Vous êtes sur la page 1sur 17

Conception et simulation des systèmes de production

Chapitre 8
Méthodes d’aide à la décision

Méthodes d’aide à la décision

Trois méthodes d’aide à la décision :

1. L’analyse SWOT

2. L’analyse pondérée

3. Les méthodes multicritères

1
Méthodes d’aide à la décision

Analyse SWOT : Strengths, Weaknesses,


Opportunities, Threads

• méthode purement qualitative


• appliquée au niveau stratégique
• niveau management

Exemple : introduction d’un nouvel horaire de travail flexible

Méthodes d’aide à la décision

Table SWOT correspondante

Strengths Weaknesses

• production plus flexible • acceptance personnel


• délais plus courts • longues journées
• •

Opportunities Threads

• gagner de nouveaux • baisse des commandes


marchés •

2
Méthodes d’aide à la décision

Analyse pondérée

Exemple : choix d’un mode de gestion des pièces de rechange

Procédure

1. Catalogue des critères de choix

2. Pondération des critères

3. Tabelle de comparaison

Méthodes d’aide à la décision

No CRITERE NOTATION DESCRIPTION DU CRITERE

1 DELAI 1 PLUS DE 48 H
2 ENTRE 24 ET 48 H
3 MOINS DE 24 H

2 FIABILITE 1 MAUVAISE
2 PASSABLE
3 BONNE
Notation:

3 FLEXIBILITE 1 MAUVAISE
2 PASSABLE
1: mauvais
3 BONNE 2: passable
3: bon
4 PROXIMITE 1 MAUVAISE
2 PASSABLE
3 BONNE

5 COÛTS LIVR. 1 > 300'000.- PAR AN


2 ENTRE 150'000.- ET 300'000.- PAR AN
3 < 150'000.- PAR AN

6 COÛTS OPER. 1 > 30'000.- PAR AN


2 ENTRE 20'000.- ET 30'000.- PAR AN
3 < 20'000.- PAR AN

3
Méthodes d’aide à la décision

Pondération des critères : - comparaison paire par paire


- vrai (X) si Ki aussi ou plus important que Kj

No Critère 1 2 3 4 5 6 Total Total


Points (%)
Fonctionnels

1 Délai X O X X O X 4 19
2 Fiabilité X X X X X X 6 28
3 Flexibilité O O X O O O 1 5
4 Proximité O O X X X X 4 19

Total critères fonctionnels 15 71

Financiers

5 Coûts de livraisons X O X O X X 4 19
6 Coûts de stockage O O X O O X 2 10

Total critères financiers 6 29

Total général Σ 21 100

Méthodes d’aide à la décision

Analyse de la valeur utile

Critère Poids Variante Variante Variante Variante Variante Variante


(%) 1 2 3 4 5 6
N / N*P N / N*P N / N*P N / N*P N / N*P N / N*P
Fonctionnels

Délai 19 3 / 57 2 / 38 3 / 57 2 / 38 2 / 38 3 / 57
Fiabilité 28 3 / 84 1 / 28 3 / 84 3 / 84 1 / 28 3 / 84
Flexibilité 5 2 / 10 1 / 5 2 / 10 3 / 15 1/ 5 3 / 15
Proximité 19 3 / 57 1 / 19 3 / 57 3 / 57 1 / 19 3 / 57

Financiers

Coûts de livraisons 19 2 / 38 1 / 19 2 / 38 2 / 38 1 / 19 3 / 57
Coûts de stockage 10 3 / 30 2 / 20 2 / 20 3 / 30 3 / 30 1 / 10

VALEUR UTILE 276 129 266 262 139 280

Valeur utile relative (%) 99 46 95 94 50 100

N note (1-3)
N x P note pondérée Variante optimale : 6
P poids du critère

4
Méthodes d’aide à la décision

Recherche de la solution optimale par les mathématiques classiques

• des succès dans tous les problèmes isolables de leur contexte


- recherche de mélanges optimaux
- optimisation de tournées de livraison
- etc.

• des échecs pour des problèmes pris dans un contexte large


- aménagement du territoire
- choix d’implantations industrielles
- etc.

Méthodes d’aide à la décision

Postulat : « dans toute situation entraînant une décision, il en existe au


moins une que l’on peut démontrer être optimale » ► 3 contraintes :
1. Globalité
Toutes les actions potentielles doivent être mutuellement exclusives
et englober tous les aspects de la question
► pas le cas dans l’entreprise
2. Stabilité
L’espace des solutions doit être stable
► pas le cas dans le monde réel

3. Transitivité
a > b, b > c => a > c
a = b, b = c, => a = c
► trop réducteur

5
Méthodes d’aide à la décision

Expériences des poids de Poincaré

Poids de 10g (A) et 11g (B) produisent les mêmes sensations


Poids de 11g (B) et 12g /C) produisent les mêmes sensations

On distingue sans peine A et C

A côté de la transitivité a > b, b > c forcément => a > c


a = b, b = c forcément => a = c
Il faut prendre en compte:
• la préférence intransitive
• l’incomparabilité intransitive

Le réel est régi par une logique floue et n’est pas toujours réductible
à un modèle mathématique classique !

Méthodes d’aide à la décision

Quelques exemples « flous » :


- La somme n’est pas forcément égale à l’addition de ses
éléments
Modèle de l’équipe de foot

- Les modèles de risques de la finance


Modèle des cygnes noirs (Nicolas Nissim Taleeb)

- La logique floue (Lotfi Zadeh)


Application aux régulateurs industriels

6
Méthodes d’aide à la décision

La méthode ELECTRE
- méthode d’aide à la décision multicritère développée dès
1968 par Bernard Roy

Concepts de base

Surclassement : une action en surclasse une autre si elle est au moins


aussi bonne que l’autre relativement à une majorité de
critères sans être trop nettement plus mauvaise que cette
autre relativement au reste des critères
Concordance : une certaine majorité de critère se dégage en faveur de
l’action
Non discordance : il n’existe pas une trop forte pression dans un des
critères minoritaires en faveur du surclassement
inverse

Méthodes d’aide à la décision

Concepts de base

Paires ordonnées : comparaison entre 2 actions


examiner toutes les paires (a/b ≠ b/a)
construction d’une matrice colonne/ligne où
« colonne » surclasse « ligne »

a1 a2 a3 a4 ………….. an

a1 - V F F ………….. V
a2 F - V V ………….. F
a3 V V - F ………….. V
a4 V F V - ………….. V
. . . . . . .
. . . . . . .
. . . . . . .
an F V F F ………….. -

7
Méthodes d’aide à la décision

Les étapes de la méthode

1. Les jugements

2. Calcul des indices de concordance et discordance

3. Le filtrage par les seuils de concordance et discordance

4. La construction des graphes et la détermination du noyau

5. Les itérations

6. Les conclusions

Méthodes d’aide à la décision

1. Les jugements
a) Choisir les critères
b) Leur donner un poids
c) Evaluation de chaque action en fonction des critères choisis

t 10 t 8 t 7

b 7.5 b 6.5 b 6 Echelle


très bon (t)
n 5 n 5 n 5
bon (b)
p 2.5 p 3.5 p 4 neutre (n)
passable (p)
m 0 m 2 m 3 mauvais (m)

POIDS FORT POIDS MOYEN POIDS FAIBLE

8
Méthodes d’aide à la décision

POIDS 1 3 1 1 4
LAUSANNE 5 10 7 7 2
FRIBOURG 4 8 5 5 7
BERNE 5 8 7 7 6
SOLEURE 7 6 5 3 7
ECHELLE 3-7 0 - 10 3-7 3-7 0 - 10

Les critères, leurs poids


Où implanter la nouvelle usine ? et l’évaluation sont
subjectifs !!

Méthodes d’aide à la décision

2. Le calcul des indices

a) Hypothèse pour chaque paire ordonnée : la 1ere action surclasse la 2eme


b) Calcul de l’indice de concordance

n
∑ Pi (aj ≥ ak )
iC( PRjk) = i=1
n
∑ Pi
i=1

aj > ak : aj au moins aussi bon que ak

9
Méthodes d’aide à la décision

Indice de concordance
POIDS 1 3 1 1 4
LAUSANNE 5 10 7 7 2
FRIBOURG 4 8 5 5 7
BERNE 5 8 7 7 6
SOLEURE 7 6 5 3 7
ECHELLE 3-7 0 - 10 3-7 3-7 0 - 10

iC L F B S

L _ 0,4 0,7 0,5

F 0,6 _ 0,6 0,6

B 0,6 0,7 _ 0,5

S 0,5 0,9 0,5 _

Méthodes d’aide à la décision

Indice de discordance d’ordre 1

- ensemble des critères pour lesquels aj < ak


- différence maximum dans l’évaluation
(plus grand désaccord) Δ
- divisée par la plus grande échelle utilisée
(d’où les échelles fonction du poids)

Exemple : la paire Lausanne / Soleure


Δ1 = 2 / critère environnement
Δ2 = 5 / marché du travail
ID d’ordre 1 = 5

10
Méthodes d’aide à la décision

Indice de discordance d’ordre 1


POIDS 1 3 1 1 4
LAUSANNE 5 10 7 7 2
FRIBOURG 4 8 5 5 7
BERNE 5 8 7 7 6
SOLEURE 7 6 5 3 7
ECHELLE 3-7 0 - 10 3-7 3-7 0 - 10

iD1 L F B S

L _ 0,2 0,2 0,4

F 0,5 _ 0,1 0,2

B 0,4 0,2 _ 0,4

S 0,5 0,3 0,2 _

Méthodes d’aide à la décision

Indice de discordance d’ordre 2

- ensemble des critères pour lesquels aj < ak


- 2eme différence maximum dans l’évaluation
(second plus grand désaccord) Δ
- divisée par la plus grande échelle utilisée
(d’où les échelles fonction du poids)

Exemple : la paire Lausanne / Soleure


Δ1 = 2 / critère environnement
Δ2 = 5 / marché du travail
ID d’ordre 2 = 2

11
Méthodes d’aide à la décision

3. Filtrage des matrices


Surclassement retenu si iC L F B S iD1 L F B S

forte concordance et faible L _ 0,4 0,7 0,5 L _ 0,2 0,2 0,4


discordance F 0,6 _ 0,6 0,6 F 0,5 _ 0,1 0,2

Définition de 2 seuils B 0,6 0,7 _ 0,5 B 0,4 0,2 _ 0,4

S 0,5 0,9 0,5 _ S 0,5 0,3 0,2 -


1. Seuil de concordance Sc
2. Seuil de discordance Sd
L F B S
Filtrage des matrices
L X
Exemple : Sc =0.7 Sd1 = 0.2
0.7/0.2/1 F

Fribourg surclasse Berne B X


Berne surclasse Lausanne
S
Pas transitif !

Méthodes d’aide à la décision

4. Graphes et noyaux

ELECTRE fournit un sous-ensemble dans lequel se trouve la meilleure


solution représenté par un graphe et de son noyau (théorie des graphes)
Noyau : sous-ensemble de sommets tels que tout sommet éliminé est
surclassé par au moins un sommet conservé et qu’aucun sommet
conservé n’est surclassé par un autre sommet conservé

a b c d e

12
Méthodes d’aide à la décision

5. Les itérations
iC L F B S iD1 L F B S
L _ 0,4 0,7 0,5 L _ 0,2 0,2 0,4
F 0,6 _ 0,6 0,6 F 0,5 _ 0,1 0,2
B 0,6 0,7 _ 0,5 B 0,4 0,2 _ 0,4
S 0,5 0,9 0,5 _ S 0,5 0,3 0,2 -

0,7/0,2/1 L F B S
L F
L X

B X B • S

Méthodes d’aide à la décision

5. Les itérations
iC L F B S iD1 L F B S
L _ 0,4 0,7 0,5 L _ 0,2 0,2 0,4
F 0,6 _ 0,6 0,6 F 0,5 _ 0,1 0,2
B 0,6 0,7 _ 0,5 B 0,4 0,2 _ 0,4
S 0,5 0,9 0,5 _ S 0,5 0,3 0,2 -

0,7/0,3/1 L F B S
L F
L X

B X B • • S

S X

13
Méthodes d’aide à la décision

5. Les itérations
iC L F B S iD2 L F B S
L _ 0,4 0,7 0,5 L _ 0,2 0,0 0,4
F 0,6 _ 0,6 0,6 F 0,0 _ 0,0 0,2
B 0,6 0,7 _ 0,5 B 0,0 0,2 _ 0,2
S 0,5 0,9 0,5 _ S 0,2 0,0 0,1 -

0,7/0/2 L F B S
L • F
L X

B B • S

S X

Méthodes d’aide à la décision

5. Les itérations
iC L F B S iD2 L F B S
L _ 0,4 0,7 0,5 L _ 0,2 0,0 0,4
F 0,6 _ 0,6 0,6 F 0,0 _ 0,0 0,2
B 0,6 0,7 _ 0,5 B 0,0 0,2 _ 0,2
S 0,5 0,9 0,5 _ S 0,2 0,0 0,1 -

0,7/0,2/2 L F B S
L F
L X

B X B • • S

S X

14
Méthodes d’aide à la décision

6. Conclusions

‰ rien d’indiscutable

‰ Fribourg est toujours dans le noyau

‰ Lausanne y est 3 fois sur 4 mais est surclassé

Recommander Fribourg est raisonnable

Méthodes d’aide à la décision

Exercice ELECTRE !

15
Méthodes d’aide à la décision

Les circuits, pièges d’ELECTRE


0,6/0,3/1 L F B S
L • • F
L X

F X X

B X B • • S

S X

0,6/0,2/2 L F B S
L • • F
L X

F X X X

B X X B • •S

S X

b c
a • • •
Circuits possibles

Méthodes d’aide à la décision

Sévérité accrue des seuils ⇒ graphe pauvre


Sévérité diminuée ⇒ apparition de circuits

« Le multicritère, c’est l’alternative à la technocratie


c’est mettre l’humain au centre du problème
avec les mathématiques autour
et non réduire l’humain à ce qu’elles sont
capables d’en comprendre »

Alain Schärlig
Prof. HEC Lausanne
Directeur d’entreprise

16
Conception et simulation des systèmes de production

Logiciels ELECTRE / QUALIFLEX

Lamsade softwares
Micro-QUALIFLEX: An Interactive
LAMSADE, Université Paris-
Software Package for the
Dauphine
Determination and Analysis of the
Place du Maréchal De Lattre de
Optimal Solution to Decision
Tassigny
Problems Software plus Manual
75775 Paris Cedex 16
amazon.com
MCDA SOFTWARES
mcda.software@lamsade.
dauphine.fr

17