Vous êtes sur la page 1sur 16

Cours -levé & implantation UAS

A.REZGUI -1-
Cours -levé & implantation UAS

I- ÉTABLISSEMENT DES CANEVAS PLANIMÉTRIQUES


I-1 DEFINITION

Un canevas est un ensemble discret de points judicieusement répartis sur la surface à


Lever, dont les positions relatives sont déterminées avec une précision au moins égale à celle que
l’opérateur attend du levé. Ces points servent d’appui au le ver des détails, implantations, etc. Le
canevas s’exprime par les coordonnées de ces points dans un même système

I-2 CANEVAS D’ENSEMBLE

Le canevas d’ensemble est un canevas planimétrique déterminé par des opérations de


mesures sur le terrain, matérialisé de façon durable par des bornes ou des repères et
suffisamment dense pour étayer le réseau sur lequel s’appuie le lever de détails. Le
canevas d’ensemble est en général appuyé sur le réseau géodésique ;
on distingue :
 Le canevas d’ensemble ordinaire, dont la tolérance sur l’erreur en distance entre deux
points est égale à 20 cm.
 Le canevas d’ensemble de précision, dont la tolérance sur l’erreur en
distance entre deux points est égale à 4 cm.

II- CANEVAS ORDINAIRE

Le canevas ordinaire est caractérisé par sa possibilité de densification par


points isolés. Un tel point est déterminé par les mesures suivantes :
 Angulaires : intersection, relèvement, recoupement (procédés dits de triangulation)
 De distances : multilatération (procédé de trilatération)
 Mixtes : insertion.
Il peut également être :
 Un point nodal de cheminements à longs côtés
 Déterminé par localisation satellitaire (GPS)

A.REZGUI -2-
Cours -levé & implantation UAS

II-1 TRIANGULATION

a-principe
La triangulation est une technique permettant de déterminer les éléments d’une figure en la
décomposant en triangles adjacents dont l’opérateur mesure les angles au théodolite, dont
il assure les fermetures angulaires et dont un côté au moins est connu ou déterminé.
Lorsqu’on ne dispose d’aucun canevas préexistant le topographe est amené pour asseoir
son levé à effectuer une triangulation locale. La triangulation a pour but d’établir un
canevas de points éloignés les uns des autres. Les opérations comportent :
 Le choix d’une base et la mesure de sa longueur
 L’orientation de la base
 La mesure des angles
b-Mesure et calcul de triangulation

Soit à déterminer les coordonnées du point C par triangulation à partir de la base AB (Voir
la figure si dessous mentionnée).
 Mesure des angles
 Le calcul de la triangulation
 Eventuellement la mesure d’une base supplémentaire et l’ajustement des angles

A.REZGUI -3-
Cours -levé & implantation UAS

A.REZGUI -4-
Cours -levé & implantation UAS
II-2 INTERSECTION

a- Principe
L’intersection consiste à déterminer les coordonnées d’un point mesurant
exclusivement des angles horizontaux à partir des stations faites sur d’autres points de
coordonnées connues. Les visées doivent être réparties aussi uniformément que possible
autour du point à déterminer et leur nombre doit être suffisant pour assurer une
détermination correcte.
(Trois visées au minimum : 2 pour calcul est un pour vérification)

b- Mesure et calcul de l’intersection

Soit à déterminer le point M à partir de trois points connus A, B et C. On


stationne sur chaque point connu et on mesure les angles horizontaux (voir tableau de
mesure si dessous)

A.REZGUI -5-
Cours -levé & implantation UAS

A partir des deux points A et B on peut déterminer les coordonnées approchées


du point M, soit M1. Le point C sera utilisé pour faire la vérification
A partir des deux points A et C on peut déterminer les coordonnées approchées
du point M, soit M2. Le point B sera utilisé pour faire la vérification.
A partir des deux points B et C on peut déterminer les coordonnées approchées
du point M, soit M3. Le point A sera utilisé pour faire la vérification.
La position du point M est à l’intérieur du triangle M1M2M3, ses coordonnées
peuvent être déterminées soit graphiquement soit par la méthode des moindres carrés. On
présente si dessous la méthode de calcul des coordonnées approchées du point M à partir
de deux visées entre A et B.
A partir des coordonnées des points A et B on calcule l’orientement θAB. On détermine θAM et
θBM en fonction des angles mesurés et des orientements θAB etθBA.

A.REZGUI -6-
Cours -levé & implantation UAS

c- Vérification de l’intersection obtenue à partir de la base AB

A partir des coordonnées approchées déjà calculées du point M, on calcule θCM et on la compare à
celle calculer à partir de θ zéro de station en C. si la différence est inférieure à l’erreur de mesure de
l’appareil. On entame le calcul du point définitif.

II-3 RELEVEMENT
a- Principe
Le relèvement consiste à déterminer les coordonnées d’un point en le stationnant et en
effectuant un tour d’horizon sur des points de coordonnées connues. Les visées doivent être
réparties aussi uniformément que possible autour du point et leur nombre doit être suffisant
pour assurer une détermination correcte. (Quartes visées au minimum : 3 pour calcul est 1
pour vérification)

A.REZGUI -7-
Cours -levé & implantation UAS

Lectures
Station Points vissés horizontales
(grad)
A 0,000
B α
M C β
D γ
E δ

b- Coordonnées approchées à partir de trois visées


On détermine les coordonnées d’un point approché Mo à partir de trois visées de relèvement
correctement choisies : elles doivent être longues et bien réparties autour du point cherché M et doivent se
couper sous un angle favorable (proche de 100 gr) mais en évitant les couples de visées parallèles.
Les coordonnées du point approché Mo sont calculées à partir des formules de Delambre pour le relèvement,
c’est-à-dire :

 (X B  X A )cotgH AB  (X C  X A )cotgH AC  (YC  YB )


tgG AM 
 (YB  YA )cotgH AB  (YC  YA )cotgH AC  (XC  X B )

tgG tgG AM  tgH AB
 tg(G  H ) 
 BM AM AB 1  tgG AM .tgH AB

Ainsi le calcul de relèvement se réduit à un calcul d’intersection à partir de deux points A et B et des
gisements GAM et GBM. Soit M0 (X0, Y0) le point approché de M.

A.REZGUI -8-
Cours -levé & implantation UAS

II-4 TRILATERATION
Principe

Le procédé utilisé est la multilatération. C’est un procédé de détermination


planimétrique d’un point M par mesures de distances. On observe les distances sur
au moins trois points éloignés correctement répartis, les distances doivent être
homogènes et les points situés dans les quatre quadrants, si possible autour du point
nouveau à détermine.
b-Mesure et calcul de Trilateration

Soit à déterminer le point M à partir de trois points connus A, B et C. On


stationne sur le point connu et on mesure les distances (voir tableau de mesure si
dessous)

On mesure les distances AM et BM par un distancemètre ou une station totale.


StationPoints visésDistance horizontale (m)MABCOn calcule les angles intérieurs du triangle en utilisant la méthode de
Pythagore généralisée.

A.REZGUI -9-
Cours -levé & implantation UAS

A partir des angles calculés α et β, on détermine les gisements observés GAM et GB

Ainsi le calcul de trilatération se réduit à un calcul d’intersection à partir de deux points A et B et


les Gisements GAM et GBM
.

II-5 POLYGONATION

a- Principe
La polygonation est l’ensemble des opérations qui consistent à mesurer et à calculer une
polygonale. Soient deux points connus A et B. On détermine à partir de A une succession de
rayonnement tous les sommets P1, P2, , ….Pn-2,P n-1 d’une ligne polygonale aboutissant en B.
les éléments de cette ligne sont donc déterminés par des mesures d’angles et de distances.
b- Caractéristiques de la polygonale

Point d’origine de la polygonale : A


Point extrémité de la polygonale : B
Points de la polygonale A, P1, P2, …, Pn-1, B
Visée d’orientation de la polygonale : Visée AC, de gisement GAC
Visée de fermeture de la polygonale : Visée BD, de gisement GBD
Angles intérieurs de la polygonale : i
Angles extérieurs de la polygonale : βi = 400- αi
Cotés de la polygonale : A_ P1, P1_ P2, P2_ P3,….. , Pn-2_ Pn-1, Pn-1_B
c- Type de polygonale :
Polygonale fermé : lorsque le cheminement revient à son point de départ A=B, on dit qu’il est fermé

A.REZGUI - 10 -
Cours -levé & implantation UAS

Polygonale ouvert : lorsque le point B est distinct du point de départ A, on dit que le cheminement
est ouvert. Il est d’autant plus tendu que les angles αi sont plus voisins de 200gr et qu’ils se
rapprochent davantage de l’alignement AB

d-Mesure de polygonation
On stationne un théodolite gradué dans le sens des aiguilles d’une montre, sur chaque point de la
polygonale et on mesure les angles. A l’aide d’un distancemetre, on mesure les distances des cotés
de la polygonale en utilisant l’inversion des visées

d-Calcul de polygonation
Calcul planimétrique
i. Calcul des angles

A.REZGUI - 11 -
Cours -levé & implantation UAS

ii. Calcul des orientements mesurés des côtés du polygonale

iii. Calcul de la fermeture angulaire de la polygonale


fα=θ MES BR2- θ calBR2

iv. Calcul de l’erreur maximum appelée tolérance de fermeture angulaire


Tf  2,7σ α n  1
σα = 2 mgr : écart type sur chaque angle i mesuré

n : nombre de cotés

n+1 : nombre d’angles mesurés.

V. Calcul de la compensation angulaire

cα=-fα/(n+1)

Vi .Calcul des orientements Compensés des différents côtés de la polygonale :

vii. Calcul des distances réduites à la projection (Dr). Pour chaque côté de la polygonale on applique les
réductions suivantes :
 Réduction a l’horizon :

A.REZGUI - 12 -
Cours -levé & implantation UAS

 Réduction à la projection sur plan et carte topographique


Viii.Calcul des ∆X mesuré et ∆Y mesuré :


Calcul des fermetures planimétriques : et X Calcul des fermetures planimétriques : et X Y f Calcul des
fermetures planimétriques

ix.Calcul des fermetures planimétriques : f X et fY

X.Calcul du vecteur de fermeture (F ) : F=racine (f X2 +fY2)

A.REZGUI - 13 -
Cours -levé & implantation UAS
Xi. Calcul du vecteur de tolérance de fermeture planimétrique ( TF ) :

Xii.Calcul des compensations planimétrique : CX et C Y


 Si les côtés sont de longueur homogène, on répartit CX et C Y de manière
Égale sur tous les côtés, donc :
CX=-Fx/N et CY=-Fy/N

Si les côtés ne sont pas homogènes, on répartit CX et CY proportionnellement à la longueur de chaque côté ,
donc :

Xiii.Calcul de ∆X Comp et ∆Y Comp

A.REZGUI - 14 -
Cours -levé & implantation UAS

Xiv. Calcul des coordonnées

Calcul altimétrique
i .Calcul des dénivelées
 visée directe :

 visée inverse

ii.Calcul de fermeture

iii.Calcul des compensations C i,i+1 des dénivelées


iV .Calcul des dénivelées compensées

A.REZGUI - 15 -
Cours -levé & implantation UAS

V.Calcul des altitudes

A.REZGUI - 16 -