Vous êtes sur la page 1sur 17

REPUBLIQUE ALGERIEENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

MINISTERE DE L’EDUCATION NATIONALE


INSPECTION GENERALE
DIRECTION DE L’EDUCATION DE LA W. DE KHENCHELA

DEMI-JOURNEE DE FORMATION AU PROFIT DES PES DE LANGUE FRANACISE


ANNEE SCOLAIRE :2018 – 2019

L’ordre du jour :

- Elaboration d’un projet de la classe


- Préparation d’une fiche de la séance de compréhension de l’écrit
Objectifs :
1. Lire les instruments pédagogiques
2.Mettre en place un processus de remédiation et de régulation.
3.Définir les objectifs d’apprentissage et les compétences de base
4.Proposer des items
5.Choisir les modalités de travail
6.Préciser les modalités d’évaluation
7.Analyse pré- pédagogique d’un support
8.Proposer une situation- problème et d’intégration.
Situation 01
Objectifs :
 lire les instruments pédagogiques.
 choisir un mode de régulation.
 mettre en place une stratégie de remédiation.
Durée : 20 mns
Déroulement : se construire en groupe de travail.
Consignes :
1. En se référant au instrument pédagogiques disponibles, renseignez le tableau ci-dessous :
Nombre Objets Pratique Techniques Thématiques Profil d’entrée Profil de sortie
de d'étude discursives et d'expression Compétences à installer
projets intentions
communicatives
Note : Les objets d’étude sont à étudier en totalité et dans l’ordre de leur apparition dans le programme officiel.

2.Voici deux profils de classe de 1ère A.S élaborés par le professeur après la consultation des dossiers des apprenants et
l’évaluation faites en classe:

Consultation avec le personnel


Examen des bulletins scolaires enseignant des années antérieures, observation et évaluation faites en
récents , consultation du dossier de administration, parents,... afin de classe: prétests, relevés des
l'apprenant receuillire toutes les informations : connaissances antérieures,...
centre d'intérêt, mode de vie

* 1ère A.S1 :
1. 65% de vos apprenants se heurtent aux difficultés d’apprentissage constatés chez Ahmed et Zineb.
2. 75% de vos apprenants n’arrivent pas formuler un argumentaire en adéquation avec une situation de communication.
* 1ère A.S2
Capables de produire un texte explicatif et étayer une argumentation à l’aide d’arguments, d’exemples et d’explications. Mais ils
trouvent des difficultés à reformuler un énoncé.
1. Quelle remarque faites – vous ?
2. Proposez un mode de régulation et une stratégie de remédiation pour les deux classes
Enseignant (e) :…………….. Classe :……………. Date de début :………
Stratégie de Ressources et Remarques, vérification et décisions :
vérification du nouveau de la
Elève Jugement Points Autres remédiation et aides
performance de l’apprenant ou du
Forts informations mode de disponibles groupe d’apprenants. L’apprenant ou
le groupe d’apprenants a progressé Ajustement de de l’enseignement,
et besoins régulation :
et est en voie d’atteindre l’objectif autres intervention ou besoin
Stratégie et fixé. L’enseignant décide alors de
poursuivre la remédiation,
ressources
mais en modifiant le contenu
pédagogiques

Karim Prend Discipliné


beaucoup de
temps à
déchiffrer les
mots du
texte. La
lecture est
hachée.

Zineb Répond de Disciplinée


manière non
appropriée.
Demande
beaucoup
d’explication
s de
Mots. un
vocabulaire
réduit
Note :Stratégie de remédiation et mode de régulation : Il existe un nombre important de stratégies de remédiation. On peut identifier trois grandes
catégories allant des remédiations les plus légères aux plus profondes. Il s’agit :- des remédiations par feed-back ;- des remédiations par des
travaux ou exercices complémentaires - des remédiations par adoption de nouvelles stratégies d’apprentissage.

La régulation peut être : • interactive : elle a lieu durant les activités d’apprentissage et vise une rétroaction immédiate. • Rétroactive : consiste
à effectuer un retour sur des tâches non réussies à une première étape d’apprentissage. Elle se fait à des moments propices du développement
des compétences et permet d’ajuster les interventions pédagogiques en fonction des difficultés observées.*Proactive:la régulation proactive
prend appui sur les observations faites au cours d’activités d’apprentissage antérieures et permet d’orienter les futures situations
d’apprentissage. • une autorégulation ou régulation par l’apprenant. L’enseignant vise à augmenter l’autonomie de l’apprenant et à le
placer au cœur de ses apprentissages
Situation 02
Objectif :
Elaborer une progression d’apprentissage
Déroulement : Travail de groupe
Durée :20mns
Consigne :

Vous êtes enseignant/e d’une classe de 3ème AS, proposez une progression (projet 01) en tenant compte du profil de votre groupe classe et en se
référant au programme.

Compétences Objet Intitulé du Ressources internes Ressources Définir les objectifs durée
à installer d’étude projet / la externes d’apprentissage/ les intitulés
Connaissances Capacités Attitudes
situation des séquences
Situation 03

Vous voulez préparer une fiche pour la séance de lecture – compréhension d’un texte et ce dans le cadre de la séquence : Produire un
texte pour inciter le destinataire à agir.
Consignes :
 Sélectionner les objectifs d’apprentissage appropriés.
 Choisir les modalités et la technique de travail.
 Proposer des items (possible)
 Préciser la / les compétences de base/s
 Indiquer les modalités d’évaluation
 Indiquer la trace écrite
 justifier vos choix pédagogiques.
 Proposer une situation – problème ( Evaluation diagnostique)
Compétence de l’écrit Niveau de compétence :……..
Séquence : ……………………
Support :……………….
Compétence/s de base/s :…………………………………

Capacités Objectifs Activités Modalités de Technique de Durée Modalité d’évaluation*


d’apprentissage travail travail

Bilan : Noter les remarques concernant le fonctionnement de la séance (réactions des élèves aux différentes phases, obstacles rencontrés,..).
Envisager le cas échéant les régulations nécessaires en termes de progressivité des apprentissages et d’organisation pédagogique.
………………………………………………………………………………………

Modalité d’évaluation est un outil d'aide aux apprentissages. Elle permet de recueillir puis d’analyser des informations pour observer la
progression de l’élève dans la compétence travaillée et le cas échéant de valider cette compétence.
Pour chaque séance, l’évaluation permet :

A l'enseignant : - de recueillir des informations pour noter les progrès, réajuster la progressivité des apprentissages ou définir de nouveaux axes
de travail.
A l'élève : - d’avoir une conscience claire des objectifs visés et des résultats attendus.- d’être associé à la construction de ses apprentissages :
l'enseignant définit avec lui les critères de réussite de la tâche qui sont validés lors du bilan. L'élève peut faire état de ses réussites et de ses
difficultés.

A l’issue d’une séance, l’évaluation peut être constituée :- d’un exercice d’application oral ou écrit qui montre si l’élève a compris. La notion
étudiée devra être réinvestie quotidiennement, et réévaluée à moyen et long terme. - de l’observation de l’élève en situation, en cours
d’apprentissage, puis à l’issue de l’apprentissage. Le recueil d’information s’effectue dans une grille d’observation, reposant sur des indicateurs
de compétence (pour construire des grilles d’observation
Situation N°04
Objectif :Préparer une fiche de la séance de lecture- compréhension d’un texte
Déroulement :se construire en groupe de travail
Consignes : Pendant une séance de coordination, vous vous êtes réunies au sein de l’établissement afin d’élaborer

une fiche de séance delecture - compréhension d’un texte .


- Faites une analyse pré- pédagogique des documents
- Renseigner le tableau ci-dessous :
Compétence de l’écrit Niveau de compétence :……..
Séquence : ……………………
Support :……………….
Compétence/s de base/s :………………………..
Capacités Objectifs Activités Modalités de Technique Durée MODALITES
d’apprentissage travail de travail D’EVALUATION :
,

BILAN :………………………………………………………………………………………………………………………………………
………………..

………………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………

Trace écrite :
…………………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………
Support :
Mesdames, Messieurs,
L’anorexie est la maladie mentale qui tue le plus de femmes dans le monde, autour de 6 à 10% des personnes
atteintes. « Anorexie » signifie littéralement « pertes d’appétit ». il faut savoir que la maladie dure en moyenne quatre ans. Passé dix
ans, 10% des malades trouvent la mort.
Cette maladie détruit la personne moralement et physiquement, et peut avoir des conséquences graves sur la santé et
l’organisme. Le corps médical s’accorde à reconnaître que l’anorexie a le plus souvent une origine psychologique. Néanmoins, elle a
aussi et surtout une forte dimension sociale. Le culte excessif de la minceur conduit les jeunes filles à se préoccuper de plus en plus tôt
de leur poids ; la minceur est diktat, un critère d’élégance et de réussite. Dans les magazines, lors des défilés de mode, les héroïnes
modernes sont couramment des mannequins squelettiques. Aussi, des campagnes sont menées pour lutter contre l’anorexie par des
associations.
Mais depuis peu, un courant inverse a émergé ; apparue en France depuis dix ans, la communauté » pro ana », pour « pro
anorexique », se manifeste e plus en plus par l’intermédiaire de sites Internet qui font l’apologie de l’anorexie comme mode de vie.
Pour eux, « être pro ana », c’est contrôler son corps, faire preuve de volonté. Ces sites expliquent les vertus de la maigreur extrême,
quelle denrées sont les plus faciles à régurgiter, proposent des photos de de femmes retouchées pour les rendre plus maigres…
Conscients ou non des risques, les internautes échangent des conseils pour s’affamer et atteindre un idéal de silhouette
décharnée. Aux Etats – Unis, ces sites sont interdits. Le phénomène qui se veut « social », tente néanmoins de se faire percevoir et
reconnaître comme un mouvement de lutte contre la société de consommation. Ses adeptes portent même au poignet un petit
bracelet rouge et vénèrent certaines stars pour leur maigreur absolue.
Face à la désinformation de ces sites, mais surtout l’incitation à la maladie qu’ils exercent, nous devons réagir ; car la vie
d’adolescents est en jeu. Il s’agit là d’un sujet extrêmement grave face auquel on ne peut laisser une telle dérive prendre le pas.
Ces sites doivent être strictement interdits. Il ne s’agit là nullement d’une restriction à la liberté d’expression mais de la
protection de la santé physique et morale des êtres les plus sensibles et influençables.
Tels sont les motifs pour lesquels je vous demande, Mesdames, Messieurs, de bien vouloir adopter la proposition de loi. « La
prohibition de la diffusion des sites Internet promouvant, incitant et encourageant les adolescents à devenir anorexique. »
M . François, Député à l’Assemblée Nationale , le 7 novembre 2007

Support :
« En 1914, à la veille de la mobilisation, deux frères, Antoine et Jacques Thibault, échangent leur point de vue à propos de la conduite
qu’ils vont tenir face à la guerre. »
- En un pareil moment, refuser de servir, c’est passer son intérêt personnel avant l’intérêt général.
- Avant l’intérêt national ! riposta Jacques. L’intérêt général, l’intérêt des masses, c’est manifestement la paix, et non la guerre !
Antoine fit geste évasif, qui semblait vouloir écarter de la conversation toute controverse théorique. Mais jacques insista :
- L’intérêt général, c’est moi qui le sers, par mon refus ! Et je sens bien, je sens d’une façon indubitable, que ce qui se refuse en moi,
aujourd’hui, c’est le meilleur !
Antoine reteint un mouvement d’impatience :
- Réfléchis, voyons… Quel résultat pratique peux – tu espérer de ce refus ?Aucun…. quand tout un pays mobilise, quand l’immense
majorité – comme ce serait le cas- accepte l’obligation de la défense nationale, quoi de plus vain, de plus voué à l’échec, qu’un acte isolé
d’insubordination ?...
Antoine le considéra un instant en silence. Il ne désespérait pas encore.
- Les faits sont là, et nous pressent, reprit – il. Demain, la gravité des événements ne dépendent plus de personne peut obliger l’Etat à
disposer de nous. Crois-tu vraiment que ce soit l’heure, pour nous, d’examiner si les contraintes que nous impose notre pays sont en
accord avec nos opinions personnelles ?Non ! Les responsables décident, les responsables commandent… Dans mon service, quand
j’ordonne d’urgence un traitement que je juge opportun, je n’admets pas qu’on le discute…
Il leva gauchement la main vers son front, et posa une seconde ses doigts sur ses paupières, avant de continuer, avec effort :
- Réfléchis, mon petit… il ne s’agit pas d’approuver la guerre, crois – tu que je l’approuve ?Il s’agit de la subir. Avec révolte, si c’est notre
tempérament ; mais une révolte intérieure, et que le sentiment du devoir sache museler. Marchander notre concours, au moment du
danger, ce serait trahir la communauté… Oui, c’est là que serait la vraie trahison, le crime envers les autres, le manque de solidarité… je
ne prétends pas nous interdire le droit de discuter les décisions que le gouvernement va prendre. Mais plus tard. Après avoir obéi.
Jacques ébaucha un nouveau sourire :
- Et moi, vois – tu, je prétends qu’un individu est libre de se désintéresser totalement des prétentions nationales au nom desquelles les
Etats se font la guerre. Je nie l’
Etat le droit de violenter, pour quelque motif que ce soit… La seule façon d’empêcher que la violence règle le sort du monde, c’est d’abord
de se refuser, soi, à toute violence ! J’estime que le refus de tuer est un signe d’élévation morale qui a droit au respect…
Roger Martin du Gard. Les Thibault, l’été 1914. Ed. Gallimard 1936
Grille pour l'analyse pré pédagogique
On a envisagé trois approches des textes qui, rassemblées, constituent une grille d'analyse.
chaque enseignant doit établir sa propre grille, compte tenu de ce qu'il veut faire (son objectif), compte tenu de ses apprenants
(leurs besoins) et des textes eux-mêmes.
L'ordre des trois approches proposé dans l'exposé ci-dessous (de même que l'ordre suivi à l'intérieur de chacune d'elles) n'est
pas impératif: on peut entrer dans le texte par n'importe quel moment de la grille. Chacune des « rubriques» proposées
(modalités, marques temporelles, etc.) n'est pas non
plus forcément « remplie» à propos de n'importe quel document; par contre, il se peut qu'on en ajoute de nouvelles qui n'ont pas
été prévues ici. Rappelons enfin que l'ordre de l'analyse pré pédagogique faite par l'enseignant pour préparer son cours ne
correspond en fait jamais à l'ordre des repérages par exemple que l'on peut faire avec les apprenants dans un cours: cette grille
convient à l'enseignant si, grâce à elle, il imagine des stratégies pédagogiques qui puissent servir aux apprenants.

Approche socio- Approche linguistique Approche logico-syntaxique


linguistique
Rôle et statut des Marques formelles de l'énonciation: L'approche que nous proposons ici relève de l'analyse textuelle dans la
interlocuteurs : - marques personnelles (sujets- mesure où celle-ci dépasse l'analyse linguistique de la phrase. On
- rôle et statut de énonciateurs) procède ici à un certain nombre de repérages de types divers:
l'émetteur - marques du référent Repérage formel de l'organisation du produit:
- rôle et statut du - lieu et moment (de la prise de parole) - alinéas, paragraphes, titres, numérotations, typographie
récepteur - Modalités: - articulateurs rhétoriques
* type de discours modalités logiques (nécessité, - articulateurs logiques
* genre de probabilités, ... ) - type de raisonnement
document - modalités appréciatives, dépréciatives - stratégie adoptée , la progression thématique
* source du (verbes, adjectifs, adverbes de jugement Repérage des relations temporelles :
document et d'attitude) - étude des marques de temps
*Date et lieu - Actes de parole (voir modalités - étude du système des temps verbaux
d’émission du pragmatiques) : dénoncer , … - étude des indicateurs temporels
document - Repérage des substituts et procédés diaphoriques :
- niveau illocutoire (correspond plutôt à - déterminants, pronoms
l'intention) - anaphores, cataphores (substituts lexicaux)
- niveau perlocutoire (correspond plutôt à - répétitions, synonymes, hyperonymes
l'effet produit) Repérage des formes de phrases:
- négation, interrogation, assertion, injonction
- extraction, nominalisation, complétivisation, passive, active
- apposition, relativisation, adjectivisation.
Repérage des types et construction de phrases :
- Déclarative, interrogative
- Courtes , longues..
- Les champs lexicaux
Grille 02

L’observation du Analyser l’acte de communication Le texte est une linéarité discursive


paratexte
permet de c’est travailler sur l’énonciation c'est-à- Les signes linguistiques s’ordonnent selon l’axe
formuler des dire retrouver l’acte individuel de syntagmatique (le sens d’un texte va se construire tout au
hypothèses de production d’un énoncé. L’observation long de la succession des éléments qui le composent). Il
lecture. Quand des indices d’énonciation permet de s’agira donc de voir comment le texte progresse de phrase
ces éléments discerner l’aspect pragmatique du texte en phrase, comment les informations s’organisent. Le
périphériques (qui parle ? quelle est sa pensée ? travail s’articule sur :
sont pertinents, quelles sont ses idées ? ses opinions ? · la séquentialisation (retrouver les différentes unités
ils méritent d’être ses valeurs ? quelle intention est à la de sens qui constituent la chaîne sémantique) à partir des
pris en base de l’acte de communication ?). articulateurs rhétoriques ou logiques, de l’emploi des
considération. Les indices de l’énonciation sont les temps (notions de premier plan et d’arrière plan par
Le paratexte est déictiques qui désignent leur référent exemple), de la focalisation et du point de vue.
constitué : directement par un ancrage dans la · La progression thématique à partir des formes de
- d’une phrase, situation de communication (les reprises (répétition, pronominalisation, substitution
d’une pronoms je/tu, les adverbes de temps lexicale).
expression, ou et de lieu ici/maintenant, qui ne · Le métatexte (les endroits où le texte parle de lui-
d’un mot, qui trouvent leur signification que par même) qui est un facteur de cohésion interne mais
précède le texte rapport à la situation d’énonciation). également un facteur de cohésion de la communication
et qui joue le rôle - Le texte étant une mise en par la recherche d’un accord entre l’émetteur et le
de titre (et représentation du réel, le référent est récepteur.
parfois surtitre ou cette réalité extérieure au texte que ce - Le texte est composé de lexèmes qui ont une
sous-titre). Il a dernier se propose d’évoquer ou de signification (celle qu’ils ont dans le dictionnaire) mais qui
pour fonction représenter. Le référent peut être vrai prennent un sens dans l’espace du texte. En pratique,
d’être informatif quand on peut vérifier l’authenticité pour construire du sens, il est nécessaire de :
ou incitatif ; (fait-divers, texte expositif), il peut être
- des fictif et être présenté comme tel (fable,
· dégager les mots-clés (noyaux sémantiques autour
références (ou conte…), ou accumuler des effets de
desquels s’organise le sens) ;
sources réalité (nouvelle). Donc, il s’agira de · rechercher les champs lexicaux, c'est-à-dire
d’informations) mesurer les degrés de véracité par l’ensemble des lexèmes qui se rattachent à une même
qui portent sur le l’étude des adverbes de temps et de idée (le sens d’un lexème est déterminé aussi par ses
prénom et le lieu, des lexèmes qui dénotent le relations aux lexèmes avec lesquels il n’a pas de proximité
nom de l’auteur, temps et le lieu, des marques syntaxique) ;
le titre de d’actualisation du verbe et du nom · mettre en relation des champs lexicaux entre eux ;
l’ouvrage, (et · se poser la question de la « transparence » du texte
éventuellement et savoir si le texte appelle une lecture au-delà des mots
du chapitre), de en se penchant sur le choix des images, des métaphores,
l’éditeur, de la et sur les connotations.
date et du lieu de - Le texte a pour visées d’informer, de distraire, de
parution ; convaincre etc. Cependant, il ne faut pas confondre la
- d’un ou recherche de l’enjeu discursif, c'est-à-dire l’objectif de l’acte
de plusieurs de communication au niveau du discours, avec l’enjeu
documents textuel. L’enjeu discursif peut être implicite (ex : « le
iconiques. dormeur du val » d’Arthur Rimbaud a un enjeu textuel
poétique, esthétique mais un enjeu discursif qui est la
dénonciation de la guerre

Grille 03
Analyse formelle Analyse situationnelle Analyse communicative
- Genre du - Statuts des - Composante pragmatique : actes de paroles,
document : interlocuteurs :… cohérence et cohésion, :…
- Type de - Thématique de la - Composante sociolinguistique : registre de
discours : communication :… langue, éléments du rituel,…
- Source du - Finalité de la - Composante linguistique : éléments lexicaux,
document :… communication : … grammaire, les modalités, les marques
- Date et lieu formelle de l’énonciation ….
d’émission du
document :…
- Emetteur/s et
récepteur/s
du
document :…

Situation 05
Proposez les situations problème et les situations d’intégration correspondant aux projets de 1AS ,2ASet 3AS.

Niveau de Projet Situation- problème Situation d’intégration


compétence

1ère AS