Vous êtes sur la page 1sur 8

Analyse du bilan

2 types:

- Bilan fonctionnel: comment l’entreprise finance ses emplois à l’aide de ressources


- Bilan financier: solvabilité de l’entreprise

1. Le financement
1.1. Les besoins de financement

- İssus du décalage existant dans le temps entre dépenses et recettes


- 2 types de besoins de financement:
o Liés à l’investissement
 Investissement: consiste à créer ou acquérir des biens durables ou
immobilisations
 Payés lors de l’acquisition ( avec décalage)
 Coût réparti sur la durée de vie: DAP
 Investissements sont différenciés par:
 Nature: corporels, incorporels, financiers
 Finalité:
o De renouvellement: remplacement d’un équipement hors
d’usage
o De capacité: augmenter la production
o De modernisation ou de productivité: produire de manière
plus efficace ou plus économique
o Certains investissements sont contraints (obligatoires/ loi)
o Besoins de financement d’exploitation:
 3 sous-cycles dans le cycle d’exploitation:
 Cycle d’approvisionnement
 Cycle de production
 Cycle de commercialisation
 Durée cycle d’exploitation est très variante selon les secteurs
 Principaux besoins d’exploitation: stocks et créances

1.2. Les sources de financement

Elles sont normalement différentes selon que l’on finance les investissements ou l’exploitation

1.2.1. Les sources de financement des investissements

Investissements sont des emplois durables: ils doivent être financés par des ressources stables
→ les ressources propres: elles appartiennent à l’entreprise

- Capitaux permanents = capital social + réserves + report à nouveau


- Provisions pour risques et charges ( non décaissées = ressources pour entreprise)

→ les ressources empruntées: les emprunts à plus d’un an sont considérés comme des ressources
stables

- Emprunt se caractérise par:


o Son montant
o Sa durée
o Son taux ( fixe/ variable)
o Sa nature ( bancaire/ obligataire)
o Son mode de remboursement ( fraction ou en une seule fois)
- Emprunt peut permettre un effet de levier à condition que
o Son coût < rendement
o Marché doit pouvoir absorber la production supplémentaire
o Entreprise ne doit pas augmenter significativement son risque financier
- İntérêt fiscal de l’emprunt dû au traitement des intérêts.

1.2.2. Le crédit bail


- Le bien n’apparaît pas au bilan sauf quand l’entreprise exerce l’option
- Les loyers et charges apparaissent au compte de résultat
- Doit être signalé dans l’annexe

1.2.3. Les sources de financement d’exploitation

- Les ressources stables: FR


- Le crédit fournisseur
- Autres financements: entre le moment ou l’entreprise accorde des délais de paiement à ses
clients et le moment où elle est payée, elle peut avoir besoin de liquidité pour payer ses
dettes. 3 moyens principaux :
o Escomptes d’effets de commerce :
 Entreprise remet Effets de commerce à sa banque → argent – commissions
et agios – frais
 Ex : lettre de change , billets à ordre (relevés ou non)
o Affacturage : entreprise externalise l’encaissement de ses créances à une société
d’affacturage qui les lui règle au comptant puis s’occupe du recouvrement→ elle
assure donc le risque d’insolvabilité des clients
o Les concours bancaires : les banques peuvent accorder des facilités de paiement :
crédits de campagne, découverts…

1.3. Le bilan fonctionnel


1.3.1. élaboration
- Se détermine à partir du bilan comptable
- But : analyse des équilibres financiers de l’entreprise en fonction des cycles d’investissement
et d’exploitation
- Objectif : savoir comment l’entreprise a financé ses besoins
- On raisonne à partir des valeurs brutes (origine des actifs)
- Les amortissements et provisions sont ajoutés aux CP ( ressources stables)
- Retraitement du crédit bail :
o En faisant comme si on achetait le bien et qu’on l’amortissait sur la durée du crédit
bail
o La différence entre le loyer de crédit bail et l’amortissement est considéré comme
une charge financière

Bilan Fonctionnel

Emplois stables Ressources stables


Actif immobilisé brut (y compris crédit bail) → Ressources propres
- Capitaux propres
- Amortissements et provisions
→ dettes financières (>1an)
Actif circulant Passif circulant
- Stocks - Dettes
- Créances - Produits constatés d’avance
- VMP
- Charges constatées d’avance
Actif de trésorerie Passif de trésorerie
- Disponibilités - Concours bancaires
- Effets escomptés non échus

1.3.2. Equilibres financiers

→ le fond de roulement :

FR = RS – ES

Destiné au financement exploitation


→ le BFR

BFR = AC – PC

Actif circulant – passif circulant

- Part de l’actif circulant non financé par le passif circulant et qui doit donc être financée par
des capitaux permanents.
- Il s’agit des besoins de financement liés à l’activité de l’entreprise :

Besoins cycliques – ressources cycliques

- ( stocks + créances clients + autres créances du cycle) – ( dettes fournisseurs + autres dettes
du cycle)
- → 3 composantes principales : stocks + créances clients – dettes fournisseurs
- Caractéristique du secteur d’activité de l’entreprise
- l’approche peut être améliorée en distinguant BFR exploitation et hors exploitation

→ Trésorerie nette :

TN = Actif de trésorerie – passif de trésorerie

= FR – BFR

En principe AC > PC et BFR>O mais existe contraire

1.3.3. La gestion de la trésorerie


- Si TN < 0 entreprise peut :
o Augmenter le FR
 Augmentation des ressources stables
 Diminution des emplois stables ( désinvestissements)
o Diminuer le BFR :
 Diminution de l’actif circulant :
 Diminution / optimisation des stocks ( JIT)
 Diminution des créances clients ( délais paiements plus courts)
 Augmentation du passif circulant
 Augmentation dette fournisseur
- Si difficulté :
o Mobilisation de créances commerciales : escomptes, affacturages
o Concours bancaires : découverts, crédits de campagne…
- Si TN > 0 :
o Placements
o Améliorations du service client
o Pb : coûte cher/ sous-optimal
1.4. Analyse du bilan fonctionnel par les ratios

Ratios : rapport entre 2 grandeurs

- Permettent des comparaisons :


o Dans le temps
o Dans l’espace : avec les autres entreprises du secteur
- Très grand nombre, on peut faire des ratios de tout
- Publication B de F des moyennes sur certains ratios : constituent des normes et permettent
aux entreprises de se comparer à leurs concurrents
- Ratio de couverture des emplois stables : RS / ES
- Ratio de couverture des capitaux investis : RS / (ES + BFR)
- Ratio d’autonomie financière : RP/ RS
- Ratios de rotation des stocks :
o Plusieurs
o S’expriment en nombre de jours
o Stock mat premières : (stock MP x 360) / consommation MP
- Délais de règlement client: (créances clients x 360) / CA
o En général en TTC
o Problème des acomptes versés et effets escomptés non échus
o On ne prend pas en compte les provisions pour permettre comparaison dans le
temps
- Délais règlement fournisseurs : ( dettes fournisseurs x 360) / ( achats + charges externes)
o TTC
o Problème avances versés
o On peut réfléchir par rapport au stock moyen
o Limites à interprétation : nouvelle gamme….
o Activité saisonnière
- Plusieurs classifications des ratios existent ( certains seront vus / bilan patrimonial). :
o D’activité,
o De structure
o De rentabilité
o De liquidité

2. Le bilan financier ou patrimonial

But : vérifier la solvabilité de l’entreprise ( comment elle peut faire face à ses engagements)

2.1. Principe
- Optique de liquidation de l’entreprise ( et non de continuité d’exploitation)
- Liquidité : capacité d’un actif de se transformer en monnaie
- Les éléments d’actifs sont rangés par liquidité croissante
- Valeur réelle ( « fair value ») → nécessité bonne connaissance du marché
- Les actifs sont classé en 2 catégories / échéance :
o < 1 an
o > 1 an
- Ces infos ne correspondent pas toujours au bilan comptable, il faut souvent effectuer des
corrections avec les infos de l’annexe.
- Seuls les actifs réels sont pris en compte : on élimine les actifs fictifs n’ayant aucune valeur
de revente ( frais d’établissement, frais de recherche, charges à répartir sur plusieurs
exercices)
- Les éléments du passif sont classés par exigibilité croissante :
o Eléments du passif exigibles à plus d’un an :
 Capitaux permanents : CP et dette LT
o Dettes CT : échéance < 1 an

2.2. Cessation de paiement


- Quand le passif exigible à moins d’un an ( dettes Fs, emprunts arrivant à échéances) < actif
liquide (< 1 an) (créances, stocks, VMP)

→ entreprise est dans l’impossibilité de faire face à ses échéances :

Cessation de paiement : doit déposer son bilan

- Actif net : c’est ce qui reste qd l’entreprise a vendu tous ses actifs et payé ses dettes :
o Si >0 : partagé entre propriétaires
o Si < 0 : actifs insuffisants pour payer les créanciers
2.3. Construction

Les charges à répartir sur plusieurs exercices ne sont pas prises en compte et leur valeur est déduite
des capitaux propres.

Actif Passif

Actifs à plus d’un an Capitaux permanents


→ Actif immobilisé net : - Capitaux propres ( diminués des actifs
- Valeur marché fictifs et des dividendes à distribuer)
- Sauf actifs fictifs et part à moins d’un an - Dettes à plus d’un an
des immo financières - Provision pour risques et charges à plus
→ Actif circulant net à plus d’un an : d’un an
- Stocks - DAP
- Créances
- VMP
- Charges constatées d’avance
Actifs à moins d’un an : Dettes à court terme
→ actif net circulant à moins d’un an - Dettes < 1 an
→ valeurs réalisables à moins d’un an : - Produits constatés d’avance
- Part < 1 an des immobilisations - Dividendes à distribuer
financières, charges constatées d’avance
- Valeurs disponibles
2.4. Le FR patrimonial

→ 2 manières de le calculer :

- Par le haut du bilan :


o FRP = Capitaux permanents – actif immobilisé
- Par le bas :
o FRP = Actifs circulants – dettes à c.t.

FRP :

- Part des capitaux permanents servant à couvrir les actifs réalisables à moins d’un an
- Capacité de l’entreprise à honorer ses dettes avec des actifs liquides
- Qd augmente → diminution de la probabilité d’insolvabilité
- Représente un trésor de guerre que l’on peut utiliser pour des opérations de croissance
externe

2.5. Les rations de solvabilité et de liquidité

→ solvabilité générale : Actif réel total / dettes

- Capacité de l’entreprise à couvrir toutes ses dettes avec son actif en cas de liquidation de
l’entreprise
- Important pour banquiers
- Norme >1.25 et < 1.5
- On inclut en général les provisions pour risques et charges car elles représentent une
dépense réelle future

→ liquidité générale : actif circulant / dette c.t.

- Lier au FRP
- Représente la capacité de l’entreprise à régler ses dettes à c.t. avec ses actifs à c.t.

→ liquidité réduite : on enlève les stocks du ratio précédent car ils n’ont pas la même liquidité

- Peuvent nécessiter temps pour vente

→ liquidité immédiate : valeurs disponibles / dettes à c.t.

- Capacités de l’entreprise à honorer ses dettes avec sa seule trésorerie


- Interprétation délicate
- Intéressant lors de rachat → démantèlement d’entreprise
2.6. Les ratios de rentabilité

- Rentabilité : capacité à dégager un résultat

→ rentabilité économique = Résultat Economique / Capitaux Investis

= ( RE + produits financiers) / ( CP + C empruntés ou dettes financière)

- Mesure la rentabilité des capitaux investis indépendamment du mode de financement

→ rentabilité financière : R C / CP (après répartition résultat)

- ne tient pas compte des éléments exceptionnels ni du régime d’imposition


- mesure la rentabilité des capitaux investis par leur propriétaire ; c’est la capacité de
l’entreprise à servir un résultat à ses actionnaires.
- On peut prendre le taux structurel ou brut, le taux après imposition en multipliant RC (1 – t)
ou prendre en compte le résultat exceptionnel dans une perspective ct cf ci-dessous.

→ rentabilité nette : RN/ CP

2.7. Rentabilité financière et effet de levier


- Entre RN qui revient aux actionnaires et le résultat d’exploitation intervient le problème du
financement externe → écart entre la rentabilité économique et financière dépendant de la
politique d’endettement
- Incidence réelle des charges financières pour l’entreprise dépend :
o Du coût des dettes financières globales ( tx i)
o Du poids de l’endettement dans les ressources de financement
o De la fiscalité (déductibilité des charges financières)

Rent. Financière = [ Rent. Eco globale + (rent éco globale – i) D/ CP] (1-T)

- L’endettement permet d’améliorer la rentabilité financière de l’entreprise tant que la


rentabilité économique avant impôts dépasse le taux d’emprunt → par contre il accentue la
baisse de la rentabilité en cas de difficultés économiques ( effet massue)→ il fait peser une
incertitude supplémentaire sur le niveau de rentabilité financière
- Pb endettement détériore la structure financière de l’entreprise