Vous êtes sur la page 1sur 24

TRANSMISSIONS: Généralités

La transmission est une composante essentielle dans un mécanisme

tournant ou autre, elle permet de transmettre un mouvement et donc

Une puissance et souvent un couple ( mouvement de rotation ). Ce

dernier étant une transmission continue de puissance entre deux arbres

animés d’un mouvement de rotation.


Les transmissions mécaniques sont classées selon :
Le mode de fonctionnement :
a - Transmission par frottement :
- à contact direct par friction
- par courroies (lien flexible) .
b - Transmission par obstacle (par engrènement) :
- à contact direct par dentures droites ou hélicoïdales .
- par chaînes et courroies crantées (lien flexible).
La disposition des arbres :
a - Arbres parallèles.
b - Arbres concourants (engrenage conique).
c - Arbres en prolongement : La transmission se fait sans
modification du couple et de vitesse de rotation (accouplement).
1. Transmission par friction

d1
1
n1 (1) Roue motrice
Fn
Ft a
n2 (2) 2

Roue réceptrice

d2
 * Ce type de transmission ne peut fonctionner que si Fn  0 pour créer

l’effort tangentiel Ft nécessaire pour entrainer 2 par 1.

* Ce type de transmission entraine un glissement et donc une usure

progressive dans le temps; Couple limité.

* entraxe

2. Transmission par courroie

C’est une transmission par friction beaucoup plus par adhérence,

obtenue par la tension des brins élastiques de la courroie.


Courroie trapézoïdale

n1
Roue réceptrice

Brin tendu Brin mou a


Tension de pose
T2 T0 T0
T1

Roue motrice
n2

T1 > T2
À l’arrêt
En mouvement

d/2
T + dT
T
d d
 
dN – T sin(d/2) – (T +dT) sin(d/2) = 0

d/2 petit  sin(d/2) = d/2

n On a donc: dN – T d = 0  dN = T d

 
f dN + T cos(d/2) – (T +dT) cos(d/2) = 0 or d/2 petit  cos(d/2) = 1

Alors: f dN = dT 
 
= T d

ie, = f d  =

ln () = f   =  =

Avec + = 2T0 , on calcule T1 et T2

T0 : Tension de pose, Que l’on calcule en fonction de

l’entraxe et la longueur de la courroie au montage L,


3. Transmission par engrenage

d1  
entraxe
n1 (1) Fr
Ft a Effort tangentiel Effort radial
n2 (2) F
Ft Fr

d2

d1 , d2 ou d : diamètre primitif,

diamètre sur le quel s’exercent les



efforts,
d
• Transmission se faisant par obstacle (dents ou dentures),

• Type de transmission durable et résistant, Couple élevé.

• Chaque roue comporte un certain nombre de dents : Z1 ; Z2

• 1 : Pignon ; 2 : Roue.

• D1 et d2 :  primitifs ou diamètre de fonctionnement.


4. Transmissions par accouplement

• Utilisées pour transmettre le couple, la puissance avec la même vitesse

de rotation entre deux arbres en prolongement l’un de l’autre.

• Pouvant comporter éventuellement des défauts d’alignement.


Accouplements rigides

Les accouplements rigides impliquent un alignement et un parallélisme

parfaits des arbres, ainsi que des supports d’arbres aussi rapprochés que

Possible.
Accouplements flexibles

• Ils permettent une légère variation de la position relative des arbres:

déplacement longitudinal, déplacement radial et écartement angulaire.

• Ils assurent une souplesse de transmission par déformation élastique

surtout en démarrage ou en freinage. Ils amortissent les vibrations et ils

régulent le couple moteur en absorbant les surcharges instantanées.


Joints de cardan
Permettent un désalignement important
Embrayages
Peuvent être classés dans les transmissions par friction.
5. Transmissions par système bielle-manivelle
6. Transmissions par cames
7. Caractéristiques des transmissions
Dans n’importe quelle transmission, on doit connaître les
caractéristiques suivantes :

1- Puissance :

Sur l’arbre menant (P1) et sur l’arbre mené (P 2 ). Ceci nous permet de

définir le rendement de la transmission :

=
 
Pour i transmissions montées en série : tot =  i

2
 
1
 
&

W N.m rd/s
2- Vitesse de rotation

 
𝟐  𝒏(𝒕𝒓 / 𝒎𝒏)
  ( rd / s )=
𝟔𝟎
   
ou tr/s (Hz)

3- Vitesse périphérique
Si la condition de roulement sans glissement est satisfaite, on a :

V = R1 1 = R2 2

V =0
4 – Rapport de transmission
 
= = ; =

le signe + si les deux roues tournent dans le même sens ;

le signe – si les deux roues tournent en sens inverses.

Lorsque i 21 > 1, la transmission est à multiplication de vitesse ;

Et lorsque i 21 < 1 , la transmission est à réduction de vitesse.

Pour i transmissions montées en série : itot =  ii


5 – Moment transmis

(Moment transmis)
6 – Effort tangentiel

Pour la roue motrice 1, Ft est une force résistante, elle s’oppose à son
mouvement

Mais pour la roue réceptrice 2, elle est responsable de son entrainement

Dans la figure ci-dessus , M2 représente le moment résistant développé


par une machine réceptrice.