Vous êtes sur la page 1sur 16

UVA - Chimie - Module C1 - Leçon 2-3

2. Stoechiométrie -Définitions
Les bases indispensables à l’entame d’un cours de chimie générale sont reprises ici.

2.1. Définitions

La matière est tout ce qui est pourvu de masse,


Un élément est une substance qui ne peut pas être décomposée en une substance plus simple
par une réaction chimique, c’est aussi une substance composée d’un seul type d’atomes.
Un atome est la plus petite quantité de matière restant intacte dans une réaction chimique. Il
est constitué d’un noyau (fait de protons et neutrons) entouré d’un nuage d’électrons
Un proton est une particule élémentaire possédant une charge positive. Sa masse est de
1,67x10-27kg.
Un électron est une particule élémentaire avec une charge négative, sa masse est de 9,11x10-
31
kg.
Un neutron est une particule élémentaire non chargée, de même masse que le proton.
Le nombre atomique représente le nombre de protons dans un atome. C’est donc aussi le
nombre d’électrons si l’atome est neutre.
Le nombre de masse est la masse, exprimée en u.m.a. d’un atome.
La masse atomique est la masse moyenne d’un élément, exprimée en uma pour un atome, en
g•mol-1 pour une mole d’atome.
u.m.a. = unité de masse atomique, elle correspond à 1/12 de la masse de l’isotope 12 du
carbone. 1 uma = 1,66x10-24g.
Isotopes = deux atomes possédant un nombre atomique identique (autant de protons) mais
avec un nombre de neutrons différents. Ils diffèrent donc par leur nombre de masse, mais il
s’agit du même élément.
Mole : ensemble de 6,022 x 1023 (nombre d’Avogadro, ou NA) particules, unité de quantité en
chimie (symbole : mol) .
molécule : ensemble d’atomes liés entre eux par un lien chimique, la molécule est détruite par
une réaction chimique.
Un corps pur est composé d’un seul élément (tous les atomes sont identiques)
Un corps simple est composé d’un seul type de molécules (toutes les molécules sont
identiques)
Un corps composé est composé de plusieurs molécules différentes.
Tableau périodique des éléments : classification des éléments chimiques en lignes et colonnes
en fonction de leur numéro atomique. Le tableau périodique est disponible sur internet (site
UVA). Les éléments d'une même colonne ont des propriétés chimiques semblables.
La matière peut se présenter sous trois états : gazeux, liquide, solide. En fonction des
conditions de température et pression, un élément pourra se trouver dans un des trois états.
UVA - Chimie - Module C1 - Leçon 2-3

Exercices sur les proportions isotopiques :

exemple 1. Une analyse par spectrométrie de masse d'un échantillon de cuivre montre que deux
isotopes existent : le cuivre 63 (62.93 uma) et le cuivre 65 (64.93 uma). Les proportions
relatives des deux isotopes sont de 69.09% et 30.91%. calculez la masse atomique moyenne du
cuivre.
Réponse : 69.09%x62.93 + 30.91%x64.93 = 63.55 uma. La masse moyenne d'un atome de
cuivre est donc de 63.55 uma.

Exemple 2. le chlore a une masse atomique moyenne de 35.45. Sachant qu'il existe deux
isotopes (35Cl et 37Cl), calculez leurs proportions respectives.
Réponse : soit X la proportion de 35Cl. Donc (1-X) est la proportion de 37Cl.
X x 35 + (1-X) x 37 = 35.45
X = 0.775 soit 77.5% de 35 Cl et 22.5% de 37Cl.

Exemple 3. calculez la masse molaire de CuSO4


Masse molaire = 1 x masse Cu + 1 x masse S + 4 x masse O
m= 63.55 + 32.07+ 4x16.00 = 159.62 g
UVA - Chimie - Module C1 - Leçon 2-3

2.2. Détermination de la formule d'un composé hydrocarboné :

La formule d'un composé hydrocarboné peut être déterminée par la combustion de celui-ci.

2.2.1. Exemple 1
Prenons l'exemple d'un composé qui contient C, H, N. Sa formule est CxHyNz. La combustion
de 0.1156 g de ce composé donne 0.1638 g de CO2, et 0.1676 g d'eau. En supposant que tout
le carbone présent a été transformé en CO2, nous pouvons déterminer la quantité de carbone
présente :
1 mole de CO2 pèse 12.01 + 2 x 16.00 = 44 g. Dans cette mole, la fraction de carbone présente
est de 12.01 g C/44.01 g CO2.
La masse de carbone dans les 0.1638 g de dioxyde de carbone récoltés est de :
0.1638 x 12.01 / 44.01 = 0.04470 g de carbone.
Tout ce carbone provient des 0.1156 g du composé inconnu de départ et donc le pourcentage
en masse de carbone dans ce composé est de :
0.04470 g C/0.1156 g composé x 100% = 38.67%
La même méthode est utilisée pour déterminer la quantité d'hydrogène dans le composé
inconnu. Nous supposons que tout l'hydrogène présent dans les 0.1156 g de départ sont
convertis en eau. La masse molaire de l'eau est de 18.02 g et la fraction massique en hydrogène
dans l'eau est de 2.016 g H/18.02 g H2O.
Donc la masse d'hydrogène dans 0.1676 g d'eau est 0.1676 x 2.016 /18.02 = 0.01875 g H,
et la fraction massique d'hydrogène dans le composé est de 0.01875 g/0.1156 g x 100% =
16.22% H.
Comme le composé inconnu ne contient que C, H et N, le pourcentage massique restant est de
l'azote dont la fraction massique est de :
100% - 38.67% C - 16.22% H = 45.11% N
Nous avons déterminé les proportions massiques du composé, il nous reste à en déterminer la
formule (transformer en x,y,z qui représentent des atomes, donc des moles.
Rappelons que 38.67% de carbone signifie que dans 100 g du composé, il y a 38.67 g de
carbone. Si nous divisons les pourcentages de C, H et N par les masses atomiques relatives, on
en arrive à 38.67/12.01 = 3.220 mol C ; 16.22/1.008 = 16.09 mol H, 45.11/14.01 = 3.220 mol
N.
En divisant chaque nombre de moles par le plus petit d'entre eux, nous trouvons le plus petit
rapport de nombre entiers qui est C = 1, H = 5, N = 1.
La formule empirique de ce composé est donc (CH5N)n où l'indice n a été rajouté car l'analyse
ne donne que les rapports de moles et non des valeurs absolues. Nous pourrions donc avoir
aussi C2H10N2. Si maintenant nous connaissons par une autre méthode la masse molaire du
composé, nous pouvons déterminer sa formule absolue. Ex: si la masse molaire est de 31.06
g/mol, la formule est de CH5N car 12.01 g C+ 5 x 1.008 g H +14.01 g N x 1 = 31.06 g/mol.
UVA - Chimie - Module C1 - Leçon 2-3

2.2.2.Règles pour la détermination d'une formule empirique d'un composé :

1. Comme les pourcentages en masse donnent le nombre de grammes d'un élément par 100 g
de composé, baser les calculs sur 100 g de ce composé. Chaque % représentera donc la masse
en g de cet élément.
2. déterminer le nombre de moles de chaque élément présent dans 100 g du composé en
utilisant les masses atomiques des élément présents
3. diviser chaque nombre de moles par la plus petite des valeurs de mole. Si chaque résultant
est un nombre entier (après arrondi), ces nombres représentent les indices des éléments dans la
formule empirique
4. si les nombres obtenus en 3 ne sont pas entiers, multiplier chaque nombre par un entier pour
obtenir uniquement des entiers.

Pour obtenir la formule moléculaire :


Méthode 1 :
1. obtenir la formule empirique
2. calculer la masse correspondant à la formule empirique
3. faire le rapport masse molaire/masse de la formule empirique
4. l'entier obtenu en 3 est l'indice n de la formule empirique, donc multiplier tous les indices
dans la formule par cet entier.

Méthode 2.
1. en utilisant les pourcentages massiques et la masse molaire, déterminer la masse de chaque
élément présent dans une mole du composé
2. déterminer le nombre de moles de chaque élément présent dans une mole du composé
3. les entiers de l'étape 2 sont les indices dans la formule moléculaire.

2.2.3. Exercices :
1. Recherchez dans le tableau périodique des éléments les symboles des éléments suivants :
fluor, soufre, étain, antimoine, vanadium, chrome, césium, platine.
2. Pour les éléments ci-dessus, donnez le nombre atomique et le nombre de masse
3. Calculez le nombre de protons, d'électrons et de neutrons dans les éléments ci-dessus.
4. Combien d'atomes et de moles y a t-il dans (a) 30,97 g de phosphore, (b) 24.305 g de
magnésium, (c) 11,5 g de sodium.
5. Que pèse une mole de carbonate de calcium, une mole de carbone de potassium, une mole
de dioxyde de carbone, une mole de dihydrogénophosphate de sodium. Combien de moles de
chacun de ces éléments y a t-il dans ces composés.
6. Dans le tableau périodique placé sur le site UVA, étudiez les différents états des éléments en
fonction de la température.
7. une poudre blanche est analysée et l'on trouve qu'elle contient 43.64% de phosphore et
56.36% d'oxygène en masse. Le composé a une masse molaire de 283.88 g/mol. Quelles sont
les formules empiriques et moléculaire du composé ?
UVA - Chimie - Module C1 - Leçon 2-3

2.3. Réaction chimique :

Une réaction chimique provoque une modification de la matière. Des réactifs réagissent
ensemble pour former des produits de réaction.
Une équation chimique est l'écriture mathématique de la réaction. Les composés sont
représentés par leur formule chimique. L'équation donne deux grands types de renseignements
: elle indique la nature des réactifs et produits et leurs proportions relatives.

La forme générale d'une équation chimique est :

aA + bB → cC + dD

A et B sont les réactifs, C et D sont les produits. a, b, c, d sont les coefficients


stoechiométriques. Cette équation décrit à elle seule le phénomène chimique.
Les formules des réactifs et des produits sont des résultats de l'expérience. Les indices dans les
formules des composés ne peuvent donc pas être modifiés pour balancer l'équation. Les
coefficients stoechiométriques servent à balancer l'équation. Le nombre de moles de chaque
élément doit être conservé dans la réaction. Cela découle de la Loi de Lavoisier.

On rajoute dans certains cas l'état physique des composés. Cela prendra toute son importance
lors des calculs thermodynamiques.

Etat physique symbole


solide (s)
gazeux (g)
liquide (l)
aqueux (aq)

aqueux signifie que le composé est dissout dans une solution aqueuse.

Une équation chimique s'exprime toujours en moles. Il importe donc de convertir toutes les
données expérimentales possibles (masse, volume, concentration, ...) en moles.

Exemple : le gaz naturel est principalement composé de méthane (CH4). L'utilisation principale
de ce gaz est le dégagement de chaleur (énergie) qu'il produit lors de sa combustion.
L'équation chimique correspondante est :

CH4 (g) + 2O2 (g)→ CO2 (g) + 2H2O (l)

Les coefficients stoechiométriques 2 pour l'oxygène et l'eau ont été rajoutés pour respecter la
loi de conservation de la matière. Il faut en effet le même nombre d'atomes de chaque espèce
des deux cotés de la flèche. Ces coefficients représentent un nombre de moles. Les données
expérimentales doivent donc être transformées.
Si les données sont des masses (m) en grammes, le nombre de moles (n) est donné par :
n = m/M ou M est la masse molaire de la substance, en grammes.
Si on donne des concentrations en solution (C), n = C. V où V est le volume de solution (en l),
C est la concentration en moles de soluté par litre de solution ; mol l-1.
UVA - Chimie - Module C1 - Leçon 2-3

2.3.1.Exemple 1:
Lorsque l'éthanol C2H5OH est brûlé en présence d'une quantité suffisante d'oxygène, les
produits de la réaction sont toujours du dioxyde de carbone et de l'eau. L'écriture de l'équation
chimique doit donc respecter toujours la nature des réactifs et produits. Pour balancer
l'équation, on ne pourra utiliser que les coefficients stoechiométriques se trouvant devant les
formules.

Commençons par écrire la réaction brute :

C2H5OH (l) + O2(g) → CO2 (g) + H2O (g)

Nous remarquons que le nombre d'atomes de carbone et d'hydrogène n'est pas conservé dans la
réaction.
La molécule la plus compliquée est l'éthanol, nous commençons donc par équilibrer les
produits qui contiennent les atomes provenant de cette molécule. Comme il y a 2 carbones,
nous allons écrire 2 devant le CO2, comme il y a 6 hydrogène dans l'éthanol, nous allons
équilibrer par 3 H2O.
Finalement il reste à balancer le nombre d'atomes d'oxygène en plaçant le coefficient 3 devant
O2.
L'équation balancée est donc :

C2H5OH (l) + 3O2(g) → 2CO2 (g) + 3H2O (g).

2.3.2 Exemple 2.
Dans certaines conditions, lorsqu'il est allumé, le bichromate d'ammonium se décompose
spontanément. Les produits de réactions sont identifiés comme étant de l'oxyde de chrome
(III), de l'azote et de l'eau.
L'équation brute s'écrit :

(NH4)2Cr2O7 (s) →Cr2O3(s) + H2O (g) + N2(g)

Nous voyons que l'azote et le chrome sont équilibrés, mais l'hydrogène et l'oxygène pas. Un
coefficient 4 devant H2O balance les H. Il se fait aussi que les oxygènes sont balancés.
L'équation balancée s'écrit donc :

(NH4)2Cr2O7 (s) →Cr2O3(s) + 4H2O (g) + N2(g)

Exercice : la combustion de l'ammoniac (NH3) donne du monoxyde d'azote et de l'eau. Ecrivez


et balancez l'équation chimique correspondante.
UVA - Chimie - Module C1 - Leçon 2-3

2.4. Calculs stoechiométriques : quantité de réactifs et produits

Les coefficients stoechiométriques représentent un nombre de molécules, et non des masses.


Cependant, dans un laboratoire ou une usine, les quantités de substances demandées ne sont
jamais exprimées pratiquement en molécules, elles le sont en masse, volume,...
Nous voyons ici comment utiliser une équation chimique pour déterminer les masses des
réactifs et produits.

2.4.1.Prenons l'exemple de la réaction du propane avec de l'oxygène qui produit du dioxyde


de carbone et de l'eau. Quelle masse d'oxygène va réagir avec 96.1 g de propane.
La première chose à faire est d'écrire l'équation chimique balancée correspondante :
C3H8 + 5O2→3CO2+4H2O
Cette équation signifie que 1 mole de propane réagit avec 5 moles d'oxygène pour former 3
moles de dioxyde de carbone et 4 moles d'eau. Ces proportions sont toujours respectées dans
la réaction chimique.
Combien de moles de propane représente 98.1 g ?
1 mole de propane pèse 3x12.01 g C + 8x1.008 g H = 44.1 g
Donc 98.1 g représente 98.1/44.1 = 2.18 mole
Maintenant nous revenons au fait que 1 mole de propane doit réagir avec 5 mole d'oxygène,
donc 2.18 mole de propane doivent réagir avec 5x2.18 = 10.9 mole d'oxygène (le rapport de 5
doit être respecté.
Finalement nous savons qu'une mole d'oxygène (O2) pèse 32.0 g, donc 10.9 mole pèsent 32.0 x
10.9 = 349 g d'O2
Nous pouvons étendre la question à : quelle masse de dioxyde de carbone sera formée par la
combustion de ces 98.1 g de propane ?
Nous savons (voir équation) que 1 mole de propane donnera, après réaction, 3 moles de CO2,
donc, 2.18 mole donneront 3x2.18=6.54 mole de CO2. Comme la masse molaire du CO2 est de
44.0 g, nous formerons 6.54 x 44.0 g = 288 g de CO2.

2.4.2. Etapes pour calculer les masses de réactifs et produits dans une réaction chimique :

0. écrire l'équation chimique correspondant à la réaction décrite


1. balancer l'équation de la réaction chimique
2. convertir les masses de réactifs ou produits en mole de substance
3. utiliser l'équation balancée pour employer le bon rapport de moles
4. utiliser le rapport de moles pour calculer le nombre de moles du réactif ou produit désiré
5. convertir les moles en grammes si demandé dans le problème.

2.4.3.Exercices :
1. l'hydroxyde de lithium solide est utilisé dans la navette spatiale pour retirer le dioxyde de
carbone de l'environnement et le transformer en carbonate de lithium solide et eau liquide.
Quelle masse de dioxyde de carbone peut être absorbée par 1.00 kg d'hydroxyde de lithium.
2. Le bicarbonate de sodium (NaHCO3) est utilisé comme antiacide. Il neutralise l'excès d'acide
chlorhydrique produit dans l'estomac. Les produits de la réaction sont du chlorure de sodium,
de l'eau et du dioxyde de carbone. D'autre part, le lait de magnésie (qui est une solution
aqueuse d'hydroxyde de magnésium) est aussi utilisé comme antiacide. Sa réaction avec l'acide
chlorhydrique forme de l'eau et du chlorure de magnésium (MgCl2). Quel est l'antiacide le plus
efficace par gramme ?
UVA - Chimie - Module C1 - Leçon 2-3

2.5. Calculs impliquant un réactif limitant

Quand des réactifs sont mélangés pour effectuer une réaction, ils le sont souvent dans des
quantités stoechiométriques, c'est à dire, dans les quantités correctes telles que définies au
point précédent, qui font que tous les réactifs sont consommés entièrement en même temps.
Néanmoins, dans beaucoup d'autre cas, les quantités de réactifs présents ne respectent pas les
proportions stoechiométriques. Un des réactifs va, par sa quantité, limiter la réaction.
Prenons l'exemple suivant :
L'azote gazeux peut être préparé en passant de l'ammoniac gazeux sur de l'oxyde de cuivre (II)
à haute température. Les autres produits de réaction sont du cuivre métallique et de la vapeur
d'eau. Si un échantillon contient 18.1 g d'ammoniac réagit avec 90.4 g de CuO, combien de
grammes d'azote peut on former, et quel est le réactif limitant ?
L'équation chimique correspondante est :

2NH3 + 3CuO→N2 + 3Cu +3H2O

Le nombre de mole d'ammoniac (masse molaire 17.03 g/mol) est de 18.1 g/17.03g/mol =1.06
mol. Le nombre de mole de CuO est de 90.4/79.55=1.14 mol
Pour déterminer le réactif limitant, nous utilisons le rapport de moles entre CuO et NH3 dans
l'équation :
1.06 mol ammoniac x 3 mol CuO/2mol NH3= 1.59 mol CuO.
Donc il faut 1.59 mol Cuo pour réagir avec 1.06 ammoniac. Comme nous n'avons que 1.14
mol à notre disposition, CuO est le réactif limitant. La quantité d'azote formé dépend donc de
la quantité de CuO présent. Comme dans l'équation nous avons 1 mole d'azote formée pour 3
moles d'oxyde de cuivre, et que nous avons en réalité 1.14 mole CuO, on formera donc :
1.14 x 1/3 = 0.380 mole d'azote gazeux. En utilisant la masse molaire de l'azote (28.0 g/mol),
nous trouvons la masse d'azote formée : 0.380 x 28.0 = 10.6 g d'azote.

2.6. Classification des réactions chimiques.

Nous avons déjà abordé de nombreux exemples de réaction chimique depuis le début du cours.
Il existe des milliards de réactions possibles, et le chimiste les groupe en différentes catégories.
Bien qu'il y ait différentes façons de procéder, nous utiliserons la classification la plus utilisée :
les réactions sont divisées en les groupes suivants :
- Réactions de précipitation
- Réactions acide base
- Réactions d'oxydoréduction
Quasiment toutes les réactions peuvent être classées dans une de ces trois catégories.
Nous reviendrons plus loin (dans le module 2) sur ces différents types de réaction. Nous allons
ici décrire seulement la stoechiométrie de ces réactions, ainsi que leurs particularités, afin de
permettre la résolution des différents problèmes.
UVA - Chimie - Module C1 - Leçon 2-3

2.6.1. Réactions de précipitation

Quand deux solutions sont mélangées, une substance insoluble se forme parfois : un solide se
forme et se sépare physiquement de la solution. Une telle réaction est appelée réaction de
précipitation et le solide formé est appelé précipité. Par exemple, une réaction de précipitation
a lieu quand une solution aqueuse de chromate de potassium (K2CrO4 (aq)), qui est jaune, est
mélangé à une solution incolore contenant du nitrate de baryum, (Ba(NO3)2 (aq)). Quand ces
deux solutions sont mélangées, un solide jaune se forme. Quelle est l'équation décrivant cette
réaction ? Pour l'écrire nous devons connaître les identités des réactifs et des produits. Les
réactifs sont connus (voir ci-dessus), alors quel est le solide jaune ?
La meilleure façon de prédire l'identité des produits (et donc du solide) est de penser
attentivement à tous les produits possibles. Pour ce faire, nous devons connaître les espèces
présentes dans la solution quand les réactifs sont mélangés. Remarquons tout d'abord que les
deux solutions de départ sont transparentes, les sels réactifs sont dissous ; ce qui dans l'énoncé
ci-dessus est implicitement décrit par (aq) qui définit "en solution aqueuse". Notons que, dans
quasiment tous les cas, quand un solide ionique est dissout dans l'eau, ses ions se séparent.
Donc, Ba(NO3)2 (aq) ne contient que des ions Ba2+ et NO3-. De même, K2CrO4 (aq) ne
contient que des ions K+ et CrO42-. La solution mélangée contient donc les ions Ba2+ , NO3-, K+
et CrO42-. Certains de ces ions vont se recombiner pour donner le solide jaune qui précipite.
Pour identifier ceux-ci, deux règles élémentaires existent :
- des ions chargés positivement ne peuvent se recombiner qu'avec des ions chargés
négativement (la charge totale du précipité doit être nulle)
- la plupart des composés ioniques sont formés de seulement deux types d'ions : un type de
cation et un type d'anion.
Selon ces règles, 4 composés sont possibles : Ba(NO3)2, K2CrO4, KNO3 et BaCrO4. Les deux
premiers sels sont solubles, ce sont en effet les réactifs des solutions de départ. Restent les
deux derniers sels. Pour savoir quel est celui qui précipite, seule l'expérience aidera. Un
chimiste expérimenté sait que les ions potassium et nitrate sont incolores, et donc leur sel
composé aussi. La seule possibilité reste donc le chromate de baryum. Les ions K+ et NO3-
restent quant à eux en solution. En effet, le chimiste sait aussi que ces ions sont très solubles.
En conclusion, le mélange d'une solution de chromate de potassium avec une solution de
nitrate de baryum conduit à la formation de chromate de baryum, qui précipite. L'équation
chimique stoechiométrique correspondante s'écrit :

Ba(NO3)2 (aq) + K2CrO4 (aq)→ KNO3 (aq) + BaCrO4 (s)

L'équation ionique de cette réaction est :

Ba2++ 2 NO3- + 2K++ CrO42-→ 2 NO3- + 2K++BaCrO4 (s)

L'équation ionique nette de cette réaction est (en éliminant les espèces chimiques identiques
présentes de part et d'autre de la flèche) :

Ba2++ CrO42-→ BaCrO4 (s)

L'expérience montre que les réactions de précipitations obéissent le plus souvent aux règles
suivantes :
UVA - Chimie - Module C1 - Leçon 2-3

Règles de solubilité
+ + + +
1. Tous les composés de Li , Na , K et NH4 sont solubles
- - - -
2. Tous les composés de NO3 , ClO3 , ClO4 et CH3COO sont solubles
+ + 2+
3. Tous les composés de Ag , Pb2 et Hg2 sont insolubles
- - -
4. Tous les composés de Cl , Br et I sont solubles
- 2- 3- 2- 2-
5. Tous les composés de OH , CO3 , PO4 , S et SO3 sont insolubles
2-
6. Tous les composés de SO4 sont solubles sauf CaSO4, SrSO4 et BaSO4.
La règle au plus petit numéro prime

Exercices :
1) le mélange d'une solution de nitrate d'argent avec du chlorure de potassium produit un
précipité blanc. Identifiez toutes les espèces chimiques (ioniques) présentes en solution, et en
déduire la nature du précipité.
2) le mélange d'une solution d'hydroxyde de potassium avec une solution aqueuse de nitrate de
fer (III) forme un précipité d'hydroxyde de fer (III) et du nitrate de potassium aqueux. Ecrivez
les équations stoechiométriques, ionique, et ionique nette.

Précipitation sélective :

Nous pouvons utiliser le fait que les sels ont différentes solubilités pour séparer des mélanges
d'ions. Comme nous le verrons dans le module II, les constantes d'équilibres associées aux
réactions de précipitation permettent de séparer sélectivement des ions en les faisant précipiter
successivement par l'ajout du contre-ion adéquat. Nous reviendrons là-dessus dans le module
II.

Stoechiométrie des réactions de précipitation.

Les règles de stoechiométrie vues précédemment restent d'application pour les réactions de
précipitation.
Exemple :
Calculer la masse de NaCl solide qui doit être ajoutée à 1,50 l d'une solution 0,100 mol/l de
AgNO3 pour précipiter tous les ions Ag+ sous forme de AgCl.
Résolution : Quand il est ajouté à la solution de AgNO3, le NaCl solide se dissout en ions.
Donc la nouvelle solution contient les ions :

Ag+, NO3-, Cl-, Na+.

Comme la table ci-dessus nous indique que les nitrates et les sels de sodium sont solubles,
NaNO3 est soluble. La même table nous indique que AgCl est insoluble.
L'équation ionique nette de la réaction qui se produit réellement en solution est :

Ag++Cl-→AgCl(s)
UVA - Chimie - Module C1 - Leçon 2-3

Dans ce cas, une quantité suffisante d'ions chlorure doit être ajoutée pour réagir avec tous les
ions argent présents. Donc nous devons d'abord calculer le nombre de moles d'ions argent
présentes dans 1,5 l d'une solution de nitrate d'argent 0,1 mol/l. Rappelons qu'une solution 0,1
mol/l de AgNO3 contient 0,1 mol/l d'ions argent et 0,1 mol/l d'ions NO3-.
Nous avons donc :
1.5 x 0.100 = 0,150 mole Ag+
Comme Ag+ et Cl- réagissent ensemble dans un rapport 1:1, 0,150 mole de Cl- et donc 0,150
mole de NaCl sont requises. La masse de NaCl correspondante est donc de :
0,150 mol x 58,4 g NaCl/mol = 8,76 g de NaCl

Résolution d'un problème de stoechiométrie impliquant des réactions en solution

1. Identifier les espèces présentes dans la solution combinée, et déterminer quelle réaction à
lieu
2. écrire l'équation balancée de la réaction
3. calculer les moles de réactifs
4. déterminer quel est le réactif limitant
5. calculer les moles de produit(s)
6. convertir en grammes ou autres unités, si demandé.

Exercice :
Quand des solutions aqueuses de sulfate de sodium et nitrate de plomb sont mélangées, du
sulfate de plomb précipite. Calculer la masse de sulfate de plomb formée quand 1,25 l de
nitrate de plomb 0,0500 mol/l et 2,00 l de sulfate de sodium 0,0250 mol/l sont mélangées.
UVA - Chimie - Module C1 - Leçon 2-3

2.6.2. Réactions Acide - Base

Les réactions en solutions impliquant la recombinaison d'ions H+ et OH- sont particulières en


chimie. Elles sont appelées des réactions acide - base. Un acide est une substance qui libère des
ions H+ lorsqu'elle est dissoute dans l'eau, une base est une substance qui produit des ions OH-.
Formellement, dans une réaction acide - base, les H+ réagissent avec les OH- pour donner des
molécules de H2O :

H+(aq) + OH-(aq)→ H2O (l)

Une difficulté est de prévoir quel est le type de réaction qui se produira en solution. Par
exemple, lorsqu'une solution aqueuse d'hydroxyde de sodium (NaOH) est mélangée à une
solution d'acide chlorhydrique (HCl), quels seront les produits de réaction. Comme pour les
réactions de précipitation, il faut identifier toutes les espèces (ions) présents en solution.
Ensuite, il faut déterminer comment ils peuvent se recombiner entre eux. Dans le cas ci-dessus,
les réactifs sont complètement dissociés, et comme nous savons que le sodium et le chlore ne
se recombinent pas pour former du NaCl (ce dernier étant soluble dans l'eau), la seule
possibilité est la formation d'eau à partir des ions H+et OH-.
C'est moins évident quand la molécule mise en solution n'est pas complètement dissociée.
CH3COOH (acide acétique) donne en solution les espèces suivantes : CH3COO- et H+. Le
proton peut ensuite réagir avec un hydroxyde (OH-) provenant de la dissociation d'une base,
pour former de l'eau. Nous reviendrons extensivement sur les réactions acide-base dans le
module II.

Calculs dans les réactions acide-base :

1. établir la liste des espèces présentes dans la solution combinée avant la réaction, et décider
quelle réaction se produira
2. écrire l'équation ionique nette de cette réaction
3. transformer les quantités de réactifs en moles. Pour les réactions en solution, utiliser les
volumes des solutions originales, et leur molarité.
4. déterminer le réactif limitant si nécessaire
5. calculer le nombre de moles de réactif ou produit désiré
6. convertir en gramme ou volume de solution, comme demandé dans le problème.

Une réaction acide - base est souvent appelée une réaction de neutralisation. Quand juste assez
de base est ajoutée pour réagir avec tout l'acide présent en solution, on dit que l'acide a été
neutralisé.

Titrage acide-base.
Un titrage acide-base est un exemple d'analyse volumétrique, où une solution est utilisée pour
analyser une autre. La solution utilisée est appelée solution titrante, l'inconnue est appelée
solution à titrer. On rajoute la solution titrante au moyen d'une burette, qui délivre des volumes
avec précision. Le point dans le titrage où la quantité exacte de titrant a réagi avec toute la
solution inconnue est le point d'équivalence. Ce point est difficile à déterminer quand les
solutions sont incolores, c'est pourquoi on rajoute souvent un indicateur coloré. On détermine
ainsi la concentration de la solution inconnue.
UVA - Chimie - Module C1 - Leçon 2-3

Exemple d'exercice :
1. Quel volume d'une solution 0.100 mol l-1 en HCl est-il nécessaire pour neutraliser 25 ml
d'une solution 0.350 mol l-1 en NaOH ?
Résolution : Les espèces possibles dans la solution mélangée avant réaction sont :
H+, Cl-, Na+, OH-, H2O

Comme nous savons que le NaCl est soluble, la seule réaction possible est :

H+(aq) + OH-(aq)→ H2O (l)

Nous calculons ensuite le nombre de moles d'ions OH- contenus dans les 25 ml de NaOH 0.350
M : 25 10-3 x 0.350 = 8.75 10-3 mol OH-
Ce problème requiert l'addition de juste autant de H+ que ce qu'il y a d'OH-, il faut donc 8.75
10-3 mol H+. V = n/C = 8.75 10-3/0.100 = 8.75 10-2 l.

Exercices
1) Ecrivez les équations balancées pour les réactions suivantes qui se produisent lorsque les
produits suivants sont mélangés :
- ammoniac et acide nitrique
- hydroxyde de baryum et acide chlorhydrique
- acide perchlorique et hydroxyde de fer (III)
2) Dans une expérience, 28.0 ml d'acide nitrique 0.250 mol l-1 et 53.0 ml d'hydroxyde de
potassium 0.320 mol l-1 sont mélangés. Calculez la quantité d'eau formée. Quelles sont les
concentrations de tous les ions restants après réaction ? (N'oubliez pas les ions spectateurs).
3) Un échantillon de 0.5 l d'une solution d'acide sulfurique est analysée en prélevant 100 ml de
la solution et en ajoutant 50 ml de NaOH 0.213 mol/l. Après la réaction, un excès d'ions OH-
reste en solution. Cet excès est titré par 13.21 ml de HCl 0.103 mol/l. Calculez la molarité de
la solution originale d'acide sulfurique.
UVA - Chimie - Module C1 - Leçon 2-3

2.6.3. Réactions d'oxydoréduction

Comme nous l'avons vu, beaucoup de substances importantes sont ioniques. Le chlorure de
sodium par exemple, peut être formé par la réaction du sodium élémentaire et du chlore
gazeux.

2 Na(s) + Cl2(g)→ 2 NaCl(s)

Dans cette réaction, un électron est transféré d'un atome de sodium à un atome de chlore,
donnant un cation Na+ et un anion Cl-. Des réactions comme celle là, dans lesquelles un ou
plusieurs électrons sont transférés sont appelées réactions d'oxydoréduction, ou rédox.
La combustion du méthane est aussi une réaction d'oxydoréduction :

CH4 (g) + 2O2 (g)→ CO2 (g) + 2H2O (l)

Bien qu'aucun des composés dans cette réaction n'est ionique, on explique celle-ci aussi par un
transfert d'électrons du carbone vers l'oxygène. Pour comprendre cela, il faut introduire la
notion d'état d'oxydation.

Etat d'oxydation
L'état (ou nombre) d'oxydation est un moyen de suivre le déplacement des électrons dans une
réaction. Le nombre d'oxydation est défini par une série de règles, dont la plupart décrivent
comment répartir les électrons mis en commun dans un lien covalent. Cependant, nous devons
d'abord brièvement discuter des électrons dans un lien chimique.
Certains atomes attirent plus les électrons que d'autres. Cela est lié aux propriétés périodiques,
et en partie à l'électronégativité (voir leçon propriétés périodiques dans le Chap.3). Les
électrons dans le lien vont donc être plus attiré vers un atome que vers l'autre, rendant le lien
polaire. A la limite, si nous rompons tous les liens autour d'un atome, nous pouvons imaginer
que les électrons iront vers l'atome le plus électronégatif. C'est la répartition fictive des charges
que représente le nombre d'oxydation.

Règles pour assigner les états d'oxydation

1. L'état d'oxydation d'un atome dans un élément est 0.


2. L'état d'oxydation d'un ion monoatomique est égal à sa charge.
3. L'oxygène reçoit un nombre d'oxydation de -2 dans les composés covalents, sauf dans les
peroxydes, où il vaut -1
4. Dans les composés covalents avec un non-métal, l'hydrogène a un nombre d'oxydation de
+1
5. Dans un composé binaire, l'élément qui a la plus grande attraction pour les électrons reçoit
un nombre d'oxydation négatif égal à sa charge dans des composés ioniques.
6. La somme des nombres d'oxydation dans un composé doit valoir la charge totale du
composé.
UVA - Chimie - Module C1 - Leçon 2-3

Balancer une équation d'oxydoréduction

Les réactions rédox sont souvent compliquées, car il est souvent difficile d'équilibrer la réaction
au premier coup d'œil.
Deux méthodes existent pour équilibrer une réaction rédox :

1. Méthode des états d'oxydation

• Assigner les états d'oxydation de tous les atomes


• Trouver quel atome est oxyder et déterminer l'augmentation de son état d'oxydation
• Trouver quel atome est réduit et déterminer la diminution de son état d'oxydation
• Choisir les coefficients des espèces contenant les atomes qui changent de nombre
d'oxydation, de façon à ce que l'augmentation totales des nombres d'oxydation égale la
diminution totale des nombres d'oxydation
• Balancer le reste de l'équation par inspection.

2. Méthode de la demi-réaction

• Ecrire les équations des demi-réactions d'oxydation et de réduction


• Pour chaque demi-réaction :
• Balancer tous les éléments sauf H et O
• Balancer les oxygènes avec H2O
• Balancer les hydrogènes avec H+ (ou OH-)
• Balancer les charges avec des électrons
• Si nécessaire, multiplier une des demi-réaction par le nombre nécessaire pour que les
électrons impliqués dans chaque demi-réactions soient égaux.
• Additionner les demi-réactions et éliminer les espèces identiques
• Vérifier que la balance des éléments et charges est respectée.

Exemple :
La combustion du méthanol libère de grandes quantités d'énergie. Ecrire l'équation chimique et
équilibrer:

CH3OH(l) + O2(g)→CO2(g) + H2O(g)

Commençons par assigner un nombre d'oxydation aux éléments des réactifs.


O dans O2 est à l'état élémentaire et vaut 0.
H vaut 1 et O vaut -2 dans le méthanol, C vaut donc :
x + (4 - 2) = 0 (charge totale du méthanol). Donc, x vaut 2.
Dans les produits par contre, 0 vaut -2 dans l'eau et le dioxyde de carbone.
C vaut donc :
x +(-4) = 0. Donc C vaut +4
Le carbone passe donc de -2 à +4, et certains oxygène passent de 0 à -2. Dans une rédox, il
faut, si certains éléments augmentent d'état d'oxydation, que d'autres diminuent. Remarquons
UVA - Chimie - Module C1 - Leçon 2-3

qu'il faut 3 atomes d'oxygène passant de 0 à -2 pour compenser un atome de carbone passant
de -2 à +4 (différence de +6).
L'équation balancée est donc :

CH3OH(l) + 3/2O2(g)→CO2(g) + 2 H2O(g)

Exercices
1. Calculer les états d'oxydation de tous les atomes dans : CO2, SF6, NO3-, CH4, H3PO4, AgCl,
KMnO4, O2.
2. Ecrivez et équilibrer les réactions suivantes :
- permanganate + Fe2+ qui donne Fe3+ + Mn2+
- Ce4++ Sn2+ donne Ce3+ + Sn4+
- combustion de l'éthane