Vous êtes sur la page 1sur 49

British Retail Consortium

Sommaire
•1. Objectifs de la formation

•2. Présentation du British Retail Consortium

•3. Nouvelles exigences de la norme

•4. Les exigences du BRC Global Standard for

Food Safety

•5 .Mode d’évaluation selon la nouvelle version.

•6. Avantages
Objectifs de la formation

 Connaitre l’origine du BRC

 les nouvelles exigences du BRC

 mode d’évaluation du référentiel


Mission

• Promouvoir et défendre les intérêts des

commerçants.

• Conseiller et assister les commerçants.

• Améliorer la perception du commerce en UK.

• Offrir des services à ces membres, pour

développer leur commerce.


Introduction générale
Définition du BRC

Le BRC (British Retail Consortium) est une organisation anglo-


saxonne représentant les intérêts des distributeurs britanniques
de produits agro-alimentaires.

Ce référentiel vise à évaluer un système de management de la


sécurité alimentaire de type HACCP, comportant des aspects
qualité.
Le BRC s’adresse aux entreprises qui exportent leurs produits
vers le marché britannique.
Introduction générale
Référentiel Technique
Le référentiel est la somme des exigences des
clients ayant pour but d’avoir une vue sur la
manière dont un fournisseur maîtrise la
sécurité alimentaire et la qualité.
Historique

En Grande Bretagne, 50% des produits alimentaires


sont des produits à marques de distribution (MDD),
il est difficile pour chaque distributeur de s’assurer
de la conformité des produits qu’il commercialise,
vis-à-vis des spécifications, de la législation et des
pratiques d’hygiène.
Historique
C’est dans ce contexte que le British Retail
Consortium (Consortium des Distributeurs
Britanniques), organisation britannique regroupant
les distributeurs de produits agroalimentaires,
développe en 1996 un « Référentiel Technique pour
les Sociétés Fournisseurs de produits à Marques
de Distributeurs». Par extension, ce référentiel
est également appelé BRC.
la portée de la norme
•la fabrication d’aliments transformés et la
préparation de produits primaires fournis sous la
marque distributeur

•La certification s’appliquera pour les produit qui ont


été sur place (y compris de contrôle des installations)

NB:
Il ne s’applique pas pour :

•la vente en gros


•L’importation
•La distribution ou la stockage
Mode d’évaluation selon la

nouvelle version.
Évaluation
Il y a trois niveau de non conformités:

Critique : défaillance critique par rapport à une question de


sécurité alimentaire ou légale.

Majeure: une défaillance substantielle aux exigences d’une


déclaration d’intention ou de la norme sur la base de preuve
objectif.

Mineure: la conformité absolue n’est pas démontrée, mais des


preuves objectives sont présente, mais la sécurité alimentaire la
conformité du produit n’est pas mise en doute
Évaluation
Usage de code couleur pour l’évaluation :

Exigences évaluées dans la partie 1 : audit des BPF.

Exigences évaluées dans la partie 2 : système


documentaire.

Exigences évaluées dans la partie 1 et 2.


Évaluation
Note Fondamental Critique Majeure Mineure Fréquence d’évaluation

A 10 ou moins 12 mois

B 2 ou moins 12 mois

B 11 à 20 12 mois

C 1 ou plus 06 mois

C 3 ou plus 06 mois

C 21 ou plus 06 mois

D 1 ou plus Certification non délivrée


Traitement des non-conformités
Type de non-conformité Mesure corrective Action de l’organisme de
certification
Critique (exigence non Prendre les mesures correctives 1. Pas de certification et nouvelle
fondamentale) visite pour vérifier l’action
corrective
2. Accorder ou non la certification
sous 42 jours

Critique (exigence Prendre les mesures correctives 1. Pas de certification


fondamentale) 2. Évaluation complète

Majeur (exigence non Prendre et confirmer la prise des 1. Certification après vérification des
fondamentale) actions correctives à l’organisme actions correctives
de certification sous 28 jours 2. Accorder ou non certification
sous 42 jours (max 3 mois)

Majeur (exigence Prendre des mesures correctives 1. Pas de certification


fondamentale) 2. Évaluation complète

Mineur Prendre et confirmer la prise des 1. Certification après vérification des


actions correctives à l’organisme actions correctives
de certification sous 28 jours 2. Accorder ou non certification
sous 42 jours
Les exigences du BRC Global
Standard for Food Safety
Structure BRC

Plan
HACCP
S.M.Q
Personnel et S.D.A

Engagement
de la direction
et
amélioration
continue
Maitrise Exigences
de relatives
procédé au site
Maitrise
de
produit
Section du référentiel

1. Engagement de la direction
2.Système HACCP
3. Système de Management Qualité
4. Exigences relatives au site.
5. Maîtrise du produit
6. Maîtrise du procédé
6. Personnel
Exigences fondamentales
Ces exigences revêtent une importance particulière : en effet le BRC
considère que la sécurité, l’efficacité et l’intégrité du produit fourni est
mis en cause si elles ne sont pas remplies. On peut donc les comparer dans
aux 4 critères KO de l’IFS.

• Engagement de la direction et amélioration continue (1.1).


• HACCP (2).
• Audit interne (3.4).
• Actions correctives (3.7).
• Traçabilité (3.9).
• Aménagement des locaux, flux des produits et séparation ( 4.3).
• Entretien et hygiène (4.11).
• Maitrise des allergènes (5.2).
• Maîtrise des opérations (6.1).
• Formations (7.1)
1, ENGAGEMENT DE LA DIRECTION
La direction doit démontrer qu’elle est pleinement engagée dans la mise
en œuvre des exigences de la Norme Mondiale pour la sécurité des
Denrées Alimentaires. Elle doit prévoir les ressources adéquates, une
communication efficace, un système de revue et des actions pour
maintenir et l’améliorer en continue le SMSA.
Les opportunités d’améliorations doivent être identifiées, mises en
œuvre et entièrement documentées.

 Politique Qualité et Sécurité des Denrées Alimentaires,

identification des objectifs.

 Revue de direction

 Structure Organisationnelle, Responsabilités et Autorité


2. HACCP
Le plan de maîtrise de sécurité des denrées alimentaires doit être basé
sur la démarche HACCP qui doit être systématique, complet, exhaustif,
entièrement mis en œuvre et entretenu. Les recommandations du Codex
Alimentarius doivent être utilisés et il doit être fait référence à la
législation en vigueur.
le plan HACCP doit être composé de :

• L’équipe HACCP (pluridisciplinaire, formation HACCP, …)


• Programmes préalables.
• Décrire le Produit (matière première, produit fini, intrants,…)
• Identifier l’Utilisation Attendue
• Construire un Diagramme de Fabrication
2. HACCP
• •Vérifier le Diagramme de Fabrication

• Analyse des Dangers

• Déterminer les points critiques pour la maîtrise (CCP)

• Etablir des Limites Critiques pour chaque CCP

• Etablir un Système de Surveillance pour chaque CCP

• Etablir un Plan d’Actions Correctives

• Etablir des Procédures de Vérification

• Documents HACCP et Conservation des Enregistrements

• Revue du Plan HACCP


3. SYSTÈME DE MANAGEMENT QUALITÉ
• Manuel Qualité et Sécurité des Denrées Alimentaires
• Exigences pour la Documentation Générale
• Audit Interne
• Validation des fournisseurs et des matières première, et

surveillance de la performance : (évaluation des risque des matières


première, évaluation des fournisseurs, gestion des dérogations, contrôle
des réceptions, évaluation des services externalisés, les spécifications
des achats)
 Action Corrective et Préventive
 Maîtrise de produit non conforme
 Traçabilité
 Traitement des Réclamations
 Gestion des Incidents, Retraits et des Rappels de Produits
4. EXIGENCES RELATIVES AU SITE
• 4.1 Extérieurs.

• 4.2 Sécurité.

• 4.3 Agencement, flux des produits et séparations

• 4.4 Exigence pour la construction

• 4.5 Utilité : eau, glace, air autre gaz

• 4.6 Equipement

• 4.7 Maintenance

• 4.8 Locaux du Personnel

• 4.9 Maîtrise de la Contamination Chimique et Physique du

Produit.
4. EXIGENCES RELATIVES AU SITE

4.10 Matérile de détection et élimination des coprs étrangers

•4.11 Entretien et Hygiène

•4.12 Déchets/Elimination des Déchets

•4.13 Lutte contre les Nuisibles

•4.14 Zones Stockage

•4.15 expédition et Transport


5. MAÎTRISE DU PRODUIT

5.1 Conception et Développement du Produit.

•5.2 Maitrise des allergènes.

•5.3 Provenance, statut garanti, et allégation des produits à

identité préservées.

•5.4 Conditionnement des Produits

•5.6 Contrôle du peoduit et analyse du laboratoire.

•5.7 Libération des Produits


6.MAÎTRISE DU PROCEDE

• 6.1 Maîtrise des Opérations

• 6.2 Contrôle Quantitatifs – Poids, Volume et Nombre

• 6.3 Etalonnage et Maîtrise des Equipements de Mesure et

de Surveillance.
7.PERSONNEL

• 7.1 Formation

• 7.2 Hygiène du Personnel

• 7.3 Suivi Médical

• 7.5 Vêtements de Protection


Nouvelles exigences de la
norme
Nouvelles exigences de la norme
Focalisation croissante sur les bonnes pratiques de fabrication (BPF).
Maintenir et amélioration la sécurité alimentaire et une diligence
raisonnable qui exigent des procédures documentées et des processus
pour assurer la cohérence des méthodes de travail, fournir les
informations pour identifier les domaines à améliorer.

Mettre en œuvre des procédures au sein de l'usine, la superviser la


formation du personnel et des pratiques de travail, d'hygiène et des
conditions de travail dans l’entreprise. Ces pratiques restent malgré
tous des points qui affectent la sécurité et la qualité du produit.

La version 6 a essayé de rééquilibrer le processus de l’audit en


augmentant le de temps à passer a audité la zones de traitement par
rapport à l’audit documentaire.
Nouvelles exigences de la norme
Pour donner plus d’importance au BPF, une check list de vérification en
deux parties (complémentaire avec un audit inopiné : option 2 ), pour
identifies les exigences qui devraient être audités dans les zones de
production.

Un changement du nombre des exigences en faveur des bonnes


pratiques de fabrication plutôt que de la documentation des systèmes.
Un nouveau rapport d'audit plus axée sur le client, une réduction du
temps de rédaction des rapports pour encourager l’efficacité des
audits.
Une grande importance est donnée aux bonnes pratiques d'audit de la
norme BRC, par la formation des auditeurs, l’entretien avec le
personnel de production, analyse des situations, évaluation des pistes
à auditer et observation des changements des procédures de
production, etc…
Nouvelles exigences de la norme
Par section :
1. Engagement de la haute direction

La section est réorganisée et comprend maintenant certaines exigences


précédemment cité dans l'article 3, par exemple, la structure
organisationnelle (1,2), la déclaration de la politique qualité (1.1.1). Le
lien entre la déclaration de politique de l'entreprise, l'établissement
des objectifs et les cibles à atteindre par rapport à la politique, la
mesure des résultats et leurs l'examen par le processus de revue de
direction, ceci est exigé par les points 1.1 à 1.3.
La nouvelle clause 1.10 est conçue pour être utilisé lorsque des non
conformités récurrentes sont soulevés lors des audits consécutifs,
indiquant que les causes profondes des non conformités n'ont pas été
abordées. La haute direction doit veiller à ce que le NC des audits
soient résolus.
Nouvelles exigences de la norme
2. HACCP:
Les exigences actuelles de cette section sont basées sur des principes

reconnus à l’échelle international par le Codex Alimentarius restent

inchangées.

L'exception à cela est la nouvelle exigence pour les programmes

préalables (2,2), qui a été introduite pour montrer le lien entre les

programmes préalables et le processus HACCP. Cela exige que les

programmes existants soient documentés et où que les contrôles se

font via des préalables vérifiés (2.7.3).


Nouvelles exigences de la norme
3.système de gestion de la qualité et Sécurité alimentaire

 l'intégration du contrôle des produits non conformes (3,8) déclaré dans


la section 4 de la version 5.
 Audit interne : Les exigences de l'audit interne (3,4) ont été étendues
pour inclure l’inspections du processus / l’environnement, la clause 3.4.4,
pour donner plus d'importance à l'évaluation continue du traitement de
l’environnement.
 Actions correctives: Les exigences pour les actions correctives (3,7) et
le traitement des réclamations (3.10), ont maintenant introduit
l’obligation de la recherche et l’analyse des causes des problèmes.
 Traçabilité: test in site dans 4 heures, réalisation d’un teste de
traçabilité pour tous les produits.
 Rappel : information de l’OC dans un délais de trois jours, si un rappel du
produit est effectué.
Nouvelles exigences de la norme
4.Exigences relatives au site:

 Sécurité du site (4.2.2) : food defence, sécurisé l’accès au site.


 Agencement, flux des produit et séparation: identification des zones
de passage, des points d’accès, les flux, …(4.3.2).
 Locaux de personnel: mesure à prendre pour accéder à des zones à
haut risque : vestiaire, vêtements spéciaux, affichage, désinfection et
lavage des mains,… (4.8.4).
 Utilités : plan du circuit d’eau (source, conduite, citerne de
stockage,…), le plan doit servir comme plan d’échantillonnage pour le
prélèvement de l’eau.
Nouvelles exigences de la norme

Maitrise de la contamination chimique et physique du produit: La Dans


version 6 ces exigences ont été considérablement étendues pour tenter
d'assurer une approche cohérente. En particulier les clauses reflètent la
gestion des risques à partir de différents matériaux et les différentes
technologies disponibles pour l'enlèvement de la contamination. Selon le
type de la production réalisée certaines exigences peuvent être non
applicables.

 identification des produits chimique en usage dans l’unité : liste


approuvée, fiche technique, produit à forte odeur à rejeter, stockage
sécurisé.
 politique d’usage des instruments métalliques (ciseaux, coteau, lame,...
 l’usage des agrafes doit être maîtrisé.
Nouvelles exigences de la norme
Entretien et hygiène (4.11) :

 Identification des niveaux d’acceptation de l’activité de nettoyage:


contrôle visuel, ATP-métrie, analyse microbiologique ou chimique (4.11.3)
 Les activités de nettoyage où il y a nécessite de faire un démontage ou
pénétration dans des installation doivent être planifie, est réalisées hors
activité et par des personnes compétentes.
 L’usage des NEP (4.11.6) : schéma du diapositif, respect des règles
d’hygiène (absence de zone morte: accumulation d’eau et bon écoulement),
garantir l’absence de blocage, la durée du cycle doit être bien déterminée
 Séparer des lignes des produits, par des vannes, anti chambre,…
 Le système doit faire l’objet de validation en cas de réparation ou
modifications.
 Contrôle des paramètres du processus: durée, concentration détergents,
débit, température, enregistrement des ses information est obligatoire.
Nouvelles exigences de la norme
[détergent] doit être contrôlée

- vérification du processus absence des résidus des détergents dans les eaux

de rinçage, des analyses ATP, des analyse microbiologique. Ou bien faire des

analyses sur les premier produits de la chaîne.

- Le vidange et le remplissage des cuves des détergents doivent faire l’objet

d’enregistrement.

- les filtres doivent faite l’objet de vérification et nettoyage à des

fréquences bien définie.

Déchets et élimination des déchets (4.12):

Les déchets destinés à l’alimentation animal doivent être séparés des autres

déchets et maîtrisés conformément à la réglementation (4.12.2).


Nouvelles exigences de la norme
Lutte contre les nuisible (4.13):

 Si l’activité n’est pas sous traitée, les opérateurs interne doivent avoir

les compétences nécessaires.

 Une étude approfondie et documenté, par un spécialité, à une fréquence

déterminé selon le degré de risque, généralement trimestrielle, ceci pour

évaluer les mesures de contrôle en place. La date de l’étude doit être

défini, afin de permettre l’accès aux installation.

 Une évaluations des résultats des activités de lutte contre les nuisibles,

afin d’identifie les zones à problème et mettre en place des actions

d’améliorations.
Nouvelles exigences de la norme

Zone de stockage et de transport (4.14 et 4.15):

Les exigences pour le stockage (4,14), l'expédition et le transport

(4.15) ont été séparées en deux sections et plus de détails a été

ajouté à la gestion des d'expédition et aux contrôles des véhicules.

Les installations de stockage hors site appartenant à la société

doivent désormais être inclues dans l'audit ou spécifiquement exclus

lorsqu'ils sont dans un rayon de 50 kilomètres du site principal. Il

s'agit d'assurer qu’il n’y’a pas de risque sur les produits s'ils sont

stockés.
Nouvelles exigences de la norme

Zone de stockage et de transport (4.14 et 4.15):

Les exigences pour le stockage (4,14), l'expédition et le transport

(4.15) ont été séparées en deux sections et plus de détails a été ajouté

à la gestion des d'expédition et aux contrôles des véhicules. Les

installations de stockage hors site appartenant à la société doivent

désormais être inclues dans l'audit ou spécifiquement exclus lorsqu'ils

sont dans un rayon de 50 kilomètres du site principal. Il s'agit

d'assurer qu’il n’y’a pas de risque sur les produits s'ils sont stockés.
Nouvelles exigences de la norme

5. Contrôle des produits:

La conception et le développement des produits (5,1) a été


légèrement révisé pour s'assurer que le processus de développement
n'a pas involontairement introduit de nouveaux dangers dans la
production, par exemple allergènes sans que cela soit dûment pris en
compte. Une ligne directrice sur les produits développés (5.1.1)
nécessite d’approuver les nouveaux produits par le chef d'équipe
HACCP (5.1.2) afin d'assurer que les nouveaux risques sont contrôlés
et pris en considération. .
Nouvelles exigences de la norme
Les Allergènes (5,2): Cette section de la norme a été révisée afin de
s'assurer que certaines causes du problème sont entièrement traitées:
 La liste des contrôles à prendre en considération lors de l'évaluation
des risques (5.2.3).
 l'introduction de procédure de contrôle des allergènes (5.2.4).
 De nouvelles clauses ont été introduites pour couvrir la validation
des méthodes de nettoyage pour enlever les matières allergisantes
lors du changement de produits (5.2.8) ainsi que le changement du
produit sur l'étiquette est vérifie (5.2.10).
 formation générale sur la sensibilisation aux allergènes (5.2.9). pour
avoir une compréhension des enjeux,
 utilisation des avertissements sur les produits est possible,
conformément à la législation ou aux directives de l'industrie (5.2.6.
Nouvelles exigences de la norme
Provenance, statut garantie et allégation des produits à
identité préservée

 Il existe un nombre croissant de programmes d'assurance pour les


produits primaires agricoles qui nécessitent une évaluation de la chaîne
de traçabilité dans les opérations de conditionnement et de
transformation, afin de permettre un suivi des produits en cas de
réclamation. Pour répondre à ce besoin et d'éviter la nécessité
d'inspections supplémentaires de la section sur les matériaux à identité
préservée (5,3), il a été étendu et rebaptisé pour couvrir
spécifiquement les réclamations d'assurance, cela comprend la
vérification de l'origine et des bilans des matières premières (5.3.1),
des contrôles du bilan pondérale au moins 6 mois (5.3.2) et l'examen
des processus des flux pour identifier et maîtriser les risques de
mélange des produits ou de perte d'identité (5.3.3).
Nouvelles exigences de la norme
Le contrôle des opérations (6,1):

Les procédés et les instructions de travail doivent être documentées


et disponible pour le procédés clés de la productions, afin d’assurer
la sécurité, la légalité et la qualité des produits : les recettes, les
instructions, paramètres des équipements, températures, durée,
étiquetage,…. (6.1.1)
Vérification documentée des lignes de production démarrage et
après changement du produit (nettoyage), au changement de produit
(6.1.6).

Que les emballages sont correctement utilisés, que les changements


d'emballage, de codage et d’information imprimés sont
soigneusement contrôlés (6.1.7) pour éviter les erreurs.

Il n'y a eu aucun changement important sur les exigences de contrôle


quantitatif (6.2) ou d'étalonnage (6.3)
Nouvelles exigences de la norme
7.Personnel
 Cette section de la norme a été simplifiée avec une certaine
reformulation. L'utilisation de travailleurs temporaires souvent
fournis par des agences de travail a été un développement
significatif ces dernières années et les auditeurs sont invités à
s'assurer que le personnel temporaire a été convenablement formé
et qu’ils sont conscients des règles d'hygiène du site. La section de
formation (7,1) a été étendue par l'exigence que l’entreprise doit
récupérer les dossiers de formation pour le personnel formés de
l'agence de travail. (7.1.4).
 Exigences pour l'hygiène personnelle (7,2) ont été simplifiées pour
devenir claires. Le port de bijoux autres que les bagues de mariage
ou les bracelets de mariage n'sont pas autorisés dans les zones de
production (7.2.1).
Nouvelles exigences de la norme

 Contrôle Médicale (7,3) les exigences ont été reformulés pour tenir
compte des lois sur le respect de la vie privée qui sont présents
dans certains pays (7.3.2).

 Les exigences relatives aux vêtements de protection (7.4) restent


inchangées. L’audit des blanchisseries est maintenant appliqué
uniquement aux blanchisseries pour les vêtements de la zones
risque élevé / précaution élevé (7.4.4).
Avantage
Un agrément CE
et le Dahir n° 1-10-08 du 26 safar 1431 (11 février 2010)
portant promulgation de la loi n° 28-07 relative à la sécurité
sanitaire des produits alimentaires ?
 Les exigences des directives CE sont reprises dans la norme
BRC.
 L’Agrément est délivré par l ’autorité compétente (ONSSA).
 La certification BRC est délivrée par un organisme
certificateur
 La certification BRC ne correspond pas à un agrément formel
 L’obtention d ’un agrément ne devrait pas poser de problèmes
(exigences identiques, qualification des auditeurs)
ISO 9001 et BRC

 La plupart des exigences ISO 9001 sont reprises dans la

norme BRC (système de gestion)

 HACCP (certification produit)

 L’application HACCP exigée par la législation CE/ loi n° 28-

07 est moins contraignante

 La norme BRC pose des exigences complémentaires


Merci