Vous êtes sur la page 1sur 18

Éducation sanitaire

A. Définition : action de santé publique d'information et de formation de la


population sur les risques que font courir à leur santé et à celle de la
collectivité certains comportements.
Très important : IEC=Information + éducation + communication
Information ==> formation ==> motivation ==> exécution
Ceci consiste donc un ensemble de message et de campagnes d'informations.
Résultat : promouvoir la responsabilité de chaque individu sur sa santé et sur celle
de la collectivité.

B. Objectifs de l'éducation sanitaire


Changer les comportements en adoptant un changement favorable.

C. Champs d'action :
Il est vaste. Il comprend les conditions de vie, les facteurs se risques et les thèmes
de risque.
1. Thèmes généraux:
Mode de vie par exemple le stress, alcool, tabac, déséquilibre alimentaire
2. Thèmes spécifiques:
• Contraception
• Hypertension artérielle
• Sida
• Vaccins
• Cancer
• Diabète

D. Populations cibles:
Éducation de masse : sensibilisation, vise toutes les catégories.
Éducation de groupe: destinée à des catégories très diverses
Selon l'âge : les enfants à l'école sont des cibles privilégiés
Selon le sexe : chez la femme et chez l'homme
Selon la profession: par exemple accidents de travail ou maladies
professionnels.
Selon le milieu de culture: par exemple des immigrés
Éducation individuelle : au cours de l'acte médicale
E. Les moyens
Message écrit
Message parlé
Message audiovisuel
Message télématique
Moyens humains : très important
• Professionnels de la santé
• Médecins
• Pharmaciens, sages femmes
• Personnes relais/ formateurs, journalistes, responsables de groupe ...
F. Conclusion:
L'éducation sanitaire vise à renforcer l'autonomie de décision des individus et leur
responsabilité. Rendre dans le cadre d'apprentissage et de la promotion de la
santé.

Travail réalisé par Boutheina LAGZOULI


Définitions, approches et
concepts en santé publique
Différentes définitions de la santé

Déterminants de la santé :
Leur intérêts :
- Approche active des problèmes de santé
Les déterminants sont au nombre de 5 :
- État de santé de la population : analyse de distribution de la santé dans une population par des
indicateurs de morbidité, mortalité et incapacité.
- Caractéristiques individuelle : biologiques, génétiques, personnelles, sociales, habitudes de vie,
caractéristiques socio-économiques.
- Milieux de vie : lieu et contexte social.
- Systèmes : découlent des cadres politiques, des valeurs d'un pays, ou d'une société.
- Contexte global : organisationnel d'une société
Domaines d'intervention dans la santé :
- La promotion de la santé.
- La protection de la santé
- La restauration de la santé.
Santé publique- santé communautaire
Définition de la santé publique : approche collective et administratives des problèmes de santé
d'une population sous ses aspects politiques, économiques, réglementaires, institutionnels. Elle
est définie et mise en œuvre par les administrations compétentes au service d'une population à
travers la politique de santé. La priorité de la santé publique est la protection de la santé de la
collectivité.
Winslow en 1923 définit la santé publique comme la science et l'art de prévenir les maladies,
de prolonger la vie et promouvoir la santé grâce à des activités communautaires organisées
et par l'éducation et l'organisation des services médicaux et infirmiers pour le diagnostic
précoce et la prévention des maladies.
Définition de santé communautaire : voir leçon de santé communautaire
Les actions de santé publique : planification sanitaire
- Restauration de la santé
- Prévention
- Promotion de la santé.

Travail réalisé par Boutheina LAGZOULI


Demande de soins- Recours aux
soins
Le demande des soins est le désir d'un individu ou un groupe de population par rapport à une
amélioration de la santé ou l'utilisation d'un service.
Quand le patient face à une maladie et une souffrance, logiquement et normalement ce patient
recherche un soulagement. Cette recherche du soulagement dépend à la fois d'une demande de
soins de l'individu et de l'offre de soins proposée par les différents systèmes. Ces différents
systèmes sont :
- Système moderne : hôpitaux, médecins, diagnostics, médicaments ...
- Système traditionnel : villages, rites, magie, cérémonies...
- Système populaire : domicile, marché, expériences empiriques, plantes ...
Les itinéraires sont ainsi diverses et multiples.
Recours aux soins : selon propre jugement de la personne
Perception selon professionnels de la santé : oublie que démarche du patient est parfaitement
cohérente, information pour comprendre la complexité de ce qui anime le malade dans sa quête
de soulagement.

Travail réalisé par Boutheina LAGZOULI


Consommation médicale
Facteurs influençant les dépenses de la santé
Facteurs liés à l'offre
Facteurs liés à la demande qui sont
- Démographie : la courbe de dépenses en santé en fonction de l'âge est une courbe en U
c'est à dire que la dépense est plus forte aux âges extrêmes. Le vieillissement est un
facteur majeur d'augmentation des dépenses. L'augmentation de la natalité augmente la
demande. Les femmes consomment plus que les hommes en période de fécondité.
- Le besoin ressenti : la croyance en l'efficacité du système de santé est de plus en plus
élevée et la demande est croissante.
- Les facteurs sociaux : la consommation varie selon le revenu des individus, leurs niveaux
d'études.
- Facteurs épidémiologiques : facteur majeur d'accroissement des dépenses de santé.
Elles sont en augmentation.
- Progrès scientifiques : augmentation du potentiel des soins et augmentations des prix.
- Facteurs sociaux
- Le niveau de protection sociale : facilite l'accès aux soins .
Définition de la consommation médicale totale
Valeur totale des biens et services médicaux consommés au niveau national par la population
totale pour la satisfaction des besoins individuels.
Elle est égale à la consommation de soins et de biens médicaux (C.S.B.M) à laquelle on rajoute
les dépenses de médecine préventive (C.S.M.P)
C.M.T= C.S.B.M+ C.S.M.P
- C.S.B.M : dépenses liées aux soins reçus par les usagers et se divise en 4 grandes
catégories : les soins hospitaliers, soins ambulatoires, transports sanitaires et biens
médicaux.
- C.S.M.P : ensemble des services de médecine préventive et individualisée. Ainsi, toutes
les mesures collectives n'y sont pas incluses.
- Dépense courante de santé: somme des dépenses engagées par les financiers publics et
privés pour la fonction santé. C'est un concept proche de la dépense courante de santé,
utilisé dans les comparaisons internationales.
- Le Maroc a enregistré une évolution annuelle permanente de 11% entre 2006 et 2010
contre 10,1% entre 2001 et 2006.
Financement de la
consommation
médicale
Cette consommation représente
environ 47,4% de la dépense
courante de santé.

Travail réalisé par Boutheina LAGZOULI


Épidémiologie
Initialement centrée sur l'étude des maladies infectieuse et en particulier sur celle des
épidémies.
N.B: épidémie : maladie facilement propagée limitée dans le temps et l espaces
contrairement à l'endémie.
A.Définition : étude de la distribution et des problèmes de santé et de leurs
déterminants dans les populations humaines, cette étude ayant pour but la
prévention des problèmes de santé. (Mac Mahon)
- La distribution veut dire répartition selon la zone géographique, le temps et critères
propres selon la personne.
- 5 notions : Distribution - Problèmes de santé - Déterminants - Population humaine -
Prévention.
B. Résultats de l'expérience de Snow :
Le taux le plus élevé de mortalité par choléra s'observe dans les quartiers
desservis de la compagnie S à savoir la population qui utilise l'eau contaminée par
les égouts
Le taux le plus faible s'observe dans les quartiers où la compagnie L avait changé
de prise d'eau, en amont, loin des égouts et donc de la contamination
Il existe des quartiers mixtes qui utilisent l'eau distribuée par les deux compagnies
et sont on a une fréquence moyenne de décès par Choléra
C. Différentes branches de l épidémiologie:
1. Epidémiologie descriptive : quelle est l importance d un problème de
santé dans une population donnée ? Quoi ? La finalité : pouvoir formuler des
hypothèses diagnostiques. Elle fait appel à un certain nombre d'outils de mesure
et vise à évaluer la fréquence de la maladie. C'est le volet quantitatif de
l'épidémiologie.
2. Épidémiologie étiologique ou analytique : quelle est la cause d une
maladie ou quels sont ses facteurs de risques ? Elle s'intéresse a la recherche
des déterminants c.à.d. origines ou étiologies des phénomènes de santé. Elle
vise à comparer dans différents groupes afin de mettre en évidence les facteurs
de risque. Elle fait appel à l'observation et l'expérimentation et permet la
formulation d'hypothèses et leur confirmation ou leur infirmation. C'est le volet
qualitatif de l'épidémiologie. Il existe donc 2 types d'approches :
• L'une explicative
• L'autre pragmatique
3. Épidémiologie d évaluation quelle est l'action de santé la plus efficace
pour traiter ou prévenir un problème de santé ? Comment ?

D.5 fonctions de l'épidémiologie:


La surveillance épidémiologique .
La mesure de l'importance des problèmes de santé.
La recherche étiologique.
L'identification des groupes à risque élevé (GARE)
L'évaluation de la santé.
E. Champs d'action de l épidémiologie:
F.Différentes études en épidémiologie descriptive et analytique :
Enquêtes transversales : À un instant donne un enquêteur cherche à connaître le
nombre de personnes qui présentent un caractère donné dans une population. C est
une étude instantanée de l'exposition et la maladie. Elles permettent de formuler des
hypothèses étiologiques.
Approches expérimentales # observationelles et analytiques. C'est l'intervention
volontaire de l'expérimentateur. Par exemple, l'essai des médicaments.
Étude de cohorte: sélectionner des sujets exposés et faire un suivi pour en déduire
la maladie.
Étude de cas-témoin : prend son départ lorsque la maladie est déjà présente et on
cherche à savoir l'origine de la maladie.
G. Principaux outils de mesure en épidémiologie descriptive : voir
sous module bio-statistique
H.Définition de l'épidémie : C'est l'apparition dans une collectivité humaine
d'une maladie dont la fréquence est en excès précise dans le temps et
l'espace.
I. Endémie : problèmes de santé illimité dans le temps et limité dans
l'espace avec une fréquence constante. Par exemple, la tuberculose.
J. Pandémie : épidémie à l'échelon planétaire limité dans le temps et illimité
dans l'espace.
K.Cas sporadique = anadémié ce sont les cas isolés.
Remarque importante: une fréquence anormalement basse doit attirer l'attention.
Remarque importante 2 : une épidémie peut passer inaperçue et n'être mise en évidence
que par les statistiques à posteriori.

Travail réalisé par Boutheina LAGZOULI


La prévention
I. Définition :
Le prévention regroupe l'ensemble des mesures qui visent à éviter et à réduire le nombre de
gravité de maladie et plus largement les problèmes de santé.
II. Histoire naturelle de la maladie :
Le schéma suivant résume ce paragraphe:
III. Les types de prévention avec des exemples:
2. Prévention primaire: c'est l'ensemble de moyens engagés pour pouvoir faire face à la
maladie avant même la maladie, a pour objectif de diminuer l'incidence d'une maladie c.à.d
les nouveaux cas. Par exemple, hygiène du milieu, hygiène individuelle, les vaccins, les
traitements systématiques.
3. Prévention secondaire: vise à diminuer la prévalence dans une population c.à.d
réduire son évolution. Par exemple, le dépistage et la prévention de la progression de la
maladie.
4. Prévention tertiaire: vise à diminuer la prévalence des incapacités chroniques dans
une population en diminuant les invalidités, et l'impact des complications. Par exemple, les
techniques de rééducation, la réinsertion sociale et la réhabilition du patient.
IV. Les limites de la prévention:
Paradoxe médecine curative et médecine préventive :
• Obligation de moyen
• Obligation de résultats
La médecine préventive vise à mettre en balance les avantages et les inconvénients.
V. Conclusion:
La prévention est une pierre angulaire de la santé publique, a pour objectif d'éviter l'apparition ou
l'aggravation de problèmes en santé en faisant appel à des mesures de portée collective ou
individuelle. On distingue 3 types de prévention : primaire, secondaire et tertiaire. Pour des raisons
complexes, la complémentarité entre prévention et système curatif n'est pas parfaitement intégrée
dans le système de santé.

Travail réalisé par Boutheina LAGZOULI


Action de promotion de la santé
Définition :
Selon OMS, c'est l'ensemble des processus qui permettent aux gens , individuellement et
collectivement, d'augmenter leur contrôle sur leur déterminants
La promotion de la santé est pluri-factorielle. Elle combine des actions de dépistage, de
prévention, de traitement précoce ....
Mise en œuvre :
Stratégie de diagnostic communautaire : identification et prise en compte des déterminants de la
situation sanitaire et leur analyse et mise en œuvre des solutions locales et adaptées.
Participation de la communauté initiée et animée par un professionnel de la santé.
Difficultés :
L'abord de la promotion de la santé est très difficile dans les populations les plus précaires . Le
rôle du professionnel de santé devient plus complexe. Ceci nécessite ainsi une formation
spécifique des professionnels de santé.
Conclusion :
La promotion de la santé articule différentes actions en faveur de la santé dans une perspective
d'autonomisation de l'individu, de sa responsabilité par rapport à sa santé et celle de la
communauté.

Réalisé par Boutheina LAGZOULI


Programmes en santé publique
Introduction
- L'action de santé publique est définie comme ensemble d opérations à entreprendre à caractère
collectif en vue d améliorer la santé d'une population.
- Elles Peuvent s'intégrer dans la politique de santé de caractère plus général qu'on peut définir
comme étant l'ensemble des orientations et des décisions prises par les pouvoirs d'un pays pour
l'amélioration de l'état de santé de la population.
La définition du PSP :
ensemble organisé cohérent et intégré d'activités et de services réalisés simultanément ou
successivement avec les ressources nécessaires dans le but d'atteindre des objectifs déterminés
en rapport avec des problèmes de santé précis et ce pour une population définie.
Problème de santé et programme sanitaire
- Critères d'un problème de santé : la gravite et la taille et la prise en charge et l'opinion publique
- La lutte doit être standardisée c'est à dire tout le monde doit bénéficier du même type de prise
en charge.
- La lutte doit âtre efficace et efficiente
- Catégories d intervention de santé : primaire et secondaire et tertiaires
- Types d interventions : techniques ou traitement ou pratique ou organisation ou programme ou
politique
- Traitement par ex : sel iodé vitamine A et D
- Politique : promotion du sport
- Programmes du ministre de la santé :
prise en charge intégrée de l'enfant c'est à dire mère et l enfant.
Maternité sans risque
Planification familiale
Programme national d immunisation
Lutte contre les maladies diarrhéiques
La lèpre
Paludisme
Zoonose maladie qui touche l humain et l'animal
2 programmes celui de la tuberculose et d immunisation
5. PNLAT : 83/100000 habitants.70% de ces cas sont porteurs de VIH. Les jeunes de 15-44 65%
avec 58% d hommes. Tuberculose c est une maladie ouverte . C'est un programme axé sur la
prévention, le dépistage.
6. PNI : réduire la mortalité et la morbidité néonatale et infanto juvénile. Ce programme est le plus
réussi au Maroc car il a permis de éradiquer plusieurs maladies ou éliminer grâce au vaccin.
- Planification et mise en oeuvre du PSP : plusieurs étapes commençant par analyse et
identification de problèmes de santé et son importance et gravité puis définition des priorités et
définition de la population ainsi formulation des objectifs et des ressources nécessaires, et
établir un plan opérationnel et le tester sur site pilote et enfin son évaluation.
Conclusion
- PSP vise à améliorer la santé d une population. Son évaluation consiste à apprécier son
déroulement. C'est un processus qui accompagne l'action depuis sa conception jusqu'à ses
résultats.

Travail réalisé par Boutheina LAGZOULI


Professionnels de santé
Introduction
- Les ressources humaines = éléments moteurs
- Maroc : 1,5 personnels pour 1000 habitants alors que selon OMS la norme est de 2,5 par
1000 habitant.
- Initiative de former 3300 médecins par an à l'horizon de 2020.
- Le nombre de médecin a été multiplié par 17 mais mauvaise répartition du personnel de
danté.
Définition
Selon OMS, le personnel de santé représente l'ensemble des personnes qui ont pour tâche
de protéger et d'améliorer la santé de leurs communautés respectives. Peut être classé en 2
groupes :
- Personnes qui assurent le service qu'on qualifie de prestataires de services de santé.
- Personnel administratif et d'appui.
Les médecins :
Les médecins de secteur public : 11812 dont 45,8% dans les régions de Rabat et
Casablanca.
Les médecins du secteur privé : Plus de 50% exercent dans la région de Rabat-Salé-
Zemmou-Zaïr. Depuis 1996 les autorisations d'installation attribués au conseil national de
l'ordre des médecins (CNOM) n'ont cessé d'augmenter.
Le nombre des médecins est en augmentation.
Depuis 2002 légèrement plus de médecins spécialisés que généralistes.
60% des médecins du sexe masculin.
Les pharmaciens
Manque de pharmaciens dans le secteur publique
Pour le secteur privé il s'agit des pharmaciens officines.
Chirurgiens dentistes
Environ 2 dentistes pour 16000 habitants ce qui reste faible.
Personnel paramédical
Leur formation est assuré par IFCS ou des instituts et des écoles privées. Par exemple, des
infirmiers polyvalents, sages femmes, kinésithérapeute, enseignants paramédicaux,
orthophonistes, diététiciens ....
60% sont de sexe féminin
60% âgés de plus de 45 ans.
Assistantes sociales
Au nombre de 159 dans le secteur privé, jouent un rôle important dans la coordination des
services locaux.
Personnel administratif
Très insuffisant, compte les agents de service et les administrateurs et économes.

Travail réalisé par Boutheina LAGZOULI


Planification sanitaire
Introduction :
C'est un processus qui précède toute décision d'action en santé publique. C'est une démarche
multidisciplinaire et prévisionnelle composée de plusieurs étapes, elle répond à la logique de
résolution du problème.
Définition :
Planification sanitaire : ensemble de processus qui permet de définir les besoins en santé d'une
population, de préciser les priorités, d'identifier, de mobiliser et d'organiser les ressources
nécessaires pour mettre en œuvre des actions afin d'atteindre un ou des objectifs de santé. Elle
implique la participation de la communauté.
Étapes de la planification sanitaire
Le schéma suivant résume ces étapes.

Conclusion :
La planification doit être conçue comme un processus de guidage et non comme un outil rigide, en
dehors de la gestion cohérente des investissements lourds.

Travail réalisé par Boutheina LAGZOULI


Santé communautaire
Définition de la communauté
Communauté : groupe d'individus liés par des intérêts' des aspirations et des systèmes de valeurs
communs.
• Géographique
• Temporaire
En santé, on définit souvent une communauté sur une base géographique.
Définition de santé communautaire
Approche locale, participation active de la communauté théoriquement initié par des
professionnels. La santé communautaire a comme priorité la promotion de la santé.
Approche en santé communautaire :
- Gestion périphérique des problèmes de santé avec contribution de la communauté.
- Non intervention de l'état.
- Les professionnels doivent céder la place à la communauté après initiation.
- Thèmes et principes actions actions = idem en santé publique.
Conditions
- Existence de la communauté c'est à dire identifiable.
- Structuration par un projet. La communauté doit sentir un besoin par rapport au projet.
- Représentation de la maladie doit être similaire entre la communauté et les professionels.
- Le programme en adéquation avec le problème en gestion.
- Les professionnels de santé doivent partager avec la communauté.
Principes du diagnostic communautaire
- Processus de recherche-action
- Mise en oeuvre de plusieurs disciplines
- Processus dynamiques
Méthodes du diagnostic communautaire
- Diversité des perspectives
- Participation de la
communauté
Étapes du
diagnostic
communautaire

Travail réalisé par Boutheina LAGZOULI


Système de santé marocain
Introduction
Chaque pays dispose d'un certain mode d'organisation afin de répondre, au mieux, à la demande
de santé. Le système de santé marocain a été établi en 1959. 5 plans de développement ont
opérationnalisé ces principes, se concentrant sur l'offre des soins et la lutte contre les endémies.
Données sanitaires du Maroc
• Taux élevé de mortalité maternelle et d'analphabétisme ainsi que la faible participation des
femmes à la vie active.
• Maroc parmi 9 pays de la région OMS à avoir adopté un plan national en faveur de l'amélioration
de la santé de la mère et de l'enfant.
• Réduction des niveaux de mortalité de fécondité ainsi une transition démographique.
Définition du système de santé
Un système de santé comporte des politiques, des règlements, des services connexes. Tout ce qui
contribue à promouvoir où à protéger la santé , restaurer ou entretenir la santé. C'est l'ensemble
de ressources humaines, matérielles, financières, institutions et activités.
Différents systèmes de santé
Modèle Bismarckien : système professionnel financé par le travail et les cotisations sociales.
Modèle beveridgien : système national financé par les organismes qui dépend de l'état. Se base
sur 3 principes dits 3 U qui sont l'universalité, unité, uniformité.
Modèle français qui est un système mixte financé en grande partie par les impôts.
Système Semashko : système socialiste, les services sont gratuits, accès universel aux soins de
santé.
Système libéral américain : prédominance des secteurs privés, absence du système national
obligatoire, prise en charge concerne seulement les vieux et les plus pauvres.
Système marocain : couvre les salariés des secteurs publics et privés. Au maroc, AMO est un
exemple du système bismarckien, alors que RAMED est un exemple du système beveridgien.
Caractéristiques d'un SS
Global
Efficace
Accessible
Acceptable
Équitable
Planifiable et évaluable
Souple et modifiable.
Objectifs du SS
Santé : maintenir et améliorer le système de santé de la population.
Réactivité : avoir le niveau le plus élevé des patients. Comprend le respect des personnes et
l'attention accordée au patient et son entourage.
Équité de la contribution financière
Moyens du SS
Restauration de la santé
Prévention
Promotion de la santé
Éducation sanitaire
Système de santé marocain
- Le SS marocain connaît 3 grandes périodes historiquement. Après 2000, la lise en œuvre de
plusieurs réformes comme la loi de la régionalisation, réforme hospitalière, amélioration de la
gestion des ressources financières.
- Le système de santé marocain trouve ses origines du protectorat français.
- Le système de soins est un sous système du système de santé, qui a un caractère mixte qui
joint entre le secteur privé et public.
- On distingue ainsi 4 secteurs : secteur public, privé à but non lucratif, privé à but lucratif et
médecine traditionnelle.
- Financement : 6,2% du PIB pour la santé , 51,6% sont financés par les ménages et 44,4% à
travers le financement collectif.
Couverture médicale
Couverture médicale de base
• Assurance médicale obligatoire : AMO
• Régime d'assistance médicale aux économiquement démunies : RAMED.
Couverture complémentaire
7. Couverture médicale de base
Avant 2006, SS marocain caractérisé par sa charge élevé et disproportionnée, assurance
médicale peu développée.
Depuis 2006, AMO et RAMED, gratuité des soins et élargissement de l'accès aux soins et
réduction de la contribution directe du ménage.
AMO : couverture au profit des salariés actifs et pensionnés des secteurs publics et privés. Elle
couvre 34% de la population. 2 organismes gestionnaires :
• CNOPS : caisse nationale des organismes en prévoyance sociale pour les fonctionnaires et
agents du secteur public
• CNSS : caisse nationale de sécurité sociale pour les salariés du secteur privé.
• Un organisme de régulation qui est l'agence nationale de l'assurance maladie : ANAM
Ramed : bénéficiaires sont les personnes démunies non couvertes par un régime d'assurance
maladie. Fondé sur les principes de l'assistance sociale et de la solidarité nationale. Financé par
l'état et les collectivités locales et par une contribution des bénéficiaires éligibles. Couvre 28% de
la population. Personnes en vulnérabilité bénéficient d' une gratuite partielle des soins.
Personnes en pauvreté extrême bénéficient d'une gratuité totale des soins, par exemple les
orphelinats, les sans domiciles.
8. Couverture complémentaire offerte par les sociétés mutualistes et entreprises d'assurances,
assure le remboursement des prestations de soins selon des taux et l'assuré couvre le reste. Il
existe d'autres mutuelles et caisses crées par certaines établissements publics.
Points forts
• Espérance de vie augmentée
• Baisse de mortalité infantile
• Couverture vaccinale à 90% dans les différentes régions de royaume.
• Extension de la couverture médicale
• Effectif des médecins a augmenté.
• Développement de l'industrie pharmaceutique.
Points faibles
• Indicateurs de mortalités maternelle et juvénile et infantile restent élevés par rapport à des pays
de niveau du développement similaire.
• Absence de normes de mesure et d'évaluation.
• Utilisation très limitée de la technologie surtout dans le secteur publique.
• Problématique des ressources humaines.
• Industrie pharmaceutique totalement privée et dépendance de l'étranger.

Travail réalisé par Boutheina LAGZOULI