Vous êtes sur la page 1sur 75

MINISTÈRE DE AGENCE JAPONAISE DE

L’AGRICULTURE
COOPÉRATION
ET DU DEVELOPPEMENT
RURAL (MINADER) INTERNATIONALE (JICA)

PROJET DE PROMOTION DU RIZ LOCAL


EN REPUBLIQUE DE CÔTE D’IVOIRE

Ligne Directrice de
l’Approche du Projet
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
Table des matières

Chapitre 1 Contenu et guide de l’utilisateur de la Ligne Directrice de l’Approche


du Projet ................................................................................................ 1
1.1 Contenu et Guide d’utilisation de la Ligne Directrice ........................... 1
1.1.1 Contenu de la Ligne Directrice ................................................... 1
1.1.2 Guide de l’utilisateur ................................................................. 2
1.2 Approche pour la Promotion du Riz Local à travers PRORIL ............... 32
Chapitre 2 Mise en place et fonctionnement de la plate-forme du riz local .... 87
2.1 Mise en place et fonctionnement de la plate-forme ........................... 87
2.1.1 Objectif et résultat attendu de la plate-forme ............................. 87
2.1.2 Méthodologie adoptée par PRORIL ............................................ 98
2.1.3 Evaluation des activités et point d’amélioration ....................... 1413
2.1.4 Leçons apprises et conseils d’usage ...................................... 1514
Chapitre 3 Mise en œuvre, suivi et évaluation des formations ................. 1716
3.1 Formation pour les vulgarisateurs ............................................... 1716
3.1.1 Objectifs et résultats attendus .............................................. 1716
3.1.2 Les approches et leurs évaluations lors des activités du
PRORIL ...................................................................................... 1716
3.1.3 Le système final adopté / utilisé par PRORIL .......................... 1918
3.1.4 Leçons apprises et conseils d’usage ...................................... 1918
3.2 Formation pour le renforcement de capacités des organisations de
producteurs.................................................................................... 2120
3.2.1 Contexte ............................................................................ 2120
3.2.2 Objectif et résultats attendus................................................ 2120
3.2.3 Approche du PRORIL et méthodologie ................................... 2220
3.2.4 Recommandations pour la mise en application ....................... 2321
3.3 Formation pour les transformateurs ............................................ 2422
3.3.1 Objectifs et résultats attendus .............................................. 2422
3.3.2 Les approches et les évaluations lors des activités du PRORIL.. 2422
3.3.3 Leçons apprises et conseils d'usage ...................................... 2623
3.4 Formation pour les distributeurs ................................................. 2723
3.4.1 Objectifs et résultats attendus .............................................. 2723
3.4.2 Les approches et les évaluations lors des activités du PRORIL.. 2724
3.4.3 Leçons apprises et conseils d'usage....................................... 2825
Chapitre 4 Facteurs nécessaires de production pour l’application des résultats
de la formation .................................................................................. 3026
4.1 System de crédit pour l’achat d’intrants rizicoles ........................... 3026
4.1.1 Contexte ............................................................................ 3026
4.1.2 Objectifs et résultats attendus .............................................. 3026
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
4.1.3 Approches dans les activités du PRORIL et leur appréciation .... 3026
4.1.4 Recommandation ................................................................ 4237
4.2 Crédit supplémentaire pour les agriculteurs demeurant dans le
système ......................................................................................... 4438
4.2.1 Objectifs et résultats attendus .............................................. 4438
4.2.2 Procédures pour l’octroi des crédits supplémentaires............... 4438
4.2.3 Approche et évaluation au PRORIL ........................................ 4438
4.2.4 Leçons apprises et conseils d’usage....................................... 4740
4.3 Système de crédit usiniers .......................................................... 4741
4.3.1 Approche d’intervention ....................................................... 4741
4.3.2 Elaboration d’un dispositif d’appui aux transformateurs ........... 4842
4.3.3 Mise en œuvre de l’appui en fonds de roulement .................... 5042
4.3.4 Leçons apprises et conseils d’usage....................................... 5344
4.4 Production de semence de riz ..................................................... 5445
4.4.1 Objectifs et résultats attendus .............................................. 5445
4.4.2 Les approches et leurs évaluations lors des activités du
PRORIL ...................................................................................... 5546
4.4.3 Le système final adopté / utilisé par PRORIL .......................... 5848
4.4.4 Leçons apprises et conseils d’usage....................................... 5848
Chapitre 5 Promotion du riz local ..................................................... 6151
5.1 Étude de distribution de riz et de préférence ............................ 6151
5.1.1 Objectifs et résultats attendus .......................................... 6151
5.1.2 Les approches et les évaluations lors des activités du
PRORIL ................................................................................... 6151
5.1.3 Le système final adopté / utilisé par PRORIL ...................... 6352
5.1.4 Leçons apprises et conseils d'usage .................................. 6453
5.2 Activités de la promotion ........................................................ 6454
5.2.1 Objectifs et résultats attendus .......................................... 6454
5.2.2 Les approches et les évaluations lors des activités du
PRORIL ................................................................................... 6554
5.2.3 Le système final adopté par PRORIL ................................. 6656
5.2.4 Leçons apprises et conseils d’usage .................................. 6756
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
Chapitre 1 Contenu et guide de l’utilisateur de la
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
1.1 Contenu et Guide d’utilisation de la Ligne Directrice
1.1.1 Contenu de la Ligne Directrice
Ce document Cette ligne directrice a été rédigée à l’endroit des acteurs
impliqués dans les activités de promotion du riz local en Côte d’Ivoire. IlElle
présente les activités menées par le projet de promotion du Riz Local
(PRORIL) depuis le début de son intervention en février 2014 et les
enseignements tirés. IlElle vise à faciliter l'exécution de projets similaires de
manière efficace. Les aspects suivants sont expliqués et conseillés en ce qui
concerne chaque activité, comme une ligne directrice. Pour chacune des
résultats attendus du projet activités réalisées, les lignes directrices sont
structurées comme suit :
- Objectifs et résultats attendus ; Formatted: Font: (Default) Tahoma, 11 pt
- Les approches et leurs évaluations lors des activités du PRORIL ; Formatted: List Paragraph, First line: 0 ch, Bulleted +
- Leçons apprises et conseils d’usage. Level: 1 + Aligned at: 0.4" + Indent at: 0.65"
Formatted: Font: (Default) Tahoma, 11 pt
Cette note indique entre autre la feuille de route suivie lors de la mise en
œuvre des activités, les principales réussites, mais également l'expérience
en matière d'essais et d'erreurs. On peut y identifierElle comporte par
ailleurs les leçons et les solutions tirées de l'expérience, basées sur
l'évaluation des activitésu projet, qui est l'un des objectifs de la rédaction
de cette Ligne Directrice.
Ce guide vous permet de prendre connaissance des activités menées et
des résultats atteints par le PRORIL. Les leçons apprises et les conseils
d’usages indiqués à la fin de chaque chapitre du document visent à vous
permettre de mieux vous faire face aux difficultés et contraintes que vous
pourrez rencontrer dansorienter la conduite de vos activitésd’activités
similaires dans filière rizicole.
Outre cette note introductive, Cce document intitulé "ligne directrice de Formatted: 本文1, Indent: First line: 1 ch, Space After:
l’approche projet" est structuré en quatre (4) grands chapitres 6 pt
correspondant aux différents axes (Composantes) d’intervention de
l’équipedu projet :.

1
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
Chapitre 2 Mise en place et fonctionnement de la plate-forme du riz
local
2-1 Mise en place et fonctionment de la plate-forme du riz local

Chapitre 3 Mise en œuvre, suivi et évaluation des formations


3-1 Formation pour les vulgarisateurs
3-2 Formation pour le renforcement de capacités des
organisations de producteurs
3-3 Formation pour les distributeurs
3-4 Formation pour les distributeurs
Chapitre 4 Facteurs nécessaires de production pour l’application des
résultats de la formation
4-1 System de crédit pour l’achat d’intrants rizicoles
4-2 Crédit supplémentaire pour les agriculteurs demeurant dans
le système
4-3 Système de crédit usiniers
4-4 Production de semence de riz
 Chapitre 5 Promotion du riz localMise en place et fonctionnement de
la plate-forme du riz local
 Mise en œuvre, suivi et évaluation des formations
 Facteurs nécessaires de production pour l’application des résultats
de la formation
 Promotion du riz local
5-1 Étude de distribution de riz et de préférence
5-2 Activités de la promotion
1.1.2 Guide de l’utilisateur
Il n'est pas nécessaire de lire l'intégralité de la ligne directrice. Les
lecteurs qui conduisent un projet similaire et qui rencontrent de
nombreusesdes difficultés peuvent lire le chapitre correspondant afin
d’obtenir des idées et des solutions valables contre leurs contraintes.
En outre, ceux qui tentent de s’investir dans un projet de promotion du
riz local peuvent également obtenir des informations et des technologies
approches utiles en lisant ce guide. LDes informations sur les principales
activités de la chaîne de valeur du riz, telles que la plate-forme, la formation,
le crédit, la promotion, etc., sont signalées perçues comme des aspects
importants et intégrés du flux / de l'approche du projet.
Nous espérons que les utilisateurs pourront utiliser cette directive en
fonction de leurs besoins. C’est exactement ce que nous souhaitions. Par
2
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
conséquent, nous l’avons nommé Ligne Directrice de «l’Approche du
projet».ce document pourra répondre aux attentes de nos lecteurs.

1.2 Approche pour la Promotion du Riz Local à travers PRORIL


1.2.1Approche de projet du PRORIL
Le PRORIL a été exécuté pour promouvoir le riz local en Côte d’Ivoire,
conformément au compte rendu des discussions entre le Gouvernement
ivoirien et l’Agence Japonaise de Coopération Internationale signé le 14
octobre 2014 et révisé en avril et octobre 2018.
La République de Côte d’Ivoire, jouit dispose d’un milieu naturel
particulièrement propice à la production agricole, secteur qui représente
27 % du PIB et occupe les deux tiers de la population active du pays. Malgré
la consommation intérieure de riz, 10 fois supérieure à ce qu’elle était en
1960, la production locale ne permet toujours pas de couvrir les besoins
nationaux de consommation.
En dehors de l’instabilité politique, le déficit de la production rizicole est
dû auxles raisons suivantes peuvent être évoquées comme indiqué dans
le tableau suivant: :
1. Insuffisance de système d’approvisionnement des intrants de qualité
(semences, engrais, produits phytosanitaires) ;
1.2. Faible accès à la mécanisation ;
2.3. Insuffisance des services de vulgarisation ;
3.4. Faible pourcentage taux d’utilisation des terres propices à la
riziculture dû au manque d’un fonds de réserve pour la culture;
4.5. Non accès des producteurs acteurs aux crédits ;
5.6. Circuit de transformation et de commercialisation peu performants.

3
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet

4
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
Afin de résoudre les contraintes etde goulots d'étranglement Formatted: Justified
susmentionnées, PRORIL a été identifié et formulé par le Gouvernement
Ivoirien et la JICA avec le déroulement de projet suivant. En obtenant des
résultats consolidés et fiables du projet basés sur les activités respectives,
les objectifs du projet ont pu être atteints.
Les activités rapportées réalisées dans le cadre de la mise en œuvre du Formatted: Indent: First line: 0 ch
projet dans cette «Ligne Directrice d’Approche de projet» sont indiquées
dans le tableau suivant en rouge :.

5
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire Diagramme de Processus des travaux
2014 2015 2016
1re année 2e année
(février 2014 - mai 2014) (mai 2014 - avril 2016)
Élaboration du plan de travail (avant-projet) Tenue du CCC (deux fois par an)
○ Partage du rapport d’avancement
Travaux relatifs à la gestion Consultations concernant le plan de travail
○ Révision du plan de travail
opérationnelle du projet ○ Explications, échanges d’opinions
○ Allocations budgétaires de la partie ivoirienne
○ Clarification de la structure de mise en œuvre
(y compris la signature de contrat avec les ○ Coordination des plans et questions pour l’année suivante

Tenue du CCC
Collecte et classement des informations de base sur la Élaboration de l’inventaire des périmètres irrigués et des bas-fonds
riziculture
Démarrag de la plateforme
Travaux relatifs au Résultat 1 Établissement des questions relatives à la chaîne de
Appui à la poursuite et à la gestion de la plateforme
« Le lien entre les parties valeur de la riziculture et mise au point d’une
approche fondamentale
prenantes dans la chaine de Démarrage du système d’achat à crédit des semences et des engrais
○ Définition du concept de la plateforme et
valeur du riz est renforcé »
préparatifs pour l’installation Appui à la poursuite et à la gestion du système de crédit d’achat des
○ Conception d’un système d’achat à crédit semences et des engrais
des semences et des engrais

Sélection des sites cibles des stages de formation Hypothèse des 2 secteurs + 8 secteurs

Travaux relatifs au Résultat 2 Collecte et analyse des techniques et du matériel Stages de formation des vulgarisateurs
« Les techniques et didactique existants, examen du contenu de la
connaissances acquises à travers formation et préparatifs pour la mise en œuvre Formations destinées aux organisations de producteurs, suivi et évaluation
la formation sont appliquées par
les groupes ciblés » Examen des méthodes de suivi et d’évaluation des Formations destinées aux usiniers et distributeurs, suivi et évaluation
effets de la formation
Coopération pour l’évaluation des impacts

Sélection de l’assistance complémentaire et évaluation des sponsors


Travaux relatifs au Résultat 3
Sélection des périmètres de l’assistance complémentaire
« Les facteurs nécessaires de
production pour l'application
des résultats de la formation Hypothèse d’1 secteur
sont mis à disposition.
(Exemples: crédits, semences
qualifié etc.) » Assistance complémentaire avec la coopération des sponsors

Suivi et évaluation des effets de l’assistance complémentaire

Démarrage de l’enquête sur les volumes de riz local commercialisés


Examen des méthodologies d’enquête pour
déterminer les volumes de riz local commercialisés Poursuite de l’enquête sur les volumes de riz local commercialisés

Démarrage de l’enquête sur la préférence / le goût et l’évolution des


Examen des méthodologies d’enquête sur la
intentions d’achat de riz local auprès des consommateurs en milieu urbain
préférence / le goût et l’évolution des intentions
Travaux relatifs au Résultat 4 d’achat de riz local auprès des consommateurs en
« Les efforts des parties Démarrage de la promotion du riz local
milieu urbain
prenantes pour la promotion du
riz local sont accélérés » Poursuite de la promotion du riz local
Allocations budgétaires du gouvernement ivoirien et Appui aux demandes de financement du gouvernement ivoirien
appui aux demandes de financement
Préparation de l’avant-projet de la ligne directive de l'approche du projet

Rectification de l'avant-projet de la ligne directive de l’approche du projet

Travaux relatifs à l’é Mise en œuvre de la formation des homologues au Japon


valuation, la formation au
Japon, et aux objectifs du
Projet
« Le volume de riz vendu par
les groupes ciblés augmente »

6
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire Diagramme de Processus des travaux
2016 2017 2018
3e année
(mai 2016 - décembre 2018)
Tenue du CCC (deux fois par an)
○ Partage du rapport d’avancement
Travaux relatifs à la gestion opé ○ Révision du plan de travail
rationnelle du projet
○ Allocations budgétaires de la partie ivoirienne
○ Approbation du rapport d’achèvement des travaux

Appui à la poursuite et à la gestion de la plateforme

Autonomie de la plateforme et poursuite des opérations par le gouvernement ivoirien.


Travaux relatifs au Résultat 1
« Le lien entre les parties prenantes
dans la chaine de valeur du riz est
renforcé »

Hypothèse de 8 secteurs Hypothèse des 11 secteurs + 12 secteurs

Stages de formation des vulgarisateurs


Travaux relatifs au Résultat 2
« Les techniques et connaissances Formations destinées aux organisations de producteurs, suivi et évaluation
acquises à travers la formation sont Formations destinées aux usiniers et distributeurs, suivi et évaluation
appliquées par les groupes ciblés »
Coopération pour l’évaluation des impacts
Coopération à l’étude d’intégration des genres

Hypothèse de 8 secteurs Hypothèse des 11 secteurs + 12 secteurs


Travaux relatifs au Résultat 3
Appui à la poursuite et à la gestion du système de crédit, suivi et évaluation
« Les facteurs nécessaires de
production pour l'application des ré Formation sur la production semencière, suivi et évaluation
sultats de la formation sont mis à
disposition. (Exemples: crédits, Recommandation d’un système de service de labour durable, appui à sa mise en place
semences qualifié etc.) »

Poursuite de l’enquête sur les volumes de riz local commercialisés

Poursuite de l’enquête sur la préférence / le goût et l’évolution des intentions d’achat de riz local auprès des
consommateurs en milieu urbain

Organisation globale des résultats de l’enquête sur la préférence / le goût et l’évolution des intentions d’achat
Travaux relatifs au Résultat 4 de riz local auprès des consommateurs en milieu urbain
« Les efforts des parties prenantes pour
la promotion du riz local sont accélérés Poursuite de la promotion du riz local
»
Organisation des résultats de la promotion du riz local, poursuite des opérations par le gouvernement ivoirien

Appui aux demandes de financement du gouvernement ivoirien


Rectification de l’avant-projet de la ligne directive de l’approche du projet
Finalisation des directives d’approche portant également sur les propositions sur les mesures budgétaires à

Coopération à l’examen intermédiaire du programme


Travaux relatifs à l’évaluation, la
formation au Japon, et aux objectifs Coopération à l’étude d’évaluation finale
du Projet
« Le volume de riz vendu par les
groupes ciblés augmente »

7
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
Chapitre 2 Mise en place et fonctionnement de la
plate-forme du riz local
2.1 Mise en place et fonctionnement de la plate-forme
2.1.1 Objectif et résultat attendu de la plate-forme
Objectifs de l’activité
L’objectif global de la mise en œuvre d’une plateforme multi-acteurs est
de favoriser les échanges entre les différents acteurs directs et indirects
de la filière en vue d’une collaboration plus efficace tout au long de la
chaine des valeurs.
De manière spécifique, il s’agit de :
- Identifier les entraves au développement de filière au niveau local ;
- Proposer des solutions aux difficultés identifiées ;
- Faciliter la circulation des informations (production, disponibilité de
produit –paddy, riz blanchi-) ;
- Faciliter la circulation des flux matières et financiers entre acteurs ;
- Promouvoir le recours à la contractualisation entre acteurs et les
partenaires (Prestataires de services, fournisseurs d’intrants…) tout
au long de la chaine des valeurs.

Résultats attendus
Les principaux résultats attendus pour une plateforme fonctionnelle
(dite également opérationnelle) sont les suivants :
- La liste de l’ensemble des sites de production de la zone ainsi que
leur caractéristique (périmètre sous barrage, PFE, Bas-fond non
aménagé, localisation, mode de gestion) est établie ;
- L’ensemble des organisations professionnelles agricoles (OPA) de la
zone, ainsi que leur statut juridique (Formel, informel, association …)
est identifié ;
- Les noms et les contacts des responsables des sites, des OPA et des
sections des OPA sont disponibles ;
- Toutes les unités de transformation de riz de zone ainsi que leurs
caractéristiques (Type de machine, statut de l’entreprise, capacité de
production …) sont décrites ;
- Les distributeurs (grossistes et détaillants) de la zone sont identifiés ;
- Des réunions sont régulièrement organisées (Au moins 4 fois /An)
entre les acteurs directs de la filière (Producteurs, Transformateurs et
Distributeurs) de leur propre initiative ;
8
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
- Des normes de qualité et des prix d’achats des produits (Paddy et riz
blanchi) dans la zone sont discutées et adoptées au sein de la
plateforme ;
- Des contrats de production de paddy entre les OPA de producteurs et
les transformateurs de la zone sont établis ;
- Des contrats de vente de riz blanchi entre transformateurs et
distributeurs sont établis ;
- Les acteurs ont accès à des ressources financières auprès
d’institutions financières pour le financement de leurs activités.

2.1.2 Méthodologie adoptée par PRORIL


La mise en place de la plateforme s’est faite selon les étapes décrites ci-
dessous :
(1) Identification : Les principaux acteurs de la chaîne de valeur du riz
sont identifiés et un état des lieux de leur situation est réalisé afin de
servir de base de travail au sein de la future plateforme ; Les principaux
acteurs sont notamment les producteurs, les transformateurs et les
distributeurs.

Producteur : Un inventaire des périmètres rizicoles de la zone cible


est réalisé. Les coopératives ainsi que leur responsable sont
répertoriées.

Transformateurs : Un état des lieux du secteur de la transformation


de riz est réalisé à l’aide d’un questionnaire.

Distributeurs : Afin d'identifier et de comprendre la situation actuelle


des transformateurs et des distributeurs, une enquête par interview et
des visites de site sont réalisées sur la base d’informations existantes
de l'ONDR et de l'OCPV.

Autres parties prenantes : Egalement appelés intervenants de la


filière, il s’agit des fournisseurs d'intrants agricoles, des prestataires de
services mécanisés, des institutions financières etc. Celles-ci sont
identifiées et leeurs informations concernant leur niveau d’implication
dans la filière sont recueillies.

Cette phase d’identification doit aboutir à une analyse des principales


contraintes rencontrées au niveau de chaque maillon ainsi que des
9
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
acteurs et intervenants. Les activités nécessaires à la levée de ses
contraintes sont planifiées et exécutées pour la formulation et le
fonctionnement de la plateforme.

(2) Sensibilisation : l’ensemble des acteurs identifiés sont sensibilisés


aux éventuels bienfaits et intérêts qu’ils pourraient avoir à participer
activement à la plateforme ;

(3) Lancement : après l’étape de sensibilisation, une rencontre est


organisée avec l’ensemble des acteurs et intervenants identifiés dans
le but de poser les bases des collaborations futures mieux structurées ;

(4) Mise en activité plateforme : des réunions sont régulièrement


organisées entre les différents membres du cadre de concertation en
vue de discuter des problèmes rencontrés au sein de la filière. De
préférence, celles-ci doivent se tenir au moins auen début et à laen fin
de chaque cycle rizicole. Soit au minimum 4 fois par an. Des réunions
peuvent être également organisées pour discuter d’une thématique
bien précise ;

(5) Contractualisation : elle constitue l’ultime étape dans le processus


de mise en place d’une plateforme dans une zone et est le signe
distinctif d’une plateforme véritablement opérationnelle. A cette étape,
et en début de chaque campagne rizicole, les acteurs établissent entre
eux divers types de contrat. Quelques exemples de contrats types et
parties contractantes dans le tableau ci-dessous.

Désignation contrat Partie contractante


OPA de riziculteurs et entreprise de
Contrat de labour
prestation de service
OPA de riziculteurs et Transformateur ;
Contrat de production de Un groupe de riziculteurs et
paddy Transformateur ;
Riziculteur individuel et Transformateur ;
Institution financière et OPA de
riziculteurs ;
Contrat de fourniture
Transformateur et OPA de riziculteurs ;
d’intrants agricoles
Transformateur et riziculteur individuel ;
Fournisseur d’intrant et OPA de
10
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet

Désignation contrat Partie contractante


producteurs ;
Fournisseur d’intrant et Transformateur.
Contrat de financement
Institution financière et Transformateur ;
en fonds de roulement
Contrat d’achat de riz Distributeur de riz blanchi et
blanchi Transformateur

L’ensemble du processus de mise en place d’une plateforme dans une zone


peut être schématisé comme suit

11
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet

Idée d’activité
【Etape 1】
【Etape 1】 Formation technique pour le groupe ciblé,
Renforcement de la Appui aux organisations, Formation sur la
capacité des parties multiplication de semence, Sélection du
prenantes meilleur producteur basée sur la technique Renforcement de la chaîne de valeur du riz
(Diminution et suppression de base de PRORIL, Implémentation de
des obstacles) dans la plateforme de PRORIL
système de crédit,
【Etape 2】 Service de prestation de labour Institution financière Institution financière
Mettre en relation les Groupements des usiniers
【Etape 2】
acteurs, les parties Forum de rencontre entre tous les acteurs impliqués
prenantes et autres dans la promotion du riz, des séminaires pour les Commerçants
personnes impliquées dans groupes ciblés, Contractualisation entre les parties Producteurs/SCOOP
la promotion du prenantes pour l’achat du paddy Connaître la valeur du
riz(compréhension riz local
mutuelle des obstacles Union des acteurs dans la plateforme de Consommateur
entre tous les acteurs PRORIL urbain
impliqués dans la Plateforme
promotion du riz)
Producteur/SCOOP Groupement des usiniers
【Etape 3】Progrès de la valeur du riz local

Connexion à la plateforme
(Mise en place de la chaîne de valeur du
Situation présente: Commerçants riz local)
Les acteurs de la filière riz sont des particuliers. Idée d’activité
Plateforme Institution financière 【Etape 3】
Usinier Promotion des marques du riz local,
Fournisseur d’intrants agricoles Séance de dégustation du riz local,
Producteur Introduction du riz local dans le
Producer Consommateur urbain
Usinier programme alimentaire scolaire,
Annonces publiques via les radio, TV, et
Commerçant les magazines
Autres
Groupes cibles
Consommateur
urbain
Figure 1 : Processus de mise en place et de consolidation d’une plateforme
12
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet

Les responsables de la plateforme contribuent à l’animation et à


l'activationau bon fonctionnement de la plateforme en proposant dles
activités aux bénéfices de leur membre :

 Renforcement de capacité pour chaques parties prenantes


 Formation technique des acteurs ;
 Appui à l’organisation ;
 Formation à la production de semences de riz ;

 Mise en relation des acteurs


 Forum de rencontre ;
 Séminaires sur des thèmes spécifiques destinés aux groupes
cibles ;
 Assistance technique aux négociations contractuelles des
membres ;

 Amélioration de la valeur ajoutée du riz local (Établissement d’une


chaîne de valeur)
 Valorisation de la marque du riz local ;
 Séances de dégustation de riz local ;
 Introduction du riz local dans les cantines scolaires ;
 Activités de relations publiques.

13
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet

Figure 2 : Forme de la plateforme, visée par le PRORIL


2.1.3 Evaluation des activités et point d’amélioration
Les évaluations des activités Jusqu'en 2017 ont mis en exergue que le fait
que les plateformes n’étaient pas suffisamment fonctionnelles. Pour
remédier à ce fait, des programmes contractuels de production de paddy
ont été conduits au 2nd cycle 2017, dans les régions du Bélier et du Gbêkê.
Ces programmes ont permis de nouer les premières relations contractuelles
entre transformateurs et coopératives de producteurs dans la zone du projet.
14
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
Ces activités ont été reconduites en 2018 et continues.

2.1.4 Leçons apprises et conseils d’usage


En tant que plateforme, il est nécessaire de faire attention à ce qui suit.Les
principales leçons apprises et conseils d’usage dans le cadre de ce chapitre
sont :
Leçons apprises
- Une plateforme n’est pas une coopérative mais un espace de
concertation entre les acteurs et intervenant d’une filière ;
- La plateforme peut néanmoins être représentée auprès de
partenaires ou des autorités administratives par une ou deux
personnes désignées par les participants aux rencontres/réunions
de la plateformeles membres de la plateforme ;
- Eviter que la plateforme constituée se transforme en une machine
administrative avec un nombre pléthorique de membre du bureau. ;
Cela là rend moins efficace ;
- Aucun droit d’adhésion ne doit être exigé aux participants ;
- La sensibilisation à l’intérêt à participer à une plateforme des acteurs
est un processus continu ;
- L’accès aux services de mécanisation est fondamental dans la mise
en œuvre des programmes de production contractuels de paddy. Il
est donc nécessaire d’identifier des entreprises de prestations de
services mécanisés ;
- Les engagements contractuels des acteurs (surtout les
transformateurs) ne sont pas toujours respectés : Incapacité
financière des transformateurs à capter la totalité du paddy produit.

- Conseils d’usages
- Eviter d’instituer une cotisation exorbitante pouvant décourager
certains acteurs d’y prendre part ;;
- Etablir un registre de l’ensemble des responsables de sites de
production, les leaders de coopératives, des gérants d’unités de
transformation et des commerçants ;
- Réaliser une enquête en vue d’identifier les riziculteurs réellement
15
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
actifs dans la zone. Cela permet de déterminer la réelle capacité des
producteurs/Coopératives dans les situations de partenariat
commercial ;
- La sensibilisation à l’intérêt à participer à une plateforme des acteurs
est un processus continu ;
- Il est nécessaire de planifier les activités en fonction des besoins et
des difficultés réelles rencontrées par les membres ;
- Afin de garantir la durabilité en tant qu’activité organisationnelle,
inciter les groupements informels à se muer en sociétés-
coopératives formellement constituées c’est-à-dire disposant d’un
acte d’immatriculation au registre des sociétés coopératives et d’un
numéro de compte contribuable ;
- Dans les mécanismes de financement des acteurs qui sont mis en
place, lier le financement des producteurs à celui des usiniers afin
de s’assurer que le paddy financé ait un débouché préalablement
garanti. Cela permet également de faciliter le recouvrement des
crédits intrants par l’intermédiaire de l’usinier ;
- Prendre les mesures de contrôle nécessaire en vue d’éviter le
détournement du crédit en fonds de roulement accordé aux usiniers
pour le financement d’une autre activité commerciale en dehors de
la filière riz.

16
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
Chapitre 3 Mise en œuvre, suivi et évaluation des formations
3.1 Formation pour les vulgarisateurs
3.1.1 Objectifs et résultats attendus

(1) Objectifs
Améliorer la productivité rizicole à travers un système durable de
renforcement des capacités techniques des groupements de producteurs.
De façon spécifiques, il s’agit de :
- Renforcer la capacité d’utilisation et de gestion des machines
agricoles (motoculteurs et batteuses) ;
- Renforcer la capacité sur l'itinéraire technique du riz et les opérations
de récolte et post-récolte ;
- Mettre à disposition des producteurs, des agents vulgarisateurs pour
les formations in situ.

(2) Résultats attendus


À l’issue de la formation, les principaux résultats attendus sont :
- Les bonnes conditions d’utilisation et de maintenance des machines
agricoles sont connues par les vulgarisateurs et les opérateurs de
machines ;
- Les outils de gestion efficace des machines agricoles sont connus par
les vulgarisateurs et les opérateurs de machines ;
- L'Itinéraire technique du riz est connu ainsi que les bonnes pratiques
de mise en œuvre des opérations ;
- Un soutien technique de formation est disponible pour les formations
in situ.

3.1.2 Les approches et leurs évaluations lors des activités du


PRORIL
Au cours des quatre phases d’intervention, le projet a organisé à chaque
phase trois (3) formations au profit des vulgarisateurs, de producteurs relais
et des conducteurs de machines sur les modules suivants :
Machinisme (1)
Itinéraire technique du riz (2)
Récolte et techniques de post récolte (3),

- 1e phase (2014) et 2e phase (2015)


En 2014 (1e phase) et en 2015 (2e phase), la formation a concerné les
vulgarisateurs de l’ANADER des zones concernées, le responsable du
17
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
comité de mécanisation de l’OPA, les conducteurs de machine pour la
session de formation sur la mécanisation (1). La session de formation sur
l’itinéraire technique (2) et les opérations de récolte et post-récolte (3) a
été seulement à l’endroit des vulgarisateurs.

Evaluation
Après évaluation, le projet a jugé utile de faire participer
en plus des agents vulgarisateurs, des principaux
producteurs des sites sélectionnés aux formations sur
l’itinéraire technique (2) et les opérations de récolte et
post-récolte (3) afin qu’ils partagent les acquis de la
formation avec les autres producteurs.
Par ailleurs, nous avons confirméil a été établi que
l’implication du secteur privé dans la mécanisation est
une exigence absolue pour le meilleur développement
de la filière riz.

- 3e phase (2016) et 4e phase (2017)


En 2016 (3e phase) et en 2017 (4e phase), phases d’exécution du projet,
la formation s’est déroulée suivant les trois thèmes cités plus haut, tels
que :le mmachinisme, l'itinéraire technique et les opérations de récolte
et post-récolte. Ces formations sur l’itinéraire technique ont été adoptées
réalisées avec l'implication des principaux producteurs à la formation sur
l’itinéraire technique comme suggéré après l’évaluation.
IncidemmentPar ailleurs, au niveau de la formation sur les opérations de
récolte et post-récolte, il était avantageuxa été jugé opportun que la
méthode d'utilisation de l’humidimètre soit enseignée aux bénéficiaires.
En outre, en prenant en compte la proposition au moment de
l'évaluation, la formation de la 4e phase sur la mécanisation a fait
intervenir une structure privée (GIA : Garage Ivoire Agri), opérant dans
la vente, la maintenance et la formation sur les machines agricoles.

18
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
3.1.3 Le système final adopté / utilisé par PRORIL

L'amélioration de la capacité n'est pas à sens


unique, le compromis entre les deux parties
(Publique et Privé, dirigeants et bénéficiaires)
est important En 2017

Formation des
En 2016 vulgarisateurs et
producteurs afin
Formation des d'améliorer les capacités
vulgarisateurs et de chacun à travers la
producteurs afin vitalité privée
En 2014-2015 d'améliorer les capacités
de chacun
Formation des
vulgarisateurs afin
d'améliorer leurs
capacités

3.1.4 Leçons apprises et conseils d’usage


(1) Leçons apprises
- Ne pas trop compter sur la capacité des agents de vulgarisation
carInsuffisance dles agents de vulgarisation pour couvrir
l’ensemble des sites de production. Aussi, les agents sont dédiés à
la fois à toutes les culturesne sont pas toujours disponibles et
proches des producteurs ;.
- Les formations in situ ne prennent pas en compte le partage des
techniques d’utilisation et de gestion des machines, ainsi que les
techniques des opérations post-récoltes. Cela est dû non seulement
à la non-disponibilité des machines à cet effet mais aussi à l’absence
de démarche du projet dans ce sens. Seule la formation in situ pour
l’itinéraire technique du riz se fait par les agents de l’ANADER et
celle-ci s’arrête après le dernier module sur les carrés de
rendement ;.
- Aucun schéma de partage des connaissances aux autres producteurs
du groupement par les principaux producteurs sélectionnés pendant
les formations n’a été assez défini dans leur rôle. Le modèle de
formation in situ avec l’ANADER à travers les parcelles de
démonstration ne suffit pas pour susciter une véritable motivation
de l’ensemble des producteurs ;.
19
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
- Les conducteurs de machines formés ne jouent pas un rôle de
vulgarisation technique et ne suffisent pas l’activité sur les
périmètres. En outre, plusieurs sites n’ont pas accès aux
motoculteurs et aux batteuses pour leurs différentes opérations et
les machines disponibles ne sont pas utilisées dans le sens de la
formation ;.
- L’utilisation des machines telles que des repiqueuses et des
moissonneuses n’est pas prise en compte dans le volet de la
formation, à cause du fait que ces machines ne sont pas adaptées
au nivellement du sol des parcelles irriguées en Côte d'Ivoire ;.
- La fiche technique plastifiée est simple, légère et durable. Mais le
mode d’emploi doit y être inclus.
- - L’intervention en formation du secteur privé s’est limitée à
l’approvisionnement en produits phytosanitaires, et à la vente des
motoculteurs. En ce qui concerne les prestations de service de
labours, la gestion de machine, l'approvisionnement de service, les
outils et la technique de maintenance ont manqués.
(2) Conseils d’usage
- Pour renforcer les capacités et promouvoir l'indépendance des
producteurs, il est nécessaire de procéder par des crédits en intrants.
- L’ Cependant, l’apport des en intrants excessif par les dons doit être
évité ;.
- Les formations in situ par les champs-écoles sur des parcelles de
démonstration doivent impliquer tous les bénéficiaires riziculteurs et
si possible se faire dans les parcelles de quelques-uns des
producteurs selon leur programme d’activités ;.
- Renforcer les activités dele suivi des sur les parcelles des
producteurs pour l’application de la formation technique ;.
- Les activités des agents vulgarisateurs ne doivent pas se limiter
seulement aux champs-écoles. Il est efficace qu’il y ait des agents
vulgarisateurs formés et motivés, dont l'accès au terrain est possible,
et pouvant se déplacer, visiter et instruire en temps voulu sur les
champs de production ;.
- Afin de gérer et de diffuser les machines agricoles, Lle choix des
stagiaires participants aux formations sur la mécanisation devrait
être basé sur des indicateurs de transparence tels que la disponibilité
des machines agricoles et la quantité de travaildoivent avoir une
expérience dans la conduite de machines agricoles et disponible pour
les activités de prestations sur les sites ;.
20
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
- Afin que la vulgarisation sur le terrain soit possible, il est nécessaire
de fournir des motoculteurs et des batteuses pouvant répondre aux
divers besoins du sitede bonnes qualités ;.
- Afin d’être efficace, il est Afin de pouvoir trouver un modèle durable,
impliquant le secteur privé à savoir les prestataires de services
mécanisés, il faudra essayer de vérifier les approches adopté par le
PRORIL permettant de mettre en place le système de service
durablenécessaire de mettre en place des conseillers agricole
exclusivement dédié au riz.

3.2 Formation pour le renforcement de capacités des


organisations de producteurs
3.2.1 Contexte
Le renforcement des capacitésrésultat 02 visé par le PRORIL met l’accent
sur la formation des producteurs leaders. Dans le cadre de ce
renforcement des capacités, le projet accompagnait la mutation des
groupements de riziculteurs en sociétés -coopératives. Le projet a
participé ainsi à la préparation d’une union des riziculteurs. Cela
permettra à terme le renforcement du dialogue entre les acteurs de la
filière du riz. Le maillon producteur ainsi prendra toute sa place sur la
plateforme régionale du riz local.

3.2.2 Objectif et résultats attendus


L’objectif de la formation est de rendre fonctionnelles et viables les Formatted: Justified
organisations des riziculteurs des sites sélectionnés. Les résultats
attendus sont les suivants :
 Les groupements de producteurs sont réorganisés comme en
Société-Coopératives (SCOOP) ;
 Les leaders des producteurs sont formés à l’un outil simplifié
d’animation et à lade gestion de la sociétés coopératives est
approprié ; Formatted: French (Canada)
 Des documents simplifiés de gestion et d’animation sont mis à la
disposition des SCOOP ;
 Un plan d’action réalisable réaliste de la SCOOP est élaboré par
elle-même ;
 Les SCOOP réalisent des excédents en utilisant un système de
crédit octroyé par une institution de finance ;
 La commercialisation de la production est réalisée par la SCOOP est
21
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
réalisée.
3.2.3 Approche du PRORIL et méthodologie
(1)Accès Sélection des aux formateurs et les confection des supports de Formatted: Heading 4, Space After: 6 pt, No bullets
formation : or numbering, Tab stops: Not at 2.56"

(1) Les formations ont été réalisés par des consultants, des agents des Formatted: Font: (Default) Tahoma, 11 pt, Font color:
agents des microfinances Text 1
 Les formateurs ont été sélectionnés parmi les consultants connus Formatted: Bulleted + Level: 1 + Aligned at: 0" +
par l’UGP (Agents du MINADER ou ANADER) selon les profils Indent at: 0.29"
indiqués par les termes de référence de la formation ; Formatted: Font: (Default) Tahoma, 11 pt, Font color:
Text 1
 Le chef de service du crédit de l’agence de COOPEC Yamoussoukro
a été invité comme formateur sur le mécanisme et procédure du
crédit intrants ;
 Formatted: Indent: Left: 0.29", No bullets or
 Les formules ordinaires de cahiers de gestion de SCOOP sont numbering
adoptées ; Formatted: Bulleted + Level: 1 + Aligned at: 0" +
 Les cahiers de gestion relatifs au crédit intrants sont élaborés par le Indent at: 0.29"
PRORIL avec un guide de remplissage.
 Des 10 documents simplifiés ont été élaborés pour assurer la
planification et la gestion transparente des activités de la société
coopérative : le registre des membres, modèle de PV de réunion, le
programme annuel d’activité, le plan de trésorerie, le programme de
labour, le livret du coopérateur, le livre de gestion des intrants
distribués, cahier de gestion du crédit intrants, le livre de collecte de
paddy , le livre des ventes et le livre des remboursements.

(2) (2) Programme de formation Formatted: Font: (Default) Tahoma, 11 pt, Font color:
Le programme de formation OPA comprend les cinq5 modules Text 1
suivants : Formatted: Normal, No bullets or numbering
 Module 1 : Création de la société coopérative
 Module 2 : Animation de la société coopérative
 Module 3 : Gestion de la société coopérative
 Module 4 : Commercialisation de la production
 Module 5 : Présentation du crédit intrants par la COOPEC

(3) (3) Résultats Formatted: Normal, No bullets or numbering


 Les 15/33 OPA ont fait leur mutation en société coopératives Formatted: Font: (Default) Tahoma, 11 pt, Font color:
simplifiées ; Text 1
 De 2014 à 2017, 99 leaders des sites de production du bélier et du
Gbêkê ont été formés à l’utilisation des outils d’animation et de
22
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
gestion de la société coopérative ;.
 Le bon usage des documents simplifiés a permis aux société-
coopératives de réaliser des excédents sur leurs activités
(fourniture d’intrants et commercialisation de la production) ;
 Les producteurs utilisent le crédit intrants COOPEC pour leur
production.
3.2.4 Recommandations pour la mise en applicationLeçons
apprises et conseils d’usage
Leçons apprises Formatted: Font: Bold
Formatted: Indent: Left: 0.29", No bullets or
 Il faut faire le suivi et des visites de terrain après la mise en numbering
œuvre de la formation ; Formatted: Font: Bold
 La plupart des groupements ont été par spéculation (culture) sont Formatted: Justified
formés sur initiative des projets mise en œuvre dans leses régions.
Leur fonctionnement connaît un ralentissement à la fin de ces
projets ;
 Déficit de communications entre les dirigeants et les riziculteurs
membres des coopératives;
 Faibles capacités de gestion des dirigeants;
 Les machines agricoles mis à dispositions des coopératives ont une
durée de vie très limitée;
 il sera recommandé de former le groupement sur la base
d’association plus solidaire telle que le groupement traditionnel de
village ou le groupement des jeunes.
 Conseils d’usages Formatted: Font: Bold
 Faire le suivi et des visites de terrain après la mise en œuvre de la Formatted: Indent: Left: 0.29", No bullets or
formation ; numbering
 Il serait bon de remplacerEn plus de la formation en salle des Formatted: French (Canada)
leaders au centre PRORIL un par l’accompagnement des leaders
sur les sites au cours d’une campagne pour une meilleure mise en
œuvre des outils est nécessaire ;
 Promouvoir l’instauration de contrat de production entre la Formatted: French (Canada)
coopérative et les membres. Ceci a pour effet d’accroitre la
responsabilité du membre vis-à-vis de la coopérative..
 Vu le fait que les leaders de certains sites ne respectent pas leurs Formatted: French (Canada)
engagements, il serait envisageable d’impliquer les responsables
et autorités des sites pour que les producteurs prennent la pleine
mesures de leur responsabilité.

23
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet

3.3 Formation pour les transformateurs


3.3.1 Objectifs et résultats attendus
 Objectif
Le projet a réalisé une formation à l’endroit des transformateurs de
paddy. L’objectif de cette formation a étéest de permettre aux
transformateurs d’assurer une meilleure gestion de leur mini-rizerie
(Unités de capacités  2 t/hcapacité entre 400 et 1.500 kg / h).
 Résultat attendu
Au terme de la formation, les transformateurs ont une meilleure
connaissance :
- Des o pérations d’entretien de la minirizeriedes techniques de Formatted: Font: (Default) Tahoma, 11 pt, Font color:
base ont été identifiées et concernent globalement la qualité du Text 1
paddy, la qualité du riz blanchi, le régalage de la machine, la Formatted: List Paragraph, Bulleted + Level: 1 +
tenue des documents, etc Aligned at: 0.25" + Indent at: 0.5"
- Des techniques de stockage du paddy et du riz blanchi, Formatted: Font: (Default) Tahoma, 11 pt, Font color:
- Et des techniques de gestion optimales d’une minirizerie. . Text 1
Le projet réalise un suivi de ces techniques auprès des bénéficiaires Formatted: Font: (Default) Tahoma, 11 pt, Font color:
pour évaluer le niveau d’application. Text 1

 Formatted: Font: (Default) Tahoma, 11 pt, Font color:


Text 1
3.3.2 Les approches et les évaluations lors des activités du
PRORIL
Formation technique pour les transformateurs
Les formations ont été réalisées en collaboration avec le Centre de
Formation à la Mécanisation Agricole de Grand-Lahou (CFMAG).
Les thèmes modules dede la formation ont été :
Module 1 : -Séchage, stockage, utilisation et entretien de la
décortiqueuse ;
Module 2 : -Gestion d’une micro-rizerie ; (capacité inférieure à 500 / h);
Module 3 : -Gestion de la qualité du riz.

Ces modules ont mis l’accent sur :


- La connaissance des règles d’hygiène à observer dans
l’environnement de travail ;
- Les opérations d’entretien journaliers (avant et après le travail)
et périodiques de la machine ;
- Les techniques de réglage de la machine pour la prévision de la
qualité souhaitée ;
24
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
- Les opérations post-décorticage (conditionnement, stockage,
transport)
- La tenue des documents de comptabilité et de gestion
simplifiée.
- Le projet réalise par la suite un suivi de l’application de ces
techniques auprès des bénéficiaires.

25
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
Évaluation
L’évaluation de la formation a porté sur le niveau
d’application des techniques de base.
Il ressort que jusqu’à présent, le taux de brisures au
décorticage est encore très élevé dans le riz blanchi, ce
qui est imputable au mauvais réglage des
décortiqueuses de riz. Les bonnes pratiques d’hygiènes
restent encore insuffisamment pratiquées (contrôle du
paddy, hygiène de l’environnement de travail, etc), il
s’ensuit une contamination du riz blanchi par le son et
d’autres corps étrangers (grain de sable, cailloux, etc.).
Les conditions d’aération et d’utilisation de palettes
pour le stockage sont encore très mauvaises car les
magasins de stockages sont soit très petits, soit le riz
blanchi et le paddy sont tous stockés dans la zone de
décorticage.
Toutefois, il y’a une nette amélioration du niveau de
gestion de la structure à travers une bonne tenue des
documents.
3.3.3 Leçons apprises et conseils d'usage
(1) Leçons apprises
- L’activité principale des usiniers est la prestation de service ; Formatted: Font: (Default) Tahoma, 11 pt, Font color:
- Les unités de transformation fonctionnent en dessous de leur Text 1
capacités nominales ; Formatted: List Paragraph, Bulleted + Level: 1 +
- Les opérations d’entretien des équipements ne sont pas régulières Aligned at: 0.25" + Indent at: 0.5"
impactant de ce fait la qualité du riz blanchi produit et l’efficacité
de la machine ;
- Les formations ont permis une nette amélioration du niveau de Formatted: Font: (Default) Tahoma, 11 pt, Font color:
gestion des transformateurs de riz, toutefois ces formations Text 1
doivent être renforcées et orientées vers le marché.
Formatted: Font: (Default) Tahoma, 11 pt, Font color:
(2) Conseils d’usage Text 1
- la nécessité pour les transformateurs de nouer des contrats
Formatted: List Paragraph, Bulleted + Level: 1 +
d’achat de paddy avec les producteurs ; Aligned at: 0.25" + Indent at: 0.5"
- la nécessité pour les transformateurs de nouer des contrats de Formatted: Font: (Default) Tahoma, 11 pt, Font color:
vente du riz blanchi avec des distributeurs grossistes ; Text 1
- le respect des consignes d’entretien et de maintenance des Formatted: Font: (Default) Tahoma, 11 pt, Font color:
machines afin d’assurer la durabilité des équipements et une Text 1
meilleure qualité du riz blanchi ; Formatted: Font: (Default) Tahoma, 11 pt, Font color:
Text 1
26
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
- En plus des modules déjà enseignés, un accent particulier doit
être mis sur :
-o La connaissance des différents types de décortiqueuses qu’on
trouve sur le marché, leur performance et les prix ;
-o La connaissance des différentes qualités de riz demandées sur
les marchés : le riz local bien propre avec un taux de brisures peu
élevé, le riz local brisure, etc.
(2)

3.4 Formation pour les distributeurs


3.4.1 Objectifs et résultats attendus
 Objectif
La distribution du riz importé est effectuée par des sociétés
commerciales, importateurs de riz, des distributeurs grossistes, les
supermarchés et des détaillants. Cependant la distribution de riz local est
désorganisée et reste encore informelle. Elle est dominée par des
distributrices détaillantes dans des marchés ou quartiers avec un riz de
qualité moins bonne et une absence de gestion professionnelle de
l’activité.
Le projet a alors entrepris de renforcer les capacités techniques de
quelques distributeurs installés dans leur propre magasin et ayant un
minimum d’organisation.
Objectif : Enseigner aux distributeurs de riz local les notions de
marketing, de gestion financière et de qualité dans une microentreprise.
 Résultats attendus
Améliorer le fonctionnement des entreprises en leur permettant de
connaitre des notions de gestion et la tenue des documents de gestionLes
distributeurs ont de meilleures connaissances, sur :
- Les techniques de vente et de marketing; Formatted: Font: (Default) Tahoma, 11 pt
- La gestion et la tenue des documents; Formatted: List Paragraph, Bulleted + Level: 1 +
- La gestion de la qualité du riz blanchi. Aligned at: 0.25" + Indent at: 0.5"

3.4.2 Les approches et les évaluations lors des activités du


PRORIL
Formation technique pour les transformateurs / distributeurs (octobre 2016)
La formation organisée avait pour thèmes :
Les formations ont été réalisées en collaboration avec le CFMAG et
l’ADERIZ
Modules de formation :
27
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
Module 1 : - Caractérisation du riz de Côte d’Ivoire;
Module 2 : - Gestion d’une micro-entreprisemicroentreprise;
Module 3 : - Gestion de la qualité du riz blanchi.
Cette formation a concerné les distributeurs de riz local installés dans un
magasin, des vendeuses de riz en détail au marché et des
transformateurs de paddy, distributeurs de riz local.

Évaluation
Au cours de la formation, trois techniques de base pour
l’amélioration de l’activité ont été déterminées à savoir :
1. Emballage et étiquetage (identification des variétés)
2. Conditions de stockage
3. Tenue des documents
L’évaluation montre qu’il y’ a une amélioration de la
gestion (tenue des documents), mais les conditions de
stockage et l’emballage restent encore faibles. La tenue
des documents ne nécessite pas de moyens financiers,
par contre, l’amélioration du conditionnement
(emballage étiqueté) et des conditions de stockage
demande des moyens financiers de la part des
distributeurs et transformateurs. Certains distributeurs
ont reçu des emballages dans le cadre des activités de
promotion du riz et les transformateurs ont bénéficié
d’un crédit en fonds de roulement. Ces actions doivent
permettre à ces bénéficiaires d’améliorer le niveau
d’application de toutes les techniques de base
déterminées.
3.4.3 Leçons apprises et conseils d'usage
(1) Leçons apprises
La formation des distributeurs et transformateurs a permis Formatted: Font: (Default) Tahoma, 11 pt
d’améliorer le niveau de gestion des micro-entreprises de Formatted: List Paragraph, Bulleted + Level: 1 +
distribution de riz local. Aligned at: 0.25" + Indent at: 0.5"
- Il a été constaté que les distributeurs détaillants ont une Ffaible Formatted: List Paragraph, Bulleted + Level: 1 +
capacité de distribution du riz localet de faibles possibilités Aligned at: 0.25" + Indent at: 0.5"
d’appliquer les techniques de base ; Formatted: Font: (Default) Tahoma, 11 pt
- Une grande quantité du riz local est commercialisé dans un circuit
non structuré et dans des conditionnements peu conformes ; .
Ils vendent le riz en détail dans des récipients à ciel ouvert et
n’ont pas de magasin de stockage et raison des faibles quantités
28
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
qu’ils distribuent.
- La formation des distributeurs et transformateurs permet
d’améliorer le niveau de gestion des microentreprises de
distribution de riz local;
(2) Conseils d’usage
- Le projet a donc reconsidéré le ciblage des distributeurs en
mettant l’accent sur ceux qui ont une taille moyenne, en intégrant
les transformateurs qui sont de grands distributeurs de riz
localRéaliser des activités de promotion pour faire connaitre les
marques de riz ;
- Conditionner le riz dans des emballages neufs et étiqueté
(Marques, Variétés, poids, date et lieu de production) .
- Il convient de souligner que pour l’application de certaines
techniques comme le stockage et l’utilisation d’emballages
étiquetés, la formation seule n’est pas suffisante. Il faut un appui
additionnel (par exemple voir 4.3 Système de crédit usiniers, et
Au-delà des formations en salle, un suivi des distributeurs sur le
terrain est nécessaire5.2 Activités de la promotion) et un suivi
efficace des bénéficiaires.

29
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
Chapitre 4 Facteurs nécessaires de production pour Formatted: Left: 0.39", Bottom: 0.28", Width: 5.83",
Height: 8.27"
l’application des résultats de la formation
4.1 System de crédit pour l’achat d’intrants rizicoles
4.1.1 Contexte
Le PRORIL met l’accent sur le dialogue entre les différents acteurs
impliqués dans la filière riz (producteurs, transformateurs, distributeurs)
des zones ciblées à travers la création d’une plateforme à laquelle
participeront tous ceux qui sont concernés par la riziculture. Dans le
cadre de la structuration et du renforcement d’un tel réseau, le projet a
abordé l’exploitation d’un système de crédit destiné à financer
l’acquisition des intrants agricoles (semences, engrais, herbicides, et
insecticides) et autres facteurs de production.
4.1.2 Objectifs et résultats attendus
L’objectif de la mise en place d’un système de crédit intrants est de
faciliter l’accès aux intrants nécessaires des groupements aux intrants
de producteurs dans les sites d’intervention des régions du Bélier et du
Gbêkê pour la production stable et durable du riznécessaires., Il en
viseant l’établissement d’un meilleur système pérenne géré
exclusivement par le secteur privé (établissement financier) avant la
fin du projet en 2018..
Les résultats attendus des activités sont les suivants :
- Un meilleur mécanisme du crédit intrants du riz géré par le secteur
privé est établi ;
- L’accès aux intrants par les producteurs de riz dans la zone ciblée est
améliorée ;
- La production de riz local dans la zone ciblée est augmentée.
- Un produit financier adapté aux producteurs riziculteurs pour l’achat
des intrants du riz est disponibleest mis en place au sein des
l’établissements financiers.
4.1.3 Approches dans les activités du PRORIL et leur
appréciation
(1) Evolution du système de crédit intrants dans le projet
Le PRORIL a fait avancer les activités de développement d’un système Formatted Table
de crédit intrants depuis 2014 à ce jour en apportant des améliorations
à son mécanisme et processus au fur et à mesure de l’avancement (voir
le tableau ci-dessous) ;

30
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
Tableau : Evolution de système de crédit intrants appliqué pendant chaque phase d’intervention Formatted: Line spacing: single
Formatted: Left: 0.28", Bottom: 0.39", Width: 8.27",
Phase 1 et 2 Phase 3 Phase 4 Height: 5.83"
e
(2 cycle en 2014 et 2015) e
(2 cycle en 2016) (2e cycle en 2017) Formatted: Line spacing: single
Gestionnaire PRORIL COOPEC (fonds de garantie par PRORIL)
Formatted Table
- COOPEC – PRORIL
Convention Formatted: Line spacing: single
- AFCHEM SOFACO – COOPEC - PRORIL
Formatted: Line spacing: single
PRORIL et Groupement de COOPEC et SCOOP (ou individu)
Contrat
producteurs (GP) Formatted: Line spacing: single
1) PRORIL→GP:0 % 7%(+ 3% de frais du dossier de crédit tel que la commission
Taux d’intérêt d’engagement, l’assurance, etc.) Formatted: Line spacing: single
2) GP→Producteur : 3%
Avant la signature du - Contrat tripartite entre - PRORIL présent les intrants
contrat ; PRORIL – COOPEC – recommandés et quelques
- PRORIL désigne les intrants AFCHEM/SOFACO sur le fournisseurs ;
à utiliser ; prix unitaire des intrants - Fixation du plafond du crédit
- ils sont achetés et livrés par désignés ; (150.000 FCFA/ha) ;
le PRORIL selon la - La quantité nécessaire et le - Les producteurs choisissent la
superficie à mettre en montant des intrants sont marque et la quantité achetée
valeur déclarée par les calculés par le producteur ; des intrants et ainsi choisissent
Achat des intrants Formatted: Line spacing: single
producteurs ; - Commande par le producteur un fournisseur en termes de prix,
 PRORIL confie la après la signature sur le frais de transport, livraison, etc.
distribution et la gestion de contrat du crédit et livraison - Les producteurs commandent les
stock aux producteurs par le fournisseur ; intrants après signature sur le
- Virement du montant sur le contrat du crédit.
compte du fournisseur par la - virement du montant dans le
COOPEC. compte du fournisseur par la
COOPEC.

31
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
Phase 1 et 2 Phase 3 Phase 4
(2e cycle en 2014 et 2015) (2e cycle en 2016) (2e cycle en 2017)
- Les producteurs apportent - Durée du crédit est 6 mois au maximum ;
le paddy au groupement - Le producteur rembourse le crédit à la COOPEC (prélèvement sur
(paiement en nature) son compte bancaire par la COOPEC)
- Le paddy est vendu par le
Remboursement Formatted: Line spacing: single
groupement ;
- Le gérant verse le montant Formatted Table
du crédit dans le compte de
PRORIL
- Aucune garantie n’est - Producteurs : Aucune (3% de - Producteur : 3% de frais de
établie. frais de crédit); crédit + 10% de caution + 30%
Garantie ou Formatted: Line spacing: single
- Fonds de garantie (100%) d’hypothèque ;
hypothèque
par PRORIL - Fonds de garantie (60%) par
PRORIL
- Un système viable devait - Démarrage de la - Intervention réduite du PRORIL
être testé avant la collaboration avec un pour un système plus
collaboration avec une institut de finance selon le semblable avec le système
Contexte institution de finance ; plan de base ; ordinaire ; Formatted: Line spacing: single
d’introduction et - Achat des intrants devait - viser un système semblable - Respect de choix d’intrants et
modification du être avancé conformément crédit ordinaire fournisseur par les producteurs ;
système au règlement financier de la Désignation des intrants en
- ・ Bénéficiaires sélectionnés sur la
JICA vue d’un coût réduit base de la caution et de
l’hypothèque

32
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
(2)Système du crédit intrants dans la 1e et 2e Phase
 Mécanisme Formatted: Font: Bold
Le PRORIL prête les intrants à la coopérative (organisation
enregistrée sous l’ancienne législation de la coopérative) et lui confie
la distribution des intrants. Le groupement se charge de la gestion
de production – mobilisation - vente, et le remboursement du crédit
auprès du PRORIL.
 Le savoir-faire pour la gestion et le recouvrement du crédit Formatted: Font: Bold
Plusieurs cahiers de gestion destinés au groupement ont été élaborés
pour faciliter et renforcer l’organisation de l’OPA, la gestion
de’organisation, la production, de la vente, et dule remboursement
du crédit. par le groupement et une formation sur le renforcement
de capacités des organisations de producteurs agricole a été
organisée pour expliquer le mode de remplissage sur les cahiers.
Après la formation, l’UGP a continué le suivi d’utilisation des cahiers
et donné le conseil pendant toute la campagneUn dispositif de suivi
de la tenue de documents de gestion a été mis en place.
En plus, pour rappeler le remboursement du crédit aux groupements,
l’UGP a élaboré un tableau sur le montant à rembourser et la quantité
du paddy à apporter par les producteurs correspondant au montant
avant la récolte.
Après l’échéance du crédit, les groupements qui n’ont pas encore
remboursé ont été convoqués au centre du PRORIL et ont fait le plan
de remboursement selon la perspective de mobilisation et vente du
paddy par les groupements.
 Evaluation Formatted: Font: Bold
LesLes groupements étaient de producteurs dans les sites
d’intervention de la 1e phase (Zatta et Yabra) n’étaient très peupas
fonctionnels, et chaque producteur a a géré géré individuellement sa
production et la vente du paddy ainsi que le remboursement du crédit.
En conséquence, le taux de remboursement du crédit a été très faible.
En plus, le président du groupement de producteurs de Zatta n’a pas
effectué le remboursement du crédit auprès du PRORIL et le partage
des bénéfices provenant de la vente du paddy, bien que plusieurs
producteurs aient apporté le paddy dans le magasin de stockage pour
le remboursement en nature.
Dans la 2e phase, en 2015, la mise en place du riz sur 3 des 4 sites
d’intervention de la région du Gbêkê n’a pas été réalisée ou reportée
à cause desles mauvaises conditions climatiques ont empêché les
mises en place sur certains sites, ce qui a entrainé une faible utilisation
33
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
des intrants mis à disposition.
Egalement dans les 4 sites de la région du Bélier, la superficie mise en
valeur a été réduite. En conséquence, le taux d’utilisation des intrants
distribués aux groupements par PRORIL est resté à 30%. Cependant,
2 groupements des 5 groupements installés sur des périmètres irrigués
qui ont mis en valeur leurs superficies rizicoles ont remboursé 100%
de leur crédit, et un autre groupement a remboursé 80% du montant
de crédit. En outre 1 groupement dans la région du Gbêkê, qui a
reporté la mise en place du riz à la 1ère campagne de 2016, a finalement
remboursé sont crédit. En conclusion,Toutefois, pour les groupements
ayant pu faire les mises en place, le taux de taux de remboursement
des 6 groupements qui ont mis en place du riz avec les intrants achetés
dans le cadre du crédit intrants a atteintest de 85 %.

 Leçons tirées
 La réussite du système de crédit est fortement liée à la fonctionnalité
du groupement.
 Le montant du crédit doit être précisé selon la quantité des intrants
à utiliser certainement dans son exploitation du riz pour arrêter
l’utilisation aux autres cultures et éviter la charge lourde sur les
producteurs pour le remboursement.
 Le taux de remboursement du crédit est influencé par l’intérêt des
producteurs (emprunteurs) pour la gestion d’exploitation agricole,
en plus de l’environnement agricole tel que le système d’irrigation.
Formatted: Font: (Default) Tahoma, 11 pt, Bold, Font
color: Text 1
Formatted: Normal, No bullets or numbering

(3) Système du crédit intrants dans la 3 et 4 Phase


e e

 Mécanisme Formatted: Font: Bold


Dans la 3e phase, lea PRORIL a adopté mis en place un système de
crédit octroyé par l’institution de finance en collaboration avec la
COOPEC et des fournisseurs d’intrants pour faciliter l’accès des
producteurs aux intrants..
Pour les intrants, PRORIL a désigné la marque, la dose et le prix
unitaire des intrants à travers le contrat tripartite entre PRORIL –
COOPEC – AFCHEM SOFACO. La COOPEC a octroyé le crédit selon la
superficie labourée (pas exploitable mais exploitée, etc.) dont la
mesure par un GPS permet aux bénéficiaires d’éviter les achats
excédentaires des intrants et le montant élevé du crédit.
34
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
Pour l’accès au crédit le producteur apporte une contribution numéraire
de 10% du montant de crédit et une garantie d’un bien matérielle dont
la valeur est de 30% du crédit.
Un montant maximum du crédit (150.000 FCFA / ha) a été fixé ;

 SLe savoir-faire pour la gestion et le recouvrement du


crédit
 Un système du crédit octroyé par une institution de finance a
permis aux producteurs de prendre conscience de la responsabilité
dusur le remboursement des emprunts.
 La constitution de mini-groupe d’emprunteur de crédit Minimisation
de groupe bénéficiaire (désigné « équipe ») a faciliteé la gestion
des ’activités des membres par le gérant pour le remboursement.
PRORIL a appuyé les équipes en leur fournissant plusieurs cahiers
de gestion destinés aux petits groupements et en les formant sur le
remplissage.
 L’implication d’une IMF dans la gestion du crédite paiement
préalable de frais d’ouverture de compte et frais du crédit a permis
à la COOPEC d’éliminer les producteurs opportunistes qui attendent
qui attendent desle dons et manque de conscience professionnelle ;
 La visite de terrain par l’équipe deLe suivi de L’UGP PRORILréalisé
par le projet a permis d’accompagner les équipes de crédit jusqu’au
remboursement au fur et à mesure de l’état d’avancement des
activités ;
 La gestion de fonds du crédit par la COOPEC a permis d’alléger la
charge de l’UGP et des producteurs ;
 Résultat et Evaluation
Comme l’année précédente, nous avons constaté l’abandon
d’exploitation et la réduction des superficies mises en valeur sur la
riziculture dans plusieurs sites d’intervention à la 2e campagne de
2016. En conséquence, 7 équipes 1 de 6 sites des 11 sites
d’intervention de la 3e phase ont bénéficié du crédit octroyé par la
COOPEC. Parmi ces 7 équipes ci-dessus, 3 équipes ont achevé le
remboursement avant l’échéance et 2 autres équipes ont remboursé
plus de 75 % du montant de crédit. Un périmètre du site de
Sakassou a été attaqué par les bœufs des nomades et les
producteurs n’ont pas pu avoir la récolte. Un groupement dans le

1Elles sont organisées au sein de groupement de producteurs afin de bénéficier l’octroi du


crédit par la COOPEC.
35
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
district de Yamoussoukro n’a pas pu arriver à la vente du paddy
altéré par de mauvaises conditions de conservation. L’équipe d’un
site du département de Tiébissou a refusé de payer l’intérêt du
crédit. Les mauvaises conditions climatiques ont entrainé un faible
taux d’utilisation et de remboursement des crédits.
Le faible taux de remboursement est également dû aux dégâts de
cultures par les bœufs en itinérance
Les producteurs ont tendance à se tourner vers des programmes
d’appui direct en intrants plus accessibles et plus avantageux que
celui proposé par la COOPEC ;
En conclusion, le taux de remboursement du crédit par 6 équipes
bénéficiaires a été de 62,5 % (22 déc.. 2017).

 Leçons tirées et conseils d’usagesns tirées


Au cas de Tiébissou, les producteurs ont volontairement refusé le
paiement de l’intérêt du crédit bien qu’ils comprennent le mécanisme
du crédit (pourtant, après la sensibilisation par l’UGP, les producteurs
ont enfin payé les intérêts du crédit à la COOPEC). Il faudra donc
demander aux emprunteurs de payer la caution pour éliminer les
producteurs ou les groupements malhonnêtes.
 La réussite du système de crédit est fortement liée à la
fonctionnalité du groupement ;
 Une exploitation rizicole de moins d’un ha ne permet pas de
supporter les charges relatives à un crédit intrant (Intérêts et autres
Frais de tenue de compte)
 Les exploitations ne disposant pas d’une retenue d’eau, sont
vulnérables aux mauvaises conditions climatiques et présentent un
risque élevé de défaut de remboursement de crédit ;
 Le montant du crédit correspondant à la quantité d’intrant à utiliser
doit être précisé après mesure de la superficie réelle de la parcelle.

 Le remboursement du crédit est influencé par l’intérêt du
producteur (emprunteurs) pour la bonne gestion de son exploitation
agricole, et la présence d’un système d’irrigation performant ;
 La maîtrise de l’eau ainsi que sa bonne gestion sur les sites doivent
être un critère important pour les bénéficiaires de crédit intrants
pour la riziculture. En effet, le déficit de l’eau entraine le
flétrissement de la plante et la perte de la production ;
 Le système de crédit intrants géré par une institution financière est

36
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
un facteur important dans la sélection des producteurs
professionnels ;
 Le cas du groupement de yamoussoukro nous a suggéré
l’importance du suivi pendant toute la campagne (préparation –
production - poste récolte) et la nécessité d’une structure
d’encadrement endogène sur les bonnes pratiques agricoles
 l’intervention du projet notamment sur l’achat des intrants doit être
supprimée de sorte qu’Un système dans lequel les producteurs
choisissent les intrants dans un montant limité du crédit soit
recommandé. la concomitance d’un mécanisme de crédit et d’un
programme de distribution gratuite d’intrant dans une même zone
menace la viabilité du système de crédit.
 La mise en place de garanties matérielles est difficilement applicable
en milieu rural. Il est donc préférable de recourir à des garants
solidaires
 Passer d’un crédit intrant à un crédit de campagne : Prendre en
compte notamment les aspects liés à la mécanisation.
 Un système du crédit intrants, bien qu’étant important pour le
développement de la filière, ne sera pas fonctionnel seulement par
lui-même. Il doit être accompagné du renforcement de capacités
techniques des producteurs, d’une bonne organisation des
producteurs, et de l’assurance d’un marché stable à travers par le
bon fonctionnement des autres maillons (transformation,
commercialisation).
 La maîtrise de l’eau ainsi que sa bonne gestion sur les sites doivent
être un critère important pour les bénéficiaires de crédit intrants
pour la riziculture. En effet, le déficit de l’eau entraine le
flétrissement de la plante et la perte de la production.
 Le système de crédit intrants riz est un facteur très important dans
la sélection des producteurs professionnels

(4) Système du crédit intrants dans la 4ePhase


1) Mécanisme
Le système du crédit intrants de la 4e phase est la mise à jour du
système de la 3e phase.
Les Principaux points modifiés sont comme suite :
 Paiement anticipé de la caution (10% du montant de crédit) et
déclaration de l’hypothèque dont la valeur est de 30% du crédit.
37
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
 Fixation du montant maximum du crédit (150.000 FCFA / ha) et
sélection des intrants et la quantité par les producteurs
bénéficiaires dans la limite du crédit ci-dessus ;
2) Savoir-faire pour la gestion et le recouvrement du crédit
 Visite et conseil sur le terrain par l’équipe de suivi de l’UGP ont été
renforcés ;
3) Evaluation
9 équipes de crédit de 7 sites des 12 sites d’intervention à la 4e phase
ont acquis les intrants en utilisant le crédit intrants. Taux d’utilisation du
crédit par rapport aux montants estimés selon les besoins reste 13 %.
Le faible taux d’utilisation provient de plusieurs raisons ci-dessous :
 Plusieurs producteurs ont choisi d’autres programmes plus
accessibles et plus avantageux que celui proposé par la COOPEC
(un contrat sur la production de semences du riz avec l’ONDR avec
lequel ils ont reçu les intrants avant les mises en valeur) ;
 Sur un des sites d’intervention du département de Béoumi, le
président du groupement de producteurs gère un point de vente
des intrants dans la commune et le groupement a refusé
l’intervention d’autres fournisseurs ;
 Un autre site de Béoumi a abandonné la mise en place du riz en
raison de manque d’eau de ruissellement provenant de la pluie
insuffisante.
4) Leçons tirées
 Intervention imprévue d’un projet qui a un appui économique tel
que la fourniture d’intrants ou l’assurance d’achat du paddy, ce qui
empêche le développement du secteur par le secteur privé
notamment sa durabilité.
 Nous constatons que plus nous nous rapprochons de la réalité du
crédit présenté par la microfinance (introduction de notion de taux
d’intérêt et de garantie du crédit), plus les riziculteurs se retournent
vers d’autres programmes présents dans la zone.
 La mise en place de l’hypothèque n’a pas été fonctionnelle à cause
de difficulté de la mise en valeur par les agents de la COOPEC. En
conséquence, les garants solidaires ont été nommés au lieu de
l’hypothèque par la décision des agences de COOPEC.

38
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet

Femmes Unités de Autres (invisible pour les producteurs)


étuveuses transformation acheteurs

(4) (5)
Vente Paiement (1)’ Constitution d‘un fonds
du de garantie
paddy (Appui technique) (60% de garantie)

SCOOP (6) Remboursement Agence locale de


Fonds de
ou sous groupe l'UNA-COOPEC garantie
- Gestion de la production
- Vente groupée Compte
intérieur de Garantie
credits
(1) Contrat de crédit intrants
PRODUCTEURS
(3) Paiement de prix
des intrants

FOURNISSEUR
D'INTRANTS

(1)’ 40% de garantie

Système du crédit intrants adapté au PRORIL à la 4e phase


d’intervention

(5)(4) Système du crédit intrants proposé définitivement par le


PRORIL et la COOPEC
PRORIL a élaboré le plan définitif du système de crédit pour la filière du
riz local afin de proposer à plusieurs institutions de finances, sur la base
des résultats acquis dans les activités du projet.

39
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet

Crédit pour les producteurs Crédit en fonds de


professionnels du riz roulement d‘Usiniers
INSTITUTIONS
(CPR) DE FINANCE
(CAP)

(assurer la vente du paddy


en bonne qualité)
SCOOP ou
Sous-groupe de UNITES DE
producteurs TRANSFORMATION
(assurer l’achat du paddy
au moment opportun )
(Commande des intrants
sans paiement) (Vente de riz blanchi de qualité)
(Vente des intrants sans risque)

FOURNISSEUR Distributeurs
S D'INTRANTS

Plan définitif du système de crédits pour la filière du riz local


(Diversification du mode d’acquisition des intrants agricoles)

1) Principe de système du crédit pour la filière du riz


A l’occasion d’élaboration du système définitif, plusieurs principes de
système du crédit ci-dessous ont été mise en place :
 Un système de crédit géré par le secteur privé ;
 Un système basé sur la contractualisation entre les acteurs ;
 Système de crédit pour les professionnels du riz
 Système sécurisé qui évite l’accès direct du bénéficiaire à l’argent
en espèce
 Système de crédit destiné à la riziculture du bas-fonden maitrise
de l’eau ;
 La responsabilité directe de chaque acteur bénéficiaire d’un prêt.
 Système de crédit intégré à la plateforme

2) Mécanisme et options
Le mécanisme de base du crédit pour les producteurs professionnels du
riz (CPR) ne sera pas différent de celui mis en œuvre pendant la 4e
phase du PRORIL. En outre du mécanisme, deux (2) options du crédit
ont été mises en place comme suites :

40
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
a) Option 1 « l’Appui d’exploitation agricole » :
Il s’agit d’intégration à d’autres cultures dans le crédit.
L’application de Cette option devra être limitée aux producteurs
individuels ou Scoop dont les activités en commun inclus plusieurs
spéculations.
b) Option 2 « crédit ménage agricole »
Il s’agit d’un financement pour la vie de ménage agricole. Cette
option nécessite l’inscription à l’option 1. Le montant octroyé sera
limité à une petite somme.

23) Itinéraire du Crédit pour la production du riz


Chaque opération dans la gestion du crédit doit se fait au moment
opportun conformément à la mise en valeur du riz sur le périmètre. La
relation entre le calendrier cultural du riz et les opérations relatives au
crédit est expliquée au tableau ci-après :

(1) Itinéraire de la mise en œuvre du crédit pour la production du riz 2019 (1e cycle du riz)
2018 2019
Nov. Dec. Jan. Fév. Mar. Avr. Mai Juin Juil. Août
Calendrier cultural
du riz (1e cycle)* (1) (2) (3) (4) (5) (6)

CPR 1 (a) (b) (c) (d) (e) (f) (g)


(1e cycle)

(2) Itinéraire de la mise en œuvre du crédit pour la production du riz 2019 (2e cycle du riz)
2019 2020
Avr. Mai Juin Juil. Août Sep. Oct. Nov. Dec. Jan.
Calendrier cultural
du riz (2e cycle)* (1) (2) (3) (4) (5) (6)

CPR 2 (a) (b) (c) (d) (e) (f) (g)


(2e cycle)

Note : Le calendrier est souvent décalé selon plusieurs raisons (climat, programme d'exploitation, etc.)

Légende :
Calendrier (1) Premier labour
cultural
(2) 2e labour avec l'apport d'engrais du fond
(NPK), mise en place de pépinière
(3) Repiquage
(4) 1e apport d'engrais de couverture (Urée)
(5) 2e apport d'engrais de couverture (Urée)
41
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
(6) Récolte
CPR (a) Lancement promotionnel du crédit
(crédit pour la (b) Réception de demande du crédit,
production du riz) examens, et la signature du contrat avec
les bénéficiaires du crédit
(c) 1e octroi du crédit (prix de prestation de
labour, semences et engrais de fond)
(d) 2e octroi du crédit (engrais de couverture)
(e) 3e octroi du crédit (insecticides et
fongicides)
(f) 1e échéance du crédit (option)
(g) 2e échéance du crédit

4.1.4 Recommandation
 Un système du crédit intrants, bien qu’il doit être un des outils
importants pour le développement de la filière du riz local, ne sera
pas fonctionnel seulement par lui-même. Il devra jouer un rôle
important dans les conditions favorables au développement de la
filière, telles que le renforcement de capacités techniques des
producteurs pour la production, la gestion viable et fiable d’une
organisation fonctionnelle, et l’assurance d’un marché stable à
travers d’autres maillons (transformation, commercialisation).
 Il sera difficile d’assurer la rentabilité et la viabilité du système du
crédit intrants pour la riziculture en se fondant sur sa durée à
partir de la production à la vente (4 à 6 mois) et sa rentabilité
faible par rapport aux autres cultures de rente. Un crédit en
fonction des différentes cultures, telles que les cultures
maraîchères qui permettent aux producteurs de gagner dans une
durée plus courte ou l’anacarde qui permet de gagner pour un
temps plus long devra être plus valable et acceptable pour les
institutions de finance.
 Eviter de sélectionner pour un système de crédit, les producteurs
des sites de production qui n’ont pas :
- Une retenue permanente d’eau pour éviter le non
remboursement à l’échéance du crédit ;
- Qui n’ont pas d’accès aux autres facteurs de production tel
42
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
que : le motoculteur, la batteuse vanneuse.

43
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
4.2 Crédit supplémentaire pour les agriculteurs demeurant dans le
système
4.2.1 Objectifs et résultats attendus
(1) Objectif
Les producteurs ou groupes de producteurs qui remboursent tout le
montant du crédit dans le système de crédit d’intrants agricoles sont
considérés comme «Producteur « Producteur Excellent»Excellent » et un
nouveau crédit leur est accordé en tant qu’Appui supplémentaire.
(2) Résultat attendu
Le développement continu de la culture du riz par un "Producteur
Excellent" est soutenu par un nouveau crédit qui lui est fourni en tant
qu’appui supplémentaire.

4.2.2 Procédures pour l’octroi des crédits supplémentaires


1. Elaborer un document de plan pour octroyer les crédits
supplémentaires.
2. Discuter du plan pour octroyer les crédits supplémentaires et signer
un accord avec une institution financière.
3. Expliquer le plan des crédits supplémentaires aux producteurs avant
la date d'échéance du remboursement sur le système de crédit
principal.
4. Sélectionnez les éligibles selon les critères de sélection décrits dans
le document du plan après la date d'échéance du remboursement.
5. Aider le contractant éligible à signer un contrat avec une institution
financière
6. Fournir une garantie financière à l'institution financière
conformément au contrat entre le contractant éligible et l'institution
financière.
7. Faire le suivi de la culture, la récolte, la vente et le remboursement
effectué par les éligibles.
8. Recueillir la garantie financière inutilisée de l'institution financière
après compensation du montant impayé des crédits.
4.2.3 Approche et évaluation au PRORIL
Appui supplémentaire pour la deuxième phase (Année 2017)
Méthode de l’appui supplémentaire:
1). Un devis est sollicité aux fournisseurs d’intrants par les producteurs.
2). La garantie en espèces est déposée auprès de la COOPEC par le
PRORIL selon le devis, et un contrat de crédit est signé entre la COOPEC
44
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
et les producteurs.
3). Le paiement aux fournisseurs d'intrants est effectué par la COOPEC
après que les fournisseurs d'intrants ont fourni des intrants agricoles aux
producteurs.
4). Le riz est cultivé par les producteurs avec des intrants agricoles livrés,
et le montant du crédit est remboursé à la COOPEC par les producteurs
après la récolte et la vente.
Éligibilité : Les producteurs qui ont vécu et travaillé sur les sites
ciblésbénéficiaires de la deuxième phase et qui ont remboursé tout le
montant du crédit octroyé par le PRORIL.
Créancier:COOPEC (Institution financière privée)
Capital : L'argent qui est remboursé au PRORIL par les coopératives à
travers le système de crédit d’intrants agricoles lors de la deuxième
phase.
La limite supérieure du montant du crédit : Montant qui a été remboursé
par chaque producteur via le système de crédit des intrants agricoles lors
de la deuxième phase.
Taux d'intérêt: 10,8% (remboursement forfaitaire)
Contrat de crédit: Un contrat est signé entre la COOPEC et les
producteurs
Unité de contrat: Producteur individuel de la Scoop (Il est possible que
les producteurs forment un groupe et un représentant signe le contrat),
Scoop Société coopérative (Scoop)
Période du contrat : Six mois (Production: 4 mois, Vente: 2 mois)
Mode de remboursement : Le montant du crédit est remboursé à la
COOPEC par les producteurs.
Montant de la garantie: 100% du montant crédité (Garantie financière
payée par le PRORIL).
Compensation : Le montant impayé est compensé par la garantie en
espèces après un mois passé à compter de la date d'échéance du
remboursement, et le reste de la garantie en espèces est retourné au
PRORIL
Méthode d’acquisition des intrants agricoles : 1). Tout fournisseur
d'intrants qui est approuvé par la COOPEC est sélectionné par les
producteurs. 2). Les intrants agricoles et les quantités nécessaires sont
décidés par les producteurs eux-mêmes. 3). Tous les intrants agricoles
proviennent du seul fournisseur d'intrants de chaque contractant. 4). Le
remboursement aux fournisseurs d'intrants est effectué par la COOPEC.

45
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
Intrants agricoles à acheter: Uniquement engrais et herbicide
Taux de remboursement : 96% (La première saison culturale en 2017),
27% (La deuxième saison culturale)
Suivi : 1). Le rapport de remboursement est soumis mensuellement au
PRORIL par la COOPEC. 2). Une réunion est tenue chaque mois entre le
PRORIL et la COOPEC, et les progrès et les problèmes sont partagés.
Evaluation
 Le taux de remboursement était élevé. Il semblait
que les techniques de production et
l'environnement étaient considérés comme étant
en place parce que les producteurs éligibles étaient
ceux qui remboursaient tout le montant crédité par
le biais du système de crédit des intrants agricoles
de la deuxième phase.
 L’achat d'intrants agricoles est limité.
Éléments modifiés concernant l’appui supplémentaire pour la troisième
phase (année 2018)【Seuls les éléments modifiés sont décrits.】
Le capital : COOPEC
Garantie:10% du montant du crédit (garantie financière payée par le
producteur), 30% du montant du crédit (garantie en matériaux ou
caution collective préparée par les producteurs), 60% du montant du
crédit (garantie financière payée par le PRORIL)
Compensation:Le montant impayé est compensé par la garantie et / ou
la caution solidaire préparée par le contractant après un mois passé à
compter de la date d'échéance du remboursement. Dans le cas où le
montant impayé n’est pas couvert par la garantie et / ou la caution
solidaire préparée par le contractant, il est également compensé par une
garantie financière payée par le PRORIL, et le reste de la garantie
financière est retourné au PRORIL.
Période d’acquisition:Il est possible de diviser la période d’acquisition en
deux fois si nécessaire.
Intrants agricoles à acheter:Tous les intrants agricoles, à l'exception des
semences, comme les engrais, les herbicides, les pesticides, etc.
Suivi:1). Le rapport de remboursement est soumis mensuellement au
PRORIL par la COOPEC. 2). Réunion entre le PRORIL et la COOPEC au
cas où des problèmes surviennent.
46
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet

4.2.4 Leçons apprises et conseils d’usage


(1) Leçons apprises
 Si l’appui supplémentaire avait été expliqué aux producteurs en
même temps que le système de crédit intrants, leur motivation pour
le remboursement du crédit intrants pourrait être améliorée.
Cependant, compte tenu du fait que le concept d’appui
supplémentaire soit élaboré après le début du système de crédit
intrants, les deux systèmes n'ont pas été expliqués aux producteurs
en même temps. Par conséquent, il était possible que les producteurs
ne comprennent pas les intérêts à rembourser le crédit intrants.
 Il y avait des éligibles pour l’appui supplémentaire de la troisième
phase. Cependant, personne n'y a participé parce que les personnes
cibles étaient sous un programme similaire d'un autre projet. Cela
signifie que les producteurs ont décidé de participer à d'autres
projets en comparant les bénéfices reçus de chaque projet. Par
conséquent, les bénéfices de l’appui supplémentaire devraient être
mieux expliqués aux producteurs.
(2) Conseils d’usage
 Il est souhaitable de planifier et d’expliquer l’appui supplémentaire
en même temps que le système de crédit intrants agricoles. Il est
vérifié que l’espoir de recevoir des prêts continuellement deviendra
la force motrice pour rembourser le crédit. Par conséquent, expliquer
le plan de l’appui supplémentaire et le système de crédit intrants au
même moment sera utile pour améliorer le taux de remboursement
du crédit intrants.

4.3 Système de crédit usiniers


4.3.1 Approche d’intervention
(1)Diagnostic du maillon Contexte
Le Projet a procédé dans un premier temps au diagnostic du maillon
transformation pour déterminer le profil des transformateurs de paddy et
l’analyse SWOT des activités de transformation de paddy.
La détermination du profil des transformateurs révèle que le secteur est
dominé par des transformateurs très peu organisés possédant des unités
artisanales de capacités inférieure à 5400 kgs/heure et des mini-rizeries
de capacité comprise entre 5400kgs/heure et 21.0500kgs/heure.

47
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
La collecte et la transformation du paddy dans la zone du projet n’est pas
organisée et les transformateurs font pour la plupart des prestations de
services car n’ayant pas de moyens pour acheter le paddy pour le
décortiquer à leur propre compte. Les unités de décorticage ne sont pas
performantes et le riz blanchi a une qualité moyenne. La majorité des
transformateurs ne tiennent pas de documents de gestion, ce qui ne
permet pas d’avoir d’informations sur la rentabilité de l’activité.
(2) Objectif
L’objectif global est Mettre en place un mécanisme de financement
durable des transformateurs de paddy. De manière spécifique, il
s’agit d’assurer un approvisionnement régulier des UT en paddy de
bonne qualité, garantir l’achat du paddy provenant de la zone du
projet, améliorer la transformation et la distribution du riz local.
(3) Résultats attendus
- Les riziculteurs ont un débouché certain pour le paddy ;
- Les unités de transformations sont régulièrement approvisionnées en
paddy ;
- La transformation et la distribution du riz local sont améliorées ;
- Un produit financier répondant aux besoins des transformateurs est mis en
place au sein des IMF.

4.3.2 Elaboration d’un dispositif d’appui aux


transformateursApproche d’intervention
Le projet a procédé dans un premier temps au diagnostic du
maillon transformation. Ensuite un dispositif a été élaboré en
tenant compte des résultats du diagnostic.
Une requête a été adressée à la JICA en vue de l’utilisation d’une
partie des ressources du Fonds KR pour la mise œuvre du
mécanisme de financement. Un montant global de 124 092 000
FCFA a été accordé.
L’approche privilégiée est la collaboration avec une microfinance a pour
but d’assurer la durabilité du système
Des échanges avec la microfinance ADVANS ont permis d’élaborer
et signer un protocole d’accord entre le projet et ADVANS
48
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
permettant à la microfinance d’assurer la gestion du crédit. Cet
accord permet aux transformateurs d’accéder à un prêt à des
conditions favorables par rapport à ceux du marché.
Le projet a proposé une liste de bénéficiaire potentiels à la
microfinance et celle-ci a procédé selon ses procédures à la
sélection définitive des bénéficiaires, à l’octroi du crédit et à la
gestionLe projet a élaboré à la suite du diagnostic, un dispositif d’appui
des transformateurs pour leur permettre d’améliorer la gestion de leur
mini-rizerie. Ce dispositif d’appui prend en compte le renforcement des
capacités techniques et un appui en fonds de roulement.
En ce qui concerne le renforcement des capacités techniques, une
formation a été réalisée en 2015 sur deux modules à savoir, l’utilisation
et l’entretien du décortiqueur, les notions de gestion et de tenue de
documents dans une mini-rizerie.

Au total onze (11) transformateurs de la zone du projet ont bénéficié de


l’appui en fonds de roulement pour un montant total de 92 577 815
FCFA.
L’approche privilégiée est la collaboration avec une microfinance a pour
but d’assurer la durabilité du système.
La microfinance ADVANS désignée pour gérer le fonds a d’abord procédé
à une collecte de données auprès des potentiels bénéficiaires. Les
informations collectées ont été analysées afin de faire la sélection
définitive des bénéficiaires et déterminer le montant. Les bénéficiaires
ont été formés sur les outils de gestion et procédures d’ADVANS dans le
cadre d’un crédit.
Ce protocole d’accord accorde des facilités aux bénéficiaires à savoir un
taux d’intérêt de 5% flat du montant accordé et deux (2) mois de différé.
Le délai de remboursement est de 6 mois après les deux mois de différé.
Le projet assure un suivi technique de la mise en œuvre des activités du
crédit.
L’appui en fonds de roulement a fait l’objet d’une requête auprès de la
JICA sur le fonds de contrepartie KR. Un montant global de 124 092 000
49
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
FCFA a été accordé par la JICA pour le soutien à l’achat de paddy.

4.3.3 Mise en œuvre de l’appui en fonds de roulement


Au total onze (11) transformateurs de la zone du projet ont bénéficié de
l’appui en fonds de roulement pour un montant total de 92 577 815
FCFA.
Au début du processus de formulation du projet de crédit, le PRORIL
avait voulu que la gestion des ressources soit faite par l’association qui
regroupe les transformateurs (URIB à Bouaké). Cependant, compte
tenu du manque d’expérience en matière de gestion de crédit de cette
association et afin d’éviter les risques de détournement, le PRORIL a
préféré impliquer une microfinance pour la gestion et l’encadrement des
bénéficiaires.
L’approche privilégiée est la collaboration avec une microfinance pour la
gestion du Fonds dans le but de permettre à la microfinance de mieux
connaître le secteur. La microfinance pourrait assurer la durabilité du
système si elle trouve son intérêt dans la collaboration.
La microfinance ADVANS désignée pour gérer le fonds a d’abord procédé
à une collecte de données auprès des potentiels bénéficiaires. Les
informations collectées ont été analysées afin de faire la sélection
définitive des bénéficiaires et déterminer le montant. Les bénéficiaires
ont été formés sur les outils de gestion et procédures d’ADVANS dans le
cadre d’un crédit.
Un protocole d’accord a été élaboré entre le projet et la microfinance et
la microfinance transmet des rapports périodiques au projet.
Ce protocole d’accord accorde des facilités aux bénéficiaires à savoir un
taux d’intérêt de 5% flat du montant accordé et deux (2) mois de différé.
Le délai de remboursement est de 6 mois après les deux mois de différé.
Le projet assure un suivi technique de la mise en œuvre des activités du
crédit.

50
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
Formatted: Font: (Default) Tahoma, 11 pt, Font color:
Text 1

Schéma : Système de crédit aux transformateurs au sein de la chaine des


valeurs riz
Evaluation
 Car ADVANS n’a pas pu modifier son logiciel Formatted: Font: (Default) Tahoma, 11 pt, Font color:
informatique d’exploitation en taux « flat » comme Text 1
suggéré par PRORIL. Le crédit usiniers fonctionne Formatted: Normal, No bullets or numbering
donc avec un taux dégressif.
 La quantité de paddy usinée en 2018 par les
transformateurs de la zone du projet a
connu une hausse de 49% par rapport à
2016 et de 21% par rapport à 2017.

 De même, la quantité de paddy achetée en


2018 par les transformateurs a connu une
augmentation de 106% par rapport à celle
de 2016 et de 70% par rapport à 2017.

 La quantité de riz blanchi vendue en 2018 à


t connue une hausse de 78 % par rapport à
51
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
celles de 2016 et de 61% par rapport à
2017 ;

 La quantité de paddy correspondant au


premier cycle de production rizicole est
moins importante et que celle du second
cycle de production ;

 L’activité des transformateurs est constituée


à 80 % de prestation de service et à 20 %
d’achat et de transformation de paddy.

 Le taux de remboursement global au cours de la


première phase est de 67,3%. Sur 11
bénéficiaires seulement 4 n’ont pas remboursé
correctement les échéances. 8 bénéficiaires ont
remboursé 100% du crédit qui leur a été
octroyé en capital et intérêts.
 Le crédit a permis d’améliorer la quantité de
paddy usinée par les transformateurs de paddy ;
Elle a augmenté de 11,62 % par rapport à
l’année d’avant où les transformateurs n’avaient
pas encore bénéficié du crédit.
 De même, la quantité de paddy achetée par les
transformateurs a connu une augmentation de
72,89% de 2017 à 2018 ;
 La quantité de riz blanchi vendue à également
connue une hausse en 2018 comparativement
aux années précédentes. Elle est passée de
756,03 tonnes en 2016 à 1391,19 tonnes
en 2018 soit une hausse de 84,01% sur la
période de janvier à juillet.
 Le crédit a été octroyé en mi –décembre pour
certains transformateurs et janvier pour
d’autres. Cette période n’est pas très favorable
car selon eux, c’est pratiquement la fin de la
52
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
grande campagne rizicole qui démarre fin
octobre début novembre. ,Ce qui rend son
utilisation difficile (manque de paddy) ; Un
risque est lié à cela : Pour pouvoir rembourser
le crédit certains usiniers se sont tournés vers la
campagne d’anacarde à savoir l’achat bord
champ d’anacarde et la vente aux structures
exportatrices ou de première transformation.
4.3.4 Leçons apprises et conseils d’usage
- Leçons apprises
-
- Le crédit en fonds de roulement a permis aux Usiniers
d’augmenter le niveau de leur activité ;
- le mécanisme mis en place ne permet pas de contrôler le
détournement de l’objet de crédit au profit d’autres activités ;
- le paiement mensuel du crédit réduit le montant servant à Formatted: Normal, Space After: 8 pt, Line spacing:
Multiple 1.08 li
réaliser l’activité et crée une pression difficile à gérer pour les
usiniers.Le crédit du fonds de roulement pour l’achat du paddy, Formatted: Font: (Default) Tahoma, 11 pt, Font color:
Text 1
dont les bénéficiaires sont les usiniers, devra être un système plus
acceptable pour les institutions de finance par rapport au système
du crédit intrants destiné aux producteurs du riz parce que toute la
procédure de la gestion du crédit telle que l’examen de crédibilité et
le suivi d’activités pour le remboursement ainsi que le recouvrement
n’est pas compliquée ; Formatted: Font: (Default) Tahoma, 12 pt

- Pourtant, les capacités de chaque usinier sur la collecte du paddy Formatted: Normal, No bullets or numbering
et vente du riz blanchi sont différentes. Il sera donc indispensable
d’appuyer les bénéficiaires pour exploiter un réseau de fourniture du
paddy avec autres approches telles que la mise en place d’une plateforme
qui facilite le dialogue parmi les acteurs de la filière, en appliquant le
système du crédit.
- il reste encore une question de durabilité, de même que le crédit
intrants, si le système attend le financement du gouvernement ou
d’un projet ;
- Pour une meilleure efficacité du système, et pour permettre aux
bénéficiaires d’utiliser le crédit pour l’activité pour laquelle elle a été
octroyée, il est important de prendre en compte la période d’appoint
53
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
du paddy (début août à fin janvier). La période de mars à fin juin
étant une période de faible disponibilité de paddy, il existe des risques
importants que le crédit soit utilisé pour d’autres activités (par ex
campagne de cajou). Le bénéficiaire pourra alors respecter ses
échéances de remboursement mais pas avec l’activité pour laquelle
le crédit a été octroyé.
-
- Conseils d’usage

La sélection des bénéficiaires au crédit doit respecter un certain


nombre de conditions pour faciliter la mise en œuvre :
- Disposer d’une rizerie performante et en activité de façon
permanente ;
- Justifier de contacts de clients à vérifier pour l’écoulement
du riz blanchi ;
- Présenter des contrats de partenariat avec des sites de
production de paddy ;
- Présenter des informations sur la gestion antérieure afin
que l’historique de l’entreprise soit bien connu ;
Le montant du crédit octroyé doit à un usinier doit être adossé à
des contrat d’achat de paddy ;
Exiger un apport personnel au demandeur de crédit ;
Recourir à un crédit campagne ou augmenter le délai de différé
Prévoir un programme de renforcement de capacité des usiniers
en gestion
La microfinance doit définir un plan de gestion du crédit, de suivi
des activités ;
Renforcer les capacités des agents de crédit sur les spécificités
des activités de la filière ;
Le système vient de démarrer. La première évaluation sera réalisée à mi-
parcours

4.4 Production de semence de riz


4.4.1 Objectifs et résultats attendus
(1) Contexte
54
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
Selon les informations que le projet connaît jusqu'à présent, Lles
semences acquises auprès de certaines structures et distribuées sur les
sites sélectionnés pendant les premières années du projet ont présenté
présentent un taux de germination faible, un taux de mélange élevé, etc.
En conséquence, de nombreux producteurs étaient insatisfaits.
Le Projet a donc jugé utile de former certains producteurs sur les bonnes
pratiques de production de semences, et apporter un appui à ces
producteurs excellents pour la production de semences de qualité en vue
de l’approvisionnement des sites sélectionnés.
(2) Objectif : Améliorer la qualité de la semence de riz
Au fur et à mesure que les producteurs sélectionnés se familiarisent avec
les techniques de production de semences de riz, ils fournissent des
semences dans les sites cibles du projet., et à travers de Ce transfertérer
des technologies (Techniques de production de semences)s, leur cela leur
permet de mieux comprendre l'importance de la production de semences.
(3) Résultats attendus
- Les excellents riziculteurs ont acquis des compétences et la technologie
de production de semences
- Les excellents riziculteurs sont motivés pour produire des semences
- Les semences sont produites en continu par les riziculteurs qui ont
acquis la technologie de production de semences.
- Les semences de bases riz sont distribuées en quantité et en qualité
aux producteurs semenciers pendant la période de mise en œuvre du
projet ;
- Les semences de riz de bonne qualité sont disponibles pour la
production de paddy..
4.4.2 Les approches et leurs évaluations lors des activités du
PRORIL
2e phase (2015)

55
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
En 2e phase (2015) des producteurs ont été proposés par les
responsables des périmètres rizicoles pour prendre part à la formation
sur les techniques de production de semences. Cette formation qui a été
dispensée sous forme d’un séminaire en salle avec une phase pratique
sur le champ de formation. En outre, un inspecteur semencier et des
contrôleurs semenciers de la zone du projet ont été associés à la
formation pour le un renforcement de leur capacité pour leur futur rôle
de contrôle de la qualité des semences produites.
Pour la phase pratique de la formation, trois cycles de culture espacés d’un mois
ont été préparés pour permettre aux participants d’observer les différents stades
de croissance du riz. La variété utilisée était le WITA9Incidemment, trois
cycles de culture ont été préparés pour différents stades de croissance
espacés d’un mois. La variété utilisée est le WITA9.
Par ailleurs, unle suivi et évaluation après formation a été mise en œuvre
en 2016 pour les producteurs qui ont reçu la formationauprès des
semenciers formés.
Evaluation
(1) Apprendre profondément la théorie et la pratique
de la production de semences de riz étant élevé,
laisserLes premiers participants aux formations,
sélectionnés par les le choix des participants aux
responsables de site n’était pas le niveau requis
pour apprendre les techniques de production de
semences adapté. Nous avons trouvé Uqu’une
évaluation doit donc être faite avant toute sélection
définitive des bénéficiaires de la formation.
(2) Le suivi et évaluation après formation est très
importantefficace.
(2) Cela permet une amélioration des pratiques en Formatted: Font: (Default) Tahoma, 11 pt
tenant compte des constats faits sur le terrain. Formatted: Numbered + Level: 1 + Numbering Style:
(3) Comme mentionné en (ii) ci-dessus, Lla 1, 2, 3, … + Start at: 1 + Alignment: Left + Aligned at:
compréhension des techniques de production de 0" + Indent at: 0.29"
semences par les producteurs est approfondie
améliorée à travers des questions-réponses sur le
terrain., Cela permet d’augmenter la volonté de
produire les semences est augmentée et assurer
une le processus de la production continuelle de
semences est également assuré.
3 phase (2016) et 4e phase (2017)
e

56
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
Sur la base de l’évaluation en 2015 de la formation de 2015, la sélection
des bénéficiaires dpour les autres phases de formationa pris en compte
les a été faite sur la base de critères de performance suivants :

i. Motivation
ii. Technologie de production
iii. Environnement de production

L'inspecteur semencier qui a participé à la 2 e phase a été associé à ces


formations afin de servir de relais à la formation sur la technologie de
production de semences et et d'appui auxdes bénéficiaires en tant que
formateur de la technologie de production de semences, même après la
fin du projet.
En outre, contrairement à la formation pratique précédente, sur la base
de l'étude de suivi et évaluation après formation de la 3e phase, l’expert
des productions semencières a conseillé l’observation comparative de
plusieurs variétés sur le champ semencier la 4e phase. C'est-à-dire que
Ll’expérience de production de quatre (4) variétés que sont WITA 9,
Bouaké-AM, JT-11 (CY-2) et ORILUX 6 a été réalisée dans une même
parcelle en vue de leur comparaisond’accroitre le niveau de connaissance
variétale a été réalisée au cours de la 4e phase de formation.
Evaluation
(1) A travers les différentes évaluations des candidats
participants après formation (2e, 3e et 4e phases),
la continuitée de l’activité de la production de
semences de riz était croissantea augmenté : 2e
phase (50%), 3e phase (67%) et 4e phase (88%)
→ validité des critères d'évaluation
(2) Cependant, les quantités de semences homogènes
et adéquates ne sont pas disponibles pour les
producteurs. De nombreux agriculteurs ne
reconnaissent pas l'importance du renouvellement
des semences → les semences sont
insuffisantes en quantité et en qualité.
(3) Manque de ressources humaines liées aux
contrôles de semences → dysfonctionnement
du système de certification des semences
(4) Sans acheteurs, la production de semences ne peut
pas être poursuivie → nécessité de développer
57
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
le marché des semences

4.4.3 Le système final adopté / utilisé par PRORIL

Stratégie de formation à la production de semences de riz


3e étape

Produire et vendre des


2e étape semences leurs-
mêmes, tout en
Formation in situ, soutenant l'effort
1e étape comme le suivi de d'auto-assistance
ancien participants de
Formation au centre la formation au centre
de PRORIL, comme la
session de débutant Fournir les semences
dans les sites ciblés du
projet
A travers de la visite
Formation intensive d'orientation
par l'initiative de
l’expert en production
de semences
18 octobre 2018 1
4.4.4 Leçons apprises et conseils d’usage
(1) Leçons apprises
- La production de semences de riz n'est pas difficile du tout. Formatted: Font: (Default) Tahoma, 11 pt
Contrairement aux plantes allogames, le riz est une plante Formatted: List Paragraph, Bulleted + Level: 1 +
autogame, la plupart des plants de riz donne des grains par Aligned at: 0.25" + Indent at: 0.5"
autofécondation. Par conséquent, Lla pureté de la semence de
base est indispensable et rend plus aisée la production de
semences de riz devrait être facile si la semence n'est pas
mélangée à d’autres variétésde bonnes qualités ;.
- Cependant, il faut prendre certaines précautionsL’épuration à
chaque stade du développement de la culture est importante afin
d'obtenir une qualité et une quantité suffisantes de semences
homogènes, non mélangées, à un fort taux de germination.
N'importe qui peut certainement produire des semences de bonne
qualité si les recommandations sont respectées ;. Formatted: Font: (Default) Tahoma, 11 pt
Les Malheureusement, le système actuel de production de Formatted: Font: (Default) Tahoma, 11 pt
semences en Côte d'Ivoire ne fonctionne pas correctement. Les
zones couvertes par les inspecteurs et les contrôleurs semenciers
sont trop grandes et ceux-ci doivent contrôler, non seulement le
58
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
riz mais aussi plusieurs cultures ;. Par ailleurs, en raison d'un
budget insuffisant, ses activités sont limitées.
-
Par conséquent, dans le cadre des activités d'appui
supplémentaire du PRORIL, il était très important et efficace de
sélectionner des producteurs motivés dans la zone cible, et
conduire la formation technique liée à la production de semences,
et également conduire une évaluation après formation en
parallèle.
- Au total, vingt-six (26) producteurs ont participé à la formation
menée en 3 (trois) phases. Tous les participants sont engagés dans
la production de semences, et il semble avoir compris l'importance
de la production de semences ;
- La faible structuration du marché de semences : Absence de lien
direct entre les semenciers et les producteurs de paddy.
A travers cette opportunité, si au fur et à mesure le nombre de personnes
qui comprennent l'importance de la production de semences augmente
ainsi que le nombre de personnes qui le font exécuter, la situation
s'améliorera progressivement.
Le dernier problème concerne le marché des semences. Même si on
produit des semences de variétés de bonne qualité pour les producteurs
de riz, la production de semences ne peut être poursuivie à moins que
les producteurs de riz n'achètent les semences et ne les utilisent
effectivement. Selon l'étude de suivi et évaluation après formation, bien
que l'ONDR et les grands agriculteurs puissent acheter leur production de
semences auprès des producteurs de semences par le biais de contrats
de culture sur la production de semences, il n'est pas encore possible
d’avoir un marché des semences pour tout le pays. Il y avait quelques
producteurs qui ne sont pas connus où l’on peut acheter les semences
produites. Il semble que l’emplacement d’un marché des semences
entièrement équipé sera une question importante pour la promotion de
la riziculture dans la Côte d’Ivoire à l'avenir.

(2) Conseils sur l'applicationd’usages

Promouvoir la production de semences de bases des variétés appréciées


par les consommateurs ;

Non seulement le riz, mais aussi de nombreuses cultures commencent


59
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
avec des semences. En d'autres termes, les semences sont une clé
importante pour le succès ou l'échec de la culture. Bien qu'il ressort des
résultats de l'étude de suivi et évaluation après formation, qu’en menant
une formationEn plus des techniques de pour la production de semences,
il est nécessaire d'expliquer aussi l'importance de la production de
semences mais aussi les bases de la riziculture comme l’anatomie et la
physiologie du riz ;.

Nous avons été à mesure en sensibilisant, de contribuer à une production


continue de semences des producteurs qui ont participé à la formation,
à travers des conférences, la formation pratique sur le terrain et la
planification, et de la discussion générale. Par ailleurs, la mise en œuvre
de l'étude de suivi et évaluation après formation est efficace car il est
possible d'apprendre ce qui est réellement le problème sur le terrain de
la production des participants, et apprendre à y faire face.
C'est encore un petit résultat, mais il semble porter ses fruits et un jour
l’effort sera récompensé après persévérance. La question de la
conservation de la semence produite en milieu paysan devra aussi être
prise en compte jusqu’à écoulement sur le marché des semences ;
L’emplacement d’un marché des semences entièrement équipé sera une question
importante pour la promotion de la riziculture dans la Côte d’Ivoire à l'avenir..

60
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
Chapitre 5 Promotion du riz local
5.1 Étude de distribution de riz et de préférence
5.1.1 Objectifs et résultats attendus
Objectifs Formatted: Font: Bold
Définir une stratégie de distribution et de promotion du riz local

Résultats attendus Formatted: Font: Bold


- le diagnostic du maillon distribution de riz est réalisé ;
- la situation de la distribution du riz local est connu;
- le niveau de préférence du riz local est connu;
- le volume de riz local commercialisé est connu ;
- une stratégie de promotion est élaboré Formatted: Font color: Text 1
Comprendre la situation actuelle 1) le volume de riz local commercialisé
et 2) la préférence de riz local afin de l’utiliser pour envisager les contenus
de la formation et l’activité de promotion du riz local. De même, établir
de méthode d’étude.
5.1.2 Les approches et les évaluations lors des activités du
PRORIL
L’étude du volume de riz local et de préférences.
L'étude de volume de riz local commercialisé (de juillet 2014 à mars
2016)
Le volume de distribution, le prix d'achat et la zone d'achat du riz local
(par variétés) et le riz importé (par marques) ont fait l’objet d’une étude
auprès des distributeurs de riz à Yamoussoukro et à Bouaké. L'étude a
été confiée à une structure exerçant des activités similaires

L'étude de préférence de riz


L’étude de préférence du riz (local et importé) a été menée à
Yamoussoukro en juillet 2014, à Bouaké en octobre 2014, et à Abidjan
en décembre 2015;
L’étude sur la préférence du riz (local et importé) a été réalisée en 2014
à Yamoussoukro et Bouaké et en 2015 à Abidjan puis en 2018 dans les
mêmes localités.
Une L’étude a été réalisée en 2016 sur le réseau sur les modes Formatted: Font: Bold
d’approvisionnement en riz local des principaux distributeurs
principaux, et le mode de vente du paddy au niveau des
61
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
coopératives et groupements. (juillet 2016)
Elle a concerné les indicateurs suivants
Paddy/riz blanchi, prix, identification de la qualité, fournisseur, lieux
d’approvisionnement, et le moyen de vente paddy au niveau des
coopératives et groupements.

EvaluationÉvaluation
Les études ont contribué à
-Identifier des distributeurs principaux dans la zone
cible qui sont à un niveau acceptable pour réaliser les
activités concernant la promotion.
-Comprendre la situation actuelle de
distribution/consommation et les sources
d’approvisionnement principales du riz local dans la
zone cible. Il a également été révélé que l'offre ne
répondait pas à la demande car, même si elle est
disponible, son prix et sa qualité ont limité les achats
- Savoir que dans la plupart des sites, la collecte et la
commercialisation du paddy ne passent pas par des
coopératives. Surtout sur les sites où la
commercialisation collective est difficile, les prix sont
moins élevés.
Après l’évaluation, il a été jugé utile d’introduire une méthode de
markéting (AMTUL) pour l'analyse de l'étude de préférence (août 2017)
afin de mieux orienter les activités de promotion.
Introduire une méthode de l'AMTUL pour l'analyse de l'étude des
préférences (août 2017)
Analyser la position du riz local chez les consommateurs afin de mieux
orienter les activités de promotion.
EvaluationÉvaluation
La plupart les consommateurs connaissent unela
marque de riz importé. Cependant les consommateurs
ne connaissent pas de marques de riz local. (Leur
connaissance du riz local se limite à quelques variétés
et la zone de production). Il est constaté qu'il peut être
une des causes qui explique le taux encore bas de
consommateurs fidèles de riz local. Il est nécessaire
62
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
que les distributeurs créent des marques de riz local
pour augmenter le volume de vente. De même l’un des
problèmes majeurs du riz local est sa faible qualité
d’aux mauvais traitements post-récoltes et à la faible
performance des décortiqueuses qui ne peuvent pas
éliminer les impuretés. Il conviendra de mettre un
accent particulier sur l’amélioration de la qualité à tous
les niveaux de la chaine des valeurs.

5.1.3 Le système final adopté / utilisé par PRORIL


Données qualitatives et quantitatives collectées lors de l’étude préférence
ont été utilisées pour l’analyse. PRORIL a adopté la méthode AMTUL; une
des méthodes de recherche marketing et a considéré une approche
efficace basée sur le résultat de l'analyse.

Tableau : les cinq phases de l’AMTUL


Exemple de
Phase État Question
Communication
Publicité du nom de la Formatted: Left
A: Si vous
Connaître les marque par masse--
Awarenes connaissez
produits médias.(TV, Radio,
s le riz local?
Affiche ...) ou SNS
Quelle
Publicité de la Formatted: Left
marque du
spécificité par masse-
M: Évoquer le nom ou riz local
médias (TV, Radio,
Memory marque du produit vous
Affiche de rue...) ou
connaissez
SNS
?
Vous avez
DistiributionDistributio Formatted: Left
Consommer/Utilise une fois
T: n d’ échantillons
r une fois mais essayé de
Trial gratuits,
hésiter si acheter ce riz
Dégustation...
local?
Acheter une fois
Vous avez
U: ou plus mais Vente sur place Formatted: Left
acheté ce
Usage hésiter si continuer (événement),
riz local?
à acheter

63
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
Vous
achetez
toujours ce
Être fan (adopté)
riz local?
L: du produit et Feed-back des avis de Formatted: Left
Vous
Loyalty motive à acheter consommateur
voulez
continuellement
continuer à
l’acheter?

5.1.4 Leçons apprises et conseils d'usage


(1) Leçons apprises
L’étude de distribution de riz et l’étude de préférence n’ont pas permis de
situer la mesure d’amélioration sur les aprovisionnements auprès
des parties prenantes. Alors il faut effectuer l’étude sur les modes
d’approvisionnement en riz local des distributeurs principaux, et le moyen
de vente riz paddy au niveau des coopératives.
La combinaison des approches (étude de préférence, collecte de données
sur le mode d’approvisionnement et la vente) ont pu orienter une
mesure pour les producteurs et les transformateurs, cependant n’a pas
encore orienté les activités de promotion pour les distributeurs. Il faut un
outil d’analyse de l’étude préférence par exemple AMTUL pour mieux
cerner les déterminants de la promotion. Il a fallu donc arranger l’article
des questionnaires selon la méthode AMTUL.
(2) Conseils d’usage
La position du riz local chez les consommateurs sera clarifiée à Formatted: 本文1, Indent: Left: 0"
partir du résultat de l'analyse AMTUL. Si le taux de «Memory»
est très faible, cela signifie que cette étape est le goulot
d'étranglement pour la promotion du riz local. Dans ce cas, le
contenu des activités de promotion doit être planifié pour
amener les consommateurs à mémoriser les détails du produit
tel que: la marque, la spécificité, etc. Formatted: Font: (Default) Times New Roman, 10.5 pt,
Bold

5.2 Activités de la promotion


5.2.1 Objectifs et résultats attendus

Objectif :
Augmenter les quantités de riz local distribuées dans la zone du projet Formatted: Font color: Text 1

64
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
Il s’agit de mener des activités pour mieux faire connaitre le riz local par
les consommateurs.

Résultats attendus

Des marques de riz local sont créées par les distributeurs ;


Les consommateurs connaissent les marques de riz local ;
La proportion de consommateurs fidèle au riz local augmente ;
Les quantités de riz local distribuées augmentent.

Après l’identification des problèmes / les points faibles du riz local tels
que la qualité, l'emballage, il s’agit de mener des activités visant à
améliorer la connaissance du produit auprès des consommateurs, surtout
augmenter les consommateurs fidèles.
5.2.2 Les approches et les évaluations lors des activités du
PRORIL
Considérer les activités de promotion du riz local (juin 2017)
Le projet a élaboré avec l’ONDR un plan de promotion validé en juillet
2017 par les acteurs de la chaine des valeurs. Ce plan a été décliné en
actions à mettre en œuvre à court, moyen et long termes. Les activités
de promotion à court terme ont été retenues pour être réalisées par le
projet en 2017 et 2018. Quatre distributeurs de riz local ont été
sélectionnés sur la base de leur niveau d’organisation et application des
techniques enseignées pour mettre en œuvre des activités de promotion:
Le projet leur a apporté une assistance à :
- l’adoption d’une marque individuelle et la confection de
différentes gammes d’emballages neufs et étiquetés ;
- la confection d’affiches publicitaires et de support de promotion ;
- la réalisation de caravane de présentation et de promotion de
marques de riz local ;
- la réalisation de test de dégustation pour connaitre la préférence
des consommateurs ;
- la participation au Salon de l’Agriculture et Ressources Animales
(SARA).
EvaluationÉvaluation
Les activités contribuent à faire connaitre des marques
sur le marché.
- Le riz local conditionné dans des emballages

65
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
attrayants et emballages transparents à l’image
du riz importé est très apprécié par les
consommateurs compte tenu de l’hygiène
apporté à ce riz;
- Les activités de promotion de marques de riz de
Côte d’Ivoire ont permis à certains ivoiriens qui
l’ignoraient de savoir qu’il y a du riz de qualité
produit en Côte d’Ivoire;
- Les distributeurs ayant bénéficié de promotion
ont accrues leur vente : nécessité de réaliser la
promotion de marques sous plusieurs formes
pour faire connaître le riz aux consommateurs ;
Cependant pour fidéliser les consommateurs, ils doivent
également avoir une bonne approche client, identifier
les désirs des clients, les satisfaire (approches de
marketing 4P et 4C).
Améliorer les produits en fonction de la demande des consommateurs (à
partir de janvier 2018)
Les distributeurs sélectionnés ont collecté / analysé les avis de
consommateurs dans le cadre d’une méthode de marketing 4P (prix,
produit, place, promotion), menée pour améliorer leurs produits eux-
mêmes et aussi avec les autres acteurs de la chaine des valeurs.
EvaluationÉvaluation
Amélioration des produits en fonction des avis de
consommateurs contribuant à élever les pourcentages
de consommateurs fidèles.
Cependant,
- Les distributeurs ont une capacité
d’approvisionnement en riz encore faible;
- Le marché acquis par les distributeurs est
encore très réduit du fait de la faible promotion
des marques de riz
Donc nous devons ;
- Ccontinuer la promotion du riz avec des
distributeurs qui ont leur marque et les
sensibiliser pour qu’ils améliorent leur produits
5.2.3 Le système final adopté par PRORIL
Diverses enquêtes (Chapitre 5.1) ont été menées pour saisir la situation
66
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
actuelle et sélectionner les distributeurs qui participeront à la formation.
Nous avons organisé des formations (Chapitre 3.4) pour ces distributeurs
et en même temps, nous avons sélectionné les distributeurs qui seront
les bénéficiaires des activités de promotion en analysant leurs capacités.
De cette manière, le projet a mis en œuvre les activités de promotion
(Chapitre 5.2) avec les distributeurs que nous avons sélectionnés. Le flux
est indiqué ci-dessous.

SARA

Amélioration Test de
Caravane des produits dégsutation

Confection
des marques

Mise en œuvre des activité promotion

Séléctionner les bénécifiers des atcitivés de


promotion et élaborer le plan de promotion

Mise en œuvre de Formation

Séléctionner les distributeurs pour la formation

Mise en œuvre des diverse enquêtes

5.2.4 Leçons apprises et conseils d’usage


(1) Leçons apprises
- La promotion de marques permet d’améliorer les ventes de riz.
- Les tests de dégustation également permettent aux
consommateurs de se rendre compte qu’il existe du riz local de
qualité meilleure que du riz importé, par conséquent améliore les
ventes de riz ;

67
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
- Le riz local conditionné dans des emballages attrayants et
transparents à l’image du riz importé est très apprécié par les
consommateurs ;
- La variété de riz JT 11 est très appréciée par les consommateurs ;.
- L’approche client en vue de connaître son avis sur le produit permet
de distribuer des produits adaptés aux exigences des clients ;
- L’irrégularité de l’approvisionnement du marché en quantité et en
qualité homogène ;
- Le taux de fidélisation pour l’achat du riz local est encore très
faible au regard de la consommation globale du riz.
(1) (2) Conseils d'usage

Il est important pour les distributeurs de :


Mettre en place des marques de riz local pour permettre aux
consommateurs de mieux identifier le riz dans les surfaces de
distribution ;
Les distributeurs de riz doivent bien présenter leur marque de
riz dans des emballages attrayant et variés (l’emballage
transparent est favorable pour que les consommateurs puissent
voir la qualité du contenu)
Améliorer l’offre du riz local (qualité du riz distribué) en
l’adaptant à l'évolution du marché et les besoins des
consommateurs (riz de qualité sans cailloux et impuretés,
emballages étiquetés) ;
Réaliser des actions de promotion adaptés à leur capacité de
distribution (Réseaux sociaux, flyers, dresser un stand dans des
marché et présenter le riz sur quelques jours etc);
-

- Puisqu’ il y a peu de distributeurs qui ont propres marques sur le marché,


un impact de la vente de riz conditionné peut être espéré. Le riz conditionné pourrait
augmenter le volume des ventes à travers la fidélisation.
- Cependant pour réaliser la vente de riz avec la marque, les distributeurs
doivent avoir certaines capacités techniques et financières. Avant de trouver des
acteurs collaboratifs, il est nécessaire de mener des enquêtes diverses et formations
afin de comprendre la situation actuelle autours des distributeurs et établir une forte
68
Projet de promotion du riz local en République de Côte d’Ivoire
Ligne Directrice de l’Approche du Projet
relations avec les distributeurs ciblés.
- Les distributeurs de riz doivent bien présenter leur marque de riz dans des
emballages attrayant et variés(Emballage transparent est favorable pour que les
consommateurs puissent voir la qualité du contenu);
- Clarifier la spécificité et le point fort des marques afin de ne pas faire
une promotion générale du riz local ordinaire.
- Les distributeurs doivent réaliser des activités de
promotion de proximité : Réseaux sociaux, flyers,
dresser un stand dans des marché et présenter le riz sur
quelques jours etc;
Il est nécessaire de continuer l'amélioration du produit même
après l’adaptation des marques et la confection des emballages,
afin de s'adapter à l'évolution et le changement de la demande
du marché, et d'écouter les besoins des consommateurs. On
s'attend à ce que Lles distributeurs qui sont lesétant plus
proches desu consommateurs, doivent conduiresent leau
développement de toute la chaîne de valeur en demandant
d’améliorer la qualité envers des acteurs en amont (producteurs
et usiniers) de la chaîne de valeur.
- Les activité de promotion comme la caravane et le test de
dégustation sont juste des actions ponctuelles. C’est ceux
pourquoi, il est important de sensibiliser les distributeurs sur la
nécessité d’avoir des produits de bonne qualité, de bien
présenter les spécificités de la marque et distribuer des
échantillons aux consommateurs afin de leur permettre de
prendre contact avec le produit.

69
MINISTÈRE DE AGENCE JAPONAISE DE
L’AGRICULTURE COOPÉRATION
ET DU DEVELOPPEMENT
RURAL (MINADER) INTERNATIONALE (JICA)

PROJET DE PROMOTION DU RIZ LOCAL


EN REPUBLIQUE DE CÔTE D’IVOIRE