Vous êtes sur la page 1sur 51

Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales

– Kénitra –

Mémoire de fin d’études pour l’obtention de la licence fondamentale


Sous le thème :

Analyse financière
La société Centrale Laitière

Réalisé par : Encadré par :


Achraf Daoud Mme S.Guelzim
Souhail Douai

Année universitaire : 2017/2018

1
Remerciements
Avant de commencer l’exposition de ce travail, on profite de l’occasion pour
présenter nos sincères remerciements aux personnes, dont l’intervention au cours de
ce projet, de près ou de loin, a favorisé son aboutissement.

Tout d’abord, on remercie très chaleureusement notre chère encadrante Mme Souad
GUELZIM pour le grand honneur qu’elle avait fait d’accepter d’encadrer ce modeste
travail, pour la qualité de son encadrement, son accueille et ses conseils, pour le
temps qu’elle avait sacrifié pour nous, elle était toujours disponible et à l’écoute,
chose qui a suscité notre profond respect, veuillez trouver ici, l’expression de notre
gratitude et de notre grande estime.

On remercie également notre enseignant Mr Hicham ASSALIH, nous avons eu


l’honneur d’être parmi ses élèves et de bénéficier de son riche enseignement. Ses
qualités pédagogiques et humaines sont pour nous un modèle, ainsi, sa gentillesse, sa
sympathie et sa disponibilité permanente ont toujours suscité notre admiration.

Mes remerciements les plus sincères vont également à toute personne qui a
contribuée, à la réalisation et l’accomplissement de ce modeste travail.

2
PLAN DE MEMOIRE
Introduction
I. Chapitre I : Présentation de la société
1. Société central laitière :
a. Historique
b. Fiche technique
c. Actionnaires de la centrale laitière
d. Gamme de produits
e. Environnement concurrentiel de la centrale laitière
2. Objet social de la centrale laitière
3. Présentation de l’entreprise

II. Chapitre II : Analyse Financière de la société Centrale laitière


A. Analyse financière (partie théorique)
1. Analyse de l’équilibre financier
2. Analyse par les ratios
3. Analyse du compte de produits et charges :
a. Tableau de formation de résultat
b. Capacité d’autofinancement

B. Analyse financière (partie pratique)


1. Analyse de l’équilibre financier
2. Analyse par les ratios
3. Analyse du compte de produits et charges :
a. Tableau de formation de résultat
b. Capacité d’autofinancement

III. Conclusion générale


IV. Références bibliographiques
V. Annexe

3
Introduction

Au niveau du secteur Agro-alimentaire, la Société centrale laitière est considérée


leader dans le marché marocain, vu son grand succès dans ce domaine, et sa bonne
gestion (managériale, concurrentielle, et financière).

Pour bien étudier cette force et ce succès, il faut élaborer une analyse financière
concrète, ceci va nous poser devant une problématique complexe : Analyser la
situation financière de la centrale laitière.

Pour simplifier cette problématique, on va décomposer cette analyse selon deux


volets : analyse de l’équilibre financier, et analyse de la situation financière par les
ratios.

4
I. Chapitre I : Présentation de la société – Centrale laitière

1. Société centrale laitière


a. Historique :
Centrale Laitière a été créée en 1940 par la Compagnie Continentale du Maroc.
L’historique du groupe ainsi que les principales étapes de développement de Centrale
Laitière se présentent comme suit :

5
o Autres informations :
Leader sur le marché du lait et des dérivés laitiers, avec un résultat net de 315
millions de DH en 2003, et revendique des parts de marché de 60% sur le lait et
70% sur les dérivés laitiers, la société dispose d’une gamme de produits diversifiée
qu’elle commercialise sous sa marque ainsi que celle de DANONE, comprenant : lait
pasteurisé, lait stérilisé UHT, lait en poudre, lait fermenté, yaourt, beurre, fromage
frais et desserts lactés.

Centrale laitière s’approvisionne auprès de 600 centres de production,


regroupant plus de 80000 éleveurs répartis sur 4 grandes zones de collecte : Tadla,
Doukkala - Chaouia et Gharb-Saïs. La société est implantée sur quatre sites de
production spécialisés : Salé : yaourt (ferme, brassé, à boire) El Jadida : Lait
pasteurisé, lait UHT, lait en poudre, beurre, lait fermenté, dessert lacté, fromage frais
et fondu. Meknès : lait pasteurisé, desserts lactés et fromage frais. Fqih Ben Saleh
(FBS) : Lait pasteurisé.

En aval, le réseau de distribution de la centrale laitière, composé d’une flotte de


350 camions, dessert plus de 40 000 points de vente situés dans les différentes
régions du Maroc. Pour s’y faire la centrale a implanté des agences commerciales
dans les principales villes marocaines : Salé, Rabat, El Jadida, Fqih Ben Saleh,
Mekhnès, Fès, Tanger, Casablanca, Marrakech, Safi, Agadir et d’autres.

Dans un double objectif d’amélioration de la collecte laitière et de sécurisation de


ses approvisionnements, centrale laitière s’engage activement dans l’encadrement de
son amont laitier à travers l’amélioration du circuit de collecte, du développement de
la traite mécanique, de la formation des éleveurs à la conduite de troupeaux et de la
vulgarisation de la technique de l’insémination artificielle. D’autre part la Centrale
Laitière suit un système de management qualité, conforme à la norme ISO 9001
version 2000, ce fut en Juin 2002.

6
b. Fiche technique :

Président Directeur Général : Mr Driss BENCHEIKH


Forme juridique : Société anonyme
Secteur d’Activité : Agroalimentaire/Production
Date de constitution : juin 1959
Patente : 31400660
T.V.A : 610751
Téléphone : (212) 022 95 81 95
Fax : (212) 022 95 81 87 / 022 95 81 89
Siège : Twain Center Tour A - 6ème Etage. Casablanca

c. Actionnaires de la centrale laitière :

La centrale laitière compte plusieurs actionnaires, dont les principaux sont le


holding ONA et le groupe DANONE.

PARTS

6% 1%

Groupe danone
26%
SNI
Autres porteurs
Wafaa assurance
67%

7
d. Gamme de produits :

La centrale laitière dispose de quatre sites de production, chaque site est chargé
de l’approvisionnement du marché national d’un produit donné :

• Unité de Salé : Fabrication des yaourts étuvés (ex : Yawmy Assil), les yaourts
brassés (ex : Moufid, Yawmy Velouté …), et les Drinks (ex : Raibi et Dan’up)
• Unité de Meknès : Fabrication du lait frais pasteurisé, le fromage frais et les
desserts lactés (ex : Danette, Danino …)
• Unité d’El Jadida : Fabrication du lait frais pasteurisé, lait en poudre, lait UHT,
lait fermenté aromatisé, beurre et Yawmy Assiri.
• Unité de Fqih Ben Salah : Fabrication du lait frais pasteurisé et le lait concentré.

e. L’environnement concurrentiel de l’entreprise et sa position sur le marché :

• Concurrents directs :
Parmi Les principaux concurrents de la centrale laitière : COPAG (Jaouda),
JIBAL, DOUIET (Chergui), Super Lait, Extra Lait, Coli nord, le Bon Lait…etc.
• Part de marché :

Avec 65% de parts de marchés, centrale laitière réalise une production qui
dépasse les 626 631 tonnes/an de lait et produits laitiers ultra frais (Yaourts,
Fromages, Desserts et Boissons).

2.Objet social de la centrale laitière :


Effectuer au Maroc toutes les opérations se rapportant sur la production, au
ramassage, à la transformation, et aux ventes des produits agricoles, ainsi construire,
installer exploiter au Maroc des usines destinés à recueillir, pasteuriser et réfrigérer
le lait destiné a la vente, a la fabrication du beurre, de fromage, et de yoghourts.

8
3. Présentation de l’entreprise :
• Activités de l’entreprise :

La société centrale laitière a deux activités distinctes :


• Transformation laitière
• Production de :
▪ Lait pasteurisé : 90 100 000 T/an
▪ Lait prétraité concentré : 80 000 à 85000 T/an
I. Couverture géographique de la centrale laitière :

• Agence : centres de la centrale laitière.


• Hub de stockage : entrepôts de stockage des matières premières, et de produits finis.
• Cross Dock : opération logistique dans laquelle les marchandises circulent
directement de la réception à l’expédition, sans rangement ni reprise ultérieure,
c’est-à-dire sans passage dans un lieu de stockage.

9
• Politique de recherche et développement :
La politique de recherche et développement est orientée vers l’amélioration
continue des produits laitiers ainsi que l’optimisation des standards du lait. Cette
politique est articulée autour des axes suivants :
▪ Assurer la cohérence entre supériorité, nutrition et rentabilité des produits ;
▪ Développer et investir en outils, processus, protocoles, réseaux et formations ;
▪ Favoriser les interfaces et les synergies ;
▪ Développer une veille prospective sur les matières stratégiques, ferments et
ingrédients fonctionnels ;
▪ Développer des produits avec une supériorité nutritionnelle tangible pour plus de
crédibilité sur la santé.

Danone s’implique dans la recherche et développement de Centrale Laitière en


fournissant une assistance technique à cette dernière à travers leur accompagnement
et leur conseil dans le cadre de projet à haute contribution.

• Organigramme de la centrale laitière :

10
II. Chapitre II : Analyse financière de la société Centrale laitière
A. Analyse financière (Partie théorique)
1. Analyse de l’équilibre financière

• L'équilibre financier est étudié à la lumière de l'articulation entre le fonds de


roulement, le besoin en fonds de roulement et la trésorerie calculés à partir du
bilan financier.

✓ Le fond de roulement (FR) :

Le fond de roulement se calcule par le haut du bilan (long terme).


Actif Passif
Actif immobilisé Capitaux propres
Dettes à long terme
Stocks Dettes d'exploitation
Créances Dettes hors exploitation
Disponibilités Dette financière à CT

Fond de roulement = financement permanent – actif immobilisé

Le fonds de roulement correspond à la différence entre les capitaux


permanents et les actifs immobilisés. Il permet de vérifier que les actifs
immobilisés sont financés par des ressources de long terme.

Quand il est positif, il constitue un excédent de ressources permettant de


financer une partie de l'activité court terme de l'entreprise. Négatif, il peut révéler
un déséquilibre financier préjudiciable, notamment si l'entreprise est en phase de
croissance.

11
➢ REMARQUE

Il existe une autre approche, moins utilisée et pourtant plus fidèle à ses
enjeux, qui consiste à passer par le bas de bilan (le court terme) :

Fonds de roulement par le bas de bilan

Dans ce cas, un fonds de roulement positif permettrait de vérifier que la


liquidation des actifs de court terme permettrait de payer les dettes de court
terme (si on lui demandait de les régler immédiatement). Au contraire, un fonds
de roulement négatif signifierait que l'entreprise ne pourrait pas honorer le
paiement de ses dettes de court terme par la liquidation de son actif de court
terme.
N.B : Les deux approches donnent le même montant !

✓ LE BESOIN EN FOND DE ROULEMENT (BFR) :

Le BFR est composé de deux parties : le BFRE et le BFRHE.

Le besoin en fonds de roulement d'exploitation

Le besoin en fonds de roulement hors exploitation

Le BFR s'obtient en cumulant BFRE et BFRHE. Le BFR permet de savoir


combien de fonds de roulement l'entreprise a besoin pour financer l'excès
d'actifs circulants sur dettes court terme (c'est - à dire pour financer son activité
quotidienne).

12
Le besoin en fonds de roulement

✓ La trésorerie nette (TN) :

La trésorerie et le résultat :

Trésorerie et résultat sont deux notions distinctes. La trésorerie est un indicateur


de solvabilité de l'entreprise : combien l'entreprise dispose-t-elle d'argent maintenant
? Le résultat est un indicateur de rentabilité : l'entreprise crée-t-elle plus de richesse
qu'elle n'en consomme ?
• Le niveau de la trésorerie s'obtient :

La trésorerie

• Quand on analyse le bilan financier, on se rend compte du lien existant


entre le FR, le BFR et la trésorerie. La trésorerie apparait en bas de bilan
comme un reliquat :

Lien entre trésorerie, FR et BFR

13
• Cette méthode met en évidence la nécessité d'avoir un fonds de
roulement suffisant pour pouvoir couvrir le BFR.

• Un BFR supérieur au FR est alors financé par une trésorerie passive


(découverts bancaires, CBC). Si ce décalage est stable, peu élevé et négocié avec son
banquier (facilité de caisse) cela n'engage pas la survie de l'entreprise, même si
cela est couteux. En revanche, si ce décalage est subi et en augmentation, cela
révèle un déséquilibre de la structure financière qui peut mettre en péril la survie
de l'entreprise.

2. L’analyse par les ratios

Le calcul de ratios permet d'affiner le jugement financier en facilitant les


comparaisons dans le temps ou avec des entreprises du même secteur.

✓ Solvabilité

La solvabilité exprime la capacité de l'entreprise à rembourser l'intégralité de


ses dettes (long, moyen et court terme) par la vente de tous ses actifs.

NB : Ce ratio doit être supérieur à 1 !

14
Remarque :

Ce ratio doit toujours être accompagné de ratios de liquidité. En effet,


être solvable ne garantit pas que l'entreprise puisse faire face à ses
échéances de court terme. Exemple : Vous devez rembourser 100 000 DH
demain matin. Vous êtes propriétaires d'un appartement de 300 000 DH.
Vous êtes donc solvable, mais arriverez-vous à vendre votre appartement
avant demain matin ? Rien n'est moins sûr... car un bien immobilier
n'offre pas une liquidité immédiate.

✓ La liquidité :

La liquidité mesure la capacité de l'entreprise à régler ses dettes arrivées à


échéances.
▪ Ratio de liquidité générale :

Ce ratio exprime la capacité à faire face à son passif exigible de court terme
avec son actif circulant (En vendant aujourd'hui son actif circulant, pourrait-elle
rembourser ses dettes de court terme ?)

N.B : Ce ratio doit être supérieur à 1 !

▪ Ratio de liquidité restreinte :

15
Ratio de liquidité auquel on a retiré les stocks car ceux-ci ont une liquidité
incertaine (ce n'est pas parce que l'on décide de vendre son stock qu'il sera
immédiatement acheté.
• Ratio de liquidité immédiate :

Il n'y a pas de normes strictes sur leur interprétation. Doit être utilisé dans le
cadre de comparaison dans le temps ou avec d'autres entreprises.

✓ L’endettement :

Est défini comme la capacité de l’entreprise à rembourser ses dettes

Plus ce ratio est élevé et plus l'endettement de l'entreprise est important. Notez
que cela n'est pas forcément un mal si l'entreprise arrive à faire face à ses
échéances d'emprunts.

✓ L’autonomie financière :

16
Ce ratio permet d'évaluer le degré d'indépendance de l'entreprise vis-à-vis de
ses prêteurs. En effet, une entreprise risque de devenir dépendante de ses prêteurs
si elle est trop endettée.

Il permet également d'apprécier la capacité d'endettement. En général, un


établissement financier exigera que ce ratio soit supérieur à 1 avant de prêter à
l'entreprise.

✓ Ratio de structure

Quand il est supérieur à 1, cela signifie que les capitaux permanents financent
non seulement l'intégralité des immobilisations mais également une partie de
l'actif circulant.

3. Analyse du compte des produits et charges :

• L’analyse du compte des produits et charges est une analyse quantitative de


l’activité de l’entreprise, dont le CPC Constitue un élément de base.

❖ Etude de l’état de soldes de gestion ESG :

L’état de soldes de gestion sert à détecter les origines de formation de résultat net
comptable :

• Tableau de formation de résultat.


• Tableau de calcul de la capacité de l’autofinancement.

17
a) Tableau de formation de résultat :

✓ La marge brute :

Indicateur de bénéfice calculé par les entreprises commerciales à activité


mixte.

✓ La production de l’exercice

Elle mesure l’activité productrice des biens et des services d’une entreprise.

✓ La consommation de l’exercice

Pour les entreprises commerciales, elle est formée des services externes
(compte 613/614). Pour l’entreprise industrielle, elle est formée des achats
consommés des matières et fournitures.

✓ La valeur ajoutée

Elle représente la richesse crée par l’entreprise.

18
✓ L’excédent brut d’exploitation

La part de la valeur ajoutée après avoir payé les charges du personnel et les
impôts et taxes, avec le surplus des subventions d’exploitation.

✓ Le résultat d’exploitation

Représente la ressource nette dégagée par l’entreprise à l’occasion de ses


opérations de gestion courante.

b) Tableau de calcul de la capacité de l’autofinancement (CAF) :

La CAF représente les ressources potentielles crées par l’entreprise grâce à ses
propres opérations de gestion.

Autrement, elle indique les liquidités (ressources) dégagées par une entreprise, au
cours d’un exercice, et qui peuvent servir pour :

• Assurer la distribution des bénéfices


• Rembourser les emprunts
• Financer les investissements

19
B. Analyse financière (Partie pratique)
1. Analyse de l’équilibre financière

✓ Le fond de roulement (FR)

Le fond de roulement s’obtient à partir la différence entre le financement


permanant et l’actif immobilisé

FR= (capitaux propres + Dettes à long terme) – actif immobilisé

FR= Actif circulant – passif circulant

• Extrait du bilan de la centrale laitière des exercices (2015,2016,2017)

(les données sont en « MAD »)

2015 2016 2017

Actif immobilisé 1 095 990 777 970 194 424.5 5 010 921 964
Immobilisations en non valeurs 22 628 974.92 22 628 974.92 22 628 974.92

Immobilisations incorporelles 3 355 000.00 3 355 000.00 3 355 000.00

Immobilisations corporelles 472 894 829.52 349 190 443.29 4 388 014 646.76

Immobilisations financières 597 111 972.12 595 020 006.27 596 923 342.68
Financement permanant 1 239 696 131 1 293 928 270 1 310 748 389
Capitaux propres 813 286 421.65 794 827 608.74 834 852 169.86
Capitaux propres et assimilés 516 409 709.27 499 100 661.65 475 896 219.21
Dettes de financement (Dettes a LT) 0 0 0

• FR 2015 = 1 239 696 131 – 1 095 990 777 = 143 705 354
• FR 2016 = 1 293 928 270 – 970 194 424.5 = 323 733 845.5
• FR 2017 = 1 310 748 398 – 5 010 921 694 = -3 700 173 575

20
évolution du fond de roulement entre 2015 et 2017
0
2009
2015 2010
2016 2011
2017
-50

-100

-150
évolution du fond de
-200 roulement entre 2009 et
2
2011
-250

-300

-350

-400

• Après avoir analysé la situation du fond de roulement de la centrale laitière entre


2015 et 2017 en remarque une baisse fatale à ce niveau, on peut justifier cette
chute par l’augmentation de la valeur de l’actif immobilisé entre 2015 et 2017,
cette augmentation a été accompagné par une baisse du compte de financement
permanant, surtout au niveau des capitaux propres.

• Afin de régler cette situation, la centrale laitière est incitée à diminuer ses
investissements dans cette période pour diminuer la valeur de l’actif immobilisé
qui connait une hausse d’une année à l’autre, et essayer de l’autre part
d’augmenter son capital pour financer ses investissements et augmenter son fond
de roulement.

21
✓ Le besoin en fond de roulement

Le BFR est composé de deux parties : le BFR D’exploitation, et le BFR Hors


Exploitation :

BFRE= (stocks + créances clients) – dettes d’exploitations

2015 2016 2017


Stock 470 376 111.77 402 604 394.80 519 374 299.31
Créances (A.C) 402 355 430.12 498 118 024.83 542 887 126.84
Dettes (P.C) 1 070 645 567.80 1 358 971 484.51 1 453 522 792.84
Autres prov pour 73 947 762.19 62 040 885.72 104 653 087.11
risques et charges
Ecarts de conversion 2 631 206.20 624 696.01 1 262 981.81
(ACTIF)
Ecarts de conversion 3 128 027.08 3 146 122.77 988 830.92
(PASSIF)

BFR - 272 358 609 - 522 811 377.4 - 495 640 392.9
BFRHE= (clients hors exploitation – dettes hors exploitation)

22
• BFR 2015 = (stocks + créances de l’actif circulant) – (dettes du passif
circulant + autres provisions) = - 272 358 609

• BFR 2016 = (stocks + créances de l’actif circulant + Ecart de conversion


actif) - (dettes du passif circulant + autres provisions + écart de
conversion passif) = - 522 811 377.4

• BFR 2017= (stocks + créances de l’actif circulant + Ecart de conversion


actif) - (dettes du passif circulant + autres provisions + écart de
conversion passif) = - 495 640 392.9

➢ La situation de BFR connait une baisse entre 2015 et 2017, cette baisse est
dû à l’augmentation progressive des dettes entre 2015 et 2017, en
contrepartie de la diminution de la valeur des créances clients.
➢ Pour essayer de régler cette situation on peut mettre en œuvre deux
solutions :
❖ Négocier avec les fournisseurs pour prolonger l’échéance des
dettes.

❖ Rapprocher l’échéance des créances clients, en accordant des


réductions et des remises, afin d’encourager les clients à payer
dès le plus proche possible, comme ça obtenir plus de liquidité.

23
✓ Trésorerie nette :

TN = Fond de roulement – besoin en fond de roulement

TN 2015 : (143 705 354) - (- 272 358 609) = 4 160 063 963

TN 2016 : (1 293 928 270) - (- 522 811 377.4) = 1 816 739 647

TN 2017 : (- 3 700 173 575) - (- 495 640 392.9) = - 3 204 533182

24
2. Analyse par les ratios :

✓ La solvabilité :

La solvabilité est la capacité de l’entreprise de rembourser ses dettes a partir son


actif :

Solvabilité = total actifs / Total des dettes

Solvabilité2015 = 3214790948.56 / 1070645567.80 = 3

Solvabilité2016 = 3278614112.25 / 1358971484.51 = 2,41

Solvabilité2017= 3333361226.95 / 1453522791.84= 2.29

25
✓ Liquidité générale

Ce ratio exprime la capacité à faire face à son passif exigible de court terme avec
son actif circulant :

Liquidité générale = actif circulant / Passif circulant

Liquidité générale 2015 =875362748.10 /1147748357.07= 0,76

Liquidité générale 2016 = 901347115.64 / 1424158493 = 0,63

Liquidité générale 2017 = 1063524407.96 / 1559164709.87 = 0,68

✓ L’endettement :
La capacité de l’entreprise de rembourser ses dettes :

Ratio d’endettement = Total dettes / total actif

Endettement 2015=1070645567.80 / 6033766580.41 = 0,17

Endettement 2016=1358971484.51 /6037588010.78 = 0,22

Endettement 2017=1453522791.84/6140589992.25 = 0,23

26
Durant cette période entre 2015 et 2017 on Remarque une augmentation de
la capacité de remboursement des dettes de la centrale laitière, qu’on peut
l’explique par l’augmentation de la valeur de l’actif de la société.

✓ Ratio de financement d’investissement

Exprime la capacité de l’entreprise de financer ses investissements à


partir ses capitaux propres :

Financement d’investissement = Capitaux permanent / Actif immobilisé

Financement d’investissement 2015 = 813286421.65 / 5095990776.56 = 0. 15

Financement d’investissement 2016 =794827608.74/ 901347115.64= 0.88

Financement d’investissement 2017 = 834852169.86 / 5010921964.36 = 0.16

27
28
3. Analyse du compte de produits et charges

❖ Etat des soldes de gestion (ESG)


a. Tableau de formation de résultat
Le tableau suivant reprend les données historiques de l’état des soldes de gestion
de Centrale Laitière SA pour la période considérée :

2015 2016 2017

*22 : Les ventes de marchandises en l’état correspondent aux ventes de Fromage (concernant les produits de

Fromagerie de Doukkala) et les autres matières premières (exemple poudre import, beurre import…)

29
L’analyse ci-après présente les principaux postes de l’état des soldes de gestion de
Centrale Laitière SA sur la période 2016 – 2017 :

❖ Chiffre d’affaire

Evolution du chiffre d’affaires (2016/2017)

Le chiffre d’affaires consolidé du premier semestre 2017 s’établit à 3 224 Md, en


baisse de 2.8% par rapport au premier semestre 2016. Cette baisse est
principalement liée à la décroissance que connait le secteur des produits laitiers.

Le chiffre d’affaires consolidé de l’année 2016 s’établit à 6 824 Md, en hausse de


1.2% par rapport à l’exercice 2015. Cette augmentation est principalement liée à la
reprise de l’activité de commercialisation des génisses, tandis que le chiffre d’affaires
lié à la commercialisation des produits laitiers est stable par rapport à 2015.

❖ La valeur ajoutée
Evolution de la valeur ajoutée entre 2015 et 2016

La valeur ajoutée de Centrale Laitière SA est en légère hausse de 1,4% en 2015 et


s’élève à 1 634Mdh contre 1 612 Md en 2016. Son évolution est marquée sur l’exercice
par :

❖ La hausse de la production (+8,2%) liée à la bonne performance du Chiffre


d’affaires ;
❖ La hausse des achats consommés de matières et de fournitures (+11,0%) à 3
449 Md contre 3 107 Md en 2016. Leur progression s’explique par le
renchérissement des premières essentiellement ;
❖ Les autres charges externes enregistrent une hausse de 11,7% et passent de
623 Md à 696 Md.

30
Evolution de la valeur ajoutée entre 2016 et 2017

Au titre de l’année 2016, la valeur ajoutée de Centrale Laitière SA subit une baisse
de 5,2%, qui s’explique principalement par une hausse de la consommation de
l’exercice (+10,9%) accompagnée d’une augmentation de la production (+6,3%) de
moindre ampleur, qui s’établit à 6 150 Md en 2017 (contre 5 785 Md en 2016).

❖ L’excédent brut d’exploitation

Evolution de l’EBE entre 2016 et 2017

L’excédent Brut D’exploitation courant consolider du premier semestre 2017 s’élève à


377 Md, en baisse de 2,8 par rapport à la même période de 2016. Cette baisse
s’explique essentiellement par l’effet combiné de la réduction du chiffre d’affaires et
de l’inflation des coûts de certaines matières premières importées.

❖ Le Résultat Net

31
Evolution du résultat net entre 2015 et 2016

Le résultat net de l’exercice prenait une valeur de 612 en 2015, puis cette valeur a
connu une chute pour arriver a 558, cette diminution est due a l’augmentation de la
valeur des dotations de l’exercice entre 2015 et 2016, donc on peut lier cette chute a la
hausse connu au niveau des dotations de l’exercice 2016.

Evolution du résultat net entre 2016 et 2017

Même remarque que l’évolution entre 2015 et 2016 ; Le résultat net de l’exercice
prenait une valeur de 558 en 2016, puis cette valeur a connu une chute pour arriver a
463, cette diminution est due à l’augmentation de la valeur des dotations de l’exercice
entre 2016 et 2017.

b. Capacité d’autofinancement
✓ Calcul de la capacité d’autofinancement (2017)

32
✓ Calcul de la capacité d’autofinancement (2016) :

✓ Calcul de la capacité d’autofinancement (2015) :

33
❖ Variation de l’autofinancement en fonction de :

- Dotations d’exploitations

- Distribution de bénéfices

- Résultat net

Entre 2015 et 2017 en constate une diminution de l’autofinancement de la

centrale laitière, on peut expliquer cette baisse, par :

▪ La diminution des dotations d’exploitations surtout entre 2016 et 2017

▪ L’augmentation de la valeur des bénéfices distribués (dividendes)

▪ La diminution du résultat net des exercices entre 2015 et 2017

34
III. Conclusion générale
Après cette étude analytique de la situation financière de la centrale laitière, à travers les
méthodes précisées précédemment (analyse de l’équilibre financier, analyse du bilan par les
ratios, analyse du CPC), nous pouvons affirmer que nous avons achevé notre tâche
demandée, qui était de connaitre les sources et les causes de fluctuations en cas de résultat
défavorable, et les sources de forces en cas d’un résultat favorable.

Commençant tout d’abord par le FR, vu qui un indicateur indispensable de l’étude de


l’équilibre financier, on a constaté une chute entre 2009 et 2011, Cette baisse était justifiée
essentiellement par la valeur importante de l’actif immobilisé.

Puis on a étudié le BFR qui connaissait la même situation que le FR, car il est en baisse
durant la période étudiée.

Après on a passé à l’analyse du bilan par la méthode des ratios, qui exprime les
performances de différents centres et comptes de la centrale laitière :

Slovabilité Liquidité Endettement


• en baisse entre • en baisse entre • cannait une
2016 et 2017 légére hausse
2016 et 2017
• Malgé cette baisse entre 2016 Et
la centrale laitière • vu cette baisse, la
2017
etait solvable centrale laitière
•la capacité de la
durant cette est incitée a centrale latière à
periode vu la chercher plus de rembourser ses dettes
valaur de sa liquidité pour augment au fur et à
faire face à un mesure. à cause de ses
solvabilité qui est dettes qui diminue
superieur à 1 passifs exigibles entre 2009 et 2011 en
aux court terme contrepartie de
l'augmentation de la
valaur de son actif.

35
Après avoir analysé le bilan de la centrale laitière, on a passé a l’analyse du
compte des produits et charges, à travers le TFR et la CAF :

• Le résultat net :
Entre 2016 et 2017 le résultat net connait une diminution, on peut lier cette chute
à la valeur de des dotations d’exploitation qui augmentent durant cette période.

• EBE :
Entre 2016 et 2017 L’EBE connait également une diminution, qu’on peut la lier
principalement aux charges du personnel, qui suivent une courbe croissante durant
cette période.

• Valeur ajoutée :
Entre 2016 et 2017 la VA connait également une diminution, qu’on peut la lier
principalement aux autres charges externes et aux achats consommées de matières
et fournitures.

• Autofinancement :
Entre 2016et 2017 en constate une diminution de l’autofinancement de la centrale
laitière, on peut expliquer cette baisse, par :

▪ La diminution des dotations d’exploitations surtout entre 2016 et 2017


▪ L’augmentation de la valeur des bénéfices distribués (dividendes)
▪ La diminution du résultat net des exercices entre 2016 et 2017

36
IV. Références bibliographiques

• https://www.casablancabourse.com/BourseWeb/UserFiles/File/2013/note_information/OP
A_CENTRALE_LAITIERE_Note_d'information.pdf

• http://www.compta-facile.com/besoin-en-fond-de-roulement-bfr/

• http://www.compta-facile.com/calcul-capacite-dautofinancement/

• https://fr.wikipedia.org/wiki/Exc%C3%A9dent_brut_d%27exploitation

• www.casablancabourse.com

• http://www.centralelaitiere.com/groupe-centrale-danone

• https://fr.wikipedia.org/wiki/Ratio_financier#Ratios_de_solvabilit.C3.A9.2C_de_liquidit.C

3.A9.2C_et_d.27endettement

• Cour analyse financière (semestre4)

37
V. Annexes

CPC 2015

38
CPC 2016

39
CPC 2017

40
ACTIF DU BILAN 2015

41
Passif bilan 2015

42
Actif bilan 2016

43
Passif bilan 2016

44
Actif bilan 2017

45
Bilan passif 2017

46
TFR et CAF 2015

47
TFR et CAF 2016

48
TFR et CAF 2017 :

49
Table des matières
Remerciements .......................................................................................................................................................2
PLAN DE MEMOIRE ...............................................................................................................................................3
Introduction.............................................................................................................................................................4
I. Chapitre I : Présentation de la société – Centrale laitière ....................................................................... 5
1. Société centrale laitière ........................................................................................................................... 5
a. Historique ........................................................................................................................................... 5
Autres informations ..........................................................................................................................6
b. Fiche technique : ................................................................................................................................. 7
c. Actionnaires de la centrale laitière : ................................................................................................. 7
d. Gamme de produits :..........................................................................................................................8
e. L’environnement concurrentiel de l’entreprise et sa position sur le marché : ...........................8
2.Objet social de la centrale laitière : ...............................................................................................................8
3. Présentation de l’entreprise :........................................................................................................................9
Politique de recherche et développement : .................................................................................... 10
Organigramme de la centrale laitière : .......................................................................................... 10
II. Chapitre II : Analyse financière de la société Centrale laitière ..............................................................11
A. Analyse financière (Partie théorique) ..................................................................................................11
1. Analyse de l’équilibre financière ......................................................................................................11
2. L’analyse par les ratios ......................................................................................................................... 14
Solvabilité .......................................................................................................................................... 14
La liquidité : ....................................................................................................................................... 15
L’endettement : ................................................................................................................................. 16
L’autonomie financière : .................................................................................................................. 16
Ratio de structure ............................................................................................................................. 17
3. Analyse du compte des produits et charges : ..................................................................................... 17
Etude de l’état de soldes de gestion ESG : ..................................................................................... 17
B. Analyse financière (Partie pratique) .................................................................................................. 20
1. Analyse de l’équilibre financière .................................................................................................... 20
2. Analyse par les ratios : ..........................................................................................................................25
La solvabilité :....................................................................................................................................25
3. Analyse du compte de produits et charges ........................................................................................ 29

50
Etat des soldes de gestion (ESG) .................................................................................................... 29
Chiffre d’affaire ................................................................................................................................ 30
La valeur ajoutée .............................................................................................................................. 30
L’excédent brut d’exploitation ......................................................................................................... 31
Le Résultat Net .................................................................................................................................. 31
b. Capacité d’autofinancement ............................................................................................................32
Variation de l’autofinancement en fonction de : .......................................................................... 34
III. Conclusion générale...................................................................................................................................35
IV. Références bibliographiques .....................................................................................................................37
V. Annexes ...................................................................................................................................................... 38

51