Vous êtes sur la page 1sur 59

© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

ICS: 91.010.30

NBN EN 1991-1-4 ANB


Norme belge 1e éd., décembre 2010

Indice de classement: B 03

Eurocode 1 : Actions sur les structures - Partie 1-4 : Actions générales -


Actions du vent - Annexe nationale
Eurocode 1 : Belastingen op constructies - Deel 1-4 : Algemene belastingen - Windbelasting - Nationale
bijlage
Eurocode 1 : Actions on structures - Part 1-4 : General actions - Wind actions - National annex

Autorisation de publication: 27 août 2010

Remplace NBN B 03-002-1 (1988), NBN B 03-002-2 (1988 et NBN ENV 1991-2-4 (2002).

La présente norme est l'annexe nationale définissant les conditions d'application en Belgique de la norme
NBN EN 1991-1-4, 1e éd., octobre 2005. La norme NBN EN 1991-1-4 ne peut être utilisée en Belgique qu'en
combinaison avec son annexe nationale.

Commission: Actions sur les constructions

Bureau de Normalisation - Rue de Birmingham 131 - 1070 Bruxelles - Belgique


Tél: +32 2 738 01 12 - Fax: +32 2 733 42 64 - E-mail: info@nbn.be - NBN Online: www.nbn.be
Banque 000-3255621-10 IBAN BE41 0003 2556 2110 BIC BPOTBEB1 TVA BE0880857592

© NBN 2010 Prix: groupe 19


© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

ICS: 91.010.30

Belgische norm NBN EN 1991-1-4 ANB


1e uitg., december 2010

Normklasse: B 03

Eurocode 1 : Belastingen op constructies - Deel 1-4 : Algemene


belastingen - Windbelasting - Nationale bijlage
Eurocode 1 : Actions sur les structures - Partie 1-4 : Actions générales - Actions du vent - Annexe nationale
Eurocode 1 : Actions on structures - Part 1-4 : General actions - Wind actions - National annex

Toelating tot publicatie: 27 augustus 2010

Vervangt NBN B 03-002-1 (1988), NBN B 03-002-2 (1988 en NBN ENV 1991-2-4 (2002).

Deze norm is de nationale bijlage die de toepassingsvoorwaarden van de norm NBN EN 1991-1-4, 1e uitg.,
oktober 2005 in België bepaalt. De norm NBN EN 1991-1-4 mag in België slechts samen met zijn nationale
bijlage worden toegepast.

Commissie: Draagsysteemberekening

Bureau voor Normalisatie - Birminghamstraat 131 - 1070 Brussel - België


Tel: +32 2 738 01 12 - Fax: +32 2 733 42 64 - E-mail: info@nbn.be - NBN Online: www.nbn.be
Bank 000-3255621-10 IBAN BE41 0003 2556 2110 BIC BPOTBEB1 BTW BE0880857592

© NBN 2010 Prijsgroep: 19


© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

Avant-propos national à la NBN EN 1991-1-4:2005


1. La norme NBN EN 1991-1-4:2005 « Eurocode 1 : Actions sur les structures –
Partie 1-4 : Actions générales – Actions du vent (+AC:2010) » comprend l’Annexe
nationale NBN EN 1991-1-4 ANB:2010 qui a un caractère normatif en Belgique.
Elle remplace à partir de la date de publication au Moniteur Belge de
l’homologation de la norme NBN EN 1991-1-4 ANB:2010 les normes suivantes:

• NBN B 03-002-1:1988 «Actions du vent sur les constructions – Généralités, pression


du vent sur une paroi et effets d’ensemble du vent sur une construction » ;

• NBN B 03-002-2:1988 « Actions du vent sur les constructions – Effets dynamiques du


vent sur les constructions flexibles » ;

• NBN ENV 1991-2-4:2002 « Eurocode 1 - Bases de calcul et actions sur les structures
- Partie 2-4 : Actions sur les structures - Actions du vent y compris le document
d'application belge (version homologuée + DAN) »

2. La version de langue française de l’EN 1991-1-4 d’avril 2005 a été rédigée en France par
l’AFNOR. En conséquence, on y rencontre certaines expressions d’usage moins courant
en Belgique. Une liste de termes équivalents est donnée ci-après :

Terme de l’EN 1991-1-4 Equivalent en Belgique


client le maître de l’ouvrage assisté de ses bureaux
d’architectes, d’ingénierie et de consultance

3. Note complémentaire du NBN : la version de langue française de l’EN 1991-1-4:2005 doit


faire l’objet d’un corrigendum reprenant le contenu des corrigenda de la version anglaise
(CEN TC250 SC1 documents N 436 Q et N 436 Q2) ainsi que les corrections éditoriales
suivantes à apporter à la version française :

Document de Paragraphe Texte à corriger Nouveau texte


référence
4.4(1) NOTE 2 Iu(z) Iv(z)
4.4(1) expression (4.7) lv(z) Iv(z)
Co co
zmin < z < zmin zmin < z < zmax
lv(z) = lv(zmin) Iv(z) = Iv(zmin)
4.5(1) expression (4.8) lv(z) Iv(z)
5.3(2) expression (5.4) c cf
6.3(1) expressions (6.1), (6.2), et (6.3) lv(z) Iv(z)
7.2.5(3) Tableau 7.4a, zone I et α= 5° -0,6 +0 ,2
Le présent -0,6
avant-propos C.2(4) expression (C.2) Ks.n1,x Ks (n1,x)
N1,x n1,x
C.2(5) expression (C.3) φy Φy
c z .b.n c .h.n
ϕz = Φz = z
v m (z s ) v m (z s )
C.4(2) expression (C.4) φ(y,z) Φ(y,z)
φ max Φ max
E.1.5.2.6(1) expression (E.10) nv ny
Vcrit vcrit
E.1.5.3(2) symboles E.1.6.2 E.1.3.2

1
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

INTRODUCTION A L’ANNEXE NATIONALE


1. La présente norme NBN EN 1991-1-4 ANB:2010 est l’Annexe Nationale -
Nationale Bijlage (ANB) définissant les conditions d'application en Belgique de la
norme NBN EN 1991-1-4:2005. Elle tient compte du corrigendum EN 1991-1-4
ANB:2005/AC publié en janvier 2010 (remplaçant celui de 2009) et de
l’amendement EN 1991-1-4/A1 de 2010. La norme NBN EN 1991-1-4:2005
« Eurocode 1 : Actions sur les structures – Partie 1-4 : Actions générales –
Actions du vent (+AC:2010) » comprend cette Annexe nationale NBN EN 1991-
1-4 ANB:2010 qui a un caractère normatif en Belgique. Elle remplace à partir de
la date de publication au Moniteur Belge de l’homologation de la norme NBN EN
1991-1-4 ANB:2010 les normes suivantes :

• NBN B 03-002-1:1988 «Actions du vent sur les constructions – Généralités, pression


du vent sur une paroi et effets d’ensemble du vent sur une construction » ;

• NBN B 03-002-2:1988 « Actions du vent sur les constructions – Effets dynamiques du


vent sur les constructions flexibles » ;

• NBN ENV 1991-2-4:2002 « Eurocode 1 - Bases de calcul et actions sur les structures
- Partie 2-4 : Actions sur les structures - Actions du vent y compris le document
d'application belge (version homologuée + DAN) »

2. Cette ANB a été préparée par la Commission E25001 « Eurocodes structuraux »


du NBN.
3. Cette ANB fournit les éléments suivants :
- la présente introduction qui précise la procédure d'implantation de
l'EN 1991 1 4:2005 ;
- les "paramètres déterminés nationalement" (en anglais NDP – Nationally
Determined Parameters) pour les clauses de l'EN 1991-1-4:2005 pour
lesquelles sont prévus des choix nationaux et des informations
complémentaires non contradictoires ;
- les conditions d'emploi des éléments informatifs de la
NBN EN 1991-1-4:2005, en particulier les Annexes informatives A, B, C, D, E
et F.
4. Cette Annexe nationale remplit une double fonction auprès du NBN :
• d'une part, au plan européen, conformément aux règles du CEN, comme
annexe à caractère informatif à la partie 1-4 de l’Eurocode 1, publiée
par le NBN comme NBN EN 1991-1-4:2005 ;
• d’autre part, au plan belge, comme norme nationale distincte
NBN EN 1991-1-4 ANB:2010, ce qui donne à son contenu - notamment
aux paramètres déterminés nationalement - un caractère normatif pour
la Belgique.
5. L'utilisation de la NBN EN 1991-1-4 ANB:2010 pour les ouvrages est prévue en
l’associant avec l'ensemble des Eurocodes (normes NBN EN 1990 à 1999), avec
leurs ANB.
Si l’EN existe sans son ANB correspondante, chaque projet individuel définira les
valeurs des paramètres déterminés nationalement.

2
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

6. Paramètres déterminés nationalement (NDP) non fixés par l’ANB (choix laissé au
projet individuel), ainsi que certaines autres hypothèses de calcul qui ne sont pas
des NDP.
Numéro de Description
paragraphe
- Tous les NDP sont fixés par la présente Annexe
Nationale.

3
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

PARAMÈTRES DÉTERMINÉS NATIONALEMENT ET


INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES NON
CONTRADICTOIRES
Section 1 Généralités

1.1 Domaine d’application

(11) NOTE 1 : La présente Annexe nationale fournit des informations


complémentaires non contradictoires concernant :
• les accélérations limites de confort des ouvrages (ou parties d’ouvrages),
vibrant en flexion sous l’effet du vent, à ne pas dépasser pour l’aptitude au
service (section 6.3.2(1)) ;

• les effets de la torsion produite par l’asymétrie du chargement due à la


réduction de la corrélation des fluctuations instantanées des pressions en
fonction de la surface de l’ouvrage exposée au vent (section 7.1.2(2)) ;

• les instabilités aéroélastiques des tabliers de ponts (augmentation progressive


des amplitudes de vibration due à l’interaction entre les mouvements de
l’ouvrage et la turbulence transversale générée par la présence de celui-ci
dans le vent - section E.4) ;

• les vibrations des câbles de ponts haubanés par effet de résonance avec un
mode de déplacement relatif de ses extrémités (section E.1.7).

Pour ce qui concerne les actions du vent sur les pylônes en treillis, les mâts
haubanés et les cheminées haubanées, les NBN EN 1993-3-1 « Pylônes et mâts
haubanés » et NBN EN 1993-3-2 « Cheminées » sont d’application.

1.5 Calcul au moyen d’essais et de mesures

(2) NOTE : La présente Annexe Nationale ne fournit pas de guidance


complémentaire relative à l’utilisation des essais et des mesures dans la conduite
des projets. Il y a lieu dans ce cas de recourir à l’avis d’un spécialiste en ingénierie
du vent.

Une étude particulière est requise lorsque l’ouvrage ne répond pas au domaine
d’application défini en 1.1, notamment pour les constructions de hauteur supérieure à
200 m, les travées de ponts supérieures à 200 m ou sujettes à instabilité
aéroélastique (c’est à dire ne respectant pas un des critères définis en E.4), ou les
grand toitures isolées de fréquence propre de vibration inférieure à 1 Hz.

Si les pressions de vent et leurs effets ne peuvent pas être estimés à l'aide de la
présente norme, ils sont à évaluer au choix par :
• des essais en soufflerie,
• des calculs de dynamique des fluides, dûment validés,
• des mesures appropriées en vraie grandeur.

4
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

Section 4 Vitesse du vent et pression dynamique

4.1 Base de calcul


(1) NOTE : La présente Annexe Nationale fournit les informations climatiques
nationales requises pour l’application de la NBN EN 1991-1-4.

4.2 Valeurs de référence


(1)P NOTE 2 : La valeur de base de la vitesse de référence du vent peut être
considérée comme égale à vb,0 = 26 m/s pour toute la Belgique.

Lorsqu’une valeur plus précise est recherchée en fonction du lieu d’implantation d’un
ouvrage particulier, la valeur de vb,0 peut être obtenue à la figure 4.3 ANB ou au
tableau 4.2 ANB en choisissant la zone du lieu de la construction.

Figure 4.3 ANB : Vitesses de référence du vent vb,0 définies par zones

5
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

Tableau 4.2 ANB - Vitesses de référence du vent vb,0 définies par communes

vb,0 Provinces Arrondissements Villes - Communes


Veurne, Oostende, Brugge,
West-Vlaanderen Diksmuide, Ieper, Toutes
26 m/s Roeselaere, Tielt
Oost-Vlaanderen Eeklo, Gent Toutes
Hainaut Tournai Comines
West-Vlaanderen Kortrijk Toutes
Aalst, Dendermonde,
Oost-Vlaanderen Toutes
Oudenaarde, Sint Niklaas
Antwerpen Tous Toutes
25 m/s Vlaamse Brabant Tous Toutes
Brabant Wallon Tous Toutes
Limburg Tous Toutes excepté Voeren
Tournai, Ath, Soignies, Mons Toutes excepté Comines
Hainaut
Charleroi Uniquement Seneffe et Manage
Thuin Toutes
Hainaut
Charleroi Toutes excepté Seneffe et Manage
Philippeville, Namur Toutes
Uniquement : Anhée, Hastière, Onhaye, Yvoir,
Namur
Dinant Dinant, Ciney, Hamois, Havelange, Somme-
Leuze
Huy, Waremme, Liège Toutes
24 m/s Uniquement : Plombières, Kelmis, Lontzen,
Liège Raeren, Eupen, Baelen, Jalhay, Spa,Theux,
Verviers Pepinster, Olne, Herve, Aubel,
Thimister-Clermont, Dison, Verviers,
Limbourg, Welkenraedt
Luxembourg Marche-en-Famenne Uniquement Durbuy
Limburg Tongeren Uniquement Voeren
Uniquement :Vresse-sur-Semois, Gedinne,
Namur Dinant
Beauraing, Houyet, Rochefort, Bièvre
Virton, Arlon, Neufchâteau,
Toutes
Bastogne
Luxembourg Uniquement : Marche-en-Famenne, Hotton,
23 m/s Marche-en-Famenne Erezée, Manhay, La-Roche-en-Ardenne,
Tenneville, Nassogne, Rendeux.
Uniquement : Burg-Reuland, Sankt-Vith, Amel,
Liège Verviers Bülligen, Bütgenbach, Waimes, Malmedy,
Stavelot, Stoumont, Lierneux, Trois-Ponts

NOTE : Les tornades ou trombes de vent ne sont pas considérées dans les valeurs de base de la vitesse
de référence du vent données à la figure 4.3 ANB et au tableau 4.2 ANB.
Ces tourbillons ascendants peuvent se produire avec des effets destructeurs tous les 2 à 3 ans en
Belgique. Ils sont caractérisés par des vitesses de vent beaucoup plus élevées (de l’ordre de 100 m/s, ce
qui correspond à une pression dynamique de l’ordre de 6000 Pa), mais la zone touchée est relativement
limitée (typiquement de l’ordre de 100 m de largeur sur 10 km de longueur, soit environ 1 km² en moyenne,
ou encore 1/30.000 du territoire belge), de sorte que le risque annuel de se produire en un lieu donné est
très faible (environ 10-5/an) et il n’est généralement pas requis de s’en prémunir.
Toutefois, dans des cas spéciaux où la structure est vérifiée en classe de fiabilité RC3 suivant la
NBN EN 1990, Annexe B, la trombe de vent est une des actions accidentelles Ad dont il faut tenir compte.
Dans ce cas, la valeur de la pression dynamique de pointe à considérer est qp = 6000 N/m² quelle que soit
la hauteur au-dessus du sol et la catégorie de rugosité du terrain.

6
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

(2)P NOTE 1 : L’influence de l’altitude est incluse dans les valeurs de vb,0 données à
la figure 4.3 ANB et au tableau 4.2 ANB.

NOTE 2 : La valeur du coefficient de direction cdir est donnée au tableau 4.3 ANB en
fonction de la direction de provenance du vent.
Tableau 4.3 ANB : coefficient de direction cdir
DIRECTION DE 0° 22,5° 37,75° 45° 56,25° 90° 120° 150° 180° 270°
PROVENANCE
DU VENT N E S W
cdir 1,0 1,0 0,95 0,90 0,85 0,85 0,90 0,95 1,0 1,0
(cdir)² 1,0 1,0 0,90 0,81 0,72 0,72 0,81 0,90 1,0 1,0

NOTE 3 : La valeur du coefficient de saison cseason est donnée au tableau 4.4 ANB en
fonction du mois de la situation de projet considérée. Pour des durées de situations
de projet de 1 mois à 1 an, on retient la valeur la plus élevée parmi les valeurs des
mois considérés.
Tableau 4.4 ANB : coefficient de saison cseason
MOIS 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 12
cseason 0,96 0,96 0,92 0,88 0,83 0,83 0,83 0,83 0,88 0,92 1,0 0,96
(cseason)² 0,92 0,92 0,85 0,77 0,69 0,69 0,69 0,69 0,77 0,85 1,0 0,92

NOTE 5 : Les valeurs recommandées K = 0,2 et n = 0,5 sont normatives.


Le tableau 4.5 ANB donne les valeurs du coefficient de probabilité cprob en fonction
de la probabilité p de dépassement de la vitesse de référence au cours d’une année.
Tableau 4.5 ANB : coefficient de probabilité cprob
PROBABILITE p 0,63 0,50 0,20 0,10 0,05 0,02 0,01 0,005 0,002 0,001
(par an)
Période de retour 1 2 5 10 20 50 100 200 500 1000
(ans)
cprob 0,75 0,78 0,85 0,90 0,95 1,0 1,04 1,08 1,12 1,16
(cprob)² 0,56 0,60 0,72 0,81 0,90 1,0 1,08 1,17 1,25 1 ,35

La valeur de la vitesse de référence correspondant à une probabilité de


dépassement de 0,63 par an est la valeur qui se produit en moyenne une fois par an
(période de retour 1 an).

4.3 Vent moyen

4.3.1 Variation avec la hauteur

(1) NOTE 1 : Le coefficient orographique co(z) est pris égal à la valeur indiquée en
4.3.3. (voir aussi A.3).

NOTE 2 : Lorsque vb,0 = 26 m/s et co(z) = 1 , la valeur de vm(z) peut être lue
directement à la figure 4.4 ANB.

7
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

Classe 0 Mer, exposition directe aux vents de mer


Classe I Zones plates horizontales sans obstacles
Classe II Zones rurales avec obstacles isolés
Classe III Villages, faubourgs, industries, forêts
Classe IV Villes

z 200
190
(m) 180
170
160
150
140
130
120
110
IV III II I 0
100
90
80
70
60
50
40
30
20
10
0
10 20 30 40 50
vm(z) (m/s)

Figure 4.4 ANB : Représentation de la vitesse moyenne vm(z)


pour vb,0 = 26 m/s et co = 1

8
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

4.3.2 Rugosité du terrain


(1) NOTE : La procédure recommandée est normative.
(2) NOTE : La valeur recommandée du secteur angulaire de +15° par rapport à la
direction du vent est normative. La figure 4.5 ANB donne des exemples de
définitions du secteur angulaire nominal (dans lequel la direction la plus
défavorable doit être recherchée) :
• pour une direction de vent perpendiculaire à une façade de bâtiment ;
• pour une direction de vent suivant la bissectrice de l’angle de la zone de coin
d’une toiture de bâtiment.
Vent

15°
45°

15
45 Vent

°
°

X
X

15° 5°
1
α°

Figure 4.5 ANB : Définitions du secteur angulaire et de la distance x au vent

La distance x au vent sur laquelle la rugosité du terrain est prise en compte pour
choisir la catégorie de terrain, est fonction de la hauteur de référence ze. La valeur de
x peut être lue à la figure 4.6 ANB ou calculée par l’expression :
x = 23.ze1,2 avec x > 300 m
où ze et x sont exprimés en mètres.
ze
(m)

x
0,1 0,3 0,5 1 2 3 5 10 20 (km)
100 300 500 1.000 2.000 5.000 10.000 20.000 (m)

Figure 4.6 ANB : Distance x de prise en compte de la rugosité du terrain


9
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

4.3.3 Orographie du terrain

(1) NOTE : En dérogation au point (1), co est à prendre en compte lorsque la pente
Φ > 5 % . La procédure recommandée en A.3 pour le calcul numérique du
coefficient orographique co(z) est normative.

4.3.4 Constructions avoisinantes de grandes dimensions et de hauteur bien


plus élevée
(1) NOTE : La procédure recommandée en A.4 pour la détermination de la hauteur zn
au-dessus du sol, pour le calcul de la pression dynamique de pointe, à utiliser
pour une construction avoisinant un bâtiment de grande hauteur, est normative.

4.3.5 Bâtiments et obstacles rapprochés


(1) NOTE : La procédure recommandée en A.5 pour déterminer la hauteur hdis de
déplacement vers le haut du profil de la pression dynamique de pointe par rapport
à la hauteur est normative.

4.4 Turbulence du vent


(1) NOTE 2 : Dans la version française, remplacer lv par Iv pour l’intensité de
turbulence, C0 par c0, et dans l’équation (4.7) , lire zmin < z < zmax .
Les règles recommandées pour le calcul de l’intensité de turbulence Iv(z) sont
normatives.
La valeur du coefficient de turbulence kI est donnée par l’expression :
kI = co(z) (1 – 2.10-4(log10(z0) + 3)6)
Lorsque co(z) = 1 (pente Φ < 5 % , voir A.3), on peut considérer :
- catégories de terrain 0, I et II : kI = 1
- catégorie de terrain III : kI = 0,95
- catégorie de terrain IV : kI = 0,85

4.5 Pression dynamique de pointe


(1) NOTE 1 : Dans la version française, remplacer lv (z) par Iv (z) pour l’intensité de
turbulence.
La règle recommandée pour déterminer la pression dynamique de pointe qp(z) est
normative.
NOTE 2 : La valeur recommandée ρ = 1,25 kg/m³ de la masse volumique de l’air est
normative.

10
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

NOTE 3 (INFORMATION COMPLÉMENTAIRE NON CONTRADICTOIRE) :


Le niveau de référence z = 0 à partir duquel on définit la hauteur de référence ze est :
- le niveau du sol si le terrain est plat (figure 4.7 ANB) ;

Vent Vent Vent V ent

Z=0 Z=0

Figure 4.7 ANB : Niveau de référence en terrain plat

- le niveau suivant en cas de dénivellation du terrain (figure 4.8 ANB) ;

Vent Vent Vent Vent Vent Vent

Z=0
Z=0 Z=0
Z=0 Z=0

Figure 4.8 ANB : Niveau de référence en cas de dénivellation

- le niveau de la marée basse pour les bâtiments en catégorie 0 (figure 4.9 ANB).

Vent Vent

Z=0

M a ré e h a u te

M a ré e b a s s e Z=0

Figure 4.9 ANB : Niveau de référence en bord de mer

Pour les bâtiments, le niveau ze est :


• Parois au vent (surpression) : les niveaux définis à la figure 7.4 (fig.7.5, zone D)
• Parois sous le vent (dépression) : la hauteur du bâtiment (fig.7.5, zones A, B, C,
E)

11
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

La figure 4.10 ANB ou les tableaux 4.6 ANB à 4.9 ANB donnent directement les
valeurs de la pression dynamique de pointe qp(z) en (N/m²) pour les quatre valeurs
de vitesse de référence du vent vb,0 en (m/s) applicables en Belgique, lorsque co = 1.

vb,0 = 23 m/s vb,0 = 24 m/s


200 200

190 190
IV III II I IV III II I
180 180

170 170

160 160

150 150
140 140
130 130
120 120
110 110
ze [m]

ze [m]
100 100
90 90
80 80
70
70
60
60
50
50
40
40
30
30
20
20
10
10
0
0
300 500 700 900 1100 1300 1500 1700
300 500 700 900 1100 1300 1500 1700
Pression dynamique de pointe qp[N/m²]
Pression dynamique de pointe qp[N/m²]

vb,0 = 25 m/s vb,0 = 26 m/s


200
200
190
190
IV III II I
180 IV III II I 0
180
170
170
160
160
150
150
140
140
130
130
120
120
110
110
ze [m]

ze [m]

100
100
90
90
80
80
70
70
60
60
50
50
40
40
30
30
20
20
10
10
0
400 600 800 1000 1200 1400 1600 1800 0
400 600 800 1000 1200 1400 1600 1800 2000
Pression dynamique de pointe qp[N/m²]
Pression dynamique de pointe qp[N/m²]

Figure 4.10 ANB : Pression dynamique de pointe qp(z) en (N/m²) lorsque co = 1

12
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

Tableau 4.6 ANB : Pression dynamique de pointe qp(z) (N/m²)


pour vb,0 = 23 m/sec et co = 1

hauteur Catégories de rugosité de terrain


ze (m) I II III IV
200 1595 1514 1312 1082
175 1561 1477 1272 1042
150 1522 1434 1226 997
125 1477 1384 1173 945
100 1423 1325 1110 882
95 1410 1311 1096 868
90 1397 1297 1081 854
85 1383 1282 1065 838
80 1369 1266 1048 822
75 1354 1249 1031 805
70 1337 1232 1012 787
65 1320 1213 992 767
60 1301 1192 971 747
55 1281 1170 948 724
50 1259 1147 923 700
45 1235 1121 896 674
40 1209 1092 866 646
35 1179 1060 833 614
30 1145 1023 795 577
28 1130 1007 778 562
26 1114 989 761 545
24 1096 971 742 527
22 1078 951 721 507
20 1057 929 699 487
18 1035 905 675 464
16 1011 879 648 439
14 983 850 619 412
12 952 816 585 381
10 915 778 546 345
9 895 756 524 345
8 872 731 500 345
7 846 704 473 345
6 817 674 443 345
5 782 638 408 345
2 621 471 408 345
1 509 471 408 345

13
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

Tableau 4.7 ANB : Pression dynamique de pointe qp(z) (N/m²)


pour vb,0 = 24 m/sec et co = 1

hauteur Catégories de rugosité de terrain


ze (m) I II III IV
200 1737 1649 1428 1178
175 1700 1608 1385 1135
150 1658 1561 1335 1086
125 1608 1507 1278 1029
100 1549 1442 1209 961
95 1535 1428 1193 946
90 1521 1412 1177 930
85 1506 1396 1160 913
80 1491 1379 1142 895
75 1474 1360 1122 876
70 1456 1341 1102 856
65 1437 1320 1080 835
60 1417 1298 1057 813
55 1395 1274 1032 789
50 1371 1249 1005 763
45 1345 1220 976 734
40 1316 1189 943 703
35 1283 1154 907 668
30 1246 1114 866 629
28 1230 1096 847 611
26 1212 1077 828 593
24 1194 1057 807 573
22 1173 1035 785 552
20 1151 1012 761 530
18 1127 986 735 505
16 1100 957 706 478
14 1070 925 673 448
12 1036 889 637 414
10 997 847 595 376
9 974 823 571 376
8 949 796 545 376
7 921 767 516 376
6 889 733 483 376
5 852 695 445 376
2 676 512 445 376
1 554 512 445 376

14
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

Tableau 4.8 ANB : Pression dynamique de pointe qp(z) (N/m²)


pour vb,0 = 25 m/sec et co = 1

hauteur Catégories de rugosité de terrain


ze (m) I II III IV
200 1884 1789 1550 1278
175 1844 1745 1503 1231
150 1799 1694 1449 1178
125 1745 1636 1386 1116
100 1681 1565 1312 1043
95 1666 1549 1295 1026
90 1651 1532 1277 1009
85 1634 1514 1258 990
80 1617 1496 1239 971
75 1599 1476 1218 951
70 1580 1455 1196 929
65 1559 1433 1172 907
60 1537 1409 1147 882
55 1514 1383 1120 856
50 1488 1355 1091 828
45 1459 1324 1059 797
40 1428 1290 1023 763
35 1393 1252 984 725
30 1352 1208 939 682
28 1335 1189 920 663
26 1316 1169 899 643
24 1295 1147 876 622
22 1273 1123 852 599
20 1249 1098 826 575
18 1223 1070 797 548
16 1194 1039 766 519
14 1162 1004 731 486
12 1125 965 691 450
10 1081 919 645 408
9 1057 893 620 408
8 1030 864 591 408
7 999 832 559 408
6 965 796 524 408
5 924 754 482 408
2 733 556 482 408
1 602 556 482 408

15
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

Tableau 4.9 ANB : Pression dynamique de pointe qp(z) (N/m²)


pour vb,0 = 26 m/sec et co = 1

hauteur Catégories de rugosité de terrain


ze (m) 0 I II III IV
200 2069 2038 1935 1676 1383
175 2029 1995 1887 1625 1332
150 1983 1945 1833 1567 1274
125 1930 1887 1769 1500 1207
100 1866 1818 1693 1419 1128
95 1851 1802 1675 1400 1110
90 1836 1785 1657 1381 1091
85 1819 1768 1638 1361 1071
80 1802 1749 1618 1340 1050
75 1784 1730 1597 1317 1028
70 1765 1709 1574 1293 1005
65 1744 1687 1550 1268 980
60 1722 1663 1524 1241 954
55 1698 1637 1496 1212 926
50 1672 1609 1465 1180 895
45 1644 1578 1432 1145 862
40 1612 1544 1395 1107 825
35 1576 1506 1354 1064 784
30 1536 1463 1307 1016 738
28 1518 1444 1286 995 718
26 1499 1423 1264 972 696
24 1478 1401 1240 948 673
22 1456 1377 1215 921 648
20 1431 1351 1187 893 622
18 1405 1323 1157 862 593
16 1376 1291 1123 828 561
14 1343 1256 1086 790 526
12 1305 1216 1043 748 486
10 1261 1170 994 698 441
9 1236 1143 966 670 441
8 1208 1114 935 639 441
7 1177 1081 900 605 441
6 1142 1043 861 566 441
5 1100 1000 815 522 441
2 903 793 601 522 441
1 765 651 601 522 441

16
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

Section 5 Actions du vent


5.3 Forces exercées par le vent
(2) Dans l’équation (5.4) de la version française, ajouter l’indice f au coefficient c.
(5) NOTE : Le manque de corrélation des pressions dynamiques entre les faces au
vent et sous le vent n’est pas pris en considération (voir 7.2.2(3)).

Section 6 Coefficient structural cscd


6.1 Généralités
(1) NOTE : cscd n’est pas décomposé en un coefficient de dimension cs et un
coefficient dynamique cd : dans les calculs, cscd est considéré comme un seul
coefficient structural.
INFORMATION COMPLÉMENTAIRE NON CONTRADICTOIRE : le coefficient structural cscd est le
coefficient dynamique cd de l’ancienne norme belge NBN B 03-002.

6.3 Procédure détaillée


6.3.1 Coefficient structural cscd
(1) Dans la version française remplacer lv (zs) par Iv (zs) pour l’intensité de turbulence.
NOTE 3 : La procédure 1 de l’Annexe B recommandée pour calculer cscd est
normative.

(2) INFORMATION COMPLÉMENTAIRE NON CONTRADICTOIRE : la figure 6.2 ANB complète la


figure 6.1 a) pour les bâtiments industriels à portiques.

Figure 6.2 ANB : Dimensions utilisées


pour les bâtiments industriels à portiques

6.3.2 Évaluation de l’aptitude au service


(1) NOTE : Les méthodes recommandées, données en B.4, pour déterminer le
déplacement dans la direction du vent (direction x), ainsi que l’écart type de
l’accélération σa,x(z) et l’accélération maximale caractéristique ax = kp. σ a,x(z) dans la
direction du vent, sont normatives, où kp est donné par l’expression (B.4).

17
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

L’accélération maximale caractéristique ay dans la direction perpendiculaire au vent,


due aux vibrations excitées par le détachement tourbillonnaire, est déterminée à
l’aide de l’expression (6.4 ANB) :
ay = (2.π.ny)². ymax (6.4 ANB)
où ymax est le déplacement maximum caractéristique donné par l’expression (E.13).
Les accélérations maximales caractéristiques ax et ay ne peuvent dépasser les
valeurs limites de confort à considérer pour chaque projet. Les accélérations j
généralement considérées comme limites de confort pour des lieux destinés à du
travail de précision ou des hôpitaux sont données à la figure 6.3 ANB en fonction de
la fréquence propre du mode de vibration. Pour d’autres destinations, elles sont à
multiplier par le facteur de majoration donné en fonction de la destination du lieu.

Pour la vérification du confort, l’accélération maximale caractéristique ax (probabilité


2%/an) est à comparer avec l’accélération limite J lue sur la courbe E qui correspond
à un niveau gênant et inadmissible. La courbe F correspond à un vent de période de
retour de 2 fois par an et la courbe G de 8 fois par an.

10
1000

E : Inadmissible
F : tolérable 2 fois par an
2
A
G : Admissible
1
100

0,05 G
J(m/s²)

A F
0,2 E E
A
0,1
10
F
0,05
A
0,02
G
0,011
10
0,1 0,5 100
1 5 1000
10 50 10000
100
n (Hz)

Destination du lieu Facteur de majoration de J


Travail de précision, hôpital 1
Résidence 1,4
Bureau 4
Atelier 8
Circulation piétonne, passerelle, pont 16

Figure 6.3 ANB : Accélérations limites de confort J et facteur de majoration

18
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

Section 7 Coefficients de pression et de force

7.1 Généralités

7.1.2 Pressions et forces asymétriques ou en opposition


(2) NOTE : La procédure recommandée en a) pour calculer les effets, sur une
construction rectangulaire, de la torsion produite par l’asymétrie du chargement
due aux fluctuations instantanées des pressions de vent est normatives.
Pour les autres cas visés en b), l’asymétrie de chargement peut être prise en compte
en remplaçant, dans le calcul des actions du vent produisant un effet bénéfique, qp(z)
par 2qm(z) - qp(z), si cette valeur est positive, où qm(z) = ½ ρ vm2(z).
Le coefficient structural cscd en torsion est calculé en ne prenant pas en compte la
partie de la construction sur laquelle le chargement du vent produit un effet
bénéfique (les dimensions b et h sont donc celles de la partie sur laquelle s’exerce le
chargement asymétrique), et en considérant la fréquence propre n1,t du premier
mode en torsion de la construction.

7.1.3 Effets de la glace et de la neige


(1) NOTE : Les majorations que génèrent les modifications de géométrie d’une
construction sous l’action de la glace ou de la neige, dans les calculs des forces
de vent, sont insuffisantes pour compenser la réduction de la valeur
caractéristique de la pression dynamique du vent en période de gel par rapport à
sa valeur hors gel (les grandes tempêtes se produisent à environ 10°C en
Belgique), et elles ne sont pas à prendre en compte. Toutefois, ces modifications
de géométrie sont à considérer dans l’évaluation des effets dynamiques du vent
sur les éléments très flexibles (câbles et haubans peu tendus).

7.2 Coefficients de pression pour les bâtiments

7.2.1 Généralités
(1) NOTE 2 : La procédure recommandée à la figure 7.2 pour la détermination du
coefficient de pression extérieure cpe dans le cas des bâtiments, pour une aire
chargée par le vent comprise entre 1 m² et 10 m², est normative.

7.2.2 Murs verticaux des bâtiments à plan rectangulaire


(1) NOTE : La procédure recommandée, qui consiste à prendre la hauteur du
bâtiment comme hauteur de référence ze pour la détermination de la dépression
(succion) sur le mur sous le vent et les murs latéraux (c’est à dire pour les valeurs
négatives de cpe), est normative lorsque h/d < 5. Lorsque h/d > 5, on considère ze = z
au-dessus de z = 5d, et ze = 5d à cette hauteur et en-dessous.
Les coefficients de pression extérieure cpe sur les façades des constructions à base
en L, T et Y sont donnés à la figure 7.38 ANB.

19
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

Figure 7.38 ANB : cpe pour des sections horizontales en forme de L, T, Y

(2) NOTE 1 : les valeurs de cpe,10 et cpe,1 pour les murs verticaux des bâtiments à plan
rectangulaire données au tableau 7.1 sont normatives.

7.2.3 Toitures-terrasses

(2) Les valeurs données dans l'EN, considérées comme recommandées par l'EN
1991-1-4:2005/A1, sont normatives, y compris les compléments suivants :

Dans le cas de toitures-terrasses à plusieurs niveaux, en complément à la figure 7.6,


il y a lieu de considérer les zones définies à la figure 7.39 ANB, lorsque h et l > 1m et
d > 4m.

20
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

h<l h>l h < 0,25d h > 0,25d

a=h a=l b =h b = 0,25d

Petit ouvrage sur bâtiment bas (Figure 7.6 : hauteur h inférieure à b/2)

Figure 7.39 ANB : Légendes complémentaires applicables


aux toitures-terrasses à plusieurs niveaux (h et l > 1m et d > 4m)

7.2.3 (4), 7.2.4 (1), 7.2.4 (3), 7.2.5 (1), 7.2.5 (3), 7.2.6 (1), 7.2.6 (3), 7.2.7
Pour ces articles, toutes les valeurs données dans l'EN, considérées comme
recommandées par l'EN 1991-1-4:2005/A1, sont normatives.

7.2.8 Toitures en voûte et dômes


(1) NOTE : Les valeurs recommandées des coefficients de pression extérieure cpe,10
pour les toitures en voûte à base rectangulaire et les dômes à base circulaire (figures
7.11 et 7.12) sont normatives et peuvent être interpolées linéairement.

7.2.9 Pression intérieure


(2) NOTE : Par ouverture, on entend une ouverture permanente ou à considérer
comme pouvant rester ouverte en exploitation. La présente Annexe nationale ne
donne pas d’informations supplémentaires relatives aux ouvertures dans l’enveloppe
du bâtiment à considérer pour déterminer le coefficient de pression intérieure cpi .

21
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

(6) NOTE 2 (INFORMATION COMPLÉMENTAIRE NON CONTRADICTOIRE) : Les


valeurs cpi = + 0,2 ou – 0,3 sont à considérer lorsque la valeur de la perméabilité
n’est pas connue avec certitude (cloisons multiples et/ou fenêtres ouvrantes).

7.2.10 Pression exercée sur les murs ou les toitures comportant plusieurs
parois (ou enveloppes)
(3) NOTE 1 : La présente Annexe nationale ne donne pas d’informations
supplémentaires sur les valeurs relatives aux effets du vent sur les murs extérieurs et
les toitures comportant plusieurs parois.
NOTE 2 : Les règles recommandées pour déterminer les forces exercées par le vent
sur les parois perméables sont normatives. Elles sont applicables quelle que soit la
distance libre entre les parois ; la limitation à 100 mm ne s’applique pas.

7.3 Toitures isolées


(6) Les valeurs données dans l'EN, considérées comme recommandées par l'EN
1991-1-4:2005 A1, sont normatives, y compris les compléments suivants :
Chaque toiture isolée doit pouvoir supporter les cas de charge définis ci-dessous :
• Pour une toiture isolée à un seul versant les forces globales maximale et
minimale sont calculées à l’aide des valeurs de cf données au Tableau 7.6, sur
la distance d dans la direction du vent représentée à la figure 7.16.

Par ailleurs, lorsque le type de structure est susceptible d’être sensible à une
asymétrie de chargement, une toiture isolée à un versant doit également
résister à la force maximale ou minimale agissant sur la moitié du versant,
l’autre moitié du versant ne recevant pas de force de vent (centre d’application
de la force de vent à une distance d/4 du bord, figure 7.16).
• Pour une toiture isolée à deux versants (Tableau 7.7), les forces globales
maximale et minimale sont calculées à l’aide des valeurs de cf données au
Tableau 7.7 sur chaque versant et sont placées au centre de chaque versant.

Par ailleurs, lorsque le type de structure est sensible à une asymétrie de


chargement, une toiture isolée à deux versants doit également résister à la
force globale maximale ou minimale sur un des versants, l’autre versant ne
recevant pas de charge de vent.
• Dans le cas d’une toiture isolée multiple, comportant plusieurs travées, le
chargement de chaque travée peut être calculé en appliquant les coefficients
de réduction ψmc indiqués dans le Tableau 7.8, aux valeurs cp,net données dans
le Tableau 7.7.
Ces cas de charge sont applicables aux toitures isolées situées à une hauteur h d’au
moins 2 m au-dessus du sol.

22
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

7.4 Murs isolés, acrotères, clôtures et panneaux de signalisation

7.4.1 Murs isolés et acrotères


(1) NOTE : Les valeurs recommandées des coefficients de pression cp,net applicables
aux murs isolés et aux acrotères, données au tableau 7.9, sont normatives.
Les coefficients de pression cp à considérer sur des éléments en relief sur une
façade ou une toiture (murs isolés, auvents, acrotères) sont donnés à la figure 7.40
ANB.
Pour les coefficients de pression cp sur les auvents dans le plan d’une toiture-
terrasse et sur les parapets aux bords d’une toiture-terrasse, pour lesquels aucune
valeur n’est donnée à la figure 7.40 ANB, il y a lieu de considérer des valeurs cp
égales à la différence entre le coefficient cpe des tableaux 7.2, 7.3 ou 7.4
correspondant aux zones F ou G des figures 7.7, 7.8 ou 7.9, et le coefficient cpe du
tableau 7.1 correspondant à la zone D de la figure 7.5.

Figure 7.40 ANB : cp pour les murs isolés, les auvents et les acrotères

7.4.3 Panneaux de signalisation


(2) NOTE : La valeur de l’excentricité horizontale e est : e = + b/6.

7.6 Éléments structuraux de section rectangulaire


(1) NOTE 1 : Les valeurs recommandées de réduction ψr applicable aux sections à
angles arrondis, données à la Figure 7.24, sont normatives.

23
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

7.7 Profilés à angles vifs


(1) NOTE 1 : La valeur recommandée cf,0 = 2,0 pour tous les profilés sans
écoulement de contournement aux extrémités est normative.
Dans le cas d’un profilé de section en L ou en T, il y a également lieu de tenir compte
d’une composante perpendiculaire à la direction du vent calculée en considérant la
valeur cf,0 = 2,0 .

7.8 Éléments structuraux de section polygonale régulière


(1) NOTE NON CONTRADICTOIRE : Le tableau 7.11 de l’EN 1991-1-4 est remplacé
par le tableau 7.11 ANB et complété par le tableau 7.17 ANB ci-dessous.
Les valeurs de cf,0 données aux tableaux 7.11 ANB et 7.17 ANB sont normatives.

Tableau 7.17 ANB : Coefficients de force cf,0 pour les sections à 3 ou 4 côtés
section r/a Re α cf,0
< 1/50 Tous 0° 2,2
180° 1,6
1/12 Tous 0° 2,2
triangle 180° 1,5
1/4 Re < 5.105 0° 1,5
180° 1,3
Re > 5.105 0° 0,7
180° 0,7
< 1/50 Tous 0° 2
carré 45° 1,6
1/6 Re < 8.105 0° 1,3
45° 1,6
Re > 8.105 0° 0,7
45° 1,6
1/3 Re < 3.105 0° 1
45° 1,5
Re > 3.105 0° 0,5
45° 0,7
< 1/50 Tous 0° 2
rectangle 90° 1,8
1/12 Tous 0° 1,9
90° 1,4
1/4 Re < 3.105 0° 1,6
Re < 1,5.105 90° 0,8
Re > 3.105 0° 0,6
Re > 1,5.105 90° 0,6
< 1/50 Tous 0° 1,8
losange 90° 1,1
1/12 Tous 0° 1,7
90° 1,1
1/6 Re < 105 0° 1,7
90° 1,1

24
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

Tableau 7.11 ANB - Coefficients de force cf,0 pour les sections polygonales régulières
(5 côtés et plus)
Nombre Conditions Conditions Nombre de
Sections cf,0
de d’angle (1) de surface (2) Reynolds Re (3)
côtés
Tous angles Toutes Tous nombres
5 Pentagone 1,80
surfaces de Reynolds
Tous angles Toutes Tous nombres
6 Hexagone 1,60
surfaces de Reynolds
8 Octogone r/b < 0,03 Surface lisse Re < 2.105 1,60
k < 0,003 mm Re > 2.105 1,50
5
k > 0,024 mm Re < 2.10 1,60
Re > 2.105 1,20
r/b = 0,06 Surface lisse Re < 2.105 1,60
k < 0,003 mm Re > 6.105 0,80
k > 0,024 mm Re < 2.105 1,50
Re > 6.105 1,20
5
r/b = 0,125 Surface lisse Re < 2.10 1,5
k < 0,003 mm Re > 6.105 0,80
k > 0,024 mm Re < 2.105 1,40
Re > 3.105 1,0
r/b = 0,25 k > 0,024 mm Re < 2.105 1,30
3.105 < Re < 5.105 0,70
Tous angles Toutes Tous nombres
10 Décagone 1,30
surfaces de Reynolds
12 Dodécagone r/b = 0,06 k = 0,02 mm 2.105 < Re < 1,2.106 0,90
Tous autres Toutes autres
Re < 4.105 1,30
angles surfaces
Re > 4.105 1,10
Traiter
16-18 Hexadécagone r/b = 0,06 k = 0,02 mm Re < 2.105
comme un
cylindre à
base
circulaire,
voir 7.9
2.105 < Re < 1,2.106 0,70

(1) r = rayon de courbure des angles, b = diamètre du cercle circonscrit, voir figure 7.26.
(2) k = rugosité de surface équivalente, voir tableau 7.13.
(3) Le nombre de Reynolds Re est défini en 7.9, avec v = vm donné en 4.3 et b = diamètre du cercle circonscrit.

25
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

7.9. Cylindres à base circulaire

7.9.2 Coefficients de force

(2) Les valeurs données dans l'EN, considérées comme recommandées par l'EN
1991-1-4:2005/A1, sont normatives

7.9.3 Coefficients de force applicables aux cylindres verticaux disposés en file

L'amendement EN 1991-1-4:2005/A1 limite l'application de la première ligne du


tableau 7.14 aux cas où 2,5 < a/b < 3,5 et cette ANB ne fixe pas de valeurs du
coefficient κ pour le cas où a/b < 2,5

7.9.4. Coefficients de force applicables aux cylindres à base elliptique ou semi-


circulaire

INFORMATION COMPLÉMENTAIRE NON CONTRADICTOIRE : Les coefficients de


force applicables aux cylindres à base elliptique ou semi-circulaire, et parois lisses,
sont donnés au tableau 7.18 ANB.

Tableau 7.18 ANB : Coefficient de force cf,0 applicable


aux cylindres à base elliptique et semi-circulaire

Sections Re cf,0
Re < 4.105 1,7

Re > 4.105 1,5

Tous 0,7

Tous 2,3

Tous 1,2

7.10 Sphères
(1) NOTE 1 : Les valeurs de cf,x recommandées à la figure 7.30 sont normatives.

(5) INFORMATION COMPLÉMENTAIRE NON CONTRADICTOIRE : Les coefficients


de force applicables aux calottes sphériques et aux disques, quel que soit le nombre
de Reynolds, sont donnés au tableau 7.19 ANB.

26
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

Tableau 7.19 ANB : Coefficients de force cf,0


applicables aux calottes sphériques et aux disques

Elévation cf,0
α = 0° 0,4
Demi sphère
α = 180° 1,4

Demi calotte α = 0° 0,4


sphérique
α = 180° 1,2

Disque α = 0° 1,2

7.11 Structures en treillis et échafaudages

(1) NOTE 2 : Pour un échafaudage non équipé de dispositifs d’étanchéité à l’air et


affecté par la présence d’une façade du bâtiment devant laquelle l’échafaudage est
placé, la valeur du coefficient de force cf est déterminée pour un vent qui s’exerce
perpendiculairement à la façade, sur base du taux de remplissage φ de
l’échafaudage, suivant les règles applicables aux treillis (figures 7.33 à 7.35).
Cette valeur peut être multipliée par un coefficient d’emplacement cs donné à la
figure 7.41 ANB en fonction du taux de remplissage φB de la façade.

coefficient
d’emplacement
cs

taux de remplissage φB de la façade

Figure 7.41 ANB : Coefficient d’emplacement cs pour un échafaudage non


équipé de dispositifs d’étanchéité à l’air, monté devant une façade, et
soumis à un vent de direction perpendiculaire à la façade
(réf.: NBN EN 12811-1:2004, figure 6)

27
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

Lorsqu’un échafaudage est recouvert par un dispositif d’étanchéité à l’air (filet,


bâche, tôle…), on considère sur la surface recouverte de l’échafaudage une valeur
du coefficient de force cf = 1,3 pour un vent qui s’exerce perpendiculairement à la
façade, sans réduction par le coefficient d’emplacement cs .

(5) INFORMATION COMPLÉMENTAIRE NON CONTRADICTOIRE :


Ensemble de plusieurs éléments de structure en treillis plans juxtaposés :
™ le coefficient de force cf à appliquer au premier élément dans la direction du vent
se détermine comme si cet élément était isolé (figure 7.33)
™ le coefficient de force cf à appliquer au deuxième élément et aux éléments
suivants dans la direction du vent se détermine comme suit :
¾Premier cas : ensemble de n éléments en treillis plans présentés exactement
les uns devant les autres (figure 7.42 ANB) :
ƒ cf,1 = cf de l’élément isolé
ƒ cf,2 = η.cf,1
ƒ cf,n = η.cf,n-1
¾Deuxième cas : ensemble de n éléments en treillis plans quelconques :
ƒ le premier élément a le même coefficient cf que s’il était isolé
ƒ pour le deuxième élément :
• les parties masquées par le treillis du premier élément subissent les
mêmes effets réduits que dans le premier cas et
• les parties non masquées par le treillis du premier élément subissent
sans réduction les mêmes effets que si le deuxième élément était seul ;
ƒ les effets sur le troisième élément et les suivants se déterminent selon le
même principe.

28
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

Figure 7.42 ANB : Ensemble de plusieurs pièces en treillis plans juxtaposés –


coefficient de force cf à appliquer à la deuxième pièce et aux pièces suivantes
dans la direction du vent

7.13 Élancement effectif λ et facteur d’effet d’extrémités ψλ


(1) NOTE et (2) NOTE : Le tableau 7.16 de l’EN 1991-1-4 est remplacé par le
tableau 7.16 ANB ci-après.
Les valeurs du facteur d’effet d’extrémités ψλ données à la figure 7.36 en fonction de
l’élancement effectif λ défini au tableau 7.16 ANB sont normatives.

29
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

Tableau 7.16 ANB : Valeurs recommandées de λ pour les


cylindres, sections polygonales, sections rectangulaires,
profilés structuraux à arêtes vives et structures en treillis

NOTE 1 : La direction du vent est perpendiculaire au plan de la feuille.


NOTE 2 : Le cas N° 2 peut également s’appliquer lorsque b > l (bâtiment bas, mur
de clôture, etc.).
L’élancement effectif à prendre en compte dans les calculs d’actions du vent doit
toujours être supérieur à 1. Lorsque l’élancement effectif calculé λ=2 l/b < 1, il y a
lieu de considérer 1/λ comme valeur de l’élancement effectif prise en compte.

Section 8 Actions du vent sur les ponts

8.1 Généralités
(1) NOTE 1 : Les actions du vent sur les ponts ne sont pas différenciées en fonction
du profil en long du tablier. L’équation (5.4) peut s’appliquer en considérant comme
éléments de construction des tranches de tablier du pont.
NOTE 2 : L’angle horizontal entre la direction du vent et le tablier est de 90°.
L’angle vertical du vent par rapport au plan horizontal est de + 5°.
(4) NOTE : La limitation de la valeur de combinaison ψ0Fwk de l’action du vent à une
valeur Fw* ne peut s’appliquer que si le pont est équipé d’un dispositif permanent de
monitoring, avec fermeture automatique au trafic en cas de dépassement. Dans ce
cas la valeur de vb,0* utilisée pour déterminer Fw* est à définir par le client.

30
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

(5) NOTE : La limitation de la valeur de combinaison ψ0Fwk de l’action du vent à une


valeur Fw** ne peut s’appliquer que si le pont est équipé d’un dispositif permanent de
monitoring, avec fermeture automatique au trafic en cas de dépassement. Dans ce
cas la valeur de vb,0** utilisée pour déterminer Fw** est à définir par le client.

8.2 Choix de la procédure de calcul de la réponse (à l’action du vent)

(1) NOTE 1 : Il n’y a pas de critères ou de procédures autres que celles définies dans
la norme.

8.3 Coefficient de force

(1) NOTE : La section 7.4 recommandée pour déterminer les coefficients de force
applicables aux garde-corps, aux portiques de signalisation et aux nacelles
d’inspection des ponts est normative.

8.3.1 Coefficients de force dans la direction x (méthode générale)

(2) NOTE : La réduction n’est pas applicable à Fw défini en 8.3.2.

8.3.2 Force dans la direction x – Méthode simplifiée


(1) NOTE : Les valeurs recommandées du coefficient de force C applicable aux
ponts données au tableau 8.2 sont normatives.

8.3.3 Forces du vent sur les tabliers de ponts dans la direction z


(1) NOTE 1 : La Figure 8.6, donnant le coefficient de force cf,z applicable aux tabliers
de ponts en fonction du rapport dimensionnel de sa section transversale, et de
l’angle de pente du vent par rapport au plan de référence du tablier, est
normative.
Pour simplifier, la valeur recommandée cf,z = + 0,9 peut s’appliquer.

8.3.4 Forces du vent exercées sur les tabliers de ponts dans la direction y
(1) NOTE : Les valeurs recommandées suivantes sont normatives :
- pour les ponts à poutres pleines, 25 % des forces du vent dans la direction x ;
- pour les ponts à poutres en treillis, 50 % des forces du vent dans la direction x.

8.4 Piles de ponts

8.4.2 Effets du vent sur les piles


(1) NOTE 1 : Il n’y a pas de règles simplifiées pour le calcul des effets du vent sur les
piles de ponts : les règles de la présente norme relatives aux structures verticales
s’appliquent.
NOTE 2 : Pour calculer les effets de la torsion d’une partie de pont, produite par
l’asymétrie du chargement due aux fluctuations instantanées des pressions de
vent, la procédure recommandée, qui consiste à supprimer entièrement la charge
de calcul du vent des parties sur lesquelles elle à un effet bénéfique, est
normative.
31
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

CONDITIONS D’UTILISATION DES ANNEXES INFORMATIVES

Annexe A : normative

Effets du terrain

Annexe B : normative

Procédure 1 de détermination du coefficient


structural cscd

Annexe C : pas d’application

Procédure 2 de détermination du coefficient


structural cscd

Annexe D : informative

Valeurs de cscd pour divers types de


constructions

Annexe E : normative

Détachement tourbillonnaire et instabilités


aéroélastiques

Annexe F : normative

Caractéristiques dynamiques des structures

32
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

Annexe A : Effets du terrain


L’Annexe A modifiée comme suit est normative.

A.2 Transition entre les catégories de rugosité 0, I, II, III et IV


(1) NOTE : Les deux procédures recommandées ne sont pas d’application en
Belgique (voir le paragraphe 4.3.2 de la présente ANB).

A.3 Calcul numérique des coefficients d’orographie

b) domaine sous le vent dans le cas des falaises et des escarpements (Figure A.2) :

Dernière ligne : remplacer z/Ld > 3,5 par x/Le > 3,5

A.4 Constructions avoisinantes


NOTE : Les figures A.6 ANB et A.7 ANB donnent une illustration complémentaire
non contradictoire.

Figure A.6 ANB : lignes d’écoulement dévié par le bâtiment de grande hauteur
hhigh vers un bâtiment de hauteur inférieure ou égale à 0,5 hhigh

33
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

Figure A.7 ANB : lignes d’écoulement dévié par le bâtiment de grande hauteur
hhigh vers un bâtiment de hauteur supérieure à 0,5 hhigh

A.5 Hauteur de déplacement


(1) NOTE : la hauteur d’obstruction have est la hauteur moyenne des constructions
recouvrant les 15 % de la surface où les constructions ont la hauteur la plus élevée
dans le secteur angulaire de terrain en catégorie IV à considérer.

Cette règle dépend de la direction du vent : les valeurs de have et x sont à déterminer
pour chaque secteur angulaire de 30° comme décrit en 4.3.2.

34
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

Annexe B : Procédure 1 de détermination du coefficient structural


cscd
L’annexe B modifiée comme suit est normative.

B.2 Coefficient structural cscd


(6) Les fonctions d’admittance aérodynamique Rh et Rb définies par les expressions
(B.7) et (B.8) sont représentées à la figure B.5 ANB.

NOTE : Il y a lieu d’utiliser des calculs plus détaillés lorsque des valeurs de R² calculées pour les
déformées modales présentant un nœud intermédiaire, b étant les distances entre nœuds, sont non
négligeables par rapport à la valeur de R² pour la déformée modale sans nœud intermédiaire.

ηh ou ηb
0,01 0,1 1 10 100
1,00

Rh

ou

Rb

0,10

0,01

Figure B.5 ANB : Fonctions d’admittance aérodynamique Rh et Rb

35
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

Annexe C : Procédure 2 de détermination du coefficient structural cscd

L’annexe C n’est pas d’application.

C.2 Coefficient structural


Corrections à la version française (par rapport à la version anglaise) :

c z .b.n c .h.n
Symboles de l’équation (C.3) : remplacer φy par Φy et ϕ z = par Φ z = z
v m (z s ) v m (z s )
• Equation (C.4) : remplacer φ(y,z) par Φ(y,z) et φmax par Φmax

36
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

Annexe D : Valeurs de cscd pour divers types de constructions


L’annexe D est informative.

Les figures D.1 à D.5 sont remplacées par les figures D.1 ANB à D.5 ANB suivantes.

NOTE : les figures D.3 ANB et D.4 ANB sont aussi utilisables pour les poteaux
d’éclairage en tubes d’acier et de béton respectivement.

37
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

Catégorie de rugosité 0
Les valeurs de cscd sont lues sur les courbes
en fonction de la classe de rugosité du terrain,
de la hauteur h au-dessus du sol et de la
dimension b du côté perpendiculaire au vent.
Elles ont été calculées dans les conditions
suivantes :
- structure en acier à plusieurs niveaux
- base rectangulaire
- murs extérieurs verticaux
- masse et rigidité régulièrement réparties
- fréquence propre selon l’expression (F.2)
- décrément logarithmique d’amortissement
δ = 0,05 (Tableau F.2)
- vitesse de référence du vent : vb = 26 m/s

Catégorie de rugosité I Catégorie de rugosité IV

Catégorie de rugosité II Catégorie de rugosité III

Figure D.1 ANB : cscd pour les bâtiments en acier à plusieurs niveaux
38
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

Catégorie de rugosité 0
Les valeurs de cscd sont lues sur les courbes
en fonction de la classe de rugosité du terrain,
de la hauteur h au-dessus du sol et de la
dimension b du côté perpendiculaire au vent.
Elles ont été calculées dans les conditions
suivantes :
- structure en béton à plusieurs niveaux
- base rectangulaire
- murs extérieurs verticaux
- masse et rigidité régulièrement réparties
- fréquence propre selon l’expression (F.2)
- décrément logarithmique d’amortissement
δ = 0,10 (Tableau F.2)
- vitesse de référence du vent : vb = 26 m/s

Catégorie de rugosité I Catégorie de rugosité IV

Catégorie de rugosité II Catégorie de rugosité III

Figure D.2 ANB : cscd pour les bâtiments en béton à plusieurs niveaux

39
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

Catégorie de rugosité 0
Les valeurs de cscd sont lues sur les courbes
en fonction de la classe de rugosité du terrain,
de la hauteur h au-dessus du sol et du
diamètre extérieur b de la cheminée.
Elles ont été calculées dans les conditions
suivantes :
- structure en acier sans conduit de
revêtement intérieur ou extérieur
- masse et rigidité régulièrement réparties
- fréquence propre selon l’expression (F.3)
avec ε1 = 1000 et Ws/Wt = 1,0
- décrément logarithmique d’amortissement
δ = 0,012 (Tableau F.2)
- vitesse de référence du vent : vb = 26 m/s

Catégorie de rugosité I Catégorie de rugosité IV

Catégorie de rugosité II Catégorie de rugosité III

Figure D.3 ANB : cscd pour les cheminées en acier sans conduit de revêtement

40
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

Catégorie de rugosité 0
Les valeurs de cscd sont lues sur les courbes
en fonction de la classe de rugosité du terrain,
de la hauteur h au-dessus du sol et du
diamètre extérieur b de la cheminée.
Elles ont été calculées dans les conditions
suivantes :
- structure en béton sans conduit de
revêtement intérieur ou extérieur
- masse et rigidité régulièrement réparties
- fréquence propre selon l’expression (F.3)
avec ε1 = 700 et Ws/Wt = 1,0
- décrément logarithmique d’amortissement
δ = 0,030 (Tableau F.2)
- vitesse de référence du vent : vb = 26 m/s

Catégorie de rugosité I Catégorie de rugosité IV

Catégorie de rugosité II Catégorie de rugosité III

Figure D.4 ANB : cscd pour les cheminées en béton sans conduit de revêtement

41
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

Catégorie de rugosité 0 Les valeurs de cscd sont lues sur les courbes
en fonction de la classe de rugosité du
terrain, de la hauteur h au-dessus du sol et
du diamètre extérieur b de la cheminée.
Elles ont été calculées dans les conditions
suivantes :
- structure en acier avec conduits de
revêtement et isolation thermique externe
- masse et rigidité régulièrement réparties
- fréquence propre selon l’expression (F.3)
avec ε1 = 1000 et Ws/Wt = 0,5
- décrément logarithmique d’amortissement
δ = 0,020 pour h/b < 18 (Tableau F.2)
δ = 0,025 pour h/b > 26
(entre 18 et 26 : interpolation linéaire)
- vitesse de référence du vent : vb = 26 m/s

Catégorie de rugosité I Catégorie de rugosité IV

Catégorie de rugosité II Catégorie de rugosité III

Figure D.5 ANB : cscd pour les cheminées en acier avec conduits de revêtement
42
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

Annexe E : Détachement tourbillonnaire et instabilités


aéroélastiques

L’annexe E modifiée comme suit est normative. Toutefois, la méthode 1 n’est pas
d’application. Seule la méthode 2 est d’application.

E.1 Détachement tourbillonnaire

E.1.3 Paramètres fondamentaux du détachement tourbillonnaire

E.1.3.3 Nombre de Scruton Sc


(1) NOTE : La valeur recommandée de la masse volumique de l’air ρ = 1,25 kg/m³
est normative.

E.1.5 Calcul de l’amplitude perpendiculairement au vent

E.1.5.1 Généralités
(1) NOTE 1 : La méthode 2 de calcul des amplitudes des vibrations perpendiculaires
au vent, excitées par le détachement tourbillonnaire, définie en E.1.5.3, est
normative.
NOTE 2 : Il n’y a pas d’autre plage d’application pour chacune des méthodes
proposées que celle définie par la NOTE 1.
(3) NOTE : La méthode 1 de calcul définie en E.1.5.2 n’est pas applicable en
Belgique étant donné qu’elle sous-estime fortement les amplitudes des vibrations
perpendiculaires au vent, tout particulièrement lorsque la turbulence du vent est
faible (catégories de rugosité 0 ou I). Toutefois, les paragraphes E.1.5.2.6 et
E.1.5.2.7 sont normatifs.

E.1.5.2 Méthode 1 pour le calcul des amplitudes perpendiculairement au vent

E.1.5.2.6 Nombre de cycles de chargement


(1) Dans l’équation (E.10) de la version française, remplacer nv par ny.

NOTE 1 : La valeur minimale recommandée pour le nombre de cycles de


chargement dû à une oscillation excitée par le détachement tourbillonnaire N > 104
est normative.

E.1.5.3 Méthode 2 pour le calcul des amplitudes perpendiculairement au vent


(2) Liste des symboles de l’équation (E.14),
St , correction : remplacer E.1.6.2 par E.1.3.2.
h est la longueur de la construction sur laquelle agit la force excitatrice produite
par le détachement tourbillonnaire.

NOTE 1 : La valeur recommandée de la masse volumique de l’air ρ = 1,25 kg/m³ est


normative.

43
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

(4) NOTE : La constante d’amortissement aérodynamique Ka est donnée par


l’expression (E.27 ANB).
Ka = Ka,max . Kv (E.27 ANB)

où Ka,max est la valeur du paramètre d’amortissement aérodynamique en


écoulement uniforme (sans turbulence, Iv = 0)
Kv est un facteur de correction, fonction de la turbulence :
Kv = 1 – 3.Iv pour 0 < Iv < 0,25
Kv = 0,25 pour Iv > 0,25

(5) INFORMATION COMPLÉMENTAIRE NON CONTRADICTOIRE : le nombre de


Reynolds à considérer au tableau E.6 est défini en E.1.3.4.

Le tableau E.9 ANB remplace le tableau E.6 de l’EN 1991-1-4. Il donne les
constantes pour la détermination de l’effet du détachement tourbillonnaire données
au tableau E.6, complétées par des compléments non contradictoires dans les cas
de sections transversales octogonales, en L et de tabliers de ponts.

Tableau E.9 ANB : Constantes pour la détermination de l’effet du détachement


tourbillonnaire
Constante Cc St Ka aL
5
Cylindres à base circulaire Re < 10 0,02.γc 0,18 2,0.Kv 0,4
Cylindres à base circulaire Re = 5.105 0,005.γc 0,18 0,5.Kv 0,4
Cylindres à base circulaire Re > 106 0,01.γc 0,18 1,0.Kv 0,4
Section transversale carrée 0,04.γc 0,12 6,0.Kv 0,4
Section transversale octogonale 0,005.γc 0,16 2,1.Kv 0,4
Section transversale en L (tableau E.1 : d/b = 2/3) 0,010.γc 0,15 2,5.Kv 0,050.γaL
Dalle sans encorbellement 0,009.γc
sur poutres avec encorbellement p/b > 0,75 0,003.γc
Tablier ou caisson (p = profondeur du porte-à-faux)
de Profilage plein (trapèze isocèle) p/b = 0,75 0,005.γc 0,12 1,9.Kv 0,085.γaL
pont
p/b = 1 0,002.γc
p/b = 1,25 0,001.γc

Déformée modale Φ(z) γc γaL


Φ(z) = 1 1 1
Φ(z) = z/h 1,73 1,29
Φ(z) = (z/h)² 2,24 1,34
Φ(z) = sin (z/l) 1,41 1,16
Φ(z) = 2z/h -1 1,73 1,29

(6) NOTE : L’expression (E.17) est fautive et doit être remplacée par :

kp = 2 (1 + 1,2.arctan(0,75.(Sc/(4.π.Ka))4)) (E.17)

44
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

La valeur recommandée pour le facteur de pointe kp donnée par l’expression (E.17)


est normative.

E.1.6 Mesures susceptibles de réduire les vibrations dues au détachement


tourbillonnaire

(1) INFORMATION COMPLÉMENTAIRE NON CONTRADICTOIRE :

Les oscillations transversales des constructions ou éléments verticaux dues au


détachement tourbillonnaire peuvent être réduites par l’une des mesures suivantes :
• en augmentant l’amortissement des oscillations, soit en augmentant le
décrément logarithmique d’amortissement structural δs , soit en ajoutant des
dispositifs spéciaux (décrément logarithmique δa , voir paragraphe F.5),
• ou en modifiant la forme de la section de la construction ou de l’élément en
vue de changer le régime de formation des tourbillons et d’en réduire les
effets de résonance.

En particulier, dans le cas des cylindres verticaux, si on place sur le tiers supérieur
(figure E.7 ANB) :
• 3 ailettes hélicoïdales en relief d’une hauteur de 0,09.b et de pas égal à 5.b ;
les oscillations peuvent ainsi être réduites dans un rapport de 4 à 1 environ,
• ou 4 ailettes verticales à 90° l’une de l’autre, en relief d’une hauteur de 0,09.b
par segment de cylindre de longueur comprise entre 0,75.b et 0,9.b, les
ailettes d’un segment étant décalées de 30° par rapport au précédent; les
oscillations peuvent ainsi être réduites dans un rapport de 3 à 1 environ.

Le placement d’ailettes modifie le coefficient de force du cylindre et le maître-couple.


Pour le calcul des effets dans la direction du vent, on applique cf = 1,4 dans la zone
des ailettes.

Dans le cas de plusieurs cylindres en file ou groupés, l’effet de réduction des ailettes
peut ne pas être obtenu sous certaines directions du vent.

45
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

Figure E.7 ANB : Moyens de réduction des oscillations des cylindres verticaux

(2) INFORMATION COMPLÉMENTAIRE NON CONTRADICTOIRE :

E.1.7 ANB Vibrations des câbles de ponts haubanés

Lorsque la fréquence propre nh du 1er mode (ou d’un mode supérieur) de vibration
d’un élément de liaison très flexible (câble ou hauban par exemple) coïncide avec ½
fois ou 1 fois la fréquence propre nr d’un mode r de déplacement relatif de ses
extrémités susceptible de se produire sous l’effet du vent (par exemple le
déplacement relatif de tablier par rapport au pylône d’un pont haubané, dû aux
oscillations du tablier ou du pylône), une faible amplitude de celui-ci peut provoquer
de fortes amplitudes d’oscillation de l’élément.

La méthode d’évaluation qui suit ne tient pas compte des interactions se produisant
lorsque plusieurs éléments de liaison très flexibles ont leurs fréquences propres
proches de celle d’un mode de déplacement de leurs extrémités. Dans ce cas, il y a
lieu d’effectuer un calcul complet des modes propres de l’ouvrage incluant les degrés
de liberté de ses éléments de liaison très flexibles.

1) si nh ~ ½ nr de fortes amplitudes d’oscillation se produisent si :

ΔT / T0 > 2((1- (nr /2 nh)²)² + (δs /π)² (nr /2 nh)²)1/2 (E.28 ANB)

T0 est la tension initiale de l’élément très flexible
ΔT est l’amplitude de variation de la tension de l’élément très flexible due au
déplacement relatif de ses extrémités à la fréquence nr
δs est le décrément logarithmique caractérisant l’amortissement structural de
l’élément très flexible ; il est défini pour les câbles au tableau F.2

46
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

Dans ce cas, l’amplitude modale maximale ah d’oscillation de l’élément très flexible


peut être estimée par la relation :

ah = (2/π).(2.ar.l)1/2 (E.29 ANB)



ar est l’amplitude du déplacement relatif des extrémités dans l’axe de
l’élément
l est la longueur modale (distance entre nœuds de la déformée modale)

2) si nh ~ nr , l’ amplitude modale maximale ah d’oscillation de l’élément très flexible


peut être évaluées par la relation :

ah = ar.(Mr/Mh)1/2 (E.30 ANB)



ar est l’amplitude d’oscillation de la masse Mr
Mh et Mr sont les masses d’un oscillateur à deux masses, équivalentes
respectivement aux masses de l’élément très flexible et de la partie
oscillante de la structure créant le déplacement relatif de ses extrémités
Mh est supposée concentrée à mi-portée de l’élément très flexible et est
calculée par la relation : Mh = (2/π)².m.l
Mr est supposée concentrée à l’extrémité de l’élément très flexible et elle est
calculée de telle sorte que le modèle sans la masse Mh ait la même
fréquence propre nr que la structure recalculée sans la masse m de
l’élément très flexible

E.3 Phénomène de galop d’interférence de plusieurs cylindres indépendants


(2) NOTE : La présente Annexe nationale ne fournit pas de recommandations
supplémentaires sur la valeur du paramètre de stabilité combinée aIG.

E.4 Divergence et flottement


INFORMATION COMPLÉMENTAIRE NON CONTRADICTOIRE :

E.4.4 ANB Instabilités aéroélastiques des ponts

E.4.4.1 ANB Généralités


La nature des phénomènes d’instabilités aéroélastiques susceptibles de se produire
pour les constructions prédisposées au flottement, en particulier pour les tabliers de
ponts très flexibles, est décrite en E.4.4.2 ANB ci-après.
En complément aux critères donnés en E.4.2(1), la prédisposition des tabliers de
ponts aux instabilités aéroélastiques s’évalue plus précisément sur base des vitesses
critiques vc d’instabilités aéroélastiques en flexion pure, en torsion pure et en torsion
et flexion couplées définies en E.4.4.3 ANB, E.4.4.4 ANB et E.4.4.5 ANB ci-après.
Il convient de s’assurer que
vc > 1,25.vm(z) (E.31 ANB)
où vm(z) est la vitesse moyenne du vent telle que définie par l’expression (4.3)
calculée au point où l’amplitude d’oscillation attendue devrait être maximale.

47
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

Cette vérification est effectuée d’office si la portée du pont l > 200 m.


Si l’une des vitesses critiques d’une construction ou d’un élément est telle que
l’instabilité aéroélastique correspondante est susceptible de se produire (c’est à dire
lorsque la vitesse critique est inférieure à 1,25.vm(z) ), il y a lieu de vérifier, dans le
cas particulier de la section du tablier de pont concerné, par un calcul détaillé ou par
essai en tunnel aérodynamique, si cette instabilité peut réellement se produire, et si
c’est le cas, d’apporter les modifications nécessaires pour l’éviter, ou au moins pour
en réduire les effets afin qu’ils ne mettent pas en danger la sécurité de l’ouvrage.

E.4.4.2 ANB Nature des phénomènes d’instabilité aéroélastique des ponts


Les instabilités aéroélastiques sont des phénomènes d’interaction entre les
propriétés élastiques des constructions flexibles à faible amortissement et
l’écoulement de l’air autour de celles-ci, qui ont pour effet de faire varier la pression
exercée sur l’ouvrage et de provoquer des déformations considérables à partir de
certaines vitesses critiques du vent, propres à chaque phénomène.
La vitesse moyenne du vent n’atteint en général les vitesses critiques d’instabilité
aéroélastique que dans les cas de constructions très flexibles (lignes aériennes,
câbles, mâts, tours, ponts à câbles, voiles, drapeaux, etc…).
Les instabilités aéroélastiques ne sont pas admises, sauf dans les cas où la
souplesse et la résistance de la structure autorisent de très grandes amplitudes
d’oscillation (câbles, drapeaux).

Elles peuvent être réparties en trois catégories, selon la nature du phénomène qui
les produit :
1°) Instabilités de flottement en flexion pure (« galloping »)
Lorsqu’une construction flexible oscille en flexion transversale, la vitesse relative du
vent par rapport à la construction s’obtient en ajoutant au vecteur représentant la
vitesse absolue du vent incident une composante perpendiculaire égale à la vitesse
d’oscillation changée de signe (figure E.8 ANB), de sorte que l’angle d’incidence de
la vitesse relative du vent par rapport à la construction varie de façon périodique.

Si la section de la construction n’est pas circulaire, la pression du vent sur les


surfaces latérales varie périodiquement avec l’angle d’incidence et les oscillations
peuvent être amplifiées de façon considérable si la vitesse du vent est suffisante.

Ce type d’instabilité peut se produire pour les câbles non circulaires (par exemple les
câbles givrés), les tours et les ponts très flexibles.

Figure E.8 ANB : Instabilité de flottement en flexion pure (« galloping »)

48
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

2°) Instabilités de flottement en torsion pure (« stall flutter »)


Les oscillations transversales en torsion pure créent une variation périodique de
l’écoulement autour de l’ouvrage (figure E.9 ANB). Si la vitesse du vent est
suffisante, les variations périodiques de la pression qui en résultent peuvent avoir
pour effet d’amplifier les oscillations de torsion. Cette augmentation des oscillations
peut entraîner à son tour une augmentation de la pression, et ainsi de suite jusqu’à
une valeur maximale ou jusqu’à la ruine de l’ouvrage.
L’instabilité de flottement en torsion pure ne se produit que pour certaines formes de
sections transversales allongées, les plus sensibles étant les sections en H.
Certaines structures sensibles à la torsion et comportant des surfaces relativement
importantes exposées au vent (poteaux d’éclairage ou de signalisation) peuvent
également être sensibles à ce phénomène.

Figure E.9 ANB : Instabilités de flottement en torsion pure (« stall flutter »)

3°) Instabilités de flottement en torsion et en flexion couplées (« classical flutter »)


Si une fréquence propre d’oscillation en torsion pure d’un pont flexible est proche
d’une fréquence propre d’oscillation en flexion transversale, sans lui être identique,
les oscillations en flexion et en torsion ont tendance à se produire ensemble, à une
fréquence propre intermédiaire variant entre les deux, ce qui a pour effet de
perturber l’écoulement de l’air, de faire varier la pression latérale et d’amplifier les
oscillations jusqu’à une valeur maximale ou jusqu’à la ruine de l’ouvrage.

A titre d’orientation dans le cas de ponts suspendus ou haubanés, la figure E.10 ANB
indique le type d’instabilité se produisant généralement en premier lieu, c’est à dire
dont la vitesse critique est la plus basse, en fonction du type de section et du rapport
d/b où b est la dimension de la section perpendiculaire à la direction du vent, et d sa
dimension dans la direction du vent.

Figure E.10 ANB : Types d’instabilités se produisant en premier lieu

49
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

E.4.4.3 ANB Instabilités des ponts en flexion pure

La vitesse critique d’instabilité de galop en flexion pure des tabliers de ponts vCG est
donnée par l’expression (E.18) pour les constructions souples en général.
La figure E.11 ANB donne des valeurs supplémentaires de aG pour les ponts, en
fonction de la forme de la section transversale de leur tablier. Elles complètent celles
du tableau E.7.

Figure E.11 ANB : Coefficient d’instabilité en galop aG pour les ponts

E.4.4.4 ANB Instabilités des ponts en torsion pure


La vitesse critique d’instabilité de flottement en torsion pure des tabliers de ponts vCT
est donnée par l’expression (E.32 ANB).
vCT = n1,t .d.τ (E.32 ANB)

n1,t est la fréquence propre du mode r = 1 d’oscillation en torsion
d est la dimension de la section du tablier de pont dans la direction du vent (m)
τ est le coefficient d’instabilité en torsion du pont donné à la figure E.12 ANB
en fonction de la forme de la section transversale de son tablier.

50
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

Figure E.12 ANB : Coefficient d’instabilité en torsion τ du pont

E.4.4.5 ANB Instabilités des ponts en flexion et torsion couplées


La vitesse critique d’instabilité de flottement en flexion et torsion couplées des
tabliers de ponts vCε est donnée par l’expression (E.33 ANB).

vCε = π.nr,f .d.β.η (E.33 ANB)



nr,f est la fréquence propre de tout mode d’oscillation r en flexion transversale
d est la dimension de la section du tablier de pont dans la direction du vent
(m)

51
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

β est le coefficient d’instabilité en flexion et torsion couplées d’une plaque


plane parallèle à la direction du vent.
Il est donné aux figures E.13 ANB et E.14 ANB pour δs = 0 et δs = 0,2 en
fonction de
ε = n1,t / nr,f (E.34 ANB)
(2/d).(Ip/m)1/2 (E.35 ANB)
μ= 4.m/(π.ρ.d²) (E.36 ANB)

δs est le décrément logarithmique caractérisant l’amortissement
structural
Ip est le moment d’inertie polaire de masse par unité de longueur du
pont (kg.m²/m)
m est la masse par unité de longueur du pont (kg/m)
ρ est la masse volumique de l’air (kg/m³)
Pour des valeurs de δs entre 0 et 0,2 , β est obtenu par interpolation
linéaire.
η est le rapport entre la vitesse critique de la section du tablier et la vitesse
critique d’une plaque parallèle à la direction du vent. Il est donné à la
figure E.15 ANB en fonction de ε = n1,t / nr,f et de la forme de la section
transversale du tablier du pont.
Pour des sections de formes intermédiaires, on considère la valeur de η la
plus défavorable (la plus petite).
Ces valeurs de η supposent que l’angle d’incidence du vent par rapport au
plan horizontal n’est pas susceptible de dépasser + 3 degrés.
Si le relief local peut créer des courants ascendants ou descendants tels
que cet angle risque de dépasser + 3 degrés (terrain en pente dans la
direction d’où vient le vent), la valeur de η risque d’être réduite par un
facteur ½ à ¼ et il y a en général lieu d’en vérifier les valeurs par essai sur
modèle en tunnel aérodynamique.

52
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

Figure E.13 ANB : Coefficient d’instabilité β en flexion et torsion couplées


d’une plaque plane parallèle à la direction du vent pour δs = 0

53
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

Figure E.14 ANB : Coefficient d’instabilité β en flexion et torsion couplées


d’une plaque plane parallèle à la direction du vent pour δs = 0,2

54
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

Figure E.15 ANB : Rapport η entre la vitesse critique de la section du tablier


et la vitesse critique d’une plaque parallèle à la direction du vent

55
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

Annexe F : Caractéristiques dynamiques des structures


L’annexe F est normative.

F.5 Décrément logarithmique d’amortissement

INFORMATION COMPLÉMENTAIRE NON CONTRADICTOIRE : La masse


équivalente μe par unité d’aire de la construction est la masse équivalente par unité
de surface du maître-couple h.b défini à la figure 6.1.

56
© NBN - Licence individuelle: SA Tractebel Engineering, 7201500889

NBN EN 1991-1-4 ANB:2010(F)

Bibliographie (INFORMATION COMPLÉMENTAIRE NON CONTRADICTOIRE)


4.2 (1), note sur les tornades :
Sciences du bâtiment – Climatologie, CSTB – REEF- Volume II, 1980.

Tableau 7.11 ANB :


J. ANTHOINE : Candélabres d’éclairage public – Détermination des coefficients aérodynamiques en
soufflerie
VON KARMAN INSTITUTE for Fluid Dynamics - Contract Reports :
CR 2005-34 - Phase 6 : Rapport final - Juillet 2005 ;
CR 2006-05 – Etude de l’influence de l’angle d’incidence du vent – 15 décembre 2005.
Etudes financées et suivies par le Ministère de l’Equipement et des Transports de la Région wallonne.

Tableau E.9 ANB :


S. O. HANSEN : Vortex-induced vibrations of structures
Structural Engineers World Congress 2007, November 2-7, 2007, Bangalore, India.

Profilage des tabliers de ponts en trapèze isocèle :


R.L. WARDLAW & L.L. GOETTLER : a wind tunnel study of modifications to improve the aerodynamic
stability of the Long’s Creek bridge.
National Research Council, Ottawa, report LTR-LA-8-1968.

E.1.6 ANB :
C. SCRUTON & D.E.J. WALSHE : A means for avoiding wind-excited oscillations of structures with
circular or nearly circular cross section
National Physical Laboratory Report 335 – 1957
VANDEGHEM & M. ALEXANDRE : Vibration des grandes cheminées en acier sous l’action du vent
Association Internationale des Ponts et Charpentes – Publication 20-1 - 1969

E.1.7 ANB :
I. KOVACS : Zur Frage der Seilschwingungen und Seildämpfung.
Die Bautechnik – Berlin – Oktober 1982 – Heft 10.

Figure E.10 ANB :


H. TANAKA : Vibrations of bluff-sectional structures under wind action
Proceedings of the Third International Conference on Wind Effects on Buildings and structures –
Tokyo – 1971.

Figure E.11 ANB :


(1) Bridge Aerodynamics : Proposed British Rules – ICE – London – 1981
(2) H.W.FOERSCHING : Grundlagen der Aeroelastik – Springer Verlag – Berlin – 1974
(3) A.G.DAVENPORT & M.NOVAK : Vibrations of structures induced by wind –
Shock and vibrations handbook – Mac Graw Hill – 1976
(4) R.DERDELINCKX : Dynamic cross-wind response of tall rectangular towers –
Doctorate Thesis VUB – Brussels - 1982

Figure E.12 ANB :


(*) R.SCANLAN & J.TOMKO : Airfoils and bridge deck derivatives –
ASCE – EM6 – Dec.1971
(**) Bridge Aerodynamics : Proposed British Rules – ICE – London – 1981
(***) Ch. HIRSCH, J.DE RUYCK & R.DERDELINCKX : VUB – TN.24 – Brussel – 1986
(****) Ch. HIRSCH & R.DERDELINCKX : VUB – TN.32 – Brussel 1986

Figures E.13 ANB à E.15 ANB :


(*) K.KLOPPEL & F.THIELE : Modelleversuche im Windkanal zur Bemessung von Brücken gegen
die Gefahr winderregter Schwingungen
Der Stahlbau – Heft 12 – Berlin – 1967
(**) K.KLOPPEL & G. SCHWIERIN : Ergebnisse von Modelleversuchen zur Bestimmung des
Einflusses nichthorizontaler Windströmung auf die aerodynamischen Stabilitätsgrenzen von Brûcken
mit Kastenförmigen Querschnitten
Der Stahlbau – Heft 7 – Berlin - 1975

57