Vous êtes sur la page 1sur 11

r

Respiration

RADMGRAPHIE CONVENTIONNELLE SCANOGRAPHIE


@
FIBROSCOPIE

[re;
Pruguuopnrure :

r asbestose
o tabagisme

BRorcnoperure:
r bronchite aigiie
o bronchite chronidue
r BPCO
dandc o tabagisme
A ltIEls
lllEli Ê
o asthme
vahæerq -.j o mucoviscidose
sargu*rs .
:
dsd€s
Eç_
dttage

rirr 61i
hgaluÉobire
pneuluyell o'\,a'*ao,

pneumocyte I

BARRIÈRE
ALVEOLO-CAPlLLAIRE

firsion de la lame basale i


de l'épithélium alvéôlaire
et de-Le."r*t!s!!-
=-----, .J:!l!!,a.ï-e*." .-"...-.r

\-
7

Appareil cardio-vasculaire :
physiologie et pathologies
cervea u
CYCLE CARDIAQUE
3r'
,.,erne cave
b - Diastole
su périeu re
générale
'' jlotonieue
poumon ta
1
Systole
auriculaire
va lve

,bicuspide

=,'.!Uârn€
* u lrn*n;;i'e

velne câve
i n fé rieu re
a i'i8re
hépatiq r*

',rs-hepatique
né:e *irrie; ue
v€lne porte
hepatique

veine rénale ; i'IÈfe


r:iira i*

ffi sang hématosé


f sang non hématosé

CGUR

PATHOLOGIES ANALYSES BIOLOGIQUES


Tr"t#.Tlê{é***
. anomalies du rythme, r ECG et HOLTER dosage sanguin
de la fréqubnce, (activité électrique) . des transaminases
iDM
. enzymes cPK
r anomalie du volume d'éjection, * ÉlÉurrurs troponine (diagnostic de I'lDM)
viabilité du myocarde, RADIOACTIFS
'
nécrose
scintigra ph ie
r anomalies de la paroi du myocarde,""..._- o
ULTRA-SONS
va lvulopath ies, échographie
anomalies du fonctionnement
écho-doppler
t
:!'

vAtssEAUX t . TRAITEMENTS i..


''- :..:-.1::1.,::::.-,:rr-i:r...,,r.,*,,..,,r,,il'
PATHOLOGIES Tf;{'-'âf"iFçUçg e éducation à la santé:
c plaque d'athérome ô RAYONS X (+ ,r ., consei ls hygiéno-diététiq ues
injection "/./ i:::
r ihrombus produit de contraste) . stimulateur cardiaque
anévrismes .
coronarographie
.
"i:
-rij:
,- : pace-maker
c ihromboses . angiographie .|l:
.,i :
. pontage
signes de phlébites :
ph lébogra ph ie '?
.,' .; :a,
: }.:
1
r angioplastie transluminale
varices profondes avec ou sans endoprothèse
r plaques d'athérome o ULTRA-SONS (: stent)
doppler r transplantation cardiaque
Transmission et expression
de I'information génétique
:i
u
j,

aÆ, MITOSE i

ffi$ Dtvrsrow cELLULArRE ANoRMALE


PnrHor-ocres :
J

TuÉnnprrs : p@urrion
-
-æ .
4A tumeur bénigne
o tumeur maligne
o chimiothérapie
o radiothérapie
@CI o ca ncer o chirurgie

2 cellules
espèce huma ine 2n - 46 filles

't[[ ,(tt .6 *ôil ufl I homme sain r'ai!€5 5{3Tl

u l(ô 8\(' n\1,


'T)l
ro\[ rrTT rzTL xI
!homme malade
'ta'a-'a

f"mm" r"in"
L3 hil 14 11\ 15 (\[ y fi Q
16 [[ 17 llf. 18 ll
f femme malade
19 nX 20 ,ol
21 tit' 22 ôt
enfant à naître
O
I.€ARYQTYFE ' I
',q*lgrx.,:*.*-;t-tr.::.j:
AruovalrEs cHRoMosoMteuES : AUTOSOMIQUES : GONOSOMIQUES :
j
o trisomie 2L i o chorée de Huntington o hémophilie
1.:
o syndrome de Turner o mucoViscidose r daltonisme
a
o syndrome de Klinfelter : e drépanocytose o myopathie de Duchenne
,.

PATHC
e e chromosome
EFI o mutations par substitution
Ë H métaohasioue . a norr
o mutations par délétion de Ia
€E
Eê o mutations par insertion d'un lDh'l
FA . a13r
æ/ / ou de plusieurs nucléotides
,",ia:
:i;4 / CorusÉeueruces PosstBLES :
iitE+ nucléosome I o mutations silencieuses
T,ear3

Flno^r çp . anom
o mutations neutres
lr.ldécond"nsé valvu
/G o rnutations faux-sens anom
rqr ( TRADUCTION o mutations non-sens

ARNm 5' A{2.7}

PATHC
r plaql
r thron
a nér,r
r thron
cigne
@wacile
& adénine va ric<
rRAI{5CR|PïON il ffi guanine
r plaqu
K thymine
D cytosine
Anatomie de I'appareil respiratoire
eomment s'organise I'appareil resPiratoire ?
t
Lappareil'respiratoire est composé des wies A€È fosscs nasales
riennes et del poumnne (FigureL)' Les voies aê- naso-, rhino'

riennes ont poitt rôle dacheminer I'air dans


les pharynx
1,1^ -^^^2-^*i^- voleS pharyngo-
respiration' museles
poumons, qui tont les organes de la aériennes
intereostaux
supérieures épigi*tte
plèvre
t Les voies aériennes supérieures sont
larYnx
pharyngo' pleuro'
composées:
na-
- des fosses nasales, qui délimitent les cavités traehée tobe
sales et permettent à làir d entrer dans les narines' trachéo- FUpefleur

Les 'coÀets, os recouverts de mugueuse næale' trrenËhe


broncho-
ausmentent la surface exposée à l'air et Permefient voies Iobe
Ë?e.h"uff.-ent de I'aii inspiré; les poils élimi- aériennes brçnehislc inJérieur
inférieures bronchio-
nent les Particules insPirées ;
lJu pntlyt*, qui se âiuir. dt haut en bæ en naso- alvéçles
phffi;;t"ph'"ty* et laryngoPharynx
,
; nulmonaires
' olvéolo-
'-
d,ri*ltt*, qui permet le pæsage.de fair du pha- scissure
inter-lqbaire
.m u.r, la tràchee, I'orieniation des aliments vers

i -ropn.g. grâce à sa fermeture par l'épiglotte et la diaphraqrde médiastin eorimglq:Y:lu


àiàpnroi*o- médiastino- pneumo-,pulmo-
phonàtio"n par les cordes vocales'
Figure 1. Représentation de I'appareil respiratoire'
- Les voies aériennes inférieures sont comPosées
de :

- la trachée' qui situe en avant de l'æsophage


se ;, 1

- i"tli"tto""t iq*, qui prend naissance dans les detxbron- trachée


Âes viriù d.
iss'es de la divisiù
ches issues h trachee, jusqtiaux
de htrachée, jusquaux alvéoles' (2215 mm)
se divise en
ôi;J.
Chaque bronche souche entre dans un Poumon'
t"Î tit:
bronche
fLurË"tt niveaux.de bronches,,puis de bronchi?it:-tj souche
ffi;pt 300 millions d'alvéolès pulTllï"tlneurez),1-a
(15-10 mm)
respi-
,o.r. d. conduction æsute le passage de I'air et la zone bronche

t".it. est adaptée aux échanges g**


qui se déroulent âu lobaire
(7 mm)
niveau des alvéoles Pulmonaires' zone de
I
conduction bronchioles
(1-0,6 mm) divisiohs
t Les poumons
chezle bronchiole
Les poumons ont une surface lisseet rosée :1Ll::i:ilt; terminale
IÈi.qtièt * ,rn. ,.int.gris. ardoise,ou noirâtre en fo1;111
loI:T
(0,6 mm)

;; Ë;lil;n à. l'ai, irï'ae' Les detx poumons " t:t'lt'j


il; il;;;ttJ, pl.rrr"l., qui occupenf la presque
du mé-
bronchiole
J. h.*iC thoracique. Ils s'etendent de chaque côté respiratoire

Aastin, op*. occupé p"t lt et les vaisseaux'


".nir"l "*ll
l'æsophage' Lextrémité supérieure du
poumon
canaux zone
l";-.hé;; alvéolaires respiratoire

(= apex) se situe tr't niut"tt des clavicules'


alvéoles
i... postérieu
latérales et postérieures
,.r, latérde, du poumon for-
Les F".., antérieures, pulmonaires
il;l;à;tlortrl.du poumon et sont en contâct avec les
côtes Dar la Plèvre'
iî r"5.-i"?eli."t a" poumon' base concave' repose sur le Figure 2. Représentation de l'arbre bronchique
diaphragme.

1_0
.,q
'1

r CHAptrRe 1 - Organisation et dysfonctionnement de l,appareil respiratoire

-:-.,:ts sonr des organes spongie&\ et élastiques, Les poumons pèsent environ 1200 gchez l'homme. Cha-
:::: l;ar une séreuse: la plèvre. Elle permet aux que poumon est divisé en lobes par des scissures, Le pou-
- , :- suivre les mouvements de la cage thoracique mon gauche_ présente une empreinte cardiaque .t porrèd.
-: ::t,u\-ements respiratoires. Ceux-ci sont dus aux derx lobes, le poumon droit en possède troii.
- , -:-i er aux relâchements des muscles intercosraux
-
Les lobes sonr consritués d'unités fonctionnelles appelées
. : ::.-:agme, ils assurent la ventilation pulmonaire, lobules pulmonaires.
tl ,- - :. , -nrrée de l'air lors de l'inspiration et sa sortie
. : :-,-:-:arion par les voies aériennes.

" -:. scnt les constituants des voies aériennes supérieures et inférieures ?
jl : - -':-ci parle-t-on du pharynx comme d'un carrefour aéro-digestif ?
rir *
-: -:rt l'arbre bronchique se forme-t-il à partir de la trachée ?
I
- -: : :st la situation anatomique des poumons dans la cavité thoracique ?
- -= =:st la particularité du poumon gauche
l
par rapport au poumon droit ?
" -: :s: le rôle de la plèvre ?

:réseltenr une double vascularisation reliée au cæur : une circuiation systé-


:lrculation pulmonaire.

" -" *:;u"tation systémique (= grande circulation) a un rôle


lri::î:,-lrËl: les poumons reçoivent leur propre irrigation
' . '- ' --. en diolygène et en nutriments par des artè,
rr :-':,n;iiques issues de l'aorte. Le sang chargé de déchets
- - :-narosé) quitte les poumons pàr des veines
ilr'*'rrq-r:irris :li se déversent dans la veine cave supérieure.
'* ,.j. -,-ers l'hémicæur droit qui le propulsè ensuite
,,ii,, r: -.*:::! pulmonaires.
, ",,,ir, ;':::*.ladon pulmonaire (= petite circulation) joue un
'I
::;tc'nnel dans les échanges gazeux (Figure,). Ch"-
r , -- . ::;oit du sang à épurer, sang riche en dioxyde
L
' , l.iune artère pulmonaire. Chaque artère pé-
- ;:u du hile et se prolonge parailèlemenr aux
- --,e se ramifie pont donnerïaissances aux ar-
:- --:.iaires. Celles-ci se divisent pour former un
: ,.: ,l;-ires pulmonaires aurour de chaque alveole

L 1 ::r, --langes gazeux, le sang chargé en dioxygène


* " : -- ": : s- ; repaft par des veinules puis les quatre vei_ Figure 3. Circulation pulmonaire au niveau
rLu*lr :,r-i*:r :,nÀires l'hémicæur gauche pour être propulsé d' u n lobu le pul monaire.
-j.- 'ers
: -j = grande circulation).

: sseaux issus du cæur entrent dans les I 3. Quel est le rôle de la double vascularisation
pulmonaire ?
. sseaux issus des poumons entrent dans
.
:

La trachée est une structure constituée


couches concenrrique,
d'uneassociation
+ r'îï"îra;;;; r""Jï::"
"'
de t La muqueuse est formee d'un épithélium
respiratoire de

1l1f:Tfumi:.11l;îïiïÎ'#[J:ïi:i.î'11n;1',
de I organsme
I I'
de protection
Les cils assurent une fonction

ï$= -: -:,:::::^"
muqueuse \f Ëfi:eï:ti'"*'u"
""*:::':î::::":::",,:
. il;';;i;--uqueuse contienr les glandes ,*thul*1qli:;
-- sous-muqueuse J Ë;;-t;qJtu"t) qui, sécrètent tgl:T:::-dT^'Ti:::
,, r
rumière
o"'llilTiiu" ,[;;";.;,,,r. I à. h trachée et-jouant un rôle pro-
t,rt. --..-- t\
' II "i'"iî,i"nn,.r"ri'â
tecteur. EIIc renterme
rs!(Lsr' -
également des vaisseaux sanguins
et
.. - ,-. :-.:1 ,,'.,,*--..-....t |
r r. -'--

- - d'an-
o :nne est consriruée d'une vingtaine
moye,
La tunique
face antérieur" I .:r - ^ -^-r^-+ t^ ,,n"1êerioi.e-
rigide' l,es
Les
I ;.;ï.:;tltiiat cartilage rendantla trachée sont
I, ffi;, i;ili;;;;n.r*.
épithérium cyrindrique !n forme de fer à cheval,
'-ffi,îÎi:ilii::lf,'.' \ :ffipi i. ;;i. ,'*hud .,ri
<-pseudo strati{ié cil'. . r _..^^l- ,.^.LÀnl en partie la

^rqu"ur"t/
-,- 1.
o.,i nerrr réduire
ï:: :'"d5 ï.1îÏÏ I:
-:"-l:-,,t-,..'.".^,,," fon.tiott de conduction de i'air'
5Ë-,,.:, ,,, -.,-l-s]'lfilî:fi].'
..qr-i
sous-muqueuse------ ] ..l"ir"rrtice est constir,re.
''.i,... L"dt"rrti.. constituée iun conjonctif'
d'un tissu conjonctif.
tunique moyenne\ ' , ". ÈcaPillaire sanguin II - "*'---
\\ ssû \\ \muscles
\ lisses
,.-lo< li<<cs I ..
\- -,
<--=--\t3'tilu9:-'..,^- I i t. Ou.ttes sont les différentes cellules présentes
adventice . f=--- \ .unilug::..,^- I l;, trachée ?
l;épithélium de la trachée
drn, l;épithéliur ?
-\ -
\ yv 'ssu ::ï::.,*
conionctif |Ir' z. Qr"test le rôle a.',qti"!ï-lu:o^-:::'"""' '
*'rt
,i<<
-chondrocvtes D 3. Quelles structures histologiques son.t

;;il;ùtïe la double fonciion de la trachée ?

Figure 1. Coupe transversale de la


l trachée

.t

1 :-'r:r.:iri.;t :..-:t i 1-;; .- t,,,:"1


I ::':t :.'::: :::::.1:: -:l
I
I
I . Lhistologie des bronches est proche
I
I de celle de la trachée.
r
i La composition des différentes cou-
.h., u"ii. peu. mais elles présentent
une diminution progressive de leur
épaisseur Gigure)). La présence
de

Àut.let lisses circulaires permet de


faire varier le diamètre de ces bronches
et bronchioles : bronchoconstriction
ou bronchodilatation'

. Les modifications histologiques qui


surviennent dans la division des bron-
ches en bronchioles refètent le
chan-
gement de leur fonction : de voies de

Ëonduction, ces voies aériennes devien- et représentation de I'histologie d'une


bronche'
Figure 2. Vue microscopique
nent une zone respirato ire (Frgure 3) ' S.&h

Histologie,hist'.(lissu)'.logie(étude.,.lP.:ï.1":tratifié:pseuclo(faLrx,quisimule)'-str;r(couche)
cleJ'
.. calici- (calice), -{armc (qui a la tornre
t2 Caliciforme
f CHnptrRr L - Organisation et dysfonctionnement de I'appareil respiratoire

Bronches Bronchioles
- Épithélium cubique simple cilié puis disparition
- Epithélium cylindrique pseudostratifié cilié des cils
ri.'t-- -. - Contient moins de cellules caliciformes que la -Présence de cellules de Clara ou pneumocytes
muqueuse de la trachée de type 2 (production de surfactant) au niveau
des bronchioles respiratoires

le
- Présence de glandes séromuqueuses
* - Présence de muscles lisses circulaires qui Absence de glandes séromuqueuses
i- .)1 .. r
-,i!' _r :LrÊuse
créent une bronchoconstriction ou une Présence de muscles discontinus
S,
bronchod ilatation
IE
''' :il-'È
Plaques discontinues et circulaires de cartilage Absence de cartilage
rS
"-, ." ,.*," -

l-
.*." :',,,1 - :Ê Tissu conionctif Tissu con ionctif

1S
r ,: -- l-- - s2raison histologique des bronches et des bronchioles.

)-
et =:si I'histologie d'une bronche ?
::: le rôle des muscles présents dans la paroi bronchique ?
1- ':-ci I histologie des voies aériennes évolue-t-elle de la trachée aux bronchioles ?

ES

1t
la
la
I .i-r"r,rloge des alvéoles pulmonaires
tissuconjonctif celluleendothéliale
,: :: :.r:tt composées de deux types interalvéolaire ducapillairesanguin
BARRIERE
I --:: ALVEOLO-CAPILLAIRE
: I r:cr.r-rnoc!-tes I : cellules pavimenteu- pneumocyte ll

, ' ,- -i l. paroi de l'ivéole ;


, :i-rrmoc\.tes II : cellules cubiques
"- *::j ;:ltre les pneumocytes I et
, -- r --s prolongements qrtoplasmi-
: . - ,:-r-reflt le surfactant.
-i'* , :: - ^-. :e couvre la surface interne des :'.' ,È)

: :. ::iintient les alvéoles ouvertes, _ï*j-


ê$ffi
' .' .:: :;r affaissement (= csilxptttl. - *r!t

r ' -::.::raqes alveolaires phagoq'tent érythrocyte fusion de la lame basale


r .:" - , :,:a1es (particules, bactéries). de l'épithélium alvéolaire
- -r-- : :-:,Lrn du nombre de fibres pneumocyte I et de l'endothélium capillaire

, .r. -.. présentes entre les alvéoles,


-: *:
:paississement (= fibrose) de
:
lu *--" ::: -'.:o1o-capillaire.
Elle conduit à une diminution Figure 4. Représentation schématique de Ia barrière alvéolo-
,,rLr ': -:-- .n dioxygène du sang (= hypoxie). Les alvéoles, capillaire.
iL - ,:. ie 300 millions par poumon, représentent une
, ... .: * -:iànge d'environ 70 m2. Cette surface d'échange
- une cellule alvéolaire de rype pneumocyte I ;
- la fusion des lames basales du pneumocy'te I et de l'endo-
r : : :; barrière alvéolo-capillaire.
thélium capillaire ;
r i;toloSe de la barrière alvéolo-capillaire - une cellule endothéliale du capillaire sanguin.
, "."- ::: a1véolo-capillaire représente I'unité fonction-
': :.:::oire. Sa structure histologique est adaptée à i 1. Quelles structures entrent dans la composition
r .- , = c'echange de gaz (Figure+). Dune épaissèur de de la barrière alvéolo-capillaire ?
- . - :,,; :omprend de I'alveole au capillaire : D 2. Quelle relation existe-t-il entre la structure
- *. :: surfactant; de la barrière alvéolo-capillaire et sa fonction ?

rjrr r '.:--.:rctionfbroncliodilatatiqn:l:rcnclr*{brcnche),-conslriclion{clinrinulionsjudiamètrede),-dilalalion
.: - :u dianrètre cie ). Pneumocyte : pnerinrer- {poumon), ryr* icellule). 13
I

H, *rganE=atiae- et hEsÈologEe æ La scanographie complète la radiographie star-


dard en précisant l'étendue, la position et la natur:
L'appareil respiratoire se compose des voies aérien-
de la lésion.
nes et des poumons.
æ La fibroscopie bronchique est prescrite dans u'
æ Les voies aériennes, qui s'étendent des cavités na-
but diagnostique et un but thérapeutique. Elle per-
sales aux alvéoles, assurent la conduction de I'air, la
met I'observation de lésions endobronchiques, le
protection de I'organisme puis les échanges gazeux
biopsies et I'exérèse d'une tumeur.
avec le sang au niveau de la barrière alvéolo-capil-
laire. Ces fonctions résultent de la modification pro- a La spirométrie est une épreuve fonctionnelle res
gressive de I'histologie des voies respiratoires : pré-
piratoire (EFR). Elle renseigne sur la capacité re=
piratoire et sur la présence d'un syndrome obstruc-
sence de cils et de mucus, disparition du cartilage,
réduction du calibre des voies aériennes et présence tif comme I'asthme ou la broncho-pneumopathi:
d'une paroi alvéolaire extrêmement fine. ch ronique obstructive ( BPCO).

æ Les poumons, logés dans la cage thoracique, sui-


vent les mouvements de celle-ci et permettent lors Dysf,anctË*n neæents *espi ratoi res
de I'inspiration et de l'expiration, I'entrée puis la
sortie d'air de I'organisme. r Certaines pathologies sont liées à la qualité d:
lls reçoivent une double vascularisation :
I'air. L'inhalation de poussières d'amiante, d'agent=
- une vascularisation fonctionnelle, dont le but est pathogènes ou de fumée de tabac, est à I'origin:
d'assurer les échanges gazeux entre les poumons et de I'asbestose, de la bronchite et des bronche
le sang ;
pneumopathies chroniques obstructives (bronchite
- une vascularisation trophique, dont le rôle est ch ron iq ue et emphysème).
d'assurer la nutrition des poumons. n L'asthme et la mucoviscidose sont deux bron-
chopathies obstructives d'origines différentes mais
TecÊæ*:i qu*s d' etsploræâËon aux symptômes assez proches : le patient rencon-
Les anomalies fonctionnelles pulmonaires (cancer, tre une dyspnée liée à la bronchoconstriction et à
bronchite, emphysème, pleurésie) sont détectées I'accumulation de mucus bronchique. Les capacité
à I'aide de la radiographie standard de face et de respiratoires sont altérées et nécessitent une prix
profil. en charge médicale globale.

- Savoir annoter le schéma de I'appareil respira- - Mettre en relation la structure histologique de la


toire. barrière alvéolo-capillaire et sa fonction.
- Situer I'appareil respiratoire dans la cage thora- - Citer et expliquerles techniques d'exploration
cique et le relier au cæur et aux vaisseaux. des pathologies respiratoi res.

- Connaître les radicaux et termes médicaux as- - Définir les pathologies liées à la qualité de l'air
sociés à I'appareil respiratoire. ou à un facteur génétique.
- Expliquer I'histologie de la trachée et des bron- - Citer leurs causes et conséquences sur le fonc-
ches. tionnement de I'appareil respiratoire.
'Tf

Les échanges gazeux : localisation


-I et mécanisme
. Où se réalisent les échanges gazeux dans I'organisme ?
La composition en gaz du sang qui entre dans air inspiré . . air expiré
les poumons et dans les tissus est difftrente de
o, \/ {o2
celle du sang qui en sort. Le dioxygène (= Or)
et le dioxyde de carbone 1= COr) s'échangent à
deux endroits de I'organisme: àu niveau pul-
monaire et au niveau tissulaire. Le sang qui en-
tre d,ans les poumons par les artères pulion"it s
est pauvre en O, et riche en COr: ce sang est
nonhématss€. Dans les poumons, les échanges
gazeux se réalisent : le sang se charge en O, et
libère son COr. Le sang qui quitte les poumons
par les veines-pulmonaires est riche en O, et
pauvre en CO, : le sang est hématosé.
Le sang hématosé est conduit aux différents or-
ganes et tissus par des artères. Dans les tissus,
les gaz s'échangent à nouveau : le sang hématosé
libère de I'Or, indispensable à I'activité cellulaire
et se charse en CO., déchet de I'activité cellu-
EFF sang hématosé
laire . À la iortie d., firrur, le sang est non héma- F sang non hématosé
tosé, il est reconduit au cæur par des veines.
Figure 1". Localisation des échanges gazeux dans l'organisme-

) 1. Quelle est la localisation des échanges gazeux ?


) 2. Quelle est la composition d'un < sang hématosé "?
) 3. Comment expliquer la modification de la composition des gaz du sang lors du passage dans les tissus ?

) 4. Quelles .out"u6 conventionnelles utilise-t-on pour représenter l'état gazeux du sang ?

La diffusion : le mécanisme des échanges gazeux


Les échanges gazeux se réalisent par difrision. La diffusion I'effet de la difftrence de pression partielle de ce gaz entre
est un mécanisme qui entraîne le déplacement dun gaz sous deux milieux. la pression partielle d*
ga? (= PJ esJ la
début de l'expérience pression exercée par ce gaz dans un mélange de gaz. Elle dex-
milieul I milieu2 prime en kiloPascal (kPa). l,a pression partielle du dioxygène
PO2 élevée '7*=. PO2 faible (= POr) est la pression exercée par le dioxygène dans fair.
PCO2 faible l,rffi- PCO2 élevée
Plus un gaz est contenu sous forme dissoute dans un liquide
..." ::-i:* t t" sens du gradient
de pression
et plus sà pr.ssion partielle est élevée (l,oi de Henry).
partielle de l'O,

CO, dissous O, dissous :æ= ) 1. Comment s'appelle le mécanisme des échanges


membrane perméable aux gaz sens du gradient
de pression
gazeux?
diffusion partielle du CO2 ) 2. Quelle est la définition de la pression partielle
les deux qaz O, et CO, diffusent
en su-ivantJeur graTient d'un gaz ?
d.!-.rff.ff sens de diffusion ) 3. Pourquoi I'O, diffuse-t-il du milieu L vers le
,!,1_.P..{+!=e,,,!.1s,
de l'O,
milieu 2 sur la Figure 2?
fin de l'expérience
milieu 1 POt= P6, milieu 2 sens de diftusion
du CO2 Figure 2. Le mécanisme des échanges gazeux.
l'O, et le CO2 ont diffusé iusqu'à l'équilibre

26
€omment s'effectuent les échanges gazeux pulmonaires ?

c mrioun en suivant le sens du gradient de pression


roInrnges gaz€ux pulmonaires résultent de la difiérence
r*f.." O, etèn CO, entre le sang qui enne dans les
lrakrcolaire(rg ure 3).Îa"diffi.rsion de I'O, et du CO,
pdi fobrention dun équilibre de ces deux gaz entre les
:hahmles et les capillaires pulmonaires.
de fO,
Mmddle en O.de I'air alvéolaire (=14 kPa) est plus
fu do oog.nti"ttt d-s les poumons (= 5,3 kPa). LO,
M le sens du gradient de pression des alvéoles pul-
nk sery des capillait.t pulmonaires. La PO, du sang à
,nc{nnrrg" est de 14 kPa.

du CO,
--
l pnmi{le en CO, du sang arrivant aux Poumons
-m gn* elevée que celle de l'air alvéolaire (= 5,3 kPa).
c&r s"ng des capillaires pulmonaires vers les alvéoles
!r C0. est releté lors de I'expiration, la PCO, du
& cet échange est de 5,3 kPa.
p rlrns les poumons, le sang se chargeen dio_xygène
dloua. d. carbone, ce phénomène s'appelle I'hé- Figure 3. Sens de diffusion des gaz respiratoires
"n grimant les poumons est un sang hématosé. au niveau pulmonaire.

sont les PO, et PCO, du sang entrant et sortant des poumons ?

b rn'ecanisme de diffusion des gaz au niveau pulmonaire.


hçns de diffusion de I'Oret du CO, au niveau pulmonaire ?

Comment s'effectuent les échanges gazeux tissulaires ?

fiptr.u tissulaires se déroulent dans tous les


t Sens de diffirsion de I'O,
sont constitués de tissus, eux-mêmes LO, diffuse du sang contenu dans les capillaires tissulaires
rs. C-es echanges âpportent de fO, aux cel- vers'les cellules des tissus.
etrfiG
indiryensabte à une production maximale
esth
reiemen: du COr, déchet issu de I'acti-
o Sens de difiusion du CO,
e s'æ Le CO, diffixe des tissus vers le sang des capillaires tissulai-
ygtu lE éôaryes gàxalx tisulaires se réalisent par
res. À la sortie des tissus, le sang est appauvri en O, et enrichi
iim le sas du gradient de pression.
s I'afo. en CO,: ce sang est non hématosé. il rejoint le éæur pour
r$idc être propulsé vers les Poumons ori il subit I'hématose.

) 1. Pourquoi existe-t-il des échanges gazeux au


niveau des tissus ?

I 2. Quelles sont les PO, et PCO, du sang entrant et


sortant des tissus ?

) 3. Quel est le sens de diffusion de I'O, et du CO, au


niveau des tissus ?
m-db,ffilcion sens de diffusion
dru COo de l'o, Figure 4. Sens de diffusion des gaz respiratoires
au niveau tissulaire.
P(O2 = 6,6kPa
FO, = 4 kPa æ
cellules g
Ëxpiration : ex- (en dehors), -spiro {respirer).
tissus
,l
:

lffi Læ Ërær:spffiË dæs gæe ræspiratolres


jusqu'aux cellules ?
l e*e"HËj:ertt E'** est-EË tr*rrsponté
sous deux formes: combiné à I'hémoglo-
Le dioxygène est transporté jusgu-1ux cellules sous
il;;; frr for*. dittior.. solubilite (= capacitance) limite son Ûansport
S" f"ibl"
f"lÀ. art*"te dans le plasma et le cytoplasme des érythro-
0/o
irrn,po" représente seulement 2
*.t t ...r. Forme de
du ,r"nrpot, total de I'Or.
o/o
* IJhémogtobine, molécule qui transporte 98
de I'O, chaîne B
cyo-
LhémÇlobine est une molécule présente dans,le
;;tt". il
;obules- rouges
(=. éry'throcv't*
"t f:T"t:tl
Ëii:'Ïi::Ïffi;il.";;;;;;'éta; et d'une par-
prosthétique)' c'est une
| lcnaineu
;;;;;;;étn* (= group.*'ni
hé,éd;;;ét" t G urÏ, .tl.'La partie protéique ttt,fo.,ttt:
;;;;i';;"oÀei.' de globine, identiquei d'f l*:î"
ffi.h"Àf"lp.pridi{"es cx et dtu" thaîttts,p' Chaque

fir ferreux Fi), site de fixation du diorygène'


Figure L. Structure de la molécule d'hémoglobine
Ë La formation d'oxYhémoglobine
Hér*globin" liée à 1, 2ou 3 molécules d'O, La formation d'oxyhémoglobine est un
prù
rapide la Êxation de la première mo-
Oxyhémoglobine partiellement saturée cessus :
lécule de dioxygène induit une modification
de la forme iJa -oléc,,le d'hémoglobine'
L. .h"ng.*.nt de conformation facilite la
fixation îe la seconde molécule de diox,v-
Hb(ot2 gène, puis de la troisième et de la quatrième'
La Êxation est cooPérative.
La orise en .harg^. du diorygène dans le
DISSOCIATION dans les tissus
,rni .ugt.n,. .ui. la quantité d'hémoglo-
biné prèsente. Uhémoglobine est contenue
ésoxyh émog lo bin e :iir'ri ,:-.
drn, i., hématies, Ia quantité d'O, véhicu-
d
Hb " lée dans le sang dépend donc du volume
saturée
des hématies p"i rappott au volume total de
hémoqlobine (liée à 4 02)
non saturée Hb(or3 sans (= hématocrite)'
(non liée à l'O2)
Uofr,he*oglobine libère ensuite les molé-
Èigur" Z. Formation et dissociation de I'oxyhémoglobine
cules de dioxveèneîxée, ù' les hèmes au niveau des tissus'
La désoxvhémoglobine est une molécule d'hémoglobine i" te".,i* i."fit"rion du dioxygène est réversible'
.tliî{"n* molécule de dioxy-gèn^e' La fixation du Hb (Or)'
"t..ie Hb +4 O, Fixation (dans les Poumog
ilvBè* so, les quatre atomes de fer ferreux d9 la dil
ro"yitZ*"gttbine ie réalise progreslirymenr Lorsque Ùissociation (dans les tissus)

lêc occuoés, la
cites sont occupés, Ia molécule prend le nom
Àolécule Prend
^,ra*c sites
les quatre
Jli'ieÀ"grobine fixa-
saturée..(Figurez).' Cene étape de t Le monoxyde de carbone: concurrent
,ir"'S.f."ie dans les capillaires pulmonaires' Léquation du diorygèrré ro, I'hémoglobine
de la fixation du dioxygène sur I'hémoglobi"t:t:',^ . de carbone (= Co) ottlqt le même site
de
L. -ono"yde
Hb (o,)4
Hb+4O, fi*"tion que le dio"ygène sur I'hémoglobine' Ce gaz'.i11
oryhémoglobine
desoryhémoglobine +
saturée
Jor. ., iricolore, .ri irér.,t, dans la pollution atmosphéri-
4 molécules de dioxYgène

tésoxyhémoglobine : dé* (séparé de), oxy- (oxygène)' hémoglobine


ûxyhémoglobine : oxy" (oxyg.ène), hénroglobine'
28 Dissoeiation : dis (séparé de), assÔcrarlÔn'

\"