Vous êtes sur la page 1sur 131

I CRISE IVOIRIENNE 1 UNE -ËNQI(

Indépendante,
l'Afrique doit
s'émanciper PAR BLAISE-PASCAL TALLA

' l'évidence, JA E ne
pouvait publier cc
numéro sans consa-
pOSJllon. délégua nt une kyrie ll e
de négocia teurs pour convaincre
Gbagbo d'abandonner la place. En
La première partie est une enquê1e
réalisée par des journalistes afri·
cains. amé ricains el français dont
crer une pan im- vain. Laurent Gbagbo est tOujours l"mlérêt pour la crise ivoincnnc dé-
ponantc de sa pa- installé au palais présidentiel du passe largement le clivage Ghagbo/
gination à la crise ivoirienne. Nous Plateau el son opposant historique. Ouau ara. La seconde part1e est une
avons voulu que cc dossier soit le Ouallara . gouverne à grand pe ine, é tude. confiée aux chercheurs ca-
plus exhaustif possible des 1cnan1s sous pro1cc1ion de r o nuci. le pé· merounais du Centre de Reche rche
e t des aboutissants de cet imbroglio rimè tre é troit dt! l' Hôtel du Golf d'Études politiques et Sll'a légiqucs
unique da ns l' histoi re conlempo· d'Abidjan c t trois ambassades occi- (université de Yaoundé 11-Soa).
raine qui mel e n scène. à Abidjan d entales : Parb. Washington et New Trois contributions extérie ures
et dans le monde. la plus rocam· York. au siège de J"Onu. À J"heure apportent un éclairage original et
bolesque des situations. La Côte où nous mcuons sous presse. rien légitime : Pierre Sané. ancien Se-
d'Ivoire a deux présidents don! n'indique un proche dénouement. crétaire général d'Amne")' Inter-
chacun revendique la légi1i mi1é Mais tous les élément.s sont là. eux. national cl ancien sous~dircctcur
de l'élection de 2010 Cl a sim ul ta - qui permeucnt de comprendre gé né ra l de l'Unesco. analyse la
né me nt formé son gouverne ment. comment la Côte d'l voirc a é té crise ivoirienne avec im pa rtiali1~ c1
De son côlé, la communauté inte r- e nt raînée da ns ce désordre inslilu- humanisme ~ l'écrivain Th:rno Nfo-
nationale, ayant pris fai t e t caus<! tionnel. n6ncmbo, d·origioe guinéenne. ex-
pour l'un d'eux. Alassane Oua n a ra, Pour traiter ce dossier s ur la crise prime un po int de vue plus person-
exerce des pressions incroyables ivoirienne. JAE s·est entouré d'ex- nel mai> extrêmement pertinent Cl
contre l'autre. Laurent Gbagbo. Les perts internationaux dont auc11n sage. Sagesse dont. manifestement,
ins1ances africaines. continenu11es d'entre eux n'est Ivoirien. LI esl beaucoup ont manqué el manquent
e t régionales. onl adopté la meme constitué de deux parties distinctes. encore. Et enfi n Guy Labert it . me-

128 - W383 - AVRIL MAl 20 11


o\bidjan, calme et industrieuse: c'était avant la crise qui dure depuis décembre 2010.

<hre d u Parti socialiste français.. ('c constat et cet enjeu apparaissent ivoiri«.!nnc. Elle inviterait aussi le
m1 personnel de Gbagbo. qui four- cla irement à la lect ure du dossier de con tine nt à é laborer une doctrine
li les vrais résultats de l"élcclion JA E sur la crise ivoirienne. Les Afri· lucide ct ambit ieuse, moderne ct ef-
w~ 2() 1O. cai ns devraient s'en ~fl i sir. Car si les licace. de ses relatio11s avec ces pays
Juoi qu'il arrive, l'Afrique ne pour· États d'Afrique ~onl indépendants. dom in unts. L"avenir des Africa ins
pas s'enfo uir la tête dans le sable: l'Afrique est loin d'être émancipée. en dépend ct Je mieux serait de ne
~'ormais. il y aura un • twant ,. et Et a'ec elle. les Africains. pas attendre 50 ans pour régler la
• après • Côte d"lvoire. La crise Puisque 2011 est une année élec- que.,t•on. •
mienne interpelle les Africains.. torale chargée en Afrique. il se-
u"qu'aussi bien J'Afrique. elle. a rait temps que les candida ts à la
,Jflout brillé par ses insuffisa nces présidence affranchissent leurs
u moment où elle achevait de cé- concitoyens sur leurs projets pour
chrcr le ci nqua ntenai re de so11 l'Afrique. explique nt quels points
ndéi>Cnda nce. La crise ivoirienne
IUCstionn e les citoyens du monde
,u,squ'aussi bien le monde ~·est
de vue ils déf~ndront devant
l'Union africaine qunnd. et cela re-
viendra. les pay& qui dominent Je
> Désormais,
... 'mpor1é avec un cyni.srnc C).trêmc. monde ,·oudront à nouveau décider il y aura un "avant"
c constat est dramatique à sa place. Cette uig.cnce donnerait
Afrique s'est alignée. un peu de légitimité panafricai ne à et un "après"
1 ·e nje u est grave : qu'a·t-ellc à y une inslil ution qui en manque si n-
::,•gncr? gulièrement au regard de la crise Côte d'Ivoire
AVRIL - MAl 2011 - W383- 129
A

L'ENQUETE
Faits Stratégies
• Reconstitution du film • La France multiplie
des événements p. 132 les pressions p. 162
• les racines du mal p. 138 • la Cédéao règle
ses vieux comptes p. 164
• les manœuvres de

Les acteurs la communauté internationale


• l'Onu recolonise l'Afrique
p. 166
p. 168
• Laurent Gbagbo,
le nationaliste africain p. 148 • les hésitations russes
et chinoises p. 172
• Alassane Ouattara,
le technocrate accompli p. 150 • La menace de la Cour
pénale Internationale p. 174
• Guillaume Soro,
la va-t-en guerre p.152
Risques
• Nicolas Sarkozy ou
la France nostalgique p. 154
• Menaces de guerre civile
et de partition p. 176
• Young Ji Choi,
• La possible disparition
un diplomate partisan p. 156 de la zone franc p. 178
• Barack Obama convaincu
par Nicolas Sarkozy p. 158 Témoignage
• Goodluck Jonathan ou • La C6te d'Ivoire à travers
la démonstration de force p. 160 le prisme occidental p.184

130- N' 383- AVRIL · MAl 2011