, 3) . aàp~ yàp 6 Myoç ~EV6~ ~. ~r. v. 34.
iax~\ll.Ilae:\I t\l ~Ilr\l xcxt TÉÀEtOc; WC; 0EOÇ TÉÀEtOe; yÉyO\lEV a.pw"•.J., a. cholle: . Le bul d e U d/seoul'l rejoint le but dl J . . . .
~ 'tfI- ,CX\lCXaTCX,, att ' W'
8t;• )Cal yEV~ae:a6CXt IlÉÀÀEt 1tŒÀt\I IlEe" ~IlWV o;V ,~ (l'J
,lu.;
....
Th 01 1 n dlln ces paroi : . El n lui rien n'a ~U 'lit cie ce q;d
cp7)a',,' '180u, tyw IlEe' Ùllw\I (~llwV D) e:tllt mxacxç Tae; iJll~pa:;&!n t , (1, a}, CIlr le Verbe devenu choir a habllé parmJ DOUlI&, pufaA
Tij.; auVTtÀe:!aç TOU cxtWIIoe; (Mattb. 28, 20) D " 244 T6Àp.n T1)v comme Dieu, t devenu homme partail (Conefle de ChaJc.), Jat qaI
'~I:IXO,,'~e:t\I cpuat\l D doll reVenir parmI nou tJ la r urreeUon, C4lmme /1 Je dit ......... :
El voici que Je suis O\'ee vous tous les JOUI'l Ju.qu·' la COD'" UI.
222. Jn 17, 10 224. Jn 14, 9 CI al cl (M atth. 28, 20) • •
.. - .. , ftdOLOOIBK

•, • • •10 ••,. n6t,w,;


p'a pu COD.........
. . . . . ,... ... ., .......a . . ~,
Comment. dODOer ua -a.a
al. . . . . . . . ,.,..'C1ift
wpoo '6:P1 . • nu, acti DI,

_ru\" . , *.
. . . . . . . , . 6 Ir .a TGIS 1pyv1S,
'ilwpc!ryJIcm M~I/ 181(11/,
00 ,..,. .. aO-r6s, I/M.' l8wICI ml 'py01S
t v nu au monde ..... t.'......
ut
r " a d nn6 J un n ma ..
t ch qu réahl 'On appeUatioa ,","lit
'l'IfIIpyOil ~II/ 61J6j1(1'Ta Tl8iIlal,
.. mas 4AAo wal lUIAd ml ICCWTTaI,
lin l' J) donn Il toute. en .... M ...., "1IIt<1.".~
165 hoJICI S' atrroO "IITI/ oW(o) ty~,
Il 111'1 6 ~I/ !fpaa'TOS e.ÔS, Ws dmll.
1 pouv ir d donn r un Dom' leur tear .. dei -_Ii.'
El 001/ 6fpaaTos, .1 6\1OI'a O\nc (xEI,
Il c!I6pcnos, .1 61rOlClKpVJ.IIliIlOS,
Il drrrp6arros, 81 I.I6l1OS IÎ'Trtp MYOII,
HO 6nip "'\/Olall oû 110\1011 Tr')11 f3pOTEIall,
hl ( ' t in i qu ) c

i
n nom
u dOlUleat et ......

n'l' L • 1 1 i
---.... .
lui, on n l'a jamaï. connu
u qui t ln primable., CODllDe dit
_

I/M.à ml aVtTII/ Tr')11 TWII &0;\(0)11 110(0)11 'i 1 1'2critan :


d onc in prim hl, 'Il n'a pa d nom
- l6rro Kal yàp cmoKPV(:1'1 Il TO ax6Tos 'II L invi ibl 'il L my t rÎ u ,
ml 'lfâl/TC( T&ÀÀa lvesII elal TOO ax6TOVS, 'j 1
u-d J d toute parole.

-
ul
1I01lOS 6' IKITII05 Ws cpwç l~(o) TOO ax6Tovs _, llu-d
p n ul m nt. humaine
265 'If~ mpl CXlhOll rnlllOlaV elaâyElç hl 1• U
je " d pd irnm l ri b,
eh. 'lfPâyllaTl X(o)plaetllTa KaTETSES ; - • Il ' L pl oc l'ob uri c mm · un relup'.
IToeall St Kal 'lfG)s 'IfElTtpaKcxs TO ax6T05 tout 1 r Le d'ici-b pporli nt ux UD6b,.
Ka! IlOIlOS 'lfa\IT(o)II lx(o)plaellS KTlallâTCoJV ; m i Lui ul, comm 1 Lumi r, t. en d_ban clet
El St TcxiiTa aà o\nc elalv, âJ,X tTtpov, Un6brea -,
270 6avllalCoJ TIII05 Kal Ilaeeïv tpCoJTW ae • mm nL (010 ) inlroduis-lu 80n ujet une dï.tinct.iOD de _
âyytÀov 1\ TIII05 TWII &O;\CoJII ;
Ou l' urais-lu on lcmpl « por n realiU.1
...-.
- r, 'où t comment os-Lu travers )' b curill
D H K (0) n t METRUM XII (1-467), XV (468-499)
'ul ns-Lu été mis il port d tout les crestu,.,
U7 )ccxÀéaEttv D Il 250 Ml" f!f.l"l))Ce:+)Ccx! D K " 253 TeX Epyl1 ~ f loi i c don nI'! L'o pn ét accordé à loi maia • un autre,
nd).tV : ntf).cxt H " 255 o!.Snw 1)f-lLV '" K " 262 ~f.lE:TO : lfnJXt 1\
ci7tO)Cpucp~v H " 270 )Ccx! f-lcxf.le:rv : )CCXf-lcxf.le:rv K " 271 1\1 l " âyyilou j DI d mande il qui eL j te pri d m l'apprendre: .,.
+MyCl) D " TtVO;;+ruou K A un anr; Ou il l 'un de immatériel ?
253, Gen. 2, 19-20 256. Ex. 3, 14 262. Ps. 17, 12

1. Pour nous en eJTet Dieu est &VWVUf-lOC;, ct. Préface d.te NicjlJJ·
206 1. Vol. l, SC 156, p. 124 où le disciple de Syméon CIl
Den)1-
2. C'est un texte (P,. 17, 12) que cite conUnueUemeal., Il''
rnals c'
D E · A7.IA N ZE, Or. 32, De moderalione in dl,pula"', PO'" 1.
t un • lieu scripturaire. traditionnel. Ct. par . . na.. ••
"'--"'."'..1.'. wpfAswa
_1Itl ......
. ....
tiI
"r_~
. . . . .,. .....
"~_.~.< iC_ 5 N.L:,.
.,.
1 ps, 1 :sc:..s
1481111 . . • ,,'In
JOt\ftIs-
BI. t.u lUI ........ , . .
el. leun pi" . .~_•
de leu", aU. di.......II1II . . . . . . . . . . . . .

- oo,.,~ ......
. . .,., hW"". "'O,",S TfIs ao~ ;
cWdr TfIs ao~ 6pQcn ao~.
~..,. ROll . . 'IIOfov 1hnI. TOAiailcms ;
- .i du moiDl tu doaa.
par qu'n. ne upporteat pu .............

Tel "lId"w fi na<tAou TOO lAlYâAov ; c r c n' t pa la nature qa'ila vo6_ _II
- 'A»,' 6 .... M wal TOls 'IriIcn ICTIpVrm,
6ft ~ J,l6vo. fi CFfCIIpc.nf!pa u bi n 6 qu J hornm .....t.u dire ....
O"oI"lIdrroJ. cMc '~C7)(ÛlI Awal • J n (fi pU le) Ou au grand Paul'
6 U .Is -rp'T01/ ~1I ~ dlrilMe 1 1 .1 prc.mi r cri ~ t annon e • to...
wal ..,-dl TaOTa .Is 1\'apâSllaoll f}p6r), qu 'il n' t p di d d nou r
- arft TI aol 116wt> dm Tl KaT' ISfall, nt ru 1 courroi ou la b Il le d landal. .
6mp lKpuCIs ICai 11011 ~OVAeI ICTIpv~al ; Et l' utr , 10 qu 'il mOnta au lroiai me ci.1
Kai y~p "'111011 l'IJ,IIrs Trlpl TOIOÛTOV l fuL nsui r vi ou p r dl ,
Q\)8b .1'Ir6l1Ta f1lCOVaaJ,llIl iyypaq>c.)5, l' ur i il dit toi ul qu Iqu ho Q particuUer _
6AA~ ICdlCltllOS ~~ llE)'aAIJ AtyEI • qu lu 0 l nu coeh t qu tu v lIX maintenant proclamer'
290 A6yous f}Kovaa, 005 EhrETII o\n< lC7){vCA), r p ur nou n fT L, uj t,
tpc..ni S. li 9&Ô5 illOlKET ârrpoCTh't>. _ D U avon ppri qu 'il n' ri niai épar 6erit.;
'l~lIl1T1S OÔ" où AVeI CTq>CX1pCA)Tfipa,
hi n plu il d cl r h u voix:
oùS. IKa1lÔÇ Il'allTa AVCTal 116 "0 Il, J' i nt ndu Il paroi , qu j n peux pu dire _
naOAos ~f)llaTa OÜK tC7){VCTEII tKq>paCTCX1, l Di u h bite d n un lumi r inaee ible.
10 i J n fi déno u p 5 llOu cl,
296 &mp f}Kovae", 6:pPTlTa AtyCA)1I TCXÜTa,
Kal Tls, 6 oVrCA)5 TOII geoll tpEVllf}CTaç,
t il n'c l po m'\m~ co p hl d d lOuer la courroie.
P ul u' pa pu c. prim r 1 paroi
IlEI1Iaç 6:q>i\EKTOS q>CA)TI T41 ârrpoCTh't>
qu'il ut ndu , I d cl ront lOexprimablea. _
Kal ~1I61lEII05 Tfis olKlaç tll IltCT't>
Ou 1 L donc c lui qui i bi n pénétré Dieu,
CXlin'iIl t6eaCTaTO Tl'!11 TOV 8ECTIT6TOV cpVCTlII, ui t d meuré incnmbu tibl dan la lumière inaocr <Ne
l, P rv nlJ au mili u d · 0 d m ur 1
contemplé la nature du Inltre,
D H K (0) n t METRUM XII (1-467), XV (468;499) d;
272 X~d Ta 7rp6aw7tlx : 7rp6aw7tlx T01J.rWV D Il 275 MIll T~-rlX;+6wI
D 1/ 276 TOi) cirrpoa(-rou H 11277 MI" 86çcxv opwat C'\) D Il opwat+f ~.S
~ ql650U xcxt Tp6fLou, eç ~ç xcxt tpW'rL~OVTCXt xcxt 8tcxf1lvou" D -'1_ *'
IlO':Y,pa o<j ).~Ct ru D 1 296 ~.'" K 1 299 M Il Ti)v ,..., Il'' ',._
1
M 1/1 ~ [civ6pw7rou+D " 7ro(ou 8è C'\) D Il 280 7riiaw D Il 281 a'PC'N
-roii Bccm6-:-0u D

-
273. ra. 6, '2
pO'rijpœ 1L6vov D " 282 oux : fL7) D " eçtaxu€tV D Il 285 e:lrr& ~ ~"90
'2 I. Le 3, J6 283. IJ Cor. J2, ,
Cor. J2, • '290. Il Cor. J2, ..
... 0
K" Tf> K" 287 TOtOUTOU : TOUTOU K Il 289 tpwv1)" fL&ycXÀ1j" 92 'a;lll' Cor. 12, .. 291. J Tlm. l, JI
lax6a(a) H /1 291 M r Il tpwTl 8è 0 0e:oç : 0 0e:oç tpWTt D Il 2
IiJ~"DJ' ' ••
wwII\-.
...111*•• Jtt
..... Ji,,. ., ..... ~nœ.
pour Mer, 1. . . . . . . . . . .. .
en dire plu. que ..... , • • • •
. . . . . . . . . arp... 6'.14 ~.,
Qui ne ra dana la _ . . . . .~.w
d ant l'av uglement, 1·...........Nfi
" ' _• .0.... Ils Iv "drputpo" mmas
• • • mIS ml 'ftNs tpc.nco....lIOUÇ;
y6p ,,"vol, Xwplcroucn TC!)\I AÔYOII, IOno nt un da! mm , wail_Id ..... ,-:.Il
ft ~ ~, lCCIICOfp6w.lS
At" .0. Iii Ils afplO1" ~~II •
810 W ~ wpdrnIcm TO"i)II 1TO'" ToO Myov,
qUI 1
f u. qui p
r, qu'il
uhm rg dan un mtm. al• •,
nt. la qu la n t . t
p ~nt. 1 r par la _ _
,
n r lit, d d u , 1 m tab1temltll&
w a' ,,"vol, aVyxWlII ~ 1.Ii) XCùp1lEC79al 6ACùÇ. il ' fT rul r n L d nt l' hl6rt11i1ie
~ICo", 4vtpc:onn, KaT&!JcriII aCXVTÔII )'E, L l' r r
d'!ri mpl aoO, Ilm, If TI Kat ~OVMI 1 I.e be,
. ,C7Oo)Ç ~ âavlS Kal aV âlla~o1'lcnlç . au point ......
315 'EfavI.l~, AiyCùIl, i) ai) Cl'o~(a l'r mill , hOlllm , 1 dietmpir.
du ln in A onn.!tre.,
JCCXi IJ ylliAXnS aov i~ il.loii, c!) ad 1.I0V J p rI d toi, L di qu lu v u
Nal, kQTâAl'II'II Tl'}11 ~IAo1Tpay",OaVIIT)1I P u tr fomm l ri lu i au ••
kat 1'6 ~Aaa~T)1.I011 TWII AiçECùIl Ô1Té6ov 1 . f rv ill u t l
Kat 1Tp~TOII d1Tt Té, 1TWÇ 1'!IlETç Cl'Cù6Wj.lEII, III
t P • nd Il ur mOi, mon Dieu 1
320 frrllTa ÀtÇOIl Kal, 1TG>s aliToç iCl'c.:,6T)ç, ui, urio il ,
fila 1.1'" ACy<+> ~avijç 1'!",crç lilSa01<Cùll, d p , 1 hl ph III d l P roi •
âAAà kat fpyct> 1TOIWII 1Tpo6vI.lOTipo VS ! Di lo Il d'oh Ird : c mm 0 p UVOrlArnou etre NUV.?
El 1.1'" O'EavTOII ~EIÇ KQTaSIKalEI Il
kat kQTQKP(IIE111, Wç Il'' 1Tpaçaç a l\ÉyEIÇ,
En dt di cu i (!rnm nl lu R l auvé
fin d ri pn cont nt r d n u n i r par tes mof.I
rn i d nou r ndr' plu (rv·o par te actjou.
. i tu n vru" pn port r Un ju III nl ontr toi
-
D H K (0) n t METRUM XII (1-467), XV (468-499)
305) H /1 307 du y«p : El D /1 308 cr'!'cXÀOUcrL 0 " 309 M 1 /1 â;t'fl>: t ondamn r pour n'avoir po vécu,. donl tu pari.,
npCIlf}cv : il; cilJ.,!,OTtpCllv 0 /1 311 MIll crUYXUcrLV+TOÙTOU TtŒ).LV 1\
(supra lin.) /1 TO 8' tTtLvo(q: crUyxucrw 1tOLd 1tcXÀlV, wc; 1J.'I)8è 6À(;)~ ~WF =
CCallIXl -rov Myov 0 /1315 tf}CXUIJ.CXcrTWf}'I)+crou K /1 cri» K /1 316 w) 1\ 2 C' l un lb m de 1 doctrine monastique qu'tJ taut .pp.......
" c:onn tlre. 1.0 leçon d oallte n' t pa. pudue, cl. v. ~1.
315. Ps. 138, 6 I/ymn 22, 20 • C' tau 1 pour )méon un argument DOU"... :
COmm nt c:onnatll'e Dieu, pui que noul r tON m>eUrieux . . . . .
m!m 'C t rgument n'o ri n d'or! ·nal. On ll'ouve le n*De ra"..
1 S é . . . fie .. cboiS l'humilité dans HRY 0 TO)lC, 40 homo .ur 1'}ntt>mpr"'.1lIU,
. ym on Joue sur le dOUble sens d' câp€crlc; qUI. slgru d PC" , 7400 -741 B, SC 28 hi., 294 • el au i daN Geu. D8 AL:
(dane ce vers), mais aussi: hérésie (309). Choisir l'un ou J'autre 1 m me di cours (Or. 32) sur la modmUon cité au v. U2, PO"
termes proposés, c'est tomber dans l'hérésie. " D.
............... WVIllll
',U, ..
_ISD ...... -et c'_l c-..
..... "li h4!GJ ....
eO 4NIfai 'G'GI
"'' '
arrfcnr 1
GO., ..na jamaia leur aYOÛ'_•
Îi'-'I_ met. le rocher co.......
..ilftiMr lioft..." )(plo 100, TfIs -il""",....
pas-, On n'accroche pa UQe _ ...._ •
-.--... Il' 1upas 'rfk filas ~fICrlaf,
Pratiqu 1 commandement. da ..............1tI
... . , ~ .,., MyiwIlI. 'II'poCâTwll 1
"'1"" .. M(o. KTflfo'II fm Tfls "'"pas,
-,\0, ,. ... aOWs tmc!> Tfls 1riTpas 1CTi10V 1
J onst.ru leur de l'I1gIiIe de Diea,
1 n uv au peuple d brebia du V....

00T0r ... 1I'OI.m1l, oVros Ka! 6pxrrilCTc..w,


ua oOror ... ~IOS 'C7'TCo) 1701 ~Iov.
t. P ri n 1 nd nt. IIIr la pi....
Hi n Jllu, i au i, J i
' t. Lui qui 1 b
toi IODder .,.r la
r, et. au . l'ambi. . . .
-IN.
Tf TfIs 6poffls Xplla 7rp6 ee~lwII ; u 'il it. u i l ' nd m nt. d ton exlatfJDce.
0ItI0a0an\ 7rpllholl lCaI T6TI cmyos, quoi rt. 1 iL vant. 1 r nd_Liona?
1fPIeas '" Y~I lCaI oVrW5 8ewpla 1 l ' b rd 1 Con lrucU n t. 1 1'1 Je toit.,
T f . 'rOO TpVyovs TOII 0(\1011 60.'15 7r11ll11l ; la pr liqu d n la l 101'1 la contemplation.
840 C»ros .Is 6aK01I 7rCXÀaloll OV XWpdTal. Pourqu i v nL 1 v nd fi v ux-t.u boire le via?
Tf 7rp6 TOO crrr6pov Tà 5payllaTa <7VÀÀtyEIII lui-ci n' t. p v é dan un outre vi ilJe l , ..
Ka! mOIS Or&1 ll&'Ta5 1S6 liai Ilan, Il ; Pour /uoi \'nL d m r pen lu recueillir 1 prbel
El ~OV"'I, 5wpo, Tiis 650v Il~ tJrntC71JS, t 1 di tribu!'r ux utr v in nt nt.?
mà S15a~01l mpl ~à605 KPIIl<lTWII, i Lu v ux, vi ri ici, n L'é rt pa du chemin
345 ~" mpl l'lilas, 7r{;)s EVSpOlloVO'l1I &MOI m i n ci u qui On rn la proloncMur ....
fC7W5 7ro\lT)pol Kal Il~ geoll elS6TE5, jupment.l
~ mOI SIIO"TV)(OVO'I 9EOII elS6TE5 pr 'none il n Lr L : comm nt. 1 UDi ....,lIÏIIfJDt . .
lCaI tmc!> geoO yIIIW0'l<61lEIIOI 1l6110V, qui nL p ut.- 'tr 10 clum L n onnaÏJlent. pu Di....
mOI mllOVTaI rO'W5 ElÎ)(apIO'TOVII'TES, e m10 nL ri' uLT ont m Ih ur UK bi n qu'il. conna __t
350 mOI 5~ 7rTwXol cptpOVO'IV ElÎXapIO'TW5, Di..
tt i nL COllnu de IJi u uJ.
Les uns oufrrenL p ut.- Lr' tout rendant gr'cea,
Il
D H K (0) n t METRUM XII (1-467), XV (468-469) d' uLT uppor nL d' 'Lre pauvr - avec reCOnDaitllftet, _
S32 hl Tijç : wç l7rl D " 333 MI" xcx! > D " û7tb : hl K U33~
M 1//338 OGTCI) K" 3401: ytpCl)v ~v, 7rpbc; av 0 }.6yoC; DI/ 341 au~
D " SU 8(8cx~ov+!U H " ~1i601Jc; D Gllte. Olt NAZIAXlfl, De modualione, J97 C ln fine.. lei et lA, e ' . _
r ( renee J Cor. 3, 9 8 •• I::UiblJr III maison en l'aJr., oa ,..,....
327. Le 6, 48
334. Jn ID, Il et 1 Cor. 3, ID 337.1 Cor. 3,9 la même lm ge daru Jes Chapilru Ihiolofliguu••. , CMI• •• 1•• SC Il,
340. Matth. 9, 17 p. r • • Le toH ovant 1 rondaliolU' v. 336, ct. Cn, 1, II.
344. Rom. 11, 33 348. Gal. 4, 9
2. "cbolIe : • C'est è un vieillard qu'fi ,'adreMe••
3. On trouve Je même renvoi aux • jugemeatl f......tJ• • •
1. On trouve la même comparaison de la fondation, ~ D eu dans la ln homo .ur l'JncomprOluulblliU, de eaat III~
1
lur eque1 construira
. le . .
Christ comme architecte, dans le discourt PC 4 , 706 B., SC '28 bl., p. 124.
d'autres au COlI_o..."
. . . . . . . . . ..,oms
iiii....iIIIII~lI6Iw' tir 'fCI6ftD1I, et d'autres, en vol ••,

'*
_ _.......~ a 6pfIi5 d &Kâcm111,

.el llOIOIJIn KCd 'IfCX1I8âvovcn m!l).111,


. . . . eWxnœ, li 'IfC!nrrc.o1l mcrrr'lS •
croient par III servir _ _
et tant d'autres ra11t.a.~_f'II"
car les hommes agis"" ébllJ__
Pit -n SIKOS Aoy1at\\ -roiS 6v6llolS et Dieu le supporte, lui
fi ''l'Ols _ illè oOcnIl 6AlyOljlUx01S ; Va-t-il passer pour injuste &1[,1_1'-1
Ehrt, 6f6cx~1I mpl Kpla1lc.>S 6Elas, ou des petits esprits comme moit
360 mpl Tfis 4Ipas ê1œII/TlS Kal 1'\lJ!pas, Dis-moi, enseigne-nous sur le j1q~"IIHW:
Iv ~ yupvol cmaVTE5 1Tapacrra6&>1lE1I sur l'Heure et sur le Jour,
T4> TOO eeoii 1l0V ~f1llcrn KOO aCA)Tfipos quand tous, nus, nous serons cit.6e deboot
KGl T&>1I IIITaü8a 1Tpo:~c.:,1I TE 1<al MyCA)v, auprès du tribunal de mon Dieu et sauvaa
61aAoy1all&>V, tv6V1lfla1lCA)V alla et où, de nos actions et de nos paroles cl'iei-IMIIICII:'!!Il
365 -roÙS 1l1aeoÙS A1)1jI6jlE6a TOUS 1<aT' a~lav • de nos discussions et de nos réflexions,
MyE, Tis ê1œi 11'E1Tapp1)alaaIlÉVos nous recevrons le prix, le juste prix.
KOO Tls \m'o:p~EI 1T6:AIV 1<<XT1JCT)(VIlIlÉVOS ;
Dis-moi, qui là-bas sera rempli de confiance
et qui sera par contre couvert de honte?
-EXEIS Tb AéyEIV ërrrElpa mpl TOVTCA)V •
Tu as infiniment à dire sur la question.
jlETà Sà TCXÜTa a1<61T1)aov 1<al T1'J v 1<TlalV,
Après cela examine aussi ce qui concerne la création.
370 &~vaaov aAA1)v EÙpftaEIS yàp Év TaV-n:t !
car tu y trouveras un autre abîme. 170
-ISE ovpav6v, ijAIOV 1<al Tà acrrpa,
Vois le ciel, le soleil et les astres,
~AÉ\JIov e1s -ni v yfi V, -ni v Il1)TÉpa 1<al TO:<pOV
regarde la t erre, devenue sur son ordre
1'\1l&>V ârréxllTCA)V 1Tpocrraçel yeyovviav ! notre mère à tous et notre tombe.
'EIITcxü6a S' 0.6oov e!1TÈ 1TEpl 6avéxTov, Une fois arrivé là, parle de la mort,
375 <pIAoa6<p1)0"0v 1ToÀÀà 1<al àVCX)'I<aia, émet s des réflexions nombreuses et nécessaires, 875
xpftailla <piAoIS alla 1<al avyyevÉalv, utiles l à t es amis tout comme à tes parents,
Tois 1TÀovO"iols WO"cxVTCA)S 1<al ToiS ÉVS6~OIS ! à ceux qui sont ri ches tout comme à ceux qui sont illustres.
KOO jlETà 1TaVTCA)V 0"01 Té!' É~1)yoVIlÉV~ Et tandis qu 'avec tous tu expliques,
~pl TeÀEVTfis àp1<ÉO"el (JOI TOV ÀÉyeIV tu auras de quoi parler jusqu'à ta mort
380 mpl TOIOVTCA)V .... sur de t els suj ets. .. 380

D H K (0) n t METR UM X II (1-467), xv (468-!99) D Il 356. II Mace. l, 24 361. Rom. 14, 10 365. 1 Cor. a. 8
351 œj'VCù(.Lovoüvnç+&ÀÀouç 8' t Àe:&LV oÀCùç où 7tPO~LpOuv-rIXL D Il 366. 1 Jn 4, 17 372. Sag. Sir. 40, 1
357 (.Ll) TL: (.Ll)7tCùç K Il 362 O"Cùrijpoç ~1)!l~'n x~t ~e:ou, (Lou .~1tlXal
369 ax67tl)0"0v : axo1t'Îjç H Il 376 auyye:Ve:ÜO"L D Il 377 CùO"IXUTCù ç. u-r!JlV 1. Syméon r ej ette la question d'Étienne comme vaine et lnuOle.
D Il 378 0"01 : cru D Il 379 TOÜ : TO K Il 380 M Ill 380> K I -rotO Il lui propose d es sujets de réflexions utiles: xpijaL(.LCC.
+7rOÀÀ&)V xIX1 œVClyxClLCùV D
St cela 181'8 ut.i1e pour
_IJII!."'' ' ...,-,
,, ,)6. .~. ..., •••
.....",
scfJII . . . . '"'"
Bnauite regarde le mOI"'t',.
lei races d'animaux de tcn&tiiil!l
. . . 141" 'II . . iiOad7lal6p!DiiS, lei formes si. varié~
_ . . . . . . ', .... . . . , . O.p0u8ItaJ., et aussi les CN des 8lmplel -ifi
Id Il '4I1IMnJ illlllII)IMrJ iIIII apous l'ét.endue, les dimension., 1.
admire-Ies, sois frappé d'effroi, paffllli]
,..,.Minou
..... ' K',~, fPÔl'OIl cnnrr611C4f J
-1&)
" 00fIaJ tIfN, sa
ml ~ ~ e.las,
IAOU 1fCIV01lCTfPIJOII 1
110 ~ I11III 0UImlrA'l81 dmO ~II ,~Co),
• 0 profondeur de la riehesae et de
Ô Ta sagesse, mon Dieu tout mi.".
Viens et. recueille-toi loin des objeta . _
cn'naCoII Tb, Il0011, alavTOII KaTavOtl, Concent.re ton esprit., eont.emple-toi toi:-ïallli
6IIAAo, a. TC en!! lCCIi aavrOlI ,V.oaÔflI, ou plut.ôt. réfléchis sur ce que tu as et ce ri..
I11III aaa IWmIS, rOpolS fil 6pc.l~\IOIS et., en t.out ce que tu regardes, dans tout obj.
iclZa'lOII 15.adi1ncaAoII Tfls 6prn'is aOI puisses-t.u trouver un maître de vertu pour tel ..., ••
.11i fi TfIs ICCUelas .CtllCOllllOII 'll'6eos, ou une image de la passion mauvaise
fv' iK lIIYieous lCCIi lCaMollf!S lCTIajlO:TCAlII
TilII ~TOII e.oo ao,lall
afin que, de la grandeur et de la beauté d.
tu apprennes la sagesse incompréhensible de Dieu
ena,. :,
lCCIi TOII IIOT)TOII 'll'OMIIOII KaTallâeOl5, et le combat spirituel
a" 'll'poeCtIKO 111<7& Il 0 'll'Aâ0TT)5 'll'â IITCAlIl, qu'a représenté d'avance l'artiste universel.
400 lCCIi clls lIA Il 6ql IS ,pélll'J a 1Il 'll'âllTCAl5 K'T1'J all ,
A l'image du serpentl, possède bien sOr la prudence
Tb" 6. 1011 'lIiallS TOII Tiis KaKl~ J
mais vomis le poison, celui de la méchanceté.
'Ws l5'I'II"II'os SpâllllS fil oSe;:, Tij SIKalGl,
A l'image du cheval, cours sur le chemin de la justice,
eN Xplj.IIT(C71JS 'll'âllTCAl5 S~ 'll'P6s TO eiiAv J
mais ne hennis certes pas vers la femelle.
KâTTa YlIII'lC71J IIvII II0T'lTOII TTlPovaa,
Sois un chat qui surveille le rat, au sens spirituel,
405 oÔ)( 6P'll'âlovaa 6ACAl5 Tà TOV 'll'AT'laloll,
sans ravir du tout les affaires du prochain, .-
ol'lS. KAnrrovaa 1I0(p~ TOOII 6SeAcpooll aov,
sans voler la part de tes frères,

388, Rom, 11, 33 400, Matlh, 10, 16 403. J6r, 6, 8

A partir de là, il s'attaque aussi lsa vie,lui repmcbaJd


ses 1,P Scholie:.
,
, asslons à travers les énigmes de ses vers, le comparant l ""
80imaux et à des bêtes sans raison .•
... IfOUYIIAV THSOLOGIBN

.... ,.. ......1.·'..... aoaiI au88Ï par le rat, ch •••


dver&es loin de ta maiaoa 1 -'~'4I••
6c ....... WIf crfIs . . . '
lM.... ) i . II. ~IGDUJ a. f\'IYtlS. ~ deviens pas un loup et ruie. "'''''11
41• .,... . . . YlPiIcro TOO 1Iwn6.ou de:iens plutôt le chien du mattIte
. . nss4cQS Mo1/ futI6. flOU lCaT' ...,""'" et. montre toute ta colère contre ..ur ....~
.. IbIxllÛrQS MoI)s TOO aoO 1Iw1r6TOv • t. suis à la trace les routes de ton ~
... th 1OpoIs, Iws a" IUr'l'aMCoIS ~USqu'à ce que tu découvres, jusqu'à ce nul!l·t..;...~
t(jpcD ,",II ..ra., IÙI crr~s .Is To<nrlae..>, Jla porte d'1vme,
. ~~-- r="fth
ne re t oume pas en a.~..,...,
411 IICII "'IIQ &l\PCI ~tI \IOf)~tI 8t)ple..>tI 1 pour devenir la ~roie des fau~es. spirituel~.
M')nJnI ~, .1 IÙI 8uvaacn KVI/a. Imite le lièvre, SI tu ne peux ImIter le chien,
ml 'lriTpcIII Xplcrrc!W KQ'Ta~tI aov JC"TfIacn gagne comme ton refuge le rocher qu'est le Chriat.
ml ICpI'IC'I8t •• ...ea t6Cos olite 'crrlV, et cache-toi là où la peur est impossible
~ c2Is aa,os dtléC'I 61 .IS 6PTJ, ou bien comme le cerf, gravis les montagnes,
420 ~tI lMII)yn~1I 6-rr6Spael Tàç xdpas échappe aux mains des chasseurs _
~ 'InT~TI, Wamp KaÀOV crrpov6loll,
ou envole-toi comme le beau moineau
ml VrripC'I6 • ..as TTaylSas 6-rroO'as 1
el passe au-dessus de tous les filets.
n'ripvyas IIÔII Ti)v ~Iall ~énTrJv,
Les ailes, comprends-le, c'est le saint amour
~s ~tIIV ouSaj,loü Sla(:f}C7il .
sans lequel tu ne passeras nulle part.
4211 1I111'1O'al TT~ÀOV j3acrroloVTa TOII KTICM'T'I Il,
Imite l'ânon qui porte son créateur.
y.voO St Kal j30iis V,Ke..>V ~poTpOV 6EToII
Deviens aussi le bœuf qui tire une charrue divine
Kal yÀV1ŒTav aVÀaKa Till Ile..> Il TOV Myov 1
nOVTa IIll1TlO'al Sixa TWII tl/aVTIe..>1I 1
et creuse le doux sillon du Verbe.
KaKoII 6ÀW1T'TJ~, \nroKplO'EI j310vO'a,
Imite tous ces exemples mais pas l'inverse.
430 mpoll ovO'a Kal &ÀÀo SEIKlIVlIlVTJ, Bèle mauvaise, le renard qui vit avec hypocrisie,
TTpo<rnon'lO'EI yàp 6111jO'KE1, fil' àpTTOCTQ Tl • qui est une chose et qui en paraît une autre GO
SII\IO\l i) &pKTOS . eT TTOV ~Icpe. yàp À6(:1J. car il fait semblant d'être mort, pour attraper sa proie;
ov TTCXÙETal ~tovO'a TO TpaVlla Tcx\rnj5. exemple redoutable, l'ours: car si quelque part il a reçu un
lc..>s ail a<ITT] fK TOUTOV 6-rr0601l1J . coup d'épée,
435 KaKOII 6 xoTpOS &Koplcrrc..>s faele..>11 • il ne cesse de gratter la blessure de cette (plaie)1
jusqu'à ce qu'il en meure.
Bête mauvaise, le porc qui mange goulûment. 411
D H K (0) nt METRUM XII (1·467), XV (468.499)
'07 miVTc.l~ K Il 407-408> D " 409 8é' : !L éll D" cpuY7]I; 8è ÀIlxouç 419. Ps. 103, 18 421 s. Ps. 10, 1 ; 54, 7 et 123, 7 423. PI. 54, 7
~tD~ ~lU8A.~ l " )(p~6TjEh : xpu6~6n O'E: D " 424 M: 1" ~Ç+TŒUTI)Ç D " 425. Mc II , 7
v'UO'XC1 yŒp ND" 432 yŒp ~(cpe:1 N D

414. Jn 10, 7 et Mc 13, 16


417. Pa. 103, 18 et l Cor. 10, 4 70:1. c~ dé~~nstratif TŒUTI)C; ou bien renvoie à un mot comme
b' 'l)YTj lmphcltement contenu dans l'expression ÀŒILMvftv ~"'" OU
len remplace un réfléchi.
. . . . . . TJdOI,OGIBN

rût..... ,., ...... lMte mauvaiae, l'upic,


Mauvais, les êtres ma~

n.
1. . . . . . .,.,... . . . .
.. tUf".... 'l"'XI\. flfI,.,ftOll'ulClIICII.lnil1SiS, et li tu fais des efforts pour 1. . . .~
--.,...,• .".., '"',."" fIG".
. . . . . . . . . NaiS )"lrp wp6s ft! Kpltmo
tu trouveras réellement la vraie
Marchant sur la route, tu iras 'ft",,_I_
... .... ri, ...." ~ JrG'fCIII6I;IS et avec tout le reste, tu te COlmp. . . .
... Ipu ••m ...m JIOI m!nm.lf 'pQa1I S - et lorsque je t'interrogerai alors, tu dirM
NtyoI/, a. ~. myr:, aOTbll MIIC:cll/(o) 1 le verbe que tu prononces, moi aU88i je le IIlIlb~lJ
. . " ml ., CIOI. awraC:af\li1 Kal1TpOs III - Il est en toi et il se communique aU88i l moi
441 flII:mIAIP1TÔ\Ii1 C7I allÔlI TOO A6yov ; ou bien va-t-il te laisser vide de (ton) verbe?
'EpIfs • Of8ex. 6TI KaI 1TpOs III "MI Tu diras : je le sais, il est venu aussi vers moi
ml 6Aos mi ....,.cl CIOIJ. cOOmp 1TpWTJV. et il est tout entier avec toi, comme auparavant.
nQs 00" ctrrb 000 XCA>ploe.IS 1TpOs lIE f)M. Comment donc s'est-il séparé de toi et estril venu v*,aoi
\Cal 6Aos .... 1111 .V aol litt
XWpla6tIS OOV ; et demeure-t-il tout entier en toi sans se séparer de toi'
4&0 El,... 1101 wOTo KaI TOV Seov lIIÏv Ca, Dis-le moi, et maintenant laisse Dieu en paix GO
litt aVinraaa TPOllâOlJ \CTIOIS Kal 1TtOlJ de peur que toute la création ne tremble et ne s'effondre,
KaI avllflpaVaYJ oov Ttt v oâpKa Ttt v 1TaxeTav et n'écrase ta chair épaisse,
KaI avllTpl\f1J OOV Ttt v 'lNXtt v Ttt v OapKWSTJ et ne broie ton âme charnelle,
KaI WV voOv 1TVpIKavOTOV TOV OOV 1TOIT)OlJ, et ne consume dans le feu ton esprit
4&& WII Ils IITJSill XPT)ollloV 1<lVEllgaToüIITa 1 lui qui s'avance dans le vide pour ne (penser) rien d'utile. _
Ka! yàp oliSi 1TpâyllaTl O\lS' mlvol~ Car ce n'est ni en réalité ni en pensée
W âiliplOTOV IlEpl3ETal TOÜ Myov •
qu'est divisé le verbe indivisible.
6 yàp '" OrKCj> lvS06l:v 1<lKÀEIOlltVOS, Car celui qui est enfermé à l'intérieur de sa maÏlon
'~w Si WII IIOÜV mpnroÀoüIITa lxwv
mais dont l'esprit se promène à l'extérieur
460 o\JKcnV.elcp6T) dvollS lv Tij OIKI~,
n'est pas abandonné sans esprit dans la maison '"
6Mà j.IET' aVTOÜ Kal f~w 1TâllTWS fOTI.
mais (son esprit) est vraiment avec lui et dehors.
TOV OÙ" XWplOIlOV TOÜTOV TI OVOllaCJ"ElS ;
Donc ce genre de séparation, comment le nommer....tJl'
npàylla stt Àt~IS 1'\ mlvolav eimlS ;
Diras-tu que c'est une réalité ou le prétendras-t.u en pensée'
El mlvolav, 1TWS oÀDÇ fOTIV f~w,
Si c'est en pensée, comment est-il tout entier à l'extérieul',
466 el st 1TPâyllCXT1, 1TWS bSov 'riis olKlas ;
si c'est en réalité, comment est-il à l'intérieur de la maison'l -
KalTOI TI TOÜTO lOT! TO 1TapaSelYl.la
Certes, que peut valoir cet exemple
1Tpbs TOV II1Tèp II0ÜV Kal Siavolav Myov ;
à l'égard du Verbe qui dépasse esprit et pensée?

D H K (0) n t METRUM XII (1-467), XV (468-499)


lB7 ft : md H Il ~ptuvav el (Xl D Il 446 0!81X+yàp K Il 447-448) DJI 461 ~aTLv D Il 464 ~7tL"Ot« D Il 466 MIll lem ft loup.,,,,
K Dl51 !=alX D Il TpOfl!X~n D Il 452 O"UV6p!XcrEL H Il 460 XlXTEÀ~cp6EL
TO\)TO (Xl D
436. Ps. 57, 5 439. Sag. Sir. 6, 18
. , . . f'IIIOLOGmK
Car. envoyé et. sorti
. . . . . . . 6 M)'OJ w.1PII
. . . . ., . . . . . "..... IIqlltlOU
et il a habité tout. ,,'.111•
et tout. entier il était da!••ar......
HIJ'. . . ....,....... _ .. ~
......................11"" 6m!rpxGOll. tout entier dans le tout, Lui .....
~......... tilt .....,.,... ""mos tIoi\A8II" 6N.Jç
sans être comprimé ni rapet.i8H. :Wùilal\
..... lb Q... '''' 1IOPfiI' lAaCa SoOAou
. . , ...,11's "'1.'0 4........ "01 :arM 1rtWra. et. demeurant inchangé, il a pris la fw ! 1
471 . . "". ~. . . WIdw lCIIi ytyO~ III :c6a1lCtl.
et. après avoir été mis au monde, il devint . ' •
. . , riAwlhlrAtjfllfs. MI" oOIc lx"'plCJ9TJ.
TaCha • ...,. tmlIOICIII 1\ 1rp/i}1la )'IY0WI/aI
aoar ......., ~. -rà chr6ppTlTa 1raalll
et tout. entier sorti du sein il arriva dans le D)~.,IM
ct).~~. 4pxay,.o.o~ TI KaI 1rQa1;) KTlC7T'i3 'VaEI ;
et tout entier il fut emporté là d'où il n'était;
_ NodiQllCIIi yàp ~'l8lbs. 0(} ,pâllTal Sé 6ACQS. Oui, tout cela a-t-il eu lieu en pensée ou réE~Uelm.mt,'
.os. oserais-tu bien affirmer ce qui, à dire, est. impo •• w.
nQs
~Cl\ACcnmn IlOt 1râllTCQS TEMICQS.
oW &.os KaI av9pc.nros. av9pCollTOS Enes 1r&À1II à tous les anges, aux archanges et à toute nature criée'
On le pense en effet d'une manière véritable, on ne peut du _
.... '100 naTp6s lem" YlOs. 6Aos MOÜ â)(wplaTCQS.
lCIIi Tflf -.rapei1lOV y~ollf KallTpoflMev Av KOOIl'i> tout. l'exprimer
48& KaI'1II111f1l â)(wp'lTOS. ~ dp'lTal, Tais lTaalII ; et l'esprit ne peut le comprendre vraiment parfaitement.
hnllOlq 1\ lTpâyllaTi : ehri. nâllTCQS &pTI c7Iyt')aeIS . Comment donc Dieu et homme, et homme-Dieu
:ub yàp l'mtll 8ù.t')aE1as, 6 v0üs aov Myov ov 6wael est-il aussi le fils du Père, tout entier, d'une manière qui ..
KalIIIIIIII '" lTOMAw.os âpyt')aaaâ aov yAwaaa. l'en sépare pa
El 51 ~t')01!1as dmtll lTpaylla T1')v serav q>U01V, et est-il devenu (fils) de la Vierge et est-il sorti dllDl 1.
490 ~ 111T1Jf KailT0Ta1T6v, êyw yàp av yIVWC7KW. monde
66~a 0"01. nâTEp Ka! Vit Ka! Tb •Aytov nveüllCX, et est-il resté impossible à contenir pour tous, comme 1lO1II
l'avoDS dit?
en pensée ou réellement, dis-le donc? tu resteras mainte-
nant silencieux
car même si tu voulais parler, ton esprit ne donnera pu de
parole
et ta langue bavarde demeure réduite au silence.
~ais si tu voulais dire que la nature divine est. rialit.6,
dls-~e donc et de quelle sorte, car moi je ne le sais pu.
Gloire à toi, Père et Fils et Esprit saint,

476. Mc 16, 19
XXII
XXII
hoAoylt .al _pl &v ~ Ida. Xa.p,ç
fix.III .Ia • TOÛ
Action de grAces et coDli46ntloal . . . . . . . .
~ 110 ftW Mpy'~ Wvoj1a.crra., DOms que l'on donne 1 la divine Idee
de 188 opérations l •
TI Tb l0III11611 IJUCrr'!'IPIOII. l5iO"TTOTa TWV chraVTwv.
6 Ils ..., Tbll 4awToII f1TIl5el~w Ka! n6pvov ; Quel est ce nouveau mystère, Maitre de l'Univerf,
TI Tb ~VOII ~a 6aiilJa t\IT05 IJOV que tu as manifesté à mon égard, le débaucbé et l'bbpur'
ml "" '!l'IP1IIOOÛ\.IIVOII. &Mà lŒKaÀvlJlli vov ; Quelle est cette grande merveille que je eoDBi4tie •
6 '6)s c!oTpoll yàp 6pa-ral IJOI avaTtÀÀoII lJaKp66ev l'intérieur de mol
tcaI n6AIII ~p 1'\'-105 lJiy~ chromeTTal. et que je ne comprends pas, et qui me demeure eaeh6ê-f
lI'fl IxWII Ili"rPOll ~ crra6IJOII f} 6pov Té;) IJryt6el. Comme un astre en eiTet, je le vois qui se lève au loin, 1
tcaI afyÀ'l ylllnai I.IIKpà Ka! q>M~ n6:À1V 6pêhoo puis il devient comme un grand soleil
11117011 .., Til Kap15lc;r 1.I0V Ka! Tois lIJoTS tyK6:TOIS. qui n'a, dans sa grandeur, ni mesure ni poids ni limite;
10 'II1plcrrpecp6lJ1!VOII OV)(VWs Ka! mplq>Àiyov naVTa son rayon se lève petit et puis se fait voir comme UIl8
Tà '111506&11 TWV O"TTÀéryxVWV I.IOV Ka! q>WS TcxiiTa nOIOVVTa th'mme
Ka! OVrWC7! q>6eyy6I.1evov Ka! q>IÀIKWS 515aC7KOII au milieu de mon cœur et de mes viscères,
mropovllivCj> na\ITEÀWs Ka! l.Ia6eTv lK3T1TOVVTI. - tournant sans arrêt et embrasant tout 10
'Eyc.:, Tc) ~crrpov TO yÀVJ<V. 6nep nOTt 6:KOVeIS l'intérieur de mes entrailles et les rendant lumière.
Er voilà ce qu'il disait et enseignait avec bonté
à moi qui ne savais rien et désirais apprendre.
BD H K (0 R) Z METRuM xv
Tit. Mpy(;iv Z Il bVOfl&~tr<Xt H Il 1-11 0> B Il 4 XEX<XÀUflflévov : xa:l - « C'est Moi l'astre de douceur, celui, tu l'entends ~
xa>.Ufll'· H Il 5 &v<x-réÀwv 0 Il 8 q>Àoç : cp(;iç K Z " 9 èyy&"wtç Z
5. Nombr. 24, 17 14. Nombr. 24, 17 l'homme créé et le Créateur immatériel '1 La deuxième parUe --
la longue réponse de Dieu (41-fin) : après lui avoir reproehélOD anlaCe
(41-93), Dieu se laisse toucher par sa ferveur (93-145). Pull U r6paDd
à sa question: Les formes diIJérentes sous lesquellea l'homme coutempIe
L 1. Cet Hymne est un dialogue entre Syméon et son Dieu. Dieu dépendent non de Dieu, qui ne change pas, mais des dfIpaIitIoaI
S a ~remlère partie pose la question (1-41). Après le récit fait par de l'homme et des effets que sa grâce produit en lui (145-201).....
(i. ;,n des grâces qui lui sont accordées, Dieu lui-même l'enseigne Dieu lui recommande moins de curiosité et plus d'amour. C'eIt'"
M ~ 1 ~:'est Moi qui suis l'Astre et le Soleil et le Rayon et le feu. l'important. Cet Hymne porte le nO 40 dans Z. OD ne le INtHsl*!
a e lalogue rebondit: comment est-ce possible, ce contact entre dans Migne.
qui un jour se 16vera de . . . .
• '; X" litt lu '''os, '8 me montre à toi comme ·_,a..l..
_ • r: 1 ml: 5. , cbo.tA:\ow, ~ur être pour tous les justa
01 ....1r • $ 4tas ,.-...,d "0' IfllGl dans l'existence à venir et la ~. ,""
'If _WUu "'"' .. JGIICIabP19- C'est moi aussi qui me montre cœ....._iII
..,. .. afrAtIlIIi&WIICII ml t&!Is GOI ~J.ICII, vo____•
.. ' ':Mi.. ws fMyw' (1fN onk 'Ir6eI) Tfls JCa~las
. . lpuNJlf ~ ml X~IT6s IJOV llelas je brûle, sans te consumer, les pallÙJlalde . ...
"tJIIrwM...... ~ (1fN ml Ils a-rrall C7~IIv\K.)II et par la rosée de ma douceur et. de ma P ...tW~
te" 4 'IOOr 'fOO ~, fl80~11 ~lIaPTlas, je purifie ta souillure, et. j'éteins ent.itNIIII"c. "'~lIll
. . 1I'IWnz 1pya~1IOS ,~ cpl"avepc.nrIGY, les charbons de ton corps, ces péchés des wlL8(l."L~!
16 " ml 'II'6Aat 'ITI1I'Ofl'lJCa '" 'lWC71 ToIS 6ylols. - et, dans ma bonté, je réalise (en toi) tout.
'~" ~I/OII, OflCTllpoll 'TI6"IIIIÛI/OII, ce que j'ai fait. jadis aussi dans tous les sainte.. •
iii! 6pytatfls MAflC7CXI 1101 ICal WaAIII ~OV"OIÛ"ct> 1 _. Aie pitié d'un affiigé, fais miséricorde à un homme"
rN!s au 'PO" '" TOO '/alCc.:", 6 ~c.:,P.,T05 wâllTl), 1·. . . . .
6mtpxIlS 11 tcaI yflllJ aV IIIxPI TOO vii" ToIS wa<T1 ; ne t.'irrite pas contre moi qui désire encore te parler 1
30 nQs 5j ml ~p ""105 5e1KlIVC7al â"aTOOe.>", Comment es-tu l'Ast.re qui sort de Jacob, toi qui •
6 J,lT)5aJ,loO JCaI wallTaxoO Kal IiTrtp waaa" KTlaIV totalement. insu.;...""
il" 11 tcal1CT)pVTT6IJEII05 â6paT05 TolS waal; et. (comment.) te manifestes-tu ainsi pour toua j1lllqU'à
nQs 5j tcaI ary"., yllllJ aV Kal cpM~ 1101 KaeOpaaoo maintenant. '1
ml cpMyels 0""'"
&0"05 IiTr&PXe.>1I KaT' ovala" ; Comment te montres-t.u comme le soleil qui se lhe, ao
36 nQs 6poC71lEIS KalwMllElS 1I0V TOO ac.:,lIaT05 TO" ~ÎÏlTo", toi qui n'es nulle part et qui es partout, au-denus de toute
a,,05 mlp ~II âlfp6alTov Kal 6:aTEKTOV &yytAOIS ; mati. .
n~ mpllf"bœaal cpeap-nj ovalGY ac.:,lIaT6s 1I0V toi qui es et que l'on proclame invisible à toua '1
tcaI ~lyllVaal ljIV)(ij âllIKTCA>Ç âvepe.>wl V1J ; Comment deviens-tu rayon et te fais-tu voir à moi comme
une flarnm.
BD H ~ (0 Rl Z METRuM xv et brûles-tu la matière, toi qui es immatériel par euence'l
22 t!
~n>J.cl'" HI/ 17 6 : a H KI/ 18 cx!oo..,(Cf> D Z " 19 'l'WC; : cplofH " Comment. peux-t.u couvrir de rosée et laver la souillure de •
~~U~IIH " 2~ ifJool D " 27 6pytatldc; D " 29 TOÜ : )(cxl KZ " 30 mon cœut,
00.., 32 ncxaLV D " 33 cp).6~ : cpWC; K Z " 36 è:l.., 7tÜp C'.J KZ
toi qui es tout. entier un feu inaccessible, que les anges ne
17. Pa. 96, 11 22 . 1s. 4, 4 28. Nombr. 24, 17 peuventsuppo~'l
Comment. t'enveloppes-tu de l'essence corruptible de moa
cOlpl
1. '0 'rOi,. Blx(x(olt; &rc t : : :
l &~l"" et le v b r cxat es ICI tradUit comme une apposition et te mêles-tu à une âme humaine sans t.'y m61anpr'
'l'' -'O,
lellD88lont de 5 un 1 ft
er e E IICXt comme . fi . :
un ln Dlbf de destination. Mais
lctllCXlle 8ens de ~<1T:: :t Id,acce~tué. Resterai~ la possibilité de donner
Le len8 devient si y VOir une concession au grec démotique. le genre de l'attribut: ce soleil qui est pour tOU8 181 Juatei .... art
, on accepte que le relatif prenne ici par attraction
inaccessible dans la vie éternelle.
CopUDent., par le DlClfRIll-4 . . . .

..os confusion, toi

1f.4..., ..a........ ., si, 00 +Fh IliS ctnol66aws ; Dis-le-moi 1 et. ne me chaBle pu ell,.i t,*.
, . . . . . al
."W. . ... I6'Q. 6 Y.NIo.IS, _ Audace 1 Folie 1 paroles iDl8lll6•
• dIIM-......... e.o w-r" ~ ~pâJc4v, _ • Comment ne trembles-tu pu de POI"'. ii
........ IIiIlIIcbs WpoGIIOIfJ tpc.rniv III
. . )'11'11 " tans 611,*,.11 1vIIIum~ crl\v yvi&nv ; Comment aussi ne te rends-tu pas compte aal&1ol111
'/îItlf . . . craO ctWxOllCli ,aAév&pc.mos (nrâp)(wv ce '1'1-.1_"
.... ~" . .~ CIl, MyWII 001 TaVra Wu.>s • et oses-tu parler avec Dieu comme ai tu
10 .". '" pn 6w"" lOS, 6)(CÂ>pf)Tos (nrâpxw , l'......,
6.l1li"', ctwp60 •• os, ct6pcrros TOIs mie7iIl, et ce que tu sais, tu fais semblant de me le d+pllili 'II
6"*ffJ, ~TOS, ch pi Il lOS T1')1I olialall, comme si tu ne le savaW: pli
"'l'OS Iv 1oI6wt' ~ 1TCJvrI \CCII j!6vos IIfTc!I Trâ\ITWII et tu veux écrire pour faire voir à tous ta 8CÎenee'
"'v tmyt~\IT(o)1I .... '" ~ TOV ~Iov (7\(6TEI •
61 l(w U ~ TOO 1TCJ\lT6s, ffw Tc;)11 6pwj!éIlWII,
Mais cependant je te supporte, car je suis l'ami dei hommea
et de nouveau je te l'enseigne, en te parlant. aiDai :
l(w ~ TOO ala&rjToü, l'lÀlov TI Kal (7\(chovç, Moi, par nature je suis inexprimable 2 , infini, 10
Wriov 'ni ~II KOMcnwII Kal cpPIKTî'is KaTa6lKfl5, parfait, inaccessible, invisible à tous,
Iv cf! 1TIPI .. i .. lwKaalv limpl')cpavoi 60vÀoI intangible, impalpable, immuable par essence
aaacti\s TpaxllÀ1âaallTEÇ KaT' tj!OV, TOO 6ecnr6TOV. seul dans l'unique Tout et seul au milieu de tous. . . .
eo 'Eyc:, 6j11TaK(\IflTOS - trOO yàp Kal 01Î)( irrrâpxw , qui me reconnaissent dans l'obscurité de cette w,
lva Tfll.ilTaaTâcnl j!OV TOII TOnOI' KaTaÀ6:~W . hors du monde, entier, hors du visible,
'Eyc:, acaI ŒIK(\IflTOS elj!1 O:mPIYPO:nTwç _ ' hors de la lumière sensible, du soleil et de l'obacuriU
et du lieu du châtiment et de la redoutable cond........
BD H K (0 R) Z METRUM xv
où sont tombés les serviteurs orgueilleux
'*5fat "ni Z" 43 OGT6l KZ " 4'- M ( " /lb D " & : «m:p )(ct! aol D" qui ont méchamment dressé leur tête cont.re moi, lM"
l'C'M : ,"pL K Z " 50 ôrrâpX6lv Z" 61 )(O(TlXÀâôe:LÇ H
Je suis l'Immobile - DJ"'p4"
en efTet où donc ne .uia-je
1. Ilrrov. Il faut sans do t
impératif l' u e, comprendre cet e:!rrov comme un •
ft C. aor ste de la forme d7tO( . cr . ,-
I\uao.... pour pouvoir, par un changement, prendre pOS8elllon
... ette litanie d'ad' rr
Im-•• 'bWté d Jec 1 s avec 0(- privatif souligne notre
..- e parler de Dieu d" .
-mmatl 1 une mamère adéquate, et exprime
••• ca ement la transe d .
_ni......
--cu-Iatl d
que e la théol . d'
en ance de Dieu. Ce vocabulaire est
. . brève étude dans' ogle ~te apophatique. On en trouvera
BU7 "] 1 IntroductIOn de J. Daniélou aux Homélies
"compréhen,ibilit~ de Dieu , SC 28 b'18, p. 17 s.
--_t" _.................
__
:.•

...........
. . . . .'.. t ~ .. la,
•_ _ _ :TP*"-OOIBN

;
capaso~xtrt.
,,v,
parp61r ..,.
oà donc irai&-tu me ch,n1I1PJIIII
Le Ciel par ma parole a 6t6 . . . . . .
le soleil, les astres, la terre, COltIQI..,,,'"
If.~................... 6p9s. ~. je les ai faits et tout ce que tu vot. ......

.... ~. ~~.::':':~~V'
....., ,.., ....11"1 "apctya')'IIv IIvvQpalS
Les anges qui avaient été cri6a a"IIDI~."l'"
contemplent de loin la gloire de ma ~ .....

" -.oeor wuoOacn


"+10 ./,l1li"1' jIOV Tb KpQTOS. Je n'ai eu qu'à penser à créer les puiuancet
........ _JIIIIOS aOToO. b '~OP/'i'. et déjà elles étaient là, chantant des hytnUII ... .......-:.1
hw "'... "", ,~iV 01 li'p&n-ol li'apa'a,.CXi,
",. 'A8dqa .... aVv aVr-9 EGa. Il cri) li'po~I1'lT(O)P. Mais toi qui résides en bas, en exil,
.... 6 laIIII6s IIldrCoAos. 6 TOVrOliÇ ârrcm'la~. là où sont tombés tous les premiers tran&greueare,
n hou ~ NSTOS ~ ~. 6trov ÀcXJacos 6 1Iiy~. Adam et avec lui ~ve, ta première mère,
hou ~ ollldrxvovnç II~I/ cDl Tels Tr"ripl/~, et le méchant diable qui les avait trompés,
hou ~ 8pfIvos. Tb ollal. TO bavaT61/ TI li'tv9os. là où est l'obscurité profonde, où se trouve le puad 71
hou crriWiIXrJS baaa, ~plj.lVdr Tt Kal M'"l.
pNcipice,
8dr1IQ'1'Of cilla KCXI ,80pà li'drllT~ IIj.1a5 KaTÉ)(EI.
où sont les serpenLs qui toujours vous mordent leI talona,
80 ~ Kdre7J. li'~ 61JlPlj.l1liT5, li'~ 61lÙ4Ts, e11l'l\ j.l01 ;
où se trouve le gémissement, les hélas, le deuil 88Jl8 8a,
n~ 011 ,poIIT/3iI5 Tc;)1/ KaKc;)V. é!>1/ rnpa~a5 êl/ K6aj.l'l'.
là où vous tient tous toute sorte d'oppression, de souci, cie
KCXI 116vTIV Tilv lJ6Tdrvolal/ mpl li'oÀÀov li'OleTaCXi
chapiD,
.... awovlldr381S drÂT)elvf)v nTl5e!~aaea, TaVn,V
et aussi la mort et la corruption,
iCaI 'p~ mpl CIlÎTijs êl/ li'oÀÀij "iTap<XKÀ1')aEI
comment demeures-tu oisif, sans préoccupation, 88Jl8lOUci, •
8& KCXI 6Kp1,~ 6I1ipEVV~. "iTc;)s CX1ÎT1'lv KaTop6oo01J5,
dia-moPf
6m.>s 1C7)(lÎ01Js 51' CIlÎTijs êj.lij <pIÀav9p(O)"iTI~ Comment ne pas te soucier des maux que tu as faitl daIII
A~tl/ III}'drÂT)V &<pT)all/ Tc;)V ac;)v 6voj.lT]j.la,.(o)v ;
le monde
et ne pas accorder toute ton estime au seul repentir?
B D H K (0 R) Z METRUM xv (comment) ne te hâtes-tu pas de le manifester avec
70 mtpc!CM"l)aczv Z Il 73 6-n: codd. Il 74 TOUTOU H Il 80 cifLe:pLfLV~Ç D sincérit6
n83 b.'Il6ii K Z Il 86 ~fLO! D Il 87 TWV awv : 7tOÀÀwv D et n'interroges-tu pas à son sujet avec beaucoup d'jnü..
74. Gen. 3, 13 tance
et ne cherches-tu avec soin comment y réussir •
pOur pouvoir, grâce à lui, avec ma propre miaéric0t6,
1. Les anges ne peuvent supporter l'éclat de la gloire de Dieu.
obtenir un grand pardon de tes fautes?
Ile ne contemplent que la gloire de sa gloire. C'est déjà ce que disait
:Féon dans l'Hymne 21, v. 276-277, lorsqu'il faisait le commentaire
l,ar. (6, 2 s.) où les anges se Couvrent de leurs ailes. LI!: SOLITAIRE, éd. Auvray, p. 18 (Lu Fleur, de PAUl,,., UIIr.
2. Ce vers est devenu le premier vers des XÀom6fLo! de PHILIPPE Franck, 1875).
........ tnfp ..,.", llail tu d61ailllUlll (le np-flt..._
d."~Iii"~/JI.,,!·.'" ICaGC'" tu scrutes ce qu'il y a au ciel.
_ • j h " 4'lc" ... iIIbca
_...~......~.I" ..,.,. ,"," fÜG"" mais c'est. de moi - qui ai fait COlIDJI.'....~1Î
. . " ......... ..." clis Gi6lr ols.. mas, 1
le ciel et l'univers - , que tu scrutes la 8I1. .1IIIi1i
J 1fP~!,,1S ~
.J'u· ..... tatIpcmII, Atmn""CJ(.t)
~ . . . . . . .~" 1ft, 611).' 'YI' III, Et tu veux apprendre à mon sujet ce que ..h,• •
.. In ... ri IpyolIII.t6P ml 1f(11)1ICJ (nrâpxIIÇ. Ô la merveille J ô desseins de l'homme 1 -=:toIô• •

-Ii....
. . . "" yfIc, ct;c6 m)AoO, c!rrrb Xobç trr~~ç Même si je t'ai blâmé J eh bien, je vais te loueP
... .. ~ ~1105 tcaI lin' aVrfIç 51âyc.>11 car toi aussi tu es mon œuvre et ma création•
,.4.. a oOIIb ~Il'J, 611).' ~ aKlàv t'))'Iraoo Comment J tu as été façonné de la terre, de la
. . "apcn~ cbrcnmr ICal 'iii l'lTETç 116vov ; pou_he,
100 nlpl ~ INAIls MWfIl, 51' '1Ii 51'lYlTaecn elle te tient, tu vis avec elle,
IIUI ~II III, .1 5vIICX'T611, 51à naVTbç TOU j3lov et pourtant tu considères tout comme rien, et tu l'.tim.
1IUI1.I~"n 0mI0v yMiaecn, f3p<:xnwç, n6atWs TE comme une ombre
il MWcnos ac.:,lIaTOf Tb Ka66~ov ,poVTI3EIV. et tu te désintéresses de tout (le reste) et c'est moi aeul qat
'AM' ~p 5'"5pa Ka6' 65611 taTéxlJElla Kal ÇJ~a tu cherehea ,
1011 ~ ~oyll1J mraVTa Tà IIlSo~a TOU K6allOV, C'est de moi que tu veux parler, à cause de moi discourir, 100
IIUIlTUpaTpixllÇ ~ OuStll fv Tij 6S~ TOU j3lov, et me voir, s'il est possible, pendant toute ton _ _ce
PTlSi lTIPlaTpe,61JS1IOf 61111aT1 Slavolaç (tu ne veux) ni goûter le sommeil, ni te préoccuper en ri_
PTl5i IjIV)(flç TO\Jç 64p6~1I0\Jç lwv 'YI'pbç TaiiTa j3~tlyal, de nourriture ou de boisson ou du vêtement pour ton co.....
~t!r '1Ii 4paVTéxlEaal Kal lIill lITlaal 1I0V 116vov
1ID tcaI 6yan~ IJS Wç ouSels TWII IIETeX O'ou O'VV6VTC.\lV.
Tlç yap 1I0V T~ 611611aT1 yéxllllV'TOO T1'lv Kap61av
tcaI Iltryelpnat eù6ùç npbç ây6:rnJv fl n6eov ;
Et toutes les gloires du monde, tu les considères
comme les arbres ou les troncs qui se dressent au bord de la
route.
1.
et tu passes à côté, dans le chemin de ta vie, comme si ce
Tis 6KoùO'aç 'T'i}v llvelav 1I0V no~éxKlS ~~ovlliV11V n'était rien,
'6éxKpvaev &no IfNXfis lv6W'l6els Ile 116voll ; sans te retourner de l'œil de ta pensée,
sans laisser les yeux de ton âme les regarder.
Mais c'est moi que tu te représentes, c'est de moi seul que
BD H K (0 R) Z METRUM xv tu te 80uviena
89 oMi : ÔTtÈp D Il 90 &ÀÀ' Z Il &ÀÀh D Il tf.LOÜ+XPLO"TOÜ D Il 92- et tu m'aimes comme ne le fait aucun de ceux qui vivent 110
158> Z Il 96 XOO~ &TtO 7tl)ÀOü ~ D Il tTtÀ&O"'t'7)C; D Il 98 MIll Tt&V't"~
avec toi.
).oyl~cl1)~ oôlllv xcx! ~C; <O")X!,XV ~ye:rO"CX! D 11104 ôlloü D Il 109 au
K 11111 'Iii xcxp8(~ B Il 11 2 TtpOC; &YIX7tl)V 'il Tt660v : TtpOC; -rl)v tf.L~v &y&- Qui en effet, à mon nom, a le cœur radieux
'"IV D 11113 xex).,ou!dV1jv : ÀcxÀOUf.L Ev1)V B Il 114 Ev6uf.L7)67ic; D et s'éveille aussitôt à l'amour et au désir?
Qui, en entendant souvent parler de moi
96. Gen. 2, 7 103. Matlh. 6, 28 110. Jn 21, 15 a pleuré du fond de l'âme en ne faisant attention qu'. mai1
. . . .11\'11&11 ndOLOGIBN

.......~... ..., ....... ,aMI..,., Qui donc a cherché av. . . *'i1J.-


œe8 paroles divines et qui.

Ilr~r.=~:::~~~:: $ eu ...
............ .o ....... ~Cm
mlflA'
A.. ,,,,,. ; Qui, comme toi, m'a pensé COIllDle le - ••u •
eL aussitôt a désiré me servir, mol-II;,~
" .G,,,,,,,.oHs ltIGI 516,. ~1I1
........... ,.,.. .al M~ __ 011011, eL a pour cela méprisé parenta, frirea; -.~iii
HO ".,. ... 6paO ... cnI)'YI1'IIfS ml ytko~ Ka! cplMlvs eL la terre, touL comme sa famillet, lei VCÎIIb~"iiiii
cl _ - - ' _ ICCÙ o()on.,)s 1101 'll'pocri'\~8Iv, eL s'esL avancé vers moi
...,a.............'--·-
., PI)U 81C111P&:wvos flO'ri Tilla lx TOÛTWV, comme s'il n'avaiL jamais contemplé penoDD6 ..' .......
PI)U yYOJPlGos trrI yfIs 6v8pw1rov 'V TlfI K6aj.l<t>, ni connu sur terre homme au monde;
6».' 6» hlP ~"'1V tm~ Xc:,pav Tlvà Ka! 'll'O~IV et, comme s'il CoulaiL une terre et une ville 6t.nq'
III 1'IIpoy~ 1)(0VC7CX11 'll'âVTCIS TI! Ka! flap~âpovs, donL tous les habitants parleraient une autre la..... et. _
o(hws III TOrS crvlll'l8lClI yvwpfj.lolS TI! Ka! cpf~OIS, . . seraient bar!tu.f.
lalolS 11 ICCÙ 6Pxowl Ka! 'II'~ovufoIS TOV KOUj.lOV passe (aussI déLaché) parmi ses compagnons, ses intimfJI. lei
lIadryI1. ICCÙ I5IQ1C1to6at lliuov TOIiTwv -nryxécvwv ; amis
'AAAô. lfMà AlyOjllva TaOTa Ka! j.llKpa avma&!'tTOIS, les simples particuliers ou les grands et les rich. de ~
180 ~ 15. Ka! ÔIjIfl~à .j.lo! trr6'!l'Tt:l TOln-WV. monde
TIS ~v lIIY~wv trr! yi'\s, '~ovuIGiv Ka! 6povwv en se trouvant installé au milieu d'eux?
" ~v Alyonwv 51' 'j.lOV c5:pXEIV Kal flacrlÀMIV Aux yeux des insensés ce ne sont peut-être que des mot.
" ~v Ix'II'poaW'll'OVVTWV IIOU TOÛS 6e/ovS ârroo-roÀOVS et sans importance,
TOth'o " hEv6T)crEV " tO')(VC7E cpvM~al, mais ce sont des réalités grandes et d'un haut mérite pour lao
136 Iv' Iv KalplfI TTlPt'\C7EWS {VToATis j.lOV Ka! v6110v moi qui les contemple.
~ lva fl~1 c5:'II'aVTCIS, C7V)')'EvdS TE Ka! ~tvovs, Quel est celui des grands de ce monde, des puissances et dei
'll'AovafoV), 'll'tVTJTCIS Oj.lOV, tv66~oVS Kal a66~ovs, t.r6nea
TOUs 5i YI 5vvaToÛS c5:pa j.lETà EliTEÀEC7TtpWV ; ou de ceux qui prétendent commander et régner grlce l moi
ou de ceux qui tiennent la place de mes apôtres divina
BD H K (0 R) Z METRUM XV qui a songé à cela, ou a eu la force de l'observer
119 MIll ToüTO+xŒI D " 121 1tŒpe:Àoy7JaIXTo D " 1tpocrijÀ6e: D " afin que, lorsqu'il s'agit de garder mon commandement OU 131
223 ml yTj~ : iv 'T'Îi Y7i D " tv T<Ï> : xIXI tv D " 128 MI ll 129 MIll ma loi.
lCGtl II-Lxpli : Toie; D " 130 TOÛT<ÙV : 1tCxV'r<Ùv D " 134 raxuaEV D " il regarde tous les hommes sans faire de distinction. Be8
136 ~ivoue; : IPlÀoue; D
parents et ses hôtes,
116·116. Ct. Ps. 118,73 et 100 119. Mc 10, 29 135. 1 Cor. les riches et les pauvres de même, les gens illustres et 181
7, 19 incoDDUI,
et les puissants tou t comme les simples?
1. On sait que, pour Syméon, avoir quitté sa famille apparat~
comme le grand pas sur la route qui conduit à Dieu : Vie 3, 18, CUrieuses confidences sur le manque d'affection de la part de _
Hymne 8. 13; 14, 90 et la note. Pourtant l'Hymne 20 nouS fait de parenls (v. 98 s.).
"lU' .... 001le'iI""
pracurant ane 8DIf11
"'Jonque tu peDI. GUi....
~ . . 'ftGp 6paIW. • cWcouvrant à l'illltui_i'al
n... CIOI 1\10 10 1 ID te donnant une 8U,pri~
_ . . . . . . ."" • •Of n'nu, Bt ne va pas, parce
....Ir ....... 'rfJ p..
"'1 ..6. otrapocWro.1s·
_ _'....iIUIIIII ,~
mirer et faire des re<:hereIUll,
,1. iW fth cb8pt1mCilll
Crois donc que je suis nYl'."'''
... .". 'iaOTo 1I'WxCil,
."1'" ptA"" lCCmI~oO\I'TCXI.
tout entière simple, sana 001_
que l'on ne peut scrute!!

je me laisse voir Vélritlllbl.eJIILeJ

MZTRUII XV Illon la capacité de chacun


".IIntaxlli Npmm 6vJr", oô yclp xrù.6v .,. je change de forme: ce Il'eit
.......~ D Il t65 o~ KZ

mais ce sont ceux qui "'''"VU


152. Act. 1, 9
Car ce BOnt eu:.·4I\11i....lt.
St,. JIll' Ge.
If
et c'est. pourquoi lie . ._~
coJJllDe BOleil, lorsqu'ila oat. . .1iIii
..... :tIIfI '1'"
. . . 1 5''''''''''
4pa
l1li• • 25 ; la ......O.IGI Ta6Tou. parfois comme un asUe, loI...ft~1ii
dans l'obscurité et. la nuit de ce _ . ...
rit • ..,...... '" Jé. TfIr 6yitll,jSO
C'est le bouillonnement de
"~."q" Ir ni NpcrC 6 TfIr f1AIas,
......~ '" wpdIwoII ~. aov '1'fIS waP&/as
...IJk .• ~.". ... tGs n-aptx"'1/ En efTet, lorsque le charbon de la t.uldr".I.I~1IiI
.. ta ... ftCIp ~. 6 W 1rOp Myct> KT/aas.
Il ~ ,.., .Ial fm6gnmll ~ O~T) • alors moi aussi, voyant le désir de ton cœut',
Ir sis ..-."px,,6sIIvo" flbs 1'00 nwVlICM"OS 811011 je me trouve uni à ce dé8ir et. j'apporte 1. . ..
. . . W 611""'jIIVOI/ '1'fIS O~'1S ICCXI i«WlTal • et je me montre comme du feu l , moi qui ai c.... ·a i _.
_.., yôp ob *"'1 lU, 51/01.1C1 III cb6pc.:moIS.
110 ·0nIf oOv ICIIITCI1IÛI7OTTCII 4118pc.mos Kal 6aKplÎIJ. Les vertus de l'âme sont en de8sous comme du . , .
""" ... TOIho MynaI 05",p, Kat yàp Ka6alpel, et la lumière divine de l'Esprit qui les enveloppa
'Ids ldixpucnl/ 11IOIi1ll1/OI/ 1I'énmx ~Ü1I'OII l1rnÀÛVI!I. tire son nom aussi de ce bois sur lequel il repole.
-cm 81 a~ WII 8v1lO1I Ti'\s Kap61as TO 1I'tv6os
'TtJ CNVIpyl~ Tf} aVroO, c.:,lI6j.1aO'Tal 1I'pa6TT)S •
186 '\\'diA,,, 81 6vcnrr611111OS KaTà Ti'\s 6:aJ;~las
Donc lorsque l'homme est pénétré de remords et.
il e~t alors appelé eau, car il purifie,
,h....,
car (l'Esprit) n'a pas de nom particulier parmi 181 hDC" lit

TOIho yllIITU1 51' aVroii, 6mp li'j~os KaÀelTcn. (il) s'unit aux larmes et lave de toute souillure.
~"'l 5' cNelS ICCXI xapà MyeTcn Kal XPT)O'T6TT)S. Lorsque l'affiiction éteint la colère du cœur
On ICCXI Tà âj.l~pa 6"'peITcn Tti) 1\'ev6oiillTl avec son aide, il prend le nom de douceur,
lCICd ~ 1I'T))rl\I/ flÀÛlE11I 1I'0IEI T1)v Xapàv fv Kap61Çt. lorsqu'au contraire l'homme s'enflamme cont.re l'imP«4
110 'Ee ~S 1I'!aa avj.l1l'&eela Kal fuT)j.loaVlIT} c'est encore grâce à lui, et il prend le nom de ....
IxxllTai '~'" {liowa â1t'ô 'VVXi'\s ToiS 1I'êitn. en outre il s'appelle paix et joie et bonté,
llâAICTrG '\'OlS j,lETalloeIII e~OV(l1 Kal crw6fjval . parce qu'à celui qui s'affiige il accorde l'un et. ·.......1
et qu'il fait jaillir la joie comme une source dana ._ ......
C'est de cette source que toute compassion et mahllCGiiJi
BD H K (0 RI Z XV
METRUM se déverse, coulant du fond de l'âme sur toUI les . . .
166 XCllpOÜ<J! K Il 168 fxou(JL D Il 169 M 1 l11to.~ 8è &a.pov : âlto mais surtout sur ceux qui désirent se convertir et.
.. MMV 3ctl(VI~:nn D Il !lPet) D Il 171 8è : y&p Z Il fL& 1tOt&L N D Il
172 ~ 4vœ,&jj : i~œvœ,6jj D Il 6 &v6po:ç N D 11177 ..0 [cp<;iç+? Il
e.tov. l'ou D 11183 Tb Tttv6o~ TIi~ l(etp8(etç N D Il 186 61t&p ...
~ KZ Il xœ>.&i"rtlL tijÀo~ N Z Il 191 tXJ(u.ett D
'OUTO
1. Cette image qui représente les vertus comme le .,.._11
~~e le feu de Dieu vient embraser (cf. 88, 127 s.) eH .....
187. Gal. 6, 22 veloppée dans l'Hymne 30, v. 115-135 et surtout da ....
." •• . .
........... "1_,1'.
"
~II'·· 'p
. . . . .11... ' )LIt" w6n'"
car il a piti6 de toua, . .
il les aide, il les encourap ..
et s'unit dans l'Ame' leur .....
il~===:::jJ,,'" "* ....
.....ots ,",IInlas
6ydrmt",
et reconnaiasant dans soo eaprll----
il ~double d'amour A leur 6gud,
....__ • aqs ..... ft! TOI) lII6crIKN 1fâvra, Il s'appelle aussi humilit6, li bien qu l'III•
.. . . Mil" ...,." lCIIl 'f6 1&1011 CJ~I'G
.. ...,.", .... clis oOeù lIY1t~ Y\l,'OIIi~ toutes les choses du monde, mai.
• • : . , . . ~II 'If\S Y~UlM'TlTOS son propre corps et toute son activiU
... '_~II6m1 TOO ~ 'f6 ~"xa\101I J«W.OS. lorsqu'il a goOté à sa douceur
rCllha .....1IfIdn jIGU 'IIIpl TOlo(ryc.)" ?JyI11/ et qu'il a contemplé la beaut6 inconcevablè
~ .,..,. . . . GOt ~~ &T)&flç 6Ac..>ç 1
Pui que tu sais cela, ne me prie jamais plue
_ .... yclrp "'111,.16: .lalll, 6:1IIICAc!rA'lTa nâtrTT.),
• •plbOiS TI 6:1r6pp'lTa, 6;yll<oX7Ta Kal 6yyiAols
ni de te les expliquer en détail 1
lCIIl amvrlJ n=v aM'l TlIII oVaI", 6Ac..>ç 6KaTall6'lTa:
Par nature (ces faits) sont inexprimables, totaleme " _
r... lU 116\1011 T6: CJaIITOV l'J aavrol/ IIwv,OI/ nAÉol/
acal T6n YIIWaIIÇ, c:,ç iyw 6KaTc!rA'llTTOS nâtrTT.)
indicihlel,
inlerdits aux hommes, inconnaissables même aux 8IlpI
110 1161/01$ CN\ICÂ)II, 116\1Ous ~V.WI/ 'OÙS êllt ~a1TWlI7as
et incompréhensibles il tout autre créature1 •
IICII ~II 'IIWI/ chi 6aPIIG)s 11l70Àwv 1lf1lVT)lJivOIJS
Cherche à connaître seulement ce qui te concerne, ou miea
acal Il'll5a~ npoKpl\lOlI7as MWV T1 .Wv ~E6117"'V·
encore toi-mtmeI,
ols 6111~wV C1Vmollal vUl/ Kal Els TOÙS alwvas,
et alors tu sauras que je suis totalement insaisissable.
&11" v:
que je vis avec ceux-là seuls, que j'aime, ceux-là seule qui
m'aiment
BD H K (0 Rl Z METRUM XV et qui se souviennent toujours avec ferveur de _
206 M 1/1 ~ 8C7jOcl.; >'rnTOIUPi;)Ç tpILlJ\I&UEL\I aOL 6>.00'; D Il 205 clal\l
commandem~"
yc\p I~OCYXTœ N 0 /1 207 I\f 1 Il ml) 'ml mkn N K /1 6>.00'; : ISVfW~
K Il 6).0)<; ~IXTœ\l6lJTIX ltcithj KTlatij oùa(q: D "O\lToo,; liKIXTIX\l6lJTIX KIXI
et qui ne leur préfèrent rien de ce qui s'écoule;
dem !Un KTlatij oùaLq: Z Il 208 IL6\10\1 : fLillo\l KZ 11209 YV~an z Il voilà ceux avec qui je vivrai familièrement maiotaW.
2U 1U(J.V1l~oo\l 0 Il 213 1: aT(XOL aLy' D H pour les sièeIea. AmlUt
!UO. Prov: 8, 17:
inachevé du travail de Syméon et du respect scrupuleux de ~
pOur l'œuvre de son Maitre.
1. Curieusement, nous nous trouvons ici devant une ligne de prose: 2: C'est le yvi;)OL ae:auT6\1 de la philosophie grecquo , .. .1
vingt syllabes sans rythme particulier, signe peut-être de l'état précepte d'humilité, ct 21, v. 312 et la note.
XXIII XXIII
'II._~'IOU - ' c\ftP'YpÂWTOU h~TO~ &lCp~"S PriciJions théologiCl1l8l lU la l1htait6 . . . . _ ••
- ' ln c\ftplypGWTOS o~crG " 8.'G +ucrl' 0UTc comprendre ni circonacrire; Clue la ••t ta et? ,
W.-·"oON"" àNt *"'
'r01i trGYTÔ'. GUA ICGl ivro, ICGl CICTO,
..,. "t'Av 'Mw c.lnca· 1Cc.l 3Tl 1'6vov KaTA voûv T~
..;.."., A'Iw,o\v cUtjnwS TO "'ov WS TO" o+8a).l'0is QI
impoaible à circonscrire, ft'ad Di ........ Id . . . . . .
~ tout, mais à la fois intérieure et aWriean. _ tut ....
lit la cause de tous les êtres; Clue c'. . .Je nt . .
'rOO "JAtou GlCTiv.s l'intellect que la divinité est, de faoon iDn';",_ "idr
gble à l 'homme. comme aoz Jeux 1. raJOIII 411 1OIIIl1.
9CA) TplÔ.$, ft ICTfCTI'TIs 'II'âvrc.>v,
Q ad jIOU IIÔIll IIÔvct>,
mplypcnrn "Til «pVcnI,
o Trinité créatrice de l'Univers,
6Kcrr6:A'I1T'T1 "Til SÔ~1J,
ô mon Dieu unique pour l'unique,
CI 6I11PIIl'lVl\fl'l ToIS fpyols, dont la nature ne peut être circonscrite,
6vcV.).ofc.m oiJaf'1' dont la gloire est incompréhensible,
'W 1c.>fl, ad, TWV 'II'ovrc.>\I, les œuvres inexplicables, 1
cr, KaÀWII crnovrc.>\1 611c.>, l'essence immuable 1
cr, OPX1l OIlOPXOV ÀÔyov, o Dieu, Vie de touLes choses,
ô l'au-delà de toutes les splendeurs,
D H K (0 Rl Z METRUM VIII
ô Principe du Verbe Éternel,
Tlt. leld illnplyplimoll > Z Il fL6vov : fL6v~ H Il 1 )(·rta·tI~ K Z ~
~+~ fLOvŒt; ilp)(IX!tlTci'O) K Z Il 2 fL6v~ : fL6v!tlv D Il 6 «VIXÀÀO!!tlTO~ dont on jouit sans pouvoir la posséder. Pourtant Dieu eet partout;,
KZ1I9-t6 ) H
c'est nous qui ne savons pas le voir (1-220).

1. Syméon dans cet Hymne nous exprime le déchirement du


comme de celle du soleil: on possède un rayon, mail non la 10_
Dans une seconde partie, il montre qu'il en est de la vision de Dia

du rayon. Aussi la vie spirituelle est-elle une recherche permlnente


• Iplrltuel ", cet être qui a vu Dieu, qui le possède en lui-même, mais de Dieu (220-415).
qulae trouve encore aux prises avec le visible. Il possède Dieu et il Dans une troisième partie, Syméon nous invite è retrouver JIU'
le cbercbe. Nous retrouvons les exclamations douloureuses de la Contemplation la splendeur de l'homme à sa création. Noua.veDa
l'Hymne 8 : • Qui me donnera celui que je possède ... comment saisir été créés doubles: sensibles et spirituels. Ce nouveau regard apbIt.aeI
celui qui est au dedans de moi? 1 (3, 7 à 16 et 23, 13-17; 250-255).
est plus important que la vision sensible. Seul celui qui aura r.a
A la question de Syméon, c'est d'abord Dieu qui répond en l'expérience de la contemplation sera vraiment un hommee\oœm ....
rappelant sa transcendance puis bientôt c'est notre saint qui parle O· ..........
leu (415-549). Cet Hymne porte le nO 41 dans Z. n n _
lU nom de Dieu . '
et nous propose l'exemple de la lumière du so1eil dans Migne.
... ...... .
,.
... qui ...... .....
Comment te cNc:oaYrir
toi qui me portee en toi,
OUi me donnera de te t
toi que je porte en moi.,
Comment. es-t.u hora des c...... _j)a
"'. .1• • ............ et comment en elles aulli,
. . . . f\saWltwi - 1808 être ni en (elles) ni hora (d'.Dl.~hli_
. . . . . ."NIOS • • • - • Puisque je suis insaisiuable, je .'~_.Ili
iIJ as,,,
.65 r ••
~ ~ puisque je suis saisissable, je ne lUis pu
.".fw=" 'os S'
oOft .,. oh I~.
flTr&pxCl)II et parce qu'on ne peut me circoDlCl'ire,
je ne suis ni à l'intérieur, ni il l·extérieur..
T.1IOS )"Irp 6 mCMTIS IaCl), A l'intérieur de quoi (peut êt.re) le Créateur,
1& 'IIOIou BI. """ 1101. ,~CI) ; et hors de quoi, dis-le moi?
ncbTa .111011 'ITIpl,,~ Je porte tout en moi
cbs
avllfxCl)II 'II'~aall ICTfO'III' puisque je maintiens toute créature,
mlnrrwllleCl) S.
1'\I)')(â1lCo), et je suis hors de tout
'II'~nrTCo)II ~II IŒ)(Co)PIO'l.ItllOS. puigque à part de tout.
30 '0
ycllp ICTf<MTIS TWII KTIO'l.IarCo)II Car le créateur, comment ne serait-il pu
~ OÙK faTal 'll'âllTCo)II f~Co) ; hor:i de toutes ses créatures?
'0 'll'pô 'll'âllTCo)II st lnrâpXCo)II et moi qui suis avant toutes choses
Ka! 'II'?1lpWlI TO '11'0:11 Ws 'll'À1'!p1lS. et qui remplis le tout parce que plénitude,
~ oÛt< 1000l.lal Kat KT(O'aç comment ne serais-je pas, même les ayant cre...,
36 III TOTS KTfO'l.IaO'f 1.I0v '11'0:0'1 ; dans toutes mes créatures?
nallTaxoü Kat yàp lrrrTlPXOII J'étais en effet partout
III T(jS 'll'all Ws lnrEp'II'?TjPTJS dans le tout, comme surplénitude,
Ka! 'II'?1lPW Tà 'I\'():lITa ICT(O'aç. et je remplis tout parce que je l'ai créé.
N6E1 mnp O'ot ,etyyOI.lOI ! Comprends ce que je te dis!
.0 Oô 1.IE"T't<MTI1I T6'11'OV KTh,-aç, ~e n'ai pas changé de lieu lorsque j'ai créé,
ol'lS' t'l1l~6Tj1l ToiS KTI0'6eTO'IV' Je n'ai pas été uni à ce que j'ai créé.

D H K (0 R) Z METRUM VIII
r tl~· Z 11131'1:: (..LOU D 1119 xal : &).).' D Il I: ÀllcrLÇ Kil 35-38 >
al B89 J( III cl7t&p 4p6éyy0lla( crOt N D Z Il 40 x'dcraç : 5Àwç (5Àoç Z)
1. . . X'ricnv X-Mcuo 7tiicrav K Z 32. Col. l, 17 33. ~phés. l, 23
.......
eUe .ta pu JJUl..w,.
llWO juticle ata • • •_
pIl'ID" avec le v..~...
"'Dt. priv6e de to• .Jal. ...
Praou donc le vivat . . .
au verbe de la sa.... ~.1I!I~""
a8u que lui qui a, COIDIII~",
et comme verbe illtégard
d. lieDB plus étroits de , . . _
il ait auui, pour son OUI'" -l' "
lui le créé, à son créateur,
puisqu'il est à l'image ...__
et à sa reuemblance.
Quel est donc le vivant dOJlIj
c'est l'homme 1, simpi...arls
doué de raison au milieu

1. Sur cette parentl dj :pw


p••11) otA SJm60n .. rlftWJ'
(pa If. 324 A).
, sis r car U ... double, 001." *i
...,d ·="'··
....... SlIl'. Ha du I8DsibJe et de l·im.W......

• •
-..-r.
Z. . . . . . .
n est. le cent.re de J. cn.l_~"
Seul il connalt. Dieu
....
*iIiiiJjJ
d ..... ' . . . .
.... ." "'1. lbs ."'1\,-.lM""''"'.
'OFI.G. 110Ft."",
et., pour lui seul, Dieu
est. pour son esprit. s-i'illable
se laisse voir de manière invisible
.t-,.....
.... . . 'dial 6tcpai~ftI)S. - el posséder sans être poaMd6•
10 n.Ir ~ acaI ~ ~~, _ En quoi Dieu lui esfrilsaiaislable, 8D4IIIlJ......
mis .. acaI l'.~ 6iI11C'TWS ; Comment se mélange-fril sana Be m...... '
mils; .hn 110', tp6u0" TaOTa 1 - Comment, dis-moi, explique-le 1
nias TG 6fPG1"â ao. ,péaw, - Comment t'expliquer l'inexplicable?
~ TG 6ppT)Tâ ao. dm,,) ; Comment t.e dire l'indicible?
86 .~ 'II'p6aIx. aca/ M~w . l'ourlant, fais attention, et. je te le dirai ;
MInn. "A.os ml~ le soleil fait briller des rayons
(alafrtTCII ToVroll aol Myw, (je le parle du soleil sensible,
TC" yâp 6,)J.o" oinrw d5(5), car l'autre, lu ne l'as pas encore vu)!
Tâ5 yoO" TOÛTOV I3Aim'5 cDnT"CX5 fie ce soleil en tous cas tu vois les rayoDs,
90 acaI A'l'II'Tal da. ToT5 ocp6aAlloI5 aov. il3 sont saisissables à tes yeux.
T6 5j ~ T6)" ocp6aAlI{;)v aov ~fais la lumière de tes yeux
av"'1I'I!iVOl/ ~v Tol5 Ocp6aAll015 aov • e trouvait unie à tes yeux.
6pT1 }J~01l iPWT6)1IT\ • Maintenant réponds à ma question:
TC OÙII ~ aov TaIs mIcT! Comment donc ta lumière aux rayons
95 'II'6l5 Ü'II'âPXEI avIlTWI!iIlOIl, e trouve-t-elle unie?
'" âllfl<T't> IIf~1 fCTTIII e"l-ce dans une union qui ne les mélange pu
" <7\IyldxVIITal âJV. 1')1.015 ; ou sont-ils confondus ensemble?
OI5a' &lIll<Ta Kal AtçEIS Je le sais; tu vas dire: ils ne sont. pas mélanpa
Ka! IIll<Tà OlloÀoyf)aEIS et tu reconnaîtras aussi qu'ils sont. mêlés,
100 Ka! ATJ'll'TOII TO cp{;)s 1101 d'II'EIS, el tu me diras que la lumière est saisissable,
6cp6aAII{;)1I âllE't>YlltllwlI quand les yeux sont bien ouverts

75. Rom. l, 21
D H K (0 R) Z METRUM VIII
" 1'l7rTéilç HK " 80 Àl)1M'Oç D " l: ~pc:,(T7)atç) D " 87 aot )J;yfJl 1. Syméon reviendra plus loin sur ces deux 801ella (v. 411) : .11
~D,l_~\~~ 1189 MI" TcXç> DI/ TOUTOU yoüv ~ D " 90 MIll daL> le8 vois., dira-t-il'' ici .. «tu ne les vois pas encore . . . . . . .11
il
KZ a"'l""""'I'-Olç ao~+laOVTCXt ÀCX(.L7t6(.LEVCX( aot D " 92 MI" ~v : ~ montrera que tous nous sommes invités à voir DI_w~~~'!1
'rOiç 6,6<ù.(.LOLÇ aou : 7ttÀu TCXUTCXtÇ D " 94 olSv : yoüv K Z 27 1. et la note.
. . . . . ' .iIC&OGImt
_ bien prop.....
1uII_..
•_ .
., .........-......
~.o "OFII ,
• Je h . . . . Iplln•.
JI' . . _ MaU cette marne
la voill auait6t. iDNiai..... _rt..11
pour les aveugles elle n'est pu ». _ ..
mais elle se t.rouve avec ceux qui W . .
"Ow Il ...., .... -wo(nouS Et lorsqu'elle S6 couche, même œax'nj~
. . ~ mnrAljI'IIâvn - elle les laisse comme aveugle.;
.. IMCTI ml y6:p cbtpdnrc.)11 _ quand il fait nuit, les yeux
UO 1,.:t\aIOI a6 W&ap&\cnll -. des hommes ne voient pas -.
" lfNX1'I cm a\C~ ~II C'e L donc l'âme qui, Il travers les yeux,
npcIIC\'nmIuo'a ~ ~Atml. e penche eL voil la lumière 1 ;
TOO ~ a. "" 'll'ap6.".oç moi lorsque la lumière n'esl pas Ill,
dis III cncÔ'n1 'll'ô.".~ 'crTlII. elle esL du même coup comme (plongée) dau l'obIearIU.
IJ& ~VTOÇ 6. TOVrOV EL lor que la lumière se lève, ua
T6Ta ~AtmIS ~ '" 'll'pWTOIS. ull)r lu vois d'abord la lumière
'" ~I Il' Kal Tà 'll'ÔVTa, el ùans la lumière aus!1Ï lout (le reste).
TÔ Il' ~ 'XWII OÛl< eXilS' tai en ayant la lumière, lu ne l'as pal;
rxllS yâp, ,sTI Kal ~1.rn"s, tu l'as bien, puisque lu vois,
120 KaTaC7)(ITII st lit'! lC7)(vwlI I/lui;; lu ne peux la garder III
ft 1.ag&TII aVrô XEpal aov. ou la saisir dans les mains.
"EXEIII ,s1.WS ov SOKETs TI, II le semble que tu ne liens rIen;
t,arr1.oTs Tàs aàç 'll'aMllas, tu ouvres tes paumes
MIl'II'E1 "'1.105 4\1 TaVralS et le soleil brille sur elles
125 Kal KpaTET\I aVrÔII 1I01l11EIS' et tu t'imagines le posséder. ._
Toiho 1.tyw, ,sTI lxEIS. C'est ce que je veux dire quand je dis que t.u l'u.
l:,lyyeIS ar'IITlS 'll'étÀl\I TaVras Soudain, tu refermes tes mains,
Ka! âKpém)T05 inrapXEI . la lumière reste hors de tes prises.
oliTws 'll'étÀ III ov6t\l lxEIS. Donc, d'un autre côté, tu n'as rien.
130 Tà c!rnM c!rn1.ws KpaTOVIITCIl, Les choses simples se tiennent simplement., III
KP<rTT]TWs ov a,lyyoVTal Sé, on ne les retient pas en les serrant;
el Kal aWlla yàp Tij cpvael car même si l'on pense que cette lumière
TOiho 6t') TÔ cpwS voelTal est corporelle par nature

D H K (0 R) Z METRUM VIII
110 xcc80pwcn DH /1111 -1j> H /1 116 ~)buL KZ Il 122 oÔ 80)(l;iç
1. Les yeux sont représentés comme les fenêtrel de
de l'âme. Celle.Ci se penche pour voir ce qui se pa....
la'" 1
1'8idÀJtI,
'ft Ixc,,, 6ÀCIlç '" D /1127 -rau-raç ncX).Lv '" KZ 11129 06'rCll Z ct. 88, v. 85-89.
plut . . . ..
,.... lIriJIIr . . . ....
. . . peu . . . . . ..
al ... ICNter ........
_at. .~U 8111111,•• 111
• •"111; car il D'''' a6nmeat.
Commat. ....n eaU.........
oommat le m61.t-iI .... .
commeDt le voi~il pu
'"'1''' et t'éelaire--~il en eu;
re.lltaJ'I._
_ . . . ." ClOU
IIfIIIfIt....rv 1101•
...... Bfxa
lui qui. Ii t.u le

tu es embarrané 1
te..
DOl'"
commeDt, 18Jl8 une Bui_
_
va plut6t. t'aveugler éatI....
liais la lumière de

eUe De peut. rieD voir. ..._


et (commeDt.) elle .'UDit

1. C'",,, rep"'" du am....


VIII
MaTRUIi ... porte en eUe
~ ~ : ~ KZ 1 t5t DID J . . . (118' lIllDa
et _ CâIafuaIma
_.""
........ =:
II, aD pme bill. . . .· ...
BUe demeure ........~
clil'incte d. lami. . (_....

III
................
Iii.......... ,'"
4 .. IIJ Il'' '''',
mait . _ elle ut
lumi~re enti6rement. unie l
ceLLe union a lieu de mani6re
....?X.,'" -
41., .. r ....
MI . . . . ..ns confusion avec cee (l~t. •___~•

. . .......r_"". et. la distinction (entre eU.), de la ..... '


on ne la comprend pas. ' ..,•
"'" 'NO .mu .ou TA.. 1!rmtvTcoJ" Comment. (alors) scruter la nature
1ft . . , Pt" Jpluvflaa1, du Créateur de tout?
fIIpyIfas TWrou wâAl" Et ses opérations aussi,
ftQs ..,. AIyIIs IpIl11I11OaCII,
comment prétends-tu me les expliquer?
ftQs IlmI" I0I01, ,..Qs Ixfp60al,
comment me les dire, comment les exprimw,
ftQs iii ~ 'II'CIpCIO 1~aCII ;
comment les exposer par la parole?
110 nlcrm ,,6vra 'lrClpalSl)(ov 1
- Accueille tout par la roill
"'cms yàp 0ÛIc 6j.1,lC:âMll. La foi, elle, n'est pas hésitante,
mcrnf 6"c.>s oû I5lerrâ3l1,
ln foi, elle, n'est pas indécise.
"''''''", ~ Myw, lTâllTa ferrlv.
U'ailleurs, tout est comme je te le dia,
'EIIQPY~ aOI lTâllTa "tyw .
et je le dis clairement tout.
.Ii ~~ TI TWV ârrâ\ITwv
L'ouvrière de l'univers,
" 15'llollovpy6ç TWV 6"wv 'err....,
la nature divine et la sagesse,
fÎJCnf alla Kat aOfla.
n'est pas un être parmi tous les êtres;
oiJ5' &11 lTéial (lTW5 yàp ferraI
ans être en eux tous - comment en effet le 1. lA
"l'Ô OÛS.II ÛlTâpxoII lTâllTWII,
ce qui n'est aucun de tous les êtres
190 afTiOII st 611 TWII lTâllTWII ;) .
et qui est la cause de tous?-
'lrClIlTaXOO lCJ'TI K' III lTéial
elle est partout et en tous
lCai lT"'lpoT Tà lTâllTa 6"ws cl elle remplit entièrement tout
ICQT • owall,
• { _.1.'
Ku;,u cpVC71 Il,
par son essence, par sa nature,
lCaII' ÎJlrÔcrrac11\I ~aÎJTWS.
par son hypostase aussi.
196 n~oii ge6ç liTrâPXEI
Partout Dieu est là ,.
~ lWn lwnll lTapt)(wII .
comme vie, il donne la vie.

D H K (0 R) Z METRUII VIII 6~ : !I\1't"CAlÇ KZ Il 184 tvGtpyw~ : tvepyow D U186 • Il'MI~


la-n Z Il 8'1jILLOUpy6C; tO'rL 'tOOV 6ÀCAlV N D /1 191 icmv KZ
165 /W~ Z 11169 ~c.m ~oo<; N KZ Il 176-177> KZ Il 182
1. Cf. 31, 27 8.
....t'I... , ...... y a+il UIl aea1 . .
- b e !lit; .... qu'il l'ait. lui-mS . . ..
"34 •• _ ... oui jUlqu'au moucheroa, . .. . .
_ . . . . . . wO 'l'fIf ctp6x"ll 1 et.lla t.oile de l'ani,... .....
......,,.... ,.cD' 1. ,..,.." D'où a-wUe reçu IiWraJa'llIt ,.....
.'l1t.'• ..,... M)'I ;
,., ClIO . , m: Wnq
UD pareil fil, dis-moi?
Elle qui n'a pas il filer
.eu.œ
_ .... ft,"'.,
. . 1 ' III'

llIuft6. ,.
llll ,

wônw. mMa
mais, sans fatigue, tisse chaque jou,
elle est plus habile que les pêcheun
et que tous les oiseleurs ;
'CawMOoa TOÙS l.,an~ elle qui déploie ses fils
... CNII800aa Ile 1JaICP66I" et les attache de loin,
... tcrxâTr.Js ,*",11 'TOÛTC,o)" et finalement en plein milieu,
210 6nnp ISIIC'TVO" .11111 comme un filet, tisse
.ff cWpcr TI'lIl 1TayllSa .
dans les airs son piège,
... aVn'\ Ka6s3olll"'l s'y installe
mx81)(1TaI TI'l" &t')pall, el attend sa proie
If 1ToV 1To6tll 1Tape~nl'iaa"
(pour voir) si jamais, tombé de quelque part.
21& 6:Aaa61')a1lTal 1TTT1I1ÔIl TI.
quelque moucheron y sera pris 1 •
'0 OÔ" Id)(pl TOVrc.>1I 1T<Xnc.>11 Cdui dont la providence
Ti3 1TpollO IC;X C7V1I5n'l Kc.>11 s'élend jusqu'à tous ces détails,
1T~ olÎK raTtv fil Tols 1Taal,
comment n'est-il pas en tout
1Tc";)s olÎK faTl llETa 1Tanc.>11 ;
comment n'est-il pas avec tous 1
220 Nal, TW" 1Tanc.>11 l.I~aoll raTI,
Oui, il est au milieu de tout,
val, Kal lçc.> 1Tanc.>11 faT1II,
oui, il est aussi extérieur à tout,
val, Kal cpc";)s a\rr0s inrapXEl
oui, il est lui-même lumière
IIOT)TÔII,ljIV)(as CPc.>TI30Il,
intelligible, éclairant les âmes,
liai, Ka! &51JTOS inrapXEl
oui et aussi sans couchant
225 (1TOU KpV€i:i 1TÀT)pWII Ta 1Tana ;) •
(où se cacherail-il, lui qui remplit tout 1)
El 5è aV TOiiTOV OV j3ÀfTfElS, Si Loi tu ne le vois pas,

D H K (0 R) Z
t97 3ÀCa)Ç : ISVTCa)Ç KZ Il 214 Ttocp&!LTtE:aov KZ Il
MSTRUM VIII
215 àÀLa6l]ae-rllL : (pour""''
1. CÎÀLaOija&TllL, futur passif de CÎÀt!;6l : r8saembler: •
XI*nI&Ij~ KZ Il 221 f<nL Z Il 223-224> KZ quelque animal ailé s'y rassemblera.• L'expreaaloll_
Il est probable que cette forme est pour Syméoll leI ~=;
225. 2phés. 4, 10 CÎÀ/<rl(6l • se fera prendre '. Aussi K a remp1ac6 41
XPllTlJ6l]oeTocL.
...
j'Ii, . .
... je vola,
- . aUer, j. " "
Car O'eR 1. nyon
.... 1. IOleil, je _ ,Ia)"
.... le nyon, n. te
. . . . . . . J-
. . . . . . . .J;a VOJ'ut ce rayon, je
-
d."_
Dt . . fai~i1 pu voir 101.111.'

tout entier celui _ta

r&l.".
VOJ'ut de cette m8l11i8l'l!
Oui me montrera celui
De pJus, ai j'ai ses
entièrement dans ma
je redia : où trc.u"·enIH.....
la lOurce de cea ra~,OI":tt'"
Et Je rayon, à son tmll'Jli ' "
Ile manifeste comme _ _
Merveille étrange 1

IIImlUM VIII
.... ~_ ...... DI2U~HI
" ........ ft086\ yap D .., "j'&'II.-4n.-
ta t'amu... comme av....
.... de te jouer de , _~. :
GD 1 maïa je pou6de

... ... "., ....


ai je n'ai abaolument . . . .
....l...... ,,0.. _ Comment, que veux-tu
- Bcoute et je te le
~, , .~ Imagine un grand oc6aD J!I._"1
..... H alloAlI 'II, et des mers de men
'. Duo•• 116," et figure-toi dans ton ..prA
1 ;."Owo~IJ un ablme d'ablmes.
.la ..... 'Irp6s TWroas. Si donc tu te tiens au bqI'"
_ ..... H~ClllII. lur la plage de ces me-,i':l6111
.. -Ar IlOl IhrolS tu pourrais bien me dire

1. Ct. H7IDDe a, 11.


Ms . . ,je ....;• •
....Ieu .. . . .
a-ue que IOÜ. doaa
.., ..-d tu prdII ta ...._

.........
I _.,._~.

Ji.", ft •• 'xiii;
)
tu t.i8111 toua 1• •b.....
IUach. , ta main
- CU' il. ne forment . ._
mfme li (tu ne poaW.)
-1InIIJ, Comparé au tout, que ._ _
...... ri.lps. ODe seule goutte. dirUOl~. .
Maïa le tout, tu ne l'u _ _
' ." '-'ras Ipas. bien que tu le gardes aM"".
........ ~ GOa Myco.
"''x6l Rh bien, c'est de la m."illllII
. . . . . . wal1rMCno" qu'en possédant je ne DOl_
et que je suis pauvre . , ._
- - 6p6\ Il0l.
- _.... AQ.\l!IJoQl, ODe richesse déposée eu.~,"'"
titu 1 .. 'IIlow4\. Loraque j'ai été ras,'_~
lonque je sui, pauvre, jr.l".
MBTRUII VIII
1 av> D Z ft 296 M 1 ft 4Gxnov XIII.rc
161po&'1'6 CM N D Il 800 ~1/C yœp 06 , .
..... je ,.......1111
. . . . , . . . .1•
• - .... Je •••lN IIIIfIjIil
.... que Je po..... .,..
(1'-) enti6re entil".
Je IUÎI toujoun un . ..
.....d je poIIWe 'VrI.....
IIIÜ avec le petit peu.
C'. donc la mer, IIU_.
.....
'
..,.
..... "..
lei ablmea dea abtm.
qui • la goutte IOnt .....
Donc li je pouède 1IDe
je lea pouède toua aVl"
....1" atn), et par ailleurs cettectrdalllllPi
~,
que je te déclare PCH-....e
....' &rt. elle eat tout entière
in.ain.. able, enlt.ièl'8lll_~
GD ne peut non plus la

MURUII VOl
-.., ...... ZII88I1II .....
-;+yt~ KZ Il BBO TWrou .-_.......... lU ..,.~ aD
1iCpuc>.ôtov : KepLfD.6tOW D
Il'' .... SIr. 14.

- sn
$ , ........ tout • fait. diftlcile , voir,
_ _ 6......

........... ,. ...
elle qui est. Dieu tout e=fi ...
. . . . . . . . . . . . •oum. i donc telle est. pour moi
1. goutte divine,
. . . . . . . Tf 1ow1)CJw; que penserai-je vraiment pom6dsrt
~'NII ll(6w ~ lx"'· Vraiment, en l'ayant, je n'ai riea.
-N..'Ws ~. (JOI TaOTa M~", .
l'une aulre manière, je vaia te redire eeIaJ
HO 5tQIOJ Itf' 0IfI0us MII'T'II
Le soleil brille des hauteurs,
""Caf I/CO" TCI'If mnfcn •
noUS atteignant par ses rayons,
~"ai ~ mnflla,
ou plutôt je sliisis un rayon,
cbaCafI/CO TMcWII 611W
je mlJnte en courant.
lI'A'IcnÔl7cn Tl;I ItAlfj).
IeCl 50n a. ~ Iyylaw
I11III 5otn'!at.l
81CZf11ÎY11 IIOV Tàç X.I~
" mir K' ~ "TVcpAOVlJal
TOO "ll'po<7\fICXIÏacn,
pour rn'approehcr du soleil.
loi lor l[Ue je me suis bien approché
el fluC je uois le loucher,
le rayon s'enfuit de mes mains
..
et bientôt je deviens aveugle
Ka! IIrnhTTW 6lJcpoTip<o>lI,
370 ToU ItAlov Kal mlllwlI.
et je perds l'un et l'autre,
le soleil d les rayons.
1 A"II'ô ÛIVOvr OVII ltrnl"II'TW,
Je tombe donc des hauteurs,
Kâ&tllJal Ka! "ll'âÀ1\I Malw
je m'a~sicds el me mels à pleurer
Kal ]TlT~ -nl)1I "ll'plll locrllla.
O\rrwr OVII lxo\IT65 1J0v,
et je cherche à retrouver le rayon d'avant.
Tandis que je suis dans cet état,
375 Ti'\s IIVKTÔS 6Aoll TÔII ]6cpoll
a\Tn] SlaO')(laaaa IJOI
ce rayon, après avoir rendu pour moi
toute l'obscurité de la nuit,
~ 0')(01\11011 ~ô ~ovs
oùpalllov KaTa~al\IEl.
comme un cordage redescend
de, hauteurs célestes.
l1paaaolJal CTV\lT6IJwr TaVTr,S,

-
Rapidement, je le saisis,
380 ~ ÀTl~1I acplyyw Kpcrri'jaat,
je le Sf'rre comme si on pouvait le prendre,
Kal ~P~TOS Ù"II'apXEI'
el il est imprenable
6IJwr St âÀTJ"ll'TWS TaVTr,1I
el pourtant sans le saisir
Ka! KpaTW Kal âlla~al llCA>.
je le tiens et je m'élève.
OûTwr OVII â\IEPXOlJtll~
Et tandis que je monte ainsi,

D H K (0 R) Z METRUM VIn
359 Mill 6[.1Colt; 7rp6aEX!: )(cx1 lliColC; 7r&ÀLV Tct CXÙT& aOL ÀtÇCol D ft
860 M[.Ilm ~ALOC; !lep' Gljlouç N D Il 361 tmôcx(vCol D Il 362 !lX'I"LVCXC; KU ~ x' : 8' HK Il 371 bm(7rTColV H Il 374 MIll Wi : 'IOhw D f
6a{VCol : ŒVCol ~CX(VCol K Z
-_.............
..........
mte_
....tat.J. nII '_

,......
. . . . UJ&e chute
V. . Itactivit.6, voUt
. . «apirituell.;
.. haut en bu, de b_.-II
pour eux la coune " ' . . .
~. .IIl . . .t
Lonqu'il est tomb6, c'.br.
L~"'" lonqu'i1 court, il le tâeJÛJM
'IU)IX-'
Botièrement couch6 l tAIe.,.
alon tout entier il est. . . . .
.c\aœwoOs et et. lorsqu'il parcourt lei
. . . ., lI!mol
lU contraire il est lié . . . .
8p6pou 'riMs, Le début de sa COl1"'1r4I-'''
tpxII ...... et la fin, c'est le début.
.....6n!s,
.,. miA1V 'riMs'
La perfection n'a pu -..l"
Il encore le début c'ut. -.....
GE mr' .... '
r.cm .........
l'ilIumin.tion eH la _ _
·6...., dt toua ceux qui cNa. . . . . .~
..w....... ••..,. et ceuation de toute
• U's .........·- coDtemplation est. la luù.,,;t.....
M_ ....... 6 ;IiUGII Celui qui a obtenu de la voir
........,.,., c. ,'éearte et se sépare
.. X-p'' '· ~
_.CII».•.twnn.
.... ,." JCTfo Iii.
de toutes les creatures
car il voit leur créateur.
_ -0. 6 ~. 'CCX» ri1m,.)" Et celui qui Le voit, hora de tout
..,. ;a6tou JI61IOS lem e t cul avec le Seul
II1II GOU" 'IQ" rinw" ~Mml et il Of) voit rien de toutes
6pcrrQ. ~ ~vw,,· 1 l'ho es visible. ou intellectuelles.
_"'1" ,""II Tp168a ~Atrnl. C'e L la Trinité seule qu'il voit.
410 T& a' .. TaVn.1 C7lc.mâae<.>,
Le plendl!urs qu'il y voit, il faut. 188 taire
ciJMlpli.\s JCat y&p 6~I/'TaI, car on Il:s voit d'une manière obscure,
JCat ~ KcrTallOOvVTal. on le; comprend modérément.
J(crmrAartls o~" ~oÛCJas Tu a. été bouleversé en entendant.
'l'à tvr6s Té,;)" 6pwl'ivw,,; (~\'oqu('r) ce qui est dans les limites du vitiIaIet
43~ El 6i KaTIlTAartls TaüTa, Mais j cria t'a bouleversé2,
'I1'é,;)ç oô IoIu60MyOS 56~c.>
comment ne paraîtrais-je pas menteur,
'l'à tnOs 5laTpavé,;) Il crOI ;
en te dévoilant ce qui est hors du visible?
'A\IIIÙ\âAT]Ta y~p 1TaVTTJ
!otalement indicibles en efTet,
Ka! 6:vtxq>paOTa T~ 6ela
Inexprimables, sont les choses divines
440 Kat ~ III MoTs els arrall,
el ce qu'il y a en elles, absolument.,
KtS:1I 6 MyOS 1Tc.>S IK 1T660v
m~me si la parole, poussée par le désir,
lK~lalETal TOU Àtyel Il
[aIL effort en quelque sorte pour parler
mpl1Tpay"OTc.>1I 6e(c.>11 Kal oll6pc.>1Tlllc.>lI. Sur les choses divines et humaines.
'AXA' locras 0\111 T~ 6eTa
Eh bien donc, laissant les choses divines

Syméon songe-t·il au sermon 39, ln


D H K (0 R) Z METRUM VIII rsurI. lePeuL-être
baptême du Christ). On y lit en effet tID "t:"II
'15 MI" &lr; rp'lJy6ptoç 7troc; ~ÀOC; t'V D Il 417 MIll 8' [ômipxct+ ·l>J.ct!J.4tc; 7t66ou 7tÀ~pC!latC; a.
D ft âmipXCt+7td).w D Il ômiPXE:t+~ÀOC; K Z Il 418 ~ÀoC; : 8 K Il 42~­ des2. SYméon passe maintenant des imagea è ce .....'......
&Ji> KZ Il '35 ~+)«Xl H Il 441 xav : xctt yàp KZ 1 443 M III àv6pu- paraboles à la réalilé de la vision sensible è la
il craint
hW K Il 7tlplOc(6)\1 '" 7tpocYIlCXTC!lV, Ilillo v 8è xocl civ6pC!l7tLVC!lV D d 'ê '.
entre plus comprIs.
la r. ........
_",w,.
poor parler de .~ qat . _
je te montre.... par - - ",.w;j
....... a'GwJII6nt. le chemin, pm. je m'udh d
..........6, 6ft"'" .che donc que tu ee double
.. •• ds Ixa. 'l'INs cJmas. et que tu possèdes deux " . . .•
.... '.1 1U:As .... ..,~ '11. le sensible et. le spirituel,
Ils ail .A. fIA'(i»" 61mO" pui qu'il y 8 deux soleils
.... lmoO fW'6s ~. l au i une double lumière,
""'00 ICI I
'1' vorrroO -n, ensible et. spirit.uelle,
oOJ el ~IS. ~ .....,atY)s
et i tu les vois l, t.u seras un homme
466 IICrT'ctpxtlls 6118pc.mos 1cnJ· comme t.u as été créé à l'origine.
El li alafrlTbll .... 11 ~AtmIS,
i lu vois le soleil sensible
vorrr6" 0Ii8a~ 5' flAIOII,
t. pas le soleil spirituel,
flln&1II'Is 'l'V'YXcl1llllS '!l'âln'~,
t.u es vraiment. à demi mort.
6 IIln&w,s 5' lCal VllCpOs,
Celui qui est. demi-mort est. aussi un cadavre,
460 âVlvipY'lTOS .Is '!l'âln'a.
El yàp 6 alafrlTWç Il'' ~Arnc..>v
tbrll4PY'lTÔS TIS IC7TI,
'!l'6actl llàÀÀoII 6 Il'' ~Àrnc..>v
car il l'st sans activité daus tous les domainee ;
i en elTet celui qui ne voit pas sensiblement
t quelqu'un sans artivit.é.
combien plus celui qui ne voit pas
-
TO vo'1TOV CPWç TOU 1C6allov
ln lumière intelligible du monde
465 VEICpOs iO'TI ICal VEKpoU '!l'Mov ;
'0 VEICpOs âvaloelpd ye,
o 5t eVl')~as iv ala61')cnl,
6atj1l'~I """II 65vIIflv,
e t mort et pire qu'un mort?
Le mort certes ne sent rien
m:lis lui, il garde la sensation après sa mort,
eL quelle grande douleur il aura 1
-
llàÀÀolI 5' latTaI Ws e~O'Kc..>\I
plutôt il sera comme quelqu'un qui meurt
470 'vc..>5vllws E1s alwllas.
dans les douleurs pour l'éternit.é.
01 5t ~MTTOIITES Tall Ic.-r!CTTTIv
'fllis ceux qui voient. le Créateur,
'!l'c;)s OV 3wc'III l~w lTaVTCOII ;
comment. ne vivraient.-ils pas hors de tout.?
Nal, TWII lTaVTCOII l~co 3wcn
Oui, ils vivent hors de tout
D H K (0 R) Z METRUM VIII
'53 vo'l)'tOü : voe:poü D Il 454 El ~M7te:tç : où ~ÀtljJe:t: H~ 11~5~
MIll ~LOV TOv vo'l)T6v 8e: oùx 6p6'>v Èv &ft.'I)6d(f D Il 8è ou8a(lo~ç N D
Il 659 MIll 6 8è -I)(loL6v~t; vEXp6t; Ttt; D Il 461 MIll El> D Il 6 yap 5 MI ,1. Nous avons choisi le texte de K : Et ~1J1mç, reprll au y, 411
g 662 ~ laTL: TUYXŒVEt D Il 464 MIll ql6'>t; TO VO'l)TOV N 0 Il 46
n'66 yc : Be D Il 470 civw8ûvwç D &vw8(vwç Z
déjà
~Plrltuelle qui, seule, fait de nous des Ames ~ ......
__m
. annoncé en 87-88. Syméon revient souvent lUI' -a.a ln " Je

458. Le 10, 31
dr..~), Cat. 28, 311. Sans elle nous restons des .nt. . . . . . .
464. Jn 8, 12 e l'Ilison (ici v. 533 et Caf. 28, 418 s.).
............
.............,.
... $1. SU,
et Ua 1ODt. au milieu de
et. il. IOnt. VUS par toua
et toua voient. qu"iJa D'. 'IiwIl.....
. . . . . . . . . h •• · la .option dee choaee "....~...~,.III
..... ",. ........et...., illlOnt. bien au milieu de f.oat
..., id 111011 lM ..wno. mail au-delà de la sensation de ·liIi...,~..,.
_ .... yflIO' lai 'ni1I 'lr'C!nr\wIl, il. deviennent. hors de tout,
_dl7Mls~
III "".' ~II.
'o,lci\IIoI IIDI yàp 6p&a11l
en contact. avec les réaliU. im~
il n'éprouvent. aucune sensation dea
c'e t que leurs yeux voient.
cial_if.".
III aIoft'Icm a· (baxJ8'jTCf). d n une ensation insensible.
486 nQs; .Im JIOI. - ~~CoJ Tâ)(os'
- Comment, dis-moi? - Je vais te le dire tout de
~ 6plJ1I W nOp cV lCallJ,
Par exemplt!, en voyant. le feu, tu ne bralee pu
oOTCoJs fJ)JnCoJ 6vala&'rTC.>S.
d même, je vois sans avoir de sensation.
Iù W 'IfOp 6f*, brroTov,
Toi, tu vois le feu, sa nature
lCCd TilII ,1.oya lTallTc..>s ~1.tmIÇ,
L vraiment tu VOiR la flamme
490 oVK alaeâlllJ ~ 6Svllf\S,
el tu ne rc. !len.'! pas de douleur,
dM' VrrapXllç I~c.l TOVrOV
mai tu e extérieur à lui
lCal 6~1I ov lCaTaKa( 1)
et en le voyanl lu n'es pas consumé
6vala&f)Tc..>s .11 ala6t')cnl,
cllr tu -en in, en iblf'ment.;
~ lTC>ç ruc..>s TOÜTO d1TTJS ;
- ou bien comment l'exprimerais-tu aut.remeot.t _
495 OU yàp Ka(1] allalae~Tc..>s,
Ce n'c,;;l pas que tu brùles sans le sentir,
h ala&f)cnl S' 611c..>s ~1.tmIÇ.
et pourtant. c'est dans une sensation que tu le voil.
T6 aUTo 1101 I16el lTaC7)(elll
Crui -rnoi : il éprouve la même chose,
Kai WII 6pa,lITa lTIlEVIJCXTIKë;)s' celui qui voit spirituellement..
voiiç yàp Ka60pWII Tà lTallTa
Car l'esprit, en contemplant tout,
500 ârra6C>ç Kai SlaKp(IIEI,
le di cerne sans rien éprouver l ,
01011 ~1.tml Ka1.ÀOS wpaloll, cor~me s'il voyait une grande beauté
dM' m6ç im6vlJ(aç. maIS en dehors de tout. désir.
TÔ OÙ Il niip lCTTI TÔ KétÀÀoç, Donc le feu, c'est la beauté.
ft 6cp1') im6vlJ(a' Le contact, c'est le désir.

D H K (0 R) Z METRUM VIII
Ut auVO:f8évr&ç : œllexcp8évr&ç D Il 485 Àéçoll D Il 487 o6-rw Z 1
'92 XlmlXa:û;, D Il 493> KZ Il 498 MIll xext delevit K >~Z J d' ~. Littéralement: de manière impassible. Cette Iml,... . .
a ord un elTort vertueux de détachement, mais a1llll Je
-rov 1MU1I4'nxw~ 6pw\I'tCX N DZ Il 501 MIll Otoll> D Il ~/.6tEL+Y«P grâce. Le résultat est admirablement décrit: HymDI • lIllII
..",.u œ*'LOGIU
_ .. _m'I.....
. . . . . . Il k -!\IrQ;
Si Lu ne touches pu au
comment. lenUraia-t.u la -dilàPIt
oa. 3 "., '0 INIOJ .. ~.,
......
Impossible 1 L'esprit, lui a1llll,
.,." .-Ir •• :l1li'...... avant d'éprouver un désir _ ••Iiti
-.6pI.IP~ lorsqu'il voit l'or, le regardera
110 6r ~ ~ m!nrnoJs, comme si c'était de la boue
Til... a6CcI1I otIx &s a6Cav. et la gloire, il ne (la regardera) PlI eom '4
MA' &s .taos fClVTC*JJ,IÔ"IWII
mais comme une forme imaginaire
Ils dIIpa fCIl llOlM - II
• qui apparaItrait dans l'air i
IICII Tb. 'll'MOTOII c21amp ~Aa
el la riches e, il la jugera
Il 1Il AoyII1Tal '" 'pI) lICt' comme du bois dans un désert,
ICICI,.. . .I~\ICI a-n'&!5a.
li feuillagt!S jetés à terre.
TI -M 'II'&vTa '~Y1ta6a1.
Pourquoi es:-ayer de t'expliquer
IPII'lwVtlll "TI ml~lIa1 :
eL le {aire comprendre toute chose?
El II~ mlfXil ICa'1'aAâ'OIS,
1120 y~\ICI1 TaVTa oVIC IC7)(Vtls 1 i lu ne le comprends pas par expérience,
,A'II'o~v S. yv{;)val cpfla&ls'
tu ne peux pas le connaiLre.
011101, 'II'~ 0V!< orsa TaVTa, Duns ton impuissance li le connaltre t.u diras:
011101, '11'00011 ârroÀef'll'c..> Hélas, comment ne sais-je pas cela 1
hélas, comme je suis loin
TWV KaAwv lv âyvc.oolC;X 1
de ces splendeurti dans mon ignorance 1

-
625 Ka\ <71TOVSôa&IS TaVTa yvwlI<X1.
et lu le hâteras de le savoir
t va yVc..>o'TlICÔS ICaAij ye.
El yàp atCXVTOV 01ÎK oIS~,
pour avoir au moins un renom de science1•
Car, si tu ne te connais pas toi-même,
'll'OTarrôs d, lTotos lTo.elS,
ta nature, et tes qualités
'II'~ TOV KTfO'TTJv hnyvwCTIJ,
630 lTWs lTIaTOs 6vollacrllflCTIJ,
lTWs 6~ 6:v6pc..>lTOS KÀT]6f1CTIJ
j300s lÎTrâpXc..>v ft 6T]p!ov ;
oH Ws 6:Aoy6v TI 34'ov
comment pourrais-tu connaître le créateur,
comment recevoir le nom de fidèle?
Comment être appelé un homme
alors que tu es un bœuf ou un fauve?
..
Tu seras comme un animal privé de raison
ft ICa\ Xefpc..>v TOv-rc..>V lCT!J ou encore pire qu'eux,

D H K (0 R) Z MBTRUM VIII
525 yviilWL TtXÜTtX '" 0 " 526 xcù.1j oye : xcù.ijatXL D Il 528 El : ~ D
g 530-531) H Il 53~ XtLpOll D Z Il TOÛTOU Z s" 1.. • Un renom de science t. Syméon veut allécher IOD .......
a••'
il aune la discussion, il pourra en discuter. Pointe d'lroJde.
610. Zach. 9, 3 534-535. Is. l, 3 r compPour lui, c'est la possession de la Lumière qui ed la P h
méent,
ense des efforts exigés.
".i•.
- . . YJ_ U,"",,-
DI"'Z~.
1. 'Pa,. DIeu,
.... _Dleu: .... _ _
Aooorde-moi, ChI......!:JIII

.........
• ••,..,,:40",
. . . . Il IL 1..41
~.
"16 wpc5crwn61/ atN, M'yI,
"l'DO 4!1~ lCdrAAous
Aeeorde-moi d~~~~
011 mai... qui •
- mai... qui ODt WfttM
ccorde-moi de me _ _11\1
eorde-moi de voi.. Miilltl
. . . . . . . . . , . . atN Tfk Was, et de jouir de ta bet.....,..
...". . tNas Tfk 4eKaIW,
"'.'IIL apq BIBou POl Mynll
de contempler et. de .a,,'OIII•
vision ineffable, VÏlioa
'.bllas cxfnfIr, 06 ,",II oWfall 1 vision redoutable; DOi1ftitt8
..... ,.." 6rrtp oWfav mlaall
M-
nOD IOn essence maie .-1IIiI
Car tu est au-delà dtt- ...

"de reu, Sym60n ne .. "~'P• •


Lee PI'OCIamer dClllD8l'aI~~~
Car U rut, lui que -...;
8, Ex, 33, 18 et 20 qui a fait l'exp6rieace de la _._
1ft mamtenant Dieu
. . p6ch6a et l'a emporW ....
tif. -.eutieJJement un épanchement de reeo~ Seule COIlvienL • l'hcNlUlIIL
dlviDe, Cet H)'JDne porte le D-
- - de Dieu qui l'envahit 80U8 forme de lumi6le
~
2; 11.•8;" rr:~.::~~~
Tria 12 et l't,
eommeot. o'y prc~dulinl

""IIIIl" Ikw ,ÔI»w. Pourtaot., apria m'I• •

"'1._.
"'"."TOOIo.
1:-.J"'I"Rfl ._.., ;
. . . 6wqa,.. 806 POU.
ce leu mootre uoe

il me réjouit. et. il PIIDdlIito_1I


.~IIWJ~nmllll Tà Ipya
intolérable 1 ; oui eoJDII.IIJi•
....... kâcm)1I
comment. pleinemeut
. . GI kJllTOUvrc.l1l
ou comment. eXIPrilDtli' .~I_"
Z MBTRUM XII
as .., D U22 1f~>''1ipOcialZV K Z U25 WO'
lia_ ~ : 06)( civœ>.~ D Il 27 ~
*,,, .KZ B 86 ).~fhJc : >.L801Ç D
24. Jér. 20, 9 29. PI.", t

De peut 8upporter. Cet adjecW n~


cie Dieu. ct.a. 27fS..t77. Ga
'OPe6aaent la terreur de la
"'_411. . . . qui ne peuvent supporter la . . . ......t la aplendeur . . JJl4l11!
",_t l'ot"I!~
.."il 4100... . ..
pour recevoir le ..._
llih• •..,.• . ,ua.o., 'P1Dt en lui-. . . .
_.6.kIID"., • . le cNateur a 8IJl'-

... ' dll\efJcrQ,


., ".'110 de ce pervers, de
qui a P'cJM plu que todIlPI!
..... " ,,6'ia 2
comment. è plul forte -1OI!t
.. flM_1I R Cip orC6mIr ; moi qui ai péch'
et qui n'ai pu vioW
. . . . . . .111 '16\. KaK&v IIOV.
AJIn donc qu'il Mel'"

....
_ ....- mtffi1l1S, Mya,
... ~ Owtp
_~s
œmpas.
l6IIl'IIIltItDr !Q1pC11lIOJ,WIICII)V -.
je VOUdrail ici lea
- car ils IOnt ÏDDombrAii
plul que les goutte. -'''W
lIN'" 'ftIO CMII166Tos
de la mer, que la __

maïa ceux que pol'l4l


MSTRUII XII
: .' D 0 i5 ~ H Il 541 npoa3pcif'Ol&'I D 1
la lI6\cn DK Il 67 ~ov+xœ1 Z'II
....... . . .1..... 47, 13 54. Le 16, 11 ..
0aI,...,. . . ..
c:. a'. pM .....
g.I dou ...... .
Il .'admirerait.
6 ami d. holllUll_.
eommat la terre_lII
.'acceptant pu d.

1. Voici 1. 'ameux
.. -1II1OrIeI d. VUM..
GD' mwUpll6 1.. _ • •
" " ' 0 8D cootradlet'oa
lie v. . d.l'HyllUl8 Il
a. 'ot.rod. aux H::"3L
8e!Iou. : 'Vola la
• ce qu'li cUt : ;.. ._
qu'O pvIe aiDaIt . .. ,. ...
.....m.. de cela .t Ua
par et lmmacuJ6 d ......
1'H7IDD• • qui PJ6116dt,W
. . . .'Uvo...d&
J:~~::::::S3~:N~::~~.; et. De l'a-t.-elle pu ,nidJ__
• •n r .... *41 C' " •• wChol/; Comment. la foudre D·'.....,.,....
. . . _ . . . . 00 ""'..".,.. a..a et n' a-L-elle paa dét.nrit. ce . . . ..
... _ • • IIi ~ lfIIl 'n!I 6a rpa Comment. le ciel ne s'.~U .lIIIItIht......
... ..., . . . . . . iGiiifPOW,1CÔ'n : que le a tre el. le IOleil ••....._ . . .14."
• -6) 'rfIr crfIs aOtIS ctIIoxfls, "'1111, crGmp, ur celui qui t'avait. ainai m6pria6t "Ia,.jIJrt.D•
Jal 'ffIs c!r,a86i1jIOS KCd nIO Wous J Oh t qu Il patience est. la tieune, 6 ........
-onq y6p .Iat 1/ (nrip CNyyvWI''l Il nacraI/ el <lu Ile bonté cl. quelle miMl'icorde' ~1raA
aI.ens CIOTat TOO nava6Alov TOIÎTov, Vr imenl Ile dépassent tout. pardon.
as 6 dKo<Iwl/ 11'as TlS ~1/a'01'lC711 • 1 action de ce misérable 1
100 'TOOToII 1) ISIICTl 4pa daC71 lClVTa ; t en 1 apprenant chacun criera:
Ka! n~ ISIKala oucra Kali 6ACo)S ToV-roll la ju Lic~ lI,L-clle vraiment lai88é vivre cet. bellD..'" _
"liai 1Ca'TI1S'~aTO '" yi3 TWII lWVTWII; _ t ommcnl., pui qu'clic est.juste, a-lrelleaoeept6., MW.
ElIS' .moM'ol '+"V6~ '" raCo)S ypâlyat, iDatat.
"r'OIiTct> ,",II avyxwp'lalll 60s W5 olKTlp!!wlI . <lU cp,L IWl11rne oit sur la terre dell vivant.?
105 cty\lOl;\lI yâp aov TÔ !!aKp6Ov!!O\l, aw'Ttp, El s'il pen. l' quc j'écris peut-être des meDlODpI.
KCd ,",11 4'\I(7aoll Ti'ls a~s ,IÀa1lf)pCo)'ll'las, accorde-! ui lon pardon dans ta miséricorde.
JCaI T&1I 'pyw\I !!OV Tà chona ~ovaas e'e t. parCl' qu'il ignore la magnanimité, Sauveur.
,",11 1jIi'!~1I '~f}vaytœ 61KalCo)S TCXIÎ'n]II. l J'abime de ton ,\Tnour pour les hommee
El TOÎÏToII, ÀtyWII, ~1IEV6v1l011 1) 61Kf1 et. parce qu 'j 1 a appris l'infamie de mes œuvna
Il 0 KaTaAtAOI'lTt, ÀOlnÔII KplalS OVK lO'Tl. qu'il a porlé ce jugement à juste titre.
Iù st !!âÀlaTa, 6T1 I!iÀÀEIS TOU KpTllat, - ~i la ju lice, dit-il, a renoncé à poursuivre eet.1Iomme.
IlÙlI !!aKpo6vI!ETS Slà TOUTO, Sd !!OV. fi l'avenir le jugement n'est plus p088ible.
8iÀlIS yàp naVTCo)S ,",11 'll'âVTWII aWTT)plall, Mais en rp.alité, c'est justement parce que tu jugeraa plaltIId
,",1/ IImlllOlall MlE)(ôl!ElIOS TOVTWII que maintenanL tu patientes, ô mon Dieu,
115 ,",11 fic TWII lpywII, ~1I0xij aov SIKalc;t. Car tu veux vraiment le salut de tous
eL lu altends leur repentir, . .
âlKalov Ka! yàp Où TOÛS nhrroVTas nalelll,
xeTpa 61 1KiM01I naVTCo)S 6pry-elll TOVTOIS, celui qui vient des œuvres, dans ta patience qw .,uate.
6mp 11'OIWII aV, 6 KaÀÔS !!OV SeC711'ÔTT)S, C'e lie propre du juste, en effet, de ne pas frapl*' ceux qui
oôte MA1'II'ES oûst 11'0'Tt tAAel'fIEIS. &embeDt
mais bien plutôt de leur tendre la main
et c'est ce que tu n'as cessé de faire, ô mon hou Maftn.
BD H K (0 R) Z METRUM XII et que jamais tu ne cesseras.
91 ~vŒA(o)ac Z 1/ 94 OÜT(o) Z " 95 èl» D " 104 Toiho D " 11 0 l<rT\v
D U 111 ~LÇ H 1/113 U(o)TIJP(ŒV 7tcXVT(o)V ~ D " 115 livoxllv aou 89. Nombr. 16, 33
3uc«lœv D 1/ 119 nL7tEt; Z
104. Le 6, 36 lI3. 1 Tim. 2, 4
. . . ._ _ .·iIf)LOGlD

... ,,, •• ..,-...


===::=~
_.1r""1
........ ....:.ur. IpX"'" ~ TOO cncôlOUS-
La vie, c'_t. ua collll. . .
e~ tou. les bomm.
B~ nous avolLI .ùllùl_..
"!IIi

.~" - - - )(dpcr, des ennemis impl......, ~~===!


." . . . . . . . . ., i donc tu ne nous tencù pa
,. ""..•,,:Dt'" .'WPQI c!If1\CftIS.
t si au contraire t.u 1. 1''11''.''••
. . , . . IN', nO Tb ~II aCN;
oû Bera ta justice, où len to........ '4l• •
.6dOI y6p ~aadI Yl'l'6R11oU . .!/OU
Car nou sommes devenua eeclav. ___
... ""'*', talq wpocnpbi.
p r notre propre décision, par Dot.. '"_~..
GII)r6r et ~PIIr ~fdI11 1~y0p60w
110 ,.. ctxP6V1'lf' t:If1IJ afjlClT1 JCaI TIll/ct" t e'e t wi qui es venu nous racheter ....,.'. .
.... ,.. .,. Jlcnpl 'lTpocn'!yayIf. eu IIOV.
par Lon fig immaculé et. pNeieus
t lu IWU a ofTerts il ton Père, 6 mon Dteut
8cIpo1/, GOr 6p&'I1/ 1x8p6f 6Awç aV crriyIl.
oOx ~pli -roll f6ô1lOI', 611'111p lxll, en pr cnl; en nouS voyant, l'ennemi ne peat .. IIIJ,........
il Il peut mnilri cr la haine qu'il 8,
cW.' ~ ICQ6' f)~I' ~p AiwII
mais il rugit conlre nous comme un lion,
J811 JCaI 'II'Ip~" KaI ~PVxW" TO~ MÔVTaÇ
il rôde autour (de nous), grinçant des denta, ..
6m)~ l'I"I1r, 61'T111a klXTcmlfJ.
il cherche cru(·llcment qui dévorer.
Toùç OÔll W' MOO 6T)pèç TOO 6:lIT)lIipov
C~ux ùonc Illu par celle bête cruelle
TlTpwcncollillOVS ka! 1TATJYâs S&)(OIliIlO~
onl, allnqués et reçoivent des coupa
ka! Tpavlla-rf~. Q Xplcrrt 1I0V, 1Œ11Ii"o~
Jor. qu'il'! gi~enl blessé, ô mon Christ,
J40 0Ûk P.n')cnIS, OV OVIl1Ta6f)cnIS llàÀÀoII
lu n'cn aurais pas pilié, tu n'en auraÎl pM .cl h
ka! Tf1" Oyt/all TflII TOVrWII 6: lIa lll'llIelS,
pIatIt,
cW.' br11TAt'l~IS, 6:AAà ovlITpllflelS 6Awç
ka! &allaT(Â)atlS TO~ TOIOVrO~ TEAelwç ;
lu n'allendrais pas qu'ils retrouvent 1. sant6'tota,...
au r:onlraire lu le frapperais, tu les briseraia
11Ik<J10l' Kat yâp, liai, K6:yc.l> TOiiTO Myw,
et tu achèverais la mort de tels hommes?
J46 6n cb:ollTES ov KcntxOllTal OirrOI,
Cil erait juste, oui, je le dis moi aussi,
6:AAà bcÔIITES lavTO~ 1TpOSISOOOW.
car ce n'est pas malgré eux qu'ils sont domi_.
·Ollwç TralloOpY05, O"oqllo-n'ls TE KaK1as,
mais ce sont eux qui se livrent volontairement.
6 &vt'llll'pos Ka! 1T01KlAOS 6T)p oirros Pourtant que de ruse, que d'habile méchancet.6
'lTpo<71TOleTT<J1 OVII Tà T~II qllAWII, c.l>s qllAOS dans celle bêle sauvage et pleine d'artifices :
J60 6Aoll III' lTlT~1I ovAAa<:eTII Kat 6T)pEÎiO"al, elle afTecte des dispositions amicales, comme ai elle 6tait
mon .....
alors qu'elle cherche à me saisir, à me capturettout:_~JW
B 0 H K (0 Rl Z METRUM XII
120 6> 0 " 7r!ÎÀl)+Ycip 0 " 121 8b 0 " croü+8è 0 " 126 8(xalo~
+lCOtl H " 130> KZ " 132 {) [~6pàç+ Z " 6Àooç ; 6fL6lÇ Z " 144)((lI; 120. Job 7, 1 et ~phé8. 6, 12
wd H " 'tIrd ; xal Z" 146 ci).).' Z 11147 TE: ; rijç 0 Pierre l, 19 134. 1 Pierre 5, 8
...........
__ ;ua; ........ 7 Ba me montrant . . . .~
oUo m'arrache la vie l~"

J.
. . . . . . . . . . . . .qd"Wl/
Par la IOnution d. biI.....
...~• .."J.....1111111
~ 'ri ... ",••• lIwpIq,
6a.~
'l'6l/1I'MIOnw.

~ ............. J,.IIIOl/, aQmp 1


Wei."
et elle pille la rich. . . "
Tout. autre est Ion a."..... -Wil___
• • •• 1\1 t =.
'rOOIo ~WÔTIS
~ -xwa..-riJOfia. ~ Wotcplcn.,
t tout. autre ce qu'eUe diI......trl_..
i d hommes, à force d'6tud-. _ ......
'" 6 • 111_ "'"
JSO mlIIs o(t
il'"
".Mm\GII, kGI
o(t 'IlO1I'II7fI,
~ICTTQ ToUs 1It0000, que n (era pas l'inventeur du mal?
mlIIs • ctTrcm')at. a. 6icéx~ 6vraç, Comment n'égarera-t-i1 pal, et IUnou' -itl.._
~ ~, ~ ctTrallOVPYlVro~, Comm nt IIC dupcra-t-i1 pas ceux qui .at ........
6 'II'pOGt1*m kGI Lnëill Kal lTallOupyOS an aucun expérience, lanl aucune ......
kGI lTâllTa 66ÀOII fÔp'lXâ\lColS rVp(C1KWV ; lui qui par dwix e t Satan, le rusé,
1116 .~ ~ d1i'aT~ Kal TITPWClIC(\, c lui qui invwl.e toute ruse avec ad ..... ?
~IS Tàs TOIiTov Vrn~tfvye XETpaç, D'oill urs, c'est. tou qu'il trompe et. bl... ;
01'18. ~II aVrou ~EÀWII Kal TOU '11 TOVrOIS p rs01i1l (l',ichnppe li es mains
100 6ywva-ros kal c5:TpWTOS /)lÏjÀ6E. ni n'u pa,;~é li travers 8US traits, sanl avoir
nâvres '~~âpTOI-\iIl Kal vo-npoul-\iv guûlé au poi on qui s'y lrouve, et en avoir 6U hl 611j.
170 8ô~S aov, Xplcnt, Tfis âppl')TOv Kal 6daç, e Ch ri 1., tou~ nous avons péché et noUl JOIItmll Pi
ICal /)CAlpEâv ae /)WCAllTOOI-\iIl TOO ac;)aal de la gloire inexprimable et divine
kal /)Ikalc;)aal XâPITI Kal tÀt€l, LflOU le demandons inslamment de nOUl","" . .taiIIIr
a ffi)(eaç trr' t~t vùv lTÀova(ws, .-Ir
mpl o~ ÀÉyeIIl kal ypâfEI v OÛK 6kvl')aw. el de nou' justifier par ta grâce et ta mia6ri~
176 nc;)s yàp /)Vva{~'lll alwtrij ÛlTOcptpEIV C'e t elle quo lu as répandue maintenant lUr .... nif
__ 1 1
Tà ylllÔl-\iva KaS' wpall, é:) geé ~OV,
kal lTpcrrrÔl-\iva tll t~ol Tcî> â6À(q> ;
•AcppaCJTa kal yâp elalV tll âÀT]6eIÇt,
cltKaTâÀT]lTTa ÛlTtp 110011, ÛlTtp Myoll •
Commpnt pourrais~je donc accueillir en .1_
et je n'Miterai ni à le dire ni à l'écrire.

re qui m'arrive à chaque instant, ô mon Dieu,


180 Kal lTc;)s tfellTCAl TaiiTa 1) lTWS tKcppâaCAl ; et ce qui se produit en moi le misérable?
Car c'est inexprimable en vérité,
incompréhensible, cela dépasse ]a pensée et la ~
B D H K (0 R) Z METRUM XII Comment le dire, comment l'exprimer?
1M ci7r00\IÀ~ 01/ 157 d : o! D 1/ BHo! Z " TOÛ-rOU H " 161 cXr.:c-
T'ljacl 8i : cirrGtTfJatlt D 1/ 162 cirrGtvoupyru-rouç /l),w.; '" 0 " 165 /l!Lc.l~
+3' D Il cirrGtYT~ Z" 166 ùm~Éqluytv D 1/ 175 BUvGtlUX 1 K Z" 180 -rIMa
--
~lrrCII N 0 1/ rrwç· > D 159. Rom. l, 30 160. Apoc. 12, 9
173. Tite 3, 6
~~c::::.:u:
.,...
. ..... •.
~
.....r.. ..~ 'SC4 Os 5, J&IiJ.
Tu • le dieu 6tA~~_ •
Trinitj sainte dans le ...... 411...
_.......,....."'",. iii 1 ' . " " iJG a",bSJS Tu el incompréb....."'1e., _ __
. . • ... Apu, ri SIIIIi "',,/'silS. ~ateur de la créatioa vIIi...~4
• ,
, . . . . . . . . . . . . . ft'âlm"),,
L
tu es le eigneur et. le -"-.
...... .op"", TGO o6pavoO 'TV)')(..VlI~ Au..d là des cieux et. de tout.
lI6wos iiOiljSfts. ~ '(CMJI~II. c qui e t. aux cieux, du ciel tu •
JIO lI6wos ,. 'fttlnmr ""11 lfPOCI'TâyllQ"Tl aov 1 ul orli an, détenant. seul la pli_iii"
.. tlAt'laan ovW)((a)1I ",âna IlÔwtl· ul lu port tout. par ton corn"""""
4
"E)(IIS mpI lN 1iUp~ ~(a)II, t P r ln cule \'olonU, t.u maintia. Iooaw.-,
ctpxcryyQc.l1l TI X~las X~lâ6as, Til Il ut.our de loi des myriad. d'~
tp6I1OUS, WPIÔ'n!Tas â1/aP16101i)TOUS, et d milliers de milliers d'arcbanges,
11& Ixns 8\1116a111f, X.pov'llol Lpa,11oI "TI lrônl' et de s igneuries san. nomb... ;
1rOAv6I11J(n'Q, âPX~ lCal f~ovalas lu li l,' pui !II11'e, les Chérubiu et 1. iWNpIdu
ml 'SI'Ailouç 6AAous MITOVpyOVs Te Kal ,IÀoUS. lIX yellx multiple, les principautéa et 1. don k .1I1 •
-EX'1f Tl'\11 66(all UmpSE60~aalllVT)v, eL d'autre plus nombreux encore, comme .....' " _ "
@Tt l1'li TOÀl.làll âSEWs âTEvlaal
200 Tl1Iàs he TO\rrWV 'SI'pOs cxVn'lv, W 9d 1.I0V, Tu po ,de. une gloire au-delà de toute ....
1Ifl6i 6vvaa600 qoalllolllVT) v tvtyKal DU point que certains d'entre eux n'osent. pM
TOO 'SI'poaW'SI'OV aov n'Iv âCTTpénrrovaav aTyÀT]v. lixer les yeux. ans frayeur sur elle, Ô DIOU u..-.:n
nG>s yâp ll1)(vaEl TO 'SI'o(T]l.Ia TOV 1(T(CTTTJII et ne p uvcnt supporter, lorsqu'elle .e ~
6ÀOII JCaTI6eTII, 6ÀoII KaTallofjaal ; la plendcur éblouissante de ton visage.
206 OV6al.lWs oll.lal 6vllaTov dval TOVrO, Comment l'ouvrage pourrait.-il contempler
ôU' 6 'SI'01T]Ti)5, Kae' 6aov av retÀ1J, lout entier, comprendre tout entier celui qui l'a dl
qoalVITaI lCal ~Àrnnal, lTap' wv tetÀEl, J. pen e cela absolument impossible.
ICa! y1\lW<TKETal Ka! ylVWaKEI TO KTlalola, ~1ai le créateur, dans la mesure où il le veut..
appnralt el se laisse voir par ceux qu'il veut.,
BD H K (0 R) Z METRUM XII il e laisse connaître, et sa création le connalt ;
185 M111187 TC : &è Z Il XIX! mX"TOO": cXmi\l't"oo" D 11190 1tpoaTâylL'l~(
GOU fipoo" N D Il 191 XIX! 1ta\l't"1X (J.6v<fl 6EÀ7)(J.IXTL auv/:x.oov Nol
195 Xcpou6!(J. l:EplXcp!(J. XIX! (XIX! : TE Z) &uva(J.EtC; N D Z 11198 '!"i)v>
KZ Il 3~IX\I+YE Z Il 202 rljv «aTpa1tToucrlXv TOÜ 7rpOa6l1tOU aou lX[y).1jv
N D Il 207 ~)j1tETE Z 1. C'estqu'énumère
.InVisiblea surtout DENYS
S. PaulL'ARÉOPAGIT&
(Col. l, 16) avec a:"~':':'·:==i
quilM
186. Jud. 4 187. Éphés. 4,10 191. Sag. 1,7 193. ApoC. dont parle l'Apocalypse (Apoc. 5, 11). ct. Hill'. e&. ..
201 A.
6. 11 194. Col. l, 16 197. Ps. 103, 4
••-.00'"

'''II
1IIi... ' WUI.,.....,
7

~=,.
ses
u_J.i'le voir, eL-elllII~""
0\\ .on cr'-teur loi dol. . . .
,., .... . . l """"." EW II1I'I, Car ai c'est. par toi C(1a'
lx« "Ir ............... ~" c'est. de loi qu'ils U"",18l,lItIlIIiI"'lil
... "'lOua laI . . lOti".... GOt ~. L le pouvoir de te aervir __
'NIA' . , ..... ...., 'PX. 6trâDcas.
III a&nn IN ~.. mpt eN, .... 816. tIOU.
_ IN .mo .,1(G'1W1'ÔTtp ~
t ell d leur côté l'entoUl'eDt., .'.1Il
ais toi, tu es là-haut. .u-dea. . . . . .1i

L nOU ,nou Bommes en b .., ail . . . .~,........iII


_ ~ oiJ ~ -rO. ~1IO" K6cnIo". t P r «fo e t je ne veux pu . . . . . . ...
~ -rO o.nos TfIs ~pTICIS &IM'WS -. rn \'raiment 1 ténèbres du p6cb6
~11rCM\~. ~ 1'~1Ii1Kt'. f de JI rversit.é, fo se d'obscurité,
220 ~6Iactt' ecal 'l'ÔfCtl1lt1~ b J(CIT(&)Tcrrct>. fo et pul re iLués de manière l'e(loutal*'_. . . .
61m1P ~1CIf aU 'lrifUICI f<oJTll'llI.
·E~ y~ fcm TOO 6pw1lillOv KoollOV qu oleil I l ' saurait. éclairer.
ecal TOO lliMoll'TOS 1) tIÙ~ -rils eXllOp'Tlos Car elle t en Il ,hors du monde viaible
ecal TOIis Iv aüTf} 'l'whrToII'TOS eXcpp6l1W'; L dit mOlllle fi venir, celte nuit. du péçhé,
22& va" TI Kcrri)(11 Ka! eatl6l1'TOS QaMW'; L C \1 qui y lombent dans leur folie,
l(al 8Ial'lovs Ils alGivas alwllwlI • Il h· garde mainlenant et les retiendra aDlli ..........
~" tyw WpGiTClÇ, c:, XplaTt \lOV, \rI'reXPXw• -'.
6 Ka! avaxE6tls Kal KaTax&IS III Tcx\.m,} nchaîné pour l~s siècles des siècles.
Ka! III 1N61'i'" cx\rnls Té;l KaTWTâTc.p [) C 'UX-1l1 je sui~ le premier, ô mon Chriat.,
230 1Üpi9tls lC:o'laa' '&"'aoll Il!! mfti qui y fus maintenu et plongé,
'EII hnYvWcnl yE)'o~ TGiIl KaKGi" \lOV - et. lorsque je me suis trouvé au plus profond
IyIlWII yàp TO WOV 51' MWII l<Œ'TTlvtx9T]II, Il . l'abime, j'ai crié: Prends pitié de moill
oô XàPIII Kal hlavaa. 5aKpvc..>v 6\l(;poVS yant pri conscience de mes maux
- car j'ai compris en efTet. où ils m'avaient. Wt t.DIIlM
B 0 H K (0 R) Z METRUM XII el li cause de cela j'ai pleuré, j'ai versé
21~ aù : GolO Il 226 tttiiln~ : tttiiln H Il 233 8ttXPOWII+T' Z

214. ~phés. l, 21 216. PS. 87, 7 229. Provo 14, 12 du bourbier (~6p6opo~ cf. 80, 223) depuis l'orplIIIme J8q1i'ùlll
Pères de l' €glise.
2•• J'ai crié: Prends pitié de moi 1 • C'eat. le cri ~ &Jul ••
1. Cette image de la fosse bourbeuse où nous plongent nos pécbé5 ro!p~lait sans cesse dans sa premiére illumiDaUon pu la
est eane doute tirée des Psaumes (68, 3, 16; 87, 6 ... ) ou de Jért.ml~ ~lvlDe (V je 5, 11) .• Cette invocation, inlauablemeat. r6J1.....
jel6 dans la fosse: Àmot; (45, 6; Hébr. 38, 6). Syméon y revleD Ilurgie orientale, note 1. Hausherr, est devenue la ....
louvent: V. 217-220, 238. C'est surtout dans l'Hymne 30, 206 ~. importante de l'oraison des hésychastes.• Syméon • :~~~I
la pr
qu'U développe la comparaison. Dans un savant article (Rech. Sc. Re. d el[l.J"è re expérience mystique, à peu prèe danalee ........
47, 1959, p. 185-214) M. AUBINEAU a retracé l'histoire de ce lbèlll
e ans la Cal. 16, 82 s., SC 104, p. 245. cr. II. 19.
.Je-_NPl"'''
-~ .....
el j'ai cri6 a. . . . . . . .
u.....
..... .............
Bt. de tA hauteur
• 1It;. . . . . . ._,6so • celui qui gisait. dua .........
.,..
'....~_r.-..... _,.... lu" IPIS
"'id V'fA' ....,6II1'II n'..a
,
et, ayant. quit.tA 1. Pa_."'.
de J'obec:urit.6 ..... tinr'1zo

Lu .. franchi sana t.'.".. tGIIlt:II...


........... ... .-......r ~P'I" et. t.u et descendu Il, dADI 1'.1ldI1III*_
".,,'11 ..,"uk Tb ."l'OS,
fb'IIpds .. tJ6 ....,.,.. fIfN 'Tfj 8illql,
u itllt. lu as apporté tA luDd-' _ _
lu m'as réveillé de ton eoume . . .
... "sap. Ils srdlllS .. 'IQ. ~" acN,
Mias Tf ~ rnN, ICCII Tf.! 6:y6:m.l
"'Gaa., ~'W0C4 aMI/ 1.11 6}"0".
tu m'as séduil par la be.utA, et. par_ ".dI
t.u m'a remis sur pieds (poUl' eaiwet ......

tu m'as bl sâ, lu m'as tranaform6 ....._ _


E180v fIfN ,0 ~" ICCII 1.po''''8T!'',
mkol ~, ICrrrp60116" 1101 ~,
160 Il U .6T1ls acN I~cri 1.11
Je vis ton visage, el j'eus peur,
qu Ique doux et. accessible qu'il
mai devant. ta beauté je m'ext..iai
m'a,,..
ICGII~A"ea", & Tpl~, 6 9t6s 1I0V 1 et je fus frappé de st.upeur, Ô Trinlt6, _ ..~
Els yàp xapatC'T1'\p TC>II TplC>II III il<6aTCtl, Identiqup.s sont. les traits en chacun dei Will
ICGI Tà Tpla III 'TTp6ac.nroll, 6 eeOs IIOV, L 1 trois sont un unique visage l , JDOD 1lI.~1II
as KaMtTal nlllOlla, 9E6s TC>II 'TT(xIlTCA)II. qui a nom l'Esprit, le Dieu de l'l'ni''''~ ''''''l''iot
1&& Iù 0011 11I9<X"laerts fllOl, Téj> 'TTal!a6}..(ct> • Toi donc' tu m'étais apparu, à moi l, mI".~
'TTG'>$ OÙK '!llMo" lyw tpp(~al Kat SOIl<X1 comment ne devais-je pas avoir peur . '. . . . ..
tcal KCr1'tlmpo", 00 il 1111 Il , ytyolltllal et me mettre plus bas encore que là oft ·f~W....itI
Kat aternaoei'\lI<X1 'TT(x).III \mO TOO axlYrovç, et me recouvrir de nouveau de ténètw.
,,,' inroKPV'C> ae, TOII &CTTEt<TOV 'TTéialll ; pour me cacher à toi, toi que nul ne p-.*'_....
160 'AAAà -roÎi'To ~II rnpaTToII il< 6EIÀ(as lyw, lais moi c'est par crainte que je le rai....,
aV st, 9Et 1I0V, IIwv..Oll 'TTeplE"TTÀil<ov, et toi, ô mon Dieu, tu m'enlaçais davat0ls ~111111
llàÀÀov KcrrT\CTIT(xlOV lIE, lléiÀÀov fVT)yt<aÀ1loV lu m'embrassais davantage, tu IDe

BD H K (0 R) Z METRU)I XII
238 XAI'rtal-niTOU H Il 239 ax~TOU~ Z Il 2~3 18lw~oct; Z Il 250 (JOli> 1. L'expression est au moins curieuse. La d1Y"'~lI.
H ft '«In"IlCJSV D n253 7tp6aw7toc KZ Il 255 MIll oiS,,> D IIxœ!101
259 tvœ Z Il 260 MIll TOÜ't1l11 Z Il tyw rnpocTToII tx 8e:LÀlo:<; N
gl Z
des trois Personne8, leur unique caractère
POur
. com pren d re Syméon il ',,,,,l'J_
. faut se reporter -
Hl 1œf'nt)Jxou Z 11262 XIXT1jCl'Tt. !L!:: XIXT1jCl'Ttci1;ou!L1X1 D Il )((l,"anti~oll ~, il cite
Ou . 1·... .
ccrlture '
qui donne ""I!~att'tft• •
le nom 1&
• 1 Eapnt-Soinl.
1$. Joiil 2, 12 243. II Rois 22, 30 247. Canto 2, 5 2. l:à oiS". Ce nominatif reste pend",..
....M.'U
pst&iUWl voir • •11
.....t.
As'
iU......
tlNf.
-IDJIUI.... que J.....
pou _ CODê8_

........ --
• 11' ...
. . ..,.... 16.Wtas Il pouvoir entrer ....<1
..,...... dont ceu"~111

--.- .... ,..., ..,..


. . . . . . . den..

. . . . . . 6waw~"
; doItt. la forme .t ....IiI...
et incc.mpr6hlenaible".
, toua ceux , .........

...... ..,.,".
. . .~ . . . . . . rippcio
.......... ... fCMGCrlCIIS. Oui••'il -yait MM•
~,.. .'6c.boaerait bien loi. .
. . . . . .Ib: lfQI fWnw" ; et. De "6prerait . . .
aera....t. et.
(frd) . . . .~. .
De . . . . que"l11
obaCUD .. &. fm's"..
..........~aI..... d ....... ID*ÏI perIOnoe au . . . . ._
• _ _ ...r• ., ...r....
......v-_I4fIII.....
•ir-"••••..
'
• s., llii • ...,.
'.,II•• JI •• ". s* .. ....o-ra
de mAme, peDM que - , -•
qui IOnt. aux cieux, . ., . . • • •
L invisibles : ill ne lOIR .......11
.... llp'. . . . . . . .• v.s qu'A ceuX A qui Dieu 1. . . . . .,1"'0
...... ....,.,. 'rfIS 6ttas ..... ou. Ion la mesure de la dipiM ...
"'"'..po'
po' fIIAaidk
... . ...
100 aniIos
'1. ;cal c!ry01n)s,
IvroAlbll ""Plou.
Mhpo1II11t'M Bi ~~ 'In''''X.I~,
1 m ur de 8 fidélité aux co._.""
la m ure de S8 foi, de IOn eaJl*. . . . .

ai la me ur' de la pauvret4 .pirit. ....,. ..


"'.po''lfMIOII tN Il.,1 ~ lJiya.
TaOra ~ IIlO1f 6 e.os
OÜK 6SIKWS,
la nt ure parraite n'est. ni petite Di .......~
r 1li Il hait le extrêmes et. ce n'_ pu . . . . ...
801 ~ aucafc.JJ, c2Is 0(} 61Kala 'lf6VTWS • m i ju li , I:nr il ne sont. pu du toat. . . . . . . ..
'!O II1II ~ IIIK.,oII MlmTCIl Toii 61Kalov
III 6IIW11jII fi ;cal KaTacppoll1'\atl, qui e l pdit, nn PolTet, s'écarte de la juIti-.
~1I011 !xP'lCTTOII wMyws I<al 61Kalws . (l r Ill~ 'Iigl>rl/:e ou rnême par mépri.,
~a TV)')(allOlI
'!O Si oô IIll<pOlI, ciÀÀa il dl'meure iuul ile : c;'est raison et. c'est, jI1lllAli·.":\
810 Ils 6'lfôllOlall cpipn TOII IŒI<TT)l.ItllOlI Ce qui n' ·~t. pa pdit mais grand
ICal 'lfaVT~ mous ~ÀérrrrEl TOV-rct> xpwl.Ilvous. chn!Iuit. It: prr e cur à l'orgueil
âll<CX\oll I.Ihpoll TcrtnIVc:,cnWS (o-rl L nuit li tou~ ceux qui ont aITaire à lui.
'!O l11'tn 'lfallTTJ MOV 6'lf0YIllc:,<7IŒIII, L rne ure ju te de l'humilité, la voici:
l1f1n oteatlal dval TI lia fv 1<6a1.lct> c' l de ne pas dé.;c:lpérer tot.alement. de sei
316 Xetpoll lav-roii fil 'lfpa~alv é1T6'1fOIS, t rie ne p:lS r:roire non plus qu'il y a qoehlra"l.~111
iV.al&lv TE 6d Kal 6pT'\vdll Sla TOIiTO
Kat KaTacppollEiv 'lfaVTWII TWII OpWl.ltIlWV. Il' pirl! que soi en fait d'actions indigneal
ToiiTo yap laTl 1'EKl.lflplOlI TOV 'lftveoUS, L, il cause de cela 1 pleurer et gémir 88DI c.e
TOii KaTa 9EOV fI< 'VI'Xi'is Ylvol.llvov. 1 ml)pris~r Lou l ce qui se voit.
320 El S' 6mxëTaI TIIIOS TWII ôPWl.IlvWII, Vuilà l'n elTet le signe du repentir
'lui e L selon Dieu et vient du fond de l'Ame.
BD H K (0 R) Z METRUM XU 'lai, qui s'attache à quelque chOIe de vieihk;
292 6crntp Z Il 29~ c!/)f:\I Z Il 295 oihw Z Il 302 roOIl H Il 308
l'ho" : ,,611011 KZ Il 311 TOU't~ XPWfL&IIOUÇ ~Àcirrn:t N D Il 312 l~;
D Ill: "nIt7m"~acwç mpL K Il ~ m:pl "'Ute:tV~(JEWÇ B Il 313 t«vro
u
lexl~ de 5. Paul (l Tim. l, 15) et explique ee
...
1. :-ioler celle conception de l'humilité. Elle .·aJ~ -·1I
«hIG cet. codd. Il 315 Xclpo"cx Z
en lUI lous les crimes. Et pourtant il ne d............
It9. ~phé8. 4, 7 303. Deut. 25, 14 312. Deut. 25, 15 est venu pOur sauver ce qui était perdu. Cf. . . 11
j ,_"...oc 1011,
. . . . . ... . . 16..,,1

3M. H'b. 13, 13


.._.....
. '-,.....n»t'twl • ,..-~ __

• 8 ,w. J6'G' _
""'.lPxidc4w •
~
-n\ o«nos
'tIQI,".
_O.....
LlJrpllllltx-..,
~1So
J'6taia Ulis li. 1........,
et. qui illuminait. 1'01._
.Dtt..,"'~"'" 6IIoMcJxlZlv Iv 'TGI'traIs, ... je eroyais dau _1etI1.-
ludlv . .~ ampv fl).1ov comme ai je lerum, -Il0l111
. , . , ~s "'fis mp8(aç•
..... dis ,.., oWros .11lCXl k:>pc.t)II, Donc tandis que je
tu .pp.ru8Ioudaia ,4·4~.
(0 ft) Z MSTRUIII xv et tu brilla8 dei ciellJX~.
_IWCI+H Uul icr.u-M'I : f) ~ Z Il t-t03> B .1 6 Bt. tout. le reste, je
,.,~ N D Il 6 -ro 0'lC6-ro~ xcd -ro'l t6tov ND

........... du la1nt lur la miséricorde de Dieu"-


. . ,.. d·.bord la miséricorde de Dieu qui dUp8 ..
.. r.utu et Bea ténèbreB (1-75). Puis • .....
lui demander de le contempler aUlli ....
a pu Jouir de Ba vue pendant la vie (75-1•
du Jupment de Dieu, il confesse HI .....
..... B1U' la mi8éricorde du Seigneur
· ...... . .
.......,.......... ...... .......-.......
et. ""-f'IiI.
p'.' ..
1iIIi.,~. us ,..... awx n • a...
illlMll.............. Ow6px-.
... If ; ...........NUS kIfiu.wIv.
_lbt. j'oubliai
je perdia le lOuvemr . . _iii
J'6t.aïa aaia d ... ce aal~tII••1IÏi
. . . . . . . . ........., .auD ~,...,v Iax01/ .Is .ma"
M_ fi' . . . . ~ Ile 'Meus I.lO\l ICGp8lcas • O'ailleun j'oubliai t.otaIemIM.
Mi_ ... Ii po •., 1Mqa6.... 1016l1li. je Le di ais (etmaintenant.je
...............oJlIlou~ CRn, aCmp, • Aie pitié de moi l , Maitre, aie wiilllliA
.. ncapop')'fJOnG Ile Was 1I~IKlaç. Moi qui ne t'ai jamais Mrvi en rieDr___lilai
n.a. 1I"fIMo. C7apKIKI\II tcaI 'fIIJXIKI\II KaKlall qui ai provoqué ta colère depuia _ . .
tcaI 6aIapTIas hrpa~a ~PI'ITOUS, 6-r6TrOuç J'ai pratiqué tous les vices de 1"_ -'
16 ~ 61ItpcbllOUS navras, Wip 6},oya nana, j'ai omrni de faules innombrablet, ÏDII......~
... " .., tcaI 8rjpla TI nâVTa Iin1pvtlC'l')aaç. plu que Lous les hommes, plui que toIatlllrll.
Eir ItAl • W lMos Xplla 1v6.I~aaeal en, oyant url'0s" Lou le reptiles et t.ou_I.._ ,
WII tcaI '~QIICIP""'Iaana IilTtp nanaç QOPp6 vws. C' t donc Ù Illlln égurd qu'il te faut prouver"JIIIIIIIi
Mil XP'OJltII y6p ~Q1.T)aaç aV a<rr0s laTpElas moi qui Hi folll'ment. péché plus que 1.0_
30 TOÙS ~allIOlITaç, Xplcrri, &Mà TOUs âo&lIOVIITas cor c',~ L l.ui-lIlèllle qui as dit que ce n'6tait
Ihi> ~ âaeElIOOIITa lIE noÀM Kal âj.iEÀovIITa
oOTws noÀÙ TO lÀeos lnlxet 1101, Mye 1 Ilui onl hf'~u irt de médecins, ô ChriIt., . .
'A1\).' & ~TOs yavplalJa, &M' & lTVPOs Klvi)enlS u i puLque je suis un grand malade,UDIIIlBlhI
~' & OP~OYOs mplSpolJal III llJol Të;> âeÀI,!> vers' ahund/lll1l11ent. sur moi ta
36 "lTap6 Tfls oi'\s Kal napà aov lllfpyoVIJEllal S6~s 1 Oh ! l'iv re ~ tl de la lumière! oh! les élaDs cba
â6~av S' tyt:> TO nWlla aov llTlC7Tallal Kal ÀtyCt.>, oh 1 Il' 1lI0llVI'rnenls de la flamme qui s'oJ)6l• •
Tb "AyIOIl, TO C7VIIOPvts Kat 6116TIIIOV, MYE, n moi, mi.érable, venant de loi et de ta . . .41
61J0yEvls, 6116So~01l, 61100valoll, 11611011 "loire, je le sais el je le proclame, est ton
~ a{fl naTpl Kal aol, XplaTt, w 9EÈ TWII àrrâllTCt.>\I. ton Esprit-Sainl qui partage avec toi, 6
nature, m6:asa
11 e L de IJl/:mc race, de même gloire, de uUbDUIII

BD H K (0 R) Z METRUM XV
avec lon Père et avec toi, Christ, Dieu de
t 5 -roü> D Il 18 Àl!hjv D Il 2 ~ &:!l~Tp"Î)TOU';, &:T67touç : &:~7tO~ lU;
~OIlÇ D Il 32 01h00 Z Il 33 1: opex, 7tw.; lÔÀE7tev T"ijv 9d«v XciPLII 'tOU
llCIMXylou n~!lex-rot; Ev..o.; exÙTOÜ EvEpyoüaexv D Il 34 cpÀoybt; : ~
H Il 38 6!lOvOyEV!ç H Il 39 aol : aU H 1. Construction grammaticalement dJMeOe.
2. cr. 24, 230 et la nole.
13. Ex. 13, 21 20. Ps. 56, 2 30. Matth.9, 12 3:1. sag· 3. Scholie: ,Vois comment il voyait la .,... . . . .
Sir. 18, Il 39. Éphés. 4, 6 très Saint opérant à l'intérieur de lui-même 1 (Dl-
l'.... de -. . . .
_que clau

.... voici au mil_ri• •

• je dia : Qui _

46. Mich. 7, 8 49. JD 1,1 qu'elle ne peut. . . . .

.11_." de S)'ID6oD : ceUe lumlire ...


C'..t aJuI que le .urprit. un JOUI' - . .
. .I ....J.. '. 19) : • deDe une luml6n la 2 CI
hmilieude"
cIoablement de
.......... r.nu _ qui _t ..., . .
........... AtIn"' ..... n a prit ma . .~­
............... A I6hl el je luï- de._a • •~_.
_ ... .."...a... , ...6, ~Jfol
,·_Ift.,........ 11117 . . . . . . ml 1rri1PW,
.'6.... OtntpxIlD, dis .0 oIaa,
n.. de Dieu .....
Comme homme. p.eia

. . . . .fI . . . »'Pm loppllb, ~" TI je considère ma faible-.


6. . . . . , . .
"" . . . . . . . . . "05
' 'UIII,olaa
~ ~Atrrw".
lATlai" bpa" Ti,;)11 8tIWII,
t je uis parfaitement ùaC"'lf".
lai lorsque je me confte 41. . . ,.....
... lia,. .... ~ lllai ICI)(WPICJ~IIOS' la spi ndeur qu'il m'. donnH. _ _W •
'" • vlalwfq .. tW" )'IYI"'l~II011 in i dunc en tant. qu'homme je ulln. . .
7& ... Il Icpll Kal 1COII/W1Iâs yfllOliCli TG)II ci\flaVCJTWII.
'l.t)s 4IIIpc.nros ()I)8j" 'xw Ti,;)11 IiIfTlhwII lCal &dWII,
"" ai e.oo XP'ICJT6rI')TI \1\1111 'ilhnllUlIOS
t que je ui totalement. lépa" de.,..
mai, por suile de l'adoption. je m.r .....~.
I)(fIJ XpICJT611, T611 ICIIplOll, T611 rra\ITWII Elitpyhljll.
âu!l ICCZI lTâhlll, 8iCJlTOTa, 8e611EIIOS rrpoCJlTllTTw .
f' j" devi"ns participant des r6a1~ -'iii
hu llllll qu 'homme je ne possède ri."tlll...
80 ""' 1tnvrVxc,., TG)II '" crol
P.rrl8wII 1I0V IITJ56hc:.JS,
Buxywyfls Te Kal TIIli'\S, 56~TJS Kal j:\acrlMlas, mlli , pnrcc que j'ai maintenant. oJIjlAli. . . .
iiKA' ~p \lÎÏII 6pàa6al 1101 KaTTJ~lwcras, crWTep,
oOTw lCai llETà &allaTolI rrapaC7)(ov 1101 crt j:\Àomll ! j po ,'.de If: Chri. l, le eigneur...........
~ Myw rr6aoll, ElÏCJlTÀCX)')(IIE, âM' EVIIEIIWs, eVCJlTÀ6:yx1/ColS C'e l pourquoi de nouveau, Maitre, je,. ...
85 lMct> (JOV T4i 61111aTI, ~ Kal \lÎÏv Ka&OpÇS lIE
Ka! Tfls xapàs crov tllrrllTÀ~S Kal yÀIII<IiTTJTos seras.
Naf, lTOlTlTà Kal rrÀaCJTa IIOV, aKtrracr6v lIE XEtp( crov,
qu je n'échoue surtout. pas daDs "'."l1li
el comme lu m'as accordé de tevoirm'ii~
BD H K (0 R) Z METRUM XV après la mort aussi donne-moi de lM·,'"
62 OOl : GE Z Il 69 wç
E:O oI8ot, ~7t&px(o) ~ D Il 70 Xot,otVOWY ~ : Je ne fixe pas de mesure, Miséric9r<"'~JtI
XIX"CœVOoiiYTCt H Il 71 t7ttttp7tE:a6otL H Il 72 1\1 1 Il Xot! oI8ot fLèv wç ~v6pa- ment. . . .
1lOti D Il 74 0E~ yE'tE:V'ljflÉvoC; H Il 0e:ov : ISvTot D Il 78 TOV XUpLOY> Z
avec le même regard plein de faveur
n86 xœl·... : flE K Il xotl yÀUXUTI1TOC; : yÀUXUT7jTL fle: Z
84. Rom. 8, 15 67. Rom. 7, 24 78. Act. 10, 38 87. EX· el me remplis de ta joie et. de ta dQ''''
88,22 Oui, loi qui m'as créé, façonné, nrc....
. . ._ La U THmLOGID

..lttllMNII._........... "" ....... ....... _ ne m'abaDdcnme


-L'"
l' $'''' ...,.
IsQU I/IN '5!IIIUII., Il "0'''' ..,. ~ Mon iDpt.itude ........1oI!
• aM fIfN JIIxpI 'dMur

Tf...,. ...
. . '" .........dA\! 66IcWi1S 'IftIpftAH\1JCII
. . . . . , . fIfN
il
)(IIPlbll, i1UiiO*.lfI'I01I,
Il .......... W1IIICIIIa ..,u, ~IIOS Jx~" ~,
JOaia, m6me l moi, .04. . . . . ..
ju.qu'lla fin, ..na h4IIiter. _fIML
...
el. de déposer mon eaprit, TOG".......-
... "ur. 1IUP6s, _6 • • 'Tib" atwllf(o,)1I, M'YI 1
Il Hal, 6 ~ .. ohmfl'lOlS, a.cnos b Wal, en me rachetant. de mea enn...........
~. Ifs X"pas flOU 1rUp<I8001/U1 ltNXiI" IIOV, le f u, les châtiments éternels, 6 V._I0; ....~
111'44 lfIIII vOtr"'~ Xllpl ~ crlj, al:mp, 'TVYJ(âvw 1 ui, toi dont. la compassion est ....___•
Mil oOw ~Iav JIOU Tilv ~v 4iuzpTla,
l'fi mp~, l'fi Tf\f af\f 61r00"lfâCJl) Xllpôç j.If, aeeorde--moi de remettre ent.re tea maiN _
100 6AA' cd~ 6 &\I~ 6p)(wv ICal '+NXOf66poç c mille mninLenant. aussi je suis dans ta ....,
lvT6ç ~T)f, I5mora, Tl'If af\f 6lna 1.11 ~ÀtTTwv, 'e permeLs pns que le péché entrave ma roate;
lCaeè xaI vOv ~ TW.~ lT~'1alo" I.IOV yrvi06(Il qu'il ne me coupe pas, qu'il ne m'arrache pu"
~" (nr6 Tl'If XâplTOS Tfls ai'ls 01<I'lT61l1vô" 1
lJ8
M" KaTUlCplllTJS 1J8, Xplrn, 1.It'! Els ~5'111 61rWcn:J,
10& 101" KaTtryây1)s Ils ~v6ov 6avâTov Tl')11 '+NXl'jv 1.I0V,
&n "TO~I.IiZ> TO 611OI.Ia TO aov KaTOIIOl.lâ31111,
6 ~VlTapôç, 6 I.Ilap6ç Ka! ~iC:1)ÀOf fiS &nall .
~nme voyant, ô Mailre, à l'intérieur de ta "..t, .'--
mai que le Prince lerrible et. meurtrier d. . . . . . . . .II1II.

comm.' mainlenanl aussi il n'ose pas mtma "'apJ...lIIi~

l'fi XâllTJ yi'\ Kal KaTalTllJ 1.1', M'Yi, TOII lTapaC:âTrJ", en me voyant abrité par ta grâce 1
'tÔv Il'15i li'lv, 1I1)5è ÀCXÀElII 6Àws 6:~IOII 611Ta 1 ~ 'e me condamne pas, ô Christ, ne me repoull8,.J.I.
110 Mt'!lriip KcrriMIJ hr' ll.lè Kal tml~ 1.1' 6:opvw, ne jetLe pas mon âme dans l'ablme de la IDOI'\
clls lit'! KVplE D.iT]CJOII 1 elmlv C7V)'Xwp1)6tllTa, l'arec que j'ose prononcer ton nom,
Il'' 6 'ITOÀVç Iv OllCTlPIiOIs, 6 oplÀâvepWlTOS opVCJEl, moi qui suis lotalement sordide, souillé, impur.
Que la terre ne s'ouvre pas, qu'elle ne ma ~"'l;J
Ô Verbe, moi le
BD H K (0 R) Z METRUM xv qui suis tolalement indigne et de vivre et de , . , .
88 YetI: xetl Z Il 89 aTet6j,Llanc; Z Il 90 cill' codd. Il 97 TUyxcivw, Que le feu ne tombe sur moi el ne me dévore tout lI"a..·••
a/;)TCp N 0 11102 xet6~c; KZ Il TÀ'I)a(ov Z 11104 de; qS'I)Y j,L~ N Z 1 pOur avoir dit, sans en avoir le droit. : 0 ~
t 05 cIe; : ~ B H " 107 j,LLetpbe;, 6 ~urretp6c; N 0 Il 108 MIll j,L~ rr.
XcivoOOet ~ XetT(X!t(EL Tby !tetpetM't"I)v, Tbv a6ÀLOv, Tbv aawTov ~I
~LOY, My& 0 " 11 0 j,L ~ : xetl K Z Il a'Pyw+Tbv j,L~ e:!rr6v= 6éarroU Ne va pas, toi donlla miséricorde est abondante et.
~ 6À'I)e; j,Lou -pS(etC; 0 " 111 Ml" clIe; > 0 " tÀé'I)aov j.L&, XUPLE, awaov, d'aimer 1.llaiIiiI
lMa&rjTI j,LOL 0 Il 112 j,L~ : Yet( 0 Il 6' : tv B H " l'roÀÀoL'; B

91. Pa. 118,32 93, Le 23, 46 et Ps. 105, 10 108. Ps, 105, 17
110, III Rois 18, 38 1. Cf. 24, 230 et note.
· - . ...... lit 5 If.. c-r ... PMI......
~
...
wc J . .... "lD1. . . . . . ..

..
IPOJ qul,_
. ...-4 ,.4. . . . . . . . .,....., atwtcD. • .. qui jUlqu" ....mt. . .
-._~-, --~~
~........., .,... ",C1:leM . . fIfN "'9, lIloi qui luis detlC8Ddu
. . . . . . 5, 1 !lM' 'l'''XfIs wal ~ TI ... qui en ai 6té reti" ....1:1.41..-
&6 li ab..... delAs ~ -rAIl b ~ ~k9, moi qui ai BOuill6 let! mtanllwen*_
_.. 1. . . Ma"'. IF .o'Is ~
... 1ID.",6s wal IQIOS 'l'fJ IfIUXIIIfl ICaldq, comme aucun aut.re des Wnl....~..
...... .., aAIas. XpICMt, InoMl" "II ",~6~Cl'S ;
1. n .. ,.doyItaoJICII, TI ~ al 1U111I'poaIhfW,
moi l'ob édé par les plai"1 ,
p n'crs et rusé dans la méebutee16
1'_."
wafq lfIUXt ~ râaw aou Wyxovç, cr, ad IIOV ; qui n'ai gardé, ô Christ., pal UD ·~id".iIII
El 4vatdas "nlIs IjIC!Is lUI! Tàs 1I'p6~1~ yvj.l"<':X",~,
6 jIaInMO 4tQIIGTI, ""' 511 ~~ 11'&(71 TaVrCl'S, Que rlirlli-je pour ma déf.nee, que te ......
ctn ICQ\ ,plTTw 11I1IC)(;.)11 Ipya W6TT)T6s j.lOV, rlan quel sentiments support.erai-je . . .111
180 Tb ai """',, ,pllCl1~ 1JIOT611, cltvOOrAEwv alO'){vlIT)ç,
El yàp TaIiTa ev.nC71ICJS iKKClÂV\jIal TolS nà(7I, nUBnt! lu mcllras à nu mes ~
xdpo" 1I'6aT!s KO~6cnws fi illTponn j.lOV lCTTal. 6 Boi Hemel, ne les montre pal' will

BD H K (0 R) Z MF.TRUM XV
car j" tremble en pensant aux œu"'.
ll'exprimer me remplit de terr.ur . . . .
118 l'CT' il'0ü flc).~acr.ot; c!atl.Oa:"i\l 0 Il 117 till~ua(h)'~wç R Il 1 Car i lu veux les révéler à l'univen,
ua wü : cl~ Z 11122 MI" tplXaTljç> D " tilllX~axU\lTW; K Z Il till'XEaxuv-
ma r:onru ion sera pire que tout. ehlttilal_fl
'l'OÇ+ipyŒT'IJ; D Il l:: W.; d TWII ~SO\lW\I !J.IX\I~XOC; èpyd'tl}Ç, rrwc; Il,::,,.f)n.
Iv T(ji clxoaT<'ji ).6y~ >-tyt~; , Tcic; rrpd;e:~ç Si: TeXe; !J.ualXpcic; xlXl d'1E>-yci.;
6~cLÇ où 3è lx T'Ïjt; xlXpSElXç !J.0u dlt'1j>-et<jl:xc;, 0d !J.0u (sa 20, 13l1-
t85) - Il\ITWC;, &ytE: Séa7t'OTIX, TeX EX ~deOUC; TlXrrEt\lOOae:ooç aou xlXd
IOÎsles actions impures et les dé.irllmpuIÜI/MJttf'1
aou mxpci aou XIXT'lJYOPOU!J.E:1I1X ckÀ"IJOtlid dat\l <jIrual'IXT<X, wc; xlXl !x(o)\I
C' l loi qui les as elTacés de mon cœur, 6 . .
bel ~!J.oÀ6I'la(lt; D" 121, 6 !J."IJSt !J.[<X\I ÈIITOÀ~\I, XptaTt !J.0u, aT!\I cpu>-~. Vraiment, matlre saint, ces accu88tioDl que, ~
~ D " 125 oc : aOt D Il 128 miaL\I D Il 129 CPP[TTW\I H Il 130 ci"x· de ton humilité, tu portes toi-même contre toi,
Klaov D 11131 -rexu-rexc; D Il rriiat\l D " 132 !-Lou: l'0t D comme malgré toi tu l'as reconnu daua cet. Bata
113, Ps, 142,2 116. Act. 3, 2 1·~5. 2, • Je n'ai pas su garder un .eul de tel ......
124. Matth, 5, 19
~yméon revient souvent à cette idée, IlIOllP'"
Jér, 12, 1 129. Ps, 24, 7
riChe qui avait gardé tous les commandem.....
(Mc 10, 17-22) - il est donc bien pire que bd
1. Scbolie : • (Tu dis) que tu es un artisan obsédé de plaisirs;
comment dis-tu plus haut dans l'Hymne 20 :
1._.....,
du Seilpleur (Alal/h. 5, 19); • Celui qui n'aun pu
de ces commandemenl.8 .. , sera tenu pour
des cieux .•
.............,
••a. . . . . tou

............. que Je
BIa bleD, toi
""'1
~-
. . . .6tt... ....,"O ftIIu.:cc.
... ,.o.a..... lfIU)(fts IIGU DI me couvre ....,'\,
, 1"11. ha Iv ~
t , 'II ..,.~ ,.,016.015 Ionque tu placeru
. . .' • ft . . . . . . ald»VOIW 1 et. moi avec 1.
\\aIta•• ais que ta lUIIllMIl't
cache m. œuvres
....... UM xv qu'elle me rev'te cie
"~""IC N H 1 U7 ha : oISft zR 158 ~ et. eau avoir • nu~
oclx_ vW D ft E cmxo, pvy' H

140. Le 12, 6 146. M,lib. 18, 10


et. que je te glori8e
160. PI. 84, 2
lOM
~~IfIMjr. ... In ca. ""'"
lem 1"11'0. ,., Qat . .t Q1l'oD 1ft "l'fi
_~ ............ ..a ln .,.t,
clvaCfwt -ra" 1''''"'1''- JDGd au adIIea . . . .
D", ,..
ft hicw ~I'a .al at... " '
IIU,*", ylvna& au.,....
dl Dieu; Que
le
JOar GIa
COI,." Il
....., innisi-bJell .
... ., TOIr J6npdls VIICp6s, ~ 84trnO'Ta, wapxCo)
. . . . t ; C»Is dis 1Ib1/ 11111, c!eAloç Vrrip TraVTCIÇ
lainl.enunt, ô Mattre, je ,uit CO'PT
ta.,..nous TCNs hrI Tflf yik, oOç mlC1CIÇ, ad IIOV.
T6)'6p vap61/ Omipxll1/ III Iv TOtÇ KaTa (JE lWcl
eL parmi les morts l je sui, comme ........
1 .... IIfImae.vrwv XllpCol III 4TroSElKWC11 TrâVTCo)Ç,
"lb 8' I1Il111CpOts ,""v I!).0YOII lc..l'l'lll li'\11 ~ Ta 1<T1'J\ITl 1 111'" Il Il!! qui sont sur terre eL que tu ., __
1'1111 iii! 1186TCo)II C7I etOIl ~1.I01011 ~VTCo)Ç TriÀel. Car être un mort parmi ceux qui w"'.....
nQf yèp OÙ1< '<7T111 ~1.I010V, TrWç Sè OÙ1< laTlII {C1011 ; mont rc \'nlÎmenl que je suis pire que ...111111
El tcaI &oKa, elSillCll C1E, El Ka! SOK(;) TrI<TTE1ÎEIII,
10 Il tcaI 6o~ (JE aWlilleTlI Kal C1E èTrlKaÀda&al -
tcaI yèp ÀaÀet TO aTolia 1.I0V Myovç, ovç èSISax6T)II,
Vivr' parmi les morts celte vie laDI rai_I't'.
c', l vraiment vivre comme ceux qui . . ., .

COI_.
D H K (0 R) Z METRU 1 XV
TSt. xuplou : XpUrTOÜ D Z Il 5 )(dpoll D Il 7 [86T<O>1I D Il 8 aè : yap Cornment ne serait-ce pas semblable,
H " ft >'6you<; : Mye K Z Il 00e; : ~t; K Z
pal
9. Tob. 5, 10 LXX ~Ièm!! si je pens!! le connatlre, même ~
même si je pen e te louer et t'invoquer
- el, c'e,;t vrai, ma bouche prononce dei
1. Cet Hymne est une méditation sur l'Eucharistie, le grand
mystère qui est BU centre de la vie spirituelle de Syméon. Celui-cl
.e reproche d'abord son incompréhension des paroles du Seigneur
(1-58). Car Dieu ne se donne qu'à ceux qui le reçoivent dans un cœur
pur (58-78). Tout se termine par une prière: ,Que ma roi me tienne 'l, Syméon reprend une expreuion de TolIK,
lieu des œuvres qui me manquent, puisque c'est la foi en toi qui sauve fait gémir c'est cet aveuglement spirituel, daai
lea désespérés. (78-108). dans l'Hymne 23, 450 s. (voir la note). D6a
Cet Hymne porte le nO 9 dans Z. Il ne se trouve pas dans Migne. "1
à celle des bêtes (v. 6; 23, 533). C'.t MIe ...
_ 1I,..e:A,. J"""
.~.........,,:l1 FI" S _
117 . , Ch L -
1•• 'ft wa,., ta
. . . . . . . . . ., ........ Sol."
J I " CF B4 . . . . . . . 'lit. ~5 lPy ...• ~.,
"'001 ..,. .... .,a~
,.., '4 $11'" ...,..... . . .
.... ~ 'ri ml Oanots
1GInr~lIOv &a6I1OJ,
..... __ ....... wO .... 5bs .......v 06 ~. moi aoui
Il ...... 01 .... 5sad. 01 ~ I!q.tae6VT11S.
• • ! If wO 118hlll n • ...,..", n YI~v.
.d !w" 01 iiaoGOAi01 lCGl ~II/ 01, a. Il0\l,
je peraiat.e l te louer, _0__
je ne peux comprendre '- ..._
oChw .ay.b ftOWJs Wx~ Kal noMàs 'f'CV.~laç Tout comme 1.. b.r6t.iqutl ,..... .
~"I. &a6"'l y~ Il0\l. taws 15. JCCXIlCOpI5 l«i',
• 1Il_.co. w 'rlIs ma'Tl(jOf &cpol/ 'xill/ 1/01'11w,
pensaient savoir, pensaieat. . . ...
pensaient auui, les malbeureaz, ..~_
III 'lWTwll ,",II lmyl/CoXTll/ '!r&7al/ "Tf\s ~'lf)dcxs moi auaai, parce que je proDOnee M.
ofot,tcn w ICaTUAaCltI/ lCGl 1''l15i1l lI'Mov X~lElv .
III 'lWTwll lCGl W ~M1nlv 01, TO ,CIs ,.ov KÔ<7I'OU, aG7np, avec ma langue seulement. - 111111.......
III 'lWTwll lCGl Kcni)(I'" 01 Kal avIIITl/a1 1'01 Myw
10 ml ClVlIJWrixllll ,W.WS Ti'\s flE1CXS aou 1I01'11w, à cause de cela je penae être arriv6
ml KaT' 11'00 lI'apaC:oMs .,EVpl(7\(W Ka! MyoVS • caUBe de cela, je crois avoir reçu la • • •
hpIV.a,v lx Ti'\s ypa,f\s lI'po(;âMol'at Kal Àtyw • de la vérité et. n'avoir plus besoin dl . .~
'0 WplOS TOÙÇ "p<:>YOIITCXS ehnll mn-ov TiJ Il aapKa t. ft cause de cela je prét.ends te voir, 6 . . . . .
ml 'tOÙS ,.0 all'a 1I'11IOIITCXS III mn-é;> KaTa~vEIV.
8& ~~ Ka! KaTOlKETII mn-Os Iv mn-oTS 0 SeUl\'6'TT)s. à r.ause de cela te posaéder et. t.'être 1IDÏ
Tolno OÔII ÀêyW\I c:,ç À'll\'TOV ,.011 6À'll\'TOII KTlPVrrw, el je pense parlager ta nature divine 1
EL je découvre à mon sujet. des paraholll;
Lon f:criturc, je m'applique (t.es) paroi.. et Je
D H K (0 R) Z METRUM XV
HI 30xÎ;)" > Z Il 15 01 ; 10 Z Il 17 olITe.) Z Il 29 ILOI ; GOI Il
D 34 cMoiç
Le -. eigneur a déclaré que ceux qui JDliDI~.
KZ eL ceux qui buvaient son sang, demeureat
bien plus, que le Mait.re lui-même babite
12. tphéa. 6, 19 13. Act. 19, 2 17. tpbés. 5, 19 24. Mais, en disant cela, je proclame saiisuulbll
tphél. 5, 19
33. Jn 6, 36 1.
26. Tite l, 1 28. Jn 8, 12 30. II Pierre 1," "III.
des illetlrés, cf. 21, 183 et note. Syméon ne IOIIP
1. Les hérétiques sont justement ceux qui s'appuient sur de b~Uel hérétiques Condamnés. Il emploie IOUVeU . .
cr. Cal. 18, 137 s.
Idée•. Ils sont savants (20) par opposition aux Apôtres qui étaient
.. 4......
.Iit-..
..XI..0..,...
,.
....
IIDU.
,.,
r. . . . IlIA ris crvyKl"pov6pos
......... ''l'IIt
s, . .
_1IIw.
6waw1., ••, Ils .t.ra.,
_ . fII-- tyPDd, .., 6 ~,
_~•••,_ ... ",ml t&o.
totf•• no" 11)(011 riV"rt..ls elSt1lal,
_1-611 __ fyûou, 6 e.6s 1lOU,
.....1Jora .. &011 8Io1f011'\<n;JS,
. . . . . . cri) 1I'IX){<tn'lTl IIIII11JS Bi vraiment je

MBTRVII XV ......... mutetiOlL~"


aMiftnw K Z Il 68 ix Z Il 6t6fù.v.&»v : . . . . 1' . . . Ille divin• • toi_
: -dl K Z U 51 30x&»v Z Il 52 ~(.. .. "'D011pupoar
e,~IO\I N
DU
50. 1 Cor. 10, 3

_1'1eI_llel lu recommandaUoua
~-'pa du Christ Wl6>ç, 1 Cor. Il,
'If fi ,., 6 l , Sail"" •••~,
•. 1''4...... ,A'US ~.: :,~~. toi le Dieu pal' . ,__. . .
T...........,AUI
........ .., ... ay.o. hW ,A. . YI),,""8a:1 Si je ..vaia cela, .. - _
... wOp .... ,.,d i .0' laIol "'ft 6va~ktl, et. que Lon aans Aor6 __
""" . . f6(1p, Tp~ 'ft TCIVrwt av IicoI~VOU1I, et. vraiment. du feu lu.....
If 16KpuIn . . cmwryliOfs 1pcIvT611 'lTpoiCCI8alp"'". c'est avec crainte, ter.elU"."
70 NOt .. If 0116 'II ii6tr!1ICIi ;url 6yllOlq 'IT~IICIl,
4iGiOl.jCIfq 'ITCInMIt ;cpcnoU1III~ 6 TO).as.
'AXA' ~ IlII'TI<u cri, 6j1CAlS bc6VC7c.m& cri.
et je me purifleraia duaa
Mai en fait je snia uaia dua ......
_-&II.
Ifpoo'lThrTcn ;url 'IT~" ;url l'lT&" aov TO l'NOS'
'E'lffCMlt'o" &s 'lTal/TaTl!CCI1 11011. 'lTClII~ClatMV IIOV.
711 IlllCoil Tilil rOcm~c:ryxllIClil aov, &1~0" TO avlllftteis aov,
j luis dominé, hélas, par une
Et pourtant je te supplie, poulilat.
,.l1'li...
lIII~oll Tb ~""aIICCl1COII Ils .~ TO" ruc.:>11!)", e,n me prosternant., t.'appelant' IDCI."___
jl6UOII al Tb" 'lTClIlÔac..rrOll, TC" \nr~P 'lTëiaClII «pVaIY
6A6yCo)II TI ICai ~OyIIC&1I Ils ai (~aIlClpT6VTCl 1 Jett lea yeux Bur moi, maint.enant, _ _"iii
El yâp !CCII 'lTaV'TCllfilfp<I)(a ~volla (II Tl;I j:llct>,
80 ~â 91611 cri, lfOITl-ril1l 6110~oy(;) T(;)II lfCVTWlI,
e.oo vl611 en, TOO 9toO 61100ûcnoll at~w,
lontre ta tendresse, montre ta
Montre Lon absence de reaaenü...... _ .
COlIa'._."
TCII ytll""eiVTCl (~ a\rToO 'lTpO lfaVTwlI T&II CllwllwlI
ICal llf' laxciTwlI T&II ICClIP&II t~ ây1as lfClpelvov, ou mieux le prodigue, qui ai péché contre tai
Tf\s &aT6ICOV Maplàll ytll""eiVTCl Ws j:lplcpos plu que tous les êtres de la nat.ure, d6na. . .
811 ICai ytyol/6Ta 6116pWlfOll, SI' tllÉ Tt lftte6VTa
ICClI O'TClVpw6tVTCl lCal Ta«p~, a&Ttp, lfapaS06tVTa foi, même i dans ma vie j'ai commis œu NI
;url &vacrraV'TCl tIC IItICp&II llETà TplïT)1I 1'\lIÉpall du moins je te reconnais pour Dieu et créateur
et. je te vénère, Fils de Dieu, consubstantie1,
l.ùl qu.e le Père a engendré avant Lous les Agee
D H K (O R) Z METRUM xv
63 XpClTTlaC~ H Il 66 TtLcrTEÛIAl D H " 6 7 ~fJ.0l : xâfJ.ol D " 69 btr
el ~Ul es né dans les derniers temps de la VI4"'~
pelit enfanl, de Marie la Mère de Dieu
-rov H " IxXCl6CllplAllI K Z " 73 MI" xlll' > D " ...0 D..&Oç crou N
D " 81 Seoll uloll D Z " uliji H toi qui t'es fait homme, et qui à cause de
a .été crucifié et livré au tombeau, mon Sauveur.
moi"
70. Ps. 106, 10 et Matth. 22, 29 qUI es ressuscité des morts le troisième jour

... . (20) c'est 88 roi.


1• Ce qUI distinguera Syméon des hérétiques v. ,. . inclut
n exprime SOUS une forme très dense, très ramassée, maIs qUI ù:I Il
~ -
- TOu TtIX"tPOç yewJj~, i7t' iax«"'lAlv 3a 'fiiiv f)J, .... -
lei précisions de Nicée (6fJ.ooûcrLOII) ou de Chalcédoine: TtPO Cl VCoI 'T"IJÇ Tt«p~u ; Schwartz, AGO II l, 2, p. 129-180.
__IlIII. aloi"""',
. . . . . .' . . . . . . .011,
.-r..-t,.a- ,.w.... CtvDII.
.....
je ....

.... IpparaII,
n.....moi auui
......aII 6 ....1IIUO" 1 ..ue boiIIoa qui
...... quime ....iM
ob De m'en prive
qui ai plac6 tout..

88. Jac. i, i4 94. Rom. 3, 28 ... .


.- ,11. i6 1. 99. Matth. 9, 22 101 .... ~
117. p, 77,7
XXVII XXVl1
'OIrotov IIi .rYO& ,." J&01'o X6v ' !Col ,.l.. iJ ipya.cno ICG! ~ Quel doit tire le mma. . . . . . .
.,. fttnOU "'po!Cow1t !Col &vilCocn .. pI'OIl'61 et IOn II'OeI'pon '.

'A1rip' Cll7a1 lI'aMmOIl "fOIl 'ri'\s lfI/Xi'\s aov OrKOII,


Transrorme la demeure de ton &me • p_~
Ils ~lIdCllII 'TQ Xpla'TQ KClII ~alMl "fc::.;v 61.wl/
pour qu'y r ide le Christ et roi de l'UIÛ"...
Sc:Dcp:IwIl '1'CIIs (/alll/,. aov, 61.o1.vy~ols l'al 6pi} VOIS
KCXl ~II yo1lC!rrwII "a~\jItal "al o-n:vayllc::.;V "f~ 1I'1.i}6s1.
p r 1 110 de te larmes, ta cria, te. Iu• .a.
g nune. ion8 et Les nombreux gémi ••emata
() .1 ~T)ec,ç, c:, ~ovaxi, ~01/â3wl/ dl/al 6tMIS.
i r Ilcmenl., ô moine', lu veux être un (vni)
Kai "fÔ'TI où lIo...a3wl/ 1)s, T~ ~aalMI avviis yàp
EL voici que lu n'e plus 8olitaire, car t.u via av.
KCXl ~S 1I0...a3WI/ KaS' "'II~, Ws t~ 1'\1Ic::.;v &rrâpxwl/
eL u i que lu Cl! solilaireà nosyeux,car,lOrt.id".~_. .
"al xwpla6sls K6allov 1TallT6s . TOIiTO ~01/â3wl/ 1TâllTws.
tu es éparé ùu monde enLier; c'eat vraim.t.
T~ 5. 9f~ "al ~aa1ÀEl fvw6els ov ~ol/â3WV,
10 ~à ~(wv ytyovas avvap(61llOS 1TâllTwv,
âyyt1.wv ollo6(alTOS "al aVVOIKOS 61Ka(wv
Poree que lu es uni il (lon) Dieu et. roi t t.u nt.
ID is lu es devenu le compagnon de toua lei _ '...
DU".
"al1TâllTwv Tc::.;V fI/ ovpav4> avyK1.T)pov6IlOS 611Tws. Lu parlages la vie ùes anges, tu habita aVK lei J1N...
nWs ovv llovâ3wV 0 ml Ta 1To1.ITEVlla ~WI/, tu es vraiment le cohéritier de tous ceux qui 1OI.....t~.
Comment donc serait solitaire celui qui poeùde •
BD (E) F H K (0 R) Z
TI t. xrd' : ~ Z Il 7tpoxorr/j xcxt> B F H
10 tl/J.' B Il tl/J.cHxcxt KZ

2. ~phés. 3, 17 10. ~phés. 2, 19


Il '* TWV
METRUIol
>B Il

13. PhiL 3, 20
XV
7 d (~~+B 1
maia elle IUPPOS.' d. 1. "n'~"lé , Jo vl. . . -
vie de morte quiétude. Tout s'achève par un. prI6N
Cet Hymne porte le no 20 dans Z. On le trouve etau
:œ;;;
no 1&, PC 120, 542 B - 545 B. Cet Hymne e.t. 6c:rIt. pour_
C'ut bien normal pour un higoumène. Syméon reUoaftJ'l cP 1 Uh
1 Cet Hymne est une exhortation li des momes pour
. "re leur rappeler du Catéchèses. _~:;~
. t'
ce qu'est la vie de solitaire. Il est formé de deux pa~ les.
La prellll<
ul il ,'il
où Syméon décrit l'idéal (1-118) : le solitaire ne Vit pas se t'e seul,
. t t ou t homme resDieu le
el le rapproche de V-6vo~ : seul, V-Ovœ!;cIV : vivre ......CO"',,.
'.? Syméon nous invite à réfléchir sur le eena de F ..... ~

lagie populaire que l'on trouve chez BaaUe, Gril" . . . . . . . .


avec le Christ. Au contraire, sans le Chris, Sur une étymologie plus réfléchie où le moine 8IIt. cehIl
·
même s'i! vit au milieu des foules (1-38). V Ivan t avec son '
lIrnplicité de son cœur retrouve son unité, cl. l'arUde
solitaire vit déjà au Paradis (38-118). . li poursuivre Revue du ~ludu Grecques, 1960, p. 464-&74 • A pK, ••
La seconde partie est une exhortation passIOnnée (118- 150), de Jésus : le sens du mot v-ovcxx6to.. ...,.,IIn'.
.
cet idéal (118-170). Cette vie magmflque est pOSSI'ble à tous
- __ _
Il .... xop6s ....... 1IFT·1
... OUVBAU THItOLOGIEN

.... 1Irrl" ~"'" ....,...,,, .al 6ako",


"'9 wal e.fCoJII 6"'"....
, ,W.",..,'6).CoJII.
Il oil ~de l'..aea..... ,.. . . .
Il où se trouve le chœur dei
.... " ~ ~f\8ûS, il ""'1
I5ncaICoJII,
p""_c,,I wal ""'1 ?\onrC", 6yICoJII ;
Il où e trouve la foule hnllCIIIillllii
...

1fOJ
A..
.... arpx_..,
'0 U .al I)(CoJII ~II XplC7TOII ' 1 IavTQ
hG i "'"'T'A
ohwvlITa,
~ .1l1l1I ~ &VlICITal, EhrCrTt 1101 ;
~
d pontife. d pat.riareh•
Mais déjà c lui qui pollède le
comment p ul-on l'appeler IOlitaiN
0lIl.
to Tt yàp XpIC7'fif\ IIOV O'Û\IIerrlll 6 ncrrnp 1((11 ,.ô n~ r à ni n Chri L, sont unia le P6re •
IICII ,..OIS 1I01Iâl"'"' 0 "ploi ov\lT)lIl1lllOS Ws &11' : L comm nt. iil ..c olitaire, en étant. "'
0<IIc Icrrl !A611OS 0 9tl;> IIIw&'S, K~II 1I01la lT),
11411 '11 .pt\1'f4) KÔ&!lTaI, Kali Cil C71Tllha''t1 (errlll • JI n' t plu eul, c lui qui est uni. Di.., . . . .
•115. II~ -roOTOil NPTJKlII, .1 5. II~ TOv-rOIl (YIIW,
25 .1 15' II~ ,.oVToII lha~1I 6hOll ,.011 oapKwetllTa
91011 "6YOII, oô ytyollE 1I0vax6s, 011101, 6"wç.
-oe.lI KalII6110S lerrl ,.ou etoU IŒ)(wPlolltllOS o\nOS,
in 1. llé ùan un dé ert, même dans ua.
'il ne l'u pn trouvé, mai s'il ne 1'. pas
m i 'il Ile l'a JI 1J~l'ueilli tout. entier, ce Verbe
._0
6h).à Kal 0 KaeElS ~IIWII IOlltll IŒ)(wplallllloi ancnrn~, ce n ',d, pas UII moine, hélas, absolu~ piiii.
6v6pW,..wII mWII nallTWS ye Il ·f·n uil qun .. cl, 11O"'1II~ e L seul' parce que ...... de
30 Kal 6pq>avol st anal/TtS lJfllOIlWI.IlIIOI ~lJfll,
" Kal SOKOUlJfll fllwalll Til ovlloIKi)ael lxel Il [l'ailleurs, ,·hacun d'cnlre nou8, nous somma ",,...Oiea.
Kal lJfT' 6h).i)"WII ll(yvva6al Til ,.WII noÀÀwII avlla~EI. vraiment. dt' ,,"trcs homlllt's.
'fV)(Q yàp Kal "4> aWIICrTI talltll IŒ)(wplal.llllol, Tous au i nou dCIIJ liron 2 isolés comme
m me • i nuu parai on, uni par notre cohabita •
dei..,,..
61TEp Kal dllal ÔÀTJ6ts 6 6allCrTOS SElKWEI,
35 anoxwp'3WII fKaa1'oll avyyellwlI 1'E Kal q>(ÀWII, eL ml~lé les un nux autr rlan notre nOmbreU18818'.'• •
Kal Ài)6T)lInaIlTWII lllnolwlI ,.WII WII 6ymrwlltllwlI. Car d'lime ct de ('orp nou ommes sépare.
O\rrw Kal wç Kal WIIOS "Te Kal npaçelS al III ~I~ r!. III mort mon! rc pr{~t:isémenl que c'est vrai.
Ile (lui. épare dwrun d'enlrt: nou de ses parentaet. . . . . . .
BD (E) F H K (0 R) Z METRU)I XV
t. "ohlige {I oublif'r tout ce qu'il aime maiDteDaiaC.
t 7 Àomc;)v> D Il à:ytwv+mx'nwv 0 Il 18 xat> z Il -rbv) B Il XF~; Tout Cllrnm~ la nuit et le sommeil et lea activit61 •
TOY : 0e:by B F H Il 21 M : ~v B F H Il WC; Évt ouV7J!L!LtvOC; Nol .- l'~
Eam 0 Il 27 M ! Il -roù 0e:oü É:cr-rtv C'-J 0 Il ou-roc; : oi)-rwc; b -r!:tltC
oihoc; xal &8ÀLOC; dc; O(7tav 0 Il 29 Mill mwv àv8pw7twV N ~
L
4
7tlXvTWV B H Il ye:+-rc;)y !Laxpocv ~!Lc;)v OVTWV B H Il ye:+Tc;)V ~tv<.>v
olxe:lwv 0 Il ye:+llLaxe:L!Lévwv oihwc; F (sed manu E 1) Il 30
è:l!LE:\I : É:a!LÈv xal !Le:!LOVW!LéVOL Z Il 31 ouvOlXOUcr&L H Il 34 cihl)
:0; • Il n'es l pas bon à J'homme de vivre seul. de Gen.2. 18, et D
m;olc la parole ùe Jésus: • Je ne suis pas seul, je suit aT8C
~ a envoyé. Jn 8, 16, cr. 8, 29. Comme le Cbrfat. le ftai
e l janwis seul. C·esll'homme sans le Christ qui eet HIll (tIJ
Il 36 àya1t"l)~vwv B qD~ S3ns Dieu ('li).
16. Apoc. 7, 9 18. Il Cor. 6, 16 22. Jn 8, 16 ~. le contexte nous lait traduire ce subJ·oncUf comme aD
C•est d~'
~mbJ J~ ce qu·avait compris Z (cl. apparat). CI. panIIla
bill'"
4 10 OU Je : e-t-lI, H. 32, 29.
1. Syméon se rappelle peut-être le • Vae soli. d'Eec/. ,
... IIOUYMU TBSOLOGID

..
10. .. • ....

..., _SI
.. "', .. 500. ... If
... .".., ... .ws IlpWt
a, It' se ails 'Til" ~
.me ~ "l'iw nicrn)1I
.0 ...... 'IfIs yfIs JGCrI'CII'OII ecal ~Utm
eUe d~t.ruit., c'''' W. .....
Mais celui qui, • force de *_•
!III .,=,.,... .... crlnIcm' 611 ~ ~.
fI"I .,. " .. ilW 'ft. ~ T~ dmpocrhct>.
il Y contAlmple inat.al16 le urt. . . . . .
du Cie) et. de la terre, il 1. volt
el l'ador , et. ,'unit. Nna ceeee •
GO otIeaIeAs XCoJPIJITCII. 06 IICIICp\lIIn(l\ 6M,.)s. la lumièr ans Boir', cet.te lumi6re _ . _
41 • III t'II~" "","l, .'11 T~ i\WcX71I,
qui ne le quit.Le jamais, qui ne .'6101i_1:1I.
6».' 06&' 111 01nKt' fi ~ " lJITa(;aa.1 T6lTov,
6».' ~ ~II Wrc.> eavQII, ~Oll 5.
"TpallO"Up6)S
d j ur et. de nuit., qu'il mange ou qu'tI . .Ift,rwj~"
L pa même durant. 80n sommeil ou ........
6MoJs IlcaIIKt' aIÎ\IICrT1 Til IfNXii alc.>lIfwç.

MI
nQs yâp KCrI XCo>pIaet')anal
fi 6 cblip Tflç yv\ID'K6s,
li 1lÛ1I~T'\ "ToU wlI~fov,
il I7VIlf\PIl6cr6T) (rna~ ;
l il en ru dOlls sa mort comme lorsqu'il m,,~ •••
'0 vo~ 1rJS, 1Jya 1101, "TÔII 11611011 OV ~vM~EI ; '
eIl C L1ntL
. il)· . avec pa.
III cnll rement" è 80n Ame, 6temelM nt;.
'0 .lpTJ~· Kal (aoll"Tal 01 Mo dç IIfall aâpKa,
r:omm nl en elleL la fiancée serait-elle s6parie cie . .
1TQs OV ytll1'\anaI aÎJ"TÔÇ aVII aiJTi.j lTvWlla 6Àwç ; 1 homme dt: lu femme à laquelle il s'est. •..a.. "U~
'EII T4\ âll6pl yàp li yvll1'\, tll yvllalld âll'llp Sé, 1..e )",. gl. 1~ Le ur~ Ils-moi,
l' une la
n'observerait-il pu - .....,
Iili Kal li IfNXI'I .11 T4\ eeet> Kal eeôç tll lJIVXil Sè
lvo\iTal Kal yllc.>pf3ETal .11 "ToiS lrylols waalll.
CXrrwç tVOÜII"TCX1 "Tet> eeet> 01 Slà liETavofcxs
comment ne sera-tril pas lui avec elle enti6M'lIM'
La ~ rnrne Il L ~ans l'homme, et l'homme eet. d_Jatlll."
'i'
GeIlIJ qUI /1 dit. : il eront deux en une ..... '.lIIIIl'.!IÏi'It.
lit
~ tav"T~1I Ka6alpoll"Tts IfNXeXs tll K6aIl'tl Tet>Se, et. 1 Ame t!n Dieu el Dieu dans l'âme
Ka! Ilollaxol Ka6Ia"Tall"Tat TWII &ÀÀc.>1I 611"TtS Sixa u~it~ et i?limité qu'il a avec tous l~ saint..
60 01 VOÜII Xpla"TOO Àall(;avovO"I Il, 6mp Kal 0"T61la Ia"TI
\ln.1 devlennenl un avec Dieu ceux qui par la ......
Kal yÀWO"aa 611"Twç âlyEvSfls, 1JE6' ~s lTpoO"olllÀoüal
1JE6' ~s &1 l'OWO"III·
pur.lIlent leurs propres âmes dans ce mond..œ,
.,Li"
r.
na"Tpl "Tet> wall"ToKpclTopl, el II ont constitué solitaires, car ils sont
·W wcrrep, Q wall(;aO"lÀeV, Q K"T1a"Ta TWII âlTall"Tc.>1I 1
eu .
x qUI reçoivent le sens du Christ,c'esL-à-dire m . . . .
.at"'~
BD (E) F H K (0 R) Z METRUM XV une langue vraiment véridique et. par elle ils .'entl.......
~O )(a6iW.e:voç KZ 48 cruve:aTLv FH Il 50 ba;: 6Àc.>~ D 11 60 llr.\~ ~ ...
D Il
Il
61 1tpOaolLLÀoüaLv H Il 62 ~owaL H
o Pè Je• Père t ou •
avec .
<rpuissant, ' elle ils crient
par
re, ô Roi universel, ô créaLeur de tout 1
43. 1 Tim, 6, 16, 49. Jn 3, 29 50. 1 Cor. 7, 10 li!.
Matth. 19, 5 et Gen. 2, 24 53. 1 Cor. 6, 17 55. Jn 14, 20
60. 1 Cor. 2, 16 62. Apoc.4, 8 63. ~phés. 3, 9
De renunliat"
luU!ea. lone ,aeculi, PG 31, 636 C : • Cacbe-tollolD -~==~
D , montre
2. Cr 0 - loi à D·leu 1e plus souvent. •
1. Sur le rOle de la cellule pour le moine et dans la vie de SyroèO , lDy.t.iqU~ I\I.GÈNE Ir. 9-1, In Jo., C GS 4, p. 568. Voir . . . .~IA'I..
cf. 17, 319; 28, 1. Voir aussi dans le sermon attribué à S. BASIL~, qUI ouvre les Hymnes, SC 166, p. 1&0, L ..
.. 1.............
qui ..,laire t.nt
et. elle vient de
1li-1M'15 It lUReal; 101 "AyIcN.
.:t~;OiAiO"",,""i"'·'" ahnI, Got-Ixat,
• • ",t, s• • 'F &if- ...... bvo&\v a. ~,
BD eux il D'y. Mtl'.'"
Je frissonne en t.'..m.aot
" l" . . . . . . . m'II J6n ... 1f01Cf) Tpcnn,
eI:tt .............. ..s.rvov 6vTl rivTwv mal je veux t.'appreactr.
. . . lm,i,rljOofil', p6v0v ml .opYllCÔTlS,
........_,,:.cra ,,;;, p6", mll~~ ceuX qui ervent. Dieu et. qui .-_....
... ,...,oi6r-s IIOlICIXol ~ jWfà ~I/OV 1161101, lui ul li la place de tout.I , et _tM. ..
" Il ... Iv It'I... ~).'1e.1 dalv ctTrrl).'lIl~IIOI. L qui l'ont. aimé lui seul, et. qui .. 1. ......
()hoI }"lIp 6VTCOS IIOIICIXOI ICal lI ova30 v-m ~IIOI, l qui ont. devenus de. soUt.ai...., . . . ....
01 jII'TI!I .,6\10\1 TOO 9100 lCaI '11 geij) 6l11611OI,
"",vol KGI .u8uIn'!alc..J1I ICat ).0Ylallé;')\1 nallTOICl)II, m 'lJl~ 'il nnl retenus dalUl un peuple 1IIt• •
.,6VOII ~1I1IS ~II geOIi 'II IlOt &IIEIiIIOI,!>, ul en cfTt.l ont. vraiment. mouet.
80 .ll1fI"I"ly~1ICf) .11 cp<JTI, c:>amp fil ToIX'!> ~o.OS, qui ollL s ul avec Dieu seul et. en DI-.
fi ~ &aTilP '11 OVpallcj), i'}né;)s e1mlll OÛIC lXCl)· d pO\lil1~ de tout!! f' pèce de ~nexioœ '
·OIlc.>S ~ mOIl CPCl)'TIIIIOII IIVllcpwlla KaTOIKOUal ne voyaut. !Til" Dieu dans un esprit ......
'1'às d).).~ Kal '11 OVpallij) II011130val SI<XyEIII (un priL) I1xé dans la lumière COI. . .l1MIfI
fi 6Af16é;)s ~Ïlâyoval, ~MnE, liTt &n1a-n'l<11JS 1
86 OU y&p Elalll trrl Ti1s yfis, El Kal Tij yij KpaTOUlITal, (lU Lien comme une élQile dans le ciel, ou
m'III cpc.rr\ Slâyoval 'TOU IlruollTO) alwlIOS,
cf> KaTOIKOUalll 6yye).O\, lcp' 4'> nEpmaTOUal\l,
~' OÔ'rrep Slapnél30llTal &pXal Kal é~ovala\,
chambre nuptiale lumineuse et c'est aa.
B D (E) F H K (0 R) Z METRUM xv • ou q\J'il~ vivent vraiment l no~le et. ;~1Nf
67 j'C"(VW!LEVOV K ytVW!LtVOV Z Il 68 d7ttLII aOL 7tWç '" 0 l ,0
xcxl) Z Il 73 !L6vov : !L6\1<tl FIl K Il xtXl' > B Il 75-77 > Z Il 79 (ÙW01qI C;]r ils nI! sont pas sur terr~ même si ra
. . '
BFH Il 81 7tWC; : WC; B Il 82 XtXTOL)(OÜaW D Il 86 lMyouaL\I F H ffi:lI3 11' vivent dans la lumière de la vie
1 ••
68, Apoc. 22, 5
umlere où habitent les anges et où iII
66. Jn l, 9 67. Matth. 1,20
par laquelle sont ravies les puissanees et

1. Celui qui a mis Dieu seul à la place de tout. Voilà une aU;
manière de définir le !LovtXX6C; : il est !L6vo C; M6v<tl, Solitaire, no? se~
• co'l, Si ces saints moines vivent dans le _ . . . .
ment il vit seul avec Dieu, mais il ne cherche que lui seul (0)'
mme les anges dans le ciel. (93), MfIIfII• . .
,,6vou 1'6110<;, V. 77.
'
_ lilii'
... l ' 22
ii_ •
.p....
v ....
.,
' . . .,DO il -, . .
.. .........
Ga
...,.rrr
le voir, .. _1iIII1
... _oUa, !c.a"Ii· .. repI'd..
.........., ur""
u. "1'11'
CN~
l(m" a6pIldllCll,
Kt vaiIl ce qui_
.. Cbriat eaU.., ......
_1_'" la .... au• • laaIc6Ipca, Il qu'u. n'ont. ... III,...
8"••
• ' ':t_
au ont N,J
. . 'd6o, 6).)'11 '1'&\" ~,
...., 6d JtrIII Til" Mm",
Itque, li. . . . . !Will
...a. 6Irq ~1J1J Xall*'"
Cu celui qui rcak
D".......e pu 1'.......
K (0 ft) Z MBTBUII XV
lIIIia celui qui ~,'....
196 ~ : 'fO~ B 1\ 97 XJJ)J."""-.•
MIINkœ! D 1\ t02 mxpacxû~ D 1 tOl:1I IIIIÏI qui est retAUlâ
UO 1» al : 0631 BH ntt2 ....

IL lIat.Ul. 22, 30 et. Le 6, 35


1.6

, . . . OOJlUlle ODe prisOD 18 . .-


":d'IRlIIOIIuorum, PG 41, 11" Ct
pour qu'il Ile hl. . . . . . . .
• caUle duquel il.·.tlor,-~
OUI I.oUI, rec:bercboalle, . . .
peul nou délivrer de n..
pour1.lui\·ons-le de not.re d6lir.
Ira pp de Itupeur I.oute. 1. pei.........
ble toute les Ames, les fait. " .....,...""
l'attache, les uniL • Dieu pour toIdaI_
ui, m fr r ,par VOl actiou _ ...... ,..~.
UI, m ami, debout, oui, De voua ......1l1li"
oui, n~ pnrll'z pa conlre DOUI en YOD .". . . .

N dit pa qu'il est impossible de l'eCetoir


dite pa que ans lui il est possible d'..,. ......... ,

e dile pa qu' Dieu ne se lait pal voir .u IIN.'._


'c dite rl(JII(~ pa qu'on peut le potMder __ le • •~:

tI iL' pa que des hommes ne peuveDt voir ... lai.....

011 que t impo ible dans les tempe let.: III t-


I; 'I~
JarnlclÎ I:elu ne se trouve impossible, amia,
el ,·'c 1. lrè po ible au contraire quand GD .......
m;li culement pour reux dont la vie a puri86 ... , . _
el drml elle :1 rendu pur l'œil de la penléel.
Pour le autre,:; vraimenL, la boue de leu..........

el , ici-ba I:ornme là-haut, elle lei privera. la


B D (E) F Il K (0 R) Z METRUM ~V
tH tLXE\I F 111 15 M III -rW\I 8e:atJ.w\I Fil -rou-rOU) D Il tç1)~\ B~
11117 8u\lcXflE\lo\l> B 11122 -roü-ro BFllll126 -ra> B 11 127 M III :o~&J.
pt, rtP. VOliS Y trompez pas, les livrera au feu et.u ta...
Il ÀtyE-rE -rou-rou
Il
N Il
D 11129 ÀÉye:-re:+O-rL BH ol> B ,131
Il
Il :::0
\l1X-rO\l N B 134 (\flfllX 'Ô')C; 8LIX\lO[IXC; N D 136 a-re:p1)ae:\. • f
t~~
yméon : Il n'e8t pas impossible aujouftl'hai dl • • • •
4
Il Il
D 137 -riji : XIXL D 7tIXPIX7tÉflq,e:L XIXL ax6-re:L N D fnls " cf. Cal. 2; • Il n'est pas pollible de le _ _ . . ."
128. l Tim. 6, 16etJn
i ~ nl', cC. 29, 187 s., car il n'y a pas de lieu bd. .I6dIfilll...-.j1l
121. Ps. 72,28 126. Act. 4, 12 Ciel ell'enler, Hymne 1 .• La grâce de Dieu D'.t pM
18 137. Matth. 8, 12 loul l'Hymne 84. et • Dieu se fait voir aux ~t,
cer~. Ct. EUSÈBE, De Martyr. Palu!., PG 13, 1611C. U .......
10 ln martyr Jean chez qui cla loi éLait éorl&e . . . .

1. 4 Ne parlez pas contre nous en vous trompan


• 6'
t vous·IIl<1JI l
cbèrtl
ui sont
n CŒur, Sur son Ame transparente et ~ ..... .u.
Nous avons là un résumé de quelques t hè ses q
.......--...,.'IIlla ...
....... YU'" 1 .... *"a
......-
...quJwaa ....
........~....''*''Is Rpar ;1*'
_......IL_ ......... ~a ..
Poarqaoi Jriliad...
....,P"." ___ ISouWQw

._.lfaiiNO"
.....,....... ..
. .~,.. . . "'I~ lIll6p)(II1',
«a''ClltI
.,~os 'lWfa,
lcrraI

..~ ... e.t» obcltw8ds IK 'fOIht,)" .... leuram~


....._.·àOtO~ mn!II'II'p6acamo" pMml travaillent actlivel. .
demlmequi~
doit le biter et.
(le demandant) COll_
• comment l a
• aJon, dana uae
U lai eet 1IDi _ _

162. ephêl. 2, l '


XXVIII
". "'1rf1t ,~ "'"' mpyc&Wv TOÛ "fou ."I~ Iv la Nftl.tioD ...".cr ·
..& ."..,.. "..pi, f t .al "le.I "lI mapCTou twf\. 4IiWIe et l1Il l'acti .... = 1 LI If

'EclIJcm TIl ~1J .. &J611011 Iy1CIIcMlalAiIlOII, l..ai z.-moj cul, enfermé dans
.,.. .. ..,.a 9roO TaO &J611OV 'IAav8p&rrov, H nvnycz.-moi avec Dieu, le aeal _ ....
41160 Il,11, jlClXplil/ClTl, tôaari III! 11611011 Il Ur 'l-\'I)II, éloignez-vous,
411 oeallllll hWlI'IOII e.oo TOO 11'Maa\I'TcSç III! 1 mourir Cil }lrt! ence du Dieu qui m'.
li M'l&ls TIl IIVPII' KpOÛaIII, 1IT}6€ls ,c..>VI'! v â~,;O'l), Qu IH'rsollllc ne frappe à la porte.
1IT}&ls tm01CllflâTc..> III TWII avyyavC>II 1\ ~D.c..>II,
IIT}&IS IKIV Til Il 6\(~lIOlall IAt<ÛaCl5 âlI'ocrrrâaIJ 1 lU" l1ul dl} 1111:8 parents ou amis ne vJ••"
Tfls 8Ic..>plCl5 ToV Ka},OU Ka! wpalov 6e0ïT6TOV, que pt~r IInlltl, ('(1 attirant ma pensée,
1IT}6dS 1101 ~pWlla SWaele, III) 1I'611a 1101 KOIIIO'l) 1 ln COllt 'rnplalion du bon et beau
10 'Aptciael yâp 1101 TÔ eavdll lll1l'poa6ev TOU geou 1I0V, 'lue personne Ill! m'apporte à manger,
Sloù TOU IÀE~1I0VOS, etou TOU ~IAavepw1l'0v.
TOO KaTEÀ66\I'Tos ml yf\s âllapTc..>ÀOVS Ka},tC1al Il me uflil't1, en efTf·t, de mourir en Jm• •
Ka! aVII œiT4> Els Tilll lc..>l)v ElC1ayayelV ~v eelav. du Dieu mi érirordieux, du Dieu ami
0Ii 6V.c..> ln KCXT1SeT" TÔ ~&S TOU KOOIIOV TOUTOV, Il c lui flui est decendu sur terre pour .PI~j
15 OÙS. aVrôv TÔ" ~ÀIO", oûSè Tà ~" TeT> K6C111~ . l le entrllÎncr avec lui vers la vie di,Mdl.
~Àrnc..> yàp TÔ" SeOïT6TT}v 1I0V, I3Àrnc..> TÔV l3aC1IÀta, .Je ne veux plus voir la lumière de ce
ni le oleil même, ni ce qu'il y a dans ce
aB D (El F H K (0 Rl X Z METRUM xv
car je regarde mon Maître, je regarde mea
Tit. Toü 6aLou xcxt 6EO~6pou 7tcx'tpOC; ilf.Lc7>v 1:Uf.Le:wv 'tOÜ véou 6EOÀ6yoo
cmXOI 7tOÀI'tlxOt [7tEpt+ a " 1-47> B " ~(o)7jç> a " 1 f.LE: : f.Lou F H 1
5 rljv IlUpcxv a Z " ~(o)vc7>v H " 6 i'J : xcxt a F H X " 8 xcxÀÀOÜ K" 9 foIo,' : (1';,9) faire la découverte de la mystérie.... ~:==
- puis il se tourne vers Dieu poUl' lut
"i) H " 13 El~ : 7tpOC; a " 14 'toü : 'to a
rerveur après tant de tiédeur de 88 pan (11o.111~"
12. Mattb. 9, 13 persévère jusqu'à la mort et lui ouvre la cIeIl,iII-
14. Jn 11, 9
porte le no 21 dans Z, le nO 19 dans MIp... M
t 2. Seul dans sa cellule. Cf. Matth. 6, 6 : ,
trme la porte (~IC1~ ici) et prie
1. Cet Hymne est une longue prière de Syméon : la cellule Comme lieu de la rencontre avee __ ....__
- d'abord aux hommes pour leur demander de le laisser seul
- ftJdOIf ...
.... ,..,..,.. ana tGs -
IfOUV&AU THtoLOGIBN

i1uPibs fWTbs 1C'\'fcm).,


JMw.1I'II')'iI" .".bs ~, ~ atrlav 1r'âvTt4'" je regarde celui qull·_~1IIi
le
~w. cIpxIa" 'Til" avapxo", Ils 1rGPfIx&r11\'aVTa, -.0..
10 le' far III afiUi cal fpoffls 41I'avTa 'j.I1\'11\'AalVTaI. je regarde la source d. fAlllI4l11h1
ToimIu y.!Ip ,.q, J'ou~1\1JIITI yhlOVTaI acaI opG)V'Tai
ml TOI'rrou ,.q, e.A1\1JIITI tMlI1\'OUII71 Ta 1\'aV'Ta.
rw.s o6v CI'lmW IICnGAmwv 'eo./k.) IIOV Tlis KiM'lS ;
je r arde le principe la. pri",~.

.AfI'd Ill, lprllII\aolMli acaI ICAaWollCX1 f)loIipas par qui t.out. vient. il la vie et .... _dI
26 acaI tMrras. as 61TWAlaa ~II TOII KOOIIOV TOUTOII, CO t. par a volonté en eftet que - . . . .IIi.
6p&1I TOOToII T611 1)1.1011, OpG)1I TO ~ TOU KOOIIOV, et. ur on ordre que lout. ditpanlt.,
T6 afatTJT6v acaI C7ICOTIlv6I1, 6 IfIVX!ÏII oU qlc.nllEI, Comm nt. don 1 quit.t.er pour lOItir
l..lli L-IIIoi, je gémirai, je pleurerai
' '_l'' IIIIi_
QG acaI '""~! TOVç ~a).IIOÙS fHXa fil KOOIlct> lWaI
acaIllITao "~1I'T1S 'aoVTaI T~II WII ~Mrr6V'Tc.>1I taol . et ur le /luit que j'ai perdus il voir ce ",."",;qW/
30 '" ~ Kdyw 1\'Aav&>IlIVOS 6Aos i\IEVqlpalv6I1T)II,
voir cc 1I1Poil, à voir la lumière du monde
6Ac.>S 8. llval mpoll ~ oine o.oy11611T)V, qui e t. rwrcllplihll.l et. ténébreuae, eUe qui .'WIIIri"
6 acaI lc.>I\, Ws dpT)Tal, VrrapXEI Kal alTia
TOO d\lCX1, 6 TI Kat io-rill ~ yevnC7ETal 6Ac.>s, r. uX qui ont, privé
ICa! ~1I'l1l WCTlTEp MEos ayvQé;)v TOV ge6v 1I0V.
35 Nvvl 5i, Ws 'lv56KT)C7EV âppl\Tct> eVOïTAayxvlc;r et. aprè. l'n'Voir quit.té seront. les égaux de 0lIl& . . . . . . . .

~eijval T~ âeÀlct> 1101 Ka! <ÎlroKa).vql6ijval,


elSov Ka! fyvc.>v âÀT)6(;)s 9EOV TC:;lV lTaV'Tc.>v dval, Mui BU i j'étais dnns l'illusion et. j'en 6taia
L j nt: songeai. pas qu'il exist.ait UDe
toIli&l.'"
ge6v, 611 ov5Els T~V iv Té;> K6allct> d5ev av6pc:mc.>v.
qlJi e t Vie, comme je l'ai dit., et. la Cau..
·E~c.> TOU KOOIIOV yap laTlv, f~c.> qlc.>TOs Kal C71(6TO\IÇ,
40 f~c.> âtpos Ka! vo6s Kal alcnll\C7Ec.>s lTC~O'11s .
510 Kal vmp aTa6T)C7w I(cX'n5c.:lV tyev6 11T)v.
de ~ :ètr~ en tout ce qui est. ou sera jamais,
el ~ HHlS. comme sans dieu puisque j'ignorm.
tOI maintenant qu'il a plu il sa
._j
., .se [aire voir et. de se révéler à moi " le mit6nbIe
de
J 81 vu et j'ai connu qu'il était véritablement. .. D~

n B D (EJ F H K (0 R) X Z METRUM XV Dieu qu'aucun des hommes qui sont en ce m(.-.I~t


20 1'po~lje; : Ç6llje; a " 21> FH Il TOUT'll a " 24 6P1)vf)OIXlfll nO ~ 2i Car il est hors du monde, hors de la lumière et .a ...i ....~
~~nlvOlI . cp6lTE:lIIOII a " 28 Ç<7l0111 D F H " 30 xAulI6fWioC; a Il 34 46ttX : h~rs de l'atmosphère, de l'esprit. et. de loutes.
~!'"'~ orS a Il 35 Eû86x1)oEII DF " 37 1'011 D " 38 MI" tv Té;> : M« F c est pourquoi, l'ayant vu, j'ai dépasM les . .. .
~Cj» _K Z" ~EOII IlII d8EII oû8è de; (oû8è de; : oû8IXfl<7lC; al &v6pwt:CtlV
Ttp (tv T'll : Tle; tv a) X6C7fl'll aD Il 40 1I00C; : cp6l1'OC; K Z
d 1. Toujours la même doctrine tradiUoDDelle ... M'-
es deux lumières, des deux regards des deux Ivt. . . . .1j
32. Jn l, 4 34. Éphés. 2,12
38. 1 Tim. 6, 16
35-36. Gal. l, 15 et 1 Cor. 15,
~=I~ l",:alth.10,.28) cf. 28, 2; â.448 1. Voir . . .
9 q u, gn08llquu et pratiquu, Cenl • .. c:b. 22-t6,1lC Il,
~~r
l'fAHi___ ' ' . ' ' Il ..
••""'''-'' 1 . . . .al 1.1,•• 1IIIIfGaa.
1'" yII. ~"Q """'fllIII'
voua dODC
DOD aeulem_t hM."
',. l n•• '
......... ",ver lCw iiailbs 'TOO~.
... ~:hsSU" "'.,0' "'"6811' pou 1CICIl1C'TCo-nt,
lPaiI Buui
et. lè je vivrai m "'.rI•
creuIÏP

eL, les yeux ftx6a lUI' _ -t__


dWI"_,.
..
.... 8nII,~. ~ &s oô ~, je choisirai de mourir
'ft oh IlOl "",.,•• 10 a,~ lx 'TOO ~,
......... .o.IIIpBrdPCM7111 oI6vns III ~ ~; Quel avantage ai-je donc NllllltIM ....
110 ~ " ' . ~ )'\1111101 llIOlK1'\aoual TatpOlS eL que gagnent. BUui IDIdnt_IdII~ ·...liIiIII
.al .tua 11\00' lai )'\1111101 JCaI lCp~aolTCtI 'll'avns,
6n JOolI'I. TIl' ctA'I&fI, anTil ~ TOO IC6aIolOV, Ri n vraiment, mais ils vivront . ....:.,.....
Xp~1I Myw, t6aa. i~ f)y6rTnlaav TO cnc6TOS
lCCIl Iv ~ 1rIp1'l!'a'11tll ()pnfaalTo 'll'a~,
l il r usciteront. nUI et. n. Mi" _-"III
parce 'iu'il ont. délaissé la vie ~ ~..
61 01 l1li Til ~ lII~âJAllIOl Til "alollfCXv fv T4) 1C6a1ol~,
6mp 6 IC6allOS où XCtJpd oùSè ISeTl/ laxÙEI. j \' ux dire le Christ, et. qu'ils ont .w .....
6ib fylcanWllfKI'1' Kat 6:,"" 118 1016\101/, . l ont pr \ réré lous marcher dans 1. . . . . . ..
'll'apœccx'-t:i, TOÙ ~aùaaaeCtl Kat tK31'l"rilaal TOVTOII, eux qui JI 'ont pus reçu la lumière quia brlJ16 . . ....
'II'''ouaICtJÇ TOO So6i'\lICI1 1.101 Kat âcp66vCtJÇ 6qleiival. qu e l ' !nrHide ne peut saisir ni vOÏl'.
110 00 IJ6VOI/ KaeopàTCtI yap, où 1.16vov 6ECtJp€TTCtI, C' t pourquoi nbandonnez-moi et Id.Mi"'"
ctA1.à Kat l18TaSI5OTal Kat KaTOIKET Kat l.I~vel j,. vou en prie, pour pleurer et le ...........~J. ....
JCaI IOTII/, cOOmp 61')aavpàs h, K6"'II'~ IŒKpVl.l1JÉ VOS, pour qu 'il me oit donné abondallD11ll.at.·, .. . . .
a" 6 ~aTâ3CtJI/ ~SETCtI Kat j3ÀFrrCtJII TOVTOI/ xa(pEI,
50lClT Kat 'll'âvTas KaeOpall CXÙTOV !yKEKPVI.lIoI~I/OI/. Car n on seulement il se laisse voir, iI .. IaI........
15 'AXA' 0Ux 6pêiTcn crnaaw, ov \fITIÀacpéhal 6"CtJÇ, mai il se communique, il habite, il deillllllÎl,,"_
oô KÀtln'T)ç TOÙTOI/ SVl/aTa! av"i'iaal, ov Àn0"Tf)5 TE il e t comme un trésor que l'on cache d. . . . . .
el ce lui qui le porte est tout heu,..,..
aB D (E) F H K (0 R) X Z METRuM XV
'3 XÀI(O'ttt/Lt aD xÀe(O'&'n: H Il ~ [Xttl+ a Il lvSov a Il l«t6ljO'ext 0 J
U clUœ : Ii).}.' cl F Il bpu~ttç a Il 49 x60'/Lctl +'t<jl ôÀtx<jl xat exta&!)~
ul 6pCIlrUvCfl 'tOu'tCfl D Il 50 tvotx~O'OIJO't 'tŒcpOtÇ > a Il 51 l«tt civa<mr
GO'ITClt YIl/Lvol> a IlXpt6ljO'ov'tat : tlp7)vI)O'OIJO't K tlp7)\loüO't Z Il 52 -rl)v
1!>.'Il&ii bis babet X Il 53 XptO"TOV : 0e:ov D Il 58 lÙ.auO'atJL&V a 159 1. La pensée est logique. Si Dieu ilL .. MI_1A1i
'tOÎi : -ro BH Il 64-65> K Z Il 64 ttu'tOv : 'toü'tov B Il 66 'tOü'tO a en fuyant le monde qU'OD Je découvrira. Na..-
mêtonnalt paal 'autre aspect. U montre 101. .~1Ii
43. Matth. 6, 6 47. Pa. 117, 17 48. Ma tth. 16, 26 50. P!.
que Dieu est partout. Dans l'Hymne II,
67,7 51. Jn 5, 28 52. Jn 8, 12 53. Jn 3, 19 54. Jn 1~
ménagerie, pOur nous montrer commenL la . . . . . . . .
35 55. Jn 9, 5 62. Mattb. 13, 33 et Job 23, 12 66. Mattb.
aider Il penser Il Dieu, cl. Rom. l, 20 ..
6, 19
. ., . , . . .jt.l
Jill ......
. . il6cba"...

.............
.. _Db•• ,...... plein de chIfI_
_ • •, ... 6_08'81'0' 'IaOlO. et. je vis d....~
~: o merveille iMlqII!i
""U ....... ~ 'ftIVnIs.
'l'VIIl' ... clMvcno, &'1' ;
Pourquoi noua . ._

IIIlAI...... 6MIs 4YaaofrrtoOvras


....-w '16 ~ TOO cn&flpou
_ _ lIuilralos 6Mp lIawpô' )(pWfo" DOua qui dans _ _
. . . . . . . c!rrfa&'ITO' XPi'\J,Ia,
___ '16. lIawpô' TOO cnvâmCo)S K6Iaco" Pourquoi reprcIer

III!III"'''' 'Q R)D68X xo_t-


Z XV
".TRUII
FX Il 73 xœl 'PP : •
DOUa qui

""...... -.
."lalbJ_
y. : f t aBD Il 77 -n, oô 'ft : mœl'Clw al
Il0-l"). II' U 8t ~CI D Il 1W'fI'iJv : KU X
'eurquoi . . . .111
~a6f&&8ac B 'nIpCI'r6,,* X mu.....1PIII1-;
~... 8S~.,' 'rG' X U 88 4).q) X Il 89 'MGI~."r_ ou, une
-,. 1 98 • : ~ a U'106> DI G1

ft. Matt.b. 13, 46 ..


a .. PU'"
........
.......
.......... ,....
___ ta 'y .uMa_

......"". ....."'.'0.
_ . . RI u. VIt_1IwDpa,

........... ... r...,.


....... dis hlptoDr 'là rivra. 6 )Md','n_ . '. . .
I!IilltAJlMiaJJ .. frIos lIIIl f5canM1a. 6 Lumi6re cWt".
~"l_lI'" yMl.II'I. ISou""'. Iaxûs TI
.....'..... """1101/ 1

R K (0 R) X Z MBTRUII XV
KZ U t08 MI" 'YUl'vol+u Z Il ~~
"'"- BH UaMpov BFH 3i!pov X tOi
ch: &c Z U tH ~. > D" ~ .....
._,...,.ND" H'
.ftJ~lb .. 0Ha 'ri!c : ~ B " tU -il!
~ ~
~. lcJx6ç. .,... ~
,.
tltlllltJ

_~+sih ICJ6)'fOV, -rOV 18).""" ...

loa. Mattia. 26, 18


. . ,..... .11 ......... ,..... Nd. .
.. ,-... .. ••,..... a.." GW 'ftIInI(nou CoDUDeDt. ae pu _ ' " ' .
moi qui m " " ~...
ai " ....... ' ...... 6."_=~
. . X......a,"''''' 614\ T&\v vCJOU ; ta i grande
~ ... .a. ...~.811T1 JCai vOv Wf}CJ6Il ~ el qui marche ai l'i=blllIDI"'~.,,_
.. ......,v
TfIs .ap5fas jIO\I '~âva\vOlI. XplCm IIOV.
116 fi. ""ft" ta cbIIPIs Cf~ jIO\I Tiis 6:&A1 as.
Omq lCCd lI6pos TfIs yCID'Tpês Ka! ohou Tl'oAAoü Tl'6a1S 1
Maint nant. encore eomp.u., _ . . ..
Ranime, ü mon Chriat., 1. . . ." ••••
qu'a faÎt ét indre le rel.ch.................
Taemr ICCII fA6ya IcJCIoaIl Ils mrall Tiis '+NXi'\s IIOV
ICCII Ttjll T1'TjyT)1I '~pavall. Ttjll ~pVO'\\l TWII SCXI<PVWII •
JCai yàp fi 84plI'l Tr\ip )'111119. Tb Si Tr\ip aVelS 6lp1ITlII.
1 omm il, ce ventre rJuali6 et. -.,1.1".
Celn n t.eint nlièrement aUI8Î la • • •,. . . .

'eu' .a......
130 ICCII .~ ~TII cboll li laI ,A6~. TTT)yTJ TWII SCXI<pVWII. t tari ma J\Jrl", l'effusion de _ . ._~.. ~
'H ,Ao~ ~AaCfTOIIII vOllaTa. Tt!r IIclllaTa St ,Aôya • car 1 ch 1 ur n mire le feu, et le 111
'" ols o60i\aa)(la ~ &V1'}yaye TWII 6dwII, l ù d u jaillit la flamme qui nt. la l0III. . . ....
l.IIAtnJ «fOU TWII IlIToAwlI aVelS Kal Tl'poaTayllclTwlI, L !lentille foil g nuer les ruisseaux et 1............Ii
t'j n'iP'1C71S II'TOllOlall Ws CVllEpyOIl Aae;oOera,
J35 Kal 'C1TT]erQII III lUerCf) lIf TWII 611TWII Kal IIfAÀ6I1TWII, 1111 m'uvait entrainé la l'onvel'lJation de. .mo.. ..II1II.
66e1l iK TWII 6pWllillWII TE yeyollWs aT,VTJS C~w ,"t. u i 111 mérlil.nlion de Les précepte. et de _ _. . . . . .
•15 ,6e;oll Tl'EpltTI'EerOll j:lMTTWII, 6&11 lppver6rjll.
Tt!r ~ollTa IICX1<p66EII St 611Ta "TTclllTW5 lWPWII, L la vigilance qui avait pris comme aida .IIIA..
KmœTlla 1101 KaTaAae;eTII Tl'06001lT1 mip âV1'},6rj . L Iles rn 'nvaient placé au milieu deeequi.tel~._"
140 TOÜ Tl'660v, Kal KaTt!r IItKp611 ,M~ âpPf)TW5 wpcl6T] el, par suit" orti lout 80udain des cJM..ftli1ll.~._
- III TC;; Ilot 1I0V Tl'p6TEpOII, VCTTEpOll S' III KapSICjt _
j'ét.ni tombé dan la lcrreur en voyant d'. . ,.nl8tIII
Ka! Ce;AV3E Tà SciKpva 1} ,M~ TOO 6erov "TT660v
j v()ylii~ vrllirnent la vie future, mais de loin,
et Comme je dé irai. me saisir de ces ria li", le f . __

aB D (E) F H K (0 R) X Z METRUAf xv s'ennnmma et peu à peu une flamme, de .............. I11III.


119 nwç yà:p: xcd nwç a 1/ nwç lvlX : XIX! nwç où a 1/120 'roCJo~~
CJou Gtouç N B /1123 CJ1tÀIXYXV(CJ'n')'rt Z /1 124 XptCJtt : 0eé K Z /1 1., - dans mon esprit d'abord, plus lard d8DI
cpMylXv D /1 129 7tÛp Sl: N D /1 133 f.LeM'n') CJou : !-ICÀ&'n')CJtC; a R ;34 el la namme du désir divin faisait couler
ÀIXÔOÜCJIXI BDH /1136 M I/l1I8e:v: xlX!a/ltx)D/I 'rE::!-IC a >BKZI
137 ~À6t(,)v.1I8e:v tppûCJ8-1)v : yeyOVWt; tv tXCJ'r&CJel, 118e:v tpû~v &::x;;;
xlXl XIXTmÀ&Y7jV ~Àtn(,)v D /1 138 1Sv-r1X> B /1 n&v-r(,)ç+q(,) B Il 1
1. Sommeil, gourmandise, abus du vis lOId ....ilJil~~
JLOI : jLe; a f.Ll:v D /1 n080üv'rlX a /1 140 'rOü : bc. a /1 cpÀo~ +/JOI 8
PeUl-être Syméon a-l-il connu un certaha J'IIj........~.
wp&1nj : ~cp8-1) a /1 142 lf.LôÀu~e; X
premières terveurs du début. Son diJclple NIe6taI
mention dans sa Vit. Cl. 11,828. (SC 168. p. US"
122. Ps. ll8, 32 133. Ps. 118, 143 page 239).
1-i1. . . . . WOIfVMV ..... aoLOGID

,_::.IIlA......,......,. ..a.....,..... , :a«xt•• et indicible - . . . . . ...


• ,,1\2. GIf ., la 'ft ~f16::;:::::,::. Ajon en moi je pria . . . . .,.
' ..... --. ' M."'-'
0;,;.... .;; 'ffII ,crrp6s ~" &,p6VC4S. car elle bnlle ai fort, Ble
taxa7l&", al.. '" "WII{,o)$ ~\I •
je me lainai IOttemeot - ...~. . . .ïi
06 "'JOIIIs, "MI' .........'s. ICGI N8ùs ~
T6 taGtAa TOCho T6 tp*,6", 6 tylcQp8 os 1T68oç,
l
j (Ilrelâchai et uni abOUl_ _ _a.tI
110 Il tMt Il ~IS o(,paYoO ~ Kal Ivrôs IIOV an m'enivrer, mai. repu ; et . . . . . ....
1DmnIAi"'l Id" O',oll~. aU 1CCImIICQ/0000a 6l e Lt.e redout.able merveille, le «MIir .......
'"''' .. -rois O'ft'Aâyxl/OIÇ oWall IIOV oValall "",II XOp-T&!SI'I. c t.t.e flamme qui at.teignait 1. ciel • "~.•, . .
61\).' 6>.1'111. c:, TOO eavliClTOS. dç ,Mya ~olet.
brOI iL fortement., mai. ne COMUmm , .
ICGI x6p-Tos ~II TOO 'TTVPÔS oÙ\( f1<alno 6À~.
c h rh 'ch 1 qui étaient dana ........
1&& aKlAAoII III mip III lavTlj) mplÀaj.l(:âl/OlI X6 p-TOII
CI cho étrollg 1 elle les l.ran,'onnait . .
fJlIO!no ICaI ÔvQÀCJTOII miTàll 6Àol/ tn'jpEl.
·W 6alou 6v\IOj.lIS 'TTVp6ç. è:J i\lt:pyelaç ~tll1'\S 1
t.1 herb 'lui Louchaient. au feu ne brGlaiat,..,• •
'0 ÀVwIl lTtrpas Ka! ~U\IO~ ânà j.l6\1OU TOV q>6(:ou
ou plUtlll le fl]lI qui s'y trouvait. entounit. 1........
ICGI â1Tà ToU lI'po<7c.:l'I1'OU <70U. & Xpl<7tt. 6 9E6ç j.lOU.
'ulli ait. h l'Ile ctle rendait parfaitemeut,indlltl'tlf'S'11
160 1T~ X6pT'Il âl/aj.llywaol 6EfÇ( 6À"'5 oV<7IÇ( () l'Iii MU'I! oe ce feu divin 1 0 étl'llDp 81atin.ÜIUlllIh
~ 6À"'5 &<7ttKT'Il 6 êI/OIKc';)1I 9E6ç j.lOU ; Toi qui f .. i ("ntlre rochers et collinel pu ta .........
n~ j.lêl/WI/ &vaÀÀOIWTOS. âlI'p6<7ITOS Els &rrall el por ton cul regard, ô Christ, mon Diea
q>uÀâ'rnls âKaTaq>ÀEKTol/ TOV X6pTOV ""' Il oV<7lal/. cornm~nl t.e /fiNes-tu aux herbes, III • • _ _. . .
Kal &I/(XÀÀO(WTOI/ TT1Pc';)1/ âÀÀolols 6ÀoII TOv-rOIl.
166 Kal j.lêllWII X6pTOS ta-n q>c';)s. oUxl Tà q>c';)s 6~ X6pTOS, Loi, mon Dieu, qui habiLes une lumi....

Comment, demeurant ans changement, tot:alt.IDt•••iIt.'-jI

aB 0 (E) F H K (0 R) X Z METRUM XV Clin erve -Lu sans la brûler la nature de I~f.


H3 !ql66X't'01i a !qlÀ€X't'OIi B Il yÀU)(cxcrILoli : ÀOyLcr!LOIi a Il ltIXPCiX'1 Tu III mninliens sans changement et tu la cbllDt"~
Il H4 Écxu't'<ii KZ Il 145 yIXp )(cxt N Z I! 148 eXm:cr6latn)v B
KXZ
H9 ~cXp8LOÇ : OÙPcXlILOÇ a 11151 !L€II : !L€ X Il 152 oi5crcxlI !Lou:
ollacxlI 0 Il 153 !Lt'I'rnoU:L : IL&TCXf)cüJ.&L a Il 154 où )(CXLXIXw:.0 ~.
4 elloul en restant herbe, elle est lumière, et 1.
156 ~'l"ljptL : qlUÀeX't"'t'&L a 11157 ~ÉvlJç+c'll 8wpou, c'll Xcxp(af.LCX't'oç, Col 1
f.LCX't'Ot; eXq>pcXaTou 0 Il 160 eXIICX!L(YW't'CXL Z Il 161 M ( Il eXa't'tx't''ll+;C I~~
rirnxTCjl+8è 0 Il b.!OL)(WIi 6 N 0 Il 163 eXxcx't'eXqlÀ€X't'OII+y~~ K ~
'"lPW\/ xcxl eXIICXÀÀO(CAl't'OIi N a Il 't'OÜTOII 6Ào\/ Na" 165 tCTm 0 1. Litt. : cette nature herbeuse. AlIulion lI,. 40,': 8
est comme l'herbe et toute sa gloire comme GeUl' 4'. . . . .,11
dana 1 Pierre l, 24 . mais aussi au buiaaon udeoL ...........
154. Ex. 3, 2 158-159. Judith 16, 15 et Ps. 113. 6-7 et qui ne se consu:nait pas (164).
,III.1I.
• . . . . . . . ..~..... :IU ... dplOU·
'''10'
Je .. aup......
je ne peux pM"'.
~=::::: "'M:
" ........... GeU .... Il 1I'MOIov que tu . . .M.8 • •_ ..
. . . .,., WlpGIITCk pou 1
et 1. ricme.. ....',......~
'le. U ,., .....51=16~" 1Ie"lOl'nou je ne .upporte pu ... ,~",
....... ,116 .. ' ...... ~ 1IG1,
.n ...,.. ICp_ ... 611Q11Ca1nWJ, .. lpoI 'lfâAII/ ~'"
Je désire que 1. monde ...... .
Jat 111ft. . . ,1 IWO' Til" TCm'IlII'II" '1"')('11" !AOU,
et. qu'absolument P..'iOiiiie ..........
1 Il: JI lad IIi 101 TfIs crits ~ W wpéowrr6v \lOI Mais tout d'abord, Roi nm......4..
... 6up6lws 6Aos pol fÔ1'II8t, c:, eu !AOU 1
habite et illumine mon .........
oor ~ yàp 6pc!ual 1101, 6"as 5l 4palwaal ].101· monlre-moi clairement. 1. . . . . . .1'Il
110 "'51 lOI 41" 6Aos A'I'rr'TtIs 84Mls Ka! yi waal ].lOI,
el de manière invisible m(lIltNoolW,,_
6x""Tas 41" 'Iif) 1I'aVrl ].IIKpOs OÔV 6VT(a)Ç ylll'lJ,
l'IJII .. )(IpIrl !AOU olowl Ka! 'v Tols XElMal ].IOV
cfMnnp ~ fW'TO'I511s Kal Y"VKaa].lOs 6pâacn,
Cor Lu ne tu fais pas voi, ea1~." .....
du .pâll .wv Ka! aTpE,611fllOS, ~ ].IVaTTlP(OV ~tvov 1 !.oi qui es insaississable, tu Vewl • • •
18& t.6s ].101 aavWII oliToo Kal vVv, 6n(a)Ç lll'OPfl6w aov,
&irws 1Uln'a,IA'IIaw aov Kal KaTaalTClaolla( aov
Til" 56~av Tilv âTr6pPflTOV, Tb cpWS TOU aou npoawnov,
moi ......
tui que nul ne peut. contenir, ta
el dan mes mains comme 1UG' . . .~
.d"
ml IJ.IlT"fla6a, Ka! lJETaSw T6TE ToiS &ÀÀOIS nàal lu le lai e voir comme un ..in hU. . . ._
ml 1.llTaaràç V.6oo npOs at, 6Àos SeSoçaalltvos, brillant. d tournoyant.. Ob 1 l'~ 1 ..
Déjà mainlenant donne-toi si hi. . . . .
aB D (E) F H K (0 R) X Z METRUM XV JlCJlJr que je baise et que j'embruee
166 où : 3t a Il tvoüalXt : fLtyvUOOV 9 II 170 ·dlV aooo'tov lUX! ~ ln gloire indicible, la lumière de ta
D Il 173-224> B 11177 fLOt: fLOU FX 11178 6).ooç aDFKX 11 1 79 ~ÀOÇ que j'en ois rempli et. alors puille la
1
3. : oM' Il).00t; a II 179 a. fLOt ... fLot: fL& ... fL& K 11181 fLtXPO\l a T'~
l'UCPbt; O~\I 6\1'toot; ru D Il 183 fLIX~oC; : 1tIXa'toç a Il 184 o'tptcp6~·
fGI~v6(.&CVOt; FHX Il fLUcrt'7)P(ooV ~tvoov H 11188 1tiiot\l aX II el que transporté je vienne A toi,..

168. Act. 4, 20 171. ~phéa. 2, 7 172. Ps. 65, 16 7 17S.


Il Cor. 4, 6 177. Ex. 33, 18 et Ps. 79, 4 187. Pa. 4,
2. Syméon ne demande d'etre HIbpII
POUr la partager à ses frères: • Loin de dllirliiill
. est Imposslb
1. SUl' le sens de ce terme, qU'Il . . 1e d e traduire d'1ll I~ talent que Dieu lui a donné, il .dm.......
8eul mot, voir 7,37. rlcbess e ... qu'il a reçue du Maitre., " " _
"Ult'III............ ..-. )TJIS.' R14- sA Gal
.... ~..-!'
las ......RNII.~J..", ..1 ~fi' ... que. pM' ta ..._"'
J..
l'
• • • '\arr."t1'7 'nID
tt RN. ,
tdI--1.~IV 1pCiii vat.
ai
_ --- SI
-"-- ,1..,.
et. qu'aloN je dm......
....
~
, '..,1...........
~

6 ~ .rlb'G 8DtFI"
DO.Gt _ • ....., ... X"'t'1C7

8o<Is 10lOI ,.q, choa


~f
ft)
J
Il0l.
et. que je soi. d6ha,......
JtI T.,.., yAp )(PlIa ~ TOOTo Til ",av xal IITnv'
Il yAp ... """ bfllI GI 10l0I. Il yàp acaI lIOy cm).ayxIllJ1J, Oui, 'aia-moi ce p.....t,
Il yAp ... """ ,,",,"JIIS III xal IMTTI~ 616âo1cos
.... NiiilS acaI fUA4-nlas ].II Tfj ecp<rTal~ XElpl aov toi qui ni '8S donn6 d6jl Il'lltulita. . ., . .
acaI C7\IIlIfÛPII KaI 8af1'01ICIS TpnnlÇ Kat &cpallllt1ç
200 ml1I'&Imr (moT~cms 1'01 Ka! n&vra 1101 napt)(EIS C' t. c la urt.out. dont. j'ai heuba,
acaI ~n>4s T~II ayaeG)1/ &1TâvrOOII, W ad 1I0V, lêm si maintenant. t.u t.e fail voir 'moi, Il . . . . .
6Mclr ~I/ 1101 ~ ToVrooV, El 11ft 1101 6~aEIS
6\111TalC7)(lÎvrc.>Ç napEÀ8ETII TOU 6al/érrov ,.àS miÀas. m m i maintenant Lu m'illumines et ...... an.....
El 1111 6 6pXOOI/ IMo\l ,.00 aK6-rovs Ka! -nill 66çall
206 1801 av\lOiiaall 1101 -nill 0'1')1/ Kal alC7)(vv6ij Ils arral/,
li tu me prot.èges et. me gardes de ta main pal. . . .
6 aKOTIlvOs Ka'TacpÀex8E1s ârrpoal,.~ cpoo,.1 aov, i tu r tes prf\s de moi et mets en fuit.e et. fais
KaI al 6vvallEIS arraaal aVl/ cxVTë;> il/avrlal 1. dIId'.-.
et me oumel tout et. me fournia tout.
Tpanftaovral C7TJl.IElc.>a11/ acppayl60s afjs 160üaal,
cL /III! r.olllble ùe tous les biens, ô mon Dieu,
KayW S~ SIEÀEÛaollal 6appool/ Tij Xâpl'TI aov,
pourtant cela ne me servira de rien, si ta De ........~
210 érrpillas 6Àos, Kal npOs at tyylaoo Kal npocmtaoo,
ri (rnnchi r snn!> confusion les portes de la aaort.
,.1 1101 ,.001/ vVl/ ,.0 6cpEÀOS il/ h.lol yI\lO~IIOOII ;
• i le prince ùes lénèbres, lorsqu'il viendra, De . .
·Ovrc.>Ç 01i6tll, &Mà "1'0 lTÜp âllroyoval ]lOI nÀtoll.
I.a gloire m'accompagner el n'est. entièrement ......
'0 yàp V,n1lOOIl âyaeooll Kal alOOlIlov 66ç1ls
lui , le ténébreux, consumé par la lumi6re WIeCI.
III lIETOXij VrrâPXEIII liE Kal 60üÀol/ aov Kal cplÀolI, t i toutes les puissances hostiles avec lui
ne s'enfuient pas en voyant. la marque de ton . . . .
aB D (E) F H K (0 R) X Z METRUM x~ - el moi je passerai confiant dans la gr'ce
193 8écrno-rCl, "Cl[ : 8Ecrn. xCll a Il 195 -roiho : -roû-rou D Il -ro~ 1 parfAitement intrépide et je m'approcherai de toi -' JI
Ia-rL" > a Il 196-197> a Il 198 XClt - !lE> a Il 199 au!l7l'ClP7i~ Z 1Xli
OU!lTrcXptL xCll : ["Cl 8è xClt -roùç a Il -rpb'11Ç a Il 200 u7I'o-rcXaaJ) ~
proet.aa ,.
-PixtL a Il 202 -roû-r(J)" I:IcptÀoç '" K Z Il d !ll) : d!ll D Il 20t ','06 quelle est l'utilité de ce qui se passe en moi DU_ __
7rUÀCl~ -roü 6Cl"cX-rOU '" D Il 204 ~À60Ltv D Il 205 -r1)" <TIjv > ~ Vraiment nulle, mais pour moi ils feront. hr6ler l- ....llÎ1li·
Cp(J)-r[ (TOU cXTrP0(T[-rCjl '" D Il 207 xa:t aù" a:ù-rCÏ> a:l &TrCX(TClI_ ;,.,,.
aUIIŒfLtL~ t'V D Il 208 crijç (-rijç Z) (Tcppa:y[8oç '" K Z Il [Bou 6 ~'" aal
Moi qui e"père, dans la participat.ion l tee JHenIeII
crcppa:y[8o~ t'V D Il 210 TrpOÇ - TrpocrnÉ(T(J) : TrpocrnÉ(T(J) xa:l 7I'CXpll pœ
-rouç 8t KZ el à la gloire éternelle, être ton serviteur et toa II1II__

194. Apoc. 21, 6 198. Ex. 33, 22 208. Apoc. 9, 4


XXIX

.t. ...
-on ..... _,,,.. .ca"''"1
riIt
TWY h&c.w "pcay~
.,À
~lca, .,.0 'Aytou nYCÛI'GTOS 3).os ,~
""vWftJ 8côs

noe." 'PXTl, 'TT~ ElatpXTl, O'oû vien -tu 'l Comment. ~


fv6oe." Tfls IŒÀÀ'lS MyCll je vcux dire; li l'intérieur de ma eelhale.
'TTavroeell f1a~lallt"'lS ; f rm lit. louLe part?
!jVOII yàp Kal TOiiTO faTl" Ce i t Cil elTcl étrange,
(; inrtp MyoII, vrrtp 1I0VII TE. d pa c paroi, d. pen ée.
T 6 5' êllT6s 1l0V ylllEaeal aE Ini (lue lu vi ' nnes en moi ,
6~01l aTcp"'lS Kal êKÀall'TTEIII Ild in lout enli.!r cL que lu briU.,
Kal cpCllTOEISfj 6paaeal que tu le lai sc voir ous forme lumiu'•• ,
~ 6McpCllTOII aeÀ1)"'lIl, COmm'" ln lune dnns a pleine lumi'"
10 TOiiTO &IIOVII, &cpCllIl611 ilE c la me lai 0 ans pen ée
ampya3ETal, 9Et 1l0V. et. an. voix, mon Dieu 1
OlSa, 6TI aV inrapXEIS .Je ni bien que lu es
6 ~6~II, tlla cpCllT(01JS celui qui est venu pour illuminer
ceux qui sont assis dans les ténèbree
TOÙS tll m<6TEI Ka6fllltIlOVS, •
el.Je 'ui '!tupéfait, je deviens

15 Kal t~laTalla\ Kal l~CIl
yfllollal CPPEII(;)II Kal À6YCllII, PrlV~ de spns et de paroles,
6TI ~ÀrnCll 6aOIla ~tlloll, è VOIr une merveille étrange

1. yméon retrace d'abord son itinéraire y. . DII~,,"


recbercbe, celte Poursuite du Dieu qui se Ia.iue eDtIeYI6r
D (El F H K (0 R) X Z METRUM VIII (1-136); mais il se reconnalt incapable d· ......H ....- _lU
10 men. li ~........-
Il
Tit. 6ÀOLÇ 6Àoç N KZ 2 À€y& KZ Il 3 -Ijcrq>tXÀLcrfLÉVOÇ F H 1 l' 'el e de 8a rencontre avec Dieu. Seuil CIal:

Il
!lvouv : &VEU Z 17 çÉvov 6tXü!J.tX N D b~rience peuvent le comprendre (136-2415). DM
Get H es à donner tous leurs etrona à cette
- n yrnne porte le no 22 dans Z le ne 20 ~-~~.
3. Matth . 27, 64 6. Le 17,21 14. Lc 1, 79 0 1" A - 552 C. '
• ni"'" UI IfOUVBAU THWLOGIBN

."'G
• • • • • Iu ••,

to ."'*' ap-n
w.c, f6cnp,
Wyop 6ii4Ca'.o,,·
qui dc\paue toute .-4_
toute la nat.ure et toua w__.-'-
1I'6cn ~~Ct),
ct Xap'JQ IlOl ~f\aa1 .
pourtant. je vaia cliN ...... .J_
• Ca) 6v8pQnCtl1l cmerv yjvos, ce que tu m'accord. d".........
~II IICII 4px6\1TCt)II,
o race ent.ière des bora_.
de5 roi et de princes,
"AoûaIO' 'n, "."'1~ '\'l,
nche et pauvres,
21;) IIOvoxol IICII JCOCnIIICO' '\'l,
moine L gen du monde,
'Tf4aa y"A&X1aa )'TIYlIlé:)II ~
11011 mcoVaaTI ?a"AoùVTa,
t tout c qui parle Sur terre.
E ou Lez-moi maintenant.
~ 'l?all6pc.nr 1as
raconter la randeur
TOÙ e.oü 61'lyoV~\I01I 1
d l'amour de Dieu pour les hOIDID8I1
30 'HIIOp-TOII crirrl;> Ws &Mos
J' i JI ché 1 contr lui comme aUCUD
6116pc..>11'OS ovSliS III KÔCJIl<tl·
.uLr" homme nu monde
Ilf) ~ Ta11'lll1c.:>aEl TaV-ra
- que pc onnc 1If> pense
Ü11'oM<:il TIS TOV ÀtyEllI,
que je di rein pur humilité :
<'ù.'l6EICil 1'\llaPTOII yàp car j'ui vraiment péd1f!
35 Ü11'tp cmaVTas &lI6pc.:>11'oVS plus (TUf' !Oll lf>s hommp. _
11'éiaall 11'péi~ll1 6:llapT1as,
et, pour lI' II' dirf! brièvement,
tlla OV1lEÀc.:>1I Cf01 &111'(.0), j' i rornrni toulf' les actions
Kal KaK1as Elpyaaétll'lll. du péché et du vice.
T1À1)1I tK<'ù.Eat IlE, otSa, Pourumt, je le sais, il m'a appelé
40 Kat Ü11'f)KovCfa eVet(.0)5. eL j'ai répondu 2 aussitôt.
nov st 1<E1<À'lKtllal TOVTOII Où, d'après loi, ai-je voulu dire
Ü11'E I/6'laas elmt \1 IlE ; qu'il m'avait appelé?

D (E) F H K (0 R) X Z METRUM ~III Z


Il Il
22 iJ:. : TW\I D 24 Tt' : xctl D 26 !l-& : !l-0U Z 27 ÀctÀouVW; Il 1 humilité consiste li reconnallre que 1'00 • l*:Ja6 pa. 81'''.' ••'1

28 !l-ty&6ot;+0&oi) Z Il 29 Mill 29 > Z Il


8t7)you!l-&Vo\l : Kit
:~1jr:;. quiconque ; w~ &),).0<; &v6pW7tOç où3cfc (M, 311;) LI· D'''I'::-:::::l;~
Il
(Uv<a>\I K TOi) 7tct\lctyli6ou D 37 O1)\I&À6:.<; X Il
38 Xctl> H des confessions dans les Hymnes (surtout M. 71 LI. CO_
>.coill D Il 42 ù7reV67J<Jct\l F H X Il
!l-& : !l-0t D Imiter le Prodigue ; • Père, j'ai péché cooue le ciel " U . . .
Le 15, 21.
2. 'Tm;XO\)(JCl. Toute la vie de Syméoo lit la"": 1
du Seilrneur. li le redit sans cesse; Dieu .'lIt.,.....6 ....1II!I1I
. grand Nie Plongé dans la 10sse de ses péchés, st. 218, . . _ .....
1. "H!l-ClpTO\l. La • confession des péchés. tient un j/!antd,
dans la spiritualité de Syméon. Elle lait couler les larmes pu; par
1tlll
Il s'est élanCé li la poursuite de Celui qui l'avait .... U'I"
produit la XClTcî\lu~tC;, ce Cœur brisé, cetle componctio~. don Et cetlf cr. v. 69-75. Cette recherche pasionnée fait 10......'....
les psaumes, aboutit enfin li la TCl7td\lwmc; : l'humilité. cet HYmne emprunte parlois les expre8llioDi.
·_iIfMIl"'" ILWlNOtJVSMJ mgoLOGIBN

~ ,.,..
-raD lCI6GImu Serait-ce 1 donc è la
~",III~~' ou aux actes de m~,lIe_
46 ~ pfI 'II'fIbs 'Ir~II 6Aws ou encore à la richestfè'
fi ,0.'(11/ III 6px61/TO)II ou l'amitié des princes
fi 'II'fIbs fiM,o TI T6)II &&. ou à quelqu'autre des (biemlh~~"
'" ~ ~'Cfl 6pc.>jJi""," ; ici-bas dans le monde?
•A'lrtr(l Tfls ~1laO'cpT)IlICXS! Au loin le blasphème 1
60 "plis j.l&TâllOlall Sè d'lrov. J'ai voulu dire qu'il m'a appelé
6Tt KiMT)IŒ lIE llaMOV. bien plutôt à la pénitence,
Ka! ~ T~ Ka?OUIITI et aussitôt j'ai suivi
f)Ko1loV6T)O'a SECJ"II'6"n] • le Maître qui m'appelait.
TptxOIlTl OUV KaTFrPEXoII. Quand il courait, je courais à sa suite.
65 cpeVy01lT1 OUV fSIc.>KOV Quand il fuyait, je le poursuivais,
c:,ç Tav 1layc.>all 6 KVc.>V. comme un chien pour un lièvre.
MaKpvv6tllTos cm' êllou Sè Et quand le Sauveur s'était éloigné
Ka! KpV~tIlTOS TOU O'c.>Tfjpos de moi et s'était caché,
0"" àrrf)1llTlloV Eyc.>ye. moi, je ne désespérais pas
60 ouS' wç cm01ltC7CXS TOUTOII et je ne retournais pas en arrièrell,
êCJ'TpEcp61lT)V elç TOÛ'TTIO'c.>. pensant que je l'avais perdu;
a.AÀ' êll c!> EÛpteT)V T61r,!> mais à l'endroit
" . même où je me trouvais,
Ka6el6!JEIIOÇ tepi]vovv. Je m asseyaIs et gémissais 3 ,
lMalov KaÎ cXIlTEKéV.OVV je pleurais et j'appelais à mon tour
65 Tall Kpv~tllTa !JOI SECJ"II'6TT) v. le Maître caché à mes yeux.
0VrCA>Ç ovv KV1lI\lSo!Jév,!> A moi qui me roulais ainsi dans la poussière
Kal ~OWIITI !JOI wpéiTo. et qui criais, il se faisait voir
EyyICJ'Ta !Jov 1r1lT)C7laC7CXS. après s'être approché tout près.
ToUTov ~ÀÉ1rC'()V cXve-rri]Sc.>v, ~n le voyant je bondissais sur mes pieds,
70 wP!Jc.>v 6paçaaeal aV-roii Sé,
Je m'élançais pour le saisir,

, 1. Cette interrogation négative montre que l'appel a .... ' ta


D (E) F H K (0 R) X Z METRUM VIII d abord à quitter gloire, richesses, amis et p8l'el1ta, cf, VIt. • •
54 M! /1 o~V> D /1 XIXTÉTPEX6v+Se: D Il 55 M ! /1 o~v : IX~ F~~" et 8-9; Hymne 22, 119 s.
i3k.lx6v+TE: D Il 59 M ! /1 ~yooye: : xIXv6Àooç D /1 68 fLou: fLOL
/1 2.. La citation renvoie à Mat/h.24 18, Maïa QyJD6GI". ~N
au dIS . l ,-.
70 3pcié;lXaOlXL IXOTOÜ Se WPfLOOV '-'J D Clp e qui se laisse reprendre par les soucia du _j~." ,
en arrière. Le 9 62
3 .'
S AllusIOn
J.
nA 18 de aux exilés de Babylone. Le SeigDear
43. Matth. 4, 8 53. Matth. 4, 21-22 61. Matth. :o't,
Yméon. Lom de lui, c'est l'exil et les plel1J'll.
63. Pa. 136, 1 69. Matth. la, 50
110 IVIlIION LB 1'IOUVBAV THgOLOGIEN

a,.uy. ....wos TC!Ixos,


flplxOll Iyd» Wr6I1C1)§',
et vite lui fu,.ait.
tBpaoa6I1'111 ~II 'll'o1.Ac!aaS
et moi je couraiI
TOO KpCIO'1I'i8ov TOIiTov ~allCA)lI,
et souvent. dans ma
76 laTa'JO IIIKpOII taœtllOS,
fxaapoll iyt:l llEYaACI)Ç,
lCai ~cpl'II'TCXTO, lCai 'll'aAllI
lCaTESIc..>ICOII lCal MCI)Ç
je saisissais les frangee
Lui s'arrêtait. un peu,
et moi j'étais dans une 1'_.
et il s'envolait, et. de 1lO.",. .~r-,
je le poursuivais; ainli
~1611TOS, êPxolltvov,
il partait, il venait,
80 ICpV'II'TOlltvov, cpalvolltvov
il se cachait, il apparaiuait,
OÜIC êaTpacpT)v els ToÛ'TTlac..>,
et moi je ne retournais pas ea ti,.",
oil ICCXTWlClITJaa oilS' oACI)Ç,
je ne me décourageai jamais,
OÜIC ivtSc..>lCa TOU Tpt}{el V,
je n'abandonnai pas la coune,
oilS' c:,ç 'll'Àélvov t')YT)aallT)v
je ne l'ai pas considéré comme un eheIaMa
85 1'\ 'll'Elpa30llTa Ile oACI)Ç,
ou quelqu'un qui voulait me tenter,
aAAà 'll'a<11J 1I0V IC1)(uï,
mais de toute ma force,
aAAà 'll'a<11J 1I0V ôvvallEl
mais de toute ma puissance,
lit') OpWIIEVOV i3"TOVV, quand je ne le voyais pas, je le chercllaia-,
Tàs OÔOVS 'll'EpIE01<6'11'oVV j'examinais les chemins
90 Kal CPPayllouS, TO trou cpavEiTal • et les clôtures (pour découvrir) où il .ppù'altnit.
ffiAT)poUIIT)V TE Sooc:pUc..>v J'étais plein de larmes,
Kal TOVS TrallTaç iTrT) pWTc..> V, j'interrogeais tout le monde,
TOUS TrOTE aiJTov IB6l1Taç. ceux qui, un jour, l'avaient vu.
TI vas St ilTroAall~avelS - Qui penses-tu que je dis
95 AtyEIV lIE, OTI a;pWTCAlv ; que j'interrogeais?
Tovs aocpovS TOU K6allov TOUTOV Les sages de ce monde 3,
. . , 1 W
T) TOVS yVCAlaTlKOVS lIE OIEI ; penses-tu, ou les savants?
OVIIEVOVV, âAAà TrpocpTtTas, Certainement pas! mais les prophètes,
~OaT6Aovs Kai TrCXTÉpas, les apôtres, les pères,

1. Cf. v. 60. J l'.'" lB


2. Cf. Cant. : J'ai cherché Celui que mon cœmalllle; e .. a
D (E) F H K (0 R) X Z METRUM VIII
et ne l'ai pOint trouvé ... Dans les rues, sur les places, Je :~:::.~~~
82 ou ; OU)( z" ou8' ; 8è D " 91 'te: ; 8è K Z " 95 ijpw'tc.lV 6't1 N D • Avez-vous vu celui que mon cœur aime'. Cant. 3.,
3. La sagesse de ce monde, c'est déjà ce que
81. Matth. 24, 18 85. Jac. l, 13 86. Lc 10, 27 87. 5ag. en la personne d'Étienne de Nicomédie; cf. 11. 183
Sir. 7, 30 93. Cant. 3, 3 96. 1 Cor. l, 20 et 27 passage de ceux à qui l'Esprit-Saint est. envoyé, II.
.~N LB ROUVEAU THeOLOGIBN
100 -nNs ~ Av 6A"e.fq,
-nNs a6Tl\1I
TilII
"1ITI ~"II
II
GOflall 1CIICTIl1li1lOUS,
les sages dans la v6lrit6w:bw!iII
qui possèdent pr6d......
as ,",11 cx(m!Is MtIlO5 cette sagesse tout entière );...~. .
6 XplCTTÔS geoO GOfIa. qu'il est lui-même,
105 ToVrovs 0011 l18Tà 5œ<pUCAlII lui Christ, sagesse de Dieu.
xal aql05poO Kap51as 'II'6110V C'est à eux qu'avec des la1'lll8l
hn'Ipc:,TCAlII TOO elmlll 10101, et une grande peine de cœur
11'00 'II'OTE miTcII KCXTE15011 je demandais de me dire
où, un jour, ils l'avaient vu,
il '" 'II'olCj> TOUTOII T6'11'Cj>,
Il 0 dTE 11'&5 Kal 'II'olCj> Tp61l'Cj> • ou en quel endroit,
Kal M'y6I1TCAlII 10101 êKelllCAlII
et aussi comment, de quelle manière.
hpEXoII 5vvâllél 'II'âCT1J,
Et quand ils me le disaient,
• je courais de toutes mes forces,
OVK IK6:eevSov oliS' oÀCAlS,
6AÀ' tgla3011 ~1oI<X\IT611.
je ne dormais même pas
116 ·06EII ~Àé'll'CAlII 1oI0V T~)\I 11'66011
mais je me faisais violence.
Aussi, voyant mon désir,
KaeCAlpého 10101 IJêTP{CAlS,
il se laissait voir modérément,
OV1\'Ep ~ÀÉ1I'CAlII - ~ 'II'pOeT'II'OIl -
et quand je le voyais - comme je l'ai dit.-
KaTESICAlKOV EÛT6I1CAlS.
je le poursuivais avec vigueur.
'Ws OVV ElSE lié Tà 'II'âllTa
Donc lorsqu'il vit que j'estimais
120 elS OUStll "rYllO"âllévov,
l'univers comme rien du tout,
6AÀà 'II'âllTa Tà ~II K60"1oICj>,
et que je considérais du fond de l'Ame
aVv miTé;> Té;> K60"1lCj> ÀtyCAl,
tout ce qu'il y a dans le monde
Kal TOUS ~II Té;> K60"1lCj> 1Tâ\ITas
- et j'ajoute le monde lui-même -
~ liT) ollTas ~II alaeijO"EI
et tous ceux qui sont dans le monde
125 ÀOYl3611é1l01l IK IjN)(fls comme s'ils n'existaient pas à mes yeux,
Kal TOU K60"1l0V Xc.ùplaeéllTa et que je m'étais séparé du monde
Tfj TOIa\m.1 5IaeÉO"EI, par de telles dispositions,
oÀOS OÀCj> 1101 oop6:&r], alors il se fit voir tout entier à moi tout. e~
oÀos oÀCj> 1101 Tt IIw6f} il s'unit tout entier à moi tout entier,
130 6 TOU K60"1l0V 1TÉÀc.ùV êçc.ù lui qui est en dehors du monde
Kal TCV K60"1l0V 1TEpl<pÉpc.ùV et qui porte le monde

D (E) F H K (0 R) X Z METRUH VIII


112 ncian 8u\lœtLf:t ~ Z Il 114 MIll ~tLtXu'tà\l tô(tX~6\1 'ff: D 11 119
\LI Til. : (Ltrà; DFHX Il nœnw\I FX 11120 MIll de; : we; D Il ~Y'laa' 104. 1 Cor. l, 24 118. Phil. 3, 12
~ D 11125, 124 ~ Z Il 125 MIll ~)( tjJux'ijc; Àoyt~otLtv'll D
ftjION La JfOUW!'AU 'l'HltOLOGIBN

........ Iv lG6aJICt) rivn»"


et tous ceux qui - ' .'.
lICIl Xllpl cnMxOOIl am" en les tenant d'une
6paTà rNII 6op«ro1S. les choses visibles OOIIIDII
UI6 C»ros WII, 6KoVc7a'ri Il0\l, Lui donc, écoutez-moi,
CMICIIIT1'Iaaç EOpar6 III • il vint à ma rencontre et. . . . . ..
'lJ'66e1l, 'Ir~ o.8cDII, o(n( ot6a. D'où et comment. vint-il1'l ...,.lfIIIIr~
n~ yàp IlIEMolI eI6l\ICXI,
1I'66EII IiMev, ~v &v8pcD'lrOOIl
Comment en effet pourrai-je _M....
d'où est venu celui qu'aucun _inl_~'"
*"
140 oû6els 'lrcD'lrO"n OÛK El6ell, n'a encore jamais vu,
oOn 1)-Il00 'lroii Ù'TTapxel, (dont personne) n'a su où il se bo.'iI\
'IrOii 'lrolllaivel, 'lroii KOITalEl ; où est le lieu de son pâturage et d.... toi. Tt
·OÀWS yàp oû KaeopéiTal, Car on ne peut absolument pas le voir
6ÀWS oû KaTavoelTCII, ni non plus le concevoir;
145 fvollœl 6~ &'!rpoC1lT,!> il habite dans une lumière
fil (jIwTI Kal (jIWS Ù'TTapxel inaccessible, il est une lumière
TpI0VlT6C1TaTOII &(jIpaC1TWS en trois personnes, de manière inexprima1t1e,
fil &'!replyplx'lrTolS XWpOIS, dans des espaces infinis,
âTreplypcxrrrOS ge6s 1I0V, mon Dieu infmi,
150 Els naTT)p, Ylès OOC1cxV-rWS Père unique comme le Fils,
aVv Téii n VevllaTl Téii Sel,!>, unis à l'Esprit Divin.
~v Ta Tpla Kal Tà Tpla Un sont les trois et les trois
Els geès &vePIIT]veVTWS. sont un seul Dieu, d'une manière in~'"
l\6yo<; yàp OVK l~laxvel La parole est incapable
155 Tà â:vlK(jIpaC1Ta lK(jIpaC1al, d'exprimer l'inexprimable
oû5e vovs C1a(jlws vofjC1al· et l'esprit de le concevoir clairement.
Ta yap tv f)lIiv C101 116ÀIS Je peux déjà avec peine
l~el1Teiv 'lrOC1W<; laxvw, exprimer quelque chose de ce qu'il y a en ....
lplIT] veVC1al 5é C101 TaUTa mais t'expliquer ces (mystères)
160 olÏT' tyw, olÏTe TIS &ÀÀos ni moi ni personne d'autre
TOÜTO 6Àw<; t~laxvC1el.
ne pourra du tout le faire.
nw<; geès TWV 'lraVTwv E~w,
Comment Dieu est-il hors de l'Univers

138. Jn 3, 8 140. 1 Tim. 6, 16 141. LIUI......

D (E) F H K (0 R) X Z METRUM VIII Tim. 6, 16


136 ~pF;T6 D Il 139-140 1t66ev ll À6ev av OU8F;(<; 1t0-rt OUK d8ev
(1t66tV ~xe [1t66tV+Z) KZ Il 140 0!8tV 'FHX 11141 ou8t Z 11 154 1. 7t66ev. 7tWC; ~À6c::.v, cf. 80. 410.
~LaxUcn:L FH1I156> D
- LB NOUVEAU THgOLOGIEN

'If oOoiçc ml 'If fUuI1.


'If 8\Iv6I.II1 Kal 'If 66~.
par son essence et . . . . .
par sa puissance et
186 mznaxoO a. ~ ~ .11 1t'&cn. et comment aussi Iulltit.......
wt:d I~pnoll Bi TWrc.>II mais d'une manière
Ivollfll III 'fOlS &ylolS dans ses saints,
teal aK1lm y\lCl)O"T6)s III 'fOUTaIS et comment dres8&-t-il sa tellté" fllfal111
teal OÔC7lœ6~. 6 'll'all'll'all
170 OmpoÛC7IOS Vn'apxc.>11 ; et substantiellement, lui qui est.
n~ avW)(ETal III crrr;\6cyxIlOIS totalement au delà de la subat.aDe8-1·,"'.....
6 avW)(c.>II 'll'aaall KTlalll, Comment est-il contenu dans leun eata .• f
~ Bê Mllml III KapSICjt, lui qui contient toute la création?
Tij aapKl1I1) Kat 'll'axelCjt, Comment brille-t-il dans leur cœur,
175 'II'~ Kat lllSOIl Tcx\rnJS lOTI, ce cœur charnel et épais?
'II'~ Kat l~c.> 'll't;\el 'll'allTc.>1I Comment est-il à l'intérieur de celui-ci,
KaI'II';\T)pOJ aVrbs Tà 'll'allTa, comment est-il en dehors de tout,
III \/VKTt Kat III t') IItpÇ( et remplit-il lui-même toute chose?
;\allml Kat OV Kaeopêi:Tat ; Comment, la nuit et le jour,
180 T aiiTa 'll'allTa 1I0VS, eI'II'É 1101, brille-t-il sans être vu?
6 âvepoo1l'lllOS 1I0f}ael Dis-moi, est-ce que l'esprit de l'homme
il elmill aOI 1~laxvael ; concevra tous ces (mystères)
OVIlEIIOVII, OVK ~e;\6s aOI, ou pourra te les exprimer?
OVK âpXayye;\oS l~eI'II'OI,
Certes non! un ange ne pourrait,
185 ovS~ 'll'apaaTfiaal TaiiTa ni un archange, te l'expliquer;
Slà Myov SVIIT)6e1T).
ils seraient incapables
TaiiTa OVII geov TO n llrulla,
de t'exposer cela avec des mots.
C'est donc l'Esprit de Dieu, parce qu'il" cIWia,
9eToII 611, 11611011 ylllOOaKEl
qui seul connaît ces mystères
Kai É'II'laTaTal Ws 11611011
et qui les sait parce que lui seul
190 avll~V~ Kat oVvepov6v TE
partage la nature, le trône
ka! avllavapxov Vn'apxov
et l'éternité
Té;> Ylé;> Kai Té;> naTpl SÉ'
avec le Fils et le Père.

• o (E) F H K (0 R) X Z METRUM VIII


.165 X') KZII168 ax7)VOr DKZ 11176 7tlXV'roov T;&Àe:tN Z Il 17711'À'I)'
pel X Il 18ft ~e;(T;e:1 Z Il 192 T!ej): 0e:ej) KZ Il IIa:Tpl xo:l Tipl'Iej) N D
168. Jn l, 14 187.
173. Il Cor. 4, 6 177. Éphés. 4, 10
1 Cor. 2, Il
. . . . LW JCOUVJLtM œltoLOGIEN

...... ~ .oCho aGets•


C'est donc l ceux tiliiW'
• . . cru»Gf8G ..1>owfoos et. il qui il se aera uni
_ _ Iii 1IIIIaMn" -.-61'1""5.
qu'il mont.re tout. d'1JDe
lp)Itt' -M 'n'ana ~.
CJOI
_ C'est. vrai tout ce qut
.6JcmIp ~ 'N,1.6s, &1 ~MlflEI,
j5Am11 iii" orO ~ Iv 'n'pt:YrolS,
C'est. comme un aveugle: ..u
il voit tout d'abord la 11Dl1liêJ~
imITa KCXl 'n'ëicrall ICTlcnll,
et ensuite aussi toute la C1iitltllbIllFU"-
200 Til Il III TlfJ f"Yrl - ~ 6aOlia 1 - qui est dans la lumière, oh 1 mer..• •~
Wroos 6 1.all,6&lS Tq, g e1 ct> De même, celui qui a été éclairt 1laif1lll'll
TlvNl!aTI IfNXfJ Il EV6tc.>Ç Esprit dans son Ame, auseit6t
TOU ~ fil llETovO'ICjl entre en communion de la lumièftf
yllIETCll Ka! ~ 6eéiTaI, et contemple la lumière,
206 ,~ aeov, ge611 TE m!cllTOOS, la lumière de Dieu, Dieu vraiment
as Ka! 6eIKIIVO'I Tà m!cllTa, qui aussi lui montre tout, ,
IImOIl 6à 60'a KEAMI, ou plutôt tout ce que Dieu décide
ooa ~oûmal Kal 6tÀEt. tout ce qu'il désire et ce qu'il v~ut.
COs ,(o)Tlaet Ti.i fÀÀéxIl\jJet, A ceux qu'il éclairera par son illumiDatioll
210 TOVrOtS 6{S(o)O't TO (3ÀélTEtll il accorde de voir
Tà fil Tq, cp(o)TI Tq, 6E{ct>. ce qui se trouve dans la lumière divine•
•AllaMy(o)s Tfis ây6:rrT]s, En proportion de leur amour· ,
cpvÀaKfiS T&II fllToÀ&1I st, de l'observation des commandement.,
CP(o)T136I1EVOt ôp&O't dans cette lumière ils voient
216 Ka! IIVOvIITat âTIOKpVcp(O)V et sont initiés à la profondeur
IIVO'Tf)P{(o)V 6e!(o)v (3a6oS. des mystères secrets et divins.
"l.ù01TEp et TtS fv OIKICjl C'est comme quelqu'un qui entrerait
O'KOTEtvfj KpaT&V elO'éMot dans une maison obscure
fv XEtpl MOV ÀCXIl1TéxScx, portant un flambeau à la main ,
220 i\ 1TpOâyOIlTOS hépov ou précédé par un autre
Ka! KaTtxOIlTOS TOV ÀVxVOV, ~i tient la lampe,
MOs Ka60PGX Tà ~vSOV lUI verrait ce qu'il y a

D ~E) F H K (0 R) X Z MSTRUM VIII 1. C'est l'expérience du vieux Tobit. L'........ - ...


DZ2,0, ~202e1XTlXt : ~péi;lXt FX 1/ 216 6etCllv (J.uO'TllptCllv
lCIl6opq; IXUTbt; t ' ) D
t') D 1/ 218 e:!at>.&n 0 '

",.11.
père pourra voir la lumière. (11 8 daDl Id S I " .
s'é crie: oC Jete vois, mon fils, lumière de -
c 2. L'illumination dépend de la génèro8lt6IMua lII
195. Jn 14, 26 212. Jn 14, 16 1. 24, 299 8., 22, 161 8.
209. II Cor. 4, 6
_ iI\'JfIlOlf LB NOUVEAU THgOLOGIEN

'IfIs oIIdas erra. ~ à l'intérieur de la ma......


6 ~JII1IOS c!acTlcn celui qui est éclairé par
_ ..... roO fCX16~ ftMov du soleil intelligible, voit 4Itrfl
~UIm Tà 'fOIS 6AAoIS 'ltiicnv clairement ce qui par tcna:-i__1ii
&yllOOÛlJ&va Kat 1Jye1, est ignoré, et il exprime,
'll'Mv o(} 'll'a\I'TQ, &Mà 6aa sinon tout, du moins tout ce ."~. ...
;\~ ,paC7<X1 SUIlTl6eI11· exprimer par des mots.
230 Tls yàp 'II'&m-cm S11;\é,;)aal Qui en effet pourra jamais
Tà mlae ê~lC7)(vael montrer les réalités de là-bail,
ola, 6aa, 'll'OTa'II'a Te,
mecrréV.11'II'Ta Te 6VTa
leur qualité, leur grandeur, leur Da'"
puisqu'elles sont incompréhensiblee
Kat 6:6pcrra TolS 'll'aalll ; et invisibles à tous?
236 'A IlEISiCùIl yàp TO e16os, La forme de ce qui n'a pas de forme,
T1'l \1 'll'oa6T11Ta érn6aCùIl, la grandeur de ce qui n'a pas de grandar
K&MOS mecrrallof}TCùIl la beauté de l'inconcevable,
ns vof}ael, TTé,;)S IlêTPf}ael, qui les concevra? Comment les mesurer'
TTé,;)s elmTII 6ÀCù5 lC7)(vael ; Comment pouvoir seulement en parler?
240 T é,;)v 6:1l6pcpCùIl Tàs Ilopcpàs Sè La figure de ce qui n'a pas de figure
TTé,;)s Té;) My'll SlaypéxljJel ; comment la décrire avec des mots?
TTallTCù5 ovSallé,;)s, tpeTS 1101. Absolument impossible, me diras-t.u.
•m..' mivol 1161101 TaÎÏTa Seuls connaissent ces réalités
taaa! v 01 Kcx6opé,;)\lTeS.
ceux-là qui les contemplent.
Aussi n'est-ce pas avec des mots mail deI~
245 t:.10 lin MyolS, &M' epyolS
qu'il faut nous hâter de rechercher,
aTTeVaCùlJ&1I TOU tK31lTfjacn,
de voir et d'apprendre
ISel1l Te Kal SISCX)(6fjllal
la ri chesse des mystères divins,
6elCùll Ilv~plCùIl TTÀOVTOII,
celle que donne le Maître
611 SCùpeiTal 6 SeaTT6TTJS à ceux qui la cherchent péniblement
250 TolS tllTT6vCùs ~31lTOual et qui ont acquis visiblement
Kat TTaVTOS TOU K6allov Àf}e"v l'oubli du monde entier
Kat TOOII tv ~é;) 'll'Payll6:TCùv et de ses activités.
êvapyoos TTpOatc:Tl'\aalltvolS.

D (E) F H K (0 R) X Z METRUM vIII


22~ 6 MIJ.7t6IUVOC; : ~ÀCtIJ.7t6IJ.t'oIoc;
D Il 226 7triat Z 11 227 ~yvw6JW1« D 1. Les mystères de Dieu sont incomIJll6l.~
n2U MIll t:.Ùl !pYOte; )((Xl 1J.l) Myotc; D Il 250 b.l7t6vwc; D Il ~~'IJ't'oüa,V fi Dans la même ligne le très bel Hymne •
NAZIANZE: aù yilp v6Cf> où3t'o1l À~, P&tr,
248. Col. l, 27
.. ....-oN L8' l'fOVVBAV THgOLOGIEN

"0 yI1rp tql'.V licltvcr Car celui qui rec:hercllelll_


t66~tt'~, par un choix de toute
'iRI\s 00)(1 ~v Tl}6e 'lfâvTCI)V comment n'oublierait.41
6'A1l8Qs 6J&lIi'IlIOvil cm toutes les réalités d'i'ci-Jt»u.I~1O
ml yv~vb" Tb" \/OU" IK TOITrCl)V et n'acquerrait-il pas un eIIlrilhIIl!M
lCTi)aIITCXI ml '!fâIlTCI)V IfCI) de celles-ci, et aussitôt :o'R111D111i
260 NpeeilaIITCXI NElêc.>S ne se trouverait-il pas hon de .... tlll:ll1IIII~:
1J61/OS ; ·0" ISc:,,, 6 1J61/OS et seul? Alors le Seul, Dieu,
eeôs 1J6\/O" SI' êtœTllolI ayant vu cet homme devenu H\Il
y&yov6Ta Kat T~)\I K60'1J0V à cause de Lui, et qu'il a rencme6
ap\IT}O'a~lIoll Kat 'l\"allTa
265 Tà TOU K6aIJOV, 1J6110s 1J6voII
NPTJKc:,ç llloiiTal TOVT'Il.
au monde et à toutes
les réalités du monde, le Seull'aym
seul, s'unit à lui.
ta.'
.U) CPPltcTiis OIKOIIOlllaç, o redoutable économie 1
~ XPTJO'T6TTJTOS apPTtTov! Ô bonté indicible 1
Tà S' tllTEii6ev Il'; ~pwTa, Ne m'interroge pas sur les réalités d'en .....
270 Il'; ~peVlla, Il'; 1K3TtTel 1 Ne les scrute pas, ne les examine pail
El yàp 'l\"Àfj6oç TOOV aO'TêpCl)v Si en efTet nul ne peut' compter
TI oÀCI)S VeTOU O'Tay6vaç le nombre des étoiles
eTTe 'l'clIlIlOV apl61lfjO'CXI, ou seulement les gouttes de la pluie
&ÀÀà Kat Àomoov 1<T1001lét'TCI)V ou les grains de sable, et si nul auui
275 Tà IlEYffiT) Te Kal KclÀÀT} ne peut dire ou concevoir,
TI Tàç cpVCre\S Kal Tàs etaelS pour le reste des créatures,
i\ Tàs TOVTCI)V Te a!Tlas, leurs grandeurs et leurs beautés,
c:,ç elal v, ov6els laxvaEI
leurs natures et leurs façons d'être
ou leurs causes, telles qu'elles sont,
TI elmiv i\ ~vvofjC1al,
comment pourrait-on du Créateur
280 'l\"OOS TOU I<Tlcrrov 6vVT}eelT}
exprimer la miséricorde
~~emeiv TTjv eVC1'l\"Àay)(vlav,

1. TcX S' bm:ü6tv les réalités d'En-haut.

D (E) F H K (0 R) X Z METRUM VIII


chez Syméon, cf. 30, 600. La pensée est. ~
contre Eunomius) et se retrouve par\out daJII
266 TOihov X Il 268 œpp~Tou : œm:tpou D Il 272 Mill ~> DKZ Il renvoie à Rom. Il, 33.
Ôt;oü aTcty6vIXI; IIÀCilc; C\.) D Il 277 ~ : xctl KZ Il TcXC; CdT((XC; « ~~ 2. Ce renvoi aux mystères de la cr6aUeIt .,..
TOUTCil~ D 11278 daLv> KZ Il WC; oû8év, oû8È:v taxuatL Z 11279 ~ d7l"tLY. mystère de Dieu est le thème des derniell ........j
i~el7ttLv D retrouve évidemment dans les homélies do IClJlm.....
préhensibililé de Dieu, PG 48, 713 B s.; SC ta
255. Deut. 4, 29 271. PB. 146, 4 273. Sag. Sir. 1, 2
• _ _ IJI/ J(OI1VMIJ mltOLOGIEN

"""0 _, ".. cfmIIp


l..etJ 1fNX&1/ .".,..,1/ ; qu'il manifeste aUll""
auxquelles il s'est UDÏ"" n t
"'''CdS y.lrp 8101 Kdaœ'1IaS Car vraiment. il di'rbI. .... _
185 TG MlKNI TG ollCl'9·
par l'union qui lui est. pretjll-i.-
e.œe.kn1s IjIII)(fls -roI W1I
li ~1.61181/OS -roii 1Jye11/
Certes, celui qui désire SliJ........
~ 'fa\i-n}s fi T1'\v qlvcnv,
d'une âme divinisée
les sentiment.s ou la nat.UI'8,
Tfav 6laeecnv, Tfav yvc,;,"T1V,
les dispositions, la pensée,
290 fi Tà KaT' CXÜ'TI'I v aol nana
ou t'expliquer tout ce qui la COl_ _~
61T1)'ETa6CX1, Qs OÜK oISe,
sans s'en rendre compte l ,
11'0T<X11'6s aOI Slà Myov 11'apaCTrijaCXI
li 9E6s êcrnv, 11'ElpëÏTal.
ce qu'il s'efforce de te présenter p. 1iI,._
c'est la nature de Dieu.
'AM' OÜK (~<Trl TOlcriha
_ Mais il n'est pas permis il ceux
295 êK1TlTETv TOUs êv TC:;> K6a,,'t>
qui sont dans le monde ou il ceux
i'I TOUs KaTà aapKa lOOVTClS, qui vivent selon la chair de rechercher OIII'*tdI'"
~à 11'Ianl ,,611TJ Tcriha
mais (il faut) dans la foi seule
SE)(oidvoUS êKIlll1ETaeCXI
les accueillir, et imiter
flloUS TOOV àylwv 11'aVTWV, la vie de tous les saints
300 SétKpval Ka\ IlETavolq: par les larmes et la pénitence
Kal ÀOlnij aKÀTlPaywylq:, et toutes autres mortifications
11'ElpaallOOv v-rrOIlOvfj TE et, dans le support des épreuves,
Tpt)(elll, 011'WS e~w K6allov courir pour parvenir à sortir
yÉvwVTal, Ws eTpTlTal 1101, du monde, comme je l'ai dit.,
305 Kal elip,;aovalll, ~S eT11'OV, et alors ils trouveront, je l'ai dit. aUIIÎ,
émaVTa anapaÀel11'Tws. tout, absolument tout.
'EK1TÀay,;aoVTal S' elip61/TES Ayant trouvé, ils seront dans la stupeur
Kal 6avllaaoVTal KO:Il0V Sè et s'émerveilleront et ils prieront.
TOO 6:6Àlov v-rrepevçoVTal, pour moi le misérable,
310 il/a TOVTW\I liT} êK11'Éaw, afin que je n'en sois pas banni,

D (E) F H K (0 R) X Z METRUM VIII 298. Héb. 13, 7


~8:t8~e:L)(VUTCXL Z Il 288 TCXUT7)t; Tp6'/t'out; N D Il 291 8L1lye:ia8 + t1I

;: axeLY D Il 292 Mill 293 ~(m X Z Il 294 ~çe(JTL : la'nv -ra


yfjll 298 Bexo(Lévouc; : 8e:80!J.Évouc; K Z Il 305 e:ùp~(J(j)(JL" Z Il 307 bcn).rl-Û
";;;;"VTa.L • Z Il ,308 6CXU(L&(JW"TCXL Z Il 309 Mill tl'lt'e:peUÇOI/Ttl L 10 1. elle; OÙ)( ol8e: : sans s'en rendre compt.e, JlIt;
1 D u'/t'epe:uço"TCXL '/t'poe; 6e:o" 1J.€v K 'tOü nCX\lCX6ÀLOU ô'/t'e:peU~oyrtll
comment, cf. Mc 4, 27.
npo8U!J.(j)t; Z • • ••
n1i~ La aOUVBAU :'fHgOLOGIEN

4fA).' a(rRa1lMI... -Nxco, mais que j'obtienne


cflvmp ICCÙ 'r\I)(IIII Irr66ou1I que je désirais1 obtenir-
ml 'ft08& . . ~ 1108011 et que je désire, et doM; . .1i1IiII1I
6J,Iav~ ml ~~. j'efface et j'émousse le cN!w~"6'"
316 -HKOIIl7as 'ITO'TI TOloOToll ; As-tu jamais entendu pueil~. .
noeos yàp 1To6ov âvc!rnel Le désir en effet allume le deliPr'"
ml Tb nOp TpifEl -n'\v cpMya' et le feu nourrit la Damme;
.v .110\ S' o\n< (crnv olÏTc.)S, or, en moi, il n'en est pas aiDai
6:1.Aà - 'ITé.ils ehrelv o\n< fxCl) - mais - je ne saurais dire commeat .....
320 (pc.>TOS Tb Vrrep~âMov l'excès d'amour
a~lIVU171 Tbv (pCl)Tâ 110V. éteint mon amour l ;
O\nc .pe';) yo:p, OO"OV 6ÉÀCI), je n'aime pas, en effet, autant que je le W.re
• Ka\ ~oY!loliat I111 S' 0~c.)S et je pense ne pas du tout
fpCIJTa geoii KEKTi'ia6al. posséder l'amour de Dieu.
325 'EKl1lTe';)V st 6:KopéaTc.)S Cherchant, de manière insatiable,
TOU .péiv IlE, OO"ov 6ÉÀCIJ, à aimer autant que je le veux,
1TpoO"a1ToMCIJ Ka! CV elxov je fais périr aussi l'amour de Dieu
fpClJTa geou, a, 6aiil1a 1 que je possédais, ô la chose étonnante 1
• WO"1TEp 6TJO"avp6v ô ëXCIJv C'est comme celui qui possède un .......
330 Ka\ cplMpyvpoS TVYXO:VCIJV, et qui est avare :
OTt liT} Tà 1TO:lITa ëxel, parce qu'il n'a pas tout,
ov SOKEI Tt 5~c.)S ëxelll, il pense ne rien posséder du tout
KO:V 1TO~V XPVO"!ov ëXlJ, - même s'il a beaucoup d'or - ;
olÏTCIJ ST} SOKe';) 1Tav6o:velll c'est je crois ce que j'éprouve,
335 ô T~a!1TClJpOS lv TOVT'l', malheureux, dans ma situation :
OTt liT} 1T06e';), WS 6é~CIJ, parce que je ne désire pas comme je vea
I111S~ oO"ov mXIITClJS 6éÀCIJ,
ni simplement autant que je veux,
je pense ne même pas désirer.
ov SOKe';) TTo6eiv Kàv oÀClJS.

1. bt660uv pourrait à la rigueur être une 3· ~III"


Le sens serait alors: que j'obtienne ces rêaJlUl .......
D (E) F H K (0 R) X Z METRUM VIII 24 raient obtenir et que je désire ...
311 ci)J..' cxô ..6iv : cXÀÀà. ..6iv D Il 313 7t66ov 7t66cp N.D ~I ~ Il
Z. Confidence nouvelle et d'ailleurs étraup. _ ....
xcxl x-r'ijaecxL X Il 327 7tpocx7t6ÀÀw F Il 331 ~e:LV X Il 334 8~ . II. nous a confié. comme plus bas, v. 337, cette
grâce toujours plus abondante. Ici, Sym_
336, 340, 337, 338, 339, 341 ~ F Il 338 IIÀwv H non que son désir éteint son amour (321), _ ....., -
e Il pense ne rien posséder t (332).
336. Rom. 7, 15
_ IYllItON LB l'fOUVBAU THBOLOGIEN

Tb vaM" oGY 150011 eD.co Désirer donc autant que ft


340 6ntp '!T68011 '!r68os lem,
c'est un désir qui dépaaaele
J«Xl jkGp IIOU ,",v ~v, et je violente ma nature
Onip tpW1v ~crnilO'cxt • il aimer au-delà de sa nature·
œreevoOaa 56 fi ~IS et ma nature, s'épuisant, 1
KCXl cWrils 411 W 1epEtTcxt se prive même de la force
346 ~a'\TCp KâmlTcxt laxvos,
qu'elle a acquise,
KCXI IlEKpoiiTcxt 'll'apa56 fc..lS et, de façon étrange, cet amoQl'
l&:w 6 1pc..lS T6Te llaMo\l' meu.rt, !orsqu:il vit davantage;
lij yàp ho fllol Kal 6aMel.
car Il VIt et s épanouit en moi.
nélls 0'01 Ehrc.:l, 6TI 6aMel ; Comment t'exprimer qu'il s'épanoUit'
Je manque d'exemples.
360 'A'II'opiiJ 'll'apaôEIYIolc!rrc.:l\l.
ToiiTo 101611011 ôt aOI q>paac.:l,
Je te dirai seulement
que personne n'est capable
6TI Myctl Tà TOlaôE
d'exprimer de telles choses avec dei motL
'll'éis 4ôVllaTEi fKq>p a 3EIII •
Que le Dieu qui est unique
âci>Tl énraalll 6 10161105
et qui est vraiment le dispensateur
355 9ECS c'l>\I Kal TiiJII TOIOÛTc.:IlI
de pareils bienfaits,
~a6iiJII Û'II'apXc.:I\I 6\ITc..lS
accorde à tous ceux
'll'apoxeVs ToiS fK3Tl.oval qui les cherchent dans la pénitence
!lETallolc;x .à .olaii'ra, qui se lamentent et gémissent '
.0iS mv60val Kal 6pTl 1I0val et qui se purifient comme il faut
360 KOO KaÀiiJS Ka6alp o loltllolS de jouir de tels bienfaits '
4'11'oÀaVaCXI .iiJII 'OIOÛTc.:IlI, et d'y participer
fil I!E6tÇEI yEllolltllOIS consciemment dès ici-bas
4'11" ~\lTEii6EII ~II ala6n aEI et de les emporter en quittant la terre
Kal <1VIIEKÔTlllfiaal 'OÛTOIS et de se reposer en eux
365 Kal ~II 'OÛTOIS KaTa'I\'aVaCXI et de jouir de la Vie
Kal 3c.:1fis ~'II'a'I\'OÀaVaal éternelle et de se trouver
alc.:llliov Kal ;fis ô6çTlS grâce à eux participants
KOlllc.:lllOVS ;fis 4'11'oppn ToV de la gloire mystérieuse 1 Amen.
ôlà 'OÛTc.:IlI Evpe6fi liaI !
, Alln ll .

D (E) F H K (0 R) X Z METRU)! VIl~


SU ~t«~w IJ.0U : ~L&~OIJ.IXL H Il 3~5 XÉX'rIXL X Il 3~9 1tW~ aOL: Il 3~; 354. Jac. l, 5 364. II Cor. 6, 8
D Il 351 3É aOL 1J.6vov N KZ Il tpp&oow D Il 359 6p1)voüaLv D
A un de S88 disciples. Que le la _ ..~
frôle des Ames purifiées par lei. ~::::I!"_
saisit et les purifie davantage, W
cies par le péché, guériuant leun b1 • ~ III
à une parfaite cicatrisation. Ii bim Cla'....
de la beauté divine1 •
-Ecrn mip TO eelov OVT(.o)S,
omp Elmv ô SeCTlT6TT\S, Il existe vraiment ce feu divin
OTI ?)Mev tva JjclÀ1J - dont le Maître a dit
mi nolav yfi v, ehré 1101 ; qu'il était venu pour le jeter.
5 ml TOUS âvepc.:movs néxVT(.o)S, Et sur quelle terre dis-moi?
TOUS Tà yt\iva cppovoOVTas, sur les hommes simplement,
onep fteeÀE Kal 6ÉÀel eux qui ont des pensées terrestres,
TOO âvéx1TTe06al ~v nâalv. ce feu qu'il voulait et veut
-AKovaov Kal yvooel, TÉKVOV, allumer en tous.
10 eelc.>v IlvaTT}plc.>v ~éx8oS 1 ~coute et connais, mon enfant,
T0 ovv mip TOUTO TO eeiov la profondeur des divins mystères.
noTtX"rrov eT val i\oyl3'1J ; Ce feu divin, donc,
de quel genre penses-tu qu'il soit?

D (E) F H K (O R) X Z METRUM vIII • à une lampe (1-180). Il montre ensuite toute la . . .


Ti t. IIpoç - (Lcx6l)'twv> D K Z \1 Ècrxo't"LO"(Léva. > D \1 (LÉp€L ~ Ilaô;i dans son cas personnel. Dieu lui a découvert 1IOll_~1II­
(LÉpl) C\.) Z Il O"uVOUÀWO"LV q>Ép€L C\.) D Il UTtCXO"'tpIlTt't€LV Z Il 1 l!TLV (20S-341). Un moment douloureux de perte apllU. . .4IIai
3 ~&ÀÀTl K Z \1 7 ~eEÀ€V D 379) n'était que le prélude à une invasion plUl PI'G.i4f l
Dans une troisième partie (439-535), S)'IMoD ••..rOf• • 'r-.
divinisation de l'âme à qui Dieu se communique; .,.,' .....
3 8. Le 12, 49
dans une exhortation à préparer de tellea grtCIII ....
(535-S09). Cet Hymne porte le nO 1 daDS Z; le D'
ui se CO!Il!Il
UDI·que PG 120, 552 C - 558 B.
1. Syméon compare l'union divine au reu q
8Y11ltOl'f LB NOUVEAU TH~OLOGIEN
842
"Apt:!. 6pcn6v fi IC'f1crrbv
Te l'imagines-tu visible
fi Af),m,V tnroAa\l~IS ;
ou créé ou eaieiasable"
1& awa1lOOv KCXI y~ <nrapXEIS
Non certes, car tu es init.i6
Iv 1M'\0Ii1 TOÜ TOIO\rroV
au mystère d'un tel feu
KCXI trrlcrraCl'CX1 ~E~alc.)Ç
&Af)'IM'OV rNrO <nrapXEIV,
et tu sais parfaitement
qu'il est insaisissable1 ,
&mcrrov, 66pcrr6v ye,
incréé, invisible,
20 !vapx6v 1'& \CCXI &o;\ov,
éternel et immatériel,
~olc.>TOV eis &rrav,
totalement immuable,
6mplypcrTTToV clxTrNrc.)Ç,
et de même infini,
!a~Ecrrov, 6eaverrov,
inextinguible, immortel,
6mP(;\I11M'OV naV'TlJ,
sans limites d'aucune sorte ,
25 lec.) naVTc.)v Tc:;)V KTlap,6:Tc.)v,
hors de toutes les créatures
TOOV ~w;\c.)v Kai &O;\c.)v,
matérielles et immatérielles,
6perroov Kal âop6:Tc.)v,
visibles et invisibles,
6ac.)p,6:Tc.)v Kal ~vaapKc.)v,
spirituelles ou charnelles,
rnlyelc.)v, ovpavlc.)v· terrestres et célestes.
30 TOIfTc.)V naVTc.)v EUTlv E~c.) Il est extérieur à toutes ces créaturel
KerreX q>vaIV, Kerr' overlav, par sa nature et son essence
val Sf], Kal Kerr' ~~overlav. certes, et aussi par sa puissance.
TOVTO oùv ~V nol~ \/;\1] Ce feu donc, dans quelle matière
~p,~I16TjerETal, elnÉ p,01 ; sera-t-il jeté, dis-moi?
35 'Ev ljN)(aiS ~overalS apa Dans les âmes qui ont en elles
ËÀeov SaI~l\;\eUT6:Tc.)s une pitié 2 abondante ,
Kal npo TOIfTOV Kal O-VV TOIfT'I' et, avant elle et avec elle ,
nIUTIV, Epya Te -nl v nlUTI v la foi , et les œuvres

2. Les mss hésitent entre &Eov et &LOV (D F K). n -


D (E) F H K (0 R) X Z METRUM VIII
13 MIll 6potTOV ~ >mcrTov lipot D Il 20 MIll xotlliüMv TE N DZ~ même au v. 126, qui semble exiger ~. n .'aalt 1cI_ .... ~
possédent la miséricorde. Dans ce contexte le Jeu de . .
vIX18~.
23 MIll à:6OCVotT6v+YE D Il 2'0 MIll à:7tEplÀ,,7tT6v+TE D Il 32 fÀE;oç et !!ÀotLOV est évident. Il renvoie il la . . . . . . . . . . .~4
cl>.M D 1135 œpot : œvw K 1136 ~ÀotLOV DFKZ ;:atlh. 25, 4, qui, elles, ont pris de l'huile. Le
n: umm"""
LOV avec l'fÀEOÇ divine est traditionnel : CInI'lLt
27. Col. l, 16 29. Phil. 2, 10 Pé;' 78, 1 (PG 7, 752 A) et déjil CÛIIBn .'''~
. agogue 2, 8, PG 8, 468 B : 1 L'hulle (.011... 411
1Ul-même d t
sc ,on la miséricorde (TG I>.&oc) -'tI.Je
108, p. 127.
1. ŒJ.l)7tTOV, etc., ct. 22, 50 et la note.
W'IdOIf 1& ROUVEAU THltOLOGIEN

~ lCIK'1TIptllCllS qui consolident la foi • .~Wl


40 'IQVraIs, ~ ~VxIlC9 'II'Mpa En elles, comme "'IIJIIII~_.'
ml D.afou ml ITT\llTllou et. d'huile et. d'étoupe,
'ROp .j.I~~1 6 660JTÔ'nlS, le Mait.re jet.te ce feu
6 6 K6a1lOS 0\1 Kcrrei6ev que le monde n'a pas vu
o\J6ê KaTI6eill laxVEI et. qu'il ne peut. pas voir
46 (K6aj.lOv"AÉyfJJ TOUs Iv K60'j.lCj> (j'appelle monde ceux qui BOIlt CIa1If.i. . . .1i
Kal Tà KOO'j.lIKCX cPpOIlOÜVTClS). et qui ont. les pensées du monde).
·WCTlT'EP &1rrE1 6~ 6 MXVOS, Mais comme une lampe s'allume
êv TOiS ala6T)ToIS 0'01 Â~fJJ, - je t.e parle ici des objets senaibl. _
&rav Téj> 'TTVpl 1TpOO'\jlcxVO'TJ, lorsque tu la t.ouches avec du feu,
60 OoJTfJJ Kal 1Tl/EVj.laTlKOOs 1.101 V6EI de même aussi - pense que je parle ici
~~EIV TaIs ljIV)(aiS 1TpOC1\l'cxVElV dans l'ordre spirituel - le feu divin
Kal âllérrrTel Il 1TÜp TO Seiov. touche les âmes et les embrase.
"plv 1TpOC1\l'cxVO'EI, 1TWS âllœvEI j
"plv ~Âl16ij 5É, 1TWS 1TpOC1\l'cxVO'EI ;
56 ·OVTfJ.'JS où5al.lws, où5' oÂfJJS!
il'
S'il ne les touche pas d'abord, commentleeembrucaatU
S'il n'est pas d'abord jeté, comment les touchera'
Impossible, vraiment impossible.
·{}rav 5~ 6 ÂÙ)(IIOS &-rm:1 Mais lorsqu'une lampe brûle
et éclaire franchement tout le monde,
Ka! TpallOOs CPfJJTI31J 1T<IVTClS,
si l'huile vient à manquer
Kal Tà ÉÀalov tKÀelljl1J,
est-ce que la lampe ne s'éteindra pas?
où O'~EO'61iO'ETal 6 ÂÙ)(VOS j
Regarde-moi cet autre fait plus fort encoR,
60 9Éa 1101 Kal {!f).)..o I.IEï30Il,
qui m'effraie plus que tout.
o cpo~Ei IlE 1TÂÉOV 1TéxllTfJJV ! Ma lampe brillait beaucoup,
<l>alvoVTéx I.IOV ÂÙ)(vov Iléya il y avait plein d'huile,
lv lÂalov 5<l1j1IÂelq:, abondance d'étoupe,
âcpSovlt;X Te O'TV1Telov mais un rat est venu ou quelque autre Inimal i
65 I.IVS lÀ6wv il ÉTep6v TI ou bien il a renversé la lampe
il KaTÉO'TpEIjiE Tàv ÂÙ)(VOII ou peu à peu en l'absorbant
il KaTà I.IIKpàv ~KÀEiçall il a bu l'huile ,
ËmÉ TE Tà ÉÀaIOIl, et il a mangé l'étoupe:
ËcpayÉ TE Tà O'TV1TEiOIl

D (E) F H K (0 R) X Z METRUM VIiIl1 ,~


U cmJ1rn(ou H o'tU7t7te:lou K Il 42 €!LOcXÀ&t H Il a&crn6""l~Z 1164 40. Matth. 25, 1 s.
laxucm FHX Il 50 MIll 54 7tW~ : 7tptv K Il 58 XlXt : El F
46. PhiL 3, 19
O'tU7ttou D H Il 68 MIll 'ro !!ÀIXt6v 'r& N D Il 69 'r& : xlXl Z
~ LE NOUVEAU THaOLOGlBN
III
70 MIll T111I ~ IaCeoL
TaChO 86 'ft ~po1l, il 8 éteint. auaai la ......~6tI
&ri W crrvmtov 61.ov, Ceci encore de plu . . . .. .. .
6mp &pvaAAls KaMt"at, que l'étoupe, ce qu'on aPl~""
lorsqu'elle tombe
."mabv Iv ~ o.alct> tout entière dans l'huile,
70 aCêvlI\I'TCX1 W m;p N9éC&lS,
voici que le feu s'éteint. aullitGt.
KCXI .:rrrapX&1 1&01 6 ~Vx VOS
aKO"I'&IVÔS, 6~C&lS ,,~ cpalVCAlV'
et je n'ai plus qu'une lampe
ténébreuse, qui ne brille plus d. toII6»Jt'"
~Vxvov vOel ~VIjN)(t'i1l "OV,
La lampe, songes-y, c'est. mon ' -
lAatOIl T6$ ape-r6$ S~,
et l'huile, ce sont mes vertus; ,
80 "011 Sè 1I0UII "ov 6pvaÀÀISa,
c'est mon esprit qui est la mèche
Iv Mit> Sè m;p "0 6&1011
et c'est en lui que le feu divin
cpallloll Kat KaTacpCA)"l'I:~OIl
brille, et il illumine à la fois
~ Il 'VVX~ Il OIJOV Kal 01KOII
mon âme et la demeure entière
6~01l 6~ov C7wlJaT6s IJOV
de mon corps tout entier
86 Kat "0\Jç III Té;) OiKCf! 'ITéxllTas et. tout ceux qui sont dans la maison:
~OylC7IJOÙS Kal tv6vIJt'iC7e IS. raIsonnements et pensées.
OVrCAl cpalllOIlTOS Sè TOv-rOV Et tandis que cette (lampe) brille,
tàll cp66l1os 'ITapelJ'ITtO'TJ si de la jalousie survient
i'l 1J1ITJC7IKaKlas 'ITaeOS ou un sentiment de rancune
90 i'l cpl~oSo~las ~pC&lS ou l'amour de la renommée
i'l &MT) TIS tmevlJla ou quelque autre désir
TjSollfis TlVOS Tj 'ITaeOVS (chargé) de plaisir ou de passion
Kal TOII ~Vxvov KaTaCTTpt'l'lJ il, renve~sera la lampe, ,
f)yovII 'ITp66ealll 'l"'Xfis IJOV, c est-à-dire la résolution de mon Ame
95 i'l TO ~alov tAAe!~IJ, ou il absorbera l'huile '
.Je te parle de celle des' vertus
TO TOOII éxpe-roov aOI MyCAl, 1

i'l Kal êiÀ~CAlS 6pvaÀÀiSa ou encore,


, cette mèche ,
ollTa IJOV TOV VOVII, Ws el'ITOII, -.c est mon esprit, comme je l'ai dit,
Kal tll ~avTOO• TO 6eiov qUi contient en lui

77 8. Lc 11, 34 8. 83 s. Mattb. 0, 16 L

D (E) F H K (0 R) X Z METRUM VIII. fil


70 Mill ~aôe:aot[ Be: xotl -rOll MXllolI D Il 71 Mill -roü-ro B~ 'l"L •'10 Jusl. ~:r~P 6puilllc; XotÀe:L-rotL. Il ne s'agit pli 4':t!1IIf.!.
8' !-rL KZ Il 6otu!Lota-r6-re:poII Bè: -rou-rou D Il 82 <poo-r[~OIl KZ Il 87 '\"Ou no:u ICI Syméon a parlé d'étoupe. MaiJI~ . " " _
. Ct. 10, 3 et la note.
X 1\ 91 Mill 97 xotl 6()J.ooC; : &Àlj6iiiC; K Z Il 99 oto-rW, H
IYJ~IN LB :NOUVEAU TH~OLOGIBN

100 1x0vnl ~ ~v !Iiya. la divine lumière li


.... i~ 1I'OIITlpcdS Ivvokns TOOTo il la dévorera par d.
fi wl QGv 6:1roppl 'l"O ou encore il la jettera CII~
'v808Iv Iv T4\ V-alct> à l'intérieur de l'huile,
"yeull III T4\ MVlI&laem c'est-à-dire dans la COI.tll8fl• •
lOI> 6pITl,i)II cx\rToO Tàs 1I'pâ~elS de ses actes de vertu,
MXI Els 011'\11111 I\lTEÛ6EV et de là, étant tombé dana
la vanité, (l'esprit) en eet t.out
11oI'lTliI1c:"II ltmIcp'-co)ed1'\,
Kat TOII '-UXIIOII 1oI0V IK TOÛTUlV
fi TV)(611 TlIIOS I~ 5)Jt.ov
Et s'il arrive que par suite de cee ."1Ii"
ou peut-être, par• suite d'autre cho..1
110 el (1\I1oI~ij ârrOl1~EO'8iival, ma lampe s étemt, T.~,..-l",.~
1T0Ü TO 1I'Üp \rn'âPXEIV T6TE où, pourrais-tu me le dire,
fi TI yllleaeal EhrllS 10101, le feu se trouve-t-il alors? EnRn qa~,
1I'apaloltllEllI Iv Té;) '-UXllfj> reste-t-il dans la lampe
fi XUlpllEaeal TOÜ '-UX VOV ; ou s'en va-t-il de la lampe?
115 oU) Oyllolas, w Ilavlas! o ignorance' ô folie'
m;)S IvStxETal TOV '-UXVOII Comment est-il possible que la lampe
Slxa TOÜ 1T\IpOs l~érrrrEI Il, sans le feu puisse brûler
i1 TO 1I'Üp Tiis Ù'-T\S aVEV ou que le feu sans matière
lTapalltvEIV III Té;) ÀVxVfj> ; puisse demeurer dans la lampe?
120 naVToTE TO 1I'Üp Tfis ùÀT\S Toujours le feu désire et veut
Spaa!1Eaeal lTo6Ei Kal 6tÀEI, se saisir du combustible l,
â"A.;>.' 1'\IlWV ûlTâpXEI 1I'lXVTUlS mais c'est à nous qu'il appartient
TO lTpoEUTprnlcral TaÛT1'\ Il de le tenir tout prêt
• et de nous fournir généreusement.
Kal lTapÉ~al e\rn'pOWIlUlS
nous-mêmes comme des lampes,
125 lavTOVS tillas WS ÀVxVOVS
garnis de miséricorde
III IMUl• Kal lTaVTolalS
et de toutes sortes de vertus,
âpETais KEKocrllT\IlÉVOVS,
et de tenir bien droite
TOÜ voès S~ 6pvaÀÀISa

110. Matth. 25, 8


D (E) F H K (0 R) X Z METRUM _V~ota"
100 ÀŒ!L7tOV ~OVTOC cpilic; !LEyoc N D Il 101 Mill 7tovl)poc~C; V'lJP~ic
-roÜTO XocToccpŒyel xocl &xÀd~n D Yj (+xocl Z) )(OCTOCcp&.rr 7t°XÔV Col 1. Ce combustible auquel le feu pourra ...
Molœ~ TE TOÜTO ISÀov KZ 11108 TOG ÀÛxvou D 1110~ TlvllC; ~~ durer, ce sont les vertus (v. 127). L'image est
FH 11112 M III ylveTœl KZ Il d7té D Il 123 TO : TOU X 7tp cr. 22, 175 et ici-même, v. 505 8.
~aœ~ FHX Il 126 &Àé<i' : &Àoc(<il D KXZ
.. ..,80" LB NOUVEAU THItOLOGIBN
~~, la mèche de notre .....
180 1Il0l , . 'll'llPl 'II'~ afin qu' elle touche 1. fed1'lb.
ml ICII'M Il.'' c!n/c!LIvQ, et peu à peu s'allume.
et qu'ainsi le feu deme\JN.
oOTw TI G\III~IIIJ
TOtS aOW 'II'pocnm1aalAé1lO1so de ceux qui se le sont. proeertr-'"
•AXÀ6>5 yap - 111'\&IS 'II').a,,6aEk.> - Sans cela - que nul ne 1'6pte
136 oOx 6piiTal, oô KpcrŒITal, on ne le voit pas, on ne le POMwWtillIII
0() av~&TCXl Kali 6).6>50 on ne le conserve absolument pu. ~"",~~~~
-Ean yap, Ka6amp dlfOll. Car il est, comme je l'ai dit.,
I~c.> TWII KTlallll!Tc.>II lfallTc.>II, extérieur à toutes les créatures
ylllnal ).1'\lfTOII S' 6).1')lfTc.>S il devient saisissable de maniè~ UlBIIillll""'rc
O

140 Til êllc:,ael Til app1')T~


dans cette union indicible,
Kat mplypaTrTO II Waa\rrc.>s et de même il se laisse limiter
êll amplypénrr~ Tp6lf~0
TaOTa st Il''' Myols 0).c.>S
Il1'\St rnlVolalS 31')TEI.
145 àJV..à triip 1.a~Eill ê~ahEl.
d'une manière qui ne peut le limiter.
Ne recherche pas ces (mystères)
dans des paroles seulement ou dans dee
mais efforce-toi de recevoir le reu
qui enseigne et qui montre
r_
o SlsaC1l<EI Ka! SEIKvVEI
clairement à ceux qui le possèdent
êllapyws ToiS KEKT1'\IlÉV01S
tous ces mystères, et des réalités
TaOTa lfallTa Ka! Tà TOÔTc.>II
plus mystérieuses encore, de manière iallSjI....~
IlVO"TIKc:,TEpa acppaO'Tc.>So
Ces réalités plus mystérieuses,
150 MVO'TIKc:,TEpa st TOÔTc.>II écoute-les, si tu veux, mon enfant 1
OO<OVcrOll. el 130v1.EI. TÉKvoII 1 Lorsque (ce feu) brille, comme )oe l'ai dit
"ÛTav 1.aIlIV1). Ka600S EllfOll, et qu "1
1 chasse l'essaim '
• Ka! TO crllfivoç êKSIc:,~1) des passions et purifie
TWV lfaeWV Ka! êKKaeap1) la demeure de ton âme ,
155 crov TOV OlKOII Tfis IjN)(fiS, alors il se mélange à elle sans se mélaDgfJl'
T6TE IllyllVTal cxVTij âlllKTc.>s et s'unit de manière ineffable
Kat ~vo\hal éxtr0pp';TOOS. par son essence à l'essence
êvovcrlooS Til ovcrlc;r de cette (âme), tout entier à elle tout entière,
Tcx\rrrJS 01.011 01.1) lfallTc.>S

crou Z Il ot)(OV Tij~ q,ux.'ijç crou 6)..0\1 D 11156 Il 1.........


D (E) F H K (0 R) X Z METIIU~ VIiII{Z 1
129 npoôcXÀÀEcr6IXt FHX Il 145 )..IXÔE~V : ~IX)..ELV (~IXÀÀEtVII ~~~+ 146. Jn 14, 26
~lXtnt : KfJ·re;t FH Il 148 TOIhwv : TOUTOtÇ D Il 155 M 1
Ma .YJdDN LB l"IOUVBAU THgOLOGIEN

180 _ ~ III." MxI.I'II'p'MiI, et., peu il peu, l'iU_ _1li


I\mVpOt TI KCdcpc.ni3E1 la consume et 1'6oId.. ~~II
1CCId, -RI 'IIiiSs dmt" OÔ\< CxCtol, et, je ne sais comment.l·......
ylVOV1G1 Ils 1\1 Tà 6\10, les deux ne deviennent pb. . . .. .
" IfIUXlI J.IITà TaO KTI<TTOU l'Ame est avec son créateur
165 Kal .11 Til 1fIUX;:! 6 KTiaTTl5 et dans l'âme est son oréa"-r
116\105 j.IlTà 11611115 6ÀOS, seul avec elle seule, tout. ati.,
6 ou!ltxCtolll 'll'aacxII KTlalll lui qui tient toute la créat.ion
III Til
lauTOV 'll'aÀa~1J. dans sa main.
Mil 61<TTaC71JS, oÔTOS o},OS N'en doute pas, Celui-ci tout eoti.
170 C7\ill naTpl ICcxl Téj) n IIeV~aTl avec le Père et l'Esprit
III 1.I1~ 'fUXÎj Xc.>pElTCXI trouve place dans une seule Ame,
• ICcxl 'fUX1') Il lllTOs bœlllou et il enveloppe l'âme
oÀll 11 ou~mpv.CXI.I~avEI. tout entière à l'intérieur de Lui-même.
N6EI, l'ÀÉ'II'E, C7\C6'11'EI TaiiTCX 1 Pense, considère, médite cela 1
175 T0 yàp cS:CTTEI<T6v aOI ET'II'oll Je t 'ai dit que cette lumière insupportable
ICcxl âTrp6aITov ayyÉÀOIS et inaccessible aux anges
• cp6)S lllToS 'fUXl')v KaTÉ)(EIII, contient l'âme à l'intérieur de soi
III 'fUXÎj olKEiv Sè aiJ6lS et qu'aussi elle habite dans l'âme
Kcxl ~I') cpÀ~EIV Tcx\nTJV oÀc.>S. et ne l'embrase pas totalement.
180 "Eyvc.>S l'6:6oS I.Iv<TT1lplou ; As-tu compris la profondeur du m,.tèa'"
'0 ~IKpOS lv opc.>I.IÉVOI S Celui qui est (si) petit parmi les ohOlle ..uibhI.
cS:v6pc.>lTOS, C7\CleX Kcxl K6vIS, l'homme, ombre et poussière l,
exEI TOV 9EOV lv I.IÉa~ possède Dieu au centre de lui-même,
• oÀov, OQ lv Téj) SCXKTVÀ~ (Dieu) tout entier, lui au doigt duquel
185 âTrOKpÉ~aTCXI 1'1 KTlalS,
la création est suspendue,
Kcxl TO el VCXI lTOS TIS exEI
de qui tout être reçoit son existence
Kcxl TO 3i'\v Kcxl TO KIVEi0'6CX1,
sa vie et son mouvement;
oui tout esprit, toute âme, toute raison
vous éhrcxs, \jIvxlÎ Kcxl Myos
parmi les êtres raisonnables les tient de lui.
ÀOYIK6)v exEI lK TOUTOU,

1. <JXLcX xa;l X6\1Le;. Les deux termes se trouveG


D (E) F H K (0 R) X Z METRUM VI!I DI mais pas juxtaposés. On attend. cendre et
163 BUc.> z 11170 Mill -riji> D Il n\l~{lf1.OCTt+Te: D 11 1,71 xc.>p~~: I<Z et c'est notre vie qui dans Job 8, 9 eet.
172 biTOe; : ~\1 TOte; K Z 11180 {J-uo'Tl)ptc.>\1 Z Il 18~ llocxTlJÀ<!l+{J- un souvenir de la 20 homo Sur l'
185 «rcoXpÉ{J-{J-OCTOCL D II 189 ÀOyLXO\l FHX cl'homme est terre et cendre, chair et IIU~"IIIII!
ombre, fumée et vanité J, PG 48, 712 C j SC
186. Act. 17,28
..... ttlll LB lftjUVBkU THItOLOGIEN
HO I/JJIIA I11III 6'AIIyf.w 'If1IIIJpcr Mais ausai le soulle
I11III 1'I'ClnmD" ~ 34*", et. de tout. ce qui vit,
1IOIfI&" xaI aIo8'jTll&" TE, êtres spirit.uels ou dOlll....'IIMi
W dval ,1/'1'1081" 1)(11. t.ire de Lui son exiateR.
ToOTo" I)(CA)1/, œTlS I~I, Celui qui le posaédera, pal_ _
196 xaI .vr6s cNToO ~âlc..>v et qu'il le porte en lui
Kal 6p&v CIIhoO TO Kéù.).OS. et qu'il voit sa beauté,
~ (molaEl 1Tô8ov cpMya. comment supportera-t-il la 1lM_~"
1Të.)s 11IiyKE1 mip âyérnTtS. comment soutiendra-t.-il le feu de' i,,_,,~-~·.III,
1Të.)s 6ePIJOV OÜK â1Tcxrrâ~el comment ne laisserait-il pas couleir
200 5œ:pvov IK Tiis Kap 6l as. de chaudes larmes de son cœur?
1Të.)s Tà 6aVIJaTa l~ef1TEI, Comment exprimera-t-il ces mervei8el,
1Të.)s 5è TaOTa âpl61lilael, comment les dénombrera-t-il,
â1Tep Iv CXÛTéi' -reÀouVTal ; ces (merveilles) qui s'accomplissent. en luit
TTooS Kal alc..>1T1'\ael oÀc..>S Comment aussi les taire totalement.
205 j3lal6j.lEvOS TOU ÀÉyeIV; alors qu'il est forcé de parler?
BMITEI yàp CXÛTOV Év Çt6lJ. Car il se voit lui-même en enfer,
• TOU cpc..>TOS Tij À6:lllf'el ÀÉyc..>· je veux dire : à la clarté de cette lumière
où6eis yàp &ÀÀc..>S ÉavTOV car, sans elle, aucun de ceux
TOOV ÉKEÏ Ka6eloIlÉVc..>V qui sont assis (en enfer)
210 1TpO TOU À6:lllf'al cpOOS TO 6eiov
avant que ne brille la lumière divine,
~avTOV É1TIyIVWaKEI,
ne se connaît lui-même,
éù.).' elal V ÉV âyvc..>afc;x
mais tous sont dans l'ignorance
de l'obscurité dans laquelle ils sont. pIoDPI,
TOU, ÉV 4> KpaTOUVTal, l6cpov
et de leur corruption et de leur mort.
• Kal cp60pas Kal TOU 6av6:Tov.
Pourtant cette âme 1 dont. je parle
215 ·OIlc..>S j3ÀÉ1TEI, ëv6a À6:1l1TEI,
voit, lorsque la lumière brille,
f) \fNX'; ÉKEIIITl ÀÉyc..>, et elle comprend qu'elle est tout entière
Ka! voei. OTI tv C7K6Tel dans ces ténèbres redoutables
OÀT) ftv Téi' 6elvoT6:T'I' et dans cette prison bien fermée
Kal cppovp~ âacpaÀEC7T<lTT,)
195. Le lI, 27 206. Le 16, 23

D (E) F H K (0 R) X Z METRU~ VIII


1..-:.6tv ,t'/IXI
191 M ! /1 xcxt wacxûTCslç 1:<ilCslV mxvTCslv C') D Il 193 o;v'''v xi 1. Cf. 24, 216 et la note. Les blessurel ( - , _ .....
N D Il 198 tvtyx71 D Z Il 200 Èx TIjc; : cXno D Il 207 -ri)v À!i1i-1jI~v F péchés et de nos passions. On trouvera OU ..... - "
2t3
208 M III moc; KXZ Il ~CXUTOV> Z Il ÈCXUTOV oô/ldc; '(eXp &JJ.oc; D Il dans 12, 63 s., où nous retrouvons les replWlln-'fo1
~6lPo\/ Z
~TIŒOLOGIBN

. ., ...... 61......•
T'" jWnt, 1 . 1CIIh'al, de la très profonde
Ma lem 1111181tpy1.16"1, AJors, elle voit où eIltlfli
6Ao1l j56pCopoIl "l'ÔII -r61roll, où elle est enterm6e,
",g,~11 ~II
et que ce lieu entier . . -à1I1'4ii"
225 ~II j.l&jII(M'CAlllil/OlI,
rempli de reptiles
venimeux et impurs,
Iau'riIII st
616eIli"'1 11
qu'elle-même est enchatn6e,'-,'--,
ml 6ecr\IOIs KaTIC7~lyllillTl v
Xdpas cilJCl
tcal a\ixiJ&oa"
'TE

230 "llTpavllcmaj.lillTlV cilla


Kat '!l'oSas
Kat pV'T\'Waav,

SilyJ,lC1l71 Téi)v tp'ITETc:;.;v


les mains et les pieds
étroitement serrés par les liensj
qu'elle est couverte de pou88ière
et aussi toute blessée
par les morsures des reptiles,
.i........
Kal Tàs aapKas ol5all/Ovaas
ct que sa chair, sa propre chair
lavTfjs ~~povaav alla
tout enflée, est aussi
j.l&TeX '!l'M6ous ye aKc.>MKc.>II.
remplie de vers.
235 TaiiTa ~Àrnc.>v '!l'c:;.;s ov cppl~el,
'!l'c:;.;s ov AAalÎael, '!l'c:;.;s ov Kpa~EI
En voyant cela, comment ne fri8lODDenif,.eI)e
Comment ne pas pleurer, ne pas crier,
pu'
Kal 6ePIlc:;.;s IlETavot'!aEl comment ne pas se repentir ardem""'Dt.
Kal alTt'!aETal pvaSfî val et supplier d'être arraché
Tc:;.;V 5Eallc:;.;v Tc:;.;V SelVoTétTc.>v ,. à ces liens épouvantables '!
240 ·OVTc.>S '!l'as 6 TaiiTa f3ÀÉ'TI'c.>v Oui, qui verra cela
Kal a'TEVa~EI Kai 6pflV';Cl'El se lamentera, gémira
Kal avvÉ'Tl'EaSal 6EÀt'!cTEl et désirera suivre le Christ
Téi> TO cpc:;.;s hlall\faVTI XplaTéi>! qui fait briller cette lumière.
• TaiiTa ovv '!l'OIc:;.;V, wS
et'!l'ov, Tandis que je le faisais, comme je l'ai dür
245 Kal Téi> Àall\faVTI '!l'poCTTTl1nc.>v et tombais aux pieds de celui qui JJl';aYllIILiIIIIJIIIWI,'
- e~a IlOI KaÀc:;.;S cl À~~c.> 1- - regarde bien ce que je vais dire -
&/1 lE laI xepalv 6 Àall\fas celui qui m'avait illuminé touche de ........
Tc:;.;V 5eallc:;.;v IlOV Kat TPavllétTc.>V· mes liens et mes blessures;
€v6a Sè of} XE1p '!l'po~alÎO'el là où touche sa main
250 i\ SatmJÀ't' '!l'poO'EyyIO'EI, et où son doigt s'approche,

D (E) F H K (D R) X Z METRUfd VIII 228. Matth. 22, 13


, 222 lOTL\I D Il 230 cXf.LOC : 6Àljv D Il 231, 230 N z Il 231 ~ ~ 1
3ljYf.LIXOL\I X Il xcxl [8i)Yf.LOCOL+ K Z Il 8i)Yf.Locol+ TE: D Il 235 ~ li 1. C'est l'image traditionnelle du XaiI8li~''''
TClLOO' 0 FHX Il 238 OCtTi)<TI)TIXL DFH Il 240 TOCi)TIX 7tii~ b N Z d'abord évangélique.
243 Mill TO> K Il Tcii XpLo'l"cii '1"0 cpwt; TOi) x6of.Lou D
lfljIbIf LB lCOUYBAU THgOLOGIBN

Mo~ lJIapck e(MaaIs. aussit.6t tombent _


~qICIIS cmo~· les vers BOnt d61t.mi"'~••'
m~~~8i, les ble88ures dilIlpa1raiJ• •"
cnI1IIK1rl'lM'l1 -nM'otS tnnros ainsi que la saleté;
265 KCXI tc11AlS IltlCpà a<Xp1C0s Ilou la souillure de ma chair
yfl/lTCII. C7VIIOVA6X7lç 11! diminue et la cicatrisati.
46p&.ls trrl ToaoiiTov. se fait d'un seul coup parWu
&ç oôA~v Il~ lCaElop<iaeoo si bien qu'à cet endroit
6Ac,.)ç &v MI \/Ct> Wrrctl. on ne voit plus aucune cicatriœ'll:7n'-IdHI
260 6:rrClOTp6:lrToVT<X Sè Il~OV bien plutôt Il rend cet endroit
61lotov XEtpÔS Tfis 6elas tout brillant,
6:rrePy a lETCII TOV To-rrOV. semblable à sa main divine.
9aül1a ~éllov ye. fi aap~ l1ou , Merveille étrange : ma chair,
Tfis lfIUXiis ?éyoo ova(av. c'est-à-dire l'essence de mon Ame,
265 val St'!, lCat TOU aool1aTOs 110u , oui, et de mon corps,
participe à la gloire divine
SO~S 6e(as l1ETa axona
aTY?f\v ârraCTTpc:rn-m 6e1all. et resplendit d'un éclat divin.
• KaElopé;)\I TOUTO tll l1épEt
Quand je vois que ceci s'est produit
dans une partie de mon corps,
TEMaeèll TOU aool1aTOs 110u ,
comment ne pas désirer que l'ense~
270 1TWs TO OÀOII ov 1T061\aoo
comment ne pas supplier que tout me CItpI
aool1a 110V lCal tlCETeVaoo
soit délivré de ses maux
TOOII KaKOOII ârraÀÀayii liaI
et obtienne lui aussi
Kat Vye(as, otas el1TOII, la santé dont j'ai parlé et la gloire?
SO~S TE TVXeïll waaV-rc.>S ; Tandis que j'agissais ainsi,
• 275 'OIlOOS OVTOOS IlOu 1TotOUnos. et même avec bien plus d'ardeur,
Il~OIl Sè Kal 6eplloTépc.>S. et que j'étais tout stupéfait,
Kal KaTa1TÀf\TTOlléIlOu IlOu à proportion de ces merveilles,
CxllaÀoyc.>S TOOII 6aulléxTooII, le Maître, le bon Maître,
xelpa Til Il aV-rou SeC11ToT1'\S. ayant t endu sa propre main,
280 ô lCaÀOs. l1ETaKlv1)aas parcourt le reste
Ta ÀOl1Ta TOU aoollaTOS Ilou

D (E) F H K (0 R) X Z METRUId vIII 257


253 8~ K:~V1«
: (J.0U D Il 8è 'tà. 'tpIXU(J.IX't1X N X Il 256> D Il 't& : y&
œ6p6C1lc; : IXtCllVljÇ ~c; D Il 259 't<;> ['t61t'll+ K Z Il 260 ci?~o, cv D 266. 1 Pierre 5 , 1
u
FHX Il 277 MIll (J.0u XIX'tIX7tÀ. N Z Il ÈVo8uVCllC; &Xp'l)'to
dCI~lIf LB 1!K)UVII2W :rHgOLOGIBN

prptpxi lai aocd JWnW


de mon corps et. je volllM~
'i'CILOTa. • 'II'po6tqll TpOmel. que, de la manière ........ailliir.
~aocd~ ce reste est. purin6
t86 IlI&u6III\ICI -rlIII 8elall. et revêtu de la gloire di1_VlGiI,.1
Kaeap8ê1/TOS WII cWrlm Dès que j'ai été purin6
KCXl 8&CJ~II 6;mxAAcxyil/'TOS. et débarrassé de mes liena,
818c.xri 1'01 XElpa 8elall. le voici qui me tend une main .......... '-""··
cM~ III TOV f30p~ôpov. il me retire du bourbier
290 6Aos 'l\'l!pl'll'~1 III. entièrement, il m'embra8le,
hn'll'hrTEI Têt> Tp<X)(1'\A~ il se jette à mon cou l ,
_ 011'01, 'II'ë,;)s \rrrola", TaVTa; -
_ ah ! comment supporter oela , ~
Kal KaTacplMi avxvë,;)s lIE· il me couvre de baisers.
'EMv6tllTa st III 6Aov Et moi qui étais totalement 6puis6
295 Kal laxvv <i'Iro~aAôVTa et qui avais perdu mes forces
_ <Deü 1'01, në,;)s xapa~", TaVTa ; - - ah l, comment graver ces bienfaital -
alpEl lIE ml TOOV ~I''''V il me prend sur ses épaules
- ~ 6:yérrn'J, ~ XP"aTôTflS 1 - - quel amour 1 quelle bonté 1 -
• Kal ~~6:yel lIE TOU çSov, et il m'emmène hors de l'enfer,
300 TOU TE xoopov Kal TOU 3ôcpov de ce lieu et de cette obscurité,
Kal elaécyEI Ile els éJ.XÀov et il m'emporte ailleurs;
efTE Kôallov Ti âtpa, est-ce le monde, est-ce l'air?
oÀ(.o)S ~~Elmiv 01Îl< ÉX"'· vraiment je ne peux le dire.
T OUTO o16a, OTI CPOOs lIE Ce que je sais, c'est que c'est. la lomi_
305 Kat l3aaTél3EI Kal avvtxel qui m'emporte et me soutient,
• Ka! npOs cpOOs elaécyel llÉ)'a, et qu'elle m'entraîne vers une grandeàai";
00 Ta llÉ)'a eEiov 6aiilla et cette grande merveille diviae,
oûS~ ayyeÀol ~Kcppaaal
pas même les anges ne pourront. l'exprimer
Ti elmiv ~~laxuaOVCllv ~t1AoIS ou en parler les uns avec les autres,
aucunement, du moins me sembl~t-il.
310 Kàv 6AC.olS, c:,S ye SOKOO.
Et quand je suis parvenu là-bas
il me montre alors d'autres eho~,
revo~\I~ 1101 S' àœiae
ma 1101 SelKvuel néû.lv,
291. Le 15, 20 297. Le 15, 6
D (E) F H K (0 R) X Z METRUM VIII
282 !3ÀÉmAlv Z Il 294 ÈxxÀu6év'\"lX D ÈxôÀlj6év'\"lX K Z Il 295 œ!tO)./Io 1. Souvenir de8 Paraboles de la miI.';~
66vrct F HX Il 302 liépœç D Il 309 M! Il Tj el1te:Lv> D Il 310 rd III "il) pOur 80n tU8 prodigue.
Z Il yc> K Z Il WC; 80x(;) el1t&LV xliv ISÀwc; D Il 311 !Lot> F H
I.&'~U' 1'!IgOLOGIBN

.............. GOIMytoJ. ce qui se trouve daDa


pINoIIft Ile -raD ~ lbs li, OU plutôt. ce qui •

31& -rit" cbdrn'AaaI" -ritv C'III'\V il me donne è COll. . . . . . .


8(801a1 ICICI'fCIIIOIIv &101. par quel ét.range reulod,lIItI' "
~v aCrrbs cbtrrMm 118 lui-même m'a repétri l
ICCII f80Plls 6m'IAAaC' 118 et. m'a arraché è la COIft!lJI'_r.1i
ICCII eavdrroU Iv alaefJael et. m'a délivré entièremeat
320 6~v f1Aev6ipwat 118 de la mort, de manière éOl_ _• •
ICCII lcMIII 66âllcrroll 1.101 et m'a fait. don d'une vie
l&lpiJacrro Kat KOal10V immortelle et m'a séparé
-roii ~p-roii ICCII TC,II Toii KOal10V du monde corruptible
'll'aI/tWII d-IreXc.:,plcri 118 et de tout ce qui est du monde
325 Kat aTOMII M5vcri 118
et m'a revêtu d'une robe'
c!iOAoII qlCrJTOEI5ii -re, immatérielle et lumineuse
et m'a donné des sandales,
inro5iJl1crTa cMaVTWS
un anneau et une couronne
Kal 5atmiAlov Kal crt'ÉCPOS
incorruptibles et éternels,
~qleapTa at51cl -re,
tout étrangers aux réalités d'ici-bu.
330 ~a\ITa ~t\la TOOII Q5e.
Il m'a rendu intangible,
'E'II'olfJcri 118 é:vacpii,
impalpable, ô merveille!
é:Ifn1MCPfJTOII, (;) eaiil1a,
et invisible également,
Kal é:opcrrov 6110lCo:lS, uni aux réalités invisibles.
avllfJl1~II0ll é:OpclcTOIS.
Après m'avoir donc
335 OVTCo:lS OVII 118 Kal TOIOiiTOII rendu tel, le Créateur
tpyaaall8\1OS 6 KTlaTfJS m'a introduit dans une tente'
• tll aKfJvij e\aTtyayt 118 sensible, celle de mon corps,
ata&.,Tij, aWl1crrndj ys

D (E) F H K (0 R) X Z METRUM VIII


3H TŒ bc TOi) cpooT6~ Be lliiÀÀol/ <"> D Il 317 œl/é!tÀlXaév D Il 32~ l'origine, cf. 23, 454 et MÉTHODE
x6allOV X Il 32ft cimxwp1)aev D Il 330 !teil/TIX X Il TWV rolle ~évœ ";37 76 B, SC 95, p. 11 0, IX, 6.
Il 331 MIll cil/lXcp'ij rno(1)aév !-f.e<"> D Il 336 ~P"flXaeillevov FHX Il 3. Ce sont les dons que le Père fait ait tMi . . . . . .
ctcrlj"fl1"(bI D Il 338 ye : TC D robe, l'anneau, les sandales.
4. Syméon a fait les mêmes conftdencea, DftIlQ118
325 8. Le 15, 22 338. II Cor. 5, 4 termes, dans la deuxième Action de Grt.'
p. 349 s. : Tu m'as mis hors du monde cal.J"f":
tente de mon corps (1. 235), le chagrbl""''''-
voir encore (1. 264).
1. Cf. 29. 197 : Tà. èv T<Ï> cpoo'tL 111 è
2 . ciaÀlXae : il est redevenu un homme tel qu'était Ade
...,,, ,......,
~U' ITHmLOGIBII

140 .... ~ ..•


.....
.... ......ayaycbll a' IP . . . ,
il m'y a enfermf,
il m'y a elÔt.uré . . . .
~ Mil 6pcn4\ TI
M'ayant. replae6 dau
sensible et. visible,
'&Rlr1.111 reno plOOl/ III
il décida alors que je vhftll.-i1
Mil cnIIIItl/al '&Ots &1/ CJK6'm.
en compagnie de ceux qui
345 WII c!nTcrAAayêllTCX aKOTouç.
moi qui avais été délivré cIt
Mil Ka8ltpx'8aI IIIT' IlcEIVCo)I/.
et. que je serais enfermé aV.-.IIiI_
T6)1/ .11 ~ ~pC;6pCj) 1.êy6) •
ceux qui sont dans le bo'urIÜlP~ ,1"'-4"
~Oll Si 515acnœll/ '&OÛTOIS,
Ils hrlyl/c..x711/ TE ~II/,
et., bien plus, que je le. inetrulifl.:
que je les amènerais à la eollllUdII.IIJi~W
'o
360 ~II mplKl!l1/TGI Tpavl.lar6)1/
des blessures dont ils sont couvertl
KCXI ~I/ 5eal.l6)1/ Kerré)(Ol/Tal.
et des liens qui les retiennent..
'E I/TElAcXllll/OS âni'i~6eI/. Après m'avoir donné ces ordrea, il .'.....
'EyKerra).eup6e1s OVI/ 1.161/OS, Ayant donc été abandonné tout. leul,
III Téj) 'lfpc.:,T}V 0'K6TEI 1.êy6), je veux dire dans l'obscurité préc6deDte,
366 OÔK flpKêa6T}I/, olC71fEp d'lfov je ne fus pas satisfait. de tout. ce dont j'Ii dit
&n A5c.>p1'!aerr6 1.101, qu'il m'avait comblé,
âyaeols cXvaV.tV.1'!TOIS ces biens inexprimables,
6~ov III aVaKall/laas, car il m'avait tout entier renouvelé,
6~ov III âSaverr{aas, tout entier immortalisé,
360 o~ov III 6eO'lfOI1'!aas tout entier divinisé,
Kat XplC7TOV cX1TOTÙ.taas. et. transformé en Christ.
'A"J\A' fi rnpT}C71S êKI!{ VOV Mais la privation de sa présence
Af)6fl V 'TI'cXl/Tc.>V brno{el me faisait oublier

TWV KtV.WV, QV el'Tl'ov TOVTc.>V, tous ces biens que j'ai dits
365 Kal AS6KOVV AC7TEPiia6at. et je croyais en avoir été privé.
luà TOiiTO 00s TolS 'TI'pc.:,T}V Aussi, comme si j'avais été enfone6
dans les malheurs précédents, je m·aIlipIit.
AI.I'TI'ayelS KaKolS tixe6l.1T} V
Assis au milieu de ma tente ,
Kal Ka61'tlllvOS Av I.Itac.>,
comme si j'étais enfermé
Tfis O'KT}viiS, ~C7'TI'ep Av e1'!~1J

D (E) F H K (0 R) X Z MBTRU)( vIII


z Il 363 moteL X Il 365 xcxl : i',)v D 1\ fi. ' ......
369 ax'l)vljC;+(J.ou Z 1\ Clomp : &ç KZ
3U xœl > FKXZ Il B' : Bè FKZ > D Il 347 TC;» Kil 34881:
3ca~v ~~
'II
D U 351 MIll : 8w(J.wv X Il xal Be:atJ.Wv xaTéxoYTcxt 8e 369. Ex. 2, 6
353 èyxawl)f6e:lç D Z Il 355 otam:p e:!7tOV : ote; 7tpOe:L7tOY 0 ~ 36 ~
... ,.
_ _III
..,~,
J;S~

""'''' IIpftl/OU1l CJ968pcz


THSOLOGIEN

dans une corbeille 011


je pleurais, je potUllIillM!l
I~~pil~'" sans jamais ret!~lId8l~,<.ili
'ECI~'fOUI' yàp 1lCElllOII,
Car c'était. Lui que ;"nc1ïi1
IlCll'lIIOII 6\1'111p In68OVII,
Lui que je désirais,
876 06 IJpâritlll, O~ Titi ~1 dont. j'avais la passion, qari
.6n}TOS h"pc.:,81JII, de sa beauté m'avait. b......
ifMyÔIl'l Il, iKalÔllfl Il, enflammé, brillé,
c5).OS CvmvP1lÔIl'lIl. entièrement. embrasé.
(»Tc.)S O~II SlayOllTa IlE, Tandis que je vivais ainsi,
380 olÎTe.> KCJi SCXKpuoIITa IlE, que je pleurais ainsi,
IKTrIKÔIlEIIÔIl TE alla que je me desséchais,
Km SElllOOs IlE llaCTTllÔllElIOII que je subissais ce terrible foaet.
Km ~oWIITa KcrTe.>5ullCùÇ, et. que je criais de douleur,
Tfjç Kpavyi'jÇ 1l0V hTCXKOVC1aç, il a entendu mes cris;
385 ârro O:IIEIKaC1Tov Ô\fJovç de ces hauteurs inimaginables
511X1C1AJiaç Kal 15~1I IlE il s'est penché et il m'a regardé,
• KCXTTJÀtT'lC1E Kal ai:Jthç il a eu pitié et de nouveau
KcrT15Eill f]~ICùcrt ilE il m'a accordé de voir
TOII Ô:ÔpcrTOII Toiç 1TaC1ll1, celui qui est invisible à tous,
390 CC1011 ~q)\KTOII ô:vep~1TC~). autant que le voir est possible il l'hmn=.
·011 15wII ~~eeaIlM6T)1I En le voyant, je fus frappé d'etYrai,
~II OIKIç: KaeElpYIlÉlloç
moi qui étais enserré dans ma maiaon
Kal ~II 1T16~ KEKÀEIC1lltIlQÇ et enfermé dans ma jarre
~u milieu de l'obscurité,
Km TOU C1K6TOVÇ 0011 ~II IltC1~,
]e veux dire ce ciel et cette urre.
395 ovpavou Kal yfjç C101 MyCiJ.
Je les appelle, d'une manière seDlible, . . 01• •
AIa6T)T&Ç KaÀ& yàp C1K6TQÇ,
puisqu'ils obscurcissent lourdement
me! anallTaç o:vep~1TOvç
tous les hommes
- Kal Tàç TOUTe.>1I 51allolaç
qui s'y trouvent.
ala6T)Toiç O'V)'KEKpallÉllaç -

D (El F H K (0 Rl x z METRUM vIII


372 ~w6E: K Il fLY) ~).17tWV lIÀwC; N D Il 37ft MIll bu;ivov 6'/1ttP :
IIv irYa:7tWV, IIv D Il 382 MIll fLE:) D Il fLcxcr'l'tÇofLÉv~ D Il xcxl Y' ~~ 374. Canto 3, 1 375. PB. 44, 2
G'I'tÇ6fLE:V6v fLE: K Z Il 38ft flOt K Il 385 cX\lE:txa:cr'l'OU : cX7ttxœa'l'OO 6 101, 20
388 _lj~(wcr~ D Il 389 0 cX6pcx'l'oc; K Z Il 391 è~&6cxfLÔc.Mh)v Z Il 39
X«Àc7) : X«"(W DKZ Il 397 É7td : É7tl FHX
_ ..._IOIS 6mas .caON
••, ......' ,. . . 1Jdp6r'S. et. leurs pensées
-Opaas ~1I ." 'IOI'noas 116011 mêlées de réalités
WIl 'JI'PCI611TC1t ~ Il'11'011, Cependant., moi qui6~
ml 11011 6vra 'I1'évTco>lI I~ IIOIipéZls celui qui était avant ~to..)ÇqI.
405 lIIIIi ~, '~II, et qui est maintenant . .
ifO't'\8TJII Kat êxéptlll.
Kat Ka1'CXVOC:;;II Tà 6aiilla, et j'ai admiré, j'ai éU mi
~ TOV I~e.> 'I1'âV'Te.>v OV'Ta
rempli de crainte et auai de
jaI8
l1180v ~V tyw Të;)V 'I1'6:V'Te.>II et je considérais la merveille :
410 ~?J'II'e.> 1l6\1OS ~AtrroV'Tâ !Je, co~me~t I~i qui ,~st en dehOl'l dt l6t6,
mo~ qUI ~UIS à 1. mtérieur du tout,
Il''' YIIIWC71(e.>V, 'I1'OÜ Ù'II'âpXel ,
mOl seul Je le VOlS, Lui qui me voit
'I1'6aos ICTfI, 'I1'OTa'II'Os Sè
sans que je sache où il se trouve, '
1) o'l1'oTOS, 6v Kal ~ÀÉlre.>,
quelle est sa grandeur, son origine
1) 'I1'Ws ~ÀÉlre.> 1'\ TI (3ÀÉ'I1'e.> •
ou sa nature à lui que je vois,
415 OIlc.>S ~ÀÉlre.>v &rrep elSov,
ou comment je le vois, ou ce que je vuia.
Kal 6PTJvë;)v, OTI Il''' yvwval
Pourtant, voyant ce que j'avais vu
Suvallal Tèv Tp61TOV TOliTOV et gémissant de ne pouvoir '
IlTJSè oÀe.>S lvvofjC7al connaître cette manière ,
1) 1TOC7WS KaTavofjC7al, ni absolument penser
420 'I1'Ws, OV (3ÀÉlre.>, 'I1'ë;)s !Je (3ÀÉlreI, ou même un peu comprendre
.' elSov 1TâÀIV TOliTOV lvSov comment celui que je vois me voit,
Tf1s OIKlas Kal TOÜ 1T160v je le vis de nouveau à l'intérieur
oÀov aicpVTJS yeyoveha, ~e ma maison et de ma jarre;
~ve.>6ÉV'Ta Te âcppéxC7Tc.>S, Il Y était soudain tout entier
• . '
425 â1TOpp';Te.>S O'Vvacp6ÉV'Ta UnI de manière inexprimable,

Kat IllyÉV'Ta 1101 âlllKTOOS attaché de manière indicible


Ws Tè 1TÜp oohé!> C7IS,;pct> et mêlé à moi sans se mélanger,
Kal Tè cpwS ye Té!> vÉÀct>, comme le feu se mêle au fer lui-mime1
et la lumière au cristal ,

D (E) F H K (0 R) X Z METRUM vJll


~oo MIll :Kat [b.I+ D Il ISv'roc H Il 'rocü'roc : w'roc D Il ~02 tlv : :~; 1. 00<; 'tà 7tÜp ocô'tcj> aL3-qpCfI. Sym60D . . . . . . .
H Il ~O~ MIll VOEPWC;+XOCt t6<Xllô~e7JV D Il VOEPWC;+'r& KZ III V cett~ Image plus bas (v. 505 8.) avant. 4'ID ,....
iU<nLV D Il ~08 'rov : 'rwv HX Il ~10 ~ÀéTte.> 1l6vo<;> X Il U2 (!fi pralique où chaque élément trouve lB . . . . . . .,
D 11416 XÀoclw, IhL '(E Ill) yvWVOCL D Il ~18 Il7JO&V z Il b.lvO~(J(lL+"'~ ~
manière de Jésus dans l'~vangile explicpaJIL
Mal/h. 13-18 8.
p4PU"fŒç TOÜ IPtnour; :Kat 'tac; Û7ttp voüv tXÀQ:IlIjIELC; D Il U )
iYJijolf La 1l00000U THItOLOGIBN

... hfOhlGI" lIIs trOp III et. il a lait. de moi


430 ... lIIs tlZI5 c!mM5n~ III, et. il m'a rendu ClOI:DID...1i
. . I1c11l10 1yIv6",,", et. je suis devenu cela
6nlp I~II "lfpb TfNTau qu'auparavant. je ....,...
. . pa!<pOIIIlI tebpou", et. contemplais de loin,
KCXI oOK olSa, "If~ aol 'Ppâae.> et je ne sais comment. t·.rip. . ..
436 Tb ~SO~Oll TOi) Tp61tOV • l'étrangeté de la manière,
. ,.
ofJ y~p f\Sulll'\6T!1I yllé.i)lICXl, car Je n al pas pu eonnatt.n,
ofJSè WII YII,waKe.> "lfanc.>S, et je ne connais pas
m;;s alO"iiA8e, "If~ f\tlW6T!. comment il est ent.ré, eommeat. j)'.,... . . ...
'Ellc.>8els Sil, "If~ aOI EllTe.> Moi qui me suis uni, comment ~:...,ItIII.
440 TIS êanll 6 be.>6Els 1101, qui est celui qui s'est. uni il moi
TI \Il st Kayt:l fi IIt:l6T! Il ; et à qui moi aussi j'ai été uni?
~pITTe.> Kat 'P0~oÜl1al, l1T}lTc.>S
Je frissonne l et je redoute
ê~II etlTe.>, anlcrniaas
que, si je te le dis, tu ne viennes il doutet
lTEpllTéa1JS j3Aaacpt)I1{Q;
et ne tombes dans le blasphème
par suite de ton ignorance, et. que tu D'entrain. . .
446 ê~ ayllolcxs Kat \jN)(T}II aou
à sa perte, ô mon frère.
• anoAéa1JS, âSeAcpé 110U.
Pourtant, devenus un seul être ,
·011c.>S ~II êyt:l Kô:tœillOS,
moi et celui à qui j'ai été uni,
ct> flII&l6T!II, yeyoll6TES quel nom vais-je me donner il moi-mAm.t
., Tl lia êI1CXUT~)\I K(XÀéae.> ; Ce Dieu qui possède deux nat.ures.
450 '0 geCs SllTÀOÜS -nlll cpvalll, mais est une seule personne,
-nl ll Ù1T6C1Taalll ets 0011 a fait de moi un être double'.
ÔI1TÀOÜII IlE e\pyaaaTo. M'ayant fait double,
• 'EpyaaallEIIOS ôl1TÀOÜII ôÈ c'est donc deux noms
ôl1TÀà Kat oll61laTa, qu'il m'a donnés, comme tu VOIS.
455 ~ ôp~, lTapéaxe 1101.

D (E) F H K (0 R) X Z METRU M VIII fi,


intelligible (451, 463) et par laquelle fi Mt YNCW .-
I.
c'est-à-dire un avec Dieu (438). Maie l'uDioIlI8Ntlf....,..
sensible par les sacrements. En communient. ...... .
430 tlTtéae#v D \\ 431 ~KetV~ D 1\ 434 ~pœaCll :&:~œ~:~~(j)Ç du Christ,. le chrétien devient le Chriat, devieat.~,.
lLu<Tt"Î)P~ov 'tô !;Évov D 1\ 436, 435 ~ D 1\ 451 M 1 1\ et~ \'\ ~~ [!l'+ (484). VOIr le livre de J. GROSS, La diuingaIIM " , , _ .
D \\ ai: [etc;+ K Z 1\ 452 M 1 \\ wv 8mÀoüv etpyœaGt't6 !LE: \D\ l' "tOlW"l les Péres grecs, Gabalda 1938.
K 1\ !LE:+KGtl Z 1\ 454 M 1 1\ KGtl 8mÀcX bv6 lLGt'tœ I-L0~ D )((XOL~ KZ 2. Sur l'irrégularité rythmique de ce
K Z 1\ 455 M 1 1\ ÔC; F 1\ )(~I-L0l [wc;+ Z 1\ TtGtP&<JXe-ro D 1\ f.L J. Koder, Introduction des Hymnu, SC '~~~~1!
3 .• Seul de toutes les créatures vialblt_
1. Syméon a conscience de l'import ance de ce q
u' il va dire. • par
. rnJlluniqu e été créé double par Dieu t Chapitrtl jiji~
·è
grlce je suis dieu t (458). Par la lu ml re qu
e Dieu lUI co
. n u'il 8ppe
Ile SC 51, p. 78. Cf. Hymne 28, 721.
il devient lui-même lumière (429 s.). Première unlO q
. . " . . ~.CJU9&aW THmLOGIBN
..... "rIa" 1ta1pw11/ 1
Regarde quelle
-A.epC/I"''' ..... 'ft fWI1'
8I6s ai -rfl xbpm. Par Dat.ure je luis làIlill
.Opcx, 1\'01a1/ xbptv ~ par grâce je luil dieu.
480 IV(o)CrIII ,",1/ IIIT' IKeII/O\l Vois quelle grâce est., . . . '.
l'union avec lui (qui lé _ .. III....
cxIatrI~ l<CIl ~ 'ti,
oOatCl)66)s l<CIl 'ltl/EVllcrnJCé:)ç 'ti 1 d'une manière sensible fIt'~IM"
'A1\ÀlJ ,",II !Œil 1l00pàll l~l'ltOIl
essentielle et spirituelle.
Cette union intelligible,
IlIfo)C7ll1 aol Sla,opws
je te l'ai exprimée de manière
466 l<CIl 1\'OIKlACo)Ç, cxlo9rt,",11 Sl
et variée, mais pour l'union
,",II TOIII j.I\lCMTlple.>1I Mye.>.
je parle de celle qui vient. des ...,. . .~
Kcx6ap6E ls ylJp lJETal/Olq:
Car purifié par le repentir
Kal TolS TOIII SaKpVCo.lII {le16poIS,
et par les torrents de larmes
uc,;,llaTOS -re6ECo.lllélloV .
commumant à un corps
'
470 c:>s eeou lJETaÀaj.l~avCo.lv divinisé, comme à Dieu même
eeàs Kay~ yllloj.lai je deviens moi aussi dieu '
n.I tllc,;,ael Tij âcppcXaTctl· dans cette union inexprimable.
'Opa TO j.lV<rn'lPIOII 1 Vois quel mystère!
'H 1JIVX1'l OÔII Kal TO aOlj.la, L'âme donc et le corps,
475 (va TaÎÏTa 'It~1II et'ltCo.l pour te le redire encore
tK 'ltoMiis mplxapelas, tellement j'y trouve de joie,
~v lv ovalalS Tals Sval • sont un même être en deux euen~
TaÎÏTa oôv Tà ~v Kal SVO Eux donc qui sont un et deux ,
TOU XplaTOU lJETaÀa~6l1Ta parce qu'ils ont communié au Chriat
• 480 Kal TOU atj.laTOS 'lt1611Ta et bu son sang,
âj.lcpOTépalS Tals ovalalS unis aux deux essences
Kal Tals cpvaealll Wacx\rrCo.lS et aussi aux deux natures
tVCo.l6éllTa TOU 8eou j.lOV de mon Dieu ,
ylvolITal 8eos j.lE6é~el, ~eviennent dieu par leur participation;
485 Oj.lCo.lvVj.lCo.lS Te KaÀOUlITal
Ils sont appelés du même Dom
de son nom à Lui , '
Té;) 6v6j.1aTi lKElvov,

D {El F H K (0 Rl X Z METRU» vIII Il •


456 Mill -rl)v Iltcdpe:alv u ~)j7ttD Il xocl [-rl)v+ K z Il ~58 !~
a~ X~L'"l Ele:6ç 'te: D Il xœpt'tL+ye: K Z Il 462 M III 7tVtUtLOC'\"L XIX~.~u ,,1
D Il 463 Mill &:llà. > D K Z Il -rl)v (J.~ : 7tÀ1jv -rl)v D Il ~69 6ow!-",'-
G1t~ :TH:80LOOID

tilt _ADams pu*'xov•


Attaaui cm wOp 6 cb8pae auquel ils ont.
. . 6 crl&r!POS 6 pO.as On dit que le ......r...
490 ~s &s wOp 6p&rU1. et. le fer noir,
El 'rOloOTos OÔll 6p&rat. plongé dans le feu, api. .. . .
tcal 'rOloOTos ail KAf}6EIf} • S'il paratt. semblable
,,",p 6p&rat, 'lriip KAf}6EIf}. on peut. bien lui do1ll1el" "-~lifjll
El 1I1't cna"Tèlll TOIOiiTOII on le voit. feu, qu'il soit appil....
49& 1y1l6lS, 'rOIS mpl 'rOIO\rrc.lll Si tu ne t'es jamais eonnu'.n.
1I1't lnrlCTŒI Myoval aOI, semblable, ne va pas refuser a. -"~Ji
6AAà li)Tf}aoll t~ 6Àf}S
à ceux qui te parlent sur de teIa tajill'
Mais recherche de tout ton eœar,
Tfis KapSlas aov Kal M'VIJ
et tu recevras
lIa pyaplTf}II fi aTay611a
la perle ou la goutte
500 fi alllâ11'Ec.lS Ws K61<1<0ll,
ou, comme le grain de sénevé,
Ws cmlll6iipa eeioll cm6poll.
comme une étincelle divine, la l8DltIICe.
néilS lflTT)cnIS, 6 aOI Àtyc.l ;
Comment chercheras-t.u ce que je te dia,
• AKovaoll, cmovSij TE TTpa~OIl,
f:coute et agis avec zèle,
Km e\ipi)aeIS tll avv-r611'1" et tu le trouveras rapidement.
505 Àa~e 1101 aacpfj elK6l1a, Accueille-moi une image bien claire,
TIlII TOV Àleov Kal aISi)pov' celle de la pierre et du fer :
~\lEaTl Kal yàp tll TO\rrOIS il y a en eux, en effet,
TOV TTVpOs ft cpualS TTav-rc.lS, vraiment la nature du feu.
oÙ)( ôpêi:Tal SÈ Kali oÀc.lS. On ne la voit pas du tout;
510 LvyKpov61lElla SÈ 61lc.lS pourtant, si on les frappe
• avllexéils TTVpès cmlvefjpas continuellement, ils projettent
èrnoTTÉIlTToval Kal TTaal des étincelles, et tout d'abord
Kaeopéilv-ral IlÈII tll TTproTOIS, tout le monde les voit.
OVK âllclTTTov-ral SÈ ollc.lS, Pourtant elles ne produisent pas de fI.m
515 el Il'''' Spa~c.lv-ral Kal vÀTlS. à moins de tomber sur du bois.
TaVrIJ S' lllc.leeis tK TO\rrc.l1l Mais, si s'unit au bois

D (E) F H K (0 R) X Z vJII l '


l D Il 498 )Ill '
MSTRUJoi
495 lyvooç+-r&OOÇ FH Il lyvooc;+-re: X Il 496 Àt'(oua v ~ 'ail Il 1
1. Cf. 21, 161 : e:l Bi: OÛX fyw.Iç ... Selllll.J~~
-Ij H Il 500 cruVŒ7tf;OO~ Z Il wc; > F X Il x6xov X II 502 '1)'1'11
~~t fait l'e~p,érience, disait-il déjà à lW:edII~
511-514> FX II 515 xell : 't"ijc; D e répète ICI à son contradicteur.
501. Le. 8,5"
499. Matth. 13, 45 8. 500. Matth. 19, 31 8.
_ *''''N LB 1I00000U THltOLOGIBN
Ifs OiSaI", III" '»s Ils ctnGv une seule peUte etiJ. . . .
ICcx"'''liI - 6Myov elle enflamme tout PII.-,;i
lfICXl Ils 0\fI05 afpE' ,7I.6ya et la flamme surgit et. t!'....lfttlli
620 lfICXl tf#rlJlI TIIv obdav et éclaire la maison
lfICXl -rO aK6To5 1K1i1c.:,1Œ1 et chasse l'obscurité
lfICXl 'II'Olet TOO p1J'rŒ1V 1I'aVTC15, et permet de voir il toua
~ Iv Til obc/c;r 6VTC15. ceux qui sont dans la mllÎlloa.
Blies 6aii1JCX i l\ÉyE otiv \.lOI • As-tu vu la merveille? DiHDei
525 npô TOO aullE)(Ws l<povaefiven Sans être d'a~ord continUe1Jemc·,"- - ;
1TéZIs IK1TÉlllflovcn O'1Tl va;; pC15 i comment proletteront-ila des étiD......
• AVEU lil O'1Tlva;;pOS vÀ" Et, sans étincelle, comment. 1:
a\rrollâTCI)S 1TOOS âvâlflel i le bois s'enflammera-t-il de lui-mêm."
nplv âvâlflel, 1I'OOS cpCAlTICTE1, Avant de s'allumer,. co~ent éclair... LI,
530 1I'éZIs Tc) m<6TOS IKSlc.:,~el, comment chassera-t-Il 1 obscurité,
1TéZIs TOU pÀt-n"elV 0"01 1TapaO")(el i com~ent te p~rmettra-t-il de voir?
QVSa\.léZls, 1101 1I'aVTCI)S ei1l'elS, JamaIS, me dIras-tu simplement.
SVVaT6V 1I'0n yevéaeal. cela ne peut se faire. '
Q\rrCl)S otiv Kal aV 1TolfjO"al Toi donc aussi hâte-toi
535 1Tp06V\.1tle"TI Kal MIflt;lS d'agir ainsi et reçois
- TI 0"01 ÀÉyCAl, OTt M'fit) j - - que vais-je dire que tu recevra? -
6e1as cpVCTECAlS 0"11'1 vefj pa, une étincelle de la nature divine
ÔV oollolCAlO"ev 6 KTIO"T1lS elle que le Créateur a comparée'
1ToÀVTIIl'll lla pyaplTt) à la perle précieuse
540 Kal O"lvâ'Tl'eCAlS TOO• K6KKCAl.
et au grain de sénevé 1 .

• Qu'est-ce que je te dis de faire?
TI 1TolfjO"al Sé 0"01 ""ÉyCAl j
• AKOVO"OV lll1T6vCAlS, TÉ1<VOV •
:f:coute soigneusement, mon fils 1
~ue ton âme et ton corps
laTCAl 0"01 'l'VXll Kal O"oolla
tiennent lieu de pierre et de fer;
âV'Tl ",,!eov Kal O"lStlPOV,
que ton esprit, parce qu'il est le maitre
545 6 st VOUS OOS aVroKpâTwp de t es passions, médite
TOOV 1Ta6ooV âSo""eO")(elTCAl les ac t Ions
· vertueuses
1Tpa~eO"I TaiS lvapÉTolS

~1I.1 ~
523. Matth. 5, 15
D (E) F H K (0 R) X Z METI\UM
525 XPOU&iiVIXI Z Il 529 1tptv : 1tWC; D Il &\lcXljJlXl K z Il 1t1ll~~",1IIIi
X Il 531 TOÜ : TO D Z Il 536 xijljJn Z Il 538 6fLo(wO'cv Z Il MO (J\I 1. cr. v. 499 8.

Z Il M6 &3oÀqtlTW Z
nJt*»N LB~V&W 'l'HltOLOGIBN

.....;UICOS 8Ic: ,"" lOIS


... !Ils ~1801l pb W ~pa. et les peoséee . . . . . . .J
que dans ses maiaa ..., . .
560 !Ils Bi afBrtpo1l T111I '!NXil1I
ton corps, comme WlI~,,_
X-pcn IIOTI-raTS xpcrn'\O'as ton Ame, comme du f.,
~Kal&Ynw
'!l'pès Tàs 1Tpâ~IS j.ŒTà ~Ias • qu'il les attire et les poa . ' >6111.....
vers ces actions avec viol. . 4r !Mo....
~laa-riI KCXI yàp Ô'lrâPXEI
car le Royaume des cieux
555 o~pav(.i;1I fi ~aO'W:la. est œuvre de violence.
nolas 1Tpâ~IS st 0'01 'MyCA) ;
Quell~s. sont les actions doat je . ,....1I111i1111
,Ayp\f1t1llall Kal II1lCTTElall, La vigIlance et le jetlne,
6Epl,n'l 11 "TE j.ŒTâllOlall, la pénitence ardente ,
6aKpVCA)1I 61lgpovs Kal ntll6os, le chagrin et la pluie des larmes
560 &rravc:rrOIl eallérrou Illlli 1lT'l Il, le souvenir continuel de la mort'
&SlâÀEI1TToII eVxTJII "TE une prière sans interruption '
Kal Ô'lrOlloll1ill naVTolCA)1I le supportl de toutes les sortes
1TElpaO'Il6">II rnepxo IlÉllCA)lI' d'épreuves qui surviennent·,
npo TO\rrCA)1I naVTCA)1I O'ICA)nt) Il avant tout cela, le silence,
565 Kal Ta'I1"elllCA)alll f3a8eiall l 'humilité profonde,
Kal Ô'lraKoT! Il "TEÀEiall l'obéissance parfaite,
Kal eeMllaToS ÊKl<om;lI. le retranchement de ta volonté prop~
TO\rroIS OVII Kal ToiS TOIO\rrOIS C'est en s'exerçant à ces vertus
ti 1VUXT! &60ÀEO'X0vO'a ou à d'autres semblables
570 Kal âfl O'VIlEXOIlÉIIT'l et en s'y tenant constamment attachée
Àall'II"T'J6611ŒS IlÈII ~II npooTolS que l'âme permet à ton esprit
• de recevoir d'abord des clartés
6éxea8al nOlei TOII 1I0VII O'ou, . '
mais (ton esprit) s'éteint rapidement
&ÀÀà O'~ÉII\lVTal O'VVT61lCA)S,
car il n'a pas encore été affiné '
OTt ovnCA) ~e'II"TÛlleT'l,
po~r pouvoir s'allumer rapidement.
575 tlla Kal O'VVT61lCA)S &vI).
MalS lorsque l'éclair divin
"Ore 6È Ka! Tfis Kap61as

554. Matth. II, 12


D (El F H K (0 R) X Z METIlUId VIII •
550 Mt Il TI)\I ljJuX,~\I
WC; al8lJp6\1 'rt D Il 551 X&pal\l DX Il VO~;
x,Epal\l '" D Il 558 M t Il xal 6tp!J.~\I
!J.t'r!X\lOL!X\I 'r& D ~v !.Ltt6:1 564 S 1. Noter parmi les principales vertUi 1~.
6EP!J.l)\I 'r& Z Il 559 M t Il 7tév60c; XGd 8cxxpuW\I lllLtlpouc; N D DZ Y.ffiéo n a connu lui aussi bien des tral'.....
MIll aLW~\I 7tpO 'rou'rW\I 7t!X\I'rW\I (7t!X\I'rW\I 'rou..wv N ~J3 ~: 60 Il a dû 1UI. aussI. pra tiquer
eXil. . l'ù1tOj'O'Ifj' D ..
Il 567 M III btXO~\I 6û'l)lLCX'r6c; 'r& D Il 571 &!J.7tpW'roLC; F Il ,87; 29, 302; 30, 562; 44, 125... '
m' el FX Il atlÉwU\l'rCXL D
...,...,. LB W()tJVBAU THItOLOGIEN

..,.,.. JW.ls " 1Ifa, allumera auui le


..- ml aOTlIv f&7rlJl1 alors aussi il l'Ul1llDiJ*.
tcaI 'lbv voOv 6:1fcnw8alpel et il purifie l'esprit.
680 tcaI ais 0IjI0s TOÜTOV alpel et l'enlève vers les hl1litëïi1l.llt~.
tcaI 'lfpOs o<Ipavèll 6:~I et le conduit jusqu'au ciel
tcaI bol 'CAl'; Tl;> 8E1ctl· et l'unit à la lumière divine•
•A 1701 d'lfoll 'lfphl 'lfoll'leniS. Mais sans faire d'abord ce que
'If~, Elm 1101, Kcx9aper,O"1) ; comment, dis-moi, seraia-t.u
585 npO TOO Kcx9ap6i'i llal st en, Et avant d'être purifié,
~ 6 voiis aov ~aIlTTTJS611as comment ton esprit pourrai~il rec....
Ù'lfoSt~al TIls 8Elas ; les clartés divines?
né.i)s st, ~tye 1101, Kal 'lf6eell Comment, dis-moi, d'une autre source _
mo8EII Tij aij KapSICjl et de laquelle? - le feu divin
590 IIl'IfEaoll TO 'lfÜp TO Seioll pourrait-il tomber dans ton cœur,
411a,er,aeTal Kal T~II s'allumer, le brûler
I~allellyel Kal 'll'Vpooenl l'enflammer,
Ka! hooael Kal avVelIyEI l'unir, le joindre

Ka! 6:)(OOplaTOII 'lfOI1)ael en le rendant inséparable
595 TO KTlaTOV lleTà TOU KTiaTOV ; d'avec son Créateur?
OVSallCls 'IfOTt, 1101 cp1) CrEl S, Absolument jamais, me répondraa-tu,
TOUTO SVVaTOV Ù1Tap~eIV cela ne serait possible,
ouSevl TClv yeVVT)6tVToov pour aucun de ceux qui sont nés
li yevvi}aeaeal IlEÀÀ6VTOOV. ou qui doivent naître!
600 T à S' ÉVTeOOev Ilt) ÉpooTa! Mais ne m'interroge pas sur les réalitâ d'. JillIIIl1
• car si tu as été uni à la lumière,
El ~voo6îjs yàp T41 cpOOT!,
'lfaVTa aOI aÎJTo SISa~el
elle t'enseignera elle-même toutes choaea,
elle te révélera tout,
Kal lrnoK~ÛlVel 'lfaVTa
et te fera voir peu à peu
Kal Ka6vrroSeI~el, 6aa

N VIII 590. Le 12, 49 602. Jn 14. 26


D (El F H K (0 Rl X z METRU Kil 589
577 &1jrrj'tClL D 1\ 580 'toihwç X 1\ 588 XClt n66tv ).ky~ !LOL~:x: Il 599
IDo6tv : &vw6tv H 1\ 590 'to 7tÜp> F H 1\ 59~ CP71~;t tyw6ctç Y'
ycvIjm:a6ClL D H 1\ 601 M 1 1\ ÈVW6ELÇ D F HX Il 't'fl cpw-r 1. Cf. 29, 269.
D U602 GOL : GE D Il ClÛ-rij) F H
_ .YIdON LB NOUVSAU TH20LOGIEN

606 ... ~ -raD IIGM" GI. tout. ce qu'il t.'impotte


"1i/I)Ii1S ~ c!d5<wcnO" GI D'une aut.re mani6re et.
n lIcIIGI ~ IIGM"· il est. impossible d'ap,.......
"" KVPICfI 6l66e«x els -ro~ atc:;,~ • Au Seigneur soit. la gloire
""'l1li111
&\.11\\1.

D (E) F H K (0 R) X Z MSTRUII VlIl


607 Mill l"'8civ >.6yq» '" Z Il 608 M 1 \1 al xuplq» '" FX \1 't(jI
3~œ ~œaLÀElœ a:l(;)~ ~
Ik
III wxpœwç, lCGIl i) clç T(;)Y a:lwvCIlv xa:l


XXXI
nlpt"oAoytGs "al &n ÀVICI.,.Uvtrr°S 'il a.ta. +ucnç ICcal 'Ir'", Sor la th6ol0lle: ......;'..:.hI.i
~is Àv8~o,s À"GTGv6~TOÇ totalement

KÛPIE, li gebs fI~éZlv, n6:n;p, Ylt Km nvev~a,


Seigneur notre Dieu, Père, Fila et.
aV Tij IIOPfil 6:vel6eos, '!l'ayKcx}.f\S 6è -ri) et~,
Toi dont la forme est sans COllto1. .~
"T4> 6:~'1X6:11<t' K~I aoU àllavpéZlv '!l'éiaav 6éall,
~os 01rip 6paalll wiplŒlaat yàp '!l'âVTc.JV.
et qui, dans ta splendeur
5 •A-rroaos lv '!l'oa6T1lTt lIpoollEVOS, ols J30VMI,
o\ial~ \m'epova1os, ~vc.Jcrros Kal àyytÀOIS .
tu dépasses vraiment dans ta séduct.ioa .:l.~
6Tt yàp fis, yWOOaKovns lK TéZlv lVEpyEléZlv aou,
ml a\rrOlI OOll61laaas 9E6v, TOV 6VTc.JS 6VTa, Infini dans la finitude où tu te lai88e& \l'oir . ...-
TOÜTO o\ialav MyollEv, \rrr6crraaw Kcx}.OVIlEII .
10 TO yàp 1l1'I ov àvovalov ov âVV1T6crraTOV '!l'tÀEI, tu es dans ton essence au-delà de t.out.a,..