Vous êtes sur la page 1sur 33

Master 2 Entrepreneuriat International et PME

Option Gestion des Risques

La gestion de la trésorerie
Les différentes lignes de crédit de
fonctionnement

Astou Mbodje
Piera Menafra
Plan
Introduction
Partie I La gestion de la trésorerie
1.1 Définition et source de trésorerie
1.2 Les flux de trésorerie
1.3 Le rôle du trésorier
1.4 Conception et étude du plan de trésorerie

Partie II Cas pratique : analyse du plan de trésorerie de la société « La


Neige »
Partie III Les sources de financement de la trésorerie
3.1 Les financements stables
3.2 Les financements internes
3.3 Les financements à long terme
3.4 Les crédits de fonctionnement à court terme
Conclusion
INTRODUCTION

La trésorerie est au centre de toutes les opérations


menées par l'entreprise.

Elle est la traduction en termes monétaires de toutes


les décisions et opérations de l'entreprise.
La trésorerie
La trésorerie correspond à la différence entre fonds de
roulement et besoins en fonds de roulement.

Trésorerie = FR – BFR = Fonds de roulement – Besoin en fonds de


roulement
Le fonds de roulement
Le fonds de roulement représente l'excédent des
ressources stables sur le total de l’actif immobilisé de
l’entreprise.

FR = Capitaux permanents - Actif immobilisé


Le besoin en fonds de roulement

Le BFR résulte des décalages temporels entre les


décaissements et les encaissements des flux liés à
l’activité de production de l’entreprise.

BFR = Stocks + créances clients – dettes fournisseurs = Actif circulant


– Passif circulant
Le bilan fonctionnel
 Le classique

Besoin en fonds de Fonds de roulement


roulement
Trésorerie

7
Le bilan fonctionnel
 L’idéal

Besoin en fonds de
roulement
Fonds de roulement
Trésorerie

8
Le bilan fonctionnel
 L’inquiétant

Fonds de roulement

Besoin en fonds de Trésorerie


roulement

9
Analyse du solde de trésorerie
Les ressources financières de
Trésorerie positive l'entreprise sont suffisantes
pour couvrir les besoins

Trésorerie nulle Situation financière équilibrée


mais sans marge de manœuvre

Risque financier à court


Trésorerie négative terme
Placements de la trésorerie
 Une trésorerie excédentaire ne reflète pas toujours une bonne
gestion financière.

 Le premier objectif du trésorier de l'entreprise est de maintenir la


trésorerie aussi proche que possible de zéro.

• Ainsi lorsque l'entreprise dispose d'excédents de trésorerie


elle peut placer ces sommes de plusieurs manières :
- les placements bancaires (dépôts à vue, dépôts ou comptes à terme
en euros) ;
- les titres de créances négociables (Bons du Trésor négociables, certificats
de dépôts, billets de trésorerie) ;
- les valeurs mobilières de placement (les obligations, les OPCVM).
Le rôle du trésorier
Contrôler les entrées et sorties de fonds

Optimiser la gestion de trésorerie

S’assurer de la bonne application des


conditions bancaires
Plan de trésorerie
Cas pratique : la société anonyme « La Neige » fabrique et
vend en gros d’articles pour sports d’hiver.

Créée il y a seize ans, l’entreprise Neige spécialisée dans la confection de


vêtements polaires est située en plein cœur de Lourdes dans les Hautes-
Pyrénées depuis 2001. Elle compte aujourd’hui une boutique exposant en
exclusivité son produit de fabrication artisanale.
Analyse du plan de trésorerie de la société
« La Neige »
Chaque entrée ou sortie de fonds doit être portée dans la colonne du mois où
elle doit normalement se réaliser (ex. un achat effectué en janvier et payable
en mars, doit être imputé dans la colonne des décaissements de mars).
Décaissements et encaissements
Situation mensuelle : différence entre recettes et dépenses
ce qui permet de savoir si l’entreprise est déficitaire ou
excédentaire
Excédent (ou déficit) = recettes - dépenses
Situation mensuelle
Situation cumulée : solde de trésorerie cumulé d'un mois sur
l'autre, afin de savoir, par rapport aux prévisions d'activité, si tout
ce qu'il y aura à payer pourra l'être sans problème grâce aux
disponibilités du moment.
Le déficit cumulé correspond à notre besoin de
financement.

Ainsi les 2931 euros correspondent au montant dont


on a besoin
Evaluation des possibilités de financement
Sachant que le découvert (avances) est représenté par
la différence entre le déficit de la situation cumulée et
le montant des risques :
Evaluation des possibilités de financement

Le montant du découvert (crédit de campagne) ne dépassera


jamais 2931 euros
Les sources de financement de la
trésorerie
Les financements stables

L’augmentation de capital : les associés effectuent des


apports et ils reçoivent en échange un nombre de parts sociales en
proportions de leurs apports.

Le compte courant d’associé : les associés peuvent


consentir à la société des prêts sous la forme d’un compte courant
productif d’intérêts pour le titulaire.
Les financements internes

Les ventes au comptant : obligent le client à effectuer le


règlement de la facture avant la livraison des marchandises.

Les ventes à terme : permettent au client de disposer de la


marchandise et de régler à une date déterminée par l’entreprise.
Les financements à long terme

Les emprunts bancaires : dettes financières qui participent,


conjointement avec les capitaux propres, à la couverture des
besoins de financement durable de l'entreprise.

Le leasing immobilier : contrat de location de biens


immobiliers en échange d’une redevance comportant pour le
locataire la faculté d'acquérir le bien concerné, contre paiement
d'un prix convenu (levée d'option) en fin de contrat.

Le lease-back : est une forme de financement qui


consiste en un contrat de vente d’un bien à un organisme qui
le loue en leasing au cédant.
Les crédits de fonctionnement à court terme

Le découvert : c’est un crédit destiné à pallier des décalages de


trésorerie à court terme à travers lequel la banque accepte
d'honorer des dépenses au-delà des sommes qui figurent sur le
compte bancaire.

Crédit en blanc
Coût élevé
Accordé contre garanties (cession Dailly)
L’escompte
L’escompte : c’est une opération de crédit par laquelle la banque
met à la disposition de son client titulaire d’une créance
commerciale matérialisée par un effet de commerce (lettre de
change ou billet à ordre), le montant de cette créance diminué des
agios.

Recours bancaire
Double plafond :
- risque cédant
- risque tiré
La loi Dailly

La loi Dailly : c’est un mécanisme permettant à une entreprise


(le « cédant ») d’obtenir un financement auprès d’une banque (le
« cessionnaire ») en contrepartie des factures cédées à titre de
garantie.

Outil de financement
Outil de garantie du découvert
L’affacturage
L’affacturage : c’ est le transfert de facture de leur titulaire à
un organisme, le factor, qui se charge de leur recouvrement et en
garantit la bonne fin.

Financement
Prévention des risques et garantie
Gestion du compte client
Tableaux comparatif crédits de fonctionnement

Découvert Escompte Loi Dailly Affacturage


Support aucun lettre de change, bordereau de bordereau de
billet à ordre facture facture

Assurance non non non oui


Recouvrement non non non oui

Coût cher pas cher cher très cher


Rapidité de rapide rapide non rapide rapide
mis en place
Conclusion
La trésorerie est un domaine très sensible qu'il faut gérer de
façon quotidienne avec quelques outils et surtout une véritable
stratégie.

Gérer sa trésorerie, selon Jack FORGET : c'est être


permanemment en contact direct avec les flux réels et prévisionnels,
entrants et sortants, et avec ses banques, pour pouvoir effectuer
rapidement les ajustements nécessaires.
C'est avant tout anticiper !
Quelques pistes pour améliorer la trésorerie

 Optimiser les relations avec  Bien connaitre les outils de


les fournisseurs par la financement à court terme à
maîtrise des délais de sa disposition (Dailly,
règlement affacturage, etc.)

 Ne pas hésiter à
communiquer régulièrement
 Surveiller la variation du BFR
avec ses banquiers, même
tous les mois et suivre pour de mauvaises
l’évolution des stocks et des anticipations
comptes clients
 Faire et refaire des prévisions
réalistes
Merci de votre attention!