Vous êtes sur la page 1sur 4

LICENCE DE SCIENCES ECONOMIQUES

Mention Economie Industrielle et Economie et Gestion de l’Entreprise


Unité d’Enseignement 2 - UE2

I CONTROLE DE GESTION 1 1
MERCREDI 10 FEVRIER 1999 - 10 H 30 - 12 H
------

La calculatrice est autorisée


Traiter le QCM (10 points) et le cas pratique (10 points)

1 Q . C . M . : 10 points 1

l Réponse juste : + 0,5 point


l Réponse fausse : - 0,5 points
l pas de réponse : 0 point
Répondre obligatoirement à l’aide de la grille de réponse figurant sur la code
s
1 - Un écart d’imputation rationnelle exprime une différence
a) de rendement
b) d’activité
c) de budget ,
2 - Dans lequel des 3 cas suivants le besoin en fonds de roulement de l’entreprise s’élève-t-il
à 500.000 Fcs ?
a ) les créances clients représentent 500.000 francs d’achats exprimés en jours de chiffre
d’affaires HT
b) les capitaux investis sont de 500.000 Fcs
c) les dettes à court terme sont inférieures de 500.000 Fcs à l’actif circulant diminué de la
Trésorerie disponible
3 - Le « Direct Costing évolué » est une méthode basée sur la prise en compte
a) de la marge sur coût direct corrigée des Frais fixes
b) de la marge sur coût variable corrigée des coûts fixes spécifiques
c) de la marge sur coût directs variables
4 - L’unité d’oeuvre d’une section homogène représente
a) l’unité de mesure de ce centre d’analyse
b) le temps de travail requis pour une unité de production
c) la clé de répartition des frais fixes de la section homogène
5 - Le Fonds de Roulement est représentatif du niveau de trésorerie effectif de l’entreprise
a) toujours
b) jamais
c) parfois
6 - Sont admises en comptabilité analytique les méthodes de valorisation des stocks suivantes :
a) CMUP, LIFO et FIFO
b) CMUP et LIFO seulement
c) CMUP et FIFO
Rappel : CMUP : Coût moyen unitaire pondéré
LIFO : Last in, first out ( dernier entré, premier sorti)
FIFO : First in, first out ( premier entré, premier sorti)
7 - Le Seuil de rentabilité de I’éntreprise est de 700.000 Fcs dans l’un des 3 cas suivants :
a) l’entreprise a 14,28% de rentabilité pour un chiffre d’affaire de 4901.960 Fcs
b) l’entreprise cesse d’être rentable pour 4.901.960 Fcs de Chiffre d’affaires avec
14,28% de marge sur coût variable : :..
c) l’entreprise a 100.000 Fcs de frais fixes pour une taux de Marge sur coût variable de
14,28%
Nota : arrondi 2 chiffres après la virgule

8 - La méthode « ABC » se fonde sur une approche privilégiant


a) les activités de l’entreprise
b) les grilles de lecture de l’entreprise
c) la stratégie particulière associée à chaque produit
9 - Les prix de cession interne sont
a) librement fïxables en entités distinctes
b) contingentés fiscalement entre départements d’une même entreprise
c) à analyser d’abord selon deux axes « motivation / mesure de la performance »
10 - En comptabilité analytique, un budget flexible est
a) une droite de coût complet
b) une modélisation charge fixe / charges variable des charges indirectes
c) un budget qui peut s’adapter en fonction de la production unitaire
11 - La logique « Stabilité des processus / Information Parfaite / Minimisation des côuts » est
a) une découverte du contrôle de gestion moderne
b) une vision classique de plus en plus discutée
c) un paramètre environnemental nouveau
12 - L’inversion de la « pyramide des coûts » signifie :
a) moins de coûts directs plus de côuts indirects
b) moins de coûts fixes plus de coûts variables
c) moins de coûts plus de profits
13 - Un artisan estime son coût horaire du mois précédent à 100 Fcs par heure après avoir tenu
compte des paramètres suivants :
Heures normalement facturables : 125 heures mensuelles
Heures facturées le mois dernier : 100 heures mensuelles
Coûts fixes constates le mois dernier : 12.500 Fcs
Il a donc tenu compte
a) d’un coefficient d’imputation rationnelle de 0,8 qui traduit une sous-activité constatée
b) d’un coefficient d’imputation rationnelle de 1,2 qui traduit une sur-activité espérée
c) du coût complet réel
14 - Un coût marginal est égal :
a) aux seuls coûts variables engagés pour la production d’une unité supplémentaire
a) aux seuls coûts fixes engagés pour la production d’une unité supplémentaire
c) à la totalité du coût engagé pour la production d’une unité supplémentaire
15 - Lorsque le coût marginal rejoint le coût moyen, on parle
a) d’optimum technique
b) d’optimum économique
c) d’optimum économique et technique
16, - Deux produits A et B présentent les caractéristiques suivantes :
A : Marge sur coût variable : 20.000 Fcs - Perte : 10.000 Fcs
B : Marge sur coût variable : 10.000 Fcs - Bénéfice : 8.000 Fcs
Les frais fîxe ne sont ni réversibles (supprimables), ni spécifiques, ni transférables à
d’autres production ( par hypothèse)
Il vaut mieux, dans une optique strictement financière :
a) abondonner A mais pas B
b) abandonner A et B
c) garder A et B
17 - Le prix de revient d’un produit est égal :
a) au coût de production des produits vendus augmenté des charges de distribution
b) au bénéfice moins le prix d’achat
c) au coût de production et de stockage augmenté de la marge sur coût variable
18 - L’activité normale d’un centre de coût correspond :
a) à l’activité réelle pour la production normale
b) à l’activité standard établie historiquement ou statistiquement
c) à l’activité constatée en fin de période de référence
19 - Le direct costing simple est particulièrement adapté :
a) à un horizon à court terme
b) à une horizon à long terme (de 5 à 10 ans) -2.
c) à un horizon à très long terme (plus de 10 ans) _

20 - Un écart sur charges indirectes se décompose en :


a) écarts sur budget, production et rendement
b) écarts sur matières premières et main d’oeuvre directe
c) écarts sur budget, activité et rendement

Cas pratique : 10 points

L’entreprise Kalamazoo Productions fabrique et vend 3 modèles d’instruments de musique :


Le modèle « Junior » au prix de 4.900 Fcs
Le modèle « Standard » au prix de 7.900 Fcs
Le modèle « Custom » au prix de 12.900 Fcs
La production normale de l’entreprise est de 2500 Junior, 5000 Standard et 1700 Custom.
L’analyse frais fixes/ frais variables fait ressortir les éléments suivants :
Approvisionnement unitaires (variables) :
Junior : 2.300 Fcs,
Standard : 3.500 Fcs,
Custom : 5.300 Fcs
Main d’ouvre directe variable :
Junior : 1500 Fcs / unité produite
Standard : 2000 Fcs / unité produite
Custom : 2400 Fcs / unité produite \

Les frais fixes sont de 13.670.000 Fcs. Ils sont intégralement affectés à la production.
Les frais fixes sont répartis à l’heure d’ouvrier spécialisé soit : 1 SO0 heures pour la Junior,
3.300 heures pour la Standard et 2.600 heures pour la Custom
Les frais de commercialisation sont de 12% du CA réalisé par produit
( Nota : il n’est pas tenu compte des variations de stocks )
l/ Calculer
- la marge sur coût variable unitaire par modèle - (1 point)
- le coût de production global de chaque modèle - (1 point)
- le prix de revient de chaque modèle - (0,5 point)
- le résultat net par produit - (0,5 point)
- le seuil de rentabilité de l’entreprise - (1 point)
Commentez - (1 point)
2/ L’entreprise estime qu’un recours à la sous-traitance pour certaines pièces dont les micros
pourrait s’avérer rentable. La supression des micros « P90 » des modèles Standard et Custom
au profit de modèles achetés à l’extérieur ( référencés " PAF 59" ) permettrait de réduire de
10% les frais fixes de production mais génèrerait un coût unitaire additif de 135 Fcs par
instrument (Standard et Custom). La Junior, produit d’appel, ne serait pas équipé de ce nouveau
micro et garderait son ancien micro de type « P80 » î
Cette décision vous parait elle justifiée si, comme prévu, les ventes de l’exercice à venir
croissent pour tous les modèles de 15% sans autre modification des frais fixes ? Vous justifierez
votre réponse en présentant les comptes de résultat comparés. - (2 points)
3/ Mr Gaffarem, distributeur, propose à Kalamazzo Productions de se positionner sur une
nouveau marché dont le volume estimé serait de 200 Standard. Il demande le « -meilleur prix »
pour cette commande. Que peut lui répondre Kalamazoo Productions ? ( Vous Considérerez les
aspects financiers et ceux relatifs à la cohérence des prix de la gamme ) (2 points)

4/ Mr Paul, PDG de Kalamazoo Productions souhaiterait analyser les écarts sur charges directes
et indirectes de son entreprise et vous demande de lui énumérer les informations
complémentaires qu’il devrait collecter auprès de ses services pour pouvoir effectuer cette
analyse ( il ne vous est pas demandé d’effectuer ces calculs) (1 point)