Vous êtes sur la page 1sur 112

Faculté de Médecine Dentaire

Biologie Moléculaire et Génétique

Pr. Youness TABOZ

Année universitaire 2015-2016


Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Sommaire

Chapitre I : la mitose et la méiose…………………………………………………………..2

Chapitre II : les acides nucléiques………………………………………………………...22

Chapitre III : les mutations de l’ADN…………………………………………………….60

Chapitre IV : la transmission des maladies héréditaires………………………………...75

Chapitre V : les techniques génétiques et moléculaires………………………………….90

1
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Chapitre I
La mitose et la méiose

Introduction

 La vie est apparue il y a 3, 8 milliards d’années


 On distingue généralement les eucaryotes des procaryotes
 Les procaryotes sont unicellulaires, de petite taille (typiquement 1µm), et ont une
structure simple
 Les eucaryotes sont uni- ou multicellulaires, plus grands, et ont une structure plus
complexes

Organismes et cellules

 Tout organisme vivant est composé de cellules

 Une cellule est une solution contenant différentes molécules entourée d’une membrane

 Il y a des organismes unicellulaires (bactéries, parasites...) ou multicellulaires

 Exemple: il y a environ 6×1023 cellules dans un humain, de 320 types différents


(peau, muscles, neurones...)

Caractéristiques de la cellule

 La plupart des cellules sont capables de grossir et de se diviser (exception: neurones)


 Elles ont un métabolisme, elles importent des nutriments et les convertissent en
molécules utiles et énergie
 Elles peuvent réagir à leur environnement

Définition de la biologie moléculaire et de la génétique

 La biologie moléculaire est une discipline scientifique au croisement de la génétique,


de la biochimie et de la physique, dont l'objet est la compréhension des mécanismes de
fonctionnement de la cellule au niveau moléculaire
 Etude des molécules porteuses du message héréditaire (ADN, ARN), de leur structure,
synthèse, altérations (mutations)
 Détermination de la structure dans l’espace de macromolécules biologiques comme les
protéines et l’ADN
 La génétique est la science qui étudie les gènes, leur transmission de génération en
génération ainsi que leur variation au sein des espèces

2
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Les chromosomes

Un chromosome est formé de deux brins d'ADN reliés par le centre, ce qui donne l'apparence
d'un X.

 Un chromosome est une structure constituée d'ADN


 Chacun des chromosomes a une forme différente
 Nous en avons 23 paires dans le noyau de chacune de nos cellules, 22 sont communes
aux deux sexes
 Les deux chromosomes restants sont les chromosomes sexuels
 Chez la femme, ils forment une paire. On les appelle les chromosomes X
 Chez l'homme, ils sont différents, l'un est un chromosome X et l'autre, beaucoup plus
court est appelé chromosome Y

3
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

I. La mitose

Généralités :

 La mitose est le phénomène général de la division cellulaire


 La mitose se produit dans les cellules somatiques
 Division unique, asexuée
 Renouvellement des cellules mortes, croissance, cicatrisation, (cancer)

 En biologie, la multiplication c’est la même chose que la division.

Une cellule mère Deux cellules filles identiques

 Au cours de la division cellulaire, chacun des chromosomes est reproduit


intégralement
 Une copie de chaque chromosome migrera dans chacune des deux cellules obtenues
 Chaque chromosome est répliqué en deux copies identiques: les chromatides sœurs.
 Les chromatides demeurent liées par le centromère
 Les copies se séparent
 Chaque copie migre dans une cellule

4
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Chromatides sœurs Centromère

Etapes de la mitose :

• Interphase
• Prophase
• Métaphase
• Anaphase
• Télophase

5
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Interphase :

• Phase G1 : Croissance

• Phase S : Croissance et réplication ADN

• Phase G2 : Croissance et derniers préparatifs avant la division

Prophase :

• Formation du fuseau
• Condensation de la chromatine en chromosomes
• Fragmentation de la membrane du noyau
• Disparition du nucléole
• Les fibres du fuseau permettent une bonne répartition des chromosomes dans les
cellules lors de la division. Donc indispensables à un bon développement cellulaire

Métaphase :

• Les chromatides (copies de chromosomes) se fixent aux fibres du fuseau.


• Les chromosomes se rassemblent au centre de la cellule et forment la plaque
équatoriale

6
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Anaphase :
• Les chromatides sœurs (copies de chromosomes) se séparent.
• Les copies sont tirées par les fibres du fuseau et migrent aux extrémités de la cellule.

Télophase :
• Les chromosomes se « déroulent » et forment à nouveau de la chromatine.
• La membrane du noyau et le nucléole se reforment.
• Cytocinèse:
 La membrane cellulaire se contracte à l’équateur de la cellule pour diviser la
cellule en deux (cellules animales).
 Il se forme une membrane cellulaire et une nouvelle paroi à l’équateur de la
cellule (cellules végétales).
• Ces fibres se contractent. Elles réalisent un sphincter qui resserre le diamètre de la
cellule au niveau de l'équateur

7
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

 Le processus se poursuit. La cellule se partage en deux progressivement

 La cellule est presque entièrement partagée. La membrane nucléaire se reconstitue autour


de chaque lot de chromosomes

 Les chromosomes se décondensent progressivement

8
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Mitose de la cellule animale :

Haploïde / Diploïde :
Une phase diploïde
 Les cellules possèdent des chromosomes en deux exemplaires.

La formule chromosomique est : 2n= x


x: nombre totale de chromosome / n: nombre de paires de chromosomes
Une phase haploïde
 Les cellules ne possèdent qu’un seul exemplaire de chaque chromosome, on ne parle pas
de chromosomes par paires.

La formule chromosomique est : n = y avec y = x /2


 Pour l’espèce humaine: en phase diploïde la formule chromosomique est 2n=46
en phase haploïde la formule chromosomique est n=23

 Le nombre de chromatides par type de chromosome dans une cellule est indiqué par un
chiffre, suivi de la lettre C

Quelques exemples :
 Une cellule diploïde à deux chromatides sera donc notée : « 2N-2C »
 Une cellule diploïde à quatre chromatides: « 2N-4C »
 Une cellule haploïde à deux chromatides: « 1N-2C »
 Une cellule haploïde à une chromatide: « 1N-1C »

9
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

II. La méiose

10
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

11
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

 Chacun des deux parents ne transmet à son enfant qu'un seul de chacun de ses
chromosomes homologues
 Les gamètes, spermatozoïdes ou ovules, ne contiennent qu'un seul exemplaire de
chaque paire d'homologues
 Cellule somatique : 46 chromosomes
 Gamètes : 23 chromosomes

 Au cours de la méiose, les chromosomes homologues se séparent

Cellule à 5 paires de chromosomes homologues

Gamètes avec un seul exemplaire de chaque chromosome

12
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

 À chaque méiose, la séparation des homologues se fait au hasard

 Une cellule humaine à 46 chromosomes peut former plus de 8 millions de gamètes


différents selon la façon dont se séparent ses homologues à la méiose

 Dans la méiose il y’a deux divisions qui permettent d’obtenir des gamètes haploïdes
(23 chromosomes) à partir de cellules diploïdes (46 chromosomes)

13
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Prophase I :
• De nombreux phénomènes se produisent pendant cette prophase de la première
division, ce qui explique qu'elle soit si longue
• Elle couvre à elle seule 90% de la durée totale de la méiose

14
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Métaphase I :

Anaphase I :

Télophase I :

15
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

La spermatogenèse :

16
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

17
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

L’ovogenèse :

18
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

 À la naissance, chaque ovaire contient environ 500 000 follicules primordiaux =


ovocytes primaires au stade prophase I
 Les follicules primordiaux dégénèrent tout au long de la vie
 Ils sont 6 à 7 millions vers le 8e mois de vie fœtale
 Il n'en reste plus qu'environ 1 million à la naissance et 400 000 à la puberté
 À la ménopause, il n'en reste pratiquement plus

 Un des follicules devient beaucoup plus gros que les autres = follicule De Graaf
 Le follicule De Graaf fait pression sur la paroi de l'ovaire et éclate en laissant échapper
l'ovocyte = ovulation

19
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

20
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Mitose Méiose
Division équationnelle qui sépare les  Une première division, réductionnelle:
chromatides sœurs sépare les chromosomes homologues
• Une deuxième division, équationnelle:
sépare les chromatides sœurs

Une division par cycle Deux divisions par cycle

d'appariement des chromosomes homologues: Les chromosomes homologues s'apparient:


pas d’enjambement, ni échange de matériel
héréditaire • Pas enjambements

• échange du matériel héréditaire entre


chromatides homologues: c'est la
recombinaison génétique

Une cellule-mère produit deux cellules-filles par Une cellule-mère produit 4 gamètes par cycle
cycle

Tous les produits portent la même information L'information héréditaire diffère d'un produit à
héréditaire l'autre:

• mélange des chromosomes du parent mâle


et des chromosomes du parent femelle

• recombinaisons génétiques

Les cellules-filles ont autant de Les cellules-filles ont la moitié de


chromosomes que la cellule-mère chromosomes que la cellule-mère

Les cellules issues de la mitose sont en Les cellules issues de la méiose ne peuvent
général capables de subir de nouvelles subir une autre méiose, mais éventuellement
mitoses bien des mitoses

La mitose se produit généralement dans La méiose ne se produit que dans les cellules
presque toutes les cellules somatiques spécialisées de la lignée germinale

Les mitoses commencent dès le stade du La méiose ne se produit qu'à maturité chez
zygote et continuent tant que l'organisme est les organismes supérieurs (animaux, plantes
en vie à fleurs…), mais elle apparaît dans le zygote
de nombreuses algues et champignons

21
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Chapitre II
Les acides nucléiques

• Les acides nucléiques sont les molécules d’hérédité


• ils contiennent l’information génétique pour former les protéines dans le corps
• Il y a deux types:
- Acide désoxyribonucléique (ADN)
- Acide ribonucléique (ARN)

Acide désoxyribonucléique (ADN) :


• L’ADN contient l’information génétique
• L’ADN se retrouve strictement dans le noyau cellulaire
• Il s’assure également de la préservation de ces précieuses informations en se
dupliquant
• L’ADN détermine aussi la nature de l’organisme (plante, grenouille ou humain)
• L’ADN est le constituant principale des gènes
• Les gènes donnent les instructions nécessaires à la fabrication des protéines

ADN Gènes Protéines

22
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Acide phosphorique

4 bases azotées:

Guanine, Cytosine, Adénine et Thymine

Sucre: Désoxyribose

L’acide ribonucléique (ARN) :

• Le ribose remplace le desoxyribose

• L’uracile remplace la thymine

23
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Acide phosphorique

4 bases azotées:

Guanine, Cytosine, Adénine et Uracile

Sucre: ribose

• ARNm = information (la recette)


• ARNt (ARN de transfert) = molécules qui transportent les acides aminés du
cytoplasme au ribosome où ils sont assemblés en protéine
• ARNr : constitue le ribosome après maturation et association à des protéines
• Ribosome = machine à assembler les acides aminés et à fabriquer des protéines

• Information : dans le noyau (sous forme d'ADN)


• Synthèse des protéines : dans le cytoplasme (au niveau
des ribosomes du réticulum endoplasmique)
• L'ADN ne sort pas du noyau
• L'information passe au cytoplasme sous forme
d'une copie : l'ARN

24
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Que représentent les acides nucléiques dans une cellule?

Briques élémentaires et polymères des acides nucléiques :

Les nucléotides sont les constituants des acides nucléiques

25
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Pour ce qui est d’acides nucléiques, on peut parler de 04 niveaux :

1. niveau 1: les unités monomériques (Nucléosides et Nucléotides) :

• L’ADN est une très grande molécule composée de sous-unités s’appellent


«nucléotides»
• Un nucléotide est une molécule formée de trois parties:

26
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Pour l’ADN, Il y a quatre sortes de nucléotides:

Les nucléotides sont liés les uns aux autres par leur désoxyribose et leur groupement
phosphate

Deux chaînes de nucléotides peuvent s'unir l'une à l'autre si leurs bases sont
complémentaires

Bases complémentaires: A  T et C  G

27
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Pour l’ARN, il y’a aussi quatre sortes de nucléotides :

Les nucléotides : groupe phosphate + base azotée + sucre

Groupe phosphate
Le groupe phosphate est constitué de phosphore

et d’oxygène (PO4)

La présence du groupe phosphate dans chaque

acide nucléique est très important pour s’attacher

à un autre acide nucléique

28
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Les bases azotées


Les bases d’azote sont classifiées comme soit

purines ou pyrimidines

- Les purines incluent :

• Adénine

• Guanine

- Les pyrimidines incluent :

• Cytosine

• Thymine (seulement ADN)

• Uracile (seulement ARN)

Le sucre
Le sucre à cinq carbones, aussi nommés pentoses, détermine si l’acide nucléique est ADN ou
ARN

L’ADN contient un sucre désoxyribose, tandis que l’ARN contient un sucre ribose

29
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Plan de numérotage pour la structure du pentose

• Il est conventionnel de numéroter les atomes de carbone du pentose, et d’ensuite


d’utiliser ce nombre pour se référer à un groupe chimique étant attaché à ce carbone

• On numérote les carbones comme étant 1’ à 5’, commençant tout juste à la droite de
l’atome d’oxygène

2. niveau 2: les macromolécules:

Structure secondaire des Acides Nucléiques:

• Polymérisation des nucléotides (liaison Phosphodiester)


• Liaison hydrogène
• Paires de bases

Structure tertiaire des Acides Nucléiques:

• Double hélice d’ADN (Structure IIIaire)

• Différentes structures IIIaire d’ARN

Structure secondaire: polymérisation des nucléotides (liaison Phosphodiester)

• Le phosphate est attaché à l’atome de carbone 5’ du pentose


• La base d’azote est attachée à l’atome de carbone 1’
• Il y a un groupe hydroxyle (OH) libre additionnel qui est attaché au carbone 3’
• La présence des groupes phosphate 5’ et hydroxyle 3’ permet à l’ADN à former une
longue chaîne de nucléotides
• Ces deux groupes peuvent réagir chimiquement les uns avec les autres

30
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

• La réaction chimique entre un groupe phosphate d’un nucléotide et un groupe


hydroxyle d’un autre nucléotide cause l’élimination d’une molécule d’eau et la
formation d’une liaison covalente qui attache les deux groupes

• Cet attachement (ou lien) est connu comme la liaison phosphodiester

31
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Structure secondaire : liaison hydrogène

Structure secondaire: paires de base

32
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Structure tertiaire des Acides Nucléiques : la double hélice d’ADN

Différentes structures tertiaire d’ARN :

33
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Directions de l’ADN :

• N’importe quel brin d’ADN, peu importe la longueur, possède toujours un groupe
phosphate 5’ libre à un bout, et un groupe hydroxyle 3’ à l’autre
• Cette différence nous permet de référer sans ambiguïté à un bout particulier de la
molécule; en autres, on peut parler du bout 5’ ou du bout 3’ sans porter de confusion
• On dit ainsi que l’ADN possède des directions
• La séquence des bases d’ADN est habituellement exprimée dans une direction 5’ à 3’

5’ 3’

3’ 5’

34
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Différences entre l’ADN et l’ARN


Caractéristique ADN ARN

Structure générale Deux brins tordus en forme Un brin droit


d’une double hélice

Sucre Désoxyribose Ribose

Bases azotées Adénine, thymine, guanine Adénine, uracile, guanine et


et cytosine cytosine

Fonction Le matériel génétique qui Aide à fabriquer les


forme les gènes protéines

Location dans la cellule Dan le noyau Commence dans le noyau


mais il peut se déplacer
dans le cytoplasme

35
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Comment une cellule transmet-elle ses gènes?


On a trois éléments qui interviennent dans la transmission de l’information génétique :

1. La replication ou duplication de l’ADN

2. La méiose

3. La mitose

1. La replication :

• Le support de l’information génétique est la molécule d’ADN


• Dans le noyau des cellules, l’ADN se présente :

- soit sous forme peu condensée (chromatine)

- soit sous forme condensée : (chromosomes)

• La réplication de la molécule d’ADN est rendue possible par 2 particularités:

- la complémentarité entre ses 2 brins

- l’appariement de ces 2 brins par des liaisons « hydrogène » qui peuvent se


rompre facilement

• Le mécanisme de réplication est le suivant : Dégrafage des 2 hélices par rupture des
liaisons hydrogène entre les bases azotées

• Chaque brin sert de matrice à la synthèse d’un nouveau filament


• Les nucléotides libres dans le noyau se fixent sur chaque filament par
complémentarité des bases azotées
• A la fin on obtient de 2 nouvelles molécules d’ADN identiques
• La réplication ou duplication d’une molécule d’ADN aboutit à la formation de
2 molécules d’ADN

36
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

• A la fin de la réplication, la quantité d’ADN présente dans le noyau de la


cellule a donc doublé

Chaque chromosome est répliqué en 2 copies identiques :

Les chromatides sœurs restent liées entre elles par le centromère

La replication

37
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Synthèse des protéines


La synthèse des protéines se fait grâce à deux processus :

• La transcription
• La traduction

1. La transcription

• La transcription repose sur la complémentarité des bases nucléiques


• Un brin d'ADN sert de matrice
• La transcription se déroule dans le noyau
• Elle consiste en la copie d'une information codée contenue dans la molécule d'ADN en
information codée contenue dans une molécule d'ARN messager

• La transcription commence en un point précis de l'ADN, le site d'initiation, pour se


terminer en un autre point, également précis, le site de terminaison : l'espace entre les
deux constitue une unité de transcription

38
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

• Une opération catalysée par l'ARN-polymérase


• La transcription commence par l'ouverture et le déroulement d'une portion de la
molécule en double hélice d'ADN
• Au fur et à mesure de sa progression le long de l'ADN, le complexe enzymatique que
constitue l'ARN-polymérase incorpore des nucléotides présents dans le milieu
cellulaire

ARN polymérase
• L'ARN polymérase est un complexe enzymatique responsable de la synthèse de l'acide
ribonucléique, ou ARN, à partir d'une matrice d'ADN
• L'ARN-polymérase se déplace toujours dans le même sens sur un brin et dans le sens
opposé sur l'autre brin
• Elle se détache sur un site présentant des caractéristiques particulières signalant la fin
du gène
• Ensuite, lorsque l'ARN-polymérase s'est détachée, les deux brins d'ADN s'associent de
nouveau au fur et à mesure de l'avancé de l'enzyme, et se retrouvent comme ils étaient
avant la synthèse d'ARN
• Le brin d'ARN messager ainsi synthétisé est complémentaire du brin d'ADN transcrit
• L'information contenue dans l'ARN messager est identique à celle du brin d'ADN non
transcrit
• Le nucléotide uracile (U) occupe dans l'ARN la place du nucléotide thymine (T) de
l'ADN

39
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Les étapes de la transcription :

On a trois principales étapes :

• Initiation
• Elongation
• Terminaison

40
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

41
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Si on prend un gène d’ADN, on constate la structure suivante :

• Un promoteur
• Une succession d’exons et d’introns

• Un promoteur, ou séquence promotrice, est une région de l'ADN située à proximité


d'un gène et indispensable à la transcription de l'ADN en ARN
• C’est est la zone de l'ADN sur laquelle se fixe initialement l'ARN polymérase, avant
de démarrer la synthèse de l'ARN
• Le promoteur d'un gène est une courte séquence d'ADN, généralement situé en amont
de celui-ci, il contrôle l'expression, notamment en régulant sa transrciption (copie de
l'ADN en ARN)
• Les introns: sont les parties non codantes
• Les exons: sont les parties codantes

Au cours de la transcription certaines parties de l’ADN ne se retrouvent pas dans l’ARN


messager mature

42
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Des parties de l’ARN pré-messager (introns) sont donc éliminées après la transcription

Les introns sont les parties éliminées et les exons les parties conservées au cours de ces
modifications post-transcriptionnelles :

C’est le processus d’épissage (élimination des introns et jonction des exons)

43
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

La maturation de l’ARN messager passe par:

• L’addition d’une coiffe au niveau de l’extrémité 5’


• L’adition d’une queue poly (A) au niveau de l’extrémité 3’
• L’épissage: l’élimination des introns et la jonction des exons
(mécanisme = splicéosome)

La coiffe :

L’addition de la guanosine ( ribose + ribose) au niveau de l’extrémité 5’, elle assure :

• La stabilisation : elle protège les ARN messagers pour ne pas se dégrader


• L’export nucléaire : elle est reconnue dans le noyau par un complexe de fixation de la
coiffe (CBC ou cap-binding complex). Ce complexe intervient en particulier dans
l'export de l'ARNm maturé au niveau du pore nucléaire
• La traduction en protéine : Dans le cytoplasme, la coiffe se lie au facteur d'initiation
eIF4E. eIF4E forme un complexe avec eIF4G qui recrute le ribosome via eIF3

44
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

La queue poly A :

• La polyadénylation consiste en l'addition d'une queue poly (A), une succession de


nombreux ribonucléotides de type Adénosine (adénine + ribose)) à l'extrémité 3'
des ARNm
• La polyadénylation est réalisée par une enzyme spécifique, la poly (A) polymérase
• La queue poly A assure :
- La protection contre la dégradation
- Le transport nucléo-cytoplasmique
- Le recrutement du ribosome pour permettre sa traduction en protéine

Epissage alternatif :

• Le génome humain compte entre 20 000 et 30 000 gènes


• Le protéome correspond à l’ensemble des protéines codées par l’ensemble des gènes
• Le protéome humain compte plus de 100 000 protéines, selon les auteurs
• L’ADN est organisé en gènes. L’ensemble des gènes forme le génome d’un
organisme. La discipline qui a comme champ d’action l’étude des gènes est appelée
génomique
• La plupart des gènes codent pour des protéines. L’ensemble des protéines exprimées
par un organisme est appelé son protéome
• La discipline qui a comme champ d’action l’étude des protéines est appelée
protéomique
• En faisant une comparaison entre le nombre de gènes et de protéines, on trouve qu’il
y’a 20000 à 30000 gènes pour plus de 100000 protéines. Comment expliquer cette
différence

Certaines cellules des follicules thyroïdiens sécrètent deux protéines : la calcitonine et


la CGRP (Calcitonine Gene Regulated Peptide). Ces deux protéines sont déterminées
par le même gène (Calc-1)

• Dans les cellules des follicules thyroïdiens on isole:

- l’ARN pré-messager
- les ARN messagers à l’origine de la synthèse de la calcitonine et de la CGRP
• L’ARN pré-messager résultant de la transcription du gène Calc-1 est constitué de:
6 exons et 5 introns

45
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

• L’utilisation de sondes spécifiques de chaque intron et exon permet de connaître la


constitution des ARN messagers de la calcitonine et de la CGRP

E1 E2 E3 E4 E5 E6 I1 I2 I3 I4 I5

ARN pm
+ + + + + + + + + + +

ARNm
+ + + + - - - - - - -
Calcitonine

ARNm
+ + + - + + - - - - -
CGRP

L’ARNm de la calcitonine possède les exons 1, 2, 3 et 4

L’ARNm de la CGRP possède les exons 1, 2, 3, 5 et 6

46
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

47
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

2. La transcription

La synthèse de la protéine (assemblage des acides aminés) se fait au niveau des ribosomes

Les ribosomes :

Plus petites structures cellulaires : visibles au microscope électronique seulement

• Le ribosome est constitué de 2 sous-unités :


- la grande sous-unité
- la petite sous-unité

• Les sous-unités sont constituées :


- de protéines ribosomales
- d’ARNr synthétisés dans une zone particulière de nucléoplasme : le nucléole
• La synthèse des différentes sous-unités se fait dans le noyau, les sous-unités gagnent
ensuite le cytoplasme par les pores nucléaires
• Dans le cytoplasme, les 2 sous-unités vont s’associer à l’ARNm pour participer à la
synthèse protéique
• Les ribosomes peuvent être libres dans le cytosol ou lié au reticulum endoplasmique
(REG)

48
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Les protéines :

Les acides aminés sont les constituants des protéines


Il existe en tout 20 acides aminés qui possèdent tous la même structure :
- un carbone asymétrique central
- une fonction acide carboxylique
- une fonction amine primaire
- une chaîne variable R

• Les acides aminés sont les éléments de construction des protéines


• Il y’a un seul type de liaison utilisé pour relier les acides aminés entre eux:
• c'est la liaison peptidique
• La liaison peptidique est formée durant l'étape de traduction par une liaison covalente
• La liaison peptidique se fait entre un groupement aminé d'un acide aminé et le
groupement carboxylique d'un autre acide aminé. Une molécule d'eau est éliminée

Les protéines sont constituées de séquences de taille variable: de 10 à 10,000 a.a

49
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Le code génétique:

50
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

• Chaque triplet de nucléotides sur l'ADN correspond à un codon de l'ARNm


• Chaque codon de l'ARNr correspond à un anti-codon spécifique de l'ARNt
• Chaque anti-codon correspond à un acide aminé spécifique

51
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

52
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Code génétique

Codon stop

53
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

ARN de transfert:

ARNt = brin d'ARN qui se replie sur lui-même pour former une structure en 3D

54
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

• Les ARN de transfert (ARN t) sont des molécules qui se placent sur les sites du
ribosome où va être lu l'ARN messager
• En effet, il n'existe aucune affinité entre les ARN messagers et les acides aminés, ni in
vivo ni in vitro
• La jonction entre le code et ce qu'il spécifie se fait par l'intermédiaire de ces molécules
adaptatrices que sont les ARN de transfert

Chaque ARNt est caractérisé par son anticodon

55
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Mécanisme de la traduction :

• Le brin d'ARNm s'attache au ribosome (à la petite unité). C’est à ce moment que la


grosse unité vient se fixer.
• Donc, les deux unités ne s’assemblent que lorsque l’ARNm se fixe à la petite unité
• Deux ARNt peuvent se fixer par leur anticodon sur l’ARNm au niveau du ribosome
(un sur la zone appelée site P et l’autre sur la zone appelée site A)

• Chaque ARNt se fixe par son anticodon sur trois nucléotides de l’ARNm
qui constituent ce qu’on appelle un codon
• Après leur fixation, les acides aminés qu’ils transportent sont reliés entre eux

56
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

• Le premier ARNt est retiré


• Le ribosome avance de trois unités
• Un autre ARNt se met en place

• Le 2 ème ARNt est retiré


• Le ribosome avance de trois unités
• Un autre ARNt se met en place

57
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

• La traduction est la séquence nucléotidique de l'ARN messager qui va déterminer la


séquence en acides aminés de la protéine
• Ce passage d'un "langage" à un autre est donc bien une traduction qui obéit à un code :
Le code génétique
• Le codon AUG (code pour MET) = codon d'initiation
• Tous les gènes commencent par ce codon AUG
• Tous les ARNm se terminent par le codon (triplet de bases) UAA, UAG ou UGA =
codons STOP
• Lorsque le ribosome atteint un codon STOP, une enzyme (facteur de terminaison) s'y
fixe et détache l'ARNm du ribosome

58
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

59
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Chapitre III

Les mutations de l’ADN


Les mutations de l’ADN sont des changements permanents dans le matériel génétique. On a
deux types de mutations :

- Mutations dans les cellules somatiques


- Mutations dans les cellules germinales

Mutations dans les cellules germinales :

• Ce sont des changements qui affectent l’information génétique contenue dans les
cellules reproductrices d’un organisme, appelés mutations des cellules germinales, qui
vont se transmettre. On a deux cas:

Mutations dans les cellules somatiques :

• Les mutations qui se produisent dans les autres cellules d’un organisme pendant la
durée de sa vie sont des mutations des cellules somatiques
• Les générations futures n’héritent pas de mutations somatiques

Une mutation peut être :

60
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

I. Mutations ponctuelles :

Changement chimique qui touche seulement un ou quelques nucléotides:

1. Substitution de nucléotides (remplacement) :

• Un nucléotide qui est remplacé par un autre et qui n’a pas d’effet sur le métabolisme
cellulaire est une mutation silencieuse
• Les effets sont en général mineurs car on ne change qu’un nucléotide mais l’acide
aminé reste identique :

La protéine demeure fonctionnelle

61
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

• Une substitution peut amener la formation d’un produit protéinique légèrement


transformé mais toujours fonctionnel
• Les mutations qui donnent ces protéines modifiées s’appellent mutations à contresens
• Cependant, ce genre de mutation peut amener un mauvais fonctionnement de la
protéine

Cas de l’anémie falciforme

• Anémie falciforme = maladie génétique caractérisée par une hémoglobine anormale


• Anomalie dans la chaîne ß de l'hémoglobine : 6e acide aminé = GLUTAMATE VA
ETRE REMPLACEE PAR LA VALINE

62
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

• Les effets sont encore plus graves si la mutation est non-sens


• Ceci se produit quand un changement de la séquence codante d’un gène efface un
signal initiateur et insère un signal de terminaison
• Le polypeptide devient ainsi non fonctionnel

2. Décalage des nucléotides

• Il y a insertion ou suppression d’un ou deux nucléotides. Ceci modifie toute la


séquence des codons
• Les effets sont plus graves car cela amène souvent une mutation non-sens, ce qui
empêche le gène de coder un produit polypeptidique fonctionnel
• L’insertion ou la suppression de nucléotides modifient l’ensemble du cadre de lecture
du gène

63
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

64
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

II. Mutations chromosomiques

• Les mutations chromosomiques amènent des changements dans la structure ou le


nombre de chromosomes
• Elles affectent plusieurs gènes ou même plusieurs chromosomes.
• En général, les effets sont plus graves que les autres types de mutations. Elle peut
amener de graves problèmes (p.ex., la trisomie 21…)

• En général en ressemble la mutation chromosomique en deux catégories:


- Les anomalies de nombre
- Les anomalies de structure

1. Les anomalies de nombre :


• Elles résultent d'une mauvaise ségrégation (séparation) des chromosomes au cours
de la division cellulaire
• Les deux chromosomes d'une même paire migrant tous les deux vers la même cellule
fille

65
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

66
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Les anomalies des autosomes :

67
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

2. Les anomalies de structure :

• Elles sont la conséquence d'un réarrangement du matériel chromosomique. Ces


réarrangements peuvent concerner un seul chromosome ou plusieurs.

2.1. Réarrangements touchant un seul chromosome :


• Inversion péricentrique
• Inversion paracentrique
• Délétion :
- interstitielle
- terminale
• Cas particuliers : les microdélétions
• Duplication
• Anneau

68
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

69
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

70
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

71
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

2. 2. Réarrangements touchant plusieurs chromosomes :

• Translocation réciproque
• Translocation robertsonienne
• Cas particulier de translocation: Insertion

72
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Les causes des mutations :

• Toutes les cellules subissent des mutations spontanées. Elles arrivent de façon
naturelle dans le métabolisme de la cellule
• À l’origine de ces mutations, on note le mauvais appariement de bases par l’ADN
polymérase pendant le processus de réplication de l’ADN
• Certains facteurs peuvent augmenter le nombre de mutations. On appelle ces facteurs
des mutagènes et ils amènent une mutation induite
• Lorsqu’on dit qu’elle est induite, on veut dire que les mutations sont dues à des agents
extérieurs de la cellule

73
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Les causes des mutations :

74
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Chapitre IV

La transmission des maladies héréditaires

Généralités :

• Une maladie génétique est une maladie due à une ou plusieurs anomalies
• sur un ou plusieurs chromosomes qui entrainent un défaut de fonctionnement de
certaines cellules de l'organisme
• L'activité et la structure de chaque protéine est déterminée par l'information
génétique contenue dans un gène
• Si le gène est altéré, il entraîne la cellule dans un dysfonctionnement, qui peut se
révéler, à tout âge de la vie, avec l'expression d'une maladie
• Lorsque les maladies génétiques touchent les cellules germinales, elles peuvent donc
être transmises des parents aux enfants et constituent ainsi des maladies héréditaires

75
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

76
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

77
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Arbres généalogiques :

L’arbre généalogique est un élément clé du dossier du patient. Il permet notamment de


visualiser rapidement les antécédents familiaux et de préciser le mode de transmission du
phénotype.

78
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Modes de transmission des maladies génétiques :

Type de transmission des maladies génétiques :

79
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

1. Transmission autosomique récessive :

80
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

81
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Exemple: la mucoviscidose :

Risques pour la descendance

• Le risque de "transmettre" la maladie pour une personne homozygote malade (a/a) ou


pour une personne apparenté sain hétérozygote (A/a) dépend du statut de son conjoint.

• Le risque de "transmettre" la maladie pour une personne homozygote saine (A/A) est
nul.

82
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

2. Transmission autosomique dominante

83
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

84
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Exemple : Diabète familial du jeune adulte (MODY) :

Risques pour la descendance:


• Chacun des individus malades a un risque de 50% de "transmettre" la maladie à
chaque nouvelle grossesse
• Chacun des individus sains a un risque de 0% de "transmettre" la maladie à chaque
nouvelle grossesse

3. Transmission récessive liée à l’X :

85
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

86
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Exemple : Hémophilie :

4. Transmission dominante liée à l’X :

87
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

88
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Exemple : Rachitisme vitamino-dépendant :

Risques pour la descendance:

- Les hommes atteints "transmettront" la maladie à toutes leurs filles mais à aucun de leurs
garçons.
- A chaque grossesse d'une mère atteinte, le risque que l'enfant, fille ou garçon, soit malade
est de 50%.
- Les enfants sains ne "transmettent" pas la maladie.

89
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Chapitre V
Les techniques génétiques et moléculaires

La cytogénétique est un domaine de la génétique qui étudie les phénomènes génétiques au


niveau des chromosomes. Plusieurs techniques sont utilisées.

1. Le caryotype :
Un caryotype est simplement une photo des chromosomes d’une personne après qu’ils ont été
répliqués. Essentiellement, c’est une photo des dyades.

90
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

• C’est le classement des chromosomes d’une cellule afin d’en vérifier le nombre et la
structure
• C’est l’étude morphologique du matériel chromosomique se présentant sous la forme
de chromosomes dans les cellules des eucaryotes
• L’étude du caryotype correspond au dénombrement et à l’identification de tous les
chromosomes:
- cellules en métaphase (prophase)
- anomalies de nombre et anomalies de structure

Techniques d’obtention des préparations métaphasiques

Chromosomes visibles que pendant une courte période du cycle cellulaire: division

Toutes les techniques visent à obtenir un maximum de cellules bloquées à ce stade

Des cellules en multiplication active soit spontanément soit par une culture

Prélèvements
• Sang
• fibroblastes
• cellules amniotiques
• sang fœtal
• moelle osseuse
• tissu tumoral
• Stérilité +++
• Milieu de culture stérile avec des antibiotiques et antifongiques
• Milieu de culture : milieu synthétique enrichi en sels minéraux, glucose et acides
aminés auquel on additionne du sérum de veau fœtal (SVF)

91
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

92
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

93
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

94
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

95
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

96
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Index centromérique = rapport p/(p+q)


Chromosomes métacentriques
IC=0.5 (chr 1,3,16,19,20)
Chromosomes submétacentriques
IC=0.4 (chr 2,6,7,X,8,9,10,11,12)
Chromosomes subtélocentriques
IC=0.2 (chr 4,5,17,18,Y)
Chromosomes acrocentriques
IC = 0 (chr 13,14,15,21,22)

La cytogénétique médicale est en pleine révolution. Le caryotype (cytogénétique


conventionnelle) mis au point en 1956, n’est désormais plus l’examen de première intention
pour l’exploration des anomalies chromosomiques.
Aujourd’hui on utilise des techniques plus avancées, on parle de la cytogénétique moléculaire.

97
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

2. La technique de FISH (hybridation in situ en fluorescence) :


• C’est une technique rapide basée sur l'hybridation de l'échantillon avec une sonde
fluorescente spécifique d'une région particulière d'un chromosome
• Elle permet de mettre en évidence des remaniements chromosomiques sur noyaux au
repos (cytogénétique interphasique) ou des réarrangements de petite taille, non
détectables au caryotype standard
• Avec les progrès des techniques, il est possible de générer aujourd’hui des fragments
d’ADN de tailles variées correspondant à différentes parties d’un chromosome
• Pour la FISH, on utilise des sondes spécifiques de régions chromosomiques ou des
sondes capables de s’hybrider sur les bras d’une paire chromosomique donnée

Les sondes
Pour les sondes, on distingue:
• Les sondes composées de séquences spécifiques d’ADN. Elles sont de petite taille et
s’hybrident sur des séquences spécifiques (centromères par exemple)
• Les sondes composées de séquences uniques. On distingue les sondes spécifiques
d’un emplacement très précis et les sondes spécifiques d’un bras chromosomique ou
d’un chromosome entier

98
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

99
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Le principe de la technique (FISH) est basé sur le fait que l’ADN est une molécule double
hélice formée de deux brins complémentaires.
La technique FISH s’articule autour de trois étapes:
Dénaturation
Hybridation
Révélation

100
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

Etape de dénaturation
Ces deux brins peuvent être séparés par la chaleur et / ou par un traitement acide ou alcalin

Etape d’hybridation
Une sonde d’acide nucléique contenant une séquence complémentaire au simple brin d’ADN,
peut alors former un hybride spécifique avec l’ADN simple brin

Etape de révélation
Cette sonde est marquée avec un ou plusieurs fluorochromes, l’hybridation des séquences
nucléiques complémentaires peut être visualisée en fluorescence (chromosomes ou noyaux)

101
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

La technique de FISH (hybridation in situ en fluorescence)

102
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

La technique de FISH permet de caractériser une anomalie chromosomique dépistée sur


le caryotype: définir le nombre de chromosomes impliqués dans un réarrangement.

103
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

C’est une technique qui permet aussi de préciser l’origine d’un chromosome marqueur
surnuméraire.

Applications de la technique FISH :

• Confirmation d’anomalies suspectées par le caryotype


• Précision de points de cassure
• Détection des aneuploïdies
• Microdélétions
• Suivi de traitements, recherche de maladie résiduelle
• Suivi d’allogreffe (avec sexe opposé) de moelle

Avantages de la technique FISH :


• Technique sensible (noyaux et métaphases)
• Grand choix de sondes commerciales

Inconvénients de la FISH :
• Technique lourde nécessitant des traitements différents selon la nature de l’échantillon
à analyser (métaphases, noyaux, tissus)

104
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

• Analyse ciblée : Nécessité d’avoir une idée préalable de la région chromosomique ou


du gène à étudier
• 3 cibles maximum par test

3. La technique CGH array :


• La CGH array (Comparative Genomic Hybridisation sur réseau d’ADN) est appelé
aussi "caryotype moléculaire" est une nouvelle méthode d’exploration des
chromosomes
• La CGH array permet de rechercher des anomalies chromosomiques de petite taille,
difficiles voire impossibles à voir sur un caryotype classique
• Grâce à une meilleure résolution, la CGH array permet une analyse plus fine du
patrimoine génétique

• La CGH array détecte des déséquilibres génomiques avec un pouvoir de résolution de


100 à 1000 fois supérieur à celui des autres techniques

• De ce fait, la taille d’un segment chromosomique remanié peut être déterminée avec
précision ce qui permet de connaître son contenu génique et donc de faciliter
l’établissement des corrélations phénotype – génotype

105
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

• Un traitement statistique des données est ensuite réalisé grâce à des logiciels
dédiés et les résultats sont donnés sous forme de représentation graphique
• L’existence d’un gain ou d’une perte d’un segment génomique du patient sera
détectée par une variation du rapport d’intensité de fluorescence

106
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

4. PCR: polymerase chain reaction ou réaction de polymérisation en chaîne :

• A la suite d’un prélèvement, pour étudier l’ADN, il faut évidement l’extraire. Cela se
fait principalement grâce à la centrifugation
• Après cette opération on obtient un surnageant, une suspension qui représente l’ADN
qui sera étudié. Cependant, cette suspension est en quantité minimale et ne permet
aucune véritable étude
• Il faut donc amplifier cet ADN retrouvé par PCR

107
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

La méthode PCR peut se décomposer en 03 phases :

• La phase de dénaturation
• La phase d'hybridation ou phase d'appariement des amorces
• La phase d'élongation

108
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

109
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

110
Biologie Moléculaire et Génétique / UIR / Faculté de Médecine Dentaire / Pr. Youness TABOZ

On obtient donc deux fragments d’ADN qui vont ensuite être dénaturés, puis des amorces se
fixeront sur les quatre brins d’ADN, et les polymérases synthétiseront les brins
complémentaires. On obtient quatre fragments d’ADN double-brin…

111