Vous êtes sur la page 1sur 4

TP SFP-1002-Mesures et incertitude:

Etalonnage d’un ressort


L’objectif de ce TP est de déterminer la constante de raideur d’un ressort. Pour cela nous
étudierons deux méthodes expérimentales différentes en nous aidant de masses marquées
pour la première méthode et d’un capteur d’accélération pour la seconde. Nous
déterminerons aussi le coefficient d’amortissement de l’air. Pour chacune des mesures
effectuées, nous tacherons d’estimer les incertitudes expérimentales.

CONSIGNES :

Il n’y aura pas de compte-rendu de TP relevé à la fin de la séance, cependant vous


serez évalué tout au long de la séance. Une partie de l’évaluation portera sur la présentation et
l’exploitation des résultats expérimentaux.

Il vous est donc demandé de faire comme si vous teniez un cahier de laboratoire (vous
pouvez tout de même utiliser des copies doubles), dans lequel vous reporterez au propre les
tableaux de mesure, vos commentaires ou observations, les détails de certains calculs. Vous
pourrez aussi y insérer certains graphes.

I. Etalonnage d’un ressort : méthode statique

k, l0

Vous disposez de 4 masses marquées de 200, 150, 100 et 50g qui vous serviront à
étalonner 4 ressorts différents. Pour chaque ressort, effectuer la procédure suivante :

• Choisir un ressort
• Mesurer la longueur à vide l0 du ressort
• Quelle est l’incertitude ∆l0 sur cette mesure ?
• Accrocher une masse au ressort et mesurer la longueur l du ressort : faîtes 5
relevés successifs de cette longueur

SFP-1002–2013/2014 E. Algré

TP Etalonnage d’un ressort 1


• En déduire la valeur moyenne l et son incertitude ∆l
• Refaire cette opération avec les autres masses marquées disponibles
• Reporter sur un graphe l’allongement (l-l0) en fonction de la masse m.
Observations
• A l’aide du tableur Excel, en appliquant la méthode des moindres carrés,
déterminer la pente de la droite de régression et l’incertitude sur cette
valeur
• En déduire la valeur de la constante de raideur k et l’incertitude ∆k sur la
mesure.

Vous détaillerez vos calculs et présenterez vos résultats dans des tableaux.

Ressort 1 :

M(g) l(cm) ∆ls(cm) ∆l(cm) l − l0 ∆(l − l0 )


50

100

150

200

….
Remarque : Lorsque l’incertitude calculée à partir de la série de mesure est
comparable à l’erreur faite avec la règle qui est égale à la moitié de la
graduation, c'est-à-dire 0,05cm, Il faut « compter » les deux incertitudes,
l’incertitude totale est alors :

∆l = ∆l A 2 + ∆l S 2

SFP-1002–2013/2014 E. Algré

TP Etalonnage d’un ressort 2


II. Etalonnage d’un ressort : méthode dynamique (étude d’un oscillateur
libre)

Nous allons dans cette expérience faire osciller un système masse ressort et
mesurer la période des oscillations. Pour cela nous allons fixer un capteur
d’accélération sur la masse accrochée au ressort. Ce capteur délivre une tension
proportionnelle à l’accélération de l’objet. Une fois relié à l’oscilloscope ce capteur
nous permet donc de suivre les oscillations du système-masse ressort en fonction du
temps.

→source de tension continue


k, l0
→oscillo
5V

Accéléromètre

Branchement du capteur :
Accéléromètre

→source de tension
continue
→oscillo

• La masse sur laquelle est fixé le capteur est de 150g


• Pour chaque ressort, mesurer à l’aide de l’oscilloscope la période T0 des
oscillations.
• En utilisant les valeurs trouvées dans la première partie, tracer la courbe
de ln(T0) en fonction de ln(k)
• Quelle loi théorique retrouvez-vous ? Démontrer cette formule (on
négligera pour la retrouver les frottements avec l’air)
• Proposez alors une nouvelle méthode d’étalonnage d’un ressort.
• Quelle serait d’après vous la méthode la plus précise : méthode statique
ou méthode dynamique ? Pourquoi ?

SFP-1002–2013/2014 E. Algré

TP Etalonnage d’un ressort 3


k(N.m-1) T0(s)

III. Mesure du coefficient d’amortissement de l’air (Etude d’un oscillateur


libre amorti)

Nous allons dans cette partie chercher à déterminer le coefficient d’amortissement


γ de l’air.
Fixer le disque amortisseur, écarter la masse de l’équilibre et laisser là osciller
librement.

• Faire une capture de 9 à 10 oscillations, sur le calibre 50 ou 100mV et la base


de temps de 1s ou 2,5s.
• Mesurer la pseudo-période T
• Si vous disposez de papier millimétré, relevez l’amplitude des oscillations et
tracer l’enveloppe des oscillations.
• Calculer le temps τ de décroissance du signal. Si Umax est la valeur maximum
du signal le temps τ est tel que U (τ ) = 0,37U max .
• Si vous ne disposez pas de papiers millimétré, faites cette mesure directement
sur l’oscilloscope en utilisant les curseurs.

γ
exp(− t)
Umax m

τ O,37Umax

2π 2π
T= =
ω γ2
ω2−
En déduire la valeur du coefficient d’amortissement γ de l’air.

T τ γ

SFP-1002–2013/2014 E. Algré

TP Etalonnage d’un ressort 4