Vous êtes sur la page 1sur 37

Kit de formation des formateurs sur les DPPD

Module n° 01 : la réforme des finances publiques de l’UEMOA et la loi organique 2011-15 relative
aux lois de finances

Programme des Nations Unies pour le


développement
Conseils méthodologiques
1 - Préparation de la formation
a) Se référer :
◦ Aux lois organiques portant lois de finances pour effectuer du benchmark (Gabon, France,
Cameroun, Congo)
◦ Au guide didactique de la directive n° 06 portant loi de finances
◦ Aux critères de convergence de l’UEMOA

2 – Conseils méthodologiques
a) Consacrer 1h à l’exposé, y compris les questions et réponses du quizz
b) Ne pas vouloir passer en revue toute la réforme mais cibler les éléments qui
vont concerner l’élaboration des DPPD
c) Insister au cours de l’exposé sur :
 Le Plan Sé né gal Emergent/articulation avec le budget
 La notion de politique publique et de programme
 La politique budgé taire à moyen terme et les critè res de convergence de l’UEMOA

3. Ressources pédagogiques
1. Lois organique France, Gabon, Cameroun, Congo
2. Guide didactique de la directive UEMOA 06
3. Critères de convergence de l’UEMOA
11/23/2020 2
Plan de la présentation

I. Présentation du nouveau cadre harmonisé des


finances publiques de 2009
A. Présentation gé né rale de la réforme
B. Présentation des six directives
C. Quelques innovations des directives
D. Les nouvelles méthodes de budgétisation

II. Préparation et exécution budgétaire dans la loi


organique 2011-15 relative aux lois de finances
E. Les principes fondamentaux
F. Responsabilité s et procédures

3
Plan de la présentation

I. Présentation du nouveau cadre harmonisé des


finances publiques de 2009
A. Présentation gé né rale de la réforme
B. Présentation des six directives
C. Quelques innovations des directives
D. Les nouvelles méthodes de budgétisation

II. Préparation et exécution budgétaire dans la loi


organique 2011-15 relative aux lois de finances
E. Les principes fondamentaux
F. Responsabilité s et procédures

4
La modernisation du cadre harmonisé des finances
publiques
UEMOA :
Bénin, Burkina-Faso, Côte d’Ivoire, Guinée Bissau, Mali, Niger, Sénégal, Togo
Quelles principales caractéristiques ?

Renforcer la performance
Objectif d’intégration économique des Etats en Participation au dispositif
régionale appuyant les volets de la de stabilité monétaire de
convergence budgétaire, la zone franc
comptable et statistique

Monnaie  et politique monétaire Réforme des finances publiques de Dispositifs de surveillance
communes : garantir la seconde génération en 2009 : multilatérale mis en place :
convertibilité à taux fixe de la
• échec de la réforme de 1997/1998
monnaie ;  dévaluation en 1993 ; et Traité
• 6 directives harmonisent la instituant l’UEMOA (1994)
• Pas de financement direct des
gestion des finances publiques
déficits budgétaires par la
dans l’UEMOA : LF, RGCP, NBE, PCE, prévenir les politiques budgétaires
Banque centrale ;
TOFE laxistes et/ou financées par
• Parité fixe avec l’Euro : source de accumulation d’arriérés intérieurs.
• Mise en œuvre de la réforme dans
compétitivité et de croissance sans
un délai encadré : 1er janvier 2017
inflation.
(2019)

5
ARCHITECTURE DU NOUVEAU CADRE HARMONISE

Directive n° Directive n°
Directive n°
08/2009/CM/UEMOA 09/2009/CM/UEMOA
009/CM/UEMOA
portant nomenclature portant plan comptable
portant T.O.F.E.
budgétaire de l’état de l’é tat
Les enjeux de la réforme
Au-delà des aspects généraux les nouvelles directives de l’UEMOA
visent plus précisément à :
en passant d’une logique de moyen à une logique de résultat
Renforcer l’efficacité de
et en en mesurant l’action publique sous l’angle de la
la dépense publique
performance (Gestion axée sur les résultats- GAR) ;
en accordant plus de liberté aux gestionnaires mais en
Rénover la gestion
assurant en contrepartie une plus grande responsabilisation
publique
de leurs actions

Améliorer la à travers une nomenclature plus lisible et des informations


transparence budgétaire plus exhaustives

Introduire la pluri en systématisant l’approche à moyen terme dans la gestion


annualité dans la gestion et l’orientation des finances publiques et fixant une stratégie
publique soutenable pour les finances publiques à moyen terme
Renforcer les contrôles
opérés sur les finances à travers une meilleure information des citoyens, des corps et
publiques institutions de contrô le et du Parlement
Plan de la présentation

I. Présentation du nouveau cadre harmonisé des


finances publiques de 2009
A. Présentation gé né rale de la réforme
B. Présentation des six directives
C. Quelques innovations des directives
D. Les nouvelles méthodes de budgétisation

II. Préparation et exécution budgétaire dans la loi


organique 2011-15 relative aux lois de finances
E. Les principes fondamentaux
F. Responsabilité s et procédures

8
Les directives de l’UEMOA
La réforme du cadre harmonisé des finances publiques s’incarne dans six textes
adoptés par le Conseil des ministres de l’UEMOA en mars et juin 2009 :

01/2009 06/2009 07/2009 08/2009 09/2009 10/2009

portant
portant code portant
règlement portant
de portant lois portant Tableau des
gé néral sur la Plan
transparence de finances nomenclature Opérations
dans la gestion
comptabilité Comptable
au sein de budgétaire de de l'É tat Financières
des finances publique au
l’UEMOA l'É tat (PCE) de l'É tat
publiques sein de
(TOFE)
l'UEMOA
Pour compléter ce dispositif communautaire, deux nouvelles directives ont été adoptées : elles ne feront pas l’objet
de développements
01/2011 : portant Ré gime financier des Collectivité s territoriales ;
03/2012 : portant Comptabilité des matiè res

9
Une mise en œuvre articulée autour de deux
échéances
 Compte tenu de la charge de travail que constituent certaines dispositions (ex.
mise en œuvre des programmes budgétaires), les Directives prévoient ainsi deux
échéances :

 une première échéance au 31 décembre 2011 : qui concerne notamment les transpositions des
Directives en droit interne ou la mise en œuvre de certaines innovations (ex. DPBEP/CDMT global,
élaboration de la nomenclature fonctionnelle, organisation du Débat d’orientation budgétaire).
 Échéance respectée pour le SENEGAL
 
 une deuxième échéance au 31 décembre 2016 : permettant de consolider le travail précédant et de
mettre en place progressivement les innovations couvrant un domaine plus vaste ou plus complexe
(ex. formulation des programmes et élaboration et généralisation des DPPD/CDMT ministériels).
 Cette échéance peut être prolongée de 2 ans supplémentaires (31 décembre 2018) pour la mise en
œuvre de la comptabilité patrimoniale et des règles relatives aux droits constatés.

10
Plan de la présentation

I. Présentation du nouveau cadre harmonisé des


finances publiques de 2009
A. Présentation gé né rale de la réforme
B. Présentation des six directives
C. Quelques innovations des directives
D. Les nouvelles méthodes de budgétisation

II. Préparation et exécution budgétaire dans la loi


organique 2011-15 relative aux lois de finances
E. Les principes fondamentaux
F. Responsabilité s et procédures

11
1. La sincérité budgétaire et comptable.
 La réforme introduit un nouveau principe budgétaire aux côtés des principes classiques
(annualité, spécialité, unité, universalité) : le principe de sincérité qui se décline en
sincérité budgétaire (article 30) et sincérité comptable (article 72) qui existait déjà.

 Article 30 : les prévisions des ressources et des charges de l’État doivent être sincères.

 Le principe de sincérité se définit comme l’obligation de présenter des comptes ou un budget


reflétant une image sincère et fidèle de la situation et des perspectives économiques et
patrimoniales nationales au regard des informations dont dispose le gouvernement au
moment de leur élaboration.

 La mise en œuvre de ce principe interdit de sous-estimer les charges ou de surestimer les


ressources présentées dans la loi de finances et fait obligation de ne pas dissimuler des
éléments financiers ou patrimoniaux.

 L’exercice de ce contrôle revient aux parlementaires à l’occasion de la discussion et du vote de


la loi de finances, à l’autorité chargée, le cas échéant, du contrôle de constitutionnalité des lois
et ex post à la Cour des comptes dans la mesure où celle-ci doit se prononcer sur la loi de
règlement.  

12
2. La présentation du budget par politiques publiques : le
programme

Article 12 : A l’intérieur des ministères, ces crédits sont décomposés en


programmes, sous réserve des dispositions de l’article 14 de la présente
Directive. Un programme regroupe les crédits destinés à mettre en œuvre
une action ou un ensemble cohérent d’actions représentatif d’une politique
publique clairement définie dans une perspective de moyen terme.

Un programme permet de mettre en œuvre une


politique publique : ce concept est essentiel et
concrétise l’un des cœurs de la réforme ;
Le programme est la nouvelle méthode de
présentation, de spécialisation et de vote des crédits ;
Chaque programme relève d’un seul ministère ;
Les crédits auxquels ne peuvent pas être associés des
indicateurs de performance sont constitués en
dotations
13
3. Les objectifs et les indicateurs de résultats
 Article 12 : A ces programmes sont associés des objectifs précis,
arrêtés en fonction de finalités d’intérêt général et des résultats
attendus. Ces résultats, mesurés notamment par des indicateurs de
performance.

L’objectif est
Les objectifs mesuré par un ou
L’objectif peut-être
constituent plusieurs
spécifié en fonction du
les buts indicateur(s) de
public ciblé (usager,
stratégiques résultats. qui
contribuable, citoyen) . Les
associés à correspond à une
objectifs sont
chaque valeur chiffrée qui
classiquement distingués
politique permet de mesurer
selon 3 dimensions :
publique la réalisation de
 l’efficacité socio-
économique l’objectif le plus
 la qualité du service ; objectivement
 l’efficience de la gestion possible

14
4. Un nouvel acteur : le responsable de
programme
 Article 13 : Sur la base des objectifs généraux fixés par le ministre
sectoriel, le responsable de programme détermine les objectifs
spécifiques, affecte les moyens et contrôle les résultats des services
chargés de la mise en œuvre du programme. Il s’assure du respect
des dispositifs de contrôle interne et de contrôle de gestion.

Les responsables de programmes


Tous les programmes sont désignés (directement ou
ont à leur tête un sur proposition) par les ministres
responsable en charge du secteur dont le
clairement identifié programme relève  : il peut s’agir
de directeurs généraux ou
directeurs d'administration
centrale ou de secrétaires
généraux

15
Plan de la présentation

I. Présentation du nouveau cadre harmonisé des


finances publiques de 2009
A. Présentation gé né rale de la réforme
B. Présentation des six directives
C. Quelques innovations des directives
D. Les nouvelles méthodes de budgétisation

II. Préparation et exécution budgétaire dans la loi


organique 2011-15 relative aux lois de finances
E. Les principes fondamentaux
F. Responsabilité s et procédures

16
1. Un nouveaux document de cadrage : le Document de
programmation budgétaire et économique pluriannuelle
(DPBEP)
 Article 52 : Le projet de loi de finances de l’année est élaboré par référence à
un document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle
couvrant une période minimale de trois ans.

Les caractéristiques principales du DPBEP  il sert de cadre de référence pour


l’élaboration de la loi de finances
 il est élaboré sur la base
d’hypothèses économiques précises et
Les objectifs du DPBEP sont très proches de justifiées
ceux du CDMT global  il évalue le niveau global des recettes
attendues de l’Etat
 il évalue les dépenses budgétaires
Le DPBEP propose ainsi une vision globale  évalue l’évolution de l’ensemble des
et synthétique de l’évolution à moyen terme ressources, des charges et de la dette
des grandes composantes du budget. Cette du secteur public
qualité en fait l’instrument central du débat  il fixe les objectifs d’équilibre

 Le
budgétaire et financier sur le moyen
d’orientation budgétaire (DOB) terme en application des dispositions
du Pacte de convergence, de stabilité,
de croissance et de solidarité

17
2. Un nouveau document de préparation budgétaire : le Document de
Programmation Pluriannuelle des Dépenses (DPPD)

Article 53 : Les programmes s’inscrivent dans des documents de programmation


pluriannuelle des dépenses par ministères. Ces documents sont cohérents avec le
document de programmation budgétaire et économique pluriannuelle. Les documents
de programmation pluriannuelle des dépenses prévoient, pour une période minimale de
trois ans, à titre indicatif, l’évolution des crédits et des résultats attendus sur chaque
programme en fonction des objectifs poursuivis.

Les DPPD constituent les Chaque programme


Tous les ministères,
supports de présentation au sein du DPPD Les DPPD
budgets annexes et
pour les crédits des décline sur trois
comptes spéciaux programmes du secteur années au minimum
institutionnalisen
présentent chacun un sur la période retenue t les fonctions de
(la premiè re anné e
DPPD (trois ans au minimum) certains outils
correspondant à
vecteur principal de la ainsi que les objectifs, les
cibles et les indicateurs l’année visée par le budgétaires
performance. À travers les
vecteur principal de la projet de loi de existants : les
programmes qui le
performance. À travers les finances à l’appui CDsMT (CDMT
composent, il précise les programmes qui le duquel les DPPD sont sectoriels) et les
objectifs et les indicateurs composent, il précise les présentés) l’évolution
retenus pour chacune des objectifs et les indicateurs
des crédits et les
budgets-
politiques publiques. retenus pour chacune des programmes (BP)
politiques publiques perspectives de
résultats

18
3. Une nouvelle méthode de budgétisation des
investissements : les autorisations d’engagement (AE)
Article 17 : les crédits ouverts par la loi de finances sont constitués : (i) de
crédits de paiement, pour les dépenses de personnel, les acquisitions de
biens et services et les dépenses de transfert ; (ii) d’autorisations
d’engagement et de crédits de paiement, pour les dépenses d’investissement
et les contrats de partenariats publics privés 

 Les AE remplacent les autorisations de programme instaurées par la directive


précédente : les autorisations d’engagement sont annuelles et sont annulées à la fin de
l’exercice budgé taire si elles n’ont pas été consommées, sauf en cas de procédure de report
de crédits.
 Les autorisations d’engagement correspondent à l’engagement juridique de la
dépense : phase où l’ordonnateur procède à l’engagement de la dépense.
 Seuls les crédits d’investissement ou de PPP disposent d’AE : les autres catégories de
dépenses (ex. personnel) ne disposent que de CP.

19
Plan de la présentation

I. Présentation du nouveau cadre harmonisé des


finances publiques de 2009
A. Présentation gé né rale de la réforme
B. Présentation des six directives
C. Quelques innovations des directives
D. Les nouvelles méthodes de budgétisation

II. Préparation et exécution budgétaire dans la loi


organique 2011-15 relative aux lois de finances
E. Les principes fondamentaux
F. Responsabilité s et procédures

20
Conseils méthodologiques
1 - Préparation de l’intervention
a) Se référer :
◦ A la partie I du module sur la réforme des finances publiques de l’UEMOA
◦ Aux lois organiques portant lois de finances pour effectuer du benchmark (Gabon,
France, Cameroun, Congo)
◦ Au guide didactique de la directive n° 06 portant loi de finances
◦ Aux critères de convergence de l’UEMOA

2 – Conseils méthodologiques
a) Consacrer 25 minutes à cette partie de l’exposé, y compris les questions et
réponses du quizz
b) Insister au cours de l’exposé sur :
 Le Plan Sénégal Emergent/articulation avec le budget
 La notion de politique publique et de programme
 La politique budgé taire à moyen terme et les critères de convergence de l’UEMOA

11/23/2020 21
A. Les principes fondamentaux

La loi organique 2011-15 Cadre juridique d’une


relative aux lois de nouvelle approche
finances budgétaire
Les piliers de la nouvelle approche budgétaire
•Une allocation stratégique des
ressources dédiée aux politiques de
développement.
La discipline •Une gestion efficiente des deniers
budgétaire liée à publics au profit du développement. Transfert de la
l’appartenance à une responsabilité
zone monétaire budgétaire vers les
conforme au ministères
Pacte de •Le programme devient le socle de
convergence préparation et d’exécution du
budget
•Elaboration de documents de
programmation pluriannuelle
•Conception de documents de
performance

11/23/2020 22
22
A. Les principes fondamentaux

Contribuer à la discipline budgétaire globale de la sous


région, en s’assurant de la viabilité (« soutenabilité ») de la
politique budgétaire à moyen terme
Programmer, dans le temps, les réallocations budgétaires de
ressources en fonction des nouvelles priorité s et définir le
processus de réalisation progressive des objectifs stratégiques
définis dans le Plan Sénégal Emergent (PSE) et les autres
documents stratégiques.

Offrir aux gestionnaires de programme un cadre pour le


suivi de la performance et si les processus sont disciplinés
une meilleure prévisibilité pour gérer leurs programmes.

11/23/2020
23
A. Les principes fondamentaux : les dispositions à mettre en œuvre entre le 1 er
janvier 2012 et le 1er janvier 2017

Les crédits ouverts sont constitués d’autorisations


Article 17 d’engagement (AE) pour les dépenses d’investissement et
les contrats de Partenariat public-privé (PPP).
Les documents annexés à la loi de finances comprennent :
• le document de programmation budgétaire et
économique pluriannuelle (DPBEP) et les documents de
Article 45
programmation pluriannuelle des dépenses
• l’échéancier des paiements liés aux autorisations
d’engagement (AE)

Article 51 Fixe le contenu du DPBEP

Dispositions relatives à l’organisation d’un débat d’orientation


budgétaire sur la présentation du document DPBEB et
Article 56 éventuellement des documents de programmation
pluriannuelle des dépenses par ministère (DPPD), budgets
annexes et comptes spéciaux au Parlement avant fin juin.
11/23/2020 11/23/2020 8
A. Les principes fondamentaux : les dispositions à mettre en œuvre entre le 1 er
janvier 2012 et le 1er janvier 2017

Spécialisation des crédits par programme


Article 12
(accompagné d’un cadre de performance)

Le projet de loi de règlement est accompagnée des


Article 49 rapports annuels de performance (mesure les
résultats atteints)
Fixe le contenu des documents de programmation
Article 52 pluriannuelle des dépenses (DPPD) par
ministères, budgets annexes et comptes spéciaux

11/23/2020 11/23/2020 25
A - Les principes fondamentaux de la loi 2011-15 relative aux lois de
finances(…)

Un objectif global : renforcer le système budgétaire en :

1. Plaçant le 2. Introduisant un 3. Une approche


nouveau socle manageriale et
budget dans budgétaire
une budgétaire
rénovée
adaptée à la
perspective s’appuyant sur un
conduite de nouvel acteur : le
pluriannuelle politique responsable de
et en publiques : le programme
développant la programme
culture de la
performance

26
11/23/2020
A1. Perspective pluriannuelle et culture de la performance

Efficacité :
La notion de  Allouer les ressources en conformité avec les priorités
performance ?  Assurer une prestation efficiente et de qualité dans la
fourniture de services publics.

Un nouveau socle budgétaire adaptée à la


L’approche conduite de politique publiques : le
budgétaire programme
orientée vers la
performance Une approche manageriale et budgétaire
s’appuie sur rénovée s’appuyant sur un nouvel acteur : le
responsable de programme

27 11/23/2020
A.2 un nouveau socle budgétaire adaptée à la conduite de politiques
publiques : le programme
Le programme devient le pilier de la conception d’une politique publique qui sera mise en
œuvre selon une démarche de performance : article 12 loi 2011-15

Trois caractéristiques pour définir un programme

Centre de responsabilité qui Cadre de conception d’une Unité de gestion de moyens


s’exerce au sein d’un ministère stratégie visant à la mise en budgétaires
œuvre d’une politique publique

• le programme est la nouvelle unité de


• il est l’un des piliers d’une politique • le programme fait l’objet d’un cadre et vote des crédits et l’enveloppe de
publique ministérielle : les crédits d’un projet de performance présentant spécialisation des crédits (article 12
sont affectés par services ou directions les objectifs poursuivis et les résultats loi 2011-15) ;
d’un même ministère : attendus mesurés au moyens • les credits sont répartis de manière
• pas de programme interministériel : d’indicateurs et recensés dans un indicative au sein du programme en
formulation de programmes devant rapport annuel de performance fonction de la nature économique des
permettre la mise en œuvre d’une dépenses : personnel ; biens et
politique publique ministérielle bien services ; investissement et transfert
définie ; • les crédits de personnel sont assortis,
• identification de responsabilités de par ministère, de plafonds
gestion claires, en cohérence avec d’autorisation d’emplois rémunérés
l’organisation administrative par l’Etat. Ces plafonds sont ensuite
ministérielle. fixés par programme.

11/23/2020 28
A.3 Une approche manageriale et budgétaire rénovée s’appuyant sur
un nouvel acteur : le responsable de programme

Classification
Présentation économique  Ministère
du Budget de
l’Etat (budget
Répartition
général, Classification des crédits
budgets par programme 
en vue
annexes et Programmes
d’une
comptes
politique
spéciaux du
Classification publique
Trésor administrative 

Actions
Classification
fonctionnelle 
Sous
Actions:
activité
activité ou
ou projet
projet
Plan de la présentation

I. Présentation du nouveau cadre harmonisé des


finances publiques de 2009
A. Présentation gé né rale de la réforme
B. Présentation des six directives
C. Quelques innovations des directives
D. Les nouvelles méthodes de budgétisation

II. Préparation et exécution budgétaire dans la loi


organique 2011-15 relative aux lois de finances
E. Les principes fondamentaux
F. Responsabilité s et procédures

30
B. Responsabilités et procédures

31
Merci de votre attention

EVALUATION
A vous maintenant !
 Exercice  n° 1: «Répondre à 6 questions»
10 mn

 Travail individuel 5 mn
 Retour-synthèse 5 mn

 Objectif : Assimiler le nouveau cadre harmonisé

 Directives : ré pondez aux questions

11/23/2020 33
Enoncé des questions du module
1) Quelles sont les directives relatives au cadre harmonisé des
finances publiques adopté es par l’UEMOA en 2009 ?
2) A quelle é ché ance les pays membres de l’UEMOA devront-ils
mettre en œuvre les dispositions de ces directives ?
3) Qu’est-ce que le principe de sincé rité et quelles sont ces
implications ?
4) Qu’est-ce qu’un programme budgétaire ?
5) Quel est le nouveau vecteur de la performance ?
6) Quel acteur est chargé de la formulation, de la mise en œuvre
et du suivi du programme ?
A vous maintenant !
 Exercice n°2 : «répondre à un quizz?»
10 mn

 Travail individuel 5 mn
 Retour-synthèse 5 mn

 Objectif : Assimiler les notions et innovations de la


directive portant loi de finances

 Directives : ré pondez aux questions

11/23/2020 35
Enoncé de l’exercice n°2
Pour les questions suivantes, répondre par oui ou non
 Question n°1 : La politique publique couvre-t-elle une fonction permanente de l’Etat ?
(citer quelques exemples).

◦ Oui  Non 
 Question n°2 : le DPPD est-il le vecteur unique de la performance ? Développer.

◦ Oui  Non 
 Question n°3 : Existe-t-il deux nature de crédits ouverts par le Parlement?
 Oui  Non 
 Question n°4 : Le DPPD est-il un document obligatoire pour la tenue du DOB?
 Oui  Non 
  Question n°5 : Le Parlement vote t’il les crédits par ministère?
 Oui  Non 

36
Quizz (1/1) : corrigé
Pour les questions suivantes, répondre par oui ou non
 Question n°1 : La politique publique couvre-t-elle une fonction permanente de l’Etat ?
(citer quelques exemples).

◦ Oui  Non 
 Question n°2 : le DPPD est-il le vecteur unique de la performance ? Développer.

◦ Oui  Non 
 Question n°3 : Existe-t-il deux nature de crédits ouverts par le Parlement?
 Oui  Non 
 Question n°4 : Le DPPD est-il un document obligatoire pour la tenue du DOB?
 Oui  Non 
  Question n°5 : Le Parlement vote t’il les crédits par ministère?
 Oui  Non 

37