Vous êtes sur la page 1sur 38

LES DIFFERENTES FORMES DE CORROSION

 La corrosion généralisée

 La corrosion localisée

 Corrosion par piqûre

 Corrosion structurale

 Corrosion intergranulaire
 Corrosion feuilletante
 Corrosion sous contrainte

Page 1
LA CORROSION GENERALISEE

 Présence d’une multitude de micropiles réparties quasi-uniformément

 Attaque homogène de la surface

Page 2
LA CORROSION GENERALISEE

Matériaux concernés

 Acier peu allié


 Alliage de Magnésium
 Acier inoxydable coulé

Risques

 Généralement peu pénalisante mais


 Affaiblissement de la section
 Atteinte à l’esthétique

Page 3
LA CORROSION GENERALISEE
CAUSES
Acier peu allié Alliage de magnésium

Acier inoxydable coulé


 Déchromisation superficielle générée par une précipitation de chrome sous
forme de carbure de chrome
 En surface: rouillé
Page 4
LA CORROSION GENERALISEE
REMEDES

 Acier peu allié


 Dépôt métallique : électrolytique (Cd) ou shoopage (Al)

 Alliage de Magnésium
 Anodisation
 Conversion chimique (mordançage)

 Acier inoxydable coulé


 Polissage électrolytique
 Décapage chimique
 Décapage mécanique puis une décontamination

Page 5
CORROSION
ACIER 4130 (R 1035/ 1200 Mpa)
Bielle de commande de direction 2 tubes concentriques:
ATR72-N°107 -Tube externe 2024 T4 (+ alodine)
5000 heures de vol -Tube interne acier 4130 (+Cd)
-Entre les 2 tubes : Epoxy

Page 6
CORROSION
ACIER 4130 (R 1035/1200 Mpa)
Surface interne
Tube acier

Surface externe
Tube acier
(2 taches de corrosion)

Absence de protection par Cd (anomalie de fabrication)


Infiltration d’humidité entre les 2 tubes Page 7
LA CORROSION LOCALISEE

 Hétérogénéité
 au sein du métal
 au sein du milieu

 Présence de chlorure

Page 8
CORROSION PAR PIQURE

Présence de micropiles isoléés

Attaque locale de la surface en profondeur

Difficile à voir à l’œil nu

Page 9
CORROSION PAR PIQURE
FACIES

Page 10
CORROSION PAR PIQURE

Matériaux concernés

 Alliages d’aluminium

 Aciers inoxydables

 Acier faiblement alliés protégés

Risques

 Perforation des parois minces

 Initiation de fissures de fatigue

 Initiation de corrosion sous contrainte

Page 11
CORROSION PAR PIQURE
MECANISME
 Initiation  Propagation

 Faiblesse locale du film passif  Dissolution de l’aluminium


 Adsorption d’ions Cl¯  Acidification du fond de piqûre
 Rupture du film passif  Phénomène auto-entretenu

Page 12
CORROSION PAR PIQURE
REMEDES

 Protéger le matériau

 pour les alliages d’Aluminium :


- Anodisation
- Peinture

 pour les aciers inoxydables :


- Chromatation
- Phosphatation
- Décontamination
- Passivation

Page 13
CORROSION STRUCTURALE

Matériaux concernés

 Alliages d’aluminium à haute résistance mécanique


 Aciers inoxydables

Étroitement liée à la structure du matériau

 Composition chimique
 Traitement thermique

Page 14
CORROSION INTERGRANULAIRE

Cheminement le long des joints de grain

Attaque locale de la surface, propagation en profondeur

Difficile à voir à l’œil nu

Page 15
CORROSION INTERGRANULAIRE
FACIES

Page 16
CORROSION INTERGRANULAIRE

Matériaux concernés

 Alliages d’Aluminium

 Aciers inoxydable

Risques

 Affaiblissement mécanique important

 Initiation de fissure de fatigue

Page 17
CORROSION INTERGRANULAIRE
MECANISME

 Composition chimique différente entre les joints de grain et la matrice

 Différence de potentiel entre ces différentes zones


 Solution solide
 Intermétalliques

Page 18
CORROSION INTERGRANULAIRE
ALLIAGE 2024 T351
MECANISME

Précipitation de Al2Cu ou/et Al2CuMg aux joints de grain

 Zone appauvrie en Cu

 Solution solide sursaturée en Cu

Page 19
CORROSION INTERGRANULAIRE
ALLIAGE 2024 T351
CAUSES

 Vitesse de trempe trop lente

 Temps de transfert four-bac de trempe trop long

Température du fluide de trempe trop élevée

 Demi-produit trop épais

 Maturation

Page 20
ALLIAGE 2024 T351
INFLUENCE DU TRAITEMENT THERMIQUE

Etat T3
X250

Mise en solution
+ X250
Trempe eau bouillante

Chauffage 2h à 190°C
X250

Page 21
CORROSION INTERGRANULAIRE
ALLIAGE 2024 T351
REMEDES
Faire une trempe rapide

 Limitation par le procédé (temps de transfert four-fluide de trempe)


 Limitation pour produit semi-épais et épais

Faire un revenu (T6 ou T8)


 Perte des performances en fatigue

Placage des tôles minces

 Remplacer l’alliage 2024 T351 par 7075 T73 si la pièce n’est pas sollicitée en fatigue

Page 22
Alliage 2024 T351

PLAQUE TÔLE MINCE


En théorie, bonne résistance en corrosion
En pratique, le placage est souvent endommagé par les opérations suivantes:
-Traitement thermique
-Traitement de surface
-Chaudronnage-Ajustement
-Usinage chimique

COMPORTEMENT DU MATERIAUX D’AME (2024)


SENSIBILITE A LA CORROSION INTERCRISTALLINE ET EXFOLIANTE

TOLE SEMI-EPAISSE
Vitesse de trempe insuffisante à cœur
SENSIBILITE A CORROSION
PROFILE: INTERGRANULAIRE ET
Microstructure particulière en surface EXFOLIANTE

Page 23
CORROSION INTERGRANULAIRE
ALLIAGE 7075 T6
MECANISME

JOINT DE GRAIN
Précipitation de MgZn2 aux joints de grain

 Bande dénudée en précipité

 Solution solide contenant des précipités MgZn2 MATRICE

Potentiel croissant

Page 24
CORROSION INTERGRANULAIRE
ALLIAGE 7075 T6
REMEDES

 Traitement de sur-revenu (T76-T73)

 Homogénéisation de la précipitation dans la matrice


 Réduction des différences de potentiel entre ces zones

 Baisse des caractéristiques mécaniques en statique

 Compromis à trouver entre corrosion et caractéristiques en statique

Page 25
SERIE 7XXX
COMPROMIS POSSIBLE ENTRE RESISTANCE A LA CORROSION
ET
LES CARACTERISTIQUES MECANIQUES

INTERGRANULAIRE
PIQURATION Page 26
EXFOLIATION
CORROSION INTERGRANULAIRE
ALLIAGE 5000
MECANISME

JOINT DE GRAIN
Précipitation de Al3Mg2 aux joints de grain

 Bande dénudée en précipité

Solution solide contenant des précipités Al3Mg2

MATRICE

Potentiel croissant

Page 27
CORROSION INTERGRANULAIRE
ALLIAGE 5000
CAUSES

 Teneur en Mg trop élevée

 Ecrouissage important

 Température d’utilisation élevée

Page 28
CORROSION INTERGRANULAIRE
ALLIAGE 5000
REMEDE

 Traitement de désensibilisation à 200-250°C

 Température d’utilisation jusqu’à 100°C

 Teneur en Magnésium limitée à 3% pour une utilisation à une température


entre 100 et 120°C

Page 29
CORROSION INTERGRANULAIRE
ACIERS INOXYDABLES AUSTENTIQUES
MECANISME
Précipitation aux joints de grain de Cr23C6 entre 600 – 800°C

 Développement de zones déchromisées

Page 30
CORROSION INTERGRANULAIRE
ACIERS INOXYDABLES AUSTENITIQUES
CAUSES

Vitesse de refroidissement trop lente après traitement d’homogénéisation


à 1050°C-1200°C

 Traitement de soudage

Composition inadaptée

Page 31
CORROSION INTERGRANULAIRE
ACIERS INOXYDABLES AUTESTINITIQUES
REMEDES

 Régénération par chauffage à haute température et refroidissement rapide

 Abaisser la teneur en C (< 0,03%)

 Ajouter des éléments stabilisants ( Ti-Nb)

Page 32
CORROSION INTERGRANULAIRE
SUR 5056 A

TUYAUTERIE DE DESEMBUAGE DE HUBLOT


(Ø6,35mm) (Conduction d’air à 90°C)
TSS-Avion N°5

NOMBREUX CAS DE RUPTURE


Test de corrosion intercristalline

SURFACE DE RUPTURE

REMPLACEMENT DU 5056
PAR DU 6061 DANS LES
Forte sensibilité du matériau TUYAUTERIES Page 33
à la corrosion intercristalline
CORROSION FEUILLETANTE

 Cheminement le long des joints de grain ou le long d’une sous-structure continue

 Feuillets de métal sain soulevés par les produits de corrosion

 Formation de cloques en surface

Page 34
CORROSION FEUILLETANTE
FACIES

Page 35
CORROSION FEUILLETANTE

 Matériaux concernés

 Texture fibrée (profiles et tôles semi-épaisses à épaisses)


et
 Sensibilité à la corrosion intergranulaire (2024 T351, 7075 T6)
ou
 Sous-structure continue (2219 T87)

 Risques

 Affaiblissement mécanique important

 Esthétique atteinte

Page 36
CORROSION INTERCRISTALLINE / EXFOLIANTE
2024 T351

PLANCHER PRESSURISE-CADRE 39-40


A310-N°392(AIR INDIA)
5439 VOLS
12714 HEURES DE VOL
INSPECTION A 4 ANS
USINE DANS TOLE EPAISSE
PROTECTION: OAC + PEINTURE

DEGRADATION EVENTUELLE DE LA PROTECTION EN AMBIANCE HUMIDE


Page 37
CORROSION SOUS CONTRAINTE

 Fissuration sous l’action conjointe d’un milieu corrosif et d’une contrainte permanente

 Ses caractéristiques

 La contrainte de rupture en CSC est inférieure à la contrainte de rupture en statique

 Le faciès de rupture est intergranulaire (alu-acier) ou transgranulaire (inox-titane)

 Fissuration dans un plan perpendiculaire à l’axe des efforts de traction

 Se manifeste par une rupture brutale

Page 38