Vous êtes sur la page 1sur 39

S09 - Les indicateurs de solidité

financière du FMI

Institut du FMI pour le développement des capacités Conférencière


Institut de formation pour l’Afrique
Burcu Hacibedel
Cours sur la Surveillance du secteur financier (AT19.01)
Du 25 mars au 5 avril 2019

Ce matériel de formation est la propriété du Fonds monétaire international (FMI) et son usage est réservé aux cours de
l'Institut pour le développement des capacités (ICD). Il ne peut être réutilisé sans le consentement du FMI et de l'ICD.
Plan du cours
Surveillance du secteur financier
– Cadre analytique
– Sources d’informations
– Application
– Outils de surveillance
Indicateurs de solidité financière (ISF)
– Généralités
– Catégories et objectifs
– Couverture sectorielle
– Sources de données
Étude de cas : analyse des ISF
Le programme d’évaluation du secteur financier (PESF)
Conclusions

2
Surveillance du secteur financier
Cadre analytique

Objectifs de la surveillance du secteur financier (SSF) : identifier


les faiblesses effectives et potentielles du secteur financier et
y remédier pour promouvoir
– la stabilité du secteur financier
– la stabilité macroéconomique
La SSF est axée sur la stabilité systémique
– Un traitement spécial est accordé aux institutions qui sont d’importance
systémique
La SSF recouvre les perspectives macro et microprudentielles

3
Surveillance du secteur financier
Cadre analytique (suite)

Le contexte mondial de la surveillance du secteur financier


– Approfondissement sans précédent des marchés financiers
– Internationalisation des institutions financières
– Interconnexion de plus en plus étroite des systèmes financiers nationaux
Conséquences de la mondialisation pour la stabilité du secteur financier
– Pour les institutions individuelles – diversification des risques et plus grande capacité de
résistance aux chocs idiosyncratiques
– Pour l’ensemble du système financier – crises plus graves et plus fréquentes dues aux
effets de contagion
Au niveau mondial, l’accent est mis davantage sur les questions de
stabilité financière
– Examens de la stabilité financière
– Vaste programme de réforme du secteur financier (Conseil de stabilité financière,
Comité de Bâle, IASB, etc.)

4
Surveillance du secteur financier
Cadre analytique (suite)

Pas de stabilité financière sans


– Politiques macroéconomiques efficaces
– Systèmes financiers profonds, vastes et résilients
• Infrastructure financière solide
• Réglementation financière efficace
• Surveillance macroprudentielle adéquate
• Mécanismes de gestion et résolution des crises efficaces

5
Surveillance du secteur financier
Cadre analytique (suite)
Stocks et flux entre secteurs
Secteur des Secteur des
ménages entreprises
HH ROW

OFI NFC

MFI GOVT

INS

Système Marchés
bancaire financiers

Autres
intermédiaires
financiers

Secteur
Secteur public
extérieur
6
Surveillance du secteur financier
Sources d’informations

Données
ISF
prudentielles

Données
Informations
axées sur le
qualitatives
marché
Analyse
macro-
prudentielle
Données
Données
macro-
structurelles
économiques

7
Surveillance du secteur financier
Application

• Analyse des conditions macroéconomiques


• Analyse de la structure du système financier
Surveillance • Identification des expositions aux principaux
risques
ISF
du secteur • Identification des chocs potentiels et des
mécanismes de transmission
financier • Évaluation de l’adéquation des volants de
sécurité et de la stabilité systémique
• Mesures de riposte

8
Outils de surveillance : qualitative

Observation des normes et codes applicables au


secteur financier
Évaluation des points forts et des faiblesses des
institutions et politiques du secteur financier
– Cadre de réglementation et de contrôle du secteur financier
– Infrastructure du marché
– Dispositifs de liquidité systémique
– Filet de sécurité et capacité de gestion des crises
– Politiques gouvernementales qui influent sur la discipline du
marché et la prise de risques

9
Outils de surveillance : quantitative

ISF centraux et ISF dont l’établissement est encouragé


Données comptables et rapports prudentiels
Indicateurs quantitatifs fondés sur le marché
– Cours boursiers et volatilité des cours des actions
– Distance au défaut et probabilités de défaut
– Écarts de rendement des obligations, primes des contrats
d’échange sur risque de défaillance (credit default swap (CDS))
– Volatilités implicites fondées sur les prix des options

10
ISF : généralités

Mondialisation financière et crises financières à


répétition (années 80 et 90)
Analyse du secteur financier entravée par les lacunes
des données et informations
– Le FMI et d’autres institutions financières internationales ainsi que
des pays ont commencé à surveiller les variables du marché
financier
– Étude de 1996 du FMI sur la solidité financière et la politique
macroéconomique
But des ISF : combler les lacunes critiques des
données

11
Indicateurs de solidité financière

Les ISF sont un ensemble d’indicateurs établis dans


le but de faciliter la surveillance financière
(http://fsi.imf.org)
– Informations agrégées sur les institutions financières
– Informations agrégées des principaux clients des institutions
financières (entreprises et ménages)
– Indicateurs de l’évolution des principaux marchés

12
Indicateurs de solidité financière (suite)

Données sur les ISF établies à partir de celles des


institutions individuelles
Pôle d’intérêt
– Différent de celui du contrôle prudentiel des institutions
individuelles mais le complète
– Différent de celui des comptes nationaux
• Servent au suivi de l’activité macroéconomique

Éléments d’information utiles à l’analyse


macroprudentielle

13
Établissement des ISF

Un long voyage à multiples étapes qui a


commencé en 1999 et se poursuit toujours
État de la situation : actuellement, 138 pays
communiquent au FMI des données et
métadonnées sur les ISF qui sont diffusées à
intervalles mensuels, trimestriels ou annuels

14
15
ISF : catégories et objectifs

Trois catégories d’ISF aux rôles différents


– Surveiller les expositions du secteur financier au risque de crédit, de
liquidité et de marché et ses vulnérabilités connexes
– Évaluer la capacité du secteur financier à absorber les pertes, mesurée par
l’adéquation des fonds propres et la rentabilité
– Évaluer la situation des secteurs non financiers qui sont les contreparties
des institutions financières (indicateurs avancés)
Objectif premier des ISF du secteur financier
– Identifier les expositions aux principaux risques
– Suivi de la solidité et de la vulnérabilité du secteur financier
Objectif premier des ISF du secteur non financier
– Détecter à un stade précoce une dégradation de la solidité
– Évaluer les sources indirectes de risques pour le système financier

16
Catégories d’ISF

ISF centraux ISF dont l’établissement est encouragé


• Institutions collectrices de dépôts • Institutions collectrices de dépôts
• Autres sociétés financières
• Ménages
• Marchés financiers
• Marchés immobiliers

17
ISF centraux
Pôle d’intérêt Indicateur
Ratio fonds propres réglementaires/actifs pondérés en
fonction des risques
Ratio fonds propres réglementaires de base/actifs
Adéquation des fonds propres
pondérés en fonction des risques
Ratio créances improductives moins
provisionnement/fonds propres
Ratio créances improductives/total des crédits
Qualité des actifs bruts
Répartition sectorielle des prêts
Rentabilité des actifs
Rentabilité des fonds
propres
Résultat et rentabilité
Marge d’intérêt/produit
brut
Charges hors intérêts/produit brut
Ratio actifs liquides/total des actifs (ratio de liquidité des
Liquidité actifs)
Ratio actifs liquides/passifs à court terme
Sensibilité au risque de marché Ratio position ouverte nette en devises/fonds propres 18
ISF dont l’établissement est
encouragé
Secteur Indicateur
Ratio fonds propres/actifs
Ratio grands risques/fonds propres
Répartition géographique des prêts
Ratio position d’actif brute sur dérivés financiers/fonds propres
Ratio position de passif brute sur dérivés financiers/fonds
propres
Institu- Ratio produit des transactions/total des produits
tions
Ratio charges de personnel/charges hors intérêts
collec-
trices de Écart entre les taux débiteur et créditeur de référence
dépôts Écart entre le taux plafond et le taux plancher interbancaires
Ratio dépôts de la clientèle/total des dépôts (non
interbancaires)
Ratio prêts libellés en devises/total des prêts
Ratio passifs libellés en devises/total des passifs
Ratio position ouverte nette en actions et autres
participations/fonds propres

19
ISF dont l’établissement est
encouragé (suite)
Secteur Indicateur

Ratio actifs/total des actifs du système financier


Autres sociétés
financières Ratio actifs/produit intérieur brut

Ratio dette totale/fonds propres


Rentabilité des fonds propres
Sociétés non
financières Ratio résultat/charges d’intérêts et de principal
Ratio position de change nette/fonds propres
Nombre de demandes de protection vis-à-vis des créanciers
Ratio dette des ménages/PIB
Ménages Ratio service de la dette et remboursements de principal/revenus
des ménages

Marchés Écart moyen entre les cours acheteur et vendeur sur le marché
financiers boursier
Taux de rotation quotidien moyen sur le marché boursier
Prix des biens immobiliers résidentiels
Marchés Prix des biens immobiliers commerciaux
immobiliers Ratio prêts immobiliers résidentiels/total des prêts 20
Ratio prêts immobiliers commerciaux/total des prêts
Couverture sectorielle des ISF

Secteurs économiques résidents


– Sociétés financières
• Banque centrale
• Institutions collectrices de dépôts
• Autres sociétés financières
– Sociétés non financières
– Ménages
– Administrations publiques
– Institutions sans but lucratif au service des ménages

21
Couverture sectorielle des ISF
Institutions collectrices de dépôts

Intermédiaires financiers dont les passifs sont inclus


dans la définition de la monnaie au sens large
– Recouvrent toutes les banques, même celles qui ne sont pas des
institutions collectrices de dépôts
Cas particuliers :
– Exclus des institutions collectrices de dépôts
• Sociétés holding
• Fonds communs de placement monétaires
– Classées parmi les institutions collectrices de dépôts
• Banques en difficulté jusqu’à leur liquidation

22
Couverture sectorielle des ISF
Autres sociétés financières

Sociétés exerçant des activités d’intermédiation


financière ou d’auxiliaires financiers
– Leurs passifs ne sont pas inclus dans la définition de la
monnaie au sens large

Ce sont :
– Compagnies d’assurances
– Fonds de pension
– Autres intermédiaires financiers
– Auxiliaires financiers

23
Couverture sectorielle des ISF
Autres secteurs

Sociétés non financières


– Produisent des biens et des services non financiers destinés à
être vendus à des prix économiquement significatifs
– Peuvent être privées ou sous le contrôle de l’État

Ménages
– Les personnes vivant seules y sont incluses

24
Couverture sectorielle des ISF
Marchés

Marchés financiers
– Marché monétaire (en particulier marché interbancaire)
– Marché obligataire
– Marché des actions
– Marché des dérivés financiers
– Marché de change

Marchés immobiliers
– Immobilier résidentiel
– Immobilier commercial

25
Sources de données

États financiers
– Bilan, compte de résultat, séries pour mémoire hors bilan
– Les états financiers des unités individuelles peuvent être
agrégés et consolidés à des fins d’établissement des états
financiers sectoriels
Données prudentielles
– Actifs pondérés en fonction des risques
– Données plus détaillées sur les prêts, les provisions, les fonds
propres
Données du marché
26
Illustration : sources de données
Compte de résultat d’une institution collectrice de dépôts
Compte de résultat
1. Produit d’intérêts
i) Produit d’intérêts brut
ii) Moins provisions pour intérêts cumulés sur actifs improductifs
2. Charge d’intérêt
3. Produit d’intérêts net (= 1 - 2)
4. Produit hors intérêts
i) Frais et commissions à recevoir
ii) Gains ou pertes sur instruments financiers
iii) Bénéfices calculés au prorata
iv) Autres produits
5. Produit brut (= 3 + 4)
6. Charges hors intérêts
i) Charges de personnel
ii) Autres charges
7. Provisions (net)
i) Provisions pour pertes sur prêts
ii) Autres provisions sur actifs financiers
8. Produit net (avant impôt et opérations exceptionnelles) (= 5 - (6 + 7))
9. Opérations exceptionnelles
10. Impôt sur les bénéfices
11 Produit net après impôt (= 8 - (9 +10))
12. Dividendes à payer
13. Bénéfices non distribués (= 11 - 12)

27
Illustration : sources de données (suite)
Bilan d’une institution collectrice de dépôts
Bilan
14. Total des actifs (= 15 + 16 = 31) 23. Passifs (= 28 + 29)
15. Actifs non financiers 24. Numéraire et dépôts
16. Actifs financiers (= 17 to 22) i) Dépôts de la clientèle
17. Numéraire et dépôts ii) Dépôts interbancaires
18. Prêts (après provisions spécifiques) ii.i) Résidents
i) Prêts bruts ii.ii) Non-résidents
i.i) Prêts interbancaires iii) Autres
i.i.i) Résidents 25. Prêts
i.i.ii) Non-résidents 26. Titres de créance
i.ii) Prêts non interbancaires 27. Autres passifs
i.ii.i) Banque centrale 28. Dette (= 24+25+26+27)
i.ii.ii) Administrations publiques 29. Dérivés financiers
i.ii.iii) Autres sociétés financières 30. Capital social et réserves
i.ii.iv) Sociétés non financières i) Au sens étroit
i.ii.v) Autres secteurs résidents 31. Total du bilan (= 23 + 30 = 14)
i.ii.vi) Non-résidents
ii) Provisions spécifiques
19. Titres de créance
20. Actions et autres participations
21. Dérivés financiers
22. Autres actifs

28
Illustration : sources de données (suite)
Données prudentielles d’une institution collectrice de dépôts

32. Fonds propres de base


33. Fonds propres complémentaires
34. Fonds propres surcomplémentaires
35. Déductions prudentielles
36. Total des fonds propr es
réglement. (= 32 + 33 + 34 – 35)
37. Actifs pondérés en fonction des risques
38. Valeur des grands risques

29
Illustration : sources de données (suite)
Institutions collectrices de dépôts : postes pour mémoire

Séries nécessaires à une analyse approfondie du bilan


39. Actifs liquides (au sens strict)
40. Actifs liquides (au sens large)
41. Passifs à court terme
42. Prêts improductifs
43. Prêts immobiliers résidentiels
44. Prêts immobiliers commerciaux
45. Répartition géographique des prêts
46. Prêts en monnaies étrangères
47. Passifs en monnaies étrangères
48. Position ouverte nette en actions
49. Position ouverte nette en monnaies étrangères pour les postes
du bilan
Séries liées au bilan
50. Position ouverte nette totale en monnaies étrangères

30
Illustration : source de données (suite)
Compte de résultat du secteur des ménages

Sources de revenu
1. Salaires et traitements
2. Revenu de la propriété à recevoir
3. Transferts courants (par ex., des adm. publiques)
4. Autres
5. Moins impôts, y compris cotisations de sécurité sociale et autres
transferts courants effectués
6. Revenu disponible brut

31
Illustration : sources de données (suite)
Bilan du secteur des ménages
Bilan
7. Total des actifs (= 8 + 11)
8. Actifs non financiers (= 9 + 10)
9. Biens immobiliers résidentiels et commerciaux
10. Autres
11. Actifs financiers (= 12 + 13 + 14 + 15 + 16)
12. Numéraire et dépôts
13. Titres de créance
14. Actions et autres participations
15. Dérivés financiers
16. Autres actifs
17. Passifs (= 20 + 21)
18. Prêts
19. Autres passifs
20. Dette
21. Dérivés financiers
22. Valeur nette
23. Total du bilan (= 17 + 22 = 7)

Pour mémoire
24. Paiements de service de la dette (intérêts et principal) (exercice se terminant
au 31 décembre 2005)
25. Dette garantie par des biens immobiliers (31 décembre 2005)

32
Étude de cas : Espagne
Principaux ISF avant la crise
Examinez le niveau et la tendance des ISF présentés dans les tableaux ci-après et effectuez une
évaluation globale des risques pesant sur le secteur bancaire espagnol avant et après la crise
1999 2000 2001 2002 2003 2004
ISF centraux pour les institutions collectrices de dépôts
Fonds propres réglementaires/actifs pondérés en fonction des risques 12.5 12.4 12.9 12.5 12.6 11.6
Fonds propres réglementaires de base/actifs pondérés en fonction des
risques
9.4 9.1 9.0 8.6 8.5 7.9
Créances improductives moins provisionnement/fonds propres 11.4 -1.7 0.2 1.6 0.5 -1.0
Créances improductives/total des crédits bruts 1.0 1.0 0.9 1.0 0.9 0.7
Grands risques/fonds propres 82.4 86.3 78.9 77.3 61.0 57.4
Rentabilité des actifs 0.96 1.02 0.94 0.85 0.91 0.94
Rentabilité des fonds propres 15.33 15.25 13.45 12.11 13.22 14.15
Marge d’intérêt/produit brut 69.68 68.04 70.07 70.80 68.75 68.67
Charges hors intérêts/produit brut 65.59 63.55 60.97 59.84 57.99 56.63
ISF dont l’établissement est encouragé pour les ICD
Fonds propres/actifs 5.9 5.7 5.9 5.8 5.8 5.3
Produit des transactions/total des produits 30.32 31.96 29.93 29.20 31.25 31.33
Charges de personnel/charges hors intérêts 57.93 56.67 56.80 56.99 58.03 57.89
Écart entre les taux débiteur et créditeur de référence (p.b.) 410 400 380 360 320 290
Dépôts de la clientèle/total des prêts (non interbancaires) 104.5 102.5 104.8 100.5 93.1 87.6
Prêts libellés en devises/total des prêts 22.4 28.6 26.3 21.5 12.8 21.5
Passifs libellés en devises/total des passifs 24.3 30.5 27.9 22.8 15.1 23.0
Position ouverte nette en devises/fonds propres 22.9 24.5 24.0 13.5 8.6 11.7
Position ouverte nette en actions et autres participations/fonds propres 2.0 2.3 0.7 5.6 1.9 1.4
Source : Banque d’Espagne et calculs des services du FMI

33
Étude de cas : Espagne
Principaux indicateurs de crédit avant la crise
1999 2000 2001 2002 2003 2004
Taux de croissance (glissement annuel)
Prêts immobiliers 20.1 23.7 16.2 18.2 20.4 24.8
Prêts hypothécaires 18.1 22.0 16.5 14.0 17.1 20.5
Construction 20.0 21.4 8.9 23.6 14.7 19.1
Promoteurs immobiliers 32.4 35.6 23.5 31.1 39.3 43.4
Total des prêts 15.2 17.3 11.7 12.3 14.3 17.9

En pourcentage du total des prêts


Prêts immobiliers 41.9 44.2 46.0 48.4 51.0 53.9
Prêts hypothécaires 29.1 30.3 31.6 32.0 32.8 33.5
Construction 7.4 7.6 7.4 8.2 8.2 8.3
Promoteurs immobiliers 5.5 6.3 7.0 8.2 9.9 12.1
Total des prêts 100.0 100.0 100.0 100.0 100.0 100.0

Prêts improductifs/prêts bruts 1.5 1.2 1.2 1.1 1.0 0.8


Provisions/prêts improductifs 134.9 160.4 183.2 209.7 256.6 314.6
Prêts bruts/actifs 47.1 49.3 49.6 51.8 52.9 54.7
Prêts à taux variable/total des prêts 43.6 49.5 57.0 59.8 61.1 63.3
Non compris les prêts (titrisés) hors bilan.
Source : Banque d’Espagne et calculs des services du FMI

34
Étude de cas : Espagne
Principaux ISF après la crise
2010 2011 2012 2013 2014 Q2 2015
Principaux ISF pour les institutions collectrices de dépôts
Fonds propres réglementaires/actifs pondérés en fonction des risques 11.9 12.1 11.6 13.3 13.7 14.4
Fonds propres réglementaires de base/actifs pondérés en fonction des risques 9.7 10.2 9.9 11.9 11.9 12.6
Créances improductives moins provisionnement/fonds propres 18.7 30.1 26.9 39.6 32.0 36.4
Créances improductives/total des crédits bruts 4.7 6.0 7.5 9.4 8.5 7.0
Rentabilité des actifs 0.5 0.1 -1.4 0.4 0.4 0.7
Rentabilité des fonds propres 8.0 1.5 -21.0 5.4 5.7 10.3
Marge d’intérêt/produit brut 64.0 64.6 67.2 61.5 64.6 61.3
Charges hors intérêts/produit brut 46.8 50.7 49.0 49.7 48.2 45.9
ISF dont l’établissement est encouragé pour les ICD
Fonds propres/actifs 6.1 5.9 5.8 6.8 7.2 7.4
Produit des transactions/total des produits 8.5 6.9 8.4 13.6 11.4 12.9
Charges de personnel/charges hors intérêts 56.4 56.4 55.6 55.2 54.1 55.1
Écart entre les taux débiteur et créditeur de référence (p.b.) 218.3 215.6 237.1 226.7 256.8 288.9
Dépôts de la clientèle/total des prêts (non interbancaires) 78.5 76.1 77.7 84.8 87.7 88.2
Prêts libellés en devises/total des prêts 25.5 26.7 27.9 27.9 27.2 31.5
Passifs libellés en devises/total des passifs 24.2 24.0 24.5 24.7 27.3 26.4
ISF dont l’établissement est encouragé pour les autres secteurs
Dette des ménages/PIB 88.3 86.2 84.3 80.2 76.4 …
Service de la dette et remboursements de principal/revenus des ménages 22.9 22.2 22.3 19.9 18.5 …
Prix des biens immobiliers résidentiels -2.0 -7.4 -13.8 -10.6 0.3 …
Prêts immobiliers résidentiels/total des prêts 27.4 27.0 27.0 27.9 28.4 28.8
Source : Banque d’Espagne et calculs des services du FMI

35
ISF : avantages et inconvénients

Avantages
– Relativement facile à obtenir et à interpréter
– Dans l’ensemble uniformes d’un pays à l’autre, ce qui permet des
comparaisons significatives entre les pays
– Plus utiles pour les ME et les PFR, car ces pays ont des systèmes bancaires
moins complexes
Inconvénients
– Ponctuels, statiques, pas nécessairement prédictifs
– Ne tiennent pas compte des risques hors du périmètre de couverture
– Conditionnés par les méthodes d’évaluation (valeur comptable, au prix du
marché, selon le modèle)
– Ne tiennent pas comptes de la perception du risque par les participants
au marché ni de leurs réactions ou comportements

36
Amélioration des ISF

À l’avenir, l’accent sera mis sur l’amélioration de la


collecte et de la diffusion des données
– Nombre de pays
– Plus grande fréquence
– Délai de diffusion
– Séries chronologiques
– Amélioration du mode de présentation des rapports (par
exemple, inclusion de Bâle III)
– Révision des ISF et du Guide d’établissement des ISF

37
Le programme d’évaluation du
secteur financier
Évaluation conjointe par le FMI et la Banque mondiale portant
généralement sur
– les points forts et vulnérabilités du système financier et les sources des risques auxquels il
est exposé
– le cadre institutionnel et réglementaire
– la conformité du système aux principes internationaux (PCB, OICV, AICA, etc.)
– les besoins de développement du secteur financier
Son champ d’application et son pôle d’intérêt varient d’un pays à l’autre
– Déterminés conjointement avec les autorités nationales en fonction des risques et besoins
perçus
L’accent est mis sur les mesures visant à renforcer le système financier
– Identifie les besoins d’assistance technique
– Aide à hiérarchiser les mesures de riposte

38
Conclusions

Les indicateurs de solidité financière fournissent


des informations utiles (mais incomplètes) à
l’exercice de la surveillance financière
Les indicateurs de solidité financière peuvent
servir à identifier les expositions aux principaux
risques et les tendances d’évolution du système
bancaire
Nécessité de connaître le degré d’utilité et les
limitations des informations fournies par les ISF
39