Vous êtes sur la page 1sur 51

Projet N° 2

Mettre en scène un procés pour défendre des valeurs humanistes.

Intentions communicatives :
Argumenter pour plaider une cause ou la
Discréditer.
Objet d’étude : le plaidoyer et le réquisitoire

Séquence n°1 : Plaider une cause.


Séquence n°2 : Dénoncer une opinion, un fait, un point de vue.
Séquence n°3 : Débattre d’un sujet d’actualité.
Présentation du projet sous la forme d’une situation-
problème :
1-problématisation globale :
Anticipation sur le contenu et la forme du support à produire afin de faire
émerger les représentations mentales et de déterminer les acquis mais aussi les
difficultés des élèves.
Qu’est-ce qu’une mise en scène ?
- Une mise en scène : une organisation matérielle d’une pièce de théâtre ou
d’un film.
Qu’est- ce qu’un procès ?
- Unprocès : un conflit soumis par des parties à une juridiction.
Quels sont les situations dans lesquelles on est amené à faire un procès ?
-un différent-un litige-une diffamation-un crime- . . .
Qu’est-ce qu’on entend par « valeurs humanistes » ?
- Une valeur :ce qui est vrai,beau, bien, selon un jugement. Les valeurs
morales, sociales, esthétiques, humanistes . . .
- Humanistes : relatif à l’humanisme (théorie. Doctrine qui prend pour fin la
personne humaine et son épanouissement)
- Négociation collective : définition du contexte de communication
- Qui doit engager (entreprendre, faire, intenter) un procès ? « la victime »
- Contre qui(ou quoi) ? contre la personne qui l’a « agressée »
- A qui doit-elle s’adresser pour se faire ? aux personnes chargées d’appliquer
la justice.
- Où se déroule le procès ? Au tribunal, dans une cour de justice.
- Qui sont les acteurs de la cour de justice ? Le juge, le procureur, l’avocat, et
éventuellement des conseillers est un jury.
- Quels sont les rôles respectifs du juge, de l’avocat, et du procureur ? le juge
doit étudier « l’affaire » et prononcer la sentence ; l’avocat doit défendre
l’accusé, le procureur doit présenter le ministère public (la société).
- Comment appelle-t-on le discours final de l’avocat dont ? une plaidoirie
- Qu’est ce qui une plaidoirie ? Le plaidoyer vise à innocenter un accusé, à
convaincre un jury de ses qualités. Le plaidoyer peut aussi transformer un
personnage en héros.
- Comment appelle-t-on celui du procureur ? un réquisitoire.
- Qu’est-ce qu’un réquisitoire ? Le réquisitoire vise l’effet inverse : montrer
qu’un héros est en réalité un personnage néfaste ; qu’un accusé est coupable.
Argumenter : C’est choisir et organiser des arguments (c’est-à-dire
des preuves) pour convaincre l’interlocuteur ou le lecteur d’adopter
la thèse que l’on soutient.
1) Le texte argumentatif : est très organisé, le plus souvent nous

employons plusieurs idées pour exposer notre point de vus ;

chacune d’elles est présentée dans un paragraphe distinct.

Elle est souvent expliquée, ou illustrée d’un ou plusieurs exemples.

Le texte est constitué de plusieurs parties.

Il comprend une introduction, des paragraphes qui développent

les différentes parties émises sur le sujet, et une conclusion. Ces

différentes parties du texte sont reliées entre elles par une

logique.

Selon les logiques, on distingue deux types de texte.

A- Le premier va dans une seule direction : il loue ou critique,

l’objet qu’il traite. C’est l’essai plaidoyer ,oul’essai critique. on

parle dans ce cas du plan inventaire.

B- Le second va dansplusieurs directions : il est adopté lorsque

l’auteur discute un point de vue : c’est l’essai dialectique.


Evaluation diagnostique

Objectif : Evaluer le savoir et le savoir-faire des élèves.


Déroulement de la séance

Texte

Toujours porteuse d’espoir pour certains, la science est devenue


source de crainte pour beaucoup. Une attitude de rejet est apparue et se
répand peu à peu car la science a abouti à des excès considérables. Elle a,
d’abord, transformé d’immenses champs de blé vibrant autrefois de
couleurs de coquelicot et du chant des oiseaux, ende sinistres usines et
zones d’essai. La science a également changé des mers en de grands
dépotoirs où l’on jette des déchets divers. Enfin, et surtout l’ai qu’on
respire devient, de jour en jour, une menace pour notre santé. Ces
aboutissements, cadeaux de la science, ne suffisent pas pour rejeter en
bloc quand il est encore temps ?
Cependant, le bilan n’est pas que négatif car la science a des
mérites qu’on ne peut oublier. Pour illustrer ce succès il suffit d’invoquer
une victoire magnifique à laquelle personne n’aurait cru il y’a seulement
vingt ans et qui vient d’être définitivement remportée : le virus de la
variole qui a été totalement balayé de la terre. De plus pour beaucoup, la
vie n’est plus seulement une quête de moyens de survie, grâce au progrès
des techniques, notre capacité à créer des richesses a atteint un tel
niveau que le privilège du loisir pourrait être largement étendu. La
science n’est pas un arbre autonome se développent selon ses propres lois
et dont nous récoltons passivement les fruits. Elle est une entreprise
collective, notre entreprise, et c’est à nous de l’orienter.

D’aprèsR.Jaquard ; Au péril de la science


QUESTION

1) Quel est le problème posé dans le texte ?


2) Relevez les arguments qui illustre les méfaits est les bienfaits de la

science.

3) Qu’exprime cependant dans le texte ?

4) Quelle est la conclusion donnée par l’écrivain ?

5) Quel est le type du texte ?

6) Quel est le plan adopté ?


L’analyse
Synthèse
Problème Les bienfaits et les méfaits de la science
posé
Les bienfaits Les méfaits
D’abord Arg1 : il suffit d’invoquer
Arg1 : a transformé d’immenses une victoire magnifique à
champs de blés vibrant laquelle personne n’avait
autrefois de couleurs de cru il y a seulement vingt
coquelicot et de chant ans vient d’être
des oiseaux, en de sinistre usines et
définitivement remportée.
de zones d’essai.
Egalement
Arg2 : a changé desmers en de
grands dépotoirs ou l’on jette
des déchets divers.
Enfin Arg2 : grâce au progrès
Arg3 : et surtout l’air qu’on des techniques, notre
respire devient, de jour en jour, capacité à créer des
une menace pour notre santé. richesses a atteint un tel
niveau que le privilège du
loisir pourrait être
également étendu.
arguments

Transition Cependant

Conclusion La science est une entreprise collective est c’est à nous de


l’orienter.

Type de argumentatif
texte
Le plan Dialectique
Séquence n°1 :

Plaider une cause


Projet2n°II :

Séquence n°1
Compétences visées : Objectifs :
- compréhension orale  Savoir repérer le thème d’un
-expression orale débat.
 Savoir repérer les différents
points de vue et leurs
arguments.
 Expression libre des élèves.

Support : vidéo : « La liberté scolaire »


Durée : 5mn
Déroulement de la séance :
1) Exposer la vidéo deux fois selon la demande des élèves.
2) Prise de notes.
3) Répondre au questionnaire.
L’analyse :
1) Quel est le thème de la vidéo ?
2) Combien de points de vue exposés dans la vidéo ?
3) Quels sont les arguments avancés en faveur de leur point de vue ?
4) Quelle est laconclusion de ce thème ?

Réponse

1) Le thème de la vidéo est la liberté scolaire l’école privée.


2) Il y a une seule thèse : Pour l’école privée.
3) Les arguments avancés en faveur de leur point de vue :
Argument n°1 : de petits effectifs.
Argument n°2 : des résultats positifs (meilleurs)
Argument n° 3 : une continuité de l’éducation.
Argument n°4 : environnement de qualité
Argument n°5 : suivi personnalisé des élèves
Argument n°6 : des relations confiantes.
4) La conclusion : l’utilité de l’école privée.

 Expression orale : partagez-vous la même opinion ? justifier.


Projet n°II

Séquence n° 1 :
Compétences visées : Objectifs :
- Compréhension de l’écrit - Identifier le thème d’une
- Expression écrite argumentation.
- Repérer la thèse défendue
etles arguments.
- Visée « convaincre /
persuader ».

I) Compréhension de l’écrit
Texte support : Protéger le patrimoine
L’UNESCO a décrété qu’un mois par an du 18 avril au 18 mai sera
consacré à la sauvegarde et la valorisation du patrimoine, dans tous
les pays. On peut se poser la question de savoir pourquoi cette
institution internationale attache une telle importance à ce sujet.
Une première réponse vient tout de suite à l’esprit ; le patrimoine
qu’il soit culturel ou architectural est une composante essentielle de
l’identité nationale. Il est le lien qui cimente entre elles les différentes
générations, et qui fait ce que nous sommes aujourd’hui. Avec une
culture, des traditions et des valeurs qui nous sont spécifiques, et qui
nous distinguent des autres. Mais tout en reconnaissant le génie
propre de chaque peuple et son apport particulier à la civilisation
humaine.
Parce que notre association s’est bâtie autour de la sauvegarde des
bains turcs et de l’hôpitalcolonial, monuments qui datent
respectivement du XVIIème et XIXèmesiècle, nous sommes sensibles à
toutes les action qui tendent à bousculer l’indifférence coutumière
vis-à-vis des vestiges historiques de notre ville Oran. Pas seulement
durant ce mois du patrimoine, mais en permanence. Une véritable
culture de protection de ces bienscommuns doit être initiée et
soutenue. En direction de la jeunesse notamment, parce qu’un
nouveau comportement est possible lorsque l’école et les associations
qui agissent dans ce domaine pourront s’investir durablement. Et
n’est ce pas le meilleur moyen de connaitre son pays que le découvrir
à travers les édifices qui ont marqué les différentes périodes de son
histoire. Mais le patrimoine a trait également à la musique, au
théâtre, à l’artisanat, à la peinture, au livre . . . c’est dire tout
l’intérêt qu’il devrait susciter.
A.Benfodda, Le courrier SDH
Mars- avril 2005 n°2

 SDH : Association Santé Sidi El houari.

Déroulement de la séance :

1) Observation du paratexte :
 D’après les éléments périphériques du texte, quelles hypothèses de
sens pouvez-vous formuler ?
2) Hypothèse de sens : (accepter les propositions des élèves)
- Sauvegarder le patrimoine
- Défendre le patrimoine
- Pour le patrimoine
- Expliquer c’est quoi le patrimoine
3) Lecture silencieuse avec consigne :
Quel est le type du texte ?
4) Vérification des hypothèses de sens :
- Défendre le patrimoine.
- Sauvegarder le patrimoine.
- Le type de texte est argumentatif.
5) L’analyse :
1) Quelle est la thèse défendue par l’auteur ?
2) Quels sont les arguments avancés par l’écrivain en faveur de sa
thèse ?
3) Quelle est la conclusion aboutie par l’autour ?
4) Quel est le plan adopté par l’écrivain ?
5) Dégagez la situation d’énonciation ?
6) Quels sont les rapports logiques explicites et implicites utilisés
dans le texte ?

Réponse
1) La thèse défendue : la protection et la valorisation du
patrimoine.
2) Les arguments :
Arg 1 : le patrimoine est une composante essentielle de
l’identiténationale.
Arg 2 :il est le lien qui cimente entre les différentes générations.
Arg 3 :le patrimoine nous spécifie et nous distingue des autres.
3) Conclusion : le patrimoine c’est le meilleur moyen de connaitre
un pays.
4) le plan adopté est inventaire ( par accumulation ).
5) La situation d’énonciation :
Qui parle dansle texte ? L’énonciateur ; A.Benfodda
à qui s’adresse-t-il ? Aux lecteurs, précisément à
la jeunesse d’Oran.
De quoi parle-t-il ? Sauvegarder le patrimoine.
Où et quand ? Courrier SDH
Avril _Mars 2005
Comment ? En argumentant.
Pourquoi ? Pour convaincre et persuader.
6) a-Les rapports logiques explicites :
Mais  l’opposition
Parce que  la cause
Et  l’addition
Une première réponse classification (l’énumération )

b- Les rapports logiques implicites :


. . . à la musique, au théâtre, à l’artisanat l’addition
II) Expression écrite

L’intitulé du texte est « protéger le patrimoine »,extrait du


courrier de SDH , édité en mars- avril 2005, n°2 , écrit par
benfodda, où il plaide la protection du patrimoine en
s’adressant aux lecteurs, précisément à la jeunesse Oranaise .
Au début de son texte argumentatif, l’énonciateur informe
sont destinataire que l’UNESCO a décrété qu’un mois par an
sera consacré à la sauvegarde et à la valorisation du
patrimoine du 18 avril au 18 mai.
Ensuite, il énumère de différents arguments, pour justifier
cette importance donnée par l’UNESCO, ils sont cités dans un
ordre logique suivant une progression, une gradation, et qui se
résume dans : le patrimoine est une composante essentielle de
l’identité nationale, un lien qui cimente entre les différentes
générations, et grâce au patrimoine qu’on se distingue et qu’on
se spécifie des autres.
Puis l’écrivain interpelle tous les lecteurs, spécialement la
jeunesse oranaise à faire valoir leur patrimoine.
Enfin, Benfodda plaide la conservation du patrimoine en
argumentant et en interpellant son destinataire cible
« oranais » pour le convaincre et le persuader.
Projet n°2
Séquence n°1
Activité d’entrainement à l’écrit :
Objectifs :
Préparer l’élève à rédiger un texte argumentatif
Savoir argumenter en utilisant l’énumération et
la gradation pour mieux convaincre son
destinataire.
1) L’énumération : consiste en l’emploi de termes juxtaposés. C’est
la succion de mot ou de d’expression renvoyant à un objet, un
concept, etc.
Exemple :« mon cœur est d’un enfant, mais j’ai une voix grave
d’un homme, les mains, les pieds, les muscles d’un homme »
(G.Duhammel)

2) La gradation : consiste en l’emploi de termes d’intensité


croissante ou décroissante. Il s’agit de disposer plusieurs mots
ou expressions de sens (ascendante ou descendante)
Exemple :
« Je me meurs, je suis mort, je suis enterré »
(Molière)
Exercices :A- l’énumération

n°1 : identifier, puis relevez, dans les extraits suivants, les termes de

l’énumération :

a) « Il y eut la lessive, le linge qui sèche, le repassage, le gaz, l’électricité, le

téléphone » (George Perel)

b) Une génération de matériel chasse l’autre tous les six mois : (. . .) le

« mini », le « micro », l’ordinateur de poche, le processus, la puce,

l’intelligence née de la combinaison chimique des métaux quel’on

annonce pour demain, conduisent à une société de communication

décentralisée. « Pile et face ; n°5 septembre 1982 »

B- La gradation

n°1 : Distinguer puis relevez les termes de gradation, dans les extraits

suivants :

a) Tant de villes rasées, tant de nations exterminées, tant de

million de peuple passés au fil de l’épée. (Montagne)

b) Après deux, trois, quatre jours de marche, on ne souhaite

plus que le sommeil. Je le souhaitais. (Antoine de Saint

Exupery)
Réponse

Activités L’énumération La gradation

n°1 La lessive, le linge, le repassage, le a)Villes, nation,

gaz, l’électricité, le téléphone millions de peuple.

n°2 Le mini, le micro, l’ordinateur de b) deux, trois, quatre

poche, le processus, la puce. jours


Projet n°2
Séquence n°1 : Plaider une cause

Compétence visée : expression écrite

Objectif :- produire un texte argumentatif en réinvestissant les

acquis vus lors des différentes séances d’analyse.

Sujet : vous êtes un membre d’une association qui a pour but de protéger

la nature, à l’intention de vos camarades rédigez un texte dans lequel

vous plaidez la protection de la nature.

Déroulement de la séance :

1)P réparation à l’écrit :


 Négociation du sujet :
La lecture du sujet par les élèves.
 Les mots clé :
Association : union d’un nombre de personne pour défendre une
valeur.
A l’intention : le destinataire ciblé.
Plaider : défendre.
Texte : un ensemble de paragraphe qui traite un thème : protéger
la nature.
 Reformulation de la consigne :
Sujet : rédiger un texte argumentatif de 20 lignes dans lesquelles
vous plaiderez et défendrez la protection de lanature, vous
énumérez quelques arguments, illustrés par des exemples dans le
but de convaincre et persuader vos camarades.
 Les critères de réussite :
Le type de texte :Argumentatif
Le plan : inventaire un seul point de vue, une seul opinion
Uneseule thèse à défendre
Pour

La thèse défendue : Argumentatif

Les arguments : exemple

1erarg : D’abord
En premier lieu un décor vivant, un refuge de paix et de vérité
Premièrementexemple : l’arbre contre le béton. C'est-à-dire ne pas
Avoir le printemps devenir silencieux.

2èmarg : ensuite toute les espèces vivantes sont irremplaçable autrement dit, on

Deuxièmement peut abandonner la faune et la flore terrestre

exemple : la conservation des espèces du parc ELhama.

3èm arg :enfin accomplir une tâche d’hygiène planétaire.

dernièrement

exemple :la protection naturelle des plantes cultivé la lutte


biologique.
Conclusion : donc en défendant la nature, l’homme défend la vie de
Alors l’homme.

Point de langue :

Utiliser : 1) l’énumération, la gradation.


2) les connecteurs logiques : la cause ;la conséquence ; le but ; etc
(Explicite ou implicite)
3) les verbes d’opinion : je pense, je crois, j’estime etc.
Le champ lexical :
Compte rendu de larédaction
Plaider la protection de la nature

La nature est l’environnement, qui entoure l’homme et toutes les

espèces vivantes, plusieurs sont les motifs que nous avançons pour

insister sur la protection de la nature.

D’abord, il faut la préserver parce que c’est un décor vivant, un refuge

de paix et de vérité, par exemple, l’arbre qui va être remplacé par le

béton vas disparaitre, et comme ça le printemps deviens triste, sans cet

arbre qui lui donne beauté et fraicheur avec ses feuilles vertes et ses fruit

délicieux.

Ensuite, et puisque la faune et la flore terrestre sont indispensable aux

êtres humains et à tous les autres êtres vivant, alors il faut ultimement

nécessaire de la protéger.

Enfin, sauvegarder la nature c’est accomplir une tâche d’hygiène

planétaire par exemple, quand on protège les coccinelles on protège

certaines espèces de plante.

Donc, nous estimons en défendant la nature, nous protègerons la vie de

l’homme.
Auto-évaluation

Type de texte Argumentatif

Plan Inventaire

Volume du De 15 à 20 lignes
texte

Introduction Exposer la thèse défendue


« ma prise de position »en utilisant
un verbe d’opinion.
Le développement  Justifier ma prise de position »
pour par exemple.
Organisation du texte argumentatif

 Donner des arguments qui


s’enchainent correctement et qui se
présentent
du plus faible au plus fort.

conclusion
 Rédiger une conclusion pour
clôturer le développement du texte
on peut proposer une solution par le
biais.
 Les arguments sont pertinents par
Pertinence des rapport à ma prise de position.
idées.  Les exemples sont pertinents.

 Utilisation du vocabulaire de
la prise de position.(verbe d’opinion et de
Utilisation de la jugement)
langue  Respect des règles de ponctuation.
 Eviter les fautes d’orthographe.
Bilan de la 1ère séquence
Séquence n°2

Dénoncer une opinion, un fait, un point de vue.


Projet n°2

Séquence n°2 :

Compétences visée : Objectifs :


Compréhension orale  Comprendre le fonctionnement de
l’argumentation.
 Dégager les points de vue et les arguments.
 Développer l’attitude à la compréhension
orale en parlant des inconvénients du
 point de vue

Support : vidéo « laville en vie»


Durée : 5mn

I- Déroulement de la séance :
1) Exposer la vidéo deux ou trois fois selon la demande des élèves.
2) Prise de notes
3) Questionnaire
II- L’analyse :
1) Quel est le thème de la vidéo ?
2) Quelle est la thèse exposée dans la vidéo ?
3) Quelle est donc la conclusion ?

III- Réponse :
1) La vie en ville.
2) Dénoncer la vie en ville.
3) Les arguments :
Arg1 : d’abord, la circulation des voitures qui n’est pas contrôlée.
Arg2 : ensuite le carburant de plomb.
Arg3 : enfin, le brulage des ordures.
4) La conclusion : dénoncer la vie en ville.
Projet n°2

Séquence n°3 :

Compétence visée : Objectifs :


compréhension de l’écrit. -comprendre le fonctionnement
d’un texte argumentatif.
- dégager le plan du texte
- dénoncer une opinion, un fait.
Déroulement de la séance :
Texte support :

La ville, cet endroit insupportable


Du fait de la forte concentration des habitants, la ville est devenue
un espace de moins en moins agréable à vivre.
Tout d’abord, la pollution et le bruit y sont particulièrement
intenses. Cette situation vient en grande partie de la circulation
automobile, de plus en plus dense et des automobiles qui dégagent dans
l’atmosphère du gaz carbonique, très nocif. L’environnement sonore, très
élevé, provoque le stress et l’agressivité des habitants.
Par ailleurs, les citadins, par leur mode de vie sont égoïstes. Les gens
se croisent dans la rue mais ne se parlent pas. Il n’y a aucune entraide
mais une indifférence totale pour les autres.
En plus, les dépenses des citoyens sont très importantes. Soulignons la
cherté de la vie, des logements, le problème de la voiture : parking payant
et la location d’un garage coûte cher, il vaut mieux être piéton.
Enfin, il y a l’insécurité ; cet autre grand problème. Les vols, les
agressions et le trafic de drogue sont très fréquents. Rien n’est prévu pour
les enfants. Ils peuvent se faire mordre par un chien, se faire renverser
par une voiture ou être kidnappés.
Donc, on peut dire que la ville est un endroit invivable pour une
personne fragile et sensible.
D’après le manuel scolaire
« Textes et méthodes » Editions Nathan
1) Observation du paratexte :
D’après : - le titre
- Le texte
- La source

Quelles hypothèses de sens pouvez-vous proposer ?

2) Hypothèse de sens : (accepter toutes les propositions des élèves en les

vérifiant par la lecture)

- La pollution en ville.

- Les problèmes en ville

- La vie insupportable en ville

3) Lecture silencieuse avec consignes :

- Quel est le type de texte ?

- Combien de thèses dans le texte ?

4) Vérification des hypothèses de sens :

- La vie insupportable en ville

- Le type du texte est argumentatif.

- Il y a une seule thèse dans le texte.

5) Lecture analytique :

1- Qui parle dans le texte ?


2- A qui s’adresse-t-il ?
3- De quoi parle-t-il ?
4- Que fait l’auteur dans ce texte ?
5- Quelle est l’opinion de l’auteur à propos de la vie en ville ?
6- Relevez du texte trois arguments avancés par l’auteur en faveur
de sa thèse avec leurs exemples.
7- Relevez du texte trois articulateurs logique.
8- Que représente la dernière phrase du texte ? relevez le mot qui
l’introduit.
9- Dans quel but il argumente ?

Réponse

Synthèse :
Qui ? L’écrivain

A qui ? Aux élèves des écoles.

De quoi ? La difficulté de vivre en ville

Comment ? Texte argumentatif


Thèse Contre la vie en ville

Arguments : Arg1 :la pollution et le bruit y sont


particulièrement intenses+ expl
Arg2 :les citadins sont très égoïste à cause de
leur mode de vie.+ ex
Arg3 : manque de sécurité+ex

conclusion Donc la ville est un endroit invivable


Pourquoi ? Argumenter pour convaincre les enfants des écoles.

Plan Inventaire (par accumulation)


Retenir :

Le réquisitoire dénonce un fait ou réfute une thèse adverse en

accumulation et en faisant appel à des valeurs supérieures.

Expression orale :

Faites le compte-rendu objectif du texte.


Projet n°2

Séquence n°2 :

Activité d’entrainement à l’écrit :

Objectif :

 Préparer l’élève à l’écrit.

 Faire de reformulation à l’aide des synonymes ou de périphrases

 Manipulation les articulateurs chronologiques.

La reformulation :

Dans un texte, on souvent à la reformulation de synonymes ou de

périphrases, pour éviter la répétition.

1_ les synonymes : permettent de rappeler ce dont on parle sans

répéter le même mot.

Exemple : savoir = culture

2_ La périphrase : pour désigner un être ou un objet, on utilise une

expression ou bien d’employer le mot précis.

Exemple : Il voit une apparition –Ce drôle phénomène ne lui fait pas

peur
Exercices :

1) La synonymie

1 : Trouvez à quel synonyme du groupe B correspond chaque mot du

groupe A, puis écrivez les couples obtenus :

A B
_ bavard ; _Inflexible
_ enfuir ; _amonceler
_marmonner _inciser
_un mythe ; _indubitable
_inébranlable ; _
_une ribambelle ; _circonspect
_Incontestable ; _marmonner
_prudent ; _
_Amasser ; _une légende
_Fertile : _incompréhensible
_incohérent __enterrer
_Entaille ;
2) La périphrase :

Faites correspondre chaque nom à une périphrase, Ecrivez les

couples obtenus :

Nom : Le chat ; Le lion ; Le cheval ;La foudre ;La rose ; La lune

Périphrase : Le roi des animaux ; le feu de ciel ; l’astre des nuits ; la

reine des fleurs ; l’ennemi des souris ; la plus vieil ami de l’homme.

Corrigé

Activité d’entrainement à l’écrit :


N°1 :

A B
Inébranlable Inflexible
Amasser Amonceler
Entailler Inciser
Incontestable Indubitable
Bavard Loquace
Prudent Circonspect
Murmurer Marmonner
Fertile Fécond
Mythe Une légende
Incohérent Incompréhensible
Enfouir Enterrer
Une ribambelle Une kyrielle

N°2 :

Noms Périphrase
Le chat L’ennemi de la souris
Le lion Le roi des animaux
Le cheval Le plus vieil ami de l’homme
La foudre Le feu du ciel
La rose La reine des fleurs
La lune L’astre des nuits.
Projet n°2

Séquence n°2

Compétence visée : Objectifs :


Expression écrite - Produire un texte argumentatif en
réinvestissant les acquis vus lors
desdifférentes séance d’analyse.

Déroulement de la séance :

Sujet : dénoncer la violence dans l’école

Notre lycée organise un magazine scolaire, votre professeur vous

demande d’écrire un texte argumentatif, à l’intention de vos camarades,

dans lequel vous dénoncerez la violence àl’école.

1- Préparation à l’écrit :

 La lecture du sujet par quelque élèves.

 Les mots clés :

Un magazine scolaire= écrit périodiquement, généralement

illustré, destiné aux élèves du lycée

 Les critère de réussite :

 Type du texte : argumentatif

 Le plan : inventaire

a) La thèse : dénoncer la violence à l’école.

b) Les arguments : - d’abord. . .

-ensuite . . .
-enfin . . .

c) la conclusion : donc . . . (C’est la reformulation de la thèse)

3- Le champs lexical : agressivité, endroit éducatif, dialogue,

violence physique ou verbale, élèves, phénomène.

La rédaction :

Le phénomène de la violence et de l’agressivité que l’on croyait réservé

à la rue est entrain d’investir à l’école. Cet endroit éducatif et instructif

s’est transformé en champ de bataille personnellement je suis contre

toutes sortes de violence.

D’une part, parce que la violence qu’elle soit verbale (les insultes) ou

physique explique la faiblesse des agressifs.

D’autre part, l’être humain estle seul qui est dotéde cette capacité de

réflexion (raison), ce qui ne lui permet pas d’être violent avec ses

enseignants, ses camarades et ses parents.

Par conséquent, je pense qu’il faut accepter l’autre malgréses

différences et ses sensibilités.


Grille d’évaluation

critère Indications
Volume de De quinze à vingt lignes
la production

Pertinence -Référence situationnelle.

-pertinence des arguments

-pertinence de l’exemple par rapport à l’argument.

-pertinence de l’ordre de présentation des arguments.

organisation -présence de trois parties :

 Introduction présentant la prise de position.

 Développement avec enchainement des

arguments.

 Conclusion.

Utilisation des -lexique et structure syntaxique adéquats


codes
linguistique -les temps

-ponctuation correct.
Projet n°2 :

Séquence n°3 : d’ébattre un sujet d’actualité

Compétence visée : Objectif :


*Initier l’élève au débat sur sujet d’actualité
Compréhension orale *Justifier et défendre un choix, un point de vue
*Développer l’attitude à la compréhension orale en
partant des avantages et des inconvinients du nucléaire

Déroulement de la séance :

Support : vidéo :1) Des images sur le nucléaire


2) Pour ou Contre le nucléaire

1-exposer les vidéos deux ou trois fois selon demandes des élèves

2-Pris de note questionnaire

3-Rependre au questionnaire

Analyse : synthèse

Thème : le nucléaire

Problème posé : les effets du nucléaire


Thèse : Partisans du nucléaire : Pour DE Antithèse : Adversaire : Contre le
Développement du nucléaire : développement du nucléaire :
Argts :1) Le nucléaire est une énergie propre (il vise Argts : 1) Les fuits radioactives
à réduire la pollution) contaminent le flore et provoquant
2) Le nucléaire est indispensable au progrès et l’évacuation de villes entières
l’indepandence énergétique 2) Le nucléaire est un véritable désastre
3) L’énergie nucléaire trouve de nombreuses écologique
apptications dans l’industrie la médecine et Un accident dans une centrale nucléaire
l’agriculture peut provoquer des milliers de morts
EX : l’accident de tchernobyl.
Séquence n°3 :

Débattre un sujet d’actualité.


Projet n°2

Séquence n°3 : Débattre un sujet d’actualité

Compétences visées : Objectifs :


- Compréhension de - Approche comparative de
l’écrit. point de vue différent.
-Expression orale. - Amener l’élève à faire une
étude comparative.
- Saisir la visée du texte
argumentatif (comprendre
le fonctionnement du texte
argumentatif).
Déroulement de la séance :

Texte support :

la parabole

la parabole, apparue il ya quelques années […] elle est devenue, grâce

aux systèmes d’installation collectives, à la portée du plus grand nombre.

Aujourd’hui on peut parler d’un phénomène ‘’parabole’’ en Algérie, avec tout ce

que cela suppose d’influence et d’attitudes nouvelle. . .

Mais quels sont les effets de la parabole sur les enfants et les jeunes ?

Certains pensent qu’elle n’a pas modifié le comportement de leurs

enfants : les types de programmes sont les mêmes en Algérie (dessins animés,

documentaires, jeux, etc. . .), la seul chose qui qui change c’est le volume horaire.

On reconnait en effet, qu’elle offre des émissions variées et distrayantes, qu’elle a

élargi la vision du monde du jeune téléspectateur en le confrontant à d’autres

langues et à d’autres culture et qu'elle lui permet, par ce biais, d’être plus

tolérant et plus ouvert, qu’elle prépare l’homme de demain en lui inculquant les

éléments d’une culture universelle.

D’autre, au contraire, trouvent que la parabole a introduit des

changements dans la vie des enfants, ils lui reproche d’augmenter la dépendance
de l’enfant à l’égard de la télévision, de développer chez lui, par la publicité, des

besoins qu’il ne peut satisfaireet surtout de causer son aliénation culturelle et

idéologique en lui présentant des modèles de sociétés différentes.

Les partisans comme les adversaires de la parabole produisent des exemples

convaincants. Ici un garçon de cinq ans qui sait ce qu’est un minitelet qui

explique ses fonctions, là un jeune homme qui passe ses après-midi et ses soirées

devant le petit écran et délaisse ses études. . .

Bienfaits et méfaits de la parabole ne sont qu’avantages et inconvénients de

la télévision qui tient une place ,de jour en jour, plus grandedans la vie des

jeunes Algériens pour lesquels elle demeure ,le premier, voir le seul moyen de

distraction.

M.Hadaddou « horizon2000 » 24/10/1990

Imprégnation :

1) Quelle sont les réalisations technologique qui ont bouleversé la vie

quotidienne de l’homme.

Parmi les réalisations technologiques qui ont bouleversé la vie

quotidienne de l’homme : la télé, l’internet, la voiture, l’avion, les

armes. . .

2) Pensez-vous que cette invention apporte que des bienfaits pour

l’humanité ?

OUI

NON

1) Observation du paratexte :
a) En vous aidant du texte dégager l’image du texte.

b) A partir des éléments périphériques quelles hypothèses du sens

pouvez-vous formuler ?

a) Image du texte :

Titre : la parabolephrase déclarative nominaleles

chainesla télévisionindique le thème, le contenu du texte

Texte : contient 4§

Source :écrit par : M.Hadaddou

Extrait : du journal « Horizon 2000 » journal quotidien étatique

2) Hypothèses de sens (accepter les propositions des élèves)

 Les avantages de la parabole.

 Les inconvénients de la parabole.

 Les effets de la parabole.

 La parabole et la télévision.

 Expliquer c’est quoi la parabole.

3) Lecture silencieuse avec consignes :

 Vérifier les hypothèses de sens.

 Quel est le type de ce texte ?

4) Vérification des hypothèses de sens :

 Les effets de la parabole.

 Le type de texte argumentatif.

5) L’analyse :
1.Qui parle dans le texte ?

- 2.A qui s’adresse-t-il ?

- 3.Dans le texte l’auteur parle d’un phénomène en Algérie, lequel ?

4.Mais quels sont les effets de la parabole sur les enfante et les

jeunes

- Combien de réponses l’auteur donne -t-il ?


- Pour quel but l’ auteur pose -t-il cette question ?
- Que constatez-vous ?

5.Relierez les arguments avancés en paveur de la 1erréponse .

6.Qu’introduise « au contraire » des le texte ( )

7.Quels sont les arguments de la 2éme réponse ?

8.Les partisans et les adversaires ont cité deux exemples pour affirmer

leurs points de vue les quels ?

9.Quelle est la conclusion partagé par les deux opposants ?

10.Quelle la visée communicative du texte .


1) Remplissez le plan suivant aux fur et à mesure de l’analyse du
texte

Thème :
Problème passé :
Thèse des partisans Transition « L’opposition » Antithèse : des adversaires

Les arguments : Les arguments ( les contre arguments ) :

- -
- -
- -
- -

Exemple : Exemple :

Conclusion générale :
La visée communicative :
Type de plan :

I. Expression orale :

Faillés le compte sen du objectif du texte .


Projet n°2

Séquence n°3

Activité d’entrainement à l’écrit :

Les modalités appréciatives

Dans un texte argumentatif, on emploi les modalités appréciatives

positives ou négative pour s’exprimer à propos d’un fait, d’une question

ou d’une opinion. Il s’agit d’un jugement lié aux sentiments.

Exemple :

Dans le texte « la parabole » on trouve des jugements sévères et

d’autres positifs concernant les effets de la parabole sur les jeunes et les

enfants.

Quelques modalités appréciatives :

Adjectif : - tolérante - malheureux -distrayante - content - heureux.

Adverbes : - vraiment - sûrement -certainement _ parfaitement ..

Verbes : apprécier - reconnaitre - avouer . . .

Exercice :

N°1 : relevez les modalités appréciatives dans les extraits suivants :


Exercices

n°1 : relevez les modalités appréciatives dans les extraits suivants :

J’avoue qu’il y ‘ a eu des temps où la comédie s’est corrompue. Et

qu’est -ce que dans le monde on ne corrompt point tous les jour ? Il

n’y a chose si innocente où les hommes ne puissent porter du crime ;

point d’art si salutaire dont ils ne soient capable de renverser les

inventions, rien de si bon en soi qu’ils ne puissent tourner à de

mauvais usages. La médecine est un art profitable, et chacun la

révère comme une des plus excellentes choses que nous ayons, et

cependant il y a eu des temps où elle s’est rendue odieuse, et souvent

on en a fait un art d’empoisonner les hommes.

Molière
(Extrait de la préface de tartuffe)

n°2
Si le romancier tire la matière de ses livres de son expérience
personnelle, il est nécessaire qu’il sache l’art de transmuer la vie en
roman, car la vie est un roman qui a besoin d’être récrit. En cette
transmutation est extraordinairement difficile à réussir. Comment
se fait-elle ? Pour ma part, je n’en sais rien.
Julien Green.
Bac Liban, septembre 1986
Corrigé
verbes adjectifs adverbes
J’avoue Innocents extraordinairement
corrompt Si salutaire
Bon
Profitable
Excellente
odieuse
Projet n°2

Séquence n°3

Compétence visée : Objectif :


Expression écrite Réinvestir les acquis vus lors
des séances d’analyse.

Déroulement de la séance :

Sujet :

L’internet est un sujet d’actualité, et il devient lui controverse

entre défenseurs et détracteurs, alors rédigez un texte argumentatif

dans lequel vous argumenterez les deux points de vue opposés.

Préparation à l’écrit :

a) La lecture du sujet par deux ou trois élèves

b) Les mots clés :

- Controverser = débat

- Défenseur = quelqu’un qui est pour une cause (pour la

liberté)

- Détracteur = quelqu’un qui est contre une cause (contre la

guerre).

c) Les critères de réussite :

 Texte : argumentatif

 Plan dialectique
1- Thèse : pour

2- Arguments D’abord
Ensuite +exemples
Enfin

3-Transition : mais, néanmoins, cependant. . .

4- Antithèse : contre

5-Les contre-arguments d’une part


D’autre part
6- Conclusion générale
 Les points de langue :
Verbes d’opinion
Les modalisateurs
La rédaction

L’autoroute électronique ne cesse de faire de nouveaux adeptes et


Degagner en popularité. Malgré cela, un certain nombre d’irréductibles
refusent encore d’utiliser cette technologie de pointe. Cette réticence nous
paraît excessive et totalement injustifiée, surtout si l’on considère les
nombreux aspects positifs du Net.

D’abord, Internet est un instrument de recherche remarquable. En effet,


en quelques minutes seulement, l’utilisateur de l’autoroute électronique
accède à une banque de données parmi les plus riches qui soient. Ensuite
L’internet peut être considéré comme une source de développement, parce
que c’est un outil de communication d’une rare efficacité. Grâce au
courrier électronique, le monde est devenu un petit village. Ainsi, des
individus se trouvant dans des coins diamétralement opposés du globe
peuvent communiquer rapidement et facilement.
En outre, le réseau internet libère aujourd’hui les sociétés des contraintes
d’espace et de temps, en effet, des avantages en termes de vitesse et de
coût sont évidents.
En dernier lieu, il favorise un nouveau dialogue entre les hommes.
Cependant, il peut être considéré comme une source de marginalisation.

Certes, certains utilisateurs abusent parfois des plaisirs que procure la


navigation dans Internet et y consacrent un peu plus de temps que ne le
souhaiterait leur entourage, négligeant ainsi d’autres obligations ou
activités. Cependant, il est difficile aujourd’hui de résister à une telle
ouverture sur le monde, à une telle facilité de trouver autant de réponses et
d’informations, en aussi peu de temps, et tout cela depuis son domicile
Ensuite, les pays développés en ont le quasi-monopole. : Les pays
industrialisés dans lesquels vivent moins de 15% de la population
mondiale comptent 85% des internautes.
Autre paradoxe, un américain sur deux, un européen sur trois et un
africain sur 130 utilisent l’internet.

En somme, l’inforoute est un merveilleux outil d’information et de


communication, pourvu qu’on en use avec modération en profitant des
bienfaits qu’il est censé procurer
Grille d’évaluation
critères indicateurs oui Non

Adéquation à la - Compréhension du sujet

production - Capacité à augmenter

- Capacité à expliquer.

Cohérence - Pertinence des idées.

- Enchainement.

- Mis en relation des différents

passages.

Correction de la - Utilisation correcte des

langue. connecteurs logiques.

- Utilisation correcte des temps et

modes

- Respect des règles d’accord.

Perfectionne- - Miseen page.

ment - Lisibilité.

- Soin.

- Richesse des arguments.


Le fait poétique
Le loup et l’agneau
La raison du plus fort est toujours la meilleur ;
Nous l’allons montrer tout à l’heure
Un agneau se désaltérait
Dans le courant d’une onde pure.
Un loup survient à jeun, qui cherchai aventure.
Et que la faim en ces lieus attirait.
« Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ?
Dit cet animal plein de rage :
Tu seras châtié de ta témérité.
« sire, répond l’agneau, que votre majesté
Ne se mette pas en colère,
Mais plutôt qu’elle considère
Que je me vas désaltérant
Dans le courant,
Plus de vingt pas au-dessous d’elle :
Et que par conséquent, en aucune façon,
Je ne puis troubler sa boisson.
- Tu la trouble, reprit cette bête cruelle :
Et je sais que de moi tu médis l’an passé.
Comment l’aurais-je fait si je n’étais pas né ?
Reprit l’agneau ; je tête encore ma mère.
- Si ce n’est toi, c’est donc ton frère.
- Je n’en ai point.
- C’est donc quelqu’un des tiens ;
Car vous ne m’épargnez guère,
Vous, vos bergers et vos chiens.
On me l’a dit, il faut que je me venge. »
Là-dessus , au fond des forêts.
Le loup l’emporte, et puis le mange,
Sans autre forme de procès.
Jeans de Lafontaine, Fables, 1-10-1668