Vous êtes sur la page 1sur 81

See discussions, stats, and author profiles for this publication at: https://www.researchgate.

net/publication/256645410

Etude par spectroscopie UV-visible de la dénaturation thermique de


l’hémoglobine S : une nouvelle approche du dépistage rapide de la
drépanocytose

Article · January 2010

CITATIONS READS

3 2,361

1 author:

Pius Tshimankinda Mpiana


University of Kinshasa
305 PUBLICATIONS   3,522 CITATIONS   

SEE PROFILE

Some of the authors of this publication are also working on these related projects:

Screening natural compounds for biological activities View project

Influence des paramètres physicochimiques et planctoniques du lac Kivu (rift Albertin) sur l'endémicité du choléra au sanctuaire cholérique de Bukavu View project

All content following this page was uploaded by Pius Tshimankinda Mpiana on 15 May 2014.

The user has requested enhancement of the downloaded file.


Annales Africaines
Université de Kinshasa
Faculté de Médecine
B.P. 834 Kinshasa XI

de Médecine
e-mail : annalesmedecine@yahoo.fr
Site web: www.anafrimed.cd

Editeur – Directeur de publication • Recommandations aux auteurs


- Prof. Dr MAMPUNZA-ma-Miezi, Doyen
• Editorial
Directeur de rédaction
- Prof. Dr KAYEMBE Ntumba
Vice-Doyen chargé de la Recherche, Articles originaux
Spécialisation et Agrégation Prevalence and cardiovascular disease risk of the metabolic 533
Comité de Rédaction syndrome using National Cholesterol Education Program - Third
- Prof. Dr KAIMBO wa Kaimbo Adult Treatment Panel (NCEP-ATP III) and International
- Prof. Dr KALENGA Prosper (Unilu)
- Prof. Dr KASHONGWE Munogolo Diabetes Federation (IDF) Criteria.
- Prof. Dr KAYEMBE Kalambayi Prévalence et risque cardiovasculaire associés au syndrome
- Prof. Dr LEPIRA Bompeka métabolique défini par les critères de National Cholesterol Education
- Prof. Dr LONGO Mbenza Program-Third Adult Treatment Panel (NCEP-ATP III) et
- Prof. Dr MATANDA Nzanza International Diabetes Federation (IDF)
- Prof. Dr M’BUYAMBA Kabangu
Lepira FB, Kayembe PK, M’Buyamba-Kabangu JR.
- Prof. Dr MBUYI Mwamba
- Prof. Dr NSIBU Ndosimau Etude par spectroscopie UV-visible de la dénaturation thermique 540
- Prof. Dr PUNGA-Maole de l’hémoglobine S : une nouvelle approche du dépistage rapide de
- Prof. Dr TANDU Umba la drépanocytose
- Prof. Dr SUMAILI EK. Thermal Denaturation of Haemoglobin S by UV-Visible
Comité de lecture spectroscopy: an alternative test for a rapid detection of
* National :
- Prof. Dr LUTUMBA Pascal
drepanocytosis
- Prof. Dr KASHINDI Clément (Unilu) Ngbolua KN, Gushimana ZY, Mpiana PT, Bibelayi DD, Mangwala
- Prof. Dr MAPATANO Ali PK.
- Prof. Dr MBOLOKO Essimo Influence de la pratique du tennis de table sur les adaptations 549
- Prof. Dr MBUNGU Mwimba respiratoires et hemodynamiques chez l’enfant asthmatique
- Prof. MPIANA PT (Fac. Sciences) congolais
- Prof. Dr ODIMBA Tonda Etienne (Unilu)
- Prof. Dr NSEKA Mangani Table Tennis Training (TTT) : Effect on cardiorespiratory condition
- Prof. Dr SENGEYI Dieudonné of Congolese asthmatic schoolchild
* International : Massamba A, Mabiala Babela JR, Mfoto KJ, Pela Lola C, TAU AM,
- Prof Dr BEYA Robert (CH-Larochelle, Makosso-Vheiye G, Moulongo JG, Packa TB, SENGA P.
France) Variations de la lactatémie à l’effort et au cours de la récupération 560
- Prof. Dr BURY Thierry (Liège, Belgique)
chez des sportifs fumeurs.
- Prof. Dr HUBERT Jacques (Nancy, France)
- Prof. Dr LOUIS Renaud (Liège, Belgique) Kinetics of lactataemia during physical effort and recovery among
- Prof. MASSAMBA Alphonse (Marien smokers sportsmen
Ngouabi, Brazzaville) Packa TB, Massamba A, Mabiala Babela JR, Senga P, Gbeassor M.
- Prof. Dr MOUTSCHEN Michel (Liège, Parasitoses intestinales et schistosomoses sur la rive droite du 566
Belgique) Fleuve Sénégal, République islamique de Mauritanie
- Prof. Dr MWANZA Jean-Claude (School of
Medicine, University of Miami, USA)
Intestinal Parasitic Infections and Schistosomiasis on the right side
- Prof. Dr SENGA Prosper (Marien Ngouabi, of Senegal river, Islamic Republic of Mauritania
Brazzaville) Ouldabdallahi M; Ouldbezeid M; Garba A; Mbaye A et Konaté L.
- Prof. Dr TSHALA Katumbay (Oregon Motifs de consultation en Odontologie pédiatrique à Kinshasa, 574
Health & Science University, USA) République Démocratique du Congo
- Prof. Dr TILLIE-Leblond Isabelle (Lille, The patterns of Paediatric ondotology in Kinshasa, The Democratic
France)
republic of Congo
Songo BF, Vinckier F, Pilipili CM, Kayembe KP, Declerck D.
Administration Analyse rétrospective de l’oligoasthénotératospermie en milieu 582
- Mr PEMBELE K., Appariteur hospitalier de Kinshasa
- Mr MPEZOLO Nsaka T, Informaticien
Oligoasthenoteratospermia (oats) in hospital milieu of kinshasa: a
retrospective analysis.
Abonnements
Honneur : USD 450; Soutien : USD 200; Loposso NKM, Punga Maole AML, Moningo MD, Tshitala BD, Bossa
Ordinaire : USD 100 NJ, Lufuma LS
Souscription d’abonnement Etude radiologique des rétinoblastomes en milieu africain 592
n° : 33002516601-25 à la BIAC burkinabè
Contact : annalesmedecine@yahoo.fr Radiological study of retinoblastomas in Africa, Burkina Faso
Site web : www.anafrimed.cd Nikièma Z, Diallo JW, Daboué A, Cissé R.
Cas cliniques
Kyste hydatique du psoas étendu à la face antérieure de la cuisse : 597
A propos d’un cas
Hydatid cyst of the psoas muscle: A case report
Bouassida M, Mighri MM, Sassi Se, Baccari S, Fnaiech S, Chtourou
MF, Chebbi F, Korbi A, Touinsi H, Sassi Sa.
Rupture diaphragmatique droite post traumatique avec ascension 602
totale du foie en intrathoracique : A propos d’un cas.
Traumatic right diaphragmatic rupture with a complete liver
herniation into the thoracic cavity
Bouassida M, Majdoub A, Sassi Se, Mighri MM, Baccari S, Chebbi F,
Touinsi H, Sassi Sa.

Information
Premier cours International de Paludologie de Kinshasa 605

Annales Africaines de Médecine remercient chaleureusement :

Pour leur soutien d’Honneur : l’Honorable Léon KENGO wa Dondo, Président du Senat ;
l’Honorable Professeur Evariste BOSHAB, Président de l’Assemblée Nationale ; Son
Excellence Monsieur le Professeur Dr MASHAKO Mamba, Ministre de l’Enseignement
Supérieur et Universitaire ; Son Excellence Monsieur Jean Baptiste NTAHWA KUDERWA B,
Ministre du Budget ; Monsieur le Colonel-Médecin KABANDA Gilbert, Directeur du Service
Médical / FARDC ; l’Association des Anciens de la Faculté de Médecine de l’Université de
Kinshasa (AFMED-UNIKIN). Pour leur soutien : l’Honorable MUTINGA Mutwishayi,
Rapporteur du Sénat ; l’Honorable NDEBO Akanda, Questeur Adjoint du Sénat ; leurs
Excellences Messieurs les Ambassadeurs François BALUMUENE Nkuna (New Delhi), Bertin
KANUNU ; la Direction de l’Hôpital Marie BIAMBA MUTOMBO ; le Dr KITENGE
Lubangi, Directeur du Service Médical Bralima ; la Direction Médicale du Centre Médical
de Kinshasa ; la Direction du Centre Médical NGANDA ; la Direction Médicale de l’Institut
National de Sécurité Sociale.
Annales Africaines de Médecine

RECOMMANDATIONS AUX AUTEURS

Les « Annales Africaines de Médecine » sont publiées trimestriellement, soit 4 fois l’an. Elles
se destinent à publier essentiellement les articles originaux et les revues sur tous les aspects de
la médecine. Les communications portant sur la recherche clinique et fondamentale spécifique
à la RDC et aux autres pays Africains recevront une attention particulière. Les articles soumis
pour publication ne seront acceptés qu’à condition qu’ils ne soient pas publiés ailleurs sans
autorisation de l’Editeur en Chef.

• Présentation du manuscrit

Tous les manuscrits et correspondances devront être envoyés à l’Editeur en Chef, Annales de
la Faculté de Médecine, BP 834, Kinshasa XI, RD. Congo, (e-mail :
annalesmedecine@yahoo.fr). L’Editeur en Chef se destine à accepter les articles présentés
sous une forme concise, les observations cliniques (case reports) et les articles de revue
(sollicités par le Comité de rédaction) de tout au plus 1000 mots. Les contributions, en triple
exemplaire, doivent être tapées totalement en double interligne sur un seul côté du papier avec
une marge standard de 2,5 cm. Il est aussi demandé aux auteurs d’envoyer trois exemplaires
des tableaux et figures. Les soumissions par courrier électronique à l’adresse suivante sont
particulièrement encouragées : annalesmedecine@yahoo.fr.

Les articles originaux doivent comporter les sections suivantes : introduction, matériel et
méthodes, résultats, discussion et conclusion. Chaque article sera accompagné des
informations suivantes tapées, en double interligne, sur un seul côté du papier :
1. Titre de l’article
2. Noms des auteurs, titres et leur adresse actuelle avec le nom de l’Institution dans
laquelle le travail a été réalisé
3. Le nom et l’adresse de l’auteur à qui la correspondance sera adressée
4. Un résumé succinct (en français et anglais) n’excédant pas 250 mots, compréhensif en
lui-même et informatif sans être descriptif. Tout au plus 5 mots clé seront associés au
résumé.
5. Une lettre, signée dans la mesure du possible par tous les auteurs, qui spécifie la
contribution de chaque auteur et atteste que l’article n’a pas été déjà soumis ou publié
ailleurs
6. Mention de l’Institution d’octroi d’une bourse éventuelle

• Illustrations et tableaux

Illustrations
Trois copies, non insérées dans le texte du manuscrit, de chaque illustration sous forme de
photo sur papier brillant seront envoyées. Elles devront porter au verso le numéro de la figure,
la légende, le titre de l’article et le nom des auteurs.
Les photos, graphiques et diagrammes seront considérés comme des figures et numérotés en
chiffres arabes et tapés sur une page séparée. Chaque illustration, sur une feuille séparée,
devrait porter une légende la décrivant clairement

Tableaux
L’Editeur en Chef se réserve le droit de n’accepter que les tableaux essentiels. Ils devront être
numérotés, de manière consécutive dans le texte, en chiffres arabes et tapés sur une feuille
séparée.

• Références bibliographiques

Seuls les articles ayant un lien avec le travail des auteurs seront utilisés dans la section
référence ; il faut éviter toute liste exhaustive. Les références, tapées en double interligne,
seront numérotées en chiffres arabes de manière consécutive dans le texte. Pour les références
ayant plus de 6 auteurs, on citera les 6 premiers suivis de la mention et al.
Les références tirées d’une revue devront inclure, en ordre, le nom de l’auteur suivi de ses
initiales, le titre de l’article, le nom de la revue (abrégé selon Index Medicus), l’année, le
numéro du volume, la première et la dernière page.

Lepira FB, M’Buyamba-Kabangu JR, Kayembe PK, Nseka MN. Clinical correlates of left
ventricular hypertrophy in black patients with arterial hypertension. Cardiovasc J South Afr
2006 ; 17 : 7-11.

Pour celles tirées d’un livre, le nom de l’auteur et ses initiales, le titre du livre, l’Editeur,
l’année.
Spilker B. Guide to clinical trials. Raven Press, New York, 1991.

Pour celles tirées d’un chapitre d’un livre, le nom de l’auteur et ses initiales, le titre de
l’article, le titre du livre, l’éditeur, l’année, première et dernière pages.
Kopera H. Vasculitis. In: Arthritis and Allied Conditions, third, Eds : Hollander JL, Mc
Carthy DJ Jr, Philadelphia, Lea and Fibiger, 1972, 230-240.

Kinshasa, septembre 2007


Annales Africaines de Médecine
La santé en Afrique : complexité et paradoxe

Les problèmes de santé en Afrique se caractérisent par leur complexité et par un paradoxe. Le
savoir et le savoir-faire du médecin sont mis quotidiennement à l’épreuve par cette réalité.

Le praticien africain, en particulier en Afrique subsaharienne, reste partagé entre les affections
cosmopolites et les affections spécifiques au Continent. La complexité du problème vient
d’une part de ce que l’éventail des affections ainsi regroupées ne cesse de s’élargir, d’autre
part de ce que les paramètres sanitaires, économiques, sociologiques et politiques ne sont
guères favorables.

Il est un fait que les maladies cosmopolites fléaux modernes, frappent l’Afrique comme les
pays industrialisés : les affections cardio-vasculaires, l’obésité, les cancers, l’infection à
VIH/Sida, les traumatismes...Mais l’on sait aussi que l’Afrique reste affligée par les fléaux
anciens qui lui sont propres : les maladies infectieuses et parasitaires des régions tropicales, la
situation nutritionnelle déplorable, l’hémoglobinopathie SS…

Les difficultés économiques, sociologiques et politiques aggravent la pauvreté. Cette dernière,


en l’absence d’assurances et de mutuelles, interdit l’accès aux soins au plus grand nombre et
contribue à l’extension des fléaux.

Les affections cosmopolites sont liées à la richesse. Leur expansion en Afrique, continent
pauvre, procèderait d’un paradoxe. Les affections spécifiques au Continent, sont évitables
pour la plus part au regard des connaissances biomédicales actuelles et de la solidarité
internationale proclamée. Ce fait serait un paradoxe.

Les problèmes de santé en Afrique constituent un énorme défi pour les praticiens et les
gestionnaires de Santé Publique. Cependant, malgré leur complexité et le paradoxe, ils ne sont
pas insurmontables. L’on rejette la fatalité, l’on affirme qu’il y a un besoin d’amélioration des
conditions d’existence de l’Africain.

Le présent numéro des annales africaines rapporte l’expérience quotidienne des praticiens
œuvrant en Afrique, du nord au sud et de l’ouest à l’est en passant par le centre. Ces
praticiens, qui font état des affections cosmopolites et spécifiques au Continent, contribuent à
la résolution des problèmes de santé évoqués dans cet éditorial.

Professeur Dr AML. PUNGA-MAOLE


Doyen de la Faculté de Médecine
• Honneur : 450 USD par volume (4 numéros)
• Soutien : 200 USD par volume (4 numéros)
• Ordinaire : 100 USD par volume (4 numéros)

Souscription d’abonnement au compte n° : 33002516601-25 à la BIAC


(Banque internationale pour l’Afrique au Congo)
87, Bld du 30 juin; Kinshasa – RD. Congo
SWIFT code: BIACCDKI
Contact: annalesmedecine@yahoo.fr

• Page intérieure (noir et blanc) : 200 USD


• Page intérieure (couleur) : 400 USD
• Couverture : 750 USD
• Annonce scientifique : 200 USD

Notre site-web : www.anafrimed.cd


Article original

Prevalence and cardiovascular disease risk of the metabolic syndrome using National
Cholesterol Education Program -Third Adult Treatment Panel (NCEP-ATP III) and
International Diabetes Federation (IDF) Criteria.
Prévalence et risque cardiovasculaire associés au syndrome métabolique défini par les critères de National
Cholestérol Education Program-Third Adult Treatment Panel (NCEP-ATP III) et International Diabetes
Federation (IDF).
Lepira FB*, Kayembe PK**,
M’Buyamba-Kabangu JR.*
Summary
Correspondence:
François Lepira Bompeka, MD, PhD To compare the prevalence of the metabolic syndrome
Division of Nephrology (MS) using the NCEP-ATP III and IDF criteria and
Department of Internal Medicine, University of Kinshasa evaluate the association between the prevalence of left
Hospital ventricular hypertrophy (LVH) as a surrogate marker of
Po box 123 KIN XI cardiovascular disease (CVD) and the MS, we used data
Phone: +243 99 99 16 466 from 100 consecutive black hypertensives enrolled in case
E-mail: lepslepira@yahoo.fr control study of lipid and non lipid risk factors at the
Democratic Republic of the Congo Hypertension Outpatient Clinic of the University of
Kinshasa Hospital. The prevalence of the MS by NCEP-
Résumé ATP III criteria was 33%; a significantly higher prevalence
(45%, Mc Nemar’s χ² = 6.01; p = 0.0001) was found using
Dans le but de comparer la prévalence du syndrome
IDF criteria. The agreement rate, which is the percentage of
métabolique défini selon NCEP-ATP III et IDF et d’évaluer la
contribution relative de chaque définition au risque
subjects classified as either having or not the MS by both
cardiovasculaire, les auteurs ont utilisé les données de 100 definitions of the MS, was 88% (Kappa = 0.75; p = 0.0001).
patients noirs hypertendus, enrôlés consécutivement dans Using NCEP-ATP III as reference, the sensitivity and
une étude cas-témoins sur les facteurs de risque specificity of IDF criteria for detecting the MS was 100%
cardiovasculaire lipidiques et non lipidiques aux Cliniques [95%CI 87-100] and 82% [95%CI 70-90] respectivily.
Universitaires de Kinshasa. La prévalence du syndrome NCEP-ATP III failed to identify 12 subjects classified by
métabolique était de 33 et 45% selon respectivement, NCEP- IDF criteria as having the MS. Although not statistically
ATP III et IDF ; la différence observée (p < 0,001) était significant, the odds ratio for LVH in patients with the MS
statistiquement significative. Le taux de concordance entre by NCEP-ATP III (OR, 1.47; 95%CI 0.585-3.700] and IDF
les deux définitions pour détecter le syndrome métabolique criteria (OR, 1.58; 95%CI 0.637-3.917) were similar.
était de 88% (Kappa = 0,75 ; p = 0,0001). En utilisant NCEP- In conclusion, the prevalence of the MS using IDF criteria
ATP III comme référence, la sensibilité et la spécificité de IDF was significantly higher than that by NCEP-ATP III but the
étaient, respectivement, de 100% [95% CI 87-100] et [95% risk for LVH as a surrogate marker of CVD was similar.
CI 70-90] ; NCEP-ATP III avait omis d’identifier 12 cas The present results do suggest IDF criteria as more suitable
retenus par IDF comme syndrome métabolique. Quoique la to identify subjects with the MS. However, given its low
différence observée n’était pas statistiquement significativve, threshold for waist circumference IDF criteria may have
le risque relatif pour l’HVG associé au syndrome métabolique
included more subjects without necessarily a high risk for
défini par NCEP-ATP III [OR 1,47 95% CI 0,585-3,700] et
CVD.
IDF [OR 1,58 95% CI 0,637-3,917] était similaire. En
conclusion, la prévalence du syndrome métabolique par IDF
était significativement plus élevée que celle de IDF suggérant Key words: Metabolic syndrome, prevalence, concordance,
cette dernière comme plus adaptée pour identifier le hypertension, African blacks.
syndrome métabolique. Cependant, eu égard au seuil bas du
tour de taille dans IDF, cette définition peut avoir inclus plus Introduction
de sujets sans nécessairement un risque cardiovasculaire
élevé. The prevalence of cardiovascular disease (CVD) is on the
rise in most developing countries (1, 2). Increased
Mots-clé : syndrome métabolique, prévalence, concordance, prevalence of multiple risk factors among which high blood
Noirs africains. pressure (HBP) is thought to explain in part these trends
towards high CV risk (1-3). These trends negatively impact
patient’s quality of life and place an enormous financial
* Unit of Hypertension, Department of Internal Medecine, burden on the health care system for the provision of care to
University of Kinshasa Hospital patients with CVD (1, 2). Therefore, it is of utmost
** Department of Epidemiology and Biostatistics, Kinshasa importance to identify these risk factors and to devise or
School of Public Health, University of Kinshasa. adopt effective strategies that prevent and/or delay the
progression of disease in those at higher risk or with already
CVD (1, 2).

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 533


Metabolic syndrome (MS), a cluster of CV were also available for the duration of
risk factors closely linked to insulin hypertension and current antihypertensive
resistance, is associated with a high risk of medication. Measures of adiposity included
CVD in hypertensive patients and could be body mass index (BMI) and waist
the link between HBP and CV damage in circumference. All patients had the following
these patients (4-9). The MS-associated measurements after 12 h fasting: total choles-
increase in CVD risk may depend on the terol, high density lipoprotein-cholesterol
definition used (10). Recently, the Inter- (HDL-c), triglycerides, glucose, uric acid,
national Diabetes Federation (IDF) has fibrinogen and creatinine. Low densiti
proposed a revision of the National lipoprotein-cholesterol (LDL-c) and creati-
Cholesterol Education Program-Third Adult nine clearance (CrCl) were calculated
Treatment Panel (NCEP-ATP III) that according to Friedewald (18) and Cockroft-
emphasizes central obesity as determined by Gault (19) equations, respectively. A CCl <
ethnic group-specific threshold of waist 60 mL/min defined chronic kidney disease
circumference (11, 12). It appears thus (CKD) according to National Kidney
rationale to assess the degree of agreement Foundation guidelines (20). Electrocar-
between these two definitions and their diographic-left ventricular hypertrophy
relation with CVD risk, in order to identify (ECG-LVH) was defined according to Cor-
which one is more suitable to use in the nell voltage index as R in aVL lead > 13 mm
diagnosis of this syndrome. (21). All patients gave informed consent and
In the Democratic Republic of the Congo research and ethics committee approved data
(DRC), the reported 10% prevalence of collection.
hypertension two decades ago (13) is actually Metabolic syndrome was defined using IDF
increased to around 30% (14). (12) and NCEP-ATP III criteria (13). IDF
Hypertension is associated with multiple risk criteria are, in addition to hypertension, waist
factors and target organ damage (15-17) but circumference > 80 cm in women and > 94
the information available about MS and its cm in men, plus one of the following :
relation to CVD risk is still limited. The aim triglycerides ≥ 1.69 mmol/L (150 mg/dL),
of the present study was to compare the HDL-c < 1.30 mmol/L (50 mg/dL) in women
prevalence of the MS using NCEP-ATP III and < 1.04 mmol/L (40 mg/dL) in men,
and IDF criteria and to investigate its relation glucose ≥ 5.6 mmol/L (100 mg/dl) or BP >
with left ventricular hypertrophy (LVH) as a 130/85 mmHg. NCEP-ATP III criteria are, in
surrogate marker of subclinical CVD among addition to hypertension, two of the
black patients with arterial hypertension. following: waist circumference > 88 cm in
women and > 102 cm in men, triglycerides ≥
Patients and methods
1.69 mmol/L, HDL-c < 1.30 mmol/L in
Cross sectional analysis for the presence of women and < 1.04 mmol/L in men, glucose ≥
MS of data from 100 consecutive black 6.11 mmol/L (110 mg/dL).
patients with arterial hypertension enrolled in Data are expressed as mean ± SD or relative
a case-control study of lipid and non lipid risk frequency (%). The concordance between MS
factors, described in details elsewhere (16). classifications was assessed using Kappa
Available lifestyle data included self reported statistics. Sensitivity and specificity of IDF
physical activity and smoking habits. Data criteria with NCEP-ATP III as reference were

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 534


also calculated. Chi square and t tests were classified as not having metabolic syndrome
used as appropriate for group comparisons. and 33% of the subjects as having metabolic
Skewed data were compared using non syndrome by both criteria; the observed
parametric test (Mann Whitney Wilcoxon agreement between the two classifications
test). Predictors of LVH as surrogate marker was 88% (Kappa statistic = 0.75; p = 0.001).
of subclinical CVD were evaluated using NCEP-ATP III criteria failed to identify 12
logistic regression analysis. p ≤ 0.05 defined subjects diagnosed as having metabolic
the level of statistical significance. All data syndrome by IDF criteria. Using NCEP-ATP
were analyzed using SPSS version 12.0 for III criteria as reference, the sensitivity and
windows. specificity of the IDF definition for detecting
MS were 100% [95%CI 87 – 100] and 82%
Results [95%CI 70 – 90], respectively. Central
obesity was the most frequent individual
Metabolic syndrome prevalence by NCEP-
component of MS encountered in patients
ATP III criteria was 33%; a higher prevalence
with MS by NCEP-ATP (39.8%) and IDF
(45%) was found by IDF criteria.
(67.5%) criteria.
The difference in prevalence between MS
classifications was significant (Mac Nemar’s
χ2 = 6.01, p = 0.0001). 55% of subjects were

Table 1. Clinical characteristics of hypertensive patients with and without the metabolic syndrome (MS)
according to NCEP-ATP III criteria

ATP III IDF


No MS (n = 67) MS (n = 33) No MS (n = 55) MS (n = 45)
Gender, M/F 43/24 10/23 38/17 15/30
Age, yrs 48 ± 9 49 ± 10 48 ± 9 50 ± 10
DHT, mo 64 ± 79 54 60 ± 71 74 ± 75
Treatment, % 47 6 47 53
Physical activity,% 7 6 9 4
Smoking, % 3 13 4 14
LVH, % 53 39 51 44
CKD, % 52 61 51 60
BMI, Kg/m2 26 ± 4 28 ± 5 26 ± 5 27 ± 4
Waist circumference, cm 91 ± 12 96 ± 11* 91 ± 13 95 ± 10*
SBP, mmHg 156 ± 19 153 ± 18 156 ± 20 154 ± 17
DBP, mmHg 101 ± 9 100 ± 10 101± 9 101 ± 10
PP, mmHg 54 ± 14 53 ± 14 54 ± 14 53 ± 13
HR, beat/min 78 ± 10 81 ± 11 79 ± 11 79 ± 10

MS: metabolic syndrome, M: male, F: female, LVH: left ventricular hypertrophyl, NoMS: nometabolic syndrom,
DHT: duration of hypertension, SBP: systolic blood pressure, DBP: diastolic blood pressure, *: p<0.05, CKD: chronic
kidney desease, BMI: body mass index, PP: pulse pressure, HR: heart rate

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 535


Table 2. Biological characteristics of hypertensive patients with and without the metabolic syndrome (MS) using
NCEP-ATP III and IDF criteria

ATP III IDF


No MS (n = 67) MS (n = 33) No MS (n = 55) MS (n = 45)
Cholesterol, mmol/L 5.16 ± 1.42 4.70 ± 1.57 5.11 ± 1.47 5.16 ± 1.49
LDL-c, mmol/L 3.46 ± 1.29 3.12 ± 1.29 3.43 ± 1.34 3.28 ± 1.24
HDL-c, mmol/L 1.39 ± 0.38 1.08 ± 0.31*** 1.39 ± 0.36 1.13 ± 0.33
TG, mmol/L 0.91 ± 0.36 1.38 ± 0.98*** 0.87 ± 0.33 1.31 ± 0.87
Glucose, mmol/L 4.83 ± 0.66 5.55 ± 0.77*** 4.72 ± 0.61 5.55 ± 0.77
Uric acid, mmol/L 388 ± 122 400 ± 107 391 ± 166 393 ± 100
Fibrinogen, g/L 2.75 ± 0.79 2.90 ± 0.80 2.77 ± 0.79 2.83 ± 0.83
Creatinine, mol/L 102 ± 31 109 ± 27 105 ± 32 103 ± 27
Creatinine clearance, mL/min 84 ± 29 75 ± 29 84 ± 36 78 ± 30

*** p < 0.0001, NoMS: subject without metabolic syndrome, MS: metabolic syndrom

As expected by definition (tables 1 and 2), Discussion


waist circumference (p ≤ 0.05), blood glucose
MS prevalence by both criteria in these case
(p ≤ 0.001), triglycerides (p ≤ 0.001) were
series of black hypertensives was 33 to 45%.
significantly higher and HDL cholesterol (p ≤
This finding agrees with previous studies
0.001) significantly lower in those with
reporting a high prevalence of the MS in
metabolic syndrome identified by both
hypertensive patients (4-9, 22, 23). IDF
definitions in comparison to those without
criteria increased significantly the number of
metabolic syndrome; the differences observed
patients with the MS. This result has already
in other variables of interest did not reach the
been reported and rely upon the difference in
level of statistical significance. To determine
cut off in waist circumference (23).
which criteria predicted CVD, the prevalence
There was an 88% agreement in patient
of LVH-associated with MS, as defined by
classification between NCEP-ATP III and
NCEP-ATP III or IDF criteria, were
IDF criteria. A good concordance between
compared. A much higher percentage of
these two MS criteria has already been
subjects defined by IDF criteria (45%) than
reported in hypertensive patients (23).
NCEP-ATP III (33%) was observed but the
However, IDF criteria showed better
difference in prevalence did not reach the
sensitivity and specificity for MS than NCEP-
level of statistical significance (table 1). We
ATP III criteria. This result is in agreement
additionally calculated the odds ratio for
with the results of a study on high BP and MS
having LVH by both criteria. Odds ratio
in Spanish hypertensives (23). IDF criteria
(ORs) and 95% confidence intervals (CI) of
appears thus more suitable and useful for the
LVH after adjustment for age and sex were
detection of the MS in the present case series
1.47 [0.585 – 3.700; p = 0.413] and 1.58
of hypertensives.
[0.637 – 3.917; p = 0.323] for those having
The most important dimension of the MS is
metabolic syndrome using NCEP-ATP III
its association with the risk of developing
and IDF criteria, respectively in comparison
CVD (24). In the present study, the
to their counterparts.
prevalence of LVH as a surrogate marker of
CVD was increased irrespective of the
criteria used. In hypertensives, nearly half of
CV events in men and 68% in women are

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 536


attributable to the presence of two or more MS but not having high CV risk rising thus
risk factors (25). Furthermore, a 5 fold cost-effectiveness issues (10). Finally putting
increase in CV risk have been associated with together all these facts, NCEP-ATP III
the presence of the MS (5). When compared criteria would be most suited to use for
with subjects without MS, hypertensive identifying the MS and its associated CV risk.
patients exhibited more elevated LVH either Central obesity has emerged as the most
normalized by body surface area (BSA) or by frequent individual component of the
height elevated by power 2.7 and a greater metabolic syndrome by both criteria. This
prevalence of LVH (5, 6, 9). These findings condition has been reported as the core of the
held even after correction for age, 24h BP, MS (29) and play a central role in the
and duration of hypertension, previous development of this syndrome through
antihypertensive therapy and gender distri- adipokines such as tumor necrosis factor
bution (6). As a well known predictor of alpha (TNFα), adiponectine, leptin and
cardiovascular events, LVH could partly resistin secreted by adipocytes (30, 32).
explain the enhanced cardiovascular risk The present study has some limitations. The
associated with the MS (5, 6, 9). The small sample size and the cross sectional
mechanisms underlying the relationship design could not allow to firmly establish a
between high BP and MS include the clear relationship between the MS and LVH
clustering of multiple metabolic abnor- as a surrogate marker of CVD. Thus, a study
malities mainly insulin resistance/ hyper- with a large representative sample of
insulinemia, the overactivity of the hypertensive patients is needed since the MS
sympathetic nervous system and renin- and LVH, known powerful CV risk factors,
angiotensin-aldosterone system (RAAS) and are common in black hypertensives (22, 32).
overproduction of growth factors (5, 26). Furthermore, the lack of biological measu-
To better determine such definition is more rement of insulin resistance has been a
suitable for identifying the MS and its limiting factor in the assessment of sensitivity
associated CV risk, ORs for LVH in patients and specificity of both criteria.
with the MS by both definitions were
calculated. Although not statistically Conclusion
significant, the ORs of LVH by NCEP-ATP
Metabolic syndrome is a common clinical
III criteria (OR = 1.47) and IDF criteria (OR
condition among the present case series of
= 1.58) were similar. Thus, with reference to
hypertensives irrespective of the criteria used.
CV risk, both criteria could be suited for
There was a good concordance between the
screening and estimating the risk associated
NCEP- ATP III and IDF criteria. However,
with the MS. However, it has been reported
IDF was more sensitive and specific than
that IDF requirement of an elevated waist
NCEP-ATP III. Although not statistically
circumference warrants caution given a
significant, the risk of LVH in patients with
substantial proportion of hypertensives with
the MS by both criteria was similar. Thus,
normal waist circumference could have
both criteria could be suitable for screening
multiple risk factors and an increased risk for
and estimating the risk associated with the
CVD (27, 28). Furthermore, because of its
MS. However, IDF criteria could miss non
low cut off of waist circumference, IDF
obese patients with multiple metabolic
criteria could identify more patients with the
abnormalities and include more patients

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 537


without necessarily a high cardiovascular risk 8. Leoncini G, Ratto E, Viazzi F, Vaccaro V,
Parodi D, Parodi A, Folqui V, Tomolillo C,
rising thus cost-effectiveness issues. Finally, Deferrari G, Pontremolli R. Metabolic
NCEP-ATP III could be a more practical syndrome is associated with early signs of organ
alternative for screening and estimating the damage in non diabetic, hypertensive patients. J
Intern Med 2005; 257 (5): 454-460.
MS-associated CV risk. 9. Cuspidi C, Meani S, Valerio C, Sala C, Fusi V,
Zanchetti A, Mancia G.Age and target organ
Acknowledgements damage in essential hypertension: role of
metabolic syndrome. Am J Hypertens 2007; 20
The authors gratefully thank Professor J Vandepitte (3): 296-303.
from Katholiek Universiteit Leuven (KULeuven) for 10. Athyros VG, Ganotakis ES, Elisaf MS,
kindly providing lipid and lipoprotein Kits and Liberopoulos EN, Goudevenos IA, Keragianinis
KULeuven Alumni for training opportunities offered A Prevalence of cardiovascular disease in
to Dr François LEPIRA to UZ Gathuisber/Leuven. metabolic syndrome using three proposed
Warmful thanks to Professor TJJ Muyembe and the definitions. Int J Cardiol 2007; 117 (2): 204-
Staff of the National Institute for Biomedical 210.
Research of Kinshasa (INRB), Professor NK 11. Alberti KGMM, Zimmet P, Shaw J. The IDF
Kayembe and the Staff of the Central laboratory of consensus worldwide definition of the
the Division of Clinical Biology of the University of metabolic syndrome. Lancet 2005; 366: 1059-
Kinshasa Hospital and Professor SN Mbendi and the 1062.
Staff of the Department of Internal Medicine for all 12. Executive Summary of the Third Report of the
the facilities obtained while planning and carrying National Cholesterol Education. Program
the present study. We would like to particularly (NCEP) Expert Panel on Detection, Evaluation
thank all the participants who made by their consent an Treatment of high blood cholesterol (ATP
and commitment this study possible. III). JAMA 2001; 285: 2487-2497.
13. M’Buyamba-Kabangu JR, Fagard R, Staessen J,
References Lijnen P, Amery A. Correlates of blood
pressure in rural and urban Zaire. J Hypertens
1. Reddy KS, Yusuf S Emerging epidemic of 1987; 5: 371-375.
cardiovascular disease in developing countries. 14. Longo-Mbenza B, Vangu Ngoma D, Nahimana
Circulation 1998; 97: 596-601. D, Mayuku DM, Fucle SM, Ekwanzala F et al.
2. Yusuf S, Vaz M, Pais P. Tackling the challenge Screen detection and the WHO stepwise
of cardiovascular burden in developing approach to the prevalence and risk factors of
countries. Am Heart J 2004; 148: 7-18. arterial hypertension in Kinshasa. Eur J
3. Cooper S, Amoah AG, Mensah GA. High blood Cardiovasc Prev Rehabil 2008; 15: 503-508.
pressure: the foundation for epidemic 15. Tambwe M, Mbala-Mukendi M, Dikassa LN,
Cardiovascular Disease in African populations. M’Buyamba-Kabangu JR Morbidity and
Ethn Dis 2003; 12(2Suppl 2): S49-52. mortality in hospitalized Zairean adults South
4. Mule G, Nardi E, Cottone S, Cusimano P, Afr Med J 1995; 85: 74.
Incalcaterra F, Ester Giandelia M, Palermo A, 16. Lepira FB, M’Buyamba-Kabangu JR, Kayembe
Mezzatesta G, Ceresola G. Impact of the PK, Nseka MN. Correlates of serum lipids and
metabolic syndrome on left ventricular mass in lipoproteins in Congolese patients with arterial
overweight and obese hypertensive patients. Int hypertension Cardiovasc JS Afr 2005; 14(5):
J Cardiol 2007; 121(3): 267-275. 249-255.
5. Schillaci G, Pirro M, Vaudo G, Gemelli F, 17. Lepira FB, Kayembe PK, M’Buyamba-Kabangu
Marchesi S, Porcellatic, Mannarino E. JR, Nseka MN. Correlates of left ventricular
Prognostic value of the metabolic syndrome in hypertrophy in Black patients with arterial
essential hypertension. J Am Coll Cardiol 2004; hypertension. Cardiovasc JS Afr 2006; 17 (1):
43(10): 1817-1822. 7-11.
6. Mule G, Nardi E, Cottone S, Cusimano P, 18. Friedewald WT, Levy RI, Fredrickson DS.
Palermo A, Incalcaterra F, Giandalia ME, Estimation of the concentration of LDL-
Cerosola G.Impact of the metabolic syndrome cholesterol without use of the preparative
on total arterial compliance in essential ultracentrifuge. Clin Chem 1972; 18: 499-508.
hypertension patients. J Cardiovascular Syndr 19. Cockroft DW, Gault Prediction of creatinine
2007; 2 (2): 84-90. clearance from serum creatinine. Nephron 1976;
7. Manrique C, Lastra G, Whaley-Connell A, 16: 31-41.
Sowers JR Hypertension and the cardio-
metabolic syndrome. J Clin Hypertens 2005; 7
(8): 471-476.

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 538


20. K/DOQI, Clinical practical guidelines for 31. Correia ML, Haynes HG. Obesity-related
chronic kidney disease (CKD): evaluation, hypertension: Is there a role for selective leptin
classification, and stratification. KIDNEY resistance. Curr Hypertens Rep 2004; 6 (3):
Disease Outcome Quality Initiative. Am J 230-235.
Kidney Dis 2002; 39 (2 Suppl): S22-26. 32. Burchfiel CM, Skelton TN, Andrew ME,
21. De Kreutzenberg SV, Avogaro A, Tienno K, Garrison RJ, Arnett DK, Jones DW, Taylor HA.
Del Prato S. Left ventricular mass in type 2 Metabolic syndrome and echocardiographic left
diabetes mellitus. A study employing a simple ventricular mass in blacks: the ARIC Study.
ECG index: the Cornell Voltage Index. J Circulation 2005; 112 (6): 819-827.
Endocrinol Invest 2000; 22 (3): 139-144.
22. Cheeder P, Stolk RP, Veenhouwer JF, Grobber
DE. The metabolic syndrome in black
hypertensive women-waist circumference
strongly related than body mass index. S Afr J
Med 2002; 92 (8): 637-641.
23. Rodilla E, Gonzalez C, Costa JA, Pascual JM
[New definition of Metabolic Syndrome: does it
have the same cardiovascular risk?] [article in
Spanish]. Rev Clin Esp 2007; 207 (2): 69-74.
24. Prabhakaram D, Anand SB. The metabolic
syndrome: an emerging risk state for coronary
heart disease. Vasc Med 2004; 9 (1): 55-68.
25. Kannel WB. Risk stratification in hypertension:
new insights from the Framingham study. Am J
Hypertens 2000; 13 (1Pt2): 3S-10S.
26. Schunkert H. Obesity and target organ damage:
the heart. Int J Obes Relat Metab Disord 2002;
26 (Suppl. 4): S15-20.
27. Yoon YS, Lee ES, Park C, Lu S, Oh SW. The
new definition of the metabolic syndrome by
the IDF is less likely to identify metabolically
abnormal but non obese individuals than the
definition by the revised NCEP: the Korea
NHANES study. Int J Obes 2007; 31 (3): 528-
534.
28. Katzmarzyk PT, Janssen I, Ross R, Church TS,
Blair SW. The importance of waist
circumference in the definition of metabolic
syndrome: prospective analysis of mortality in
men. Diabetes Care 2006; 29 (2): 404-409.
29. Shirai K. Obesity as the core of the metabolic
syndrome and the management of coronary
heart disease. Curr Med Res Opin 2004; 6 (3):
275-304.
30. Moon YS, Kim DH, Song DK. Serum tumor
necrosis factor-alpha and components of the
metabolic syndrome in obese adolescents.
Metabolsim 2004; 53 (7): 863-867.

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 539


Article original

Etude par spectroscopie UV-visible de la dénaturation thermique de l’hémoglobine S :


une nouvelle approche du dépistage rapide de la drépanocytose
Thermal denaturation of haemoglobin S using UV-Visible spectroscopy: an alternative test for a rapid
detection of drepanocytosis
Ngbolua KN**, Gushimana ZY*, Mpiana PT*,
Bibelayi DD*, Mangwala PK.*
Résumé
Correspondance:
Ngbolua K.N. (Chef de travaux, M.Sc.) La dénaturation thermique des hémoglobines A et S dans le
Unité de Biologie Cellulaire & Moléculaire et Biotechnologie sang total a été étudiée par spectrophotométrie UV-visible.
Département de Biologie, Faculté des Sciences Les résultats (exprimés en terme de température de
B.P. 190, Université de Kinshasa, Kinshasa XI transition =Tt) indiquent qu’à pH 7.4 et sans ajout
République Démocratique du Congo d’électrolyte, la dénaturation thermique montre la meilleure
E-mail: jpngbolua@yahoo.fr, discrimination des sangs AA, AS et SS. Les valeurs
Tel: (+243) 81 68 79 527 calculées de Tt, sur base de l’analyse par régression non
linéaire d’une fonction sigmoïdale, à l’aide du programme
Summary Origin 4,0 sont 65,2 ; 61,0 et 58,0 °C respectivement pour
les sangs AA, AS et SS. Ces résultats, obtenus dans un
The thermal denaturation of human haemoglobins A and S in milieu ne nécessitant pas la purification préalable des
total blood has been studied, using molecular
hémoprotéines, montrent que la température de transition
ultraviolet/visible absorption method. The denaturation result
offre, comme la mobilité électrophorétique, la possibilité de
(expressed as transition temperature =Tt) shows the best
discriminative power between AA, AS and SS bloods at pH dépister la drépanocytose. L’essai d’utilisation de la
7.40 without electrolytes addition. dénaturation thermique comme technique de caractérisation
Calculated values of Tt according to a non-linear regression des hemoglobines a montré la pertinence de la méthode.
analysis using the equation for a sigmoid plot by mean of
Microsoft Origin 4.0 package were 65.2°C for AA blood, Mots-clés : dénaturation thermique, hémoglobine,
61.0°C for AS blood and 58.0°C for SS blood. These results spectroscopie UV-VISIBLE, température de transition,
show that Tt could be an alternative test to electrophoretic drépanocytose.
mobility for the diagnosis of sickle cell disease. This
preliminary assay to characterize blood by thermal Introduction
denaturation has demonstrated the relevance of this
technique.
La drépanocytose est une maladie génétique due à la
Key words: Thermal denaturation, human haemoglobin, UV- présence d’une hémoglobine (Hb) anormale dans le
VIS spectroscopy, transition temperature, sickle cell anaemia
sang, l’hémoglobine S. Cette affection touche surtout
la race noire et les manifestations cliniques sont plus
fréquentes chez les sujets homozygotes SS (1-3).
L’identification précise de l’hémoglobine S fait appel
à de nombreuses techniques de laboratoire
* Laboratoire de Biophysique & de Chimie physique des Bio
macromolécules, Département de Chimie, Faculté des notamment : l’isoélectrofocalisation, la chromato-
Sciences, Université de Kinshasa, B.P. 190 Kinshasa XI, graphie liquide de haute performance sur colonne
R.D. Congo,
échangeuse de cations et l’électrophorèse en gel
** Unité de Biologie cellulaire & moléculaire et
Biotechnologie, Département de Biologie, Faculté des d’agar à pH acide ou d’acétate de cellulose à pH
Sciences, Université de Kinshasa, B.P.190 Kinshasa XI, RD. alcalin (4).
Congo.
Cependant, l’usage continu des gels rend ces
méthodes onéreuses, en particulier pour les
laboratoires dans les pays pauvres. En République
Démocratique du Congo (RDC), quelques laboratoires
spécialisés recourent à la technique d’électrophorèse.
Malgré sa grande fiabilité, cette technique connaît
néanmoins quelques limites dans son application.

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 540


Elle se base sur la différence de mobilité des relation pourrait être exploitée dans la mise
hémoglobines A et S dans un champ au point d’un nouveau test pour le dépistage
électrique. On sait toutefois que les de la drépanocytose.
hémoglobines D, G et Lé port possèdent la En considérant le passage de la forme native
même mobilité électrophorétique que à la forme dénaturée comme une réaction
l'hémoglobine S sur gel d'acétate de cellulose chimique et dans le but de déceler une
à pH alcalin et se positionnent dans une possible différence de comportement entre
même bande (4). Cette situation impose de l’hémoglobine A et l’hémoglobine S, notre
recourir à d’autres techniques plus équipe de recherche a entrepris une série
discriminantes pour confirmer la présence de d’études sur la corrélation structure-réactivité
l’hémoglobine S. de ces deux hémoglobines (9-12). Ces études
L'étude de la dénaturation thermique des ont notamment montré que la méthémo-
hémoglobines A et S par voie spectros- globine S est thermiquement moins stable que
copique se présente comme une alternative son homologue A (9).
possible dans cette indication. La méthode Cette différence de stabilité thermique
spectroscopique proposée est la spectroscopie s'exprime par la différence de la température
UV-visible, dont le faible coût justifie son de transition pour ces deux hémoglobines.
usage répandu (5). Cette grandeur qui représente la température
Fondamentalement, la dénaturation est une à laquelle 50% de l'hémoglobine sont
transformation de l’architecture moléculaire dénaturés est, à l'instar de la mobilité
qui consiste en un remaniement de la électrophorétique, spécifique à chacune de
conformation tridimensionnelle des protéines ces deux hémoprotéines. Une étude
consécutif à la rupture des interactions faibles antérieure, par notre équipe, avait déjà
(pont hydrogène, interactions électrostatiques, montré qu'il était possible de caractériser le
interactions hydrophobes etc.) entre sang AA, AS, ou SS, grâce à la dénaturation
différentes portions de la protéine. En effet, thermique des hémoglobines A et S et en
une partie de groupes chimiques des recourant à la droite d’étalonnage de la
hémoprotéines situées à l’intérieur de la température de transition (13). La procédure
molécule est normalement empêchée de utilisée dans cette technique est fastidieuse,
réagir pour des raisons stériques. Ainsi, la exigeant au préalable une purification des
configuration des chaines polypeptidiques hémoglobines à partir du sang recueilli. Les
sous leur forme native ou dénaturée est tentatives d’identification directe des
responsable des propriétés de ces protéines. hémoglobines A et S dans le sang, à partir des
La dénaturation peut être provoquée par températures de transition, n'avaient toutefois
l’effet du solvant, du pH ou de la température malheureusement pas abouti. Cette détermi-
(6-8). A ce point de vue, il parait nation est pourtant capitale parce qu'elle
particulièrement important de comparer entre permettrait de simplifier la méthode et la
elles, dans leur comportement, des protéines rendrait rapide et moins onéreuse.
étroitement apparentées comme les Dans le présent travail, nous présentons les
hémoglobines A et S afin de vérifier s’il résultats de la dénaturation thermique des
existe une éventuelle relation entre leur hémoglobines A et S dans le sang total.
structure et leur stabilité vis-à-vis d’un même L'objectif poursuivi était de déterminer les
agent dénaturant. La confirmation de cette conditions optimales pouvant permettre de

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 541


discriminer, à partir des températures de préalablement dilué avec un volume double
transition, les sangs AA, AS et SS. en eau bidistillée. La méthémoglobine ainsi
Historiquement, les travaux sur la obtenue présente un spectre avec des bandes
dénaturation thermique de l’hémoglobine caractéristiques comme l’indique la figure 1
datent des années 70 du siècle dernier. En ci dessous.
effet, Kinderlerer et al. avaient montré dès
1973 que l’hémoglobine A et l’hémoglobine
A2 étaient plus stables pour la première, que
les hémoglobines S et C et pour la seconde,
que les hémoglobines A, S, et C (14).
Cependant, ces données n’ont pas été
largement exploitées par les laboratoires
médicaux, probablement à cause des
contraintes techniques et de procédure. C’est
ainsi que la chaleur comme agent dénaturant,
a été remplacée par un solvant organique,
l’isopropanol et a conduit au développement
du test présomptif de stabilité à l’isopropanol
aujourd’hui largement utilisé (4). Ainsi, les
travaux sur les effets biologiques de la
chaleur sur les hémoprotéines réalisés ces Figure 1. Spectre d'absorption de la MetHbH2O S dans
dernières années, ont été réorientés vers la le sang total à 26° C et à pH 6 (Tampon citrique
0,01M)
compréhension des applications médicales
des lasers (15). La présente étude est à notre Les concentrations des solutions mères de
connaissance, l’une des premières qui méthémoglobines ont été déterminées par
propose un protocole opératoire simple et un spectrophotométrie U.V-visible à des
modèle mathématique cohérent avec grandeur longueurs d'onde λ dont les coefficients
thermodynamique spécifique (Tt). Cette d'extinction molaires ε à pH 6 et à 25° C ont
technique permet, grâce à un spectro- les valeurs suivantes :
photomètre, de faire un criblage physico- * - λ1 = 500nm : ε500nm = 10000 M-1cm-1
chimique de sang total afin d’établir le statut
* - λ 2= 630 nm : ε630nm = 4400 M-1cm-1 (16).
hémoglobinique d’une cohorte d’individus
donné, par rapport au gène βS. Les solutions de travail ont été fraîchement
préparées en diluant des solutions mères à
Matériel et méthodes
l'aide d'une solution tampon citrique (Merck
p.a) 0,01M. La force ionique et le pH des
Les échantillons de sang utilisés dans cette
solutions ont été ajustés respectivement à
étude ont été fournis par le Centre de
l'aide du chlorure de sodium et d'hydroxyde
Médecine Mixte et Anémie SS de Yolo, le
de sodium (Merck p.a) ou d'acide chlorhy-
Centre Monkole de Mont-Ngafula et l’Institut
de recherche biomédical (INRB). La drique (Merck p.a) suivant le cas. Les mesu-
méthémoglobine a été obtenue en ajoutant res de pH ont été effectuées à l'aide d'un
directement 1cc d’une solution de l’hexa- pHmètre METROHM E510 avec une
cyanoferrate 20% à 20cc de sang électrode combinée de verre.

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 542


L'agitateur magnétique IKAMAG REO a été K, CN et CD sont respectivement la constante
utilisé pour homogénéiser les solutions. Les d'équilibre, les concentrations de la forme
mesures de densité optique ainsi que native et de la forme dénaturée.
l'enregistrement des spectres d'absorption ont La densité optique d'une solution où il y a
été réalisés à l'aide d'un spectrophotomètre coexistence de ces deux formes est donnée
UV-Visible double faisceaux PERKIN EL- par la relation suivante :
MER LAMBDA 2 couplé à une imprimante E = d(εNCN + εDCD) (3)
PERKIN ELMER EX-800. Une fente où εN et εD sont des coefficients d’extinction
spectrale de 1 nm et des cuvettes en quartz molaire des formes native et dénaturée de
suprasil (HELLMA) de 10 mm d'épaisseur l’hémoglobine.
ont été utilisées pour toutes les mesures. La La constante K peut être formulée en termes
thermostatisation des solutions de mesure à d’absorbance comme suit :
différentes températures a été réalisée grâce à E − E N*
un thermostat de marque LAUDA C6 avec K= (4)
ED* − E
une lecture digitale de température, couplé au
EºN et EºD représentent les densités optiques
spectrophotomètre. La stabilité thermique de
des formes native et dénaturée de
la méthémoglobine a été évaluée en
l’hémoglobine.
déterminant à partir des spectres de
La constante d'équilibre K dépend des
dénaturation thermique, la température de
grandeurs intensives (température T, pression
transition entre la forme native et la forme
P et l'intensité du champ électrique E').
dénaturée de l'hémoglobine. L’analyse des
A pression constante et en l'absence de champ
données expérimentales a été faite par
électrique E' et selon le formalisme de Gibbs
régression non-linéaire à l’aide du
on a :
programme Origin 4.0 sur un micro-
ordinateur IBM (17). Tous les échantillons de ⎛ ΔH 0 ⎞
d ln K = ⎜⎜ ⎟⎟dT (5)
sang utilisés dans cette étude ont subi deux ⎝ RT ² ⎠
caractérisations électrophorétiques indépen- ΔH0 est l’enthalpie molaire standard de
dantes. Après caractérisation sur base de la dénaturation
température de transition, ces échantillons ont En intégrant l'équation (5) dans un domaine
été décodés afin de comparer nos résultats à de température où l'enthalpie standard de la
ceux obtenus par l’électrophorèse. Ces réaction reste constante et à la température T
résultats ont été ensuite soumis au test de égale à la température de transition Tt,
conformité de Chi-carré (χ²) et leur fiabilité a l’expression de K peut s’écrire :
été soumise à une estimation par intervalle ΔH 0 ⎛ 1 1 ⎞
⎜ − ⎟
R ⎜⎝ Tt T ⎟⎠
de confiance (18, 19). K =e (6)
Des équations (4) et (6) on obtient :
Traitement théorique de la dénaturation
ED* − E N*
E = ED* − ΔH 0 ⎛ 1 1 ⎞
(7)
⎜ − ⎟
Si l’on considère la réaction de dénaturation R ⎜⎝ Tt T ⎟⎠
1+ e
thermique de l’hémoglobine comme étant
Dans l’analyse des données expérimentales
réversible, on peut écrire :
avec le programme Origin 4.0, l’équation (7)
C
N ←⎯→K
D (1), K= D (2) est introduite comme fonction dont les
CN
paramètres à déterminer sont Tt et ΔH0.

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 543


Analyse statistique native à la forme dénaturée. La densité
Le test de conformité de χ² réalisé grâce à un optique de la solution est dans ce cas, due à la
tableau de contingence ou tableau fois à la forme native et à la forme dénaturée.
d’ajustement empirique des résultats de la L'étroitesse de cette zone est une indication
méthode de dénaturation thermique et de qu'il n'existe pas d'intermédiaire stable entre
l’électrophorèse a été utilisé pour comparer les deux formes en solution (système
les deux méthodes aux seuils de confiance 1 coopératif). Enfin, la troisième zone révèle
et 5%. qu'à partir d'une température donnée, toute la
protéine se trouve entièrement sous la forme
Résultats expérimentaux dénaturée.
En outre, le parfait accord entre les courbes
La figure 2 illustre les courbes
calculées et les points expérimentaux
expérimentales de dénaturation thermique des
indiquent que la dénaturation thermique dans
méthémoglobines A et S dans le sang total
le sang total peut être décrite par l’équation
AA, AS et SS à pH 7.4 et à 500 nm de la
(7) ci-dessus.
population étudiée.
Les tableaux 1 et 2 donnent respectivement
les valeurs des températures de transition des
méthémoglobines dans les sangs AA, AS et
SS et les enthalpies déterminées pour ces
différents sangs. Les Tt sont déterminées tant
pour les solutions de sang dont on a fixé la
force ionique que pour le sang dont on n’a
pas fixé la force ionique.

Tableau 1. Valeurs de la température de transition


des méthémoglobines (en °C) dans le sang total en
fonction de pH et de la force ionique I (tampon
Figure 2. Variations de la densité optique (D.O.) de la citrique 0,01M)
méthémoglobine dans le sang total en fonction de la
température (Tampons citrique 0,01 M, pH 7,4 ; ε = Température de transition Tt (°C)
pH I (M)
500 nm). Sang AA Sang AS Sang SS
6 Non fixée 63,2 ± 0,1 62,5 ± 0,1 61,5 ± 0,1
On observe pour ces différentes courbes que
6 0.05 63,0 ± 0,1 61,4 ± 0,1 59,5 ± 0,1
lorsque la température augmente, la densité 7.4 Non fixée 65,2 ± 0,1 61,0 ± 0,1 58,0 ± 0,1
optique reste d'abord constante (première 7.4 0.05 62,4 ± 0,1 59,3 ± 0,1 58,8 ± 0,1
zone) ensuite, elle augmente brusquement
(deuxième zone) et atteint finalement une Tableau 2. Valeurs d'enthalpies molaires standards
valeur plus ou moins constante (troisième de dénaturation thermique des méthémoglobines
dans le sang total (tampon citrique 0,01 M, pH =
zone). Il s'agit donc des courbes sigmoïdales 7,4)
caractéristiques qui sont généralement
MetHbH2O ΔH0 (kJ/mole)
observées lors de la dénaturation thermique
Sang SS +455
de l'hémoglobine (9-12). Sang AS +483
La première zone correspond au domaine Sang AA +502
dans lequel l'hémoglobine existe uniquement
Ces résultats indiquent que la dénaturation
sous sa forme native en solution et la
thermique reste un processus endothermique
seconde, au domaine de transition de la forme

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 544


(ΔH0 > 0) et que dans toutes les conditions de Cette concordance à 100% prouve la grande
pH et de force ionique, la dénaturation fiabilité des analyses électrophorétiques et
thermique de l’hémoglobine dans le sang SS nous permet de considérer l’électrophorèse
présente une température de transition comme méthode de référence pour tester la
inférieure à celles des sangs AS et AA. Ils fiabilité de la méthode de dénaturation
indiquent aussi que la dénaturation thermique thermique. Le tableau 4 donne la contingence
des hémoglobines dans le sang AS présente des résultats de deux méthodes.
une température de transition comprise entre
Tableau 4. Contingence de deux méthodes
celles des hémoglobines dans les sangs AA et
SS. I
En outre, le résultat sur la dénaturation II Total
AA AS SS
thermique à pH 7.4 et sans ajout d’électrolyte AA 40 0 0 40
dans le sang total montre la meilleure AS 2 7 0 9
SS 0 0 3 3
discrimination des sangs AA, AS et SS.
Total 42 7 3 52

Fiabilité de la dénaturation thermique


Il ressort de ce tableau qu’une discordance a
Pour mesurer la fiabilité de la méthode de été observée entre la technique de
caractérisation des sangs AA, AS et SS à dénaturation thermique et l’électrophorèse
partir de Tt des méthémoglobines, 52 concernant deux cas sur 52 échantillons
échantillons de sang ont été collectés, codifiés analysés. En effet pour ces deux cas, la
de façon randomisée et caractérisés par dénaturation thermique attribue un statut AA
électrophorèse dans deux laboratoires alors que l’électrophorèse les assimile aux
différents avant d’être soumis à la AS. Cette non-conformité serait proba-
dénaturation thermique au Laboratoire de blement liée à la variabilité interindividuelle
Biophysique (schéma à triple aveugle). En de l’expression du gène βS. En effet,
effet, avant le décodage, les trois laboratoires l’expression clinique de la mutation drépano-
ignoraient les résultats des uns et des autres. cytaire étant modulée de façon spécifique
Le tableau 3 donne les résultats d’électro- pour chaque individu, les érythrocytes ne
phorèse obtenus dans les deux laboratoires contiennent pas nécessairement un mélange
partenaires. en proportions égales d’Hb A et S (20). Ainsi
ces deux individus auraient une faible
Tableau 3. Caractérisation électrophorétique des proportion en Hb S dans leur sang.
échantillons sur gel d’acétate de cellulose (tampon Cependant, le test statistique montre qu’il n’y
tris 0,1 M, pH = 8,4, tension = 220 V).
a pas de différence significative entre les
Types de Sang Nombre d'échantillons testés résultats obtenus par l’électrophorèse et ceux
INRB Monkolé obtenus par la dénaturation thermique.
AA 42 42 En effet, la valeur de χ²c est de loin
AS 7 7
SS 3 3
supérieure aux valeurs tabulées à 4 degrés de
Total 52 52 liberté aux seuils 0,05 et 0,01. (χ²c = 87,54) >
χ²20,05 (=9.49) ou χ²20,01 (=13,28).
Il ressort de ce tableau que les résultats A ces deux seuils, on accepte donc l’hypo-
concordent pour tous les échantillons de sang thèse alternative HA et les deux méthodes
ayant subi le test d’électrophorèse croisée. sont donc conformes.

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 545


Le calcul de l’intervalle de confiance permet transition déterminée à partir du sang total par
d’estimer le taux de fiabilité de la méthode de spectrophotométrie est évident. En effet, la
dénaturation thermique à 0,98 ± 0,04 et 0,98 spectroscopie UV-visible est une méthode
± 0,05 aux seuils respectifs de 5% et 1%. physique qui permet une grande précision, et
le spectrophotomètre standard est un appareil
Discussion facile à manipuler.
Son coût relativement élevé à l'achat est
La drépanocytose est un réel problème de
compensé par l'utilisation des consommables
santé publique aussi bien dans les pays
moins onéreux. L'utilisation du sang à la
d’origine que dans ceux d’immigration des
place des solutions de méthémoglobines rend
populations originaires de ces régions (4).
la méthode moins coûteuse et rapide en
Selon l’OMS (21), plus de 200000 enfants
supprimant les nombreuses étapes qu'impli-
drépanocytaires naissent chaque année dans
que la préparation de l'hémoglobine à partir
le monde. De ce point de vue, il devient de
du sang.
plus en plus impératif d’intensifier le
La spectrophotométrie UV-visible utilisée
dépistage en vue d’une meilleure prise en
dans cette étude pour suivre la dénaturation
charge des malades. Si dans les pays
de l’hémoglobine est plus avantagieuse que
développés on dispose des moyens techniques
d’autres techniques spectroscopiques (IR,
évolués et sophistiqués pour détecter en
RMN, SM ou Mössbauer). Elle est basée sur
temps réel la présence du gène βS ou de son
la délocalisation électronique (transition
produit d’expression (PCR, HPLC, etc.), ces
π→π* du noyau porphyrique) qui conduit à
techniques sont inexistantes ou difficilement
des bandes d’absorption caractérisées par leur
accessibles dans les régions démunies comme
longueur d’onde et leur intensité (22).
la RD Congo.
L’absorption de la lumière dans la région
L'objectif de la présente étude était de
visible du spectre par l’hémoglobine peut être
contribuer à la mise au point d'un test de
modifiée en présence d’agents dénaturants.
dépistage de l'anémie falciforme aussi fiable
L’étude du spectre d’absorption de l’hémo-
que l'électrophorèse, afin de pallier aux
globine constitue dès lors un moyen facile
insuffisances de cette dernière, évoquées ci-
pour déceler l’action du dénaturant. Ainsi, les
dessus.
températures de transition obtenues par la
Nous avons à cet effet, étudié la dénaturation
dénaturation thermique permettent d’identi-
thermique des méthémoglobines A et S dans
fier aussi bien les sujets homozygotes AA et
le sang total afin de déterminer les conditions
SS, que les hétérozygotes AS. La rapidité de
optimales de pH et de force ionique
la technique, son coût relativement faible, sa
nécessaires à l'identification de ces protéines
précision et sa reproductivité constituent des
et à la caractérisation des sangs AA, AS et SS
atouts majeurs. En effet, les résultats de cette
par spectrophotométrie UV-visible. Le
étude et ceux des travaux antérieurs montrent
paramètre à déterminer était la température de
une bonne concordance (23-25). Un autre
transition entre les formes native et dénaturée
avantage de cette méthode par rapport à
de la méthémoglobine. La détermination de la
l’électrophorèse est que la Tt, contrairement à
température de transition à pH 7,4 a permis
la mobilité électrophorétique, est déterminée
de montrer qu'il est possible de discriminer le
de façon objective par un logiciel
sang AA du sang SS et du sang AS. L'intérêt
d'une technique basée sur la température de

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 546


informatique et permet donc de standardiser Effet du pH et ligand azide sur la dénaturation
thermique de l’hémoglobine S. Bull. Soc.
la technique. Chim.Belg., 1996; 105 (7): 369-372.
10. Mpiana PT. Dénaturation thermique de
Conclusion l’hémoglobine S, Mémoire de D.E.S :
Université de Kinshasa, 1999.
Notre étude a permis de mettre en évidence, 11. Mpiana PT, Mavakala BK et Gushimana ZY.
Etude de la dénaturation thermique de
pour la première fois, les conditions physico- l’hémoglobine S. Ann .I.R.S.S. 1997; 1(1) : 38-
chimiques nécessaires pour la différenciation 42.
12. Gushimana ZY et Mpiana PT. Etude de la
des hémoglobines A et S dans le sang total dénaturation et de la renaturation de la
par spectroscopie UV-visible. Les résultats de methémoglobine et de son complexe azide.
Rev.Cong.Sci.Nucl. 1992; 16 (1): 36-44.
la technique de dénaturation thermique ne
13. Mvuezolo J. Etude par spectrophotométrie
sont pas très différents de ceux obtenus par UV/VIS de la dénaturation thermique de
l’électrophorèse de l’hémoglobine. Cette l’hémoglobine S. Mémoire de Licence en
Sciences chimiques, Faculté des Sciences,
méthode ouvre ainsi, de nouvelles pers- Université de Kinshasa, 2002.
pectives pour le dépistage de la 14. Kinderlerer J, Lehmann H, Tipton KF. The
thermal Denaturation of Human Oxyhaemo-
drépanocytose dans les pays pauvres.
globins A, A2, C and S. Biochem. J. 1973; 135:
805-814.
Remerciements 15. Pfefer TJ, Choi et al. Pulsed Laser-induced
thermal damage in whole blood. J. Biomech.
Les auteurs remercient ‘the International Eng. 2000; 122(2): 196-202.
Foundation for Science (IFS)’ et ‘the Organization 16. Hermans J. Methods of biochemical analysis,
for the Prohibition of Chemical Weapons (OPCW)’ Vol. XIII, USA, 1967.
pour la bourse de recherche N0 F/4921-1 octroyée à 17. Bevington PR. Data reductions and error
NGBOLUA KN pour ses recherches doctorales sur analysis for the physical sciences, Mc Graw-
la drépanocytose. Hill Company: New York, 1969.
18. Neil C, Parker P, Mc Corneway K. Tests
Références statistiques. In: Conservation en forêt pluviale
africaine: méthodes de recherche, Eds: White L,
1. Girot R, Bégué P. La drépanocytose. John Edwards A., New York, Wildlife Conservation
Libbey-EUROTEXT: Paris, 2003. Society, 2000, 351-418.
2. Ibrahim H, Sani FS, Danladi BH, Ahmadu AA. 19. Tomassone, R., Dervin, C, Masson, JP.
Phytochemical and antisickling studies of the Biométrie: modélisation des phénomènes
leaves of Hymenocardia acida Tul (Euphor- biologiques, Masson, Paris, 1993.
biaceau). Pakistan Journal of Biological 20. Labie D, Elion J. Modulation poplygénique des
Sciences 2007; 10: 788-791. maladies monogéniques : l'exemple de la
3. Kaluila JFJ, Mazombi PC. La drépanocytose : drépanocytose. Médecine/Sciences. 1995; 12:
une identité, un combat et un métier, Bureau 341-349.
d’Etude et de Recherche pour la Promotion de 21. World Health Organization fifty-ninth World
la Santé : Kinshasa, 2007. Health Assembly A59/9 Provisional agenda
4. Bardakdjian Michau J., Dhondt JL, Ducrocq R, item 11.4 24 April 2006.
Galacteros F, Guyard A, Huchel Fx et al. 22. Silverstein RM, Webster FX. Spectrometric
Bonnes pratiques de l’étude de l’hémoglobine. identification of organic compounds, 6th ed.
Ann. Biol. Clin. 2003; 61(4): 401-409. John Willey & Sons Inc.: New York, 1998.
5. Mpiana PT. Biophysique Médicale, tome I, 23. Ngbolua KN. Etude par spectrophotométrie
Academic Express Press, Kinshasa, 2006. UV/Visible de la dénaturation thermique de
6. Chalopin H. Sur la dénaturation de quelques l’hémoglobine A et S dans le sang total.
hémoprotéines. Thèse de Doctorat : Université Mémoire de Licence en Sciences biologiques,
de Paris (Série A, N°2955, N° d’Ordre 3827), Faculté des Sciences, Université de Kinshasa,
1956. 2002.
7. Voet D et Voet JG. Biochimie. De Boeck
Université, 2e édition Paris, 1998.
8. Weil JH. Biochimie générale, 5ème édition,
Masson, Paris, 1987.
9. Mpiana PT, Mavakala BK. et Gushimana ZY.

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 547


24. Gafuene N. Détermination de la température de l’aquomethémoglobine. Mémoire de Licence en
transition de l’aquomethémoglobine comme Sciences physiques, Faculté des Sciences,
paramètre pour caractériser les sangs AA, AS et
Université de Kinshasa, 2004.
SS. Mémoire de Licence en Sciences
biologiques, Faculté des Sciences, Université de
Kinshasa, 2004.
25. Lelo N. Contribution à l’étude spectrophoto-
métrique de la dénaturation thermique de

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 548


Article original

Influence de la pratique du tennis de table sur les adaptations respiratoires et


hemodynamiques chez l’enfant asthmatique congolais
Table tennis training (TTT): effect on cardiorespiratory condition of Congolese asthmatic schoolchild
Massamba A*,****, Mabiala Babela JR**,
Mfoto KJ***, Pela Lola C***, TAU AM***,
Makosso-Vheiye G*, Moulongo JG****, Packa
Tchissambou B****, SENGA P**.
Resumé
Correspondance
Massamba Alphonse, PhD Contexte : L’effet du sport sur l’adaptation
E-mail : alphomass@yahoo.fr cardiorespiratoire de l’enfant asthmatique n’a pas encore
Tel : (+242) 325 54 50 été rapporté au Congo-Brazzaville.
Objectif : Evaluer les variations du régime ventilatoire et
Summary
de la fréquence cardiaque induites par l’entraînement au
tennis de table chez l’enfant asthmatique congolais.
Context: The effect of training on cardiorespiratory condition
has never been assessed in asthmatic schoolchildren in Méthodes : Cette étude longitudinale a été réalisée à
Congo-Brazzaville. Brazzaville (Congo). Elle a porté sur 52 élèves
Objective: To evaluate the impact of table tennis training on asthmatiques tous de sexe masculin, âgés de 11 à 13 ans
cardiac and respiratory parameters in asthmatic (moyenne : 12,1 ± 0,7 ans). Ils ont été soumis à un cycle
schoolchildren in The Congo-Brazzaville. d’entraînement au tennis de table pendant 3 mois. Une
Methods: A longitudinal study including 52 asthmatic épreuve d’effort maximal sur cycloergomètre, effectuée
schoolchildren aged 11-13 years (average: 12.1 ± 0.7 years) avant et après le cycle, a permis de mesurer quelques
was undertaken. A 3 months TTT was proposed, following a paramètres cliniques et fonctionnels cardiorespiratoires et la
maximal effort test on cycloergometer in each candidate consommation maximale d’oxygène (VO2 max).
before and after the cycle of training. Clinical and functional Résultats : Nous avons observé une augmentation
cardiac and respiratory data were recorded as well as the significative de la ventilation minute, de la fraction et du
maximal consumption of oxygen (VO2 max). volume expirés de CO2, de la fréquence respiratoire, du
Results: An increase in minute ventilation and respiratory débit inspiratoire et de la VO2 max. En revanche, il existait
rate were observed in all as well as the increase in the une baisse nette du temps inspiratoire, de la durée totale du
expired volume and fraction of CO2, the inspiratory flow and cycle respiratoire et du seuil ventilatoire. Par ailleurs, les
the VO2 max. On the other hand, a decrease in inspiratory débits sur les voies respiratoires étaient prédictifs de la VO2
time, in the total length of breathing cycle and the ventilatory
max. Toutefois, l’augmentation de la puissance maximale
threshold were recorded. The pulmonary flows seem to be
développée au cours de l’effort et de la fréquence cardiaque
predictive of VO2 max. The increase in the maximal power
developed during the effort and the maximal cardiac rate
maximale notée n’était pas significative.
noted were not significant. Conclusion : La pratique du tennis de table se présente
Conclusion: Table tennis training appears as a safe and comme un moyen sûr et efficient susceptible d’améliorer
suitable mean for improving the performances of asthmatic les performances de l’enfant asthmatique Congolais.
schoolchildren.
Mots-clés : Enfant asthmatique, adaptation cardio-
Key words: Asthmatic schoolchild, cardiorespiratory respiratoire, consommation maximale d’oxygène
condition, maximal consumption of oxygen.
Introduction
* Laboratoire de Nutrition, Santé et Motricité Humaine- Institut
Supérieur d’Education L’asthme est une maladie inflammatoire chronique
Physique et Sportive, BP 1100, Université Marien des voies respiratoires, caractérisée par une
NGOUABI, Brazzaville (Congo).
** Faculté de Médecine et Service de Pédiatrie, Centre hyperréactivité bronchique et une obstruction des
Hospitalier et Universitaire, BP 29, Brazzaville (Congo). voies aériennes, réversible spontanément ou sous
*** Département d’Education Physique et Gestion Sportive, l‘influence de traitements bronchodilatateurs (1).
Université Pédagogique Nationale, Kinshasa (R.D.Congo) Plusieurs cellules sont impliquées dans la
**** Laboratoire de Physiologie de l’Effort et de
pathogénie de cette affection, notamment les
Biomécanique- Institut Supérieur d’Education Physique et
Sportive, BP 1100, Université Marien NGOUABI, Brazzaville mastocytes, les éosinophiles et les lymphocytes T
(Congo) (1). La prévalence de l’asthme est diversement
rapportée à travers le monde ; des études
européennes la situent entre 6 et 12% chez les
enfants et 7 à 10% en milieu scolaire (2-4), soit 2 à
3 enfants pour une classe de 30 élèves (5).

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 549


Dans notre pays, l’étude récente de Moussoki dans la mesure où cette activité sportive n’est
et al. sous presse (6), a rapporté une pas encore utilisée dans la plupart d’établis-
prévalence de l’asthme de 5,2% parmi les sements scolaires. En menant cette étude,
élèves du niveau de collège à Brazzaville. nous nous sommes fixés comme objectifs
Ces auteurs ont rencontré dans cette même spécifiques d’une part, d’évaluer la réponse
population, 7,3% des sujets rapportant des ventilatoire et hémodynamique induite par
symptômes évocateurs d’asthme. Toutefois, l’entraînement au TT selon l’analyse de Clark
l’obligation institutionnelle d’accueillir aux et Eller (12), et d’autre part d’analyser les
cours d’éducation physique et sportive (EPS) variations de la capacité aérobie.
la totalité des élèves ne prévoit pas de leur
offrir une activité physique adaptée (APA) à Matériel et méthodes
leurs possibilités. L’effort peut être un facteur
Sujets
déstabilisant chez tout asthmatique, tout
Cette étude, de type longitudinal, a été
comme il peut déterminer une forme
réalisée à Brazzaville (Congo) entre octobre
particulière d’asthme appelée, asthme
2009 et janvier 2010. Elle a porté sur 52
d’effort.
écoliers asthmatiques, tous de sexe masculin,
En effet, longtemps interdite ou déconseillée
âgés de 11 à 13 ans (moyenne : 12,1 ± 0,7
chez l’enfant asthmatique, la pratique
ans). Tous les enfants avaient un stade
sportive constitue de nos jours une théra-
pubertaire inférieur ou égal à 2 selon la
peutique, avec à la fois des bénéfices physio-
classification de Tanner (13). Leurs caracté-
logiques (7, 8) et psychologiques (9). A ce
ristiques anthropométriques sont rapportées
propos, les activités à dominante aérobie sont
dans le tableau 1.
les plus recommandées pour diminuer la
dyspnée d’effort et la fréquence des crises Tableau 1 : Caractéristiques anthropométriques des
d’asthme (10). Concernant la tolérance des sujets
asthmatiques à la pratique du tennis de table Moyenne ± ET Max. Min.
(TT), moyen d’enseignement de l’E.P.S dans Taille (cm) 149,3 ± 11,2 165,0 131,4
un grand nombre de pays industrialisés, il Poids (kg) 40,0 ± 6,6 60,0 30,2
LBM (kg) 34,1 ± 7,6 48,5 27,3
n’existe pas de données disponibles, à notre
IMC (kg/m2) 18,0 ± 0,4 19,7 14,5
connaissance, sur la réponse ventilatoire. Or,
cette activité sportive se singularise par une ET : écart-type ; LBM : poids maigre ; IMC : indice de
masse corporelle ; Max : maximum ; Min : minimum
prédominance de la voie aérobie et une
intensité de travail avoisinant 90%, la filière Ces élèves des collèges d’enseignement
anaérobie n’intervenant que lors des efforts général ou technique, n’étaient pas dispensés
de frappe de balle (11). Nous pouvons alors des cours d’EPS ; ils ne pratiquaient pas
postuler que sa pratique en milieu scolaire d’activités physiques importantes (< 4 h/
peut évoquer l’existence des processus semaine) dans leurs loisirs.
adaptatifs particuliers visant à améliorer le
problème ventilatoire préexistant. Echantillonnage
L’objectif principal de ce travail était de Les sujets étaient sélectionnés de façon
valoriser la pratique du tennis de table dans consécutive parmi les enfants asthmatiques
l’enseignement de l’EPS au Congo à des fins suivis régulièrement dans le service de
de réhabilitation des élèves asthmatiques, pédiatrie du Centre Hospitalier et

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 550


Universitaire (CHU) de Brazzaville et en (kg)]/[Taille (m)]2. Le pourcentage de masse
période inter-critique (entre deux crises). Le grasse (PCTG) chez l’enfant a été déterminé à
diagnostic de l’asthme était établi par un l’aide des équations prédictives de Slaughter
pédiatre, sur base d’au moins deux de trois et al. (14), par le biais des plis cutanés. La
critères ci-dessous : masse maigre (Lean body mass, LBM) a été
- critère clinique : antécédents familiaux estimée à partir de la formule :
d’asthme et/ou antécédents personnels
d’eczéma, de conjonctivite, de rhinite LBM (kg) = P – (P × PCTG / 100).
provoqués par un allergène connu ; A l’issue de ce processus, tous les enfants ont
- critère immuno-allergologique : sensibi- été soumis à un cycle d’entraînement au
lité cutanée à un ou plusieurs aller- tennis de table pendant 3 mois. Le
gènes ou dosage des IgE par la technique programme proposé était celui de la
de diffusion radiale. Toute valeur supé- Fédération Internationale de Tennis de Table
rieure à 300 UI/ml était considérée anor- (FITT), relatif aux apprenants de la tranche
male ; d’âge 11-14 ans (15). Celui-ci était composé
- critère fonctionnel : amélioration d’au de 36 séances de deux heures chacune, à
moins 15% du VEMS et de 30% du raison de 3 séances par semaine. Les 6
DME25-75 après inhalation d’un broncho- premières séances étaient consacrées aux tirs
dilatateur. et frappe de balle, les 19 suivantes aux
Tous les sujets inclus appartenaient tout au techniques offensive et défensive, et les 11
plus à la catégorie d’asthme persistant dernières au perfectionnement technico-
modéré selon les critères de GINA (Global tactique. Toutefois, il était organisé à partir de
Initiative for Asthma) (1) et avaient un bilan la 20e séance, un match de courte durée (15
allergologique positif. min) par paire d’élèves. Dans tous les cas,
Après consentement des parents et des chaque séance comportait les phases
enfants, ces derniers ont été enrôlés en suivantes : présentation de la leçon, dévelop-
situation d’état clinique stable traduit par un pement de la condition physique avec
examen pulmonaire normal, à distance d’une exercices d’inspiration nasale au début,
crise d’asthme. l’échauffement étant séquentiel (alternance de
L’étude a reçu l’accord de la Société 7 courses de 30 secondes espacées de
Médicale du Congo, faisant fonction de marche), entraînement technico-tactique,
comité d’éthique et de comité de protection débriefing et retour au calme. L’entraînement
des personnes en recherche biomédicale. se déroulait en plein air (température
moyenne : 25,0 ± 2,7°C ; humidité de l’air :
Procédure expérimentale
75–80%), dans un club de la Fédération
Après une sensibilisation des parents et des
Congolaise de Tennis de Table. Chaque paire
enfants sur les objectifs de l’étude, un
d’élèves disposait d’une table répondant aux
examen clinique et un électrocardiogramme
normes FITT.
étaient d’abord réalisés. Par la suite, des
mesures de la taille (T), du poids (P) et des Mesures ventilatoires
plis cutanés (tricipital et sous-scapulaire) ont Les mesures spirométriques ont été obtenues
été effectuées. L’indice de masse corporelle à l’aide d’un spiromètre (Datalink
(IMC) a été calculé par la relation [Poids pulmochart). Il s’agissait de la capacité vitale

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 551


forcée (CVF), du volume expiratoire une chambre de mélange. A partir des débits
maximum par seconde (VEMS), du débit de la FEO2 et de la FECO2, un système
maximal à 50% de la CVF (Vmax50), du débit automatisé connecté à un ordinateur permet-
maximal expiratoire 25 – 75(DME25-75). A tait d’obtenir sur la base de 10 cycles
partir de ces valeurs, ont été calculés le respiratoires, en conditions BTPS (body
rapport de Tiffeneau (VEMS / CVF) et le temperature and pressure satured), le volume
rapport DME25-75 / CVF. courant (VT) et la ventilation minute (VE) , en
Les valeurs théoriques étaient celles de conditions STPD (standard temperature and
Dickman (16) pour la CVF, le VEMS et le pressure dry), la consommation d’oxygène
DME25-75 ; et de Zapletal (17) pour le Vmax50. (VO2) selon l’équation de Haldane. La
Tous les sujets ont effectué une épreuve production de CO2, (VCO2), le quotient
triangulaire d’effort qui se résumait à un respiratoire (R), les équivalents respiratoires
exercice de pédalage sur un cycloergomètre à (VE/VO2 et VE/VCO2), la fréquence respi-
frein électromagnétique, type Ergoline 300S. ratoire (F) étaient également enregistrés; de
Elle s’est déroulée au début de la première même que le temps inspiratoire (Ti), le temps
séance et en fin de la 36e séance, au sein du expiratoire (Te), la durée totale du cycle
Laboratoire de Physiologie de l’Effort de respiratoire (Ttot), le rapport du temps
l’Institut Supérieur d’Education Physique et inspiratoire sur la durée totale du cycle
Sportive de Brazzaville. Les conditions ventilatoire (Ti/T), et le débit moyen
d’exécution garantissaient une sécurité inspiratoire (VT/Ti). Les réserves ventilatoires
parfaite : température de la salle bien régulée ont été évaluées en soustrayant de la
à 24°C, bonne aération, présence de matériel ventilation maximale théorique (MVV), la
de réanimation prêt à l’utilisation. ventilation maximale réalisée au cours de
Au cours de l’exercice musculaire, les sujets l’épreuve d’effort. La MVV théorique était
respiraient à travers une valve de faible obtenue en multipliant le VEMS mesuré
résistance (espace mort de 90 ml) et des avant l’effort par 40.
tuyaux de gros diamètre (3,5 cm). Les débits
étaient mesurés à l’aide d’un pneumo- Protocole de l’épreuve d’effort et mesures
tachographe type n° 3 Fleisch (Godard, d’aptitude physique
Stahan, Hollande) placé sur le circuit Chaque enfant réalisait l’épreuve d’exercice
inspiratoire et connecté à un capteur de musculaire maximale, avant et après le cycle
pression (MP 45, Validyne, Engeneering d’entraînement au TT, en position assise sur
Corp., CA, USA), afin d’éviter les problèmes le cycloergomètre. Après un échauffement de
liés à la vapeur d’eau. Les volumes étaient 3 min à 30 Watts (W), l’intensité de
obtenus par intégration des débits. Un l’exercice était augmentée toutes les minutes
analyseur rapide d’O2 polarophic (OM11, de 30 W/min, cela jusqu’à l’épuisement des
Sensormedics Corp, CA, USA) et un sujets. Cependant, l’augmentation de charge
analyseur rapide (à infrarouges) de CO2 était parfois réduite à 20 W/min aux derniers
(Diamant 6000, Cosma, France), calibrés sur paliers d’effort afin d’être sûr d’avoir atteint
une bouteille de gaz étalons avant et après la VO2 max. La vitesse de pédalage était de
chaque épreuve, permettaient de mesurer la 50 tours/min. La fréquence cardiaque (FC)
fraction expirée d’O2 (FEO2) et de CO2 était suivie en continu pendant toute
(FECO2) après recueil des gaz expirés dans l’épreuve et pendant la récupération (dériva-

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 552


tion CM5, cardioscope Simonsen et Weel). Variables étudiées
Les enfants étaient encouragés tout au long de L’effet de la pratique du TT sur la fonction
l’épreuve d’effort. Les mesures ventilatoires cardiorespiratoire a été apprécié avant et
étaient effectuées les 30 dernières secondes après le cycle d’entraînement, par le biais des
de chaque palier. mesures de boucles débit-volume, de la
Trois paramètres de l’aptitude physique ont puissance maximale développée lors de
été déterminés à l’issue de l’effort maximal. l’épreuve d’effort, de la fréquence cardiaque,
Il s’agissait : de la puissance maximale et de la consommation maximale d’oxygène.
développée (Pmax), de la capacité aérobie et
du seuil ventilatoire (SV). Analyse statistique
La capacité aérobie était évaluée à partir de Les données, traitées à l’aide du logiciel
la consommation maximale d’oxygène (VO2 Stata®, version 12.0, ont été exprimées par les
max). Elle était considérée atteinte, quand moyennes, les écarts-types et les pour-
trois de 4 critères suivants étaient obtenus : centages ; quelquefois, les valeurs maximale
une FC stabilisée proche de la FC maximale et minimale ont été rapportées. Les tests
théorique [FCmax théorique = 210 – (0,65 × statistiques utilisés pour apprécier l’effet de la
âge) ± 10 battements/ min], une valeur de R pratique du TT sur les variables étudiées
supérieure à 1,1 , une VO2 constante en dépit étaient le test t de Student (méthode des
d’une augmentation de l’intensité de couples), le test de comparaison de deux
l’exercice , et l’impossibilité pour le sujet de pourcentages et la régression multiple
maintenir une vitesse de pédalage à 50 ascendante pas à pas. Celle-ci a été pratiquée
tours/min. La VO2 max absolue (en en considérant la VO2 max (l/min) comme
ml/kg/min) a été ensuite rapportée au poids variable à expliquer et les débits pulmonaires
(l/min) et normalisée par le poids maigre comme variables explicatives. Le seuil de
LBM (ml/kgLBM/min). signification statistique de tous les tests a été
Le seuil ventilatoire (SV) permet de mieux fixé à 5%.
appréhender l’aptitude physique en précisant
Résultats
la capacité d’endurance, notamment chez les
enfants malades (18, 19). Celui-ci était Le tableau 2 rapporte les valeurs spiro-
déterminé graphiquement en observant graphiques des asthmatiques étudiés
l’évolution de la ventilation (VE), des Tableau 2 : Données spirométriques des sujets
équivalents respiratoires en O2 (VE/VO2) et
en CO2 (VE/VCO2) au cours de % de la valeur
Moyenne ± ET
théorique
l’augmentation de charge, cela en accord avec CVF (l) 2,45 ± 0,17 97,73 ± 4,74
les critères de Wasserman (20). Le SV est le VEMS (l) 1,80 ± 0,32 85,28 ± 20,81
VEMS /CVF 74,12 ± 9,65 -
point à partir duquel on observe de façon Vmax50 (l/s) 1,84 ± 0,27 54,28 ± 19,22
concomitante une augmentation non linéaire DME25-75 (l/s) 1,61 ± 0,13 55,18 ± 23,54
DME25-75 /CVF 66,32 ± 25,68 -
de VE, de VCO2, avec une brusque
augmentation de VE/VO2 et stabilité de CVF : capacité vitale forcée ; VEMS : volume expiratoire
maximal pendant la première seconde ; Vmax50 : débit à
VE/VCO2. 50% de la capacité vitale ; DME25-75 : débit maximum
expiratoire 25-75

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 553


Ces sujets se caractérisaient, en période inter
critique, par des valeurs fortement amputées,
surtout en ce qui concerne les débits sur les
petites voies aériennes. En fin du cycle
d’entraînement au TT, la puissance maximale
développée lors de l’épreuve d’effort
maximal était légèrement supérieure à celle
enregistrée avant la première séance (156,03
± 33,4 w vs 139,00 ± 30,81 w) (tableau 3).

Tableau 3 : Puissance maximale développée et valeurs cardiorespiratoires lors des épreuves d’effort

Avant cycle TT Après cycle TT


p
(n = 52) (n = 52)
Pmax (w) 139,00 ± 30,81 156,03 ± 33,24 NS
FCmax (bpm) 185,02 ± 10,05 189,36 ± 9,22 NS
VO2max (ml/kg/min) 37,26 ± 3,95 45,22 ± 6,55 <0,01
VO2max (l/min) 1,46 ± 0,35 1,76 ± 0,42 NS
VO2max (ml/kgLBM/min) 43,01 ± 4,22 50,69 ± 7,26 <0,01
SV (l/min) 0,96 ± 0,18 0,98 ± 0,13 NS
SV (ml/kg/min) 24,96 ± 4,49 25,78 ± 4,98 NS
SV (%) 65,15 ± 11,02 56,97 ± 7,38 <0,05
FC au SV 144,04 ± 15,58 141,18 ± 19,41 NS
RV 22,82 ± 15,90 31,54 ± 14,1 NS

Pmax : puissance maximale ; bpm : battements par minute ; FCmax : fréquence cardiaque maximale ; FC : fréquence cardiaque ;
SV : seuil ventilatoire ; RV : réserve ventilatoire

Le constat était le même pour la fréquence différence n’était pas statistiquement signi-
cardiaque maximale (189,36 ± 9,22 bpm ficative.
contre 185,02 ± 10,05 bpm ; p>0,05). Quant à Les tableaux 4 et 5 qui ont étudié les
la VO2 max absolue, celle-ci s’est révélée échanges gazeux en fonction du régime
sensiblement supérieure à la 36e séance ventilatoire illustrent : une augmentation
(p<0,05) par rapport au début du cycle significative de la VE (p<0,02), de la VCO2
d’entraînement. (p<0,05), et de la fréquence respiratoire
S’agissant de la pmax, de la FC max, et du SV (p<0,01) à VO2 max, avec en même temps,
exprimé en termes de VO2 (l/min) ou une dimunition sensible de la FECO2 au seuil
normalisé par le poids (ml/kg/min), ces (p<0,01) et à VO2 max (p<0,01) et celle de la
paramètres ont accusé également une VCO2 au seuil (p<0,01). Nous avons
tendance non significative à l’augmentation. également observé une diminution nette du
Exprimée en terme de pourcentage de la VO2 temps inspiratoire au seuil (p<0,05) et à VO2
max, la valeur du SV en fin du cycle était max (p<0,01), et une baisse de Ttot
significativement inférieure (65,15 ± 11,02% significative à VO2 max. L’accroissement des
vs 56,97 ± 7,38% ; p<0,05) avec des valeurs de VT/Ti était également très
fréquences cardiaques statistiquement compa- remarquable à VO2 max (p<0,02). Enfin,
rables. Nous avons toutefois observé une l’analyse par régression multiple ascendante a
augmentation légèrement plus importante de montré que les débits pulmonaires enregistrés
la RV en fin d’entrainement même si la en fin du cycle d’entraînement étaient

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 554


hautement prédictifs de la VO2 max (tableau VO2 max (l/min) = 0,734 CVF + 0,01
4), avec par ordre croissant d’importance : la DME25-75 / CVF – 0,359 Vmax50 – 0,365. En
CVF, le DME25-75 / CVF et le VO2max50 (sur revanche, en début du cycle, la valeur du
l’ensemble des 3 variables, r = 0,85 ; coefficient de corrélation (sur les 3 variables)
p<0,001). L’équation de régression était : était égale à 0,87 (p<0,001).

Tableau 4 : Variations des échanges gazeux au seuil et à VO2max

Avant cycle TT Après cycle TT


(n = 52) (n = 52) p

VE BTPS au seuil 26,370 ± 8,151 28,625 ± 6,810 NS


VE BTPS à VO2max 49,324 ± 12,041 62,563 ± 7,352 <0,02
FECO2 au seuil 0,034 ± 0,009 0,022 ± 0,007 <0,01
FECO2 à VO2max 0,034 ± 0,005 0,021 ± 0,005 <0,01
VCO2 STPD au seuil 0,821 ± 0,040 0,195 ± 0,104 <0,01
VCO2 STPD à VO2max 1,512 ± 0,560 1,903 ± 0,628 <0,05

VE : ventilation minute ; FECO2 : fraction expirée de CO2 ; VCO2 : production de CO2.

Tableau 5 : Variations du régime ventilatoire au seuil et à VO2max

Avant cycle TT Après cycle TT


p
(n = 52) (n = 52)
f au seuil (c/min) 32,51 ± 0,11 36,84 ± 0,32 NS
f à VO2max (c/min) 40,34 ± 0,22 52,56 ± 0,13 <0,01
Ttot au seuil (s) 1,82 ± 0,75 1,60 ± 0,42 NS
Ttot à VO2max (s) 1,70 ± 0,33 1,12 ± 0,09 <0,01
Ti au seuil (s) 0,84 ± 0,25 0,62 ± 0,14 <0,05
Ti à VO2max (s) 0,75 ± 0,13 0,54 ± 0,08 <0,01
Vt/Ti au seuil (L/s) 0,92 ± 0,04 1,10 ± 0,02 Ns
Vt/Ti à VO2max (L/s) 1,57 ± 0,12 2,23 ± 0,56 <0,02

f : fréquence respiratoire ; ttot : durée totale du cycle respiratoire ; Ti : temps inspiratoire ; Vt/Ti : débit moyen inspiratoire

Le tableau 6 relatif à l’analyse par régression Tableau 6 : Résultats de la régression multiple pas à
pas sur la VO2max
multiple a montré que les débits pulmonaires
enregistrés en fin du cycle d’entraînement Variables r r2 P
étaient hautement prédictifs de la VO2 max Avant cycle
- Pas n°1 CVF 0,82 0,67 0,001
avec par ordre croissant d’importance : la - Pas n°2 DME 25-75/CVF 0,87 0,75 0,001
CVF, le DME25-75 / CVF et le VO2max50 (sur - Pas n°3 Vmax50 0,91 0,82 0,001
Après cycle
l’ensemble des 3 variables, r = 0,85 ; - Pas n°1 CVF 0,81 0,66 0,001
p<0,001). - Pas n°2 DME 25-75/CVF 0,83 0,70 0,01
- Pas n°3 Vmax50 0,85 0,73 0,01

Discussion

Cette étude visait à analyser les effets de la


pratique du TT sur la fonction cardio-
respiratoire chez l’enfant asthmatique en
milieu scolaire. Les principales observations
concernent notamment : l’effet de ce sport

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 555


sur l’augmentation de la consommation de la VO2 max normalisée par le poids
maximale d’O2 après le cycle (45,22± maigre, respectivement 21,4% et 17,8%, sont
6,55ml/kg/min versus 37,26±3,95ml/kg/min), en concordance avec celles enregistrées sur
le lien entre les débits pulmonaires et la cycloergomètre par Freeman et al. (21) chez
valeur de la VO2max, une diminution du temps des enfants asthmatiques péri pubères lors
moyen inspiratoire, de la durée totale du des cycles de course en durée (46,01 ± 8,37
cycle respiratoire et du seuil ventilatoire. Il ml/kg/min,) et celles rapportées par
importe toutefois de relever quelques limites Ramazanoglu et Kraemer (22) au cours de la
de cette enquête. La première concerne pratique de la natation (47,32 ± 10,12
l’absence d’une catégorisation rigoureuse de ml/kg/min.). Les valeurs relativement plus
l’asthme en fonction de la sévérité, qui peut élevées de la VO2 max chez ces auteurs
influer sur les performances des sujets. La pourraient être imputables à la nette
seconde est en rapport avec les critères de prédominance de la filière aérobie, carac-
définition de l’asthme ayant exclu les asthmes téristique des courses en durée et de la
non allergiques et introduit un biais de natation. Ces auteurs ont en outre recouru à
sélection. Ces faits sont liés au mode de des périodes et des durées d’entraînement
recrutement de nos sujets, exclusivement au plus longues (4 mois et 4 mois et demi
CHU de Brazzaville et non dans une enquête respectivement, pour 8h/activité).Des études
communautaire élargie. A ce propos, il antérieures ont permis d’établir l’augmen-
convient de signaler que cette structure tation du travail ventilatoire et l’hyper-
sanitaire est le seul hôpital de référence du inflation thoracique pour une charge
pays, disposant d’un personnel qualifié dans d’exercice accentuant le risque d’obstruction
le suivi de l’asthme (présence d’une unité de bronchique chez les asthmatiques sédentaires,
pneumo-pédiatrie). La troisième limite relève suggérant un rôle bénéfique potentiel de
de l’absence des données en rapport avec la l’activité physique(23, 24). Nous pouvons
gazométie sanguine et certaines explorations donc postuler, que l’augmentation de la VO2
cardiovasculaires invasives, non autorisées max observée dans cette étude pourrait être
par le comité d’éthique. L’appréciation des en rapport avec la pratique du TT. Ainsi, les
performances hémodynamiques s’en trouve valeurs supérieures de la VO2max enregistrées
ainsi limitée. Ces faiblesses n’affectent pas en fin de la période d’entrainement pourraient
totalement la puissance des observations dans être attribuées à l’accroissement du volume
cette enquête, la première en Afrique d’éjection systolique (VES) et /ou de la
Subsaharienne à notre connaissance, et dont différence artério –veineuse en oxygène,
les données pourront conforter les éducateurs paramètres non étudiés dans cette enquête
qui hésitent encore sur la pratique du sport mais rapportés par d’autres auteurs (26-28).
chez l’enfant asthmatique. Ces résultats En effet, lors des séances de TT, nos sujets
pourront être mis à la disposition des ont effectué des échanges de balle en coup
professeurs d’EPS à des fins de mise en droit et revers, en jouant en ligne ou en
œuvre d’un entraînement individualisé des diagonale, en attaque ou en défensive. Ceci
enfants asthmatiques par la pratique du TT. suppose la réalisation de nombreux
Nos données qui ont montré une déplacements qui concourent à diminuer la
augmentation de la consommation maximale FC au seuil (tableau 3), à augmenter le débit
d’O2 ainsi que les écarts retrouvés au niveau cardiaque et le volume d’éjection systolique,

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 556


probablement en rapport avec la diminution de l’âge, retrouvée dans notre étude (57,85%
de VT et de l’hyperinflation thoracique. à 11 ans versus 56,09% à 13 ans), a été
En l’absence de gaz du sang et de mesure également mise en évidence par Prioux et al.
invasive du débit cardiaque, nous pouvons (34). Les modifications liées à l’âge
admettre que la réserve ventilatoire et pourraient être dues aux caractéristiques
l’atteinte de la VO2max chez tous les sujets à anthropométriques différentes (notamment
des FC supérieures à celles avant l’augmentation du poids maigre avec l’âge) et
l’entraînement suggère le rôle des facteurs à l’entraînement.
ventilatoires comme décrit chez des sujets S’agissant de l’adaptation ventilatoire en fin
sains(29). L’amélioration des paramètres à de cycle de TT, nous avons enregistré une
l’entraînement pourrait également relever augmentation significative du VE, (p<0,02),
d’une meilleure équilibration du rapport du VCO2 (p<0,05), de la fréquence respiratoire
ventilation/perfusion (V/Q). En effet, (p<0,01) et de VT/Ti à VO2 max (p<0,02)
l’exercice musculaire associé à la pratique du avec en revanche, une diminution signifi-
TT, par l’hyperventilation qu’il produit, tend cative de Ttot, de Ti à VO2 max (p<0,01)
alors à mieux homogénéiser la distribution (tableau 5) et de Ti au seuil (p<0,05).
non seulement de la ventilation, mais L’augmentation de VCO2 à VO2 max, a été
également de la perfusion pulmonaire. Cette également décrite par Ramonatxo et son
dernière est influencée par le débit cardiaque équipe (30) sur des enfants asthma-tiques
qui augmente à l’effort en situation normale. présentant un syndrome obstructif peu sévère.
Ramonatxo et al. (30) ont montré ce Nos sujets d’étude étant en situation d’asthme
phénomène même chez des enfants modéré stable, nous pouvons postuler qu’ils
asthmatiques instables. L’étude de la ont conservé les capacités d’augmenter
ventilation et de la perfusion pulmonaire qui suffisamment leur ventilation pour éliminer le
nécessite un équipement spécial de médecine surplus de CO2 généré par le travail
nucléaire n’a pas été possible dans notre musculaire. L’augmentation de la quantité de
contexte. CO2 éliminée après exercice est traduite par
Nos résultats de l’analyse par la régression la variation de. FECO2 illustée dans le tableau
multiple qui ont suggéré un lien entre 4.
le degré d’obstruction bronchique et la valeur
de VO2 max sont en accord avec les données Conclusion
de Haynes et al qui ont montré que la
Cette étude, en dépit des limites évoquées,
réponse cardiorespiratoire à l’exercice est
montre les bénéfices de la pratique du TT
influencée par l’état primitif des voies
chez l’enfant asthmatique, en améliorant sa
aériennes(31).
fonction ventilatoire, sa fréquence cardiaque
Concernant le seuil ventilatoire (tableau 3),
au seuil ventilatoire qui diminue, ainsi que sa
nos résultats se rapprochent des valeurs
capacité aérobie qui augmente. La vulgarisa-
rapportées antérieurement chez des sujets
tion des données exige néanmoins leur
sains ayant à peu près le même âge. Vago et
validation par des études plus larges incluant
al. (32), de même que Cooper et Weiler -
un plus grand nombre d’enfants asthmatiques
Ravell (33) ont rapporté respectivement chez
mieux catégorisés et s’étendant sur des
des garçons de 11 et 13 ans, un SV de 55 ± 10
périodes plus longues.
et 54,3 ± 9,1%. La baisse du SV en fonction

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 557


Références 16. Dickman ML. Spirometric standard for normal
children and adolescents (aged 5 to 18 years).
1. Global Initiative for Asthma Management and Am Rev Respir Dis 1971; 104: 680-687.
Prevention (GINA). NHLBI/WHO Workshop 17. Zapletal A. Maximum expiratory flow – volume
Report NIH Publication No.02-3659. Bethesda, curves and airways conductance in children and
MD: Departement of Health and Human adolescents. J Appl Physiol 1969; 26: 308-315.
Services; National Institutes of Health; National 18. Willer RL, Rundell KW, Szmedra L, Jenkinsen
Heart, Lung, and Blood Institute, 2002. JI, Drake SE. Use of ventilatory threshold in the
2. Neukirsh F, Pin J, Knani J, Henry C, Pison C, assessment of exercise– induced bronchospasm.
Liard R, Romazzini S, Bousquet J. Prevalence Med Sci Sports Exerc 2000; 32: 732-737.
of asthma and asthma-like symptoms in three 19. Garfinkel SK, Kesten S, Chapinan KR, Rebuck
french cities. Respiratory Medecine 1995; 89: S. Physiological determinants of aerobic fitness
685-692. in mild to moderate asthma. N Engl J Med
3. Dartiguenawe C, Momas I, Fauroux B, Just B, 2002; 347: 1001-1008.
Poinsard R, Grimfield A,Bourdais M. 20. Wasserman K. Breathing during exercise. N
Prévalence de l’asthme chez les enfants de cinq Engl J Med 1978; 298: 780–785.
pays européens. BEH 2009 ; 44 (3) : 135-139. 21. Freeman TW, Welsman J, Winsley R. Is peak
4. Anderson SD, Daviskas E. Epidemiology of VO2 max a maximal index of circumpubertal
asthma among children. In : Allergic and children’s aerobic fitness? Aviat Space Environ
respiratory disease in Europe: Weiler JM (ed.), Med 2004; 75: 444-457.
London, Marcel Dekker, 2008, 87-114. 22. Ramazanoglu B, Kraemer SJ. Swimming,
5. Castellani JW, Cheuvront SN, Blanchard LA. growth and maximal oxygen uptake of boys
L’asthme à l’école en France. J Pédiatr Puér aged 11-13 years. J Appl Physiol 2000; 89:
2002 ; 57 (2) : 124-131. 1403-1411.
6. Moussoki A, Mabiala Babela JR, Massamba A, 23. Belcker NG, Rees PJ, Clark TJH, Lee TH.
Senga P. Profil épidémiologique des pathologies Maximum expiratory flow-volume and intratho-
chroniques en milieu scolaire congolais. Rev Int racic airway in asthmatic humans. Inhal Toxicol
Pédiatr 2010 (In press). 2002; 15: 237-250.
7. Cochrane LM, Clark CJ. Benefits and problems 24. Rogers TA, Setliff JA. Values of hyper-
of a physical training programme for asthmatic ventilation and lung function in asthmatic
patients. Thorax 1990; 45: 345-351. subjects. J Appl Physiol 2005; 90: 254-259.
8. Varray A, Préfaut C. Importance of physical 25. Killiam KL, Summers E, Wastson RM, O’
exercise training in asthmatics. J Asthma 2002: Byrne PM, Jones NL, Campbell EJM. Factors
39 (4): 1029 - 1034 contributing to dyspnoea during broncho-
9. Engström J, Fällstrom K, Karlberg E, Sten G, constriction in childhood asthma. Med Sci
Bjure J. Psychological and respiratory Sports Exerc 2003; 35: 18-26.
physiological effects of a physical exercise 26. Rittel Von HF, Watterlo HE. Radiotelemetrie
programme on boys with severe asthma. Acta bie tischtennis, tennis und badminton – spielen.
Paediatr Scand 1991 ; 80: 1058-1065. Sportartz Sportmedizin 2005; 32 (3): 1644-
10. Rundel KW, Fenkinson DM. Exercise–induced 1649.
dyspnoea in the children with asthma. Sports 27. Guillerme J. Evolution de la fréquence
Med 2002; 32: 583-600. cardiaque au cours de différentes activités
11. Fédération Internationale de Tennis de Table. sportives de balle [Thèse de doctorat en
Physiological characteristics of table tennis STAPS]. Nantes, France ; Université de Nantes,
training. Saarbrucken: Benmark; 2002, 325 P Faculté des Sciences du Sport ; 2007, 151p.
12. Clark FJ, Von Euler C. On the regulation of 28. Seliger V, Ejen M, Pauer M, Safarik V. Energy
depth and rate of breathing. J Physiol (Lond) metabolism in table tennis. Int Z Angew Physiol
1972; 222: 267-295. 2003; 61: 1333-1340.
13. Tanner JM, Whitehouse RH. Clinical longitu- 29. Reybrouck T, Weymans M, Stijns H, Knops J,
dinal standards for height, weight, height Vander Hauwert L. Ventilatory treshold in
velocity and the stages of puberty. Arch Dis healthy children : age and sex differences. Eur J
Childh 1976; 51: 170 – 179 Appl Physiol 1985; 54: 278-284.
14. Slaughter RL, Freedman DS, Mueller WH. 30. Ramonatxo M, Amsalem F, Mercier J, Jean R,
Relations of body fat distribution to adipose Préfaut C. Ventilatory control during exercise in
tissue in children and adolescents. Am J Clin children with mild and moderate asthma. Med
Nutr 1988; 51: 462-469. Sci Sports Exerc 1989; 21: 11-17.
15. Fédération Internationale de Tennis de Table.
Manuel d’entraînement au tennis de table pour
les débutants. Saarbrucken : Benmark, 2006,
447 p.

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 558


31. Haynes RL, Ingran RL, Mc Fadden ER. An
assessment of the pulmonary response to
exercise in asthma and an analysis of the factors
influencing it. Am Rev Respir Dis 1976; 114:
739 – 752.
32. Vago P, Mercier J, Préfaut C, Maccabies J. Le
seuil anaérobie : signification physiologique,
évolution chez l’adolescent. L’enfant,
l’adolescent et le sport. In : Actualités en
médecine du sport, vol. 3 : Benezis C, Simeray
J, Simon L (eds). Paris, Masson, 1986, 9-19.
33. Cooper DM, Weiler-Ravell D. Aerobic parame-
ters of exercise as a function of body size during
growth in children. Lancet 2001; 357: 2042-
2043.
34. Prioux J, Ayoub J, Matécki S, Sotin J, Mercier
J, Ramonatxo M. Evolution du seuil ventilatoire
pendant la croissance. Relations avec les
caractéristiques anthropométriques. Etude
multilongitudinale (Définition des valeurs de
références). Science & Sports 2001 ; 16 : 137-
145.
35. Whipp B, Pardy RL. Breathing during exercise.
In : handbook of physiology, vol. III, part 2, 3th
ed : American Physiologycal Society, Mary-
land, 2005, 725-734.

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 559


Article original

Variations de la lactatémie à l’effort et au cours de la récupération chez des sportifs


fumeurs.
Kinetics of lactataemia during physical effort and recovery among smokers sportsmen
Packa Tchissambou B*, Massamba A*,**,
Mabiala Babela JR**,***, Senga P***, Gbeassor
M****.
Résumé
Correspondance
Professeur Bernard Packa Tchissambou But : Evaluer l'influence du tabagisme et du niveau de
Coordonnateur du Laboratoire de Physiologie dépendance nicotinique sur la variation de la lactatémie
De l’Effort et de Biomécanique pendant l'effort et après la récupération chez des sportifs.
Université Marien NGOUABI (ISEPS) Matériel et méthodes : 126 footballeurs (63 fumeurs et 63
B.P : 14312 Brazzaville (Congo) non fumeurs) évoluant dans le championnat d’élite
E-mail: patchiber@yahoo.com congolais ont été soumis à un test d'effort rectangulaire et
sous maximal, sur un cycloergomètre. Des dosages répétés
Summary de lactates sanguins ont été effectués et les variations de la
lactatémie durant et après l’effort ont été comparées entre
Objective: To evaluate the impact of smoking and nicotinic les deux groupes, en fonction de la dépendance
addiction on lactataemia kinetic during effort and recovery nicotinique.
among sportsmen.
Résultats : nous avons observé une évolution de la
Methods: One hundred and twenty six footballers (63
lactatémie en deux phases dans les deux groupes ; une
smokers vs 63 non smokers) from the first league underwent
a submaximal rectangular ergocycle test. Blood lactataemia phase croissante et une décroissante. La lactatémie était
was assessed at definite times during physical effort and at toutefois plus élevée lors de la phase croissante (p<0,001),
recovery and values compared between the two groups. de même que la vitesse d’élimination des lactates était plus
Results: Kinetic of lactataemia has shown a two phase lente chez les fumeurs. Le taux des lactates était
profile.The first one was a more increasing feature in directement proportionnel au degré de dépendance
smokers compared to non smokers (p<0.001) and the nicotinique (p<0,01).
second was a decreasing phase. The lactates clearance Conclusion : le tabac expose les footballeurs à une
appeared also slower in smokers. hyperlactatémie au cours de l’effort. Cette élévation est
Conclusion: Smoking should be considered as a potent risk proportionnelle au degré de dépendance nicotinique. Nos
factor for hyperlactataemia during physical effort .The résultats renforcent l’intérêt des campagnes anti-tabac en
increase is related to the degree of nicotinic addiction. Our milieu sportif dans le but d’améliorer les performances des
results emphasize the impact of campains against tobacco in acteurs.
the improvement of sportsmen performances.
Mots-clés: tabagisme, dépendance nicotinique, lactatémie,
Key words: Tabacco, nicotinic addiction, submaximal effort, sportifs.
exercise, lactataemia, sportsmen.
Introduction
L’activité physique est une source endogène de
production de lactates dans le sang, à l’origine de la
* Laboratoire de Physiologie de l’Effort et de Biomécanique,
fatigue musculaire. La cinétique de production et la
Institut Supérieur des Sciences de l’Education Physique et clairance des lactates subissent des influences
du Sport, Université Marien NGOUABI, Brazzaville (Congo)
** Laboratoire de Nutrition, Santé et Motricité Humaine,
diverses. Des données antérieures sur l’impact du
Institut Supérieur des Sciences de l’Education Physique et tabagisme sur cette cinétique à la suite d’un
du Sport, Université Marien NGOUABI, Brazzaville (Congo)
exercice submaximal sont contradictoires. Certains
*** Département de Médecine, Faculté des Sciences de la
Santé, Université Marien NGOUABI, Brazzaville (Congo) auteurs n’ont pas observé de modifications (1-3) ;
**** Laboratoire de Toxicologie, Faculté des Sciences de d’autres par contre ont rapporté une lactatémie plus
Lomé, Université de Lomé (Togo)
élevée chez les fumeurs comparés à des non
fumeurs et à des charges de travail similaires (4, 5).

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 560


Très peu de travaux ont toutefois analysé le Tableau 1 : Caractéristiques anthropométriques des
sujets (n = 63)
rôle du degré d’imprégnation tabagique et de
la dépendance nicotinique sur cette produc- Fumeurs Non fumeurs
p
(n=63) (n=63)
tion de lactates à l’effort. Les divergences Age (ans) 24,8 ±3,0 24,1 ±4,0 NS
observées dans les études relatives à cette Taille (cm) 174,2 ±5,1 173,5 ±6,4 NS
Poids (kg) 63,6 ±3,5 67,6 ±5,3 <0,001
question pourraient relever de méthodologies IMC (kg /m²) 21,5 ±2, 0 22,4 ±1,8 <0, 05
différentes et de la diversité des objectifs de
recherche. IMC: Indice de masse corporelle

Le but de cette étude était dans un premier


Au moment de l'étude, aucun sujet ne
temps, de vérifier le type de réponse lactique
présentait de pathologies cardiorespiratoires
à l’effort et pendant la récupération entre
ni hématologiques patentes.
sportifs fumeurs et non fumeurs, d’en
rechercher les causes éventuelles et en second Procédure expérimentale
lieu, d’apprécier l'influence du niveau de L'étude s'est déroulée à Brazzaville au cours
dépendance nicotinique sur la cinétique des du mois de février 2009, et à Pointe-Noire en
lactates. mars 2009, après une campagne de sensibi-
lisation sur les méfaits du tabac sur la santé,
Matériel et méthodes
en milieu sportif.
Sujets
Niveau de dépendance nicotinique
Cent vingt six footballeurs du championnat
Le questionnaire de Fageström (6) a été
national d’élite, évoluant dans des équipes de
distribué à chaque sujet fumeur, afin d'évaluer
Brazzaville et de Pointe-Noire (Congo-
le niveau de dépendance nicotinique, à partir
Brazzaville), ont participé à l'étude. Ces
de la somme des points aux réponses
sportifs âgés de 18 à 33 ans (moyenne:
obtenues:
24,4±3,5 ans), effectuaient quotidiennement
• 0-4 points: faible dépendance (FNT1);
trois heures d'entraînement physique, cinq
• 5-6 points: dépendance moyenne (FNT2);
jours sur sept. Leurs équipes étaient classées
• 7-8 points: dépendance forte (FNT3);
parmi les cinq meilleures du championnat
national. L’échantillon était composé de 126 • 9 points et plus: très forte dépendance
footballeurs parmi lesquels, 63 étaient (FNT4).
consommateurs en moyenne d’un demi-
Test d’effort physique
paquet de cigarettes par jour depuis au moins
Le test a été réalisé dans un hall de sport
trois ans. Le groupe témoin était composé de
semi-ouvert, bien aéré, à la température
63 autres footballeurs qui étaient non
ambiante moyenne de 28,5 ± 2°C. Avant le
fumeurs. Ces deux groupes étaient appariés
jour du test, tous les sujets étaient pleinement
selon l’âge. Leurs caractéristiques anthropo-
informés des modalités et procédures
métriques sont rapportées dans le tableau 1.
expérimentales, ainsi que de leurs effets
indésirables possibles. En outre, les sujets ne
devaient pas pratiquer une activité physique
intense au cours de trois jours précédents le
test. Le jour du test, ils devaient se présenter
à 8 heures et ne devaient pas boire pendant le

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 561


déroulement de l'épreuve d'effort. Les post-exercice. Ce modèle strasbourgeois
fumeurs dévaient s’abstenir de fumer au répond à la formule :
moins deux heures avant l'expérimentation. L(t) = L(0) + a1 (1- e-γ1 t) + a2 (1- e-γ2 t) (8).
Concernant le test d’effort, il s'agissait d'une
épreuve de pédalage des membres inférieurs Analyse statistique
sur un ergocyclomètre de marque Ergocard Les résultats ont été exprimés sous forme de
800 S, à frein électromagnétique. C’était une moyenne et d'erreur standard de la moyenne
épreuve de type rectangulaire à palier unique (x ± s). Pour chaque mesure, les variations de
de 100 Watts (7). Après réglage de la selle, le différents paramètres enregistrés, à l'effort et
sujet pour s’échauffer, pédalait sans au cours de la récupération, entre fumeurs (F)
résistance avec une vitesse de pédalage de 60 et non fumeurs (NF), ont été comparées à
rotations par minute et ceci pendant trois l'aide du test non paramétrique U de Mann-
minutes. Par la suite, le sujet devait pédaler Whitney conformément aux recomman-
progressivement contre la charge imposée, le dations de Stuart (9). Les écarts observés
plus vite qu’il pouvait. Le sujet devait chez les fumeurs de différents niveaux de
accélérer pour atteindre et maintenir une dépendance nicotinique ont été traités par le
fréquence cardiaque comprise entre 140 et test a posteriori de Scheffé après une analyse
150 battements par minute. L’épreuve était de variance (ANOVA). Le seuil de signi-
arrêtée, lorsque la vitesse n’était plus ficativité statistique a été fixé à p<0,05.
maintenue. La fréquence cardiaque était
Résultats
mesurée à l’aide d’un cardio-fréquencemètre
de type Sport-tester et d’un palpeur fixé sur le La figure 1 ci-dessous illustre la durée de
lobe de l’oreille et relié à la console de résistance à l’exercice entre fumeurs (F) et
l’ergocyclomètre. Les prélèvements sanguins non fumeurs(NF)
ont été effectués au cours et après l’épreuve
de pédalage. Un cathéter très fin et flexible
était introduit dans une veine du pli du coude,
pour éviter de piquer les sujets plusieurs fois.
Un échantillon sanguin était prélevé quinze
minutes avant l'exercice pour déterminer les
valeurs basales. Les prélèvements sur tubes
capillaires héparinés ont été effectués au
repos et à la fin de l’épreuve d'effort
rectangulaire ainsi qu’aux temps t = 2, 5, 10,
15 et 20 minutes pendant la phase de
récupération, le sujet étant en position Figure 1 : Variations du taux de lactates à l’effort et pendant la
allongée. Le dosage des lactates a été effectué récupération chez les fumeurs et non fumeurs

par méthode enzymatique. Leurs concentra- On y observe une meilleure tolérance chez
tions sanguines ainsi enregistrées ont permis les footballeurs non fumeurs (25,8±2,0 vs
d'évaluer les vitesses de production (γ1) et 18,3±0,4 minutes), même si la cinétique de la
d'élimination (γ2), par le biais du modèle lactatémie observée pendant l’exercice et
strasbourgeois d'évolution de la lactatémie après la récupération n’a pas montré de
différence significative.

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 562


L’exercice de pédalage des membres 4,82±0,04 mmol/L vs 1,20±0,03 mmol/L cher
inférieurs a quant à lui, révélé par rapport aux les NF.
valeurs enregistrées au repos, une augmen- Le tableau 2 qui étudie l’impact du degré de
tation nette de la lactatémie dans les deux dépendance nicotinique a révélé des lacta-
groupes. Celle-ci était de 5,18±0,02 mmol/L témies significativement plus élevées chez les
vs 1,26±0,03 mmol/L chez les F, et de fumeurs à plus forte imprégnation nicotinique
(p<0,001).
Tableau 2. Cinétique de la lactatémie à l'effort et pendant la récupération chez les footballeurs en fonction de la
dépendance nicotinique

FNT1 FNT2 FNT3 FNT4 ANOVA


p
(n=22) (n=17) (n=14) (n=10) (F)
Repos 1,63±0,02 1,67±0,03 1,27±0,03 1,28±0,02 F=5,66 p<0,05
FE 2,60±0,03 2,66±0,01 5,19±0,01 5,33±0,03 F= 410,62; p<0,001
2 min REC 3,44±0,02 3,50±0,02 5,34±0,03 5,49±0,02 F= 453,32 ; p<0,001
5 min REC 4,47±0,03 4,57±0,02 4,61±0,03 4,73±0,02 F= 254,46 ; p<0,001
10 min REC 5,21±0,03 5,30±0,01 3,54±0,03 3,64±0,01 F= 226,94 ; p<0,001
15 min REC 5,06 ±0,02 5,16±0,02 2,68±0,02 2,75±0,03 F= 101,74 ; p<0,001
20 min REC 1,24±0,04 1,25±0,02 1,69±0,05 1,72±0,04 F= 20,91; p<0,001

FE: fin d'effort ; REC : récupération ; FNT1 : faible dépendance nicotinique ; FNT2 : dépendance nicotinique moyenne ;
FNT3 : dépendance nicotinique forte ; FNT4 : très forte dépendance nicotinique.

Le tableau 3 consacré notamment à la vitesse moyen de régression : 0,17 vs 0,21 mmol/


de production et d’élimination des lactates a L/min).
individualisé des valeurs nettement plus
élevées chez les fumeurs (p<0,001) pour la Discussion
production de lactates. La décroissance de la
Cette étude avait pour objectif de déterminer
lactatémie pendant la restauration était
l’impact du tabagisme sur la cinétique des
également plus lente chez ces footballeurs
lactates sanguins chez des sportifs, pendant
fumeurs.
l’effort et après la récupération. Les résultats
Tableau 3. Vitesse de production (γ1) et montrent en effet, une production plus
d'élimination (γ2) des lactates, entre fumeurs et non
importante des lactates et une clairance plus
fumeurs.
ralentie après l’effort chez les fumeurs. Le
Fumeurs Non fumeurs degré d’imprégnation tabagique semble
p
(n=63) (n=63)
γ1 (min 0,824±0,030 0,614±0,021 <0,01 influencer sensiblement cette cinétique.
γ2 (min 0,059±0,004 0,085±0,008 <0,01 Quelques limites sont à considérer cependant,
L’augmentation de la lactatémie était encore dans l’interprétation de ces résultats. La
observée à deux minutes après l’arrêt de première relève du caractère restreint de
l’effort avec un infléchissement de la courbe l’échantillon à seulement deux localités du
à ce stade. Les valeurs demeuraient toutefois pays, empêchant toute généralisation. La
élevées jusqu’à la vingtième minute de la deuxième tient aux caractéristiques des sujets,
récupération. La clairance des lactates est notamment leur poids et leur IMC qui
apparue également affectée par le tabagisme ; peuvent influencer différemment les métabo-
celle-ci était beaucoup plus lente chez les lismes divers. La troisième limite c’est
fumeurs pendant la reconstitution (taux l’absence des marqueurs biologiques fiables

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 563


notamment la cotininémie pour l’impré- augmentation de la clairance des lactates
gnation nicotinique, la glycémie, la kaliémie, après entraînement en endurance. Bauer et
l’ammoniémie et le taux des catécholamines son groupe ont aussi démontré que les
qui peuvent influer sur la résistance lactates musculaires pouvaient être libérés
individuelle. dans le courant circulatoire et être
L’étude a néanmoins illustré le rôle néfaste métabolisés soit par le foie (50%), par le rein,
du tabac et surtout du tabagisme lourd sur la par le cœur ou par le muscle squelettique
résistance à l’effort. Ces résultats pourraient surtout à haut potentiel oxydatif (fibres type
être exploités dans des campagnes de lutte I) (19, 20). Borrani et son groupe ont montré,
anti-tabac en milieu sportif. La lactatémie qu’en situation d’hyperlactatémie durable, le
élevée que nous avons observée chez les lactate était préférentiellement oxydé dans les
fumeurs pourrait découler de l’action fibres musculaires de type I et utilisé pour
conjuguée de la nicotine et du monoxyde de resynthétiser le glycogene dans les fibres de
carbone (CO) au niveau sanguin et type II (18). Ce comportement métabollique
musculaire comme démontré ailleurs (10, 11). différent des fibres musculaires en situation
Les valeurs de lactatémie que nous décrivons de stress oxydatif justifie la résistance
chez les sujets non fumeurs de cette étude différente à l’effort. Des travaux antérieurs
demeurent néanmoins inférieures à celles ont mis en exergue, le retentissement du
rapportées chez des sportifs de haut niveau, tabagisme sur l’activité glycolytique des
non fumeurs et d’âge comparable (12). Les fibres de type I (21), pouvant expliquer, tout
disparités pourraient s’expliquer par les au moins partiellement, la décroissance moins
différences de méthodologie. Dans ces accentuée des lactates chez les fumeurs de
dernières études, la lactatémie a été mesurée à notre série. Parmi d’autres facteurs pouvant
la suite d’efforts maximaux (environ 90% de expliquer les variations cinétiques des
la VO2 max). Nos valeurs en fin d’effort se lactates, nous pouvons admettre, sans l’avoir
sont révélées toutefois supérieures à celles démontré, l’implication des électrolytes, du
décrites par Perrey et al (13), après des efforts pH sanguin et des catécholamines. En effet, la
submaximaux et par Maehara et son nicotine stimule l’activité sympathique et les
équipe(4) qui ont inclus des fumeurs. Les catécholamines favorisent la dégradation du
discordances avec ces auteurs pourraient glycogène dans le muscle en travail et
s’expliquer par les conditions différentes de augmentent la production des lactates dans
température. La température ambiante était en les muscles au repos (22, 23). L’hyper-
moyenne de 28,5° chez nous et l’influence de lactatémie au cours de l’exercice relève de
la température sur la cinétique des lactates est nombreux autres mécanismes non étudiés ici,
reconnue par de nombreux auteurs (14, 15). notamment : l’ammoniaque qui interagit avec
La baisse de la lactatémie que nous avons les enzymes de la glycolyse (24).
enregistrée en phase de récupération pourrait
Conclusion
être due à l’augmentation de la clairance de
l’acide lactique par l’accroissement de son La prise de tabac chez les footballeurs du
oxydation et/ou de sa participation à la championnat d’élite élève significativement
néoglucogenèse intramusculaire. Cette idée leur lactatémie à l’effort et à la récupération,
est soutenue par les travaux de Donovan et al les exposant de ce fait, à plus de fatigue et à
qui, chez les rats, ont démontré une une diminution de performances. Nos

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 564


résultats, renforcent l’intérêt des campagnes 13. Perry S, Betik A, Candan R, Rouillon JD,
Hughson RL. Comparison of blood lactate
anti-tabac en milieu sportif dans le but kinetics during submaximal exercise. J Appl
d’améliorer les performances des acteurs. Physiol 2001; 91: 1135-1142.
14. Okamato T, Kanazawa H, Hirata K, Yoshikawa
Références J. Relationships between blood lactate and
oxygen kinetics of skeletal muscle during
1. Lehmann M, Schmidt P, Keul J. Plasma submaximal and maximal exercise in hot
catecholamine and blood lactate cumulation environment. Clin Physiol Funct Imaging 2003;
during incremental exhaustive exercise-induced 23: 257-262.
smoking. Int J Sports Med 2005; 26(2): 2078- 15. Irondelle M, Freund H. Carbohydrate and fat
2081. metabolism of unaclimated men during and
2. Lehmann M, Keul J, Huber G, Daprada M. after submaximal exercice in cool and hot
Plasma catecholamines in trained and untrained environnement. Eur J Appl Physiol 1977; 37:
smokers. Eur J Appl Physiol 2003; 70(3): 1273- 27- 38.
1282. 16. Donovan CM, Brooks GA. Endurance training
3. Wagner JA, Horvath SM, Andrew GM, Gottle affects lactate clearence, not lactate production.
WH, Bedi JF. Lactate concentrations, smoking Am J Physiol 1983; 244: E83-E92.
history, and exercise. Am Hum Biol 2000; 17. Bauer TA, Brass EP, Nehler M, Barstow TJ,
27(5): 799-811. Hiatt WR. Blood lactate dynamics during
4. Maehara K, Riley M, Galassetti P, Barstow TJ, treadmill and leg exercise in elite athletes. J
Wasserman K. Effect of hypoxia and carbon Appl Physiol 2004; 94: 1627-1634.
monoxyde on muscle oxygenation during 18. Borrani F, Candan R, Millet GY, Perrey S,
exercise. Am J Respir Crit Care Med 1997; 155: Fuchslocher J, Rouillon JD. Are the blood
229-235. lactate concentrations and VO2 component
5. Mero A. Blood lactate production and recovery depend on progressive recrutment of fast-twich
from submaximal intensity intermittent fibers in trained sportsmen? J Appl Physiol
exercise: effects of smoking. Sports Med 2004; 2001; 90: 1012-1020.
28(3): 1662-1672 19. Terjung RL, Baldwin KM, Winder WW,
6. Fageström KO. Mesuring degree of physical Holloszy JO. Glycogen repletion in differents
dependance to tobacco smoking with reference types of muscle and in liver after exhausting
to individualisation of treatment. Addict Beh exercise. Am J Physiol 1974; 226:1387-1391.
1978; 3:235-241. 20. Conlee RK, Hickson RC, Winder WW,
7. Harichaux P., Medelli J. Tests d’aptitude et Hagberg JM, Holloszy JO. Regulation of
tests d’effort, 4e édition, Paris, Editions Chiron, glycogen resynthesis in muscles of rats
2002, 173p. following exercise. Am J Physiol 1978;235:145-
8. Oyono-Enguelle S, Freund H, Lampert E, 155.
Lonsdorfer A, Lonsdorfer J. Modeling lactate 21. Longo LD. The biological effects of carbon
kinetics during recovery from muscular exercise monoxide and nicotinemia on skeletal fiber
in humans. I. Influence of some physiological types and enzymes activities in humans. Science
factors. Science & Sports 1993; 8: 181-187. 2006; 224: 2521- 2529.
9. Stuart J. Design principles for clinical and 22. Lanston P, Gorman D, Runchman W, Upton R.
laboratory studies of erythrocyte deformability The effect of nicotinemia on cycling AMP in
and lactataemia. Clin Hemorheol 1985;5:59-69. skeletal muscles. Toxicology 2006; 128: 1723-
10. Bourlaud I. Pharmacologie de la nicotine. Rev 1732.
Mal Respir 1992; 9: 367-374. 23. Therminarias A. Catécholamines et production
11. Turino GM. Effect of carbon monoxide on the de lactate musculaire. Science et Sports 1993;
blood lactate in sports men during maximal 8: 163-166.
exercise. Carbon monoxide toxicity: physiology 24. Booth FW, Tseng BS, Flück M, Carson JA.
and biochemistry. Am J Physiol 2007; 267: Molecular and cellular adaptation of muscle in
H1224-H1231. response to physical training. Acta Physiol
12. Wilkerson DP, Koppo K, Barstow TJ, Jones Scand 1998; 162: 343-350.
AM. Effect of work rate on the functional
“gain” of phase II pulmonary O2 uptake and
blood lactate Responses to exercise. Respir
Physiol Neurobiol 2004; 142: 211-223.

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 565


Article original

Parasitoses intestinales et schistosomoses sur la rive droite du Fleuve Sénégal,


République islamique de Mauritanie
Intestinal parasitic infections and schistosomiasis on the right side of Senegal river, Islamic Republic of
Mauritania
Ouldabdallahi M*; Ouldbezeid M**; Garba
A***; Mbaye A**** et Konaté L*****
Résumé
Correspondance
Dr. Mohamed Ouldabdallahi, Service de Parasitologie- Afin de déterminer la prévalence et l’ampleur de l'infection
Mycologie, INRSP, Nouakchott-Mauritanie. par les parasites intestinaux en général et par les
Email: hmoukah2002@yahoo.fr schistosomes en particulier, des échantillons de selles et
d’urines de 1259 écoliers, âgés de 6 à 14 ans ont été
Summary examinés dans 6 villages situés le long de la rive droite du
fleuve Sénégal.
To determine the prevalence and the level of intestinal La technique de filtration des urines, l’examen direct des
parasitic infections and schistosomiasis, a total of 1259 selles et après concentration, ainsi que la méthode de Kato-
schoolchildren, aged 6-14 years, were enrolled in an Katz ont permis de dégager les prévalences moyennes
epidemiological survey carried out in the Trarza, Brakna,
suivantes: S. haematobium 29,9%, S. mansoni 7,0 %,
Gorgol and Guidimagha regions of the Senegal River valley
Ascaris lumbricoïdes 2,4 %, Trichuris trichiura 0,2 %,
in Mauritania.Six villages were included from the low, the
middle and the high valley on the Mauritanian side of The Hymenolepis nana 10,3 %, Taenia saginata 0,3 %,
Senegal river. Overall prevalence was 29.9 % for S. Ankylostomes 0,1%, Strongyloïdes stercoralis (anguillules)
haematobium, 7.0 % for S. mansoni, 2.4 % for Ascaris 0,4 %, et Enterobius vermicularis (Oxyures) 0,6 %. Seuls
lumbricoïdes, 0.2 % for Trichuris - trichiura, 10.3 % for les sites de la basse vallée ont montré la présence de S.
Hymenolepis nana, 0.3 % for Taenia saginata, 0.1 % for mansoni avec une prévalence moyenne de 21,5 %.
Ankylostomes, 0.4 % for Strongyloïdes stercoralis Les prospections malacologiques effectuées au niveau des
(anguillules) and 0.6 % for Enterobius vermicularis points d’eau fréquentés par les écoliers de chaque village
(Oxyures). S. mansoni was observed only among visité, ont permis de mettre en évidence la présence de 6
schoolchildren from the Trarza region with an average espèces de mollusques dont 5 sont impliquées dans la
prevalence of 21.5 %. transmission de la bilharziose en Mauritanie ; il s’agit de B.
Six snails species (Bi. Pfeifferi, Bu. senegalensis, Bu. Pfeifferi, B. senegalensis, B. globosus, B. umbilicatus, B.
globosus, Bu. umbilicatus, Bu. truncatus and Bu forskalii) truncatus et B. forskalii.
were isolated from malacologic surveys carried out in the En dépit de la courte durée de sa réalisation, cette enquête
waterpoints frequented by schoolchildren. illustre bien l’augmentation de la fréquence des parasitoses
These findings highlight the need for multidisciplinary intestinales et l’ampleur de la shistosomose à S.
approach including prophylactic treatment and environmental haematobium dans ce coin, suggérant le rôle des
improvement measures.
modifications écologiques par l’instauration des barrages
hygrographiques. Des mesures supplémentaires devraient
Key words: Intestinal parasitic infections- Schistosomiasis,
accompagner le traitement de masse visant à arrêter
Schoolchildren, Mauritania
l’émergence des mollusques, hôtes intermédiaires de ces
parasites. Des mesures multidisciplinaires s’imposent en
vue d’investiguer l’homme, les animaux domestiques ou
sauvages commensaux de l’homme ainsi que les eaux de
surface et de boisson afin d’aboutir à un meilleur contrôle
*Service de parasitologie-mycologie, Institut National de de la situation.
Recherches en Santé Publique (INRSP) BP 695, Nouakchott-
Mauritanie Mots-clefs : Parasitoses intestinales, Schistosomiases,
2 Direction Régional des Affaires Sanitaires(DRAS), Rosso, Milieu scolaire, Mauritanie

Trarza - Mauritanie
3 Programme Nationale de Lutte contre la bilharziose et les
Introduction
géohelminthiase, Niamey, Niger
4 Santé Plus Sénégal Rue 406 Ouakam Dakar Sénégal- BP

11294, Dakar Peytavin Les parasitoses intestinales en général et les


5 Département de Biologie animale, Faculté des Sciences et
schistosomoses en particulier constituent après le
Techniques, UCAD, Dakar Sénégal paludisme, la pathologie parasitaire la plus
importante dans les régions tropicales et sub-
tropicales (1, 2).
 
 

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 566


Les schstosomoses ou bilharzioses touchent épidémiologique menée en 1997 limitée
plus de 200 millions de personnes dans les exclusivement à la basse vallée (région du
zones agricoles et rurales, notamment en Trarza) et à une partie de la moyenne vallée
Afrique subsaharienne où elles sévissent de (région du Brakna) a permis de mettre en
manière endémique dans 74 pays tropicaux et place un Programme National de Lutte contre
intertropicaux situés entre 35° de latitude la Bilharziose et les Géohelminthiases
nord et 25° de latitude sud (1-3). Les enfants (PNLBG) en 2001 (20). Cette enquête n’avait
en âge scolaire constituent une cible pas inclus la région de Gorgol qui représente
privilégiée de cette affection car étant très le reste de la moyenne vallée ainsi que celle
souvent en contact avec les eaux ou le sol de Guidimagha dans la haute vallée. Le
contaminé (4-7). Les statistiques de l’OMS PNLBG vise à réduire la morbidité due aux
rapportent chaque année près de 20 000 décès maladies parasitaires par l’éducation pour la
dûs à la shistosomiase et parmi les 200 santé et les campagnes de traitement de
millions des personnes infectées, 85% vivent masse.
en Afrique Sub-saharienne (7-11). L’absence des données fiables sur la situation
La construction du barrage anti-sels de Diama épidémiologique des maladies parasitaires
sur le Fleuve Sénégal a provoqué des endémiques dans le pays et plus précisément
changements écologiques majeurs dans ce dans le bassin du Fleuve Sénégal constitue un
coin de la Mauritanie, à l’origine des des problèmes majeurs auxquels le PNLBG
modifications significatives dans l’épidémio- est confronté.
logie des agents pathogènes et le profil des L’objectif poursuivi par cette enquête était de
maladies parasitaires (12, 13). déterminer la prévalence et l’ampleur
Des enquêtes parasitologiques réalisées avant épidémiologique des infections parasitaires
la mise en œuvre du Barrage de Diama intestinales et des schistosomoses en milieu
faisaient état d’une prévalence de 5% pour scolaire sur la rive droite du fleuve Sénégal
les parasitoses intestinales et de 9% pour la en République Islamique de Mauritanie.
bilharziose urinaire, seule forme alors
présente, au niveau des zones de cultures Patients et méthodes
pluviales pratiquées loin du fleuve (3, 12-14).
Cadre de l'étude
Parallèlement aux enquêtes parasitologiques,
Cette étude a été réalisée dans les régions
l’ enquête malacologique menée au niveau
administratives du Trarza, Brakna, Gorgol et
de la rive droite du Fleuve Sénégal, a permis
Guidimagha (figure 1). La population globale
de mettre en évidence, une faune des
de ces quatre régions est estimée à 298 852
mollusques constituée de B. forskalii pour la
habitants dont 95655 enfants en âge scolaire
basse vallée et B. globosus pour la moyenne
(22).
vallée, alors que le genre Biomphalaria était
complètement absent sur la rive
mauritanienne du Fleuve Sénégal (15, 16).
Les premières observations sur la shistoso-
miase intestinale à Shistosoma mansoni ont
été rapportées en 1992, dans la ville de Rosso,
sur la rive mauritanienne du Fleuve Sénégal Figure 1. Carte de la République Islamique de Mauritanie
(17-21). Dans le même contexte, une enquête montrant les régions et les sites d'études

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 567


Le fleuve Sénégal, principal ressource en eau L’échantillon de chaque classe a été constitué
de surface dans le pays, constitue la frontière par tirage au sort des écoliers a partir des
entre les trois pays réunis dans OMVS listes de présence suivant un pas de
(l’Organisation pour la Mise en Valeur du régression de 4 écoliers. Au terme de cette
Fleuve Sénégal). Cette organisation regrou- procédure, l’échantillon retenu était de 1259
pe : le Mali, le Sénégal et la Mauritanie. En écoliers des deux sexes, âgés de 6 à 14 ans
fonction des zones géographiques, le Fleuve (moyenne : 10,8 ± 0,6 ans), dont 664 garçons
Sénégal est subdivisé en trois parties : la (sex-ratio : 1,1), et leur poids moyen était de
haute, la moyenne et la basse vallée. 28,4 ± 1,5 kg.
La haute vallée qui s’étend de Ghabou à
Wompou dans la région de Guidimagha est Enquête parasitologique
caractérisée par des précipitations annuelles Elle a été réalisée d’octobre à novembre
qui provoquent la crue du fleuve entre juillet 2005. L’examen parasitologique des urines a
et octobre. L'activité principale des popu- consisté à filtrer 10 ml d'urines recueillies
lations est l'agriculture traditionnelle entre 10 heures et 16 heures à travers un filtre
(pluviale) et l'élevage. Nytrel qui a été ensuite examiné au
La moyenne vallée qui s'étend de Wompou à microscope après coloration par une goutte de
Boghe couvrant la région de Gorgol et du Lugol. La charge parasitaire a été estimée par
Brakna, est une plaine alluviale encadrée par comptage direct du nombre d’œufs de
des régions semi désertiques. Les populations S.haematobium obtenus sur le filtre Nytrel.
y pratiquent largement l'agriculture tradi- L’hématurie microscopique a été recherchée à
tionnelle et quelquefois, les cultures irriguées l’aide de bandelettes (Human–Test Com-
(riziculture). bina) après immersion dans l’échantillon
La basse vallée, constitue la partie terminale d’urines fraîches.
du fleuve en aval de Leksseiba dans la région La mise en évidence des œufs ou kystes de
du Trarza. C'est une vaste zone complètement parasites intestinaux a été réalisée par
plate, souvent envahie par les eaux salées de l’examen direct des selles, par la méthode de
l'océan avant la mise en œuvre du barrage de concentration de selles (Ritchie) ou encore
Diama. Les populations s’adonnent à la par la technique de concentration de Kato-
riziculture irriguée et à la pêche artisanale. Katz pour la recherche des œufs de S.
mansoni (23, 24). Seuls les écoliers ayant
Echantillonnage donné à la fois des échantillons de selles et
Les villages ont été choisis en fonction de d’urines ont été inclus dans l’étude.
leur situation géographique par rapport au
fleuve, en fonction des activités dominantes Enquête malacologique
et aussi en fonction de la présence d’un point Les prospections malacologiques ont
d’eau. Ainsi, les villages suivants ont été concerné les collections d'eau de surface
retenus : Wompou et Ghabou dans la haute (mares, marigots, fleuve etc.) au niveau de
vallée, Sarandougou et Djewol dans la chaque village enquêté. Les mollusques ont
moyenne vallée, Breune et Toungene dans la été recherchés dans les zones de bordures peu
basse vallée. Le nombre total d’enfants en profondes, sur les supports et les végétaux
âge scolaire s’élevait à 4899, sur un total de 6 aquatiques et sur tout objet baignant dans
écoles (soit 39 classes). l'eau. Les spécimens collectés ont été

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 568


identifiés selon la morphologie de la coquille par des œufs de bilharzies ont reçu une dose
(forme, taille, enroulement et ouverture). de 40mg/kg de Praziquantel (25-27).

Analyse statistique Résultats


Les données ont été analysées à l’aide du
Logiciel Epi Info 6. Le Test de χ² a été utilisé Enquêtes parasitologiques
pour la comparaison des variables quanti- L'espèce parasitaire la plus fréquemment
tatives, l’intervalle de confiance était à 95%. rencontrée dans les trois parties du Fleuve
Sénégal était S. haematobium comme illustré
Aspect éthique dans le tableau 1 ci-dessous.
Des réunions d’explication préalables ont
permis d’obtenir le consentement oral de
chaque parent d’élève. Les écoliers infestés

Tableau 1. Taux de prévalence (%) des parasites intestinaux et urinaires chez les écoliers de la rive droite du
fleuve Sénégal, en fonction de la zone

Moyenne Haute
Zone d’étude Basse vallée Total
vallée vallée
Examinés 413 409 (%) 437 (%) 1259
Espèce parasitaire (%) (%) Intervalle de confiance (IC 95%)
S. mansoni 21,5 * 0,0 0,0 7,0 (-7.0 -21.1)
S. haematobium 29,0 25,9 34,3* 29,9 (25.0 -34.6)
Entamoeba coli 23,0 13,9 28,3 * 21,9 (13.6 -30.1)
Entamoeba histolytica 09,9 12,9 15,5 12,8 (9.6 -16.0)
Giardia intestinalis 06,7 05,6 8,9 7,1 (5.2 -9.0)
Ascaris lumbricoide 04,3* 0,7 2,3 2,4 (0.4 -4.5)
Hymenolepis nana 11,3 9,3 10,3 10,3 (9.1 -11.5)
Strongyloide stercoralis 0,7 0,4 0,2 0,4 (0.1 -0.7)
Ankylostome 0,2 0,0 0,0 0,1 (-0.07 -0.2)
Taenia saginata 0,2 0,2 0,4 0,3 (0.1 -0.4)
Trichuris trichura 0,5 0,0 0,2 0,2 (0.03 -0.5)
Enterobius vermicularis 0,5 0,2 1,1 0,6 (0.2-2.4)

*Différence statistiquement significative à p< 0.05

L’indice parasitaire (IP) de cette espèce a été la basse, la moyenne et la haute vallée du
significativement plus élevé chez les écoliers fleuve Sénégal comme on observe dans le
âgés de plus 10 ans (p=0,0001) à la fois dans tableau 2.

Tableau 2. Taux de prévalence (%) de bilharziose urinaires a S. haematobium chez les écoliers de la rive droite
du fleuve Sénégal, en fonction de l'âge et du sexe

Effectifs examinés Age Sexe


Zone d’étude (N = 1259) (N = 487) (N = 772) Masculin (N = 664) Féminin (N = 595)
n (%) < 10 ans > 10 ans n (%) N (%)
Basse vallée 413 (29,0) 127 (30,7) 286 (69,3) * 201 (48,6) 212 (51,4)
Moyenne vallée 409 (25,9) 183 (20,7) 226 (79)* 211 (51,6) 198 (48,4)
Haute vallée 437 (34,3) 177 (40,6) 260 (59,4)* 252 (57,6)* 185 (46,4)

* Différence statistiquement significative à p < 0,05

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 569


Le taux de concordance entre hématurie et biogéographique. Ces données sont reprises
excrétion d’œufs de S. haematobium a été très dans le tableau 4.
important dans toutes les zones (tableau 3).
Tableau 4. Composition de la malacofaune dans la
Tableau 3. Relation entre hématurie et présence basse, moyenne et haute vallée, rive droite du Fleuve
d'œufs de S. haematobium dans les échantillons Sénégal.
d'urine examinés
Basse Moyenne Haute
Espèces
Hématurie Positive Négative Total vallée vallée vallée
Présente 325 47 372 B. fpeifferi + - -
Absente 52 835 887 B. truncatus + + +
Total 377 882 1259 B. forskalii + + -
B. senegalensis + - -
Valeur prédictive positive= 86 %, Valeur prédictive B. globosus + + -
négative = 94 %, Sensibilité= 87 %, Spécificité = 94 % B. umbilicatus - + +

Ce taux de concordance a varié de 86,8% Discussion


(moyenne vallée) à 92,6% (Haute vallée) (p =
0,30). Les charges parasitaires supérieures à Cette enquête basée sur des données
50 Œufs/10ml d’urines étaient retrouvées parasitologiques et malacologiques a
dans 43,1% des cas. Elles n’ont pas été confirmé l’omniprésence du Schistosoma
significativement différentes entre les haematobium dans la région et la
différentes zones du fleuve (p = 0,17). vulnérabilité des enfants de plus de 10 ans
La présence des œufs de S. mansoni Elle a également indiqué la variabilité des
(bilharziose intestinale) n’a été notée que prévalences des parasitoses en fonction de
chez les écoliers de la basse vallée avec un l’aire géographique. Nos résultats ont
indice parasitaire moyen de 21,5 % (88/413) ; identifié une faune riche de mollusques, hôtes
sans discrimination de sexe (p=0,51) ni d’âge intermédiaires des schistosomoses. Nous
(p=0,73). déplorons toutefois quelques limites liées
Les prévalences des helminthes et des notamment à la durée courte de l’enquête et à
protozoaires intestinaux ont été différentes son caractère restreint, empêchant toute
selon la zone géographique comme le montre extrapolation au reste du pays. Une autre
le tableau 1. Entamoeba coli, Entamoeba limite relève de l’impossibilité d’évaluer
hystolytica et Hymenolepis nana ont été les l’impact réel du traitement de masses proposé
espèces parasitaires les plus fréquemment par le programme national.
rencontrées avec des prévalences respectives Parmi les forces, il y’a l’établissement d’une
de 21,9%, 12,8% et 10,3%. forte corrélation entre l’hématurie à la tigette
et la présence de S haematobium,
Enquêtes malacologiques l’identification de la faune d’hôtes
Les prospections malacologiques ont permis intermédiaires et l’identification des sujets à
d’identifier 6 espèces de mollusques, hôtes plus grand risque, les écoliers âgés de plus de
intermédiaires des bilharzioses humaines. Il 10 ans, l’intégration des données parasito-
s’agit de Bulinus truncatus, Bulinus forskalii, logiques et malacologiques relatives aux
Bulinus umbilicatus, Bulinus senegalensis, parasitoses.
Bulinus globosus et Biomphalaria pfeifferi. Le taux de prévalence des parasitoses
La richesse spécifique en mollusque a varié intestinales et schistosomoses que nous avons
de 2 à 5 espèces selon la localité et la zone observé est comparable à ceux décrits

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 570


antérieurement pour des types d’enquêtes dans la moyenne et haute vallée qui ne sont
comparables (6-11). Dans cette étude, S. pas propices au développement de l’hôte
haematobium vient en première position avec intermédiaire (Biophalaria pfefferi). Celui-ci
un indice parasitaire supérieur à S mansoni. n’est rencontré que dans les sites de la basse
La bilharziose urinaire à Schistosoma vallée.
heamatobium, était déjà présente dans le Dans les trois parties de la rive droite du
bassin du Fleuve Sénégal, mais la plupart des Fleuve Sénégal, la prévalence des helminthes
foyers avaient disparu durant les longues et protozoaires rencontrés était différente
années de sécheresse (18, 19). selon le site étudié et la partie du fleuve. Les
Après la mise en œuvre du barrage de Diama, parasites intestinaux les plus fréquemment
les prévalences de cette parasitose ont rencontrés étaient Entamoeba coli,
augmenté de manière inquiétante, passant de Entamoeba histolytica, Hymenolepis nana et
5,6% en 1987 (19), à 17,1% en 1990 (15). Giardia intestinalis. Cette augmentation du
Selon nos données, la bilharziose urinaire a taux de prévalence, malgré les campagnes de
été l’espèce prédominante dans les trois traitement de masse chez les écoliers, pourrait
parties de la rive droite du Fleuve Sénégal. s’expliquer par l’inefficacité du Meben-
Cette augmentation est corrélée à des dazole sur ces espèces parasitaires mais aussi
modifications hydrographiques, au dévelop- par les conditions d’hygiène tangentielles qui
pement de l’irrigation ainsi qu’à la précarité favorisent l’expansion des maladies du péril
des conditions sanitaires comme prouvé dans oro-fécal en milieu scolaire (7, 20, 21).
plusieurs études en Afrique (12, 14, 15, 19, Les prospections malacologiques effectuées
20). En ce qui concerne le diagnostic de cette au cours de cette étude ont mis en évidence la
parasitose, notre étude retrouve une bonne présence de 6 espèces de mollusques. Il s’agit
relation entre la présence de l'hématurie et de Bi. pfeifferi, B. truncatus, B. forskalii, B.
l'excrétion d'œufs de S. haematobium. Ceci globosus, B. umbilicatus et B. senegalensis.
confirme la bonne sensibilité de la recherche La présence de trois dernières espèces est
de sang dans les urines avec des bandelettes signalée pour la première fois sur la rive
réactives comme cela a déjà été démontré droite du Fleuve Sénégal ; ce qui a permis de
dans le même contexte par Etard (18, 19). noter une similitude dans la composition de la
L’hématurie apparaît de ce fait, comme un faune malacologique et des espèces de
moyen solide d’orientation du diagnostic de mollusques sur les deux rives du Fleuve
la bilharziose urinaire dans cette zone. Sénégal (15).
La bilharziose intestinale à Schistosoma
mansoni a été rapportée pour la première fois Conclusion
sur la rive mauritanienne du Fleuve Sénégal
Cette enquête a permis de confirmer le
en 1992. Sa prévalence a augmenté en deux
caractère endémique de la bilharziose urinaire
ans, touchant 9.7% des écoliers de la région
sur la rive droite du Fleuve Sénégal et la
du Trarza (13, 14). Nos données confirment
restriction de la forme intestinale à la basse
l'augmentation progressive de la prévalence
vallée, propice au développement de
ainsi que la limite géographique de cette
Biomphalaria pfeifferi, hôte intermédiaire.
parasitose. Le risque d’extension de
L’impact des modifications écologiques après
l’infection à S. mansoni semble toutefois
mise en œuvre du barrage de Diama, des
limité par les conditions écologiques actuelles
conditions d’hygiène défectueuse, de la

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 571


promiscuité et du manque d’eau potable est 10. Van der Werf MJ, De Vlas SJ, Brooker S,
Looman CW, Nagelkerke NJ. Quantification of
renforcé. Des stratégies adéquates visant à clinical morbidity associated with schistosome
assainir l’environnement et des campagnes de infection in sub-Saharan africa. Acta Trop.
dépistage de masse pourraient contribuer à 2003; 86 (2–3):125-139.
11. Chitsulu L et al. The Global Burden of Disease.
améliorer les conditions de vie des habitants Acta Tropica 2000; 23, 77(1): 41-51.
et à reduire le poids de ces affections 12. N'Goran, Evolution du nombre de cas de
bilharzioses à la suite de la construction des
parasitaires. barrages de Kossou et Taabo (Côte-d'Ivoire)
Source : Bull. WHO, 1997, 75 : 541-545
Remerciements 13. Stelma FF, TallaI, Polman K, Niang M,
Sturrock Rf, Deelder AM, Gryseels B.
Nous remercions vivement les directions régionales Epidemiology of schistosoma mansoni infection
d'enseignements (DREN), les collectivités locales, in a recently exposed community in northern
les directeurs et enseignants des écoles visitées pour Senegal. Am J Trop Med Hyg 1993; 49:701-706.
leurs collaborations. 14. Talla I, Kongs A, Verle P. Outbreak of intestinal
Nos remerciements s’adressent également aux schistosomiasis in the Senegal River Basin. Ann
professeurs Christinsen et Madsen du Danish Soc Be Med Trop 1990; 70: 173-180.
Bilharziasis Laboratory (DBL) pour leur contri- 15. Diaw OT, Vassiliades G, Seye M, Sarr Y.
bution a la confirmation des espèces de mollusques. Prolifération des mollusques et incidence sur
les Trématodoses dans la région du delta et du
Références lac de Guiers après la construction du barrage
de Diama sur le Fleuve Sénégal. Rev. Elev.
1. Gentilini M. Bilharzioses. In : Médecine Méd. Vét. Pays trop 1990 ; 43 (4) : 499-502.
Tropicale. Flammarion Médecine-Sciences, 5è 16. Madina D. and Shiff C. Prevention of snail
edition 1993, pp. 221-235. miracidia interactions using Phytolacca
2. Chitsulo L, Engles D, Montresor A, Savioli L, dodecandra (L'herit) (endod) as a miracidiacide:
2000. The global status of schistosomiasis and an alternative approach to the focal control of
its control. Acta Trop 2000; 77: 41-51. schistosomiasis. Tropical medicine and
3. Rapport of the informal consultation on international health 1996; vol 1 N° 2: 221-226.
schistosomiasis control, 2-4 December 1998, 17. Maril FG. Première enquête sur l’épidémiologie
Geneva. des bilharzioses en Mauritanie. Bul. Acad. natn.
4. Doumenge J, Mott, KE, Cheung C, Villenave D, Med 1961 b ; 145 :436-438.
Chapuis O, Perrin MF, Reaud-Thomas, G, 18. Etard JF,Borel E, Segala C. Schistosoma
(1987). Centre d’Etude de Geographie haematobium infection in Mauritania: two years
Tropicale: WHO Atlas of the Global of follow-up after a targeted chemotherapy- a-
Distribution of Schistosomiasis. Presses life-table approach of the risk of reinfection.
Universitaires de Bordeaux, Bordeaux. Trop. Med. Parasitol 1990; 100:399-406.
5. Montresor A, Crompton DWT, Gyorkos TW, 19. Etard JF, Borel E. Epidemiological survey of
Savioli L. Lutte contre les helminthiases chez urinary schistosomiasis in southeastern
les enfants d’âge scolaire. Guide à l’intention Mauritania. Trop. Med. Parasitol 1987; 38: 27-
des responsables des programmes de lutte, 30.
Genève, OMS, 2004. 20. Urbani C, Touré A, MED O A, Albonico, Kane
6. Série de Rapports techniques, No 912. I, Chiekhna D et Coll. Parasitoses intestinales et
Schistosomiase et géohelminthiases : prévention schistosomiases dans la vallée du Fleuve
et lutte. Rapport d’un comité d’experts de Sénégal en République Islamique de
l’OMS. Genève, OMS, 2002. Mauritanie. Med. Trop 1997 ; 57 : 157-160.
7. Janssens PG, Kivits M. et Vuylsteke J. 21. Ambroise-Thomas P, Gouillier A, Bonneville B,
Médecine et hygiène en Afrique centrale de Couderc P. Bilharziose à Schistosoma mansoni :
1885 à nos jours, vol. II, 1992,1045-1073. évolution 30 ans après l’infestation. Presse Med.
8. Engels D, Chitsulo L, Montresor A, Savioli L. 1979; 8: 41.
The global epidemiological situation of 22. Office National des Statistiques, document
schistosomiasis and new approaches to control recensement des populations, ONS 2004,
and research. Acta Trop. 2002; 82 (2):139–146. Mauritanie.
9. Southgate VR, Rollinson D, Tchuem Tchuente 23. Ebrahim A, El Monshedy H, Omer E, El-Daly S
LA, Hagan P. Towards control of et Barakat R. Evaluation of the Kato-Katz Trick
schistosomiasis in sub-saharan africa. J Smear and Formal Ether Sedimentation
Helminthol 2005; 79(3): 181–185. Techniques for quantitative diagnostics of

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 572


Schistosoma mansoni infection. Am J Trop Med
Hyg 1997; 57(6): 706-708.
24. WHO, Bench aids for the diagnosis of intestinal
parasites. World Health Organisation ed.,
Geneva, 1994.
25. Abramowicz, M. Drugs for parasitic infections.
Med Lett Drugs Ther 2004; 86: 406-409.
26. Ernould J-C, Ba K, Sellin B. Increase of
intestinal schistosomiasis after praziquantel
treatment in a Schistosoma haematobium and
Schistosoma mansoni mixed focus. Acta Trop
1999; 73: 143-152.
27. Feldmeier H, Castl GA, Poggensee U, Daffalla
AA, Nogueira- Queiroz JA, Capron A, et al.
Immune response in chronic schistosomiasis
haematobium and mansoni. Reversibility of
alterations after anti-parasitic treatment with
praziquantel. Scand J Immunol. 1988; 28:147-
55.

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 573


Article original

Motifs de consultation en Odontologie pédiatrique à Kinshasa en


République démocratique du Congo
The patterns of Paediatric ondotology in Kinshasa, The Democratic Republic of Congo
Songo BF*, Vinckier F***, Pilipili CM***,
Kayembe KP****, Declerck D**
Résumé
Correspondance :
Florent Songo Baukaka, DDS, MSc. Les données épidémiologiques sur la santé bucco-dentaire
Unité de Pédodontie des enfants de Kinshasa sont rares et les informations sur
Département d’odonto-stomatologie/ Cliniques Universitaires les mobiles des consultations dans les cliniques dentaires
de Kinshasa font défaut.
B.P. 152 KIN XI / Kinshasa; RD. Congo Objectif. Relever les différents motifs de consultation
E-mail: songobauk2002@yahoo.fr cliniquement vérifiés pour lesquels les enfants sollicitent les
différents services de dentisterie de la ville de Kinshasa, en
Summary République Démocratique du Congo.
Matériel et méthodes. Une étude transversale
Epidemiological data on the oral health conditions among
multicentrique a été menée auprès des enfants âgés de 1 à
children in the Democratic Republic of Congo are scarce and
17 ans et ayant consulté les services dentaires de cinq
information on their dental health seeking behaviour is
completely lacking. hôpitaux publiques et privés de la ville de Kinshasa d’avril
Aim: The objective of the present survey was to document 2007 à janvier 2008. Pour chaque enfant, une fiche
reasons for seeking dental care at paediatric dental care units d’enquête reprenant les caractéristiques sociodémo-
in Kinshasa. graphiques et le motif de consultation a été remplie, après
Methods: A cross-sectional survey targeting all children aged consentement éclairé, par la personne accompagnante et un
between 1 and 17 years was conducted at 5 private and examen clinique réalisé.
public paediatric dental clinics, from April 2007 to January Résultats. Des 736 enfants sollicités, 710 (96,5%) ont été
2008. For each participating child a questionnaire recording inclus dans l’étude. Les garçons (48,0%) et les filles
sociodemographic characteristics and reasons for seeking (52,0%) étaient presqu’équitablement représentés, avec un
medical health was filled with the accompanying person and âge moyen de 9,3 ans (± 3,6 ans) (âge médian : 9 ans). Les
oral examination was carried out. principaux motifs de consultation relevés ont été : les caries
Results: Out of 736, 710 children (96.5%) were included in dentaires et/ou leurs complications (79,0%), suivies des
the study. Males (48%) and females (52%) were roughly traumatismes dentaires (6,3%), des dysharmonies
equally represented. Their mean age was 9.3 years (± 3.61) orthodontiques (4,8%), des affections parodontales (3,5%)
(median: 9). The principal reasons for seeking dental care et des visites de routine (1,8%).
were caries and their complications (79.0%), dental trauma Conclusion. La douleur causée par la carie et/ou ses
(6.3%), orthodontic problems (4.8%), periodontal problems
complications constitue le principal motif de consultation
(3.5%) and routine check-up (1.8%).
en odontologie pédiatrique à Kinshasa. L’éducation de la
Conclusions: Dental care clinics attendance is pain driven,
dental check-ups were rare. Prevention should be population et des élèves dans le cadre de la médecine
encouraged near parents and authorities of school medicine. scolaire sur les mesures préventives et le dépistage précoce
est à promouvoir.
Key words: Reason for seeking, Paediatric dentistry, dental Mots-clés : Consultation, Odontologie pédiatrique, Carie
carie, Kinshasa. dentaire, Kinshasa

Introduction

* Département d’odonto-stomatologie/ Cliniques Les consultations en odontologie pédiatrique, dans


Universitaires de Kinshasa de nombreux pays en général et en Afrique Noire en
** Paediatric Dentistry and special care dentistry. School of
dentistry, Katholieke Universiteit Leuven, Belgique. particulier, sont souvent suscitées par les plaintes de
*** Service de Dentisterie Pédiatrique et soins aux personnes douleur (1-3) ou d’inconfort ressenties par l’enfant
handicapées. Faculté de Médecine et de Médecine
Dentaire, Université Catholique de Louvain, Belgique. au cours des repas, spontanément surtout durant la
**** Département d’épidémiologie ; École de santé publique, nuit, le privant ainsi du sommeil, ou encore
Université de Kinshasa.
lorsqu’il présente des signes d’infection plus ou
moins sévères dans la sphère oro-faciale.

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 574


Article original

L’intérêt d’une consultation de routine baisse Meera et al. (2008) ont pratiquement noté les
d’avantage lorsqu’il s’agit de dents primaires, mêmes raisons respectivement dans un
vu leur caractère temporaire. Les pathologies service d’urgences dentaires de West Indies
qui les concernent ne sont souvent prises en (Trinidad et Tobago) (10) et au Meenakshi
compte que tardivement, ce qui conduit Ammal Dental College and hospital de
couramment à des extractions prématurées (4- Chennai-95 (Inde) (11).
5). Notre étude, a cherché à identifier les
A Kinshasa, capitale de la République différentes raisons qui ont conduit les enfants
Démocratique du Congo (RDC), la prise en et les adolescents à consulter quelques
charge des affections bucco-dentaires dont services de dentisterie de la ville de Kinshasa
souffre la population juvénile s’organise au et à déterminer si les motifs de consultation
sein d’institutions hospitalières universitaires, en médecine dentaire différaient selon les
confessionnelles, publiques que sont : les institutions hospitalières, l’âge, et le sexe.
cliniques universitaires de Kinshasa (CUK),
l’hôpital général de référence de Kinshasa, les Matériel et méthodes
deux hôpitaux de Ndjili, l’hôpital Saint
Cette étude transversale multicentrique, a été
Joseph, la Clinique Bondeko, l’Hôpital
réalisée dans les services de dentisterie de
Kimbanguiste de Kinshasa, les Cliniques
cinq 5 hôpitaux et cliniques publiques ou
Dentaires de l’Armée du Salut et du Secours
confessionnelles et privées de la ville. Il
Dentaire International (SDI) de la Commu-
s’agit : des Cliniques Bondeko (n=81) et La
nauté Baptiste du Congo Ouest (CBCO), ainsi
Candeur (n=33) (situées dans la commune de
qu’une quarantaine de cliniques dentaires
Limete), des cliniques de l’Armée du Salut
privées moyennement équipées et dissémi-
(n=276) (dans la commune de Barumbu), du
nées à travers la ville. Seules les cliniques
SDI/CBCO (n=270) (dans la commune de
universitaires de Kinshasa disposent d’une
Bandalungwa) et des Cliniques Universitaires
unité de soins d’odontologie pédiatrique.
de Kinshasa (CUK) (n=50) (dans la commune
De rares études épidémiologiques consacrées
de Lemba). Ces 5 services ont été choisis par
à l’état de santé bucco-dentaire des enfants de
rapport à leur position géographique, leur
Kinshasa (6-8), aucune n’a évoqué les motifs
notoriété, et leur disponibilité à collaborer
qui amènent ceux-ci à consulter les services
avec des chercheurs.
de dentisterie implantés dans la ville.
Cette étude basée sur un échantillon de
Au cours d’une étude préliminaire réalisée en
convenance, s’est déroulée entre les mois
2004 dans l’unité d’odontologie pédiatrique
d’avril 2007 et de janvier 2008 et a concerné
des CUK (9), nous avons relevé les raisons
710 enfants âgés de 0 à 17 ans sur les 736
qui avaient incité les enfants à nous consulter.
ayant consulté au cours de la période retenue.
La carie et/ou ses complications (77,9%)
Les critères d’inclusion étaient les suivants :
étaient au premier plan, suivie des
être âgé de 0 à 17 ans inclus, sans distinction
dysharmonies orthodontiques (10,2%), des
de sexe, de nationalité ni de race; se présenter
traumatismes dentaires (4,7%), des affections
volontairement à la consultation durant la
parodontales (4,7%) et au dernier plan,
période d’étude, se soumettre à l’examen
quelques rares cas de pathologies des glandes
clinique et répondre soit individuellement soit
salivaires (0,8%). La visite de routine ne
par l’intermédiaire de la personne accompa-
représentait que 1,6%. Naidu et al. (2005) et

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 575


gnante à un questionnaire ad hoc administré utilisée pour recueillir les données nécessaires
par un membre de l’équipe d’étude. lors de ladite consultation.
Pour l’accomplissement de cette enquête, Toutes les données recueillies ont d’abord été
nous avons recouru à une équipe de 11 codifiées puis saisies et stockées dans une
chirurgiens-dentistes déjà prestataires dans banque de données créée à l’ordinateur à
les différents centres retenus et à un stagiaire l’aide du logiciel Excel version 2007 avant
en dernière année de dentisterie. Tous les d’être analysées statistiquement par le logiciel
membres de l’équipe ont été préalablement SPSS version 12.0. Les analyses statistiques
informés, au cours d’une séance préparatoire, étaient essentiellement descriptives.
des objectifs de l’étude ainsi que de la
procédure à suivre pour la collecte des Résultats
données. Une phase de calibrage a également
Les résultats sont représentés dans les
été organisée.
tableaux 1 et 2 ainsi que les figures 1 et 2 ci-
Après obtention du consentement éclairé
dessous.
auprès des parents ou des personnes
accompagnantes, chaque enfant a été consulté
selon les normes établies par l’Organisation
Mondiale de la Santé (OMS) (12) et une fiche
d’enquête élaborée par nos soins, a été

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 576


consultation par formation hospitalière est
La répartition de différents motifs de
Formation
Tableau 1. Répartition des patients par tranches d’âge, par sexe et par formation hospitalière

Bondeko Armée du Salut SDI/CBCO La Candeur CUK Total

indiquée dans le tableau 2.


hospitalière
Tranches d’âges F (%) G (%) F (%) G (%) F (%) G (%) F (%) G (%) F (%) G (%) %

SDI /CBCO : Secours Dentaire International / Communauté Baptiste du Congo Ouest


2 2 4 2 3 6 0 2 1 4
0-3 ans 26 3,7
(4,3) (5,9) (2,8) (1,5) (2,1) (4,7) (0,0) (9) (3,4) (18)
8 3 39 36 20 29 4 8 8 3
4-6 ans 158 22,3
(17,0) (8,8) (27,2) (27) (14) (22,7) (36,4) (36,4) (27,6) (14,3)

CUK : Cliniques Universitaires de Kinshasa, F : Fille, G : Garçon


13 11 47 36 44 33 2 3 9 5
7-9 ans 203 28,6

577
(27,7) (32,3) (38,9) (27,0) (30,9) (25,7) (18,2) (13,6) (31,0) (23,8)

Le tableau 1 montre que la tranche d’âge la


11 11 25 33 30 30 3 5 8 5
10-12 ans 161 22,7
(23,4) (32,3) (17,5) (24,8) (21,1) (23,4) (27,3) (22,7) (27,6) (23,8)

plus touchée était celle de 7 à 9 ans (29%).


13 7 28 26 39 22 2 4 3 4
13-17 ans 148 20,8
(27,7) (20,6) (19,6) (19,5) (27,4) (17,1) (18,1) (18,1) (10,3) (19)
6 8
Inconnu 14 1,9
(4,2) (6,2)

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010


47 34 143 133 142 128 11 22 29 21
Total 710 100
(100) (100) (100) (100) (100) (100) (100) (100) (100) (100)
Formation
Bondeko Armée du Salut SDI/CBCO La Candeur CUK Total
hospitalière
Motifs de
NB % NB % NB % NB % NB % NB %
consultation
Tableau 2. Répartition de différents motifs de consultation par formation hospitalière

Vitesse de
4 4,9 9 3,3 13 1,8

SDI /CBCO : Secours Dentaire International / Communauté Baptiste du Congo Ouest


routine
Affectations
6 7,4 10 3,6 5 1,9 4 12,1 25 3,5
parandotales
Caries de
49 60,5 224 81,2 226 83,7 25 75,8 37 74 516 79
complications

578
Dysharmonies

CUK : Cliniques Universitaires de Kinshasa, NB : Nombre


4 4,9 9 3,3 12 4,4 3 9,1 6 12 34 4,8
orthodontiques
Traumatismes
15 18,5 17 6,2 8 3 5 10 45 6,3
dentaires
Autres 3 3,7 14 5,1 8 3 1 3 2 4 28 3,9

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010


Inconus 2 0,7 2 0,7 4 0,6
Total 81 100 276 100 270 100 33 100 50 100 710 100
Ce tableau montre que les caries et/ou leurs et adolescents résidents dans cette ville, à
complications ont constitué les motifs de consulter.
consultation les plus fréquents (79%). En considérant l’échantillon de notre étude, le
sex-ratio F/G était de 1,1. Ce sex-ratio F/G de
La figure 1 distribue en pourcentage les notre série est superposable à celui de la
patients ayant consulté pour carie et/ou ses population Congolaise de la tranche d’âge
complications dans les différentes formations étudiée (1,01) (13). Notons que la tranche
hospitalières. La figure 2 illustre ces mêmes d’âge de 7 à 9 ans a constitué la majorité de
patients repartis selon les différentes tranches l’échantillon (28,6%), tandis que très peu
d’âge et le sexe. (3,7%) de très jeunes enfants (0-3 ans) ont été
concernés par notre étude. Nous pouvons
90
81,2 83,7 aisément comprendre ce phénomène car ces
80 75,8 très jeunes enfants qui voient à peine leurs
%

74
70
60,5 dernières dents temporaires faire éruption ne
60 posent pas encore beaucoup de problèmes de
50
santé bucco-dentaire, contrairement à ceux
40
âgés entre 7et 9 ans. Ce dernier groupe se
30
20
situe dans la transition entre les deux dentures
10 (denture mixte) et les enfants sont scolarisés
0 depuis au moins l’âge de 4 ans pour la
Bondeko Armée du SDI/CBCO La Candeur
Salut
CUK
plupart ; ils sont ainsi exposés à la
consommation fréquente des sucreries, fac-
Figure 1. Pourcentage des patients ayant consulté teur d’exposition à la carie dentaire. Les
pour carie et/ou ses complications dans les
différentes formations hospitalières résultats auxquels notre étude a abouti sont
SDI/CBCO : Secours Dentaire confortés dans la littérature par quelques
International/Communauté Baptiste du Congo Ouest
CUK : Cliniques Universitaires de Kinshasa études. Le sexe ratio F/G (1,1) que nous
avons trouvé est proche de ceux rapportés
120
antérieurement (3, 10), tandis que Lygidakis
%

97
100
80 70
59
72 67
59
72
et son groupe ont rencontré légèrement plus
60 43
de filles (sexe ratio : 1,2) (4).
40
20 7 5 La répartition de patients en fonction de la
0 formation hospitalière fréquentée a révelé une
0-3 4-6 7-9 10-12 13-17 ans
nette prédominance de consultation à l’Armée
Masculin Féminin
du salut et au SDI/CBCO (±76,9%). Les tarifs
Figure 2. Répartition des patients ayant consulté pour
carie et /ou ses complications par tranche d’âge et par de soins à caractère social appliqués dans ces
sexe deux formations seraient à l’origine de cette
Discussion situation. Ces deux institutions sont subven-
tionnées : la première par une confession
Cette étude, réalisée dans les services de religieuse, et la seconde par une organisation
dentisterie de cinq formations médicales de la internationale non gouvernementale. La situa-
ville de Kinshasa, a permis d’identifier les tion du centre privé la Candeur (4,6%)
différentes raisons qui ont amené les enfants résulterait des conditions d’accessibilité
financière difficile dans cette institution

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 579


localisée dans un coin hupé de la ville. Le La seconde position occupée dans cette
niveau de vie relativement élevé des habitants enquête par les traumatismes dentaires (6,3%)
dans le périmètre de la Candeur soulève la est totalement compréhensible ; en effet, la
question de l’impact du niveau social sur les population des enfants en âge scolaire
conditions d’hygiène en générale, et celles de représente un groupe à haut risque et exposé à
l’hygiène dentaire en particulier. Quant aux des traumatismes divers au cours des jeux
CUK, malgré leur dotation d’une unité violants pendant la recréation. L’enfant en
spécialisée de soins d’ontologie pédiatrique, bonne santé aime le mouvement. Nos
la faible fréquentation de cette institution données sont en accord avec les résultats de
(7%) pourrait être imputable à l’accessibilité Masiga au Kenya (6,4%) (1) et ceux de
géographique difficle. Meera en Inde (9,2%) (11), même s’ils sont
Parmi les motifs de consultation évoqués, la quelque peu inférieurs à ceux décrits par
visite de routine n’a représenté que 1,8% Lygidakis et al. en Grèce (11%) (4) et surtout
(13/710 sujets). Ce faible pourcentage est par Agostino et al. aux USA (23%) (3). Ces
cependant similaire aux résultats décrits par deux derniers auteurs ont étudié les enfants
Meera et al. en Inde (1,3%) (11) de même admis aux urgences.
que par Massiga et son groupe au Kenya Nous avons enregistré en 3ème position, les
(1,0%) (1). La faible référence pour visite dyshamonies orthodontiques (4,8%) avec une
dentaire de routine traduirait un faible niveau prépondérance féminine (65 vs 35%). Cette
de connaissances sur les soins dentaires et situation pourrait s’expliquer par les
surtout la prévention, pourtant vulgarisées en préoccupations esthétiques surtout en milieu
médecine scolaire. Le niveau de paupéri- féminin. Des travaux antérieurs ont rapporté
sation de nos populations est un handicap quasi les mêmes constatations notamment en
serieux, limitant le recours aux soins Inde (7,4%) (11) et au Kenya (1) où une
préventifs en l’absence de prise en charge des prévalence de 25,4% a été décrite.
patients par la collectivité. La carie et ses Les affections parodontales ont été plus
complications ont été les premières causes de fréquentes chez les garçons (60%). Notre
consultation relevées (79%), ceci sans constat va dans le même sens que l’étude de
discrimination de sexe. De nombreux auteurs Meera (3,9%) et nos résultats sont plus
comme Massiga et al. (1), Meera et son faibles que ceux de Masiga qui a relevé au
équipe (11), Naidu et son groupe à Trinidade Kenya, 34,4% des gingivites.
et Tobago (10), Edelstein et al. aux USA (2)
et enfin Cassanova Rosado et al. au Mexique Conclusion
(15) ont également observé les mêmes
Cette étude a montré la place de la carie
tendances. Une enquête antérieure aux CUK
dentaire ou de ses complications parmi les
par nous-même avait décrit 77,9% des motifs
motifs de consultation en odontologie pédia-
de consultation pour carie et ses compli-
trique. La douleur a constitué la principale
cations (9). Cette tendance est confrontée par
manifestation clinique.
le rapport de Dela-cruz et al. qui affirment
L’enquête met en exergue également le peu
que la carie dentaire demeure un problème
d’engouement pour l’approche préventive
majeur de santé bucco-dentaire chez les
dans notre milieu.
jeunes (16).
Nos résultats renforcent le besoin de
campagnes d’information en milieu familial

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 580


et scolaire en vue de minimiser la morbidité 8. Lutula PS. Évaluation de la santé bucco-
dentaire de la population bantu du Zaïre. Thèse,
et le coût des affections dentaires chez KULeuven, 1990, 121 p.
l’enfant et adolescent. 9. Songo B, Sangwa YN, Pilipili CM. Motifs de
consultation en Odontologie Pédiatrique aux
Acknowledgements Cliniques Universitaires de Kinshasa (RDC) au
courant de l’année 2004., 4ème congrès dentaire
This study was supported by VLIR-UOS. Data international de Dakar, livre des résumés, p. 31,
collection made possible by voluntary contribution mai 2008.
of collaborators of different paediatric dental care 10. Naidu RS, Boodoo D, Perciaval T, Newton JT.
units in Kinshasa. Dental emergencies presenting to a university-
based paediatric dentistry clinic in the West
Indies. Int J Paediatr Dent 2005; 15 (3): 177-
Références
184.
11. Meera R, Muthu MS, Phanibabu M,
1. Masiga MA. Presenting chief complaints and
Rathnaprabhu V. First dental visit of a child; J
clinical characteristics among patients attending
Indian Soc Pedod Prev Dent 2008; 26 Suppl 2:
the Department of Paediatric Dentistry Clinic at
S68-71.
the University of Nairobi Dental hospital. East
12. World Health Organization. Oral health
Afr Med J 2005; 82 (12): 652-655.
surveys, basic methods, 4th edition, Geneva
2. Edelstein B, Vargas CM, Candelaria D, Vemuri
1997, 67 p.
M. Experience and policy implication of
13. http://fr.wikipedia.org/wiki/Démographie_de_la
children presenting with dental emergencies to
_République_démocratique_du_Congo#Structur
US pediatric dentistry training programs.
e_de_la_population. consulté le 24 novembre
Pediatr Dent 2006; 28 (5): 431-437.
2009.
3. Agostino FG, Flaitz CM, Hicks MJ. Dental
14. Pierce KM, Rozier RG, Vann WFJR. Accuracy
emergencies in a university-based pediatric
of pediatric primary care providers screening
dentistry postgraduate outpatient clinic: a
and referral for early childhood caries.
retrospective study. ASDC J Dent Child 2001;
Pediatrics 2002; 109 (5): E82-2.
sep-dec; 68 (5-6): 316-321, 300-301.
15. Casanova-Rosado AJ, Medina-Solis CE,
4. Lygidakis NA, Marinou D, Katsaris N. Analysis
Casanova-Rosado JF, Vallejos-Sanchez AA,
of dental emergencies presenting to a
Maupome G, Avila-Burgos L. Dental caries and
community paediatric dentistry centre. Int J
associated factors in Mexican schoolchildren
Paediatr Dent 1998; 8 (3): 181-190.
aged 6-13 years. Acta Odontol Scand 2005; 63
5. Songo B, Sangwa Y, Ntumba MK; Quid des
(4): 245-251.
extractions des dents temporaires ? Médecine
d’Afrique noire 1993 ; 40 (1) : 53-57. 16. Dela Cruz GG., Rozier RG., Slade G. Dental
6. Kalenga K, Pourtois M, Cantraine F, Asiel M. screening and referral of young children by
Evolution de l’Etat de santé dentaire au Zaïre. pediatric primary care providers. Pediatrics
Bull Group Int Rech Sci Stomatol Odontol 2004; 114 (5): 642-652.
1985 ; 28 (4): 213-228.
7. Kayembe B, Ntumba MK. Carie dentaire en
milieu scolaire zaïrois, enquête préliminaire à
l’école primaire du Mont-Amba/Ville de
Kinshasa. Odontostomatologie tropicale 1989 ;
9 (3) : 169-173.

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 581


Article original

Analyse rétrospective de l’oligoasthénotératospermie en milieu hospitalier de Kinshasa


Oligoasthenoteratospermia (oats) in hospital milieu of kinshasa : A retrospective analysis.
Loposso NKM*, Punga-Maole AML*, Moningo
MD*, Tshitala BD*, Bossa NJ*, Lufuma LS*.
Résumé
Correspondance
Loposso Nkumu Matthieu Contexte. L’oligoasthénotératospermie (OATS) est une
E-mail: matthieuloposso@yahoo.fr cause majeure d’infertilité masculine, mais ses
caractéristiques cliniques demeurent encore inconnues en
Summary République Démocratique du Congo. Le but de cette étude
était de décrire le profil de cette entité et de rechercher les
Background. Oligoasthenoteratospermia (OATS) is the corrélations entre les paramètres anthropométriques
most frequent cause of male infertility, nevertheless, with
et l’OATS.
undiscribed feature nowdays in D R Congo. This study aimed
Matériel et méthodes. Dans cette étude rétrospective, 123
to describe some characteristics of the disease and to
highlight correlations with patients’ anthropometric patients suivis pour infertilité masculine due à l’OATS ont
parameters. été examinés aux Cliniques Universitaires de Kinshasa
Material and Methods. A retrospective study, including 153 (n=45), à la clinique Lilas (n=84) et à la clinique Medicis
patients (mean age: 37 ± 7 years) followed for infertility due (n=24) entre 2001 et 2007. Les paramètres d’intérêt étaient
to OATS were enrolled at the University of Kinshasa hospital clinique (données anthropométriques), biologique (sperme,
(n=45), Lilas clinic (n= 84) and Medicis clinic (n= 24) from FSH, prolactine et testostérone sériques), échographique
2001 to 2007. Anthropometric, biological (sperm count, (testicule, prostate) et histologique (testicule). La
serum FSH, prolactine and testosterone) histological and corrélation (r) a été recherchée à l’aide du coefficient de
ultrasonographical data were collected. Correlation (r) was corrélation de Pearson.
calculated according to Pearson’s correlation coefficient. Résultats : l’âge moyen des participants était de 37 ± 7 ans.
Results. Primary infertility was present in 81% patients. L’infertilité primaire était préponderante (81%). Dans la
Except a low count and mobility of spermatozoid, the seminal majorité des cas le liquide seminal était normal en dehors
plasma was almost normal. Moreover, scrotal varicocele was d’une diminution importante du nombre et de la mobilité
the most frequent cause of poor sperm production (79%). des spermatozoides. La varicocèle scrotale apparait comme
Testicular histological findings of OATS were: intermediate la cause majeure de cette OATS. L’aspect
(hypo) spermatogenesis (59%) and maturation arrest at histopathologique principal est marqué par une
spermatocyt (or spermatid) level in 38%. A negative
hypospermatogenèse ou une spermatogenèse intermédiaire
correlation was found between age and mobility of
(59%) et un arrêt de maturation de spermatozoide ou
spermatozoid (r=0.235; p = 0.01). By contrast, the age was
positively correlated with the diameter of the left testicle spermatide dans 38% des cas. Une corrélation négative a
(r=0.313; p = 0.04). été observée entre l’avancement en âge et la mobilité de
Conclusion Scrotal varicocele is the leading cause of OATS spermatozoides (r=0,235; p = 0, 01). En revanche, l’âge
and primary infertility which affects young adult in their était positivement corrélé au diamètre du testicule gauche
procreative age. Further studies are needed to establish the (r=0,313; p = 0,04).
accuracy of these preliminary data and to implement Conclusion: la varicocèle scrotale semble la cause
appropriate preventive strategies. principale de l’OATS et d’infertilité masculine affectant le
jeune adulte à l’âge de procréer. Des études ultérieures plus
Keys-words: male infertility, oligoasthenoteratospermia, élaborées sont à envisager afin d’affiner ces données
spermogram, varicocele préliminaires et de mettre en place des mesures préventives
appropriées.

Mots clés : infertilité masculine, oligoasthénotératospermie,


spermogramme, varicocèle
* Département de Chirurgie Service d’Urologie, Cliniques
Universitaires de Kinshasa Introduction
** Département de Médecine Interne Service de néphrologie
CUK L’oligoasthénotératospermie (OATS) est la
présence ou l’association d’anomalies de la
numération, de la mobilité ou de la morphologie des
spermatozoïdes. Elle représente l’une des causes
majeures d’infertilité masculine. Selon l’OMS, 10%

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 582


de la population mondiale en âge de procréer paramètres anthropométriques des patients et
est stérile (1). l’OATS.
En France, Emmanuel Goulet a montré que la
fréquence de l’OATS était de 66,7 % chez les Matériel et méthodes
patients avec infertilité primaire et de 80,2 %
Dans cette analyse documentaire, nous avons
en cas d’infertilité secondaire (2).
rétrospectivement étudié 123 patients tout
A notre connaissance, il n’y a pas à ce jour ,
venant et suivis pour infertilité masculine
d’études consacrées exclusivement à l’OATS
dans le service d’urologie des Cliniques
dans notre pays, la République démocratique
Universitaires de Kinshasa (CUK, n=45), à la
du Congo (RDC). Ce qui justifie l’initiation
clinique Lilas (n=84) et à la clinique Médicis
de la présente étude qui servira à codifier et à
(n=24) entre 2001 et 2008.
améliorer la prise en charge des cas
Ces centres hospitaliers ont été choisis
d’infertilité masculine en milieu hospitalier
préférentiellement à cause de la présence
de Kinshasa.
d’un urologue-andrologue permanent dans les
La responsabilité masculine représente
consultations pour l’infertilité. Tous les
environ 43% des causes d’infertilité du
patients dont le spermogramme réalisé à trois
couple (3). L’anomalie responsable est
reprises à quatre jours d’intervalle avait
retrouvée uniquement chez l’homme dans un
montré une OATS étaient éligibles.
tiers de cas, tandis que 20% des causes sont
Tous les sujets devraient satisfaire aux
mixtes (4). Le diagnostic d’infertilité mas-
critères d’inclusion suivants :
culine nécessite des explorations de première
- être de nationalité Congolaise ;
ligne comprenant l’examen clinique et le
- être âgé de plus de 18 ans ;
spermogramme combiné au spermocyto-
- avoir été consulté pendant la période
gramme.
d’étude.
L’exploration primaire pathologique exige
Les patients dont le spermogramme n’avait
néanmoins quelques analyses complémen-
pas montré une OATS ont été exclus de la
taires telles que : l’échographie scrotale et
présente étude.
prostatique endorectale, la radiographie de la
selle turcique, les dosages hormonaux, la Examen clinique
spermoculture et la biopsie testiculaire selon Tous les sujets avaient subi un examen
le cas. clinique classique comprenant l’anamnèse et
Les explorations andrologiques englobent l’examen physique. L’anamnèse recherchait à
plusieurs entités nosologiques à savoir l’azoo- préciser l’âge du patient, celui de son épouse,
spermie et l’oligoasthénotératospermie. L’oli- le type primaire ou secondaire de l’infertilité,
goasthénotératospermie comprend plu-sieurs la durée de vie conjugale, les antécédents
sous-groupes : l’oligospermie, l’oligoasthé- personnels (de tabagisme, d’alcoolisme, de
nospermie, l’oligotératospermie, l’asthéno- cryptorchidie, parotidite ourlienne etc.).
spermie, l’asthénotératospermie, la térato- L’examen physique se focalisait sur les
spermie et l’oligoasthénotératospermie. organes génitaux externes et les caractères
La présente étude avait pour objectifs sexuels secondaires. Cet examen clinique
spécifiques de décrire les caractéristiques de était complété selon le cas, par des explo-
l’OATS et le profil des patients atteints ainsi rations de première ligne (spermogramme) et
que de rechercher les corrélations entre de seconde ligne (spermoculture, échographie

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 583


scrotale ou prostatique, dosages hormonaux L’oligospermie est modérée si elle est
et biopsie testiculaire). comprise entre 10 et 20 millions de
spermatozoïdes, elle est dite sévère si elle est
Explorations de première ligne inférieure à 10 millions de spermatozoïdes.
Protocole du spermogramme et du spermo-
cytogramme - La mobilité des spermatozoïdes
Tous les sujets devaient au préalable remplir Elle est considérée comme normale si au
les conditions suivantes pour la réalisation du moins 50% des spermatozoïdes ont une
spermogramme : vitesse normale une heure après l’éjacu-
- abstinence sexuelle pendant au moins 4 lation ;
jours ; Lorsque moins de 50% des spermatozoïdes
- émission du sperme par masturbation ou ont une vitesse normale, il s’agit d’une
coït interrompu (l’usage du préservatif asthénospermie.
était proscrit parce qu’il renferme des La lecture était réalisée au faible (100×) puis
substances spermicides) dans un flacon en au fort grossissement (400×).
plastic. Elle est cotée selon l’appréciation en 4
L’examen du spermogramme se déroulait grades : grade a= spermatozoïdes rapides et
endéans 30 minutes du prélèvement. rectilignes ; grade b= spermatozoides lents ;
grade c= spermatozoides ne progressant pas ;
Protocole du spermogramme grade d= spermatozoides immobiles.
Le sperme est placé sur une lame sèche, il est
examiné au microscope ordinaire à l’objectif - Volume de l’éjaculat
10 ×, puis 40 ×. Celui-ci est jugé normal s’il est compris entre
Le spermogramme a permis d’analyser le 2 et 6 ml à l’aide d’une pipette calibrée.
plasma séminal (pH, odeur, viscosité, temps • L’aspect du sperme est jaune ou
de liquéfaction, viscosité du sperme) et les opalescent.
éléments figurés du sperme (numération, • L’odeur du sperme est appréciée en se
mobilité, globules rouges, globules blancs). référant à celle de l’ammoniac
caractéristique classique d’un sperme
- La numération des spermatozoïdes normal.
Le comptage était réalisé sur un
• La viscosité du sperme est évaluée après
hématimètre ; la concentration de sperma-
son aspiration lente dans une pipette de 5
tozoïdes par millilitre était appréciée par la
ml, par la hauteur de la filance d’une
formule validée ci-après : nombre de sperma-
goutte de sperme tombant par gravité et
tozoïdes dans 10 grands carrés de la cellule
n’excédant pas 2 cm (viscosité normale).
de Thoma, multiplié par 10 exposant 6, le
• Le temps de liquéfaction est caractérisé
tout sur 4.
par le temps nécessaire à la
Elle est normale, si elle est comprise entre 20-
transformation du sperme concentré en
250 millions de spermatozoïdes par millilitre.
sperme liquide.
La numération totale est normale si elle est
• Le pH du sperme est déterminé à l’aide
supérieure à 40 millions/ml.
d’un papier indicateur, il est normal entre
Les valeurs de la numération inférieures aux
7,2 et 8.
normes sont considérées comme une
oligospermie.

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 584


• La présence des globules blancs dans le but l’étude des épididymes, la recherche de
sperme supérieure à 106 est pathologique, l’hydrocèle et de la varicocèle.
il s’agit d’une leucospermie. L’échographie prostatique endorectale appré-
• Enfin, la présence des globules rouges ciait le volume prostatique et recherchait les
(hémospermie) dans le sperme est calcifications suggérant une prostatite chroni-
considérée pathologique. que.
Toutes les échographies prostatiques avaient
Le spermocytogramme été réalisées au centre d’imagerie médicale de
Il était réalisé à l’aide d’un microscope la Gombe, tandis que les bilans biologiques
ordinaire sur un frottis après fixation et de seconde ligne (FSH, prolactine, testos-
coloration au bleu Crésil 0,25 %, appliquant terone sérique et spermoculture) ont été
le système de classification de G. David (5). obtenus à l’aide du kit Vida au centre
Cette technique permet de trier les spermes Biomédical de Matonge.
présentant les altérations de la forme La biopsie testiculaire était plus rarement
(tératospermie). pratiquée dans le cas d’une oligoas-
Lorsque 30% des spermatozoïdes ont une thénotératospermie à FSH normale. Le
forme anormale, on parle de tératospermie. testicule était abordé par voie scrotale.
Nous avons recouru à la classification de Le fragment testiculaire était plongé dans la
David (5) qui répartit les modifications solution de fixation : le bouin ou le formol.
morphologiques en 13 classes. Le traitement du fragment testiculaire après
Dans cette classification, les anomalies de la fixation avait subit les 5 étapes classiques : la
tête comprennent 7 classes (formes allongées, déshydratation, l’éclaircissement et l’impré-
amincies, microcéphales, macrocéphales, gnation, l’inclusion dans le formol, les coupes
dupliquées et lyse) ; celles de la pièce au microtome en tranches d’au moins 1/120
intermédiaire comprennent 2 classes (reste mm, la coloration à l’hématoxyline éosine ou
cytoplasmique et angulation) ; celles des le Masson.
flagelles comprennent 4 classes (flagelle L’examen anatomopathologique a été réalisé
absent, court, enroulé et double). au service d’histopathologie des CUK.

Explorations de seconde ligne Analyses statistiques


Les bilans d’exploration de seconde ligne Les analyses ont été effectuées à l’aide du
comprenaient une spermoculture, un dosage logiciel EPI-Info version 6.04 et SPSS 10.0.
sérique de FSH, de prolactine et de Les données descriptives sont présentées
testostérone totale et complétés selon le cas sous forme de fréquence absolue et de
par une échographie scrotale ou une biopsie pourcentage pour les variables qualitatives et
testiculaire. sous forme de moyenne plus ou moins écart
L’échographie a été réalisée à l’aide d’un type pour les variables continues. Les
appareil d’échographie doppler couleur de moyennes ont été comparées en utilisant le
marque Acuson modèle aspen advanced test de chi-carré ou l’analyse de variance
imagegate version 7.03, doté de 4 sondes (ANOVA) selon le cas.
multi-fréquences (fréquences latérales 7-5 Les coefficients de corrélation de Pearson ont
MHZ). Cet examen échographique avait pour été calculés afin de rechercher une éventuelle
corrélation (r) entre les variables continues.

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 585


Le seuil de signification statistique était fixé à La moyenne de la mobilité dans la population
p <0,05. Le protocole de cette étude a d’étude était inférieure aux normes soit
respecté les recommandations d’Helsinki II. 32,92±25% (extrêmes 0-100%).
De 153 patients étudiés, 108 (70,6%) ont
Résultats présenté une asthénospermie.
Caractérisation de la population d’étude Les anomalies morphologiques affectaient en
L’âge moyen des participants était de 37,7± majorité la tête ainsi que la pièce intermé-
7,4 ans (extrêmes : 18-57 ans). La durée de la diaire des spermatozoïdes (tableau 1).
vie conjugale moyenne, précisée chez 61
Tableau 1. Anomalies morphologiques des
patients, était de 5,8±4,7 ans (1-19, médiane : spermatozoïdes
4).
Variables N %
Les antécédents incriminés dans la genèse des
Anomalies qualitatives groupées 31 20,3
OATS étaient dominés par l’intoxication
Anomalies céphaliques 83 54,2
alcoolo-tabagique et les infections sexuel- Anomalies de la pièce intermédiaire 16 10,5
lement transmissibles (IST), respectivement Anomalies des flagelles 4 2,06
chez 25,5 et 20,3% des sujets. Les IST ont
constitué individuellement l’antécédent Les différentes variétés d’OATS rapportées
prédominant (20,3%) suivi de l’éthylisme ont été marquées par la prédominance des
(19,6%). La majorité des patients soit 81% oligoasthénospermies chez 41,8%, suivi des
souffraient d’une infertilité primaire contre oligospermies isolées chez 24,8% des patients
19% seulement une infertilité secondaire. (tableau 2).

Explorations de premiere ligne (examen Tableau 2. Type d’OATS décrites


clinique et spermogramme combiné au
spermocytogramme) Variables N %
La présence d’une varicocèle était notée chez Asthénospermie isolée 22 14,4
Asthéno teratospermie 3 2
17% des patients suivie de l’hypotrophie Oligo asthénospermie 64 41,8
testiculaire chez 4,3% des cas. Oligosasthénoteratospermie 26 17
Oligospermie isolée 38 24,8
Les caractéristiques du plasma séminal Oligo teratospermie 0 0
(volume, pH, viscosité, temps de Teratospermie isolée 0 0
liquéfaction) étaient dans les limites
normales. La majorité de patients (83,7%) Explorations de seconde ligne (Bilan
biologique et imagerie médicale)
présentaient une diminution du nombre de
Parmi 39 sujets ayant réalisé la
spermatozoïdes (fig.1).
spermoculture, 16 (41%) avaient une
49
50 34,6 spermoculture pathologique. Les germes
45
40 isolés en ordre décroissant de fréquence
35
% Population
30 étaient : l’Escherichia coli, le Staphylococcus
25
d'étude
20 16,3 aureus et le Klebsiella pneumoniae.
15
10 Sur le plan hormonal, la moyenne des
5
0 hormones dosées était dans les normes (FSH,
Diminution Diminution Normale n=25
sévère n=75 modérée n=53 testostérone) hormis la prolactine qui était
. supérieure aux valeurs de référence.
Figures 1. Répartition des patients selon le degré de
diminution du nombre des spermatozoïdes

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 586


Sur le plan de l’imagerie médicale, Corrélations simples entre les variables
l’échographie scrotale obtenue chez 101 La présente étude a montré une corrélation
patients a visualisé la varicocèle scrotale chez négative entre la mobilité des spermatozoïdes
plus de trois quart des cas (79,2%) (tableau et l’âge (r=-0,235 ; p= 0,012) mais une
3). corrélation positive entre l’âge et le diamètre
testiculaire gauche (r=0,313 ; p=0,044), le
Tableau 3. Anomalies observées à l’échographie
diamètre testiculaire gauche et celui de droite
scrotale chez 101 patients.
(r=0,618 ; p<0,0001), la testostérone et la
Variables n % prolactine (r=0,457 ; p=0,01) et entre le
Varicocèle 80 79,2
Volume testiculaire volume du sperme et le taux sérique de FSH
- Diminué 43 42,6 (r=0,417 ; p=0,027) (figures 3-7).
- Augmenté 1 0,9
- Dystrophie épididymaire 14 13,9
- Lithiase testiculaire 2 1,9
- Hydrocèle 9 8,9

Parmi les 34 patients ayant réalisé la biopsie


testiculaire, 20 patients (58 ,8%) ont présenté
l’aspect intermédiaire. Chez 13 patients
(38,2%), la destruction était totale et chez un
sujet, la biopsie était jugée normale (figure 2).
Figure 3. Corrélation entre l’âge et la mobilité des
spermatozoïdes
biopsie normale
3%

destruction totale
38%
aspect
intermédiaire
59%

Figure 2. Répartition de la biopsie testiculaire chez les


patients avec OATS Figure 4. Corrélation entre l’âge et le diamètre
testiculaire gauche
La comparaison entre les patients avec
l’infertilité primaire et ceux ayant une
infertilité secondaire a montré des valeurs
moyennes plus basses de numération de
spermatozoïdes dans l’infertilité primaire
(données non illustrées). Cependant, les
valeurs moyennes de mobilité de sperma-
tozoïdes, de volume de sperme, de la
testostérone, de la prolactine et de la FSH
sériques étaient similaires dans les deux types Figure 5. Corrélation entre diamètre testiculaire droit
d’infertilité. et gauche

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 587


d’expliquer cette divergence par manque de
données associant les infections sexuellement
transmissibles, la consommation excessive
d’alcool, le tabagisme par cigarette,
l’infection par le virus de l’oreillon, la
cryptorchidie surtout la varicocèle et l’infer-
tilité (12, 13). Le plasmaséminal (volume,
pH, aspect, viscosité, temps de liquéfaction) a
été marqué par des valeurs moyennes dans les
Figure 6. Corrélation entre le volume du sperme et la
FSH
limites normales. Cette observation corrobore
celle de Wolombi et al. rapportée en 1987 à
Kinshasa (14).
Les éléments figurés ont été marqué par une
diminution du nombre de spermatozoïdes
chez la majorité des patients soit 83,7%. Dans
ce groupe majoritaire 49% ont présenté une
baisse modérée. La moyenne de la mobilité à
la première heure a été de 33±25% dont
70,6% avec asthénospermie.
Figure 7. Corrélation entre la prolactine et la Les anomalies morphologiques objectivées
testostérone
sur le plan qualitatif ont représenté 20,3%.
Discussion Bien que nous n’ayions pas recherché les
causes spécifiques de ces anomalies, faute de
Le présent travail présente pour la toute moyens appropriés, nous pensons qu’elles
première fois, le profil des patients suivis peuvent être liées à des désordres d’étiologies
pour infertilité masculine due à l’OATS dans différentes : les causes infectieuses, géné-
certains centres de Kinshasa. tiques, endocriniennes, l’exposition à la
Nos patients ont présenté un âge moyen chaleur, les acas et la varicocèle. En effet,
légèrement supérieur à ceux d’autres séries Nagao et al. (15) comparant le sperme des
étudiées à Madagascar (6) et Mexico (7). La maris des militaires fertiles dont les femmes
durée des études et la situation économique venaient d’accoucher, porteurs ou non de
précaire de la population sont autant de varicocèles, la moyenne des spermes des
facteurs pouvant retarder le mariage. La porteurs était significativement inférieure à
durée moyenne de vie conjugale inférieure à celle des non porteurs de la varicocèle.
6 ans vient appuyer en partie cette hypothèse Les différentes altérations des spermatozoïdes
évoquée. (numération, mobilité et morphologie) ont été
La prédominance de l’infertilité primaire caractérisées par la prédominance des oligo-
observée dans la présente étude rejoint les asthénospermies (41,8%) suivie de l’oligo-
études rapportées dans la littérature (8, 9). spermie (24,8%) et de l’oligoasthénotérato-
Elle est en contradiction par contre avec des spermie (17%).
données provenant de la Gambie (10) et du Au Madagascar, Ravalomanana ralisata a
Nigeria (11) qui rapportent la prédominance trouvé la prédominance de l’oligospermie
de l’infertilité secondaire. Il est difficile

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 588


isolée (45%) suivie de l’oligoasthénospermie L’examen physique des patients avec OATS
(16,2%) (6). a été marqué par la présence de la varicocèle
Les paramètres les plus altérés étaient la rejoignant ainsi l’étude réalisée à Singapour
numération et la mobilité des spermatozoïdes. par Beng (30). Cette affection entraîne une
La recherche des stratégies thérapeutiques élévation de la température scrotale par
devrait particulièrement viser l’amélioration rapport à celle du corps entraînant un reflux
de ces deux anomalies. vers le testicule des métabolites issus des
La corrélation a été négative entre l’âge et la reins et des surrénales perturbant ainsi la
mobilité des spermatozoïdes. Plusieurs études fonction testiculaire. L’hyperthermie entraîne
ont montré la même association (16-18). Ce une OATS par la réduction de la biosynthèse
constat est renforcé par l’enquête de de peptides des cellules de Sertoli et de
Anderson B.A. qui a montré une baisse de la stéroïdes des cellules de Leydig (31).
probabilité annuelle de naissance avec La spermoculture était pathologique chez
l’augmentation de l’âge paternel (19). Enfin, 48,4% des cas. Ce résultat semble excessif
dans une étude de cohorte longitudinale comparé à ceux d’autres chercheurs africains.
Auger et al. (18) ont mis en évidence une Nous pouvons incriminer le biais de sélection
diminution de la mobilité de 0,6% par an soit ainsi que les approches méthodologiques
12% de 30 à 50 ans (18). différentes dans de nombreux travaux.
La corrélation a été positive et significative Une étude menée à Ibadan par Ogumbajoet
entre la testostérone et la prolactine. Cela al. a du reste obtenu des résultats inférieurs
peut s’expliquer par la propriété de poten- aux nôtres (7%) (32).
tialisation par la prolactine des effets de la L’analyse bactériologique du sperme a isolé
testostérone sur les cellules cibles. en premier lieu, l’E.coli puis le S.aureus. Une
La corrélation positive entre le diamètre étude occidentale en 1989 avait identifié
testiculaire gauche et celui de droite observée surtout le staphylocoque blanc (33). L’absen-
dans le présent travail peut s’expliquer par le ce de germes tels que le Mycoplasma et le
fait que les mesures échographiques de deux Chlamydia trachomatis dans notre étude ne
testicules ont dans la plupart des cas, des signifie pas leur inexistence. La recherche de
dimensions similaires hormis chez quelques ces pathogènes n’est pas routinière, elle
patients ayant présenté une hypotrophie nécessite des techniques sérologiques ou de
testiculaire homolatérale ou bilatérale en cas biologie moléculaire onéreuses.
de varicocèle ou chez les infertiles avec Les données hormonologiques récueillies ont
hyperthermie scrotale dans la même affection montré des valeurs moyennes dans les limites
(20, 21). Les antécédents médicochirur- normales hormis pour la prolactine. Les
gicaux pouvant être incriminés dans la genèse fluctuations individuelles observées notam-
d’OATS ont été marqué par la prédominance ment pour la FSH et la LH pourraient être à
de la toxicomanie (éthylisme et tabagisme). l’origine de certains cas d’OATS de notre
Plusieurs études ont déjà démontré le rôle série. L’impication de la FSH et de la LH
délétère de l’alcoolisme et du tabagisme (10, dans les troubles de la spermogenèse est un
22-29) sur la numération, la mobilité, la fait établi.
morphologie des spermatozoïdes ou, sur le La varicocèle a été l’anomalie morphologique
plasma séminal (volume, odeur, aspect, pH, la plus décrite à l’échographie chez nos
temps de liquéfaction, viscosité).

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 589


patients ; un lien de cause à effet pourrait de Références
ce fait, être évoqué.
1. ROWE PJ, Comhaire FH, Hargreave TB,
Nous devons toutefois relever quelques Mellows HJ. Who manual of the standardized
limites de cette étude. La première tient à sa investigation and diagnosis of the infertile
couple. Cambridge university press, Cambridge,
nature rétrograde (documentaire). En effet,
1993.
seule une étude prospective serait à même 2. Goulet E, Rigot JM, Blois et al. Intérêt de
d’établir avec force l’association causale l’échographie scrotale systématique dans la
prise en charge de l’homme infertile : étude
entre l’exposition et la survenue d’une prospective de 609 cas. Prog Urol: 2000 : 10 :
affection. La deuxième limite relève de la 78-82.
3. Lewis-Jones D, Gazvani. Male infertility
modicité du plateau technique notamment,
modern management and prognosis in obstetrics
l’indisponibilité des dosages hormonaux et and gynaecology. British journal hospital
des données histopathologiques, indispen- medecine, 1997, 58: 271- 276.
4. John D, Mc Connel. Diagnosis and treatment of
sables à l’établissement d’un diagnostic plus male infertility, in carr B.R., Black well re: Text
précis de l’infertilité. La troisième limite est book of reproductive medicine. New York,
Appleton & Lange, 1993: 453- 468.
celle de l’analyse statistique. En l’absence 5. David G, Bison JP, Czyglik F, Jouannet P.
d’une analyse multivariée, certains facteurs Anomalies morphologiques du spermatozoïde
de confusion sont difficiles à identifier et à humain : Proposition pour un système de
classification. J. Gynécol. obstet. biol. reprod.,
écarter. Néanmoins, la robustesse des corré- 1975 ; 4 supplément .17.
lations simples entre les variables continues 6. Ravalomanana ralisata L, Ralaiavy HA, Debry
JR, Randaoharison PG, Randrianjafisa-
constituent une force de la présente enquête. mindrakotroka NS. Approche étiologique des
stérilités du couple à Mahajanga. Arch .Inst.
Conclusion Pasteur du Madagascar. 2001; 67 (1 & 2): 68-
73.
L’OATS est une de principales causes 7. Salgado Jacobo MI, Tovar Rodriguez Jm,
Hernandez Marin I, Avala marin I AR.
d’infertilité masculine affectant le jeune Frequency of altered male factor in a infertility
adulte en âge de procréer. La varicocèle clinic. Gynecol obstet Mex 2003, 71: 233-237.
8. Diao B, Faye O,Fall P A, Afoutou JM. Profil
scrotale apparait étroitement associée à cette spermiologique de l’époux dans les couples
anomalie. L’insuffisance de moyens d’inves- infertiles en milieu négro-africain au Sénégal.
Andrologie, 2006 ; 16 (3) :247-252.
tigation onéreux, notamment d’imagérie et
9. Guerin JF, Lejeune H. Apport diagnostique
d’hormonologie dans notre contexte illustre démontré et effets négatifs éventuels des
l’importance de l’examen clinique et de méthodes explorant les facteurs masculins de la
stérilité. Contracept fertil sex. 1992; 20 :182-
l’étude du sperme en vue de déterminer la 190.
cause masculine de l’infertilité. Nos résultats 10. Sundby, Mbonge R, Sonko S. Infertility in
Gambia: frequency and health care skeking .Soc
nécessitent toutefois d’être validés par des
Sci Med. (England), 1998, 46 (7): 891-899.
enquêtes prospectives multicentriques, 11. Alemnig GA, Thomas KD. Socio-biological
incluant un plus grand nombre de patients. status of Nigerian males with primary and
secondary infertility. East Afr Med J 1997, 74
Ces enquêtes permettraient de définir une (8): 319-322.
meilleure stratégie diagnostique et théra- 12. Ephraim S, Solomon I, Joseph S, Eva N, Jack B,
Pinhas L. Evaluation on the relationship
peutique de l’OATS dans notre milieu.
between semen parameters, pregnancy rate of
wives of infertile men with varicocele,and
gonadotropin – releasing hormone test before
and after varicocelectomy. Urologie, 1998, 58:
(5): 853-855.

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 590


13. Gorelick J and Goldstein M. Loss of fertility in 28. Ludwikowski G, Szymanski M, Szymanski M,
men with varicocele. Fertil Steril 1993, 59: 607- Adamiczak R, Kaydepka-Zieminska A,
619. Pasinska M. Influence of cigarette smoking on
14. Wolombi M et Mputu L. Sperm characteristic of some sperm parameters in male with decresed
infertile and fertile Zairian men at mont-amba fertility. Prezge lek .2004; 61 (10): 1031-1032.
(Kinshasa). Andrologia 1987, 19 (3): 362-368. 29. Donnely GP, Mcclure N, Kennedy MS, Lewis
15. Nagao R, Plymate S, Berger R, Perin E, Paulsen SM. Direct effect of alcohol on the motility and
A. Comparison of gonadal function between morphology of human spermatozoa. Andrologia
fertile and infertile men with varicocele. Fertil. 1999; 31: 43-44.
steril 1986; 46: 930-933. 30. Beng JKS. Male subfertility – local experience.
16. Fisch H, Goluboff E, Olson J, Feldshuh J, Annaly academy of medicine. October 1984,
Broder S, Barad D. Semen analyses in 1283 13: 4-5.
men from the united states over a 25 years 31. Punga M, Senga B. Thermorégulation testicu-
period: no decline in quality. Fertil steril 1996; laire et infertilité. Congo médical. 1995; 2: 30-
65: 1009-1014. 31.
17. Ford WCl, North K, Taylor H. Farrow a. 32. Ogumbajo Bo, Osoba Ao, Ochei J. Infective
Increasing paternal age is associated with factors of male infertility among Nigerians. Afr.
delayed conceptionin a large population of J. Med. Sci, 1989, 18(1): 35-38.
fertile couples: evidence for declining fecundity 33. Arvis G. Infection du sperme dans la stérilité
in oldermen. Hum reprod. 2000. 15 (8): 1703- masculine. Gynecol Obst. 1989 ; 84 : 106-108.
1708.
18. Auger J., Kunstmann JR, Czyglik F, Jouannet P.
Decline in semen quality among fertile men in
Paris during the past 20 years. N Engl J Med
1995. 332: 281-285.
19. Anderson B.A. Male age and infertility, Result
from Ireland prior to 1911. Pop index, 1975 ;
41: 561-567.
20. Biserte J, Le maître L, Rigot JM. Varicocele
E.M.C. Reins organes génitaux urinaire.
Elsevier, Paris, 1992.
21. Mieusset R, Bujan L, Plantavid M, GrandJean
H. Increased levels of serum follicle –
stimulating hormone and luteinizing hormone
associated with intrinsic testicular hyperthermia
in oligospermic infertile men. J Clin end Met.
1989 ; 68: 419-425.
22. Auroux M, Diluost E. Environnement,
spermatozoïdes et descendance. Médecine/
science, 1999 ; 7 : 50-55.
23. Bujan L. Environement and spermatogenesis.
Contracept fertil sex. 1998 ; 26(1): 39-44.
24. Marmor D. Facteurs externes altérant la fertilité.
Andrologie. 1987 : 205-212.
25. Auroux. M, Fendeux D, Dulioust. E.
Spermatozoides, environnement et prévention.
Andrologie 1993; 4 : 13-21.
26. Vine MF, Margolin BH, Morrison HI, Hulka
BS. Cigarette smoking and sperm density: a
meta analysis. Fertil steril 1994; 61: 35-43.
27. Vine M.F, Tsé CKJ, HU PC, Truong KY.
Cigarette smoking and semen quality. Fertil
steril. 1996; 65: 835-842.

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 591


Article original

Etude radiologique des rétinoblastomes en milieu africain burkinabè.


Radiological aspects of retinoblastomas in Africa, Burkina Faso
Nikièma Z*, Diallo JW**, Daboué A**, Cissé
R***
Résumé
Correspondance
Dr Nikièma Zakari Objectif : Décrire les aspects radiologiques du
Service d’Imagerie Médicale, rétinoblastome et analyser l’apport de l’imagerie médicale
Centre Hospitalier Universitaire Sourô SANOU 01 dans cette affection en milieu africain burkinabé.
B.P. 676 BOBO-DIOULASSO 01, BURKINA FASO Méthode : Etude rétrospective menée entre janvier 2005 et
Tél : (+226) 70 72 59 54 / (+226) 78 84 85 81 décembre 2008, incluant 15 cas suspects de rétinoblastome
Fax : (+226) 20 97 26 93. après exploration par échographie et tomodensitométrie
e-mail : nikiemazakari@yahoo.fr (TDM).
Résultats : Le groupe comprenait 9 garçons et 6 filles,
Summary d’âge médian de 2,2 ans. Le rétinoblastome était de forme
exophytique, unilatéral chez 11 patients (73,3%) et bilatéral
Objective: To assess the relevance of medical imagery in dans 4 cas (26,7%). Les calcifications intratumorales étaient
the diagnosis of retinoblastoma in Burkina Faso by mean of
retrouvées dans 93,3% des cas à l’échographie. Le scanner
radiological description.
Method: A retrospective study including 15 children admitted
précisait les extensions loco-régionales et a permis de
for retinoblastoma suspicion after ultrasound scan or découvrir deux cas de rétinoblastomes trilatéraux.
tomodensitomety (TDM) was carried out from January 2005 Conclusion : La TDM demeure la technique la mieux
to December 2008. Clinical and radiological data were appropriée pour le diagnostic du rétinoblastome en
registered. imagerie. Son coût élevé constitue une limite à son
Results: Nine boys and 6 girls, median age 2.2 years were accessibilité dans la plupart des pays pauvres.
enroled. The retinoblastoma was of exophytic form, and L’échographie peut être une alternative lorsque des
unilateral in 11 patients (73.3 %) and bilateral in 4 cases calcifications intratumorales sont mises en évidence.
(26.7 %). Intra tumoral calcifications were observed in 93.3 %
of cases on ultrasound scan. The TDM allowed a better Mots-clés : Rétino-blastome, Echographie, Tomodensi-
description of local and regional extensions. Two cases of tométrie.
trilateral retinoblastoma were also identified by this approach.
Conclusions: TDM is more relevant for the diagnosis of Introduction
retinoblastoma allowing better description of the tumor. The
accessibility is limited by its cost in many poor settings.
Ultrasound scan could be an alternative tool when Le rétinoblastome (RBT) est une tumeur
intratumoral calcifications are individualized.
développée à partir des cellules neuroectoderniques
Key-words: Retinoblastoma, Ultrasonography, Tomodensi- primitives de la rétine. Il s’agit d’une tumeur
tometry hautement maligne, la plus fréquente des tumeurs
de l’œil. Elle touche essentiellement le nourrisson et
le jeune enfant, et met en jeu aussi bien le pronostic
vital que fonctionnel de l'œil (1). Le diagnostic
ophtalmologique du rétinoblastome est parfois
difficile surtout au stade précoce de la maladie. Au
* Service d’Imagerie Médicale, Centre Hospitalier Burkina Faso, l’échographie oculaire est l’examen
Universitaire Sourô SANOU de Bobo-Dioulasso de choix pour la haute suspicion diagnostique de
** Service d’Ophtalmologie, Centre Hospitalier Universitaire
Sourô SANOU de Bobo-Dioulasso RBT d’autant plus que, le Centre Hospitalier
*** Service d’Imagerie Médicale, Centre Hospitalier Universitaire Souro Sanou de Bobo-Dioulasso ne
Universitaire Yalgado OUEDRAOGO, de Ouagadougou
dispose pas d’un service d’anatomopathologie.
Ainsi, l’imagerie médicale occupe une place
primordiale dans le diagnostic et la prise en charge
du rétinoblastome dans notre contexte.

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 592


Le but de notre travail était de décrire les L’analyse descriptive des données a été
aspects radiologiques du RBT et d’analyser réalisée à l’aide du logiciel Epi info version
l’apport de l’imagerie médicale dans cette 6.0.
affection.
Résultats
Matériel et méthodes
Sur 32 patients explorés à l’échographie de
Cette enquête rétrospective a concerné les l’œil, 19 aspects de haute probabilité de RBT
examens radiologiques réalisés chez des ont été évoqués chez 15 d’entre eux. L’âge
nourrissons et jeunes enfants suspects de des patients variait entre 1 et 4 ans. La
RBT, adressés par le service d’ophtalmologie médiane d’âge était de 2,2 ans ; la classe
de janvier 2005 à décembre 2009. Pour modale étant celle de 2 à 4 ans (66,7% des
chaque cas, les informations radiologiques cas). Le groupe comprenait 9 garçons contre
ont été collectées à l’aide d’un questionnaire. 6 filles, soit un sex ratio de 1,5. La majorité
Les registres de patients ont permis la collecte de nos patients provenait du milieu rural (80
des données. L’examen échographique ocu- %). Le délai de consultation variait de 1 à 3,5
laire en mode B a été réalisé sans anesthésie, ans, soit en moyenne, 2,8 ans. Les patients
à l’aide d’un échographe Logic 200 de ont été adressés dans 9 cas pour leucocorie
marque General Electric muni d’une sonde (60%), dans 3 cas pour masse oculo-orbitaire
linéaire de haute fréquence (7,5 MHz.). cet (20%) et dans 3 cas pour exophtalmie (20%).
examen coûte 10 000 F CFA (±15 euros). Un L’échographie a suggéré 19 cas de formes
bilan d’extension scanographique (TDM) exophytiques de rétinoblastome. Celui-ci était
orbito-encéphalique était effectué à l’aide unilatéral chez 11 patients (73,3%) et bilatéral
d’un scanner SOMATOM Emotion 6 de dans 4 cas (26,7%). Ces formes se caractéri-
marque Siemens, sans et avec injection de 1,5 saient soit par un décollement de la rétine
ml/kg de TélébrixR 100. Le coût de cet derrière lequel se développait une masse
examen est de 61 000 F CFA (±93 euros). charnue, échogène, saillante et calcifiée, soit
Le diagnostic de RBT était retenu sur base de par un envahissement de tout le globe par le
la présence de masse charnue orbitaire et de processus expansif, soit enfin par une
calcifications intratumorales. L’analyse histo- extériorisation de celui-ci réalisant dans 3 cas,
pathologique des pièces opératoires a permis des formes « extra-oculaires ».
de confirmer le diagnostic dans la majorité
des cas. Cette analyse a été réalisée à
l’Hôpital d’Instruction des Armées A.
LAVERAN de Marseille. Les tests généti-
ques n’ont pas pu être effectués par
insuffisance du plateau technique. Nous
avons toutefois recherché les données
anamnéstiques en rapport avec le caractère Fig. 1 : Patient de 13 mois présentant à l’œil droit,
héréditaire de l’affection. Cette étude n’a pas un décollement total de la rétine (têtes de flèche)
derrière lequel se développe un rétinoblastome
abordé les aspects ophtalmologiques clini- exophytique (flèche pleine)
ques et thérapeutiques de la maladie.

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 593


Deux de ces formes graves ont été explorées
par tomodensitométrie. L’échographie a
retrouvé des calcifications intra tumorales
chez 14 de nos patients (93,3 % des cas) et
une extension au nerf optique dans 2 cas.
La tomodensitométrie réalisée chez trois
patients a confirmé les masses tumorales a b
oculaires calcifiées. Elle a mis en évidence,
une infiltration du nerf optique sans anomalie
encéphalique associée dans un cas. Chez deux
patients, l’examen scannographique a permis
la définition d’un RBT trilatéral constitué par
un rétinoblastome exophytique bilatéral
associé à un pinéaloblastome de 50 × 37 mm c d
(Fig. 2). Fig. 3. Enfant de 3 ans présentant un rétinoblastome
trilatéral avec une coexistence d’un rétinoblastome
unilatéral exophytique droit et infiltration du nerf
optique (flèche pleine, b) avec une tumeur supra-
sellaire (flèches pleines c, d). A noter une
hydrocéphalie obstructive (têtes de flèche c, d).
a-b : coupes axiales sans injection de produits de
contraste.
c-b : coupes sagittale et coronale sans injection de
produits de contraste.

a b La confirmation histologique a été obtenue


Fig. 2. Rétinoblastome trilatéral chez un patient de 4
ans. A noter un rétinoblastome exophytique bilatéral sur 10 pièces opératoires.
à forme « extra oculaire » (double flèche, a)
coexistant avec un pinéaloblastome (flèche pleine,
b).
Discussion
a-b : coupes axiales sans et avec injection de
produits de contraste.
Cette enquête a rapporté un sex ratio G/F de
Chez le troisème sujet, un rétinoblastome 1,5 pour le RBT. Ces résultats sont en
exophytique unilatéral avec une tumeur concordance avec des données antérieures de
suprasellaire de 60 × 50 mm (Fig. 3) a été la littérature (2). L’âge médian de nos
individualisé, de même qu’une hydrocéphalie patients était de 2,2 ans, supérieur à 13 mois
obstructive triventriculaire (VL, V3) illustrée dans une étude américaine (3); en effet, les
dans la figure 3. possibilités de diagnostic différentes peuvent
Sur cette figure, on observe un rétinoblastome justifier ce contraste. Le RBT est habituel-
exophytique bilatéral à forme « extra lement diagnostiqué pendant l’enfance dans
oculaire » (a) (double flèche) coexistant avec la majorité des cas avant l'âge de 2 ans, avec
un pinéaloblastome (b) (flèche pleine). un âge moyen de 13 mois aux États-Unis (3).
Le délai de consultation très long que nous
avons constaté (2,8 ans) est dû probablement
à l’origine rurale de la majeure partie de nos
patients et à la modicité de l’infrastructure.

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 594


En rapport avec le tableau clinique, nous L’échographie constitue un précieux recours
avons retenu la leucocorie comme principal en imagérie pour le RBT en milieu
motif de consultation (60%), suivi du défavorisé, sans doute à cause de sa grande
syndrome tumoral (masse oculo-orbitaire) et accessibilité en terme de coût et de sa
de l’exophtalmie. La leucocorie comme sensibilité établie (9). Elle permet d’objec-
principale cause de suspicion clinique du tiver la masse tumorale oculaire calcifiée
RBT est un fait connu. Celle-ci a été observée dans 80% des cas selon Bourjat (10). Les
chez 60% des sujets dans une série étudiée calcifications intratumorales ont été mises en
par Pratt et al. (4). évidence chez 93% de nos sujets. Roth DB et
La fréquence des atteintes cérébrales au cours al. établissent la fiabilité des calcifications
de cette pathologie ophtalmologique est intratumorales dans l’intervalle de 85 à 91,3%
diversement rapportée. Blach et al. Ont dans une étude reposant sur la confirmation
trouvé une fréquence de 6% chez des sujets histopathologique du RBT (11).
avec RTB bilatéral. Ces mêmes auteurs ont Notre échantillon était majoritairement
décrit 10% des cas de tumeur intracrânienne constitué de formes exophytiques de la
chez des formes familiales de RBT (7). De tumeur, conrairement à la série de Paluzzi au
Potter et son équipe ont rencontré 30% des Brésil (12). Le délai long du diagnostic chez
cas sur une série de 440 RBT consécutifs (8). nous (2,8 ans) pourait en constituer l’expli-
Nos résultats avec 2 observations sur 19 cation.
patients (10,5%) se rapprochent des séries Quant à la localisation du RBT, celui-ci était
reprises ci-dessus, en dépit de la modicité de unilatéral (73,3%) ou bilatéral (26,7%).
notre échantillon. L’atteinte cérébrale pou- Provenzale et son groupe ont montré des
vant précéder la lésion oculaire ou se fréquences de 25 à 40% pour le RBT bilatéral
manifester simultanément avec celle-ci, le dans leur étude (13).
délai d’occurrence n’est pas toujours La place de la TDM dans le diagnostic du
clairement établi. Kivelä et son groupe ont RBT est indémiable (14). Son coût trop élevé
retrouvé un délai moyen de 21 mois entre les en limite néanmoins l’accessibilité parmi nos
deux événements (5). Ce délai n’a pu être populations démunies. La TDM a permis la
déterminé dans nos deux observations avec mise en évidence de fines calcifications non
atteinte cérébrale. détectées par l’échographie et surtout, elle a
Le rôle de l’hérédité dans la carcinogenèse est précisé l’envahissement du nerf optique,
universellement admis. La littérature rap- l’extension tumorale et mis en évidence,
porte, concernant le RBT, 47 à 52% des cas d’autres néoplasies intracrâniennes dans notre
familiaux par rapport aux cas sporadiques (6). population d’étude. La contribution de la
Le RBT affecterait préférentiellement des TDM, dans l’identification d’autres masses
membres de la 2ème ou 3ème génération (5). La cérébrales associées au RBT bilatéral a été
filiation génétique n’a pas pu être établie dans rapportée antérieurement (16,17). La tumeur
notre cas, faute de données y relatives. intracrânienne est alors considérée comme
La taille des tumeurs cérébrales décrites dans une lésion distincte de la tumeur initiale non
ce rapport (50 et 60 mm de grand axe) est métastatique (18). L’association à des
dans l’intervalle de celles observées dans une tumeurs intracrâniennes n’est pas un fait
méta-analyse par Kivelä et son équipe (7-90 exceptionnel au cours du RBT (19) ; des
mm) (5). auteurs rapportent un lien entre tumeur

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 595


pinéale ou suprasellaire et RBT bilatéral dans 11. Roth DB, Scott IU, Murray TG, Kaiser PK,
Feuer WJ, Hughes JR, Rosa RH Jr. Echography
près de 90% des cas (5, 6, 20). of retinoblastoma: histopathologic correlation
and serial evaluation after globe-conserving
Conclusion radiotherapy or chemotherapy. J Pediatr
Ophtalmol Strabismus 2001; 38 (3): 136-143.
La TDM demeure la technique la mieux 12. Palazzi M, Abramson DH, Ellsworth RM.
Endophytic vs exophytic unilateral retino-
appropriée pour le diagnostic imagérique du blastoma: is there any real difference? J Pediatr
rétinoblastome. Son coût élevé constitue une Ophtalomol Strabismus 1990; 27 (5): 255-258.
13. Provenzale JM, Weber AL, Klintworth GK,
limite à son accessibilité dans la plupart des McLendon RE. Radiologic-Pathologic Cor-
pays pauvres. L’échographie peut être une relation Bilateral Retinoblastoma with Coexis-
tent Pinealoblastoma (Trilateral Retinoblas-
alternative lorsque des calcifications intra-
toma). AJNR 1995 ; 16 : 157–165.
tumorales sont mises en évidence. 14. Arrigg PG, Hedges TR 3rd, Char DH.
Computed tomography in the diagnosis of
Références retinoblastoma. Br J Ophtalmol 1983; 67: 588-
591.
1. Doz F, Desjardins L. Rétinoblastome. Médecine 15. Char DH, Hedges TR 3rd, Norman D.
thérapeutique/Pédiatrie 1998 ; 1 : 145-148. Retinoblastoma. CT diagnosis. Ophthalmology
2. Doz F, Zucker JM. Rétinoblastome : Cancers, 1984; 91(11): 1347-1350.
évaluation, traitement et surveillance. JM 16. Cho EY, Suh YL, Shin JH. Trilateral
Andrieu & P Colonna Ed. ESTEM, Paris, 1997. Retinoblastoma: A Case Report. J Korean Med
3. Bader JL, Meadows AT, Zimmerman LE, Sci 2002; 17: 137-140.
Rorke LB, Voute PA, Champion LA, Miller 17. Nunna SV, Sharma R, Vashisht S, Berry M.
RW. Bilateral retinoblastoma with ectopic Trilateral retinoblastoma: CT evaluation. Indian
intracranial retinoblastoma: trilateral retino- J Ophthalmol 1995; 43: 27-29.
blastoma. Cancer Genet Cytogenet 1991; 5: 18. Johnson DL, Chandra R, Fisher WS, Hammock
203-213. MK, McKeown CA. Trilateral retinoblastoma:
4. Pratt CB. Topical topic use of chemotherapy ocular and pineal retinoblastomas. J Neurosurg
for retiniblatoma. Med Pediatric Oncol 1998; 1985; 63(3): 367-370.
31: 531-533. 19. Whittle IR, McClellan K, Martin FJ, Johnston
5. Kivelä T. Trilateral retinoblastoma: a meta- IH. Concurrent pineoblastoma and unilateral
analysis of hereditary retinoblastoma associated retinoblastoma: a forme fruste of trilateral
with primary ectopic intracranial retino- retinoblastoma. Neurosurgery 1985; 17(3): 500-
blastoma. J Clin oncol 1999; 17: 1829-1837. 505.
6. Marcus DM, Brooks SE, Leff G, McCormick R, 20. Paulino AC. Trilateral retinoblastoma: is the
Thompson T, Anfin-son S, Lasudry J, Albert location of the intracranial tumor important?
DM. Trilateral retinoblastoma: insights Cancer 1999; 86: 135-141.
intohistogenesis and management ; Surv
Ophtalmol 1998 ; 43 : 59-70.
7. Blach LE, LaRoche GR. Successful treatment of
neonatal trilateral retinoblastoma. J Aapos 1999;
3: 376-378.
8. De Potter P, Shields JA, Shields C. Tumors and
pseudotumors of the retina. In: de Potter P,
Shields JA, Shields CL. MRI of the eye and
orbit. Lippincott, Philadelphia, 1995, 93-116.
9. Zografos L. Tumeurs intraoculaires. Société
Française d’Ophtalmologie. Edst Masson, Paris
2002.
10. Bourjat P, Speeg-Schatz C, Kahn JL. Imagerie
oculo-orbitaire. Eds : Masson, Paris, 2000, 39-
40.

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 596


Cas clinique

Kyste hydatique du psoas étendu à la face antérieure de la cuisse : A propos d’un cas.
Hydatid cyst of the psoas muscle: A case report
Bouassida M*, Mighri MM*, Sassi Se*, Baccari
S*, Fnaiech S*, Chtourou MF*, Chebbi F*,
Korbi A**, Touinsi H*, Sassi Sa*.
Résumé
Correspondance
Bouassida M L’hydatidose est une anthropozoonose qui sévit à l’état
Service de chirurgie Hôpital MTM, Nabeul, Tunisie endémique dans les pays du bassin méditerranéen. La
Mail : drbouasida@gmail.com localisation du kyste hydatique au psoas est exceptionnelle.
L’extension de celui-ci à la face antérieure de la cuisse n’a
jamais été décrite.
Summary Nous rapportons l’observation d’un patient âgé de 76 ans
qui consulte pour une volumineuse masse de l’hémi-
Hydatid cyst is an endemic anthropozoonosis in the abdomen gauche et de la face antérieure de la cuisse gauche
Mediterranean countries. Primary hydatid cyst of the psoas sans signes inflammatoires locaux. Les différentes
muscle is an unusual location of the disease. explorations ont conclu à un kyste hydatique multi
vésiculaire du psoas fusant à la face antérieure de la cuisse.
We report the case of a 76-year-old man admitted with a big
Une kystectomie totale a été réalisée avec des suites
abdominal mass extending the anterior face of the thigh. opératoires simples.
Radiological findings and other investigations described a
multivesicular hydatic cyst. Complete surgical resection of the Mots clés: kyste, Hydatidose, Psoas, Chirurgie
mass was successfully performed with a quick recovery.
Introduction
Key-words: hydatic cyst, Psoas muscle, Surgery.
La localisation primitive du kyste hydatique au
psoas est exceptionnelle, elle est estimée à 0.4%.
Longtemps asymptomatique, cette localisation du
kyste hydatique peut se manifester par des signes
non spécifiques tels que les douleurs des flancs.
L’examen physique objective dans la majorité des
cas, une masse du flanc. L’échographie abdominale
et le scanner sont d’un grand apport pour le
diagnostic. Le traitement du kyste hydatique du
* Service de chirurgie, Hôpital MTM, Nabeul, Tunisie
** Service d’orthopédie, Hôpital MTM, Nabeul, Tunisie psoas est médicochirurgical. L’extension du kyste à
la face antérieure de la cuisse n’a jamais était
décrite auparavant et confère des difficultés
opératoires supplémentaires.

Observation

Il s’agit d’un homme âgé de 76 ans, issu d’un


milieu rural, hospitalisé pour exploration d’une
masse de l’hémiabdomen gauche et de la cuisse
gauche, évoluant depuis 3 mois. L’examen
physique a mis en évidence une volumineuse masse
occupant l’hémiabdomen gauche, de consistance
élastique, indolore, non inflammatoire, avec

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 597


présence d’une voussure au niveau de la face cloisonnée, renfermant des structures arron-
antérieure de la cuisse gauche. Les pouls dies moins denses que la structure mère,
fémoraux étaient présents symétriquement. rappelant des vésicules filles d’un kyste
L’échographie abdominale et pariétale hydatique. Cette masse mesure 16 × 10 cm
couplée au doppler a montré la présence, au dans le plan transversal et 30 cm en hauteur,
niveau du flanc et de la région lombaire elle s’étend vers la cuisse homolatérale en
gauche, de plusieurs lésions expansives, à longeant la gaine du psoas au niveau de la
contenu liquidien échogène. Ces structures cuisse et s’étend sur une hauteur de 20 cm.
refoulent le rein gauche et la rate vers le haut On a noté la présence de vésicules au sein des
et en dehors, et l’ensemble des viscères vers muscles pectinés, long adducteur, grand
la droite. Parmi ces lésions, celle qui siège au adducteur et vaste médial gauches.
niveau du flanc gauche est ronde, bien limitée
et son contenu discrètement hyperéchogène,
avec au centre, plusieurs plages liquidiennes
rondes. Cet aspect est fort suggestif d’un
kyste hydatique. Les autres lésions sont plus
ou moins serpigineuses, fusant au niveau de
la cuisse gauche (fig 1 et 2).

Fig. 3. Tomodensitométrie (TDM) objectivant le kyste


hydatique

Fig 1. Echographie objectivant un kyste hydatique


multivésiculaire du rétropéritoine

Fig. 4. TDM objectivant l’extension du kyste à la face


antérieure de la cuisse

Le diagnostic de kyste hydatique primitif du


Fig 2. Echographie objectivant de nombreuses
vésicules filles parsemées au niveau de la face muscle ilio-psoas, fusant à la face antérieure
antérieure de la cuisse de la cuisse a été retenu.
La radiographie du thorax était normale et la
Le réseau veineux iliaque et fémoral gauche sérologie hydatique n’a pas été réalisée.
est comprimé par ces masses mais reste Le patient a subi une intervention chirurgicale
perméable sans thrombose décelable. par voie extrapéritonéale (incision de
La tomodensitométrie a objectivé une Leriche), dans un premier temps. L’explora-
volumineuse masse liquidienne multiloculaire tion a objectivé 3 volumineux kystes contigus

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 598


prenant origine à partir du muscle psoas, dont Le patient a été soumis à un traitement
l’un est étendu au pelvis et à la cuisse à médical par Albendazole en post opératoire à
travers la lacune musculaire du triangle la dose de 10 mg/kg et a quitté l’hôpital
fémoral jusqu'à la région fémorale antérieure. quatre jours plus tard.
Après protection du champ opératoire par des Après 6 mois de follow up, le patient était
champs imbibés de sérum hypertonique, le toujours asymptomatique et les examens
contenu des kystes a été aspiré et une morphologiques ne montraient pas de signes
kystectomie totale a été réalisée (fig 5 et 6). de récidive.

Discussion

La localisation musculaire du kyste hydatique


est rare, elle varie de 1 à 3% selon les auteurs
(1-3). Sa localisation primitive au psoas est
beaucoup plus rare encore, voire exception-
nelle, la fréquence étant estimée à 4%. Cette
topographie isolée pourrait découler de la
dissémination hématogène des scolex
Fig. 5 : Vue opératoire objectivant le kyste courcircuitant les barrières hépatique et
pulmonaire ou via la voie lymphatique (4).
Le kyste hydatique du psoas peut demeurer
longtemps asymptomatique et être découvert
fortuitement à l’occasion d’examens systéma-
tiques. Au niveau abdominal, l’affection se
manifeste principalement par des douleurs et
des signes digestifs non spécifiques tels que
nausées et vomissements. L’examen physique
peut objectiver une masse abdominale ferme,
rarement responsable d’un syndrome com-
Fig. 6 : Kyste hydatique du rétropéritoine après pressif (5, 6). Le caractère peu spécifique du
kystectomie totale
tableau clinique souligne l’intérêt de l’anam-
Une 2ème incision, a été pratiquée au niveau nèse qui retrouve la notion d’endémi-cité et
de la face antérieure de la cuisse, objectivant d’exposition géographique.
de nombreuses vésicules filles parsemées au Les réactions séro-immunologiques peuvent
sein des muscles long adducteur, court orienter le diagnostic. Le test d’hémag-
adducteur, grand adducteur, vaste médial, glutination indirecte est la réaction la plus
pectiné et au niveau des fascias inter- sensible. En pratique, les sérologies de
musculaires. Les vésicules filles ont été l’hydatidose sont de moins en moins réalisées
aspirées et une toilette au sérum hypertonique et restent préconisées en cas de doute
a completé l’acte opératoire. L’intervention diagnostic et constituent un élément impor-
s’est déroulée sans incidents et n’a pas tant pour la surveillance post opératoire (7).
nécessité de transfusions sanguines. L’échographie abdominale garde une place
de choix dans le diagnostic de kyste

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 599


hydatique du psoas avec une sensibilité de 93 fréquentes pour les kystes hydatiques des
à 98% selon les auteurs (8). muscles de la face antérieure de la cuisse
L’apport de la tomodensitométie est (13).
indubitable en cas de suspicion diagnostique L’administration préopératoire d’albendazole
à l’échographie ; elle contribue surtout à (10 à 15 mg/kg/j) pendant 4 semaines est
préciser les rapports du kyste avec les recommandée pour diminuer l’antigénicité du
stuctures anatomiques avoisinnantes.Le scan- contenu des kystes et la tension au niveau de
ner est aussi utile en cas de localisations leurs parois, diminuant ainsi le risque
multiples du kyste hydatique (9). d’essaimage. Ce traitement médical doit être
Notre observation revêt un caractère original continué au moins un mois en post opératoire
par l’extension du kyste hydatique du psoas (13).
au pelvis et à la cuisse à travers la lacune Enfin, il faut insister sur la surveillance
musculaire du triangle fémoral jusqu'à la clinique, immunologique, radiologique et
région fémorale antérieure. Une telle échographique régulière pendant plusieurs
extension confère une difficulté opératoire années pour dépister précocement toute
supplémentaire quand au choix de la voix récidive et guetter l’apparition secondaire
d’abord. La chirurgie conventionnelle est d’autres localisations (4).
recommandée vue que la voie coelioscopique
et percutanée (PAIR) sont encore en cours Conclusion
d’évaluation en vue de leur validation (11).
La localisation du kyste hydatique au psoas
Un traitement adjuvant par l’albendazole est
est exceptionnelle. Son diagnostic doit être
également préconisé (10).
suspecté cliniquement, en zone d’endémie
L’extension du kyste hydatique du psoas à la
devant la constatation d’une masse des flancs.
face antérieure de la cuisse, comme dans
L’extension du kyste hydatique du rétro
notre observation, offre un argument
péritoine à la face antérieure de la cuisse
supplémentaire en faveur de la voie d’abord
représente une difficulté supplémentaire
classique. L’abord rétropéritonéal du kyste
quand au choix de la voie d’abord chirurgical.
est préférable car minimisant le risque
d’essaimage péritonéal (5). Conflit d’intérêt : Aucun
Dans notre cas, une double voie d’abord était
obligatoire (abord rétropéritonéal et au niveau Références
de la face antérieure de la cuisse). 1. Bellil S, Limaiem F, Bellil K, Chelly I, Mekni a,
Le traitement recommandé du kyste Haouet S et al. Épidémiologie des kystes
hydatique du rétropéritoine est la hydatiques extrapulmonaires: 265 cas en
Tunisie. Médecine et maladies infectieuses
kystectomie totale, qui n’est possible qu’en 2009 ; 39 : 341–343.
l’absence d’invasion des structures nobles par 2. Aydinli B, Ozturk G, Polat.K, Selcuk A, Ozbey
I, Onbas O et al. Extravisceral primary hydatid
le kyste. Lorsque celle-ci existe, il est cyst of theretopritoneum. ANZ J. Surg. 2007;
recommandé de recourir à une périkys- 77: 455–459.
tectomie partielle (2, 12). 3. Bedioui H, Nouira K, Daghfous A, Ammous A,
Ayari H, Rebai W, et al. Kyste hydatique
Les récidives post opératoires sont primitif du psoas : 9 cas tunisiens et revue de la
exceptionnelles pour les kystes hydatiques du littérature. Médecine Tropicale 2008 ; 68 :3.
4. Bildirici K, Peker B, Ozden H. Primary hydatid
psoas (5). Les quelques cas rapportés sont des cysts of muscle and retroperitoneum. Pathology
récidives pariétales. Les récidives sont plus 2004; 36: 374–376.

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 600


5. Massoud. W, saheba. N, ilyescu. B, kreitmann 11. Balik AA, Celebi F, Basglu M, Oren D. Intra-
L, Chabbene J, Cammpegi A, et al. Kyste abdominal extrahepatic echinococcosis. Surg.
hydatique rétropéritonéal géant. Progrès en Today 2001; 31: 881–884.
urologie 2009; 19: 442-445. 12. Koc. Z, Muhte. A, Yalcin O, Pourbagher A,
6. Benchekroun.A, Jira H, Cheikhani O, Kasmaoui Pourbagher M, et al. Primary Hydatid Cyst in
E, Zennoud M, Feik M, et al. Kyste hydatique the Anterior Thigh: Sonographic Findings.
du psoas. À propos d’un cas. Ann Urol 2001; 35 Journal of clinical ultrasound 2004; 32: 37.
: 108-110. 13. El-On J. Benzimidazole treatment of cystic
7. Eckert. J, Deplazes p. Biological, Epidemiolo- echinococcosis. Acta Tropica 2003; 85: 243-
gical, and Clinical Aspects of Echinococcosis, a 252.
Zoonosis of Increasing Concern. Clinical
Microbiology Reviews. 2004: 107–135.
8. WHO Informal Working Group. International
classification of ultrasound images in cystic
echinococcosis for application in clinical and
field epidemiological settings. Acta Tropica
2003; 85: 253-261.
9. Kaya K, Gokce G, Kaya S. Isolated renal and
retroperitoneal hydatid cysts: a report of 23
cases. Trop Doct 2006; 36: 243-246.
10. Eckert j, Gemmell Ma, Meslin Fx, Pawlowski
Z. Who/Oie Manual on Echinococcosis in
Humans and Animals: A Public Health Problem
of Global Concern. Paris, France: World
Organisation for Animal Health and World
Health Organisation, 2001; 20: 71.

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 601


Cas clinique

Rupture diaphragmatique droite post traumatique avec ascension totale du foie en


intrathoracique : A propos d’un cas.
Traumatic right diaphragmatic rupture with a complete liver herniation into the thoracic cavity: A case report

Bouassida M*, Majdoub A**, Sassi Se*, Mighri


MM***, Baccari S*, Chebbi F*, Touinsi H*,
Sassi Sa*.
Correspondance Résumé
Bouassida M
Service de chirurgie Hôpital MTM, Nabeul, Tunisie Les ruptures diaphragmatiques droites post traumatiques
Mail : drbouasida@gmail.com sont rares et peuvent se compliquer par une herniation du
foie en intrathoracique.
Summary Nous rapportons l’observation d’un patient âgé de 24 ans,
victime d’un accident de la voie publique, admis dans un
Right diaphragmatic ruptures caused by blunt trauma are tableau de choc avec hypoxémie sévère. la radiographie et
rare. Hepatic herniation into the thoracic cavity could be ale scanner thoraciques ont objectivé une rupture
complication of this situation. diaphragmatique droite avec ascension complète du foie en
We report the case of a 24-year-old man victim of a vehicle intrathoracique. Le patient a subi une intervention
accident, admitted in shock state with severe hypoxemia. chirurgicale par voie d’abord abdominale avec une
CXR and TDM findings have shown a right diaphragmatic évolution rapidement satisfaisante. Les auteurs insistent sur
rupture and a complete liver herniation into the thoracic le caractère grave des ruptures diaphragmatiques droites, et
cavity. Surgical treatment was performed through abdominal sur l’importance d’une prise en charge rapide et adéquate.
way with uneventful postoperative recovery.
This report highlights the severity of this trauma and the
Mots-clés : rupture diaphragmatique ; état de choc ;
relevance of a good surgical management.
herniation foie ; chirurgie
Key-words: diaphragmatic rupture; choc state; hepatic
herniation; surgery. Introduction

La rupture diaphragmatique post traumatique est


rare et siège plus fréquemment à gauche. La
fréquence des lésions diaphragmatiques droites est
sous estimée du fait de la gravité de ces lésions
pouvant être responsables d’une ascension du foie
en intrathoracique, d’un syndrome de Budd-Chiari
aigu avec état de choc et d’une mortalité accrue
avant la phase hospitalière. Le diagnostic est posé
sur la radiographie du thorax et le scanner. Le
traitement de la rupture diaphragmatique droite post
* Service de chirurgie générale. Hôpital MTM 8000. Nabeul. traumatique est chirurgical, la voie d’abord
Tunisie.
** Service d’anesthésie et de réanimation. Hôpital MTM 8000. abdominale est préconisée.
Nabeul. Tunisie.
*** Département d’anatomie. Faculté de médecine de Tunis. Observation
Tunisie.

Mr GM âgé de 24 ans était victime d’un accident de


la voie publique : collision de deux voitures.
A son admission aux urgences, l’examen clinique a
retenu : un état de conscience lucide, une
tachycardie à 100 battements/minute, une tension

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 602


artérielle à 90/60 mmHg, une polypnée à 35
cycles par minute, et un silence auscultatoire
au champ pulmonaire droit. On observait
également quelques écorchures de peau aux
quatre membres.
Les explorations biologiques n’ont pas révélé
d’anomalies majeures, l’hémoglobine était à
16,2 g/dl.
Le patient a bénéficié d’une perfusion de Fig 3 : vue opératoire : abaissement du foie en intra
solution macromoléculaire et d’une oxy- abdominal
génothérapie nasale à un débit de 6 l/min.
L'imagerie, à l'admission, a montré une Le patient a été opéré en urgence par voie
contusion thoracoabdominale droite avec abdominale (incision médiane sus ombilicale
rupture diaphragmatique et ascension prolongée en sous costal droit), l’exploration
hépatique (fig 1-3). a objectivé une rupture de la coupole
diaphragmatique droite avec ascension du
foie en intrathoracique. Le foie ne présentait à
priori aucune lésion et il n’a pas été objectivé
de lésions des vaisseaux diaphragmatiques.
La réintégration du foie fut réalisée par voie
d’abord abdominale complétée par une
simple raphie de réparation diaphragmatique.
Le patient a gardé un drain thoracique de
sécurité pendant 5 jours. Les suites post-
Fig 1. La radiographie du thorax montre une opacité opératoires ont été sans incident. Le patient a
basitho-racique droite, disparition de l’ombre hépatique
et une déviation cardiaque à gauche quitté l’hôpital au 6ème jour. Un follow up 6
mois après s’est avéré totalement satisfaisant.

Commentaires

La rupture post-traumatique du diaphragme


est exceptionnelle, elle est retrouvée chez 0.2
à 4% des traumatisés hospitalisés pour une
contusion thoracique et/ou abdominale (1).
La rupture diaphragmatique siège plus
fréquemment à gauche (65 à 75% des cas). La
Fig. 2. Le scanner thoracique montre la migration du rareté des ruptures droites est attribuée au rôle
foie en intrathoracique et la compression de cavités protecteur du foie qui peut amortir les
cardiaques droites
pressions transmises et obturer la brèche
diaphragmatique. Les lésions de la coupole
droite sont probablement sous estimées du
fait de leur association plus fréquente à des
lésions graves entraînant le décès avant
l’arrivée à l’hôpital (2). En effet le

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 603


déplacement majeur du foie en intra- et/ou hémostase. La réparation de la brèche
thoracique est possible et peut s’accompagner diaphragmatique se fait, en contexte d’ur-
du déplacement d’organes creux en parti- gence, par des points séparés au fil non
culier le côlon. La plicature des veines sus- résorbable.
hépatiques peut provoquer un syndrome de
Budd-Chiari aigu. Conclusion
Ainsi, le tableau clinique d’une rupture
La rupture diaphragmatique droite est rare,
diaphragmatique droite associe une dyspnée,
elle peut se compliquer par une ascension du
un état de choc avec tamponnade en cas de
foie en intrathoracique avec installation d’un
compression des cavités cardiaques.
syndrome de Budd Chiari aigu et une
La radiographie thoracique est l’examen de
compression des cavités cardiaques droites.
base, il constitue parfois l’unique examen à
L’imagerie se positionne comme un moyen
réaliser avant une intervention chirurgicale
précieux de diagnostic, notamment, la
(3). En effet, un passage massif du foie en
radiographie thoracique et le scanner. Le
intrathoracique s’exprime par une opacité
traitement chirurgical demeure une urgence
homogène basale droite, alors qu’un passage
extrême.
partiel détermine l’aspect en champignon (4).
Le scanner est l’examen de référence en Conflit d’intérêt: aucun.
matière de rupture diaphragmatique. Il
reconnaît 80% des ruptures gauches et 50% Références
des ruptures droites (5). Cet examen peut 1. Favre JP, Cheynel N, Benoit L, Favoulet P.
mettre en évidence la brèche diaphrag- Traitement chirurgical des ruptures
matique, ou montrer les organes herniés dans traumatiques du diaphragme. EMC, Techniques
Chirurgicales-Appareil Digestif 2005 : 40-240.
le thorax, qui peuvent être le siège de stricture 2. Nau T, Seitz H, Mousavi M, Vecsei V. The
au niveau de la rupture diaphragmatique ; diagnostic dilemma of traumatic rupture of the
diaphragm. Surg Endosc 2001; 15: 992-996.
c’est le signe du collet. A droite, ce signe peut 3. Coulomb M, Ferreti G, Thony F, Paramelle PJ,
apparaître comme une échancrure du foie (3). Craigheros S, Bricolt Y. Imagerie du
Le traitement d’une rupture diaphragmatique diaphragme et de sa région chez l’adulte.
Feuillets de radiologie 2001 ; 40 : 99-144.
est chirurgical, il consiste en une réintégration 4. Metge L, Menjot De Champfleur N, David S,
des viscères abdominaux, la réparation de la Ghanem S, Taourel P, Lopez FM. Lésions
traumatiques et hernies congénitales du
brèche diaphragmatique et le drainage systé- diaphragme chez l’adulte. EMC, Radio-
matique de la cavité pleurale (1, 6). diagnostic-Appareil Digestif 2005 : 33-101-A-
Pour les lésions opérées en urgence, la voie 30.
5. Killeen KL, Mirvis SE, Shanmuganathan K.
abdominale est la voie de référence. Les voies Helical CT of diaphragmatic rupture caused by
d’abord mini-invasives, ont été rapportées blunt trauma. AJR 1999; 173: 1611-1611.
6. Slim K. Ruptures et plaies du diaphragme. J
dans des séries de faible effectif et constituent Chir 1999 ; 136 : 67-75.
des études de faisabilité menées sur des 7. Ouazzani A, Guerin E, Capelluto E, Landolfo
blessés sélectionnés (7). La voie thoracique G, Roman A, Cadiere GB. A laparoscopic
approach to left diaphragmatic rupture after
reste exceptionnelle, elle n'offre pas le même blunt trauma. Acta Chir Belg 2009; 109: 228-
confort chirurgical, mais elle devient néces- 231.
saire en cas d’indication de réparations
concomitantes à l'étage thoracique, aérostase

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 604


Information

Premier cours International de Paludologie de Kinshasa


Dans le cadre du renforcement des capacités institutionnelles dans la lutte contre le paludisme en
République Démocratique du Congo (RDC), la Faculté de Médecine de l’Université de Kinshasa (UNIKIN) et
le Programme National de Lutte contre le Paludisme (PNLP) viennent d’organiser le 1er cours international
de Paludologie en RDC avec l’appui technique de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Cette
formation s’est tenue pendant 5 semaines au Centre NGANDA (du 2 août au 4 septembre 2010).
L’objectif poursuivi est de renforcer les compétences techniques et managériales des cadres actifs dans la
lutte contre le paludisme sur les stratégies et outils disponibles pouvant aider à mettre à échelle les
interventions de lutte antipaludique. Cette 1ère formation a ciblé 30 participants de 11 provinces et qui sont
potentiellement capables d’aller former les prestataires sur le terrain et aussi d’analyser la situation du
paludisme dans les différents contextes du pays. Parmi les participants, il y a eu les gestionnaires du
PNLP du niveau central et intermédiaire, d’autres cadres du Ministère de la Santé, du Ministère de
l’environnement, les cadres des universités du pays et les partenaires.
Au cours de cette formation, 7 modules ont été développés par 8 formateurs internationaux de l’OMS
(Genève, AFRO) ; 2 formateurs venus des pays africains (PNLP Bénin et Université de Douala Cameroun)
avec la co-facilitation de 10 enseignants de l’Université de Kinshasa et 2 chercheurs de l’Institut National
de Recherche Bio Médicale(INRB). Ces derniers ont bénéficié d’un coaching appuyé pour être à mesure
d’organiser seuls ou avec un encadrement minimum les prochaines sessions.
Le premier cours international de paludologie en RDC a été rendu possible grâce au partenariat tissé par le
PNLP entre la faculté de Médecine, l’OMS, le PNUD-Fonds Mondial, la Banque Mondiale, l’USAID,
l’UNICEF et le projet SANRU/AXXES.
La coordination du cours a été assurée par le Doyen de la Faculté de Médecine, le Professeur Dr
Mampunza-ma-Miezi

Ainsi donc, les modules suivants ont été développés

1. INTRODUCTION A L’EPIDEMIOLOGIE ET APPROCHE EPIDEMIOLOGIQUE LIEE AU PALUDISME


Professeur Kiyombo - Dr Paluku, OMS Afro - Dr Nkuni, OMS Genève
• Introduction à l’épidémiologique (Professeur Kiyombo)
• Epidémiologie appliquée au paludisme (situation du paludisme dans le monde, en Afrique et en
RDC) (Dr. Paluku) - cycle du parasite et vecteurs, intensité et physiopathologie du paludisme
(Dr. Bobanga)
• Contrôle du paludisme en situation d’urgence (Dr Nkuni)
• Les épidémies (Nkuni)

2. PRISE EN CHARGE
Professeur Nsibu, Faculté de Médecine, Département de Pédiatrie ; Dr Agboton, PNLP Bénin
• Adoption et mise en œuvre du nouveau traitement (Professeur Nsibu)
• Combinaisons thérapeutiques (ACT) (Professeur Tona, Unité de Pharmacovigilance)
• Diagnostique biologique du paludisme (Dr Lukuka, INRB)
• Test d’efficacité thérapeutique (Professeur Nsibu)
• Traitement du Paludisme simple et du paludisme grave (Professeur Situakibanza)
• Paludisme pendant la grossesse (Professeur Mbanzulu)
• Les plantes médicinales (Professeur Messia)
• Contrôle de qualité des médicaments et intrants (Professeur Ngombe, Faculté de Pharmacie)

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 605


3. LUTTE ANTIVECTORIELLE ET PREVENTION
Dr Josiane Etang, Université de Douala / OCEAC Cameroun - Dr Bobanga, Faculté de Médecine,
Département de Médecine Tropicale
• Transmission du paludisme - Cycle biologique de l’anophèle en relation avec le paludisme - But et
rôle des études entomologiques (Dr Bobanga)
• Identification des vecteurs du paludisme (Dr Bobanga)
• Les techniques d’échantillonnage (Watsenga, INRB)
• Incrimination des vecteurs (Dr Bobanga)
• Tests de sensibilité aux insecticides et test de rémanence des moustiquaires (Dr Bobanga/Dr
Etang)
• Contrôle de vecteur et lutte intégrée (Dr Bobanga)
• Génétique de la résistance (Dr Etang)
• Traitement Préventif Intermittent (Professeur Dr Nsibu)
• Vaccin antipaludique (Professeur Messia, Unité de Pharmacovigilance)

4. RECHERCHE OPERATIONNELLE
Professeur Kayembe Patrick, Ecole de Santé Publique (UNIKIN) - Dr Olaf Horstick, TDR Genève
• Types de recherches (Dr Olaf)
• Protocole de recherche (Dr Olaf/Professeur Kayembe Patrick)
• Analyse et interprétation des données (Dr. Olaf/ Professeur Kayembe)
• Rédaction d’un rapport scientifique (Dr. Olaf/ Professeur Kayembe)

5. COMMUNICATION
Dr Diarra, OMS AFRO et Dr Drabo, AED
• Communication et changement de comportement (Dr Diarra)
• Mobilisation Sociale (Dr Drabo)
• Plaidoyer (Diarra)
6. MOBILISATION DES RESSOURCES
Dr Manzengo, OMS RDC
• Table Ronde avec les principaux bailleurs (Dr Manzengo)
• Partenariat Faire Reculer le Paludisme (Diarra)

7. PLANIFICATION
Professeur Munianga Mukongo, Ecole de Santé Publique ; Dr Basimike, OMS IST
• Stratification du paludisme (Mulenda, Gasigwa, Dr Bobanga)
• Planification (Dr Socé)
• Plan opérationnel (Professeur Munianga)
• Suivi et évaluation (Professeur Munianga)
• Gestion des approvisionnements et des stocks (Lapnet, OMS Afro)

Les enseignements ont été organisés en exposés, travaux des groupes suivis de plénière, analyse des
cas, exercices individuels, des travaux au laboratoire et descentes sur terrain suivies de l’analyse
situationnelle du paludisme au niveau des structures.
L’Université de Kinshasa et sa grande faculté de Médecine se félicitent pour la réussite de ces assises,
grâce à l’implication de tous, en commençant par notre tutelle, sans oublier ses partenaires traditionnels et
inconditionnels.
La visibilité et l’utilité d’une école de Médecine a pu ainsi être assurée.

PERSPECTIVES
Nous envisageons, l’extension de la formation à un plus grand nombre de cadres à travers le pays et la
sous-région par l’organisation des sessions annuelles.

Ann. Afr. Med., Vol. 3, N° 4, Sept 2010 606

View publication stats