Vous êtes sur la page 1sur 54

SEMINAIRE GSBF

MISE EN PLACE DES NORMES INTERNATIONALES


D’INFORMATION FINANCIERE (IAS/IFRS)

Paris, 22-23 octobre 2007


SOMMAIRE

1. CONTEXTE DU PROJET IFRS

2. DEMARCHE DU PROJET

3. ETAT D’AVANCEMENT DU PROJET

4. PROBLEMATIQUES DE MISE EN PLACE

5. IMPACT ATTENDU DE LA MISE EN PLACE DES IFRS

2
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
1- CONTEXTE DU PROJET IFRS

Nouvelle loi bancaire qui renforce les missions et les prérogatives de Bank Al-Maghrib
pour la supervision du secteur bancaire.

Mettre en œuvre des recommandations du rapport de la mission d’évaluation


des normes et pratiques de la comptabilité et d’audit en vigueur au Maroc (ROSC –
Audit et Comptabilité), effectuée par la Banque Mondiale en 2002.

L’Union Européenne a adopté le référentiel de l’IASB en 2002 pour le rendre


obligatoire, à compter de 2005, aux états financiers consolidés des entreprises faisant
appel public à l’épargne.

Système bancaire marocain engagé dans le processus de mise en place de


Bâle II, qui est en interférence avec les IFRS: deux projets qui visent à mettre le
secteur bancaire au diapason des normes comptables et prudentielles internationales.

3
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
2- DEMARCHE DU PROJET

Portée du projet : L’adoption des IAS/IFRS concerne les comptes consolidés des établissements
de crédit (notamment les banques) et des compagnies financières. La convergence des comptes
individuels est également envisagée : elle concerne l’ensemble des établissements de crédit.

Délai de mise en place : Les comptes consolidés 2008 doivent être élaborés en conformité avec
les normes IFRS. Il est prévu que l’arrêté comptable intermédiaire au 30 juin 2008 soit établi
conformément aux IFRS avec un comparatif au 30 juin 2007.

Suivi du projet : Une cellule dédiée au projet a été mise en place par la Direction de la
Supervision Bancaire pour suivre le projet.

Organisation des travaux : La démarche adoptée est axée sur la concertation avec les banques.
Des réunions sont organisées avec les banques :
 Commission mixte BAM/GPBM : suivi de l’état d’avancement du projet et lancement des
grandes actions ;
 Groupes techniques et ateliers : examen des difficultés de mise en place et concertation au
sujet des solutions.

4
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
2- DEMARCHE DU PROJET

Plan d’action : Un plan d’action a été défini sur trois ans couvrant les phases
suivantes : Etude, Diagnostic et Mise en place.

Assistance technique : La cellule IFRS a bénéficié d’une assistance technique


externe et de formations sur les normes IFRS.

Autres acteurs : Vu l’interférence des rôles, le dialogue a été établi avec le régulateur
du marché boursier (Conseil Déontologique des Valeurs Mobilières), les commissaires
aux comptes des banques et le Conseil National de la Comptabilité pour se concerter
sur des questions importantes ayant trait aux aspects suivants :
 Coordination du délai de conversion aux IFRS par les banques cotées
 Adaptations nécessaires à la réglementation comptable
 Résolution des problématiques techniques de mise en place des normes

5
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
2- DEMARCHE DU PROJET

Novembre 2005 Plan d’action


Lancement 31-12-2005

01-01-2007
30-6-2007
Etude 31-12-2007
30-6-2008

Diagnostic 31-12-2008

Feuille de route projet


Mise en place

Modalités pratiques de
transposition des IFRS
• Adaptations réglementaires
• Suivi des banques
• Maintenance du projet

6
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
2- DEMARCHE DU PROJET

Plan d’action

Etude
Mai – décembre 2005
• Examen des exigences des Normes IAS/IFRS et du cadre conceptuel de l’IASB
• Recensement des principales divergences IAS  PCEC
• Examen des spécificités bancaires (instruments financiers, consolidation, …)
• Contact avec les banques (visites / réunions de sensibilisation – évaluation de l’existant)
• Novembre 2005 : Lancement officiel du chantier (à l’échelle des directeurs généraux des
banques)
• Avril 2006 : Lettre du Gouverneur aux présidents des banques
• Engagement des banques sur des plans d’action
• Constitution de la commission mixte BAM/GPBM et démarrage des travaux
• Constitution des groupes techniques
• Consensus avec les banques (démarche du projet, plan d’action BAM, spécificités bancaires,
difficultés potentielles, rôle des intervenants)

7
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
2- DEMARCHE DU PROJET

Plan d’action

Diagnostic
Janvier – septembre 2006
• Examen des thématiques bancaires dans le cadre des groupes techniques :
1°) Transparence et communication financière 
2°) Règles comptables 
3°) Implications organisationnelles, système d’information et interactions Bâle II
• Evaluation des convergences et divergences IFRS  PCEC
• Choix par rapport aux modalités de transposition des IFRS
• Délimitation du périmètre d’application des IFRS
• Choix de la version des IFRS à adopter
• Formations au profit de la cellule IFRS et de tout le personnel de la Direction de la
Supervision Bancaire
• Identification des adaptations réglementaires nécessaires à la transposition des
IFRS
• Veille technique (normes en cours d’amendement ou de publication)

8
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
2- DEMARCHE DU PROJET

Plan d’action

Mise en place
Octobre 2006 à ce jour
• Mise en place des adaptations réglementaires :
1°) Réglementation comptable
2°) Réglementation prudentielle
3°) Reporting comptable
4°) Publication des états financiers
5°) Provisionnement des créances en souffrance
6°) Implications organisationnelles, système d’information et interactions Bâle II
• Conduites des études d’impact
• Coordination des travaux entre la Cellule IFRS et la Cellule Bâle II
• Concertation avec les commissaires aux comptes et le régulateur du marché
boursier
• Suivi de l’état d’avancement du chantier au niveau des banques
• Adaptation de la supervision et du contrôle bancaire aux IFRS
• Maintenance du chantier

9
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
2- DEMARCHE DU PROJET

Thématiques bancaires examinées en concertation avec les banques

Comptabilisation et évaluation des instruments financiers : créances, engagements par signature,


titres, produits dérivés, dépôts, dérivés, opérations de couverture 

Changements induits par les IFRS concernant la consolidation des comptes 

Modalités de comptabilité et d’évaluation des provisions pour dépréciations des créances en


souffrance

Traitement des activités d’assurance : évaluation des contrats et consolidation des filiales
d’assurance

Comptabilisation des produits et des charges de commissions

Comptabilisation et évaluation des engagements envers le personnel 

L’information sectorielle dans le cadre des normes IFRS

Traitement des opérations de crédit-bail dans le cadre des normes IFRS

10
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
2- DEMARCHE DU PROJET

Principales décisions et orientations stratégiques


prises en concertation avec les banques

Périmètre du projet : Les normes IFRS s’appliquent aux comptes consolidés avec la
possibilité de converger progressivement vers ces normes en ce qui concerne les
comptes sociaux.
Les thèmes ayant été identifiés comme éligibles à cette convergence sont les titres,
les crédits restructurés et les engagements sociaux.

Modalités de transposition des IFRS : L’approche adoptée présente l’avantage


d’accompagner les banques durant le projet et de mettre la réglementation comptable
locale (PCEC) au diapason des standards internationaux.
Deux approches alternatives étaient possibles (mais écartées) :
1°) Reprendre intégralement les textes de l’IASB (approche complexe) ;
2°) Renvoyer aux textes de l’IASB (approche présentant l’inconvénient de ne pas
maîtriser le processus de conversion des banques et de rendre difficile le suivi du projet).

11
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
2- DEMARCHE DU PROJET

Principales décisions et orientations stratégiques


prises en concertation avec les banques

Version des normes et interprétations : La réglementation comptable renvoie aux normes


et interprétations de l’IASB. Dans la pratique, le chantier est conduit sur la base de la version
des normes publiée par l’Union Européenne.

Rôle de Bank Al-Maghrib : Son rôle consiste à conduire le chantier d’adaptation du cadre
réglementaire aux normes IFRS et à suivre la mise en place de ces normes par les banques.
Pour les problématiques de mise en place, il ne s’agit pas d’interpréter les normes, mais
Bank Al-Maghrib peut émettre des recommandations destinées à orienter les banques dans
leurs choix.

Rôle des commissaires aux comptes : Les commissaires aux comptes sont associés dans
le chantier pour le volet liés aux options et choix comptables adoptés par la banque et celui
de la validation du bilan d’ouverture.

Information intermédiaire au 30 juin 2008 : Elle doit être établie conformément aux normes
IFRS, au même titre que l’arrêté annuel de 2008.

12
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
2- DEMARCHE DU PROJET

Les actions réalisées sont conformes aux délais préconisés et aux priorités

Réglementation comptable Réglementation prudentielle Reporting comptable

Amendements du PCEC FINREP – MAROC : 1ère


Avis du CEC et du CNC version finalisée et sera
Filtres prudentiels identifiés diffusée incessamment auprès
Circulaire d’adoption
banques
Lettre circulaire
Recommandations

Suivi du chantier Etudes d’impact Coordination IFRS  Bâle II

• Accompagnement des banques 2 études :


Divergences/convergences :
(visites, réunions) - Au 31-12-2005 (lancée en
- IFRS 7 et Pilier 3
• Comptes-rendus périodiques 10/2006 et finalisée en 4/2007)
- Provisions IAS 39  Pertes
au Directeur de la Supervision - Au 01-01-2006 (simulation
attendues Bâle II
Bancaire, au comité de Direction du bilan d’ouverture, 7/2007)
et au Gouverneur

13
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
2- DEMARCHE DU PROJET
2.1. Réglementation comptable
a) Amendements du PCEC

Les IFRS étant applicables par essence aux comptes consolidés, il a été procédé à une refonte substantielle
des règles de consolidation et de présentation des états de synthèse consolidés dans l’objectif de les rendre
conformes à l’ensemble des IAS/IFRS.

D’autres dispositions relatives aux comptes individuels ont été revues en faisant converger certaines
méthodes de comptabilisation et d’évaluation vers les normes IFRS et réduire les distorsions par rapport à
ces dernières.

Les IFRS comprennent 38 normes et 19 interprétations. Les suivantes ont un impact élevé sur le secteur
financier :
 IAS 39 : comptabilisation et évaluation des instruments financiers ;
 IAS 32 et IFRIC 2 : définition des instruments de capitaux propres et des instruments de dette ;
 IFRS 7 : informations à communiquer sur les instruments financiers ;
 IFRS 8 : segments opérationnels ;
 IAS 37 : provisions, actifs et passifs éventuels ;
 IFRS 3, IAS 27, IAS 28, IAS 31 et SIC 12 : regroupement d’entreprises / consolidation ;
 IAS 19 : engagements envers le personnel ;
 IAS 16, IAS 36, IAS 38 et IAS 40 : actifs corporels / incorporels – placements immobiliers ;
 IAS 18 : comptabilisation des revenus ;
 IAS 17 : leasing.

14
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
2- DEMARCHE DU PROJET
2.1. Réglementation comptable
a) Amendements du PCEC

PCEC actuel PCEC - compatible IFRS

Chapitre 1 :
dispositions générales Inchangé

Chapitre 2 :
dispositions Revu
particulières
Chapitre 3 : états de
Inchangé
synthèse individuels
Chapitre 4 : états de Substantiellement revu
synthèse consolidés

15
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
2- DEMARCHE DU PROJET
2.1. Réglementation comptable
a) Amendements du PCEC

Intitulé « Etats financiers consolidés », le chapitre 4 comprend la partie stable des


IAS/IFRS et vise à harmoniser le format et la présentation des états financiers
consolidés des banques.

Ce chapitre est structuré autour de 3 sections :

 Section 1 : Dispositions générales

 Section 2 : Principes généraux de consolidation des comptes

 Section 3 : Présentation des états financiers consolidés

16
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
2- DEMARCHE DU PROJET
2.1. Réglementation comptable
a) Amendements du PCEC

Section 1 : Dispositions générales

Champ d’application : Le chapitre 4 s’applique aux banques qui sont tenues


d’établir des comptes consolidés.

Le chapitre 4 fait référence aux normes et interprétation de l’IASB pour l’élaboration


et la présentation des états financiers consolidés.

Il intègre des dispositions du cadre conceptuel de l’IASB, notamment : les objectifs


des états financiers consolidés, les caractéristiques qualitatives des états financiers
consolidés, les contraintes à considérer pour une information pertinente et fiable.

17
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
2- DEMARCHE DU PROJET
2.1. Réglementation comptable
a) Amendements du PCEC

Section 2 : Principes généraux de consolidation des comptes

Notion de contrôle : le contrôle est le pouvoir de diriger les politiques financières et


opérationnelles d’une entité. Le contrôle n’est pas nécessairement conditionné par le
niveau du capital détenu.

Périmètre de consolidation : le périmètre de consolidation comprend désormais


les entités ad hoc. Les exclusions du périmètre sont exceptionnelles et limitées à
des cas restreints.

Méthodes de consolidation : la méthode de l’intégration globale ou proportionnelle


est utilisée pour l’ensemble des entreprises contrôlées exclusivement ou
conjointement quelle que soit la nature de leur activité. Les entreprises sous contrôle
conjoint peuvent également être consolidées par la méthode de mise en
équivalence.

18
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
2- DEMARCHE DU PROJET
2.1. Réglementation comptable
a) Amendements du PCEC

Section 3 : Présentation des états financiers consolidés

Les IFRS n’ayant pas préconisé de présentation standard pour les états financiers,
cette section a pour objectif d’harmoniser leur format et de définir les différents
postes qui composent les états financiers consolidés dans un souci de comparabilité
des informations comptables et financières émanant des établissements de crédit.

Le travail d’harmonisation a porté sur les états suivants :


 Bilan ;
 Compte de résultat ;
 Tableau de variation des capitaux propres ;
 Tableau des flux de trésorerie (TFT).

L’état des soldes gestion est supprimé : le compte de résultat reprend des soldes de
gestion (exemple : marge d’intérêt, PNB).

Le TFT est présenté selon la méthode indirecte.

19
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
2- DEMARCHE DU PROJET
2.1. Réglementation comptable
a) Amendements du PCEC

Section 3 : Présentation des états financiers consolidés

Bilan consolidé : De nouvelles rubriques comptables sont prévues pour l’actif et le


passif afin de couvrir :
 certaines activités (exemples : assurances, immeubles de placement) ;
 les exigences des nouvelles méthodes d’évaluation et de comptabilisation (actifs
financiers à la juste valeur par résultat, gains ou pertes latents ou différés
intégrés dans les capitaux propres, actifs non courants destinés à être cédés,
etc.).

Les éléments du hors bilan sont renseignés dans le cadre des notes relatives aux
informations sur les instruments financiers (IFRS 7).

20
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
2- DEMARCHE DU PROJET
2.1. Réglementation comptable
a) Amendements du PCEC
Bilan actuel Bilan cible
ACTIF ACTIF
1.Valeurs en caisse, Banques centrales, Trésor public, Service des
chéques postaux 1 Valeurs en caisse, Banques Centrales, Trésor
public, Service des chèques postaux
2.Créances sur les établissements de crédit et assimilés
. A vue
. A terme 2 Actifs financiers à la juste valeur par résultat
3 Instruments dérivés de couverture
3.Créances sur la clientèle
. Crédits de trésorerie et à la consommation 4 Actifs financiers disponibles à la vente
. Crédits à l'équipement
. Crédits immobiliers 5 Prêts et créances sur les établissements de
. Autres crédits crédit et assimilés

4.Opérations de crédit-bail et de location 6 Prêts et créances sur la clientèle

5.Créances acquises par affacturage


7 Ecart de réévaluation actif des portefeuilles
6.Titres de transaction et de placement couverts en taux
. Bons du Trésor et valeurs assimilées
. Autres titres de créance 8 Placements détenus jusqu'à leur échéance
. Titres de propriété
9 Actifs d'impôt exigible
7.Autres actifs
10 Actifs d'impôt différé
8.Titres d'investissement 11 Comptes de régularisation et autres actifs
. Bons du Trésor et valeurs assimilées
. Autres titres de créance 12 Actifs non courants destinés à être cédés
9.Titres de participation et emplois assimilés
13 Participations dans des entreprises mises en
10.Titres mis en équivalence équivalence
. Entreprises à caractère financier
. Autres entreprises 14 Immeubles de placement

11.Créances subordonnées 15 Immobilisations corporelles


16 Immobilisations incorporelles
12.Immobilisations incorporelles
17 Ecarts d'acquisition
13.Immobilisations corporelles
14. Ecarts d'acquisition Total de l’actif
Total de l'Actif

21
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
2- DEMARCHE DU PROJET
2.1. Réglementation comptable
a) Amendements du PCEC
Bilan actuel Bilan cible
PASSIF PASSIF
1.Banques centrales, Trésor public, Service des chèques postaux 1 Banques centrales, Trésor public, Service des
chèques postaux
2.Dettes envers les établissements de crédit et assimilés
. A vue 2 Passifs financiers à la juste valeur par résultat

. A terme 3 Instruments dérivés de couverture


3.Dépôts de la clientèle
4 Dettes envers les établissements de crédit et
. Comptes à vue créditeurs assimilés
. Comptes d'épargne 5 Dettes envers la clientèle
. Dépôts à terme
. Autres comptes créditeurs 6 Titres de créance émis

4.Titres de créance émis 7 Ecart de réévaluation passif des portefeuilles


. Titres de créance négociables émis couverts en taux
. Emprunts obligataires émis 8 Passifs d'impôt exigible
. Autres titres de créance émis 9 Passifs d'impôt différé
5.Autres passifs 10 Comptes de régularisation et autres passifs
6.Ecarts d'acquisition 11 Dettes liées aux actifs non courants destinés à
être cédés
7.Provisions pour risques et charges
12 Provisions techniques des contrats d'assurance
8.Provisions réglementées
9.Fonds publics affectés et fonds spéciaux de garantie 13 Provisions

10.Dettes subordonnées 14 Subventions et fonds assimilés

11.Primes liées au capital 15 Dettes subordonnées et fonds spéciaux de


garantie
12.Capital 16 Capitaux propres
13.Actionnaires.Capital non versé (-) 17 Capitaux propres part du groupe
14.Réserves consolidées, écarts de réévaluation et de conversion 18 o      Capital et réserves liées
et différences sur mises en équivalence
19 o      Réserves consolidées
. Part du groupe
. Part des intérêts minoritaires 20 o      Gains ou pertes latents ou
différés
15.Résultat net de l'exercice (+/-)
21 o      Résultat de l’exercice
. Part du groupe
. Part des intérêts minoritaires 22 Intérêts minoritaires

Total du Passif Total du passif

22
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
2- DEMARCHE DU PROJET
2.1. Réglementation comptable
a) Amendements du PCEC

Compte de résultat consolidé :


 Changement d’appellation : « compte de résultat » à la place de « compte de
produits et charges » ;
 Nouvelles rubriques comptables pour se conformer aux exigences des règles de
présentation et d’évaluation préconisées par les IFRS (coût du risque, résultat
de base par action, gains ou pertes nets sur instruments financiers à la juste
valeur par résultat, etc.).

23
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
2- DEMARCHE DU PROJET
2.1. Réglementation comptable
a) Amendements du PCEC

1.       + Intérêts et produits assimilés


2.       - Intérêts et charges assimilées
3.        MARGE D’INTERET
4.       + Commissions (Produits)
5.       - Commissions (Charges)
6.        MARGE SUR COMMISSIONS
7.       +/- Gains ou pertes nets / instruments financiers en JV/R
8.       +/- Gains ou pertes nets / actifs financiers. Disp. à la vente
9.       + Produits des autres activités
     - Charges des autres activités
10.
Compte      PRODUIT NET BANCAIRE
11.
     - Charges générales d'exploitation
12.
de      - Dot. Amort. et dépréciations des immob. incorp. Corpo.
13.
     RESULTAT BRUT D’EXPLOITATION
14.
résultat cible      - Coût du risque
15.
     RESULTAT D’EXPLOITATION
16.
     +/- Quote-part du résultat net des entreprises MEE
17.
     +/- Gains ou pertes nets sur autres actifs
18.
     +/- Variations de valeur des écarts d'acquisition
19.
     RESULTAT AVANT IMPOT
20.
     - Impôts sur les résultats
21.
     +/- Résultat net d'impôt / activités arrêtées ou en cession
22.
     RESULTAT NET
23.
     Intérêts minoritaires
24.
     RESULTAT NET – PART DU GROUPE
25.
     Résultat de base par action
26.
     Résultat dilué par action
27.
 

24
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
2- DEMARCHE DU PROJET
2.1. Réglementation comptable
a) Amendements du PCEC

Tableau des variations de capitaux propres : Cet état permet d’expliquer les
variations de capitaux propres entre deux dates de clôture. Il reflète l’augmentation
ou la diminution de l’actif net au cours de l’exercice ou de la période comptable.

Tableau des flux de trésorerie : Il retrace les entrées et sorties de trésorerie en


utilisant la méthode indirecte, qui se base sur le résultat avant impôt en neutralisant
l’impact des éléments n’ayant pas d’effet sur la trésorerie.

Les notes :
 Approche par les tableaux abandonnée pour :
- une meilleure qualité des informations fournies dans les notes
- encourager le management à donner plus de commentaires et
d’informations quantitatives et qualitatives

 Une structure-type est prévue dans le PCEC pour servir de guide et s’assurer
de l’exhaustivité des informations à fournir.

25
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
2- DEMARCHE DU PROJET
2.1. Réglementation comptable
a) Amendements du PCEC

Structure-type des notes


Déclaration de conformité aux IFRS et impacts de leur première adoption
Note 1 : Principales méthodes comptables
Note 2 : Jugements utilisés dans la préparation des états financiers (IAS 1)
Note 3 : Informations sur le périmètre de consolidation et sur le regroupement d’entreprises (IFRS 3, IAS 27, IAS 28,
IAS 31, SIC 12)
Note 4 : Hypothèses clés retenues pour les évaluations et estimations comportant des incertitudes (IAS 1)
Note 5 : Changement de méthodes comptables (IAS 8)
Note 6 : Informations relatives au bilan
Note 7 : Engagements de financement et de garantie
Note 8 : Engagements sociaux et avantages du personnel
Note 9 : Informations relatives au compte de résultat
Note 10 : Informations relatives au tableau des variations de capitaux propres (IAS 1)
Note 11 : Informations relatives au tableau des flux de trésorerie (IAS 7)
Note 12 : Information sectorielle / secteurs opérationnels (IAS 14, IFRS 8)
Note 13 : Parties liées (IAS 24)
Note 14 : Risques liés aux instruments financiers (IFRS 7)
Note 15 : Informations sur le risque d’assurance (IFRS 7, IFRS 4)
Note 16 : Informations sur le capital (IAS 1, IAS 32, IFRS 2, IFRIC 2)
Note 17 : Actifs et passifs éventuels (IAS 37)
Note 18 : Informations complémentaires (IAS 1, IAS 10)
Note 19 : Liste des entités incluses dans le périmètre de consolidation (IFRS 3, IAS 27, IAS 28, IAS 31, SIC 12)

26
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
2- DEMARCHE DU PROJET
2.1. Réglementation comptable
a) Amendements du PCEC

Il était nécessaire de faire converger les méthodes de comptabilisation et


d’évaluation relatives aux comptes individuels afin de faciliter aux banques les
retraitements requis pour le passage des comptes individuels vers les comptes
consolidés.

Les changements ont porté sur les règles de classification et d’évaluation du


portefeuille de titres en les faisant converger vers IAS 39.

Tout en maintenant la classification actuelle des titres, (titres de transaction, de


placement et d’investissement) de nouvelles dispositions sont prévues pour :
 fixer de nouvelles conditions de classification et d’évaluation des titres 
 permettre aux banques d’utiliser le portefeuille de titres de transaction 
 mieux encadrer le transfert de titres entre portefeuilles

27
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
2- DEMARCHE DU PROJET
2.1. Réglementation comptable
a) Amendements du PCEC
Définition des portefeuilles de titres

  PCEC cible PCEC actuel


-Titres acquis ou vendus avec l'intention de Titres acquis ou vendus l'intention de
revente ou rachat à court terme pour en tirer un revente ou de rachat à brève échéance
profit. dans le cadre d’une activité de marché,
notamment (opérations de maintien de
- Titres d’activité de mainteneur de marché (titres marché, d'arbitrage, etc.).
Transaction devant faire l'objet d'un volume d'opérations
significatif au vu des opportunités du marché).

- Titres acquis ou vendus dans le cadre d’une


gestion spécialisée de portefeuille avec un profil
récent de prise de bénéfices à court terme.

- Titres faisant l’objet d’un engagement de vente


dans le cadre d’une opération d’arbitrage.
Placement - Titres détenus dans une optique de - Titres ne remplissant par les critères
placement pour une période non fixée et de classification dans les autres
cessibles à tout moment. catégories.
- Titres en provenance des autres
- Titres ne remplissant par les critères de catégories.
classification dans les autres catégories.
- Titres de créance à échéance fixée, acquis Titres de créance acquis ou en
Investissement ou provenant des titres de placement avec provenance des autres catégories avec
l'intention manifeste de maintien jusqu’à l’intention de détention jusqu’à l’échéance
Paris le 22 et 23 octobre 2007
l’échéance. pour procurer des revenus réguliers.
28
Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
2- DEMARCHE DU PROJET
2.1. Réglementation comptable
a) Amendements du PCEC

Transferts entre portefeuilles

PCEC cible PCEC actuel


Reclassement - Interdiction de reclasser en provenance de -Transfert autorisé des titres de
entre ou vers la catégorie des titres de transaction. transaction.
portefeuilles
- Restrictions pour le transfert des titres
d’investissement et sanctions en cas de
transfert non autorisé.

29
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
2- DEMARCHE DU PROJET
2.1. Réglementation comptable
a) Amendements du PCEC

Portefeuille de titres de transaction

  PCEC cible PCEC actuel


- Négociabilité sur un marché actif - Négociabilité sur un marché dont
- Prix constamment accessibles aux tiers la liquidité est assurée
Conditions - Prix de marché représentant des - Prix constamment accessibles
de transactions réelles et des conditions aux tiers et conservés pour
Classification de concurrence normale l’arrêté comptable
- Portefeuille faisant l’objet par la banque - Durée de détention maximale :
d’opérations actives, fréquentes et 6 mois
réelles d’achats et de ventes - La liste des titres éligibles est
fixée par BAM
Evaluation - Prix d’acquisition - Prix d’acquisition
Initiale - Fais de transaction exclus - Frais de transaction inclus
Evaluation - Prix de marché - Prix de marché
Ultérieure - Variations de valeur en résultat - Variations de valeur en résultat
- Précision du mode de valorisation si le
marché n’est plus actif

30
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
2- DEMARCHE DU PROJET
2.1. Réglementation comptable
a) Amendements du PCEC

Portefeuille de titres de placement

PCEC cible PCEC actuel


Conditions - Optique de placement -Durée de détention > à 6 mois
de - Pas de conditions spécifiques
Classification

Evaluation -Prix d’acquisition -Prix d’acquisition


initiale -Fais de transaction inclus -Frais de transaction exclus
-Coupon inclus -Coupon exclu
Etalement des -Obligatoire -Optionnel
primes et -Actuariel -Actuariel ou linéaire
décotes
- Prix de marché - Prix de marché
- Règles explicites pour la valorisation en - Moins-values constatées en résultat
Evaluation
cas de marché devenu non actif (provision)
ultérieure
- (-) values constatées en résultat - Possibilité d’apprécier les provisions par
(provision) groupe homogène
- Règles explicitées pour évaluer les
provisions par groupe homogène

31
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
2- DEMARCHE DU PROJET
2.1. Réglementation comptable
a) Amendements du PCEC

Portefeuille de titres d’investissement


PCEC cible PCEC actuel
- Titres de créance dont le prix de - Titres de créance dont le prix de
remboursement est fixé et comportant remboursement est fixé et comportant
Conditions une échéance contractuelle une échéance contractuelle
de
classification
- Capacité de détention jusqu’à l’échéance - Durée résiduelle > à 1 an
avec interdiction de se couvrir contre le - Disponibilité de ressources ou d’accords
risque de taux de refinancement parfaitement adossés
avec possibilité couvrir le risque de taux
Evaluation -Prix d’acquisition -Prix d’acquisition
initiale -Fais de transaction inclus -Frais de transaction exclus
-Coupon inclus -Coupon exclu
Primes et -Etalement obligatoire -Etalement obligatoire
décotes -Mode actuariel -Mode actuariel ou linéaire
Evaluation - Coût (amorti) - Coût (amorti)
ultérieure - Moins-values constatées en résultat - Provisionner s’il y a probabilité de céder
(provision) en cas de risque probable de l’exercice suivant le titre accusant moins-
défaillance de l’émetteur value ou de défaillance de l’émetteur

32
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
2- DEMARCHE DU PROJET
2.1. Réglementation comptable
b) Adoption des amendements du PCEC

Mai 2006 - juillet 2006 Août 2006 - Février 2007

Cellule IFRS Projet Commission mixte Concertation


d’amendements du
PCEC

Assistance technique
Refonte du chapitre 4
Convergence des règles : Projet
Refonte du chapitre 4
d’amendements du
• Portefeuille des titres Convergence des titres PCEC
• Crédits restructurés
• Engagements sociaux
Mars 2007

Avis du CEC

Mai 2007 Avril 2007

Assemblée plénière du CNC Comité permanent du CNC

Recommandations + Lettre circulaire + Circulaire BAM Réglementation comptable

33
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
2- DEMARCHE DU PROJET
2.2. Réglementation prudentielle

La réflexion a été entamée pour la mise en place de filtres prudentiels en vue de neutraliser les
impacts liés à l’application des IFRS et qui induisent une volatilité dans le calcul des fonds
propres prudentiels ou une discordance entre l’optique financière et la vision prudentielle des
fonds propres ou des actifs pondérés.

Les filtres prudentiels, définis en concertation avec l’assistance technique et le service en charge
de Bâle II, seront déployés en 2008.

Ces filtres couvrent notamment les éléments suivants :


 Impact de la transition aux normes IFRS
 Dettes ayant le caractère de fonds propres prudentiels
 Ecarts de réévaluation des immobilisations et des immeubles de placement
 Ecarts de réévaluation des actifs financiers disponibles à la vente
 Opérations de titrisation
 Parts de capital des établissements ayant un statut de mutuelle ou de coopérative
 Résultats des opérations de couverture de flux de trésorerie
 Instruments hybrides
 Ecarts actuariels liés aux engagements sociaux

34
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
2- DEMARCHE DU PROJET
2.3. Reporting réglementaire

Le reporting comptable sur base consolidée a été revu afin de s’aligner sur les standards
internationaux et donner la possibilité à des échanges d’information dans le cadre de la
coopération avec les autres autorités de supervision bancaire.

Le FINREP-MAROC a été défini en se basant sur le FINREP-CEBS et du benchmarking des


FINREP respectifs des pays Membres (FINREP-France).

La réflexion a été engagée pour le déploiement du FINREP-MAROC sur une plate forme
XBRL.

Des états de reporting et une notice technique ont été élaborés : ils seront diffusés
incessamment auprès des banques pour concertation dans la perspective de mise en place du
FINREP-MAROC par la DSB courant le 1er semestre 2008.

Parallèlement à ce chantier, les banques devraient déployer ce reporting courant le 1er


semestre 2008 avec pour objectif de transmettre le reporting comptable
au 30 juin 2008 sur la base du FINREP-MAROC.

35
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
2- DEMARCHE DU PROJET
2.3. Reporting réglementaire

Choix stratégiques en matière de FINREP

Conception d’états locaux

+ - FINREP CEBS adapté


Prise en
Adoption du FINREP-CEBS
compte des Echange difficile + -
spécificités Coût informatique
locales Délai
Prise en Echange +/- difficile + +
compte des Coût informatique Conformité aux
spécificités Maîtrise du coût
Délai standards
locales internationaux Informatique et
du délai de mise
& en place
Choix Echange facile
complexe Choix
+/-
complexe Choix
A écarter pertinent

A écarter
A adopter

36
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
2- DEMARCHE DU PROJET
2.3. Reporting réglementaire

Le FINREP-MAROC comprend 34 tableaux relatifs aux éléments suivants :


N Intitulé Périodicité N° Intitulé Périodicité
1 Bilan S 15 Passifs financiers désignés en JV/R S
2 Compte de résultat S 16 Passifs financiers évalués au coût amorti S
3 Dérivés détenus à des fins de transaction S 17 Décomptabilisation et passifs associés A
4 Actifs financiers désignés en JV/R S 18 Provisions S

5 Actifs financiers disponibles à la vente S 19 Intérêts minoritaires : réserves de réévaluation A

6 Prêts et créances S 20 Produits et charges d’honoraires et A


commission
7 Actifs dépréciés et arriérés de paiement S
21 Résultat net sur actifs / passifs évalués en S
8 Dérivés – Comptabilité de couverture S JV/R
9 Immobilisations corporelles A 22 Résultat net réalisé sur actifs et passifs en S
JV/R
10 Immeubles de placement A
23 Profit net (perte nette) résultant de la S
11 Goodwill et autres immob. incorporelles A comptabilité de couverture
14 Passifs financiers de transaction S
24 Profit net (perte nette) sur la sortie d’actifs S
autres que ceux détenus en vue de la
vente
25 Autres produits et charges opérationnelles A

37
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
2- DEMARCHE DU PROJET
2.3. Reporting réglementaire

N° Intitulé Périodicité

30A Synthèse des dépréciations S


30B Variations des dépréciations S
30C Expositions au risque de crédit y compris garanties données S

30D Garanties détenues A


30E Actifs obtenus par prise de possession de garanties au cours de A
la période
31 Informations sur la juste valeur des instruments financiers A
33 Pensions et opérations assimilées A
34 Information relative aux parties liées A
36 Engagements de prêts, garanties financières et autres S
engagements
39 Périmètre de consolidation S
50 Ventilation des maturités pour le risque de liquidité S

38
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
2- DEMARCHE DU PROJET
2.4. Etudes d’impact : outils et objectifs

Des études ont été réalisées avec pour objectif de :


 permettre aux banques de préparer leur transition vers les IFRS au 01-01-2007, en leur proposant une
méthodologie (états, notice technique, exemple chiffré) destinée à évaluer les impacts qu’auraient ces
normes sur leurs capitaux propres d’ouverture ;
 permettre à Bank Al-Maghrib d’évaluer l’impact des ces normes, par thème, sur chaque banque et sur
l’ensemble du secteur bancaire marocain ;
 évaluer le degré de préparation de chaque banque par rapport à la transition.

La première étude d’impact a été réalisée sur la base des comptes consolidés au 31-12-2005.

La deuxième étude est une simulation du bilan d’ouverture aux normes IFRS au
01-01-2007 avec un questionnaire portant notamment sur :
 la gouvernance et la gestion du projet de mise en place des IFRS ;
 les options et choix comptables retenus dans le cadre de la transition au IFRS ;
 adaptations organisationnelles et de système d’information envisagées ;
 stratégie de communication sur l’impact de a transition.

39
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
2- DEMARCHE DU PROJET
2.4. Etudes d’impact : résultats

Les données de 6 banques représentant 85% en terme de parts de marché font ressortir que
l’impact de l’application des normes IAS/IFRS est globalement faible par rapport au total des
capitaux propres consolidés de 2005, et que les impacts par rubriques du bilan diffèrent
quant à leur importance d’une banque à une autre.

Les impacts les plus élevés concernent les thèmes suivants :

– Dépréciations des créances

La revue par les entités opérationnelles des valeurs recouvrables au titre des créances présentant un
risque de crédit avéré, d’une part, et l’utilisation de la technique de l’actualisation, au taux d’intérêt effectif
préconisée par la norme IAS 39, d’autre part, ont eu un effet négatif sur les capitaux propres consolidés
des banques.

Ces dernières ont procédé à des tests de dépréciation individuels et collectifs qui prévoient une
démarche de calcul des dépréciations différente de celle préconisée dans le cadre de la circulaire de
Bank Al-Maghrib sur les créances en souffrance et leur couverture par des provisions.

40
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
2- DEMARCHE DU PROJET
2.4. Etudes d’impact : résultats

– Périmètre de consolidation

Les différences qui existent entre le PCEC et les normes IAS/IFRS, en ce qui concerne la définition
des notions de contrôle et d’influence notable, ont impliqué des entrées et des sorties d’entités dans
le périmètre de consolidation et la possibilité de réviser les valeurs des écarts d’acquisition
antérieurs.

– Evaluation à la juste valeur du portefeuille de titres

L’évaluation au prix de marché du portefeuille de titres a eu un impact positif dû aux plus-values


latentes qui, dans le cadre du PCEC, ne sont pas comptabilisées

– Amortissements

L’approche par composant pour l’amortissement des actifs corporels et des placements immobiliers
et l’utilisation des durées d’utilité économique ont eu une incidence positive sur les capitaux
propres.

41
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
2- DEMARCHE DU PROJET
2.4. Etudes d’impact : résultats

– Engagements sociaux

L’application des dispositions de la norme IAS 19 a nécessité la mise en place par les banques de
modèles actuariels pour l’évaluation des montants des provisions nécessaires à la couverture des
indemnités de fin de carrière, des médailles de travail et des frais médicaux liés au personnel
retraité.

– Provisions

Les banques ont procédé à la reprise des provisions inscrites au passif constituées sur des bases
forfaitaires ou ne remplissant pas les critères de comptabilisation prévues par la norme IAS 37.

42
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
2- DEMARCHE DU PROJET
2.5. Coordination IFRS  Bâle II

La coordination entre les travaux de mise en place des IFRS et de Bâle a été identifiée
en tant qu’axe essentiel dans les plans d’action respectifs des deux projets.

Cette coordination se traduit par l’identification des points de divergence et de


convergence entre les deux référentiels.

Les points de convergence permettront de capitaliser sur les actions réalisées dans
chaque chantier pour éviter les surcoûts liés à des redondances dans le déploiement
des deux projets au sein des banques.

Deux réunions ont été tenues avec les banques en 2005 pour les sensibiliser à
l’importance de la coordination des travaux de Bâle II et des IFRS et présenter le
diagnostic des exigences du pilier 3 de Bâle II et de l’IFRS 7.

43
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
2- DEMARCHE DU PROJET
2.5. Coordination IFRS  Bâle II

IFRS 7 Pilier 3
• Valorisation des crédit et HTM au coût amorti
• Valorisation des actifs et engagements en terme
• Ventilation des informations selon les catégories
d’exposition

DIVERGENCES
d’IAS 39
• Ventilation des informations selon la segmentation
• Communication de la JV des crédits
prudentielle
• Comptabilisation des opérations de titrisation • Traitement prudentiel spécifique des opérations de
• Emprunts en souffrance titrisation
• Valeurs contractuelles de change et sur produits • Informations centrées sur les risques et les expositions aux
dérivés risques
• Informations sur la performance financière et la
situation bilantielle liée aux instruments financiers

CONVERGENCES
• Informations qualitatives sur la gestion des risques
• Informations quantitatives sur les expositions aux différents types de risques

44
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
2- DEMARCHE DU PROJET
2.6. Suivi du chantier au niveau des banques

Des réunions et des visites périodiques sont organisées avec les responsables du
projet IFRS des banques pour s’enquérir de l’état d’avancement du projet et
examiner les difficultés de mise en place.

Le projet IFRS fait l’objet de discussions lors des réunions avec les présidents et les
directeurs généraux des banques.

Des comptes-rendus périodiques sont établis par la cellule IFRS à destination du


Directeur de la Supervision Bancaire et du Gouverneur.

Dans le cadre de la coordination avec le département de la supervision permanente,


la cellule IFRS partage l’information concernant les actions entreprises et l’état
d’avancement des banques dans le chantier.

45
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
3- ETAT D’AVANCEMENT DU PROJET

ACTIONS REALISEES OU EN COURS

Les actions réalisées sont conformes aux délais prescrits.

Une banque a publié les comptes consolidés au 30-6-2007 conformément aux


normes IFRS, avec des informations sur l’impact de la transition vers ces normes.

Les autres banques sont globalement avancées dans le projet de mise en place.

La circulaire sur l’adoption du PCEC amendée est en cours de publication, ainsi que
la circulaire d’application et les recommandations de mise en place.

Les états de reporting FINREP-MAROC sont en cours de validation avec le


département de surveillance permanente avant de les diffuser auprès des banques
pour concertation.

Les résultats de la 2ème étude d’impact sont attendus vers fin octobre 2007.

46
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
3- ETAT D’AVANCEMENT DU PROJET

ACTIONS A REALISER

Finaliser l’exploitation de l’étude d’impact et diffusion des résultats aux banques (décembre
2007)

Diffusion des états de reporting FINREP-MAROC (décembre 2007) pour enclencher le


projet de déploiement en XBRL (janvier – septembre 2007).

Conduite de missions thématiques pour évaluer l’état d’avancement des banques et


émettre des recommandations (novembre – décembre 2007).

Publication de la recommandation sur la communication financière liée à l’impact de la


transition vers les IFRS (janvier 2008).

Révision de la circulaire sur la publication des états financiers (février 2008).

Transposition des recommandations du comité de Bâle II : usage de l’option de juste valeur


– Saines pratiques relatives au risque de crédit.

47
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
3- ETAT D’AVANCEMENT DU PROJET

ACTIONS A REALISER

Suivi du chantier informatique XBRL pour le déploiement du FINREP au niveau de Bank


Al-Maghrib et des banques (janvier – septembre 2008).

Mettre en place les filtres prudentiels (avril 2008).

Maintenir le dialogue avec les commissaires aux comptes et le régulateur du marché


boursier.

Actions de formation au profit des superviseurs de banques (2008 – 2009).

Adapter les procédures de contrôle sur place et sur documents aux spécificités des IFRS
(2009).

Assurer la veille technique par rapport aux modifications apportées aux normes
existantes et aux normes nouvelles et mettre à jour la réglementation (maintenance du
projet).

Poursuivre les actions de convergences pour les comptes individuels : engagements de


retraite, crédits restructurés (décotes), aménagement de l’annexe.

48
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
4- PROBLEMATIQUES DE MISE EN PLACE

Bank Al-Maghrib a été sollicitée par les banques pour statuer sur des questions
techniques liées à la mise en place des IFRS.

Les ateliers techniques avec les banques ont abouti à des textes de
recommandations mettant l’accent sur l’importance :
 du contrôle interne ;
 du rôle de la Direction ;
 de la formalisation des procédures comptables IAS/IFRS ;
 du manuel de consolidation ;
 et de la documentation des travaux d’arrêté des comptes en IAS/IFRS.

49
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
4- PROBLEMATIQUES DE MISE EN PLACE

Les recommandations ont porté sur les éléments suivants :


 Notion de portefeuille de transaction : les critères d’éligibilité au reclassement des titres dans
ce portefeuille ont été précisés, en particulier la notion de court terme ;
 Crédits hors marché : les règles d’identification des crédits hors marché ont été définies ;
 Dépréciation des actifs financiers disponibles à la vente : des précisions ont été données
par rapport à la notion de dépréciation durable et de dépréciation significative ;
 Crédits au personnel : le traitement comptable en IFRS a été précisé ;
 Information sectorielle : les banques ont été encouragées à aller directement vers la mise en
place de l’IFRS 8 au lieu de transiter par IAS 14 ;
 Dépréciation de prêts et créances : des orientations et des recommandations ont été émises
en relation avec la méthodologie d’IAS 39 pour le déroulement des tests de dépréciation
individuels et collectifs des prêts et créance.

La cellule IFRS travaille sur un projet de recommandation fixant les règles à observer et
les éléments minimums devant être publiés dans le cadre de la communication financière
liée à la transition vers les normes IFRS.

50
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
4- PROBLEMATIQUES DE MISE EN PLACE

Autres problématiques discutées avec les banques :


 Expertise technique : Capacité des cabinets à accompagner les banques pour la
transition et pour la certification des comptes consolidés IFRS – incompatibilité
des missions de CAC et de conseil;
 Formalisation : Capacité à documenter et formaliser le passage aux IFRS ;
 Retraitements IFRS : Arbitrages à faire : coût / avantage – seuils de significations
– pratique / orthodoxie IFRS (calcul du TIE, tests de dépréciation) ;
 Juste valeur des instruments financiers : Fiabilité des calculs et des
estimations compte tenu des caractéristiques du marché marocain ;

51
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
4- PROBLEMATIQUES DE MISE EN PLACE

Autres problématiques discutées avec les banques :


 Provisionnement du crédit : Divergences entres les approches IASB et Bâle II ;
 Plan comptable : Mise en place d’un plan comptable IFRS réglementaire ;
 Périmètre de consolidation : Entrées et sorties d’entités – seuils de signification ;
 Système d’information : Capacité des banques à mettre à niveau leurs systèmes
d’information, sachant qu’elles n’ont pas, toutes, mis en place le PCEC – choix de
stratégies de déploiement centralisées / décentralisées ;
 Comptabilité de couverture : Complexe à mettre en place.

52
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
5- IMPACTS ATTENDUS DES NORMES IFRS

Il est attendu de la mise en place des normes IFRS :

une comparabilité financière avec les autres banques à l’échelle internationale ;

d’améliorer la discipline de marché et la transparence financière ;

d’accroître l’engagement des organes de Direction et d’Administration dans le


processus de production et de validation de l’information comptable et financière ;

de renforcer les procédures de contrôle interne, les procédures comptables et de


consolidation, le processus de publication de l’information comptable et financière ;

le déploiement progressif par les banques de nouvelles pratiques de pilotage des


activités des groupes bancaires.

53
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones
MERCI

54
Paris le 22 et 23 octobre 2007 Groupe des Superviseurs Bancaires Francophones