Vous êtes sur la page 1sur 2

La politique d’Approvisionnement des entreprises

Document 1 : Politique d’approvisionnement de JET ALU


Lorsqu’un besoin d’approvisionnement est identifié, le directeur logistique passe la commande à travers
le responsable des Achats auprès des différents fournisseurs, aussi bien nationaux qu’internationaux. Ces
achats peuvent concerner le besoin d’un ou plusieurs projets, mais sont négociés à l’échelle globale avec
les fournisseurs. En effet, la société gère ses stocks par projet. Cependant, et pour bénéficier de réductions
assez importantes, elle a souvent recours aux achats groupés en passant des commandes sur différents
projets à la fois.
Conscient de l’incidence des achats sur la pérennité de l’entreprise, le management de la société s’appuie
sur les piliers suivants :
 Etablissement des critères de sélection des fournisseurs (prix, qualité, service, disponibilité et solidité
financière) ;
 Maintien d’une relation commerciale avec au moins cinq fournisseurs par intrant stratégique
(Aluminium, Verre, bois, métal) pour éviter toute dépendance ;
 Planification annuelle glissante des approvisionnements (déclenchement des commandes par projet) ;
 Volume d’achat optimal par intrant ;
 Coordination avec la direction commerciale, la production et les stocks.

Travail à faire :
1- Identifier les sources d’approvisionnements de JAM
2- Indiquer l’utilité de la diversification des sources d’approvisionnement pour l’entreprise.
3- Expliquer la notion de commande ;
4- Citer deux moyens de passation d’une commande.
5- Préciser le mode d’approvisionnement de JAM (justifier)
6- Citer un avantage et une limite de cette politique d’approvisionnement.
7- Justifier le recours aux achats groupés chez JAM.
Document : CAPEP (construction, assainissement, pompage, eau potable) Travaux publics
Pour la réalisation des ouvrages et des travaux, la société CAPEP s’approvisionne en matières premières
(sable, ciments, acier, etc.) et matériaux auprès de différents fournisseurs.
Cependant, afin d’optimiser le processus d’approvisionnement et de réduire au maximum ses coûts, la
Société s’approvisionne directement auprès de fournisseurs locaux/régionaux, près du lieu de réalisation
des travaux. En effet, il n’existe pas au niveau de la Société, une politique de stockage pour les matières
premières et les matériaux. Pour chaque projet, un responsable approvisionnement est désigné et se
charge, en collaboration avec le responsable approvisionnement central, de trouver les fournisseurs
locaux/régionaux aux prix les plus compétitifs.
Cette politique permet de faire face aux besoins urgents au niveau des chantiers, qui peuvent être
extrêmement éloignés les uns des autres, sans attendre que le siège social passe la commande et livre à
chaque chantier sa commande.
Travail à faire :
1) Identifier le mode d’approvisionnement
2) Préciser les avantages de ce mode

Document : La  gestion de l’approvisionnement chez Marjane


A Marjane, la direction de la Logistique joue le rôle de fournisseur des magasins. C’est une entité faisant
juridiquement partie intégrante du siège, mais avec un statut de centre de coût.
A la direction de la Logistique, il revient d’anticiper la croissance de l’activité du réseau des
hypermarchés. Cela signifie : redimensionner les espaces de stockage afin de faire face à l’augmentation
des flux des marchandises, « achetée » par la logistique et cédée aux magasins.
Pour les biens importés, Marjane choisi une autre formule.
Document : Marjane opte pour l’externalisation
A Marjane, l’externalisation est un chantier entamé depuis quelques années seulement. L’enseigne de
grande distribution, a confié l’importation de certaines marchandises, dont elle manque de compétences, à
des prestataires externes.
Dans sa décision, l’entreprise tient compte de trois facteurs : le degré stratégique, la compétence et le
coût. L’idée est de se concentrer sur son métier de base et d’exploiter tous les leviers de croissance et
d’amélioration de service.
 Les structures mises en place pour gérer la marchandise importée ayant montré leur limite, l’enseigne a
transféré la gestion des flux imports à deux prestataires : Foodipex et DHL.
Au premier, elle a confié les produits frais et surgelés. Il s’occupe d’une gestion intégrée : réception de la
marchandise, son stockage dans les chambres froides, son transport, son étiquetage et sa livraison aux
magasins.
Cependant, Marjane garde la main sur les opérations stratégiques de manière à maîtriser le processus :
déclenchement de la commande, la décision de la répartition vers les magasins de vente, et la production
physique des étiquettes.
Le deuxième, « DHL Exel Supply Chain » gère le grand import, éventuellement les produits non
alimentaires importés généralement d’Extrême-Orient et qui correspondent à une certaine saisonnalité et
le consommable hors produits frais.
Elle est assistée par du personnel permanent de Marjane : un contrôleur de gestion et des
approvisionneurs supervisent le déroulement des différentes tâches et gèrent aussi les doléances et les
réclamations des magasins. Leur présence est jugée nécessaire, puisque l’entreprise stocke l’équivalent de
15 à 20 millions de dirhams de marchandises chez son prestataire. Le logisticien met ainsi à la disposition
de Marjane une surface de stockage de 2.400 mètres carrés ainsi que l’accompagnement nécessaire :
matériel de manutention, personnel permanent… Des ressources variables selon la demande.
Source : www. Leconomiste.com
1) Expliquez les expressions soulignées dans les documents ci-dessus.
2) Comment Marjane optime-t-elle son approvisionnement des marchandises achetées localement
3) Préciser l’activité externalisée par Marjane ? Quels sont les produits concernés ?
4) Relevez les facteurs pris en compte pour l’externalisation. 
5) Quels sont les avantages de cette décision pour Marjane ? 
6) Comment l’entreprise Marjane intervient-elle dans ses opérations ?