Vous êtes sur la page 1sur 48

TRANSPORT INTERNATIONAL

Maritime

I.EL transport maritime-réglementation


PARTICIPATION DE LA FLOTTE MAROCAINE
2 AU TRANSPORT INTERNATIONAL

Total Tonnage
export/Import Pavillon Part en%
En 1000T national

Maritime 57 516,72 5 227,5 10,5


Aérien 50,4 28,2 57,29

Routier 800 40 5
Transport news 2001

I.EL transport maritime-réglementation


3

I.EL transport maritime-réglementation


4

I.EL transport maritime-réglementation


5
TRANSPORT MARITIME

I.EL transport maritime-réglementation


TRANSPORT MARITIME

ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRANSPORT


MARITIME
Législation
Conférences maritimes
Consortium et pools
TECHNIQUES DU TRANSPORT MARITIME
CONTRAT DE TRANSPORT

I.EL transport maritime-réglementation


7
Consortium

 Un consortium (du latin signifiant « partenariat » ou « association ») est un


groupement d'acteurs, notamment d'organisations ou d'individus, résultant d'une 
collaboration à un projet ou programme dans le but d'obtenir un résultat

I.EL transport maritime-réglementation


8 Consortium
 Pour assurer la massification du transport maritime, la tendance chez les armements fut à la
concentration, à la fois financière, qui s’est traduite par des fusions-absorptions ou des prises
de contrôle, mais aussi technique.

 Afin d’éviter une surcapacité et de faire face aux investissements, les armateurs ont en effet
contracté des accords de partage de « slots » (affrètement croisé où un armateur accepte de
charger sur ses navires des conteneurs appartenant à une autre compagnie) ou formé des «
consortiums », qui assurent des services joints (plusieurs compagnies se réunissent pour mettre
en ligne des navires dont elles se répartissent la capacité). 

I.EL transport maritime-réglementation


9 Consortium
 Traditionnellement depuis le XIXe siècle, existent sur les grands itinéraires maritimes des accords de
fixation des prix appelés « conférences maritimes ».

 Les conférences sont des groupements d’armateurs qui se rejoignent sur une route maritime donnée
pour offrir une régularité de la desserte (couverture d’un nombre donné de ports avec une fréquence
régulière, coordination des horaires, détermination des fréquences ou des escales, répartition des
escales, régulation de la capacité offerte, répartition du tonnage transporté...) et un taux de fret
uniforme. 

I.EL transport maritime-réglementation


10 Consortiums
 Politique d’intégration
 Mise en commun des ressources humaines et commerciales sous une
nouvelles entités juridiques.

I.EL transport maritime-réglementation


11 exemple
 Les quatre alliances Est-Ouest début 2016 : 

- 2M : Maersk Line et MSC, 


- Ocean 3 : CMA CGM, CSCL et UASC, 
- CKYHE : Cosco, « K » Line, Yang Ming, Hanjin et Evergreen, 
- G6 Alliance : Hapag-Lloyd, NYK, OOCL, APL, Hyundai Merchant Marine et Mitsui OSK Line. 
 Les trois alliances Est-Ouest en juillet 2018 : 

- 2M : Maersk Line, MSC et Hyundai MM (sauf transatlantique), 


- Ocean Alliance : CMA CGM, Cosco Shipping/OOCL et Evergreen 
- THE Alliance : Hapag-Lloyd, One et Yang Ming.

I.EL transport maritime-réglementation


12 Pool

Accord entre armateurs membres d'une conférence maritime qui se concrétise par la mise en commun et le partage,
suivant des quotas convenus, du matériel de transport et/ou des cargaisons et/ou des résultats d'exploitation.

 2 ou plusieurs compagnies gardant leur personnalité juridique


 Utilisation des matériels modernes extrêmement coûteux à l’achat et à l’entretien

I.EL transport maritime-réglementation


13 Conférences maritimes
 2 ou plusieurs compagnies gardant leur personnalité juridique
 Possibilité d’appartenir à plusieurs conférences pour une même compagnie
 Exploitation de lignes régulières de transport maritime
 Eléments d’une ligne régulière :
 Régularité du voyage
 Fixité des escales
 Publication d’un tarif commun
 Publication des trafics
 Publication d’un horaire

I.EL transport maritime-réglementation


ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRANSPORT
MARITIME
14
LA LÉGISLATION
Les principaux textes régissant le transport maritime sont actuellement:

-La«Convention internationale -Le protocole modificatif à cette


pour l’unification de certaines convention de Bruxelles du 23février
règles en matière de 1968 dit parfois « Règle du Wisby » et
connaissement» signée à Bruxelles protocole du 21décembre 1979 sur la
le 25 août 1924, dite parfois « responsabilité du transporteur.
Règles de la Raye».
-Une nouvelle Convention a été élaborée sous l’égide de
l’ONU. Couramment dénommée « Règles de
Hambourg », elle a été adoptée le 31 mars 1978. Elle est
entrée en vigueur en 1992
I.EL transport maritime-réglementation
Les compagnies maritimes ont passé entre elles, depuis la fin du19’ siècle, des accords appelés «
conférences
15 maritimes » ou« rings ». Ces accords couvrent aujourd’hui la quasi-totalité des routes
commerciales du monde.
LES CONFERENCES MARITIMES
Objectifs :
organisation la concurrence,

établissement entre leurs membres des accords sur


l’exploitation d’une ligne régulière

rationalisation des fréquences de départ des navires,


élaboration de tarifs communs,

réglementation des ristournes accordées aux chargeurs, etc.

I.EL transport maritime-réglementation


OUTSIDERS
16 les compagnies non-membres, couramment appelées «outsiders», on rencontre

un nombre croissant du grands armements indépendants (américains ou coréens par


exemple), cherchant, dans une période d’excédent de l’offre de transport, à attirer les
chargeurs en pratiquant des taux de fret inférieurs à ceux des conférences.

les services de type « tour-du-monde» apparus depuis quelques années sur le marché du
transport conteneurisé.

de petits transporteurs offrant des prestations de médiocre qualité,

I.EL transport maritime-réglementation


LES CONSORTIUMS ET LES POOLS
17 LES POOLS

L’importance des investissements en navires porte-conteneurs, navires rouliers,


parcs de conteneurs a incité les compagnies à s’unir dans des pools pour exploiter
ces matériels.

LES CONSORTIUMS

Le stade suivant d’intégration consiste à mettre en commun l’ensemble des


moyens humains et commerciaux, en créant une entité dans laquelle les
compagnies s’effacent derrière une dénomination commune, et élaborent
ensemble leur stratégie commerciale. Ces conventions sont généralement
appelées « consortiums », et se développent rapidement.

I.EL transport maritime-réglementation


18

CONTRAT DE TRANSPORT

I.EL transport maritime-réglementation


19 Le contrat de transport
Définition :
Accord entre un chargeur (expéditeur) et un transporteur
Chargeur: Payer un fret déterminé
Transporteur: Acheminer la marchandise d’un port à un autre port

Contrat Chargeur
Armateur

expéditeur réel
agent représentant destinataire
l’armateur ou un représentant
de l’exp ou du dest

I.EL transport maritime-réglementation


CONTRAT DE TRANSPORT

Le transport de marchandises par voie maritime peut entrer dans le cadre de deux types
de contrats:

-soit un contrat de transport dont il sera question ici, c’est-à-dire l’accord selon lequel «le
chargeur s’engage à payer un fret déterminé, et le transporteur à acheminer une marchandise
déterminée d’un port à un autre » Ce cas de figure est évidemment le plus fréquent.

-soit un contrat d’affrètement sous charte-partie, par lequel les contractants conviennent
librement de la «location d’un navire pour une période de temps ou un voyage déterminé.

20
I.EL transport maritime-réglementation
LES PARTIES AU CONTRAT DE
21
TRANSPORT
Obligations des parties au contrat de transport maritime

Le chargeur doit: Le transporteur doit:


Declarer par écrit tous les éléments -Mettre son navire en état de navigabilité
permettant d'identifier la marchandise. (navigabilité nautique et commerciale).
-nature (denomination commerciale), -Prendre en charge les marchandises, sous palan
-conditionnement et emballage, en général.
- poids. -Charger et arrimer la marchandise avec le soin
  nécessaire.
L’emballage doit: -Émettre le connaissement à la demande du
-être assez solide pour protéger pendant chargeur, après vérification des mentions qui y
les manutentions et le voyage, sont portées concernant la nature, la quantité des
-maintenir les marchandises par arrimage marchandises.
ou calage intérieur (conteneur ). -Transporter et garder la marchandise de façon
appropriée et soigneuse.
-Transborder si nécessaire en cas
d’empêchement de poursuivre le voyage.
-Décharger la marchandise.

I.EL transport maritime-réglementation


Autres obligations du transporteur
Autres obligations du chargeur
22
-La livrer entre les mains du porteur du
Étiqueter et marquer les colis.
connaissement ou du son représentant
Les compagnies réclament en général:
-marquage noir, de 10 cm minimum, sur (consignataire de la cargaison), lequel doit
au moins 2 faces,
-indication du port de destination finale et l’accepter pour que le contrat de transport soit
éventuellement de débarquement,
considéré comme achevé.  
-du nom ou de la marque du destinataire,
-du numéro du colis. Une autre obligation a été créée dans la
  pratique, mais ne figure pas dans les textes
On peut y ajouter éventuellement (hors
cadre): internationaux:
-le port d’embarquement,
-la marque de l’expéditeur, -l’obligation de notifier l’arrivée du navire (au
-les pictogrammes de manutention. destinataire, si le connaissement est à
personne dénommée; à la personne figurant
I.EL transport maritime-réglementation dans la case - Notify-).
Les textes
23

 BRUXELLES 1924 (Règles de la HAYE)


 Transport Maritime de sous palan à palan (tackle to tackle)
 Connaissement ou tout autre document similaire formant titre, émis dans un état contractant (art.10)
 Exclusion des animaux vivants et des marchandises en pontée (art.1-c)
 Fondement: Présomption de responsabilité (art4-2)
Ni le transporteur ni le navire ne seront responsables des pertes ou dommages provenant ou résultant de l’état
d’innavigabilité, à moins qu’il ne soit imputable à un manque de diligence raisonnable de la part du transporteur à mettre le
navire en état de navigabilité ou à assurer au navire un armement, équipement ou approvisionnement convenables ou à
approprier et mettre en bon état les cales, chambres froides et frigorifiques et toutes autres parties du navire où des
marchandises sont chargées, de façon qu’elles soient aptes à la réception au transport et à la préservation des marchandises,
le tout conformément aux prescriptions de l’article 3 (paragraphe 1er).
Toutes les fois qu’une perte ou un dommage aura résulté de l’innavigabilité, le fardeau de la preuve, en ce qui concerne
l’exercice de la diligence raisonnable, tombera sur le transporteur ou sur toute autre personne se prévalant de l’exonération
prévue au présent article.

I.EL transport maritime-réglementation


24 Causes d'exonération de la responsabilité du
transporteur (cas excepté)
 Au moins 17 causes exonératoires (appelées cas exceptés) pouvant être
regroupés en 3 catégories 
1- les cas exceptés tenant au navire
2- les cas liés à la cargaison
3- les cas liés à des évènements extérieur
 Limites de la responsabilité du transporteur
100  livres sterling par colis ou par unité sauf cas de déclaration de valeur dans le
connaissement (art.4-5)

I.EL transport maritime-réglementation


25 BRUXELLES modifiée 1968 (Règle de la HAYE-
VISBY) et 1979 (Protocole DTS)
 Transport Maritime de sous palan à palan (tackle to tackle)
 Connaissement ou tout autre document similaire formant titre, Emis dans un état
contractant
 Port de Chargement situé dans un Etat contractant
 Exclusion des animaux vivants et des marchandises en pontée (art.1-c)
 Clause attribuant la compétence à la convention (clause Paramount)

I.EL transport maritime-réglementation


26 Causes d'exonération de la responsabilité du
transporteur (cas excepté)
 Au moins 17 causes exonératoires (appelées cas exceptés) pouvant être
regroupés en 3 catégories :
1- les cas exceptés tenant au navire
2- les cas liés à la cargaison
3- les cas liés à des évènements extérieur

I.EL transport maritime-réglementation


27 Limites de la responsabilité du transporteur

  10 000 Francs or par colis ou unité


 30 Francs or par kg de poids brut de marchandises perdues ou endommagées (sauf cas de déclaration de
valeur dans le connaissement (art4-5); ou aussi  666,67 DTS par colis ou unité ou 2 DTS par kg sauf cas de
déclaration de valeur (protocole modificatif de 1979)

I.EL transport maritime-réglementation


28
DTS
 Dans le cadre du régime d'indemnisation en cas de sinistre dans le domaine
du transport établit par les conventions internationales, les indemnisations
sont exprimés en DTS (droits de tirage spéciaux).
 Le DTS est une monnaie internationale fictive, constitué d'un panier de
monnaies (le dollar américain (à hauteur de 45%) ; l'Euro (29%); le yen
japonais (15%) et la livre sterling (11%)). Le cours du DTS (ou SDR :
Spécial drawing right) est déterminé chaque jour par le FMI et disponible à
l'adresse : www.imf.org .

I.EL transport maritime-réglementation


29 HAMBOURG 1979
 Transport maritime de la réception au port à la livraison (Port to port)
 Port de chargement ou de déchargement situé dans un Etat contractant
 Connaissement émis dans un Etat contractant
 Port à option de déchargement situé dans un Etat contractant si déchargement
effectif dans ce port
 Application à tout type de document de transport
 Application aux animaux vivants et aux marchandises en pontée
 Exclusion des affrètements (art.2 et 4)

I.EL transport maritime-réglementation


30 Causes d'exonération de la responsabilité du
transporteur (cas excepté)

 Suppression de la quasi-totalité des cas exceptés des règles de la HAYE-


VISBY. Deux cas maintenus:
1- l'assistance (art.6-5)
2- l'incendie non fautif (art.5-4a)

I.EL transport maritime-réglementation


31 Limites de la responsabilité du transporteur

 835 DTS par colis ou autre unité de chargement ou 2,5 DTS par kg de poids
brut de marchandises perdues ou endommagées
 2,5 fois le fret payable pour les marchandises ayant subi le retard mais
n'excédant pas le montant total du fret payable en vertu du contrat de
transport (art.6)

I.EL transport maritime-réglementation


32 ROTTERDAM 2009
  Transport Maritime et Transport Multimodal ayant une phase maritime : multimodal
transmaritime (door to door)
 Lieu de réception ou port de chargement ou lieu de livraison ou port de déchargement
situé dans un Etat contractant
 application à tous types de document de transport, y compris les documents électroniques
de transport
 application aux marchandises en pontée
  Exclusion des chartes parties art.5 et 6

I.EL transport maritime-réglementation


33 Causes d'exonération de la responsabilité du
transporteur (cas excepté)
 Système très proche de celui de la convention de Bruxelles: au moins 15 cas exceptés
retenus pouvant également être regroupés en 3 catégories
1- les cas exceptés tenant au navire,
2- les cas liés à la cargaison
3- les cas liés à des évènements extérieurs
NB : suppression de la faute nautique comme cas excepté

I.EL transport maritime-réglementation


LA RESPONSABILITÉ DU
TRANSPORTEUR
Un principe de base commun : la présomption de responsabilité du transporteur.

Perte ou avarie.
Le transporteur ayant signé le connaissement, et donc reconnu
avoir pris en charge les marchandises, devient à priori
responsable de toute perte ou avarie constatée à la livraison.
Pour que cette responsabilité puisse être dégagée, il doit:

-Soit apporter, la preuve que le dommage résulte de l’une des


clauses d’exonération prévues dans les textes.

-Soit apporter la preuve que la livraison des marchandises en


bon état a bien eu lieu entre les mains du porteur régulier du
connaissement
34
I.EL transport maritime-réglementation
En cas de perte ou d’avarie

35 la responsabilité financière du transporteur est


limitée par les textes à:

666,67DTS par colis ou 2DTS par kilo


du poids brut

Ces limites couvrent à la fois le dommage proprement dit, et les conséquences en


résultant pour le chargeur, mais elles doivent être considérées comme des minima,
et le contrat de transport peut prévoir des sommes plus importantes.

I.EL transport maritime-réglementation


36 Retard

La Convention de Hambourg ne prévoyant pas de délais normaux d’acheminement, la


responsabilité du transporteur en matière de retard à la livraison n’est engagée à priori
que si un délai avait été très précisément stipulé dans le connaissement, ce qui n’est
qu’exceptionnellement le cas.

I.EL transport maritime-réglementation


Causes d’exonération de la responsabilité du transporteur

ne peut exonérer le transporteur que s’il a


37 satisfait à ses obligations de mise en état avec
une diligence raisonnable. La« navigabilité
Innavigabilité du navire: commerciale » concerne tous les
aménagements intérieurs utiles (cales, citernes,
appareils frigorifiques...)

c’est-à-dire « ceux qui échappent à une


Vices cachés du navire: diligence raisonnable » « à un examen vigilant
» C’est à l’armateur de prouver que l’examen a
été correctement effectué

c’est-à-dire une faute commise lors d’une


Faute nautique: opération intéressant le navire lui-même, et
non la cargaison (manœuvre par exemple).

le transporteur est exonéré de sa responsabilité


Actes d’assistance et de quant aux conséquences de ces opérations
sauvetage: pour la marchandise.

I.EL transport maritime-réglementation


énumérés en détail dans la convention (« périls,
Événements non imputables
dangers et accidents de la mer... faits de guerre,
au transporteur: acte de Dieu, quarantaine...) »,
38

manquants en volume ou en poids admis


Freinte de route: parles usages (du port de destination).

(tare affectant la marchandise et la


Vice propre de la prédisposant à se détériorer du fait du
marchandise: transport). Le transporteur doit on apporter la
preuve.

Défaut d’emballage:

Défaut de marquage, autres


fautes du chargeur:
I.EL transport maritime-réglementation
39 Règles de La Haye-Visby
ARTICLE PREMIER

Dans la présente convention, les mots suivants sont employés dans le sens précis
indiqué ci-dessous :
a) "Transporteur" comprend le propriétaire du navire ou l'affréteur, partie à
un contrat de transport avec un chargeur.
b) "Contrat de transport" s'applique uniquement au contrat de transport
constaté par un connaissement ou par tout document similaire formant titre
pour le transport des marchandises par mer; il s'applique également au
connaissement ou document similaire émis en vertu, d'une charte-partie à
partir du moment où ce titre régit les rapports du transporteur et du porteur
du connaissement.
I.EL transport maritime-réglementation
c) "Marchandises" comprend : biens, objets, marchandises et
40 articles de nature quelconque, à l'exception des animaux
vivants et de la cargaison qui, par le contrat de transport, est
déclarée comme mise sur le pont et, en fait, est ainsi
transportée.
d) "Navire" signifie tout bâtiment employé pour le transport
des marchandises par mer.
e) "Transport de marchandises" couvre le temps écoulé depuis
le chargement des marchandises à bord du navire jusqu'à leur
déchargement du navire.

I.EL transport maritime-réglementation


41  ARTICLE 2
Sous réserve des dispositions de l'article 6, le transporteur, dans
tous les contrats de transport des marchandises par mer, sera
quant au chargement, à la manutention, à l'arrimage, au
transport, à la garde/aux soins et au déchargement des dites
marchandises, soumis aux responsabilités et obligations, comme
il bénéficiera des droits et exonérations ci-dessous énoncés

I.EL transport maritime-réglementation


42 Quick Quizz
 Quels risques pour la marchandise transportée ?
 Quels sont les facteurs de risques?
 Qui est le premier responsable sur la qualité de la marchandise durant le transport?
 Qui sont les limites de cette responsabilité?
 C’est Quoi la DTS?
 Nommer les parties inclus dans le contrat de transport
 Quels sont les deux types d’avaries reconnues dans le transport maritime?
 Qu’est-ce qu’une avarie particulière ?
 Qu’est-ce qu’un avarie commune ?

I.EL transport maritime-réglementation


43 Solution

I.EL transport maritime-réglementation


LES DOCUMENTS
44
Le connaissement maritime.
Le document de base du transport maritime est le connaissement (bill of lading
ou B/L).
C’est le seul document de transport qui constitue on même temps un titre de
propriété de la marchandise, et qui peut donc être négociable.

Émission
Seule cette personne pourra prendre en charge la
A personne dénommée marchandise à l’arrivée. Le document n’est donc
ou nominatif pas négociable. La mention «à l’ordre de » doit
(straight consigned): être rayée, et le document doit être stipulé « non
négociable ». Cette formule est rarement utilisée.

I.EL transport maritime-réglementation


Le document devient transmissible par endossement. -On peut
ainsi indiquer comme réceptionnaire (consignée) une banque ou un
45 transitaire qui ne cédera le document (par endossement) qu’en
A ordre (to order): échange de sécurités de paiement. Cette formule est très utilisée
dans le crédit documentaire.
-On peut aussi l’émettre à l’ordre du chargeur, qui pourra s’il le
souhaite vendre la marchandise et endosser le document en cours de
voyage.

Endossé par le chargeur sans mention de destinataire, le document


Au porteur (to order, circule alors par simple tradition, et la marchandise sera remise à
blank endorsed): l’arrivée au porteur de celui-ci. Cette formule peut présenter quelque
danger

I.EL transport maritime-réglementation


Le connaissement peut être

- On board (« shipped on board »):


Il atteste alors la mise à bord effective de la
marchandise, à la date d’émission du document Il
Mise abord prouve donc l’expédition réelle de la marchandise, et
c’est en général la forme qu’exige l’acheteur dans le
cadre d’un crédit documentaire.

- Reçu pour embarquement (received for shipment): 


Il n’atteste alors plus que la prise en charge par la
compagnie, qui peut éventuellement modifier le navire
et la date d’embarquement prévus. L’expédition ne
peut être considérée comme réalisée, des
marchandises
46
I.EL transport maritime-réglementation
EMISSION DU CONNAISSEMENT

47
Émis par la compagnie ou l’agent à la demande du
chargeur
Sur la base des indications fournies par le transporteur

Au plus tard 24h après la mise à bord de la


marchandise, contre remise d’un bon
d’embarquement( mate’ receipt)
Émis en 4 exemplaires dont 2 orignaux ( le nombre
des originaux doit obligatoirement figurer sur le
connaissement

I.EL transport maritime-réglementation


Réserves

48 Il certifie alors que la compagnie a pris en


-Net de reserves charge les marchandises en bon état
(Clean) : apparent... ou qu’elle a obtenu du chargeur
une lettre de garantie

Il comporte des réserves de la compagnie


-Surchargé ou clausé
portant soit sur la quantité de marchandises
(« unclean ou «
dirty »): chargées, soit sur l’état de celles-ci. Ces
réserves exonèrent le transporteur de sa
responsabilité dans la mesure où la
contestation porte sur le domaine pour lequel
elles ont été émises

I.EL transport maritime-réglementation