Vous êtes sur la page 1sur 14

SYSCOHADA REVISE

LES GRANDES RÉVISIONS


SOMMAIRE

❏ Frais d’inspection ou de révisions majeures

❏ Dépenses de sécurité et d’environnement

❏ Dépenses de mise en conformité et travaux de réaménagement


1. Frais d’inspection ou de révisions majeures
1.1. Principe
Révision majeures = visites ou de
révisions significatives, effectuées à
intervalles réguliers sur un actif.

Le coût de ces révisions est


comptabilisé comme un remplacement
dans un sous-compte de
l’immobilisation principale appelé :
Révisions majeures.
1. Frais d’inspection ou de révisions majeures
1.2. Schéma comptable
A la date de comptabilisation initiale de l'actif,

Un composant « Révisions majeures» est comptabilisé séparément des composants physiques


et de la structure et est amorti sur la durée restant à courir jusqu'à la prochaine révision

Lorsque la révision est effectuée

Le coût correspondant est inscrit en tant qu'actif distinct et il est amorti sur la durée séparant deux
révisions ; la valeur nette comptable résiduelle des coûts de la précédente révision (ou « mise en
état initiale » par le fournisseur) est alors sortie de l'actif
2. Dépenses de sécurité et d’environnement
2.1. Dépenses effectuées qui conditionnent l'obtention d'avantages
économiques futurs attachés à d'autres actifs.

Ces dépenses n'augmentent pas


Dépenses directement les avantages économiques
futurs attendus à l'origine des
systémati- immobilisations auxquelles elles se
rapportent, mais elles permettent à l'entité
quement de continuer à bénéficier des avantages
immobilisées économiques futurs de ces immobilisations
2. Dépenses de sécurité et d’environnement
2.2. Dépenses effectuées qui ne conditionnent pas l'obtention
d'avantages économiques futurs attachés à d'autres actifs.

Dépenses Ces dépenses permettent de se conformer


comptabilisées à à des normes que l'entité s'est elle-même
l'actif ou en charges, imposée ; ou de répondre à des obligations
selon les critères légales ou réglementaires dont le
généraux de non-respect ne peut donner lieu qu'à des
distinction entre sanctions pécuniaires.
charges et
immobilisations
3. Dépenses de mise en conformité et travaux de réaménagement
3.1. Dépenses de mise en conformité

Mise en
conformité
installation
ou matériel A immobiliser si les
critères généraux de
comptabilisation à l'actif
sont respectés, notamment
si elles génèrent des
avantages économiques
futurs supplémentaires
3. Dépenses de mise en conformité et travaux de réaménagement
3.2. Travaux de réaménagement

Coût des
travaux
porté à ★ Critères généraux
l’actif d’activation remplis
★ Probabilité de
générer des
avantages
économiques futurs
★ estimation fiable des
coûts des travaux
APPLICATION

APPLICATION 1

La société Videoentrepreneurs est


une entreprise qui fabrique des
produits chimiques à l’intention de
l’industrie brassicole. Elle a acquis
le 2/1/N un matériel industriel
d’une valeur de 190 000 000f. Sa
durée d’utilité est estimée à 6 ans.
APPLICATION
APPLICATION 1 (suite) SOLUTION APPLICATION 1

Le contrat d’acquisition implique Le matériel industriel sera décomposé


un contrat de révision majeure (approche par composant) de la façon suivante:
tous les 2 ans, le coût de la révision
est de 10 000 000f. Le matériel sera amorti sur une base de 190
000 000 - 10 000 000 = 180 000 000 f
(structure) sur une durée de 6 ans, soit un
amortissement de 180 000 000 / 6 = 30 000
000 f
APPLICATION
SOLUTION APPLICATION 1 (Suite)

La révision majeure est considéré comme un composant qui sera amorti sur une base de
10 000 000f sur 2 ans , soit 10 000 000 f / 2 = 5 000 000f.

Opérations Montant débit Montant crédit

Le 2/1/N
24111 Structure 180 000 000
24112 composant - Révision majeure 10 000 000
4812 Fournisseur 190 000 000
APPLICATION
SOLUTION APPLICATION 1 (Suite)

Écriture d’amortissement en fin d’année

Opérations Montant débit Montant crédit

Le 31/12/N

6813 Dotation aux amortissement 35 000 000


284111 Amort - Structure 30 000 000
284112 Amort - Composant 5 000 000
APPLICATION
APPLICATION 2 - Énoncé

Une nouvelle loi en vigueur depuis le 1er janvier


2018 rend obligatoire l’installation d’un nouveau
dispositif anti-pollution par les entreprises
productrices de substances chimiques.

La date butoir d’installation de ce dispositif est fixé


pour le 31 décembre 2019. Celles qui
n’effectueront pas cette mise en conformité
encouront des sanctions pouvant aller jusqu’à la
fermeture de l’usine.
APPLICATION (FIN)
APPLICATION 2 - FIN
La société Videosentrepreneurs a engagé au 31 mars 2019 des dépenses de mise en
conformité anti-pollution de son matériel de production au sens de la loi sus-citée
pour un montant de 25 000 000 f

SOLUTION

Opérations Montant débit Montant crédit

Le 31 mars 2019
24113 Mise en conformité 25 000 000f
C: 4812 Fournisseurs 25 000 000f