Vous êtes sur la page 1sur 26

routes

ÉTUDE GÉOMÉTRIQUE D’UN TRACÉ ROUTIER

Réalisé par :
AIT ABDELKRIM Hasna
HNIAD Othmane Encadré par :
MABCHOUR Ilhame
Pr. Y. BOUJEMAOUI
RABAH Ahmed
SERKOUH Brahim
Objectifs visés
 Relier deux points A et B appartenant à deux routes
existantes;
 Respecter les normes prescrites dans l’ICGRRC ;
 Obtenir les dessins :
 Du tracé en plan pour l’axe choisi pour la route ;
 Du profil en long et de la ligne rouge;
 Des profils en travers du TN et de la chaussée.
 Estimer globalement le coût du projet ;
 Établir le synoptique des ouvrages hydrauliques et
procédés d’assainissement adoptés.
Terminologie routière
Normes Géométriques
 À respecter :
 La distance de visibilité (distance maximale pour tout point du tracé,
telle qu’un observateur, placé en ce point puisse voir un objet placé sur le
tracé à toute distance inférieure, la cote de l’œil de l’observateur étant fixée à
1,1m au-dessus du sol, celle de l’objet à 40 cm) ;
 La distance d’arrêt (donnée par d=0,01 V² +V [d en m et V en Km/h]
dans le cas d’une attention diffuse, car même en cas de prise en compte
d’une attention soutenue du conducteur, on inclut le temps de réaction et de
réponse) ;
 La distance de visibilité de dépassement (distance de visibilité
nécessaire pour qu’un véhicule, en attente derrière un véhicule lent puisse
amorcer sans danger une manœuvre de dépassement est fixée à 500m).
Normes Géométriques
 Le profil en long d'une route est, avec les profils en
travers et le tracé en plan, un des trois éléments qui
permettent de caractériser la géométrie d’une route.
 En conception routière, le profil en travers d'une route est
représenté par une coupe perpendiculaire à l’axe de la route
de la surface définie par l’ensemble des points
représentatifs de cette surface.
 Le tracé en plan d'une route est constitué par la projection
horizontale sur un repère cartésien topographique de
l’ensemble des points définissant le tracé de la route.
Ce que l’on devrait respecter …
 un rayon des courbes minimum normal de 125m ainsi
qu’un rayon des courbes minimum absolu de 75m pour le
tracé en plan ;
 les rayons de raccordements saillants : 2000m pour le
minimum normal et 1500m pour le minimum absolu pour
le profil en long ;
 L’usage de déclivité supérieur à 6% dans cette catégorie est
interdit.
Ce que l’on devrait respecter …
 Variation de dévers (2% par seconde de temps de parcours à la
vitesse de référence) ;
 Clothoïdes (Les paramètres types seront de 80 m pour la 3°
Catégorie pour des rayons supérieurs à 30m) ;
 Coordination du tracé en plan et du profil en long ;
 Améliorer à un maximum admissible la visibilité des
usagers ;
Variantes étudiées
 La première :
 Celle reliant directement le point A au point B par le plus court
chemin.
 Points durs :
 Coût élevé ;
 Grande envergure des travaux de terrassement ;
 Présence d’obstacles à contourner ;
 Raccordement en rayon avec la route ouest, dont une partie sera
expropriée.
La première variante
855

850

845

840

835

830

825
0 100 200 300 400 500 600 700
Variantes étudiées
 La seconde :
 Une partie rectiligne du point A, puis une courbe contournant
la colline, puis une autre se raccordant à la route existante.
 Points durs :
 Grande région à remblayer, malgré la faible hauteur ;
 Une pente très abrupte vers le point de raccordement ouest ;
 L’estimation donne un coût très élevé ;
La deuxième variante
840.00

838.00

836.00

834.00

832.00

830.00

828.00

826.00
0 100 200 300 400 500 600 700 800 900
Variantes étudiées
 La quatrième :
 Relie A à B en contournant la zone des grands terrassements
de la variante précédente,
 Points durs :
 Même problème rencontré que pour la variante précédente (très
forte pente sur la dernière partie du tracé) ;
 Grandes quantités de terrassements,
 L’insécurité de visibilité, qui sera difficile à assurer tout au long du
tracé.
La variante retenue
 La variante retenue sera la troisième variante étudiée :
 Variante nord se raccordant aux deux routes existantes par
rayons ;
 Avantages :
 Facilement soumise aux normes prescrites ;
 Suit un assez bon équilibre des poids des terres vu les points
traversés ;
 Zones inondables évitées par placement d’ouvrages hydrauliques ;
 Raccord normal du tracé en plan (rayons supérieurs à 125m) ;
 Facilité d’adopter un profil proche du TN.
La variante retenue : Profil en long
846.00

844.00

842.00

840.00

838.00

836.00

834.00

832.00

830.00

828.00
0 100 200 300 400 500 600 700 800
La variante retenue : Clothoïdes
 La clothoïde ou "Spirale de Cornu" est définie comme
une courbe utilisée sur les routes et les voies de chemin de
fer pour raccorder une droite à un cercle. Elle représente la
trajectoire suivie par une voiture qui roule à vitesse
constante V et dont le conducteur tourne le volant à une
vitesse aussi constante.
La variante retenue : Clothoïdes
 Notre route est de 3ème catégorie :
A= 80 m
 Les longueurs requises sont :

Disponibilité
Rayon Paramètre A Longueur L
de la longueur
189 80 33,86 oui
140 80 45,71 oui
126 80 50,79 oui
La variante retenue : Dévers
 Le dévers est introduit en faisant basculer
progressivement la demi – chaussée extérieure
jusqu’à prolonger la demi - chaussée intérieure avec
le dévers uniforme de 2,5%, le profil en long du bord
intérieur restant tel qu’il serait sans introduction de
dévers, puis s’il y a lieu, l’ensemble de la chaussée
autour de l’axe jusqu’à obtenir le dévers désiré, le
profil en long de l’axe étant conservé.
La variante retenue : Dévers
Hydrauliques
 L’existence de zones inondables ou de passages d’eau
peut conduire à l’inondation de la chaussée.
 Procédure :
 On déterminera les points de convergence des écoulements des
eaux dus à une forte pluie sur les côtés de la route ;
 On place des ouvrages hydrauliques pour la collecte des eaux
de ruissellement provenant des points plus hauts ;
 On canalise l’ensemble de ces eaux vers les points de
convergence déterminés précédemment ;
 On installe des ouvrages hydrauliques pour franchissement
des eaux en dessous de la chaussé en prévoyant la hauteur
nécessaire pour épaisseur de chaussée et pour ouvrages.
Hydrauliques
 Dans notre cas, l’avantage est que l’on peut se
contenter de la mise en place d’un seul ouvrage
hydraulique situé entre les points kilométriques Pk
0+250 et Pk 0+300, où l’altitude présente entre l’axe
de la chaussée et le niveau naturel du terrain est de
près de 2 mètres.
 Aménagement de fossés et de cunettes pour
canalisation des eaux vers les ouvrages hydrauliques
placés en points de convergence des écoulements.
Données géotechniques
 La reconnaissance géotechnique d'un tracé a pour but de :
 Fournir les éléments nécessaires à la prise en compte correcte de
l'aspect géologique, géométrie et dimensions des différentes couches
de sol présentes, compte tenu des autres contraintes, pour définir le
meilleur tracé ;
 Rechercher une solution aux problèmes géotechniques qui subsistent
sur le tracé retenu ;
 Déterminer la nature et l'état des sols pour prévoir leur modes
d’extraction et de réutilisation éventuelle et permettre l'établissement
du Plan du Mouvement des Terres (PMT) ;
 Conseiller le maître d'œuvre pour la rédaction des marchés et en
particulier des clauses des cahiers des clauses techniques ;
 Donner à l'entrepreneur les éléments nécessaires pour le choix des
méthodes et l'estimation des coûts globaux des opérations de
terrassement ;
 Faciliter la réalisation des travaux et leur contrôle.
Estimation globale de la variante
retenue
 Les coûts unitaires ont été fixés à :
 Déblai : 35 DH/m3 ;

 Remblai : 20 DH/m3 ;

 Emprunt : 55 DH/m3 ;

 Dépôt : 5 DH/m3 ;

 Coût du mètre linéaire de chaussée : 1200 DH/m ;

 Le budget maximum mobilisable est de 2MDH.


Estimation globale de la variante
retenue
Total Total Reste Total Longueur
Total Dépôt
remblai réutilisable réutilisable emprunt de la
déblai (m3) (m3)
(m3) (m3) (m3) (m3) chaussée
Pas
20042,01 3427,705 15031,508 11603,803 16614,305 750 m
d'Emprunt

Coût déblai Coût remblai Coût emprunt Coût dépôt Coût chaussée
(Dhs) (Dhs) (Dhs) (Dhs) (Dhs)

701470,35 68554,1 0 83071,525 900000

Coût global du projet


1 753 095,98 Dhs
En conclusion …
 Choix du tracé en plan et du profil en long d’une route
avec restrictions réglementaires ;
 Tracé de la ligne rouge en respect avec les normes en
vigueur ;
 Établissement des profils en travers à un intervalle de
25m ;
 Estimation des quantités de terrassement et du coût
global du projet ;
 Comparaison de plusieurs variantes avec mise en valeur
des avantages et dénotation des points durs rencontrés ;
 Contournement de plusieurs difficultés rencontrées dans
les variantes afin d’en arriver à un optimum.
En conclusion …
 Parmi les actions que l’on peut entreprendre :
 Un suivi minutieux de l’étude (pour validation d’éventuelles
hypothèses et conclusions sur l’état des lieux) ;
 Une rédaction soigneuse du marché, afin de contourner la
contrainte du temps ;
 Une vieille constante sur la sécurité des usagers pendant
l’exécution des travaux le cas échéant d’interaction ;
 Suivi topographique des travaux, et un suivi quantitatif des
travaux de terrassement afin d’assurer la visibilité aux usagers,
le drainage correct de la route et la stabilité des talus ;
 Aménagement des aires de stockage des matériaux
convenablement drainées et à l’abri de pollution ;
 …