Vous êtes sur la page 1sur 302

Question n° : Question n° :

1 5
Spécialité Spécialité
Endocrinologie-Métabolisme Maladies infectieuses
énoncé énoncé

Parmi les propositions suivantes concernant le diabète de type I, L'infection latente qui succède à la primo-infection à Herpès
quelle est celle qui est inexacte ? simplex virus (ou Herpès virus hominis) a pour site :
Proposition A Proposition A
A - Il existe une prédisposition génétique que l'on peut apprécier A - Les polynucléaires du sang circulant
Proposition B
par le typage HLA B - Les neurones moteurs périphériques du territoire de la primo-
Proposition B
B - Lorsqu'un enfant dans une famille a un diabète de type I, infection
Proposition C
tous ses frères et soeurs feront le même type de diabète C - Les neurones du ganglion sensitif du territoire de la primo-
Proposition C
C - Le diabète de type I est une maladie auto-immune infection
Proposition D Proposition D
D - Le diabète de type I peut se révéler par un coma diabétique D - Les Iymphocytes B du sang circulant
Proposition E Proposition E
E - Le diabète de type I peut être d'installation progressive et E - Les macrophages du sang circulant
résultat
simuler un type II Bonne(s) réponse(s) : C
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C D E
Sans commentaire.
Certains allèles HLA sont plus fréquents dans les diabètes autoimmuns de
Question n° :
type I en particulier DR3 DR4. 6
Spécialité
Le diabète de type I d'installation progressive est aussi appelé le diabète Pédiatrie
de type I lent. énoncé

Question n° : Une hépatosplénomégalie est habituelle dans toutes les causes


2 suivantes d'ictère néonatal, sauf une, laquelle ?
Spécialité
Gynécologie-Obstétrique Proposition A
A - Infection maternofoetale
énoncé
Proposition B
B - Foetopathie
La hauteur utérine au terme de 28 semaines d'aménorrhée Proposition C
C - Incompatibilité foetomaternelle Rhésus
gravidique est normalement de : Proposition D
D - Hépatite néonatale
Proposition A
A - 20 cm Proposition E
E - Ictère au lait de mère
Proposition B
B - 24 cm résultat
Bonne(s) réponse(s) : E
Proposition C
C - 28 cm
Proposition D
D - 33 cm E - Evident.
Proposition E
E - 35 cm Question n° :
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B 7
Spécialité
Médecine légale et toxicologie
B : Règle des 4 énoncé

28 semaines soit 6 mois que multiplie 4 = 24 cm.


En cas d'overdose opiacée quel est le médicament que vous
Question n° : utiliserez ? (antagoniste morphinique électif) :
3 Proposition A
Spécialité A - Dextromoramide (Palfium®)
Cancérologie Proposition B
B - Xylocaoene (Xylocaïne®)
énoncé
Proposition C
C - Naloxone (Narcan®)
Une tumeur maligne infiltrante du col utérin est le plus souvent : Proposition D
Proposition A D - Caféine (Caféine®)
A - Un adénocarcinome Proposition E
Proposition B E - Clonidine (Catapressan®)
B - Un carcinome adénosquameux résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
Proposition C
C - Un carcinome malpighien
Proposition D
D - Un cylindrome C : A savoir.
Proposition E
E - Une néoplasie intra-épithéliale
résultat Question n° :
Bonne(s) réponse(s) : C 8
Spécialité
Neurologie
Le col utérin est formé de deux tissus : tissu conjonctif et épithélium de énoncé

revêtement de deux sortes :


Pavimenteux malpighien au niveau de l'exocol et glandulaire cylindrique Les propositions suivantes définissent la conduite à tenir
monocouche au niveau de l'endocol (zone de jonction exocervical chez la habituelle lors d'une paralysie faciale périphérique a frigore.
femme jeune, endocervical après la ménopause). Toutes ces propositions sont vraies sauf une laquelle ?
Proposition A
Dysplasie : transformation de l'épithélium glandulaire en malpighien A - Demande différée d'un électromyogramme de stimulo-
Question n° :
détection
4 Proposition B
B - Protection de la cornée par un collyre
Spécialité
Cardiologie et pathologie vasculaire Proposition C
C - Décompression chirurgicale précoce du nerf facial
énoncé Proposition D
D - Prescription d'une corticothérapie brêve
Proposition E
Toutes les propositions suivantes concernant l'infarctus E - Examen clinique ORL
résultat
myocardique sont vraies sauf une, laquelle ? Bonne(s) réponse(s) : C
Proposition A
A - Il peut être à type d'infarctus rouge
Proposition B
B - Il laisse une cicatrice mutilante Dans le cadre de la paralysie faciale à frigoré, l'indication chirurgicale ne
Proposition C se discute éventuellement que si la symptomatologie clinique et électrique
C - Il peut atteindre l'épicarde
Proposition D ne comportent aucune amélioration au bout de deux semaines.
D - Il est secondaire à une obstruction veineuse
Proposition E
E - Il peut se compliquer de thrombose intracardiaque Question n° :
9
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D Spécialité
Nutrition
énoncé
Obstruction artérielle coronaire.
Lors de l'utilisation de régimes inférieurs à 1200 kcal/jour, une de
ces propositions est indispensable. Laquelle ?
Proposition A
A - Hospitalisation
Proposition B
B - Régime riche en légumes et fruits frais
Proposition C
C - Durée inférieure à une semaine
Proposition D
D - Consommation d'huile de paraffine
Proposition E
E - Apport de protéine supérieur ou égal à 1 g/kg de poids idéal
résultat
Bonne(s) réponse(s) :

QUESTION ANNULEE.
Question n° : Question n° :
10 14
Spécialité Spécialité
Hématologie Microbiologie
énoncé énoncé

Une polyglobulie vraie est affirmée par le résultat de : Parmi les propositions suivantes, indiquer celle qui s'applique aux
Proposition A
A - Numération des globules rouges plasmides :
Proposition B Proposition A
B - Dosage d'hémoglobine A - lls sont transférés d'une cellule bactérienne à l'autre par
Proposition C
C - Mesure istopique du volume globulaire total conjugaison,
Proposition D Proposition B
D - Dosage des protides sériques B - Ce sont des fragments d'ARN cytoplasmiques,
Proposition E Proposition C
E - Hématocrite. C - lls sont uniquement des médiateurs de la résistance aux
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C antibiotiques,
Proposition D
D - lls sont spécifiques des seules bactéries à gram négatif,
Connaissance. Proposition E
E - lls sont toujours à un exemplaire unique dans une bactérie
Question n° : donnée.
11 résultat
Bonne(s) réponse(s) : A
Spécialité
Cardiologie et pathologie vasculaire
énoncé
Les plasmides sont des molécules d'ADN extra-chromosomique,
Que devez-vous préconiser à une jeune femme présentant bicaténaire et circulaire, possédant une information génétique très variée :
d'importantes varices dans le territoire saphène interne d'un - pour leur propre réplication,
membre inférieur et ayant des antécédents de thrombose - pour l'élaboration de pili sexuels et assurer le passage de leur copie dans
une bactérie réceptrice par conjugaison,
veineuse profonde homolatérale ?
Proposition A - pour des gènes divers, dont certains codent pour une meilleure
A - Envisager une sclérothérapie des varices adaptation des bactéries à leur environnement (résistance aux
Proposition B
B - Réaliser une crossectomie saphène interne antibiotiques par exemple).
Proposition C
C - Réaliser une crossectomie saphène interne associée à un
Question n° :
stripping crural 15
Proposition D
D - N'entreprendre la cure des varices qu'après une Spécialité
Maladies infectieuses
phlébographie énoncé

Proposition E
E - Contre-indication formelle du traitement direct de la varicose Parmi les mesures concernant la fièvre thyphoïde et actuellement
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D en vigueur en France, on trouve :
Proposition A
A - Isolement du malade (thermomètre, bassin, vaisselle
On doit au préalable, apprécier la qualité du réseau veineux profond
restant, avant de supprimer une partie du retour veineux superficiel. individuelle)
Proposition B
B - Désinfection en cours de maladie (excretas, linge) et
Question n° :
12 désinfection terminale
Proposition C
Spécialité
Médecine du travail C - Déclaration obligatoire (n°1)
Proposition D
énoncé D - Coprocultures de contrôle à la convalescence
Proposition E

A quelle personne incombe la déclaration d'une maladie E - Eviction scolaire jusqu'à l'obtention de deux coprocultures
professionnelle indemnisable ? négatives
résultat
Proposition A Bonne(s) réponse(s) : A B C D
A - Assistante sociale
Proposition B
B - Médecin traitant E - L'arrêté du 3 mai 1989 relatif aux durées d'éviction et mesures de
Proposition C
C - Médecin du travail prophylaxie à prendre à l'égard des élèves et du personnel dans les
Proposition D
D - Employeur établissements d'enseignement et d'éducations publics et privés en cas de
Proposition E
E - Salarié (ou malade ou intéressé) maladie contagieuse, stipule une éviction jusqu'à guérison clinique pour
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E les malades atteints de fièvre typhoïde et parathyphoïde.
Question n° :
E : Il appartient à la victime de déclarer la maladie professionnelle pour 16
laquelle elle demande réparation, dans les 15 jours qui suivent la Spécialité
Hématologie
cessation de travail. énoncé

Toutefois il est admis que lorsque le diagnostic n'a pu être fait au début de
l'affection, on ne saurait opposer au malade ce délai de 15 jours puisqu'il Un malade de 30 ans consulte pour une pesanteur de
ignorait le caractère professionnel de sa maladie. l'hypochondre gauche. Vous découvrez une volumineuse
D'autre part, le délai de déclaration est porté à 3 mois à compter de la date spénomégalie. L'hémogramme montre une hyper leucocytose à
d'entrée en vigueur des modifications ou adjonctions apportées aux 350 000/mm3 avec myélémie, sans anémie. Le taux des
tableaux dans le cas où la maladie aurait été antérieurement constatée. plaquettes
L'employeur n'a pas à déclarer une MP (alors qu'il lui incombe de déclarer est à 550 000/mm3. La VS est à 5 mm à la première heure. Quel
un AT), mais il est tenu, lorsqu'il utilise des procédés de travail est votre
susceptibles de provoquer des MP, d'en faire la déclaration à la Caisse de
diagnostic ?
Sécurité Sociale et à l'Inspection du Travail ou au fonctionnaire qui en Proposition A

exerce les attributions en vertu d'une législation spéciale. A - Une leucémie aiguë
Proposition B
B - Une leucémie myéloïde chronique
Proposition C
Question n° :
13 C - Une splénomégalie myéloïde chronique
Proposition D
Spécialité
Pharmacologie D - Une leucémie Iymphoïde chronique
Proposition E
énoncé E - Une thrombocytémie essentielle
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B
Le paracétamol en cas d'intoxication grave entraine :
Proposition A
A - Une mydriase Diagnostic évident.
Proposition B
B - Des troubles de la conscience
Proposition C
C - Une cytolyse hépatique retardée
Proposition D
D - Des troubles du rythme ventriculaire précoces
Proposition E
E - Une néphropathie tubulaire aiguë
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C

A noter : que les troubles de la conscience sont secondaires à l'atteinte


hépatique.
Les troubles de la conscience peuvent aller jusqu'au coma, la cytolyse
hépatique peut aller jusqu'à la nécrose hépatique.
Si le QCM avait été multiple : la réponse aurait été B C
Question n° : Question n° :
17 21
Spécialité Spécialité
Hépato-gastro-entérologie Endocrinologie-Métabolisme
énoncé énoncé

Indiquer la proposition exacte concernant la malabsorption Un diabétique en acido-cétose est en cours de traitement
intestinale : insulinique. Il a déjà reçu du sérum bicarbonaté et chloruré
Proposition A
A - La recherche d'une stéatorrhée se fait sur un seul isotonique et il est sous perfusion continue d'lnsuline. L'état de
prélèvement de selles conscience s'améliore, la T.A. est à 11 /8, le ionogramme est le
Proposition B
B - Une atrophie villositaire totale se rencontre dans la maladie suivant : Na 142 mmol/l, K 3, 2 mmol/l, C03 H 17 mmol/l, glycémie
coeliaque 16 mmol/l.
Proposition C
C - Elle peut résulter d'une colectomie totale La gazométrie artérielle montre : pH : 7,30 - PaC02 : 34 mmHg.
Proposition D
D - Une résection iléale courte provoque une stéatorrhée Quel est l'état de
Proposition E
E - La maladie de Whipple comporte une atrophie villositaire l'équilibre acide base ?
Proposition A
totale A - Acidose métabolique non compensée
résultat Proposition B
Bonne(s) réponse(s) : B B - Acidose métabolique partiellement compensée
Proposition C
C - Acidose métabolique totalement compensée
Sans commentaire. Proposition D
D - Acidose mixte
Proposition E
Question n° : E - Acidose respiratoire
18 résultat
Bonne(s) réponse(s) : B
Spécialité
Cardiologie et pathologie vasculaire
énoncé
Sans commentaire.
Quel infarctus du myocarde se complique volontiers d'un bloc Question n° :
auriculo- 22
Spécialité
ventriculaire ? Santé publique
Proposition A énoncé
A - Septal profond
Proposition B
B - Apical Quel paramètre fait défaut pour calculer la spécificité d'un test de
Proposition C
C - Antero-latéral dépistage de l'alcoolisme dont on sait qu'il a permis d'identifier
Proposition D
D - Sous-épicardique correctement 90 sujets dans une population totale de 100
Proposition E
E - D'un pilier postérieur alcooliques ; par ailleurs on sait que la prévalence de
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A l'alcoolisme dans la population étudiée est de 50 %.
Proposition A
A - Le nombre de faux-positifs
Atteinte combinée de la paroi antérieure et postérieure augmentant le Proposition B
B - L'incidence annuelle de l'alcoolisme
risque de trouble de la conduction. Proposition C
C - Le nombre de faux-négatifs
Proposition D
Question n° : D - Le nombre de sujets non alcooliques dans la population
19
Spécialité étudiée
Oto-rhino-laryngologie Proposition E
E - Le nom du test utilisé
énoncé
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A
Un trouble de la statique et de la marche majoré dans l'obscurité
(et par la fermeture des yeux) est dû à : On a le tableau suivant :
Proposition A
A - Un syndrome pyramidal
Proposition B
B - Un syndrome cérébelleux Alcoolique Non Alcoolique
Proposition C
C - Un syndrome cordonnal postérieur Test + 90
Proposition D
D - Une maladie de Ménière Test - 10
Proposition E 100 100
E - Aucune de ces causes
résultat 200
Bonne(s) réponse(s) : C
C = 10/100 D = 100 puisque prévalence de l'alcoolisme est de 50 %
Il s'agit d'une atteint de la sensibilité profonde entraînant des troubles de la
dans la population étudiée.
statique et de la marche majorés par l'occlusion des yeux.
La maladie de Ménière peut également entraîner ce type de troubles mais Question n° :

uniquement lors des crises vertigineuses (syndrome vestibulaire 23


Spécialité
périphérique). Cardiologie et pathologie vasculaire
énoncé

Question n° :
20 Une femme de 40 ans ayant un rétrécissement mitral en fibrillation
Spécialité
Hépato-gastro-entérologie auriculaire fait une embolie artérielle fémorale superficielle. Quelle
énoncé
attitude thérapeutique vous paraît la plus judicieuse dans
Le traitement chirurgical d'une lithiase cholédocienne ayant migré l'immédiat ?
Proposition A
à partir de la vésicule en dehors d'épisodes infectieux aigus A - Prescription d'antivitamine K
Proposition B
(angiocholite, cholécystite aiguë) ne peut être réalisée que sur une B - Commissurotomie mitrale sous circulation extra-corporelle
Proposition C
seule des interventions suivantes : C - Vasodilatateur intra-artériel
Proposition D
Proposition A
A - Cholécystectomle D - Streptokinase intraveineuse pendant 3 jours
Proposition E
Proposition B
B - Cholédochotomie avec ablation du calcul et fermeture du E - Désobstruction artérielle par Fogarty en urgence
résultat
cholédoque Bonne(s) réponse(s) : E
Proposition C
C - Cholécystostomie
Proposition D Sans commentaire.
D - Cholécystectomie + cholédochotomie avec ablation du calcul
et fermeture du cholédoque sur drain de Kehr
Proposition E
E - Anastomose cholédocho-duodénale seule
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A

Le traitement chirurgical d'une lithiase vésiculaire symptomatique


(épisodes de coliques hépatiques) mais non compliquée consiste en une
simple cholecystectomie.
Question n° : Question n° :
24 28
Spécialité Spécialité
Pneumologie Immunologie
énoncé énoncé

Quelle est l'exploration fonctionnelle correspondant à un homme Une perfusion intraveineuse de 20 millions d'unités de Pénicilline
de 50 ans, porteur d'un emphysème pan-lobulaire avec dyspnée déclenche un collapsus, un bronchospame et un urticaire. Quel
d'effort nette ? (CV = capacité vitale, VR = volume résiduel, CPT = mécanisme immunologique
capacité pulmonaire totale) (% de la faut-il envisager en premier ?
Proposition A
normale). A - Maladie sérique
Proposition A Proposition B
A - CV = normale; VR/CPT = 40 %; CPT = 110 %; VEMS/CV = B - Phénomène d'Arthus
Proposition C
65 % C - Hypersensibilité immédiate
Proposition B Proposition D
B - CV = 70 %; VR/CPT = 45 %; CPT = normale; VEMS/CV = 35 D - Hypersensibilité retardée
Proposition E
% E - Formation de complexes immuns
Proposition C résultat
C - CV = 50 %; VR/CPT = 35 M; CPT = 60 %; VEMS/CV = 80 % Bonne(s) réponse(s) : C
Proposition D
D - CV = 80 %; VR/CPT = 60 %; CPT = 130 %; VEMS/CV = 50
% L'hypersensibilité immédiate (sur allergie réaginique ou anaphylaxie)
Proposition E correspond à la réaction de type I dans la classification de Gells et
E - CV = 100 %; VR/CPT = 30 %; CPT = 100 %; VEMS/CV = 75
Coombs (les effecteurs sont des anticorps de type IgE).
%
résultat
Bonne(s) réponse(s) : Question n° :
29
Spécialité

QUESTION ANNULEE. Santé publique


énoncé

Question n° :
25 Un essai thérapeutique contrôlé se distingue des enquêtes
Spécialité
Pharmacologie épidémiologiques analytiques par l'un des caractères suivants.
énoncé
Lequel ?
Proposition A
La propriété anticholinergique se rencontre dans les classes A - Le groupe expérimental et le groupe témoin ont les mêmes
médicamenteuses suivantes, sauf une, laquelle ? effectifs
Proposition B
Proposition A
A - Antidépresseurs tricycliques B - Il y a un groupe témoin
Proposition C
Proposition B
B - Neuroleptiques C - L'étude est prospective
Proposition D
Proposition C
C - Antihistaminiques H 1 D - Le groupe expérimental et le groupe témoin sont constitués
Proposition D
D - Antispasmodiques du tube digestif au hasard
Proposition E
Proposition E
E - Antiinflammatoires non stéroïdiens E - Le groupe expérimental et le groupe témoin doivent avoir les
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E mêmes
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
Sans commentaire.
Une enquête analytique cas témoin cherche à retrouver les facteurs de
Question n° :
26 risque d'une maladie elle est rétrospective.
Spécialité
Pneumologie Question n° :
énoncé 30
Spécialité

En présence d'un mésothéliome pleural, quelle est l'exposition Dermatologie


énoncé

professionnelle rechercher systématiquement ?


Proposition A
A - La silice Quel est parmi les caractères sémiologiques suivants de l'urticaire
Proposition B
B - L'amiante celui qui est inexact ?
Proposition A
Proposition C
C - Le fer A - Le prurit
Proposition B
Proposition D
D - Le plomb B - La fugacité des lésions
Proposition C
Proposition E
E - Les poussières de bois. C - Le caractère migrateur des lésions
Proposition D
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B D - Le suintement
Proposition E
E - L'aspect papuleux
résultat
B : Les maladies reconnues comme secondaires à l'exposition à l'amiante Bonne(s) réponse(s) : D
sont (Tableau N°:30) : l'asbestose, les lésions pleurales bénignes, le
mésothéliome et le cancer bronchique primitif. Le suintement s'observe au cours d'un eczéma, pathologie vésiculeuse.
La lésion élémentaire d'une urticaire est une papule oedèmateuse.
Question n° :
27 Question n° :
Spécialité
Endocrinologie-Métabolisme 31
Spécialité
énoncé
Dermatologie
énoncé
Les symptômes d'une hypoglycémie insulinique peuvent être
masqués par : Un adulte de 20 ans, a des lésions prurigineuses chroniques et
Proposition A
A - Les glucorticoïdes symétriques des plis des coudes et des creux poplités. Quel est
Proposition B
B - Les inhibiteurs de l'enzyme de conversion parmi les diagnostics suivants
Proposition C
C - Les bêta-bloquants celui qui peut être posé d'après ces seules informations ?
Proposition A
Proposition D
D - Les diurétiques thiazidiques A - Une gale acarienne
Proposition B
Proposition E
E - Les progestatifs macro-dosés B - Une dermatophytie
Proposition C
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C C - Un psoriasis des plis
Proposition D
D - Une infection bactérienne chronique
Proposition E
Les signes d'hypglycémie sont en partie liés à la réaction adrénergique. E - Une dermatite atopique
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E

Sans commentaire.
Question n° : Question n° :
32 36
Spécialité Spécialité
Médecine légale et toxicologie Cancérologie
énoncé énoncé

Chez une jeune fille de 17 ans, célibataire, de nationalité Dans le bilan d'extension squelettique d'un cancer prostatique,
algérienne, désireuse de subir une interruption volontaire de quelle technique diagnostique demander en premier lieu ?
Proposition A
grossesse, toutes les pièces justificatives A - Radiographie du squelette complet
Proposition B
suivantes sont nécessaires, sauf une indiquez laquelle ? B - Examen tomodensitométrique
Proposition A Proposition C
A - Justification de résidence de 3 mois C - Tomographies conventionnelles
Proposition B Proposition D
B - Autorisation écrite des deux parents D - Scintigraphie osseuse
Proposition C Proposition E
C - Demande écrite de l'intéressée E - Myélo radiculographie
Proposition D résultat
D - Certificat de consultation médicale Bonne(s) réponse(s) : D
Proposition E
E - Attestation nominative de consultation sociale
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B L'extension métastatique à distance dans le cancer de la prostate est
dominée par l'atteinte osseuse (apparaît au cours de l'évolution de 85%
B : Faux, l'autorisation écrite d'un seul parent suffit. des cancers de la prostate).
Les radiographies du squelette sont éloquentes lorsqu'elles montrent des
Question n° :
33 images de condensation diffuse, ou encore des vertèbres d'ivoire.
Spécialité Mais les anomalies radiologiques correspondent déjà à des lésions
Médecine légale et toxicologie évoluées ; le diagnostic des lésions condensantes peut être difficile avec
énoncé
une maladie de Paget.
Quel est actuellement en France, le taux délictuel d'alcool dans En fait l'examen essentiel dans la recherche de l'atteinte osseuse est
l'air expiré ? représentée par la scintigraphie osseuse qui permet de detecter
Proposition A
A - 0,6 mg/l précocement (plusieurs mois ou années avant la radiographie) l'atteinte
Proposition B
B - 0,8 mg/l osseuse.
Proposition C
C - 0,2 g/l Question n° :
Proposition D
D - 0,4 mg/l 37
Spécialité
Proposition E
E - 0,8 g/l Pathologie de l'appareil locomoteur
énoncé
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
Dans le diagnostic et le traitement des phlegmons des gaines
D : Vrai, air expiré = alcootest digitales, où est perçue la douleur du cul de sac supérieur de la
E : Il s'agit du taux d'alcoolémie délictuel. gaine des fléchisseurs du médius ?
Proposition A
Question n° :
A - Au-dessus du poignet
34 Proposition B
B - Dans le pli palmaire distal
Spécialité
Cardiologie et pathologie vasculaire Proposition C
C - Au niveau de la face palmaire de P1
énoncé
Proposition D
D - Au niveau du canal carpien
Le flutter auriculaire (2/1) commun de l'adulte : Proposition E
E - Dans l'éminence thénar
Proposition A
A - Est réduit par le massage sino-carotidien résultat
Bonne(s) réponse(s) : B
Proposition B
B - Est une bradyarythmie avec une fréquence ventriculaire
inférieure à 100/mn Sans commentaire
Proposition C
C - Est une tachycardie régulière à 150/mn Question n° :
Proposition D
D - Est une contre-indication aux digitaliques 38
Spécialité
Proposition E
E - Est une contre-indication aux bêtabloquants Médecine légale et toxicologie
résultat énoncé
Bonne(s) réponse(s) : C
La limite d'âge légale pour la délivrance de contraceptifs sans
Onde de flutter à 300/min avec conduction auriculo-ventriculaire 2/1. autorisation parentale est :
Proposition A
Question n° :
A - 12 ans
35 Proposition B
B - 14 ans
Spécialité
Cardiologie et pathologie vasculaire Proposition C
C - 16 ans
énoncé
Proposition D
D - 18 ans
Quel est parmi les signes stéthacoustiques suivants celui qui Proposition E
E - Aucune limite d'âge
permet d'affirmer qu'une insuffisance mitrale pure est importante ? résultat
Bonne(s) réponse(s) : E
Proposition A
A - Dédoublement du deuxième bruit
Proposition B
B - Click protosystolique éjectionnel Connaissances.
Proposition C
C - Eclat du premier bruit Question n° :
Proposition D
D - Claquement d'ouverture de la mitrale 39
Spécialité
Proposition E
E - Souffle mésodiastolique de basse tonalité Endocrinologie-Métabolisme
résultat énoncé
Bonne(s) réponse(s) : A
Une des propositions suivantes est fausse. Laquelle ?
Existance d'un B3. Proposition A
A - Un goitre simple homogène peut, au fil des années, devenir
"multihétéronodulaire toxique"
Proposition B
B - La survenue d'une maladie de Basedow chez la femme
enceinte justifie l'avortement thérapeutique
Proposition C
C - Il y a environ 6 fois plus de basedowiennes que de
basedowiens
Proposition D
D - La gamma GT est communément élevée dans la maladie de
Basedow
Proposition E
E - Une hyperthyroïdie modérée mais prolongée peut être
responsable d'une
tachy-arythmie complète
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B

Les antithyroidiens de synthèse peuvent être prescrits pendant la


grossesse, à petites doses car ils passent la barrière placentaire.
Question n° : Question n° :
40 40 44
Spécialité Spécialité
Psychiatrie Pathologie de l'appareil locomoteur
énoncé énoncé

Le terme hallucination désigne : On teste la fonction du fléchisseur commun superficiel lors d'une
Proposition A
A - un raisonnement faux à partir de perceptions exactes plaie de la main :
Proposition B Proposition A
B - la déformation d'un objet réel incorrectement perçu A - En demandant au sujet de fermer le poing
Proposition C Proposition B
C - une perception sans objet B - En immobilisant la paume fortement et en demandant de
Proposition D
D - une représentation mentale très forte fléchir P1
Proposition E Proposition C
E - une idée qui s'impose de manière incoercible C - En immobilisant P2 fortement et en demandant de fléchir P3
résultat Proposition D
Bonne(s) réponse(s) : C D - En immobilisant en extension les doigts voisins et en
demandant la flexion du doigt lésé
A : Faux, c'est l'interprétation Proposition E
E - Aucune de ces propositions n'est exacte
B : Faux, c'est l'illusion résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
C : Par définition
E : Faux, c'est l'idée obsessionnelle. - L'impossibilité de fléchir le doigt lésé lorsque les autres doigts sont
Question n° : maintenus en extension prouve la section du FCS (car on élimine ainsi
41 l'action du FCP).
Spécialité
Cardiologie et pathologie vasculaire - La section d'un FCP est mise en évidence devant l'impossibilité de fléchir
énoncé
P3 sur P2 lorsque l'IPP est bloquée.
Le roulement de Flint est perçu à l'auscultation en cas de : Question n° :
Proposition A
A - Rétrécissement aortique serré 45
Spécialité
Proposition B
B - Rétrécissement mitral peu serré Pédiatrie
Proposition C énoncé
C - Insuffisance pulmonaire massive
Proposition D
D - Insuffisance tricuspide aiguë L'instillation systématique à la naissance d'un collyre antiseptique
Proposition E
E - Insuffisance aortique massive ou antibiotique a été instituée pour la prévention de la :
Proposition A
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E A - Conjonctivite à adénovirus
Proposition B
B - Conjonctivite à inclusions
En raison de la refermeture prématurée de la grande valve mitrale sous le Proposition C
C - Conjonctivite gonococcique
reflux de l'insuffisance aortique en diastole. Proposition D
D - Conjonctivite staphylococcique
Proposition E
Question n° : E - Conjonctivite pneumococcique
42 résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
Spécialité
Pédiatrie
énoncé
Sans commentaire.
Quelle est la cause de mortalité la plus fréquente entre 5 et 14 ans Question n° :
? 46
Proposition A Spécialité
A - Malformations congénitales Pédiatrie
Proposition B énoncé
B - Maladies infectieuses
Proposition C
C - Affections malignes Sur une radiographie de face des poumons, quelle est l'image la
Proposition D
D - Maladies cardio-vasculaires plus fréquemment rencontrée chez un enfant de deux mois atteint
Proposition E
E - Accidents de mucoviscidose ?
résultat Proposition A
Bonne(s) réponse(s) : E A - Des images de bronches dilatées
Proposition B
B - Des opacités alvéolaires pulmonaires bilatérales non
E - Connaissances. systématisées
Proposition C
Question n° : C - Une hypertransparence avec distension des deux poumons
43 Proposition D
D - Une condensation rétractile d'un lobe inférieur
Spécialité
Oto-rhino-laryngologie Proposition E
E - Une image de pleurésie
énoncé
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
Un évidement ganglionnaire cervical radical emporte tous les
éléments suivants sauf un. Lequel ? C - C'est en effet le signe le plus constant à cet âge.
Proposition A
A - L'axe artériel carotidien QCM difficile.
Proposition B
B - L'axe veineux jugulaire interne Question n° :
Proposition C
C - Le muscle sterno-cléïdo-mastoïdien 47
Spécialité
Proposition D
D - La glande sous maxillaire Pédiatrie
Proposition E énoncé
E - Le ventre postérieur du muscle digastrique
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A La première cause de mort chez le nourrisson pendant la première
année de vie est :
Pour la plupart des chirurgiens ORL, le curage cervical radical est indiqué Proposition A
A - Noyade
devant une adénopathie de plus de 2-3 cm de diamètre, car il est Proposition B
B - Brûlure
hautement probable que celle-ci soit en rupture capsulaire. Proposition C
C - Mort subite
Le curage radical emporte les aires cellulo- ganglionnaires du cou, ainsi Proposition D

que la veine jugulaire interne, le muscle sterno-cléido mastoïdien et le nerf D - Traumatisme


Proposition E
spinal. E - Intoxication
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C

Connaissance.
Question n° : Question n° :
48 53
Spécialité Spécialité
Santé publique Cardiologie et pathologie vasculaire
énoncé énoncé

On décide de lancer une campagne de prévention primaire contre Devant un arrêt circulatoire lié à un bloc auriculo-ventriculaire
le cancer du poumon. Quelle est la mesure qui ne correspond pas paroxystique du lllème degré, quelle est la drogue de choix qui
au but de cette campagne ? doit être employée ?
Proposition A Proposition A
A - Campagne d'information anti-tabac dans les écoles A - Noradrénaline
Proposition B Proposition B
B - Renforcement de la lutte contre la pollution atmosphérique B - Isoprénaline
Proposition C Proposition C
C - Renforcement de l'interdiction de fumer dans les lieux publics C - Adrénaline
Proposition D Proposition D
D - Dépistage radiographique de masse D - Atropine
Proposition E Proposition E
E - Campagne d'information anti-tabac dans les journaux E - Dopamine
résultat résultat
Bonne(s) réponse(s) : D Bonne(s) réponse(s) : B

D : Prévention tertiaire vise à prévenir les conséquences néfaste d'une Favorise la conduction auriculo-ventriculaire.
maladie (en l'occurence un cancer débutant) ou une bronchite chronique.
Question n° :

Question n° :
54
49 Spécialité
Maladies infectieuses
Spécialité
Anatomie pathologique énoncé

énoncé
Manifestation de la phase de primoinfection par le virus VIH :
L'athérome intéresse principalement : Proposition A
A - Pneumopathie atypique
Proposition A
A - La média Proposition B
B - Hépatite ictérique
Proposition B
B - L'adventice Proposition C
C - Glomérulonéphrite aiguë
Proposition C
C - L'intima Proposition D
D - Syndrome de Guillain-Barré
Proposition D
D - La limitante élastique interne Proposition E
E - Syndrome mononucléosique
Proposition E
E - La limitante élastique externe résultat
Bonne(s) réponse(s) : E
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
Il faut suspecter une primo-infection à NIH devant tout syndrome
C - Oui, l'athérome est une lésion de l'intima des artères caractérisée par mononucléosique.
une plage de nécrose grumeleuse riche en lipides.
Question n° :

Question n° :
55
50 Spécialité
Pneumologie
Spécialité
Maladies infectieuses énoncé

énoncé
L'oxygénothérapie au long cours est indiquée chez l'insuffisant
Quel est le virus du groupe herpès le plus souvent responsable de respiratoire chronique obstructif lorsque :
méningo-encéphalite aiguë chez l'adulte non immunodéprimé ? Proposition A
A - La PaO2 est inférieure ou égale à 55 mmHg
Proposition A
a - Herpès simplex type II Proposition B
B - La saturation en O2 est inférieure ou égale à 95 %
Proposition B
B - Herpès simplex type I Proposition C
C - La PaCO2 est supérieure à 50 mmHg
Proposition C
C - Herpès virus type VI Proposition D
D - La PaO2 est inférieure à 50 mmHg et la PaCO2 supérieure
Proposition D
D - Ebstein- Barr virus à 55 mmHg
Proposition E
E - Cytomégalovirus Proposition E
E - La PaO2 est inférieure ou égale à 70 mmHg
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A résultat
Bonne(s) réponse(s) : A

L'herpès virus simple type II est plus neurotrope que le HVS type I. A : Sans commentaire.
Question n° :
51 Question n° :
56
Spécialité
Pharmacologie Spécialité
Endocrinologie-Métabolisme
énoncé énoncé

Les médicaments suivants sont renommés susceptibles de Les modifications ioniques constatées dans l'insuffisance
déclencher des insuffisances rénales aiguës dans certaines surrénale aiguë sont :
conditions, sauf un, lequel ? Proposition A
A - Hyponatrémie avec natriurèse conservée
Proposition A
A - Amphotéricine B Proposition B
B - Hyponatrémie avec natriurèse effondrée
Proposition B
B - Aminosides Proposition C
C - Hypernatrémie avec natriurèse augmentée
Proposition C
C - Glafénine Proposition D
D - Hypernatrémie avec natriurèse effondrée
Proposition D
D - Produits iodés Proposition E
E - L'insuffisance surrénale aiguë ne modifie pas le métabolisme
Proposition E
E - Insuline du sodium
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E résultat
Bonne(s) réponse(s) : A

Sans commentaire. Sans commentaire.


Question n° :
52 Question n° :
57
Spécialité
Maladies infectieuses Spécialité
Maladies infectieuses
énoncé énoncé

Les lésions papulo-squameuses de la syphilis secondaire, se Pour lutter contre la tuberculose, on emploie le B.C.G. Celui-ci est :
localisent électivement à toutes les zones suivantes, sauf une, Proposition A
A - Un vaccin inactivé
laquelle ? Proposition B
B - Un vaccin vivant atténué
Proposition A
A - Dans les plis de flexion des paumes et des plantes Proposition C
C - Une anatoxine
Proposition B
B - Dans les commissures labiales Proposition D
D - Un sérum thérapeutique
Proposition C
C - Dans les sillons naso-géniens Proposition E
E - Une substance désensibilisante.
Proposition D
D - A la surface du cuir chevelu résultat
Bonne(s) réponse(s) : B
Proposition E
E - Aux organes génitaux externes
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D Sans commentaire.

D - Au visage, les lésions papulo-squameuses de la syphilis secondaire


sont localisées à la lisière du cuir chevelu, aux sillons naso-géniens, au
menton, dans les commissures labiales (perlèche).
L'atteinte des phanères réalise l'alopécie en clairière.
Question n° : Question n° :
58 63
Spécialité Spécialité
Nutrition Pédiatrie
énoncé énoncé

Parmi les aliments suivants, quel est celui qui contient la plus forte Chez un garçon de 6 ans, soupçonné cliniquement de présenter
proportion de protéines en poids pour 100 g d'aliment ? une ostéochondrite de hanche, la radiographie du bassin est
Proposition A
A - Le lait normale. Pour ne pas
Proposition B
B - La viande maigre de boeuf méconnaître ce diagnostic, quel examen proposez-vous ?
Proposition C Proposition A
C - L'oeuf A - Une nouvelle radiographie du bassin dans six mois
Proposition D Proposition B
D - Le gruyère B - Dans les jours suivants, une scintigraphie osseuse
Proposition E Proposition C
E - Les haricots en grain cuits C - Dans les jours suivants, une tomodensitométrie du bassin et
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E des hanches
Proposition D
D - Dans les jours suivants, une artériographie de la tête
Les légumes secs sont caractérisés par leur richesse en protéines (25%) fémorale
et en glucides (60%). Proposition E
E - Dans les jours suivants, une échographie comparative des
Question n° : hanches
59 résultat
Bonne(s) réponse(s) : B
Spécialité
Pédiatrie
énoncé
A - Un peu trop tard.
Parmi les 5 symptômes suivants, lequel doit faire rechercher, chez B - Hypofixation par ischémie.
l'enfant, un corps étranger des fosses nasales méconnu ? C - Inutile.
Proposition A
A - Eternuements Question n° :
Proposition B
B - Dyspnée 64
Spécialité
Proposition C
C - Conjonctivite Pathologie de l'appareil locomoteur
Proposition D énoncé
D - Epistaxis bilatérales
Proposition E
E - Rhinorrhée purulente unilatérale Un homme de 45 ans souffre brutalement de sa cheville gauche
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E qui est tuméfiée, rouge et chaude. L'élément qui va contre le
diagnostic d'algodystrophie est :
QCM classique qui tombe depuis 7 ans ! Proposition A
A - V.S. à 52 mm/1ère heure
Proposition B
Question n° : B - Radiographies de la cheville normales
60 Proposition C
C - Mobilisation douloureuse de la tibio-tarsienne
Spécialité
Maladies infectieuses Proposition D
D - Température à 37°2C
énoncé
Proposition E
E - Aspect rouge et oedématié de la cheville et du dos du pied
Concernant la rougeole, est-il exact que : résultat
Bonne(s) réponse(s) : A
Proposition A
A - La rougeole est due à un paramyxovirus
Proposition B
B - La phase d'incubation de la rougeole dure dix jours A : Celle-ci est normale dans l'algodystrophie malgré le caractère
Proposition C
C - L'éxanthéme de la rougeole est fait de macules et de papules inflammatoire de la phase initiale.
Proposition D
D - L'exanthème de la rougeole comprend deux ou trois Question n° :

poussées successives 65
Spécialité
Proposition E
E - La rougeole peut se compliquer de kératite cause de cécité Endocrinologie-Métabolisme
énoncé
chez l'enfant
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C E Chez un patient de 80 ans chez qui on institue un traitement par la
L-Thyroxine, il faut surveiller avant tout habituellement :
Proposition A
C - L'énanthème de la rougeole est fait de maculo-papules rosées, A - La radio de thorax
arrondies ou ovalaires, non prurigineuses, congestives. Proposition B
B - La numération formule sanguine
E - La rougeole peut se compliquer de kératite de surinfection, non Proposition C
C - L'électrocardiogramme
observées en France, grande cause de cécité en Afrique. Proposition D
D - Le cholestérol
Proposition E
Question n° : E - L'iodurie des 24 heures
61 résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
Spécialité
Pédiatrie
énoncé
L'institution d'un traitement par LT4 chez un patient âgé potentiellement
A quel âge osseux moyen apparaît l'os sésamoïde du pouce ? coronarien, expose au risque d'insuffisance coronaire aiguë.
Proposition A
A - 9 ans chez la fille, 12 chez le garçon Question n° :
Proposition B
B - 10 ans chez la fille, 14 ans chez le garçon 66
Proposition C Spécialité
C - 8 ans chez la fille, 12 ans chez le garçon Endocrinologie-Métabolisme
Proposition D énoncé
D - 11 ans chez la fille, 13 ans chez le garçon
Proposition E
E - 12 ans chez la fille, 14 ans chez le garçon Les mesures suivantes sont indiquées chez une femme diabétique
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D pendant la grossesse, sauf une. Laquelle ?
Proposition A
A - Surveillance de l'hémoglobine glycosylée 1 fois par mois
Connaissance. Proposition B
B - Poursuite des sulfamides hypoglycémiants
Proposition C
Question n° : C - Régime comportant au moins 150 g d'hydrate de carbone
62 62 Proposition D
D - Interruption de grossesse vers la 37è semaine si l'équilibre
Spécialité
Stomatologie glycémique n'est pas parfait et si le foetus présente à
énoncé

l'échographie une macrosomie


Tous les signes suivants appartiennent à la luxation temporo- Proposition E
E - Insulinothérapie par pompe sous-cutanée éventuelle en
mandibulaire antérieure bloquée bilatérale sauf un, lequel ? cours de grossesse
Proposition A
A - Impossibilité de fermeture buccale résultat
Bonne(s) réponse(s) : B
Proposition B
B - Douleur pré-tragienne
Proposition C
C - Bouche ouverte en propulsion mandibulaire Les antidiabétiques sont proscrits au cours de la grossesse. Les
Proposition D
D - Dépression pré-tragienne à la palpation sulfamides passent la barrière placentaire et stimulent la cellule bêta du
Proposition E
E - Asymétrie du visage avec déviation du menton pancréas foetal.
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E

La luxation est ici bilatérale, donc pas d'asymétrie.


Question n° : Question n° :
67 72
Spécialité Spécialité
Pédiatrie Immunologie
énoncé énoncé

Le symptôme clinique le plus constant dans la cataracte sénile est Lors d'une maladie sérique expérimentale induite par une injection
: intraveineuse d'albumine bovine, on observe :
Proposition A Proposition A
A - La diplopie A - Une augmentation du taux sérique du complément
Proposition B Proposition B
B - L'amaurose B - Une diminution du taux de complexes immuns circulants
Proposition C Proposition C
C - La photopsie C - Une hémolyse
Proposition D Proposition D
D - La baisse progressive de la vision D - Une forte diminution de Iymphocytes T CD8 +
Proposition E Proposition E
E - La réduction du champ visuel E - Une disparition accélérée de l'antigène circulant
résultat résultat
Bonne(s) réponse(s) : D Bonne(s) réponse(s) : E

Sans commentaire. Dans la maladie sérique expérimentale, le taux d'antigène circulant


diminue rapidement, tandis qu'apparaissent les complexes immuns
Question n° :
68 circulants (en situation d'excès d'antigène). La formation de ces
Spécialité
Immunologie complexes s'accompagne d'une chute brutale du taux de complément
énoncé sérique.
Au cours d'une urographie intraveineuse, plusieurs manifestations Question n° :
73
cliniques peuvent survenir. Parmi les signes suivants un seul ne Spécialité

traduit pas une intolérance à l'iode, lequel ?


Stomatologie
énoncé
Proposition A
A - Un urticaire
Proposition B Toutes les propositions suivantes sont exactes, sauf une, laquelle
B - Un oedème de Quincke
Proposition C ?
C - Un flush Proposition A
Proposition D A - La lithiase salivaire est la plus fréquente des affections
D - Un collapsus cardio-vasculaire
Proposition E salivaires après les oreillons
E - Des éternuements Proposition B
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B - La sialodochite est une lésion canalaire caractérisée par une
réaction inflammatoire
Proposition C
QUESTION ANNULEE. C - La sialadénite peut se rencontrer chez les sujets porteurs
d'une lithiase salivaire ancienne
Question n° : Proposition D
69 69 D - La lithiase sous-maxillaire est moins fréquente que la lithiase
Spécialité
Santé publique parotidienne
Proposition E
énoncé
E - Les calculs salivaires sont le plus souvent spontanément
Parmi les propositions suivantes, laquelle est une action de radiovisibles
résultat
prévention primaire ? Bonne(s) réponse(s) : D
Proposition A
A - Dépistage de la tuberculose
Proposition B Sans commentaire.
B - Traitement médicamenteux de l'HTA
Proposition C
C - Mesures favorisant la réadaptation de handicapés Question n° :
Proposition D 74 74
D - Campagne antitabagique Spécialité
Proposition E
E - Rééducation fonctionnelle post-infarctus
Pathologie de l'appareil locomoteur
énoncé
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
Dans la luxation postérieure de l'épaule, indiquez le signe très
A et B : prévention secondaire évocateur du diagnostic :
Proposition A
C et E : prévention tertiaire. A - Comblement du sillon delto pectoral
Proposition B

Question n° :
B - Impossibilité de rotation externe du bras
70 Proposition C
C - Adduction du bras impossible
Spécialité Proposition D
Hématologie D - Coup de hache externe
énoncé Proposition E
E - Signe de l'épaulette
résultat
Les manifestations neurologiques de l'anémie de Biermer sont les Bonne(s) réponse(s) : B
suivantes, sauf une :
Proposition A
A - Déficit moteur avec réflexe cutané plantaire en extension - Son diagnostic est souvent difficile et il demande un examen attentif et
Proposition B comparatif.
B - Chute en position debout à l'occlusion des yeux
Proposition C - Le signe capital est la perte de rotation externe active et passive le bras
C - Aréflexie achilléenne étant en rotation interne fixée.
Proposition D
D - Dissociation thermo-algésique Deux incidences radiologiques perpendiculaires sont indispensables pour
Proposition E
E - Troubles psychiques confirmer le diagnostic.
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
Question n° :
75
A : Forme sévère : cordon, latéraux Spécialité
Hématologie
B : Signe cérébelleux se voit également énoncé

D : Paresthésies = cordons dorsaux


E : Se voit jusqu'au délire maniaque "la folie mégaloblastique". La recherche de cryoglobuline :
Proposition A
A - Se fait à 37°C
Proposition B
Question n° :
71 B - Nécessite que le prélèvement soit transporté dans la glace
Proposition C
Spécialité
Psychiatrie C - Peut nécessiter que le prélèvement soit effectué dans une
énoncé
pièce portée à 37°C
Proposition D
Comment désigne-t-on le syndrome spécifié par la co-existence D - N'utilise que des prélèvements décomplémentés
Proposition E
simultanée chez un patient de symptômes appartenant à la E - Nécessite un prélèvement sur anti-coagulant
résultat
mélancolie et à la manie ? Bonne(s) réponse(s) :
Proposition A
A - Dépression masquée
Proposition B Sans commentaire.
B - Etat mixte
Proposition C
C - Cyclothymie
Proposition D
D - Psychose bipolaire
Proposition E
E - Psychose maniaco-dépressive
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B

A : Faux, une dépression masquée est une dépression présentant au


premier plan une symptomatologie somatique (cardiaque, digestive,
douloureuse).
B : Par définition. L'état mixte n'est pas une fluctuation de l'humeur mais
une simultanéité des symptômes dépressifs et maniaques (manie triste).
Question n° : Question n° :
76 80
Spécialité Spécialité
Pédiatrie Pathologie de l'appareil locomoteur
énoncé énoncé

Un nourrisson atteint de gastro-entérite est hospitalisé. Des La dysplasie de hanche génératrice de coxarthrose secondaire
troubles semblables (vomissements diarrhée) apparaissent 3 jours polaire supérieure se caractérise par :
Proposition A
plus tard dans la même chambre chez deux autres enfants A - Une obliquité exagérée du toit du cotyle
Proposition B
hospitalisés pour une autre raison. A quel germe infectieux B - Un excès de couverture de la tête par le toit du cotyle
Proposition C
pensez-vous en premier lieu ? C - Une coxa vera
Proposition A Proposition D
A - Serratia D - Une rupture du cintre cervico-obturateur
Proposition B Proposition E
B - Staphylocoques E - Une coxa valga
Proposition C résultat
C - Salmonelles Bonne(s) réponse(s) : A E
Proposition D
D - Candida
Proposition E
E - Klebsielles La dysplasie se caractérise par :
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C - défaut de couverture externe et antérieur de la tête par le toit du cotyle.
- coxa valga > 140 °
Germe le plus contagieux parmi ceux proposés, après le Rotavirus. - exagération de l'anteversion du col
- conservation du cintre cervico obturateur (qui sera rompu dans les
Question n° : subluxations et luxations) stade plus évolué de la maladie
77 77
Spécialité
Maladies infectieuses Question n° :
81
énoncé
Spécialité
Cancérologie
Pour laquelle de ces infections bactériennes la recherche d'une énoncé

hypersensibilité retardée a-t-elle un intérêt diagnostique ? Dans le mélanome malin I'indice de Breslow :
Proposition A
A - Botulisme Proposition A
A - Mesure la largeur de la tumeur
Proposition B
B - Brucellose Proposition B
B - Mesure son épaisseur
Proposition C
C - Diphtérie Proposition C
C - Est le meilleur facteur de pronostic actuel
Proposition D
D - Rickettsiose Proposition D
D - A une incidence sur la thérapeutique
Proposition E
E - Tétanos Proposition E
E - Varie en fonction de la localisation du mélanome
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B résultat
Bonne(s) réponse(s) : B C D
B - Réaction de Burnet : intradermo-réaction à la mélitine.
B : L'évaluation histologique de l'épaisseur tumorale est la mieux corrélée
Question n° : statistiquement avec la survie.
78 Elle s'appuie sur deux méthodes : la détermination des niveaux d'invasion
Spécialité
Dermatologie de Clark et la mesure de l'épaisseur tumorale en millimètres selon Breslow.
énoncé
C : L'indice de Breslow seul résume la quasi totalité de l'information
Un adulte a des squames très épaisses sur le cuir chevelu, pronostique. Pour une épaisseur inférieure à 0,75 mm, la survie à 5 ans
associées à un érythème intense du pli inter-fessier. Un des 5 est de 99 % ; elle n'est plus que de 46 % pour une épaisseur supérieure à
diagnostics suivants est le plus 3 mm.
D : L'indice de Breslow détermine la profondeur de l'éxèrese de la lésion
vraisemblable : primitive : épaisseur < 0,75 mm : exérèse respectant l'aponévrose avec
Proposition A
A - Epidermomycose à Candida une marge de 0,50 à 1 cm alors que pour les épaisseurs >1,5 mm :
Proposition B
B - Teigne microscopique l'exérèse emporte le fascia avec une marge de 3 cm.
Proposition C
C - Séborrhée
Proposition D Question n° :
D - Psoriasis 82
Proposition E
E - Névrodermite Spécialité
Oto-rhino-laryngologie
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D énoncé

Le diagnostic de sinusite maxillaire droite aiguë non bloquée est


Sans commentaire.
évoqué sur le ou les signe(s) clinique(s) suivant(s) :
Proposition A
Question n° :
79 A - Obstruction nasale droite
Proposition B
Spécialité B - Douleurs sous orbitaires droites
Cancérologie Proposition C
énoncé C - Anesthésie dans le territoire du nerf sous orbitaire droit
Proposition D
D - Otalgie homolatérale
Devant une tumeur kystique de l'ovaire certains des signes Proposition E
E - Présence de pus au niveau du méat moyen
suivants font craindre une tumeur maligne : résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B E
Proposition A
A - Les douleurs pelviennes cycliques
Proposition B
B - Un diamètre inférieur à 5 cm E : Au niveau du méat moyen se trouve l'ostium de drainage physiologique
Proposition C
C - Des végétations endokystiques à l'échographie du sinus maxillaire. La présence de pus à ce niveau est quasi-
Proposition D
D - La découverte après la ménopause pathognomonique d'une sinusite maxillaire.
Proposition E
E - L'existence d'une lame d'ascite à l'échographie Attention à ne pas confondre : la trépano-ponction du sinus maxillaire se
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C D E fait au niveau du méat inférieur.
Question n° :
A et B - Orientent plus vers un kyste fonctionnel, affirmé seulement sur 83
Spécialité
l'échographie (strictement liquidienne anéchogène) et la disparition après Pathologie de l'appareil locomoteur
3 cycles sous oestroprogestatifs normodosés. énoncé

C - Les végétations intra et extratumorales se voient souvent dans les Quelles sont les propositions exactes, en ce qui concerne la
lésions malignes.
D - Age moyen de survenue des tumeurs malignes de l'ovaire = 60 ans
polyarthrite rhumatoïde :
Proposition A
E - Petite lame d'ascite souvent associée au cancer. A - L'atteinte des interphalangiennes distales des mains est
NB - Aucun des signes cliniques et échographiques n'est formel. Un kyste habituelle
Proposition B
paraissant banal à l'echographie peut être un cancer. B - Le gonflement en fuseau de plusieurs doigts est un mode de
début
Proposition C
C - L'atteinte des métatarsophalangiennes est fréquente et
souvent précoce
Proposition D
D - Les articulations atteintes sont chaudes à la palpation
Proposition E
E - Le Waaler Rose est toujours positif au bout d'un an
d'évolution
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B C D

B : Du à l'arthrite des interphalangiennes proximales


D : Le plus souvent
E : Il existe des PR restant "séronégatives"
Question n° : Question n° :
84 89
Spécialité Spécialité
Neurologie Immunologie
énoncé énoncé

Pour établir rétrospectivement le diagnostic de crise comitiale La phagocytose est une des propriétés essentielles des cellules
généralisée le ou les éléments suivants sont pratiquement formels suivantes :
Proposition A
et éliminent une syncope : A - Mastocytes
Proposition A Proposition B
A - Une morsure latérale de langue B - Polynucléaires neutrophiles
Proposition B Proposition C
B - Une perte d'urine C - Plasmocytes
Proposition C Proposition D
C - Une phase confusionnelle secondaire D - Macrophages
Proposition D Proposition E
D - La très courte durée de la perte de conscience E - Cellules épithéliales
Proposition E résultat
E - L'existence de vomissements Bonne(s) réponse(s) : B D
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C
Dans la peau, seules les cellules de Langerhans, d'origine médullaire et
Une perte d'urines et même un spasme tonique en extension suivi de situées dans l'épiderme, ont une fonction de phagocytose et de
quelques secousses cloniques peuvent survenir au cours d'une syncope présentation de l'antigène.
prolongée.
Question n° :
90
Question n° : Spécialité
85 Cardiologie et pathologie vasculaire
Spécialité énoncé
Hépato-gastro-entérologie
énoncé
Devant un anévrysme de l'aorte abdominale quels examens
Devant une hépatomégalie quel(s) signe(s) oriente(nt) vers une permettent constamment de mesurer le volume ?
Proposition A
cirrhose du foie ? A - Le doppler
Proposition A Proposition B
A - Bord inférieur tranchant B - La radiographie d'abdomen sans préparation
Proposition B Proposition C
B - Reflux hépatojugulaire C - L'échographie
Proposition C Proposition D
C - Souffle hépatique D - L'artériographie
Proposition D Proposition E
D - Turgescence des jugulaires E - Le scanner
Proposition E résultat
E - Consistance dure Bonne(s) réponse(s) : C E
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A E
B - Uniquement si les parois sont calcifiées.
Sans commentaire. C E - Examens de référence
D - Pas si la paroi interne de l'anévrysme est thrombosée.
Question n° :
86 Question n° :
Spécialité
Santé publique 91
Spécialité
énoncé
Maladies infectieuses
énoncé
L'alcoolisme seul est un facteur électif de plusieurs localisations
cancéreuses. Lesquelles ? Parmi les propositions suivantes laquelle (lesquelles)
Proposition A
A - Cavité buccale s'applique(nt) à l'érysipèle ?
Proposition A
Proposition B
B - Larynx A - Est d origine streptococcique
Proposition B
Proposition C
C - Poumons B - Le siège des lésions est essentiellement épidermique
Proposition C
Proposition D
D - Pharynx C - Le traitement de choix est la pénicilline par voie
Proposition E
E - Oesophage intraveineuse
Proposition D
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A E D - S'accompagne d'une fièvre à 39-40°C
Proposition E
E - Doit faire rechercher une porte d'entrée cutanée
résultat
B et D en association alcool + tabac. Bonne(s) réponse(s) : A C D E
A noter également cancer du foie et cancer génito-urinaire.
B : L'érysipèle réalise une cellulite atteignant l'épidermie, mais aussi le
Question n° :
87 derme et le tissu cellulaire sous-cutané.
Spécialité
Hépato-gastro-entérologie Question n° :
énoncé 92
Spécialité
L'ulcère bulbaire : Stomatologie
énoncé
Proposition A
A - Est plus fréquent chez l'homme que chez la femme
Proposition B
B - A une composante héréditaire Le traitement de la luxation d'une incisive supérieure est :
Proposition A
Proposition C
C - Est généralement associé à une hyposécrétion acide A - Une urgence
Proposition B
Proposition D
D - Est toujours associé à une hypergastrinémie B - Un blocage inter-maxillaire
Proposition C
Proposition E
E - Est une maladie chronique d'évolution cyclique C - Une réimplantation-contention de la dent
Proposition D
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B E D - Inutile un remplacement prothétique est à préférer
Proposition E
E - Peut se compliquer d'une résorbtion de la racine de la dent
A - L'ulcère bulbaire est deux foix plus fréquent chez l'homme. réimplantée
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C E
Question n° :
88
Spécialité
Pédiatrie La réimplantation doit se faire dans les 6 à 12 heures après le
énoncé traumatisme. Au-delà de ce délai, les chances de conserver la dent
s'amoindrissent.
Sur les radiographies pulmonaires de face et de profil d'un
nourrisson de 1 an qui présente une bronchiolite virale, il est
habituel d'observer :
Proposition A
A - Des images bulleuses pulmonaires à contenu hydro-aérique
Proposition B
B - Une distension aérique du thorax
Proposition C
C - Un épaississement des parois bronchiques
Proposition D
D - Une opacité alvéolaire lobaire non rétractile
Proposition E
E - Un gros coeur
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B C

A - Staphylococcie pleuropulmonaire.
D - Il s'agit alors d'une bronchoalvéolite.
E - Evoquer alors une myocardite.
Question n° : Question n° :
93 97
Spécialité Spécialité
Ophtalmologie Cardiologie et pathologie vasculaire
énoncé énoncé

Parmi les étiologies suivantes laquelle (lesquelles) donne(nt) Un patient souffre d'angor. L'examen clinique révèle des signes
habituellement des douleurs trigéminées ? d'insuffisance ventriculaire gauche. Quels anti-angineux per os
Proposition A
A - Glaucome aigu doivent être évités ?
Proposition B Proposition A
B - Iridocyclite A - Dérivés nitrés
Proposition C Proposition B
C - Erosion cornéene B - B ta-bloquants
Proposition D Proposition C
D - Episclérite C - Amiodarone
Proposition E Proposition D
E - Conjonctivite D - Adalate® (Nifédipine)
résultat Proposition E
Bonne(s) réponse(s) : A B C E - Isoptine® (Vérapamil)
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B E
L'innervation de la cornée est triple :
- pour la majeure partie, la branche nasale de la cinquième paire Très inotropes négatifs.
crânienne donnant les nerfs ciliaires ;
- filets de la troisième paire cranienne ; Question n° :
98
- filets sympathiques. Spécialité
Hématologie
énoncé
Question n° :
94
Spécialité Un homme de 35 ans, jusque là jamais transfusé, nécessite des
Pédiatrie transfusions massives (plus d'une masse sanguine). Il n'y a aucun
énoncé

problème de disponibilité du
Une otite aiguë chez le nourrisson doit être recherchée devant :
Proposition A sang adapté. Quelle (quelles) complication(s) rapide(s) peut
A - Fièvre
Proposition B (peuvent) survenir ?
B - Diarrhée inexpliquée Proposition A
Proposition C A - Thrombopénie
C - Cassure de la courbe du poids Proposition B
Proposition D B - Hypercalcémie
D - Insomnie Proposition C
Proposition E C - Hyperkaliémie
E - Syndrome méningé clinique Proposition D
résultat D - Insuffisance hépatique aiguë
Bonne(s) réponse(s) : A B C D E Proposition E
E - Hypothermie
résultat
Classique. Bonne(s) réponse(s) : A C

Question n° : A : Par dilution


95 B : Plutôt hypocalcémie par surcharge citratée
Spécialité
Néphro-urologie C : Transfusion massive : surcharge
énoncé
D : Il existe un certain délai
L'examen cyto-bactériologique des urines (ECBU) avec E : En cas de choc septique.
antibiogramme doit être pratiqué : Question n° :
Proposition A
A - Devant une hématurie terminale 99
Proposition B Spécialité
B - Avant un changement de sonde à demeure Hépato-gastro-entérologie
Proposition C énoncé
C - Avant une résection d'adénome prostatique
Proposition D
D - Devant une fièvre prolongée inexpliquée Si une intervention chrirurgicale devient nécessaire pour corriger
Proposition E
E - Au troisième jour de traitement d'une pyélonéprhite aiguë le reflux gastro-
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C D E oesophagien quelle(s) technique(s) vous parai(ssen)t
appropriée(s) ?
A : Peut être la traduction d'une infection urinaire basse. Proposition A
A - Myotomie extra-muqueuse de Heller
B : L'infection urinaire asymptomatique est la règle chez tout patient sondé Proposition B
B - Intervention de Nissen
à demeure. Proposition C

C : Un ECBU positif impose un traitement antibiotique approprié avant la C - Gastrectomie des 2/3 avec anastomose gastro-duodénale
Proposition D
resection. D - Oesogastrectomie polaire supérieure
Proposition E
D : Une infection urinaire peut être à l'origine d'une fièvre inexpliquée. E - Vagotomie supra-sélective
résultat
E : Un ECBU est nécessaire afin de vérifier la stérilité des urines trois Bonne(s) réponse(s) : B
jours après la mise en route du traitement antibiotique.
Sans commentaire.
Question n° :
96 Question n° :
Spécialité
Néphro-urologie 100
Spécialité
énoncé
Pharmacologie
énoncé
Une hypokaliémie s'observe dans :
Proposition A
A - L'hyperparathyroïdie Les macrolides :
Proposition A
Proposition B
B - L'insuffisance surrénale A - Sont un des traitements adaptés des endocardites à
Proposition C
C - L'hypothyroïdie staphylocoque
Proposition B
Proposition D
D - L'hyperaldostéronisme primaire B - Sont inefficaces sur les entérobactéries
Proposition C
Proposition E
E - La diarrhée chronique par malabsorption C - Sont une possibilité pour traiter des infections à bactéries
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D E intracellulaires
Proposition D
D - Sont efficaces sur les pneumocoques dans 90% des cas au
L'insuffisance surrénale est au contraire une cause d'hyperkaliémie. moins
La diarrhée chronique peut donner une hypokaliémie, éventuellement Proposition E
E - Sont un des traitements possibles des infections cutanées à
associée à une hypocalcémie et hypocalciurie. streptocoques
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B C E

Sans commentaire.
Question n° : Question n° :
1 6
Spécialité Spécialité
Stomatologie Psychiatrie
énoncé énoncé

La survenue d'une parodontopathie est favorisée par : Quels sont les troubles couramment améliorés par les
Proposition A
A - Certaines carences vitaminiques benzodiazépines ?
Proposition B Proposition A
B - Le diabète A - Anxiété diffuse ou généralisée de niveau névrotique
Proposition C Proposition B
C - Les malpositions dentaires B - Dépression
Proposition D Proposition C
D - Les troubles de la sécrétion salivaire C - Episodes d'attaque de panique
Proposition E Proposition D
E - La consommation excessive de tabac D - Insomnie d'endormissement
résultat Proposition E
Bonne(s) réponse(s) : A B C D E E - Obsessions avec rituels compulsionnels
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C D
A - Il s'agit des carences en vitamine C et vitamine D.
A, C et D : Vrai, on essayera de limiter les prescriptions dans le temps.
Question n° :
2 B et E : Faux, ce sont les antidépresseurs qui agissent sur ces
Spécialité
Neurologie pathologies.
énoncé
Question n° :

La maladie de Pick : 7
Spécialité
Proposition A
A - Est plus fréquente que la maladie d'Alzheimer Ophtalmologie
énoncé
Proposition B
B - Est une démence présénile
Proposition C
C - Comporte un syndrome aphaso-apraxo-agnosique dominant La baisse brutale et unilatérale de l'acuité visuelle avec un oeil
Proposition D
D - Comporte des troubles frontaux blanc indolore, doit faire évoquer :
Proposition A
Proposition E
E - Peut être traitée par de la vitamine B1 par voie parentérale A - Un décollement de rétine
Proposition B
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B D B - Une iridocyclite aiguë
Proposition C
C - Une kératite aiguë
Proposition D
Début entre 50 et 60 ans. D - Une oblitération de l'artère centrale de la rétine
Sémiologie frontale prédominante. Proposition E
E - Une hémorragie intravitréenne
résultat
Question n° :
Bonne(s) réponse(s) : A D E
3
Spécialité
Maladies infectieuses L'iridocyclite aiguë et la kératite aiguë entraînent une baisse d'acuité
énoncé
visuelle avec un oeil rouge et douloureux.
Un animal enragé peut transmettre le virus rabique à l'homme : Question n° :
Proposition A
A - Par léchage ou morsure 8
Spécialité
Proposition B
B - Par contact urinaire Pédiatrie
énoncé
Proposition C
C - Dans les 5 à 8 jours qui précèdent sa mort
Proposition D
D - Par ses excréments Au cours de l'évolution d'une forme grave de maladie des
Proposition E
E - Par projection et inhalation de particules virales membranes hyalines chez un prématuré né à 28 semaines
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C E d'aménorrhée, la radiographie du thorax de face peut vous
montrer :
Proposition A
A - Dans la très grande majorité des cas, le virus rabique est transmis à A - Un bronchogramme aérien étendu
l'homme par la salive d'un animal enragé, par voie cutanéo-muqueuse. Proposition B
B - Un pneumomédiastin
E - La voie de pénétration respiratoire est possible et rare, notamment par Proposition C
C - Un pneumothorax
inhalation d'air confiné, chargé d'aérosols, d'eucréta, dans les grottes où Proposition D
D - Des bulles d'emphysème interstitiel
se trouvent plusieurs milliers de chauves-souris infectées par le virus de la Proposition E

rage. E - De l'air sous les coupoles diaphragmatiques


résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C D
Question n° :
4 Connaissances.
Spécialité
Hépato-gastro-entérologie
énoncé
Question n° :
9
Le toucher rectal : Spécialité
Hématologie
Proposition A
A - Permet d'explorer le cul de sac de Douglas énoncé
Proposition B
B - Permet de sentir les hémorroïdes internes Au cours d'un traitement par les anti-vitamines K, indiquez le (les)
Proposition C
C - Ne perçoit pas certaines tumeurs rectales facteur(s) ou inhibiteur(s) physiologique(s) de la coagulation dont
Proposition D
D - Permet de percevoir un kyste de l'ovaire le taux plasmatique va diminuer sous l'effet de ce traitement ?
Proposition E
E - Peut être rendu impossible à cause d'une douleur anale Proposition A
A - Le facteur V
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C E Proposition B
B - Le facteur VII
Proposition C

C - Les tumeurs rectales hautes ne sont pas accessibles au toucher rectal. C - Le facteur Vlll
Proposition D
D - L'antithrombine III
Proposition E
Question n° :
5 E - La protéine C
résultat
Spécialité Bonne(s) réponse(s) : B E
Néphro-urologie
énoncé

E : La protéine C est une glycoprotéine synthétisée au niveau du foie,


Dans une insuffisance rénale chronique en l'absence de mais nécessite la présence de vitamine K pour effectuer une carboxylation.
traitement, on observe le plus souvent :
Proposition A
A - Une anémie Question n° :
10 10
Proposition B
B - Une hyperphosphorémie Spécialité
Cardiologie et pathologie vasculaire
Proposition C
C - Une hypercalcémie énoncé

Proposition D
D - Une hyperuricémie Devant une suspicion d'embolie pulmonaire, sur quel bilan
Proposition E
E - Une acidose métabolique paraclinique minimal pose-t-on l'indication d'une interruption
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B D E partielle de la veine cave inférieure ?
Proposition A
A - Doppler veineux des membres inférieurs
Anémie, hypocalcémie et hyperphosphorémie sont habituelles dans Proposition B

l'insuffisance rénale chronique. L'hyperuricémie est fréquente, B - Pléthysmographie


Proposition C
habituellement asymptomatique. C - Rhéopléthysmographie
Proposition D
D - Phlébographie des membres inférieurs avec cavographie
Proposition E
E - Angio-pneumographie
résultat
Bonne(s) réponse(s) :

QUESTION ANNULEE
Question n° : Question n° :
11 15
Spécialité Spécialité
Cardiologie et pathologie vasculaire Oto-rhino-laryngologie
énoncé énoncé

Le syndrome de Leriche associe : Une hypertrophie parotidienne diffuse unilatérale ou bilatérale


Proposition A
A - Impuissance peut être une manifestation d'un (d'une) :
Proposition B Proposition A
B - Diminution des pouls fémoraux A - Lymphome malin
Proposition C Proposition B
C - Douleur fessière B - Lithiase
Proposition D Proposition C
D - Dyspnée C - Sarcoïdose
Proposition E Proposition D
E - Claudication unilatérale D - Etat précirrhotique
résultat Proposition E
Bonne(s) réponse(s) : A B C E - Suralimentation, de surcroit déséquilibrée
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C D E
Le syndrome de Leriche qui associe claudication intermittente bilatérale
(fesse ou cuisse++), impuissance (dysérection) et classiquement abolition B : La lithiase parotidienne est beaucoup plus rare que la lithiase sous-
des pouls fémoraux traduit une thrombose progressive de la fourche maxillaire.
aortique. Néanmoins, des parotides sub-aigues récidivantes peuvent entrainer une
Les pouls fémoraux peuvent être faiblement perçus en cas de circulation parotidomégalie.
collatérale suffisante. E : Les parotidomégalies nutritionnelles sont classiquement retrouvées
chez les gros mangeurs de pain.
Question n° :
12
Spécialité Question n° :
Génétique 16
énoncé Spécialité
Hépato-gastro-entérologie
énoncé
Dans l'hérédité dominante autosomique :
Proposition A
A - Les deux sexes sont également atteints A propos de la hernie crurale commune :
Proposition B Proposition A
B - Un sujet atteint a une probabilité d'1/4 d'avoir un enfant A - L'étranglement ne se rencontre que chez la femme
Proposition B
atteint B - Est le type de hernie qui présente un risque d'étranglement
Proposition C
C - Tous les sujets atteints naissent obligatoirement d'un parent supérieur à celui de tous les autres types de hernie
Proposition C
atteint C - L'étranglement est causé par la rigidité de l'anneau herniaire
Proposition D Proposition D
D - Il n'y a jamais de transmission père - fils D - L'étranglement est toujours très serré
Proposition E Proposition E
E - L'affection a toujours la même manifestation phénotypique E - L'étranglement nécessite une intervention chirurgicale
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A urgente
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B C D E
B : Probabilité 1/2
C : Faux, en cas de mutation ou dépression variable du gène La hernie crurale est une hernie acquise de faiblesse se produisant
presque toujours dans la loge interne de l'anneau crural, orifice étroit et
Question n° :
13 inextensible expliquant la fréquence de l'étranglement herniaire, qui
Spécialité
Dermatologie constitue une indication chirurgicale d'urgence.
énoncé
Question n° :

Une dermatophytie de la peau glabre à Microsporum canis se 17 17


Spécialité
traite par : Ophtalmologie
énoncé
Proposition A
A - Dermocorticoïdes en application pendant trois semaines
Proposition B
B - Cycline en application locale pendant trois semaines Lors d'une paralysie récente du nerf moteur oculaire externe (Vl),
Proposition C
C - AmphotericineB (Fungizone® suspension orale) pendant I'examen révèle
Proposition A
trois semaines A - Une diplopie
Proposition B
Proposition D
D - Griséofulvine (Grisefuline®) pommade en application locale B - Une baisse d'acuité visuelle
Proposition C
matin et soir pendant trois jours C - Une attitude vicieuse de la tête
Proposition D
Proposition E
E - Isoconazole (Fazol®) crème en application matin et soir D - Une convergence oculaire
Proposition E
pendant trois semaines E - Une divergence oculaire
résultat
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E Bonne(s) réponse(s) : A C D

L'Amphotéricine B n'est pas efficace sur les dermatophytes. Le nerf oculomoteur externe (VI) innerve le droit externe ; Sa paralysie
La durée du traitement proposée pour la griséofulvine est trop courte. entraîne une diplopie horizontale une attitude vicieuse de la tête (la face
tournée du coté paralysé) et une convergence (adduction) oculaire.
Question n° :
14 14 Question n° :
Spécialité
Nutrition 18
Spécialité
énoncé Médecine légale et toxicologie
énoncé

Le taux de cholestérol lié aux lipoprotéines de haute densité (H.D


L. cholestérol) est élevé statistiquement chez : Le médecin peut refuser de signer le certificat prénuptial
Proposition A
A - Les consommateurs habituels d'alcool obligatoire si l'intéressé :
Proposition A
Proposition B
B - Les diabétiques non insulinodépendants A - Refuse l'examen clinique
Proposition B
Proposition C
C - Les coureurs de fond B - Est atteint d'une maladie contagieuse
Proposition C
Proposition D
D - Les fumeurs de pipe C - N'a pas fait faire les examens de sang réglementaires
Proposition D
Proposition E
E - Les hémodialysés D - Est atteint d'une maladie maligne et refuse d'en informer le
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C futur conjoint
Proposition E
E - Est atteint d'une maladie héréditaire grave et refuse d'en
L'alcool consommé de façon régulière modérée augmenté le taux de HDL informer le futur
résultat
mais est sans infuence sur les HDL2. Bonne(s) réponse(s) : A C
La sédentarité et le tabagisme abaisse le taux du HDL, ainsi que le
diabète et l'insuffisance rénale chronique. A : La loi prévoit un examen clinique.
B, D et E: Non, mais la personne doit être informée des risques liés à son
état.
C : Sont réglementaires : serologie syphilitique, et pour les femmes de
moins de 50 ans : sérologie rubéolique, toxoplasmose groupe sanguin.
Question n° : Question n° :
19 23
Spécialité Spécialité
Ophtalmologie Médecine du travail
énoncé énoncé

Quel est (quels sont) le(s) signe(s) prémonitoire(s) d'un Quelles sont les fonctions spécifiques de la COTOREP ?
Proposition A
décollement de rétine idiopathique ? A - Reconnaissance du statut du travailleur handicapé
Proposition A Proposition B
A - Photophobie B - Etablissement du taux d'invalidité d'une personne
Proposition B
B - Céphalées handicapée
Proposition C Proposition C
C - Phosphènes C - Orientation d'une personne handicapée vers un
Proposition D
D - Hâlos colorés établissement spécialisé
Proposition E Proposition D
E - Mouches volantes d'apparition récente D - Remboursement des frais médicaux liés aux soins d'invalidité
résultat Proposition E
Bonne(s) réponse(s) : C E E - Etablissement des droits aux allocations familiales
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C E
Les signes prodromiques du décollement de rétine sont :
- les phosphènes (éclairs, étincelles) traduisant un tiraillement de la rétine La COTOREP (Commission technique d'orientation et de reclassement
par le vitré lors de la création d'une déchirure ou d'un décollement professionnel) créee par la loi d'orientation du 30/06/75 a pour fonctions :
postérieur du vitré. - de reconnaître la qualité de travailleur handicapé d'une personne et de la
Ils sont perçus dans le quadrant opposé où s'exerce la traction. classer en différents catégories (A, B et C) selon l'importance du handicap.
- les mouches volantes ou myodésopsies, mobiles avec les mouvements - de se prononcer sur l'orientation de la personne handicapée et les
de la tête. mesures propres à assurer son reclassement
- d'apprécier le taux d'invalidité
Question n° :
20 - d'apprécier si l'attribution d'allocations, d'aides financières ou de la carte
Spécialité
Pathologie de l'appareil locomoteur d'invalidité se justifie du fait de l'état ou du taux d'incapacité de la
énoncé personne handicapée.
Un myélome sans atteinte rénale peut se compliquer : Question n° :
Proposition A
A - D'amylose 24
Spécialité
Proposition B
B - D'anasarque par hypoalbuminémie Pharmacologie
énoncé
Proposition C
C - D'infection à pneumocoque
Proposition D
D - De microanévrysmes des artères mésentériques Parmi la liste d'affections énumérées ci-dessous,
Proposition E
E - D'hypercalcémie laquelle(lesquelles) peut(vent) justifier d'un traitement par béta-
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C E bloquant ?
Proposition A
A - Asthme
Proposition B
A : Amylose de type AL B - Angine de poitrine
Proposition C
C : Une susceptibilité aux infections est fréquente dans le myélome : par C - Hyperthyroïdie
leucopénie (insuffisance médullaire par envahissment) ou baisse des Proposition D
D - Artérite des membres inférieurs
immunoglobulines normales. Proposition E
E - Hypertension artérielle
résultat
Question n° : Bonne(s) réponse(s) : B C E
21
Spécialité
Pédiatrie Sans commentaire.
énoncé

Question n° :
Chez un enfant de 3 ans a été porté un diagnostic de primo- 25
Spécialité
infection tuberculeuse récente. Sa radiographie de face des Pneumologie
énoncé
poumons peut montrer :
Proposition A
A - Une image normale Le syndrome de Pancoast-Tobias peut comporter :
Proposition B Proposition A
B - Une image d'adénopathie hilaire A - Un syndrome cave supérieur
Proposition C Proposition B
C - Une petite opacité alvéolaire B - Une chute de la paupière
Proposition D Proposition C
D - Une opacité excavée d'un sommet C - Une exophtalmie
Proposition E Proposition D
E - Une atélectasie lobaire D - Une paralysie phrénique
résultat Proposition E
Bonne(s) réponse(s) : A B C D E E - Une lyse des premières côtes
résultat
Bonne(s) réponse(s) :
E - Par un ganglion compressif.
QUESTION ANNULEE
Question n° :
22
Spécialité Question n° :
Pneumologie 26
énoncé Spécialité
Maladies infectieuses
énoncé
La fibroscopie bronchique :
Proposition A
A - Se pratique sous anesthésie générale A propos de l'hépatite virale A :
Proposition B Proposition A
B - Doit être réalisée systématiquement dans le bilan d'une A - Il existe un risque d'hépatite fulminante
Proposition B
hémoptysie B - Le risque cirrhogène domine le pronostic
Proposition C Proposition C
C - Permet de lever les atélectasies liées à la présence d'un C - La virémie dure plusieurs mois
Proposition D
bouchon muqueux D - La forme anictérique est plus fréquente que les formes
Proposition D
D - Permet de réaliser une biopsie pulmonaire ictériques
Proposition E Proposition E
E - Permet d'affirmer un diagnostic de dilatations des bronches E - La voie hydrique représente le mode de contamination le
résultat
Bonne(s) réponse(s) : plus fréquent
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A D E
QUESTION ANNULEE
D - Les formes asymptomatiques de l'hépatite A sont fréquentes. Les
formes anictériques de l'hépatite A sont plus fréquentes que les formes
ictériques, notamment chez les enfants.
Question n° : Question n° :
27 27 31
Spécialité Spécialité
Stomatologie Psychiatrie
énoncé énoncé

Les dents en rapport anatomique avec le sinus maxillaire sont On peut décrire plusieurs formes cliniques de la schizophrénie :
Proposition A
variables selon les sujets. Cependant celle(s) rencontré(e) le plus A - Emotive
Proposition B
fréquemment sont : B - Paranoïaque
Proposition A Proposition C
A - 16-17 C - Simple
Proposition B Proposition D
B - 31-45 D - Paranoïde
Proposition C Proposition E
C - 26-27 E - Héboïdophrénique
Proposition D résultat
D - Dents de sagesse supérieures Bonne(s) réponse(s) : C D E
Proposition E
E - Canines supérieures
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C B : Faux, ne pas tomber dans le piège : paranoïque = paranoïde !
C : La forme simple associe : un début insidieux avec autisme,
Il s'agit de dents supérieures (donc dizaine 1 et 2) et des prémolaires (n°5) dissociation, ambilavence et bizarrerie. Rarement des productions
et molaires (n°6 et 7). délirantes.
D : Forme paranoïde : activité délirante continue, polymorphe avec
Question n° :
28 syndrome dissociatif. L'évolution se fait souvent vers l'apragmatisme et le
Spécialité repli autistique.
Pharmacologie E : Forme héboïdophrenique : c'est une schizophrénie pseudo-
énoncé
psychopathique avec froideur affective dans les actes impulsifs qui
Parmi les éléments cliniques et biologiques suivant(s) le(s)quel(s) paraissent étranges, inadaptés.
concoure(nt) au diagnostic de syndrome malin des neuroleptiques
Question n° :
? 32
Proposition A Spécialité
A - Fièvre élevée Gynécologie-Obstétrique
Proposition B énoncé
B - Elévation des transaminases
Proposition C
C - Elévation des créatines phosphokinases Une femme enceinte de 7 mois et demi présente une cervicite. Le
Proposition D
D - Contracture de type extrapyramidal prélèvement effectué à ce niveau montre un Chlamydia
Proposition E
E - Myosis serré trachomatis. Quelle(s) est(sont) la(les)
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A D décision(s) à prendre ?
Proposition A
A - Eviter l'acouchement par voies naturelles
Sans commentaire. Proposition B
B - Traiter par Doxycycline® 200 milligrammes par jour pendant
Question n° : 15 jours
29 Proposition C
Spécialité C - Effectuer un traitement local uniquement au moment de
Cardiologie et pathologie vasculaire l'acouchement
énoncé
Proposition D
D - Traiter par une bétalactamine pendant 10 jours
Parmi ces différents aspects de la maladie thrombo-embolique, Proposition E
E - Traiter la patiente par un macrolide pendant 10 jours
quels sont ceux qui justifient selon vous une interruption partielle résultat
Bonne(s) réponse(s) : E
de la veine cave inférieure ?
Proposition A
A - Phlébite surale récente sans atteinte poplitée et non E : Traitement par Macrolides par voie générale.
compliquée d'embolie pulmonaire
Proposition B Question n° :
B - Image de caillot dit "flottant" dans la veine cave inférieure 33
Proposition C Spécialité
C - Phlébite iliaque gauche ancienne Hépato-gastro-entérologie
Proposition D énoncé
D - Thrombophlébite saphène interne
Proposition E
E - Thrombose iliaque récente compliquée d'embolies Le diagnostic de diverticulose sigmoïdienne chez une femme de
pulmonaires récidivantes sous héparine 70 ans :
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B E Proposition A
A - Impose la réalisation d'une colectomie segmentaire
sigmoïdienne préventive
Indication généralement acceptées. Proposition B
B - Nécessite le mise en oeuvre d'un traitement antibiotique au
- Embolie pulmonaire ou thrombose veineuse proximale (iliofémorale ou
cave) et contre indication aux anticoagulants long cours
Proposition C
- Récidive d'une embolie pulmonaire ou survenue d'une embolie C - Ne justifie aucune autre prescription que le traitement de la
pulmonaire sous un traitement anticoagulant bien adapté. constipation si elle existe
Proposition D
- Embolie pulmonaire ou thrombose veineuse proximale et accident sévère D - Contre-indique formellement la réalisation d'une coloscopie
Proposition E
des anticoagulants (thrombopénie immuno allergique à l'héparine ou E - Impose la recherche d'une autre étiologie en cas de
accident hémorragique sévère) rectorragie
- Coeur pulmonaire chronique post embolique. résultat
Bonne(s) réponse(s) : C E
- Après embolectomie pulmonaire chirurgicale
- Embolie pulmonaire grave, mal tolérée au plan hémodynamique et E - Les rectorragies d'origine diverticulaire sont exceptionnelles.
fibrinolytiques contre indiqués.
Indications discutées : Question n° :
34
- Embolie pulmonaire grave associée à une thrombose veineuse proximale Spécialité

- Thrombose veineuse proximale (iliaque ou cave) avec caillot flottant. Pédiatrie


énoncé
On utilise actuellement des dispositifs endoveineux mis en place par voie
percutanée (filtre de Greenfield...). Parmi les propositions suivantes concernant l'éruption dentaire, il
est exact que :
Question n° : Proposition A
30 30 A - Lors de l'éruption dentaire l'apex est ouvert
Spécialité Proposition B
Pharmacologie B - C'est l'éruption de la dent définitive qui entraîne la chute de
énoncé
la dent lactéale sus-jacente
Proposition C
Une agranulocytose peut être liée aux médicaments suivants : C - La canine définitive apparait chronologiquement après
Proposition A
A - Phénylbutazone (antiinflammatoire non steroïdien) l'éruption de la première pré-molaire définitive
Proposition B Proposition D
B - Prednisone (corticoïde) D - La première molaire définitive apparait à l'âge de 6 ans
Proposition C Proposition E
C - Noramidopyrine E - La première molaire définitive est la première des dents
Proposition D
D - Héparine définitives à apparaître
résultat
Proposition E
E - Cimétidine (antiulcéreux) Bonne(s) réponse(s) : C D E
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C E
Sans commentaire.
Sans commentaire.
Question n° : Question n° :
35 35 39
Spécialité Spécialité
Pédiatrie Immunologie
énoncé énoncé

Chez un nourrisson de 15 mois porteur d'un néphroblastome droit, Propriété(s) associée(s) aux antigènes HLA de classe 1 :
Proposition A
I'urographie intra-veineuse peut montrer : A - Contrôle génétique de la réponse humorale
Proposition A Proposition B
A - Une bosselure du contour externe du rein B - Education thymique de Iymphocytes T
Proposition B Proposition C
B - Une désorientation des cavités pyélocalicielles C - Stimulation principale en réaction Iymphocytaire mixte
Proposition C Proposition D
C - Un étirement des cavités pyélocalicielles D - Rôle principal dans un rejet de greffe vigoureux
Proposition D Proposition E
D - Une surélévation du diaphragme droit E - Réaction du greffon contre l'hôte
Proposition E résultat
E - Des opacités rondes basi-thoraciques en superposition sur Bonne(s) réponse(s) :
la partie haute du
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C D E QUESTION ANNULEE.
Question n° :
E - Par métastases pulmonaires. 40 40
Spécialité

Question n° :
Stomatologie
36 énoncé

Spécialité
Maladies infectieuses Le syndrome de dysfonctionnement de l'articulation temporo-
énoncé
mandibulaire :
Proposition A
Parmi les bactéries faisant intervenir un processus invasif de la A - Touche essentiellement le sexe féminin
Proposition B
muqueuse digestive dans la physiopathologie des entérites aiguës B - Requiert essentiellement un traitement chirurgical
Proposition C
qu'elles provoquent, on C - A toujours une traduction radiologique sous forme
trouve : d'anomalie des surfaces osseuses articulaires
Proposition A Proposition D
A - Vibrion cholérique D - S'accompagne souvent d'une pathologie méniscale
Proposition B Proposition E
B - Calibacilles enterotoxinogènes E - Fait systématiquement suite à un traumatisme
Proposition C résultat
C - Salmonella Bonne(s) réponse(s) : A D
Proposition D
D - Shigella
Proposition E
E - Yersinia Sans commentaire.
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C D E Question n° :
41
Spécialité
A B - Les souches bactériennes adhèrent à la muqueuse, se multiplient Néphro-urologie
énoncé
sans pénétrer dans les cellules et élaborent des toxines qui provoquent
sur les entérocytes des altérations fonctionnelles. Un cancer du testicule peut se révéler par :
C - Salmonella : traversée de la muqueuse intestinale sans destruction de Proposition A
A - Douleur aiguë intra-scrotale
la muqueuse, pour pénétrer dans le tissu sous-muqueux et coloniser les Proposition B
B - Augmentation de volume de la bourse
ganglions. Proposition C

D E - Shigella et Yersinia : pénétration et multiplication intra-épithéliale, C - Gynécomastie


Proposition D
créant des ulcérations de la muqueuse. D - Varicocèle
Proposition E
E - Pesanteur intra-scrotale
résultat
Question n° :
37 Bonne(s) réponse(s) : A B C E
Spécialité
Néphro-urologie
énoncé A : - La douleur n'est pas le mode de révélation classique de la tumeur
testiculaire.
Quelles sont les causes possibles d'hyperkaliémie ? - Cependant une hémorragie intra tumorale douloureuse peut révéler la
Proposition A
A - Insuffisance rénale aiguë tumeur testiculaire de façon aiguë.
Proposition B
B - Syndrome de Conn B : Traduit une volumineuse tumeur du testicule
Proposition C
C - Acidose métabolique C : Traduit la sécrétion de (B-HCG)
Proposition D
D - Vomissement d'origine gastrique D : La varicocèle ne peut révéler en aucun cas la tumeur du testicule, c'est
Proposition E
E - Prise de carbonate de chaux une pathologie totalement différente n'ayant rien à voir avec la pathologie
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C tumorale testiculaire.
La varicocèle peut révéler une tumeur du rein.
L'insuffisance rénale aiguë diminue l'excrétion urinaire du potassium. E : Mode de révélation assez fréquent.
L'acidose métabolique favorise la sortie du potassium de la cellule. Les Question n° :
autres étiologies proposées sont des causes d'hypokaliémie. 42
Spécialité
Hématologie
Question n° : énoncé
38
Spécialité
Cardiologie et pathologie vasculaire L'administration de vitamine B 12 dans la maladie de Biermer :
Proposition A
énoncé
A - Fait disparaître la gastrite atrophique
Proposition B
Le rétrécissement aortique peut donner les complications B - Peut se faire par voie buccale
Proposition C
suivantes : C - Doit être prévue pour toute la vie du malade
Proposition D
Proposition A
A - Mort subite D - Provoque une crise réticulocytaire au 3e jour d'administration
Proposition E
Proposition B
B - Embolies coronariennes E - Fait disparaître en 24 heures les mégaloblastes dans la
Proposition C
C - Oedème aigu pulmonaire moelle osseuse
résultat
Proposition D
D - Bloc auriculo-ventriculaire Bonne(s) réponse(s) : B C D E
Proposition E
E - Insuffisance ventriculaire gauche
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C D E A : Elle est définitive.
B : En cas de refus de l'IM ou complication de l'hémostase
A : Représente un tiers des décès chez les patients ayant un RA serré C : Obligatoire à vie
symptomatique non opéré. Exceptionnelle mais possible chez les patients D et E : Connaissance.
ayant un RA serré et parfaitement asymptomatique.
B : Complication exceptionnelle : embolies coronaires calcaires
C et E : Espérance de vie après les 1er signe d'insuffisance cardiaque
gauche : 1 an.
D : Extension des calcifications au septum interventriculaire.
Question n° : Question n° :
43 48
Spécialité Spécialité
Endocrinologie-Métabolisme Pharmacologie
énoncé énoncé

L'angiotensine II : Parmi les propositions suivantes, cochez celle(s) qui


Proposition A
A - Stimule la sécrétion d'aldostérone correspond(ent) au salbutamol. Le salbutamol (Ventoline®) :
Proposition B Proposition A
B - Diminue la production de rénine A - Est un bloquant alpha adrénergique
Proposition C Proposition B
C - Augmente la pression artérielle B - Provoque un relâchement de la musculature lisse bronchique
Proposition D Proposition C
D - Augmente la libération d'hormone anti-diurétique (ADH) C - Provoque une bradycardie
Proposition E Proposition D
E - Est un puissant vasoconstricteur D - Est utilisé dans le traitement de l'asthme
résultat Proposition E
Bonne(s) réponse(s) : E - Est un vasoconstricteur
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B D
QUESTION ANNULEE.
Sans commentaire.
Question n° :
44
Spécialité Question n° :
Pharmacologie 49
énoncé Spécialité
Hépato-gastro-entérologie
énoncé
Parmi les propositions suivantes, laquelle(lesquelles) est(sont)
vraie(s) dans le cas de la glafénine (Glifanan®) ? Une sténose permanente sur un transit baryté de l'oesophage fait
Proposition A
A - La glafénine est un analgésique périphérique discuter :
Proposition B Proposition A
B - Elle est antiinflammatoire à doses thérapeutiques A - Une hernie hiatale
Proposition C Proposition B
C - Elle est antipyrétique B - Une complication d'un reflux gastro-oesophagien
Proposition D Proposition C
D - Elle peut provoquer des allergies graves (choc C - Un diverticule
Proposition D
anaphylactique) D - Un cancer
Proposition E Proposition E
E - Elle peut provoquer des ictères E - La séquelle d'une ingestion de caustique
résultat résultat
Bonne(s) réponse(s) : A D E Bonne(s) réponse(s) : B D E

Sans commentaire. Sans commentaire.


Question n° : Question n° :
45 50
Spécialité Spécialité
Pharmacologie Oto-rhino-laryngologie
énoncé énoncé

Parmi les médicaments suivants, lesquels peuvent être Le muguet buccal se traduit par :
Proposition A
responsables d'hypoglycémie, en l'absence d'association A - Une sensation de cuisson au contact des aliments
Proposition B
médicamenteuse ? B - Un érythème de la muqueuse
Proposition A Proposition C
A - Dysopyramide (Rythmodan®) C - Un enduit pseudo-membraneux
Proposition B Proposition D
B - Quinine (Quinimax®) D - Une atteinte fréquente de la commissure labiale
Proposition C Proposition E
C - Tétracosactide (Synacthène®) E - Une langue noire villeuse
Proposition D résultat
D - Miconazole (Daktarin®) Bonne(s) réponse(s) : A B C D
Proposition E
E - Indométacine (Indocid®)
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A : Cette sensation de cuisson s'associe fréquemment à un gout
métallique dans la bouche.
QUESTION ANNULEE. B et C : L'enduit pseudo-membraneux est facilement détachable à
l'abaisse langue découvrant un muqueuse érythémateuse.
Question n° :
46 D : Une perléche est souvent associée dans les formes chroniques de
Spécialité muguet buccal.
Cancérologie E : Il s'agit d'une autre forme clinique de candidose buccale.
énoncé

Les tumeurs séreuses de l'ovaire avec greffe péritonéale peuvent Question n° :


51
être : Spécialité
Néphro-urologie
Proposition A
A - Malignes énoncé
Proposition B
B - Bénignes Dans un syndrome néphrotique idiopathique, on observe
Proposition C
C - Bilatérales habituellement :
Proposition D
D - Borderlines Proposition A
A - Une augmentation des gamma-globulines plasmatiques
Proposition E
E - Unilatérales Proposition B
B - Une augmentation des alpha-2-globulines plasmatiques
résultat
Bonne(s) réponse(s) : Proposition C
C - Une baisse du complément sérique total
Proposition D

QUESTION ANNULEE. D - Une hypercalcémie


Proposition E
E - Une vitesse de sédimentation globulaire élevée
résultat
Question n° :
47 Bonne(s) réponse(s) : B E
Spécialité
Pharmacologie L'hypogammaglobulinémie est habituelle au cours des néphroses
énoncé
lipidiques.
La prescription de contraceptifs oraux : Le fibrinogène plasmatique est augmenté, principal responsable de
Proposition A
A - Nécessite l'autorisation des parents pour les mineurs l'augmentation de la vitesse de sédimentation globulaire.
Proposition B
B - N'est pas renouvelable Question n° :
Proposition C
C - Est limitée à une durée d'un mois de prescription 52
Spécialité
Proposition D
D - Est renouvelable dans la limite d'un an de prescription Hématologie
Proposition E énoncé
E - N'est pas soumise à une prescription médicale
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D Une macrocytose est habituelle au cours de :
Proposition A
A - Anémie par carence martiale
Sans commentaire. Proposition B
B - Anémie inflammatoire
Proposition C
C - Maladie de Biermer
Proposition D
D - Ethylisme chronique
Proposition E
E - Dysmyélopathie
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C D E

A et B : Microcytaire
E : Englobe trop de chose. Réponse possible.
Question n° : Question n° :
53 57
Spécialité Spécialité
Maladies infectieuses Pharmacologie
énoncé énoncé

Comme cause de diarrhée fébrile, on trouve : Parmi les substances suivantes, laquelle(lesquelles) est(sont)
Proposition A
A - Choléra un(des) antihistaminique(s) H1 ?
Proposition B Proposition A
B - Toxi-infection alimentaire à Salmonella typhimurium A - Terfénadine (Teldane®)
Proposition C Proposition B
C - Amibiase intestinale de l'adulte B - Ranitidine (Azantac®)
Proposition D Proposition C
D - Toxi-infection alimentaire à Staphylococcus aureus C - Prométhazine (Phénergan®)
Proposition E Proposition D
E - Yersiniose D - Cimétidine (Tagamet®)
résultat Proposition E
Bonne(s) réponse(s) : B E E - Astémizole (Hismanal®)
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C E
Sans commentaire.
Sans commentaire.
Question n° :
54
Spécialité Question n° :
Gynécologie-Obstétrique 58
énoncé Spécialité
Maladies infectieuses
énoncé
Parmi les complications que peut entraîner la carence
estrogénique de la ménopause, laquelle ou lesquelles retenez- A propos du diagnostic bactériologique d'une angine diphtérique
vous : quel est ou quels sont les énoncés exacts ?
Proposition A Proposition A
A - Ostéoprose A - Devant une angine suspecte de diphtérie, le prélèvement de
Proposition B
B - Hyperplasie de l'endomètre gorge est fait par écouvillonnage à la périphérie des fausses
Proposition C
C - Galactorrhée membranes
Proposition D Proposition B
D - Hyper-sécrétion de la glaire cervicale B - Au cours de la diphtérie, le bacille diphtérique est isolé dans
Proposition E
E - Dysplasie du col utérin les hémocultures
résultat Proposition C
Bonne(s) réponse(s) : A C - Les souches de bacille diphtériques responsables de la
maladie produisent une toxine
A : évident Proposition D
D - La mise en culture du prélèvement de gorge à la recherche
B, C, D et E : au contraire
du bacille diphtérique peut se faire sur sérum de boeuf coagulé
Question n° : (milieu de Loffler)
55 Proposition E
Spécialité E - La mise en route du traitement d'une angine suspecte de
Santé publique diphtérie peut attendre la confirmation du laboratoire de
énoncé

bactériologie
Mme DUPONT a fait une fausse couche à 3 mois pour sa résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C D
grossesse précédente. Elle a depuis été abandonnée par son
"ami". Actuellement elle est célibataire, a déclaré normalement sa D - Le diagnostic bactériologique de diphtérie est une urgence.
grossesse avant 15 semaines, et est enceinte de Corynebacterium diphteriae est de culture difficile : cette bactérie est
jumeaux. cultivée sur milieu de Loeffler au sérum de boeuf coagulé, et isolé sur
Proposition A
A - Elle a droit à 6 semaines de congé prénatal milieu de Tindale (hémoglobine, cystéïne, tellurite) sur lequel les colonies
Proposition B
B - Elle a droit à 20 semaines de congé post natal apparaissent en 48 heures. Seul Corynebacterium diphteriae toxinogène
Proposition C est responsable de la diphtérie et le diagnostic de certitude est la mise en
C - Elle pourra prétendre à l'allocation parent isolé
Proposition D évidence de la toxine produite par la souche isolée (pouvoir pathogène
D - Elle pourra prétendre à une allocation d'éducation chez le cobaye ou mise en évidence immunologique par le test d'Elek).
spécialisée
Proposition E
E - Son emploi reste acquis et son statut professionnel inchangé Question n° :
59 59
quand elle reprendra son travail à l'issu de son congé Spécialité
Pharmacologie
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A E énoncé

B : En cas de naissances multiples le congé post natal est allongé de 2 Parmi les pathologies suivantes, lesquelles sont des contre-
semaines (soit 12 semaines) indications de l'utilisation des médicaments uricosuriques ?
Proposition A
D : réservée aux enfants handicapés. A - Insuffisance rénale
Proposition B
C : Non elle peut être accueillie gratuitement dans des maisons B - Porphyrie
Proposition C
maternelles à partir du 7ème mois de grossesse jusqu'à 3 à 6 mois après C - Hyperuraturie
la naissance. Proposition D
D - Antécédents de lithiase urique
Proposition E
Question n° : E - Lupus érythémateux disséminé
56 56 résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C D
Spécialité
Gynécologie-Obstétrique
énoncé
Sans commentaire.
Les manifestations cliniques révélatrices de l'hyperprolactinémie Question n° :
tumorale chez la femme comportent : 60
Spécialité
Proposition A
A - Aménorrhée Néphro-urologie
Proposition B énoncé
B - Galactorrhée
Proposition C
C - Céphalées Un adénome prostatique devient une indication opératoire quand :
Proposition A
Proposition D
D - Infertilité A - Il est très volumineux
Proposition B
Proposition E
E - Frigidité B - Il existe une dysurie franche
Proposition C
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C D C - Il existe une impuissance
Proposition D
D - Le sujet n'est pas insuffisant rénal
Sans commentaire Proposition E
E - Il existe une hématurie
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B

A : Il n'y a pas de correlation anatomo clinique entre le volume de


l'adénome et l'obstruction qu'il entraîne.
B : La dysurie franche se traduit par une altération du débit objectivée par
la débitmétrie
C : L'adénome n'entraine aucun trouble sexuel.
E : L'adénome peut entrainer une hématurie mais cet évènement n'impose
pas la cure chirurgicale de l'adénome.
Question n° : Question n° :
61 65
Spécialité Spécialité
Pharmacologie Nutrition
énoncé énoncé

La demi-vie d'élimination d'un médicament peut être influencée Lors de la découverte d'un diabète sucré non insulinodépendant
par un ou plusieurs des facteurs suivants : chez un adulte de poids excessif, quelle(s) est (sont) la (les)
Proposition A
A - Le pH gastrique prescription(s) adaptée(s) ?
Proposition B Proposition A
B - Le taux de liaison aux protéines plasmatiques A - Prescription d'emblée d'un sulfamide hypoglycémiant avant
Proposition C
C - La nature du récepteur sur lequel il se fixe toute adaptation diététique
Proposition D Proposition B
D - Son poids moléculaire B - Enqu te alimentaire avant prescription de la diététique
Proposition E Proposition C
E - Certaines associations médicamenteuses C - Diététique hypocalorique
résultat Proposition D
Bonne(s) réponse(s) : D - Restriction des glucides en laissant libre l'apport en viandes,
fromages et oeufs
QUESTION ANNULEE Proposition E
E - Prescription d'un biguanide si persistance d'une
Question n° : hyperglycémie après mesures diététiques
62 résultat
Bonne(s) réponse(s) : B C E
Spécialité
Cardiologie et pathologie vasculaire
énoncé
Le premier traitment d'un DNID avec surpoids est la diététique.
Un vol artériel vertébro-sous clavier peut être suspecté devant Les antidiabétiques oraux sont indiqués après échec de 3 mois de
le(s) signe(s) suivant(s) : diététique adaptée.
Proposition A
A - Disparition d'un pouls radial Les sulfamides hypoglycémiants favorisent la prise de poids par leur
Proposition B action insulino secretrice.
B - Différence tensionnelle des deux membres supérieurs
Proposition C Les apports de viandes, fromages et oeufs doivent être controlés car
C - Crampe à l'effort du membre supérieur riches en acides gras saturés.
Proposition D
D - Symptomatologie vertébro basilaire intermittente Les biguanides seront préférés en première intention après échec des
Proposition E
E - Une aphasie transitoire mesures diététiques car ils améliorent l'insulinoreéistance périphérique et
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D n'influencent pas l'insulinosécrétion.

Toute lésion sévère (sténose serrée ou oblitération) de l'axe artériel du Question n° :


66
membre supérieur peut entrainer A, B ou C. Spécialité
Hématologie
D : Peut être en effet secondaire à une lésion sévère de la sous clavière énoncé

proximale, prévertébrale, avec réinjection de la sous clavière distale à


partir de l'artère vertébrale où la circulation se fait à contre courant (sous Dans un purpura thrombopénique idiopathique :
Proposition A
clavaire voleuse). A - La moelle est riche en mégacaryocytes
Proposition B
B - Les adénopathies sont un signe fréquent de la maladie
Question n° : Proposition C
63 C - Les femmes sont plus souvent atteintes que les hommes
Spécialité Proposition D
Pédiatrie D - On a signalé la survenue de lupus érythémateux à distance
énoncé
de la première poussée
Proposition E
Chez un nourrisson de 4 mois qui présente des décollements E - Le risque hémorragique contre indique la prescription de
épiphysaires et des fractures multiples d'âges différents, vous corticoïdes per os
résultat
pourrez affirmer avec une quasi Bonne(s) réponse(s) : A C D
certitude qu'il s'agit d'un "enfant battu" (syndrome de Silverman) si
A : Signe la périphérie de la pathologie
l'examen
E : C'est le traitement de 1ère intention chez l'adulte.
radiologique révèle entre autres : D : Fréquent.
Proposition A
A - Une ostéoporose
Proposition B
B - Une ou plusieurs fractures de côte(s) Question n° :
67
Proposition C
C - Une fracture récente de la clavicule Spécialité
Anatomie pathologique
Proposition D
D - Le tassement d'un corps vertébral énoncé
Proposition E
E - Une fracture du crâne On peut observer sur une biopsie ganglionnaire une image
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B C E
histologique proche de celle de la tuberculose dans :
Proposition A

A D - En rapport avec un rachitisme possible mais non formel. A - La sarcoïdose


Proposition B
B - La maladie des griffes du chat
Proposition C
Question n° :
64 C - Une réaction histiocytaire dans des ganglions drainant un
Spécialité
Neurologie cancer
Proposition D
énoncé D - La maladie de Hodgkin stade II
Proposition E

Les lacunes cérébrales : E - La toxoplasmose


résultat
Proposition A Bonne(s) réponse(s) : A D
A - Sont secondaires à des lésions des artères de petit calibre
Proposition B
B - Sont surtout le fait de l'hypertension artérielle B - Non, voir commentaires en E.
Proposition C
C - Peuvent aboutir à un état pseudobulbaire E - Non. Par-contre, le granulome tuberculoïde peut se voir au cours de la
Proposition D
D - Se manifestent le plus souvent par une hémiplégie à brucellose, la listériose, la syphilis, les chlamydiae, certaines mycoses, la
prédominance brachiofaciale bilharziose, l'histoplasmose, la leishmaniose et certains virus (CMV, MNI),
Proposition E
E - Nécessitent un traitrement anticoagulant à dose efficace la maladie de Hodgkin, certaines maladies de systèmes (BBS, Wegener),
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C ainsi que la maladie de Crohn et la bérylliose.
Question n° :
Le siège des lacunes se situe le plus souvent dans les structures sous- 68
Spécialité
corticales (noyau lenticulaire, noyau caudé, capsule interne). Elles Pathologie de l'appareil locomoteur
s'accompagnent alors d'une hémiplégie proportionnelle sans trouble énoncé

sensitif (contrairement aux accidents ischémiques sylviens superficiels qui


Les fissures de Looser-Milkman font évoquer une ostéomalacie ;
donnent une hémiplégie à prédominance brachiofaciale et des troubles
sensitifs). elle doivent être recherchées sur :
Proposition A
Le seul traitement est préventif : équilibration de la tension artérielle. Les A - Crâne
Proposition B
anticoagulants ne sont pas indiqués. B - Trou obturateur
Proposition C
C - Côtes
Proposition D
D - Fémurs
Proposition E
E - Omoplates
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C D E

B : Sur le cadre obturateur mais non le "trou"


E : Bord spinal
Question n° : Question n° :
69 74
Spécialité Spécialité
Hématologie Maladies infectieuses
énoncé énoncé

Une hyperplaquettose à 800 000/mm3 peut se voir au cours : La bilharziose urinaire se rencontre :
Proposition A Proposition A
A - D'une leucémie myeloïde chronique A - Au Maghreb
Proposition B Proposition B
B - D'un syndrome inflammatoire. B - En Afrique inter-tropicale
Proposition C Proposition C
C - D'une thrombocytémie essentielle. C - A Madagascar
Proposition D Proposition D
D - D'une polyglobulie par cardiopathie congénitale chronique. D - Aux Antilles
Proposition E Proposition E
E - D'une carence martiale E - En Guyanne Française.
résultat résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C D E Bonne(s) réponse(s) : A B C

Sans commentaire. A B C - Schistosoma haematobium, agent de la bilharsiose urinaire est


endémique en Afrique intertropicale ; il est également présent au Maghreb
Question n° :
70 en petits foyers, et sur la côte ouest de Madagascar.
Spécialité
Endocrinologie-Métabolisme D E - Schistosoma mansoni est le seul schistosome connu sur le continent
énoncé américain.
En présence d'une HTA secondaire, quels signes évoquent un Question n° :
75
phéochromocytome ? Spécialité
Proposition A
A - Une HTA permanente isolée
Pédiatrie
énoncé
Proposition B
B - Une HTA avec hypotension orthostatique
Proposition C Les éléments suivants caractérisent la gale du nourrisson :
C - L'association HTA, céphalées, tachycardie, sueurs Proposition A
Proposition D A - Vésicules ou bulles palmo-plantaires
D - Des épisodes de flush avec diarrhée Proposition B
Proposition E B - Atteinte fréquente du visage
E - Des malaises per-mictionnels avec poussées tensionnelles Proposition C
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B C E C - Absence de contagiosité
Proposition D
D - Nodules axillaires
Proposition E
La triade céphalées-palpitations-sueurs est évocatrice de E - Epaississement des ongles
résultat
phéochromocytome chez un patient hypertendu. Bonne(s) réponse(s) : A B D
L'excès de catécholamines se traduit par des accès de pâleur et non de
flush. C - Au contraire.
La dernière proposition suggère une localisation ectopique vésicale du
Question n° :
phéochromocytome. 76
Spécialité

Question n° :
Pédiatrie
71 71 énoncé

Spécialité
Pharmacologie Chez un nourrisson de 3 mois, lequel ou lesquels de ces éléments
énoncé
vous paraît(ssent) pathologique(s) ?
Indiquer, parmi les incidents et accidents suivants, celui ou ceux Proposition A
A - L'absence de préhension autre que la persistance d'un
qui est (sont) à craindre à l'occasion d'un traitement par grasping
antidépresseur imipraminique : Proposition B
B - L'absence de sourire
Proposition A
A - Suicide par levée d'inhibition Proposition C
C - L'absence de tenue assise
Proposition B
B - Troubles de la conduction cardiaque Proposition D
D - L'acquisition seulement récente de la tenue de la tête
Proposition C
C - Aplasie médullaire Proposition E
E - L'absence de vocalisation
Proposition D
D - Accélération du transit digestif résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B E
Proposition E
E - Convulsions
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B E A - Réflexe archaïque devant disparaître à 1 mois.
B - Avant 2 mois.
C : Ne pas oublier en plus l'agranulocytose (mais rarissime) imposant C - Avant 5 mois avec appui.
l'arrêt du traitement. D - Avant 3 mois.
E - Avant 2 mois.
Question n° :
72 Question n° :
Spécialité
Médecine légale et toxicologie 77
Spécialité
énoncé
Cancérologie
énoncé
Dans l'intoxication aiguë par l'aspirine, on peut, selon sa gravité,
proposer les mesures thérapeutiques suivantes : Parmi les propositions suivantes concernant l'antigène carcino-
Proposition A
A - Administration de charbon activé embryonnaire (A, C, E), laquelle ou lesquelles est (sont) exacte(s)
Proposition B
B - Administration de N acétylcystéine ?
Proposition A
Proposition C
C - Diurèse forcée alcaline A - L'ACE est un marqueur spécifique des cancers rectocoliques
Proposition B
Proposition D
D - Administration de vitamine C B - L'élévation du taux d'ACE est proportionnelle à la masse
Proposition E
E - Epuration extra-rénale tumorale
Proposition C
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C E C - Après exérèse complète de la tumeur, le taux d'ACE doit
revenir à la normale en 15 jours à 2 mois
Proposition D
A : En fin de lavage D - Lors des rechutes locales, I'augmentation du taux d'ACE
B : Il s'agit de l'antidote du paracétamol. peut précéder de plusieurs mois l'apparition des premiers signes
C : Si l'intoxication et importante et/ou si pH <7,2. cliniques
E : En dernier recours. Proposition E
E - En cas de polypose familiale colique, la surveillance du taux
Question n° : d'ACE est un test utile de transformation maligne
73 résultat
Bonne(s) réponse(s) : B C D
Spécialité
Hépato-gastro-entérologie
énoncé
A : A.C.E. non spécifique des cancers recto coliques.
En faveur du caractère organique d'une constipation, vous retenez Augmentation fréquente dans les adénocarcinomes gastriques
: pancréatiques, mammaires, pulmonaires, cancers gynécologiques et
Proposition A
A - Apparition récente chez un sujet de plus de 40 ans hépatiques.
Proposition B
B - Etat général conservé B : Dans les cancers colorectaux, il est établi que l'élévation de l'ACE est
Proposition C proportionnelle à l'extension pariétale et ganglionnaire.
C - Anémie associée
Proposition D C : ACE doit revenir à la normale dans les 3 mois suivant l'éxérèse
D - Rectorragies complète.
Proposition E
E - Symptômes anciens et stables D : Précède en général de 2 à 18 mois la détection d'une récidive.
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C D E : Non, l'ACE n'est pas utile pour le dépistage des cancers. La polypose
familiale colique impose une colectomie totale, une surveillance
Sans commentaire. endoscopique régulière et une enquête familiale.
Question n° : Question n° :
78 78 82
Spécialité Spécialité
Médecine légale et toxicologie Cancérologie
énoncé énoncé

Parmi les signes biologiques en faveur d'une intoxication sévère Parmi les propositions concernant le traitement des cancers du
par l'oxyde de carbone, on peut retenir : revêtement épithélial de l'ovaire, laqelle ou lesquelles sont vraie(s)
Proposition A
A - Une élévation de la lactatémie ?
Proposition B Proposition A
B - La présence d'une méthémoglobinémie A - L'hystérectomie avec annexectomie bilatérale et
Proposition C
C - Un taux d'Hb-CO de 5% omentectomie constituent le traitement de base
Proposition D Proposition B
D - Un taux élevé de CPK B - Le volume tumoral résiduel après chirurgie initiale est un
Proposition E
E - Un abaissement de la PaO2 facteur pronostique essentiel
résultat Proposition C
Bonne(s) réponse(s) : A D C - La radiothérapie abdomino-pelvienne est systématiquement
appliquée
A : Une acidose métabolique ou mixte est un signe de gravité. Proposition D
D - La chimiothérapie est d'autant plus efficace que le reliquat
C := C'est le taux normal d'Hbco.
tumoral après chirurgie est réduit
D : Signe de rhabdomyolyse. Proposition E

E : La saturation en O2 est effondrée mais la PO2 et la PaCO2 sont E - L'atteinte ganglionnaire lombo-aortique est fréquente en cas
normales. de carcinose abdomino-pelvienne
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B D E
Question n° :
79
Spécialité A : L'intervention abdominale initiale est la clé de voûte du traitement des
Cardiologie et pathologie vasculaire cancers de l'ovaire puisque la thérapeutique post opératoire est
énoncé
déterminée par les découvertes chirurgicales et par le succès de l'ablation
L'hypoperfusion tissulaire d'un choc peut être reconnue grâce aux tumorale.
signes suivants : - Hystérectomie totale car les lésions endométriales ne sont pas rares.
Proposition A
A - Une oligo-anurie - Annexectomie bilatérale en raison de la fréquence de l'atteinte de l'autre
Proposition B
B - Une confusion mentale ovaire (unilatérale seulement stade IA1 chez la femme jeune sans enfant
Proposition C
C - Des marbrures cutanées au niveau des genoux après vérification de l'ovaire controlatéral)
Proposition D - Omentectomie systématique : métastases microscopiques dans 33%
D - Une acidose lactique
Proposition E des cas.
E - Des extrémités froides et cyanosées B : A stade égal, le pronostic est meilleur si la tumeur a pu être enlevée en
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C D E totalité.
C : La radiothérapie ne doit être entreprise que si la taille des lésions
Un état de choc se traduit cliniquement par une hypotension artérielle résiduelles après chirurgie est minime (<2cm).
(chute de la pression artérielle systolique au dessous de 80 mm Hg) avec D : La thérapeutique post opératoire ne peut être efficace que si les
signes d'hypoperfusion tissulaire (peau, rein, cerveau) dont l'acidose lésions résiduelles sont minimes (RC sous chimiothérapie de 53 % si
métabolique lactique est la conséquence. masse résiduelle inférieure à 2 cm contre seulement 15 % dans le cas
Toutefois, à la période initiale, la tension artérielle peut être conservée contraire).
(vasoconstriction extrême) les extrémités peuvent être chaudes (choc E : La lymphographie est positive dans 40 % des stades III et 60 % des
anaphylactique, phase initiale du choc septique...). stades IV.
Question n° :
80 Question n° :
83
Spécialité
Stomatologie Spécialité
Gynécologie-Obstétrique
énoncé
énoncé

La douleur de la pulpite aiguë est : Une toxoplasmose survenant chez une femme enceinte de 6-8
Proposition A
A - Spontanée semaines comporte :
Proposition B
B - Persistante Proposition A
A - Un risque d'avortement spontané
Proposition C
C - Exacerbée par le contact du froid Proposition B
B - Un risque d'atteinte néonatale de 40%
Proposition D
D - Calmée par le contact du chaud Proposition C
C - Un risque de malformation des membres
Proposition E
E - Accentuée par le décubitus Proposition D
D - La présence d'lgM dans le sang foetal dès la 15e semaine
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C E Proposition E
E - La présence d'IgM et d'IgG dans le liquide amniotique dès la
Ces caractères différencient la pulpite aiguë, stade de mortification 17e semaine
résultat
pulpaire, de la dentinite, ou carie (douleur provoquée). Bonne(s) réponse(s) : A C D

Question n° : B : Pas à ce terme


81 C : atteinte métaphysaires
Spécialité
Néphro-urologie D : Que l'on peut retrouver par le prélèvement de sang foetal sous écho
énoncé

Question n° :
Parmi les cinq propositions suivantes concernant les images 84
obtenues par urographie intraveineuse au cours de la polykystose Spécialité
Ophtalmologie
rénale, vous retenez : énoncé

Proposition A
A - Les reins peuvent être très gros La survenue d'une hypertonie oculaire aiguë est favorisée par :
Proposition B
B - Une image d'hydronéphrose est habituelle Proposition A
A - Myopie forte
Proposition C
C - Les cavité calicielles sont étirées, désorganisées Proposition B
B - Cataracte intumescente
Proposition D
D - L'opacification complète d'un kyste traduit un cancer du rein Proposition C
C - Décollement de la rétine
associé Proposition D
D - Angle irido-cornéen étroit
Proposition E
E - Les images simulent une tuberculose rénale Proposition E
E - Uvéite antérieure aiguë
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C résultat
Bonne(s) réponse(s) : B D E

Les kystes refoulent et désorganisent les voies excrétrices qui ne sont pas Le glaucome primitif à angle fermé est une maladie biométrique :
obstruées. Il n'y a pas d'hydronéphrose. Parfois, un kyste peut se rompre - la longueur axiale du globe oculaire est plus courte (Hypermétropie)
dans les voies excrétrices, cause d'hématurie et de douleur lombaire. - le diamètre et les rayons de courbure antérieurs et postérieurs de la
L'association d'un cancer du rein est exceptionnelle. cornée sont plus petits
- l'angle irido cornéen est étroit
- l'épaisseur du cristallin est augmentée.

Toutes ces modifications aboutissent à une diminution de la profondeur de


la chambre antérieure.
L'inflammation intra oculaire (uvéite) peut entrainer une hypertonie oculaire
par différents mécanismes :
- synéchies irido-cristalliennes
- engorgement du trabéculum par les cellules et les protéines
inflammatoires.
Question n° : Question n° :
85 89
Spécialité Spécialité
Neurologie Maladies infectieuses
énoncé énoncé

Parmi les complications tardives des traumatismes crâniens, deux Indiquer la ou les diverses façons pour l'homme d'être contaminé
justifient un traitement chirurgical. par Toxoplasma gondii :
Proposition A Proposition A
A - Une démence par atrophie cérébrale A - Consommation de viande de mouton peu cuite
Proposition B Proposition B
B - Un hématome sous dural B - Transmission placentaire
Proposition C Proposition C
C - Une hydrocéphalie à pression normale C - Consommation de crudités souillées par la terre
Proposition D Proposition D
D - Une épilepsie D - Griffure de chat
Proposition E Proposition E
E - Un syndrome subjectif E - Consommation de poisson cru
résultat résultat
Bonne(s) réponse(s) : B C Bonne(s) réponse(s) : A B C

La dérivation ventriculo péritonéale n'est pas indiquée systématiquement Sans commentaire.


en cas d'hydrocéphalie à pression normale mais aucune des autres
Question n° :
complications ne justifiant un traitement chirurgical il fallait cocher C. 90
Spécialité
Question n° :
Pédiatrie
86 énoncé
Spécialité
Pharmacologie Une torsion aiguë du testicule :
énoncé
Proposition A
A - Se voit le plus souvent chez l'enfant
Parmi les effets secondaires suivants, cochez ceux qui vous Proposition B
B - S'accompagne d'une douleur lombaire
paraissent imputables aux antiparkinsoniens anticholinergiques : Proposition C
C - S'accompagne d'une hématurie microscopique
Proposition A
A - Confusion mentale Proposition D
D - S'accompagne d'une réaction thermique
Proposition B
B - Mouvements anormaux Proposition E
E - S'accompagne de vomissements
Proposition C
C - Sécheresse de la bouche résultat
Bonne(s) réponse(s) : A
Proposition D
D - Rétention d'urines
Proposition E
E - Hypotension orthostatique D E - Possibles mais non classiques.
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C D E
Question n° :
91
Spécialité
Exemple de médicaments prescrits : Artane®, Lepticur®. Pathologie de l'appareil locomoteur
Précisons que la dysurie peut aboutir à la rétention d'urines. énoncé

Question n° : Les signes de début d'une arthrite aiguë staphylococcique du


87 genou chez l'adulte comportent :
Spécialité
Cancérologie Proposition A
A - Douleur vive
énoncé
Proposition B
B - Fièvre
Cocher parmi les informations suivantes, celle(s) qui concerne(nt) Proposition C
C - Tuméfaction articulaire
I'épithélioma baso-cellulaire. Proposition D
D - Elévation du taux de la protéine C réactive
Proposition A
A - Tumeur fréquente Proposition E
E - Pincement de l'interligne à la radiographie
Proposition B
B - Atteinte préférentielle des muqueuses résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C D
Proposition C
C - Aspect clinique monomorphe
Proposition D
D - Métastases ganglionnaire fréquentes E : N'est pas un signe de début
Proposition E
E - Bon pronostic habituel Question n° :
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A E 92
Spécialité
Maladies infectieuses
A : Les épithéliomas cutanés sont les tumeurs malignes les plus énoncé

fréquentes chez l'homme. Les épithiliomas basocellulaires sont beaucoup


Quel(s) est (sont) la (les) maladie(s) à déclaration obligatoire, en
plus fréquents (90%) que les épithiliomas spino-cellulaires (10%).
B : Non, ce sont les épithéliomas spino-cellulaires 1990 ?
Proposition A
C : Au contraire, très polymorphes, plan cicatriciel, nodulaire, ulcéreux, A - Fièvre typhoïde
Proposition B
pagetoïde, sclérodermiforme, pigmenté, multiples. B - Grippe
Proposition C
D : Evolution strictement locale. C - Rougeole
Proposition D
E : Guérison dans 95 % des cas en première intension. D - Hépatite présumée virale
Evolution lente strictement locale, mais peut en l'absence de traitement Proposition E
E - Paludisme
détruire les structures sous-jacentes. résultat
Bonne(s) réponse(s) : A E
Question n° :
88 E - Paludisme autochtone.
Spécialité
Pharmacologie Question n° :
énoncé
93
Spécialité
Dans le cas d'une intoxication par digitaliques, quelles sont les Maladies infectieuses
énoncé
attitudes qui vous paraissent valables afin de lutter contre cette
intoxication ? Un homme de 50 ans a une lésion ulcérée du sillon
Proposition A
A - Elever la calcémie balanoprépucial associée à une adénopathie inguinale
Proposition B
B - Administrer de la phénytoïne homolatérale. Parmi les causes évoquées d'emblée, citez celles
Proposition C
C - Rectifier une hypokaliémie qui sont éliminées a priori :
Proposition D Proposition A
D - Administrer des substances béta adrénergiques stimulantes A - Syphilis primaire
Proposition E Proposition B
E - Aucune d'entre elles B - Chancre mou
résultat Proposition C
Bonne(s) réponse(s) : B C C - Maladie de Kaposi
Proposition D
D - Herpès genital
Sans commentaire. Proposition E
E - Infection à mycoplasme
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C D E

D - L'herpès génital chez l'homme n'est pas associé à une adénopathie


satellite, sauf en cas de surinfection.
E : Les mycoplasmes génitaux donnent des urthrites, et non des
ulcérations.
Question n° : Question n° :
94 98
Spécialité Spécialité
Santé publique Néphro-urologie
énoncé énoncé

On a réalisé un dépistage du cancer du col de l'utérus chez 5 000 Les signes d'accompagnement d'un oedème cellulaire comportent
femmes par l'analyse cytologique de frottis vaginaux : 50 femmes :
Proposition A
avaient un frottis anormal. Les bilans ultérieurs ont confirmé A - Nausées
Proposition B
l'existence d'un cancer chez 10 d'entre elles. Une femme dont les B - Céphalées
Proposition C
frottis étaient normaux a présenté pendant la durée de l'étude un C - Somnolence
Proposition D
cancer du col. D - Soif
Proposition E
Deux rapports parmi les suivants expriment la sensibilité et la E - Hyponatrémie
résultat
spécificité de ce test de dépistage (frottis) ; lesquels ? Bonne(s) réponse(s) : A B C E
Proposition A
A - 10/50
Proposition B
B - 1/1 1 En cas d'hyperhydratation intracellulaire, les malades présentent plutôt un
Proposition C dégoût de l'eau, des nausées et parfois des vomissements.
C - 10/1 1
Proposition D L'hyponatrémie est constante au cours des hyperhydratations
D - 50/5000 intracellulaires. Attention ! Toutes les hyponatrémies ne s'accompagnent
Proposition E
E - 4949/4989 pas d'hyperhydratation intracellulaire.
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C E
Question n° :
99
Cancer Pas de Cancer Spécialité

Frottis + 10 40 50 Pédiatrie
énoncé
Frottis - 1 4949 4950
11 4989 5000 Un retard global de maturation osseuse peut reconnaître comme
cause :
Proposition A
C : Sensibilité : probabilité que le test soit positif chez les malades : 10/11 A - Un myxoedème congénital
E : Spécificité : probabilité que le frottis soit négatif chez les femmes sans Proposition B
B - Un corticosurrénalome
cancer : 4949/4989. Proposition C
C - Un déficit en hormone somatotrope hypophysaire
Proposition D
Question n° : D - Une cardiopathie congénitale cyanogène
95 Proposition E
E - Une maladie coeliaque méconnue
Spécialité
Pharmacologie résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C D E
énoncé

L'effet placebo : A B C - Age osseux < âge statural.


Proposition A
A - Peut atteindre 40 à 50% dans certaines pathologies D E - Age osseux = âge statural < âge chronologique.
Proposition B
B - Est plus important lorsque le médicament est délivré avec Question n° :
ordonnance 100
Spécialité
Proposition C
C - Est plus marqué si le médicament est coûteux Génétique
Proposition D énoncé
D - Existe chez certains malades (dits placebo-répondeurs) mais
pas chez tous Chez l'homme adulte, on évoque un syndrome de Klinefelter
Proposition E
E - N'existe pas lors d'un essai contrôlé de phase III devant :
Proposition A
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C D E A - Retard mental
Proposition B
B - Gynécomastie
Le pourcentage est largement variable selon les pathologies : d'autant Proposition C
C - Thorax en bouclier
plus élevé que la pathologie concernée est psycho-somatique. Proposition D
D - Taches de Brushfield
Proposition E
Question n° : E - Atrophie testiculaire
96 résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B E
Spécialité
Neurologie
énoncé
C : Dans le syndrome de Turner
Cocher la (ou les) proposition(s) exacte(s) concernant la D : Dans la Trisomie 21
polyradiculonévrite de Guillain Barré : Question n° :
Proposition A
A - L'atteinte des nerfs crâniens est possible 1
Spécialité
Proposition B
B - Dans le LCR, la protéinorachie normale s'accompagne d'une Génétique
énoncé
lymphocytose à la cytologie
Proposition C
C - L'évolution est le plus souvent favorable L'achondroplasie se transmet selon le mode dominant
Proposition D
D - La physiopathologie est immunoallergique autosomique. Un couple sans antécédent a un fils et une fille ; le
Proposition E
E - Les lésions histopathologiques réalisent des fils est achondroplaste. Le risque d'avoir un troisième enfant
démyélinisations et des infiltrats inflammatoires atteint est proche de :
Proposition A
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C D E A-0%
Proposition B
B - 10 %
A : Fréquence, en particulier, de la diplégie faciale. Proposition C
C - 25 %
Proposition D
Question n° : D - 50 %
97 Proposition E
E - 100 %
Spécialité
Psychiatrie résultat
Bonne(s) réponse(s) : A
énoncé

Un syndrome confusionnel associe sur le plan séméiologique : Il s'agit d'une mutation de novo puisque les parents sont sains.
Proposition A
A - Une désorientation temporelle et spatiale
Proposition B
B - Une fluctuation des symptômes au cours du nyctémère, avec
aggravation le soir
Proposition C
C - Un onirisme où prédominent les hallucinations auditives
Proposition D
D - Une obnubilation de la conscience, de degré variable
Proposition E
E - Une hypermnésie de l'épisode pathologique, après sa
résolution
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B D

B : Argument essentiel du diagnostic avec inversion du rythme


nycthémerale (dorment le jour et sont insomiaques).
C : Piège ! L'onirisme est visuel.
D : Signe constant du syndrome confusionnel.
E : Au contraire : amnésie de l'épisode.
Question n° : Question n° :
2 6
Spécialité Spécialité
Cardiologie et pathologie vasculaire Hépato-gastro-entérologie
énoncé énoncé

Quel examen radiologique doit être réalisé pour confirmer l'origine L'image de "vésicule porcelaine" diagnostiquée sur le cliché
réno-vasculaire d'une hypertension artérielle ? d'abdomen sans préparation correspond à :
Proposition A Proposition A
A - Echographie abdominale A - Une micro-lithiase diffuse
Proposition B Proposition B
B - Artériographie rénale B - Une calcification pariétale de la vésicule
Proposition C Proposition C
C - Phlébographie surrénalienne C - La présence de tumeurs bénignes multiples de la paroi
Proposition D
D - Lymphographie vésiculaire
Proposition E Proposition D
E - Scanner abdominal D - Un cancer vésiculaire
résultat Proposition E
Bonne(s) réponse(s) : B E - Une fistule bilio digestive
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B
Artériographie rénale numérisée :
- Par voie veineuse périphérique avec clichés urographiques : La vésicule porcelaine est un facteur de risque de cancer vésiculaire.
examen de dépistage des lésions artérielles rénales.
- Par voie artérielle (cathétérisme fémoral selon la méthode de Sedlinger) Question n° :
7
qui n'est pas un examen anodin mais qui reste la meilleures méthode pour Spécialité

explorer les sténoses artérielles rénales.


Néphro-urologie
énoncé

Question n° :
3 Le meilleur indicateur plasmatique de la fonction rénale est :
Proposition A
Spécialité
Neurologie A - Le sodium
Proposition B
énoncé B - Le potassium
Proposition C

Quelle est la proposition exacte concernant la maladie d'Alzheimer C - La créatine


Proposition D

? D - La créatinine
Proposition E
Proposition A
A - Un aspect familial existe dans 30% des cas E - L'urée
résultat
Proposition B Bonne(s) réponse(s) : D
B - Elle peut être la conséquence d'infarctus cérébraux multiples
Proposition C
C - L'I.R.M. encéphalique est l'examen diagnostique le plus L'urée plasmatique dépend beaucoup de la fonction rénale mais aussi des
spécifique apports alimentaires, du catabolisme azoté endogène, de l'état
Proposition D
D - L'existence d'une hémiplégie est fréquente d'hydratation.
Proposition E
E - Les troubles du langage sont habituels La créatininémie est influencée par la masse musculaire et la filtration
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E glomérulaire.
Question n° :
Les formes familiales existent mais sont rares. 8
Spécialité

Question n° :
Endocrinologie-Métabolisme
44 énoncé

Spécialité
Santé publique En cas d'hypoglycémies chez un diabétique insulino traité, il faut
énoncé
rechercher les situations suivantes, sauf une. Laquelle ?
Citez parmi les affections ci-dessous celle dont l'incidence est la Proposition A
A - Erreurs diététiques
plus étroitement corrélée aux habitudes tabagiques (en Proposition B
B - Réduction de l'activité physique
considérant la valeur du risque relatif) : Proposition C
C - Lipodystrophies
Proposition A
A - Bronchite chronique Proposition D
D - Insuffisance rénale
Proposition B
B - Infarctus du myocarde Proposition E
E - Gastroparésie
Proposition C
C - Cancer de l'oesophage résultat
Bonne(s) réponse(s) : B
Proposition D
D - Cancer bronchique primitif
Proposition E
E - Cancer de la vessie Elle favorise à l'inverse l'hyperglycémie.
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D Question n° :
9
Spécialité
Le tabac est le facteur cancérigène majeur dans les cancers bronchiques Pharmacologie
primitifs. énoncé

Le risque relatif d'avoir un cancer bronchique primitif chez un fumeur est Le plateau thérapeutique d'équilibre (steady-state) :
donc infiniment plus élevé que le risque relatif de cancer bronchique Proposition A
A - Dépend avant tout de la classe pharmacologique à laquelle
primitif chez un non fumeur.
Ce n'est pas le cas pour les autres pathologie. appartient le médicament
Proposition B
B - Est obtenu dès la mise en route du traitement (sans dose de
Question n° :
5 charge)
Proposition C
Spécialité
Pharmacologie C - Est une notion utile en thérapeutique, mais seulement pour
énoncé les antibiotiques
Proposition D

Parmi les antibiotiques suivants, un seul est particulièrement D - Est défini par l'écart séparant la concentration minimale
efficace in vivo sur Legionella pneumophila. Lequel ? active et la concentration minimale toxique
Proposition E
Proposition A
A - Pénicilline G E - Est obtenu généralement au bout de 5 demi-vies après la
Proposition B
B - Gentamycine mise en route du traitement (sans dose de charge)
résultat
Proposition C Bonne(s) réponse(s) : A
C - Tétracycline
Proposition D
D - Erythromycine Sans commentaire.
Proposition E
E - Association triméthoprine-sulfamethoxazole
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D

Les macrolides représentent le traitement de choix.


Question n° : Question n° :
10 14
Spécialité Spécialité
Pneumologie Nutrition
énoncé énoncé

Les localisations sus-diaphragmatiques des lymphomes se Parmi les dyslipidémies suivantes, quelle est celle qui ne possède
traduisent le plus souvent sur un cliché de thorax de face par des pas de risque athérogène ?
Proposition A
adénopathies médiastinales : A - Forme hétérozygote de l'hypercholestérolémie de type II.A
Proposition A Proposition B
A - Bilatérales et symétriques B - Forme homozygote de l'hypercholestérolémie de type II.A
Proposition B Proposition C
B - Bilatérales et asymétriques C - Elévation familiale du cholestérol HDL
Proposition C Proposition D
C - Unilatérales D - Hypercholestérolémie polygénique d'origine alimentaire
Proposition D Proposition E
D - A projection hilaire E - Hyperlipidémie familiale combinée (type II.B)
Proposition E résultat
E - Calcifiées Bonne(s) réponse(s) : C
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B
Les lipoprotéines HDL assurent le transport du cholestérol de la périphérie
B : Les adénopathies médiastinales au cours des lymphomes sont tissulaire vers le foie et protégent ainsi de l'athérome.
typiquement bilatérales asymétriques, volontiers compressives et de
Question n° :
topographie latérotrachéales et intertrachéobronchiques. Chez un homme 15
Spécialité
jeune présentant des adénopathies médiastinales on doit évoquer : une Oto-rhino-laryngologie
sarcoïdose, une tuberculose, un lymphome Hodgkinien ou non, une énoncé

métastase (testicule).
Un évidement ganglionnaire cervical fonctionnel "triangulaire"
Question n° : préserve tous les éléments suivants, sauf un. Lequel ?
11 Proposition A
Spécialité A - Le muscle sterno-cléïdo-mastoïdien
Nutrition Proposition B
B - Le muscle digastrique
énoncé
Proposition C
C - Le nerf spinal
Quelle est la teneur du pain ordinaire en glucides (en g/100 g) ? Proposition D
Proposition A D - Le contenu de la loge sous-mandibulaire
A - 75 Proposition E
Proposition B E - L'axe artériel carotidien
B - 50 résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
Proposition C
C - 35
Proposition D
D - 20 L'évidement ganglionnaire cervical fonctionnel triangulaire ou triangulaire
Proposition E
E - 10 supérieur) concerne :
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B - la région sous-mento-sous-maxillaire (loge sous-mandibulaire)
- la région sous-digastrique
Sans commentaire. - la région sus-omo-hyoïdienne.
Question n° : Question n° :
12 16
Spécialité Spécialité
Oto-rhino-laryngologie Hématologie
énoncé énoncé

Où s'extériorise le pus d'une parotidite lithiasique ? Un seul des signes suivants est constant dans la leucémie
Proposition A
A - Face interne de la joue au niveau de la 2e molaire Iymphoïde chronique. Lequel ?
Proposition B Proposition A
B - Plancher buccal A - Anémie
Proposition C Proposition B
C - Région rétro-incisive B - Hyperlymphocytose médullaire
Proposition D Proposition C
D - Région rétro-angulo-maxillaire C - Thrombopénie
Proposition E Proposition D
E - Trigone rétromolaire D - Adénopathies
résultat Proposition E
Bonne(s) réponse(s) : A E - Hypogammaglobulinémie
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B
Il s'agit naturellement de l'ostium du canal de Sténon
B : C'est la définition. Il existe une hyperlymphocytose medullaire dans
Question n° :
13 n'importe quel stade de la LLC.
Spécialité
Cancérologie Pour les adénopathies, elles n'apparaisent qu'au stade 1.
énoncé
Question n° :

Parmi les types histologiques suivants de carcinomes 17


Spécialité
bronchiques, quel est le plus chimiosensible ? Pathologie de l'appareil locomoteur
énoncé
Proposition A
A - L'épithélioma malpighien différencié
Proposition B
B - L'épithélioma malpighien indifférencié Dans une lombosciatique discale de topographie S1 :
Proposition A
Proposition C
C - L'épithélioma glandulaire A - L'hypoesthésie se prolonge à la face dorsale du gros orteil
Proposition B
Proposition D
D - L'épithélioma anaplasique à grandes cellules B - Le réflexe achilléen peut être diminué ou aboli
Proposition C
Proposition E
E - L'épithélioma à petites cellules C - Le malade ne peut marcher sur les talons
Proposition D
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E D - Il existe toujours un pincement radiologique du disque L5-S1
Proposition E
E - L'électromyogramme est constamment perturbé
résultat
¥ Les cancers à petites cellules font exception par rapport à la Bonne(s) réponse(s) : B
chimiorésistance fréquente des cancers bronchiques.
¥ Les réponses objectives pour les petites cellules sont de l'ordre de 80% A - Non, c'est L5.
à 90% avec des polychimiothérapies type : (ADR, CPA, VP16). C - C'est la marche sur les pointes qui peut être perturbée.
¥ En raison de ce taux de réponse, qui s'observe généralement très D - Pas toujours.
rapidement après 2-3 cures, il ne faut pas hésiter à la proposer très
largement même en cas de cachéxie (CI habituelle à la chimiothérapie).
Question n° : Question n° :
18 23
Spécialité Spécialité
Hématologie Hématologie
énoncé énoncé

Parmi les activités coagulantes suivantes, laquelle permet de Chez un homme tabagique et bronchitique chronique, tous ces
différencier une atteinte parenchymateuse hépatique d'une symptômes sont compatibles avec une polyglobulie d'origine
carence en vitamine K ? respiratoire, sauf un. Lequel ?
Proposition A Proposition A
A - Facteur antihémophilique A (F VIII c) A - Augmentation du volume globulaire total à 40 ml/kg
Proposition B Proposition B
B - Facteur Stuart (F X) B - Augmentation des PN neutrophiles
Proposition C Proposition C
C - Prothrombine (F II) C - Diminution de la saturation artérielle en O2
Proposition D Proposition D
D - Proaccélérine (F V) D - Augmentation des plaquettes à 450 g/I
Proposition E Proposition E
E - Facteur antihémophilique B E - Splénomégalie
résultat résultat
Bonne(s) réponse(s) : D Bonne(s) réponse(s) : E

D : Evident. A : Définit une polyglobulie virale sans préjuger de la cause donc n'est pas
Les facteurs vitamine K dépendants sont II, VII, IX, X. incompatible avec ce diagnostic.
Le facteur V est synthétisé au niveau du foie mais non vitamine K E : Sans rapport dans une bronchite chronique.
dépendant.
Question n° :

Question n° :
24
19 Spécialité
Cancérologie
Spécialité
Pédiatrie énoncé

énoncé
Pour un séminome pur du testicule sans extension ganglionnaire
Quelle est la croissance moyenne du périmètre crânien d'un (à la lymphographie et à la scanographie) ou métastasique,
nourrisson au cours de la 1re année ? indiquez la thérapeutique à utiliser après l'orchidectomie :
Proposition A
A - 6 cm Proposition A
A - Radiothérapie abdominale
Proposition B
B - 8 cm Proposition B
B - Polychimiothérapie
Proposition C
C - 10 cm Proposition C
C - Curage ganglionnaire lomboaortique
Proposition D
D - 12 cm Proposition D
D - Monochimiothérapie
Proposition E
E - 14 cm Proposition E
E - Immunothérapie
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D résultat
Bonne(s) réponse(s) : A

Connaissance A : Grande radio et chimiosensibilité du séminome.


Stérilisation obtenue avec 20-30 Gy sur lésions infracliniques et
Question n° :
20 - 30-40 Gy sur lésions plus importantes.
Spécialité
Ophtalmologie Pour les séminomes de stade I (confinés au testicule), le volume cible
énoncé comprend les ganglions lomboaortiques bilatéraux, et à gauche
(abouchement de la veine spermatique dans la veine rénale), les
En cas d'impossibilité d'occlusion de la paupière, le nerf touché
ganglions iliaques primitifs et externes homolatéraux, l'extrémité distale du
est : cordon spermatique.
Proposition A
A - Le nerf facial B : Chimiothérapie pour les séminomes avec adénopathies supérieures à
Proposition B
B - Le nerf moteur oculaire commun 5 cm ou métastases.
Proposition C
C - Le nerf moteur oculaire externe C : Le curage ganglionnaire garde sa place pour la connaissance de
Proposition D
D - Le sympathique l'extension ganglionnaire ; ceci est dû aux 20 à 40 % de faux négatifs
Proposition E
E - Le nerf ophtalmique après scanner et lymphographie ; d'où lymphadenectomie rétropéritoniale
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A dans les tumeurs non séminomateuses sans atteinte ganglionnaire
décelée.
La paralysie du III entraine un ptosis par atteinte du releveur de la Question n° :
paupière supérieure. 25
Spécialité

Question n° :
Hématologie
21 énoncé

Spécialité
Santé publique Quelle est la plus exacte définition des cellules hyperbasophiles
énoncé
de la MNI ?
Proposition A
Quelle est la première cause de mortalité en France (tous âges A - Des lymphocytes
Proposition B
confondus) ? B - Des lymphocytes B stimulés par le virus EB
Proposition A Proposition C
A - Traumatismes par "accidents" C - Des monocytes qui ont phagocyté le virus d'Epstein Barr
Proposition B Proposition D
B - Insuffisance respiratoire chronique D - Des lymphocytes T "activés"
Proposition C Proposition E
C - Maladies cardio-vasculaires E - Des polynucléaires à grains basophiles
Proposition D résultat
D - Cancers Bonne(s) réponse(s) : D
Proposition E
E - Cirrhose
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C Dans un 1er temps le virus EB infecte et transforme le lympho B puis dans
une seconde phase se produit une réaction immunitaire médiée par les
Dans l'ordre C, D, A, B, E. lymphocytes T et dirigée contre les lymphocytes infectées.
Dans le sang circulant on retrouve moins de 5 % des lyphocytes B et le
Question n° : reste quasiment des lymphocytes T hyperbasophiles.
22
Spécialité
Anatomie pathologique Question n° :
26
énoncé
Spécialité
Neurologie
Un appendice montre histologiquement des plages de nécrose énoncé

étendue, des images de thrombose vasculaire, un infiltrat


Un coma avec hémiplégie constitué rapidement 6 heures après un
inflammatoire peu important. Il s'agit :
Proposition A choc temporal chez un adulte fait évoquer :
A - D'un appendice normal Proposition A
Proposition B A - Hémorragie cérébro-méningée
B - D'une appendicite catarrhale Proposition B
Proposition C B - Une migraine post-traumatique
C - D'une gangrène appendiculaire Proposition C
Proposition D C - Un hématome extra-dural
D - D'un abcès appendiculaire Proposition D
Proposition E D - Une attrition temporale
E - D'une endo-appendicite subaiguë Proposition E
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
E - Un infarctus cérébral
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
B : L'appendice serait congestive.
C : Oui, du fait de la nécrose. Evident (intervalle libre typique de l'extradural).
D : Non, il y aurait du pus (polynucléaires altérés).
Question n° : Question n° :
27 32
Spécialité Spécialité
Néphro-urologie Psychiatrie
énoncé énoncé

Une hyperkaliémie peut : L'autisme se rencontre dans :


Proposition A Proposition A
A - Survenir au décours d'un écrasement des membres inférieurs A - La psychose maniaco-dépressive
Proposition B Proposition B
B - Etre aggravée par l'administration de sels de calcium B - La schizophrénie
Proposition C
intraveineux C - La psychose paranoïaque
Proposition C Proposition D
C - Etre aggravée par la prescription de sérum bicarbonaté D - La démence
Proposition E
intraveineux E - La confusion mentale
Proposition D résultat
D - Provoquer un état subocclusif Bonne(s) réponse(s) : B
Proposition E
E - Provoquer un déficit en facteur V (proaccélérine)
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B : L'autisme est avant tout un reflet de la dissociation de l'unité psychique
caractéristique des schizophrénies.
Après écrasement de membre l'hyperkaliémie est dûe à la libération de L'autisme est un détachement du réel avec non communication avec les
potassium cellulaire mais aussi au défaut d'élimination rénale du autres, fuite dans un monde imaginaire.
potassium en cas d'insuffisance rénale aiguë dûe à la rhabdomyolyse et à Question n° :
la précipitation intra tubulaire de myoglobine. 33
Spécialité

Question n° :
Microbiologie
28 énoncé

Spécialité
Hématologie Les variations majeures (cassures) du virus grippal de type A
énoncé
seraient dues à :
Proposition A
Parmi les pathologies suivantes laquelle ne donne jamais de A - Des variations de la capside cubique du virus
Proposition B
carence en vitamine B 12 ? B - Des recombinaisons génétiques entre virus humain et
Proposition A
A - Absence de sécrétion du facteur intrinsèque par gastrite animaux
Proposition C
atrophique C - Des recombinaisons génétiques entre virus du porc
Proposition B Proposition D
B - Infestation par le botriocéphale D - Des mutations de virus aviaires
Proposition C Proposition E
C - Maladie de l'iléon E - Aucune des causes précédentes
Proposition D résultat
D - Insuffisance hépatique Bonne(s) réponse(s) : B
Proposition E
E - Gastrectomie totale
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D L'hypothèse d'un réassortiment entre réservoir humain et animal a été
avancée pour impliquer les cassures.
Sans commentaire. Exemple : la souche Hong-Kong/1968/H3N2 possède 7 segmens
identiques avec la souche Asian Influenza/1957/H2N2.
Question n° :
29 Le segment différent code pour l'hémagglutinine.
Spécialité En 1963 a été isolé à partir de canards.
Pharmacologie Une souche virale dont le segment H3 Duck n'a que 15 acides animés de
énoncé
différences avec le segment H3 humain de la souche Hong-
Les neuroleptiques (type chlorpromazine), les antidépresseurs Kong/1968/H3N2, d'où l'hypothèse d'un réassortiment entre cette souche
imipraminiques, les dérivés de l'ergot de seigle, la prazosine du Canard et la souche asiatique H2N2.
possèdent en commun une propriété, laquelle ? Question n° :
Proposition A
A - Anticholinergique 34 34
Spécialité
Proposition B
B - Antisérotonine Psychiatrie
Proposition C énoncé
C - Antihistaminique H1
Proposition D
D - Alpha-bloquante Outre la survenue d'accès maniaques et dépressifs, les formes
Proposition E
E - Inhibitrice du recaptage de la noradrénaline bipolaires de la psychose maniaco-dépressive sont caractérisées
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D par :
Proposition A
A - Très nette prédominance masculine
Sans commentaire. Proposition B
B - Elles répondent en général aux thérapeutiques par sels de
Question n° : lithium
30 Proposition C
C - L'âge de début est habituellement tardif (après 60 ans)
Spécialité
Pédiatrie Proposition D
D - Dans les antécédents familiaux, on note la grande fréquence
énoncé

de l'éthylisme chez les hommes


La naissance d'un enfant trisomique 21 dans une famille où les Proposition E
E - Les risques suicidaires sont peu importants
deux parents ont un caryotype normal et sont âgés de moins de résultat
Bonne(s) réponse(s) : B
35 ans entraîne un risque de récurrence de :
Proposition A
A-1% B : A savoir, ainsi que son sex-ratio = 1/1, son terrain héréditaire plus
Proposition B
B - 10 % marqué (que l'unipolaire) et son début plus précoce (parfois dès l'âge de
Proposition C
C - 20 % 10 ans).
Proposition D
D - 33 % Question n° :
Proposition E
E - 100 % 35
Spécialité
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A Pharmacologie
énoncé

Sans commentaire. Parmi les manifestations suivantes, une seule peut être un effet
Question n° :
secondaire de la miansérine (Athymil®) :
31 Proposition A
A - L'hypotension
Spécialité
Santé publique Proposition B
B - La somnolence
énoncé Proposition C
C - L'induction enzymatique
Proposition D
Le médecin du travail doit remettre le résultat d'une alcoolémie D - Les troubles de l'accomodation visuelle
Proposition E
pratiquée chez un salarié volontaire à la demande de l'employeur : E - Les troubles de la conduction cardiaque
Proposition A résultat
A - Au médecin traitant Bonne(s) réponse(s) : B
Proposition B
B - Au salarié lui-même
Proposition C
C - Au médecin-inspecteur du travail Sans commentaire.
Proposition D
D - Au médecin-inspecteur de la santé
Proposition E
E - A l'employeur
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B

En aucun cas le secret médical ne peut être levé pour motif professionnel.
Question n° : Question n° :
36 36 40
Spécialité Spécialité
Cancérologie Cancérologie
énoncé énoncé

L'un des éléments suivants n'est pas retenu comme un critère de Parmi les types histologiques suivants de cancers primitifs de la
haut risque de cancer du sein. Lequel ? peau, quel est le plus fréquent dans les pays européens ?
Proposition A Proposition A
A - Antécédents familiaux de cancer du sein A - Carcinome (ou épithélioma) baso-cellulaire
Proposition B Proposition B
B - Première grossesse tardive B - Adénocarcinome des glandes annexes (sudoripares ou
Proposition C
C - Puberté précoce sébacées)
Proposition D Proposition C
D - Ménopause tardive C - Sarcome de Kaposi
Proposition E Proposition D
E - Antécédent personnel d'abcès du sein D - Mélanome malin
résultat Proposition E
Bonne(s) réponse(s) : E E - Carcinome (ou épithélioma) spino-cellulaire
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A
A : Antécédents familiaux multiplient par 2 ou 3 le risque de cancer du
sein et par 10 si la mère et une soeur sont touchées. Les épithéliomas baso cellulaires sont les tumeurs malignes cutanées les
B, C et D : Hyperoestrogènie relative. plus fréquentes.
E : Mastopathie bénigne : facteur de risque lorsqu'il s'agit d'une maladie
fibrokystique (risque relatif de 1,6) Question n° :
41
Spécialité
Question n° : Cardiologie et pathologie vasculaire
37 énoncé
Spécialité
Hépato-gastro-entérologie Quelle est la lésion anatomique le plus souvent responsable de
énoncé

l'apparition de varices essentielles des membres inférieurs ?


Une femme de 56 ans, sans antécédents notables, présente des Proposition A
A - Thrombose des veines profondes
crises de colique hépatique qui se répètent de façon rapprochée. Proposition B
B - Compression veineuse d'aval
Un cliché de l'abdomen sans préparation montre trois images Proposition C
C - Insuffisance valvulaire ostiale
radio-opaques dont l'échographie confirme qu'il s'agit de calculs Proposition D
D - Communication artério veineuse
mobiles dans la vésicule biliaire. Proposition E
E - Thrombophlébite superficielle
Proposition A
A - Vous conseillez une cholécystectomie résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
Proposition B
B - Vous prescrivez une cure d'acide ursodésoxycholique
Proposition C
C - Vous proposez une sphinctérotomie endoscopique Les varices dites essentielles intéressent les réseaux saphène interne
Proposition D
D - Vous prescrivez une antibiothérapie et un régime et/ou externe. L'insuffisance ostiale ou l'insuffisance d'une perforante sont
Proposition E
E - Vous conseillez l'abstention de toute thérapeutique à l'origine de l'insuffisance progressive des valvules sous jacentes et de la
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A dilatation du tronc saphénien.
Question n° :
La cholécystectomie constitue chez une femme de 56 ans le traitement de 42
Spécialité
choix de la lithiase vésiculaire symptomatique. Immunologie
Elle peut s'effectuer par voie coelioscopique ou par voie classique au énoncé

cours d'une laparotomie. Cellule principalement impliquée dans une interaction avec un
Question n° : peptide antigènique porté par un antigène HLA de classe 11 sur
38 une cellule présentatrice :
Spécialité
Hématologie Proposition A
A - Lymphocyte T auxiliaire
énoncé
Proposition B
B - Lymphocyte T cytotoxique
Tous les résultats biologiques suivants, sauf un, sont compatibles Proposition C
C - Lymphocyte B
avec une anémie hémolytique auto-immune chez un homme de Proposition D
D - Cellule NK (natural killer)
55 ans, auvergnat d'origine, exempt de carence martiale : Proposition E
E - Macrophage
Proposition A
A - Plaquettes = 2 50 000/mm3 résultat
Bonne(s) réponse(s) : A
Proposition B
B - Volume globulaire moyen = 75 fl
Proposition C
C - Réticulocytes = 550 000/mm3 Sans commentaire.
Proposition D
D - Bilirubine non conjuguée = 45 µmol/l Question n° :
Proposition E
E - Test de Coombs direct positif de type IgG 43 43
résultat Spécialité
Bonne(s) réponse(s) : B Gynécologie-Obstétrique
énoncé

Il existe plutôt une macrocytose liée à une régénération médullaire active. Le diagnostic biologique d'une listériose chez une femme enceinte
Les plaquettes sont retrouvées dans les valeurs normales dans un AHAI.
de 8 mois repose sur :
Proposition A
Question n° : A - Recherche de germes dans les urines
39 Proposition B
Spécialité B - Recherche de germes dans les selles
Pharmacologie Proposition C
C - Prélèvement de germes sur le col utérin
énoncé
Proposition D
D - Hémoculture
Les antihistaminiques H1 s'opposent aux effets de l'histamine sur Proposition E
E - Sérodiagnostic
(cocher la réponse inexacte) : résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
Proposition A
A - Les capillaires
Proposition B
B - Le muscle intestinal Evident
Proposition C
C - Le muscle bronchique
Proposition D Question n° :
D - La sécrétion gastrique 44
Proposition E Spécialité
E - Les artérioles Pharmacologie
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D énoncé

Les antidépresseurs imipraminiques, certains antispasmodiques


Sans commentaire.
digestifs ou urinaires, antidiarrhéïques, antiparkinsoniens ou
antiasthmatiques possèdent une propriété commune. Laquelle ?
Proposition A
A - Alpha-bloquant
Proposition B
B - Inhibiteur du recaptage de la noradrénaline
Proposition C
C - Anticholinergique
Proposition D
D - Antisérotonine
Proposition E
E - Antihistaminique H1
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C

Sans commentaire.
Question n° : Question n° :
45 50
Spécialité Spécialité
Cancérologie Cardiologie et pathologie vasculaire
énoncé énoncé

La principale évolution du cancer du col de l'utérus est : Parmi les propositions suivantes concernant les stries lipidiques
Proposition A
A - Une extension loco-régionale de l'endartère, toutes sont exactes sauf une. Indiquez laquelle :
Proposition B Proposition A
B - Une métastase pulmonaire A - Sont susceptibles de régresser et même de disparaître
Proposition C Proposition B
C - Une métastase hépatique B - Ne constituent pas un facteur de risque d'athérome
Proposition D Proposition C
D - Une métastase cérébrale C - Sont indépendantes des modes de consommation
Proposition E
E - Une métastase osseuse alimentaire
résultat Proposition D
Bonne(s) réponse(s) : A D - Peuvent être présentes dès les premières années de la vie
Proposition E
E - Evoluent directement vers des lésions fibro-calcaires
A : Le cancer se propage en direction de l'exocol et de l'endocol puis vers résultat
Bonne(s) réponse(s) : E
le vagin par contiguïté et par perméation lymphatique : Vessie et rectum (à
un moindre degré) sont atteints de proche en proche. L'atteinte des Le devenir de ces lésions est variable. Certaines peuvent régresser
paramètres se fait surtout par voie lymphatique. comme le prouve leur présence dans les premiers mois de vie et leur
Question n° :
absence vers la dixième année. La plupart persistent et s'accentuent
46 donnant naissance aux lésions plus évoluées.
Spécialité
Pédiatrie Question n° :
énoncé
51
Spécialité
Pour un enfant de 8 ans, le Q.I. normal est de : Santé publique
Proposition A énoncé
A - 50
Proposition B
B - 80 Quel est le cancer le plus fréquent chez la femme, en France ?
Proposition C Proposition A
C - 100 A - Le cancer de l'utérus
Proposition D Proposition B
D-1 B - Le cancer de l'ovaire
Proposition E Proposition C
E-0 C - Le cancer du sein
résultat Proposition D
Bonne(s) réponse(s) : D - Le mélanome malin
Proposition E
E - Le cancer du côlon
QUESTION ANNULEE. résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
Question n° :
47 Le cancer du sein est à la fois le plus fréquent et le plus mortel chez la
Spécialité
Pharmacologie femme en France.
énoncé
De plus sa mortalité augmente.
Les benzodiazépines ont les effets suivants, sauf un, lequel ? Question n° :
Proposition A
A - Effet anticonvulsivant 52
Spécialité
Proposition B
B - Effet amnésiant Néphro-urologie
énoncé
Proposition C
C - Effet hypnotique
Proposition D
D - Effet relaxant Pour le bilan préopératoire de l'extension locale d'un
Proposition E
E - Sécheresse de la bouche neuroblastome supra-rénal droit, l'examen le plus adapté est :
Proposition A
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E A - L'urographie intra-veineuse
Proposition B
B - L'échographie abdominale
Proposition C
Sans commentaire. C - La tomodensitométrie thoracique et abdominale
Proposition D

Question n° :
D - La scintigraphie à la 131I méta-iodobenzylguanidine (MIBG)
48 Proposition E
E - L'angiographie numérisée abdominale
Spécialité
Gynécologie-Obstétrique résultat
Bonne(s) réponse(s) :
énoncé

Au troisième trimestre de la grossesse, l'âge gestationnel peut être QUESTION ANNULEE.


donné avec une précision de plus ou moins une semaine par : Question n° :
Proposition A
A - Le rapport L/S dans le liquide amniotique 53
Spécialité
Proposition B
B - Le taux de bilirubine dans le liquide amniotique Maladies infectieuses
énoncé
Proposition C
C - La radiographie du contenu utérin
Proposition D
D - L'échographie Quel est le traitement de choix de l'uréthrite non gonococcique ?
Proposition A
Proposition E
E - Aucune des propositions ci-dessus A - Doxycyline
Proposition B
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E B - Cefazoline
Proposition C
C - Colistine
Proposition D
Sans commentaire D - Rifampicine
Proposition E

Question n° :
E - Ampicilline
49 49 résultat
Bonne(s) réponse(s) : A
Spécialité
Oto-rhino-laryngologie
énoncé
Sans commentaire.
Une patiente de 28 ans consulte pour otalgie gauche depuis Question n° :

plusieurs jours. L'examen O.R.L. est sensiblement normal. Que 54


Spécialité
faut-il suspecter ? Pharmacologie
énoncé
Proposition A
A - Un zona débutant du conduit auditif externe
Proposition B
B - Une paralysie faciale atypique Quel est le type d'effet secondaire qui peut être irréversible lors de
Proposition C
C - Une origine dentaire thérapeutiques neuroleptiques ?
Proposition A
Proposition D
D - Une névralgie faciale A - L'hypotension orthostatique
Proposition B
Proposition E
E - Une otite virale B - L'hyposialie
Proposition C
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C - L'inversion de l'humeur
Proposition D
D - Les dyskinésies aiguës
Proposition E
QUESTION ANNULEE. E - Les dyskinésies tardives
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D

Sans commentaire.
Question n° : Question n° :
55 60
Spécialité Spécialité
Hématologie Pathologie de l'appareil locomoteur
énoncé énoncé

Parmi les éléments suivants, lequel est constamment présent lors Les propositions suivantes sont exactes, sauf une. Laquelle ?
du diagnostic de leucémie aiguë ? La pseudopolyarthrite rhizomélique :
Proposition A Proposition A
A - Blastes dans le sang A - A une incidence maximale durant la 5e semaine
Proposition B Proposition B
B - Splénomégalie B - A une légère prédominance féminine
Proposition C Proposition C
C - Blastes dans la moelle C - Ne comporte pas de signe humoral spécifique
Proposition D Proposition D
D - Hyperleucocytose D - Ne comporte pas de signe radiologique ostéo-articulaire
Proposition E Proposition E
E - Thrombocytopénie E - Peut entraîner un amaigrissement important
résultat résultat
Bonne(s) réponse(s) : C Bonne(s) réponse(s) : A

C : Evident, c'est la définition. Sans commentaire.


Question n° : Question n° :
56 61
Spécialité Spécialité
Pharmacologie Dermatologie
énoncé énoncé

Parmi les antibiotiques suivants, lequel peut provoquer des Les pigeonneaux sont :
Proposition A
aplasies médullaires ? A - Des ulcérations cutanées arrondies, à bords nets, entourées
Proposition A
A - Gentamycine d'un bourrelet dur, produites par les sels de chrome
Proposition B Proposition B
B - Chloramphénicol B - Des calcification "en coquille d'oeuf" des ganglions
Proposition C
C - Kanamycine médiastinaux observées chez les malades atteints de silicose
Proposition D Proposition C
D - Pénicilline C - Des lésions cutanées vésiculeuses en bouquet, dues à un
Proposition E
E - Pristinamycine virus transmis par les volailles
résultat Proposition D
Bonne(s) réponse(s) : B D - Des nodules silicotiques du parenchyme pulmonaire de la
taille d'un oeuf de pigeon
Sans commentaire. Proposition E
E - Une trichophytie des régions pilaires observée chez les
Question n° : éleveurs d'oiseaux
57 résultat
Bonne(s) réponse(s) :
Spécialité
Hépato-gastro-entérologie
énoncé
QUESTION ANNULEE.
Une seule des maladies suivantes ne se complique pas de Question n° :
cirrhose : 62
Proposition A Spécialité
A - L'hépatite auto-immune Cardiologie et pathologie vasculaire
Proposition B énoncé
B - L'hépatite virale B
Proposition C
C - L'hépatite virale A Notez la seule affirmation inexacte. Dans l'insuffisance mitrale
Proposition D
D - L'hépatite virale C pure :
Proposition E Proposition A
E - L'hépatite médicamenteuse A - Le souffle est systolique
résultat Proposition B
Bonne(s) réponse(s) : C B - Il peut s'accompagner dans certains cas d'un roulement
diastolique
L'hépatite virale A n'évolue jamais vers la claricité et n'entraîne donc Proposition C
C - Il peut s'entendre dans le dos
jamais de cirrhose. Proposition D
D - La tension artérielle différenteille est élargie
Proposition E
Question n° : E - Le signe fonctionnel majeur est la dyspnée d'effort
58 résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
Spécialité
Hématologie
énoncé
B : Roulement protodiastolique de débit (IM importante)
Une anomalie sévère de la coagulation plasmatique peut favoriser C : Souffle intense inodiant largement (IM en règle importante)
la survenue des manifestations hémorragiques suivantes sauf D : Oriente vers une IA
une. Laquelle ? Question n° :
Proposition A
A - Des hémathroses récidivantes 63
Spécialité
Proposition B
B - Un purpura pétéchial Pathologie de l'appareil locomoteur
Proposition C énoncé
C - Un hématome intramusculaire
Proposition D
D - Un hématome apparaissant au 7e jour après une En présence d'une artérite temporale (maladie de Horton),
appendicectomie indiquez, parmi les thérapeutiques médicales suivantes, celle que
Proposition E
E - Des hématuries vous considérez comme le traitement de choix et le plus efficace :
Proposition A
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B A - Anti-inflammatoires non stéroïdiens
Proposition B
B - Vaso-dilatateurs
B : Fait partie de l'hémostase primaire. Proposition C
C - Antivitamines K
Proposition D
Question n° : D - Corticothérapie
59 Proposition E
E - Antiagrégants plaquettaires
Spécialité
Hépato-gastro-entérologie résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
énoncé

Une douleur épigastrique sans irradiation, post-prandiale tardive, Sans commentaire.


à type de crampe, rythmée dans la journée, évoque avant tout : Question n° :
Proposition A
A - Une douleur ulcéreuse 64
Spécialité
Proposition B
B - Une gastrite Stomatologie
Proposition C énoncé
C - Un reflux gastro-oesophagien
Proposition D
D - Une pancréatite aiguë hémorragique L'accident inflammatoire, point de départ des complications
Proposition E
E - Une colique hépatique infectieuses lors de l'éruption de la dent de sagesse, s'appelle :
Proposition A
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A A - Périostite du maxillaire
Proposition B
B - Péricoranarite
Sans commentaire. Proposition C
C - Granulome péri-apical
Proposition D
D - Pulpite aiguë
Proposition E
E - Kyste radiculo-dentaire
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B

Sans commentaire.
Question n° : Question n° :
65 70
Spécialité Spécialité
Hématologie Gynécologie-Obstétrique
énoncé énoncé

Une hyperéosinophilie sanguine peut être rattachée à toutes ces Une deuxième geste, césarisée lors de la première grossesse
causes, sauf une laquelle ? (hystérotomie segmento-corporéale) est adressée en urgence, à
Proposition A
A - Une distomatose 34 semaines d'aménorrhée pour état de choc avec hémorragie
Proposition B
B - Une maladie de Hodgkin peu abondante, noirâtre. L'examen retrouve une TA élevée à
Proposition C
C - Une périarthrite noueuse 16/10, une contracture utérine et une souffrance foetale aiguë. Ce
Proposition D
D - Un eczéma tableau clinique fait évoquer :
Proposition E Proposition A
E - Une agranulocytose immunoallergique A - Un syndrome du sinus marginal
résultat Proposition B
Bonne(s) réponse(s) : E B - Une rupture utérine
Proposition C
C - Un décollement prématuré du placenta normalement inséré
L'agranulocytose est définie par un nombre de GB inférieur à 500 mm3 et Proposition D
D - Un décollement prématuré du placenta bas inséré
l'hyperéosinophilie est définie par un nombre d'eosinophile supérieur à 500 Proposition E
E - Un infarctus myométrial
mm3. résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
Question n° :
66 Tableau typique
Spécialité
Pédiatrie
énoncé Question n° :
71 71
Lors d'un examen systématique chez un garçon de 15 ans, vous Spécialité
Cardiologie et pathologie vasculaire
découvrez une gynécomastie gauche (glande mammaire de 2 cm énoncé

de diamètre) apparue depuis 3 mois. Il existe par ailleurs des Parmi les critères suivants, quel est celui qui ne s'applique pas à
signes de puberté et un volume testiculaire de 16 ml. la maladie de Buerger ?
Proposition A
A - Il s'agit d'un phénomène banal et fréquent de la puberté du Proposition A
A - Les oblitérations artérielles distales
garçon Proposition B
B - Les anévrysmes des gros troncs
Proposition B
B - Il faut demander un dosage d'oestradiol-plasmatique Proposition C
C - Le jeune âge
Proposition C
C - Il faut demander un caryotype à la recherche du syndrome Proposition D
D - L'évolution par poussées
de Klinefelter Proposition E
E - Le tabagisme
Proposition D
D - Le traitement souhaitable est la bromocriptine résultat
Bonne(s) réponse(s) : B
Proposition E
E - La persistance 6 mois plus tard devra faire pratiquer une
biopsie Angéite inflammatoire, la maladie de Buerger touche le plus souvent
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A l'homme, âgé de 20 à 40 ans, tabagique +++, associant des
manifestations veineuses (phlébites superficielles) et surtout artérielles
Sans commentaire. (artérite distales touchant les artères de petit et moyen calibre des
membres inférieurs et supérieurs avec phénomène de Raynaud) évoluant
Question n° :
67 par poussées itératives (troubles trophiques distance ++).
Spécialité Examens biologiques normaux. Aspects artériographiques évocateurs.
Génétique Eventuellement biopsie.
énoncé

Le dépistage systématique de la phénylcétonurie doit être pratiqué Question n° :


72
: Spécialité
Pharmacologie
Proposition A
A - Dans les 8 premiers jours de la vie énoncé
Proposition B
B - A la fin du 1er mois Lors d'un traitement par l'isoniazide, on peut observer :
Proposition C
C - A la fin du 1er trimestre Proposition A
A - Hépatite cytolytique
Proposition D
D - Sur le sang du cordon Proposition B
B - Polynévrite des membres inférieurs
Proposition E
E - Par ponction amniotique Proposition C
C - Troubles psychiques
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A Proposition D
D - Syndrome lupique
Proposition E
Au 5e jour. E - Toutes ces complications
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E
Question n° :
68
Spécialité Sans commentaire.
Santé publique
énoncé
Question n° :
73
La principale cause des "accidents mortels" chez les enfants de Spécialité
Ophtalmologie
moins d'un an est : énoncé
Proposition A
A - Les accidents de circulation L'amblyopie se définit comme :
Proposition B
B - Les chutes de tables à langer Proposition A
A - Une déviation des axes des yeux, l'un par rapport à l'autre
Proposition C
C - Les intoxications médicamenteuses Proposition B
B - Une paralysie de la pupille
Proposition D
D - Les brûlures Proposition C
C - Un état de déprivation centrale de l'acuité visuelle
Proposition E
E - La suffocation mécanique Proposition D
D - Une perte du champ visuel périphérique
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B Proposition E
E - Une perte de l'accommodation
résultat
Après un an ce sont les accidents de circulation. Bonne(s) réponse(s) : C
Avant un an "les chutes accidentelles".
C'est la chute importante de la vision soit organique soit fonctionnelle (oeil
Question n° : strabique).
69
Spécialité
Pneumologie
énoncé

L'hypoventilation alvéolaire est définie sur la gazométrie artérielle


par :
Proposition A
A - Une diminution du pH
Proposition B
B - Une diminution de la PaCO2
Proposition C
C - Une augmentation de la PaCO2
Proposition D
D - Une diminution de la saturation en O2
Proposition E
E - Une élévation de la réserve alcaline
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C

C : Sans commentaire, c'est la définition.


Toujours associée à une hypoxémie.
Question n° : Question n° :
74 78
Spécialité Spécialité
Néphro-urologie Pathologie de l'appareil locomoteur
énoncé énoncé

Le syndrome néphrotique d'une néphropathie à lésions Vous découvrez chez un de vos patients, porteur d'une lithiase
glomérulaires minimes (néphrose lipoïdique) est le plus souvent rénale qui récidive depuis trois ans, une calcémie à 2,85 mmol/l.
associé à : Quelle doit être votre première hypothèse diagnostique ?
Proposition A Proposition A
A - Une hématurie macroscopique récidivante A - Myélome
Proposition B Proposition B
B - Une hypertension artérielle sévère B - Cancer secondaire des os
Proposition C Proposition C
C - Une insuffisance rénale majeure C - Hyperparathyroïdie primaire
Proposition D Proposition D
D - Une protéinurie globale (c'est-à-dire non sélective) D - Sarcoïdose
Proposition E Proposition E
E - Des oedèmes déclives bilatéraux E - Maladie de Paget
résultat résultat
Bonne(s) réponse(s) : E Bonne(s) réponse(s) : B

Typiquement la néphrose lipoïdique se traduit par un syndrome C'est la cause la plus fréquente d'hypercalcémie.
néphrotique pur, c'est à dire sans hématurie, ni HTA, ni insuffisance rénale
Question n° :
et la protéinurie est sélective. 79
Spécialité
Question n° :
Pédiatrie
75 énoncé
Spécialité
Immunologie Un enfant de 2 ans qui mangeait des cacahuètes, a présenté un
énoncé
syndrome d'asphyxie brutale avec toux pendant quelques minutes.
Immunoglobuline dont le taux sérique est élevé et éventuellement Puis tout est rentré dans l'ordre et l'enfant ne paraît plus gêné
présente dans les dépôts rénaux dans le purpura rhumatoïde : pour respirer. Parmi les attitudes suivantes, laquelle retenez-vous
Proposition A
A - IgG ?
Proposition B
B - IgA Proposition A
A - Ne prescrire aucun examen et rassurer les parents
Proposition C
C - IgM Proposition B
B - Prescrire des radiographies de face et de profil des poumons
Proposition D
D - IgD en inspiration
Proposition E
E - IgE Proposition C
C - Prescrire des radiographies pulmonaires de face en
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B inspiration et expiration
Proposition D
D - Prescrire une étude tomographique de la trachée et des
Sans commentaire.
bronches
Proposition E
Question n° :
76 E - Prescrire une étude tomodensitométrique du thorax
résultat
Spécialité Bonne(s) réponse(s) : C
Gynécologie-Obstétrique
énoncé
Il faut rechercher en trapping un comparant les clichés en inspiration et en
A propos des liens entre grossesse et pression artérielle, quelle expiration.
est la proposition fausse ? D et E : Sans rapport.
Proposition A
A - Le volume plasmatique s'accroit au cours de la grossesse Question n° :
normale 80
Proposition B Spécialité
B - La pression artérielle s'élève au cours de la grossesse Cancérologie
énoncé
normale
Proposition C
C - Les résistances périphériques s'abaissent au cours de la Le facteur pronostique essentiel de l'adénocarcinome du côlon est
grossesse normale :
Proposition D Proposition A
D - Il existe une relation statistique entre HTA au cours de la A - La taille
Proposition B
grossesse et trouble de la croissance foetale B - Le caractère circonférentiel
Proposition E Proposition C
E - Le régime sans sel n'est pas indiqué dans l'HTA gravidique C - L'existence d'adénome(s) associé(s)
résultat Proposition D
Bonne(s) réponse(s) : B D - L'existence de métastase(s) ganglionnaire(s)
Proposition E
E - La muco-sécrétion
C'est le contraire, elle a tendance à s'abaisser pour baisse des résistances résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
périphériques et vasodilatation systémiques artérielles.
Question n° :
Les deux facteurs pronostics sur lesquels repose la classification de
77 77 Dukes sont l'extension en profondeur et l'envahissement ganglionnaire.
Spécialité
Neurologie Le stade A : extension jusqu'à la musculeuse (survie à 5 ans : 97%)
énoncé
Le stade B : atteinte de la séreuse et/ou du mésocolon (survie à 5 ans :
Les affirmations suivantes concernant le syndrome post- 77%)
Le stade C : atteinte ganglionnaire (quelle que soit la profondeur : 37%)
commotionnel des traumatisés crâniens sont toutes exactes, sauf
Le stade D : métastase à distance
une :
Proposition A
A - Il comporte des céphalées Question n° :
81
Proposition B
B - Son intensité est proportionnelle à la gravité du traumatisme Spécialité
Néphro-urologie
Proposition C
C - Il comporte des troubles de la mémoire et de l'attention énoncé
Proposition D
D - Il dépend beaucoup de la personnalité antérieure du blessé Chez un sujet de 70 ans, la présence d'une hématurie
Proposition E
E - Il comporte des sensations vertigineuses microscopique a toutes les chances de traduire par argument de
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B
fréquence :
Proposition A
Pas de rapport entre gravité du traumatisme et intensité du syndrome post- A - Une amylose rénale
Proposition B
commitionnel. Importance de l'état psychique du patient. B - Une tubulopathie chronique
Proposition C
C - Une tumeur bénigne ou maligne de l'appareil urinaire
Proposition D
D - Un lupus érythémateux disséminé
Proposition E
E - Un myélome
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C

Une hématurie microscopique doit faire pratiquer le même bilan


étiologique qu'une hématurie macroscopique.
Amylose et tubulopathie ne donnent pas ou rarement des hématuries, de
même que le myélome.
Question n° : Question n° :
82 86
Spécialité Spécialité
Santé publique Pathologie de l'appareil locomoteur
énoncé énoncé

Parmi les cinq taux suivants, quel est celui qui représente le Complication du myélome la plus fréquente en cas de protéinurie
nombre de personnes présentant une maladie par rapport au de Bence-Jones importante:
Proposition A
nombre de personnes observées à un instant donné ? A - Compression médullaire
Proposition A Proposition B
A - Taux proportionnel de morbidité B - Infection respiratoire
Proposition B Proposition C
B - Taux d'incidence C - Rein myélomateux
Proposition C Proposition D
C - Taux de prévalence D - Hypervolémie plasmatique
Proposition D Proposition E
D - Taux d'attaque E - Hyperviscosité
Proposition E résultat
E - Taux de récurrence Bonne(s) réponse(s) : C
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
Par précipitation tubulaire de l'Ig-monoclonale.
B : Taux de nouveaux cas d'une maladie considérée par rapport au
Question n° :
nombre de personnes observées à un instant donné. 87
Spécialité

Question n° :
Cancérologie
83 énoncé

Spécialité
Santé publique Un cancer du tiers moyen de l'oesophage peut envahir ou
énoncé
comprimer par envahissement local :
Les essais thérapeutiques font partie : Proposition A
A - Le nerf récurrent droit
Proposition A
A - De l'épidémiologie descriptive Proposition B
B - La crosse aortique
Proposition B
B - De l'épidémiologie analytique Proposition C
C - Le péricarde
Proposition C
C - De la recherche étiologique Proposition D
D - La bronche souche gauche
Proposition D
D - De l'épidémiologie prospective Proposition E
E - La veine azygos
Proposition E
E - De l'épidémiologie évaluative résultat
Bonne(s) réponse(s) : B C D E
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E
A - Le nerf récurrent droit nait à la base du cou, le gauche dans le thorax
Ou expérimentale. B - Risque hémorragique grave (5%)
C - Existe par extension régionale dans 5% des cas
Question n° :
84 D - Arbre trachéobronchique atteint dans 8% des cas, donc moins
Spécialité
Oto-rhino-laryngologie fréquemment que la plèvre (atteinte dans 20% des cas).
énoncé E - Veines azygos atteintes dans 3% des cas, veines pulmonaires dans
2% des cas.
Quel est, parmi les signes cliniques suivants, celui qui évoque une
paralysie récurrentielle unilatérale ? Question n° :
88
Proposition A
A - Une dysphonie Spécialité
Stomatologie
Proposition B
B - Une voix nasonnée énoncé
Proposition C
C - Une dysphagie Dans une fracture déplacée unilatérale du condyle mandibulaire :
Proposition D
D - Une dyspnée Proposition A
A - L'ouverture buccale se fait sans latéro-déviation
Proposition E
E - Un amaigrissement Proposition B
B - A l'ouverture buccale, le point inter-incisif inférieur se
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A
déplace vers le côté opposé à la fracture
Proposition C
La paralysie recurrentielle unilatérale provoque la paralysie de la corde C - A l'ouverture buccale, le point inter-incisif inférieur se
vocale homolatérale. La symptomatologie est intimement liée à la position déplace vers le côté de la fracture
Proposition D
de la corde vocale paralysée. Si la corde est en position médiane, la D - Il n'y a habituellement pas de trouble de l'articulé dentaire en
symptomatologie sera très pauvre. Si la corde est fixée en abduction occlusion
(écartée de la ligne médiane) la dysphonie sera importante (et pourra Proposition E
E - L'évolution peut se faire vers une ankylose temporo-
s'accompagner de petits troubles de déglutition). mandibulaire
résultat
Question n° : Bonne(s) réponse(s) : C E
85
Spécialité
Médecine légale et toxicologie Sans commentaire.
énoncé

Un médecin découvre lors d'un examen pré-nuptial que l'un des


futurs conjoints a une sérologie syphilitique positive :
Proposition A
A - Il doit s'opposer au mariage
Proposition B
B - Il doit faire une déclaration non nominale et entreprendre le
traitement avant de délivrer le certificat
Proposition C
C - Il doit faire une déclaration nominale et entreprendre le
traitement
Proposition D
D - Il délivre le certificat demandé et fait une déclaration
nominale
Proposition E
E - Il délivre le certificat et fait une déclaration non nominale si le
sujet accepte les soins
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E

Sans commentaire.
Question n° : Question n° :
89 92
Spécialité Spécialité
Cancérologie Médecine légale et toxicologie
énoncé énoncé

Le cancer du rhino-pharynx : Les signes suivants sont en faveur d'un syndrome d'abstinence en
Proposition A
A - Se rencontre avec prédilection chez les sujets maghrébins morphomimétiques chez un toxicomane :
Proposition B Proposition A
B - Est toujours un épithélioma bien différencié A - Bradypnée
Proposition C Proposition B
C - Est très lymphophile B - Larmoiement
Proposition D Proposition C
D - Ne donne jamais de métastases viscérales C - Hypertension artérielle
Proposition E Proposition D
E - Relève d'une association radio-chirurgicale D - Diarrhée
résultat Proposition E
Bonne(s) réponse(s) : A C E - Douleurs musculaires
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B C D E
A - Cancer du nasopharynx ou rhinopharynx ou cavum se répartit selon
des zones à haut risque (Asie du Sud-Est, Esquimaux) ; zones à risque A : Au contraire
intermédiaire : (pourtour méditérranéen) ; zone à faible risque : (Europe, B : Augmentation de toutes les sécrétions.
Japon, USA, Australie). C : Apparait au bout de 18 à 24 heures après da dernière injection
B - Au contraire, habituellement indifférencié. UCNT : Undifferentiated D : Les troubles digestifs sont : vomissements, diarrhée, voire abdomen
Carcinoma of Nasopharyngeal Type présente un aspect syncitial avec des pseudo chirurgical.
éléments tumoraux disposés en amas irréguliers au sein d'un stroma E : Elles sont précoces (8 à 12 heures) après la dernière injection.
lymphoïde.
C - La recherche d'adénopathies cervicales est positive dans 75% des Question n° :
93
cas, généralement dures, multiples, volumineuses, essentiellement sous Spécialité

mastoïdiennes et rétromandibulaires.
Ophtalmologie
énoncé

D - Cliniquement, le cancer du cavum s'individualise des autres cancers


par sa fréquence relative chez l'enfant, le jeune et la femme, son évolution A l'examen du fond d'oeil d'un sujet atteint d'hypertension
dominée par l'envahissement osseux de la base du crâne, l'extension artérielle,
ganglionnaire cervicale et la fréquence des métastases à distance. quelles sont les lésions que l'on peut retrouver ?
Proposition A
E - La place de la chirurgie se trouve limitée par l'extension possible de la A - Des exsudats
tumeur à la base du crâne. Proposition B
B - Des nodules dysoriques
Radiosensibilité très bonne mais limitée dans les formes détruisant la base Proposition C
C - Des signes du croisement artérioveineux
du crâne et survenue rapide de métastases à distance ; d'où Proposition D

chimiothérapie initiale (surtout Adria®, Endoxan®, Cisplatine®). Ceci dans


D - Des artères rétrécies, rigides
Proposition E

la forme histologique la plus fréquente : carcinome indifférencié. E - Des hémorragies


résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C D E
Question n° :
90 Les réponses C et D désignent l'atteinte oculaire par athérosclérose.
Spécialité
Cancérologie Les réponses A B E désignent la rétinopathie hypertensive avec rupture
énoncé
de la barrière hémato-rétinienne.
Un léiomyome est :
Proposition A Question n° :
A - Une tumeur conjonctive 94 94
Proposition B Spécialité
B - Une tumeur musculaire lisse Cancérologie
Proposition C
C - Une tumeur musculaire striée énoncé

Proposition D
D - Une tumeur maligne Quelles sont en France les lésions précancéreuses les plus
Proposition E
E - Localisé exclusivement sur le tube digestif ou l'utérus fréquentes de l'oesophage qui nécessitent une surveillance
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B endoscopique ?
Proposition A
A - Oesophagite caustique
A - Un léiomyome est une tumeur du tissu conjonctif spécialisé. Proposition B

B - Prolifération de cellules musculaires lisses. Le myome est une tumeur


B - Mégaoesophage idiopathique
Proposition C

du mésenchyme musculaire. Le léiomyome (tumeur du muscle lisse) est C - Endobrachyoesophage secondaire à une oesophagite
infiniment plus fréquent que le rhabdomyome. peptique
Proposition D
E - Les léiomyomes siègent dans le derme, l'estomac, l'intestin, la vessie, D - Syndrome de Plummer-Vinson (ou de Kelly-Paterson)
Proposition E
l'ovaire et surtout l'utérus qui est de loin la localisation la plus fréquente. E - Syndrome de Mallory-Weiss
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C
Question n° :
91
Spécialité
Pharmacologie A - Un cancer de l'oesophage peut se développer sur le rétrécissement
énoncé cicatriciel séquellaire d'une brûlure caustique (3% des cancers de
l'oesophage). Temps moyen entre la survenue de la lésion caustique et le
Parmi les collyres suivants, indiquez celui ou ceux dont l'instillation cancer de l'oesophage est de 40 ans. Cancer de type malpighien.
favorise(nt) l'écoulement de l'humeur aqueuse hors de l'oeil ? B - Délai d'apparition de 20 ans. Risque de survenue d'un cancer sur le
Proposition A
A - Pilocarpine mégaoesophage est de 3%. De plus rareté du mégaoesophage.
Proposition B
B - Anticholinestérasique C - Un oesophage de Barett se définit par le remplacement de la
Proposition C
C - Timolol muqueuse malpighienne normale du bas oesophage par une muqueuse
Proposition D
D - Scopolamine glandulaire cylindrique. Considéré comme un processus de cicatrisation
Proposition E
E - Néosynéphrine des lésions oesophagiennes secondaires au reflux gastro-oesophagien
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B E d'où nécessité d'opérer ces reflux pour stabiliser voire faire régresser ces
lésions.
Les parasympathomimétiques et les sympaticomimétiques facilitent Prévalence d'adénocarcinomes oesophagiens sur les
l'écoulement de l'humeur aqueuse. endobrachyoesophages est de 10 à 20%.
La condition pour les utiliser dans le glaucome, est qu'il soit à angle ouvert. Absence de certitude que le risque soit suffisamment important pour
justifier une surveillance endoscopique régulière.
D - Dysphagie sidéropénique est susceptible de se cancériser. Répandue
dans les pays scandinaves. Le cancer de l'oesophage compliquerait 5%
des syndromes de Plummer-Vinson. Très rare en France.
E - Dilacération du bas oesophage sous l'effet de traumatismes variés
responsables d'hémorragies digestives.
Question n° : Question n° :
95 99
Spécialité Spécialité
Maladies infectieuses Anatomie pathologique
énoncé énoncé

Un état de choc septique : Parmi les lésions tuberculeuses ganglionnaires suivantes,


Proposition A
A - S'accompagne d'une vasoconstriction à la phase initiale indiquez celle(s) où les bacilles de Koch sont nombreux :
Proposition B Proposition A
B - S'accompagne habituellement de thrombopénie A - Lésions folliculaires
Proposition C Proposition B
C - Peut justifier un traitement par corticoïdes B - Lésions exsudatives
Proposition D Proposition C
D - Peut s'accompagner d'une acidose métabolique C - Caséum sec
Proposition E Proposition D
E - Peut entraîner un syndrome de détresse respiratoire D - Caséum ramolli
Proposition E
(oedème lésionnel) E - Lésions scléreuses
résultat résultat
Bonne(s) réponse(s) : B C D E Bonne(s) réponse(s) : A B

B : Les anomalies de l'hémostase à type de CIVD sont précoces et quasi A et B : Oui, phases initiales de la maladie.
constantes, même en l'absence de traduction clinique (thrombopénie, C, D et E : Ce sont des lésions tardives dans l'évolution de la maladie où
hypofibrinémie, diminution du taux des facteurs du complexe le BK n'est que rarement retrouvé (jamais retrouvé en ce qui concerne les
prothrombique, du facteur VII notamment). lésions scléreuses).
C : L'emploi des corticoïdes est discuté. Au stade hyperkinétique, on peut
Question n° :
administrer une dose unique et massive de glucocorticoïdes (par exemple 100
: 1 gramme d'hémissucinate d'hydrocortisone). Spécialité
Cancérologie
énoncé
Question n° :
96 Parmi les principales séquelles et complications de la
Spécialité
Hépato-gastro-entérologie radiothérapie conventionnelle de la cavité buccale, on retient :
énoncé
Proposition A
A - Hyposialie
Un ulcère postérieur du duodénum peut se perforer : Proposition B
B - Atrophie cutanée
Proposition A
A - Dans l'artère gastro-duodénale Proposition C
C - Paralysie faciale
Proposition B
B - Dans le tronc spléno-mésaraïque Proposition D
D - Dystrophies dentaires
Proposition C
C - Dans le pancréas Proposition E
E - Ostéo-radio nécrose
Proposition D
D - Dans le cholédoque résultat
Bonne(s) réponse(s) : A E
Proposition E
E - Dans le grand épiploon
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C A - Hyposialie due à une atrophie des glandes salivaires, inévitable à partir
de 50 Gy, irréversible à partir de 65 Gy. Outre la gêne fonctionnelle,
Sans commentaire. l'asialie a une influence néfaste sur l'état dentaire.
A noter que la carie dentaire est une complication fréquente mais les
Question n° :
97 dystrophies dentaires ne sont pas connues.
Spécialité
Gynécologie-Obstétrique E - Complication redoutable.
énoncé Normalement, l'os irradié est en survie dans son étui muqueux. Mais si le
périoste s'ouvre (principalement à l'occasion d'une extraction dentaire,
La dysplasie légère de l'épithélium du col utérin :
Proposition A d'un traumatisme alimentaire accidentel, d'une prothèse...), la nécrose
A - Peut être dépistée par un frottis cervico-vaginal s'installe avec souvent des complications infectieuses, hémorragiques,
Proposition B
B - Peut être une lésion précancéreuse fistules, trismus.
Proposition C
C - Se traduit par des anomalies cytologiques Elimination longue du séquestre ou plus souvent traitement chirurgical.
Proposition D
D - Est une malformation congénitale Ces complications sont à prévenir par des soins très attentifs.
Proposition E
E - Est réversible Question n° :
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C E 1
Spécialité
Pharmacologie
A : C'est l'examen essentiel énoncé

C : Evident
L'allopurinol utilisé dans le traitement de la goutte :
E : Dans la majorité des cas mais peut s'aggraver. Proposition A
A - Est un inhibiteur de la xanthine-oxydase
Proposition B
Question n° :
98 B - Se prescrit uniquement par voie orale
Proposition C
Spécialité C - Doit être initialement associé à la Colchicine
Cardiologie et pathologie vasculaire Proposition D
énoncé D - Peut être à l'origine d'une intolérance cutanée
Proposition E
E - Est contre-indiqué en cas d'insuffisance rénale
Parmi les facteurs suivants, lesquels favorisent les thromboses résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C D
veineuses profondes ?
Proposition A
A - La prise d'oestroprogestatifs C : En cas d'insuffisance rénale, il suffit d'adapter les doses à la clearance
Proposition B
B - L'immobilisation prolongée de la créatinine.
Proposition C
C - L'obésité
Proposition D Question n° :
D - L'hyperthyroïdie 2
Proposition E Spécialité
E - La chirurgie pelvienne Endocrinologie-Métabolisme
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C E énoncé

L'exophtalmie basedowienne :
Certaines circonstances (médicales, chirurgicales ou obstétricales) sont Proposition A
A - Est toujours bilatérale
favorables au développement des thromboses veineuses profondes, mais Proposition B

n'oublions pas les autres facteurs prédisposants que sont l'âge (au delà de B - S'accompagne souvent d'un épaississement des muscles
65 ans) l'obésité, un antécédent de thrombose veineuse (point d'appel droits inférieurs
Proposition C
pour une récidive). C - Entraîne toujours une baisse d'acuité visuelle
Proposition D
D - Impose un traitement d'urgence en cas de forme maligne
Proposition E
E - Est toujours accompagnée d'un oedème papillaire
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B D

Les signes cliniques peuvent être asymétriques voire unilatéraux mais


l'atteinte anatomique est toujours bilatérale.
Question n° : Question n° :
3 7
Spécialité Spécialité
Cancérologie Dermatologie
énoncé énoncé

Dans une lésion inflammatoire, les cellules géantes: En cas de prurit persistant 3 jours après un traitement
Proposition A
A- Sont des cellules multinuclées antiscabieux, quelles sont les attitudes à évoquer :
Proposition B Proposition A
B - Sont d'origine histiomonocytaire A - Le traitement doit être repris immédiatement
Proposition C Proposition B
C - Ne s'observent que dans l'inflammation tuberculeuse B - C'est une résistance au traitement qui doit être changé
Proposition D Proposition C
D - Elaborent des substances actives C - Le diagnostic de gâle était faux
Proposition E Proposition D
E - Peuvent provenir de la fusion de plusieurs cellules D- Le prurit est dû à une intolérance au traitement
résultat Proposition E
Bonne(s) réponse(s) : A B E E - C'est un prurit résiduel sans signification
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D E
A - Cellule de grande taille, parfois 100 µ ou davantage. Le cytoplasme y
est parfois abondant et les noyaux habituellement multiples (parfois plus - Après un traitement antiscabieux bien réalisé, la disparition du prurit n'est
d'une centaine). pas immédiate. Il faut bien une semaine à 10 jours .
B - Provient soit de la fusion de plusieurs histiocytes, soit de la replication Par ailleurs, certains produits scabécides sont irritants et majeurent le
avec division nucléaire sans division cytoplasmique d'une seule cellule prurit après l'application. C'est pour cela qu'un traitement émollient,
originelle. hydratant voire une corticothérapie même peut être proposée après
C - Non. A côté des cellules géantes de la tuberculose ou cellules de l'application de certains produits tels que l'Ascabiol® ou le Benzochloryl®.
Langhans existent les cellules géantes à corps étrangers, les cellules - La réapparition d'un prurit qui avait disparu doit faire évoquer une
géantes des inflammations allergiques et des processus tumoraux bénins récidive de la gâle.
ou malins.
D - Item litigieux. Cellules impliquées dans la phagocytose. Question n° :
8
E - Oui, fusion d'histiocytes. Spécialité
Endocrinologie-Métabolisme
énoncé
Question n° :
4
Spécialité L'enquête d'une aménorrhée secondaire avec hyperprolactinémie
Cardiologie et pathologie vasculaire doit faire rechercher:
énoncé
Proposition A
A - Un traitement prolongé par les progestatifs
Parmi les indications obligatoires à une anticoagulation efficace, Proposition B
B - Une hypothyroïdie périphérique
vous retenez: Proposition C
Proposition A C - Un adénome antéhypophysaire
A - Séquelle d'infarctus du myocarde Proposition D
Proposition B D - Un traitement neuroleptique
B - Toutes les variétés de prothèse valvulaire Proposition E
Proposition C E - Un traitement dopaminergique
C - Fibrillation auriculaire sur rétrécissement mitral résultat
Bonne(s) réponse(s) : B C D
Proposition D
D - Artériopathie blitérante des membres inférieurs
Proposition E
E - Thrombo-phlébite évolutive de jambe Seuls les oestrogènes stimulent la sécrétion de prolactine.
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C E L'hypothyroïdie périphérique s'accompagne d'une élévation de TRH qui
stimule la sécrétion de prolactine.
B - Pas d'anticoagulant avec les bioprothèses. Les agonistes dopaminergiques inbibent la sécrétion de prolactine.
C - Très emboligène.
Question n° :

Question n° :
9
5 Spécialité
Pneumologie
Spécialité
Pathologie de l'appareil locomoteur énoncé

énoncé
Chez un homme de 44 ans, ancien tuberculeux, la survenue d'une
La calciurie est abaissée par : hémoptysie de sang rouge doit faire évoquer :
Proposition A
A - L'hypercalcémie Proposition A
A - Un cancer bronchique
Proposition B
B - L'acidose métabolique Proposition B
B - Une récidive de la tuberculose pulmonaire
Proposition C
C - Le traitement par la furosémide Proposition C
C - Une dilatation des bronches para cicatricielle.
Proposition D
D - Le régime désodé Proposition D
D - Un aspergillome sur séquelles de tuberculose
Proposition E
E - Le traitement prolongé par les diurétiques thiazidiques Proposition E
E - Une candidose bronchique
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D E résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C D

A - C'est l'hypocalcémie qui abaisse la calciurie. A, B, C et D : Tout y est !


C - Le lasilix augmente la calciurie. E : Cette maladie "n'existe pas"
D - La déplétion sodée stimule la réabsorption tubulaire proximale du
calcium. Question n° :
10
Spécialité
Question n° : Médecine du travail
6 énoncé
Spécialité
Médecine légale et toxicologie Parmi les propositions suivantes concernant les maladies
énoncé

infectieuses reconnues comme maladies professionnelles


Laquelle (lesquelles) des propositions concernant le secret
indemnisables laquelle ou lesquelles est ou sont exacte(s) ?
professionnel peut(vent) être retenue(s) ? Proposition A
Proposition A A - La liste des agents infectieux est limitée
A - Le secret professionnel déborde le cadre du secret médical Proposition B
B - Le délai de prise en charge est fonction du tableau clinique
car il doit être respecté dans plusieurs autres professions Proposition C
Proposition B C - Le délai de prise en charge est fonction de l'agent infectieux
B - La violation du secret médical constitue à la fois une faute Proposition D
D - La liste des métiers est indicative
pénale et une faute professionnelle grave Proposition E
Proposition C E - La reconnaissance nécessite un délai d'exposition au risque
C - Il existe pour certaines situations de véritables autorisations résultat
Bonne(s) réponse(s) :
légales de divulgation du secret
Proposition D
D - Les magistrats du siège (juges, juges d'instruction) peuvent QUESTION ANNULEE
délier un médecin traitant de son secret dans les affaires
criminelles
Proposition E
E - Le certificat médical initial d'accident de travail constitue une
obligation de dérogation au secret médical
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C E

B : Code pénal : Article 378 : si violation, le médecin risque un


emprisonnement de un à six mois, et une amende de 500 à 8000 francs.
Code de déontologie : Article 11-12-13
C : A connaître.
D : Le médecin témoin ne peut révéler les faits médicaux même pour se
protéger, sauf s'il est inculpé.
E : A savoir.
Question n° : Question n° :
11 15
Spécialité Spécialité
Maladies infectieuses Cardiologie et pathologie vasculaire
énoncé énoncé

La listériose neuroméningée : Lors du traitement de l'insuffisance cardiaque chronique


Proposition A
A - Est due à un bacille à gram négatif congestive par les digitaliques, il y a typiquement une
Proposition B
B - Peut entraîner une méningite purulente augmentation :
Proposition C Proposition A
C - Peut entraîner une ménigite à liquide clair A - Du volume cardiaque
Proposition D Proposition B
D - Peut être traitée par une céphalosporine de 3e génération B - Du débit cardiaque
Proposition E Proposition C
E - Provient d'une porte d'entrée digestive C - De la diurèse
résultat Proposition D
Bonne(s) réponse(s) : B C E D - Des résistances vasculaires périphériques
Proposition E
E - Du rendement cardiaque
A : Listeria monocytogenes est un petit bacille à gram positif, mobile à 20°, résultat
Bonne(s) réponse(s) : B C E
immobile à 37°.
D : Les céphalosprines de 3e génération sont inefficaces. A - Diminution du volume ventriculaire.
Question n° :
B - Vrai chez l'insuffisant cardiaque alors que chez le sujet sain, le débit
12 cardiaque diminue.
Spécialité
Cardiologie et pathologie vasculaire C - Par augmentation du débit de perfusion rénal et diminution de la
énoncé
réabsorption tubulaire proximale de sodium.
Parmi les circonstances suivantes, laquelle(lesquelles) peu(ven)t D - Diminution de la pré et de la post-charge chez l'insuffisant cardiaque.
E - Les digitaliques n'augmentent pas la consommation en O2 du
être à l'origine de douleurs angineuses chez un malade ayant une
myocarde défaillant, le rendement en est ainsi amélioré.
athérosclérose coronarienne ?
Proposition A
A - Tachycardie ventriculaire Question n° :
16
Proposition B
B - Tachycardie par fibrillation auriculaire paroxystique Spécialité
Psychiatrie
Proposition C
C - Anémie avec taux d'hémoglobine à 60 g par litre énoncé
Proposition D
D - Hypokaliémie sans trouble du rythme ni de la conduction Les psychoses hallucinatoires chroniques :
Proposition E
E - Poussée tensionnelle à 25-13 cm de Hg Proposition A
A - Débutent à l'adolescence
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C E Proposition B
B - Ont comme mécanisme principal un syndrome
A B - Augmentation des besoins myocardiques en oxygène en rapport d'automatisme mental
Proposition C
avec la tachycardie. C - Evoluent vers une dissociation de la personnalité
Proposition D
C - L'anémie augmente l'ischémie myocardique. D - Relèvent d'un traitement par neuroleptiques
Proposition E
D - Une poussée tensionnelle augmente le travail cardiaque. E - Sont caractérisés par leur thématique passionnelle
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B D
Question n° :
13
Spécialité
Nutrition A : Faux, débutent après 35 ans
énoncé B : Vrai, l'automatisme mental est une impression qu'a le sujet qu'une
partie de sa pensée évolue toute seule, d'une façon autonome,
La boulimie :
Proposition A automatique :
A - Peut s'accompagner d'angoisse Echo, ennonciation, commentaires, devinement des actes, de la pensée.
Proposition B
B - Peut s'observer chez des sujets de poids normal C : Faux, par définition on ne retrouve pas de dissociation dans la P.H.C.
Proposition C
C - Ne peut être réprimée par un effort volontaire (Ecole française).
Proposition D
D - Est déclenchée par une intense sensation de faim D : Vrai, à minima.
Proposition E
E - S'accompagne d'un plaisir alimentaire intense E : Faux, ce sont les délires paranoïaques passionnels.
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C Question n° :
17
Spécialité
La boulimie est caractérisée par une prise compulsive sans appétit ni Pneumologie
plaisir d'aliments. énoncé

Question n° : Au cours d'un épanchement pleural, une biopsie pleurale permet


14 d'établir dans plus de la moitié des cas le diagnostic dans les
Spécialité
Ophtalmologie situations suivantes :
énoncé
Proposition A
A - Faux kyste pancréatique
Une hémianopsie latérale homonyme peut correspondre à une Proposition B
B - Connectivite
lésion : Proposition C
C - Tuberculose pleurale
Proposition A
A - Du chiasma optique Proposition D
D - Cancer secondaire de la plèvre
Proposition B
B - Du nerf optique Proposition E
E - Mésothéliome pleural malin
Proposition C
C - Du cortex pariétal résultat
Bonne(s) réponse(s) : C D
Proposition D
D - Des radiations optiques
Proposition E
E - De la bandelette optique C et D : Ces 2 étiologies recouvrent près de 70 % des causes des
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D E épanchements pleuraux de l'adulte. En répétant les biopsies pleurales, le
diagnostic de ces 2 affections peut être fait dans 60 (cancer secondaire) à
L'atteinte chiasmatique entraîne une hémianopsie bitemporale. 80 % (tuberculose) des cas.
L'atteinte du nerf optique entraîne une cécite unilatérale. L'atteinte du E : Le diagnostic de mésothéliome pleural malin nécessite le plus souvent
cortex pariétal entraine une quadranopsie latérale homonyme inférieure. un prélèvement biopsique de taille suffisante souvent obtenu par
thoracoscopie ou thoracotomie du fait de la difficulté du diagnostic
histologique.
Question n° : Question n° :
18 18 22
Spécialité Spécialité
Pathologie de l'appareil locomoteur Stomatologie
énoncé énoncé

Parmi les affections suivantes, laquelle ou lesquelles peuvent se Une ulceration buccale peut être due à :
Proposition A
compliquer d'une coxarthrose secondaire ? A - Une agranulocytose
Proposition A Proposition B
A - Algodystrophie de hanche B - Un traitement par le méthotrexate
Proposition B Proposition C
B - Ostéonécrose de la tête fémorale C - Un érythème polymorphe
Proposition C Proposition D
C - Fracture du cotyle D - Une syphilis primaire
Proposition D
D - Coxite infectieuse résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C D
Proposition E
E - Ostéome ostéoïde du col fémoral
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B C D Sans commentaire.

A - L'interligne articulaire est toujours normal.


Question n° :
B - Au stade IV 23
Spécialité
D - Toute arthrite chronique peut évoluer secondairement vers une Santé publique
arthrose. énoncé

Question n° : Dans le cadre d'une enquête cas-témoins :


19 Proposition A
A - La sélection des témoins est une source de biais
Spécialité
Hépato-gastro-entérologie Proposition B
B - Il faut tenir compte du problème des perdus de vue
énoncé
Proposition C
C - Les critères de maladie doivent être parfaitement définis
Parmi les maladies suivantes, quelles sont celles qui sont Proposition D
D - Il peut s'agir d'une maladie rare
responsables d'une hyperbilirubinémie à prédominance conjuguée Proposition E
E - La sélection des témoins se fait en fonction de leur
? exposition aux facteurs de risques
Proposition A
A - Incompatibilité foeto-maternelle dans le système A.B.O. résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C D
Proposition B
B - Hypothyroïdie
Proposition C
C - L'intolérance au galactose (galactosémie) B et E concernent les enquêtes prospectives.
Proposition D
D - Ictère au lait de femme Question n° :
Proposition E
E - Atrésie des voies biliaires 24
résultat Spécialité
Bonne(s) réponse(s) : B C E Pathologie de l'appareil locomoteur
énoncé

Sans commentaire. L'existence d'une hydarthrose chronique du genou est compatible


Question n° : avec un ou plusieurs diagnostics suivants :
20 Proposition A
A - Nécrose du condyle interne
Spécialité
Neurologie Proposition B
B - Lésion méniscale
énoncé
Proposition C
C - Patella bipartita
Une syncope peut comporter : Proposition D
D - Chondromalacie rotulienne
Proposition A
A - Perte d'urines Proposition E
E - Ostéochondrite disséquante
Proposition B
B - Mouvements convulsifs résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B D E
Proposition C
C - Révulsion des globes oculaires
Proposition D
D - Obnubilation prolongée C - Anomalie constitutionnelle asymptomatique (par noyau d'ossification
Proposition E
E - Respiration stertoreuse rotulien supplémentaire ne se soudant pas au noyau principal).
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C Les autres causes d'hydarthrose du genou sont : l'arthrose,
l'algodystrophie, les lésions ligamentaires ou ostéochondrales.
C : Se voit dans toute perte de connaissance
Question n° :
A et B : Peuvent se voir en cas de syncope prolongée (les mouvements 25
Spécialité
cloniques sont retardés par rapport à la perte de connaissance Psychiatrie
contrairement à la crise d'épilepsie et sont peu nombreux). énoncé

D et E : Sont caractéristiques de la crise d'épilepsie généralisée.


Après une bouffée délirante aiguë, on peut observer les évolutions
Question n° : suivantes:
21 Proposition A
Spécialité A - Psychose maniaco-dépressive bipolaire
Ophtalmologie Proposition B
B - Dépression unipolaire
énoncé
Proposition C
C - Absence complète de troubles psychiques
La baisse de vision dans la rétinopathie diabétique non Proposition D
D - Schizophrénie paranoïde
proliférante est due à : Proposition E
Proposition A E - Toxicomanie aux amphétamines
A - Des micro-anévrysmes résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C D
Proposition B
B - Un décollement de rétine par traction
Proposition C
C - Un oedème maculaire A, C et D : Classiquement
Proposition D
D - Des hémorragies rétiniennes - 50 % des bouffées délirantes aiguës évoluent bien sans autres accès.
Proposition E
E - Des hémorragies vitréennes - 25 % récidives sur le même mode
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C - 25 % évoluent vers :
- une psychose maniaco dépressive
Les causes de pertes d'acuité visuelle centrale dans la rétinopathie - une schizophrénie
diabétique non proliférante sont : - une PHC, une paranoïa
- Oedème maculaire La réponse B est litigieuse car elle sous-entend l'absence complète
- Exsudats durs intramaculaires d'accès maniaque dans l'évolution, ce qui est rare : les bouffées délirantes
- Occlusions capillaires rétiniennes périfovéolaires aiguës évoluent plus vers la bipolarité dans le cadre des psychoses
- Hémorragies rétiniennes fovéolaires. maniaco-dépressives.
Question n° : Question n° :
26 26 30
Spécialité Spécialité
Endocrinologie-Métabolisme Génétique
énoncé énoncé

Parmi toutes ces propositions caractérisant la maladie de Quels sont les sujets apparentés à un garçon atteint de myopathie
Cushing, quelle(s) est (son) celle(s) qui est(sont) exacte(s) ? de Duchenne qui sont susceptibles d'avoir, eux aussi, hérité du
Proposition A
A - La maladie de Cushing est un hypercortisolisme chronique gène de la maladie ?
Proposition A
secondaire à une sécrétion excessive d'ACTH d'origine A - Grand-père paternel
Proposition B
hypophysaire B - Frère
Proposition B Proposition C
B - Dans la majorité des cas l'ACTH plasmatique mesurée le C - Fils d'un oncle paternel
Proposition D
matin est comprise dans la fourchette des valeurs observées chez D - Fils d'une tante paternelle
Proposition E
les sujets normaux E - Oncle maternel
Proposition C résultat
C - La secrétion d'ACTH a conservé une sensibilité au rétro- Bonne(s) réponse(s) : B E
contrôle négatif par de fortes doses de glucocorticoïdes
Proposition D
D - Lors du test à la métopirone, l'ACTH ne s'élève pas Lié à l'X donc passe par la mère du garçon atteint.
Proposition E
E - L'ablation complète et sélective du micro-adénome Question n° :

hypophysaire responsable de la maladie de Cushing entraîne en 31


Spécialité

général une insuffisance corticotrope Pharmacologie


énoncé
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C
Parmi les substances suivantes, indiquez celle(s) qui stimule(nt)
La persistance d'un retrocontrôle négatif de la sécrétion d' ACTH au les récepteurs alpha-adrénergiques présynaptiques :
Proposition A
cortisol explique l'élévation de l' ACTH lors du test à la métopirone. A - Prazosine (Minipress®)
Par définition, l'ablation sélective complète du micro-adénome respecte les Proposition B
B - Guanfacine (Estulic®)
cellules corticotropes saines. Proposition C
C - Clonidine (Catapressan®)
Proposition D
Question n° : D - Phentolamine (Régitine®)
27 Proposition E
E - Yohimbine
Spécialité
Pédiatrie résultat
Bonne(s) réponse(s) : A D E
énoncé

Parmi les causes d'infection urinaire chez l'enfant, l'échographie A, D et E : sont des sympatholytiques directs qui agissent en bloquant les
vésicale peut reconnaître : récepteurs adrenergiques.
Proposition A
A - Un méga-uretère primitif B et C : sont des sympatholytiques indirects à action centrale.
Proposition B
B - Un urétérocèle Le QCM est mal posé : le terme "stimulent" est mal choisi.
Proposition C
C - Un calcul vésical Question n° :
Proposition D
D - Une méga vessie 32
Spécialité
Proposition E
E - Un diverticule vésical Maladies infectieuses
énoncé
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C D
Est-il exact que le signe de Köplik :
Proposition A
C : A l'avantage de voir les calculs non radioopaques : leur taille doit être A - Est pathognomonique de la varicelle
Proposition B
> 10 mm. B - Apparaît en même temps que l'éruption cutanée
E : Vu par urographie et urétocystographie mictionnelle. Proposition C
C - Est constitué d'un semis de très petites tâches blanc
Question n° :
bleuâtre reposant sur un fond érythémateux à la face interne des
28 joues vers les prémolaires
Spécialité
Néphro-urologie Proposition D
D - Accompagne un catarrhe oculaire et respiratoire
énoncé
Proposition E
E - Persiste jusqu'à la fin de l'éruption cutanée
Une augmentation brutale de la concentration plasmatique de la résultat
Bonne(s) réponse(s) : C D
créatinine au début d'un traitement par inhibiteur de l'enzyme de
conversion (IEC) doit faire : A : Le signe de köplik est pathognomonique de la rougeole.
Proposition A
A - Interrompre immédiatement la prescription d'IEC B E : Le signe de Köplike est éphémère et en règle disparaît quand sort
Proposition B
B - Rechercher des sténoses des artères rénales l'éruption.
Proposition C
C - Envisager une libération accrue de créatinine à partir des Question n° :

stocks musculaires 33
Spécialité
Proposition D
D - Envisager une réaction allergique avec stimulation de la Cardiologie et pathologie vasculaire
énoncé

phosphocréatine kinase
Proposition E
E - Penser à une baisse brutale de la filtration glomérulaire Quels sont les examens dont la normalité permet d'éliminer le
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B E diagnostic d'embolie pulmonaire ?
Proposition A
A - L'E.C.G.
Proposition B
Les IEC diminuent la génération d'angiotensine II. L'angiotensine II, en B - La phlébo-cavographie
Proposition C
aval d'une sténose de l'artère rénale, permet une vasoconstriction de C - La scintigraphie pulmonaire
l'artériole efférente glomérulaire, une augmentation de la fraction de Proposition D
D - L'angiographie pulmonaire de perfusion
filtration et ainsi le maintien de la filtration glomérulaire. Les IEC Proposition E
E - Les gaz du sang
suppriment ce mécanisme compensateur. résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
Question n° :
29 Une scintigraphie pulmonaire de perfusion normale permet d'éliminer le
Spécialité
Pédiatrie diagnostic d'embolie pulmonaire mais pas une angiographie pulmonaire.
énoncé

Chez le nourrisson normal de 6 mois, l'hémogramme, par rapport


à celui de l'adulte normal, le caractérise par :
Proposition A
A - Une polyglobulie franche
Proposition B
B - Un nombre inférieur de plaquettes/mm3
Proposition C
C - Une hyperleucocytose à 10-12 000/mm3
Proposition D
D - Une prédominance de lymphocytes sur la formule
leucocytaire
Proposition E
E - Une éosinophilie
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C D

C : jusqu'à 2 ans
D : Jusqu'à 2 à 5 ans.
Question n° : Question n° :
34 38
Spécialité Spécialité
Médecine légale et toxicologie Pneumologie
énoncé énoncé

La constatation d'un myosis bilatéral chez un malade dans le Au cours de l'état de mal asthmatique, quel(s) est(sont) le(s)
coma doit faire évoquer : signe(s) de gravité ?
Proposition A Proposition A
A - Une intoxication par les barbituriques A - Un pouls paradoxal
Proposition B Proposition B
B - Un hématome intracérébral profond B - Une cyanose
Proposition C Proposition C
C - Une intoxication par les atropiniques C - Une augmentation du murmure vésiculaire
Proposition D Proposition D
D - Une intoxication par les opiacés D - Un épuisement musculaire
Proposition E Proposition E
E - Une dissection carotidienne E - Des signes d'encéphalopathie respiratoire
résultat résultat
Bonne(s) réponse(s) : D Bonne(s) réponse(s) : A B D E

A : Le coma est calme, hypotonique, aréflexique, hypothermique avec A, B, D et E : Les critères de gravité clinique d'un état de mal asthmatique
risque d'apnée. sont : tachypnée > 30/min, distention thoracique, tirage, absence de toux,
B et E : Il existerait une anisocorie. difficulté à parler, absence de sibillants, tachycardie > 120/min, pouls
D : La triade de l'overdose comprend dépression respiratoire, coma paradoxal, hypertension et hypotension artérielles, signes d'insuffisance
stopureux et myosis serré. ventriculaire droite aiguë, encéphalopathie, coma.
C : Au contraire il existe une mydriase.
Question n° :

Question n° :
39 39
35 Spécialité
Microbiologie
Spécialité
Médecine légale et toxicologie énoncé

énoncé
Parmi les agents cités ci-dessous, quels sont ceux à parasitisme
Un blessé se présente à une consultation hospitalière de intracellulaire obligatoire ?
traumatologie. Un médecin l'examine, traite les blessures et ne Proposition A
A - Plasmodium falciparum
juge pas l'hospitalisation nécessaire. Le blessé regagne son Proposition B
B - Leishmanies
domicile. Le médecin peut, le lendemain, délivrer un certificat de Proposition C
C - Chlamydiae
constation des blessures : Proposition D
D - Rickettsies
Proposition A
A - Au blessé lui-même Proposition E
E - Cytomegalovirus
Proposition B
B - Au père du blessé mineur en l'absence de son enfant résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C D E
Proposition C
C - Au père du blessé majeur en l'absence de son enfant
Proposition D
D - Au tuteur d'un incapable majeur Sans commentaire.
Proposition E
E - Au conjoint du blessé en l'absence de celui-ci Question n° :
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B D 40
Spécialité
Pharmacologie
énoncé
A, C et E : Evident.
B et D : Sans commentaire. Parmi les propriétés suivantes, quelles sont celles qui s'appliquent
Question n° : à la phénacétine ?
36 Proposition A
A - Effet antipyrétique
Spécialité
Cardiologie et pathologie vasculaire Proposition B
B - Effet antiagrégant plaquettaire
énoncé
Proposition C
C - Effet ulcérogène gastrique
L'infarctus du myocarde : Proposition D
D - Effet méthémoglobinisant
Proposition A
A - Est habituellement un infarctus blanc Proposition E
E - Effet anti-inflammatoire
Proposition B
B - Est le plus souvent lié à une artériopathie coronarienne résultat
Bonne(s) réponse(s) :
Proposition C
C - Peut s'accompagner d'embolie systémique
Proposition D
D - Est une cause de mort subite QUESTION ANNULEE.
Proposition E
E - Comporte un risque de rupture Question n° :
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C D E 41
Spécialité
Hépato-gastro-entérologie
A - Le mycoarde est un organe à vasculariation terminale. énoncé

C - Le plus souvent par embolie d'un thrombus mural. A propos du coma hépatique :
D E - Complications classiques. Proposition A
A - Une hémorragie digestive peut entrainer l'apparition d'une
Question n° : encéphalopathie hépatique chez le cirrhotique
37 Proposition B
Spécialité B - L'inversion du rythme du sommeil est caractéristique du
Dermatologie stade III
énoncé
Proposition C
C - Un syndrome infectieux peut déclencher une
Concernant l'eczéma de contact :
Proposition A encéphalopathie chez un cirrhotique connu
A - Il survient 24 à 48 heures après l'exposition au produit Proposition D
D - Le flapping tremor n'apparait qu'au stade III
suspect Proposition E
Proposition B E - Le lactulose peut être utilisé comme thérapeutique
B - Il reste strictement localisé aux zones d'exposition résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C E
Proposition C
C - L'éradiction de l'allergène n'est pas toujours possible
Proposition D
D - Le test épicutané permet habituellement le diagnostic Hémorragie digestive et infection bactérienne, en particulier du liquide
étiologique d'ascite, sont des facteurs déclenchants classiques de l'encéphalopathie
Proposition E
E - Il peut sièger sur les muqueuses hépatique.
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C D E Le traitement d'un coma hépatique repose sur le traitement du facteur
déclenchant et sur le lactulose (par une sonde gastrique ou par voie
- L'eczéma de contact n'est jamais strictement localisé aux zones rectale).
d'exposition contrairement à la dermite irritative ou orthïrgique.
- En cas d'eczéma des muqueuses, il existe souvent une atteinte cutanée
avoisinante permettant de porter le diagnostic.
Question n° : Question n° :
42 42 46
Spécialité Spécialité
Néphro-urologie Cancérologie
énoncé énoncé

Parmi les situations suivantes, quelle(s) est (sont) celle(s) qui Quelles sont, parmi les suivantes, les propositions justes ?
Proposition A
provoque(nt) une acidose métabolique en augmentant le trou A - La majorité des cancers recto-coliques provient de la
anionique ? dégénérescence de polypes adénomateux
Proposition A Proposition B
A - Etat de choc septique B - Le risque de cancer croit avec le nombre et la taille des
Proposition B
B - Diarrhée sans collapsus adénomes
Proposition C Proposition C
C - Intoxication par éthylène glycol C - Le dépistage et l'exérèse des polypes adénomateux et
Proposition D
D - Intoxication par méthanol villeux sont la meilleure prévention actuelle du cancer recto-colique
Proposition E Proposition D
E - Acidose tubulaire rénale (congénitale ou acquise) D - L'âge moyen de la dégénérescence dans la polypose
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C D familiale diffuse est de 55 ans
Proposition E
E - Après colectomie totale pour polypose familiale diffuse, le
Le trou anionique, défini par la différence [Na+-(Cl-+HCO3-)] est rectum restant doit être surveillé très régulièrement, pour
normalement inférieur à 15 mmol/l. En cas d'accumulation d'un acide
possibilité de cancer rectal
organique RH endogène (comme l'acide lactique) ou exogène (éthylène résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C E
glycol, méthanol), les ions R- et H+ sont générés, les ions H+ étant
rapidement tamponnés par les HCO3-. Les HCO3- diminuent et le chlore
A - Le cancer colorectal de novo est rare ; la plupart des carcinomes se
reste stable, les ions R- étant responsable de l'augmentation du trou
développent sur une lésion préexistante : principalement polypes
anionique. Quand l'acidose est dûe à une perte de HCO3- ou à un défaut
adénomateux (90-95% des cas), RCH, Crohn, polypose recto colique
d'excrétion des ions H+, la baisse des HCO3-, est compensée par une
familiale.
augmentation des ions Cl- le trou anionique reste normal.
B - Le potentiel malin des adénomes croît avec la taille et le nombre.
Question n° : C - La cible privilégiée du dépistage est en fait le polype (villeux,
43 adénomateux, mixte) dont la fréquence augmente à partir de l'âge de 40
Spécialité
Maladies infectieuses ans et dont le taux de dégénérescence dépasse 10%.
énoncé
D - L'âge moyen des malades au moment du diagnostic de malignité est
Le vaccin contre la rougeole est : 45 ans.
Proposition A
A - Un vaccin à virus tué E - Le pronostic (transformation inéluctable) justifie une attitude agressive
Proposition B
B - Indiqué chez la femme enceinte : colectomie totale avec surveillance endoscopique rigoureuse et
Proposition C traitement des polypes rectaux ou coloprotectomie.
C - Capable d'éviter une rougeole après contage
Proposition D
D - Recommandé à l'âge de 3 mois Question n° :
Proposition E 47
E - Assorti d'un rappel après 1 an Spécialité
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C Hématologie
énoncé

A : Le vaccin contre la rougeole est un vaccin viral vivant atténué. Les signes généraux de la maladie de Hodgkin actuellement
B : La grossesse est une contre-indication aux vaccins vivants atténués. retenus pour la classification en B sont :
Proposition A
D : Il est recommandé de vacciner l'enfant à partir de l'âge de 12 mois, en A - Fièvre supérieure à 38° pendant au moins une semaine
général entre 15 et 18 mois. Proposition B
B - Amaigrissement d'au moins 10% du poids au cours des 6
E : Une seule infection en SC derniers mois
Proposition C
Question n° : C - Sueurs nocturnes profuses, répétées
44 Proposition D
D - Un prurit tenace sans cause allergique évidente
Spécialité
Néphro-urologie Proposition E
E - Des douleurs au niveau des adénopathies à l'ingestion
énoncé

d'alcool au moins à 2 reprises


L'adénome prostatique : résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C
Proposition A
A - Est développé à partir des glandes péri-urétrales, sus-
montanales D et E : Peuvent se voir mais ils ne sont pas retenus comme faisant partie
Proposition B
B - Est une tumeur bénigne qui dégénère parfois des signes généraux ayant une valeur pronostique.
Proposition C
C - Est rare après 70 ans Question n° :
Proposition D
D - Est apprécié par le toucher rectal 48
Spécialité
Proposition E
E - Se manifeste souvent par une incontinence d'urine Neurologie
résultat énoncé
Bonne(s) réponse(s) : A D
Dans la maladie de Parkinson, le tremblement peut être amélioré
B : L'adénome ne dégénère jamais, mais il peut exister au sein d'un par la ou les thérapeutique(s) suivante(s) :
adénome des foyers glandulaires tumoraux. Proposition A
A - L-Dopa (Modopar®, Sinemet®)
E : L'adénome se manifeste le plus souvent par des signes obstructifs tel Proposition B
B - Thalamotomie controlatérale
que la dysurie. Proposition C
C - Trihexyphénidyle (Artane®)
Proposition D
Question n° :
45 D - Bromocriptine (Parlodel®)
Proposition E
Spécialité
Médecine légale et toxicologie E - Corticothérapie
résultat
énoncé Bonne(s) réponse(s) : A B C D
Quels signes cliniques peuvent être rattachés à une intoxication A et D : Sont surtout actifs sur l'akinésie mais ont aussi une action sur le
aux carbamates ? tremblement (inconstante et souvent retardée).
Proposition A
A - Troubles de la conscience B : Est exceptionnellement utilisée mais est efficace sur les formes
Proposition B
B - Collapsus cardiovasculaire essentiellement tremblantes unilatérales.
Proposition C
C - Myosis Question n° :
Proposition D
D - Dépression respiratoire 49
Spécialité
Proposition E
E - Hypothermie Hépato-gastro-entérologie
résultat énoncé
Bonne(s) réponse(s) : A B D E
Devant un syndrome occlusif, il est conseillé de :
A : Ils peuvent engendrer un coma hypotonique peu profond Proposition A
A - Faire un toucher rectal
B : Il domine le pronostic. Peut être hypovolémique ou cardiogénique. Proposition B
B - Palper les orifices herniaires
C : Au contraire, on observe fréquemment une mydriase. Proposition C
C - Faire pratiquer un abdomen sans préparation
D : Le méprobamate a un effet dépresseur respiratoire. Proposition D

E : Se voit aussi avec les barbituriques. D - Faire pratiquer un lavement aux hydrosolubles
Proposition E
E - Alimenter le patient
résultat
Bonne(s) réponse(s) :

QUESTION ANNULEE.
Question n° : Question n° :
50 54
Spécialité Spécialité
Stomatologie Pathologie de l'appareil locomoteur
énoncé énoncé

L'apparition d'une parodontopathie peut être favorisée par : Une ou plusieurs des propositions suivantes concernant
Proposition A
A - Diabète insulino-dépendant l'ostéomyélite aiguë à staphylocoques est(sont) juste(s). Laquelle
Proposition B
B - Leucopénie ou lesquelles ?
Proposition C Proposition A
C - Malposition dentaire A - La radiographie est normale au début
Proposition D Proposition B
D - Carence en vitamine C B - La vitesse de sédimentation est normale
Proposition E Proposition C
E - Le tartre C - Le dosage de la C réactive protéine est très utile au
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C D E diagnostic
Proposition D
D - La mise en route du traitement peut être retardée
Sans commentaire. Proposition E
E - L'ostéomyélite est sans conséquence sur la croissance de
Question n° : l'os atteint
51 résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C
Spécialité
Hématologie
énoncé
B - Non, au contraire.
Dans une leucémie myéloïde chronique, quels sont, parmi les C : CRP utile chez l'enfant
signes biologiques suivants, les deux qui ne se voient pas en D - Non, le traitement doit être immédiat (après hémocultures ± ponction-
phase chronique et qui doivent faire suspecter une transformation aspiration du foyer).
aiguë ? Question n° :
Proposition A
A - Un chiffre plaquettaire à 600 x 109/l 55
Spécialité
Proposition B
B - Une thrombocytopénie Maladies infectieuses
énoncé
Proposition C
C - 25 % de myélocytes sur la formule leucocytaire
Proposition D
D - 12 % de blastes sur la formule leucocytaire L'anatoxine tétanique doit être prescrite pour :
Proposition A
Proposition E
E - Un chiffre leucocytaire à 150 x 109/l avec 52 % de A - La vaccination préventive des sujets sains
Proposition B

polynucléaires neutrophiles B - La protection immédiate d'un blessé non vacciné


Proposition C
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B D C - Le traitement curatif d'un sujet atteint de tétanos
Proposition D
D - L'identification du tétanos chez un sujet suspect
Proposition E
B : par insuffisance médullaire. E - La protection d'un blessé antérieurement vacciné depuis 3
Question n° :
ans
52 résultat
Bonne(s) réponse(s) : B
Spécialité
Immunologie
énoncé B : En association avec une sérothérapie.
Fonction(s) de la cellule épithéliale digestive dans l'excrétion Question n° :

luminale de l'IgA secrétoire : 56


Spécialité
Proposition A
A - Production de pièce J Neurologie
énoncé
Proposition B
B - Production de pièce secrétoire
Proposition C
C - Production de récepteurs des immunoglobulines Parmi les signes suivants, quel est(sont) celui(ou ceux) qui
polymériques oriente(ent) vers le diagnostic de polyradiculonévrite type Guillain-
Proposition D
D - Internalisation et transport Barré débutante ?
Proposition A
Proposition E
E - Assemblage à partir des chaines lourdes et légères A - Une amyotrophie d'installation très précoce
Proposition B
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B B - Une aréflexie ostéotendineuse généralisée
Proposition C
C - Des fourmillements des extrémités
Proposition D
La production de la pièce J (présente dans les polymères d'IgA sécrétoires D - Une rétention d'urine
Proposition E
mais aussi sériques) et l'assemblage des chaines légères et lourdes E - Un déficit de la sensibilité vibratoire
s'effectuent dans le plasmocyte. résultat
Bonne(s) réponse(s) : B C E
La pièce sécrétoire, produite par l'entérocyte, protège l'IgA sécrétoire de la
protéolyse dans le tube digestif. - Il n'y a pas d'amyotrophie au début
- L'aréflexie tendineuse est caractéristique mais peut être retardée par
Question n° :
53 53 rapport aux troubles sensitifs et moteurs.
Spécialité
Maladies infectieuses - Les troubles sphinctériens sont généralement absents même si une
énoncé rétention d'urines transitoire peut survenir.
E : Se voit en particulier dans les formes ataxiques avec trouble marqué
Est-il exact que les diarrhées à salmonelles non thypoïdiques :
Proposition A de la sensibilité profonde.
A - Débutent moins de 6 heures après le repas contaminant
Proposition B
B - S'accompagnent d'une fièvre Question n° :
57
Proposition C
C - Ont une durée brève, ne dépassant pas deux jours Spécialité
Pathologie de l'appareil locomoteur
Proposition D
D - Sont diagnostiquées par la présence de Salmonella à la énoncé

coproculture Dans l'ostéonécrose de la tête fémorale au début, I'image


Proposition E
E - Sont de type "non invasif" radiographique standard peut comporter :
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B D Proposition A
A - Une densification osseuse sous chondrale
Proposition B
A : Elles débutent 8 à 48 heures après le repas contaminant. B - Un interligne articulaire normal
Proposition C
C : Les diarrhées à salmonelles non typhiques durent de 3 à 5 jours, C - Une déminéralisation osseuse de la tête fémorale
Proposition D
accompagnées de fièvres et de douleurs abdominales. D - L'absence d'anomalie radiologique
Proposition E
E : Les salmonelles envahissent sans la détruire la muqueuse iléale. E - Une déminéralisation du toit du cotyle
Certaines souches de Salmonella enteritidis et Salmonella typhimurium résultat
Bonne(s) réponse(s) : B D
sécrètent une entérotoxine.
A - Pas vraiment. Par contre, on peut avoir un affaissement de l'os sous
chondral, une lamelle restant solidaire du cartilage : c'est l'aspect en
coquille d'oeuf.
E - Le cotyle est normal dans l'O.N.A. de la tête fémorale.
Question n° : Question n° :
58 62
Spécialité Spécialité
Pneumologie Ophtalmologie
énoncé énoncé

Parmi les affections suivantes, laquelle (ou lesquelles) peut-on Parmi les propositions suivantes, laquelle(lesquelles) oriente(nt)
observer chez les travailleurs exposés à l'amiante ? vers le diagnostic de paralysie du nerf moteur oculaire externe (Vl)
Proposition A
A - Fibrose pulmonaire ?
Proposition B Proposition A
B - Plaques pleurales A - Strabisme divergent
Proposition C Proposition B
C - Pleurésie B - Mydriase
Proposition D Proposition C
D - Cancer bronchopulmonaire C - Myosis
Proposition E Proposition D
E - Mésothéliome pleural D - Strabisme convergent
résultat Proposition E
Bonne(s) réponse(s) : A B C D E E - Paralysie de l'élévation
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
A, B, C, D et E : Elles y sont toutes.
L'association : strabisme divergent, mydriase et paralysie de l'élévation
Question n° :
59 fait évoquer une paralysie du III.
Spécialité
Stomatologie Question n° :
énoncé
63
Spécialité
Concernant les dents suivantes, il est exact que : Ophtalmologie
Proposition A énoncé
A - 38 est la dent de sagesse inférieure gauche
Proposition B
B - 43 apparait après 44 L'occlusion de la veine centrale de la rétine :
Proposition A
Proposition C
C - 27 apparait aux alentours de 12 ans A - S'accompagne d'une perte totale de la vision de cet oeil
Proposition B
Proposition D
D - 13 apparait aux alentours de 10 ans B - S'accompagne d'une amputation quadrantique du champ
Proposition E
E - 54 est la première molaire lactéale supérieure droite visuel
Proposition C
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C - Est généralement provoquée par une artériosclérose
Proposition D
D - Peut se compliquer d'un glaucome
QUESTION ANNULEE Proposition E
E - Peut justifier la réalisation d'une photocoagulation au laser
Question n° : YAG
60 résultat
Bonne(s) réponse(s) :
Spécialité
Cardiologie et pathologie vasculaire
énoncé
QUESTION ANNULEE.
Parmi les propositions suivantes se rapportant à la séméiologie de Question n° :
la sténose mitrale, certaines sont inexactes, précisez lesquelles ? 64
Spécialité
Proposition A
A - Le claquement d'ouverture de la mitrale correspond à un Génétique
énoncé
dédoublement serré du 2ème bruit
Proposition B
B - Le renforcement pré-systolique du roulement diastolique Chez quel(s) sujet(s) peut-on observer un corpuscule de Barr ?
Proposition A
persiste en arythmie complète A - Une femme : 45,X
Proposition B
Proposition C
C - L'éclat du 1er bruit est mieux perçu à la pointe B - Une femme : 46,XX
Proposition C
Proposition D
D - Le frémissement cataire perçu à la palpation correspond au C - Une femme : 46,XX/45,X
Proposition D
roulement diastolique perçu à l'auscultation D - Un homme : 46,XY
Proposition E
Proposition E
E - Les signes auscultatoires sont mieux perçus en décubitus E - Un homme : 47,XXY
résultat
latéral droit Bonne(s) réponse(s) : B C E
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B E
La présence de 2 X est nécessaire.
B - Le renforcement présystolique du roulement diastolique correspond à Question n° :
la contraction auriculaire qui disparaît en arythmie complète. 65
Spécialité
E - Un décubitus latéral gauche. Psychiatrie
énoncé

Question n° :
61 Parmi les traits de personnalité suivants, quel est(sont) celui(ceux)
Spécialité
Pédiatrie qui caractérise(nt) la personnalité hystérique ?
énoncé Proposition A
A - Pensée magique
Chez un nourrisson de 2 mois qui présente un myxoedème Proposition B
B - Suggestibilité
congénital : Proposition C
C - Hyperexpressivité des affects
Proposition A
A - La scintigraphie à l'iode 123 peut montrer une absence de Proposition D
D - Méticulosité
fixation thyroïdienne Proposition E
E - Perfectionnisme
Proposition B
B - La scintigraphie à l'iode 123 peut déceler une fixation faible résultat
Bonne(s) réponse(s) :
en regard de la base de la langue
Proposition C
C - L'échographie du cou peut révéler une absence totale de QUESTION ANNULEE.
corps thyroïde Question n° :
Proposition D
D - L'échographie du cou peut déceler une hypertrophie 66
Spécialité
thyroïdienne Pédiatrie
énoncé
Proposition E
E - La scintigraphie à l'iode 123 peut révéler une absence de
fixation thyroïdienne alors que le corps thyroïde est présent à Au cours de l'évolution d'une mucoviscidose chez un enfant de 12
l'échographie ans, la radiographie de face du thorax peut objectiver :
Proposition A
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C D E A - Une distension thoracique
Proposition B
B - Une transparence accrue des deux poumons
Proposition C
A et C : Par athyrèse C - Une opacité rétractile d'un lobe pulmonaire
B : Par ectopie thyroïdienne Proposition D
D - Des bronches dilatés
D et E : Entrent dans le groupe des hypothyroïdies avec "glande thyroïde Proposition E
E - Une adénopathie hilaire calcifiée
en place". résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C D

E : Sans rapport avec une mucoviscidose.


Question n° : Question n° :
67 67 71
Spécialité Spécialité
Pharmacologie Gynécologie-Obstétrique
énoncé énoncé

Parmi les anti-inflammatoires non stéroïdiens suivants, indiquer Parmi les propositions suivantes concernant les salpingites
celui(ou ceux) qui est(sont) susceptible(s) d'être uricosurique(s) : aiguës, laquelle ou lesquelles retenez-vous ?
Proposition A Proposition A
A - Acide acétyl salicylique (aspirine) à forte dose > à 4g/j A - Elles constituent un facteur de risque de grossesse extra-
Proposition B
B - Phénylbutazone (Butazolidine®) utérine
Proposition C Proposition B
C - Indométacine (Indocid®) B - Elles justifient pour beaucoup la pratique d'une coelioscopie
Proposition D Proposition C
D - Kétoprofène (Profénid®) C - Une hysterosalpingographie doit être pratiquée dans les cas
Proposition E
E - Acide niflumique (Nifluril®) difficiles pour affirmer le diagnostic
résultat Proposition D
Bonne(s) réponse(s) : B D - Elles contribuent à l'apparition d'algies pelviennes chroniques
Proposition E
E - L'apparition d'une masse pelvienne doit faire évoquer le
Sans commentaire. diagnostic de pyosalpinx
résultat
Question n° : Bonne(s) réponse(s) : A B D E
68
Spécialité
Ophtalmologie A et D : Classique
énoncé
B : Bien sûr, c'est le maître examen
L'occlusion du tronc de l'artère centrale de la rétine est C : Au contraire contre indiqué
diagnostiquée devant : E : Evident
Proposition A
A - Une amaurose brutale Question n° :
Proposition B
B - Des douleurs oculaires 72
Spécialité
Proposition C
C - Un oedème ischémique de la rétine Maladies infectieuses
énoncé
Proposition D
D - Des hémorragies rétiniennes périphériques
Proposition E
E - Une macula "rouge cerise" A la phase initiale d'une hépatite virale aiguë, les éléments de
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C E gravité sont :
Proposition A
A - Transaminases à 3500 Ul/l
Proposition B
Les douleurs oculaires évoquent un glaucome aigu, une iridocyclite ou B - Bilirubine totale à 60 µmol/l&
Proposition C
une kératite. C - Taux de prothrombine à 15 %
Les hémorragies rétiniennes périphériques évoquent une occlusion de la Proposition D
D - Glycémie à 2,1 mmol/l
veine centrale de la rétine. Proposition E
E - Antigène Hbe positif
résultat
Question n° : Bonne(s) réponse(s) : C D
69
Spécialité
Cardiologie et pathologie vasculaire A : L'élévation des transaminases hépatiques est en général entre 10 et
énoncé
100 fois la limite supérieure de la normale. Son intensité n'a aucune valeur
Indiquez les éléments compatibles avec le diagnostic de pronostique.
rétrécissement aortique orificiel serré calcifié pur : D : L'hypoglycémie peut accompagner l'hépatite fulminante. Elle doit faire
Proposition A rechercher un sepsis bactérien associé.
A - Augmentation du temps de 1/2 ascencion au carotidogramme
Proposition B E : L'antigène HBe est un marqueur d'infectivité. L'Ag HBe est absent au
B - Eclat de B1 au foyer aortique cours de l'hépatite fulminante.
Proposition C
C - Abolition de B2 au foyer aortique
Proposition D
D - Souffle systolique 3/6 au foyer aortique Question n° :
73 73
Proposition E
E - Hypertrophie ventriculaire gauche électrique de type Spécialité
Pharmacologie
surcharge diastolique énoncé
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C D
Parmi les mécanismes d'actions biochimiques des
A - Supérieur à 0,06 seconde si serré. glucocorticoïdes figurent :
Proposition A
B - Plutôt diminué. A - Inhibition spécifique de la cyclo-oxygénase
Proposition B
C - Si le RA est calcifié. B - Stimulation de la synthèse de lipocortine
Proposition C
E - Surcharge systolique. C - Inhibition de la production d'interleukine-1
Proposition D

Question n° :
D - Inhibition de la phosphodiestérase
70 Proposition E
E - Stimulation de la phospholipase A2
Spécialité résultat
Cardiologie et pathologie vasculaire Bonne(s) réponse(s) : B D
énoncé

Vous avez fait le diagnostic d'ischémie artérielle aiguë chez un Sans commentaire.
malade qui est à son domicile. Parmi les propositions suivantes, Question n° :

quelles sont les deux plus importantes ? 74


Spécialité
Proposition A
A - Injecter 5000 Ul d'héparine IV Santé publique
énoncé
Proposition B
B - Injecter un vasodilatateur IV
Proposition C
C - Administrer un antivitamine K per os Dans la structure des dépenses de protection sociale :
Proposition A
Proposition D
D - Diriger le patient vers un centre chirurgical A - Le poste santé représente 50%
Proposition B
Proposition E
E - Surveiller l'évolution du patient à son domicile B - Le poste logement 25%
Proposition C
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A D C - Le poste vieillesse 35%
Proposition D
D - Le poste emploi-formation 5%
Proposition E
Sans commentaire. E - Le poste maternité-famille 10%
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C D E

Ne pas confondre avec les dépenses de Sécurité Sociale


ou on retrouve
Maladie = 35 %
Vieillesse = 50 %
Famille = 15 %
Logement, Emploi = 0 %
Question n° : Question n° :
75 79
Spécialité Spécialité
Cancérologie Hépato-gastro-entérologie
énoncé énoncé

Parmi les lésions suivantes, indiquer celle(s) qui peu(ven)t être La gravité des diverticules du sigmoïde est liée au fait qu'ils
pré-cancéreuse(s) : peuvent se compliquer :
Proposition A Proposition A
A - Adénome rectal A - De cancérisation
Proposition B Proposition B
B - Polyadénome villeux du colon B - De péritonite par perforation
Proposition C Proposition C
C - Hémartome colique C - D'occlusion par sténose colique
Proposition D Proposition D
D - Polype hyperplasique du rectum D - De diarrhée chronique
Proposition E Proposition E
E - Colite amibienne E - D'infection loco-régionale
résultat résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B Bonne(s) réponse(s) : B C E

A - Les adénomes représentent 80% des polypes colorectaux et sont les Sans commentaire.
seuls à pouvoir se transformer.
Question n° :
87% des adénomes sont tubuleux, le plus souvent pédiculés 80
5 à 10% des adénomes tubuleux se transforment Spécialité
Cancérologie
B - 3 à 10% des adénomes sont villeux, le plus souvent sessiles énoncé

40% des adénomes villeux se transforment


C - Malformation pseudo-tumorale Parmi les substances circulantes suivantes, indiquez laquelle
D - Les polypes hyperplasiques, juvéniles, inflammatoires représentent (lesquelles) peu(ven)t être dosée(s) dans le but de dépister la
20% des polypes et ne dégénèrent pas. survenue de métastases d'un cancer thyroïdien différencié après
thyroïdectomie totale :
Question n° : Proposition A
76 A - Thyroxine
Spécialité Proposition B
Nutrition Proposition C
B - Antigène carcino-embryonnaire
énoncé
C - TSH
Proposition D
Une dénutrition protéique peut être appréciée par : D - Thyroglobuline
Proposition A Proposition E
A - Mesure de la masse maigre E - Calcitonine
résultat
Proposition B
B - Dosage de l'urée urinaire Bonne(s) réponse(s) : D
Proposition C
C - Dosage de la préalbumine plasmatique
Proposition D A, C - Après thyroïdectomie, traitement suppressif par T4 pour inhiber la
D - Mesure du pli cutané abdominal
Proposition E sécrétion de TSH, ce qui contribue à diminuer l'évolutivité de la maladie et
E - Dosage de l'urisurie à prévenir les rechutes. La dose moyenne de LT4 est de 2,4µg/kg/j et sera
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C adaptée en fonction des dosages de T4 et de TSH, le but étant d'obtenir
un taux de TSH < 0,1µU/ml en l'absence d'hyperthryroïdie, donc
La mesure du potassium échargeable est un examen non réalisable en surveillance T4 et TSH pour s'assurer d'un freinage correct.
routine, mais qui permet de donner un index fiable de la masse maigre. D - La thyroglobuline est le marqueur des épithéliomas thyroïdiens
La préalbumine et la rétinol-binding protéin sont des protéines à demi vie différenciés après le traitement initial (sauf chez 15% des sujets
courte dont la chute sera précoce dans la dénutrition protéique. possédant des Ac anti Tg qui interfèrent avec le dosage).
La mesure du pli cutané renseigne sur les réserves de graisses sous Le taux de Tg est indétectable après destruction totale du tissu thyroïdien
cutanées. et son élévation doit faire rechercher une rechute.
Question n° : B, E - Concernent le cancer médullaire de la thyroïde.
77
Spécialité
Stomatologie Question n° :
81
énoncé Spécialité
Maladies infectieuses
La mortification post-traumatique d'une incisive permanente chez énoncé

un patient de plus de 15 ans peut être responsable de la survenue La varicelle :


: Proposition A
A - Est une éruption vésiculeuse
Proposition A
A - D'une carie dentaire Proposition B
B - Respecte le cuir chevelu
Proposition B
B - D'une évolution en malposition Proposition C
C - Evolue en plusieurs poussées successives
Proposition C
C - D'un changement de couleur de la dent Proposition D
D - Peut atteindre la muqueuse buccale
Proposition D
D - D'une sinusite maxillaire Proposition E
E - Est grave chez l'immunodéprimé
Proposition E
E - D'un kyste radiculo-dentaire résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C D E
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C E
D : Dans la cavité buccale, les vésicules sont éphémères, et font vite
Sans commentaire. place à une ulcération.
E : Chez les hémopathes, il existe un risque de varicelle maligne, avec
Question n° :
78 diffusion polyviscérale des lésions virales. Elle doit être prévenue par un
Spécialité
Pédiatrie traitement antiviral (Acyclovir® IV, 30 mg/kg/j).
énoncé La varicelle des patients sous corticothérapie est le plus souvent bénigne,
à condition de ne pas interrompre la corticothérapie. il existe cependant de
Le score de Silverman comprend :
Proposition A rares formes graves, se traduisant par un syndrome hémorragique
A - Balancement thoraco-abdominal cutanéo muqueux et une atteinte polyviscérale pouvant être mortelle.
Proposition B
B - Rétraction thoracique
Proposition C
C - Cyanose Question n° :
82
Proposition D
D - Rétraction xyphoïdienne Spécialité
Pharmacologie
Proposition E
E - Geignement expiratoire énoncé
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B D E
Parmi les antibiotiques suivants, le ou lesquels agissent
Connaissance. exclusivement sur la membrane cytoplasmique de la cellule
bactérienne ?
Proposition A
A - Pénicilline G
Proposition B
B - Polymyxine
Proposition C
C - Macrolide
Proposition D
D - Chloramphenicol
Proposition E
E - Vancomycine
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A

Sans commentaire.
Question n° : Question n° :
83 88
Spécialité Spécialité
Neurologie Oto-rhino-laryngologie
énoncé énoncé

Parmi les affirmations suivantes concernant l'encéphalopathie de L'opération de Caldwell-Luc :


Proposition A
Gayet-Wernicke, quelles sont celles qui sont exactes ? A - Réalise un curetage chirurgical du sinus maxillaire
Proposition A Proposition B
A - Il existe des troubles de la conscience B - Est souvent couplée à un drainage sinusien par voie endo-
Proposition B
B - L'activité trans cétolasique des hématies est abaissée nasale
Proposition C Proposition C
C - Un traitement précoce par la vitamine B6 intra-musculaire C - Permet de nettoyer le sinus frontal
Proposition D
peut corriger les symptômes D - Peut être réalisé sous anesthésie loco-régionale
Proposition D Proposition E
D - L'existence d'un nystagmus est un argument du diagnostic E - Permet de faire l'examen anatomo pathologique
Proposition E
E - Il existe un syndrome pyramidal bilatéral extemporané d'un cancer du sinus maxillaire
résultat résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B D Bonne(s) réponse(s) : A B D E

Traitement par la vitamine B1 et non B6. A : Dans l'intervention de Caldwell-Luc, l'abord du sinus maxillaire se fait
par trépanation de la fosse canine.
Question n° :
84 B : En effet, on réalise une contre-ouverture nasale qui permet de mettre
Spécialité
Hépato-gastro-entérologie en place un sonde de drainage dans le sinus maxillaire. Cette sonde
énoncé ressort par la fosse nasale.
C : C'est faux, l'opération de Caldwell-Luc n'intéresse que le sinus
Les occlusions intestinales par strangulation peuvent résulter de maxillaire. Une intervention sur l'éthmoïde peut être réalisée après abord
certaines des affections suivantes, lesquelles ? du sinus maxillaire par la fosse canine (comme dans le Caldwell-Luc) : il
Proposition A
A - Etranglement herniaire s'agit de l'opération de De Lima.
Proposition B
B - Cancer du côlon
Proposition C Question n° :
C - Volvulus intestinal 89
Proposition D Spécialité
D - Infarctus intestinal Hépato-gastro-entérologie
Proposition E énoncé
E - Bride cicatricielle
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C E Parmi les complications suivantes, quelle est ou quelles sont
celles qui peuvent se voir au cours de la pancréatite chronique ?
Sans commentaire. Proposition A
A - Stéatorrhée
Proposition B
Question n° : B - Diabète
85 Proposition C
Spécialité C - Faux kyste du pancréas
Ophtalmologie Proposition D
D - Constipation
énoncé
Proposition E
E - Hémorragies digestives par hypertension portale segmentaire
Le traitement préventif du décollement idiopathique rhegmatogène résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B D E
de la rétine par photocoagulation au L.A.S.E.R. à l'argon repose
sur le(s) principe(s) suivant(s) : A, B : Diabète et stéatorrhée constituent des complications tardives de la
Proposition A
A - Solidariser, par une cicatrice postbrûlure, le neuro-épithélium pancréatite chronique lorsque celle-ci est arrivée au stade d'insuffisance
à l'épithélium pigmentaire de la rétine pancréatique endocrine et exocrine.
Proposition B
B - Obturer une déchirure de rétine C, E : Faux kyste et hémorragies digestives par HTP segmentaire
Proposition C
C - Emp cher l'espace virtuel situé entre les 2 feuillets de la surviennent au contraire, au cours des premières années de l'histoire
naturelle de la pancréatite chronique.
rétine formé à la faveur d'une déhiscence rétinienne
Proposition D
D - Sectionner les brides vitréennes formant traction sur les Question n° :
90
lésions de dégénérescences rétiniennes périphériques Spécialité
Proposition E Néphro-urologie
E - Assurer le drainage du liquide sous-rétinien énoncé
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A
Certaines affirmations suivantes concernant le dosage de PSA
C'est le principe même de la photocoagulation. (antigène prostatique spécifique) sont fausses, lesquelles ?
Proposition A
A - Un taux normal élimine le cancer de prostate
Question n° : Proposition B
86 86 B - Un taux supérieur à 100 ng/ml affirme le cancer de prostate
Spécialité Proposition C
Hépato-gastro-entérologie C - Le taux peut être supérieur à la normale en cas d'adénome
énoncé
prostatique
Proposition D
Une péritonite appendiculaire impose : D - Le taux peut être supérieur à la normale en cas de prostatite
Proposition E
Proposition A
A - Intervention chirurgicale en urgence E - Le taux de PSA n'est pas modifié après un toucher rectal
résultat
Proposition B
B - Prélèvement de pus à visée bactériologique Bonne(s) réponse(s) : A B
Proposition C
C - Toilette péritonéale
Proposition D QCM incomplet.
D - Vidange rétrograde du grêle
Proposition E
E - Résection iléo-caecale Question n° :
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C
91 91
Spécialité
Néphro-urologie
énoncé
La vidange rétrograde du grêle est indiquée dans les occlusions du grêle,
en particulier en cas de distension intestinale importante. Au cours de l'insuffisance rénale aiguë, une épuration extra rénale
doit être réalisée si le malade :
Question n° :
87 Proposition A
A - N'a pas uriné depuis plus de 12 heures
Spécialité Proposition B
Endocrinologie-Métabolisme B - Présente une azotémie à 30 mmol/l
énoncé Proposition C
C - A une kaliémie supérieure à 7 mmol/l
Proposition D
Le diabète non insulino dépendant : D - A une insuffisanse rénale fonctionnelle anurique
Proposition A Proposition E
A - Est généralement cétosique E - A un oedème pulmonaire par surcharge hydrique
Proposition B résultat
B - Survient chez des sujets porteurs des antigènes HLA DR3 Bonne(s) réponse(s) : B C E
et/ou DR4
Proposition C
C - Est favorablement influencé par la restriction glucidique Les indications d'urgence de la dialyse au cours de l'IRA sont la surcharge
Proposition D avec oedème pulmonaire, l'acidose métabolique, et l'hyperkaliémie.
D - Est habituellement associée à un état d'insulino résistance Quand l'IRA est installée, il faut dialyser le malade régulièrement pour
Proposition E
E - Survient sous l'influence de facteurs héréditaires maintenir l'urée inférieure à 30 mmol/l ce qui diminue les complications et
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C D E améliore le pronostic vital.
Les antigènes HLA DR3/DR4 sont fréquents dans les diabètes de type I.
Question n° : Question n° :
92 97
Spécialité Spécialité
Stomatologie Neurologie
énoncé énoncé

Sur la liste suivante de fractures avec déplacement, quelle(s) est La névralgie essentielle du trijumeau :
Proposition A
(sont) celle(s) qui entraîne(nt) un trouble de l'articulé dentaire ? A - S'exprime par des paroxysmes fulgurants lors des crises
Proposition A Proposition B
A - Condyle mandibulaire unilatéral B - Comporte une hypïsthésie dans le territoire du V du côté de
Proposition B
B - Disjonction cranio-faciale type Lefort III la douleur
Proposition C Proposition C
C - Zygomato-malaire C - Est électivement soulagée par le Tégrétol® (carbamazépine)
Proposition D Proposition D
D - Alvéolo-dentaire D - Peut être déclenchée par l'attouchement d'une zone gachette
Proposition E Proposition E
E - Apophyse coronoïde mandibulaire E - Est habituellement d'origine infectieuse
résultat résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B Bonne(s) réponse(s) : A C D

A - Latéro-déviation et contact molaire prématuré du côté fracturé Sans commentaire.


responsable d'une béance controlatérale en cas de fracture déplacée.
Question n° :
B - Béance antérieure par contact molaire prématuré (déplacement du 98
bloc incisif en haut et en arrière, déplacement du bloc molaire en bas et en Spécialité
Cancérologie
arrière. énoncé

Question n° : Les cancers de vessie les plus fréquents sont :


93 Proposition A
Spécialité A - Des adénocarcinomes
Pathologie de l'appareil locomoteur Proposition B
B - Des carcinomes épidermoïdes
énoncé
Proposition C
C - Des sarcomes
Parmi les propositions suivantes certaine(s) s'applique(nt) au Proposition D
D - Des carcinomes urothéliaux
syndrome du canal carpien. Proposition E
Proposition A E - Des papillomes
A - Fréquence des paresthésies nocturnes résultat
Bonne(s) réponse(s) : D E
Proposition B
B - Prédominance dans le sexe masculin
Proposition C
C - Amélioration de quelques semaines par une infiltration D - Carcinomes urothéliaux ou tumeurs paramalpighiennes ou
locale de corticoïdes transitionnelles ou excreto-urinaires.
Proposition D
D - Apparition au cours de l'évolution d'une amyotrophie des Celles-ci représentent en pays tempérés près de 95% des tumeurs
thénariens externes vésicales.
Proposition E
E - Peut nécessiter une libération chirurgicale du nerf Leur particularité :
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A C D E . Extraordinaire pouvoir de récidive
. Souvent maladie tumorale diffuse de l'urothélium d'où récidives en des
Sans commentaire. points distincts de ceux de la tumeur initiale
. Large éventail (de la tumeur parfaitement bénigne au carcinome de haut
Question n° : grade de malignité).
94 La frontière entre tumeurs bénignes et malignes est mal définie et reste
Spécialité
Pharmacologie l'objet de controverses.
énoncé
E - Papillome : tumeur urothéliale papillaire G0 : également fréquent.
Parmi les antibiotiques suivants, on peut prescrire pour traiter une
Question n° :
fièvre boutonneuse méditerranéenne : 99
Proposition A Spécialité
A - Amoxycilline Pneumologie
Proposition B énoncé
B - Macrolide
Proposition C
C - Aminoside Parmi les propositions suivantes, lesquelles sont exactes ?
Proposition D Proposition A
D - Céphalosporine de 2e et 3e génération A - Le coefficient de Tiffeneau est défini par le rapport volume
Proposition E
E - Cycline de 2e génération résiduel/capacité pulmonaire totale
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E Proposition B
B - La capacité vitale est la somme du volume courant, du
volume de réserve inspiratoire et du volume de réserve expiratoire
Sans commentaire. Proposition C
C - La capacité pulmonaire totale est la somme de la capacité
Question n° : vitale et de I'espace mort
95 Proposition D
Spécialité D - La boucle débit-volume est modifié en cas de troubles
Endocrinologie-Métabolisme ventilatoires obstructifs
énoncé
Proposition E
E - Le débit de pointe est augmenté dans les troubles
Que fait évoquer la survenue d'une hypothyroïdie primitive, 10 ans
ventilatoires obstructifs
après la "guérison" d'une maladie de Basedow traitée par résultat
Bonne(s) réponse(s) : B C D
antithyroïdien de synthèse, comme étiologie de cette
hypothyroïdie ? B, C, D : Sans commentaire
Proposition A
A - L'effet tardif de l'antithyroïdien de synthèse A : VEMS/CV
Proposition B
B - Une thyroïdite subaiguë type de Quervain E : Diminué.
Proposition C
C - Une thyroïdite chronique (maladie de Hashimoto) Question n° :
Proposition D
D - Saturation iodée 100
Spécialité
Proposition E
E - Un cancer thyroïdien Pneumologie
résultat énoncé
Bonne(s) réponse(s) :
Chez un insuffisant respiratoire chronique, l'apparition des signes
QUESTION ANNULEE. suivants fait craindre une décompensation respiratoire aiguë :
Proposition A
Question n° :
A - Asterixis
96 Proposition B
B - Céphalées
Spécialité
Pédiatrie Proposition C
C - Agitation
énoncé
Proposition D
D - Râles sibilants à l'auscultation
Quel ou quels signe(s) témoigne(nt) d'un état dépressif chez Proposition E
E - Inversion du cycle nyctéméral du sommeil
l'enfant ? résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C E
Proposition A
A - Troubles du sommeil
Proposition B
B - Anorexie A, B, C, E : Les signes évocateurs d'une décompensation aiguë d'une
Proposition C
C - Désintér t pour le jeu insuffisance respiratoire chronique sont : tirage, cyanose, érythrose,
Proposition D
D - Mauvais résultats scolaires sueurs, insuffisance ventriculaire droite aiguë, oligurie, astérixis, agitation,
Proposition E confusion, délire, encéphalopathie, coma, inversion du rythme veille/
E - Tendance à l'isolement sommeil.
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C D E

Evident
Question n° : Question n° :
1 5
Spécialité Spécialité
Stomatologie Cardiologie et pathologie vasculaire
énoncé énoncé

Les dents les plus fréquemment incluses sont: Parmi les signes cliniques suivants, un ne fait pas partie du
Proposition A
A - Incisives centrales syndrome d'ischémie aiguë complète vu dans les 6 premières
Proposition B
B - Pré-molaires heures d'un membre :
Proposition C Proposition A
C - Molaires de lait A - Diminution de la chaleur locale
Proposition D Proposition B
D - Dents de sagesse inférieures B - Abolition des pouls distaux
Proposition E Proposition C
E - Canines inférieures C - Oedème malléolaire
résultat Proposition D
Bonne(s) réponse(s) : D D - Paralysie sensitivo-motrice
Proposition E
E - Gangrène d'un orteil
Sans commentaire. résultat
Bonne(s) réponse(s) :
Question n° :
2 QUESTION ANNULEE.
Spécialité
Santé publique Question n° :
énoncé
6
Spécialité
La mortalité périnatale correspond à la définition suivante: Santé publique
Proposition A énoncé
A - Mortalité foetale tardive/nombre de naissances vivantes
Proposition B
B - Mortalité foetale tardive + mortalité néonatale Un essai en double-aveugle:
Proposition A
précoce/nombre total de naissances A - Nécessite obligatoirement l'emploi d'un placébo
Proposition C Proposition B
C - Mortalité de 180 j de grossesse/nb de naissances vivantes à B - Nécessite une randomisation par tirage au sort
Proposition C
la fin de la 1re semaine C - Nécessite que seul le malade ne connaisse pas le traitement
Proposition D
D - Mortalité néonatale précoce + mortalité néonatale tardive/ nb proposé
Proposition D
de naissances vivantes D - Est un essai ouvert
Proposition E Proposition E
E - Mortalité postnatale tardive + mortalité néonatale précoce/ E - Est uniquement développé lors de la phase III des essais
nb total de naissances thérapeutiques
résultat résultat
Bonne(s) réponse(s) : B Bonne(s) réponse(s) : B

Elle correspond par définition à la proportion d'enfants mort-nés et de Dans un essai en double aveugle le patient et le médecin ignorent le
décès d'enfants de moins de 6 jours pour 1 000 naissances globales. traitement institué.
Il y a absolue nécessité du tirage au sort pour répartir les patients entre
D : Mortalité néonatale : proportion de décès d'enfants de moins de 28 les deux groupes.
jours pour 1 000 naissances vivantes. A : Faux car il peut s'agir de la comparaison entre deux traitements.
Question n° :
A C et E ne correspondent à aucune entité classiquement répertoriée. 7
Spécialité
Question n° :
Psychiatrie
3 énoncé
Spécialité
Pédiatrie Il peut exister des hallucinations auditives dans toutes les
énoncé
affections suivantes, sauf une, laquelle?
Le syndrome néphrotique d'une néphropathie à lésions Proposition A
A - Bouffée délirante aiguë
glomérulaires minimes chez l'enfant (néphrose lipoïdique): Proposition B
B - Schizophrénie paranoïde
Proposition A
A - Evolue toujours vers la guérison après une seule poussée Proposition C
C - Délire onirique
Proposition B
B - Evolue souvent vers l'insuffisance rénale à long terme Proposition D
D - Psychose hallucinatoire chronique
Proposition C
C - Evolue le plus souvent vers la guérison après une, deux ou Proposition E
E - Etat crépusculaire hystérique
trois rechutes résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
Proposition D
D - Ne rechute presque jamais
Proposition E
E - Est souvent secondaire à un diabète L'onirisme est définit par des hallucinations visuelles avant tout (confusion
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C mentale dans le delirium tremens).
Question n° :
Connaissance. 8
Spécialité

Question n° :
Pharmacologie
4 énoncé

Spécialité
Cardiologie et pathologie vasculaire Parmi ces médicaments utilisés dans le traitement des leucémies
énoncé
aiguës Iymphoblastiques, lequel peut entraîner comme effets
Un patient reçoit un traitement digitalique au long cours. Tous les secondaires un diabète, des troubles allergiques et une
signes suivants doivent faire évoquer le diagnostic d'intoxication hypofibrinémie ?
digitalique, sauf un. Lequel ? Proposition A
A - Cyclosphosphamide (Endoxan®)
Proposition A
A - Cupule digitalique en D2, V5, V6 Proposition B
B - Daunorubicine (Cérubidine®)
Proposition B
B - Bradycardie par bloc auriculo-ventriculaire du 2e degré Proposition C
C - Vincristine (Oncovin®)
Proposition C
C - Tachycardie ventriculaire Proposition D
D - Asparaginase (Kidrolase®)
Proposition D
D - Extrasystolie ventriculaire bigéminée Proposition E
E - Prédnisolone (Solupred®)
Proposition E
E - Vomissements résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A
Sans commentaire.
Sous-décalage du segment ST (aspect en cupule avec ST concave vers le
haut) aplatissement de l'onde T, raccourcissement de l'intervalle QT,
allongement de l'intervalle PR (inférieur à 0,21s) sont des signes
d'imprégnation et non de toxicité digitalique.
Question n° : Question n° :
9 14
Spécialité Spécialité
Santé publique Stomatologie
énoncé énoncé

L'incidence annuelle des cancers pour 100 000 habitants en Parmi les 5 propositions suivantes, quelle est celle qui est sans
France est voisine de: rapport avec l'étiologie de la carie dentaire ?
Proposition A Proposition A
A - 50 A - Une alimentation riche en protides
Proposition B Proposition B
B - 100 B - Une absence de brossage efficace des dents le soir
Proposition C Proposition C
C - 200 C - La radiothérapie
Proposition D Proposition D
D - 300 D - La fermentation des hydrates de carbone par les microbes
Proposition E
E - 500 buccaux formant des acides
résultat Proposition E
Bonne(s) réponse(s) : D E - Des malpositions dentaires
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A
Il y a en France environ 190 000 nouveau cancers dépistés chaque année
(environ 350 pour 100.000h) = incidence annuelle. D - Ces acides (acide lactique) vont dissoudre les sels de calcium de
On guérit actuellement et globalement à 40 % du cancer. l'émail et de la dentine, ayant pour conséquence le dépôt de la couche
Il y a environ 135 000 décès par cancer par an = mortalité. terne et grisâtre (plaque dentaire).
Question n° :
10 Question n° :
15
Spécialité
Médecine légale et toxicologie Spécialité
Cancérologie
énoncé énoncé

La durée d'incapacité temporaire totale de travail personnel Quel est le principal mode d'action des oestrogènes dans le
prévue dans le code pénal en matière de coups et blessures doit traitement d'un cancer prostatique ?
prendre en compte: Proposition A
A - Action frénatrice directement intra-prostatique
Proposition A
A - La gravité de la faute du tiers ayant occasionné le dommage Proposition B
B - Frénation directe de la sécrétion testiculaire de testostérone
Proposition B
B - La possibilité ou non d'effectuer les gestes de la vie Proposition C
C - Frénation hypothalamo-hypophysaire
quotidienne d'un citoyen "normal" Proposition D
D - Frénation surrénalienne
Proposition C
C - La possibilité ou non d'exercer sa profession dans sa Proposition E
E - Concurrence avec les hormones mâles au niveau des
spécificité récepteurs intra-prostatiques
Proposition D
D - Le niveau de ressource de la victime résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
Proposition E
E - Le caractère prévisible d'une incapacité permanente partielle
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B Les oestrogènes bloquent la sécrétion hypophysaire des gonadotrophines
et suppriment ainsi la sécrétion d'androgènes par les testicules. C'est donc
B : L'ITTP correspond au temps pendant lequel la victime est totalement une action antiandrogène indirecte.
incapable de réaliser ses occupations habituelles (occupations de vie Cependant, une oestrogénothérapie prolongée agit directement sur la
courantes différentes de celles impliquées par son emploi). cellule de Leydig et entraîne une castration biologique ; elle dérègle
également l'équilibre testostérone libre liée au dépens de la forme libre et
Question n° :
11 enfin réduit l'activité 5-alpha-réductase.
Spécialité
Pharmacologie Question n° :
énoncé 16
Spécialité

Parmi les médicaments suivants, quel est celui qui est un anti- Immunologie
énoncé

estrogène utilisé dans le traitement du cancer du sein ?


Proposition A
A - Diéthylstilbestrol (Distilbène®) Le diagnostic étiologique de l'eczéma de contact repose sur la
Proposition B
B - Tamoxifène (Nolvadex®) pratique:
Proposition A
Proposition C
C - Prednisolone (Cortancyl®) A - Du dosage des IgE totales
Proposition B
Proposition D
D - Acétate de cyprotérone (Androcur®) B - Du dosage des IgE spécifiques
Proposition C
Proposition E
E - Méthoxyprogestérone (Prodasone®) C - Des prick-tests (ou des scratch-tests)
Proposition D
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B D - Des épidermotests (ou tests épicutanés)
Proposition E
E - Du test de transformation Iymphoblastique
résultat
Sans commentaire. Bonne(s) réponse(s) : D
Question n° :
12 L'eczéma de contact et une réaction d'hypersensibilité retardée (type IV
Spécialité dans la classification de Gell et Coombs).
Néphro-urologie Le prick-test est utilisé pour la détermination d'allergènes à l'origine de
énoncé

réactions de type I (anaphylaxie).


La dissolution d'un calcul d'acide urique nécessite:
Proposition A
A - Un pH urinaire acide Question n° :
17
Proposition B
B - Un pH urinaire alcalin Spécialité
Cancérologie
Proposition C
C - Un pH urinaire neutre énoncé
Proposition D
D - Une densité urinaire élevée Parmi les tumeurs suivantes, quelle est la plus radio-sensible ?
Proposition E
E - Une concentration urinaire élevée Proposition A
A - Mélanome malin cutané
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B Proposition B
B - T. de l'ovaire épithéliale
Proposition C

Sans commentaire. C - Epithélioma malpighien du col utérin


Proposition D
D - Séminome testiculaire
Proposition E
Question n° :
13 E - Maladie de Hodgkin
résultat
Spécialité Bonne(s) réponse(s) : D
Cancérologie
énoncé

A - Radio-résistant. De même que les adénocarcinomes à cellules claires


Le mélanome : une seule des affirmations suivantes est exacte : du rein.
Proposition A
A - Le mélanome malin est fréquent avant la puberté B, C - Epithélioma est stérilisé par une dose de 65 à 75 Gy.
Proposition B
B - Le mélanome malin a un potentiel de malignité loco-régional D - Un séminome est guéri par une dose de 25 à 30 Gy.
exclusif E - La Maladie de Hodgkin est guérie par une dose de 40 Gy.
Proposition C
C - Le mélanome malin ne se rencontre pas au niveau des
muqueuses
Proposition D
D - Le mélanome malin peut être achromique
Proposition E
E - Le mélanome des extrémités a un meilleur pronostic
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D

Achromique. Pose alors des problèmes diagnostics.


Pour mémoire, le SSM est plus souvent polychrome, le MM nodulaire est
le plus souvent noir mais peut être achromique.
Question n° : Question n° :
18 22
Spécialité Spécialité
Génétique Pharmacologie
énoncé énoncé

Quelle est la probabilité d'avoir un enfant sain pour deux conjoints Tous les accidents suivants peuvent être secondaires à une
atteints de la même maladie autosomique dominante sachant que héparinothérapie sauf un, lequel ?
Proposition A
la situation d'homozygotie est léthale ? A - Une thrombopénie
Proposition A Proposition B
A - Nulle B - Une allergie cutanée
Proposition B Proposition C
B - 1/4 C - Une nécrose cutanée
Proposition C Proposition D
C - 1/3 D - Une hémorragie foetale in utéro
Proposition D Proposition E
D - 1/2 E - Une thrombose vasculaire
Proposition E résultat
E - 2/3 Bonne(s) réponse(s) : D
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
Sans commentaire.
SM SM
Question n° :
I__________I 23
Spécialité
I Pédiatrie
I-----I----------I-------I énoncé

SS SM MS MM
Durant l'hiver, les gastro-entérites du nourrisson ont pour cause
1/3 +
principale une infection à:
Proposition A
Question n° :
19 A - E. coli entéropathogène
Proposition B
Spécialité
Génétique B - Salmonelle
Proposition C
énoncé C - Campylobacter
Proposition D

Quelle est la circonstance qui peut expliquer un dépistage négatif D - Rotavirus


Proposition E

en France chez un enfant authentiquement hypothyroïdien ? E - Entérovirus


résultat
Proposition A Bonne(s) réponse(s) : D
A - L'allaitement maternel
Proposition B
B - Le traitement de la mère par des hormones thyroïdiennes Sans commentaire.
Proposition C
C - Le traitement de la mère par des antithyroïdiens de synthèse
Proposition D
D - Une intoxication iodée lors de la grossesse Question n° :
24
Proposition E
E - Un panhypopituitarisme chez l'enfant Spécialité
Cancérologie
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E énoncé

Indiquez lequel des médicaments suivants inhibe le catabolisme


Il se fait par dosage de TSH donc dépiste les hypothyroïdies périphériques.
de I'éthanol :
Proposition A
Question n° :
20 A - Théophylline
Proposition B
Spécialité
Cardiologie et pathologie vasculaire B - Diazépam (Valium®)
Proposition C
énoncé C - Disulfiram (Espéral®)
Proposition D

Des accidents ischémiques transitoires répétitifs rattachés par D - Chlorpromazine (Largactil®)


Proposition E

l'échographie de la bifurcation à une sténose ulcérée de la E - Phénobarbital (Gardénal®)


résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
carotide interne impliquent en priorité l'un des examens suivants:
Proposition A
A - E.E.G. L'Espéral® bloque la dégradation de l'éthanol au stade d'acétaldéhyde, il
Proposition B
B - Un fond d'oeil est utilisé à titre de traitement préventif des rechutes chez certains
Proposition C
C - Une échographie cardiaque malades alcooliques chroniques sevrés. Mais il faut bien signaler au
Proposition D
D - Un holter cardiaque malade qu'en cas d'ingestion d'alcool, apparaît en quelques minutes l'effet
Proposition E
E - Un scanner cérébral "antabuse" marqué par une sensation de chaleur, de céphalées, sueurs,
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E vomissements, confusion mentale et hypotension orthostatique. Ce
syndrome peut être extrêmement sévère et peut apparaître jusqu'à 2
En cas d'accident ischémique transitoire, le scanner cérébral est semaines après l'arrêt du disulfirame.
habituellement normal. Question n° :
Mais il est toujours nécessaire : 25
Spécialité
- Eliminer une autre cause aux accès neurologique focaux transitoires Ophtalmologie
(hémorragies intracérébrales de petit volume, tumeur cérébrale...) énoncé

- Découverte d'une hypodensité : un infarctus cérébral peut être à l'origine Tous les symptômes suivants doivent faire évoquer le diagnostic
d'un déficit neurologique transitoire voire ne pas avoir de traduction
de névrite optique axiale sauf un. Lequel ?
clinique. Proposition A
A - Dyschromatopsie
Proposition B
Question n° :
21 B - Scotome central
Proposition C
Spécialité
Nutrition C - Baisse de l'acuité visuelle
Proposition D
énoncé D - Diplopie
Proposition E

Parmi les paramètres biologiques suivants, tous sont E - Douleurs rétrobulbaires


résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
anormalement élevés chez un malade atteint d'hyperlipidémie du
type llb de Fredrickson sauf un, lequel? La névrite optique axiale se traduit par :
Proposition A
A - Cholestérol total - Une baisse d'acuité visuelle précédée de douleurs orbitaires spontanées
Proposition B
B - Triglycérides totaux ou provoquées par les mouvements du globe oculaire.
Proposition C
C - Lipoprotéines de très basse densité (VLDL) - un scotome central ou centro coecal au champ visuel
Proposition D
D - Apolipoprotéine B - une dyschromatopsie
Proposition E
E - Lipoprotéines de haute densité (HDL) - des potentiels évoqués visuels perturbés.
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E

Sans commentaire.
Question n° : Question n° :
26 29
Spécialité Spécialité
Nutrition Génétique
énoncé énoncé

L'azote est éliminé de l'organisme par différentes voies et sous Parmi ces cinq caryotypes, lequel correspond au handicap mental
différentes formes. Laquelle dépend le plus des apports le plus important ?
Proposition A
alimentaires ? A - 4 7,XXX
Proposition A Proposition B
A - L'élimination azotée fécale B - 45,X
Proposition B Proposition C
B - L'urée urinaire C - 47,XXY
Proposition C Proposition D
C - La créatininurie D - 47,XY,+21
Proposition D Proposition E
D - L'uraturie E - 45,XX,t (14q;21q)
Proposition E résultat
E - L'élimination de NH3 urinaire Bonne(s) réponse(s) : D
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B
A, B et C : Handicap mental, pas du tout obligatoire
La voie urinaire est la voie principale d'élimination de l'azote alimentaire D : Trisomie 21
dont 87,5 % sous forme d'urée. E : Translocation equilibrée : nomal.
Question n° :
Question n° :
27 30
Spécialité
Spécialité
Médecine du travail Pédiatrie
énoncé énoncé

Monsieur X..., a une surdité. Cet ancien mineur, retraité depuis 10 Un enfant de 10 ans présente un tableau clinique qui fait hésiter
ans, était exposé aux bruits (utilisation de marteau-piqueur). Vous entre une colique néphrétique et un syndrome sub-occlusif.
suspectez une surdité professionnelle. Sachant que le délai de L'examen d'imagerie qui vous permettra le plus simplement de
prise en charge pour surdité est d'un an, quelle est la bonne porter un diagnostic de colique néphrétique est:
Proposition A
réponse parmi les propositions suivantes ? A - La radiographie simple de l'abdomen de face en décubitus
Proposition B
Proposition A
A - Le médecin conseil de la Caisse peut accepter ce B - Le cliché d'urographie intra-veineuse 15 mn après l'injection
dépassement et indemniser de produit iodé
Proposition C
Proposition B
B - L'indemnisation ne peut être effectuée qu'après accord d'un C - L'examen radiologique de l'intestin grêle après repas opaque
Proposition D
médecin agréé en matière de pneumoconiose D - L'échographie rénale
Proposition E
Proposition C
C - L'indemnisation ne peut être effectuée qu'après accord d'un E - L'urétéro-pyélographie rétrograde
résultat
collège de trois médecins Bonne(s) réponse(s) : A
Proposition D
D - L'indemnisation ne peut être effectuée qu'après avis d'un
L'échographie peut passer à côté d'une lithiase sans dilatation des voies
expert qui fixera le taux d'I.P.P.
Proposition E urinaires.
E - La maladie ne peut pas être indemnisée
résultat
Bonne(s) réponse(s) : E Question n° :
31
Spécialité

La maladie ne peut pas être indemnisée compte tenu du délai de prise en Hépato-gastro-entérologie
énoncé
charge d'un an qui représente le délai maximal entre la fin de l'exposition
et l'apparition de la maladie. Parmi les signes suivants quel est celui considéré comme quasi-
La surdité professionnelle aurait donc du être constatée dans ce délai pathognomonique d'une pancréatite chronique évoluée ?
maximal et ce d'autant qu'il est admis qu'une surdité professionnelle, par Proposition A
A - Stéatorrhée 10g/24 heures
définition, ne s'aggrave plus après la cessation de l'exposition au risque. Proposition B
B - Augmentation diffuse de la densité du parenchyme
Cela signifie que le taux d'I.P.P., qui doit être fixé dans les délais, est
pancréatique au scanner
définitif. Proposition C
C - Présence de calcifications dans l'aire pancréatique visible
Question n° :
28 sur la radio sans préparation de l'abdomen
Proposition D
Spécialité
Cancérologie D - Dilatation du canal de Wirsung à l'échographie
Proposition E
énoncé E - Sténose courte de la voie biliaire principale lors du
Parmi les propositions suivantes concernant les cancers de cathétérisme rétrograde de la papille
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
l'endomètre, laquelle est vraie ?
Proposition A
A - Le cancer de l'endomètre atteint exclusivement les femmes Les calcifications pancréatiques sont fréquentes au stade de pancréatite
ménopausées chronique évoluée, puisqu'après 15 ans d'évolution elles sont retrouvées
Proposition B
B - Le symptôme le plus fréquent est la découverte d'une dans environ 90 % des cas.
tumeur utérine Question n° :
Proposition C
C - La prise régulière pendant plusieurs années d'oestrogènes 32
Spécialité
seuls sans compensation progestative augmente le risque de Pathologie de l'appareil locomoteur
énoncé
survenue
Proposition D
D - Le diabète insulino-dépendant augmente le risque de Une seule de ces propositions est fausse : l'ostéomalacie ....
Proposition A
survenue A - Peut entraîner des troubles de la déambulation
Proposition E Proposition B
E - La prise de progestatifs augmente le risque de survenue B - Peut se compliquer d'un retentissement sur l'état général
résultat Proposition C
Bonne(s) réponse(s) : C C - S'accompagne parfois de fissures de Looser-Milkman
Proposition D
D - Est le plus souvent secondaire à une hypovitaminose D
A - 75% des femmes atteintes de cancer de l'endomètre sont Proposition E
E - S'associe à une hypertrophie des corticales des os longs
ménopausées. résultat
Bonne(s) réponse(s) : E
B - Le symptôme le plus fréquent est représenté par les hémorragies
utérines présentes dans 95% des cas, maître symptôme surtout si elles Sans commentaire.
surviennent chez une femme ménopausée.
C - Le déséquilibre oestroprogestatif en faveur des oestrogènes entraîne Question n° :

la séquence hyperplasie glandulokystique, hyperplasie atypique,


33
Spécialité
carcinome in situ et enfin cancer invasif. Oto-rhino-laryngologie
énoncé
D - Facteur de risque lié à l'âge et au poids : il s'agit d'un DNID.
Une dysphonie est définie comme une altération de:
Proposition A
A - La voix parlée
Proposition B
B - La voix chantée
Proposition C
C - De la compréhention du langage
Proposition D
D - De l'articulation du langage
Proposition E
E - De l'élaboration du langage
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A

B : Une altération de la voix chantée est appelée dysodie.


Question n° : Question n° :
34 39
Spécialité Spécialité
Hématologie Stomatologie
énoncé énoncé

Les réserves normales de vitamine B 12 couvrent les besoins Parmi les médicaments suivant lequel peut donner une
pendant: neuropathie sensitivomotrice ?
Proposition A Proposition A
A - 3 ans A - Adriamycine (Adriblastine®)
Proposition B Proposition B
B - 12 mois B - Cyclophosphamide (Endoxan®)
Proposition C Proposition C
C - 6 mois C - Prédnisone (Cortancyl®)
Proposition D Proposition D
D - 15 jours D - Vincristine (Oncovin®)
Proposition E Proposition E
E - 3 jours E - Mélphalan (Alkeran®)
résultat résultat
Bonne(s) réponse(s) : A Bonne(s) réponse(s) : D

Connaissance Sans commentaire.


Question n° : Question n° :
35 40
Spécialité Spécialité
Anatomie pathologique Pharmacologie
énoncé énoncé

Quel est dans la liste des éléments ci-après celui qui est Chez un malade adulte insuffisant rénal chronique (avec une
incompatible avec un diagnostic de carcinome intra-épithélial du créatinémie à 500 micromoles/l) et hypertendu, il est formellement
col utérin: contre-indiqué de donner:
Proposition A Proposition A
A - Mitoses anormales A - Du furosémide
Proposition B Proposition B
B - Désorganisation architecturale B - Un inhibiteur calcique
Proposition C Proposition C
C - Importantes atypies nucléaires C - Un inhibiteur de l'enzyme de conversion
Proposition D Proposition D
D - Infiltrat inflammatoire du chorion sous-jacent D - De la spironolactone
Proposition E Proposition E
E - Embols Iymphatiques. E - Un bêta-bloquant
résultat résultat
Bonne(s) réponse(s) : E Bonne(s) réponse(s) :

E - Les embols lymphatiques signent l'extension métastatique. QUESTION ANNULEE


Question n° : Question n° :
36 41
Spécialité Spécialité
Gynécologie-Obstétrique Neurologie
énoncé énoncé

Une des complications suivantes ne s'observe jamais dans Dans la surveillance d'une fracture de la voûte crânienne, avec
l'évolution des fibromes utérins: perte de connaissance brève, certains éléments font
Proposition A
A - Nécrose particulièrement penser à un hématome extradural, sauf un :
Proposition B Proposition A
B - Torsion A - Aggravation de l'état de conscience après la 4e heure
Proposition C Proposition B
C - Hémorragies B - Notion d'un trait de fracture temporal
Proposition D Proposition C
D - Hydronéphrose C - Coma grave d'emblée
Proposition E Proposition D
E - Dégénérescence épithéliomateuse D - Mydriase unilatérale
résultat Proposition E
Bonne(s) réponse(s) : E E - Hémiplégie d'installation retardée
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
E : La dégénérescence est exceptionnelle, discutée et sarcomateuse.
L'aggravation de l'état neurologique survient typiquement après un
Question n° :
37 intervalle libre.
Spécialité
Hématologie Question n° :
énoncé
42
Spécialité
Un malade porteur d'une maladie de Hodgkin présente une Endocrinologie-Métabolisme
énoncé
adénopathie sus-claviculaire gauche, une adénopathie axillaire
gauche et une splénomégalie, avec fièvre élevée et prolongée. De La céto-acidose (C.A.) diabétique sévère peut comporter les
quel stade au moins s'agit-il ? signes cliniques suivants, sauf un. Lequel ?
Proposition A
Proposition A
A - II A A - Polypnée ample
Proposition B
Proposition B
B - II B B - Déshydratation globale
Proposition C
Proposition C
C - III A C - Vomissements
Proposition D
Proposition D
D - III B D - Coma calme
Proposition E
Proposition E
E - IV B E - Hyperréflexie ostéo-tendineuse
résultat
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D Bonne(s) réponse(s) : E

Atteinte sus et sous-diaphragmatique avec fièvre. Il existe une aréflexie ostéotendineuse


Question n° :
Question n° :
38 43 43
Spécialité
Spécialité
Stomatologie Hématologie
énoncé énoncé

Les érosions ou ulcérations suivantes de la muqueuse buccale Indiquez la proposition inexacte en matière de myélémie:
Proposition A
sont douloureuses sauf une. Laquelle. ? A - Elle se définit par la présence dans le sang de myéloblastes
Proposition A
A - Herpès et de promyélocytes
Proposition B
Proposition B
B - Lichen B - Elle peut s'observer à la phase de réparation d'une
Proposition C
C - Erythème polymorphe agranulocytose aiguë médicamenteuse
Proposition C
Proposition D
D - Syphilis C - Elle peut s'observer au décours d'une hémorragie
Proposition E
E - Pemphigus abondante et brutale
Proposition D
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D D - Elle peut s'observer au décours d'une crise d'hyperhémolyse
Proposition E
E - Elle est constante à la phase d'état d'une leucémie myéloïde
Sans commentaire. chronique
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A

Peut se définir par n'importe quel éléments des lignées médullaires


Question n° : Question n° :
44 49
Spécialité Spécialité
Nutrition Pharmacologie
énoncé énoncé

Parmi les aliments suivants, un seul contient, en quantité notable, La floctafénine (Idarac®) est:
Proposition A
des acides gras à très longue chaîne (20 ou plus atomes de A - Un antalgique antipyrétique
Proposition B
carbone), indiquez lequel: B - Contre-indiquée en cas d'ulcère gastrique évolutif
Proposition A Proposition C
A - Huile d'olive C - Un médicament qui peut être délivré sans ordonnance
Proposition B Proposition D
B - Huile de maïs D - Contre-indiquée chez les malades allergiques à la glafénine
Proposition C
C - Poissons gras (Glifanan®)
Proposition D Proposition E
D - Oeuf E - Un antalgique de première intention dans les douleurs
Proposition E
E - Beurre d'origine dentaire
résultat résultat
Bonne(s) réponse(s) : C Bonne(s) réponse(s) : D

La majorité des graisses alimentaires sont à 18 atomes de carbone. Sans commentaire.


La chair des poissons est cependant riche en acides gras polyinsaturés de
Question n° :
plus de 20 atomes de carbone en particulier de la série oméga : CU3. 50
Spécialité
Question n° :
Maladies infectieuses
45 énoncé
Spécialité
Anatomie pathologique Le réservoir de la rage est représenté en France par:
énoncé
Proposition A
A - Les bovins
On détermine le stade d'une tumeur de vessie sur un des critères Proposition B
B - Les chats errants
suivants. Lequel ? Proposition C
C - Les chauves-souris
Proposition A
A - Nombre d'assises cellulaires tumorales Proposition D
D - Les petits rongeurs sauvages
Proposition B
B - Degré d'extension en profondeur dans la paroi vésicale Proposition E
E - Les renards
Proposition C
C - Intensité de l'infiltration Iymphoïde du stroma résultat
Bonne(s) réponse(s) : E
Proposition D
D - Proportion de cellules mucosécrétantes
Proposition E
E - Surface de la tumeur Sans commentaire.
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B
Question n° :
51
Spécialité
B - Oui, c'est la classification selon Jewett et Marshall en fonction du Pathologie de l'appareil locomoteur
degré d'infiltration de la paroi. énoncé

Question n° : Lors d'une crise de goutte, quelle est l'action de la Colchicine® ?


46 Proposition A
A - Bloque la mitose des polynucléaires neutrophiles
Spécialité
Neurologie Proposition B
B - Provoque la dissolution des cristaux d'acide urique au sein
énoncé

de l'articulation
Au cours d'une méningite à pneumocoque à la phase d'état, le Proposition C
C - Favorise la phagocytose des cristaux d'acide urique par les
LCR a habituellement tous les caractères suivants sauf un, lequel polynucléaires
? Proposition D
D - Abaisse le pH du liquide synovial
Proposition A
A - Aspect trouble Proposition E
E - Diminue l'uricémie
Proposition B
B - Présence de diplocoques à gram + résultat
Bonne(s) réponse(s) :
Proposition C
C - Réaction cellulaire Iymphocytaire
Proposition D
D - Hyperprotéinorachie QUESTION ANNULEE
Proposition E
E - Présence d'antigènes capsulaires solubles Question n° :
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C 52
Spécialité
Neurologie
Méningite purulente. énoncé

Question n° : Un sujet de 30 ans a présenté des dysesthésies progressives de


47 47 l'hémicorps droit avec maladresse du bras droit et scintillements
Spécialité
Hématologie dans l'hémichamp visuel droit. L'ensemble a régressé en une
énoncé

demi-heure tandis qu'apparaissait une céphalée hémicranienne


Toutes ces complications sont fréquentes dans la leucémie gauche. L'examen clinique est normal.
Iymphoïde chronique, sauf une, laquelle ? Quel est le diagnostic le plus probable ?
Proposition A
A - Méningite leucémique Proposition A
A - Crise de spasmophilie
Proposition B
B - Complications infectieuses pulmonaires Proposition B
B - Hémorragie méningée
Proposition C
C - Anémie hémolytique à auto anticorps Proposition C
C - Accident ischémique transitoire
Proposition D
D - Hypogammaglobulinémie Proposition D
D - Epilepsie partielle sensitive
Proposition E
E - Anémie par insuffisance médullaire Proposition E
E - Migraine accompagnée
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A résultat
Bonne(s) réponse(s) : E
A : Elle s'observe dans la LAL et LAMS Marche migraineuse typique, céphalée unilatérale suivant l'aura, normalité
B, C et D : Complications fréquentes de l'examen clinique permettent de retenir E.
E : Rare mais se voit des 15 % des cas.
Question n° :
48
Spécialité
Génétique
énoncé

L'incidence de la mucoviscidose est de 1 sur 2 500. L'incidence


des hétérozygotes est de :
Proposition A
A - 1 sur 1250
Proposition B
B - 1 sur 625
Proposition C
C - 1 sur 50
Proposition D
D - 1 sur 25
Proposition E
E - 1 sur 10
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D

Connaissances
Question n° : Question n° :
53 57
Spécialité Spécialité
Psychiatrie Pneumologie
énoncé énoncé

Parmi les propositions suivantes, une seule est fausse, laquelle? Tous les éléments suivants peuvent être observés lors d'un
L'anorexie mentale: pneumothorax sauf un, lequel ?
Proposition A Proposition A
A - Peut conduire à la mort A - Douleur hémithoracique brutale
Proposition B Proposition B
B - S'accompagne d'un trouble de l'image du corps B - Hypotension artérielle
Proposition C Proposition C
C - Peut toucher les garçons C - Souffle pleurétique
Proposition D Proposition D
D - Comporte une perte pondérale en règle inférieure à 20% du D - Bloc de branche droit aigu
Proposition E
poids corporel E - Hypocapnie avec alcalose respiratoire
Proposition E résultat
E - Se rencontre le plus souvent après la puberté Bonne(s) réponse(s) : C
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
C : Le souffle pleurétique appartient à la sémiologie auscultatoire des
A : Vrai, dans 5 à 10 % des cas épanchements pleuraux liquidiens.
B : Oui, c'est la dysmorphobie.
Question n° :
La patiente se trouve grosse alors que l'on peut voir son squelette sous 58
Spécialité
sa peau. Pharmacologie
C : Oui, avec un sex-ratio de 9 filles pour 1 garçon. énoncé

On suspecte avant tout un début de schizophrénie chez le garçon.


Le danger des antimalariques de synthèse est leur accumulation
D : Faux ! Bien supérieure.
E : Vrai, le pronostic est plus sévère avant la puberté. au niveau de :
Proposition A
A - Cristallin
Proposition B
Question n° :
54 B - Cornée
Proposition C
Spécialité
Cardiologie et pathologie vasculaire C - Conjonctive
Proposition D
énoncé D - Rétine
Proposition E

Un garrot veineux placé à la racine de la cuisse chez un variqueux E - Iris


résultat
Bonne(s) réponse(s) : B
entraîne à la marche une douleur au mollet et une turgescence
accrue de ses varices. Il existe des opacifications cornéénnes, d'où des dépots dans la cornée
Quelle lésion doit on évoquer ? (réponse B exacte) mais ne pas oublier qu'il y a des risques de
Proposition A
A - Thrombose veineuse superficielle rétinopathie.
Proposition B
B - Angiome veineux
Proposition C Question n° :
C - Lymphïdème congénital 59
Proposition D Spécialité
D - Thrombose veineuse profonde Gynécologie-Obstétrique
Proposition E
E - Hématome au mollet énoncé

résultat
Bonne(s) réponse(s) : D Quelle est la complication la plus fréquente de la crise d'éclampsie
?
Le garrot à la racine de la cuisse comprime la crosse de la saphène Proposition A
A - L'O.A.P.
interne, principale veine superficielle : lors de la marche, le retour veineux Proposition B

se fait alors nécessairement par les veines profondes. B - L'accident vasculaire cérébral
Proposition C
En cas d'imperméabilité de celles-ci surviennent oedème douleur et C - L'insuffisance rénale
Proposition D
dilatation des varices. L'éveinage est alors contre indiqué. D - L'insuffisance hépatique
Proposition E
E - La rupture utérine
Question n° : résultat
55 Bonne(s) réponse(s) : C
Spécialité
Immunologie
énoncé Insuffisance rénale aiguë le plus souvent.
Elément ayant potentiellement la plus grande valeur diagnostique Question n° :
60
devant un accident présumé allergique: Spécialité
Proposition A
A - Interrogatoire
Cardiologie et pathologie vasculaire
énoncé
Proposition B
B - Test de dégranulation des basophiles
Proposition C
C - Immunoélectrophorèse Une des propositions qui suit est fausse; laquelle ?
Proposition A
Proposition D
D - Dosage des IgE totales A - Chez un cardiaque, les ESV ont en règle une signification
Proposition E
E - Test de transformation Iymphoblastique en présence de plus péjorative que les ESA
Proposition B
B - Les ESV ont une signification péjorative lorsqu'elles sont
l'allergène présumé
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A polymorphes
Proposition C
C - Les ESV ont une signification péjorative lorsqu'elles-sont
En matière d'allergie, l'interrogatoire tient une place capitale : recherche perçues de façon pénible
Proposition D
d'antécédents familiaux ou personnels (terrain atopique, équivalents D - Les ESV ont une signification souvent péjorative lorsqu'elles
allergiques), prurit, chronologie évocatrice après une prise réalisent des rythmes bigéminés ou trigéminés
médicamenteuse... Proposition E
E - Les ESV ont une signification péjorative lorsqu'elles se
Question n° : regroupent en salves
56 résultat
Bonne(s) réponse(s) : C
Spécialité
Santé publique
énoncé
En faveur d'une gravité potentielle on retient :
Parmi les cancers suivants, quel est celui dont l'incidence - L'existence d'une cardiopathie sous-jacente (cardiopathie ischémique,
augmente avec I'inhalation de fibres d'amiante ? cardiomyopathie prolapsus mitral...) en particulier lorsque la fonction
Proposition A ventriculaire gauche est altérée.
A - Cancer de la vessie
Proposition B - Un couplage court faisant tomber l'ESV sur l'onde T (phénomène R/T),
B - Cancer de l'oesophage un caractère répétitif (doublets, triplets ; accès de tachycardie ventriculaire
Proposition C
C - Cancer de l'estomac responsable de lipothymies ou syncopes), un polymorphisme des ESV
Proposition D
D - Cancer de la plèvre fréquentes.
Proposition E
E - Cancer de l'ethmoïde - L'aggravation lors de l'épreuve d'effort.
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D - La présence de potentiels tardifs

Le mésothéliome, cancer de la plèvre, est une des conséquences les plus


sévères de l'exposition à l'amiante.
Question n° : Question n° :
61 66
Spécialité Spécialité
Maladies infectieuses Hématologie
énoncé énoncé

Des leucorrhées abondantes (profuses), verdâtres, spumeuses, Les résultats biologiques suivants sont obtenus chez une femme
mal odorantes, évoquent une infection: âgée de 50 ans : temps de céphaline Kaolin: 63 secondes (témoin
Proposition A
A - Par Candida albicans 41 sec), temps de Quick : 45 secondes (témoin 12 sec). Quelle
Proposition B
B - Par Mycoplasma est, parmi les propositions qui suivent, celle qui ne peut pas
Proposition C
C - Par le Bacille de Doderlein expliquer à elle seule cette situation ?
Proposition D Proposition A
D - Par Klebsiella A - Déficit en facteur VII
Proposition E Proposition B
E - Par Trichomonas vaginalis B - Traitement par les anti-vitamines K
résultat Proposition C
Bonne(s) réponse(s) : E C - Ictère cholestatique prolongé
Proposition D
D - Déficit en facteur V
Sans commentaire. Proposition E
E - Déficit en facteur X
résultat
Question n° : Bonne(s) réponse(s) : A
62
Spécialité
Gynécologie-Obstétrique A : Le VII n'explore que la voie extrinsèque
énoncé
B : Dans les traitements par les AVK ou peut voir un allongment des TCA
L'examen complémentaire utile à faire systématiquement chez la C, D et E : Evident
femme ménopausée est: Question n° :
Proposition A
A - Le dosage de FSH 67
Spécialité
Proposition B
B - Le dosage des oestrogènes Pédiatrie
énoncé
Proposition C
C - Une radiographie du rachis lombaire face et profil pour
déterminer la densité osseuse Un enfant de 2 ans présente une dyspnée inspiratoire avec tirage,
Proposition D
D - Une mammographie une température à 40°C et une abondante salivation. Toute
Proposition E
E - Une hystérographie tentative pour l'allonger aggrave sa dyspnée. Quel diagnostic
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C évoquez-vous?
Proposition A
A - Abcès rétro-pharyngien
Proposition B
C : Permet d'évaluer le risque ostéoporotique. B - Laryngite sous-glottique
Proposition C

Question n° :
C - Pneumonie aiguë
63 Proposition D
D - Epiglottite aiguë
Spécialité
Stomatologie Proposition E
E - Asthme surinfecté
énoncé résultat
Bonne(s) réponse(s) : D
Parmi les trois types de disjonctions horizontales du massif facial,
la fracture Lefort I se manifeste par: Sans commentaire.
Proposition A
A - Ecchymose en lorgnette Question n° :
Proposition B
B - Mobilité de la pyramide nasale associée à celle de l'étage 68
Spécialité
moyen Pharmacologie
énoncé
Proposition C
C - Mobilité du maxillaire supérieur seule
Proposition D
D - Ecoulement possible de liquide céphalo-rachidien Parmi !es médicaments suivants, lequel bloque directement les
Proposition E
E - Contact molaire bilatéral prématuré récepteurs dopaminergiques:
Proposition A
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C A - Trihexyphénidyle (Artane®)
Proposition B
B - Halopéridol (Haldol®)
Proposition C
A - Se rencontre dans les disjonctions type lefort II et III. C - Bromocriptine (Parlodel®)
B - Dans lefort II. Proposition D
D - L-dopa et bensérazide (Modopar®)
C - Mal formulé, il s'agit plutôt d'une mobilité du plateau palatin. Proposition E
E - Imipramine (Tofranil®)
D - Dans lefort III. résultat
Bonne(s) réponse(s) : B
Dans la disjonction Lefort I, le trouble de l'articulé est minime, il y a bout à
bout incisif par recul du plateau alvéolo-dentaire supérieur pouvant aller Sans commentaire.
jusqu'à une inversion de l'articulé. Le contact molaire prématuré, ou
béance antérieure, se rencontre dans les disjonctions type Lefort II et III. Question n° :
69
Spécialité
Question n° :
64 Maladies infectieuses
énoncé
Spécialité
Pédiatrie
énoncé Les splénectomisés sont exposés à des septicémies bactériennes
Le test de Kleihauer est utilisé pour: gravissimes. Parmi les bactéries suivantes, quelle espèce menace
Proposition A
A - Apprécier la maturité pulmonaire du foetus particulièrement ces sujets?
Proposition A
Proposition B
B - Diagnostiquer une immunisation foeto-maternelle A - Staphylocoque doré
Proposition B
Proposition C
C - Rechercher la présence d'hématies foetales dans le sang B - Colibacille
Proposition C

maternel C - Salmonelle
Proposition D
Proposition D
D - Titrer les agglutinines immunes D - Pneumocoque
Proposition E
Proposition E
E - Préciser le caryotype sur cultures de cellules amniotiques E - Listeria
résultat
résultat Bonne(s) réponse(s) : D
Bonne(s) réponse(s) : C
Sans commentaire.
Sans commentaire.
Question n° :
65
Spécialité
Hématologie
énoncé

Le temps de saignement peut être allongé dans toutes les


affections suivantes sauf une, laquelle ?
Proposition A
A - Traitement prolongé par l'aspirine (1 g/jour)
Proposition B
B - Thromboasthénie de Glanzmann
Proposition C
C - Purpura rhumatoïde
Proposition D
D - Maladie de Willebrand
Proposition E
E - Purpura thrombopénique idiopathique
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C

Pas de thrombopénie car c'est un purpura d'origine vasculaire


Question n° : Question n° :
70 74
Spécialité Spécialité
Pathologie de l'appareil locomoteur Ophtalmologie
énoncé énoncé

Une femme de 50 ans vient consulter pour une douleur de l'aine Après une oblitération de la veine centrale de la rétine, quel
droite. La radiographie de l'articulation coxo-fémorale révèle un élément doit faire poser l'indication d'une photocoagulation
pincement discret de l'interligne, un angle cervico-diaphysaire de rétinienne au laser ?
Proposition A
160° et une tête fémorale insuffisament couverte par le cotyle. A - L'existence d'une hémorragie du vitré
Proposition B
Quel diagnostic évoquez-vous? B - Une baisse progressive de l'acuité visuelle
Proposition A Proposition C
A - Ostéonécrose de la tête fémorale droite C - La présence de territoires ischémiques à l'angiofluorographie
Proposition B Proposition D
B - Chondro-calcinose D - La survenue d'une cataracte
Proposition C Proposition E
C - Coxarthrose postérieure E - La persistance d'hémorragies diffuses sur la rétine
Proposition D résultat
D - Coxarthrose sur dysplasie subluxante Bonne(s) réponse(s) : C
Proposition E
E - Algodystrophie
résultat
Bonne(s) réponse(s) : D Les zones d'ischémie rétinienne détectées à l'angiographie sont
responsables de la néovascularisation par l'intermédiaire probable d'un
D : Par insuffisance cotyloïdienne. facteur vasoprolifératif.
Sa destruction au laser est systématique.
Question n° :
71 Question n° :
Spécialité
Immunologie 75 75
Spécialité
énoncé Maladies infectieuses
énoncé

A propos du récepteur pour l'antigène des lymphocytes T humains:


Proposition A
A - C'est une immunoglobuline de membrane A propos de la brucellose chronique, il est exact que:
Proposition A
Proposition B
B - Sa diversité de reconnaissance résulte de réarrangements A - L'intradermoréaction à la fraction phénolo-soluble est positive
Proposition B

de plusieurs gènes B - La séroagglutination de Wright y est le plus souvent positive


Proposition C
Proposition C
C - Les fluctuations jonctionnelles ne jouent pas un rôle dans la C - Le sujet peut présenter un érythème noueux
Proposition D

génération du répertoire D - Son traitement repose sur la désensibilisation à l'aide de la


Proposition D
D - Ses gènes sont l'objet de fréquentes mutations somatiques fraction phénolo insoluble
Proposition E
Proposition E
E - Son expression nécessite l'expression conjointe du E - La brucellose chronique peut survenir en dehors de tout
complexe CD4 épisode antérieur
résultat
résultat
Bonne(s) réponse(s) : B D Bonne(s) réponse(s) : A C D

Ce QCM choix simple est probablement mauvais, car deux réponses sont A - Devant la brucellose chronique, l'intradermoréaction à la mélitine
possibles : B et D. En effet, comme pour les immunoglobulines, la (réaction de Burnet) est fortement positive, ainsi que l'intradermoréaction à
diversité du répertoire T repose sur de nombreux phénomènes, dont deux l'antigène phénol-soluble.
sont cités ici : les réarrangements géniques (V, D, J C) et la fréquence des B - Le sérodiagnostic de Wright est généralement négatif à la phase
mutations somatiques. D'autres phénomènes interviennent : conversion chronique.
génique, ambiguïté d'épissure, dégénérescence du système (réactions C - La brucellose est une cause rare d'érythème noueux.
croisées)... E - La brucellose chronique succède, après un intervalle de temps
variable, à la brucellose aiguë septicémique et/ou à la brucellose subaiguë
Question n° : localisée.
72 72
Spécialité
Hépato-gastro-entérologie Question n° :
76 76
énoncé
Spécialité
Maladies infectieuses
Au cours de l'évolution d'un abcès sous phrénique par perforation énoncé

couverte d'un ulcère duodénal, il peut y avoir: Une méningoencéphalite à liquide clair peut s'observer dans:
Proposition A
A - De la fièvre Proposition A
A - Oreillons
Proposition B
B - Un état sub occlusif Proposition B
B - Leptospirose
Proposition C
C - Des vomissements Proposition C
C - Tétanos
Proposition D
D - Une défense localisée Proposition D
D - Rougeole
Proposition E
E - Une douleur au toucher rectal Proposition E
E - Tuberculose
résultat
Bonne(s) réponse(s) : résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B D E
QUESTION ANNULEE
Sans commentaire.
Question n° :
73 73 Question n° :
77
Spécialité
Néphro-urologie Spécialité
Médecine légale et toxicologie
énoncé
énoncé

Devant une grosse bourse, vous suspectez en premier lieu un Quels traitements pouvez-vous entreprendre dans une intoxication
cancer parce que: aiguë massive par les benzodiazépines ?
Proposition A
A - La masse est douloureuse Proposition A
A - Evacuation du contenu gastrique
Proposition B
B - Il y a une transillumination Proposition B
B - Administration de charbon activé
Proposition C
C - Elle est apparue progressivement Proposition C
C - Diurèse osmotique neutre
Proposition D
D - Il s'agit d'un drogué Proposition D
D - Exsanguino-transfusion
Proposition E
E - Elle s'accompagne d'une température à 38,5°C Proposition E
E - Administration d'un antidote
résultat
Bonne(s) réponse(s) : C résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B E
A : La tumeur testiculaire est classiquement indolore sauf lorsqu'il y a une
A et B : Indispensable. L'administration de charbon se fait en fin de lavage.
hémorragie intratumorale
C : Inutile car le métabolisme des benzodiazépines est hépatique et, le
B : Tumeur du testicule : opaque à la transillumination.
plus souvent, les métabolites sont inactifs.
E : Il s'agit du flumazénil : Anexate®. C'est un antagoniste des
benzodiazépines.
Il bloque spécifiquement par inhibition compétitive les effets exercés sur le
SNC par les benzodiazépines.
Question n° : Question n° :
78 82
Spécialité Spécialité
Pharmacologie Pathologie de l'appareil locomoteur
énoncé énoncé

Parmi les médicaments suivants, lequel(lesquels) ne doit(doivent) Parmi les propositions suivantes laquelle ou lesquelles sont,
pas être associé(s) ou être associé(s) avec prudence à la devant une spondylodiscite, en faveur d'une origine brucellienne ?
Proposition A
troléandomycine (TAO®) ? A - L'absence de polynucléose neutrophile
Proposition A Proposition B
A - Théophylline B - La notion, dans les mois précédents de fièvre avec sueurs
Proposition B
B - Salbutamol (Ventoline®) nocturnes profuses, myalgies, arthralgies, restées non étiquetées
Proposition C Proposition C
C - Ergotamine (Ergotamine®) C - La consommation régulière de fromage frais de vache
Proposition D Proposition D
D - Clonidine (Catapressan®) D - La notion d'intertrigo interfessier il y a 1 semaine lors d'un
Proposition E
E - Phénytoïne (Dihydan®) séjour au Portugal
résultat Proposition E
Bonne(s) réponse(s) : A C E - Une vitesse de sédimentation à 90
résultat
Bonne(s) réponse(s) : A B C
Sans commentaire.
B :