Vous êtes sur la page 1sur 8

Education des maladies

hypertendue (HTA)
Melle ANGUEK Nafissa

1 Introduction :
L'hypertension artérielle représente aujourd'hui une pathologie qui touche une partie non négligeable de
la population.

Sa prise en charge nécessite l'entière adhésion de l'hypertendu, mais pour cela il faut que celui-ci
bénéficie de la meilleure information et formation possible. Cette information et cette formation doivent
être dispensées par tous les acteurs de santé auxquels l'hypertendu sera confronté: médecin, pharmacien,
diététicien ... etc.

2 L’hypertension artérielle :
L’hypertension artérielle (HTA) est une pathologie cardiovasculaire définie par une pression artérielle trop
élevée. Souvent multifactorielle, l'HTA peut être aiguë ou chronique, avec ou sans signes de gravité. On parle
communément d'hypertension artérielle pour une pression artérielle systolique supérieure à 140 mm Hg et
une pression artérielle diastolique supérieure à 90 mm Hg.

3 Techniques de mesure
La mesure de la pression artérielle se fait à l'aide d'un tensiomètre manuel (au stéthoscope) ou
automatique. Elle doit être faite au repos, en position assise ou allongée. Elle doit être répétée du fait de la
variabilité tensionnelle et doit être faite au moins une fois aux deux bras pour vérifier l'absence d'asymétrie
tensionnelle.
Elle est mesurée au bras mais les tensiomètres automatiques sont de plus en plus conçus pour une
mesure au poignet (simplicité de mise en place). Elle peut être faite également si besoin au niveau d'une
jambe (mollet). La taille du brassard doit être adaptée avec celle du bras (brassard large pour les personnes
obèses à gros bras).
Elle peut être faite au cabinet du médecin, ou au domicile du patient. Les systèmes d’automesures
automatisées (tensiomètre électronique) permettent que les mesures soient faites par le patient lui-même à
son domicile.

4 Quand mesurer votre pression artérielle?


Le matin, avant le petit-déjeuner (avant de prendre vos médicaments)

Le soir, avant le coucher.

Le matin et le soir, répétez la manœuvre 3 fois de suite, à une ou deux minutes d'intervalle.

Il ne sert à rien de mesurer votre pression artérielle à d'autres moments de la journée. Ces mesures
supplémentaires compliqueraient inutilement l'analyse de votre médecin.

Les mesures s'effectuent pendant trois jours de suite, au minimum. Dans certains cas, plus longtemps Votre
médecin est le mieux placé pour vous préciser la durée adaptée à votre situation personnelle.
5 Quelles sont les causes de l’hypertension
artérielle ?
Dans 90% des cas, la cause de l’hypertension est inconnue, il faut alors envisager de multiples facteurs
modifiables et non modifiables.

Les facteurs modifiables correspondent à ceux qui sont liés au mode de vie et à l’environnement. Parmi
eux, l’obésité, le surpoids, l’excès de sel, la sédentarité, le tabagisme, le diabète, l’excès de cholestérol, et
l’alimentation déséquilibrée de manière générale.

Il est possible d’agir sur ces facteurs pour prévenir et réduire l’hypertension, contrairement à ceux qui ne
sont pas modifiables. Parmi les facteurs non modifiables, on retrouve :

 L’âge, plus on vieillit et plus on est exposé,


 L’hérédité, si un membre de la famille a été traité avant 40 ans, le sexe, car les femmes sont plus
exposées au début de la contraception, à la grossesse et à la ménopause,
 Et certaines maladies ou traitements médicamenteux (maladies rénales ou endocriniennes,
antidépresseurs, corticoïdes).

6 Quels sont les symptômes de l’hypertension


artérielle ?
Ils sont très nombreux, mais nous pouvons en lister les principaux :
 Troubles visuels
 Saignements de nez
 Bourdonnements d’oreille
 Maux de tête (au réveil notamment)
 Douleur thoracique
 Palpitations
 Essoufflement à l’effort

Cependant, très souvent, l’hypertension ne présente aucun symptôme, c’est pourquoi on l’appelle le « tueur
silencieux ».

7 Quelles sont les conséquences de l’hypertension


sur la santé ?
Ces conséquences peuvent être très graves, surtout quand elles sont associées au diabète. Elles
correspondent à des risques cardiovasculaires tels que :

 L’angine de poitrine : l’altération des coronaires gênes l’oxygénation du cœur, créant des douleurs à
l’effort, voire au repos.
 L’infarctus : si l’artère coronaire se bouche, elle empêche le cœur de fonctionner, et entraîne
l’infarctus du myocarde (ou crise cardiaque). Sans intervention médicale rapide, le patient risque la
mort ou de graves séquelles.
 L’insuffisance cardiaque : le besoin du cœur en oxygène est plus important. Il fait plus d’efforts, se
fatigue, ce qui provoque des essoufflements.
 L’accident vasculaire cérébral (ou AVC) : l’obstruction d’une artère dans le cerveau par une plaque
d’athérome peut créer une hémorragie et des hématomes dans le cerveau, voire une rupture de
l’artère (anévrisme).
 L’artérite des membres inférieurs : se rétrécissant, les artères au niveau des jambes peuvent se
boucher entraînant des douleurs permanentes et un risque d’amputation.
 Les atteintes visuelles : des lésions au niveau des petits vaisseaux des yeux peuvent conduire à la
cécité.
 Les atteintes rénales : des lésions au niveau des petits vaisseaux des reins au premier stade, situées
au niveau du filtre rénal. Si les reins sont touchés, il y a un risque de maladie rénale chronique.

8 Pourquoi l’hypertension est-elle dangereuse?


Plus la pression artérielle est forte, plus le risque est élevé d’endommager le cœur et les vaisseaux
sanguins au niveau des organes essentiels comme le cerveau et les reins. L'hypertension est la première
cause évitable de maladie cardiovasculaire et d'AVC dans le monde.

Si elle n’est pas contrôlée, l’hypertension peut entraîner une crise cardiaque et un grossissement du
cœur, aboutissant à une insuffisance cardiaque. Les vaisseaux sanguins peuvent développer des renflements
(anévrismes) et des points faibles qui favorisent leur obstruction et leur rupture. La pression dans les
vaisseaux sanguins peut provoquer une hémorragie cérébrale et un accident vasculaire cérébral.
L’hypertension peut également être à l’origine d’une insuffisance rénale, d’une cécité et d’une déficience
cognitive.

Les conséquences de l’hypertension pour la santé peuvent être aggravées par d’autres facteurs qui
augmentent les risques de crise cardiaque, d’accident vasculaire cérébral et d’insuffisance rénale. Ces
facteurs sont notamment le tabagisme, la mauvaise alimentation, l’usage nocif de l’alcool, le manque
d’activité physique et l’exposition à un stress permanent, ainsi que l’obésité, l’hypercholestérolémie et le
diabète sucré.

9 Comment l’hypertension peut-elle être prévenue


et traitée?
Tous les adultes devraient faire contrôler leur tension artérielle régulièrement et en connaître les valeurs.
Si cette dernière est élevée, ils doivent consulter un agent de santé.

Certaines personnes parviennent à limiter leur tension artérielle en changeant de mode de vie, par
exemple en arrêtant de consommer du tabac, en mangeant sainement, en faisant régulièrement de
l’exercice physique et en évitant l’usage nocif de l’alcool. Réduire sa consommation de sel peut également
avoir un effet positif. Pour d’autres, ces changements ne suffisent pas et la prescription de médicaments est
nécessaire pour limiter la tension artérielle. Les adultes peuvent renforcer le traitement en prenant les
médicaments conformément aux prescriptions, en modifiant leur mode de vie et en surveillant leur santé.

Les personnes ayant une pression artérielle élevée et souffrant également d'hyperglycémie ou ayant un
taux de cholestérol élevé ou des problèmes rénaux encourent un risque plus élevé de crise cardiaque et
d'AVC. Par conséquent, il est important de contrôler régulièrement le taux de sucre dans le sang, de
cholestérol et d'albumine dans les urines.

Tout le monde peut prendre cinq mesures concrètes pour diminuer autant que possible le risque de
souffrir d’hypertension et des conséquences liées à la maladie.

 Adopter une alimentation saine:


 Promouvoir un mode de vie sain, l’accent étant mis sur la nutrition adéquate des nourrissons et
des jeunes;
 Réduire sa consommation de sel à moins de 5 g par jour (un peu moins d’une cuillère à café);
 Manger cinq portions de fruits et légumes par jour;
 Réduire sa consommation de matière grasse totale et de graisses saturées.
 Éviter l’usage nocif de l’alcool, c'est-à-dire limiter sa consommation journalière à un verre standard
maximum.
 Pratiquer une activité physique:
 Pratiquer une activité physique régulière et encourager l’activité physique chez les enfants et les
jeunes (au moins 30 minutes par jour);
 Maintenir un poids normal: perdre 5 kg de surpoids peut réduire de 2 à 10 points la tension
artérielle systolique.
 Arrêter la consommation de tabac et l’exposition aux produits du tabac.
 Gérer le stress de façon saine, notamment par la méditation, l’exercice physique approprié et les
relations sociales positives.

10 Diagnostic de l'hypertension artérielle


10.1 L'examen réalisé par le médecin à quatre objectifs:
 Le premier est d'affirmer la réalité et le niveau de l'hypertension artérielle.
 Le deuxième est d'évaluer les risques cardio-vasculaires associés par un interrogatoire sur le mode
de vie, les habitudes alimentaires, le tabagisme, l'exercice physique, ainsi que par un examen clinique
et/ou biologique recherchant une obésité, une hypercholestérolémie, un diabète, une anomalie
hormonale ou rénale.
 Le troisième est d'évaluer le retentissement de l'HTA. Les signes fonctionnels classiquement
évoqués: céphalées postérieures, mouches volantes, sensation de doigts morts, sont rares. Ils ont
peu de rapport avec le niveau de la pression artérielle et son retentissement vasculaire. Par contre
l'interrogatoire, l'examen clinique et les examens complémentaires permettront d'évaluer les
retentissements réels au niveau cardiaque, neurologique, rénal, oculaire et vasculaire.
 Le quatrième objectif est de rechercher une éventuelle cause à l'hypertension diagnostiquée. Il est
d'autant plus probable qu'existe une cause à l'HTA que celle-ci apparaît chez un sujet jeune ou que
l'apparition est rapide avec des chiffres élevés.

10.2 Examens complémentaires


Il s'agit de :

 Prélèvement sanguin à jeun:


 Créatininémie (afin d'évaluer l'état du rein, dont un dysfonctionnement peut être à l'origine de
l'HTA ou en être une des conséquences).
 Kaliémie (son abaissement fait évoquer une hypersécrétion d'aldostérone primaire (syndrome de
Conn), ou secondaire à une hypersécrétion de rénine (sténose de l'artère rénale ou néphropathie
unilatérale qui sont des causes traitables d'HTA).
 Glycémie (afin de déceler un éventuel diabète ou une intolérance au glucose, facteurs de risque
cardiovasculaire venant se surajouter à l'HTA).
 Cholestérol total, HDL-cholestérol, triglycérides (afin de déceler une éventuelle dyslipidémie,
facteur de risque cardiovasculaire venant se surajouter à l'HTA).
 Recherche par bandelette urinaire et quantification en cas de positivité: protéinurie, hématurie (afin
d'évaluer l'état du rein)
 Electrocardiogramme (ECG) examen totalement indolore. Il permet d'apprécier le bon
fonctionnement du cœur, la régularité de son rythme, de rechercher une hypertrophie ventriculaire
gauche et/ou des signes d'ischémie myocardique liée à un rétrécissement ou un spasme des artères
coronaires nourricières du cœur.

Aucun autre examen complémentaire n'est utile en routine.

11 10 conseils nutritionnels anti hypertension :


Même si vous respectez votre traitement, de bonnes habitudes alimentaires sont également indispensables !
Comment réduire le sel ? Faut-il manger des allégés ? Beurre ou margarine, devez-vous choisir ? Voici 10
conseils indispensables pour vous réconcilier avec vos artères.

L'alimentation est essentielle pour les problèmes d'hypertension. Voici quelques conseils incontournables.

11.1 L'alcool ce n’est pas cool


En cas d'hypertension, il est essentiel de réduire la consommation d'alcool : pas plus de trois verres de vin
par jour pour les hommes, et deux verres pour les femmes.

11.2 Les kilos, point trop n'en faut


Le surpoids est l'ennemi de votre cœur et de vos artères. Cumuler les kilos en trop et l'hypertension est donc
à éviter absolument. Rééquilibrer son alimentation est donc essentiel en cas de surcharge pondérale.

11.3 Sel : la lutte finale


Bien sûr, votre médecin vous a mis en garde contre l'excès de sel. Il faut en effet en consommer moins de 6 g
par jour en cas d'hypertension. Bien sûr, cela commence par supprimer la salière à table. Mais il faut aussi
éviter certains aliments préparés trop riches en sodium : charcuteries, plats préparés, certaines conserves et
fromages (roquefort, feta ou bleu d'auvergne notamment). Méfiez-vous également du sel dans les céréales
pour petit-déjeuner et des biscuits sucrés.

11.4 Margarine, c'est ma copine


Il est essentiel d'éviter les graisses saturées autant que possible quand on a de la tension. Cela passe
notamment par remplacer au maximum les graisses animales par des graisses végétales. Exit le beurre,
bonjour la margarine !

11.5 Evitez de vous viander


Toujours pour éviter les graisses saturées, il faut choisir les viandes plutôt maigres. Evitez le bœuf, le porc et
le mouton, préférez le poisson et la volaille (sans la peau).

11.6 L'effectif est au complet !


Dans tous les féculents que vous prenez, privilégiez au maximum les céréales complètes. Cela permettra
notamment d'augmenter la teneur en fibres de votre alimentation.

11.7 A toute vapeur !


Il est essentiel de choisir les modes de cuisson les moins gras, et ceux qui préservent les qualités
nutritionnelles des aliments. Ainsi, optez pour la cuisson vapeur, le grill ou les papillotes et évitez les fritures.
11.8 Prenez les choses à la légère
Toujours pour éviter les graisses, optez pour des produits laitiers écrémés, et des yaourts 0 %. Et n'hésitez
pas à prendre des produits allégés en matières grasses parmi tous les aliments disponibles.

11.9 Ça va marcher !
L'activité physique est essentielle, même modérée. Une demi-heure de marche rapide par jour, le vélo, la
natation sont autant de moyens de bouger sans trop forcer.

11.10 Les fruits pas défendus !


Faut-il le rappeler, les fruits et légumes sont les alliés santé. Il faut donc en consommer suffisamment chaque
jour, surtout en cas d'hypertension. Misez notamment sur les fruits, qui vous apportent du potassium : celui-
ci est l'ami de votre tension.

12 Le traitement médical
C'est la prescription d'un ou plusieurs médicaments antihypertenseurs. Cette prescription peut toutefois être
immédiate en fonction des patients. On tient compte aussi :

 De l'âge ;
 Du niveau de cholestérol ;
 Du diabète ;
 Du tabagisme ;
 Du poids ;
 De l'hérédité ;
 De la hauteur des chiffres ;
 De l'échec éventuel du traitement hygiéno-diététique.

12.1 Un suivi simplifié


Le traitement médical de l'hypertension artérielle comporte aujourd'hui souvent une seule prise par jour,
suffisante pour assurer le contrôle de la tension pendant 24 heures.

Si ce contrôle est insuffisant, on ajoute un second médicament, parfois sous forme d'une "association fixe" :
deux antihypertenseurs différents, d'action complémentaire, dans un même comprimé (par exemple :
diurétique et inhibiteur de l'enzyme de conversion). De cette façon, la posologie ne change pas. Il y a moins
de risque d'oubli… ou d'abandon.

12.2 Sept familles principales de médicaments


12.2.1 LES DIURÉTIQUES
Ils "stimulent" le rein. Il lui faut éliminer de l'eau et du sel : la pression sanguine baisse.

Exemples : LASILIX ®, ESIDREX ®, FLUDEX ®, TENSTATEN ®, ALDACTONE ®…

12.2.2 LES BÊTA-BLOQUANTS


Les bêtabloquants sont surtout des "relaxants" de l'artère et de la contraction cardiaque, en s'opposant à
l'action de l'hormone du stress : l'adrénaline.

Exemples : TENORMINE ®, SOTALEX ®, SECTRAL ®, AVLOCARDYL ®, VISKEN ®…


12.2.3 LES INHIBITEURS DU CALCIUM
Ils réduisent l'entrée de calcium dans les cellules musculaires des artères, permettent avant tout la
vasodilatation (dilatation des vaisseaux) ;

Exemples : TILDIEM ®, ISOPTINE ®, AMLOR ®, FLODIL ®, ICAZ ®, BAYPRESS ®…

12.2.4 LES INHIBITEURS DE L'ENZYME DE CONVERSION


Cette enzyme est responsable de la formation dans le sang d'une "super-hormone" hypertensive :
l'angiotensine 2. Une superproduction de celle-ci freine aussi l'élimination d'eau et de sel par le rein.

Exemples : RENITEC ®, JUSTOR ®, PRINIVIL ®, ZESTRIL ®, ACUILIX ®, TRIATEC ®, COVERSYL ®…

12.2.5 LES ANTI-HYPERTENSEURS CENTRAUX


Ils agissent sur les systèmes régulateurs de la tension artérielle au niveau cérébral.

Exemples : HYPERIUM ®, PHYSIOTENS ®, CATAPRESSAN ®, ALDOMET ®…

12.2.6 LES ANTAGONISTES DE L'ANGIOTENSINE II


Les antagonistes de l'angiotensine II ou sartans agissent plus précisément encore en aval des inhibiteurs de
l'enzyme de conversion, évitant ainsi certains effets secondaires des IEC et ciblant mieux le problème.

Exemples : COZAAR ®, TAREG ®, PRITOR ®, ALTEIS ®…

12.2.7 LES ANTI-HYPERTENSEURS VASODILATATEURS


Ils agissent en bloquant les récepteurs alpha 1 ce qui abaisse la pression artérielle en relâchant les parois des
vaisseaux sanguins.

Exemples : MINIPRESS ®, ALPRESS ®, EUPRESSYL ®, MEDIATENSYL ®…

13 Conclusion :
L'hypertension artérielle, ou haute pression sanguine, se caractérise par une pression anormalement forte du
sang sur la paroi des artères. En situation de stress ou durant un effort physique, il est normal que la tension
artérielle s’élève. Mais chez les personnes hypertendues, la tension reste élevée en tout temps, même au
repos ou en l’absence de stress.

Les traitements permettant de limiter les complications de cette pathologie existent et sont nombreux. Ils
font appel tout d'abord à la mise en place de mesures hygiéno-diététiques variées dont certaines visent à
diminuer l'impact des facteurs de risques cardiovasculaires associés. Ensuite, si ces mesures ne sont pas
suffisamment efficaces, intervient la mise en place d'une thérapeutique médicamenteuse.

Malgré cet arsenal thérapeutique riche, le contrôle tensionnel n'est pas optimal, puisqu'on estime que 31 %,
à peine, des hypertendus sont correctement équilibrés. Que faire alors pour améliorer ce contrôle tensionnel
? Sensibiliser le public et le corps médical à ce problème.