Vous êtes sur la page 1sur 9

MECANIQUE :

Chapitre n°1 :
C.I.5 transformation de mouvement cours
E11 Transmission de puissance par arbres parallèles

A.Transmission par poulie courroie et chaîne


1/ Transmission par poulies et courroies.
1.1/ Les avantages

Silencieuses, elles sont surtout utilisées aux vitesses élevées avec de grands entraxes possibles entre poulies.
La tension initiale des courroies est indispensable pour garantir l’adhérence et assurer la transmission du
mouvement.
Un système à entraxe réglable ou un dispositif annexe de tension (galet enrouleur) est souvent nécessaire pour
régler la tension initiale et compenser l’allongement des courroies au cours du temps.

A l’exception des courroies crantées, en fonctionnement normal, il existe un léger glissement de la courroie sur
les poulies amenant une imprécision du rapport de transmission; celui-ci n’est pas exactement égal au rapport
des diamètres des poulies.

Moteur Récepteur

Poulie motrice

Poulie
réceptrice

Courroie

1.2/ Montage:

B. SOUYRIS Page 2/9


C.I.5 transformation de mouvement cours
E11 Transmission de puissance par arbres parallèles

1.3/ Calcul du rapport de transmission:

Pour une approche théorique du rapport de transmission, on considère qu’il n’y a pas de glissement entre la poulie
et la courroie.

ω entrée ω D d
Si la grande poulie (D) est motrice : k= = =
ω sortie ω d D
1.4/ Les différents types de courroies :
a/ Courroies plates.
Très silencieuses, elles permettent de grands rapports de réduction et sont surtout utilisées à grande vitesse
sous de faibles couples.
Elles ont un très bon rendement ( ≈ 98 %, comparable aux engrenages ).
Le bombé des poulies permet un meilleur guidage et une meilleure stabilité de la courroie et compense dans une
certaine mesure un désalignement initial.

B. SOUYRIS Page 3/9


C.I.5 transformation de mouvement cours
E11 Transmission de puissance par arbres parallèles

b/ Courroies trapézoïdales.

Les courroies trapézoïdales sont les plus utilisées. A tension égale, elles transmettent une puissance plus élevée
que les courroies plates (conséquence de la forme en V augmentant la pression de contact et par là, l’effort
transmissible).

Si une puissance élevée doit être transmise, on peut utiliser


plusieurs courroies en parallèles sur la même poulie ( avec 1,2,3, ...
10 gorges).

Le montage nécessite un bon alignement des poulies et un réglage


de l'entraxe pour le montage et le démontage.

c/ Courroies crantées (ou synchrones).

On peut les considérer comme des courroies plates avec des dents.
Elles fonctionnent par engrènement, sans glissement, comme le ferait
une chaîne mais avec plus de souplesse.
Contrairement aux autres courroies, elles supportent bien les basses
vitesses et exigent une tension initiale plus faible.

Np dp Zd
= =
Nd Dp ZD

Pilote AT50

B. SOUYRIS Page 4/9


C.I.5 transformation de mouvement cours
E11 Transmission de puissance par arbres parallèles

d/ Application:

64
61

Capteur
analogique

43 Moteur
44
vérin 68
58
59

Caractéristiques : Rapport de réduction :

64 Poulie 36 dents pas 0.8˝


61 Poulie Z=14 pas 0.8˝
59 Poulie Z=36 pas 0.8˝
68 Poulie Z=14 pas 0.8˝

B. SOUYRIS Page 5/9


C.I.5 transformation de mouvement cours
E11 Transmission de puissance par arbres parallèles

2/ Transmission par roues et chaînes.


Les chaînes sont utilisées en transmission de puissance mais aussi en manutention et convoyage et dans de
nombreuses réalisations.

a/ Principales caractéristiques.

- Rapport de transmission constant (pas de glissement ).


- Longues durées de vie.
- Aptitude à entraîner plusieurs arbres récepteurs en même temps
à partir d’une même source.
- Sont essentiellement utilisées aux basses vitesses (moins de
13m/s pour les chaînes à rouleaux, moins de 20 m/s pour les
chaînes silencieuses).
- Montage et entretien plus simples que celui des engrenages et
prix de revient moins élevé.

b/ Comparaison avec les courroies.

- Elles sont plus bruyantes.


- Elles présentent des durées de vie plus élevées.
- Elles supportent des forces de tension plus élevées.
- Elles "Tournent" moins vite.
- Elles supportent des conditions de travail plus rudes (températures plus élevées ....)
- Elles nécessitent une lubrification.

B. SOUYRIS Page 6/9


C.I.5 transformation de mouvement cours
E11 Transmission de puissance par arbres parallèles

B.LES ENGRENAGES

Définition:

1/ Différents types d’engrenages.

1.1/ Engrenages droits à dentures droites. 1.2/ Engrenages droits à dentures hélicoïdales.

Simples - Economiques.

Pousse
seringue
Plus performants que les précédents - Silencieux.
1.3/ Engrenages coniques. 1.4/ Engrenages roue et vis sans fin

Pousse seringue

Chariot de golf

Pour arbres concourants.

2/ Caractéristiques géométriques d’une roue.


Module : m
Nombre de dents : Z
Diamètre primitif : D=

Diamètre de tête : Da=


Diamètre de pied Df =
Pas primitif=
Entraxe a =
Condition d’engrènement :

B. SOUYRIS Page 7/9


C.I.5 transformation de mouvement cours
E11 Transmission de puissance par arbres parallèles

3/ Etude cinématique d’un engrenage.

Lorsque la roue 1 engrène avec la roue 2, les cercles primitifs des deux
roues roulent sans glisser l’un sur l’autre au point I.
Si V1 est la vitesse linéaire des points du cercle primitif de la roue 1 et V2 la vitesse
linéaire des points du cercle primitif de la roue 2 alors:
V1 = V2 = V I Or,

On peut donc écrire l’égalité:

On obtient donc:

Ce rapport est appelé rapport de réduction k=1/k’ avec k’ rapport de


transmission

4/ Etude cinématique d’un train à 2 engrenages.


Premier engrenage roue 1 et roue 2:

Deuxième engrenage roue 3 et roue 4:

Or dans ce cas,

Le rapport de réduction k vaut alors:

Remarque 1 :
Si k <1 le mécanisme est appelé réducteur de vitesse
Si k >1 le mécanisme est appelé multiplicateur de vitesse.

Remarque 2:
Le sens de rotation de l’arbre de sortie par rapport à l’arbre d’entrée peut être
connu rapidement en multipliant le rapport précédant par (-1)Nbre de contacts extérieurs

La formule générale peut donc s’écrire:

B. SOUYRIS Page 8/9


C.I.5 transformation de mouvement cours
E11 Transmission de puissance par arbres parallèles

Application au Pousse seringue :


Il s’agit de calculer le rapport de réduction du réducteur CROUZET
Z entrée= 15dents

Z sortie= 40dents

Z 4= 10dents

Z 2= 12dents
Z 3= 60dents Z 1= 54dents

3/ Comparaison des différents systèmes.

Poulies et courroie
Engrenages Roues et chaîne
Crantée Striée Trapézoïdale Plate
(Synchrone) (Poly-V) (en V)
Couple
Très élevé Elevé Assez élevé Modéré Moyen Faible
transmissible
Vitesse limite 80 à 100 13 à 20 60 60 à 80 40 80 à 100
(m/s)
Rapport de
transmission 8 9 10 40 15 20
maxi
Rendement (%) 98 < 97 < 98 < 98 70 à 96 98
Tension initiale - Faible Faible Assez élevée Peu élevée Elevée
Durée de vie Elevée Assez élevée Limitée Limitée Limitée Limitée
Lubrification Nécessaire Nécessaire Inutile Inutile Inutile Inutile
Avantages - Synchronisme - Assez bon synchronisme - Entretien réduit - Flexibilité. - Economique. - Grandes vitesses
- Précision - Supportent des tensions - Vitesses angulaires - Silencieuse - Encombrement - Bon rendement
- Couple élevé élevées et des basses constantes - Faibles diamètres réduit - Silencieuses
- Bon rendement vitesses d'enroulement

Inconvénients - Lubrification - Bruyantes - Synchronisme non - Moins - Rendement - Faible couple.


- Entraxe précis - lubrification parfait économique faible

B. SOUYRIS Page 9/9