Vous êtes sur la page 1sur 20

Examen physique du système

urinaire
Dr. Thais Amelia Domínguez Iznaga
Techniques d'exploration
Inspection
Palpation
Percussion
Auscultation
Cette méthode fournit peu de
données; mais parfois, il peut
révéler la présence de tumeurs
sur un ou des deux côtés de
l'abdomen (hypocondrie et
flancs), expression d'un
élargissement rénal unilatéral
ou bilatéral
Normalement, les reins ne sont pas
palpables. Certaines manœuvres classiques
sont utiles principalement pour démontrer
l'absence de reins palpables ou la croissance
ou la diminution discrète de ceux-ci.
Ces manœuvres sont:
- Procédure bi manuelle Guyon.
- Une éruption rénale.
- Manœuvre de Glenard.
- méthode de Goelet.
- Points douloureux du rein.
Procédure bi manuelle de
Guyon
 Sujet couché sur le dos,
détendu.
 Le médecin assis du même
côté du rein que vous
explorez. Placez votre main
gauche dans la région
lombaire du candidat, s'il
s'agit de palper le rein droit,
avec le bout des doigts à 5
ou 6 cm de la ligne médiane,
de manière à ce qu'il soit sur
la fosse rénale et exerce une
pression sur celui-ci. modéré
et constant
La main droite est placée sur la paroi antérieure,
sous le bord costal, à la limite extérieure du droit
antérieur de ce côté.
Les doigts doivent être dans un plan parallèle à la
paroi abdominale, le médecin exerce la pression
avec le jaune de la même chose, pas avec la pointe,
et les maintient droits, en effectuant les
mouvements nécessaires aux dépens de
l'articulation métacarpe phalangienne; la main
droite doit aller plus profondément vers le mur
postérieur, en poussant les doigts uniquement dans
les inspirations jusqu'à atteindre la palpation, le rein
de ce côté, quand il est abaissé ou augmenté.
Éruption rénale

Il consiste à produire


avec les extrémités
des doigts de la main
gauche (postérieure)
des impulsions sèches
et répétées dans la
paroi postérieure, en
maintenant la main
droite (antérieure) à
plat.
Lorsqu'il y a un rein palpable ou une autre
tumeur qui établit un contact lombaire, la
main droite (antérieure) perçoit une
sensation de ralliement.
Lorsque la manœuvre est positive, la main
droite perçoit dans l'abdomen un léger
choc intermittent qui correspond au rein
qui régale dans son atmosphère gazeuse,
avant l'impulsion provoquée par la main
située dans la région postérieure ou
lombaire.
Pour qu'un rallye soit véritablement rénal,
plusieurs précautions doivent être prises:

L'impulsion lombaire doit être faite à la


pointe costo musculaire, car seul le rein se
traîne dans cette zone.
Le choc perçu par la main dans l'abdomen
doit être intermittent, c'est-à-dire qu'il ne
doit pas être maintenu pendant tout le
temps où l'autre main est poussée de la
région lombaire. Tumeur accessible depuis
la colonne vertébrale.
Toute la manœuvre doit être effectuée au
niveau de la ligne mi- claviculaire, car si elle
est faite à l'extérieur, la main sur l'abdomen
perçoit une fausse éruption créée par la
main située dans la région lombaire à
travers la faible masse cutané-musculaire du
flanc, illusion autant que possible le plus
flasque est l’abdomen du sujet. En cas de
doute, cette transmission latérale de
l'impulsion lombaire peut être interrompue
en plaçant sur le flanc le pouce de la main
situé dans la région lombaire.
Glenard Manœuvre
 Il a été décrit pour découvrir le ptosis et le
classer en degrés.
 Trois temps sont décrits: harcèlement criminel,
capture et évasion.
 Traque La main gauche est placée (si vous
voulez sentir le côté droit) de sorte que le bord
supérieur du majeur soit au-dessous et parallèle
à la douzième côte, atteignant son extrémité à
la limite avec la masse sacro l'ombrienne droite.
Le pouce est laissé devant, en opposition au
majeur, formant avec lui une sorte de pince
 La main droite, avec les doigts excepté le
pouce, alignée et dirigée vers le haut et
l'extérieur sur le flanc droit, exerce une
pression en points successifs, de bas en haut,
le long d'une ligne allant de l'appendice
xiphoïde au milieu de pli de l'aine. Le but de
cette main est d’opposer au déplacement
latéral du rein, d’empêcher sa tige de tomber
vers l’intérieur et vers le haut, et de la
transporter vers l’extérieur, de manière à
pouvoir la saisir entre les forceps formées de la
main gauche.
Capture Au cours de l'inspiration, le rein
palpable surmonte la pince digit
pulgarique, qui le capture dans l'apnée
post-respiratoire. Si cela ne se produit pas,
il n'y a pas de vrai ptosis.
Échapper À l'expiration, le rein s'échappe
de la pince digitale en remontant ou reste
fixé par la pince, ce qui est fréquent dans
les ptoses rénales.
Méthode de Goelet
 Le candidat se tient
debout sur le membre
inférieur opposé au
côté à palper, et l'autre
membre repose, fléchi,
sur une chaise, afin de
détendre l'abdomen.
La procédure est bi
manuelle, une main
dans le bas du dos et
l’autre dans l’abdomen,
dans le harcèlement
inspiratoire du rein.
Points Reno urétérales douloureux

 Leur but est de réveiller par la douleur la


douleur à différents niveaux de la voie des
nerfs auxquels se réfère habituellement la
douleur rénale, qui proviennent en définitive
des dernières racines dorsales et lombaires.
Leur inconstance dans les néphropathies et
leur présence occasionnelle dans d'autres
affections font qu'ils ne gardent qu'une
valeur relative et que quelques-uns
conservent une certaine validité.
Les points douloureux eux-mêmes sont:
1. Après
a) Costo vertébral.
b) Costomusculaire.
2. Précédent
a) sous costal.
b) Supérieur ou pelvi urétéral urétéral.
c) milieu urétéral.
d) Inférieur ou juxta vésical urétéral.
 Costo vertébral. L'angle entre
le bord inférieur de la côte XII
et la colonne vertébrale est
recherché.
Correspond à la sortie, à
travers le trou de conjonction,
du douzième nerf intercostal.

Costomusculaire. Exploré à la
jonction du bord inférieur de
la côte XII avec le bord
extérieur de la masse
musculaire
rachis Correspond à la
branche perforante
postérieure du douzième
intercostal au point où elle
devient superficielle.
PERCUSSION
La percussion digitale,
ou plus communément
poing-percussion, au
niveau de la fosse
lombaire, réveille ou
intensifie la douleur
lombaire d'origine
capsulaire
AUSCULTATION
 L'auscultation des régions lombaires et des
flancs a suscité un regain d'intérêt pour
l'investigation étiologique de l'hypertension
artérielle.

La recherche de murmures doit être faite avec


le sujet en décubitus latéral, les cuisses
fléchies sur l'abdomen (pour détendre la paroi
abdominale), en faisant couler profondément
le stéthoscope dans la région auscultée et
dans un environnement silencieux.
 Urétéral supérieur ou pelvi urétéral.
Il est recherché au niveau de la
ligne ombilicale, à son intersection
avec le bord extérieur du droit
antérieur. Correspond à la jonction
uretère pielic. Il est généralement
douloureux dans les cas de
pyélonéphrite, de lithiase Reno
urétérale, etc.

Milieu urétéral. L'union de la ligne


biilicale avec une verticale
surélevée à partir de la colonne
vertébrale du pubis est recherchée.

Urétéral inférieur. Ce point, qui


correspond à l'entrée de l'uretère
dans la vessie, est exploré par un
examen digital ou rectal.