Vous êtes sur la page 1sur 3

TD1 MACROECONOMIE

A LE PIB

Ou production agrégée, ou production nationale.

Définition : il y a trois façons différentes mais équivalents de définir le PIB :

Du côté de la production, le PIB est égal à la somme des valeurs (unités


monétaires) des biens et services finaux produits pendant une période donnée,
dans une économie. La valeur des biens intermédiaires n’est pas comptée dans
le PIB.

C’est aussi la somme des valeurs ajoutées, pendant une période donnée, dans
une économie. La valeur ajoutée est la différence entre la valeur de la production
et la valeur des consommations intermédiaires.

Du côté des revenus, le PIB est la somme des revenus distribués dans l’économie
au cours d’une période donnée. Ces revenus correspondent à la valeur ajoutée
créée par les entreprises. Une partie de la valeur ajoutée sers à rémunérer les
salariés (revenus du travail), une autre partie est prélevée par l’Etat, sous forme
d’impôts indirects (TVA), le reste constitue le profit de l’entreprise (revenus du
capital).

Taux d’évolution du PIB : lorsque le taux de croissance du PIB est positif, on parle
d’expansion. Lorsqu’il est négatif, on parle de récession (2 trimestres consécutifs
de croissance négative).

Taux de croissance du PIB=Yt-Yt-1Yt-1*100

La composition du PIB : 4 catégories : la consommation (biens achetés par les


ménages, c’est la composante principale du PIB), l’investissement (achat de
nouveau capital par les entreprises, et l’achat de biens immobiliers par les
ménages), les dépenses publiques (achat de B&S par le gouvernement,
collectivités locales… ainsi que le traitement des fonctionnaires), la balance des
paiements (différence entre exportations et importations : lorsque le solde est
positif, c’est de l’excédent commercial, et lorsqu’il est négatif, on parle de déficit
commercial). Y = C+I+G+(X-M).

Différence entre PIB nominal et PIB réel : le PIB nominal (ou PIB en euros
courants) est la somme de quantités de biens finaux multipliés par leurs prix
courants (première définition du PIB).

39485633 Page 1 sur 3


PIBt = i=1nQit* Pit

Le PIB nominal peut augmenter dans le temps, soit parque le nombre de biens
augmente, soit parce que les prix augmentent. Si la production augmente, le
revenu national augmente, ce qui génère une variation positive de bien-être.
Pour saisir cette variation, il faut éliminer l’inflation contenue dans le PIB nominal.
On va donc utiliser le PIB réel (PIB en euros constants) : c’est la somme des biens
finaux multiplié par un prix constant : on garde les prix d’une année choisie
comme année de référence, ou année de base. On dit que le PIB réel permet
d’évaluer le volume de la production courante, alors que le PIB nominal permet
d’évaluer la valeur de la production courante.

Exemple :
PIB réel de 2010 avec 2009 comme année de référence = i=1nQi2010* Pi2009

PIB réel de 2010 avec 2010 comme année de référence = PIB nominal de 2010=
i=1nQi2010* Pi2010

PIB nominal / PIB réel = déflateur. C’est un indice dont le niveau est arbitraire, et
n’a pas de sens économique. En revanche, le taux de variation du déflateur
donne la proportion dans laquelle les prix augmentent au cours du temps. C’est
la raison pour laquelle on dit que déflateur fournit une mesure du taux d’inflation.

B LE TAUX D’INFLATION ET L’INDICE DES PRIX A LA


CONSOMMATION.

L’inflation se définie comme une hausse continue et généralisée du niveau


général des prix.

Le taux d’inflation est le taux d’accroissement du niveau des prix. Il mesure la


vitesse à laquelle les prix augmentent. Tous les biens ne sont pas forcément
consommés par les ménages, mais par des entreprises, par des gouvernements,
par les étrangers, sous forme d’exportation. C’est la consommation des ménages
qui intéresse les ménages. Pour mesurer le cout de la vie (le panier de biens
consommés par les ménages), les économistes utilisent un autre indice que le
déflateur, mais l’Indice des Prix à la Consommation (IPC). L’IPC donne une liste de
biens et services censés représenter le panier de consommation moyen d’un
consommateur urbain. Liste créée par l’INSEE, et est révisée tous les 10 ans.
C’est une moyenne pondérée par les quantités de biens et de services. Comme le
déflateur, l’IPC permet de comparer le prix courant d’un panier de biens, au prix
d’un panier en année de référence.

IPC = i=1nQit* Pit / (i=1nQit* Piannée de référence)

Comme pour le déflateur, l’IPC est un indice dont la valeur est arbitraire, c’est
l’évolution de l’IPC qui a un sens (variation du pouvoir d’achat).

39485633 Page 2 sur 3


La différence entre l’IPC et le déflateur porte sur le panier de B&S considéré.
Déflateur : biens produits dans le pays ; IPC : biens consommés par les ménages
(comprend le prix des biens importés). Quand le prix du pétrole augmente, l’IPC
va augmenter plus vite que le déflateur.

SUITE DU COURS GRATUITEMENT SUR :

http://cours.pierrethurau.com/macroeconomie/travaux-
diriges-l2/

39485633 Page 3 sur 3