Vous êtes sur la page 1sur 44

Optique géométrique

Généralités sur l’optique

PCSI
INTRODUCTION À L’OPTIQUE

L’optique est la partie de la physique qui a pour but l’étude


de la propagation de la lumière son comportement et ses
propriété. Le mot « optique » vient du grec ancien et signifie
« voir ». Qu’est-ce que la lumière ? Au cours des siècles, les
philosophes, savants et physiciens qui se sont préoccupés
de l’explication des phénomènes lumineux se sont répartis
en deux groupes : ceux qui pensaient que la lumière était
faite de corpuscules et ceux qui pensaient qu’elle était faite
d’ondes
La lumière naturelle (par ex. la lumière solaire) est une
superposition d’ondes électromagnétiques ´
de longueurs d’ondes λ différentes.
Optique géométrique

Qu’est ce que l’optique ?

Domaine de la physique traitant des propriétés de la


lumière visible par l’œil ou pas.

On distingue en général l’optique géométrique (étude


des rayons lumineux et la formation des images
par un instrument d’optique) de l’optique
physique (nature ondulatoire de la lumière).

PCSI
Optique géométrique

Ce que vous savez déjà :

Décomposition de la lumière par un prisme; spectres


d’émission et d’absorption; notion de rayon lumineux et lois
de Descartes pour la réfraction

Formation d’images par des systèmes optiques (miroir,


lentille, lunette).

Modèle ondulatoire de la lumière développée à la suite du


travail sur les ondes mécaniques.

PCSI
Optique géométrique

Généralités sur l’optique

I - Du rayon lumineux à la dualité onde - corpuscule

II - Les sources de lumière

PCSI
Optique géométrique

Du rayon lumineux à l’électrodynamique


quantique

1) Modèle géométrique
2) Modèle ondulatoire
3) Modèle corpusculaire
4) Dualité onde - corpuscule

PCSI
Optique géométrique

1) Modèle géométrique

PCSI
AAM
6 avril
2008-2009
2011
Optique géométrique

EUCLIDE (4e - 3e avant J.-C, Alexandrie,


contemporain de Ptolémée I) : notion de
rayon lumineux.

ALHAZEN physicien arabe (10e - 11e)


attribue à la lumière une origine
extérieure à l'oeil. Il travaille sur la
réfraction de la lumière.

PCSI
AAM 2008-2009
Optique géométrique

GALILEE (16ième -17ième) fabrication des


premières lunettes. Observations de
taches à la surface du Soleil, mise au
point d’un microscope.

PCSI
AAM 2008-2009
Optique géométrique

DESCARTES (17e) modélisation


corpusculaire de la lumière (impose une
vitesse de la lumière plus grande dans
les milieux matériels que dans l'air ce
qui est en contradiction avec
l'expérience).

PCSI
AAM 2008-2009
Optique géométrique

FERMAT (fin 17e) principe de moindre


temps. Vitesse de la lumière plus petite
dans les milieux matériels que dans l'air ce
qui est en contradiction avec l'expérience).

Le trajet parcouru par la lumière entre deux points est toujours celui
qui optimise le temps de parcours.

PCSI
AAM 2008-2009
Optique géométrique

2) Modèle ondulatoire

PCSI
AAM
6 avril
2008-2009
2011
Optique géométrique

HUYGENS (17e) propose une théorie


ondulatoire permettant de retrouver les
résultats de l'optique géométrique et
compatible avec une vitesse de la lumière plus
faible dans les milieux matériels que dans l'air.
Il découvre Titan un satellite de Saturne,
observe la nébuleuse d’Orion, travaille sur
l’isochronisme des oscillations d’un pendule.

PCSI
AAM 2008-2009
Optique géométrique

YOUNG (début du 19ième) : En 1801, il fait


passer un faisceau de lumière à travers
deux fentes parallèles, et le projette sur un
écran. La lumière est diffractée au passage
des fentes et produit sur l'écran des
franges d'interférence, c'est-à-dire une
alternance de bandes éclairées et non-
éclairées. Young en déduit la nature
ondulatoire de la lumière.

Animation sur les fentes de Young


PCSI
AAM 2008-2009
Optique géométrique

FRESNEL (début du 19ième) : En 1815, Fresnel,


pose les bases de la théorie ondulatoire.
Réalisation d’expériences sur la diffraction de
la lumière.

Animations sur la diffraction d’ondes


mécaniques et de la lumière

PCSI
AAM 2008-2009
Optique géométrique

MAXWELL (deuxième partie du 19ième) la


lumière est une onde électromagnétique se
propageant à une vitesse
c = 3.108 m.s-1 dans le vide (en fait il mesure
expérimentalement 3,1.108 m.s-1) . Il travaille sur
la perception des couleurs (daltonisme), la
théorie cinétique des gaz et l’électromagnétisme
(équations de Maxwell).

Dans son article de 1864, A Dynamical Theory of the Electromagnetic


Field Maxwell écrit :
« L'accord des résultats semble montrer que la lumière et le
magnétisme sont deux phénomènes de même nature et que la lumière
est une perturbation électromagnétique se propageant dans l'espace
suivant les lois de l'électromagnétisme. »

PCSI
AAM 2008-2009
Optique géométrique

La théorie ondulatoire
Quelques caractéristiques de la
lumière

• Vitesse de propagation dans le vide :


c = 299 792 458 m.s-1
c est d’environ 3.108 m.s-1.

• La lumière peut se propager même en l’absence de


milieu matériel, c’est-à-dire même dans le vide
(contrairement aux sons ou aux vagues de la mer).

PCSI
Optique géométrique

La théorie ondulatoire
Quelques caractéristiques de la
lumière

• La lumière étant une onde, on définit :


- sa période temporelle T (en s),
- sa fréquence f = 1 / T (en s-1 ou Hz)
- sa longueur d’onde spatiale λ (en m)

λ = c.T = c/f

PCSI
Optique géométrique

La théorie ondulatoire
Quelques caractéristiques de la
lumière

PCSI
Optique géométrique

La théorie ondulatoire
Quelques caractéristiques de la
lumière
Dans un milieu matériel :
• La lumière se propage à une vitesse v plus faible
que dans le vide. Si v désigne la vitesse de la
lumière dans le milieu, on définit l’indice de
réfraction n du milieu par : n = c/v

• L’air a un indice de réfraction de l’ordre de


1,000293 (à 1 bar et 0°C) qui sera souvent assimilé
à 1.

PCSI
Optique géométrique

La théorie ondulatoire
Quelques caractéristiques de la
lumière
• Indice du verre : de 1,5 à 1,7 (selon la nature du
verre)

• Indice de l’eau : de l’ordre de 1,33

• La vitesse de propagation de la lumière dans un


milieu matériel dépend des propriétés
microscopiques du milieu et de la fréquence (c’est-
à-dire de la couleur) de la lumière.

PCSI
Optique géométrique

La théorie ondulatoire
Quelques caractéristiques de la
lumière
La vitesse de propagation de la lumière dans un milieu
matériel dépend des propriétés microscopiques du
milieu et de la longueur d’onde (c’est-à-dire de la
couleur) de la lumière. On peut dans certains cas
modéliser ce phénomène par la loi de Cauchy :

B
n( 
2

PCSI
Optique géométrique

La théorie ondulatoire
Quelques caractéristiques de la
lumière
A et B dépendent des propriétés microscopiques du
milieu.
λrouge > λbleu
nbleu > nrouge
Vrouge>vbleu
On voit alors que parfois, dans un milieu matériel, le
bleu se propage moins vite que le rouge
(contrairement au vide où toutes les couleurs se
propagent toujours à la même vitesse). On appelle ce
phénomène : dispersion de la lumière.
PCSI
Optique géométrique

3) Modèle corpusculaire

PCSI
AAM
6 avril
2008-2009
2011
Optique géométrique

NEWTON (fin 17ième, début 18ième) : Dans


son traité Opticks de 1704, Newton expose sa
théorie de la lumière. Il la considère
composée de corpuscules très subtils. La
matière ordinaire est constituée de plus gros
corpuscules.

PCSI
AAM 2008-2009
Optique géométrique

Les découvertes de l'effet,


photoélectrique et. du rayonnement,
du corps noir conduisent. PLANCK
et. EINSTEIN (20ième) à revenir à un
modèle corpusculaire

PCSI
AAM 2008-2009
Optique géométrique

La théorie Corpusculaire
Quelques caractéristiques de la
lumière
La lumière est une sorte de flux de « grains d’énergie »,
appelés photons.
Chacun de ces photons :
- a une masse nulle
- se déplace à une vitesse c = 2,998.108m.s-1 dans le vide
- son énergie est E = h f, où h est la constante de
Planck et f la fréquence du photon (fréquence de la «
lumière associée »).
Constante de Planck : h = 6,62.10-34 J.s

PCSI
Optique géométrique

4) Dualité onde - corpuscule

PCSI
AAM
6 avril
2008-2009
2011
Optique géométrique

Louis de Broglie (1924) la lumière n’est ni


seulement un flux de photons, ni seulement
une onde, mais les deux à la fois. C’est la
dualité onde-corpuscule,

PCSI
AAM 2008-2009
Optique géométrique

Expériences des fentes


d’Young avec des électrons

PCSI
AAM 2008-2009
Optique géométrique

Dans un faisceau laser, des milliards de


photons interfèrent
Que se passe-t-il avec 1 seul photon ?
Interfère-t-il avec lui-même ?

Cette expérience a pu être réalisée pour la première fois


en 2004 par l’équipe de Jean-François Roch
(Laboratoire de photonique quantique de l’ENS
Cachan)

PCSI
AAM 2008-2009
Optique géométrique

Dans un faisceau laser, des milliards de


photons interfèrent
Que se passe-t-il avec 1 seul photon ?
Interfère-t-il avec lui-même ?

PCSI
AAM 2008-2009
Optique géométrique

Les sources de lumière

1) Sources à spectre continu


2) Sources à spectre de raies ou de bandes
3) Cas particulier du LASER

PCSI
Optique géométrique

1) Sources à spectre continu

PCSI
AAM
6 avril
2008-2009
2011
Optique géométrique

Ces sources de lumière


fonctionnent sur le principe
du rayonnement du corps
noir.

Tout corps porté à


l’incandescence et maintenu à
une température T constante,
émet un rayonnement
électromagnétique formant un
large spectre continu.
PCSI
AAM 2008-2009
Optique géométrique

Le spectre de lumière émise a


l’allure suivante, où l’on
représente l’intensité lumineuse
spectrale émise en fonction de la
couleur.
La loi de Wien (Allemand, 19ième,
Cte 20ième) relie la longueur d’onde du
max 
T maximum d’intensité lumineuse
émise à la température du corps
noir : plus un corps est chaud,
plus son maximum d’intensité se
trouve vers le bleu et l’UV.

PCSI
AAM 2008-2009
Optique géométrique

2) Sources à spectre de raies ou de


bandes

PCSI
AAM
6 avril
2008-2009
2011
Optique géométrique

Ces sources de lumière


fonctionnent sur le principe de
l’émission spontanée par des
atomes gazeux.

On excite les atomes gazeux de la


lampe par des décharges
électriques. Le retour dans les
états d’énergie inférieure s’effectue
spontanément par émission de
photons.

PCSI
AAM 2008-2009
Optique géométrique

Les niveaux d’énergie des atomes étant quantifiés, on obtient une


lumière émise formée de raies étroites de lumière.

PCSI
AAM 2008-2009
Optique géométrique

Mercure

Sodium

PCSI
AAM 2008-2009
Optique géométrique

Hélium

Néon

PCSI
AAM 2008-2009
Optique géométrique

3) Cas particulier du laser

PCSI
AAM
6 avril
2008-2009
2011
Optique géométrique

(Light Amplifier by Stimulated


Emission of Radiation)
C’est une source de lumière
monochromatique.
Le faisceau lumineux est très fin et
directif.
Le laser le plus utilisé en TP est le
laser Hélium-Néon, de couleur
rouge (632,8 nm)

PCSI
AAM 2008-2009
Optique géométrique

Sources

Olivier Garnier : http://olivier.granier.free.fr/crbst_3.html


Cours de pcsi de M Decout :
http://coursdephysique.decout.org/cours_de_physique_PDF/optiqu
e_bases_optique_geometrique.pdf

PCSI