Vous êtes sur la page 1sur 8

Contrôle de gestion et

système d’information

Introduction

Section 1 : le système d’information de gestion


1- Définition et finalités
2- Les caractéristiques d’un système d’information de gestion
3- La fonction d’un système d’information de gestion

Section 2 : Contrôle de Gestion, Système d’Information et Système


de Décision: Liens et interactions
1- Le Contrôle de Gestion, système d’information pour l’entreprise
2- Le système d’information « contrôle de gestion »
3- La place du contrôle de gestion dans les systèmes d’information de
l’entreprise

ETUDE DE CAS :
Introduction

Cet exposé est consacré aux liens entre les systèmes d’information et le contrôle de gestion.
Une des missions fondamentales du contrôle de gestion est en effet d’alimenter les managers en
informations pertinentes pour leur prise de décision.
Cette mission s’est concrétisée dans un premier temps dans la mise en place de systèmes de contrôle
financiers jouant le rôle d’interface entre les opérationnels, responsables de la conduite des tâches
courantes dans l’entreprise et les décideurs, initiateurs de la stratégie.
Mais aujourd’hui l’environnement de l’entreprise, la conception du management et les technologies
ont changé. En effet, les entreprises connaissent aujourd’hui des difficultés en termes de gestion
interne, ces difficultés issues des problèmes de management. Le contexte économique actuel oblige
toute entreprise de revoir sa gestion quotidienne, afin d’être plus performante et compétitive, tout
en s’appuyant sur les nouvelles technologies. Ces dernières revêtent une importance de plus en plus
capitale, du fait qu’elles permettent d’aider au développement de l’organisation. Les progrès
scientifiques qu’a connus le monde ces dernières années contribuent à bouleverser le quotidien des
organisations et elles sont devenues plus ouvertes que jamais sur l’environnement technologique.
Pour réussir ce changement, l’entreprise devrait comprendre l’utilité de bien gérer son information.
Toutefois, l’information représente la base du bon fonctionnement de toute entreprise et donc une
meilleur gestion des informations est indispensable afin d’atteindre les objectifs. Le rôle
prédominant de l’information dans le contexte actuel, n’est plus à justifier.
Section 1 : le système d’information de gestion
« Gérer, c’est décider en fonction des informations collectées ». La qualité de la
décision est, dès lors, fonction de la qualité de l’information qui lui sert de base.

1- Définition et finalités
Le système d’information (SI) est un élément central d’une entreprise ou d’une organisation. Il
permet aux différents acteurs de véhiculer des informations et de communiquer grâce à un
ensemble de ressources matérielles, humaines et logicielles. Un SI permet de créer, collecter,
stocker, traiter, modifier des informations sous divers formats.

Face aux besoins d’information inhérente au fonctionnement de l’entreprise il existe trois finalités
essentielles d’un système d’information :

- Coordination : le système d’information qui produit l’information aux différentes unités de


l’entreprise doit permettre la coordination de leurs actions.
- Contrôle : le système d’information doit permettre de suivre les actions présentées.
- Décision : le système d’information traite les données prévisionnelles pour aider à
préparer le futur.

Ces trois qualificatifs s’appliquent tout à fait au contrôle de gestion, qui doit être un système
d’information représentant le fonctionnement de l’entreprise pour contrôler, pour coordonner et
pour aider à la prise de décision.

2- Les caractéristiques d’un système d’information de gestion


a- Système d’information de qualité
Pour assurer une information de qualité, qu’elle soit comptable, opérationnelle ou générale, le
système d’information doit présenter certaines caractéristiques :
- Autorisation des opérations et vérification de l’information correspondante ;
- Leur enregistrement à la source, dans les délais les plus brefs ;
- Leur regroupement par catégorie homogène à chaque étape de traitement ou de conversion
- Respect des normes comptables généralement admises et les règles internes de l’entreprise
pour leur présentation ;
- Leur diffusion, aux personnes censées entreprendre une action ou contrôler sa validité dans les
délais minimums.
b- Qualités d’un système d’information
Les Qualités d’un « bon » système d’information, c’est-à-dire opérationnel pour la prise de
décision sont obtenus lorsque :
- le système d’information permet de :
connaître le présent
prévoir
comprendre
informer rapidement
- Le système d’information doit être :
adapté à la nature de l’organisation (taille, structure,....)
efficace (rapport qualité / coût)
3- La fonction d’un système d’information de gestion
Il existe donc 4 fonctions principales d’un SI :

 Collecter : c’est à partir de là que naît la donnée, qu’on acquière les informations provenant
de l’environnement interne ou externe à l’entreprise.
 Stocker : dès que l’information est acquise, le système d’information la conserve. Elle doit
pouvoir être disponible et doit pouvoir être conservée dans le temps.
 Transformer/traiter : cette phase permet de transformer l’information et choisir le support
adapté pour traiter l’information. Ici ont construit de nouvelles informations en modifiant le
fond ou la forme.
 Diffuser : le SI transmet ensuite l’information dans son environnement interne ou externe.

L’objectif du SI est donc de restituer une information au sein d’une organisation


directement exploitable par les différents acteurs et faciliter la prise de décision.

Section 2 : Contrôle de Gestion, Système d’Information et Système


de Décision: Liens et interactions
Le Contrôle de Gestion, système d’information pour l’entreprise
H.C. Lucas définit le système d’information comme « l’ensemble des procédures organisées qui
permettent de fournir de l’information nécessaire à la prise de décision et/ou au contrôle de
l’organisation » ; Cette définition s’applique tout à fait au contrôle de gestion.

Le système d’information « contrôle de gestion »


Si l’on veut représenter la boîte noire du contrôle de gestion, avec ses inputs, ses outputs et la
transformation effectuée, on obtient :

Entrées Traitements Sorties

Eléments de coûts Règles comptables Coûts


Donnés économiques

Procédures budgétaires
Données financières Budgets
Données quantitatives et
Démarches spécifiques
Qualitatives Indicateurs
La place du contrôle de gestion dans les systèmes d’information de
l’entreprise
Plusieurs systèmes d’information interviennent pour les prises de décision. Il est possible
d’en repérer trois principaux :

– le système d’information sur l’environnement ;


– le système d’information contrôle de l’opérationnel;
– le système d’information du contrôle stratégique.
Très présent dans le deuxième système, le contrôle de gestion apparaît également dans le
dernier.
Leur intégration peut être représentée dans le schéma suivant :

ETUDE DE CAS :
Objectif : Quelle est la place qu’occupe le système d’information et en particulier l’ERP dans le
contrôle de gestion des PME ?
Avant d’entamer l’étude de cas, on va expliquer d’abord la notion d’ERP ainsi que son objectif.
Notion d’ERP :
L'expression progiciel de gestion intégré en abrégé PGI est l'équivalent français du terme anglais
Enterprise Resource planning ou ERP. Il faut noter que depuis le début des années 2000, le terme PGI
est tombé en désuétude, le sigle ERP étant largement adopté dans le monde des entreprises.
Objectif ERP :
L’ERP est un moyen de renforcement de la multinationalisation des entreprises avec une structure
mondiale de partage de l'information. Il est considéré d’une part, comme étant un outil important au
service des contrôleurs de gestion. Et d’autre part, il est vu comme un levier d’amélioration de la
production et du contrôle de l’information, rendant possible l’avènement de nouvelles pratiques ou
de nouveaux supports de contrôle.
Les Bénéfices attendus d'un ERP
Source : LAGHA MORAD. (2006), « IMPACT DES ERP SUR LE CONTROLE DE GESTION », Thèse (Année
2006)

Née en 2002, Ménara Préfa, filiale de Ménara Holding, compte principalement trois domaines
d’activités à savoir d’une part la production de préfabriqués en béton notamment les pavés, les
dalles, les bordures de trottoirs et les agglos ; d’autre part la réalisation de planchers
précontraints notamment par la production d’hourdis et de poutrelles précontraintes ; et enfin
la production de béton prêt à l’emploi selon le besoin. Ainsi, à travers ses trois grandes familles
de produit et par son engagement, ses installations industrielles et le sérieux de ses équipes,
Ménara Préfa se positionne en tant que leader sur le marché du BTP. Par ailleurs, la filiale avec
plus de 500 collaborateurs participe activement à la vie économique des régions où elle
intervient. Ménara Préfa bénéficie ainsi d’une renommée qu’elle doit à son expertise. En effet, la
filiale offre à ses clients professionnels et particuliers bien plus que des produits : Un
accompagnement. Dotée d’une grande capacité de production et d’un savoir-faire certain,
Ménara Préfa illustre parfaitement l’esprit Ménara Holding.
L’entreprise possède trois sites BENI-MELLAL, EL KELÂA et Marrakech

Objectif de l’étude de cas : Quelle est la place qu’occupe le système d’information et en


particulier l’ERP dans le contrôle de gestion des PME

 En 2002 : Création de l’entreprise


-Selon le responsable du Si, le SI n’était pas efficace, il sert juste a présenté les documents
comptables
-La fonction du contrôle de gestion a existé depuis l’ouverture ou bien le démarrage de la société
MP en 2002. Mais selon le DRH, le pilote de l’ERP, le DMC et le responsable du SI ont souligné
que la fonction du contrôle de gestion a débuté en 2006 afin que l’entreprise puisse mettre en
place les budgets, avoir un cahier de charge net et clair, installer un système de reporting de la
direction générale.

Ensuite L’entreprise a adopté un modèle de CDG traditionnel du fait qu’il lui permet de s’assurer
que les ressources sont obtenues d’une manière efficace et efficiente
Ces contrôles du types traditionnels se caractérisent par une dominante financière
principalement basée sur des outils tels que les budgets ou les outils de mesure de la
performance financière

Les personnes qui détiennent l’information ne collaborent pas

 L’intégration de l’ERP SAGE X3 :


Durant cette phase initiale c'est-à-dire le choix du SI, chaque firme doit préciser les besoins à
combler par ses systèmes d'information et analyser les solutions offertes sur le marché selon
des critères d'adéquation pertinents. Pour Ménara Préfa, le choix du SAGE X3 a été basé sur
plusieurs facteurs internes et d’autres externes. Les facteurs internes sont nombreux, à savoir :
l’augmentation de la cadence du travail, la nécessité d’avoir une très bonne organisation avec
des procédures bien précises et claires, le souhait de l’entreprise d’évoluer, d’être plus
structurée et d’utiliser les instruments modernes qui favorisent le choix d’un système
d’information moderne et évolutionnaire comme l’ERP SAGE X3. Concernant les facteurs
externes le choix du Sage 3x était en raison de sa performance.
 L’implication de la direction générale :
La direction générale a pu dégager les ressources nécessaires pour le pro

Selon le DRH, les résultats de l’intégration du Sage 3x n’étaient pas à la hauteur des ambitions
de l’entreprise

Le manque de formation du personnel a agi en défaveur des attentes du Sage 3x

 L’impact des ERP sur la qualité des pratiques antérieures du CDG :

L’ERP a rendu le contrôle de gestion plus performant puisque l’entreprise MP dispose


aujourd’hui de base de données soit en gain du temps ou bien au niveau du traitement de
l’information. Ainsi, il a permis à l’entreprise la possibilité de traiter les informations par une
approche verticale, horizontale, croiser des données, faire beaucoup de choses qui ont été
auparavant difficiles à faire et ceci va permettre tout simplement d’avoir plus de temps pour
analyser les chiffres de l’entreprise. Grâce à l’ERP, l’entreprise MP a actuellement une
information exacte ou bien approximative, mais en temps.

Un bon système d’information impacte positivement le contrôle de gestion

 RESULTATS DE L’ETUDE DE CAS :

Les changements apportés par la mise en place du SAGE X3 ont influencé la croissance de
l’entreprise puisque le SI lui permet de faire les bons choix et les bons investissements afin de
prendre des décisions. Grâce au SAGE X3, MP est devenue plus rapide et plus active. L'ERP
nécessite plusieurs modules intégrés en cas de pluriactivités. Il s'avère être un outil lourd à
mettre en place. Les principaux obstacles engendrés par la mise en place du SAGE X3 en prenant
en considération cette phase de la croissance connue par l’entreprise sont :
I. IL demande un investissement important en termes financiers et humains et présente un
risque de surdimensionnement. En outre, le paramétrage est long et coûteux et le
traitement de l'information manque de souplesse. MP aura toujours besoin de compléter
cet outil par d'autres logiciels,
II. Le problème d’importation des informations de l’ancien système à SAGE X3 du fait
qu’elle a été mal faite d’une manière précipitée, ceci a retardé le démarrage.
III. Le Problème d’acceptation du changement par les personnels de l’entreprise MP.

Conclusion
La gestion de l’information par le biais de l’outil informatique permet d’améliorer la performance de
l’organisation, du fait que le système d’information permet, dans un premier point de recueillir et
traiter les informations de toutes les fonctions de l’entreprise pour les restituer de manière
synthétique afin de permettre aux décideurs de réagir efficacement aux incertitudes futures. Dans un
second point, offrir les possibilités de pilotage, maîtriser l’organisation et faciliter le Reporting à
travers les tableaux de bord et les ratios de gestion.
La prise de décision et l’atteinte des objectifs stratégiques nécessitent la mise en place d’un système
d’information fiable, cela suppose en particulier qu’il constitue un élément majeur pour les dirigeants
et un véritable levier de l’avantage concurrentiel. Cependant le bon fonctionnement du système
d’information nécessite une volonté de la part des dirigeants, ainsi des investissements en termes de
ressources humaines, financières et une motivation du personnel.
Ces investissements ayant pour but, premièrement la réalisation d’un bon résultat d’après la
réduction des coûts, et deuxièmement la création de la valeur pour l’organisation à travers les gains
réalisés.
Au-delà du succès d’implantation du système d’information, il est crucial de se préparer à ce
nouveau changement. Désormais la technologie a pris une place spéciale et importante dans le
contexte actuel. L’attitude de la direction générale et le comportement du contrôle de gestion sont
des facteurs décisifs pour la réussite d’une démarche de mise en place. Vu que le système
d’information constitue un outil pour une gestion efficace et une meilleure prise de décision et
représente un facteur déterminant dans l’évolution de la fonction contrôle de gestion.
Notre article vise à montrer le rôle du système d’information en tant qu’un mécanisme de
changement de l’organisation, ce changement est lié à la volonté des individus et à leur finalité, cette
volonté doit être exprimée par tous les acteurs de l’entreprise : dirigeants, managers ou
opérationnels.
Cette recherche souligne également, qu’il est nécessaire pour toute organisation de bien définir son
système d’information, afin qu’il soit bien adapter à sa structure et ses choix stratégiques.
Ainsi, il est primordial que l’organisation définisse les qualités et les compétences du contrôleur de
gestion, dans la mesure où la création de la valeur de l’organisation dépendra de ses compétences.