Vous êtes sur la page 1sur 3

C.S.C.

Examen du 5 mai 2012


(Durée 1,5 heures ; seuls les calculatrices sont autorisées)
Cas n° 1 : (8 points)
Fin n, une société envisage de remplacer une machines et vous communique les informations
suivantes :

Machine ancienne Nouvelle machnine


Prix d’achat 500 000 DH 850 000 DH
Date d’achat Début n-2 Début n+1
Amortissement 5ans/linéaire 5ans/linéaire
Capacité de production de la machine 100 000 unités 180 000 unités
Capacité de ventes de l’entreprise 150 000 unités 150 000 unités
Prix de vente unitaire 150 DH 150 DH
Coût variable de production unitaire 50 DH A calculer
Coût fixe de production et de vente hors 800 000 DH 1 000 000 DH
amortissement
Outre l’augmentation des quantités fabriquées et vendues, la nouvelle machine permettrait de réaliser
une économie de 20% de la consommation de matières qui représente 40% du coût variable de
production.

L’ancienne machine, qui aurait pu être encore utilisée pendant trois ans, serait vendue pour une valeur
de 150 000 DH.

TAF : Sachant que la valeur résiduelle nette d’impôt de la nouvelle machine est estimée à
100 000 DH et que la société exige un taux de rentabilité au moins égal à 12%, déterminez si le
remplacement est justifié (IS = 30%)

Correction :
Le plus simple consiste à calculer la VAN différentielle à partir de la somme supplémentaire investie et
des flux de liquidités supplémentaires obtenus.
Investissement supplémentaire :
Valeur machine : 850 000 DH
Produit de cession ancienne machine : 150 000 DH
VNA ancienne machine : brut – amort = 500 000 – (500 000 *20%*3)= 200 000 DH
Moins value sur cession ancienne machine : -50 000 DH
Economie d’impôt sur Moins value sur cession ancienne machine : 15 000 DH

Montant investi = 850 000 – 150 000 – 15 000 = 685 000 DH

Flux de liquidités supplémentaires générés :


n+1 n+2 n+3 n+4 n+5
CA supp (1) 7 500 000 7 500 000 7 500 000 7 500 000 7 500 000
CP variable (2) -2 300 000 -2 300 000 -2 300 000 -2 300 000 -2 300 000
C fixes (3) -200 000 - 200 000 - 200 000 - 200 000 - 200 000
Vari amortissement (4) - 70 000 - 70 000 - 170 000 - 170 000 - 170 000
Résultat suppl 4 930 000 4 930 000 4 830 000 4 830 000 4 830 000
Résultat supp net d’IS 3 451 000 3 451 000 3 381 000 3 381 000 3 381 000
CFW supp 3 521 000 3 521 000 3 551 000 3 551 000 3 551 000
(1) 50 000u *150 DH
(2) CPV ancien = 50 DH
Economie de 20% sur la MP qui représente 40% soit (50 DH * 60% + 50 DH * 40%* 0,8) =
46 DH.
(3) 1 000 000 – 800 000 = 200 000 DH
C.S.C.G

(4) Amortissement nouvelle machine = 170 000 DH


Amortissement ancienne machine = 100 000 DH
Variation = 70 000 DH

VAN différentielle
3 521 000*(1,12)-1 + 3 521 000*(1,12)-2 + 3 551 000*(1,12)-3 + 3 551 000*(1,12)-4 + 3 551 000*(1,12)-5 +
100000*(1,12)-5 -685 000 = 12 121 601,45 DH

Machine à remplacer

Cas n° 2 : (6 points)

Le responsable de l’entreprise FOX vous demande de le conseiller sur le choix de financement d’un
projet de 6 000 KMAD, très rentable, et pour lequel il est possible soit d’augmenter le capital, soit de
conclure un contrat de crédit bail.
Le projet est amortissable sur 5 ans.
Le crédit bail porte également sur une durée de 4 ans également et donnerait lieu à versement de loyers
annuels égaux de 2 000 KMAD chacun (versement en fin d’année sans aucune valeur résiduelle).

Vous fonderez votre choix du mode de financement sur les décaissements nets entrainés par
chacune des deux sources de financement. Pour simplifier, vous admettrez que l’augmentation
de capital n’entrainerait pas de frais.
Taux d’actualisation = 10%
Taux d’IS = 30%

Correction :

Augmentation de capital
Sortie de fonds à la date 0 : 6 000 KMAD
Economie d’IS sur les amortissements : 6 000 /5 * 30% = 360 KMAD
D’où le schéma suivant :
0 1 2 3 4 5

-6 000 +360 +360 +360 +360 +360

Valeur actualisée des sorties de fonds = -6 000 + 360 *(1-(1,1)-5/0,1) = -4635,32

Crédit bail
Sortie de fonds réelle : 2 000 * 70% = 1 400 KMAD
D’où le schéma suivant :
0 1 2 3 4 5

0 -1400 -1400 -1400 -1400

Valeur actualisée des sorties de fonds = -1 400 *(1-(1,1) -4/0,1) = -4437,81

Le crédit bail est préférable


C.S.C.G

Cas n° 3 : (6 points)

M. RIFKI fabrique des VTT. Il évalue ses charges fixes à 225 000 DH pour une année. Chaque VTT
supporte en moyenne un coût variable de 750 DH. Il vend chaque VTT au prix moyen de 3 000 DH.

Déterminer le nombre de VTT que l'entreprise doit vendre pour atteindre son seuil de
rentabilité.
Dans l'hypothèse où l'entreprise fabrique 180 VTT par an (activité régulière sur l'année) Quel
sera son bénéfice ?
A quelle date le seuil de rentabilité calculé plus haut, sera-t-il atteint ?

Correction :

Prix de vente = 3 000


Charge variable = 750
Marge sur CV = 2 250
Taux de marge = 0,75
Charges fixes = 225 000 DH

SR = 225000/0,75 = 300 000 DH


 L'entreprise doit vendre pour atteindre son seuil de rentabilité = 100 VT

 Dans l'hypothèse où l'entreprise fabrique 180 VTT par an (activité régulière sur l'année)
le bénéfice est = 80 VTT * 2 250 DH = 180 000 DH

 A quelle date le seuil de rentabilité calculé plus haut, sera-t-il atteint ?

180 VTT 360J


100 VTT X

X = 200 j soit environ 6 mois et 20 jours