Vous êtes sur la page 1sur 15

La veille technologique :

une nécessité pour l’intégration des

entreprises à l’économie mondiale

Communication présentée par :

Madame MATMAR née MOHELLEBI Dalila

Maitre assistante à l’université Mouloud MAMMERI Tizi-

Ouzou

Faculté des sciences économiques et de gestion


Introduction :

L’environnement concurrentiel, du fait de la globalisation devient de plus en

plus exigeant en matière de technologie, de normes et de performance. La

croissance rapide des innovations obligent les entreprises à s’adapter

rapidement à cete dynamique technologique. Cependant, la capacité à

anticiper les évolutions des technologies, des marchés, l’attitude à innover

sera un élément déterminant dans la compétitivité des entreprises.

Par ailleurs, les investissements internes en recherche et développement sont

très coûteux et exigent des compétences énormes en la matière, pour cela,

les enteprises s’efforcent de s’orienter vers des sources externes en matière

d’accès à la technologie.

L’information technologique constituerait une source non négligeable

d’innovations sachant qu’elle joue un rôle déterminant sur le plan

positionnement et décision stratégique. A cet effet, l’entreprise serait

contrainte de pratquer la veille technologique qui lui permettra d’exploiter

efficacement les sources d’informations de manière à lui faciliter la prise de

décision et surtout l’accès rapide à l’innovation.

Nous tenterons à travers ce travail de mettre en exergue le rôle de la veille

technologique dans la performance de l’entreprise et ce à travers la mise en

évidence des relations existantes entre :

la veille technologique et le processus de décision stratégique.

la veille technologique et le processus d’innovation.


Nous assistons depuis quelques années à un profond changement dans le

processus de décision1.

Nous passons en effet de l’ère où l’information jouait le rôle essentiel à l’ère

de la connaissance. Ceci est du à l’abondance de l’information. Cet excès

était considéré comme inconvénient. En effet, trop d’informations tue

l’information à moins que celle-ci permette d’accéder à la connaissance grâce

à la veille technologique.

Cette dernière relève d’une activité qui met en œuvre des techniques licites2

pour surveiller l’environnement scientifique, technique et technologique afin

de collecter, d’organiser, d’analyser puis de diffuser les informations

stratégiques qui permettraient d’anticiper les évolutions et faciliter l’innovation.

Le schéma ci-dessous représente les principales étapes du processus de

veille technologique qui met en évidence la notion d’aide à la prise de

décision.

Selon JAKOBIAK, nous avons deux grandes étapes structurées autour de la

surveillance systématique des sources d’informations techniques,

technologiques et technico-économiques qui seront exploitées une fois

validées, stockées et archivées.

L’exploitation portera principalement sur la transformation des données

informationnelles en connaissance en vue de les intégrer dans le processus

de la prise de décision.

!
"#$ %& ' "#()*+# , ! -
Schéma 1 : Présentation des différentes étapes de veille technologique

!
#
"

Source : F.JAKOBIAK, 2001, P 26

1- Veille technologique et processus de prise de décision stratégique

La veille technologique représente un outil privilégié d’aide à la décision

stratégique. Elle permet à l’entreprise d’être plus précise sur ses décisions en

matière de développement technologique et de positionnement technico-

concurrentiel.

Le schéma développé par JAKOBIAK met en évidence l’importance du

concours de la veille technologique dans la prise de décision en matière

d’orientation et de choix stratégiques pour l’entreprise.


Il s’agit des choix en matière de partenariat et d’acquisition de nouvelles

technologies. Il s’agit de saisir les meilleurs opportunités pouvant se présenter

sur son environnement technologique tout en évitant les menaces

susceptibles de nuire au positionnement stratégique de l’entreprise

Shéma2 : Veille technologique et décision stratégique

) !

0 ! . //

# /
) $
1

) +

#
/

Source : F. JAKOBIAK, p 30

Toutefois, anticiper les innovations et investir en toute sécurité revient à

répondre aux questions suivantes :

Comment évoluent les technologies utilisées ?

Quels sont les brevets déposés dans notre domaine ?

Quels sont et que font nos concurrents ?

Quelle sont les normes et réglementations en vigueur ?


Il faut noter que la veille technologique s‘intéresse à la recherche

d’informations de contraintes réglementaires et juridiques3 qui doivent être

prises en considération par l’entreprise, c’est le cas des brevets et des

normes ainsi qu’aux informations de contraintes environnement et sécurité

telle que la concurrence. Cependant l’entreprise dispose de plusieurs outils

permettant l’accès à diverses sources d’informations. C’est le cas des outils

informatiques, logiciel, internet etc...

2- Veille technologique et performances de l’entreprise

Il faut noter que la veille technologique ne s’improvise pas mais nécessite un

dispositif spécial c’est à dire des méthodes, des moyens appropriés ainsi que

des personnes formées dans ce but.

H.DOU4 ajoute que les réseaux de veille technologique permettent de créer

un potentiel important pour l’action et la réaction des entreprises en particulier

celles qui sont partenaires et qui se constituent en réseaux grâce à un

système informatique de communication. Nous faisons référence à un réseau

de veille entre des entreprises se situant en amont (fournisseur) et en aval

(client) concernant son secteur d’activité et ce, de manière à s’adapter aux

innovations des uns et des autres. Cet auteur met en évidence l’avantage des

réseaux à travers le schéma ci-après, où les entreprises se constituent en

réseaux de veille accèdent à un potentiel d’informations important de façon

organisé, plus sélectif et surtout plus rapide. Ce type de réseau serait très

efficace pour les entreprises ayant des relations de complémentarité

technologique.

2
345 1#5*0 #5 6 !2-
7
84)*9 - /,
Schéma 3 : Les réseaux de veille technologique

/ :

.
/

; //
/
/
; /

Source : H. DOU, 1995, p87

L’efficacité de cette démarche repose sur la fiabilité des informations

collectées sur l’environnement. Par ailleurs, les choix stratégiques permettent

un accès à l’innovation adaptée aux moyens et aux objectifs de l’entreprise.

Nous citons comme exemple la coopération entre laboratoires de recherche

universitaire et industrielle qui permettraient aux entreprises d’exploiter de

nouvelles connaissances et surtout de développer un processus

d’apprentissage collectif dans le domaine de recherche scientifique.

Toutefois, la réussite d’une telle stratégie repose sur la confiance et la

réciprocité des deux partenaires. Ces derniers éléments relèveraient de la

transparence des acteurs, les uns envers les autres car il ne suffit pas

d’adopter un choix stratégique en direction de son environnement

technologique, mais encore faut-il assurer un climat favorable et attrayant

pour les partenaires, notamment en matière d’informations sur les

compétences technologiques et sur les performances de l’entreprise.

C’est pour cette raison que nous dirons que la transparence est déterminante

dans les choix stratégiques et donc de la réussite du système veille.


II- La veille technologique comme source d’accès à l’avantage

concurrentiel

1- Veille technologique et technologie de l’information

La diffusion des nouvelles technologies de l’information et de la

communication5 (Internet, intranet, messagerie électronique etc...) est un

moyen privilégié de partage et d’échange d’informations et de connaissances

entre acteurs économiques.

Ces technologies peuvent donner naissance à des réseaux cognitifs informels

et renforcer également les relations existantes entre partenaires (producteurs,

clients, fournisseurs...). Cependant, elles n’affectent pas seulement la

manière d’accomplir les différentes activités, elles permettent aussi d’exploiter

plus largement les liens entre activités à l’intérieur comme à l’extérieur de

l’entreprise (cas des systèmes de traitement des commandes de ces clients).

Les effets de la technologie de l’information sont à l’origine du problème de

sur-information auquel la veille technologique peut remédier grâce à

l’ensemble de ses techniques de sélection, de traitement et de validation que

les dirigeants pourraient mettre en œuvre. Cependant, nous pouvons en

déduire que les technologies de l’information représentent une partie des

outils6 de veille technologique.

Selon PORTER7, la technologie de l’information ne se limite pas à

l’informatique, mais porte aussi sur l’information créée et utilisée par les

entreprises, donc, les équipements de reconnaissance des données, les

-
&4 $% ""*( %& /2
<
34 1#5*0 #5 /2
$4 !*&=%& /,7
technologies de communication, l’automatisation industrielle ainsi que

d’autres outils matériels ou services.


2- La veille technologique comme source d’avantages concurrentiels

La veille technologique permet l’identification des techniques mises en œuvre

par ses concurrents, ses fournisseurs et ses clients. L’entreprise est donc

confrontée à une surveillance systématique de son secteur dans la recherche,

le traitement et la diffusion de l’information. Il s’agit donc de surveiller les

forces qui commandent la concurrence au sein de son secteur d’activité

(comme montré dans le schéma N°4).

Par exemple, un logiciel peut nous aider à accéder et traiter un potentiel

important d’informations, il peut donc nous procurer unavantage concurrentiel

par rapport à une entreprise qui n’en dispose pas, c’est donc une technologie

de l’information mais aussi un outil de veille technologique dans le sens où il

permet un accès rapide à des sources d’informations technologique tels que

les brevets, les normes, les publications, les congrès, colloques etc…

Schéma 4 : Les déterminants de l’attrait de l’industrie


$
;

&
;
!
!

$
/

Source : M. PORTER, 1999, p95


La mise en place de cellule veille permet à l’entreprise d’agir et de prévoir

pour mieux pré-agir8 face aux différentes menaces qui pourraient surgir de

son environnement sectoriel.

Par ailleurs, l’utilisation des technologies de l’information affecte la

concurrence sachant qu’elle peut modifier la structure de l’industrie et donc

les règles de la concurrence :

A travers l’accroissement du pouvoir des acheteurs

L’élévation des barrières à l’entrée (grâce à l’introduction de systèmes

informatiques dans le processus de conception et de fabrication.

Nous citons l’exemple suivant :

Grâce à l’introduction des systèmes de gestion et de sélection de pièces

détachées automatique fondées sur un logiciel, l’assemblage d’un

photocopieur CANON est réalisé plus rapidement par les ouvriers.

3- La veille technologique comme source d’accès à l’innovation

Si nous considérons que les technologies de l’information font partie des

supports et outils de veille technologique dont le rôle de celle-ci est important

dans le precessus d’innovation, nous pouvons en déduire alors que la veille

technologique est aussi une source d’accès à l’innovation.

D’après T.H. DAVENPORT9, les technologies de l’information jouent un rôle

important dans le precessus d’innovation sachant qu’elle permettent

l’automatisation des processus de production grâce à l’introduction de

l’ordinateur au niveau des machines (machines assistées par ordinateur),

comme elles permettent aussi d’éliminer d’intérmédiation dans le processus

,
>*)%= / 84 "#$ %& ' 04=#&#+% /
=484 )#+%(!*&= 2 /7,
de production et surtout d’accèder à des informations de plus en plus

performants.

En effet, l’accès à des informations technologiques permet à l’entreprise

d’anticiper les innovations grâce à l’exploitation de ces informations et leur

transformation en connaissance.

Si les publications diffusées constituent une production scientifique alors la

veille technologique est l’activité par excellence qui peut transformer cette

connaissance en innovation grâce aux capacités de traitement et

d’exploitation dont elle dispose.

Enfin, nous pouvons dire que la veille technologique et technologie de

l’information seraient inter-dépendantes. En effet, pour accéder à la

technologie en question, la veille technologique constitue un moyen sûr et

rapide

Conclusion

S’il est vrai que l’ensemble de nos entreprises ne peuvent pas lutter à armes

égales, du fait des énormes difficultés financières qu’elles traversent, il est

également vrai qu’elle disposent d’un environnement technologique qui peut

leur garantir des avantages décisifs si elles savent l’utiliser au maximum de

ses possibilités.

La veille technologique constitue une activité qui favorise un accès plus

rapide à des innovations technologiques grâce à un ensemble d’outils dont

l’entreprise peut disposer.

C’est aussi un moyen d’orientation et de choix stratégique pour une meilleure

performance des entreprises.


Toutefois, La réussite de la veille technologique repose sur un ensemble de

critères que l’entreprise doit respecter, à savoir la fiabilité des informations

diffusées dans u n environnement, les compétences requises par l’activité de

veille et surtout la transparence entre les différents acteurs économiques.


Bibliographie

E. BRUGAROLAS et T.DKAKI
Deuxième congrès international franco- québécois de génie-industriel, 03-05
sept 1997
« veille stratégiques – veille technologique – processus d’innovation »

T.H. DAVENPORT
Harvard business school press, Boston, Massachussetts,1993
« Process innovation »

H. DOU
Ed Dunod, 1995
« Veille technologique et compétitivité »

F.JAKOBIAK
Ed des organisations, 1991
« Exemples commentés de veille technologique »

B.MARTINET & J.M. RIBOLT


Ed des organisations, 1989
« La veille technologique concurrentielle et commerciale»

R. MEISSONNIER
Publication wp N°561, déc 1999
« NTIC et processus de décision dans les réseaux de PME, PMI »

M.PORTER
Ed village mondial, 1999
« La concurrence selon PORTER »

H.SAMIER, B. TARAVEL et ISTIA innovation


Deuxième congrès international franco- québécois de génie-industriel, 03-05
sept 1997
« Veille technologique, multisectorielle et innovation produit »