Vous êtes sur la page 1sur 39

Université de Tunis

Ecole Nationale Supérieure ‫جامعة تونس‬


d'Ingénieurs de Tunis ‫المدرسة الوطنية العليا للمهندسين بتونس‬

Rapport de

Projet de Fin d’Année PFA1

1ère année Génie Industriel

Présenté et soutenu le 23 Juin 2021

Par

ARBI Najla

Et

MECHERGUI Yasmine

Communications optiques

Composition du jury

Président : M.ESSAIDI Hatem

Encadrant : M. AROUI Hassen

Année universitaire : 2020-2021


ENSIT 2020/2021

Remerciement

On adresse nos remerciements à notre professeur, AROUI Hassen qui nous a encadrés durant la
réalisation de ce projet.

On remercie également le président de Jury M.ESSAIDI Hatem d’avoir accepté de juger ce


travail. Nos remerciements s’adressent à tout le corps enseignant de l’Ecole Nationale Supérieure
d’Ingénieurs de Tunis pour la qualité de l’enseignement offerte.

2
ENSIT 2020/2021

Table des matières

Liste des figures.


Liste des tableaux

Introduction générale.

I. FIBRES OPTIQUES ........................................................................................................................8
1. Introduction ..................................................................................................................................8
2. Les caractéristiques des fibres optiques ......................................................................................8
3. Quelques notions optiques ............................................................................................................9
3.1. Condition de guidage dans une fibre .................................................................................11
3.1.1 Fibre à saut d’indice ...................................................................................................11
3.1.2 Fibre à gradient d’indice ............................................................................................12
3.2 Ouverture numérique d’une fibre......................................................................................13
3.2.1 Principe ........................................................................................................................13
3.2.2 Profil d’indice d’une fibre...........................................................................................14
3.2.3 Fenêtres de transmission ............................................................................................16
3.3 Atténuation/ perte dans une fibre ......................................................................................16
4. Partie de mesure : Fibres Optiques ...........................................................................................19
4.1 Mesure de l’ouverture numérique d’une fibre optique ....................................................19
4.2 Calcule de la variation d’indice ∆ n entre le cœur et la gaine...........................................20
4.3 Calcule L’indice de gaine n2...............................................................................................21
4.4 Détermination du profil d’indice .......................................................................................21
4.5 Evaluation des pertes ..........................................................................................................23
II. EFFET ELECTRO-OPTIQUE ....................................................................................................25
2. Généralité ....................................................................................................................................25
2.1 Définitions ...........................................................................................................................25
2.1.1 Cas d’un milieu anisotrope .........................................................................................26
2.1.2 Cas d’un milieu isotrope..................................................................................................27
2.2 Propagation d’une onde plane sinusoïdale.........................................................................27
3. L'effet électro-optique.................................................................................................................30
3.1 Définition .............................................................................................................................30
3.2 Modifications de l'indice de réfraction ..............................................................................31
3.2.1 Effet Pockels.................................................................................................................31
3.2.2 Effet kerr ....................................................................................................................32
3
ENSIT 2020/2021

4. Les modulateurs électro-optiques ..............................................................................................33


4.1 Principe de la modulation ..................................................................................................33
4.2 Modulation électro-optique longitudinale .........................................................................33
4.3 Modulation électro-optique transversale ..........................................................................33
5. Transmission Optique d’un signal Radio ..................................................................................34

Conclusion générale .

Bibliographique.

4
ENSIT 2020/2021

Liste des figures

Figure 1 : Constituants d’une fibre optique...........................................................................8


Figure 2 : Fibre monomode et fibre multimode.....................................................................9
Figure 3 : Réfraction d’une onde lumineuse.......................................................................10
Figure 4 : Spectre lumineux.................................................................................................11
Figure 5 : Fibre à saut d’indice............................................................................................11
Figure 6 : Propagation de la lumière dans la fibre à saut d’indice......................................12
Figure 7 : Propagation de la lumière dans la fibre à gradient d’indice................................12
Figure 8 : Trajectoire à l’interface cœur/gaine....................................................................13
Figure 9 : Cône d'acceptance...............................................................................................14
Figure 10 : Profil d’indice d’une fibre..................................................................................15
Figure 11 : Signal d’atténuation...........................................................................................16
Figure 12 : Signal de la dispersion chromatique..................................................................16
Figure 13 : Atténuation sur une plage de longueurs d’onde................................................17
Figure 14 : Le phénomène dispersion intermodale.............................................................18
Figure 15 : Pertes de connectique.........................................................................................18
Figure 16 : Les pertes dans une fibre optique......................................................................19
Figure 17 : Montage de l’expérience de la fibre optique......................................................20
Figure 18 : Montage de l’ouverture numérique de la fibre..................................................20
Figure 19 : Profil d’indice....................................................................................................23
Figure 20 : Ellipsoïde de révolution.....................................................................................30
Figure 21 : Effet Pockels......................................................................................................31
Figure 22 : Effet kerr..........................................................................................................33
Figure 23 : Modulation électro-optique longitudinale.........................................................33
Figure 24 : Modulation électro-optique transversal.............................................................34
Figure 25 : Montage de senarmant......................................................................................34

5
ENSIT 2020/2021

Liste des tableaux

Tableau I-1 : Mesure de l’ouverture numérique...................................................................................................21


Tableau I-2 : Mesure de la puissance...................................................................................................................23
Tableau I-3 : Mesure des pertes...........................................................................................................................24

6
Introduction générale

Les systèmes de communication optique utilisent la lumière (Onde lumineuse) pour


transmettre l’information d’un lieu à un autre en des distances de quelques kilomètres à des milliers
de kilomètres pour délivrer l’information aux maisons et même l’échange entre les centraux
téléphoniques des grandes villes.

La fréquence d’une onde de lumière est proche à 200 THz pour 1550 nm de longueur d’onde.
Et comme plusieurs canaux des longueurs d’ondes différentes peuvent être multiplexés pour
prendre la capacité totale sur cette bande spectrale et cela permettre d’atteindre des transmissions à
des Tbits/sec Où cette partie de la bande spectrale est la fenêtre principale qui présente une
atténuation faible de la fibre de silice.

Des ondes lumineuses modulées sont guidés à travers des FO mono mode sur plusieurs
kilomètres et la compensation de la lumière est assurée par l’utilisation des amplificateurs.

Le présent rapport présente une synthèse du travail que nous avons mené. Il est organisé comme
suit :
 Le premier chapitre, intitulé " fibre optique  " décrit les différents types des fibres optiques et
leurs caractéristiques.
 Le deuxième chapitre "l'effet électro-optique" présente une méthode de transmission de
l’information (signal Radio) par méthode électro-optique.

7
ENSIT 2020/2021

I. FIBRES OPTIQUES :

1. Introduction :
Une fibre optique est un fil dont l’âme , très fine, en verre ou en plastique, a la propriété
de conduire la lumière et sert pour la fibroscopie, l'éclairage ou la transmission de
données numériques. Dans ce chapitre nous allons présenter les types et caractéristiques des fibres
optiques ainsi quelques notions optique.

2. Les caractéristiques des fibres optiques :


Il s’agit d’un conducteur optique constitué d’un premier milieu, d’indice de réfraction n1 appelé
cœur, entouré d’un second milieu, d’indice de réfraction n2 < n1appelé gaine ou manteau.

Figure 1 : Constituants d’une fibre optique.

 Les types des fibres optiques :


 fibre monomode.
 Fibre multimode.

8
ENSIT 2020/2021

Figure 2 : Fibre monomode et fibre multimode.

 Les caractéristiques :
 Son ouverture numérique;
 Son atténuation (db/Km) ;
 Sa bande passante (Hz/km).
 Les avantages :
 Transmission large bande, et débits binaires élevés.
 Faible sensibilité aux facteurs extérieurs (température, humidité…).
 Faible encombrement et faible poids sa bande passante (Hz/km).
 Les inconvénients :
 Difficultés d’adaptation avec les transducteurs optoélectroniques.
 Coûts d’exploitation encore élevés et manque de personnel spécialisé.
 Applications :
 Transmissions numériques à haut débit : données informatiques, téléphonie, télécopie,
télévision, etc…
 Réseaux nationaux et internationaux de télécommunications.
 Applications vidéo.

3. Quelques notions optiques :


 La réfraction :

 Considérons deux milieux d’indice différents n1<n2 séparés par une surface plane, le milieu
n1 est éclairé par une onde plane monochromatique (0) défini par son vecteur d’onde :

9
ENSIT 2020/2021


k⃗ 1= n ⃗u
λ0 1 1


Avec k⃗ 1 x = n cos ⁡(i 1)
λ0 1


  k⃗ 1 z= n sin ⁡(i 1)
λ0 1

u⃗ 1 est le vecteur unitaire suivant la direction d’incidence.

L’onde se propage dans le milieu n2 selon l’angle d’émergence i2 avec un vecteur d’onde :


k⃗ 2= n ⃗u
λ0 2 2

Avec k⃗ 2 x = n cos ⁡(i 2)
λ0 2

k⃗ 2 z= n sin ⁡(i 2)
λ0 2

Figure 3 : Réfraction d’une onde lumineuse.

 Loi de Snell-Descartes :

n1 sin(i 1)=n2 sin(i 2)

Si n2 >n 1, le rayon s'écarte de la normale


i 1 > arcsin (n1 /n1 ¿, il y a réflexion totale.

10
ENSIT 2020/2021

1.1

3.1.Condition de guidage dans une fibre :

Le spectre utilisé dans le cadre de la transmission par fibre optique est :

Fibre en I fenêtre: II fenêtre III fenêtre


plastique systèmes systèmes multimodes systèmes
multimodes et monomodes monomodes

550 650 850 1300 1550


longueur d’onde (nm)

450 spectre visible 750 infrarouge 

Figure 4 : Spectre lumineux.

3.1.1 Fibre à saut d’indice :


 Dans une fibre optique à saut d'indice, l'indice n1 du cœur est constant puis varie
brutalement (saut) à l'interface entre le cœur et la gaine pour atteindre une valeur n2 (n2 <
n1) constante dans la gaine.

Figure 5 : Fibre à saut d’indice.

n1
 La condition de guidage dans le cœur est : θ1 ≥ arcsin( ) , sinon, le rayon est réfracté dans
n2
la gaine de la fibre.
 Soient α max l’angle d’incidence maximal à l’entrée de la fibre et ON l’ouverture du cône
d’acceptance (appelée ouverture numérique):

ON = sinα max = n1sin (π /2 − θ1 lim ⁡) = √ (n 21−n22 )

11
ENSIT 2020/2021

Figure 6 : Propagation de la lumière dans la fibre à saut d’indice.

3.1.2 Fibre à gradient d’indice :

Dans u ne fibre optique à gradient d'indice, le faisceau lumineux est continument dévié vers
l'axe optique de la fibre par un effet de focalisation. Les réfractions successives vont avoir tendance
à ramener (focaliser) le rayon lumineux vers l'axe optique de la fibre.
L’indice du cœur diminue suivant une loi parabolique depuis l’axe jusqu’à l’interface cœur
-gaine. La diminution de l'indice fait que la lumière se propage plus vite, ce qui réduit la dispersion
intermodale.

Figure 7 : Propagation de la lumière dans la fibre à gradient d’indice.

Pour que le guidage soit possible, il faut que la trajectoire du rayon lumineux puisse devenir
parallèle à l’axe Oz avant d’atteindre l’interface cœur/gaine (sinon, ce rayon passe dans la gaine et
est perdu pour le guidage).

On définit le paramètre V (fréquence normalisée) avec a : rayon du cœur (V < 2.405 si monomode)
et (V < 2.405 si monomode) :

12
ENSIT 2020/2021

2 πa
V= (n 2−n2 )
λ0 √ 1 2

La situation extrême dans laquelle la trajectoire devient tangente à l’interface


cœur/gaine constitue la limite inférieure min de  au-delà de laquelle le guidage n’est
plus assuré. Cette situation correspond à :
β min =k lim ¿é ¿
z

 Soit :

β min = n
λ0 2

D’où, un rayon sera guidé en M si : β min ≤ β ≤ n ( M ).
λ0
Avec n ( M ): L’indice du point M du cœur.

2
 Soit : |sin (M)| ≤√ (n ( M ) −n 22)

 Pour une fibre a gradient d’indice, l’angle d’acceptante local est défini par :
2
sinlim(M) = √ (n ( M ) −n 22)

Figure 8 : Trajectoire à l’interface cœur/gaine.

3.2 Ouverture numérique d’une fibre :


3.2.1 Principe :

Les relations de réfraction induisent des angles limites qui permettent le guidage du signal
lumineux au sein d'une fibre optique.

13
ENSIT 2020/2021

On introduit donc la notion de cône d'acceptance ou encore ouverture numérique d'une fibre.


Cette formule va donc permettre de définir l'angle d'incidence limite permettant le guidage du
signal lumineux.

Figure 9 : Cône d'acceptance.

Elle correspond à la valeur maximale que peut prendre le sinus de l'angle d'acceptance :

 Pour une fibre à saut d’indice :

ON = sin Lim = √ n1 ²−n2 ² .

 Une fibre à saut d’indice ayant une ouverture numérique plus grande que celle d’une fibre `a
gradient d’indice, on privilégiera les fibres à saut d’indice pour transmettre un maximum de
puissance lumineuse.
 Pour une Fibre à gradient d’indice :

ON = sin Lim = √ n( M )²−n2 ² .

Approximation importante :

Dans une fibre usuelle, ∆n = n1 − n2 est très petit par rapport à n1 il est donc possible d’écrire
n1 + n2 = 2n1, avec n1 ≈ n2 = 1.46 pour une fibre en Silice, on a donc :
D’ou :
ON = √(n 1−n2 )(n1 +n2 )= √ ∆ n .2 n1

3.2.2 Profil d’indice d’une fibre :

Le profil d’indice est une représentation de la variation d’indice de la fibre en fonction de la


distance à son axe. Dans une fibre multimode, la puissance lumineuse acceptée en un point de sa
section est proportionnelle à l’ouverture numérique locale.
14
ENSIT 2020/2021

On peut montrer que la puissance P(M) injectée en un point M de la section du cœur de la fibre
peut s’écrire sous la forme :

P ( M )=α [ n ( M )−n2 ]

Dans les fibres à gradient d’indice, le cœur possède un indice n(r) qui dépend de la distance r `a
son centre, et qui décroit continument de n1 au centre à n2 dans la gaine sur une distance a (rayon
du cœur). Les procèdes de fabrication font que :

r α

n ( r )=n1 1−2 ∆ ( )
a
n1−¿n
Dans le cœur 0 < r < a et n = n2 pour r > a (gaine)∆= ¿ 2

n2
n1−¿n
Avec ∆= 2
¿
n2
α est l’exposant du profil d’indice.
a est le rayon du cœur.

Figure 10 : Profil d’indice d’une fibre.

x
Comme ∆ ¿<¿ 1, on peut utiliser √ 1+ x ≈ 1+ 2 , on trouve :
r α
n ( r )=n1−( n 1−n 2 ) ( )
a

 Si α = 1, le profil d’indice est linéaire (gradient constant). L’indice varie linéairement de n1


à n2.

15
ENSIT 2020/2021

 Si α = 2, le profil est parabolique (gradient linéaire). Cette situation est la plus fréquente en
pratique.
 Si α → ∞, alors (r/a) α = 0 pour r < a et n(r) = n1. On retrouve une fibre à saut d’indice.

3.2.3 Fenêtres de transmission :.


 Une fenêtre entre (1.28-1.33 µm) :
 Lasers disponibles depuis longtemps et peu chers.
 Atténuation raisonnable (0,33 dB/km).
 Dispersion chromatique nulle.
 Cette fenêtre est encore largement utilisée.
 Une fenêtre entre (1.525-1.625 µm) :
 Atténuation minimale (0,2 dB/km).
 Lasers et amplificateurs performants (mais assez chers).
 Existence de systèmes très performants (DWDM).
 Deux sous-bandes : C 1525-1565 nm, L 1565-1625 nm.
 C'est la fenêtre de choix pour quasiment toutes les applications modernes.

Deux effets limitent la capacité de transmission :

Atténuation :

Une partie du signal, sous forme de lumière, est perdue.

Figure 11 : Signal d’atténuation.

Dispersion chromatique:
Le signal reçu est déformé par rapport au signal émis (dégradation).

16
ENSIT 2020/2021

Figure 12 : Signal de la dispersion chromatique.

3.3 Atténuation/ perte dans une fibre :

Une perte, ou atténuation se traduit en fibre optique par la perte d'énergie lumineuse dans la
fibre. Elle est mesurée en dB/Km.

La mesure d’atténuation spectrale consiste à mesurer l’affaiblissement de la fibre sur une plage de
longueurs d’onde.

Figure 13 : Atténuation sur une plage de longueurs d’onde.

Il existe différents origines d’atténuation :


 Perte par absorption :
Une partie de l'énergie du rayonnement incident est ainsi absorbée par le matériau.
 Pertes par effet de courbure :
Une partie de l’énergie lumineuse du mode peut échapper au guidage, et se perdre dans la gaine.
Ce phénomène s’appelle «pertes par courbure».
Il est le plus sensible aux grandes longueurs d’onde.
 Pertes par micro courbures :
Les pertes par micro courbure apparaissent lors de la fabrication des câbles lorsque des contraintes
mécaniques provoquent des microdéformations de la fibre, entraînant des pertes de lumière. Elles
sont à peu près indépendantes de la longueur d’onde.
17
ENSIT 2020/2021

Elles augmentent très vite lorsque le diamètre de la fibre diminue.


 La dispersion chromatique :
La dispersion se manifeste par un élargissement des impulsions au cours de leur propagation.
 La dispersion intermodale :
C’est un phénomène applicable uniquement aux fibres multimodes.
Une des causes de l’élargissement d’une impulsion est la dispersion intermodale. L’énergie
lumineuse injectée à l’entrée de la fibre est répartie entre différents modes. Les différents modes
se propagent dans le cœur avec la vitesse :
C sin θm
υ m=
n1
Avec : υ mComposante suivant l’axe de propagation de la vitesse.

Figure 14 : Le phénomène dispersion intermodale

 Le mode le plus lent :


θlim ¿
θ=θlim ¿ ¿, alors υ lim ¿¿ = C sin ¿.
n1
 Le mode le plus rapide :
π C
θ= , alors υ max =
2 n1.

 Dispersion chromatique :
Il existe e une variation de la vitesse des signaux lumineux de longueurs d'onde différentes.
Il y a deux causes à prendre en compte :
o l'indice qui varie en fonction de la longueur d'onde (dispersion matériau).
o la vitesse de groupe qui varie avec la longueur d'onde (dispersion guide d'onde).
 Pertes de connectique :
Il s’agit d’une séparation longitudinale et un désalignement radial/angulaire.

18
ENSIT 2020/2021

Figure 15 : Pertes de connectique.

Pour résumer, toutes ces pertes et atténuations qui existent au sein d'une fibre optique.

Voici un schéma récapitulatif :

Figure 16 : Les pertes dans une fibre optique.

4. Partie de mesure : Fibres Optiques :


Nous sommes aujourd’hui dans une période ou le développement des réseaux Internet est en pleine
croissance et le moyen le plus rapide pour transmettre une information est bien sûr la lumière. La
transmission sans perturbation d’une information d’un point A à un point B s’effectue à l’aide d’une
fibre optique.

Notre but est d’étudier différentes caractéristiques d’une fibre optique : ouverture numérique, profil
d’indice, pertes d’une fibre, rayon du cœur.

4.1 Mesure de l’ouverture numérique d’une fibre optique :

Pour mesurer l’ouverture numérique, nous avons réalisé les étapes suivantes :

 Placez le laser avec son cavalier (à déplacement vertical) à une extrémité du banc.
Orientez le faisceau et centrez l’écran.
 Sur le laser, vissez la bague porte objectif puis l’objectif 40X.
 Rapprochez le cavalier XY de précision à environ 1 cm de l’objectif de microscope.
Agissez alors sur les déplacements Z (Laser) et X (translation) pour centrer le faisceau
sur l’entrée de la fibre optique.
 Connectez l’autre extrémité de la fibre à son support et placer la à quelques cm de
l’écran.
Le montage est le suivant :

19
ENSIT 2020/2021

Figure 17 : Montage de l’expérience de la fibre optique.

Si l’injection dans la fibre est correctement réalisée, on observe une tache lumineuse en sortie de
fibre.
Pour améliorer la qualité de l’injection, translatez la platine supportant la fibre dans la direction Y
afin de faire coïncider la focale de l’objectif avec l’entrée de la fibre. Lorsque l’éclairement en
sortie de fibre est maximal, l’injection pourra être considérée comme optimale.
 Calcul : A partir des mesures de r et d, on peut calculer la valeur de l’ouverture numérique

de la fibre ON.

r
Tels que : tanθ=
d

ON =sinθ

Figure 18 : Montage de l’ouverture numérique de la fibre

20
ENSIT 2020/2021

2.r (cm) 10 20

r (cm) 5 10

d (cm) 16,5 35

 (°) 16,86 15,95

ON 0.290 0.275

Tableau I-1 : Mesure de l’ouverture numérique.

Les séries de mesures donnent une ouverture numérique : ON =0,282 ± 0,008.

Le constructeur vend cette fibre pour une ON de 0,275 ± 0,03

4.2 Calcule de la variation d’indice ∆ n entre le cœur et la gaine:

Comme n1 =1.488

ON 2
ON =√ 2 n1 ∆ n ∆ n=
2n 1

Application numérique :

0,2822
∆ n= ∆ n=0.0267
2∗1.488

4.3 Calcule L’indice de gaine n2 :

On a ∆ n=n2 −n1 n2 =n1−∆ n

Application numérique :

n2 =1. 488 – 0,0283 n2 =1.459

4.4 Détermination du profil d’indice :

La technique consiste à déplacer le point de focalisation d’un faisceau lumineux à travers un


objectif de microscope sur la face d’entrée d’une fibre optique.

21
ENSIT 2020/2021

La mesure de la puissance en sortie de la fibre en fonction de la position du point de focalisation à


l’entrée permet de déterminer le profil d’indice.

Le montage précédent est inchangé.

La puissance P(M) injectée en un point M de la section du cœur de la fibre peut s’écrire sous la
forme :

P ( M )=α [n ( M )−n2 ]
P( M )
D’où α=
n ( M )−n2

Avec n(M) indice au point M.

P(M) puissance lumineuse en sortie au point M.

n2 indice de la gaine.

Le calcul de α s’effectue à partir de la puissance maximale exprimée en mW.

P( M )
Pour ce cas particulier : n(M) = n1 et la relation précédente devient: α =
∆n

Pour ∆ n=0 , 0267 on a Pmax ( M )=2,94 mW

Pmax ( M )
Par conséquent α=
∆n

Application numérique :

2.94
α= α ≈ 110 SI
0.0267 P( M )
n( M )= +n2
α

α a été déterminé précédemment : 110 mW

Ce facteur permet de convertir une puissance en indice de réfraction.

Position (m) Puissance P(M) (mW) Indice n(M) calculé

0 0,0009 1,4613
10 0,00105 1,4613
20 0,0013 1,4613
30 0,00165 1,4613
40 0,00215 1,4613

22
ENSIT 2020/2021

50 0,0036 1,4613
60 0,00635 1,4614
70 0,0175 1,4615
80 0,0415 1,4617
90 0,0825 1,4621
100 0,196 1,4631
110 0,365 1,4646
120 0,694 1,4676
130 1,13 1,4716
140 1,56 1,4755
150 2,03 1,4798
160 2,4 1,4831
170 2,65 1,4854
180 2,86 1,4873
190 2,94 1,4880
200 2,85 1,4872
210 2,65 1,4854
220 2,2 1,4813
230 1,6 1,4758
240 0,935 1,4698
250 0,361 1,4646
260 0,15 1,4627
Tableau I-2 : Mesure de la puissance.

D’où, on obtient le profil d’indice suivant :

1.4900
r
1.4850
1.4800
1.4750
1.4700
1.4650
1.4600
15
30
45

90
105
120
135
150
165
180
195
210
225
240
255
270
285
300
315
330
345
360
375
390
0

60
75

Figure 19 : Profil d’indice.

 Conclusion : Le profil parabolique obtenu montre bien que cette fibre est une fibre à
gradient d’indice.

4.5 Evaluation des pertes :

23
ENSIT 2020/2021

La méthode utilisée ici est celle de mesure des pertes par insertion. Cette méthode à l’avantage
d’être simple, peu coûteuse et non destructive.
Les pertes en sortie de fibre sont essentiellement dues à l’injection qui n’est pas parfaite (réflexion
de Fresnel, connecteurs).
P(dB )=10∗log ( P¿¿ (mw))¿
Perte fibre (dB)=Pe (dB )−Ps (dB)

Objectif X20 X10


Pe (mw) 4,95 mW 5,25

Ps (mw) 2,94 4
Perte (fibre) (mw) 2,01 (40%) 1,25 (24%)
Perte (fibre) (dB) 3 1

Tableau I-3 : Mesure des pertes

Les pertes sont majoritairement dues au dispositif d’injection. La bonne qualité de la fibre
(Silice) ainsi que la faible distance parcourue par le faisceau engendre des atténuations négligeables.

II. EFFET ELECTRO-OPTIQUE :

24
ENSIT 2020/2021

1. Introduction :

L’utilisation de la lumière comme moyen de transport de l’information étant le procédé le


plus performant, il est nécessaire de concevoir des systèmes permettant de transformer
l’information électrique en information lumineuse.
Une des solutions est de moduler l’intensité ou la polarisation de l’onde lumineuse : ceci peut être
réalisé par effet électro-optique (EO).
Dans ce chapitre nous allons présenter des quelques notions pour la propagation de la lumière, effet
 
électro-optique, les modifications de l'indice de réfraction  et les modulateurs électro-optiques.

2. Généralité :

2.1 Définitions :

La lumière peut se propager dans différent milieux, d’où on peut citer les milieux suivants :
 Milieu transparent : toute incidente est au transmise en totalité.
 Milieu parfait : milieu qui ne porte aucune charge (ρ=0) et aucun courant électrique (j=0).
 Milieu non magnétique.
 Milieu homogène : les propriétés du milieu sont les même en tout points de l’espace.
 Milieu isotrope : les propriétés du milieu sont les mêmes dans toutes les directions.

D’où, on trouve l’indice de réfraction n est constant et la vitesse de la lumière dans le vide s’écrit:

c
v=
n

Avec c : la célérité (c=3 10 8 m/s )

n : indice de réfraction.

 Milieu anisotrope ou milieu biréfringent : les propriétés du milieu dépendent de la direction.


Il peut présenter différentes caractéristiques selon son orientation.
n1 v 1=c /n1
D’où
()( )
n⃗ = n2 = v 2=c /n2
n3 v 3=c /n3

 Les champs électrique et magnétique dans un matériau satisfont les équations de Maxwell sont:
D = ρlib=0 (pas de charge)
¿⃗

25
ENSIT 2020/2021

∂⃗
E
B=µ0 [ ⃗J c + ε 0
¿⃗ ]=0 ( ⃗J c =0 ¿
∂x

B
−∂ ⃗
rot ⃗
⃗ E=
∂t

∂⃗
D
rot ⃗
⃗ H=
∂t

 En traversant un milieu matériel, l’onde électromagnétique induit une polarisation qui vient
s’ajouter à celle du vide, d’où
D =ε 0 ⃗
⃗ E +⃗P=ε ⃗E
Avec
D : Vecteur de déplacement diélectrique ;

P=ε 0 χ ⃗
P: La polarisation ; ⃗
⃗ E
ε 0: Susceptibilité électrique
ε 0: Permittivité diélectrique du vide ;
ε r: Permittivité relative ;ε r=1+ χ
ε: Permittivité du milieu/ ε =ε 0 ε r

2.1.1 Cas d’un milieu anisotrope :


Dans ce cas, la permittivité et susceptibilité ne sont pas des scalaires, ils sont des tenseurs.

Alors
D=ε 0 ⃗
⃗ E +⃗
P=ε 0 ⃗
E + ε0 [ χ ] ⃗
E =[ ε ] ⃗
E

χ xx χ xy χ xz χ 11 χ 12 χ 13
Avec
(
[ χ ] = χ yx
χ zx
χ yy
χ zy )(
χ yz = χ 21
χ zz χ 31
χ 22
χ 32
χ 23
χ 33 )
ε 11 ε 12 ε 13

(
[ ε ]= ε 21 ε 22 ε 23
ε 31 ε 32 ε 33 )
Après la diagonalisation de cette matrice, on obtient :

ε1 0 0 n21 0 0

( ) (
[ ε ]= 0 ε 2 0 =ε 0 0 n22 0 =ε 0 [n2 ]
0 0 ε3 0 0 n23 )
Milieu anisotrope uniaxe :
26
ENSIT 2020/2021

n1 =n2=n 0

n20 0 0
n3 =ne
(
[ n ] = 0 n20 0
0 0 n2e )
2.1.2 Cas d’un milieu isotrope : ε i=n2i

On obtient

ε1 0 0 n21 0 0

( )(
[ ε ]= 0 ε 1 0 =ε 0 0 n21 0
0 0 ε1 0 0 n21 )
2.2 Propagation d’une onde plane sinusoïdale :

Nous cherchons des solutions des équations de Maxwell dans le milieu sous la forme d'ondes planes
:

E =E0 ei (wt−kz)

Les équations de Maxwell dans un milieu diélectrique sont :

D= ρlib=0
 ¿⃗

ε1 0 0 E x

(
E= 0 ε 2 0 E y
D= [ ε ] ⃗

0 0 ε 3 Ez )( )
D x =ε 1 E x

D y =ε 2 y

D z=ε 3 E z

∂ E x ∂ E y ∂ E z 1 ∂ Dx 1 ∂ D y 1 ∂ D z 1 ∂ ⃗
D
 ¿⃗
E= + + = + + = ( ) (=0 si ε 1=ε 2=ε 3)
∂x ∂y ∂z ε1 ∂ x ε2 ∂ y ε3 ∂ z ε ∂ r
 ¿⃗
B=0
B
−∂ ⃗
rot ⃗
⃗ E=
∂t

27
ENSIT 2020/2021

∂⃗
E
rot ⃗
⃗ B=µ0 [ ⃗J c + ε ]
∂t

⃗J c =0 E ∂(ε ⃗
∂⃗ E) ∂ ⃗
D
ε = =
∂t ∂t ∂t

D’où

∂⃗
D
rot ⃗
⃗ B=µ0
∂t


∇ ˄ (⃗ E )=−μ0 w2 ⃗
E )= ⃗k ˄ ( ⃗k ˄ ⃗
∇˄⃗ D

Cas d’un Ellipsoïde des indices :

On a E ) k⃗ −k 2 ⃗
( k⃗ ⃗ E=−μ 0 w2 ⃗
D

w
Or, K = n (dans le vide n=1)
c

w
Alors, k⃗ = n u⃗
c

μ0 w2 ⃗D D

( k⃗ ⃗
E ) u⃗ − ⃗
E= 2
= 2
K n ε0

α Dx
Avec
()
u⃗ = β
γ
et
()
D= D y

Dz

 Projection suivant l’axe (o ⃗x ) :


D x −D x
( u⃗ ⃗
E) α − =
ε 1 ε 0 n2

Avec ε =ε r ε 0=n2 ε 0

1 1
D’où ( u⃗ ⃗
E ) α =D x [ − ] Or ε 0 ε 1 ¿ n21 ε 1
ε 1 ε 0 n2

Dx 1 1
( u⃗ ⃗
E) α = [ − ]
ε 0 n21 n2

Dx 1 1 1
Avec α= [ − ]
ε 0 n21 n2 ( u⃗ ⃗
E)

28
ENSIT 2020/2021

Dy 1 1 1
β= [ − ]
ε 0 n22 n2 ( ⃗u ⃗
E)

Or k⃗ ⃗
D =0 D ⃗u=0
⃗ α D x + β D y + γ Dz =0

1 1 2 1 1 2 1 1
Dx
2
[ 2
] [ ] [
− 2 + D y 2 − 2 + Dz 2 − 2 = 0
n1 n n2 n n3 n ]
D 2x D 2y D 2z 1 2 2 2 D2
+ + = D + D + D
[ x y z ] n2 =
n 21 n22 n22 n2

1
¿
n21

n Dx
Avec =x
D

n Dy
=y
D

n Dz
=z
D

Donc, la surface obtenue est un ellipsoïde des indices qui a pour équation:

x2 y 2 z 2
+ + =1
n21 n 22 n23

 Indice de réfraction :

 Cas d’un milieu isotrope:

On a n=n1=n2=n3

Ce qui donne: x 2+ y 2+ z 2=n2 (Sphère de rayon n)

 Cas d’un milieu uniaxe :

On a n1 =n2=n 0

n3 =ne

29
ENSIT 2020/2021

x2 + y 2 z 2
On obtient un ellipsoïde de révolution autour de l’axe z, tel que : + 2 =1
n20 ne

Figure 20 : Ellipsoïde de révolution.

Tels que D0 ⏊ k .

D e ⏊ k et D 0 .

Où De : Projection de l’axe optique sur le plan d’onde π.

E0 // D 0.

Ee normale à ellipsoïde.

3. L'effet électro-optique :

3.1 Définition :

Un effet électro-optique (EO) caractérise les variations de l'indice de réfraction avec un champ
électrique appliqué. Ce champ peut modifier à la fois les dimensions et l'orientation de l'ellipsoïde
des indices.

30
ENSIT 2020/2021

 Ellipsoïde des indices :


 Si le champ électrique est nul, l'ellipsoïde des indices est définie par :
x2 y 2 z 2
+ + =1
n2x n2y n2z

 En présence d'un champ électrique


⃗E (E1, E2, E3) l'équation de l'ellipsoïde s'écrit sous
la forme générale :
1
( 2
n1 ( ) ) x +( n1 +∆ ( n1 ) ) y +( n1 +∆ ( n1 ) ) z + 2 ∆ ( n1 ) yz +2 ∆ ( n1 ) xz +2 ∆ ( n1 ) xy=1
1
+∆ 2
n 1
2
2
2
2
2
2
2
3
2
3
2
2
4
2
5
2
6

3
1
Où ∆
( ) =∑ r ij E j
n2 i j=1
Les r ij sont les coefficients électro-optiques. Sous forme matricielle, cette équation s’écrit :
1

n( )
∆ 2 =[R ]⃗
E

Tel que : [R] est le tenseur électro-optique

3.2 Modifications de l'indice de réfraction :

L’indice de réfraction est une grandeur définie pour tout milieu matériel transparent comme le
rapport de la célérité de la lumière dans le vide par la célérité de la lumière dans ce milieu.

3.2.1 Effet Pockels:


C’est un Changement de l'indice de réfraction directement proportionnel au champ électrique
appliqué. L'effet Pockels apparaît uniquement dans les cristaux sans symétrie par rapport à un axe,
comme le Niobate de lithium (LiNbO3) ou l'arséniure de gallium (optique non linéaire d'ordre deux).

31
ENSIT 2020/2021

Figure 21 : Effet Pockels.

Exemple : Effet Pockels dans LiNbO3 :

Le tenseur électro-optique R de LiNbO3 s’écrit :


0 −r 22 r 13

( )
0 r 22 r 13
0 0 r 33
R=
0 r 51 0
r 51 0 0
−r 22 0 0

r ij , k 10−10 à 10−12m/V

Pour une propagation selon l’axe optique (Oz) et un champ électrique appliqué selon Oy, l’équation
de l’ellipsoïde des indices modifiés s’écrit alors :
2
1 1 2 z
( n20
−r 22 E y x
) (
2
+
n20
+r E
22 y
)
y +
n2e
+2 r 51 E y yz=1

Une rotation des axes Oy et Oz autour de Ox permet d’aboutir à une ellipsoïde rapportée à ces axes
principaux :
'2
1 1 '2 z
( n20
−r 22 E
) (
y x '2
+
n20
−r E
)
22 y y +
n 2e
=1

Nouveaux indices principaux n x ' , n y' et n z ' :


1 1 1 1 1 1
2
= 2 −r 22 E y ; 2 = 2 +r 22 E y ; 2 = 2
n x' n0 ny ' n0 nz ' n0
En modulation électro-optique faible, on peut écrire :
n0 1
nx =
'
2
√ 1−n r E
0 22
2 (
≈ n 0 1+ n20 r 22 E ; )
n0 1
n y' = 2
√ 1+ n r E
0 22
2(
≈ n0 1− n 20 r 22 E ; )
3 n30 r 22 V
δn=n y ' −n x' =n r E=
0 22
d
32
ENSIT 2020/2021

Le déphasage introduit par le modulateur s’écrit :


3
2 πL 2 π L n0 r 22 V
φ= δn=
λ λ d
La tension demi onde V π correspondant à la valeur pour laquelle le modulateur se comporte comme
une lame demi-onde (φ = π) est donnée par :
λd πL V
V π=  φ=
2 Ln 30 r 22 d Vπ

3.2.2 Effet kerr :


C’est un changement de l'indice de réfraction proportionnel au carré du champ électrique appliqué.
On observe cet effet sur tous les matériaux, d'une manière plus ou moins importante (optique non
linéaire d'ordre trois); il reste en général plus faible que l'effet Pockels.

Figure 22 : Effet kerr.

4. Les modulateurs électro-optiques :

4.1 Principe de la modulation :

La biréfringence induite par effet EO provoque un déphasage  entre les deux composantes du
champ électrique associé à l'onde lumineuse se propageant dans le cristal.
On voit que les cristaux EO permettent de modifier ou moduler l'état de polarisation de l’onde.
L'interférence entre ces composantes destructive si = : il y a extinction de l'onde sortante.

33
ENSIT 2020/2021

4.2 Modulation électro-optique longitudinale :

Dans ce cas le champ électrique appliqué et la direction de propagation de la lumière sont


parallèles. Puisque ici L = d, le déphasage induit par le champ ne dépend pas de L :

V λ0
φ=π avec V π= 3
Vπ n r eff
eff

Figure 23 : Modulation électro-optique longitudinale

4.3 Modulation électro-optique transversale :

Cette fois le champ électrique appliqué et la direction de propagation de la lumière sont


orthogonaux. Les expressions de la tension demi-onde V πet du déphasage induit φ sont données par

λd πL V
l’équation : V π= 3 et φ=
2 Ln 0 r 22 d Vπ

Figure 24 : Modulation électro-optique transversal.

5. Transmission Optique d’un signal Radio :

34
ENSIT 2020/2021

Figure 25 : Montage de senarmant.

Le même montage de nous a permis de réaliser une transmission Optique d’un signal Radio.
Ici la variation d’indice du modulateur EO est créée par un signal Radio. Le son est transcrit dans
l’indice du modulateur. Le signal audio de la radio est inscrit et transmis dans l’air par le biais d’un
faisceau Laser.

L’application d’un signal radio au modulateur entraîne une variation de l’indice de réfraction
du cristal contenu dans la cellule (effet Pockels). L’indice de réfraction du cristal est donc modulé et
il existe alors une variation de biréfringence dont la fréquence correspond à celle du signal radio.

La modulation électrique appliquéeau cristal se transforme alors en modulation de polarisation


du faisceau laser en sortie du cristal.

Après passage au travers de la lame quart d’onde, la polarisation émergente devient rectiligne.

Le polariseur permet alors de transformer la modulation de polarisation en modulation d’intensité.


La photodiode permet de convertir la variation d’intensité en variation de tension (démodulation) et
de reconstituer le signal radio.

Tant que le signal laser se propage à des grandes distances, on peut toujours écouter le son Radio.
Comme, la coupure du faisceau entraîne une coupure du son Radio.

La meilleure réception est obtenue dans les zones linéaires de transmission du modulateur.

Ce montage permet de transporter tous types de signaux pouvant être mis sous forme électrique.
Une fois le signal inscrit sur la porteuse optique, celui-ci peut se propager dans l’air (notre cas),
dans une fibre optique, ou encore dans un liquide.

Exemples d’applications :

35
ENSIT 2020/2021

Au niveau militaire, la communication entre 2 bâtiments de guerre. L’interception du signal par un


espion pourra être détectée car le message serait interrompu.

Communication, échange de données entre deux bâtiments d’une société.

36
ENSIT 2020/2021

Conclusion générale

Ce projet de fin d’études nous a permis d’étudier deux types de communications optiques :

1- Communication par fibre optique. Nous avons mesuré les caractéristiques essentielles d’une
fibre optique :
 L’ouverture numérique (ON)
 Le profil d’indice d’une fibre optique à gradient d’indice.
 Les pertes de cette fibre.
2- Communication par modulation électro-optique à travers un faisceau Laser. On a assisté à
une très belle démonstration de communication optique d’un signal Radio.

Nous avons réalisé les expériences permettant de déterminer ces grandeurs caractéristiques et de
justifier le choix de notre modèle théorique.

Ce projet nous a permis d'acquérir des connaissances dans le domaine de communication, et ils
nous a aussi permit de voir le monde de la recherche de plus près. Nous avons également appris
comment manipuler des fibres optiques et l'utilisation des différents appareils de mesures.

37
ENSIT 2020/2021

Bibliographique

[1]https://fr.wikipedia.org/wiki/Fibre_optique

[2]https://fr.scribd.com/presentation/488609659/presentation-fibre-optique-1-ppt
[3]http://www.fsg.rnu.tn/imgsite/cours/ch_%202%20_(Propagation%20de%20la
%20lumière%20dans%20un%20milieu%20diélectrique%20anisotrope).pdf

[4]https://www.google.com/url?
sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=&cad=rja&uact=8&ved=2ahUKEwj1k7-
bk6fxAhUSqxoKHeKUAqwQFjAAegQIAhAD&url=https%3A%2F

38
ENSIT 2020/2021

%2Fecampus.heh.be%2Fpluginfile.php%2F20836%2Fcourse%2Foverviewfiles
%2FLARS%2520TP%2520anvanc%25C3%25A9s%25202019-2020.pdf
%3Fforcedownload%3D1&usg=AOvVaw1D47JN0ivgX9zUUbG5E77a

[5]https://www.google.com/url?
sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=&cad=rja&uact=8&ved=2ahUKEwj0gKn-
k6fxAhUF3xoKHS8NDEgQFjAAegQIAxAD&url=https%3A%2F%2Fwww.itu.int
%2Frec%2Fdologin_pub.asp%3Flang%3De%26id%3DT-REC-G.653-199303-S!!
PDF-F%26type%3Ditems&usg=AOvVaw3UDewcNbLFS19s9vNEYCx6

[6]http://olivier.sigwarth.free.fr/CoursTS2/Cours%20Fibres
%20Optiques/Fibres_Optiques.pdf

[7]https://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_électro-optique

[8]https://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_Kerr

[9]http://paristech.institutoptique.fr/site.php?id=264&fileid=13515

39