Vous êtes sur la page 1sur 58

GRAMMAIRE

Prof : M.MAWOUGBEDJI K.
Date : Effectif :
Établissement : Séquence : 55’
Classe : 3e
Fiche n : 01

LA COMMUNICATION

Objectifs pédagogiques
A la fin de la leçon l'apprenant doit être capable de :
- identifier les éléments d'une situation de communication,
- identifier les différents moyens de communication,
- distinguer les problèmes liés à la communication
DOCUMENTATIONS
- Français 3e textes et activités, Larousse/Afrique, Edoh APALOO et al
- Grammaire de base, J.Dubois
- Grammaire 3e, collection plus-que-parfait, F. DESCOUBES et J. PAUL
- Grammaire des collèges 6e Hatier, G. NIQUET et al
- Dictionnaire universel
MATÉRIEL DIDACTIQUE : Extrait de texte : retour au village, p.
Méthode : active
Technique : exploitation de texte, image, exposé-question-réponse
Déroulement de la leçon
Révision
Motivation
Lecture du texte et identification des éléments
Leçon du jour
Texte d'étude: Retour au village.
Observation du texte: Lire et faire lire les apprenants
Question de découverte
Q. Qui parle dans ce texte? R. Frédéric Ntam
Q. A qui s'adresse-t-elle ? R. A sa chérie, sa femme
Q. Que font ces deux personnages dans le texte? R. ils sont en
communication
Donc notre leçon du jour s'intitule la communication
- communication des objectifs pédagogiques
- titre de la leçon au tableau
1. Définition
Q. Qu’est-ce que la communication ? R. La communication, c’est
l’échange d’idées entre deux ou plusieurs personnes.
2. Les éléments de la communication
2.1. L’émetteur
Q. En situation de communication quel nom donne-t-on à celui qui envoie le
message? R. l'émetteur ou le locuteur
Q. Comment l’identifie-t-on ? R. On l'identifie par les pronoms et les
formes de la première personne: Je, nous, toi et moi, me, ma, notre,
mon, mien, mienne...
2.2. Le récepteur
Q. Quel nom donne-t-on à celui qui reçoit le message émis? R. le récepteur
ou le destinateur.
Q. Comment l'identifie-t-on? R. On peut l'identifier par des pronoms et
les formes de la deuxième personne: toi, votre, vous, ton, lui et toi, le
tien etc..
2.3. Le référent
Q. Quel nom donne-t-on à l'idée principale du message ou ceux dont on
parle dans le message? R. le référent
Q. Comment s'identifie-t-il? R. il s'identifie par les formes et les pronoms
de la troisième personne: Il, elle, la, lui, le, y, en
2.4. Le message
Q. Comment appelle-t- on le contenu de l'information? R. le message
2.5.Le code
Q. Comment appelle-t-on la langue parlée ou écrite par les interlocuteurs ?
R. Le code
2.6. Le canal
Q. Comment appelle-t-on le moyen par lequel le message est transmis ? R.
c'est le canal
Q. Donner quelques exemples de canal ? R. le téléphone, la parole, la
lettre ...
2. Schéma de la communication

Le référent

L’émetteur Le code Le récepteur

Le canal
Exercice d'application
Texte: Bonjour cher Ali, j''ai appris par ta sœur ta réussite au BEPC. Je suis
très content de ton travail.
Ton ami koffi.
À partir de ce texte relève le récepteur, le référent, le canal, le code.
Réponse
- l’émetteur: Koffi
- le récepteur: sœur
- le référent : la réussite au B.E.P.C
- le code: le français
- le canal: la lettre
Récapitulation
Qu'est-ce qu'une communication ? Citez les éléments de la communication
Exercice de maison
Trouve: les différents moyens de la communication, les différentes
situations ou forme de la communication et les problèmes liés à la
communication
GRAMMAIRE

LA COMMUNICATION (SUITE ET FIN)


Déroulement de la séquence

Révision: correction de l'exercice de maison


- Les différents moyens de la communication sont: le langage oral, l'écriture, les
mimiques,
- Les formes de la communication sont: la communication directe ou immédiate,
la communication indirecte ou différé, la communication réciproque et la
communication à sens unique,
- Les problèmes de la communication: le bruit, la redondance.
Leçon du jour
Titre de la leçon tableau
Communication des objectifs pédagogiques
- identifier les différents moyens de communication,
- énumérer des différentes de la communication
- distinguer les problèmes liés à la communication

3. Les moyens de la communication


Q. Quels sont les moyens de la communication?
Résumé : On distingue:
- le moyen visuel (affiche publicitaire, les feux tricolores, les panneaux de
signalisation)
- le moyen sonore ( la sonnerie, la cloche, le sifflet )
- les gestes et les mimiques ( le langage des sourds-muets , la parole )

4. Les différentes situations ou forme de la communication


Q. Cite les différentes formes de la communication.
Résumé : La communication directe ou immédiate : C'est lorsque le récepteur
reçoit le message au même moment de son émission. Exemple: téléphone, Radio,
Télévision, conversation face-à-face.,
- La communication indirecte ou différée: C'est quand le récepteur ne peut pas
recevoir le message au même moment de son émission, il faut un temps après.
Exemple: la lettre, la presse,
- La communication réciproque ou à double sens: c'est lorsque l’émetteur peut
devenir le récepteur et le récepteur l’émetteur. Exemple: téléphone, conversation
face-à-face,
- La communication à sens unique: c'est quand le récepteur ne peut pas envoyer
le message au même moment. Exemple: la lettre, la télévision, la presse....

5. Les problèmes liés à la communication


Q. Quels sont les problèmes ou éléments qui peuvent empêcher la
communication ?
Résumé : - le bruit : c'est tout ce qui parasite la communication.
- le feed-back : C'est la réaction en retour (applaudissement, murmure).
- la redondance: C'est la répétition du message.
Récapitulation
Q. Cite trois moyens de la communication,
Q. Enumère deux formes de la communication,
Q. Donne des problèmes liés communication.

Exercice d'application
Un enfant écrit une lettre à son père:
Cher papa, nous venons de rentrer de notre première journée de classe dans notre
nouvelle école. Je me sens bien et je viens de me faire de nouveaux amis. je sens
que je vais bien me plaire ici. Bien de choses à toi et à maman
Ton enfant Ali
Questions
1. Qui est l'émetteur, le récepteur et quel est le référent?
2. Quel est le moyen d'expression utilisé ?
3. Le message est-il écrit ou oral ?
4. La communication est-elle immédiate ou différé ?
Réponse
1.- l'émetteur est l'enfant,
- le récepteur est papa,
- le référent est le premier jour de la rentrée
2. Le moyen utilisé c'est la lettre
3. Le message est écrit
4. Elle est différée
Exercice de maison
Reprendre les mêmes questions pour le texte d'appui
GRAMMAIRE

Prof : M.MAWOUGBEDJI K. Date :


Établissement : Séquence : 55’
Classe : 3e
Fiche n : 02

LES REGISTRES DE LANGUE

Objectifs pédagogiques
A la fin de la leçon l’apprenant doit être capable de :
- caractériser les différents registres de langue
- distinguer les phrases grammaticales intelligibles et à certains des phrases qui ne
le sont pas.
DOCUMENTATION
- Français 3e , textes et activités, Larousse/Afrique, Edoh APALOO et al
- La leçon de français dans nos C.E.G ? Parlons-en ! M.N.K. GABA
- Grammaire de base, J.Dubois
- Grammaire 3e, collection plus-que-parfait, F. DESCOUBES et J. PAUL
- Français 5e , l'art de lire, Bordas
- Dictionnaire universel
MATÉRIEL DIDACTIQUE : Extrait de texte Texte : Epidémie de variole à
Louga. Texte et activités 3e. P : 33- 34, 135. Lignes : 1-25.
Méthode : active
Technique : exploitation de texte, image, exposé-question-réponse
Déroulement de la leçon
Révision : correction de l'exercice de maison.
1- l'émetteur : je - le récepteur : le cousin - le référent : la lettre 2. Le moyen
d'expression utilisé est la lettre.3. Le message est écrit.4. La communication est
différée
Motivation
Lecture du texte et identification des éléments
Leçon du jour
Texte d'étude : Epidémie de variole à Louga
« On savait que la paix n'y était pas »
Manipulation
Qui peut reporter ou reposer cette question autrement tout en gardant le sens et les
mots de cet énoncé ?
R. – On savait que la paix n’était pas là-bas
- On savait que la paix était pas là
Q. Classe ces trois énoncés selon le niveau ou registre de langue.
R. Registre soutenu ( 1 ), registre courant ( 2 ) ; registre familier ( 3 ).
Aujourd'hui notre leçon du jour concernera les registres de langue.
Titre de la leçon au tableau.
Communication des objectifs pédagogiques.
1. Définition
Qu’est-ce que le registre ou niveau de langue ?
Résumé. Le niveau de langue est une différente manière de parler, d’exprimer la
même chose selon les circonstances de la communication.
2. Les différentes langues.
Q. Combien de type de registre de langue distingue-t-on ?
Résumé : On distingue trois registre de langue : le registre familier , courant,
soutenu
2.1. Le registre familier
Q. qu'est-ce qui caractérise le registre familier ?
Résumé : Le registre familier et un langage peut soigner, ne respectant pas
souvent les règles grammaticales. Il est caractérisé par
- l’emploi des termes argotiques : Bagnols, ouais, putin, ma puce ;
- l’absence de «  ne » dans les tournures négatives : Je suis pas, tu m'aimes pas,
on pourra pas.
- La suppression de certains mots : sympa, ciné, pont.
On utilise type de registre en famille, entre parents et amis toujours conseillé.
2.2. Le registre courant
Q. Qu'est-ce qui caractérise le registre courant ?
Résumé : c’est un langage respectant les règles grammaticales. Ce registre
convient en classe, à la radio, à la télévision. Exemple : cela est sympathique
(registre courant) 
2.3. Le registre soutenu
Q. qu'est-ce qui caractérise ?
Résumé : C’est un langage soigné, bien corrigé avec respect des règles
grammaticales, l'utilisation d'un vocabulaire recherché. On l’utilise dans des
discours politiques, les conférences... Il est aussi caractérisé par l’inversion du sujet
et l'emploi du passé antérieur et du conditionnel présent
Exemple : Vous pouvez me passer votre livre ? (registre courant) ; - Pourriez-
vous me passer votre livre ; pouvez-vous, aimeriez-vous , auriez-vous l'obligeance
de me passer votre livre ? = registre soutenu
Récapitulation
Combien de type de registre de langue distingue-t-on ?
Qu'est-ce qui caractérise chaque registre de langue ?
Exercice d'application
Pour chacun des phrases suivantes, trouve le registre de langue correspondant :
1. Il faut trouver du job
1. Monsieur le Directeur, voudrais vous me recevoir ?
1. à qui ai-je l'honneur ?
2. Tu ne vas pas à l'école ?
3. j'aimerais vous demander?
Réponse
1. le registre familier
2. le registre soutenu. 3. Le registre soutenu. 4. le registre courant. 5. Le registre
courant.

Exercices de maison
Transforme les phrases de l'exercice d'application p1,4,5 au registre soutenu
GRAMMAIRE
Prof : M.MAWOUGBEDJI K. Date :
Établissement : Séquence :55’
Classe : 3e
Fiche n :
CONJUGAISON
LES TEMPS SIMPLES DE L’INDICATIF

Objectifs pédagogiques  :
Au terme de cette leçon, l’élève doit être capable de :
- Enoncer les règles de conjugaison des verbes aux temps simples de
l’indicatif.
- Conjuguer tous les verbes à tous les temps simples de l’indicatif
Matériel  : texte d’étude
Documents
- J. DUBOIS, Grammaire de base
- Col plus-que-parfait 4e, Bordas
- PIERRE RIPERT, .dictionnaire des conjugaisons, Maxi-poche
- O. Bled, Cours supérieur d’orthographe 4e /3e B.E.P., Hachette
Révision
Motivation
Vous avez eu à apprendre comment conjuguer un verbe au présent,
imparfait, futur simple et passé simple. Ce cours n’est qu’un rappel de ce que vous
connaissez déjà.
Leçon du jour
Texte d’étude :
Ce qui attira mon attention était véritablement un beau spectacle. A l’autre
extrémité de la plaine labourable, un jeune homme conduisait un attelage
magnifique : quatre paires de jeunes animaux qui sentent encore le taureau
sauvage.
Observation du texte
- Lire et faire lire les élèves
Questions de découvertes
Q : qui peut me souligner tous les verbes que nous avons dans ce texte ?
Q : à quel temps est conjugué chacun de ces verbes ?
R : attirapassé simple, était imparfait, conduisait imparfait, sentent 
présent.

1. Le présent
Q : Comment conjugue-t-on un verbe au présent de l’indicatif ?
REGLE
Au présent de l’indicatif, les verbes se divisent en deux groupes en fonction des
terminaisons :
- Les verbes en -er, se terminent par -e, -es, -e, -ons, -ez, -ent
- Les autre verbes se terminent par -s, -s, -t/d, -ons, -ez, -ent
Pour bien conjuguer un verbe au présent de l’indicatif, il faut penser à
l’infinitif et à la personne
Je lie (lier) ; je lis (lire) ; il ment (mentir) ; il vend (vendre)
Plier Finir Vendre Pouvoir
Je plie Je finis Je vends Je peux
Tu plies Tu finis Tu vends Tu peux
Il plie Il finit Il vend Il peut
Nous plions Nous finissons Nous vendons Nous pouvons
Vous pliez Vous finissez Vous vendez Vous pouvez
Ils plient Ils finissent Ils vendent Ils peuvent

Quelques verbes font exception à cette règle. Il s’agit de :


Aller qui fait : je vais, tu vas, il va, nous allons, vous allez, ils vont.
les verbes cueillir, ouvrir, offrir, assaillir, tressaillir qui se comportent
comme les verbes en -er ;
Ex : ouvrir : j’ouvre, tu ouvres, il ouvre…

2. L’imparfait
Q : Comment conjugue-t-on un verbe à l’imparfait de l’indicatif ?
REGLE
A l’imparfait de l’indicatif, tous les verbes ont les mêmes terminaisons : -ais, -ais,
-ait, -ions, -iez, -aient.
Couper Finir Tendre
Je coupais Je finissais Je tendais
Tu coupais Tu finissais Tu tendais
Il coupait Il finissait Il tendait
Nous coupions Nous finissions Nous tendions
Vous coupiez Vous finissiez Vous tendiez
Ils coupaient Ils finissaient Ils tendaient

3. Le futur simple
Q : Comment conjugue-t-on un verbe au futur simple ?
REGLE
Au futur simple, tous les verbes prennent les mêmes terminaisons :-ai, -as, -a,
-ons, -ez, -ont

NB : Au futur, les verbes du 1er et du 2e groupe conservent généralement le radical


de l’infinitif en entier
Ex : j’étudier.ai ; nous bondir.ons
Couper Bondir Tendre
Je couperai Je bondirai Je tendrai
Tu couperas Tu bondiras Tu tendras
Il coupera Il bondira Il tendra
Nous couperons Nous bondirons Nous tendrons
Vous couperez Vous bondirez Vous tendrez
Ils couperont Ils bondiront Ils tendront

4. Le passé simple
Q : Comment conjugue-t-on un verbe au passé simple ?
REGLE
Au passé simple :
- Tous les verbes du 1er groupe et le verbe aller prennent les terminaisons -ai,
-as, -a, -âmes, -âtes, -èrent
- Tous les verbes du 2e groupe prennent les terminaisons -is, -is, -it, -îmes,
-îtes, -irent
- La plus part des verbes du 3e groupe, notamment les verbes en –dre,
prennent les terminaisons des verbes du 2e groupe
- Les autres verbes du 3e groupe prennent les terminaisons :
-us, -us, -ut, -ûmes, -ûtes, -urent
ou
-ins, -ins, -int, -inmes, -intes, -inrent
Exemple : Plier, finir, vendre, boire et venir.
Récapitulation

Comment conjugue-t-on un verbe au :


- présent
- l’imparfait
- passé simple
- futur simple
Exercice d’application
Conjuguer les verbes : jeter, envoyer, moisir et tendre à tous les temps simples de
l’indicatif.

Exercice de maison
Choisir un verbe de chaque groupe et conjuguer le à tous les temps simples de
l’indicatif.

GRAMMAIRE
Prof : M.MAWOUGBEDJI K.
Date : Effectif :
Établissement : Séquence : 55’
Classe : 3e
Fiche n :
DISCOURS ET RÉCIT

Objectifs pédagogiques
A la fin de la leçon l’apprenant doit être capable de :
- Différencier le discours et le récit
- Caractériser un discours et récit
Documents
- J. DUBOIS, Grammaire de base
- Col plus-que-parfait 4e, Bordas
- PIERRE RIPERT, .dictionnaire des conjugaisons, Maxi-poche
- O. Bled, Cours supérieur d’orthographe 4e /3e B.E.P., Hachette

Déroulement de la leçon
Révision : correction de l’exercice de maison. Vérification de la production des
apprenants
Motivation
Lecture du texte et identification des éléments
Leçon du jour
Textes d’étude : La vérité essentielle
Texte 1 : «  Dis donc, toi là-bas ! Tu n'as rien à faire ici. Va un peu plus loin ! »
Texte 2 : il traversa le village, s'emplissant les yeux de cafés, épiceries. Il
découvrit la piscine communale…
Manipulation
Lire et faire lire le texte
Q. Dans quel texte l’émetteur et le récepteur sont-ils présents ? R. C’est dans le
texte 1
Q. Que fait-on dans le texte 1 ? R. On rapporte les paroles d'un employé
noir, parole adressée à idriss
Q. Les paroles de l’employé sont-elles rapportées exactement comme elles sont
prononcées ? R. Oui
Q. Quel est le type de ce texte 1 ? R. C'est un discours
Q. Que fait-on dans le texte 2 ? R. On raconte une histoire
Q. Quel est le type du texte 2 ? R. C'est récit
Donc aujourd’hui, nous étudierons ces deux types de texte : Discours et Récit
 Titre de la leçon au tableau
 Communication des objectifs pédagogiques
Tableau comparatif du discours et du récit
Compare les deux textes en vous appuyant sur les indices de personne, de lieu et de
temps et complète le tableau suivant :
Indices Discours Récits
Personne 1ere personne ( émetteur : 3e personne : il, elle, ils,
je, moi, me, mes, ma, elles, lui, leur, eux, le,
mon, nous, nos, notre, la…
…)
2e personne ( le
récepteur : tu, te, toi, ton,
ta, tes, vous, vos, votre,..
Lieu Inconnu : ici, là, là-bas Connu : ville, village,
rivière, forêt, brousse…
Temps du verbe Présent de l’indicatif, Passé simple, imparfait,
passé composé, futur plus-que-parfait,
simple conditionnel présent

Quand utilise-t-on ces deux types de texte ?


N. B. On utilise le discours pour parler de soi, surtout dans les autobiographies, et
dans les conférences ou réunions. Le récit est utilisé dans les explicatifs,
descriptifs, et autres….
Récapitulation
Qu’est-ce qui fait la différence le discours et le récit ?
Exercice d’application
Donne le type de texte pour chacun des textes suivants tout en relevant les indices
de personne, de lieu et de temps
Texte 1 : A deux heures de l’après-midi, je sors d’ici. Mes pas m’ont conduit
devant l’immeuble de Fidèle
Texte 2 : Au 14 e siècle, les horloges quittèrent les monastères pour se montrer
dans les villes. Ces derniers étaient en pleine expansion
Réponse
Indices Discours Récit
Personne Je, mes Les horloges
Lieu Inconnu : ici Connu : villes
Temps des verbes Passé composé, présent de Passé simple, imparfait
l’indicatif

Exercice de maison
Donne le type du texte suivant et justifie ta réponse
Texte : Même, ici, je n’aime que le soir. L’Aurore me plaît un moment ; je crois
que je sentirai sa beauté mais le jour qui va le suivre doit être si long.

GRAMMAIRE
Prof : M.MAWOUGBEDJI K. Date
Établissement : Séquence : 55’
Classe : 3e
Fiche n :

LE DISCOURS DIRECT, INDIRECT, INDIRECT LIBRE


Objectifs pédagogiques
A la fin de la leçon, l’apprenant doit être capable de :
- Distinguer les différents types de discours
DOCUMENTATION

- Français 3e , textes et activités, Larousse/Afrique, Edoh APALOO et al


- La leçon de français dans nos C.E.G ? Parlons-en ! M.N.K. GABA
- Grammaire de base, J.Dubois
- Grammaire 3e, collection plus-que-parfait, F. DESCOUBES et J. PAUL
- Français 5e , l'art de lire, Bordas
- Dictionnaire universel
MATÉRIEL DIDACTIQUE  : Extrait de texte : Texte : une deuxième épouse.
Texte et activités 3e. P : 133, 134, 135. Ligne : 1-25.
Méthode : active
Technique  : exploitation de texte, image, exposé-question-réponse
Déroulement de la leçon
Révision  : correction de l’exercice de maison
Nature du texte : c’est un discours
Justification : * Temps : présent de l’indicatif
 Lieu : ici
 Personne : je
Motivation : Lecture du texte et identification des éléments
Leçon du jour
Phrases d’étude
1. « Mon drame survint trois ans après le tien » , disait Ramatoulaye
2. Ramatoulaye disait que son drame survenait trois après le sien
3. Ramatoulaye disait : son drame survenait trois ans après le sien
Manipulation
Q. Ces trois énoncés donnent-ils les mêmes informations. R. Oui
Q. Lequel des énoncés est rapporté exactement comme c'est prononcé par
l’auteur. R. C'est l’énoncé 1
Q. Nous sommes en fasse de quel type d’énoncé ? R. C'est le discours
direct
Bien, aujourd’hui nous allons étudier les discours rapportés
Titre de la leçon au tableau
Communication des objectifs pédagogiques
1. Le discours direct
Quand parle-t-on du discours direct ? R. C’est quand on rapporte exactement la
parole de quelqu’un
Q. Qu’est-ce qui le caractérise ?R. Il est caractérisé par les deux points, les
guillemets, les pronoms personnels et possessifs de la première personne
Résumé : Le discours est direct quand on rapporte fidèlement le mot pour mot ce
qu’une personne dit. Il est caractérisé par la présence de deux points, les
guillemets, les pronoms personnels et possessifs de la première personne.
Exemple : il lui cria : « hé ! Je viendrais te voir demain »

2. Le discours indirect
Q. Quand parle-t-on du discours indirect ? R. C’est quand on rapporte ce qu'une
personne a dit mais pas mot pour mot
Q. Qu’est-ce qui le caractérise ? R. Il est caractérisé par la présence de que, les
pronoms personnels et possessifs de la troisième personne
Résumé : on dit que le discours est indirect quand on rapporte ce qu’une personne
a dit. Il est caractérisé par la présence de que, les pronoms personnels et possessifs
de la troisième personne. Exemple : il lui cria qu’il viendra le voir le lendemain

3. Le discours indirect libre


Q. Quand parle-t-on du discours indirect libre ? R. C’est lorsqu’il présente à la
fois les caractéristiques du discours direct et du discours indirect
Q. Qu’est-ce qui le caractérise ? R. Il est caractérisé par la présence des deux
points
Résumé : On dit que discours est indirect libre lorsqu’il présente à la fois les
caractéristiques du discours direct et du discours indirect. Il est caractérisé par la
présence de deux points.
 Exemple : il lui cria : il viendra le voir le lendemain
Exercice d’application
Dis à quel discours sont les énoncés suivants :
1. Elle déclara : elle venait passer le week-end
2. Jean répond :  « j’espère que la situation s’améliorera d’ici demain »
3. Il dit qu’il était malade
4. «  part tout de suite », ordonna Ali
5. Il conclut en disant : il vient de loin
6. Vous déclarerez que vous travaillez
Réponse
1. Discours indirect libre
2. Discours direct
3. Discours indirect
4. Discours direct
5. Discours indirect libre
6. Discours indirect
Exercice de maison
Transforme :
- Le p1 et p5 au discours direct
- Le p2, p4 au discours indirect
- Le p6 au discours indirect libre

GRAMMAIRE

LE DISCOURS DIRECT, INDIRECT, INDIRECT LIBRE( Suite et Fin)

Déroulement de la séquence II
Révision : correction de l’exercice de maison
1. Discours direct :
- P1 : elle déclara : «  je viens passer le week-end »
- P5 : il conclut en disant : « je viens de loin »
2. Discours indirect :
- P2 : Jean répond qu’il espère que la situation s’améliorera de là le
lendemain
- P4 : Ali ordonna de partir tout de suite
3. Discours indirect libre :
P6 : vous déclarerez : vous travailler
Titre de la leçon au tableau
Communication des objectifs pédagogiques
- Faire les différentes transformations dans les discours rapportés
Leçon du jour
4. Les transformations dans les discours rapportés
Q. Quels sont les différents changements observés lors des transpositions
des différents discours ? Remplis le tableau suivant.
R. Tableau caractéristique du discours direct, indirect et indirect libre .
Indices Discours direct Discours indirect Discours indirect libre
Pronoms Pronoms Pronoms personnels et Pronoms personnels et
personnels et possessifs de la possessifs de la troisième
possessifs de la troisième personne : il, personne : il, lui, sa, ils,
première lui, sa, ils, leurs leurs
personne : je,
moi, ma, nous,
nos…
Temps du Présent Présent ou Imparfait Présent ou Imparfait
verbe Passé composé Plus-que parfait Plus-que parfait
Futur simple Conditionnel présent idem
ou futur antérieur
Impératif Infinitif présent ou idem
présent subjonctif présent
Les adverbes de Demain Le lendemain Le lendemain
temps et de lieu Hier La veille La veille
Aujourd’hui Ce jour Ce jour
La semaine La semaine suivante La semaine suivante
prochaine Là
Ici Là

Récapitulation
Donne quelques changements qu'on observe lors des transformations des discours
rapportés
Exercice d’application
Transforme les phrases suivantes au discours indiqué
1. Il me répète : «  je t’aime ». Discours indirect
2. Pierre déclara : «  je viens avec mon ami aujourd’hui ». Discours
indirect libre
3. ANANI dit qu'il jouera le lendemain. Discours direct
4. «  courts », cria le sportif. Discours indirect
Réponse
1. Il me répète qu’il t’aime
2. Pierre déclara : il venait avec son ami ce jour
3. ANANI dit : «  je jouerai demain »
4. Le sportif cria de courir
Exercice de maison
Même consigne
1. Le professeur ordonna de venir. Discours direct
2. Il a dit «  le directeur m'as congédié de l’école ». Discours indirect et
indirect libre
3. L’historien affirme que l’Afrique est le berceau de l’humanité. Discours
direct

GRAMMAIRE
Prof : M.MAWOUGBEDJI K. Date : Effectif :
Établissement : Séquence : 55’
Classe : 3e
Fiche n :
CONJUGAISON
LES TEMPS COMPOSES DE L’INDICATIF

Objectifs pédagogiques  :
Au terme de cette leçon, l’élève doit être capable de :
- Distinguer les temps composés de l’indicatif
- Enumérer les règles de conjugaison à ces temps
- Conjuguer n’importe quel verbe à ces temps

Matériel  : texte d’étude


Documents
- J. DUBOIS, Grammaire de base
- Col plus-que-parfait 4e, Bordas
- PIERRE RIPERT, .dictionnaire des conjugaisons, Maxi-poche
- O. Bled, Cours supérieur d’orthographe 4e /3e B.E.P., Hachette
Révision
Correction du devoir de maison.
Motivation
Il vous est souvent difficile de conjuguer des verbes aux temps composés de
l’indicatif. Cela parce que vous ne connaissez pas les règles de conjugaison. A
travers ce cours, nous allons remédier à ce problème.
Leçon du jour
Texte d’étude
Le mois passé, je suis allé chez mon ami le chauffeur. Il était occupé quand je suis
arrivé. Il fut averti de mon arrivée par son petit frère.
Observation du texte
- Lire et faire lire les élèves
Questions de découvertes
Q : qui peut me souligner les verbes de ce texte ?
Q : à quel temps sont ces verbes  ?R : suis allé (passé composé) ; était occupé
(plus-que-parfait) ; fut averti (passé antérieur)
Q : connaissez-vous un autre temps composé de l’indicatif ? R : le futur
antérieur

1. Le passé composé
Q : comment conjugue-t-on un verbe au passé composé ?
REGLE
Pour conjuguer un verbe au passé composé, on fait :
AVOIR/ETRE (présent) + Participe passé du verbe à conjuguer
Citer Tomber Remplir Vouloir
J’ai cité Je suis tombé J’ai rempli J’ai voulu
Tu as cité Tu es tombé Tu as rempli Tu as voulu
Il a cité Il est tombé Il a rempli Il a voulu
Nous avons cité Nous sommes tombés Nous avons rempli Nous avons voulu
Vous avez cité Vous êtes tombés Vous avez rempli Vous avez voulu
Ils ont cité Ils sont tombés Ils ont rempli Ils ont voulu

2. Le plus-que-parfait
Q : comment conjugue-t-on un verbe au plus-que-parfait ?
REGLE
Pour conjuguer un verbe au plus-que-parfait, on fait :
AVOIR/ETRE (imparfait) + Participe passé du verbe à conjuguer

Citer Tomber Remplir Vouloir


J’avais cité J’étais tombé J’avais rempli J’avais voulu
Tu avais cité Tu étais tombé Tu avais rempli Tu avais voulu
Il avait cité Il était tombé Il avait rempli Il avait voulu
Nous avions cité Nous étions tombés Nous avions rempli Nous avions voulu
Vous aviez cité Vous étiez tombés Vous aviez rempli Vous aviez voulu
Ils avaient cité Ils étaient tombés Ils avaient rempli Ils avaient voulu

3. le passé antérieur
Q : comment conjugue-t-on un verbe au passé antérieur ?
REGLE
Pour conjuguer un verbe au passé antérieur, on fait :
AVOIR/ETRE (passé simple) + Participe passé du verbe à conjuguer

Citer Tomber Remplir Vouloir


J’eus cité Je fus tombé J’eus rempli J’eus voulu
Tu eus cité Tu fus tombé Tu eus rempli Tu eus voulu
Il eut cité Il fut tombé Il eut rempli Il eut voulu
Nous eûmes cité Nous fûmes tombés Nous eûmes rempli Nous eûmes voulu
Vous eûtes cité Vous fûtes tombés Vous eûtes rempli Vous eûtes voulu
Ils eurent cité Ils furent tombés Ils eurent rempli Ils eurent voulu

4. le futur antérieur
Q : comment conjugue-t-on un verbe au futur antérieur ?
REGLE
Pour conjuguer un verbe au futur antérieur, on fait :
AVOIR/ETRE (futur simple) + Participe passé du verbe à conjuguer
Citer Tomber Remplir Vouloir
J’aurai cité Je serai tombé J’aurai rempli J’aurai voulu
Tu auras cité Tu seras tombé Tu auras rempli Tu auras voulu
Il aura cité Il sera tombé Il aura rempli Il aura voulu
Nous aurons cité Nous serons tombés Nous aurons rempli Nous aurons voulu
Vous aurez cité Vous serez tombés Vous aurez rempli Vous aurez voulu
Ils auront cité Ils seront tombés Ils auront rempli Ils auront voulu

NB : la plupart des verbes utilise l’auxiliaire AVOIR pour se conjuguer aux temps
composés de l’indicatif. Les verbes comme tomber, sortir, aller, rester, arriver,
partir, entrer, mourir et les verbes pronominaux utilisent l’auxiliaire ETRE.
Récapitulation
Comment conjugue-t-on un verbe au :
- passé composé
- plus-que-parfait
- passé antérieur
- futur antérieur ?
Exercice d’application
Conjuguer les verbes sauter, mentir et aller à tous les temps composés de
l’indicatif.
Exercice de maison
Choisir deux verbes qui utilisent l’auxiliaire être et deux verbes qui utilisent
l’auxiliaire avoir et conjuguez-les à tous les temps composés de l’indicatif
GRAMMAIRE
Prof : M.MAWOUGBEDJI K.
Date : Effectif :
Établissement : Séquence : 55’
Classe : 3e
Fiche n :
JUXTAPOSITION, COORDINATION, SUBORDINATION

Objectifs pédagogiques  :
Au terme de cette leçon, l’élève doit être capable de :
- Distinguer ces trois types de proposition
Matériel  : Phrases d’appui
Documents
- M. GREVISSE, Cours d’analyse grammaticale, J. duculot
- A. MAUFFREY et al, Grammaire française 4e / 3e, Hachette
- Col plus-que-parfait 4e, Bordas
- Mon cahier de grammaire, cours et exercice 4e /3e
Révision
- Qu’est-ce qu’une proposition ?
- Citer les trois types propositions
Motivation
Nous avons eu à voir les propositions. Aujourd’hui, nous allons voir comment elles
sont agencées entres elles pour donner une phrase.
Leçon du jour
Phrase d’étude
1) L’avion traîne une banderole, il vole à basse altitude.
2) L’avion traîne une banderole et il vole à basse altitude.
3) L’avion vole à basse altitude parce qu’il traîne une banderole où on voit une
voiture.
Observation du texte
- Lire et faire lire les élèves

Questions de découvertes
Q : Délimiter les propositions contenues dans ces phrases.
Q : Par quoi sont-elles reliées entre elles ? R. Par les mots de
liaison(Conjonctions)
Q : Quelle est la nature des propositions de la phrase 1 ? R. Deux propositions
indépendantes juxtaposées.

1. La juxtaposition
Q : quand dit-on que deux propositions sont juxtaposées ?
Deux propositions sont dites juxtaposées lorsqu’elles sont placées l’une à
côté de l’autre sans l’aide d’un mot de liaison (conjonction).
Ex  : l’homme s’agite, Dieu le mène.
J’ai dit, je le répète que le travail est un trésor.
Je veux que tu travailles, que tu réussisses.
Q : donnez-moi d’autres exemples

2. La coordination
Q : quand dit-on que deux propositions sont coordonnées ?
Deux propositions sont dites coordonnées lorsqu’elles sont liées entre
elles par une conjonction de coordination
 Quelques conjonctions de coordination
Q : citer moi les conjonctions de coordination que vous connaissez
Les conjonctions de coordination sont : mais, ou, et, donc, or, ni, car.
De nombreux adverbes et locutions adverbiales jouent le même rôle :
alors, aussi, cependant, puis, par conséquent, en effet, enfin, etc.
Exercice :
Reprenez les phrases précédentes en ajoutant une conjonction de coordination.
3. La subordination
Q : quand dit-on que deux propositions sont subordonnées ?
Deux propositions sont dites subordonnées lorsqu’elles sont liées entre
elles par un pronom relatif ou par une conjonction de subordination.
Ex  : j’attendis le voisin qui devait venir (pronom relatif)
Je suis sorti dès qu’il est arrivé (conjonction de subordination)
 Quelques pronoms relatifs
Q : citer moi les pronoms relatifs que vous connaissez
Qui, que, dont, où, lequel (et ses variantes), duquel (et ses variantes),
auquel (et ses variantes).
 Quelques conjonctions et locutions conjonctives de
subordination
Q : citer moi quelques conjonctions de subordination que vous connaissez
A condition que, afin que, ainsi que, alors que, à mesure que, après que,
au cas où, aussitôt que, avant que, bien que, comme, de manière que, de peur
que, depuis que, dès que, lorsque, parce que, pour que, puisque, quand, sans
que, si, soit que, sitôt que, vue que, etc.
NB : Il existe trois grands types de propositions subordonnées :
- Les propositions subordonnées relatives
- Les propositions subordonnées complétives
- Les propositions subordonnées circonstancielles
Récapitulation
- Quand dit-on que deux propositions sont juxtaposées, coordonnées ou
subordonnées ?
Exercice d’application
Dites si ces phrases sont juxtaposées, coordonnées ou subordonnées
1) Le voleur est parti, il a pris tout ce qu’il avait trouvé.
2) Il bégaie quand il a peur.
3) J’ai perdu et je m’en vais.
4) Il mange parce qu’il a faim.
5) Il mange car il a faim.
Exercice de maison
Faites 2 phrases juxtaposées, 2 coordonnées et 3 subordonnées

GRAMMAIRE
Prof : M.MAWOUGBEDJI K.
Date : / /20 Effectif :
Établissement : C.S Séquence : 55’
Classe : 3e
Fiche n :

LA PROPOSITION SUBORDONNEE RELATIVE

Objectifs pédagogiques  :
Au terme de cette leçon, l’élève doit être capable de :
- Distinguer une proposition subordonnée relative
- Distinguer l’antécédent s’il existe
- Faire l’analyse logique d’une proposition subordonnée relative
Matériel  : texte d’étude
Documents
- J. DUBOIS, Grammaire de base
- A. MAUFFREY et al, Grammaire française 4e / 3e, Hachette
- Col plus-que-parfait 4e, Bordas
- Mon cahier de grammaire, cours et exercice 4e /3e
Révision
Correction du devoir de maison
Questions de récapitulation du cours précédent
Motivation
En étudiant la subordination, nous avons parlé des subordonnées relatives. Qui
peut me dire ce que c’est ?
Leçon du jour
Phrases d’étude
1. J’ai vu l’homme qui est venu hier.
2. Qui vivra verra.
3. J’ai lu le livre que tu m’as donné.
4. Mon père, qui est malade, est allé travailler.
Observation des phrases d’étude
-Lire et faire lire le texte.
-Souligner les propositions subordonnées.
Questions de découverte
Q : Qui peut me dire la nature des propositions soulignées ?
R : Ce sont des propositions subordonnées relatives.
Q : A quoi les reconnaît-on ?
R : Elles sont introduites par les pronoms relatifs que et qui.
Q : Qui peut me dire alors ce que sait qu’une proposition relative.

1. Définition
Une proposition subordonnée relative est une proposition subordonnée
introduite par pronom relatif.
Q : Qui peut me citer quelques pronoms relatifs.
Notons  : Quelques exemples de pronoms relatifs :
Qui, que, dont, où, lequel (et ses variantes), duquel (et ses variantes), auquel
(et ses variantes)
EXERCICE 1
Trouver les variantes de : lequel, duquel et auquel.
EXERCICE 2
Faites une phrase avec chacun des pronoms relatifs cités dans l’exemple (sans les
variantes)
Noter quelques exemples au tableau.
Q : Que remplacent ces pronoms ? Comment appelle-t-on ce que les pronoms
relatifs remplacent ?
R : Des antécédents.
Q : Y a-t-il toujours des antécédents ? (Non)
Q : Donnez-moi des exemples de phrases où on n’a pas d’antécédent.
2. La fonction de la proposition subordonnée relative
La proposition subordonnée relative a pour fonction le complément de son
antécédent. Faire l’analyse logique d’une phrase consiste à relever les différentes
propositions de cette phrase et ensuite donner sa nature et fonction.
EXERCICE 3
Faites l’analyse des propositions contenues dans les phrases d’étude.

1) J’ai vu l’homme qui est venu hier.


J’ai vu l’homme : proposition principale
Qui est venu hier : proposition subordonnée relative introduite par le pronom relatif
″qui″, complément de son antécédent ″ l’homme″.
2) Qui vivra verra
Qui vivra : proposition subordonnée relative introduite par qui. Sujet de ″verra″.
3) J’ai lu le livre que tu m’as donné.
J’ai lu le livre : proposition principale.
Que tu m’as donné : proposition subordonnée relative introduite par ″que″.
Complément d son antécédent le ″livre″.
4) Mon père, qui est malade, est allé travailler.
Mon père est allé travailler : proposition principale.
Qui est malade : proposition subordonnée relative introduite par le pronom relatif
″qui″. Apposé de ″ mon père″.
Récapitulation
Exercice d’application
Faîtes l’analyse logique des phrases donnée sen Exercice 2.
Devoir de maison
A. MAUFFREY p. 171 N° 2
GRAMMAIRE
Prof : M.MAWOUGBEDJI K.
Date : / /20 Effectif :
Établissement : C.S Séquence : 55’
Classe : 3e
Fiche n :
LA PROPOSITION SUBORDONNEE COMPLETIVE PAR ″QUE″
Objectifs pédagogiques  :
Au terme de cette leçon, l’élève doit être capable de :
- Définir et reconnaître une proposition subordonnée complétive par que
- Faire l’analyse logique d’une complétive par que.
Matériel  : Texte d’étude
Documents
- J. DUBOIS, Grammaire de base
- A. MAUFFREY et al, Grammaire française 4e / 3e, Hachette
- Col plus-que-parfait 4e, Bordas
- Mon cahier de grammaire, cours et exercice 4e /3e
Révision
Correction du devoir de maison
Motivation
Nous avons eu à voir la proposition subordonnée relative et son analyse logique.
Aujourd’hui, nous allons voir l’analyse logique d’une proposition subordonnée
complétive par que
Leçon du jour
Texte d’étude  :
Ton père s’attend à ce que tu viennes. Je pensais que tu serais là plus tôt. Que tu
viennes maintenant me surprendrait. L’extraordinaire est que tu étais venu le
matin.
Observation du texte
- Lire et faire lire les élèves
- Faire souligner les propositions subordonnées
Questions de découvertes
Q : Qu’est ce qui relie les principales aux subordonnées ? R : que
Q : y a-t-il un antécédent dans la principale ? R : non
Q : qu’est ce qui vient avant que ? R : des verbes
Q : quel nom donne-t-on à ces propositions ? R : ce sont des propositions
subordonnées complétives par que.
Q : qui peut alors me dire ce qu’est une complétive par que ?
1. Définition
La proposition conjonctive complétive est une proposition subordonnée introduite
par des verbes de déclaration (dire, affirmer, proclamer…), de perception
(sentir…), d’opinion (penser, croire, juger…) et des verbes de sentiment (espérer,
souhaiter, craindre…). Elle est conjonctive parce qu’elle est introduite par la
conjonction ‘’Que’’ ; elle est conjonctive parce qu’elle est le plus souvent
complément d’objet.
EXERCICE 1(5 phrases)
Faites des phrases avec quelques un de ces verbes.
2. L’analyse logique
Q : que veut dire faire l’analyse logique d’une proposition ?
Notons : Faire l’analyse logique d’une proposition, c’est donner sa nature et sa
fonction.
EXERCICE 2
Faites l’analyse logique des propositions contenues dans le texte d’étude
1. Ton père s’attend : proposition principale
A ce que tu viennes : proposition subordonnée complétive par que. COI de
″s’attend″
2. Je pensais : proposition principale
Que tu serais là plus tôt : proposition subordonnée complétive par que. COD de
″pensais″
3. (Cela) me surprendrait : proposition principale
Que tu viennes maintenant : proposition subordonnée complétive par que. Sujet
de ″me surprendrait″
4. L’extraordinaire est : proposition principale
Que tu étais venu le matin : proposition subordonnée complétive par que. Attribut
du sujet ″l’extraordinaire″
Q : quelle remarque faites-vous ?
Remarque  : La proposition subordonnée complétive par ‘’que’’ est souvent
COD, COI, sujet, complément de nom ou attribut. Bref, il peut avoir toutes les
fonctions du nom.
Récapitulation
Q : quelle est la nature de la proposition subordonnée complétive ?
Q : quelle est sa fonction ?
Exercice d’application
Faites l’analyse logique des phrases données dans l’exercice 1.
Exercice de maison
Faites l’analyse logique des phrases suivantes :
1. Je m’aperçois que tu ne veux pas te mettre au travail
2. Je pensais que tu allais me remettre le livre que je t’ai demandé.
GRAMMAIRE
Prof : M.MAWOUGBEDJI K.
Date : Effectif :
Établissement : Séquence : 55’
Classe : 3e
Fiche n :
LES CONJONCTIONS

Objectifs pédagogiques
Au terme de cette leçon, l’élève doit être capable de :
 Définir la conjonction
 Identifier le rôle d’une conjonction dans une phrase
 Distinguer les conjonctions
Documents
- J. DUBOIS, Grammaire de base
- A. MAUFFREY et al, Grammaire française 4e / 3e, Hachette
- Col plus-que-parfait 4e, Bordas
- Mon cahier de grammaire, cours et exercice 4e /3e
Révision
Correction du devoir de maison
Motivation
En étudiant les propositions, nous avons parlé des conjonctions. Qui peut me
rappeler ce que c’est ?
Leçon du jour
Phrases d’étude
1. Des jeunes garçons plongeaient et se poursuivaient avec des rires et des
exclamations.
2. Il demeura saisi d’étonnement, parce qu’il découvrait avec une clarté
lumineuse sa place dans cette société.
Observation du texte
-Faire lire le texte
- Faire souligner les conjonctions du texte
Questions de découverte
Q. Ces conjonctions ainsi soulignées sont-elles de même nature ? R. Non
Q. Donnez alors la nature de chacune d’elle. R. ET : conjonction de
coordination, PARCE QUE : conjonction de subordination(locution
conjonctive)
Q. Qui peut me dire ce que c’est qu’une conjonction ?

I. Définition
La conjonction est un mot ou locution qui sert à relier deux ou plusieurs éléments
d’une phrase ou encore plusieurs propositions.
II. Les différents types de conjonction
Q. Combien de types de conjonction distinguons-nous ? R. 2 types
Q. Citez-les. R. Les conjonctions de coordination et les conjonctions de
subordination
 Les conjonctions de coordination sont : et, ou, mais, or, ni, car, donc.
 Les conjonctions de subordination sont : que, lorsque, quand, comme,
puisque….. . Celles qui sont formées de deux ou plusieurs mots sont
appelées des locutions conjonctives (si bien que, avant que, parce que, bien
que…………..)
III. Rapport ou sens des conjonctions
1. Les conjonctions de coordination
Conjonctions Rapport introduit Exemples
et Addition -Mes neveux et ma nièce sont adorables.

Succession -Il prend son café et sort.

Conséquence -Une seule erreur et tout est à recommencer


ou Alternative/choix -Préférez-vous le beurre ou le miel ?
mais Opposition -Il n’est pas là, mais il est déjà tard.
or Objection -Je veux partir, or il se lit à pleuvoir.

Transition -Tout homme est mortel, or je suis un homme


ni Addition de -Elle ne dormait ni ne mangeait.
négation
car Cause -Ils hâtèrent le pas, car le ciel est menaçant.
donc Conséquence -Les issues étaient bloquées, ils ne purent donc
pas sortir.

-Tout homme est mortel, or je suis un homme,


Conclusion de
donc je suis mortel.
raisonnement

2. Les conjonctions de subordination

Rapport introduit Conjonctions et locutions conjonctives


Temps Quand, comme, après que, avant que, lorsque, dès que,….
Cause Parce que, comme, puisque, dès lors que, sous prétexte que,
Conséquence Si bien que, de sorte que, au point que,……….
Condition Si, à condition que, pourvu que, à supposer que, …………
But Afin que, de peur que, pour que, de crainte que,………….
Opposition Bien que, alors que, quoique, sans que, ………..
Comparaison Comme, de même que, plus…que, aussi…que, ……….

Récapitulation
1.qu’est-ce qu’une conjonction ?
2.Citez les types de conjonction dont on distingue en grammaire.
Exercice d’application
Souligner les conjonctions et indiquer le rapport de chacune d’elles
1.Quand la saison des pluies arrive, les arbres reverdissent.
2.Comme l’enfant traversait la rue, une auto surgit à vive allure.
Exercice de maison
Faites trois phrases avec les conjonctions de coordination et trois phrases avec
celles de la subordination tout en indiquant le rapport qu’elles introduisent.

GRAMMAIRE
Prof : M.MAWOUGBEDJI K.
Date : …… /…… /20…. Effectif :
Établissement : C.S Séquence : 55’
Classe : 3e
Fiche n :

ANALYSE GRAMMATICALE (NATURE ET FONCTION)

Objectifs pédagogiques  :
Au terme de cette leçon, l’élève doit être capable de :
- Reconnaitre la nature et fonction des mots dans une phrase,
- Produire des phrases correctes.
Documents
- J. DUBOIS, Grammaire de base
- A. MAUFFREY et al, Grammaire française 4e / 3e, Hachette
- Col plus-que-parfait 4e, Bordas
- Mon cahier de grammaire, cours et exercice 4e /3e
Révision
Correction du devoir de maison
Motivation
Comme les êtres humains, les mots ont aussi des relations entre eux. Sur ce,
aujourd’hui nous allons voir la nature et fonction des mots.
Leçon du jour
Texte d’appui
Le bucheron ne reconnut pas le roi. Le château du roi était défendu par
d’énormes remparts. Le prince deviendra roi.
Observation du texte
-Faire lire le texte
- Faire souligner les noms du texte
Questions de découverte
Q. Quelle est la nature de chacun des mots soulignés dans le texte ? R. Noms
(Groupe de mots)
Q. Jouent-ils le même rôle dans le texte ? R. Non
Q. Donnez alors leur fonction.
1. La nature d’un mot
Q. Qu’est-ce que la nature d’un mot ?
Notons  : La nature d’un mot est la classe grammaticale à laquelle il appartient. On
classe les mots en 9 classes grammaticales : le nom, le verbe, le déterminant,
l’adjectif, le pronom, la préposition, l’adverbe, la conjonction et l’interjection.
2. La fonction d’un mot
Q. Qu’est-ce que la fonction d’un mot ?
Notons : La fonction d’un mot, c’est indiqué son rôle grammatical dans la phrase.
3. TABLEAU RECAPITULATIF

NATURE FORME FONCTION


NOM - Genre : masculin/féminin -Sujet du verbe : kodjo
- Commun : table, chaise, - Nombre : singulier/ pluriel parle
élève… - CO du verbe : j’aime
- Propre : Kodjo, Lomé… ma mère
- Attribut du nom : l’or
est un métal/ On le
nomme maire
- Compl. Circ. du
verbe : il se lève le
matin
- Compl. d’agent du
verbe passif : la souris
est mangée par le chat
- Compl. de nom : j’ai
lu le livre de la jungle

DETERMINANT - Genre : masculin/féminin


Articles - Nombre : singulier/ pluriel
- définis: le, la, les,
- indéfini : un, une
- partitif : du, de la, de l’, des
- adjectif possessif : mon, ton…
Détermine un nom : le
- adjectif démonstratif : ce,
livre appartient à la fille
cette…
Adjectif numéral
-cardinal : un, deux, trois…
- ordinal : premier, deuxième…
- adjectif indéfini : aucun, tout,
chaque…
PRONOM - Genre : masculin/féminin
-personnel : je, tu, il, elle, - Nombre : singulier/ pluriel
nous…
-possessif : le mien, le tien… Mêmes fonctions que le
-démonstratif : ceci, celui-ci nom.
-relatif : qui, que, dont, où…
-interrogatif : qui…? que ?
-indéfini : on, autrui, chacun
ADJECTIF QUALIFICATIF - Genre : masculin/féminin - Attribut du nom : le
- Nombre : singulier/ pluriel silence est grand
- Epithète du nom : le
petit chien aboie
- Apposé du nom
(épithète détaché) :
gracieux, les papillons
volent

ADVERBES (ou locution


adverbiale)
- de temps : alors, bientôt, jadis…
Complète ou modifie
- de manière : lentement…
un verbe, un adjectif,
- de quantité : assez, beaucoup…
un adverbe : je lis
- de lieu : ailleurs, autour, ici,
lentement le livre.
là…
- de négation : non, ne, ne…
pas…
PREPOSITION (ou locution Unit un mot à un autre
prépositive) mot : il parle sans
à, de, dans, par, contre, pour,
s’inquiéter
sans, afin de…
CONJONCTION (ou locution -pour la conjonction de
conjonctive) coordination : unit un
- de coordination : mais, ou, et, mot (ou une
donc, or, ni, car, cependant, proposition) à un autre
néanmoins, toutefois… mot (ou à une autre
- de subordination : dès que, proposition) [NB : les
comme, quand, pendant que… éléments unis sont de
même fonction]
Ex : Abalo court et
tombe.
J’ai faim or je n’ai
pas d’argent
-pour la conjonction de
subordination : unit une
propos. Subd. à une
propos. princ. ou à une
autre propos. Subd.
Ex : l’élève se cache dès
qu’il voit son professeur.

GRAMMAIRE
Prof : M.MAWOUGBEDJI K.
Date : …… /…… /20…. Effectif :
Établissement : C.S Séquence : 55’
Classe : 3e
Fiche n :

LA FONCTION DU GROUPE NOMINAL

Objectifs pédagogiques
A la fin de la leçon, l’apprenant doit être capable de :
- Distinguer les différentes fonctions du groupe nominal
- Produire des énoncés contenants des fonctions du groupe nominal
Documents
- J. DUBOIS, Grammaire de base
- A. MAUFFREY et al, Grammaire française 4e / 3e, Hachette
- Col plus-que-parfait 4e, Bordas
- Mon cahier de grammaire, cours et exercice 4e /3e
MATÉRIEL DIDACTIQUE : Phrases d’appui
Méthode  : active
Technique  : exploitation de texte, image, exposé-question-réponse
Déroulement de la leçon
Révision : correction de l’exercice de maison
Motivation  : Lecture et identification des éléments
Leçon du jour
Phrases d’appui
1. La réunion a débuté à huit heures
2. Les merveilleux enseignants ont bien réagi de la situation
3. Le partage reste individuel
4. Le chef de la famille juge les épouses héritières
Manipulation
Lire et faire lire les phrases
Q. Observé la première phrase et donne la fonction du mot souligné. R. C'est un
sujet ou G.N.S
Très bien, aujourd’hui nous allons étudier les fonctions du groupe nominal
Titre de la leçon au tableau
Communication des objectifs pédagogiques
1. Le sujet
Q. Comment peut-on trouver le sujet dans une phrase ?
Résumé : Pour trouver le sujet, on pose : qui est-ce qui ? (quand il s’agit des
personnes et des êtres animés ), qu’est-ce que ? ( quand il s’agit des choses ).
Exemple : le chien garde la maison.
N. B. Quand le verbe est à l’impératif, le sujet n’est plus exprimé. Dans ce cas le
sujet est compris dans le verbe. Exemple : Soyons sérieux (sujet = nous ). Écoutez
les conseils de vos maîtres (sujet = vous )
2. L’épithète du sujet
Observe la deuxième phrase et donne la fonction du mot souligné. R. C’est
l’épithète du sujet
Comment retrouve-t-on une épithète du sujet dans une phrase ?
Résumé : On parle d’épithète du sujet lorsqu’un adjectif qualificatif ou mot est
relié directement au nom qu’il qualifie.
Exemple : La robe rouge que porte Anne garde sa décence.
3. L’attribut du sujet
Observe la deuxième phrase et donne la fonction du mot souligné. R. C'est
l’attribut du sujet
Comment peut-on retrouver un attribut du sujet dans une phrase ?
Résumé : L’attribut du sujet exprime une qualité ou un état attribué au sujet par
l’intermédiaire d'un verbe d’État : être, sembler, devenir, paraître, rester, passer
pour etc.
Exemple : L’homme est mortel
4. L’attribut du complément d’objet
Observe la troisième phrase. Le mot héritières est mis pour quel autre mot dans la
phrase ? R. C'est mis pour les épouses.
Donne la fonction de : épouses. R. C'est C.O.D.
Quelle est la fonction de : héritières ? R. C'est l’attribut du complément d’objet
Comment peut-on trouver l’attribut du complément d’objet dans une phrase ?
Résumé : l’attribut du complément d’objet exprime une caractéristique du C.O.D.
On le trouve après les verbes comme : croire, trouver, déclarer, dire, juger,
proclamer, rendre, nommer, considérer, penser, choisir
Exemple : la pluie rend les routes glissantes. Nous déclarons cet élève admis
5. Le complément de nom
Observe la troisième phrase et donne la nature de : chef. R. C’est un nom
La famille est mise pour quel mot dans la phrase ? R. C'est le chef
Donc quel est la fonction de : famille ? R. C'est un complément de nom
Comment peut-on reconnaître un complément de nom dans une phrase ?
Résumé : le complément de nom est un nom ou un verbe à l’infinitif précédé d'une
préposition placé à côté d'un autre. Il répond à la qu’est de qui ? De quoi ?
Exemple : le chant des oiseaux le met en colère.
L’ardeur de vaincre l’anime.
Récapitulation
Qu’est-ce que nous venons d’étudier aujourd’hui ?
Exercice d’application
Indique la fonction des mots soulignés dans les phrases suivantes.
1- Simon déteste la chasse
2- Le désir de combattre lui revient souvent
3- Christophe trouve son ami menteur
4- Marie demeure intelligente
5- Cet enfant du village est incorrigible
6- Dans la rue circulent les soldats.
Réponse
1- Simon : sujet du verbe
2- Combattre : complément du nom le désir
3- Menteur : attribut du complément d’objet
4- Intelligente : attribut du sujet
5- Village : complément du nom enfant. Incorrigible : attribut du
sujet
6- Soldats : sujet du verbe
Exercice de maison
Pour chacune des fonctions étudiées construis des phrases.
GRAMMAIRE
Prof : M.MAWOUGBEDJI K. Date :
Établissement : Séquence :55’
Classe : 3e
Fiche n :
TOURNURE OU VOIX
Objectifs pédagogiques.
À la fin de la leçon l’apprenant doit être capable de :
- Distinguer les différents types de voix ou tournure
- les transformer.
Documents
- J. DUBOIS, Grammaire de base
- A. MAUFFREY et al, Grammaire française 4e / 3e, Hachette
- Mon cahier de grammaire, cours et exercice 4e /3e
- Grammaire 3e, collection plus-que-parfait, F. DESCOUBES et J. PAUL
- Dictionnaire : Larousse 2013
- Dictionnaire universel
MATÉRIEL DIDACTIQUE : Extrait de texte Texte : Epidémie de variole à Louga.
Texte et activités 3e. P : 33- 34, 135. Lignes : 1-25.
Méthode  : active
Technique : exploitation de texte, image, exposé-question-réponse
Déroulement de la leçon.
Révision. Correction de l’exercice de maison
1. Il faut trouver une besogne
2. Ne vas-tu pas à l’école ?
3. J’aimerais vous demander
Motivation  : Lecture et identification des éléments.
Leçon du jour
Phrase d’étude  :
«  Le service d’hygiène forma des équipes »
Phase d’observation et d’identification
Lire et faire lire la phrase aux apprenants
Q. qui fait l’action exprimée par le verbe ? R. Le service d’hygiène
Q. quelle est la fonction des équipes ? R. C.O.D
Q. A quelle tournure est cette phrase ? R. C'est à la tournure active
Donc la leçon du jour sera intitulée : Tournure ou voix.
Titre de la leçon au tableau,
Communication des objectifs pédagogiques.
À part la voix active, quelle autre voix es-tu ? R. La voix passive et la voix
pronominale.
1. La tournure ou voix
1.1. La voix ou Tournure active
Q. quand dit-on qu’un verbe est à la voix active ?
Résumé : un verbe est à la voix active quand son sujet fait l’action
Exemple  : le service d’hygiène forma des équipes. Les élèves chantent des
chansons.
1.2 La voix passive
Q. quand dit-on qu’un verbe est à la voix passive ?
Résumé : Un verbe et à la voix passive si le sujet subi l'action exprimée par le
verbe
Exemple  : Tout le monde sera maudit (par moi). Des chansons sont chantées
par les élèves.
N.B. Seuls certains verbes peuvent être conjugués à la voix passive : ce sont les
verbes transitifs directs qui admettent un COD
* Transformation active au passive et vice-versa.
Soit la phrase : les enfants chantent des chansons. Transforme cette phrase à
la voix passive
R. Des chansons sont chantées par les enfants
1. Quel changement constates-tu dans la voix passive par rapport à la voix
active
Notons : Le sujet du verbe actif devient le complément d’agent du verbe
passif. Le COD du verbe actif devient le sujet du verbe passif. L’emploi de
l’auxiliaire être au temps et mode du verbe actif, suivi du participe passé du
verbe.
Exemple  : le facteur distribue le courrier (voix active) = le courrier est distribué
par le facteur (voix passive)
2. La voix pronominale
Q. Quand dit-on qu’une phrase à la voix pronominale ?
Résumé : une phrase est à la voix pronominale lorsque le verbe est précédé
d’un pronom personnel réfléchi. Exemple  : Je me déshabille. Nous nous
douchons.
Récapitulation
Combien de tournure ou voix distingue-t-on ? Cite-les
Exercice d'application.
Dis à quelle tournure ou voix sont les phrases suivantes :
1.L’homme ferma la porte. 2.On renverra les élèves demain. 3.Les frontières étaient passées
par les fugitifs 4.La mangue a été volée par cet enfant
Réponse
1.Tournure active 2.Tournure active 3.Tournure passive 4. Tournure passive
Exercices de maison
Transforme chaque phrase de l’exercice d’applications au tournure contraire
GRAMMAIRE
Prof : M.MAWOUGBEDJI K. Date :
Établissement : Séquence :55’
Classe : 3e
Fiche n :
MODALITÉS ET NUANCES DE L'INTERROGATION
Objectifs pédagogiques
A la fin de la leçon l’apprenant doit être capable de :
- Distinguer les différentes modalités et nuances de l’interrogation
- Produire ces différentes modalités et nuances de l’interrogation
DOCUMENTATION
- Français 3e , textes et activités, Larousse/Afrique, Edoh APALOO et al
- La leçon de français dans nos C.E.G ? Parlons-en ! M.N.K. GABA
- Grammaire de base, J.Dubois
- Grammaire 3e, collection plus-que-parfait, F. DESCOUBES et J. PAUL
- Dictionnaire universel
MATÉRIEL DIDACTIQUE : Extrait de texte : L’importance du bois. Texte et
activités 3e, p. 81-82
Méthode  : active
Technique  : exploitation de texte, image, exposé-question-réponse
Déroulement de la leçon
Révision  : correction de l’exercice de maison. Vérification des productions des
apprenants
Motivation
Lecture et identification des éléments du texte
Leçon du jour
Phrases d’étude
1. Fallait-il se boucher les yeux ?
2. Il se demande s'il fallait se boucher les yeux
3. Pourquoi fallait-il se boucher les yeux?
Manipulation
Lire et faire lire les phrases d’étude
Q. A quelle forme sont les phrases d’étude ? R. Elles sont à la forme
interrogative
Très bien, aujourd’hui nous allons étudier : modalités et nuances de
l’interrogation
Titre de la leçon au tableau
Communication des objectifs pédagogiques
- Essaies de répondre à chaque interrogation. R. 1. Oui / non 2. Oui /
non 3. Pour ne pas constater que les phénomènes de
désertification
- Ces interrogations ont-ils la même réponse ? R. Non
- Quelles sont les sortes d’interrogations que nous avons ?
1. L’interrogation totale
Quand dit-on qu’une interrogation est totale ?
Résumé : l’interrogation totale porte sur toute la phrase et appelle les
réponses oui / non
Exemple  : le directeur est-il présent aujourd’hui ?
2. L’interrogation partielle
Quand dit-on qu’une interrogation est partielle ?
Résumé : l’interrogation partielle porte sur une partie de la phrase et
appelle des réponse autres que oui / non
Exemple  : Comment est la journée ?
3. L’interrogation directe
Quand dit-on qu’une interrogation est directe ?
Résumé : l’interrogation est directe lorsqu’elle commence par un mot
interrogatif comme : qui, comment, quel, combien…
Exemple  : Quel est ton nom ?
4. L’interrogation indirecte
Quand dit-on qu’une interrogation est indirecte ?
Résumé : l’interrogation est indirecte quand elle est introduite par une
proposition principale. Elle ne comporte pas de point d’interrogation
Exemple : je veux savoir si vous venez ce soir
Récapitulation
Quand parle-t-on de l’interrogation totale et de l’interrogation partielle ?
Combien de manière peut-on poser une question ?
Exercice d’application
Dis si les interrogations suivantes sont totale /partielle, directe / indirecte
1. Ils se demandent si tu viendras à l’école demain
2. Comment as-tu vu la leçon du jour ?
3. Les services ouvriraient leurs portes demain ?
4. Était-il disponible hier ?
5. On veut savoir comment le match s'est terminé
Réponse
1. Interrogation totale et indirecte
2. Interrogation partielle et directe
3. Interrogation totale et directe
4. Interrogation totale et directe
GRAMMAIRE
Prof : M.MAWOUGBEDJI K. Date :
Établissement : Séquence : 55’
Classe : 3e
Fiche n :

MODALITÉS ET NUANCES DE NÉGATION

Objectifs pédagogiques
A la fin de la leçon, l’apprenant doit être capable de :
- Distinguer les différentes nuances de la négation
- Produire des phrases négatives
Documentation
- Français 3e , textes et activités, Larousse/Afrique, Edoh APALOO et al
- Grammaire de base, J.Dubois
- Grammaire 3e, collection plus-que-parfait, F. DESCOUBES et J. PAUL
- Grammaire des collèges 6e Hatier, G. NIQUET et al
- Français 5e , l'art de lire, Bordas
- Dictionnaire universel
Matériel didactique: Extrait de texte : L’importance du bois. Texte et activités 3e,
p. 81-82
Méthode : active
Technique : exploitation de texte, image, exposé-question-réponse
Déroulement de la leçon
Révision  : correction de l’exercice de maison
1. Avait-il rangé sa tablette ? ( interrogation totale et directe )
Je veux savoir s'il a rangé sa tablette. (interrogation totale et indirecte )
Qui est-ce qui a rangé sa tablette ? ( interrogation partielle et directe )
On se demande qui a rangé sa tablette. ( interrogation partielle et indirecte )
2. Avez-vous faim ? ( interrogation totale et directe )
Nous voulons savoir si vous avez faim. ( interrogation totale et indirecte )
Qui est-ce qui a faim ? ( interrogation partielle et directe )
Il veut savoir qui a faim. ( interrogation partielle et indirecte )
Motivation
Lecture et identification des éléments du texte
Leçon du jour
Phrase d’étude
1. Ils ne pratiquaient pas une culture itinérante
2. Ils ne pratiquaient jamais une culture itinérante
Manipulation
Lire et faire lire les phrases d’étude
Q. A quelle forme sont les phrases d’étude ? R. Elles sont à la forme négative
Très bien, aujourd’hui nous allons nous intéresser aux modalités et nuances de la
négation
Titre de la leçon au tableau
Communication des objectifs pédagogiques
Q. Par quel procédé obtient-on une phrase négative ? R. C'est par l’ajout de :
ne… pas, ne… point, ne… jamais, nul, rien …

1. La transformation négative
On obtient une phrase négative par ajout :
- Des adverbes de négation : ne… pas, ne… point, ne… plus, ne…
jamais, ne… guère. Exemple : je ne veux plus m’énerver
- Des pronoms ou adjectifs indéfinis négatifs : personne, rien, nul,
aucun, …. Exemple : Nul n'est venu.
2.Les formes de négation
Observe le P1 et le P2 et dis si les deux phrases donnent-elles exactement les
mêmes informations. R. Non
Quelle est alors la forme de chaque négation ? R. 1. C’est la négation
partielle. 2. C'est la négation totale
Quelles autres formes de négation connais-tu ? R. C'est la négation lexicale et
la double négation
2.1. La négation totale et la négation partielle
Quand dit-on qu’une négation est totale ?
R. La négation est totale quand elle porte sur toute la phrase. Exemple : le
vent ne souffle jamais ici
Quand dit-on qu’une négation est partielle ?
R. La négation est partielle quand elle porte sur une partie de la phrase.
Exemple : le vent ne souffle pas ici
2.2. La double négation
Quand dit-on qu’une négation est double ?
R. La négation est double lorsque la phrase contient deux négations. Elle
est souvent affirmative. Exemple: Je ne veux pas qu’il ne vienne pas ( je veux
qu’il viennent )
2.3. La négation lexicale
Comment peut-on obtenir la négation lexicale ?
R. On peut obtenir la négation lexicale par l’ajout de préfixe de négation :
il-, dé-, im-, a-, mé-, …
Exemple  : je suis mécontent
Récapitulation
Qu’avons-nous étudié aujourd’hui ? Quand dit-on qu’une négation est totale ?
Partielle ?
Exercice d’application
Transforme les phrases suivantes à la forme négative indiquée
1. Je passerai au bureau demain. (négation totale et partielle)
2. Ce plan est symétrique (négation lexicale et totale)
3. Le devoir de cet enfant est réfléchi. (négation partielle et lexicale)
Réponse
1. Négation totale : je ne passerai jamais au bureau demain
Négation partielle : je ne passerai pas au bureau demain
2. Négation lexicale : ce plan est asymétrique
Négation totale : ce plan n’est jamais symétrique
3. Négation partielle : le devoir de cet enfant n'est plus réfléchi
Négation lexicale : le devoir cet enfant est irréfléchi
Exercice de maison
Pour chacune des formes de négation étudiées, produis deux phrases.
GRAMMAIRE
Prof : M.MAWOUGBEDJI K. Date :
Établissement : Séquence : 55’
Classe : 3e
Fiche n :
CONJUGAISON

LE CONDITIONNEL ET LE SUBJONCTIF

Objectifs pédagogiques
A la fin de la leçon l’apprenant doit être capable de :
- Donner la valeur du conditionnel et du subjonctif présent
- Conjuguer des verbes au conditionnel et subjonctif présent
Documentation

- Français 3e , textes et activités, Larousse/Afrique, Edoh APALOO et al


- La leçon de français dans nos C.E.G ? Parlons-en ! M.N.K. GABA
- Grammaire de base, J.Dubois
- Grammaire 3e, collection plus-que-parfait, F. DESCOUBES et J. PAUL
- Grammaire des collèges 6e Hatier, G. NIQUET et al
- Français 5e , l'art de lire, Bordas
- Dictionnaire universel

Matériel didactique: Extrait de texte : Faut-il se méfier de la télévision ?


Méthode : active
Technique : exploitation de texte, image, exposé-question-réponse

Déroulement de la leçon
Révision : Correction de l’exercice de maison. Vérification de la production
des apprenants
Motivation
Lecture et identification des éléments du texte
Leçon du jour
Phrases d’étude
1. La télévision serait une source inépuisable d’informations
2. Que la télévision soit un moyen de rapprocher les hommes
Manipulation
Lire et faire lire le texte
Q. A quels temps sont les phrases d’étude ? R. 1. C'est le conditionnel présent. 2.
C'est le subjonctif présent
Très bien, aujourd’hui nous allons nous intéresser à l’étude de ces deux temps
Titre de la leçon au tableau
Communication des objectifs pédagogiques
1. Le conditionnel présent
Quand utilise-t-on le conditionnel présent ?
Notons : Le conditionnel présent est utilisé pour exprimer :
- Une possibilité : Nous irions dans les bois et nous jouerions aux
voleurs
- Une politesse : je désirerais que vous répondiez aussitôt que possible
- Un souhait : j’aimerais aller à la mer dans les vacances
- Une supposition : il viendrait samedi soir pour repartir lundi matin
Q. Comment conjugue-t-on un verbe au conditionnel présent ?
Règle : Au conditionnel présent, tous les verbes prennent les mêmes terminaisons :
-aïs, -ais, -ait, -ions, -iez, -aient
Exemple : j'étudierais, nous bondirions
2. Le subjonctif présent
Quand utilise-t-on le subjonctif présent ?
Notons : Le subjonctif est employé pour exprimer : souhait, désir, regret, espoir,
ordre, supposition, acceptation
Exemple : Pourvu que je réussisse (souhait, désir)
Qu'il vienne vite (ordre)
Q. Comment conjugue-t-on un verbe au subjonctif présent ?
Règle : Au présent du subjonctif, tous les verbes prennent : -e, -es, -e, -ions, -iez,
-ent
Exemple  : Que j’étudie, que nous bondissions
Récapitulation
Qu’exprime le conditionnel présent ? Le subjonctif présent ?
Comment conjugue-t-on le verbe au conditionnel présent et au subjonctif présent ?
Exercice d’application
Conjugue les verbes suivants au conditionnel présent : parler, finir, vendre
Réponse
Parler Finir Vendre
Je parlerais Je finirais Je vendrais
Tu parlerais Tu finirais Tu vendrais
Il parlerait Il finirait Il vendrait
Nous parlerions Nous finirions Nous vendrions
Vous parleriez Vous finiriez Vous vendriez
Ils parleraient Ils finiraient Ils vendraient

Exercice de maison
Reprend l’exercice d’application au subjonctif présent
GRAMMAIRE
Prof : M.MAWOUGBEDJI K. Date :
Établissement : Séquence : 55’
Classe : 3e
Fiche n :

LA PHRASE ET SES CONSTITUANTS FONDAMENTAUX

Objectifs pédagogiques
A la fin de ce cours, l’élève doit être capable de :
- distinguer le groupe nominal du groupe verbal
- définir ce qu’est une phrase
- reconnaître une phrase et ses constituants fondamentaux
Matériel : Phrase d’étude
Documents
- J Dubois, Grammaire de base, Larousse
- IPAM, Grammaire du français, EDICEF
- A.. Mauffrey, Grammaire français, HACHETTE

Révision :
- Correction du devoir de maison
- Contrôle de l’acquisition antérieure

Motivation

Nous avons vu au cours précédent, ce qu’on appelle phrase. Qui peut me le


rappeler ? (Une phrase est une suite de mots ayant un sens.) Connaissez-vous les
constituants qui donnent un sens à la phrase ? (Non)
Ces constituants sont appelés les constituants fondamentaux. Et c’est ce que nous
étudierons aujourd’hui.

Leçon du jour

Phrases d’étude
1. Les lézards se glissent dehors sous le soleil
2. Les enfants sont très bien vêtus
3. La grosse poule noire picore les grains

Observation du corpus
- Lisez les phrases au tableau.
- Ces phrases sont-elles des phrases nominales ou verbales ? (phrase verbale)
- Quel est l’élément le plus important d’une phrase ? (c’est le verbe)
- La phrase verbale peut être subdivisée en deux groupes. Lesquels ? Qu’est-
ce les compose ?
Remarque
Notons : Le verbe est l’élément le plus important d’une phrase verbale. La phrase
verbale est constituée de deux groupes :
- le groupe sujet
- le groupe verbal
1) Le groupe sujet
Q : qu’est-ce qui compose le groupe sujet ?
Le groupe sujet est composée du sujet et d’un ensemble de mots
(déterminant, adjectif, nom) qui joue le rôle de sujet. Comment l’appelle-t-on
généralement ? Pourquoi,
EX : La grosse poule noire picore les grains
On l’appelle généralement GN car seul le nom de cet ensemble joue le rôle de
sujet
2) Le groupe verbal
Q : Qu’est-ce qui compose le groupe verbal
Le groupe verbal est composé du verbe et de ses compléments
EX  : La grosse poule noire picore les grains
Récapitulation
- Citez les constituants fondamentaux d’une phrase
Exercice d’application et exercice de maison
Décomposez la phrase suivante en leurs constituants fondamentaux.
1) les alpinistes ont découvert les blessés
2) Le grand ruisseau du centre est devenu un grand torrent boueux.
3) Cet enfant est malade
GRAMMAIRE
Prof : M.MAWOUGBEDJI K. Date :
Établissement : Séquence : 55’
Classe : 3e
Fiche n :
LA PHRASE EMPHATIQUE

Objectifs pédagogiques
A la fin de la leçon, l’apprenant doit être capable de :
- Mettre en relief les constituants d’une phrase
- Utiliser les différents procédés d’emphase
- Produire des phrases emphatiques
Documentation

- Français 3e , textes et activités, Larousse/Afrique, Edoh APALOO et al


- La leçon de français dans nos C.E.G ? Parlons-en ! M.N.K. GABA
- Grammaire de base, J.Dubois
- Grammaire 3e, collection plus-que-parfait, F. DESCOUBES et J. PAUL
- Grammaire des collèges 6e Hatier, G. NIQUET et al
- Dictionnaire universel

Matériel didactique: Extrait de texte : l’affaire du canard. Texte et activités 3e.


P86 – 89
Méthode : active
Technique : exploitation de texte, image, exposé-question-réponse

Déroulement de la leçon
Révision : Correction de l’exercice de maison
1. Le présent : il exprime un fait actuel : c'est le présent d’actualité
2. Le futur simple : il exprime un ordre à exécuter
3. Le passé composé : il exprime un fait passé et achevé au moment où
l'on parle
Motivation
Lecture et identification des éléments
Leçon du jour
Phrases d’étude
1. C'est le juge résident qui l'a fait mettre là
2. Voilà le canard que le juge a fait mettre là
3. Le canard, le juge résident l’a fait mettre là
Manipulation
Lire et faire lire les phrases
Q. Quels sont les éléments ou mots sur lesquels on insiste dans chaque phrase ?
R. 1. Le juge résident. 2. Le canard. 3. Le canard
Q. Quels sont les éléments qui permettant d’insister sur chaque mot dans les
phrases ?
R. 1. C'est…qui. 2. Voici. 3. Le déplacement du mot canard et le pronom
personnel l'
Q. Quel nom donne-t-on à une phrase dans laquelle on insiste sur un élément de la
phrase ?
R. C’est une phrase emphatique
Donc aujourd’hui, nous allons étudier : la phrase emphatique
Titre de la leçon au tableau
Communication des objectifs pédagogiques
1. Définition
Qu’est-ce qu’une phrase emphatique ?
Résumé : La phrase emphatique ou d’insistance est une phrase dans laquelle
on insiste ou met en relief ou encore met en valeur un ou plusieurs
constituants
2. Les différents procédés d’emphase
Quelles sont les différents procédés ou techniques d’emphase ?
Résumé : Ce sont :
- L’emploi du gallicanisme ou des présentatifs : c’est…que, c’est…
qui, voilà, voici, il y a…qui / que. Exemple  : c'est demain que je
verrai les élèves. (je verrai les élèves demain)
- Le déplacement et le détachement. Exemple  : le lièvre surgit d'un
buisson silencieux = d'un buisson silencieux, surgit le lièvre. Le
chasseur tua deux lapins d'un geste vif = le chasseur, d'un geste vif,
tua deux lapins
- Le déplacement et la substitution (reprendre par un pronom
personnel). Exemple : je connais ton ami = ton ami, je le connais
- Le déplacement. Exemple  : Nous partons dès demain = dès demain,
nous partons
- L’utilisation de la formule, quant à. Exemple  : Tous les élèves ont
fait de leur mieux. Quant à Ali, il a été merveilleux

Récapitulation
Qu’est-ce qu’une phrase emphatique ? Quels sont les différents procédés
d’emphase ?
Exercice d’application
Réécris les phrases suivantes en mettant l’emphase sur les mots soulignés et
conforme-toi aux consignes entre parenthèses
1. Je redoute cet instant. (déplacement et substitution)
2. Nous voyagerons en avion. (le gallicanisme)
3. Je suis calme, Pierre est furieux (le gallicanisme)
4. Vous remettez un prix au vainqueur (déplacement)
5. Il est fier de ses enfants. (déplacement et substitution)
Réponse
1. Cet instant, je doute de lui
2. C'est nous qui voyagerons en avion
3. C'est pierre qui est furieux, je suis calme
4. Au vainqueur, vous remettez un prix
5. Ses enfants, il est fier d'eux
Exercice de maison
Pour chaque procédé d’emphase, construis deux phrases
GRAMMAIRE
Prof : M.MAWOUGBEDJI K.
Date : Effectif :
Établissement : Séquence : 55’
Classe : 3e
Fiche n :

LES FIGURES DE STYLE

Objectifs pédagogiques
A la fin de ce chapitre, l’élève doit être en mesure de :
 Reconnaitre les figures de style
 Utiliser ces figures de style dans la communication
Documentation

- Français 3e , textes et activités, Larousse/Afrique, Edoh APALOO et al


- La leçon de français dans nos C.E.G ? Parlons-en ! M.N.K. GABA
- Grammaire de base, J.Dubois
- Grammaire 3e, collection plus-que-parfait, F. DESCOUBES et J. PAUL
- Grammaire des collèges 6e Hatier, G. NIQUET et al
- Dictionnaire universel
Matériel didactique: Phrases d’appui
Méthode : active
Technique : exploitation de texte, image, exposé-question-réponse
Déroulement de la leçon
Révision : Correction de l’exercice de maison
Motivation
Lecture et identification des éléments
Leçon du jour
Phrases d’étude
1. Je ne suis pas désengagé
2. Cette fille est belle comme une fleur
3. J’ai une faim de loup
Manipulation
Lire et faire lire les phrases
Q.Quelle idée dégage la phrase 1 ? R. Pour dire qu’on est toujours engagée
Q.Comment appelle-t-on ce genre de style ? R. C’est la litote
Q.Et la phrase 2 ? R. C’est une comparaison
Q.Et enfin la troisième phrase ? R. Pour dire qu’on a trop faim ; C’est
l’hyperbole
Donc aujourd’hui, nous allons étudier : les figures de style
Titre de la leçon au tableau
Communication des objectifs pédagogique
1. La comparaison
Elle consiste à approcher (comparer) deux termes.
Les mots comparatifs sont : semblable, pareil, comme, moins, plus…
Exemple : Le soleil est semblable à une orange mure.
2. La litote
Elle consiste de dire ou suggérer un fait en atténuant l’expression de sa pensée. Le
verbe est souvent à la forme négative.
Exemple : Je ne suis pas mécontent (Pour dire qu’il est content)
Ce n’est pas mauvais (Pour dire que c’est trop bon)
3. L’euphémisme
Elle consiste à atténuer une idée qui serait déplaisante ou choquant.
Exemple : Il nous a quitté (Il est mort)
4. L’antiphrase ou l’ironie
Elle exprime une idée par son contraire.
Exemple : Ce loup est tellement propre (Il est sale)
C’est du joli (pour dire que c’est moche)
5. L’hyperbole
Elle consiste à exagérer l’expression pour mettre en relief une idée.
Exemple : Il meurt de faim/Je suis mort de faim/J’ai une faim de loup.
Trente-six épées ont transpercé mon cœur.
6. L’anaphore
Elle consiste à répéter les mêmes termes.
Exemple : Je suis venu, nous sommes venus ici, attiré par le gain.
Récapitulation
Qu’est-ce que l’euphémisme ? La litote ? L’hyperbole et l’antiphrase ?
Exercice d’application
Trouve à chaque phrase la figure de style utilisée
1) Cet homme est semblable à un hippopotame
2) L’arrivée, son arrivée serait très honorable
3) Il a disparu
Exercice de maison
Trouver d’autres figures de style non citées dans le cours.